You are on page 1of 256

Code route

de la
Conforme au nouvel examen Permis B
MICRO APPLICATION, tous droits réservés 2008 BIP MEDIA - Sophie-Anne Bled / Design & Contenu MICRO APPLICATION, BIP MEDIA / Photographies BIP MEDIA / Illustrations
Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, est illicite (article L122-4 du code de la propriété intellectuelle). Cette représentation ou reproduction illicite, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Le code de la propriété intellectuelle n’autorise, aux termes de l'article L122-5, que des reproductions strictement destinées à l’usage privé. Les informations contenues dans ce produit ne sauraient engager la responsabilité de l’éditeur. MICRO APPLICATION ne pourra être tenue pour responsable de toute omission, erreur ou lacune qui aurait pu se glisser dans cet ouvrage ainsi que des conséquences, quelles qu’elles soient, qui résulteraient de l’utilisation des informations et indications fournies.

Le Livre

ISBN : 978-2-300-016325

www.microapp.com

LE CODE DE LA ROUTE >

Sommaire
- Autres feux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .28 Décrypter les panneaux . . . . . . . . . . . . . . 30 - Les panneaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .30 - Les symboles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .33 - Les panonceaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .34 - Fin d’effet d’un panneau . . . . . . . . . . . . . .36 Les signaux de danger . . . . . . . . . . . . . . . 37 Les signaux d’interdiction . . . . . . . . . . . . . 43 Les signaux d’obligation . . . . . . . . . . . . . . 48 Les signaux d’indication . . . . . . . . . . . . . . 51 La signalisation de direction . . . . . . . . . . . 56 - Les panneaux de direction . . . . . . . . . . . . .56 - Succession de panneaux . . . . . . . . . . . . . .58 - Les panneaux de localisation . . . . . . . . . . .60 La signalisation au sol . . . . . . . . . . . . . . . . 62 - Caractéristiques d’une route . . . . . . . . . . .62 - Couleurs du marquage . . . . . . . . . . . . . . . .62 - Les lignes de rives . . . . . . . . . . . . . . . . . . .63 - Lignes de délimitation des voies . . . . . . . .64 - Marquage des voies de circulation . . . . . .66 - Autres marquages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70 La signalisation temporaire . . . . . . . . . . . 73 - Dangers temporaires . . . . . . . . . . . . . . . . . .73 - Voies temporaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75 - Circulation alternée . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77 - Déviation de la circulation . . . . . . . . . . . . .78 Récapitulatif – planches de panneaux . . 80 - Panneaux de danger . . . . . . . . . . . . . . . . . .80 - Panneaux concernant intersections et priorités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81 - Panneaux d’interdiction . . . . . . . . . . . . . . .82 - Panneaux d’obligation . . . . . . . . . . . . . . . . .86 - Panneaux d’indication concernant la conduite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .88 - Panneaux d’indication signalant

Index Introduction Les catégories de permis . . . . . . . . . . . . . 10 - Permis B : Véhicules légers . . . . . . . . . . . .10 - Véhicules légers attelés . . . . . . . . . . . . . . .10 - Permis B1 : tricycles et quadricycles à moteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 - Permis A1 : motocyclettes légères . . . . . . .11 - Permis A : motocyclettes . . . . . . . . . . . . . . .11 - Permis C : transport de marchandises . . .11 - Permis D : transport de personnes . . . . . .11 - Permis E : véhicules attelés . . . . . . . . . . . .11 L’apprentissage de la conduite . . . . . . . . 12 - Le Programme National de Formation à la Conduite (PNF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 - Permis B : conditions requises . . . . . . . . . .12 - Durée de la formation . . . . . . . . . . . . . . . . .12 - Contrat de formation . . . . . . . . . . . . . . . . . .13 - Livret d’apprentissage . . . . . . . . . . . . . . . . .13 - Correspondances entre les objectifs du livret et le contenu de cet ouvrage . . . .14 Apprentissage anticipé de la conduite . . . 18 - Première phase de la formation . . . . . . . .18 - Seconde phase de la formation . . . . . . . . .18 L’examen du permis B . . . . . . . . . . . . . . . 19 - Epreuve théorique générale . . . . . . . . . . . .20 - Epreuve pratique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21 - Echec à l'épreuve pratique . . . . . . . . . . . . .22 - Examen réussi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .22

La signalisation La signalisation lumineuse . . . . . . . . . . . . 24 - Les feux tricolores . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24

2

>

Sommaire
Arrêt et stationnement . . . . . . . . . . . . . . 124 - Signalisation des interdictions . . . . . . . . .124 - Arrêt ou stationnement interdits . . . . . . .125 - Où stationner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .126 - Stationnement réglementé . . . . . . . . . . . .127 Réussir ses manœuvres . . . . . . . . . . . . . 130 - Faire demi-tour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .130 - Reculer en marche arrière . . . . . . . . . . . .131 - Manœuvres de stationnement . . . . . . . . .132

aménagements ou services . . . . . . . . . . . .91 - Panneaux de direction . . . . . . . . . . . . . . . .93 - Panneaux de localisation . . . . . . . . . . . . . .96 - Balises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96 - Signalisation des passages à niveau . . . . .97 - Signalisation temporaire et déviation de la circulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .98

La conduite Intersections et priorités . . . . . . . . . . . . . 100 - Les intersections . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100 - Absence de signalisation . . . . . . . . . . . . .101 - Existence de feux tricolores . . . . . . . . . . .101 - Feu éteint ou jaune clignotant . . . . . . . . .101 - Existence de panneaux indiquant le régime de priorité à appliquer . . . . . . .102 - Signalisation : cas particuliers . . . . . . . . .107 - Signes des agents de la circulation . . . . .108 Changer de direction . . . . . . . . . . . . . . . . 109 - Tourner à droite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109 - Tourner à gauche . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111 - Tourner à gauche : cas de deux véhicules venant en sens inverse . . . . . .113 - Voies à sens unique . . . . . . . . . . . . . . . . .113 - Carrefours giratoires . . . . . . . . . . . . . . . . .114 Croiser un véhicule . . . . . . . . . . . . . . . . . 118 - Croisement et signalisation . . . . . . . . . . .118 - Croisement en absence de signalisation 118 Dépasser en sécurité . . . . . . . . . . . . . . . 120 - Dépassements interdits par la signalisation . . . . . . . . . . . . . . . . . .120 - Dépassements interdits par la configuration des lieux . . . . . . . . . . . .120 - Dépasser en sécurité . . . . . . . . . . . . . . . .122 - Etre dépassé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123

La circulation Vitesse de circulation . . . . . . . . . . . . . . . 136 - Limitations de vitesse . . . . . . . . . . . . . . . .136 - Adaptation de la vitesse . . . . . . . . . . . . . .139 - Temps de réaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . .141 - Distance de freinage . . . . . . . . . . . . . . . . .142 - Distance d’arrêt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .143 - Distance de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . .144 Les autres usagers . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 - Transports en commun . . . . . . . . . . . . . . .145 - Les piétons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .147 - Les deux-roues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .148 - Véhicules lents et/ou encombrants . . . .150 - Véhicules d’urgence . . . . . . . . . . . . . . . . .151 Conduire sur l’autoroute . . . . . . . . . . . . . 152 - Caractéristiques d’une autoroute . . . . . .152 - Signalisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .155 - Bien négocier une bifurcation . . . . . . . . .156 - Les jonctions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .157 - Croisement d’autoroutes . . . . . . . . . . . . .157 - Règles de conduite . . . . . . . . . . . . . . . . . .158 - Arrêt et stationnement . . . . . . . . . . . . . . .161 Les routes à accès réglementé (routes pour automobiles) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163

3

LE CODE DE LA ROUTE >

Sommaire
Le conducteur Capacité et aptitudes à la conduite . . . . 202 - Vue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .202 - Fatigue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .203 - Alcool . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .205 - Médicaments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .207 - Drogues et stupéfiants . . . . . . . . . . . . . . .208 - Téléphone portable . . . . . . . . . . . . . . . . . .208 Réagir en cas d'accident . . . . . . . . . . . . . 209 - Accident corporel . . . . . . . . . . . . . . . . . . .209 - Accident matériel . . . . . . . . . . . . . . . . . . .212 - Assurance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .214 Sanctions des infractions . . . . . . . . . . . . 215 - Permis à points . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .215 - Suspension du permis . . . . . . . . . . . . . . .217 - Immobilisation du véhicule . . . . . . . . . . .218 - Délits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .219 - Contraventions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .219

- Caractéristiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .163 - Signalisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .163 - Interdictions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .164 - Vitesse de circulation . . . . . . . . . . . . . . . .164 Nuit et intempéries . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 - Utilisation des feux . . . . . . . . . . . . . . . . . .165 - Conduite de nuit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .168 - Conduite par visibilité réduite . . . . . . . . .170 - Conduite par adhérence réduite . . . . . . .171

Le véhicule Véhicule et sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 - Documents obligatoires . . . . . . . . . . . . . .174 - Documents facultatifs . . . . . . . . . . . . . . . .175 - Bagages et chargement . . . . . . . . . . . . . .176 - Remorque et caravane . . . . . . . . . . . . . . .177 - Sécurité des passagers . . . . . . . . . . . . . .180 Fonctionnement du véhicule . . . . . . . . . 182 - Poste de conduite . . . . . . . . . . . . . . . . . . .182 - Bien s’installer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .183 - Eclairage et signalisation . . . . . . . . . . . . .185 - Avertir les autres usagers . . . . . . . . . . . . .187 - Pneumatiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .188 - Freinage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .190 Entretien et dépannage . . . . . . . . . . . . . 192 - Rudiments mécaniques . . . . . . . . . . . . . .192 - Entretien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .195 - Dépannage courant . . . . . . . . . . . . . . . . .196 - Contrôle technique . . . . . . . . . . . . . . . . . .198 - Pollution et bruit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .198 - Conduite économique . . . . . . . . . . . . . . . .200

Annexes Réglementation européenne . . . . . . . . . 221 - Règles de circulation spécifiques à certains états . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .222 - Limitations de vitesse et d’alcoolémie pour les véhicules de tourismes . . . . . . .223 - Signalisation commune à plusieurs états . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .224 - Signalisation spécifique à un état . . . . . .225

Auto-évaluation Questions tests . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226 Réponses du test . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246

4

>

Index
Certificat d’immatriculation . . .10, 174-176, 178, 180, 198 Chaînes à neige . . . . . . . .50, 86, 88, 172 Changement de direction . . . .64, 65, 109-117, 183, 185, 220, Chargement . . . . . . .46, 83, 143, 174, 176, 177 Circuit électrique . . . . . . . . . .197 Circulation alternée . . . . . .73, 77 Clignotant . . . .27-29, 41-42, 74, 78, 97, 101, 146-147, 151 Commandes . . . . . . . . . . . . . .182 Compteur . . . . . . . . .22, 160, 182 Conditions physiques . . .202-204 Conduite : de nuit . . . . . . . . . . . . . . . .168 économique . . . . . . . . . . . .192 Consommation . . . . . . .188, 194, 198, 200, 202, 208, Constat amiable . . . . . . .175, 213 Contravention . . . . .22, 114, 123, 175, 181, 206, 208, 212, 214-220 Contrôle technique . . . .174, 192, 198, 218

A
AAC . . . . . . . . . . . . . . . . . .18, 19 Accélération . . . . . . .67, 107,120, 121, 158, 161, 162, 224 Accès interdits : signalisation . . .45, 82, 83, 225 sur autoroute . . . . . . . . . . . .82 Accident : comportement . .210, 211, 225 corporel . . . .22, 205, 208, 209 facteur . .24, 25, 208, 218, 124 matériel . . . . . . . .181, 205,212 statistique . . .12, 203, 205, 209 Accélérateur . . . . . . . . . . . . . .193 Accotement . . . .62, 63, 124, 126 Acuité visuelle . . . . . . . .202, 205 Adhérence . . . . . . . .121, 142, 153, 172, 188 Aérodrome . . . . . . . . . .42, 57, 80 Agents (signe des) . . . . . . . . .108 Airbag . . . . . . . . . . . . . . . . . .181 Aire de repos . . . . . . . . . . . . . .91 Aire piétonne . . . . . . . . . . . . . .90 Alcoolémie . . . . . .205, 223, 141 Alerter . . . . . . . . . . . . . .209, 210 Allumage des feux . . . . . .30, 193 Ambulance . . . . . . . . . . . .68, 151 Amortisseur . . . . . . . . . .142, 199 Ampoule . . . . . . . . .96, 165, 192, 197, 205 Animaux . . . . . . . . . .64, 83, 120 Aquaplanage . . . . . . . . .171, 189 Arrêts : d’urgence . . . . . . .52, 100, 162 en circulation . . . . .83, 81, 222 Arrêts et stationnements : dangereux . . . . . . . . .125, 161, 152, 220 gênants . . . . . . . . . .69, 84, 125

Assurances : attestation . . . . . .174, 198, 214 certificat . . . . . . . . . . .214, 174 ASSR – ASR . . . . . . . . . . . . . .12 Autoroute . . . . . . .152-162, 164 Avertisseur sonore . .86, 182, 187

B
Balises . . . .41, 62, 71, 72, 75-78, 96-98, 100, 224 Bande cyclable . . . . . . . . .69, 90 Bande d’arrêt d’urgence . .62-63, 75, 144, 152, 153, 161-164, 220 Bande de roulement . . . . . . . .189 Batterie . . . . .183, 192, 195-196, 198, 210 Bifurcation . . . . . .93-95, 59, 78, 156, 158 Boîte de vitesses . . . .14, 193-194 Borne . . . . . . . . . . . . .62, 91, 162 Brouillard . . . .42, 121, 165, 167, 170, 183, 186 Bruit . . .176, 198, 199, 203, 218 Bus . . . .52, 68, 70, 124, 145-148

C
Caravane . . . . .84, 174, 177, 179 Carrefour giratoire . . . . . .59, 81, 100, 107, 114-121 Carte grise : cf. Certificat d’immatriculation Cartouche . . . . . . . . . . . . . .57, 60 Catégories : de permis . . . . . . . .10, 11, 178 de véhicules . . . . . . . .120, 174 d’usagers . . . . .26, 44, 45, 56, 58, 78, 118, 120, 124, 127, 145 Cavalier . . . . .40, 81, 87, 88, 153 Ceinture de sécurité . . . . . . .181, 184, 220

D
Danger (signalisation) . . . . 37-42 Délit de fuite . . . . . . . . .221, 219 Démarrer . . . . . . . . . . . .184, 196 Demi-tour . . . . . .64, 65, 82, 130, 131, 152-153, 164 Dépannage . . . . . . . .92, 192-200 Dépassement . . . . .30, 44, 64-66, 77, 89, 90, 111, 120-123, 125, 146, 148, 150-151, 158, 160, 164, 169, 176, 177, 223 Dépistage . . . . . . . .208, 217-219 Dérapage . . . . .75, 151, 188-189 Descente dangereuse .39, 80, 119

5

. . . . . . . . . 34. . 144. 142-144. . 123. . . . . 146-148. . . .182 Indication (signalisation) . 109. 110. . . . .107. 98 Direction (signalisation) . . . . . . . 57 6 . . 156. 56. . . 87. . . 177. . 190-191. . 218 E Eblouissement . . . . 89. 75. . .35. 170. . . . . . . . 210. . . . 144 Immatriculation (plaques) . .85.193. . . .189 de vitesse . . . 126 Indonésienne . . 98. 74. 200 Energie cinétique . . . 78. . . . 223 de stationner . . . .47. . . . 205. 95. .136.54. . 95. . . . . . 176. . 83. 218 Fusible .84. 198-199. . . . . . . . . 151 Drogue . 66. . 222 Information routière . 156 de rabattement . . . . 138. . . . 153.165-170. 82. 124. .65. 35. 147 Filtre . 44. . . . . . 136.28 d’affectation de voies . 71. 26.168 Echappement . 123. 151. . . . . 30-36. 61. . . . . .136. . . 123. . 186-187. 159. 197 G Gendarmerie .22. 123.217219 Incendie . . . . . . . 177. . . . 218 Freinage – frein . . . . .33. . . . 81. . . . 118 priorité . . . 28 bicolore . .84. 153. . 163. . . . . . . . . . .140. . . . . 86. . . . . 36 directionnelle . . . . . . . . . . 184. . 148.24. . 183.200 Flèches : d’étendue . 93. 146. .29. . . .141 Fatigue . . . . 43. 145. . 47. . . . 176 Horodateur . . . 182. . . 185 Disque de stationnement . 66 Force centrifuge . 217 H Handicapés . . . . 98. . . . . . 81. 54. . 34. . . . . . . . . . .178 Immobilisation du véhicule . . . . . .150. . 61. . .95 suivre ou préparer . 109 Infraction . . . .18.LE CODE DE LA ROUTE > Index F Ilot directionnel .107. 127-128 Intersections : encombrée . 193.84. 179. 151. . .192. 90 Deux-roues .208. . 85. 171. 141. . 202. . . . 224. . . . . 189. . . . 195. . 165-172 Interdictions : de dépasser . . . . . . . 87. . . . . .136. .58. . . . 150 rouge clignotant . . .37 Formation (stage) . 148-149.29. 180 Intempéries . . 33. 175. 144. 211. . . . . . . . . . . . 179. 205. . 56. 36. 37. . 143 de freinage . 222 signalisation . 170 Feux : avec flèche . 101. 148 Hauteur (véhicule) . 93. . . 219 Documents de bord 174.175. . . 77. . 162. 32.56. . .140.28. . 195 Ethylomètre – éthylotest .185.32. Itinéraires : bis / de substitution . . . . . . . . . . . 66. . 129. 196. 99. . . .25.42 tricolore . . . 92. . . . 200. . 82. 183. 76. . . . . . . . . 189. . 214 Douane . . . 80. . 49. . . 146. 185. . . . . 195 Embrayage . 187 Déviation (signalisation) . 91. . 222 jaune clignotant . . . . 191-200 Essuie-glace . 100. .23. .30. . . . . 111. 142. . 30. . 148. . 144. . 171-172. . 160 Intervalle de sécurité . .71. . 22. . 208. . . .217. . . . 129.28 de détresse . . 78. . . . . 183-187. . . . . . . . 67. . . .24. . . . . .21. 161. . . . . . . . . . 78. . . 144. 100-108. . . 210.182 kilométrique .30. . . . . .56 78-79. . .137. . . . 170 de sécurité . . .31. . 175 Distances : d’arrêt . . . . . .158 Installation . . . 151. . . 215-220 Insertion .51-55. .205 Evaluation (distancesvitesses) . . . . . . 168. . .76. . . . . .123. . . 155 Détresse : signal de . . 26.113. . . 212 du véhicule . . 225 Dispositif réfléchissant . . . . . 83-85. . . . 179. . 92. 210. . 43-61. .64. .142 Enfant . 213 Indicateurs : d’usure . . . . . 92. .202-204. 132. . 109. . . . 180-181 Entretien du véhicule . . . . . . . 154. . . 85. 77. .92. 120. . 85 I Idéogramme . . . 212 voie de . .25. . . . . . 162. 220 Eclairage (du véhicule) . . 188. . .

