CHAPITRE 1

COURS ECONOMIE INTERNATIONALE

CHAPITRE 1 : LES RELATIONS ECONOMIQUES INTERNATIONALES ?

Section 1 : Définition et typologie des relations économiques internationales 1. Définition 1 : Relations internationales Des relations sont dites « internationales » lorsqu’elles mettent en rapport des acteurs situés sur des territoires différents. Ce sont « des rapports multiformes que développent entre eux les individus, les organisations privées et les gouvernements des États, dans les diverses sphères de l’activité humaine ». (Cf. Marie-Joëlle ZAHAR, Diane ETHIER in Introduction aux relations internationales Troisième édition. Montréal, Presses de l’Université de Montréal). 2. Définition 2 : Relations économiques Une relation économique peut être définie comme « toute relation effectuée au sein des sociétés contemporaines et mettant en rapport un vendeur et un acheteur, qui échangent, le plus souvent par l’intermédiaire de la monnaie, un bien, un service, une créance, une dette, ou encore de l’argent… ». 3. Relations économiques internationales : acteurs et typologique Une relation économique internationale se caractérise par un ensemble de transactions économiques qui mettent en rapport des acteurs situés sur des territoires différents. Une transaction économie se désigne un flux économique découlant de la création, de la transformation, de l'échange, du transfert ou de l'extinction d'une valeur économique et faisant intervenir le transfert de la propriété de biens ou d'actifs financiers, la prestation de services ou la fourniture de travail et de capital.

a. Les Acteurs Comme toute relation économique, la relation économique internationale requiert le repérage clair et net de deux acteurs séparés, un offreur et un demandeur, et de la volonté de produire, d’échanger, de consommer, etc. Elle n’émane pas d’un agent unique qui serait « la Côte d’ivoire », « la France » ou « les États-Unis », puisque les transactions sont réalisées par des agents autonomes qui prennent leurs décisions en fonction de leurs préférences, de leurs objectifs et de leurs moyens. La relation peut donc se passer entre des intermédiaires financiers, des entreprises, des ménages ou administrations publiques, etc., situés sur des territoires différents (individus, organisations publiques ou privées et gouvernements d’un pays et d’un autre). b. Typologie des relations économiques internationale Toutes les relations entre les êtres humains et entre les institutions ne sont donc pas économiques. Par exemple, les relations ludiques, les relations sentimentales, les relations basées sur le don, les relations familiales, les relations diplomatiques ne sont pas économiques.

1

.  les capitaux. Ce qui induit une augmentation des avoirs ou diminution des engagements. La balance des paiements 1. services. Un résident désigne aussi toute personne morale établie sur le territoire domestique. une institution ou une entreprise est dite résidente pour son seul établissement situé sur le territoire domestique. ménages et administrations publiques. Autrement dit. succursale. quelle que soit leur nationalité. et la seconde à sa contrepartie (la plupart du temps financière) :  Crédit : on y enregistre toutes les ventes ou cessions d’actifs par les résidents aux non-résidents (biens. actifs financiers ou réels) . En Côte d’Ivoire.. elle ne produit donc pas d’information sur l’endettement extérieur global d’un pays. Cela induit une diminution des avoirs ou augmentation des engagements. actifs financiers ou réels) . ou toute personne physique étrangère vivant en Côte d’Ivoire depuis plus de deux ans. services.  les services. Définition La "balance des paiements" est une présentation périodique (mensuelle. 2.) d'une économie et les non-résidents (le reste du monde).  Débit : on y enregistre les achats ou acquisitions d’actifs par les résidents auprès des non-résidents (biens. La balance des paiements vise donc à comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d’une année. 2 . Principes d’enregistrement de la balance des paiements La balance des paiements comptabilise les opérations d’échanges de biens. quelle que soit sa nationalité (sauf les fonctionnaires des ambassades). Par exemple la filiale. Un résident désigne toute personne physique qui a son domicile principal dans le pays domestique. La première correspond au type d’opération effectuée. devises. agence ou bureau d’une firme étrangère en Côte d’ivoire. Elles couvrent essentiellement les opérations sur :  les biens. entreprises.CHAPITRE 1 COURS ECONOMIE INTERNATIONALE Les relations économiques internationales se présentent sous des formes très diverses. capitaux et monnaie) entre les résidents (intermédiaires financiers. services et actifs financiers (titres et monnaie) en flux et non en stocks. Toute transaction économique internationale donne lieu à deux écritures de sens inverse. un résident désigne toute personne physique nationale demeurant sur le territoire national ou à l'étranger depuis moins de deux ans. trimestrielle et annuelle) et synthétique (les opérations sont regroupées par catégories sans que les agents qui les réalisent soient détaillés) des transactions économiques (marchandises. devises. services.  la main d’œuvre  les avoirs monétaires Section 2 : Mesure des relations économiques internationale A.