. . 89. .62. . .12. . . 130-134. . . .12-13. . . . . 214 Passage à niveau . . 195 Nuit . . . 86. . . . .205. . . . . .109. . .174 Piétons (passage pour) . 77.62. 219. 167.62-63 stop . . . . . . . . 120. . . 199-200. .210 Lave-glace . . . . . . 107. 192. . 178. Péage . . .172 pression .178 immatriculation . . . . . . . . . . . . . . . 195. . . . à points . . 120 Limitations : de gabarit . 70. . . .10. 126. . . . . . . . . . 104. 83. 151. 70. 152 7 . . . . . . . . . . . . . . . .46. . . . .148. 202. . .119. . 125. . 212 Priorité de passage . . . . .22. . . 84. . . . . 162 Poste d’appel d’urgence . 82. . . 139 mention restrictive . . . . .30. 144. . . . . . 164. . . . 179 Panneaux (planche de) .22. 185. 172.65-66 longitudinal . .202 retrait et suspension . . . . . K Jauge . 181. . . .224 Moteur . . .11. 151 Pollution . 165-172. . . . 60-61. . . . 112. . 207 Montagne .40-41. . . .80. 150 Obligation (signalisation) . .69-70 Médicament . 187. . . 108. . . . . 222-224 Places assises . 91. 100. . . . . 96 Lubrification (huile) . . . . 217. 64-67. 203 sur la chaussée . . . 161-162. . 86-88. . .56. . 186 Niveaux (contrôle) . 161. . . . 177. . . 174. . . . 180 Plaques : constructeur . . . . 182. . . . .85 Pare-brise . . . . 124 discontinue . . . 144. . . 82-84. . . 105 continue .61. . . 217 validité . . . . . . . 215. 20-21 équivalence . . 208. . .29. . . .62. . . 182. . . . 18 Localisation (panneaux) . . . 153.18-19 annulation . . . . . .70 de dissuasion . . . . . 182. . . . . 210 O Objet encombrant . . . 193-196. . . . 85 Parcmètre . 214-215. . .145. . . . . . . . . . . 121. 153.195.13 examen . .65 d’effet des feux . . .161. 202. 199 Police . . . 81. 47. .203. . . . 76 Q Quitter : un stationnement . 172. . 198-200 Pompier . . 86. . . . . . . . . 171. 220 Pluie . . 113. 210. 123. 76. . . . . . . 186. . .10. . . . . .188-189.178. .11. . . 158. . . . . . 82-83 de poids . . . 181-182. . 165. . . .188-189 Poids (réglementaire) . . 46.91. 219 M Marche arrière . 162.41. .206. . 210 J. . . .> Index catégories . . . 148 N Neige . . . . . 165. 130 Protéger . . 180 délivrance . . . 77 transversal . . . . . 136 Livret d’apprentissage . 125 Passager . 73. . . . . . . . . . . .64. . . 210 Présignalisation (véhicule) . . . . 64. . . . 204. 172. . . . . .80 Panonceaux . . . .192. 6263. . . 151. 200 sculpture . . . . . . 65 de rive . . . . 212. . . . . 150. . . . . 129. . . 183. . .20-22. . 220 mixte . . 110.61 Lignes : céder le passage . . . . . . . . . 225 P Panne . . . .28. . . . 154 Permis : âge . . . 102. . 100. 129 bande d’arrêt d’urgence 52. 148. . 206. 177-178 de vitesse . . . .206. 97. . .121. . . . . 47. 217-219. 184 Pause . 161-164 flèche .26. . . . . . 212. 186 Pneus . . . . 181. .34. . . . . . . 167. 152.70.10-11. . . 109.65. 170. 174. . . . 111-112. . 200 temporaire . . .182-183 Klaxon . 210. 30-32. .62. 48-49. . . . . . . . . . . . . . . . .pneumatiques : crampons (clous) / neige . . . . 146. . 177. .162. . 198. . . . 122.10-11. 170. . .34-35. . . .179.70. . 82. 70 d’avertissement . . .21. . .63. 187 L Lampe . . . . 210 Position : de conduite . . 64. . .24. . .183-184. . .75. . . . . .47. . .27. 18-19. . . . . . 103. 188 structure . 186 Marquage sur la chaussée : arrêt – stationnement . . . . . .185. . . . 214 Motocyclette . . 195 Lieu-dit . . . . . 108. 209.

89-90. 70. 153. 71. . 152 d’intervention urgente . 109. 185. . 62. . . . . . . . . 93-94. 163-164 tenue (de) . . . . 180 de marchandises . 147 Règles de circulation . 195. 148. . . . . . .183. . 72-73. . . . . . . 222 Remorquage . 158 prioritaire . . . . . . . 122. 208. . 219. 192. . 84. . 82-83. . 161 payant . . 89. . 137.84-85. 128-129. . . 195 Vigilance .30. 163 Tramway . . . 160 véhicule . . . . . . . . . . 111. . . . . Temps de réaction) Refroidissement . . 89. . . . . . . . 152 pour automobiles . . 58. 93-95. . . . . . . . 213 Temps de réaction .132 R Réaction (cf. . . . 145.10-11. .172. . . . . .67. . . 45. . 73-79. . .29. 140. . . 129. .84-85. 225 Vérification . carrefour giratoire) Roue : de secours . 159. . . . . . 148 Transmission .22. . 215-220 Secourir . . . 107. . . . 98. 64.59. 132. . . . . . . 98. 110.146. . . . . . . .151. . 189. . 80. 97 Situation d’urgence 161-164. . . . . 137. 113. . . . . . . . . . . . . . 225 Travaux . . . 66. . . .46 réservées . . . 198 Verglas . 48. . 84-85. 50. 192. .84-85. .67. . . .44.33. 71-72 Zones bleue . 127.36. . .179 Remorques . . 200. . 214.136-144 Voies : d’affectation . . . . . 127. . .42. 83. .141. 33. . . . . . . . 88 Témoin . . . . . . . .110-111. . . 191 Taxi . . . 156-158 d’insertion . .142. 175 de stationnement . 151 Vent latéral . . 225 Vitesse de circulation .35.193 Transports : d’enfants . 115.182-183 T Tableau de bord . . . 207. . . 124. 204-205. . . . 150. . . .200 Rétroviseur . . 154. 61. . 132-134. . . . 62. . 191. . 151-152 de secours .193 Route : classification . . 129. . . . .40.32. 36.165-167. .63. . . 129. . . . . . . . . 78 carte routière . . . . 68.29. . . . . 193 Utilisation des feux . 145 lent . . 128 Suspension . . . . . . . . 45. . . . . .59. 82. . . . . . 225 Résistance à l’air . 186 Zébras . 143144. . . . . . . .141.68. 158-160 Stationnements : à durée limitée . . 88. 224 créneau. 187-188. . . 118. . 113 en commun . . . 210 Sanction . 63. 62. . . . . . 132. . 140. . . . . . 118 Voyants de bord . . . . . . 11. . 175 alterné . . 50. . .183-184 Signal automatique . . . .145. . . . . . . . 88. . 177-179. 84. . 112. 62. 197 motrice . 70. 163 unilatéral . . . . .41. . 214 un véhicule . 81 Vente (du véhicule) . . . 124-126. . . . 174. . .130. . . . . . . . . 41. bataille . . . 87-88. . 205. . .209. 87-88. . 153 Triangle (présignalisation) 210-212 Trottoir . 67. . 125. 83. . 168. . 124. . 191 Vue . 68. . . . 158 de circulation . 56. Z U Usure .63.30. . .30. . . . 150. .64. . . 174.92. . .11. . 145 de décélération . .132-133 interdit . . . 195. 128 sur autoroute . . .182-185. . .195. . . . 220 Rond-point (cf. 149 Tunnel . . . . 202.206.113 ferrées . 152. . . . .56. . 145-146. . . 189. . . . 225. 184. .37. . . . 48. . . . . . . . 86 V Véhicule : 8 .219 Regard . 125. 184. . . . .175. 112. . . .63.37. . 87-88. . 219 S SAMU/ SMUR . . 145.22.20. . . . épi. .37.28. Virage . . .10. . 179. .161.52. . . 189. . . 152. 208 Trajectoire . .181-182. . . . . 160-161 de stockage . . . 164 d’entretien . 106.188 125. 127 zone . . . 155. . 71. . 150.84-85. . . . . . 80. . . . . 68. 201 Sortie . 200 Refus d’obtempérer . . .62. . . . .LE CODE DE LA ROUTE > Index agricole . . . . . . . . . 151 ensemble de .189. . .18. 62. 87. 63. . . . .37. 189-190 Symboles : signalisation . . 211 Siège (réglage) . .128-129 30 km/h .

. . 18 L’examen du permis B . . . . . . . . . . . . . . . .> Introduction Les catégories de permis . . . . . . . . . . . 12 Apprentissage anticipé de la conduite . . . . . . . . . . . 10 L’apprentissage de la conduite . . 20 9 .

Si le véhicule est dédié au transport de personnes. 5. ou bien au transport de personnes . Permet de conduire les véhicules automobiles légers . 4. ou bien au transport de personnes. X Le poids total autorisé en charge (PTAC) et le nombre de places assises sont indiqués sur la carte grise du véhicule. ‹ Véhicules légers attelés Le permis B permet de conduire un véhicule tractant une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 750 kilos.INTRODUCTION > Les catégories de permis Le permis de conduire catégorie B : 1. 3. ‹ Permis B : Véhicules légers Le permis B permet de conduire les véhicules de la catégorie B dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est inférieur ou égal à 3 500 kg. le permis E(B) est exigé. 10 . Si le PTAC de la remorque est supérieur. 2. il ne doit pas comporter plus de huit places assises destinées aux passagers. Le permis B permet de conduire les véhicules des catégories B1 et A1 . Le permis B permet de conduire un véhicule de catégorie B attelé à une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 750 kg. Le véhicule peut être affecté au transport de marchandises. Le véhicule peut être affecté au transport de marchandises. S’obtient à 18 ans révolus .

D et E. X Le permis B est exigé pour passer les permis des catégories C.6 kW. . z ‹ Permis B1 : tricycles et quadricycles à moteur z Tricycles dont le poids à vide est inférieur ou égal à 550 kg et la puissance limitée à 15 kW. dont la cylindrée n’excède pas 125 cm3 et dont la puissance est limitée à 11 kW. ‹ Permis C : transport de marchandises Ce permis concerne les véhicules isolés affectés au transport de marchandises dont le PTAC est supérieur à 3 500 kg. z Quadricycles lourds à moteur. z Permis E(D) : véhicules de la catégorie D attelés à une remorque dont le PTAC est supérieur à 750 kg. ‹ Permis A : motocyclettes z Le permis A « accès progressif » s’obtient à 18 ans révolus. concerne toutes les motocyclettes dont la puissance est inférieure ou égale à 73. le permis A « accès progressif » donne le permis A. qui s’obtient à 21 ans révolus. Au bout de deux ans. z Le permis A. permet de conduire les motocyclettes légères. ‹ Permis A1 : motocyclettes légères Le permis A1. ou si la somme des PTAC du véhicule et de la remorque dépasse 3 500 kg. ‹ Permis E : véhicules attelés Permis E(B) : véhicules de la catégorie B attelés à une remorque dont le PTAC est supérieur à 750 kg ou dépasse le poids à vide du véhicule tracteur. Il permet de piloter les motocyclettes dont la puissance est inférieure ou égale à 25 kW (34 CV). soit 15 CV. ainsi que les véhicules des catégories A1 et B1. 11 X Le permis B permet de conduire tricycles et quadricycles à moteur de la catégorie B1. X Après deux ans de conduite. qui s’obtient à 16 ans révolus.> Les catégories de permis ‹ Permis D : transport de personnes La catégorie D concerne les véhicules isolés affectés au transport de personnes comportant plus de huit places assises destinées aux passagers. z Permis E(C) : véhicules de la catégorie C tractant une remorque dont le PTAC est supérieur à 750 kg. le permis B permet de piloter les motocyclettes légères de la catégorie A1. soit 100 CV.

notamment ceux qui possèdent moins de deux ans de conduite. Pour passer le permis B. et même au-delà car le PNF concerne aussi les titulaires d’un permis. La formation au permis B comporte une partie théorique et une partie pratique d’au moins 20 heures . il faut être titulaire d’une attestation de sécurité routière (ASSR2 ou ASR) . Pour s’inscrire en auto-école en vue de passer le permis B.INTRODUCTION > Apprendre la conduite L’apprentissage de la conduite est une formation globale et progressive : 1. ‹ Permis B : conditions requises Chaque étape est validée par une attestation ou un permis. 4. . z La formation pratique dispensée en auto-école pour le permis B est au minimum de 20 heures. Le livret d’apprentissage remis à l’élève décrit précisément le contenu et la progressivité de la formation . ‹ Durée de la formation z La durée de la formation à l’épreuve théorique générale n’est pas réglementée : elle dépend uniquement des capacités d’assimilation du candidat. ‹ Le Programme National de Formation à la Conduite (PNF) La formation des conducteurs est un enjeu essentiel de la sécurité routière : les enquêtes approfondies effectuées ces quinze dernières années ont démontré que le comportement des conducteurs était impliqué dans 95 % des accidents. le PNF couvre l’éducation à la circulation routière de la maternelle à l’obtention du permis. Il existe deux cursus de formation : apprentissage classique ou bien apprentissage anticipé de la conduite. il faut avoir réussi les étapes 12 précédentes et par conséquent être titulaire d’une Attestation Scolaire de Sécurité Routière de niveau 2. Pour former les conducteurs de façon optimum et réduire ainsi le nombre et la mortalité des accidents de la route. 3. Le permis B est une étape décisive du PNF. ou d’une Attestation de Sécurité Routière si l’ASSR2 n’a pas été obtenue au cours de la scolarité. 2. z L’école de conduite procède à une évaluation de départ du niveau de l’élève afin de définir la durée probable de la formation pratique. mais la durée réelle de formation dépend des connaissances du candidat et du temps d’apprentissage nécessaire à la validation de tous les objectifs des quatre étapes du livret d’apprentissage.

13 Les tableaux des pages suivantes établissent les correspondances entre les objectifs du livret et le contenu de cet ouvrage. ni de suivre les 20 heures de formation pratique exigées pour les néophytes. X Les titulaires d’un permis français annulé à l’issue de la période probatoire qui repassent le permis ne sont pas non plus soumis à ces obligations. . documentation. les titulaires d’un tel permis désireux de passer le permis français ne sont pas obligés de posséder un livret d’apprentissage. l’auto-école fait signer à l’élève un contrat engageant les deux parties. Lorsque ce contrat est signé. Le contenu de ce livret dépend du permis préparé car il indique le contenu. Chaque étape donne lieu à une évaluation de synthèse. la progressivité et le calendrier de la formation. etc.> Apprendre la conduite ‹ Contrat de formation Une fois l’évaluation de départ réalisée. X La formation à l’épreuve théorique générale (ETG) n’est pas incluse dans les 20 heures obligatoires de formation pratique. Le livret d’apprentissage est donc un outil essentiel pour suivre ses progrès. et approfondir le Code de la route ainsi que les notions acquises lors de la formation en école de conduite. chacune d’elles étant détaillée sous forme d’objectifs à atteindre. heures de formation pratique. Ce contrat détaille et chiffre toutes les prestations : évaluation de départ. La formation est divisée en quatre étapes. X Sous réserve de présenter leur permis étranger. démarches en préfecture. l’école de conduite remet à l’élève son livret d’apprentissage. formation théorique. ‹ Livret d’apprentissage Toute personne qui apprend à conduire sur la voie publique doit être en possession d’un livret d’apprentissage validé par la préfecture de son domicile.

Objectifs Connaître les principaux organes Pages 182-183. b S’installer au poste de conduite. en adaptant vitesse et trajectoire*. * Expérience pratique essentiellement acquise lors des leçons de conduite. h Utiliser la boîte de vitesses*. le trafic étant faible ou nul. c Regarder autour de soi*. 114-117 120-122 195. en arrière. d Agir sans mettre les autres. 180-181. 185-187 g Tenir et tourner le volant*. Maîtriser le véhicule à allure lente ou modérée.INTRODUCTION > Apprendre la conduite ‹ Correspondances entre les objectifs du livret et le contenu de cet ouvrage. i Diriger le véhicule en avant. 190-191 176-177. en ligne droite et en courbe. ou soi-même. 188. 14 . 1ère étape. 183-184 109-111. les principales commandes et le tableau de bord. f Démarrer et s’arrêter*. e Avertir les autres usagers. 185-186. en danger. 202-204 a du véhicule.

b et horizontale. Franchir les différents types d’intersections * Expérience pratique essentiellement acquise lors des leçons de conduite. 144 100-117 Choisir la bonne voie de circulation. 192-194 a règles de conduite. 156. Objectifs Pages 24-117. Connaître la signalisation et les principales Tenir compte de la signalisation verticale c Rechercher les indices utiles*. f Adapter sa vitesse aux situations réelles 136-140 65-68. g Maintenir les distances de sécurité. d Utiliser toutes les commandes du véhicule. 130-131 24-99 109-111. e de conduite. Choisir la bonne position sur la chaussée. 114-117 120-122 182-186. h et y changer de direction. franchir une intersection ou y changer de direction.> Apprendre la conduite 2ème étape. 158 160 141-142. 15 .

e Croiser. b Evaluer les distances d’arrêt. Tenir compte de l’encombrement d S’arrêter et stationner. 155-158. Objectifs Pages 142-143 144 176-180 124-129.INTRODUCTION > Apprendre la conduite 3ème étape. 160 205-208 Acquérir des notions sur les effets de l’alcool. * Expérience pratique essentiellement acquise lors des leçons de conduite. 132-134 118-123 a Evaluer les distances et les vitesses. 78-79. i 145-150 56-61. Circuler dans des conditions normales sur route et en agglomération. f Passer un virage*. h Suivre un itinéraire. 16 . Savoir se comporter envers les diverses g catégories d’usagers. c du véhicule. dépasser et être dépassé.

b circulation dense. i j Avoir des notions sur le comportement à tenir Avoir des notions sur l’entretien et le dépannage de la voiture. g Avoir des notions sur les effets de la fatigue. 142-150 158-159 165-170 171-172. 195-199 190-191 17 . 188-189 172 203-204 209-214 a S’insérer dans une circulation rapide.> Apprendre la conduite 4ème étape. 158. 160 136-137. h en cas d’accident. Objectifs Pages 67. e réduite. Avoir des notions sur les situations d’urgence. Conduire en agglomération. dans une c Conduire dans une file de véhicules. d réduite. Connaître les situations présentant des difficultés particulières. f Adapter la conduite lorsque la visibilité est Adapter la conduite lorsque l’adhérence est Conduire en montagne.

Au cours de cette période. Exige le concours d’un accompagnateur âgé de plus de 28 ans et titulaire du permis B depuis plus 3 ans. document indispensable pour accéder à la seconde phase de la formation. 2. 3. 18 X L’élève conducteur en apprentissage anticipé de la conduite qui circule sur la voie publique doit présenter son livret d’apprentissage. X Le véhicule utilisé lors de la conduite accompagnée doit comporter deux rétroviseurs extérieurs et un frein à main accessible à l’accompagnateur. Cette première phase est sanctionnée par une attestation de fin de formation initiale. Diminue la surprime « jeune conducteur » appliquée par les assurances .INTRODUCTION > Apprentissage anticipé L’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) : 1. papiers du véhicule. auxquelles s’ajoutent les heures de formation nécessaires à la réussite de l’épreuve théorique générale. est de prendre de bonnes habitudes le plus tôt possible. la formation pratique initiale est au minimum de 20 heures. X Le statut « élève AAC » doit être signalé par un disque posé à l’arrière gauche du véhicule. 5. Offre une plus grande expérience de la conduite car l’élève parcourt plus de kilomètres lors de son apprentissage . qui s’effectue en auto-école. A l’instar de l’apprentissage classique. Comporte au minimum 20 heures de formation pratique en auto-école . Réduit le nombre d’accidents : les conducteurs AAC ont 4 à 5 fois moins d’accidents que les conducteurs novices du même âge . 4. deux rendezvous pédagogiques en auto-école permettent de mesurer les progrès accomplis et d’approfondir la formation. et l’avenant « Conduite accompagnée » du contrat d’assurance. ‹ Première phase de la formation L’objectif de cette première phase. d’où l’expression « conduite accompagnée ». ‹ Seconde phase de la formation Il s’agit ici d’acquérir une expérience conséquente de la conduite aux côtés d’un conducteur expérimenté. X L’accompagnateur doit présenter permis de conduire. .

en auto-école et en présence du conducteur accompagnateur.> Apprentissage anticipé 1ère phase (à partir de 16 ans) X Réussite de l’épreuve théorique générale. X Attestation de fin de formation initiale délivrée par l’école de conduite. X 2 rendez-vous pédagogiques. Examen du permis de conduire (18 ans révolus) 19 . 2ème phase (durée d’au moins 1 an) X Au moins 3 000 km de conduite aux côtés d’un conducteur expérimenté. X Formation initiale d’au moins 20 heures de conduite pratique.

aucun piéton ne va traverser.INTRODUCTION > L’examen du permis B L’examen du permis B se déroule en deux temps. Les dates d’examen sont fixées par l’administration. z L’épreuve théorique comporte 40 questions à choix multiples (QCM). Si la situation est spécifique. l’épreuve théorique générale. X Répondez toujours en fonction de la règle générale applicable à tout conducteur. quatre au maximum. 1. 2. l’élève ayant réussi l’épreuve théorique est admis à se présenter à l’épreuve pratique . état de la chaussée. Parmi les réponses proposées. 3. il y en a toujours au moins une qui est fausse ! Le candidat sélectionne la ou les bonne(s) réponse(s) à l’aide des touches A. Elle vérifie aussi le comportement du conducteur dans des situations complexes. L’auto-école présente le candidat lorsque son niveau lui offre les meilleures conditions de réussite. z Chaque question comporte plusieurs réponses possibles. X S’il existe plusieurs bonnes réponses possibles. Ensuite. ‹ Epreuve théorique générale Cette épreuve vérifie la connaissance des règlements et des comportements relatifs à la circulation et à la conduite du véhicule. communément appelée « code » . le candidat doit répondre correctement à X Si la question est illustrée par une photo prise depuis le poste de conduite. un piéton en attente sur le trottoir. voire ambiguës. le candidat doit toutes les sélectionner pour réussir la question. 20 . Tout d’abord. 4. C ou D du boîtier. Pour réussir l’épreuve théorique. situation des autres usagers. signalisation… X Ce qui n’apparaît pas à l’image n’est pas à prendre en compte. Par exemple. La touche Correction permet de changer d’avis avant d’appuyer sur la touche Validation. le contexte est précisé dans l’énoncé ou par un détail de la photo. B. sauf si la photo montre au moins 35 des 40 questions posées. recherchez et analysez correctement tous les indices visuels : conditions climatiques. Les épreuves se déroulent sous la responsabilité d’un inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière .

ou sur un véhicule aménagé de façon à tenir compte du handicap du conducteur. Au total. l’épreuve pratique dure environ 35 minutes. contrôle que celui-ci ne met en danger ni sa propre sécurité. . dont une en marche arrière. Cette épreuve. le permis délivré (permis BA) n’est valable que pour les véhicules munis des mêmes équipements ou aménagements. routier et autoroutier au cours duquel il doit obligatoirement effectuer deux manœuvres. axée sur le comportement du conducteur. une étude récente a démontré que la fréquence des fautes de conduite graves augmente considérablement après 20 minutes au volant ! z Le candidat effectue un parcours urbain. ‹ Epreuve pratique Les candidats reçus à l’épreuve théorique générale accèdent à l’épreuve pratique.> L’examen du permis B En cas d’échec à l’épreuve théorique. ni celle des autres. 21 X L’épreuve pratique peut être passée sur un véhicule équipé d’un système d’embrayage automatique. X Dans ce cas. le candidat repasse cette épreuve autant de fois que nécessaire. En effet. dont au minimum 25 minutes de conduite effective.

Après cinq échecs. il commet certaines infractions au Code de la route. Ce qui signifie que la réussite de l’examen et le permis qui en découle ne sont pas des acquis définitifs. les nouveaux conducteurs reçoivent un permis « probatoire ». le contrôle du niveau d’huile ou du liquide de frein. z L’une des questions porte sur une vérification concernant l’intérieur du véhicule. Ces deux chiffres déterminent le numéro de chacune des deux questions orales auxquelles le candidat doit répondre. il faut donc repasser et réussir de nouveau l’épreuve théorique générale avant de pouvoir se représenter à l’épreuve pratique. z Le bénéfice de la réussite de l’épreuve théorique générale est valable uniquement pour cinq épreuves pratiques. ou en cas d’accident corporel. z Lorsque le véhicule est à l’arrêt. l’autre question étant consacrée à une vérification concernant l’extérieur du véhicule. 22 ‹ Echec à l’épreuve pratique Le candidat qui échoue à l’épreuve pratique repasse cette épreuve autant de fois que nécessaire. Le permis probatoire est doté d’un capital de 6 points que le titulaire risque de perdre si. L’examinateur peut demander au candidat d’effectuer un arrêt de précision. Au-delà. l’examinateur demande au candidat les deux derniers chiffres du compteur kilométrique. le bénéfice de l’admissibilité à l’épreuve théorique est valable trois ans. pendant la période probatoire. il faudra repasser cette épreuve pour être en mesure de se présenter à l’épreuve pratique. Mais il est important de bien comprendre qu’un tel échec signifie qu’une formation complémentaire est souhaitable.INTRODUCTION > L’examen du permis B z Mais attention. Ce capital sera totalement consommé dès la première infraction (et donc le permis de conduire annulé) en cas de condamnation pour conduite en état d’alcoolémie ou après avoir consommé des stupéfiants. . par exemple l’utilisation des accessoires et équipements. comme l’état des pneumatiques et leur usure. Ce délit est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. de condamnation pour homicide ou blessures involontaires. z X Il est interdit et dangereux de conduire sans permis. etc. ‹ Examen réussi Depuis le mois de mars 2004. qui comptera alors pour une manœuvre.

.24 Décrypter les panneaux . . . . . . . . .37 Les signaux d’interdiction . . . . . . . .43 Les signaux d’obligation . . . . . .48 Les signaux d’indication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 23 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .> La signalisation La signalisation lumineuse . . . .30 Les signaux de danger . . . . . . . . . . . . . . . . 73 Récapitulatif des signaux routiers . . . . .56 La signalisation au sol . . .51 La signalisation de direction . . . . . . . . . . .62 La signalisation temporaire . . . . . . . . .

vert . Ces feux sont implantés à droite de la chaussée. tout véhicule doit être arrêté en deçà de la ligne d’effet du feu . le feu est annoncé par un panneau de danger.jaune . il est interdit de s’engager dans une intersection si la circulation ne permet pas d’en sortir avant que le feu passe de nouveau au rouge. une obligation ou un danger. En effet.rouge. 3. 2. Ils sont répétés à gauche lorsque la voie est à sens unique. c’est l’accident ! Les feux sont aussi utilisés pour attirer l’attention du conducteur sur une information. et au-dessus de la chaussée si la visibilité pose problème. et ainsi de suite. z Le feu vert donne l’autorisation de passer si l’intersection est libre.LA SIGNALISATION > La signalisation lumineuse La signalisation lumineuse règle la circulation des usagers : si tout le monde passe en même temps. 24 . Attention. z Fonctionnement normal Les feux tricolores s’allument alternativement dans l’ordre suivant : vert jaune . En présence d’un feu rouge. Lorsque l’existence d’un feu risque de surprendre les usagers. z Le feu jaune ordonne de s’arrêter car il annonce le feu rouge. 1. z Le feu rouge interdit de passer. Sa durée est de trois à cinq secondes et l’arrêt est obligatoire : le franchissement du feu est toléré uniquement si le véhicule est trop près du feu lorsque celui-ci passe au jaune et que l’arrêt brutal risque de provoquer un accident ou une perte de contrôle du véhicule.rouge. ‹ Les feux tricolores Les feux tricolores règlent la circulation aux intersections. L’ouverture ou la fermeture de certaines voies à la circulation est souvent spécifiée par un signal lumineux. Les feux tricolores règlent la circulation aux intersections . le véhicule doit être arrêté avant l’aplomb du feu ou le marquage au sol existant : passage protégé ou ligne d’effet du feu.

vous verrez parfois une flèche lumineuse jaune qui s’allume lorsque le feu est au rouge. Au feu rouge. Vous devez tenir compte du groupe de feux correspondant à la voie sur laquelle vous circulez. cette flèche ne vous donne pas la priorité et vous devez céder le passage aux piétons et aux autres usagers. 2. les feux tricolores ne sont pas ronds. Attention. La forme des flèches lumineuses reprend celle des flèches marquées au sol. Cette flèche autorise à circuler en dépit du feu rouge. ne vous engagez pas si vous risquez d’être immobilisé sur un passage piétons. mais à vitesse réduite et uniquement dans la direction indiquée par la flèche. Le franchissement d’un feu jaune est toléré uniquement si l’arrêt risque de provoquer un accident. le véhicule doit être arrêté avant l’aplomb du feu. 3. 25 .> La signalisation lumineuse Oui Non Oui Non Oui Non 1. mais en forme de flèche. z Sous un feu tricolore fonctionnant normalement. X A certains carrefours. Même si le feu est vert.

le feu vert est remplacé par un feu jaune clignotant pour inciter les conducteurs à ralentir et à franchir le feu avec prudence. ici les cyclistes. ne tenez pas compte du panneau : circulez au vert et arrêtez-vous au rouge. z z X Les feux tricolores sont parfois associés à un panneau. lorsque la circulation est réduite. Par exemple la nuit. Lorsque le feu fonctionne.LA SIGNALISATION > La signalisation lumineuse X Certains feux s’adressent uniquement à une catégorie d’usagers. Feu jaune clignotant Un feu jaune clignotant signifie que le feu tricolore ne fonctionne pas normalement. le feu jaune clignote en permanence pour signaler le danger lié à l’intersection. Les automobilistes ne sont pas concernés par ce feu. 26 . A défaut de panneaux. appliquez la règle de la priorité à droite z Parfois. Vous devez ralentir et franchir l’intersection en tenant compte des panneaux de priorité proches du feu.

27 . et que ce n’est pas l’ampoule qui est grillée. Le conducteur empruntant cette route n’est donc pas tenu de céder le passage aux usagers débouchant de la droite ou de la gauche. Le feu est ici éteint et associé à un panneau indiquant que la route est à caractère prioritaire. appliquez la règle de la priorité à droite. Feux éteints Pour s’assurer qu’un feu tricolore est éteint. A défaut de panneaux. fran- chissez l’intersection à allure réduite en suivant les indications des panneaux de priorité. vérifiez que le petit feu inférieur est lui aussi éteint.> La signalisation lumineuse X Un feu jaune clignotant donne l’autorisation de circuler à allure réduite si la voie est libre. appliquez la règle de la priorité à droite. z z z Si le feu est effectivement éteint. Il faut bien sûr respecter les priorités de passage : suivez les indications des panneaux de priorité proches du feu et s’il n’y a pas de panneaux.

Les postes de péage utilisent une croix rouge ou une flèche verte pour signaler les postes ouverts ou fermés.LA SIGNALISATION > La signalisation lumineuse ‹ Autres feux z Affectation des voies Les feux d’affectation des voies situés au-dessus de la chaussée ouvrent ou ferment les voies à la circulation. z Feu rouge clignotant Le feu rouge clignotant renforce l’interdiction de passer : attendez l’extinction du feu pour repartir. Si le nombre de voies disponibles diminue. les conducteurs sont prévenus par une flèche jaune inclinée vers la droite. 28 . selon que le feu est rouge ou vert. Le feu rouge demande au conducteur de s’arrêter et le feu blanc ou vert autorise le passage. z Feux bicolores Les postes de péage utilisent également des feux bicolores. Ce type de feu est implanté aux passages à niveau ou à l’entrée des aires de danger aérien.

X Un feu jaune clignotant est souvent utilisé pour signaler la sortie éventuelle de véhicules d’urgence en provenance d’un bâtiment. Vous devez ralentir de façon à pouvoir céder le passage si nécessaire. Ces feux sont souvent associés aux panneaux de priorité ou aux panneaux signalant un danger. Autre application. signaler des informations importantes relatives à l’itinéraire suivi : fermeture d’une voie. 29 . par exemple une caserne de pompiers. par exemple la présence d’enfants ou la proximité d’un passage piétons. ralentissement ou bouchon. travaux.> La signalisation lumineuse z Feu jaune clignotant Les feux jaunes clignotants attirent l’attention sur un danger ou un obstacle susceptible de surprendre le conducteur.

signalisation permanente ou temporaire . une interdiction peut s’appliquer uniquement aux poids lourds. La forme ronde indique que ce panneau impose un comportement. Par exemple. chaque forme étant dédiée à une fonction particulière. ou bien seul les véhicules lents sont obligés d’emprunter une voie spécifique. z Formes des panneaux Le Code de la route compte quatre formes de panneaux. 4. Ce code repose sur trois fonctions : avertir en cas de danger. La forme et la couleur indiquent la fonction du panneau. 1. 3. Si nécessaire. Le ou les symboles matérialisent le message. imposer une règle de conduite. ‹ Les panneaux Les panneaux de signalisation routière forment un code de communication qui permet aux usagers de circuler en toute sécurité. le message indiqué est modulé ou détaillé par un panonceau situé sous le panneau. La couleur précise le type d’information : interdiction ou obligation. ce qui permet de distinguer une interdiction de dépassement d’une interdiction de stationnement . Cette première indication est précisée par un symbole. le panonceau indique la raison de cette interdiction de stationner : l’éventualité d’un éboulement. Parfois.LA SIGNALISATION > Décrypter les panneaux Pour circuler. imposer une action – par exemple interdiction de tourner à droite ou obligation d’allumage des feux – et pour finir. donner une indication ou guider l’usager . 2. Et pour finir. La forme du panneau indique sa fonction : avertir d’un danger. un panonceau blanc fixé sous le panneau fournit des indications complémentaires. Le cercle rouge est spécifique d’une interdiction. conseiller ou guider les usagers. il est fondamental d’identifier et de comprendre au premier coup d’œil le message délivré par un panneau. La barre oblique rouge sur fond bleu indique que l’interdiction concerne le stationnement. 30 .

Le rectangle guide l’usager. z Couleur des panneaux La couleur du panneau module l’information donnée par sa forme. 31 . Le rond est une prescription qui impose une interdiction ou une obligation qu’il faut impérativement respecter. et précise la conduite à tenir : la route principale est prioritaire. auquel cas le triangle est jaune. ici une intersection. Ainsi. Le carré informe les usagers : il donne des indications utiles concernant la conduite ou signale l’existence d’installation. Le symbole indique la nature du danger. un danger peut être permanent – le triangle est blanc – ou bien temporaire. z Lorsque la signalisation est temporaire. les panneaux sont jaunes.> Décrypter les panneaux La forme triangulaire signale un danger. Le panonceau indique que le conducteur doit s’attendre à plusieurs intersections de ce type lors des cinq prochains kilomètres. Un rectangle fléché indique une direction tandis qu’un rectangle non fléché identifie un lieu ou un bâtiment. Le triangle avertit d’un danger.

32 . est indiquée sur fond blanc alors que celle des grandes agglomérations est indiquée sur fond vert. – alors qu’un rond est une obligation.LA SIGNALISATION > Décrypter les panneaux z Au sein des panneaux imposant un comportement. z Les indications concernant la conduite possèdent un fond bleu… comme les obligations. signalées par un fond bleu. z Les panneaux directionnels destinés à guider les usagers sur le réseau routier utilisent aussi un code couleur : la direction des localités proches. la couleur permet de distinguer les interdictions – signalées par un cercle rouge – des obligations. celle de rouler à 30 km/h ou plus z Les panneaux indiquant des installations ou l’existence de services sont blancs et encadrés de bleu. Attention de ne pas les confondre : un carré est une indication – la vitesse conseillée est ici de 30 km/h. villes et villages.

Le symbole du tramway est également utilisé pour signaler le danger lié à l’existence d’une ligne de tramway. dans lequel les panneaux sont classés par fonctions. ce panneau d’obligation concerne uniquement les tramways. reportez-vous au récapitulatif des signaux routiers.> Décrypter les panneaux Ci-dessous. utilitaires que l’on peut conduire avec le permis B. z Les symboles et idéogrammes dessinés sur les panneaux sont nombreux puisqu’il en faut un pour chaque cas de figure. Ci-dessus. Autre exemple. Pour bien connaître panneaux et symboles. le symbole est différent et l’interdiction concerne uniquement les véhicules affectés au transport de marchandises. Cette interdiction est valable pour tous les véhicules. z Les symboles décrivent aussi quelle catégorie d’usagers est concernée par le panneau. 33 . y compris les véhicules ‹ Les symboles z Les symboles précisent le sens du panneau : ci-dessous. la nature du danger est la présence d’enfants. ce panneau interdit de dépasser un véhicule motorisé.

Cicontre. un panonceau à fond blanc placés sous un panneau complète ou module l’information donnée (vitesse maximale de 70 km/h) : le panonceau directionnel indique que l’interdiction s’applique à ceux qui empruntent la voie de droite pour quitter l’autoroute. z Panonceaux de distance Les panonceaux de distance indiquent à quelle distance se situe un aménagement ou un service. z Panonceaux directionnels En revanche. nous sommes sur l’autoroute A75. E11 selon la classification européenne. Les autres voies ne sont pas concernées par cette limitation de vitesse. une route. un échangeur ou une installation sont toujours placés au-dessus du panneau faisant référence à l’objet désigné. Ou bien à quel 34 .LA SIGNALISATION > Décrypter les panneaux ‹ Les panonceaux z Panonceaux d’identification Les panonceaux d’identification désignant une autoroute.

le risque d’éboulement s’étend sur 1 000 mètres. z Panonceaux d’indication Les panonceaux d’indication complètent l’information : la nature du second danger est l'existence de deux tunnels. Par exemple. reconnaissables aux deux flèches verticales. précisent la portée d’une zone dangereuse ou d’une interdiction : ci-contre. z Panonceaux d’étendue Les panonceaux d’étendue. z Panonceaux catégoriels Les panonceaux de catégorie indiquent à quel type d’usagers s’adresse le panneau. la vitesse maximale autorisée est de 90 km/h pour tous les véhicules.> Décrypter les panneaux distance le panneau prend effet : la route perd son caractère prioritaire dans 200 mètres. mais elle est abaissée à 70 km/h pour les véhicules affectés au transport de marchandises 35 .

X Lorsqu’un panonceau est commun à plusieurs panneaux. notamment si la règle en question est une interdiction ou une obligation. qui porte sur les 180 prochains mètres. z Par ailleurs. ‹ Fin d’effet d’un panneau Il existe plusieurs cas de figure. l’accès est interdit à tous les véhicules mais cette interdiction ne s’applique pas aux véhicules de service. Ici. z La portée de la règle peut aussi être précisée par un panonceau. 36 . certaines règles sont valables uniquement jusqu’à la prochaine intersection. X En agglomération. C’est aussi un panonceau qui signale l’existence d’une dérogation pour certains usagers : ci-contre. les interdictions de stationnement sont souvent précisées par un panonceau.5 t. il est placé sous l’ensemble des panneaux concernés. la flèche vers le haut confirme le début de l’interdiction. z Sachez d’ores et déjà que la fin de la règle imposée par un panneau peut être signalée par un autre panneau. ou bien uniquement pour l’ensemble d’une agglomération. que nous détaillerons au cas par cas.LA SIGNALISATION > Décrypter les panneaux dont le PTAC est supérieur à 3.

Les panneaux d’interdiction rappellent ou modulent les règles générales de circulation en fonction du contexte ou d’un environnement particulier . Les panneaux d’obligation imposent une trajectoire. un panneau d’indication implanté au niveau même du risque signale la position du danger lorsque celui-ci a déjà été annoncé. vous devrez ralentir et être aux aguets . Parfois. 1. l’utilisation d’une voie réservée ou un comportement particulier . Hors agglomération.> Signaux de danger Les signaux routiers instaurent des règles de circulation et donnent des indications quant aux attitudes de conduite à adopter. 2. 37 . X Les signaux relatifs au stationnement ainsi qu’aux intersections et priorités sont détaillés dans le chapitre « La conduite » de cet ouvrage. les dangers sont signalés 50 mètres avant le risque potentiel. En agglomération. de façon à ce que l’usager puisse adapter sa conduite en conséquence. qu’il s’agisse d’un virage à droite… ou à gauche. ou bien signalent un aménagement ou des services. la distance du risque est précisée par un panonceau. 3. ils sont implantés avant le risque potentiel. Virage à gauche. En règle générale. cela est également précisé par un panonceau. la vitesse de circulation est plus rapide et les panneaux sont implantés 150 mètres avant le danger signalé. Si la zone dangereuse est étendue. Virage à droite. 4. Lorsque ces distances générales sont incompatibles avec l’environnement. z Les dangers liés à la route z Les virages importants ou inattendus exigent de ralentir l’allure. ‹ Les panneaux de danger z Implantation L’objectif des panneaux de danger étant de prévenir les conducteurs. Ou bien d’une série de virages dont le premier est à droite… ou à gauche. Les panneaux d’indication donnent des informations indispensables à la conduite. Les panneaux de danger attirent l’attention de l’usager afin que celui-ci adapte sa vitesse et son comportement au risque signalé.

ou bien des deux côtés à la fois. Succession de virages dont le premier est à gauche. Cette réduction peut s’effectuer sur la gauche. z Le rétrécissement d’une voie est également un danger potentiel. Chaussée rétrécie des deux côtés. Chaussée rétrécie par la gauche. 38 .LA SIGNALISATION > Signaux de danger Succession de virages dont le premier est à droite. sur la droite.

ou de dos-d’âne. indiquée en pourcentage est ici de 6 mètres pour 100 mètres parcourus. Dans le même ordre d’idée. La dénivellation. notez l’existence de cassis. donc une bosse sur la chaussée. attention aux passages piétons surélevés et aux ralentisseurs.> Signaux de danger z Quant à l’état de la route. c’est-à-dire un creux. z Méfiez-vous des descentes dangereuses. 39 .