5 Avoirs de réserves 4. etc. prospection 3 . des services de construction (chantiers à l’étranger. Compte de transactions courantes Le compte des transactions courantes regroupe toutes les transactions privées et publiques portant sur des valeurs économiques autres que des actifs financiers entre résidents et non-résidents. et le compte financier. négoce international. Le tableau ci-dessous présente sa structure : Crédits (+) Débits (-) Soldes (+/-) 1.4 Autres investissements 3. 2. remise de dette soutien à l’investissement. Erreurs et omissions nettes Total (1+2+3+4) La balance des paiements est composé principalement de trois principaux comptes : le compte des transactions courantes .1 Investissement directs étrangers (IDE) Côte d’ivoire à l’étranger (sortie de capitaux) Etranger en Côte d’ivoire (entrée de capitaux) 3. transports. Compte de capital 2. pour une période donnée.3 Transferts courants 2. Structure de la balance des paiements Il s’agit d’un document comptable qui retrace. Les transactions sont classées par ordre de liquidité croissante :  Le compte de biens et services (les services sont composés des services liés au commerce extérieur : frais accessoire sur marchandises. Compte financier 3.3 Produits financiers dérivés 3.2 Revenus 1.1Biens et services 1. Il s’agit donc d’un document comptable équilibré. le compte de capital . l’ensemble des transactions économiques et financières d’un pays avec l’extérieur.CHAPITRE 1 COURS ECONOMIE INTERNATIONALE Crédit (+) Résidents Débit (-) Non-Résidents Les flux entrants sont enregistrés au dédit avec un signe (-) et les flux sortant sont enregistrés au crédit avec un signe (+).2 achat/vente d’actifs incorporels 3. a.1 dons.2 Investissements de portefeuille Résidents sur titres étrangers Non-résidents sur titres Ivoiriens 3. 3. Compte de transactions courantes 1. assurances.

b. Le compte d'opérations financières (hors avoirs de réserves) regroupe toutes les transactions financières et monétaires des secteurs public et privé. contributions aux organisations internationales) et les transferts privés (envois de fonds ou transferts d'épargne des travailleurs émigrés ou immigrés dans leur pays d’origine. les transferts de fonds liés à la cession ou à l'acquisition de ces actifs. arriérés de paiement). marques commerciales. actifs incorporels. dividendes. conversion de dette.).  Le compte des investissements de portefeuille regroupe les opérations de placement à caractère spéculatif sans recherche de prise de contrôle (achat ou vente d’actions. les prêts à court et moyen termes. Erreurs et omissions 4 . de coopération technique. etc. devises. c.CHAPITRE 1 COURS ECONOMIE INTERNATIONALE pétrolière …).  Le compte revenus contient les revenus du travail c’est-à-dire les revenus des travailleurs expatriés reçus ou versés et les revenus du capital c’est-à-dire revenus des investissements directs (intérêts. des voyages (tourismes. des services gouvernementaux). position nette à l’égard du FMI) dont disposent les autorités monétaires d’un pays pour répondre aux besoins de financement de la balance des paiements ou de gestion du taux de changes de la monnaie nationale. Compte de capital. dons et secours privés.  Le compte des investissements directs enregistre les prises de participation dans le capital d'une entreprise pour des motifs de prise de contrôle totale ou partielle (plus de 10%). crédits accordés par les banques). annulations de dettes. d’obligations. aide à l’investissement).  Le compte des autres investissements recouvre les crédits commerciaux (crédits accordés par les fournisseurs à leurs clients étrangers. DTS. et le financement exceptionnel (rééchelonnements du service de la dette. les acquisitions ou cessions d'actifs non financiers non produits (brevets. d. Par exemple. etc. Les différents comptes financiers sont classés par ordre de volatilité croissante des opérations. affaires) . bons du trésor et instruments du marché monétaire de l’étranger ou à l’étranger). Le compte de capital regroupe les transferts de propriété des actifs fixes.  Les produits dérivés Remarque : seuls les deux premiers comptes concernent des opérations de long terme Le compte «avoirs de réserve » décrit les transactions relatives aux avoirs (or. les services commerciaux . etc. loyer…) reçus ou versés  Le compte transferts sans contreparties comprend les transferts publics (aides au développement. Compte financier. les brevets et redevances. les crédits et prêts du FMI.) et les transferts en capital opérés entre la Côte d’ivoire et d’autres pays (dons. l'achat par la banque centrale de devises étrangères au moyen de monnaie nationale s'inscrit au débit au compte des avoirs de réserves. contrats de locations.