Signal de position. Signal avancé. Passage à niveau sans barrière ni signalisation automatique. Passage à niveau sans barrière avec signaux automatiques. Signal de position. animaux. cavaliers. z z z z Dangers liés aux trains Les passages à niveau sont annoncés par un panneau indiquant si le passage est ou non protégé par des barrières. Signal avancé.LA SIGNALISATION > Signaux de danger Dangers liés à la présence d’autres usagers La présence d’autres usagers – piétons. et si le signal est automatique ou manuel. cyclistes.… – est une source de risques potentiels qu’il est important d’identifier. 40 . Passage à niveau muni de barrières manuelles.

Il est donc obligatoire de marquer l’arrêt avant de repartir. Faites très attention. Si le passage à niveau est équipé de barrières ou de demi-barrières. Là aussi. Ils sont donc informés par un panneau de danger. il est interdit de s’y engager lorsque les barrières sont en mouvement. Les balises suivantes sont implantées respectivement aux deux tiers (balise à deux bandes) et au tiers (balise à une bande) de la distance restant à parcourir jusqu’à la position du passage à niveau. z 41 . Chaque bande représente 50 mètres. Parfois. Les conducteurs doivent céder le passage aux trains et par conséquent. les conducteurs doivent céder le passage aux tramways. Ce panneau est donc implanté à 150 mètres du passage à niveau. z Dangers liés aux autres voies de communication z Les lignes de tramway traversent parfois les voies de circulation.> Signaux de danger Le premier panneau de signalisation est associé à une balise comportant trois bandes rouges. si la voie est libre. son emplacement est désigné par un signal de position. surtout si la ligne de chemin de fer comporte plusieurs voies : un train risque d’en cacher un autre… L’arrivée d’un train peut être signalée par une sonnerie et un feu rouge clignotant. Ce signal est différent selon que le passage à niveau concerne une ou plusieurs voies. z Lorsque le passage à niveau n’est pas protégé par des barrières. le signal de position est associé à un Stop. il faut impérativement vérifier que la voie est libre avant de franchir le passage.

z A proximité d’un aéroport. la présence d’un danger aérien est indiquée par un signal de position comportant deux feux rouges qui clignotent alternativement.LA SIGNALISATION > Signaux de danger z L’existence d’un pont mobile est aussi un danger : ralentissez car il est interdit de s’engager sur le pont si les barrières sont en mouvement. chaussée glissante. La circulation peut être interrompue par des barrières munies d’un feu rouge clignotant. brouillard fréquent. etc. En absence de barrière. vent violent risquant de déporter le véhicule. 42 . branches basses. z Risques particuliers Il existe quantité d’autres dangers potentiels : chutes de pierres. X Le point d’exclamation signale un danger particulier. les avions circulent au sol ou à basse altitude. X Le panneau signalant le passage à une circulation à double sens fait exception à la règle générale puisqu’il est implanté au niveau du risque. à moins d’être complété par un panonceau de distance. généralement précisé par un panonceau.

l’arrêt. Le panneau signaz 43 . le stationnement et certaines manœuvres. Ils ont aussi pour rôle de moduler les règles générales de conduite ou de les rappeler. le panneau de signalisation est placé juste à côté de celui qui désigne l’entrée de la ville.> Signaux d’interdiction chaine intersection. comme les dépassements. à l’endroit même où débute l’interdiction. z Lorsqu’une interdiction est définie pour l’ensemble d’une agglomération. un autre panneau signale à nouveau l’interdiction. Si l’interdiction doit être maintenue après l’intersection. z Implantation et portée z Les panneaux d’interdiction sont implantés « en position ». ‹ Les panneaux d’interdiction Les signaux d’interdiction limitent l’accès. z L’interdiction s’applique à partir du panneau et est valable jusqu’à la pro- La fin d’une interdiction peut aussi être signalée par un panneau de fin d’interdiction.

ou bien une catégorie d’usagers. mais la circulation est autorisée dans l’autre 44 . z Interdiction de manœuvre Les interdictions de dépassement concernent tous les véhicules. z Interdiction d’accès z Ce panneau interdit l’accès.LA SIGNALISATION > Signaux d’interdiction lant la sortie de la ville met fin aux interdictions valables sur l’ensemble de la ville et marque le retour aux règles générales de circulation. Les interdictions de tourner à droite ou à gauche s’appliquent à la prochaine intersection rencontrée. Il existe aussi un panneau interdisant de faire demitour pour rejoindre l’autre sens de circulation. cidessous les véhicules affectés au transport de marchandises.

45 . Emprunter un sens interdit. donc risquer la collision avec les usagers arrivant de face. cette catégorie est signalée par un symbole : accès interdit aux véhicules de transport en commun. Si l’interdiction d’accès concerne uniquement une catégorie d’usagers. c’est circuler à contresens de la circulation.> Signaux d’interdiction z sens de la voie. l’un doit céder le passage à l’autre. Lorsque la chaussée est trop étroite pour que deux véhicules puissent se croiser. aux piétons. aux cycles… z L’accès peut aussi être restreint par la configuration des lieux.

comme en hauteur. Ici.LA SIGNALISATION > Signaux d’interdiction z L’accès peut aussi être interdit selon la nature du chargement. Par temps de neige. l’interdiction d’accès s’étend à tous les véhicules et dans les deux sens. en largeur. à l’exception des riverains. 46 . le poids ou les dimensions du véhicule.5 t. la circulation est interdite à tous les véhicules dont le poids est supérieur à 3.

douanes – sont signalés par une interdiction : il est interdit de ne pas s’arrêter. Par conséquent. X Ce panneau met fin à toutes les interdictions précédemment rencontrées qui concernent les véhicules en mouvement. mais pas aux interdictions de stationnement.> Signaux d’interdiction z Interdiction concernant la vitesse Les panneaux imposant une limitation de vitesse interdisent de rouler plus vite que la vitesse indiquée. La fin de cette interdiction est généralement précisée par un panneau spécifique. 47 . la fin d’interdiction s’applique par exemple aux limitations de vitesse. police. X Les arrêts obligatoires – péages. gendarmerie.

par exemple serrer à droite ou respecter une vitesse de circulation minimum. z 48 . l’utilisation d’une voie réservée ou un comportement particulier. à l’endroit même où débute l’obligation.LA SIGNALISATION > Signaux d’obligation ‹ Panneaux d’obligation Les panneaux d’obligation sont ronds et possèdent un fond bleu. Ils imposent une trajectoire. Implantation et portée De même que les panneaux d’interdiction. les panneaux d’obligation sont implantés « en position ». ou mentionnant la fin de l’obligation en toutes lettres. z z L’obligation est valable jusqu’à la prochaine intersection. à moins que la fin de l’obligation ne soit mentionnée par un panneau barré de rouge.

la flèche inclinée du panneau oblige à contourner l’obstacle par la gauche… z 49 . et non à la prochaine intersection. il faut tourner devant le panneau. z z Les obligations concernant la conduite à tenir lors de la prochaine intersection sont les suivantes : tout droit.> Signaux d’obligation Obligation de direction En présence d’une obligation de prendre la direction désignée par la flèche. à droite. à gauche ou à droite… z Obligation de contournement Ci-dessous. à gauche… et les combinaisons possibles : tout droit ou à droite.

il faudra le contourner par la droite. 50 . Alors ci-dessous. z Voie réservée obligatoire Certains usagers. ou bien respecter la vitesse minimale obligatoire indiquée. sont obligés de circuler sur une voie spécifique. z Comportement Certains panneaux imposent un comportement particulier : allumer ses feux.LA SIGNALISATION > Signaux d’obligation Les véhicules concernés par l’emprunt obligatoire d’une voie sont désignés en toutes lettres ou bien par un symbole : celui d’un cycliste pour une piste cyclable réservée aux cyclistes. mais aussi équiper les pneus avec des chaînes. La voie étant réservée aux véhicules lents. elle est interdite aux autres usagers. par exemple les véhicules lents incapables de dépasser 60 km/h à un endroit donné.

les panneaux d’indication sont parfois associés à un panonceau de distance et implantés avant l’aménagement en question. au niveau des conditions particulières de circulation. z Indications concernant la conduite Un panneau carré et à fond bleu donne des indications concernant la conduite. 51 . par exemple l’existence d’un passage piétons ou d’un ralentisseur est matérialisée par un triangle blanc contenant le symbole désignant le danger. ou à proximité immédiate de l’aménagement ou du service désigné par le symbole. z La position d’un danger précédemment signalé. Pour laisser aux conducteurs le temps de réagir.> Signaux d’indication ‹ Panneaux d’indication z Implantation et portée z Les panneaux d’indication sont implantés « en position ».

une seule des trois voies est dédiée à la circulation venant en sens contraire sur les prochains 900 mètres. Ce conseil est valable jusqu’à ce qu’un autre panneau y mette fin. parc de stationnement… z Les panneaux d’indication peuvent aussi conseiller une vitesse de circulation. arrêt de bus.LA SIGNALISATION > Signaux d’indication z Les emplacements réservés à l’arrêt ou au stationnement sont signalés par des panneaux d’indication : arrêt d’urgence. z Le nombre de voies affectées à chaque sens de circulation peut être précisé par un panneau d’indication. 52 . Ci- dessus.

celles qui signalent une chaussée à sens de circulation unique. 53 . z Autres indications à connaître.> Signaux d’indication Parfois. z Toute réduction du nombre de voies affectées à un sens de circulation est indiquée suivant le même code visuel. un symbole est placé sur les flèches symbolisant les voies afin de signaler des conditions particulières. ou bien la priorité par rapport à la circulation venant en sens inverse.

z Aménagements ou services Lorsque le fond du panneau d’indication est blanc.LA SIGNALISATION > Signaux d’indication z Ce sont également des panneaux d’indication qui signalent une impasse. cabine téléphonique… Il en existe un grand nombre car la signalisation doit s’adapter à tous les cas 54 . les indications signalent la proximité d’un service ou d’un aménagement : installation accessible aux handicapés.

z Fond bleu : indication concernant la conduite.> Signaux d’indication de figure. X Les panneaux d’indication sont carrés. 55 . z Fond blanc : signalement d’un aménagement ou d’un service. Si nécessaire. ces panneaux sont associés à un panonceau donnant des informations complémentaires. notamment une indication de distance.

z Marron pour les sites touristiques. Les intersections ou les bifurcations permettant de changer de direction sont annoncées à l’avance. ‹ Les panneaux de direction Les panneaux signalant un itinéraire sont rectangulaires. la flèche dessinée sur le panneau indique la direction à suivre. X La couleur des panneaux identifie les types d’itinéraires. Si ce n’est pas le cas. Certains panneaux possèdent une extrémité en forme de flèche. cours d’eau. ou bien si certains usagers en sont exclus. Vert pour les itinéraires reliant les villes importantes. 3. 2. désignant tous les lieux traversés : ville. de façon à ne pas surprendre les conducteurs . Si nécessaire. 1. z z 56 . Les panneaux directionnels annoncent intersections et villes desservies. Ils indiquent le type et le numéro des routes. de façon à ce que le conducteur puisse repérer son itinéraire sur une carte. Le code couleur utilisé permet de caractériser l’itinéraire . Bleu pour les trajets autoroutiers. z Jaune pour les itinéraires temporaires et les déviations. lui permettant ainsi de suivre un itinéraire. z Blanc pour les directions secondaires reliant les localités proches. par exemple si celui-ci est conçu pour une catégorie d’usagers.LA SIGNALISATION > Signalisation de direction La signalisation directionnelle guide le conducteur. des symboles précisent les conditions d’utilisation de l’itinéraire. etc. Les panneaux de localisation jalonnent l’itinéraire.

parking. site touristique… 57 . Lettre et code couleur varient suivant la catégorie administrative à laquelle elle appartient : européenne. aéroport. autoroute. Ne confondez pas cartouche et encart : l’encart placé dans le panneau désigne la route ou l’autoroute qu’il est possible de rejoindre. autoroute. nationale. et non celle sur laquelle vous vous trouvez. départementale.> Signalisation de direction z Cartouche et encart Le cartouche situé au-dessus du panneau indique le numéro de la route. rurale ou forestière. communale. z Idéogrammes Les idéogrammes placés devant la destination donnent des informations complémentaires : embarcadère.

9 mètres sont exclus de l’itinéraire conduisant à Montblanc et Servian. ‹ Succession de panneaux Pour ne pas surprendre le conducteur. Ci-dessus. le panneau directionnel comporte le symbole d’interdiction d’accès relatif aux usagers concernés.LA SIGNALISATION > Signalisation de direction z Symboles d’indication ou d’interdiction z Lorsque l’itinéraire est prévu pour une certaine catégorie d’usagers. les véhicules transportant des marchandises dangereuses peuvent suivre la direction de Montblanc. mais pas celle de Saint-Thibéry. Si l’itinéraire est interdit à certains usagers. les panneaux de direction comportent le symbole du panneau d’indication désignant ces usagers. z 58 . les panneaux de présignalisation indiquent les directions desservies par la prochaine intersection.9 mètres de haut. Sous réserve de mesurer moins de 3. les véhicules dont la hauteur est supérieure à 3.

Après l’intersection. 2. un panneau annonce à quelle distance se trouve le prochain échangeur et indique les voies affectées à chaque direction. Le conducteur doit se placer sur la voie correspondant à la direction choisie. les panneaux de position indiquent la route à suivre. Après la bifurcation ou la sortie. y compris la sortie. à sens giratoire ou avec voie de stockage. Passé ce point de divergence. La signalisation avancée identifie la direction correspondant à la voie retenue. 3. elle précise les voies affectées à la direction mentionnée. Au niveau de l’intersection. C’est au niveau des panneaux de présignalisation qu’il faut prendre la bonne décision quant à l’itinéraire. 3 2 1 59 .> Signalisation de direction z La présignalisation est complétée par un schéma dans le cas d’un carrefour complexe. un panneau confirme la direction prise. Sur les voies rapides et les autoroutes. un panneau confirme la direction prise par le conducteur. le conducteur ne peut plus changer de voie. 2. Si nécessaire. z Sur routes à double sens 1. z 3 2 2 1 Sur autoroutes et voies rapides 1. Le conducteur tourne devant le panneau. 3.

z Les panneaux d’entrée et de sortie d’agglomération possèdent un fond blanc et un cartouche identifie la route sur laquelle est situé le panneau. Un fond bleu signale les aires de repos autoroutières. par exemple l’entrée dans un département ou une région. z Code couleur La couleur du panneau dépend du lieu désigné. z 60 . z Un fond bleu marque les limites administratives. les aires de repos routières et les cours d’eau (la dénomination est alors précédée du symbole « cours d’eau »). z ‹ Les panneaux de localisation Les panneaux de localisation sont rectangulaires et donnent aux usagers des informations sur les lieux rencontrés au fur et à mesure du trajet effectué.LA SIGNALISATION > Signalisation de direction Un fond noir signale les lieux-dits.

caractère prioritaire.) sont valables pour l’ensemble de la ville. X Le panneau matérialisant la sortie de l’agglomération met fin aux règles annoncées à l’entrée de la ville et marque le retour aux règles générales de circulation. 61 . etc. d’un lieu ou d’une limite administrative est signalée par un panneau de localisation barré de rouge. les règles indiquées (interdiction d’accès. l’entrée au sein d’une agglomération impose des règles de conduite particulières : vitesse limitée à 50 k/h et interdiction de klaxonner.> Signalisation de direction Un fond marron signale les parcs et les réserves naturels. z z Sortie d’un lieu La sortie d’une agglomération. X Lorsqu’un panneau est implanté à proximité de celui signalant l’entrée de la ville. de stationnement. X Attention. sauf indication contraire.

ligne de rive Accotement Ligne axiale qui peut être continue ou discontinue. z La chaussée est séparée en plusieurs voies de circulation. 3. Arrêt et stationnement sont autorisés. 2. Les balises renforcent le marquage au sol.LA SIGNALISATION > Signalisation au sol Le marquage au sol joue un rôle informatif et impose des règles de conduite. Le marquage longitudinal matérialise la chaussée et les voies de circulation . Les bords de la chaussée sont souvent délimités par des lignes blanches discontinues appelées « lignes de rive ». z ‹ Caractéristique d’une route z La chaussée est la partie de la route dédiée à la circulation des véhicules. zones d’arrêt et de stationnement interdit sont signalés en jaune. en piste cyclable ou en trottoir. passage protégé. Le marquage au sol délimite aussi des espaces réservés : zébra. généralement matérialisées par une ligne blanche ‹ Couleurs du marquage La signification du marquage au sol est précisée par un code couleur. 4. jalonnent les virages dangereux. En marche normale. Le marquage au sol permet aussi de se repérer. emplacement réservé au stationnement . zone d’arrêt. 1. le conducteur doit circuler le plus près possible du bord droit de la chaussée. c’est le rôle des bornes kilométriques et des plaquettes informatives implantées régulièrement sur le bord de la chaussée. z Les accotements bordant la chaussée sont interdits à la circulation. de même que les emplacements réservés à l’arrêt des véhicules de transport en commun. 62 . sauf si les accotements sont aménagés – par exemple en bande d’arrêt d’urgence. z Le marquage courant est peint en blanc sur la chaussée. signalent les intersections ou les obstacles . z Marquage temporaire.

par exemple un stationnement à durée limitée. la bande d’arrêt d’urgence. la ligne de rive séparant l’accotement gauche de la chaussée est continue afin de confirmer le sens unique de circulation. Dans ce cas. z Intersection Le tracé des lignes de rive annonce parfois les intersections. Ces lignes ne matérialisent pas la frontière entre accotement et chaussée. la ligne de rive de gauche est continue.> Signalisation au sol z Le bleu signale les emplacements de stationnement visés par une réglementation spécifique. Chaque chaussée étant à sens unique. mais définissent une voie réservée. z Route à sens unique Si la route est à sens unique. les lignes de rive sont constituées de traits de 38 mètres espacés de 14 mètres.5 mètres. Cette voie spéciale est interdite à la circulation. le franchissement de cette ligne est autorisé pour rejoindre l’accotement droit afin de s’arrêter ou de stationner. En revanche. Sauf indication contraire. les lignes de rive sont constituées d’une succession de traits de 3 mètres espacés entre eux de 3. la proximité de l’intersection est signalée par des traits de 20 mètres espacés de 6 mètres. l’arrêt est autorisé en cas de panne ou d’accident. z ‹ Les lignes de rives Route Sur la route. sauf s’il s’agit de véhicules de secours ou d’entretien. z Autoroute Sur l’autoroute. 63 .

Le franchissement d’une ligne discontinue est autorisé à l’occasion d’un dépassement ou d’un changement de direction. Comparativement à une ligne discontinue. mais plus rapprochés. une ligne continue peut devenir brièvement discontinue au niveau d’une intersection. Ligne discontinue Lorsque les lignes de séparation des voies sont discontinues. z Ligne de dissuasion Une ligne continue est parfois remplacée par une ligne de dissuasion composée de traits de 3 mètres espacés de 1. Ponctuellement. de façon à permettre les changements de direction. 64 . L’existence d’une ligne continue oblige le conducteur à rester sur sa voie : il est donc interdit de doubler les véhicules autres que les deux-roues sans side-car ou les véhicules à traction animale. le marquage est composé de traits de 3 mètres espacés de 10 mètres. les traits d’une ligne de dissuasion sont donc de même taille. Ces lignes blanches peuvent être continues ou discontinues. la chaussée est séparée en différentes voies de circulation par un marquage longitudinal blanc.33 mètres. quelle qu’en soit la raison.LA SIGNALISATION > Signalisation au sol z ‹ Lignes de délimitation des voies Lorsque le contexte l’exige. Il est aussi interdit de franchir une ligne continue pour tourner à gauche ou pour faire demi-tour. une ligne de dissuasion tolère le dépassement des véhicules très lents. comme les machines agricoles. Contrairement à une ligne continue. z Ligne continue Il est interdit de franchir une ligne continue.

donc infranchissable. les deux lignes peuvent être franchies à l’occasion d’un dépassement ou d’un changement de direction. il est interdit de la franchir.> Signalisation au sol z Ligne d’avertissement Les lignes de dissuasion font aussi office de marquage d’avertissement lorsqu’une ligne de séparation discontinue doit devenir continue. z Flèches de rabattement Les trois flèches de rabattement intercalées au sein d’une ligne d’avertissement ou d’une ligne mixte préviennent le conducteur que la ligne discontinue va être remplacée par une ligne continue infranchissable. Dépassement autorisé. dépassement. demi-tour et changement de direction à gauche seront bientôt interdits. Ce qui signifie que dépassement. Dépassement interdit X Une ligne continue est infranchissable . z Ligne mixte Une ligne continue accolée à une ligne discontinue est une ligne mixte. Dès le franchissement de la première flèche. elle interdit par conséquent changement de voie. 65 . Si une ligne mixte est continue côté véhicule. Le conducteur doit respecter les consignes données par la ligne la plus proche du véhicule. Si une ligne mixte est discontinue côté véhicule. il est trop tard pour entreprendre un dépassement car celui-ci ne pourra pas être achevé avant que la ligne devienne continue. demi-tour et changement de direction à gauche.

LA SIGNALISATION > Signalisation au sol X Vous devez tenir compte des indications des flèches de rabattement correspondant à votre sens de circulation. Contrairement aux flèches de rabattement. Elles sont alors dessinées au milieu de la voie amenée à disparaître. même si le marquage longitudinal est discontinu. les flèches de sélection sont droites ou cassées. Une fois la première flèche franchie. z z Flèches de sélection Dessinées au milieu des voies de circulation. ‹ Marquage des voies de circulation z Disparition d’une voie Les flèches de rabattement sont aussi utilisées pour signaler la disparition d’une voie. Ensuite. les flèches de sélection indiquent la direction affectée à chaque Voies spécifiques Les voies spécifiques sont délimitées par des lignes continues ou discontinues dont les traits sont plus épais que ceux des lignes de séparation classiques. voie. celles-ci concernent le sens de circulation inverse. 66 . le conducteur ne doit plus envisager de dépassement. Le conducteur doit se placer dans la bonne voie dès la première flèche. il est interdit de changer de voie. Lorsque les flèches pointent vers le conducteur. X Dès le franchissement de la première flèche. il ne faut plus entreprendre de dépassement.

67 . z z Les voies de stockage permettent de tourner à gauche ou à droite sans gêner les usagers continuant tout droit.> Signalisation au sol Les voies de décélération permettent de ralentir. Ensuite. X En quittant une voie rapide. z Les voies d’accélération servent à prendre de la vitesse pour s’insérer dans la circulation sans ralentir les autres usagers. sans ralentir la circulation sur les autres voies. il est interdit de changer de voie. par exemple pour sortir d’une autoroute. une série de panneaux diminuant progressivement la vitesse maximale autorisée guide le conducteur. Les usagers circulant sur la chaussée abordée sont prioritaires et celui qui s’insère dans la circulation ne doit pas les obliger à ralentir ou à changer de voie. Ensuite. même si le marquage longitudinal est discontinu. attention aux excès de vitesse : il faut environ 5 à 10 kilomètres pour se réadapter aux conditions standard de circulation. Des flèches de sélection indiquent à quelle direction la voie est dédiée. Il ne faut donc pas ralentir avant d’avoir rejoint la voie de décélération. X Le conducteur doit se placer dans la bonne voie dès la première flèche de sélection.

LA SIGNALISATION > Signalisation au sol cilement reconnaissables à la largeur du marquage. Cette voie. Ces voies sont également signalées par un panneau d’obligation. la voie réservée au bus peut être à contresens. est signalée par un panneau d’obligation. mais fa- X Dans une rue à sens unique. Elle est donc obligatoire pour tous les véhicules incapables de dépasser 60 km/h à cet endroit. à moins qu’un panonceau autorise l’accès aux cyclistes. z Il existe aussi des voies réservées aux véhicules de transports en commun. taxis ou ambulances. L’accès peut aussi être autorisé aux autres usagers dans une tranche horaire précisée par un panonceau. une voie destinée aux véhicules lents est parfois ajoutée à droite de la chaussée. L’accès des voies réservées aux bus est interdit aux autres usagers. délimitée par des traits plus larges que ceux des autres voies. z Pour ne pas ralentir la circulation dans les côtes. Les lignes de délimitation de ces voies sont continues ou discontinues. 68 .

Les pistes cyclables sont réservées à la circulation des vélos sans remorque. la traversée est signalée par un marquage blanc. Les bandes cyclables fonctionnent sur le même principe : circulation. Les automobilistes doivent s’arrêter avant la première ligne de la zone d’arrêt des cyclistes. arrêt et stationnement des autres véhicules sont interdits. Lorsqu’une bande cyclable coupe la chaussée.> Signalisation au sol z Les cyclistes bénéficient également de voies spéciales. Certaines intersections comportent une zone d’arrêt réservée aux cyclistes. 69 . un panonceau autorise l’accès des pistes cyclables aux cyclomoteurs. Parfois.

sont aisément reconnaissables. 70 .LA SIGNALISATION > Signalisation au sol z ‹ Autres marquages z Marquage transversal Dessinée en blanc sur la chaussée. Ces espaces sont autorisés à la circulation. Les passages pour piétons. ce marquage est blanc. la mention « payant » est mentionnée en toutes lettres. La plupart du temps. la ligne d’effet d’un feu. d’un Stop ou d’un Céder le passage indique l’endroit précis où le conducteur doit s’arrêter ou céder le passage. Attention. s’y arrêter ou d’y stationner. mais il est strictement interdit de Le marquage transversal indique aussi à quel endroit de la chaussée les piétons ou les usagers disposant d’une voie réservée doivent traverser. marqués par de larges bandes blanches. z Les arrêts de bus sont matérialisés par des zigzags ou des lignes jaunes. Arrêts et stationnement Le marquage au sol délimite aussi des espaces réservés. un marquage bleu signifie que le stationnement est à durée limitée. z Les places de stationnement sont délimitées par des lignes pleines ou discontinues. Parfois.

>

Signalisation au sol
sés par des hachures. Les zébras remplacent un terre-plein. Ils sont donc interdits à la circulation, à l’arrêt et au stationnement. z Délinéateurs Les délinéateurs implantés de chaque côté des routes délimitent la chaussée.

Certaines places sont réservées aux livraisons ou à des usagers particuliers, comme les personnes handicapées.

z

Voies de détresse Un damier rouge et blanc identifie les voies de détresse destinées aux véhicules dont les freins sont défaillants.

z Balises de virage Le marquage au sol est complété par des balises. Les balises de virage augmentent la visibilité des courbes. Dans les régions enneigées, la pointe de ces balises est peinte en rouge afin d’en faciliter le repérage.

z

Zébras Les zébras sont des espaces matériali-

71

LA SIGNALISATION >

Signalisation au sol

Si les virages sont très accentués, la signalisation est renforcée par des panneaux à chevrons bleus et blancs.

z Balises d’îlot Lorsqu’un îlot sépare ponctuellement les voies de circulation, la tête de l’îlot est signalée par une balise.

z

Balises de position Les balises de position, reconnaissables à leur bande rouge, renforcent la visibilité des intersections.

z Balises de musoir Les balises de musoir signalent la divergence des voies. La visibilité de la divergence des voies peut être renforcée par des zébras et des balises vertes.

z

Balises d’obstacle Les obstacles proches de la chaussée sont signalés par des balises d’obstacle blanches rayées de bleu.

72

>

La signalisation temporaire

La couleur jaune est spécifique de la signalisation temporaire, panneaux ou marquage au sol. La signalisation temporaire prime sur la signalisation existante : suivez les instructions de la signalisation temporaire sans tenir compte de la signalisation permanente. 1. Les travaux, certains obstacles où dangers sont provisoires. Ils sont signalés par des panneaux de danger sur fond jaune ; 2. Lorsque le contexte exige de modifier le tracé des voies de circulation, le marquage au sol temporaire guide l’usager ; 3. Il arrive que l’importance d’un obstacle ou des travaux effectués réduise le nombre de voies ou de chaussées ouvertes à la circulation, d’où la mise en place d’une voie temporaire ou d’une circulation alternée ; 4. Parfois, travaux, obstacles ou dangers sont tels qu’il faut dévier la circulation. Vous devez alors suivre l’itinéraire signalé par des panneaux directionnels sur fond jaune. ‹ Dangers temporaires Certains obstacles ou dangers sont temporaires, de même que les travaux de réfection ou de modification du réseau routier. Les usagers sont avertis de la gêne ou du danger occasionné par une signalisation spécifique. z Panneaux z Les panneaux signalant un danger temporaire sont facilement identifiables : le triangle est synonyme de danger et le jaune est le code couleur associé au caractère temporaire. Le pictogramme dessiné sur le panneau identifie la nature du danger : des travaux, l’existence d’un bouchon ou d’un accident, gravillons sur la route…

73

LA SIGNALISATION >

La signalisation temporaire

Ce panneau annonce la présence de feux réglant temporairement la circulation. X Les instructions données par les feux temporaires ont priorité sur la signalisation habituelle. X La plupart du temps, c’est un feu jaune clignotant qui fait office de feu vert. Toute réduction de la chaussée est potentiellement dangereuse. Cette réduction peut s’effectuer des deux côtés, ou bien unilatéralement, par la droite ou par la gauche.
z z L’état de la chaussée fait partie des conditions de circulation à connaître : cassis ou dos-d’âne, chaussée glissante, présence de gravillons… z En l’absence de panneau comportant le pictogramme approprié, celuici est remplacé par un point d’exclamation et la nature du danger est souvent précisée par un panonceau, également de couleur jaune.

74

>

La signalisation temporaire
z

X En présence de travaux, il faut toujours ralentir, car des hommes travaillent à proximité. X En présence de gravillons, il faut également ralentir, à la fois pour éviter le dérapage en cas de freinage d’urgence, et pour éviter de projeter des gravillons risquant de briser le pare-brise.

De petites balises coniques, également rouges et blanches, sont souvent utilisées lorsqu’un véhicule est immobilisé sur la chaussée ou sur la bande d’arrêt d’urgence.

z

Balises z Parfois, les obstacles sont uniquement signalés par des balises de position rouges et blanches.

‹ Voies temporaires Aménagement et travaux occupent parfois une file de circulation. Il est alors courant de dériver la circulation sur une autre voie, ou sur une autre chaussée s’il s’agit d’une autoroute ou d’une route à chaussées séparées. La signalisation devient alors très présente afin de guider les usagers.

75

un panneau spécifique avertit les conducteurs qu’ils vont franchir le terre-plein central pour être dirigés sur une autre chaussée. Si nécessaire. z Si nécessaire. des balises jaunes renforcent le marquage longitudinal temporaire. Cette signalisation est renforcée par des balises de position rouges et blanches. éventuellement associé à un panonceau de distance. Le marquage au sol jaune matérialise la ou les voies temporaires. comportant éventuellement un panneau d’interdiction si la voie est interdite à certains usagers. sur laquelle ils disposeront de deux voies temporaires… Ou bien d’une seule. z Les conducteurs sont avertis des voies affectées à chaque sens de circulation par des panneaux sur fond jaune. 76 .LA SIGNALISATION > La signalisation temporaire z z La suppression d’une voie encombrée par un obstacle est annoncée par un premier panneau. ainsi que par des panneaux d’obligation.

La face verte du panneau autorise l’accès. une signalisation spéciale est installée. la circulation est réglée par des feux provisoires ou bien par le personnel autorisé. Si nécessaire. Si l’encombrement est tel qu’une seule voie est disponible. la circulation doit être alternée afin de mainte- La zone à éviter est désignée par des balises de position. z Règlement de la circulation Selon la durée des travaux. ‹ Circulation alternée Dès lors que des travaux. jalonne toute modification de la circulation habituelle. X Le marquage au sol temporaire. z Signalisation Le conducteur est averti par un panneau portant la mention « Circulation alternée ». de couleur jaune. Il est parfois renforcé par des balises jaunes et blanches.> La signalisation temporaire nir les deux sens du trafic en toute sécurité. assortie le plus souvent d’une limitation de vitesse ou d’une interdiction de dépassement. un véhicule ou un obstacle encombrent la chaussée. très souvent associé à un panneau de danger. l’étendue du chantier est désignée par des barrières de début et de fin de chantier. tandis que la face rouge interdit la circulation. X La signalisation temporaire l’emporte toujours sur la signalisation initiale : il faut tenir compte du marquage jaune. même si le marquage initial blanc n’est pas effacé. z La circulation peut être réglée par une personne montrant un panneau mobile. 77 .

z Le conducteur est averti qu’il devra quitter l’itinéraire normal par un panneau de présignalisation de la déviation. des symboles d’interdiction ou d’obligation sont dessinés sur les panneaux de présignalisation et sur les panneaux directionnels. ‹ Déviation de la circulation Parfois. z z Si la circulation est réglée par un feu tricolore. Un itinéraire de déviation est alors provisoirement mis en place. Cet itinéraire est jalonné de panneaux d’indication et de direction sur fond jaune (voir page ci-contre). la plupart du temps assorties de panneaux interdisant l’accès à la route normale. le conducteur est guidé par des panneaux de direction jaunes à chaque intersection ou carrefour. Les pictogrammes permettent d’identifier les catégories d’usagers concernés par la déviation.LA SIGNALISATION > La signalisation temporaire Une fois engagé sur l’itinéraire de déviation. z La bifurcation induite par la déviation est signalée par des balises de position. 78 . ils sont identifiés par une lettre ou une abréviation. l’ampleur des travaux est telle que la route doit être provisoirement fermée et interdite à toute circulation. sachez que le feu jaune clignotant fait office de feu vert. X Lorsqu’une déviation concerne uniquement certains usagers. z Ensuite. X Lorsque plusieurs itinéraires temporaires se chevauchent. généralement assorti d’une indication de distance. un autre panneau annonce l’itinéraire de déviation et indique la ville visée par ce trajet.

Ce panneau indique l’agglomération accessible par la déviation. Parfois.> La signalisation temporaire Signalisation de position de la déviation. Panneau directionnel jalonnant l’itinéraire de déviation. le sens interdit est remplacé par un panneau interdisant l’accès dans les deux sens de circulation. Présignalisation de la déviation : le conducteur doit quitter l’itinéraire normal et emprunter la déviation mise en place. Annonce du début de la déviation. 79 .

Débouché sur un quai ou une berge. Pont mobile. Circulation dans les deux sens. Succession de virages dont le premier est à droite. Chaussée rétrécie par la gauche. Endroit fréquenté par les enfants. Chaussée particulièrement glissante. Traversée d’une aire de danger aérien. Succession de virages dont le premier est à gauche. Ralentisseur de type dos-d’âne. Risque de chute de pierres ou de présence sur la route de pierres tombées. Traversée de voies de tramways.LA SIGNALISATION > Récapitulatif ‹ Panneaux de danger Virage à droite. Descente dangereuse. Débouché de cyclistes venant de droite ou de gauche. Chaussée rétrécie. 80 . Passage pour piétons. Virage à gauche. Cassis ou dos-d’âne. Chaussée rétrécie par la droite.

Vent latéral. Fin du caractère prioritaire d’une route.> Récapitulatif Autres dangers. Cédez le passage à tous les usagers à l’intersection (signal avancé). Carrefour à sens giratoire. Passage à niveau muni de barrières à fonctionnement manuel lors du passage des trains. Passage à niveau sans barrières ni demi-barrières. 81 . Arrêt à l’intersection (signal avancé). ‹ Panneaux concernant intersections et priorités Priorité à droite : cédez le passage aux véhicules débouchant de la droite. Cédez le passage à tous les usagers à l’intersection (signal de position). Passage d’animaux sauvages. Passage d’animaux domestiques. Passage d’animaux domestiques. Indication du caractère prioritaire d'une route. Passage de cavaliers. Temps d’arrêt obligatoire à l’intersection et céder le passage à tous les usagers (signal de position). Intersection avec une route dont les usagers doivent céder le passage. Annonce de feux tricolores.

affectés au transport de marchandises dont le poids total autorisé en charge ou le poids total roulant autorisé est supérieur à 3. véhicules articulés.5 t de dépasser tous les véhicules à moteur autres que ceux à deux roues sans side-car. Accès interdit aux cycles. 82 . Interdiction de tourner à gauche à la prochaine intersection. Accès interdit aux véhicules à moteur à l’exception des cyclomoteurs.LA SIGNALISATION > Récapitulatif ‹ Panneaux d’interdiction Circulation interdite à tout véhicule dans les deux sens.311-1 du Code de la route. Interdiction aux véhicules automobiles. Accès interdit aux piétons. Sens interdit à tout véhicule. Interdiction de tourner à droite à la prochaine intersection. Accès interdit aux véhicules agricoles à moteur. Accès interdit aux cyclomoteurs. Interdiction de faire demi-tour sur la route suivie jusqu'à la prochaine intersection incluse. au sens de l’article R. Accès interdit aux motocyclettes et motocyclettes légères. trains doubles ou ensemble de véhicules. Accès interdit à tous les véhicules à moteur. Interdiction de dépasser tous les véhicules à moteur autres que ceux à deux roues sans side-car.

Accès interdit aux véhicules transportant des marchandises explosives ou facilement inflammables. Accès interdit aux véhicules transportant des marchandises dangereuses définies par arrêté. Accès interdit aux véhicules dont la hauteur. Accès interdit aux véhicules à traction animale. véhicules articulés. Autres interdictions dont la nature est indiquée par une inscription sur le panneau. est supérieure au nombre indiqué. est supérieure au nombre indiqué. Arrêt obligatoire au poste ou au barrage de police. Accès interdit aux véhicules transportant des marchandises susceptibles de polluer les eaux.412-34 du Code la de route. véhicules articulés. dont le poids total autorisé en charge ou le poids total roulant autorisé excède le nombre indiqué. Accès interdit aux véhicules pesant sur un essieu plus que le nombre indiqué. 83 . trains doubles ou ensemble de véhicules.> Récapitulatif Accès interdit aux véhicules. définies par arrêté. chargement compris. Accès interdit aux véhicules dont la largeur. Accès interdit aux véhicules de transport en commun de personnes. Accès interdit aux voitures à bras à l’exclusion de celles visées à l’article R. Signaux sonores interdits. chargement compris. trains doubles ou ensemble de véhicules dont la longueur est supérieure au nombre indiqué. Accès interdit aux véhicules. Accès interdit aux véhicules affectés au transport de marchandises.

z Interdiction aux véhicules de circuler sans maintenir entre eux un intervalle au moins égal au nombre indiqué. Ce panneau notifie l'interdiction de dépasser la vitesse indiquée. ne dépasse pas 3. Stationnement interdit du côté du panneau du 16 à la fin du mois.LA SIGNALISATION > Récapitulatif Arrêt obligatoire au poste de péage. Stationnement interdit du côté du panneau du 1er au 15 du mois. Entrée d’une zone à stationnement interdit. Limitation de vitesse. Accès interdit aux véhicules tractant caravane ou remorque de plus de 250 kg. Entrée d’une zone à stationnement payant. Panneaux relatifs au stationnement Arrêt et stationnement interdits. Entrée dans une zone à vitesse limitée à 30 km/h. Stationnement interdit. Sortie d’une zone à stationnement interdit. Arrêt au poste ou au barrage de gendarmerie.5 t. Entrée d’une zone à stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle. Sortie d’une zone à stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle. Sortie de zone à stationnement payant. Arrêt obligatoire au poste de douane. tel que le poids total roulant autorisé. 84 . Cédez le passage à la circulation venant en sens inverse. véhicule et caravane ou remorque.

I. Stationnement interdit à partir du panneau. Sortie d’une zone à stationnement de durée limitée avec contrôle par disque. Stationnement interdit à droite du panneau. Stationnement interdit avant et après le panneau. Stationnement réservé aux véhicules électriques pendant la durée de recharge. Stationnement interdit jusqu’au panneau.I. Stationnement payant avec parcmètre. Sortie d’une zone à stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle et à durée limitée avec contrôle par disque. Stationnement interdit aux véhicules affectés au transport de marchandises.G.C ou autres. G. Stationnement à durée limitée avec contrôle par disque. Entrée dans une zone à stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle et à durée limitée avec contrôle par disque. 85 .> Récapitulatif Entrée dans une zone à stationnement de durée limitée avec contrôle par disque. Stationnement interdit à gauche du panneau. Stationnement réservé aux personnes handicapées à mobilité réduite : G.

LA SIGNALISATION > Récapitulatif z Panneaux de fin d’interdiction Fin d’interdiction de l’usage des avertisseurs sonores. Vitesse minimale obligatoire. Fin de limitation de vitesse. Chaînes à neige obligatoires sur au moins deux roues motrices. 86 .5 t). ‹ Panneaux d’obligation Autres obligations dont la nature est mentionnée par une inscription sur le panneau. imposées aux véhicules en mouvement. Fin d’une interdiction dont la nature est indiquée sur le panneau. Fin d’interdiction de dépasser. Fin de toutes les interdictions précédemment signalées. Sortie d’une zone à vitesse limitée à 30 km/h. Fin d’interdiction de dépasser (véhicules affectés au transport de marchandises dont le PTAC ou le PTRA est supérieur à 3.