Ce poste permet donc de la rétablir. Le solde des biens et services Il s’agit du solde commercial auquel on ajoute le solde sur les services qui permet de mesurer le poids des services dans la compétitivité globale d’un pays. noté RNB : C : la consommation des biens et services . des erreurs de mesures qui viennent fausser l’identité. alors le pays gagne plus qu'il ne dépense et est prêteur vis à vis du reste 5 . Le solde commercial Le solde commerciale la différence entre exportations (X) et importations (M) de marchandises. 2. Ce solde représente la capacité ou le besoins de financement du pays qui sera couvert par les opérations financières. noté CC.CHAPITRE 1 COURS ECONOMIE INTERNATIONALE La balance des paiements étant conçu à partir de sources diverses il y a toujours des approximations. Si CC >0. B. I : les investissements et variations des stocks . G : les dépenses de l'État. Par conséquent : A est l'absorption. CC = solde de bien et service + solde des revenus+ solde des transferts + solde du compte de capital L'importance du solde CC apparaît au travers de la décomposition du revenu national. Ce solde permet de faire ressortir la compétitivité d’un pays surtout sous l’angle de la compétitivité industrielle. On utilise alors différents solde dont les plus utilisés sont : 1. Par définition. le solde CC traduit l'excédent du revenu national sur les dépenses. Le solde des opérations courantes et du compte capital C’est le solde des transactions courantes auquel on ajoute le compte de capital : compte courant élargi. 3. 4. Les principaux soldes de la balance commerciale Le principal intérêt de la balance des paiements est de faire apparaître les différents déséquilibres associés à certains types de transaction et les opérations nécessaires à la compensation de ces déséquilibres. c'est-à-dire la dépense nationale totale en biens et services d'origine nationale ou étrangère. Le solde des transactions courante C’est le solde des biens et services plus le solde des revenus et le solde des transferts.

 Si BG>0 (BG<0). elle devient dépendante des créanciers étrangers. 6. Ce solde constitue la contrepartie de la balance globale. On peut ainsi observer la contrainte extérieure qui désigne le degré de dépendance d’un pays par rapport à l’extérieur. Ainsi. noté AR. le pays reçoit davantage (moins) de paiements en provenance du reste du monde qu'elle n'y effectue de dépenses : sa position monétaire du pays est dite excédentaire (déficitaire). précise les conséquences nettes de l'intervention des autorités monétaires sur les marchés des changes pour réduire les déséquilibres de la balance des paiements. Si CC<0. 7. CF = solde des investissements directs+ solde des investissements de portefeuille + solde des autres investissements Ce solde indique si globalement le pays est exportateur ou importateur de capitaux : lorsque le solde est négatif le pays est exportateur de capitaux . Donc : BG + AR ≡ 0 6 . Le solde des avoirs de réserves et postes apparentés Le solde des avoirs de réserves. Le solde de la balance globale Il regroupe le solde des opérations courantes et du capital. lorsque le solde est positif.  Si BG = 0 alors le déséquilibre de du solde des transactions courantes est exactement compensé par les mouvements de capitaux entre résidents et non-résidents hors secteur bancaire. il est importateur de capitaux. Si la nation a un besoin de financement.CHAPITRE 1 COURS ECONOMIE INTERNATIONALE du monde on dit qu’il a une capacité de financement. le solde des flux financiers (hormis les avoirs en réserves) et les erreurs et omissions (EO). 5. selon que BG est positif ou négatif. Le solde des opérations financières (CF) ou balance des capitaux Le solde des opérations financières. Ce solde montre comment sont financés les échanges de biens et services et les transferts de capital entre le pays et le reste du monde. on parlera de contribution positive ou négative de l'extérieur à la croissance de la masse monétaire nationale en circulation. alors le pays dépense plus qu'il ne gagne . regroupe le solde des flux financiers le solde des flux financiers hormis les opérations financières avec l’étranger du secteur bancaire et de la banque centrale c’est-à-dire les avoirs en réserves. C’est la contrepartie du solde des opérations courante et du capital. noté CF. BG = CC + CF + EO Le complément à ce solde traduit donc les opérations financières du secteur bancaire et officiel engendrées par les rapports avec les non-résidents : les avoirs de réserves. il est emprunteur on dit qu’il a un besoins de financement. Il permet donc de mesure l’équilibre entre les fuites de capitaux à l’étranger et les rentrées de capitaux étrangers sur le territoire national.