> Récapitulatif Obligation de tourner à droite avant le panneau. Voie réservée aux tramways. Contournement obligatoire par la droite. Direction obligatoire à la prochaine intersection : à gauche. 87 . Piste ou bande obligatoire pour les cycles sans side-car ni remorque. Obligation de tourner à gauche avant le panneau. Chemin obligatoire pour les piétons. Direction obligatoire à la prochaine intersection : tout droit. Chemin obligatoire pour les cavaliers. à droite ou à gauche. Voie réservée aux véhicules des services réguliers de transport en commun. Direction obligatoire à la prochaine intersection : à droite. Contournement obligatoire par la gauche. Directions obligatoires à Directions obligatoires à la prochaine intersection : la prochaine intersection : tout droit ou à gauche. Directions obligatoires à la prochaine intersection : tout droit ou à droite.

Impasse. 88 . Fin de voie réservée aux véhicules des services réguliers de transport en commun. Station de taxis. Fin de voie réservée aux tramways. Hôpital. Circulation à sens unique. Vitesse conseillée. ‹ Panneaux d’indication concernant la conduite Présignalisation d’une impasse. Fin de vitesse minimale obligatoire. Fin de piste ou bande obligatoire pour les cycles sans side-car ni remorque. Arrêt de tramway. Fin d’obligation de l’usage des chaînes à neige. Arrêt d’autobus.LA SIGNALISATION > Récapitulatif z Panneaux de fin d’obligation Fin de chemin obligatoire pour les piétons. Fin de chemin obligatoire pour les cavaliers. Fin d’obligation dont la nature est mentionnée par une inscription sur le panneau. Fin de vitesse conseillée. Traversée de tramways.

Fin de route à accès réglementé. Indication aux frontières des limites de vitesse sur le territoire français. Conditions particulières de circulation sur la route ou la voie embranchée. Indication des voies affectées à l’approche d’une intersection.> Récapitulatif Lieu aménagé pour Lieu aménagé pour le Lieu aménagé pour le stationnement. Surélévation de la chaussée. Risque d’incendie. Réduction du nombre de voies sur une route à chaussées séparées ou sur un créneau de dépassement à chaussées séparées. contrôle par disque. Conditions particulières de circulation par voie sur la route suivie. Fin d’un créneau de dépassement à trois voies affectées. stationnement gratuit le stationnement à durée limitée avec payant. Route à accès réglementé. 89 . Passage pour piétons.

Ce panneau signale qu’une section de route est ouverte ou fermée à la circulation publique. Fin d'aire piétonne. Priorité par rapport à la circulation venant en sens inverse. Présignalisation d’une aire de service ou de repos sur route à chaussées séparées. Piste ou bande cyclable conseillée et réservée aux cycles à deux ou trois roues. Présignalisation Créneau de d’un créneau dépassement à de dépassement trois voies affectées ou d’une section de « deux voies dans route à chaussées un sens et une voie séparées. Fin de piste ou de bande cyclable conseillée et réservée aux cycles à deux ou trois roues.LA SIGNALISATION > Récapitulatif Aire piétonne. le cas échéant. Il précise. Stationnement réglementé pour caravanes et autocaravanes. Praticabilité d’une section de route. Emplacement d’arrêt d'urgence. Section de route à trois voies affectées « une voie dans un sens et deux voies dans l’autre ». Voie de détresse à droite. Fin d’une section d'autoroute. Indications diverses (exemple). dans l’autre ». les conditions spécifiques d’équipement auxquelles sont soumis les véhicules. 90 . Début d’une section d’autoroute.

Point de départ d’un télésiège ou d’une télécabine. Terrain de camping pour caravanes et autocaravanes. Paiement automatique par pièces de monnaie. Emplacement de mise à l’eau d’embarcations légères. Point de départ d’un circuit de ski de fond. Présignalisation d’une gare de péage autoroutière. Cabine téléphonique publique. caravanes et autocaravanes. Terrain de camping pour tentes. La voie est réservée aux usagers abonnés. itinéraire pédestre. ‹ Panneaux d’indication signalant aménagements ou services Poste de secours. Point de départ d’un Terrain de camping pour tentes. d’une borne de retrait de ticket de péage. 91 . Paiement par carte Présignalisation bancaire. Gare de téléphérique. Poste d’appel d'urgence.> Récapitulatif Présignalisation d’une aire de service ou de repos sur autoroute. Paiement auprès d'un péagiste. Paiement par abonnement.

Panneau d’information service faisant partie du relais d’information service. 92 . Installations ou services divers (exemple). Emplacement pour pique-nique. Distributeur de billets de banque. Poste de dépannage.LA SIGNALISATION > Récapitulatif Auberge de jeunesse. Embarcadère. dont l’usage est gratuit. Toilettes ouvertes au public. Point de vue. auto-caravanes et cars. Hôtel ou motel ouvert 7 jours sur 7. Restaurant ouvert 7 jours sur 7. Station de gonflage. Jeux d’enfants. Station de vidange pour caravanes. Moyen de lutte contre l’incendie. hors station service. Chambre d’hôtes ou gîte. Lieu proposant boissons ou collations sommaires ouvert 7 jours sur 7. Installations accessibles aux personnes handicapées à mobilité réduite. Point de détente. Gare auto/train.

Présignalisation d'affectation de voies d’une bifurcation autoroutière.P. Avertissement de bifurcation autoroutière avec affectation de voies. z Avertissement de sortie avec affectation de voies et numéro de l’échangeur concerné. 93 . Poste de distribution de carburant ouvert 7 jours sur 7 24 heures sur 24. Avertissement de bifurcation autoroutière et de sorties rapprochées. Fréquence Poste de distribution d’émission d’une de carburant ouvert station de 7 jours sur 7 et radiodiffusion 24 heures sur 24. dédiée aux assurant le informations sur la ravitaillement en gaz circulation routière de pétrole liquéfié et l’état des routes. (G. Issue de secours (vers la droite). avec numéro de l’échangeur concerné. Présignalisation d’affectation de voies d’une bifurcation autoroutière.> Récapitulatif Informations relatives aux services ou activités touristiques. ‹ Panneaux de direction z Panneaux d’avertissement Avertissement de sortie sans affectation des voies.L. Panneaux de présignalisation Présignalisation d’une bifurcation autoroutière.).

Présignalisation diagrammatique des carrefours complexes. Présignalisation d’une sortie numérotée. Signalisation avancée d’affectation de voies à une sortie numérotée. Signalisation avancée d’affectation de voies de bifurcation autoroutière. Signalisation avancée d’affectation de voies de sortie non numérotée. Signalisation avancée d’une bifurcation autoroutière.LA SIGNALISATION > Récapitulatif Présignalisation de sortie non numérotée. Présignalisation de l’affectation d’une voie à une sortie numérotée. z Panneaux de signalisation avancée Signalisation avancée d’une sortie non numérotée. Signalisation avancée d’une sortie numérotée. 94 . Présignalisation courante des carrefours. Présignalisation diagrammatique des carrefours giratoires.

Panneau de fin d’itinéraire « Bis ». Panneau d’annonce de la prochaine bifurcation autoroutière. Confirmation de filante sur route à chaussées séparées. Confirmation de filante. 95 . Direction vers les agglomérations les plus proches. lieux-dits et fermes. Ces panneaux peuvent comporter une indication de distance. avec flèche(s) d’affectation verticale(s). Direction vers hameaux. avec flèche(s) d’affectation coudée(s). Panneau de fin d’itinéraire « S » de substitution. Confirmation de la prochaine sortie. Confirmation de filante. Confirmation de filante sur autoroute. Panneaux de confirmation Confirmation courante sur route : ville importante et localité proche. Confirmation courante sur autoroute. Panneau de signalisation complémentaire d’itinéraire « S » de substitution.> Récapitulatif z Panneaux de position Direction vers une ville importante et possibilité d’emprunter l’autoroute pour aller à Riom. z Direction vers une autoroute avec indication de kilométrage. sur autoroute. sur autoroute. z Jalonnement des itinéraires Bis z Jalonnement des itinéraires S Panneau de signalisation complémentaire d’itinéraire « Bis ».

Balisage de virages. Localisation de tous les lieux traversés par la route pour lesquels il n’existe pas de panneau spécifique. Signalisation d’obstacle. Balises de musoir. Dispositif de renforcement d’un marquage permanent en divergent. Localisation d’un cours d’eau. Signalisation de position des intersections. Sortie d’agglomération. Localisation d’une région administrative ou d’un département. ‹ Balises Délinéateur balisant les limites de la chaussée. Balisage des virages sur routes fréquemment enneigées. 96 . Signalisation des têtes d’îlots directionnels à contournement par la droite. Dispositif de renforcement d’un marquage continu permanent. d’une réserve naturelle ou d’un terrain du Conservatoire du littoral et des rivages lacustres. d’un parc naturel régional. Balisage des virages importants. Localisation d’un parc national.LA SIGNALISATION > Récapitulatif ‹ Panneaux de localisation Entrée d’agglomération. Localisation d’un Etat appartenant à la Communauté économique européenne. signalant la divergence des voies.

Signalisation des passages à niveau avec voies électrifiées lorsque la hauteur des fils de contact est inférieure à 6 mètres. et non muni de signalisation automatique. sans barrières ni demi-barrières. sans barrières ni demi-barrières. Signalisation de position Demi-barrières à fonctionnement automatique interceptant la partie droite de la chaussée. Passage à niveau à une voie. Balises supportant les panneaux de signalisation avancée. sans barrières ni demi-barrières. Chaque barre oblique rouge représente 50 mètres. Ces balises sont placées respectivement à 50 m. Passage à niveau à plusieurs voies. Passage à niveau à une voie. muni d’une signalisation automatique lumineuse et sonore.> Récapitulatif ‹ Signalisation des passages à niveau z Signalisation avancée Passage à niveau muni de barrières à fonctionnement manuel lors du passage des trains. Le feu rouge clignotant annonce l’arrivée des trains et précède de peu la fermeture des demi-barrières. et non muni de signalisation automatique. z Passage à niveau à plusieurs voies. Passage à niveau sans barrières ni demi-barrières. 100 m et 150 m du passage à niveau. muni d’une signalisation automatique lumineuse et sonore. sans barrières ni demi-barrières. 97 .

98 . Réduction du nombre des voies. Annonce de signaux lumineux réglant la circulation. Travaux. Présignalisation de déviation. Direction de déviation. Cassis ou dos d'âne. Balises d’alignement et de guidage. Chaussée rétrécie. Chaussée glissante. Fin de déviation.LA SIGNALISATION > LA SIGNALISATION > Récapitulatif Récapitulatif ‹ Signalisation temporaire Bouchon. Indication de chantier important ou de situations diverses. Balise de guidage. Présignalisation courante. Dispositif conique. Signalisation de position des limites d’obstacles temporaires. Encart de présignalisation de l’origine d’un itinéraire de déviation. Autres dangers dont la nature peut être précisée par une inscription. Signal de position d’une déviation ou d’un rétrécissement temporaire de chaussée. Présignalisation d’un changement de chaussée. Projection de gravillons. Accident. Affectation de voies. Signalisation complémentaire d’un itinéraire de déviation.

. . . . . . . . . . . . .> La conduite Intersections et priorités . . . . . . . 100 Changer de direction . . . . 130 99 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 Arrêt et stationnement . . 118 Dépasser en sécurité . . . . . . . . . . . . . . . 109 Croiser un véhicule . 124 Réussir ses manœuvres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

en croix ou bien en étoile. Respecter les règles de priorité de passage. 100 . avertir à l’aide du klaxon ou d’un signal lumineux . panneaux de priorité. la plupart du temps. 5. Vous rencontrerez donc des intersections en T. 4. L’aménagement des intersections complexes en ronds-points facilite les changements de direction et fluidifie la circulation. Pour franchir une intersection en sécurité. Si nécessaire.LA CONDUITE > Intersections et priorités Panneaux de direction. la signalisation permet de détecter les intersections à l’avance. Identifier l’ordre de passage des véhicules .. 3. vous devez : 1.. ‹ Les intersections La forme des intersections dépend de la configuration des lieux. balises de position. 2. Observer le comportement des autres usagers et anticiper leurs réactions . Ralentir pour adapter votre vitesse à la visibilité et parer à un arrêt d’urgence . en Y.

En l’absence de panneau. Cette règle est appelée « Règle de priorité à droite ». tandis que les usagers venant de gauche sont tenus de vous céder le passage. arrêtez-vous au jaune et au rouge. ‹ Feu éteint ou jaune clignotant Si le feu est éteint ou bien si le feu jaune clignote. suivez les instructions données par la couleur des feux : circulez au vert. La voiture verte passe après la voiture jaune car celle-ci débouche sur sa droite. X La règle de la priorité à droite n’est pas un droit : vérifiez toujours que les autres usagers vous cèdent effectivement le passage avant de vous engager. La voiture bleue passe la première car la voiture jaune est tenue de lui céder le passage. ‹ Existence de feux tricolores Lorsque des feux tricolores définissent l’ordre de passage des usagers. adoptez le régime de priorité indiqué par les panneaux de priorité proches du feu.> Intersections et priorités ‹ Absence de signalisation En l’absence de signalisation. appliquez la règle de la priorité à droite. 101 . vous devez céder le passage aux usagers venant de droite.

laisse passer les véhicules venant de la droite ou de la gauche. La camionnette s’arrête au Stop. Le panneau Stop est annoncé par un signal associé à un panonceau de distance. 102 . et s’engage uniquement lorsque la voie est libre. en deçà de la bande blanche. Marquer un temps d’arrêt au niveau de la bande blanche dessinée au sol est obligatoire. Un Stop oblige le conducteur à s’arrêter pour céder le passage à tous les véhicules. qu’ils viennent de gauche ou de droite.LA CONDUITE > Intersections et priorités ‹ Existence de panneaux indiquant le régime de priorité à appliquer Ces panneaux sont essentiels car ils définissent l’ordre de passage des véhicules aux intersections. même si vous ne voyez aucun autre véhicule.

L’existence d’un Céder le passage est annoncée par un signal avancé associé à un panonceau de distance. qu’ils débouchent sur la gauche ou bien sur la droite. qu’ils viennent de la gauche ou de la droite.> Intersections et priorités Le panneau Céder le passage exige de céder le passage à tous les usagers de la route abordée. la bande blanche dessinée au sol est discontinue car l’arrêt du véhicule n’est pas obligatoire. La voiture bleue doit céder le passage à tous les véhicules circulant sur la route abordée. Contrairement à celle du Stop. Ralentissez et arrêtez-vous uniquement si vous devez laisser passer d’autres usagers. 103 .

de façon à ce que les conducteurs aient le temps de ralentir.LA CONDUITE > Intersections et priorités Ce panneau exige d’appliquer la règle de la priorité à droite lors de la prochaine intersection. ce panneau est implanté à proximité de l’intersection. 104 . En agglomération. Avant de s’engager. il est implanté à environ 150 mètres de l’intersection. La voiture verte cède le passage à la voiture jaune qui débouche sur sa droite. obligation parfois renforcée par un panonceau. la voiture jaune laisse passer la voiture bleue. Hors agglomération. Il faut donc céder le passage à tous les véhicules débouchant de la route située à droite. qui vient de la droite.

Lors de l’intersection suivante. Les autres usagers doivent leur céder le passage : ils ont face à eux un Céder le passage.> Intersections et priorités Ce panneau indique que la route sur laquelle vous circulez est prioritaire à la première intersection rencontrée. Les voitures verte et jaune sont prioritaires à cette intersection. 105 . Il s’agit d’une priorité ponctuelle. valable uniquement pour la prochaine intersection. X Vérifiez toujours que l’on vous cède effectivement la priorité avant de vous engager dans l’intersection. vous devrez peut-être céder le passage.

le panneau signalant le caractère prioritaire d’une route est placé après les intersections. appliquez la règle de la priorité à droite en l’absence de signalisation. Lorsqu’il est implanté audessus d’un panneau signalant l’entrée dans une agglomération. la route conserve son caractère prioritaire jusqu’à la sortie de la ville. barré de noir. les autres usagers sont tenus de vous céder le passage à toutes les intersections rencontrées. X Lorsqu’une intersection est complexe. prévenant ainsi les conducteurs qu’ils sont désormais prioritaires. le panneau Route à caractère prioritaire est implanté avant le carrefour et associé à un panonceau schématisant l’intersection prochainement abordée. ou bien suivez les instructions de la signalisation existante. jusqu’à ce que la route perde son caractère prioritaire. La perte du caractère prioritaire est indiquée par le même panneau. environ tous les cinq kilomètres. 106 . Ce panneau est régulièrement répété tout au long de l’axe prioritaire. A partir de celui-ci.LA CONDUITE > Intersections et priorités Lorsque vous circulez sur une route à caractère prioritaire. Hors agglomération. X Le trait large matérialise la route à caractère prioritaire.

bloquant ainsi la circulation. feux tricolores ou panneaux Stop et Céder le passage. X De même. Lorsque le panneau Céder le passage est implanté sur une voie d’accélération. il est interdit de s’engager dans une intersection encombrée afin de ne pas se trouver immobilisé au milieu du carrefour. Le conducteur qui s’insère ne doit en aucun cas obliger les usagers prioritaires à ralentir ou à stopper. Il prend alors son élan et choisit le moment opportun pour rejoindre la chaussée prioritaire. vérifiez d’abord qu’il n’existe aucun usager venant de la gauche. il est interdit d’être immobilisé sur un passage piéton. le conducteur doit s’insérer dans la circulation. appliquez toujours la règle de la priorité à droite. 107 .> Intersections et priorités ‹ Signalisation : cas particuliers Le panneau annonçant un carrefour giratoire est souvent associé à un panonceau portant la mention « Vous n’avez pas la priorité ». X En présence de signalisation. arrêtez-vous toujours en deçà du marquage au sol ou de la ligne d’effet du feu. Lorsqu’un panneau Céder le passage est situé à l’entrée d’un rond-point. X Quelle que soit la signalisation. le sens giratoire interdit qu’un usager débouche sur la droite. X En l’absence de signalisation. En effet.

circulez. Un agent de face dont le bras est levé donne l’ordre d’arrêter le véhicule.LA CONDUITE > Intersections et priorités ‹ Signes des agents de la circulation Si l’agent est de face ou de dos. X Ces signaux sont également utilisés pour diriger la circulation en cas d’obstacle sur la chaussée. cela signifie que la circulation est autorisée. ralentissez. bras à l’horizontal. l’accès de la voie est interdit. Si l’agent est de profil. Si l’agent exécute des mouvements circulaires. Si l’agent bouge son avant-bras de haut en bas. X Les indications des agents de la circulation ont priorité sur la signalisation. ou du marquage au sol. de panneaux. 108 . qu’il s’agisse de feux.

Surveiller la route devant vous et surtout. 5. 109 . discontinue ou non. 4. sans coup de frein brusque. pour adapter votre vitesse sans surprendre les usagers qui vous suivent . 3. Vérifier que la voie est libre et que la signalisation autorise la manœuvre envisagée . Identifier et appliquer la règle de priorité de passage qui convient. ‹ Tourner à droite Dès que le croisement où vous comptez changer de direction est identifié. Ralentir en douceur. Signaler vos intentions à l’aide des clignotants concernés . Avant de changer de direction. contrôlez les rétroviseurs pour savoir ce qui se passe derrière vous. Le marquage au sol donne également des informations importantes : une bande blanche. dessinée sur toute la largeur de la chaussée indique que la voie est à sens unique et qu’il est donc interdit de s’y engager : vous vous retrouveriez à contresens de la circulation. vous devez : 1. vérifiez toujours que la voie est libre et que la signalisation ne s’y oppose pas. regardez s’il existe un panneau d’interdiction : interdiction de tourner à droite ou bien accès interdit. 2. 6. indiquez vos intentions en allumant les clignotants droit et ralentissez. Choisir la bonne position sur la chaussée . la règle d’or est d’anticiper. z Préparer le changement de direction Avant de changer de direction. derrière vous . Par exemple. Ensuite.> Changer de direction Quel que soit le changement de direction.

Ensuite. A gauche. sans oublier contrôle et signalement. puis en face. z Changer de direction Identifiez les priorités de passage et regardez autour de vous. surveillez toute la largeur de la voie dans laquelle vous vous engagez. vous devez rejoindre la voie la plus à droite pour tourner à droite. vérifiez que vous ne coupez pas la route d’un usager. puis signalez votre changement de direction. ou bien s’il existe un voie réservée aux usagers tournant à droite. z Si la chaussée ne comporte que deux voies. z z En l’absence de signalisation. Vous lui couperiez la route.LA CONDUITE > Changer de direction Bien se placer sur la chaussée Si la chaussée est divisée en plusieurs voies. tournez en douceur et en respectant les priorités de passage. X Si la voie sur laquelle vous vous engagez comporte un passage protégé. La voiture jaune vérifie que la voiture verte lui cède effectivement le passage avant de tourner à droite. accélérez pour reprendre une allure normale. Votre regard doit balayer l’intersection de gauche à droite. 110 . Après avoir tourné. risquant ainsi une collision. vérifiez qu’aucun piéton ne s’apprête à traverser. serrez le bord droit. A droite. X Il ne faut jamais dépasser un deux-roues avant de tourner à droite. Contrôlez les rétroviseurs. il faut appliquer la règle de la priorité à droite.

de la gauche. z Préparer le changement de direction Vérifiez que la voie est libre et que la signalisation ne s’oppose pas au changement de direction : interdiction de tourner à gauche. sans oublier de regarder derrière vous.> Changer de direction ‹ Tourner à gauche Les consignes d’approche sont les mêmes que pour tourner à droite : dès que le croisement est identifié. et même de l’arrière en cas de dépassement. signalez vos intentions en allumant les clignotants gauche. z En absence de signalisation. Ensuite. voie à sens unique. z Changer de direction Les usagers venant de face sont prioritaires (sauf avis contraire de la signalisation) et il faut tenir compte de ceux qui circulent sur la route abordée. Quel que soit le régime de priorité. serrez à gauche sans dépasser l’axe médian de la chaussée. appliquez la règle de la priorité à droite. . de face. de façon à franchir l’intersection roues parallèles à cet axe. contrôlez toutes les voies en balayant l’intersection de droite à gauche. 111 Un véhicule tournant à gauche coupe la trajectoire de plusieurs usagers susceptibles de déboucher de la droite. accès interdit. contrôlez ce qui se passe autour de vous et ralentissez. Arrêtez-vous pour laisser passer les usagers venant de la droite et ceux qui arrivent face à vous. z Adopter la position adéquate Si la chaussée est à double sens. etc.

X Pour tourner en sécurité. z Si la chaussée est divisée en plusieurs voies. vous devrez quand même céder le passage aux usagers venant en sens inverse. rejoignez la voie la plus à gauche avant de tourner. accélérez pour reprendre une allure normale. X Avant toute manœuvre. Après avoir changé de direction. puis de signaler votre changement de direction. Attention. sans oublier de contrôler les rétroviseurs. ralentissez en douceur pour ne pas surprendre les autres usagers.LA CONDUITE > Changer de direction Lorsque la voie est libre. z Si la signalisation donne l’ordre aux véhicules venant en sens inverse de vous céder le passage. assurez-vous que l’on vous cède effectivement la priorité avant de tourner à gauche. 112 . contrôlez les rétroviseurs . signalez vos intentions suffisamment à l’avance et choisissez la bonne position sur la chaussée. ou bien s’il existe une voie réservée aux usagers tournant à gauche. à moins que la signalisation ne leur impose de vous céder le passage. contournez le centre de l’intersection en douceur et en respectant les priorités de passage.

les deux véhicules doivent ner à gauche. est un carrefour classique. En agglomération. de façon à ne pas gêner les usagers qui vont tout droit. ‹ Voies à sens unique z Toute la largeur de la chaussée étant dédiée au même sens de circulation. 113 .> Changer de direction ‹ Tourner à gauche : cas de deux véhicules venant en sens inverse z Cas particulier : carrefour trop Carrefour classique étroit pour se croiser par derrière Lorsque deux conducteurs venant en Si les deux véhicules n’ont pas la place sens inverse veulent tout deux tourner matérielle de se croiser avant de tourà gauche. au milieu duquel une voie de stockage est dédiée aux changements de direction. vous devez serrer tout à fait à gauche avant de changer de direction. l’un doit s’arrêter pour se croiser par derrière si l’intersection faciliter le passage de l’autre. Les véhicules encombrants (de plus de 7 mètres de long ou de plus de 2 mètres de large) doivent céder le passage aux véhicules plus petits. z Si la chaussée comporte plusieurs voies. cette règle ne s’applique pas aux véhicules de transport en commun. changez de file pour rejoindre la voie la plus à gauche. les deux véhicules doivent se croiser par devant. z z Carrefour à l’indonésienne Si l’intersection est un carrefour « à l’indonésienne ».

Sur cet anneau. sont aménagés pour faciliter les changements de direction. Bien avant le carrefour. z Préparer le changement de direction Les ronds-points bénéficient d’une signalisation spécifique. tous les usagers circulent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre car ils ont l’obligation de contourner l’obstacle par la droite. communément appelés « ronds-points ».LA CONDUITE > Changer de direction ‹ Carrefours giratoires Les carrefours giratoires. Le terre-plein central est cerclé d’une voie à sens unique. un panneau de signalisation annonce les directions desservies afin 114 .

Le plus souvent. l’entrée d’un rondpoint est généralement assortie d’un panneau Céder le passage. Vous devez donc laisser passer les usagers circulant sur l’anneau avant d’y entrer. ce panneau est associé à un panonceau indiquant la mention « Vous n’avez pas la priorité ». la règle 115 . En effet.> Changer de direction que les conducteurs puissent se placer correctement sur la chaussée. En l’absence de signalisation. Faites-y très attention car votre point d’entrée dans le rond-point et la trajectoire à suivre dépendent de la direction retenue. z Entrer sur l’anneau Ensuite. un panneau de danger annonce le carrefour giratoire proprement dit.

celui qui entre cède le passage à ceux qui circulent sur l’anneau. X Pour aller à gauche. surveillez les véhicules débouchant sur la gauche. vous devez appliquer la règle de la priorité à droite : les conducteurs qui circulent sur l’anneau sont tenus de céder le passage à celui qui entre. X En l’absence de signalisation indiquant le régime de priorité. 116 . Mais quoiqu’il en soit. laissez les clignotants gauche allumés tant que le véhicule reste sur l’anneau. X Allumez les clignotants droit pour sortir de l’anneau ou pour changer de voie. X Si la signalisation indique « Vous n’avez pas la priorité » et/ou « Cédez le passage ».LA CONDUITE > Changer de direction de la priorité à droite s’applique et ce sont les autres usagers qui doivent vous céder le passage lorsque vous entrez sur l’anneau.

z Pour aller à droite. choisissez la voie de gauche z et allumez les clignotants gauche. z 117 . le point d’entrée sur l’anneau dépend de l’itinéraire suivi. z Pour aller à gauche ou revenir sur vos pas. à droite ou à gauche. z Pour aller en face.> Changer de direction Choisir la bonne voie et signaler ses intentions Si le rond-point comporte plusieurs voies. optez pour la voie de droite et allumez les clignotants droit à l’entrée de l’anneau. visez la voie de droite et n’allumez pas les clignotants en entrant sur l’anneau. z Sortir de l’anneau Allumez les clignotants droit et rejoignez la voie de droite dès que vous franchissez l’intersection précédant votre route de sortie. Changer de voie sur l’anneau Celui qui change de voie est tenu de céder le passage aux autres usagers. Signalez vos intentions et contrôlez l’angle mort d’un coup d’œil latéral pour vérifier que personne ne vous dépasse.

X En cas de croisement difficile. vous devez savoir : 1. 118 . ‹ Croisement et signalisation Lors d’un croisement. Pour adopter la bonne attitude.LA CONDUITE > Croiser un véhicule La configuration des lieux et l’encombrement des véhicules rendent parfois les croisements difficiles. Respecter la signalisation . arrêtez-vous ou manœuvrez de façon à laisser passer les usagers ayant la priorité et les véhicules d’urgence utilisant leurs avertisseurs spéciaux. ralentissez. arrêtez votre véhicule pour leur laisser le passage. les signaux des agents de la circulation ou les piquets mobiles des agents d’entretien indiquent la marche à suivre. Repartez uniquement lorsque la voie est libre. Appliquer les règles prescrites par le Code de la route pour cette catégorie d’usagers. X Si nécessaire. identifier la catégorie de l’usager venant en sens inverse 3. la conduite à tenir est parfois dictée par la signalisation : des panneaux indiquent le sens de circulation prioritaire ou bien la circulation est réglée par des feux. Lorsque le rétrécissement de la chaussée est temporaire. le Code de la route prévoit un certain nombre de règles à appliquer. z Obstacles Si un obstacle vous oblige à empiéter sur la voie réservée aux usagers venant en sens inverse. En l’absence de signalisation. 2. ‹ Croisement en l’absence de signalisation En l’absence de signalisation.

119 . z Chaussée trop étroite et en pente z Lorsque la chaussée est en pente. les règles sont différentes : le véhicule descendant doit s’arrêter pour faciliter le croisement.. Sachez faire preuve de courtoisie. z Si l’un des deux véhicules doit reculer. par exemple à côté d’un espace lui permettant de se garer. à moins que le véhicule montant soit mieux placé. z Si les véhicules sont équivalents. c’est au véhicule le plus léger. ou à celui qui est le plus maniable.> Croiser un véhicule z Chaussée trop étroite Si la route n’est pas assez large pour deux véhicules. le plus encombrant doit s’arrêter pour laisser le passage à l’autre… sauf s’il s’agit d’un bus circulant en agglomération. de faire la manœuvre. c’est le véhicule descendant qui doit reculer..

Disposer d’une visibilité et d’un espace suffisant vers l’avant . Mais vous pouvez dépasser un deuxroues sans side-car ou un véhicule à traction animale. ‹ Dépassements interdits par la configuration des lieux z Il est interdit d’effectuer un dépassement sur un passage à niveau sans barrière ni demi-barrière. Les automobilistes sont alors autorisés à effectuer un dépassement. ou si cette ligne 120 est mixte. 4. z L’interdiction de dépassement s’applique parfois uniquement à certaines catégories d’usagers. ne s’y oppose pas . z Sur les routes dont la chaussée comporte trois voies. D et E. Ne gêner aucun usager. N’envisagez jamais de dépassement si vous êtes susceptible de céder le passage. Vérifier que la signalisation. la voie centrale est utilisée alternativement par chaque sens de circulation. vous devez : 1. panneaux ou marquage au sol. la signalisation – panneaux ou marquage au sol – interdit le dépassement des véhicules des catégories B. comme les poids lourds. C.LA CONDUITE > Dépasser en sécurité Pour envisager un dépassement en préservant votre sécurité et celle des autres usagers. 2. Il est autorisé uniquement lorsque la ligne est discontinue. qu’il vienne en sens inverse ou bien de l’arrière . Le dépassement est interdit lorsque la manœuvre oblige à franchir ou à chevaucher une ligne continue. ‹ Dépassements interdits par la signalisation Le dépassement est par essence une manœuvre à risques. z Lorsque le contexte rend cette manœuvre dangereuse ou impossible. z L’approche d’une intersection est aussi une zone à risques. 3. Posséder une réserve d’accélération et une vitesse suffisante pour que le dépassement soit aussi bref que possible. continue et doublée d’une section discontinue côté conducteur. c’està-dire aux intersections sans signalisa- .

de la longueur du véhicule dépassé. z Brouillard. z Il est interdit de dépasser en suivant un véhicule qui est lui-même en train de doubler un autre véhicule. z La configuration des lieux rend parfois les dépassements dangereux. Il est donc parfois préférable de renoncer à dépasser. z La durée du dépassement dépend. Vérifiez bien que vous disposez de l’accélération nécessaire et ne vous laissez pas surprendre par les dimensions d’un poids lourd ou d’un ensemble de véhicules attelés : certains mesurent jusqu’à 18 mètres de long ! tion. la visibilité est très réduite : le conducteur qui dépasse risque la collision frontale avec un véhicule venant en sens inverse car aucun des conducteurs ne voit l’autre arriver. entre autres.> Dépasser en sécurité usagers arrivant en sens inverse. ou à celles signalées par des panneaux de priorité ou annonçant un carrefour giratoire. En effet. forte pluie ou chute de neige réduisent considérablement visibilité et adhérence. notamment si la chaussée est à double sens et comporte deux ou trois voies. Au sommet d’une côte ou dans certains virages. le véhicule qui précède masque les 121 .

Contrôler. mais il est interdit de rouler plus vite la vitesse maximale autorisée. Le conducteur qui dépasse doit laisser un espace suffisant pour ne pas risquer d’accrocher le véhicule dépassé. puis signaler Après avoir contrôlé que le dépassement ne gênera aucun usager devant et derrière vous.LA CONDUITE > Dépasser en sécurité ‹ Dépasser en sécurité Si le dépassement est autorisé et que vous disposez de la puissance moteur requise et de la visibilité nécessaire vers l’avant. 4. prévenez le conducteur qui précède par un avertissement sonore ou un appel de phare. vérifiez bien que personne n’est en train de vous dépasser en contrôlant l’angle mort d’un coup d’œil latéral. sans ralentir. Si nécessaire. Se rabattre à droite Dès que le véhicule dépassé apparaît dans le rétroviseur intérieur. Déboîter Avant de déboîter. allumez les clignotants gauche. 3. contrôlez ce qui se passe derrière vous dans les rétroviseurs. Avant de signaler vos intentions. vérifiez encore que vous ne gênez personne en contrôlant le rétroviseur extérieur gauche et le rétroviseur intérieur. allumez les clignotants droit et rabattez-vous progressivement devant lui. 1. 122 . Un bref coup d’œil sur le côté gauche permet de vérifier qu’aucun véhicule n’est situé dans l’angle mort du rétroviseur extérieur. Dépasser Le dépassement doit être aussi bref que possible. 2.

Le dépassement doit s’effectuer par la droite si : z le véhicule à dépasser est un tramway circulant au milieu d’une chaussée à double sens. 123 . Si le tramway est arrêté et que des passagers descendent du côté droit. z De nuit. sauf si un usager arrive en sens inverse. X En dépassant deux-roues ou piéton. X Accélérer pour ne pas être dépassé est une infraction grave sanctionnée par le retrait de 2 points du permis et une amende. z le véhicule à dépasser a signalé son intention de tourner à gauche et qu’il existe suffisamment d’espace à droite.> Dépasser en sécurité ‹ Etre dépassé Lorsque l’on est sur le point d’être dépassé. Dans ce cas. la consigne est de faciliter le dépassement. vous devez dépasser par la gauche . mais il existe deux exceptions à cette règle. mettez les essuie-glaces en vitesse rapide pour éviter d’être aveuglé par les projections d’eau. tenez plus fermement le volant pour ne pas être déporté par le déplacement d’air. X En doublant un véhicule lourd. z Serrez à droite pour bénéficier d’un espace latéral maximum et gardez la même allure afin de ne pas fausser les estimations du conducteur qui vous dépasse. X Les dépassements s’effectuent par la gauche. ralentissez pour permettre à celui qui double de se rabattre plus rapidement. Et si il pleut. respectez l’intervalle latéral de sécurité : au moins 1 mètre 50 hors agglomération et 1 mètre en ville. basculez des feux de route aux feux de croisement dès que le conducteur qui double allume ses feux de route.

est précisée par la signalisation. Ne pas stationner ni vous arrêter dans les endroits dangereux. 124 . entrée ou sortie de véhicule. Ne gêner aucun usager. un panonceau précise l’étendue. passages piéton. notamment lors des manœuvres de stationnement . Des lignes jaunes continues dessinées le long de l’accotement ou du trottoir indiquent qu’arrêt et stationnement sont interdits à tous les véhicules de ce côté de la voie. et jusqu’à la prochaine intersection. l’interdiction d’arrêt et de stationnement. 3. Parfois. 2. mais le stationnement reste interdit. signaler aux autres usagers le véhicule arrêté ou en stationnement ‹ Signalisation des interdictions Si le contexte l’exige. ou encore la catégorie d’usagers concernés. z L’interdiction peut aussi être signalée par le marquage au sol.LA CONDUITE > Arrêt et stationnement Conduire. Vérifier que la signalisation ne s’y oppose pas . la portée ou les horaires de l’interdiction. risquant ainsi de créer un accident . Si nécessaire. Vous devez : 1. 4. à partir de celui-ci. qui concerne à la fois chaussée et accotement. Le marquage au sol signale aussi les emplacements et voies réservés qui sont interdits à l’arrêt ou au stationnement : arrêts de bus. c’est aussi savoir où s’arrêter et comment stationner sans gêner les autres usagers. Une ligne jaune discontinue autorise l’arrêt. z L’interdiction s’applique du côté du panneau.

dans les tunnels. T Un véhicule immobilisé sur la route qui n’est pas à l’arrêt est un véhicule en stationnement. ainsi que sur les voies délimitées par une ligne continue interdisant le dépassement du véhicule immobilisé. le temps de débarquer ou d’embarquer passagers ou marchandises. z Vous ne devez pas non plus gêner les autres usagers ou les services d’intervention urgente : trottoirs. S Un véhicule à l’arrêt est un véhicule provisoirement immobilisé sur la chaussée ou l’accotement. Le conducteur est alors au volant ou à proximité immédiate du véhicule pour le déplacer rapidement. passage à niveau. sont interdits à l’arrêt comme au stationnement. z Il est interdit de s’arrêter ou de stationner dans les zones de danger : intersection. emplacements et voies réservées. sommet d’une côte. z Arrêt et stationnement sont interdits sur les ponts. virage. 125 . passages.> Arrêt et stationnement ‹ Arrêt ou stationnement interdits Stationnement et arrêt sont interdits dès que cela gêne ou présente un danger pour les autres usagers. Vous devez connaître ces endroits interdits d’arrêt ou de stationnement car ils ne sont pas toujours indiqués par la signalisation. Idem sur la chaussée si les conditions de visibilité et d’éclairement sont insuffisantes.

mesure de dépasser le véhicule immobilisé. à droite ou à gauche si la rue est à sens unique. Si vous devez stationner sur la chaussée. et que le marquage au sol vous y autorise. utilisez les parkings ou bien l’accotement droit. les autres usagers doivent être en che : du côté droit si la rue est à double sens. Celui-ci doit être bien visible et la nuit. l’usage de l’accotement gauche est permis. 126 X Ce panneau indique une dérogation : on peut se garer à cheval sur le trottoir à condition de laisser au moins 1 mètre aux passants. feux de position ou feux de stationnement côté circulation. les accotements sont aménagés en trottoir. . sauf si le véhicule est entièrement garé sur un accotement.LA CONDUITE > Arrêt et stationnement z En agglomération En ville. Si celui-ci est impraticable. X La signalisation lumineuse du véhicule n’est pas nécessaire si la voie est convenablement éclairée. Il faut donc se garer sur la chaussée et dans le sens de la mar- ‹ Où stationner z Hors agglomération En rase campagne. il doit être signalé par un dispositif lumineux.