de prix. Section 3 : Quelques indicateurs de mesure L'analyse du commerce international impose de traiter une grande quantité d'informations venant d'un grand nombre de pays et pour une grande variété de produits. Ils sont donc sans réelle signification économique sur le long terme. Remarque : les investissements de portefeuille sont exclus du calcul du solde à financer. le solde du compte capital et le solde du compte des investissements directs inclu dans le compte financier. si les taux d'intérêts nationaux ne sont pas trop différents d'un pays à l'autre. 1.CHAPITRE 1 COURS ECONOMIE INTERNATIONALE 8. Le solde à financer Il représente le solde de l’ensemble des opérations réelles c’est-à-dire le solde des opérations courantes. une position extérieure nette qui s'améliore accroît le solde des revenus et participe donc à terme à l'amélioration du solde du compte courant. compte tenu des apports ou des retraits engendrés par les investissements directs. Ce solde dépend de la compétitivité du pays en matière de coûts salariaux. de productivité et de son niveau de développement. La position extérieure La position extérieure (annuelle) dresse l'inventaire de l'ensemble des créances et des dettes à court et à long termes du pays à l'égard du reste du monde. Degré d’ouverture Il est calculé par le rapport de la moyenne des exportations et des importations rapporté en pourcentage au PIB. C'est pourquoi les économistes ont construit des indicateurs synthétiques et parfois détaillés par produits. Au plan comptable. donc une balance en termes de stock d'actifs et non pas de flux. 7 . C'est un bilan du patrimoine financier et monétaire du pays vis-à-vis de l'extérieur. ( ) Le degré d’ouverture mesure la part du commerce international du pays dans son PIB. Ces derniers sont essentiellement déterminés par les évolutions à court-moyen terme des taux d'intérêt et du change et se révèlent très volatils. Généralement. Le solde de la position extérieure ou « position extérieure nette" indique si le pays dispose d'une position créditrice ou débitrice en matière d'actifs vis-à-vis du reste du monde. mais elles sont liées au plan économique. b. Il s’agit notamment de : a. La position extérieure nette s'améliore lorsqu'un pays est exportateur net de capitaux sur la longue période et tend à se dégrader dans le cas contraire. Il permet d'évaluer la position structurelle extérieure d'une économie par rapport à ses principaux partenaires. il mesure la capacité ou le besoin de financement de l'économie. Les autres soldes Il existe deux soldes qui n'apparaissent pas dans la balance des paiements mais qu'il est important de dégager en raison de sa signification économique. la position extérieure et la balance des paiements sont indépendantes au plan comptable.

1. Permet des comparaisons dans le temps. pour une entreprise. Taux de pénétration du marché intérieur Cet indicateur mesure de la dépendance (globale ou par produit) du pays vis-à-vis de l’extérieur. Termes de l’échange Il mesure le taux d’échange (prix relatif) entre exportations et importations du pays. Propension à exporter ou effort à l’exportation 8 . Inversement une baisse des termes de l’échange signifie une amélioration de la compétitivité-prix. Cet indicateur reflète l’aptitude à conquérir un marché donné puisque sa comparaison en deux points du temps indique l’évolution de la position d’un pays sur le marché du produit considéré. Elle signifie aussi une détérioration de la compétitivité-prix. Il peut être calculé par produit. Taux de couverture Ce taux mesure dans laquelle les importations sont financées par les exportations. 6. Les termes de l’échange (à partir d’indice selon une même année de base) permettent d’apprécier l’amélioration ou la détérioration de la position relative d’une économie. Marché intérieur (Absorption) Il s’agit d’une mesure de la demande intérieure apparente d’un pays. 3. Elle peut être calculée par zone. 4.CHAPITRE 1 COURS ECONOMIE INTERNATIONALE 2. par produit. Part de marché Analyse la performance d’un pays sur le marché mondial. Une amélioration des termes de l’échange de 1 % signifie que la croissance du prix des exportations est 1 % plus forte que celle du prix des importations. 5.

9 . Propension à importer ou effort à l’importation Elle mesure de la part des importations dans le PIB. 2. Un coefficient d’élasticité supérieur à 1 traduit une certaine dépendance de l’économie vis-àvis de l’extérieur. Il indique la part du PIB consacrée à satisfaire la demande étrangère. Coefficient d’élasticité des importations par rapport au revenu national Ce coefficient induit la variation des importations induite par une variation du revenu (PIB).CHAPITRE 1 COURS ECONOMIE INTERNATIONALE La propension à importer mesure de l’effort d’exportation du pays. 3. Plus globalement il tend à mesurer la proportion dans laquelle la production est tournée vers l’extérieur.