Ici. Souvent. encore faut il connaître la date du jour. il est alterné et semi-mensuel. En clair. 127 . il est interdit de stationner du côté droit du 1er au 15 du mois. c’est-à-dire qu’il n’est autorisé que d’un seul côté de la rue. c’est le côté gauche qui est interdit au stationnement. période ou catégorie d’usagers concernés. ‹ Stationnement réglementé z Par rue Lorsque le stationnement est unilatéral. des panneaux précisent de quel côté il est interdit de stationner. Il est par conséquent légitime de se garer du côté droit la seconde quinzaine du mois. Du 16 au 31. mais pour savoir de quel côté stationner.> Arrêt et stationnement côté autorisé change tous les 15 jours. le X Un panonceau précise parfois la portée des interdictions : étendue.

et non par rue. A la sortie. z z Lorsque la zone s’étend à toute la ville.LA CONDUITE > Arrêt et stationnement Par zone Le stationnement peut également être réglementé pour un ensemble de rues – une zone –. La réglementation à appliquer est précisée par un panneau d’interdiction. parfois accompagné d’un symbole si le stationnement est payant ou à durée limitée. inutile de chercher un panneau indiquant la fin de la zone car le panneau Sortie d’agglomération met fin à toutes les règles applicables à l’ensemble de l’agglomération. z Les zones de stationnement réglementé sont délimitées par des panneaux carrés marquant l’entrée et la sortie de cette zone. 128 . le panneau signalant l’entrée dans une zone dont le stationnement est réglementé est placé à proximité du panneau indiquant l’entrée de l’agglomération.

le stationnement est autorisé du côté des numéros impairs. X La seconde quinzaine du mois commence par un chiffre pair. la durée de stationnement est limitée afin que personne ne monopolise une place de stationnement. Ces emplacements sont parfois signalés par un marquage au sol bleu. Pour savoir de quel côté stationner. X La première quinzaine du mois commence par un chiffre impair. Avant de descendre du véhicule. z La durée maximale de stationnement est fixée à 1 heure 30 entre 9 h et 19 h. ou encore sur les panneaux signalant un parking. Le côté interdit au stationnement n’est pas forcément signalé dans chaque rue par un panneau. z z Stationnement à durée limitée A certains emplacements. de façon à ce qu’il soit lisible de l’extérieur et côté trottoir. Et lors de la seconde. 129 . il faut tenir compte de la date et repérer le côté pair ou impair de la rue grâce aux numéros des maisons. Le disque doit être placé contre le pare-brise. Ce symbole est placé sur les panneaux délimitant les zones de stationnement réglementé. sauf entre 11 h 30 et 14 h 30. le stationnement est autorisé du côté des numéros pairs. le conducteur règle le disque sur son heure d’arrivée. Le disque indique alors l’heure limite de départ. sur le côté des numéros pairs.> Arrêt et stationnement z Ce panneau indique que le stationnement est autorisé du côté des numéros impairs lors de la première quinzaine du mois. sur un panonceau associé à un panneau d’interdiction de stationnement. z La limitation de durée est également indiquée par le symbole d’un disque de stationnement.

se garer en créneau. allumez les clignotants droit et reculez vers la droite de façon à 130 rejoindre la voie correspondant à l’autre sens de circulation. Autre possibilité. sont des manœuvres incontournables. allumez les clignotants gauche et tournez de façon à placer le véhicule perpendiculaire à la voie. vérifiez que cette ligne n’est pas matérialisée par une ligne continue. Respecter les priorités de passage et les usagers prioritaires. 5. 4. l’astuce consiste à utiliser une rue transversale. Vérifier que la signalisation ne s’oppose pas à la manœuvre envisagée . tout dépend du contexte. Vous devez : 1. Etre certain que vous disposez de l’espace et de la visibilité nécessaire . effectuer une boucle au milieu du carrefour… Si celui-ci est trop étroit. Ne gêner aucun usager. 3. . 2. z Il existe plusieurs façons de faire demi-tour. Il est strictement interdit de faire demi-tour sur l’autoroute ou sur une route pour automobiles. Signaler clairement vos intentions . z z Utiliser toute la largeur de la voie En pleine voie. notamment lors des demi-tours ou des manœuvres de stationnement .LA CONDUITE > Réussir les manœuvres Faire demi-tour. Ensuite. effectuer une marche arrière. ‹ Faire demi-tour z Si la manœuvre exige de franchir la ligne médiane de la chaussée. en épi ou en bataille. auquel cas il est interdit de faire demi-tour.

131 . et ainsi faire demi-tour. allumez les clignotants droit.> Réussir les manœuvres z Utiliser une rue située à gauche Pour faire demi-tour en utilisant une rue située à gauche. z Utiliser une rue située à droite Pour tirer parti d’une rue située à droite. ‹ Reculer en marche arrière Les feux de recul s’allument automatiquement dès que la marche arrière est enclenchée. X La marche arrière est tolérée uniquement lors d’une manœuvre. franchissez l’intersection. X Celui qui manœuvre perd sa priorité et sera toujours considéré comme entièrement responsable en cas d’accident. Il est obligatoire de se retourner pour contrôler la manœuvre. puis allumez vos clignotants droit lorsque vous reculez pour regagner le sens normal de circulation. puis reculez dans la rue de façon à pouvoir ensuite tourner naturellement à gauche. allumez les clignotants gauche pour tourner dans cette rue.

z Cette manœuvre se réalise à droite de la chaussée. z Lorsque la voiture est parallèle aux autres. X Un créneau s’effectue toujours dans le sens de la marche.LA CONDUITE > Réussir les manœuvres ‹ Manœuvres de stationnement z Se garer en bataille ou en épi Pour se garer en bataille ou en épi. notamment ceux qui vous suivent ou risquent d’arriver derrière vous. vérifiez les rétroviseurs de façon à repérer la présence d’autres usagers. les créneaux à gauche sont autorisés. de façon à ce que vos feux arrière soient au milieu de l’emplacement immédiatement à droite. puis arrêtezvous un instant à hauteur de l’emplacement souhaité. il est conseillé de procéder en marche arrière. z Placez-vous perpendiculairement à la place retenue avec un espace latéral d’au moins 1 mètre 50. sauf si la rue est à sens unique. passez au point mort et serrez le frein à main. Dans ce cas. z Pour bien signaler vos intentions. ni devant. motorisés ou non. X Lorsque le véhicule est stationné. allumez vos clignotants suffisamment à l’avance. braquez rapidement à droite. et de ne rien toucher. z Dès qu’une place disponible est en vue. z Les créneaux Effectuer un créneau consiste à garer le véhicule parallèlement au trottoir. ralentissez. z Reculez lentement en vous retournant pour contrôler la manœuvre et lorsque vos roues arrière arrivent au niveau de la ligne de démarcation. 132 . X Signaler vos intentions suffisamment à l’avance évite de surprendre les autres usagers. mettez vos roues droites et finissez de vous ranger. X Le plus important est de ne pas gêner les autres usagers. ni derrière.

> Réussir les manœuvres z Créneau à droite Prenez comme point de repère le véhicule garé devant l’emplacement retenu. et de façon à ce que votre rétroviseur droit soit à hauteur de ses phares avant. 133 . toujours en reculant très lentement. Dès que vous êtes parallèle au trottoir. z Dès que vos roues arrière dépassent la voiture repère. c’est-à-dire en évitant l’arrière gauche de la voiture repère et les usagers éventuels. Vous ne devez pas montez sur le trottoir. ici une voiture rouge. avec un espace latéral d’environ 70 cm. z Passez la marche arrière et contrôlez les rétroviseurs de façon à manœuvrer en sécurité. contre-braquez : tournez le volant à gauche tout en continuant de reculer. z Lorsque votre véhicule est incliné à 45° du trottoir. Placez-vous parallèlement à celle-ci. avancez ou reculez légèrement de façon à mettre les roues droites. mais vous pouvez vous y appuyer. Puis braquez à fond vers la droite. roues parallèles au trottoir. tournez le volant vers le trottoir. Reculez très lentement. N’oubliez pas de vérifier que votre pare-choc avant passe à bonne distance de celui du véhicule situé devant vous.

et de façon à ce que votre rétroviseur gauche soit à hauteur de ses phares avant. Puis braquez à fond vers la gauche. z Lorsque votre véhicule est incliné à 45° du trottoir. Comme pour effectuer un créneau à droite. retournez-vous pour contrôler la manœuvre. Si nécessaire. Pour manœuvrer en sécurité. Placez votre voiture parallèlement à la voiture repère. prenez comme point de repère le véhicule stationné devant l’emplacement retenu. à environ 70 cm de celle-ci. Reculez lentement. roues parallèles au trottoir. regardez aussi à travers la vitre avant gauche. contre-braquez : tournez le z volant à droite tout en continuant de reculer. toujours en reculant très lentement.LA CONDUITE > Réussir les manœuvres z Créneau à gauche Les créneaux à gauche sont autorisés uniquement lorsque la circulation est à sens unique. 134 . Passez la marche arrière et contrôlez les rétroviseurs. Mettez les roues droites dès que vous êtes parallèle au trottoir. vérifiez qu’aucun véhicule n’est en train de vous dépasser et tournez le volant vers le trottoir. z Dès que vos roues arrière sont au niveau de la voiture repère.

. . . 165 135 . . . . . . . . . . . . . . .> La circulation La vitesse de circulation . . . . . . . . . . . . . . . . 152 Les routes à accès réglementé . 145 Conduire sur l’autoroute . . . . . . . . . . 163 Nuit et intempéries . . . . 136 Les autres usagers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Attention. Connaître les différentes limitations en usage et adapter votre vitesse en conséquence . rues sans habitation. ‹ Limitations de vitesse z En ville La vitesse est par définition limitée à 50 km/h en agglomération. 136 . Savoir apprécier les distances de freinage et d’arrêt . cette limitation – qui entre en vigueur à partir de panneau d’entrée d’agglomération – n’est pas toujours signalée par un panneau d’interdiction. z La vitesse maximale peut être abaissée à moins de 50 km/h dans toutes les rues de l’agglomération. 3. il existe de nombreuses exceptions à la règle des « 50 km/h en agglomération ». 2. Par conséquent. auquel cas le panneau de limitation de vitesse est placé tout à côté du panneau d’entrée d’agglomération. Vous devez : 1. La vitesse maximale autorisée est alors signalée par un panneau d’interdiction indépendant.). 4. z La vitesse maximale peut être ponctuellement relevée à 70 km/h sur les routes importantes traversant les villes (rocades. Adapter votre allure aux conditions réelles de conduite en tenant compte de la signalisation et du contexte.LA CIRCULATION > Vitesse de circulation La maîtrise d’un véhicule passe obligatoirement par le contrôle de sa vitesse. etc. Respecter les distances de sécurité .

virage. z Le contexte impose souvent une réduction ponctuelle de la vitesse maximale autorisée : intersection. écoles). Elle est également abaissée pour les « jeunes conducteurs » et les élèves conducteurs en conduite accompagnée. travaux. z La vitesse peut être aussi être abaissée dans certaines zones à risque (centre-ville. hôpitaux. En cas d’intempéries. la vitesse maximale est abaissée pour tenir compte des difficultés sup- plémentaires liées au manque de visibilité ou à l’adhérence réduite. L’entrée et la sortie d’une zone à vitesse limitée z Hors agglomération La vitesse maximale autorisée dépend du type de route. etc.> Vitesse de circulation sont signalées par des panneaux de prescription. 137 . ralentisseurs.

LA CIRCULATION > Vitesse de circulation Temps sec Intempéries Conducteurs novices Visibilité < 50 m Route 90 km/h 80 km/h 80 km/h 50 km/h Route à chaussée séparée ou autoroute en zone urbaine 110 km/h 100 km/h 100 km/h 50 km/h Autoroute 130 km/h 110 km/h 110 km/h 50 km/h X Les élèves conducteurs en conduite accompagnée et les conducteurs en période probatoire (novices) doivent apposer à l’arrière gauche du véhicule un disque signalant leur statut. 138 .

de l’état de la chaussée. ‹ Adaptation de la vitesse Savoir ajuster sa vitesse face aux différentes situations de la route est sans doute l’une des plus importantes qualités d’un conducteur. X Tout conducteur doit adapter son allure dans les limites en vigueur de façon à toujours rester maître de son véhicule.> Vitesse de circulation permanence du contexte et tenir compte. de l’adhérence. de certains obstacles prévisibles. 139 . de la visibilité ou de la météo. entre autres. des conditions de circulation. Celui-ci doit juger en X Lors de l’épreuve pratique du permis de conduire. le candidat doit rouler à la vitesse maximale autorisée et sur le plus grand rapport de vitesse possible.

c’est-à-dire à 80 km/h et plus. z Par ailleurs. X Si vous n’êtes pas en mesure de maintenir une allure normale. Une vitesse minimale obligatoire est parfois imposée par la signalisation. allumez aussitôt vos feux de détresse pour prévenir les autres usagers. notamment pour réguler le flux de la circulation dans les tunnels et les longs passages souterrains. créant ainsi une situation à risque. par exemple à cause d’un ennui mécanique. l’accès des autoroutes est interdit aux véhicules qui ne peuvent pas atteindre 40 km/h et la voie la plus à gauche est réservée aux véhicules circulant rapidement. 140 . z Adapter X Une vitesse anormalement réduite risque de surprendre les autres usagers. c’est aussi ne pas gêner les autres conducteurs.LA CIRCULATION > Vitesse de circulation son allure.

‹ Temps de réaction Un conducteur surpris par un événement imprévu ne modifie pas instantanément sa conduite. soucis. Il le fait toujours 141 . Ce retard est appelé « temps de réaction ». z Pour évaluer la distance parcourue pendant une seconde.) augmente parfois considérablement le temps de réaction. alcool. Alors qu’à 130 km/h. un véhicule roulant à 60 km/h parcourt approximativement chaque seconde 3 x 6 = 18 mètres. fatigue. mais le manque de vigilance (inattention. d’analyser.> Vitesse de circulation avec un certain retard. le temps de percevoir. la distance parcourue sera de 3 x 13 = 39 mètres. etc. Il est en moyenne de une seconde. de décider et d’agir en conséquence. Par exemple. multipliez par trois le chiffre des dizaines de la vitesse.

l’adhérence – plus celle-ci est réduite. X Une vitesse doublée entraîne une distance de freinage quadruplée. La distance de freinage dépend de plusieurs facteurs : z état des amortisseurs . L’arrêt n’est pas immédiat car en roulant. la distance de freinage n’est pas fonction de la vitesse. z état du dispositif de freinage (réglage et état des garnitures. comme sur sol mouillé. Les freins mettent d’autant plus de temps à réduire cette énergie à zéro que la vitesse est élevée. z la vitesse – plus celle-ci est élevée. 142 . Mathématiquement. le véhicule prend de l’élan et se charge d’énergie cinétique. des plaquettes.LA CIRCULATION > Vitesse de circulation ‹ Distance de freinage Distances de freinage en m (décélération de 8 m/s2) 82 58 48 39 31 12 4 30 50 Vitesse en km/h 80 90 100 110 130 La distance de freinage correspond à la distance parcourue entre le moment où le conducteur commence à appuyer sur la pédale de frein et l’arrêt du véhicule. z charge du véhicule – plus le poids total du véhicule est élevée. plus la distance de freinage augmente . des disques) . mais du carré de la vitesse ! z X Une adhérence divisée par deux entraîne une distance de freinage multipliée par deux. plus la distance de freinage augmente. plus la distance de freinage augmente .

Lors de cet intervalle de temps. le véhicule ne s’arrête pas immédiatement et parcourt une certaine distance appelée « distance de freinage ». Cette distance d’arrêt se décompose en deux temps : 1. Sur sol sec. un véhicule roulant à 50 km/h parcourt 27 mètres avant de s’immobiliser. le véhicule continue d’avancer . l’adhérence des pneus. Alors qu’un véhicule roulant à 130 km/h parcourra 121 mètres ! 143 . La distance d’arrêt correspond à la distance totale parcourue entre le moment où le conducteur voit un obstacle et l’arrêt complet du véhicule. Le conducteur voit l’obstacle et met au minimum une seconde avant de commencer à appuyer sur le frein : La distance d’arrêt dépend de plusieurs paramètres. sa vitesse. le chargement du véhicule et surtout. plus il lui faut de temps pour s’immobiliser. notamment la durée du temps de réaction. Une fois la pédale de frein enfoncée. X Distance d’arrêt = Distance parcourue pendant le temps de réaction + Distance de freinage ‹ Distance d’arrêt Aucun véhicule ne peut s’arrêter net et plus il va vite. 2.> Vitesse de circulation c’est le temps de réaction.

Lorsque le véhicule qui précède atteint ce repère. Au contraire. prononcez lentement « 1 Y moins 2 Y ». X Le non-respect des distances de sécurité est une infraction sanctionnée par une amende et le retrait de 3 points du permis de conduire. 144 . il existe plusieurs possibilités. un arbre ou un pont. prendre un point de repère. l’arrêt n’est jamais immédiat.LA CIRCULATION > Vitesse de circulation ‹ Distance de sécurité Nous avons vu qu’en présence d’événement inattendu. d’une part à cause du temps de réaction du conducteur – une seconde en moyenne – et d’autre part. comptez les traits délimitant la bande d’arrêt d’urgence de façon à toujours conserver deux traits entre votre véhicule et celui qui précède. z Sur l’autoroute. Cet intervalle correspond à la distance parcourue par le véhicule en deux secondes. plus l’intervalle de sécurité sera important. il faut impérativement maintenir un intervalle de sécurité suffisant pour éviter une collision en cas d’arrêt brusque du véhicule qui précède. z Autre solution. Il est par conséquent risqué de suivre un autre usager de trop près. Plus la vitesse est élevée. du fait de la distance de freinage. ralentissez car vous être trop près du véhicule qui vous précède. Pour évaluer cet intervalle. Dans le cas contraire. par exemple un poteau. Vous devez avoir le temps de dire cette formule avant d’atteindre ce repère. de façon à tenir compte du temps de réaction du conducteur et des performances de freinage d’un véhicule.

Outre les voies et emplacements réservés. ‹ Transports en commun Le Code de la route facilite la circulation des transports en commun car tramways et autobus réduisent le nombre de véhicules circulants. 4. Laisser le passage et faciliter la circulation des véhicules prioritaires. signalées par un panneau ou par le marquage au sol. Etre vigilant vis-à-vis des piétons et des deux-roues . Savoir tenir compte des véhicules lents et/ou encombrants . arrêtez votre véhicule pour le laisser passer. Faciliter la circulation des transports en commun . 2.> Les autres usagers Conduire en sécurité. vous devez faciliter sa manœuvre : ralentis- sez et si nécessaire. 145 . 3. Ces voies spéciales. sont parfois autorisées aux autres usagers à certaines heures. Vous devez : 1. Les véhicules de transport en commun disposent également d’emplacements réservés à l’arrêt. mais aussi en fonction des autres usagers. délimités par des zigzags jaunes et très souvent signalés par un panneau. C’est ainsi qu’il existe des voies de circulation réservées aux autobus. Lorsqu’un bus quitte son arrêt. ainsi que la conduite à adopter. Il est donc indispensable de connaître les risques liés à certaines catégories d’usagers. les véhicules de transport en commun bénéficient d’un régime de faveur en agglomération. Il est permis de rouler sur ces zones réservées. c’est décider et agir en fonction de son propre véhicule. Vous devez également lui céder le passage si la chaussée n’est pas assez large pour se croiser. mais il est strictement interdit de s’y arrêter ou d’y stationner.

Avant tout dépassement. X Lorsque les tramways circulent sur la chaussée. vérifiez que personne ne risque de traverser pour prendre le bus.LA CIRCULATION > Les autres usagers Les tramways disposent aussi d’une signalisation particulière : panneau signalant l’existence d’une ligne de tramway ou feu réglant la circulation. 146 . Cette règle est parfois renforcée par l’implantation d’un feu réglant la circulation. Le feu rouge clignotant signale l’arrivée d’un tramway et exige l’arrêt du véhicule. X Les autobus allument leurs feux de détresse lorsque des passagers montent ou descendent du véhicule. leur dépassement s’effectue généralement par la droite car il est interdit de dépasser côté voyageur. à gauche. X Les transports d’enfants sont signalés par un panonceau jaune placé à l’avant et à l’arrière du véhicule. Les tramways circulant sur une voie ferrée aménagée sur la chaussée sont prioritaires aux intersections. attendezvous à ce qu’un passager débouche à l’avant ou à l’arrière du bus . Vous devez donc leur céder le passage. soyez vigilant : à droite.

les passages piétons sont autorisés à la circulation. regardez à droite et à gauche pour être sûr qu’aucun piéton ne va traverser. z Tout véhicule est tenu de céder le passage aux piétons engagés sur un passage protégé. Les priorités de passages sont souvent indiquées par des feux tricolores. souvent imprévisibles. Ils bénéficient de passages protégés matérialisés par des X A l’approche des passages piétons et des zones à risques. ‹ Les piétons Les piétons sont des usagers particulièrement fragiles. adaptez votre conduite en conséquence : ralentissez et si nécessaire. avertissez les piétons concernés. mais vous devez être capable de vous arrêter si un piéton traverse alors que le feu est vert pour les automobilistes. A l’approche d’un passage piéton.> Les autres usagers bandes blanches transversales et parfois signalés par des panneaux ou un feu clignotant. A l’instar des emplacements réservés à l’arrêt des bus. mais il est strictement interdit de s’y arrêter – même en cas d’embouteillage – ou d’y stationner. X Souvenez-vous qu’en tant qu’automobiliste. notamment celles fréquentées par les enfants. vous ne devez pas vous approcher à moins d’un mètre d’un piéton. 147 .

Le Code de la route prévoit plusieurs mesures destinées à protéger les deuxroues. tandis que les autres risquent de se précipiter pour ne pas rater le bus. à vous voir ou à vous entendre. Faites aussi attention aux personnes âgées et aux personnes handicapées. voire derrière le bus à l’arrêt. les cyclomoteurs et les motocyclettes (avec ou sans side-car ou remorque) ainsi que les voiturettes.LA CIRCULATION > Les autres usagers Les voyageurs montants ou descendants d’un bus ou d’un tramway sont aussi des piétons… Les uns risquent de traverser devant. laissez un intervalle d’au moins 1 mètre en ville et de 1. par nature instables. z Pour dépasser un deux-roues en toute sécurité. qui ont du mal à se déplacer. 148 . z Les zones fréquentées par des enfants – écoles. ‹ Les deux-roues X Sont considérés comme deux-roues les bicyclettes. terrains de sport ou aires de jeux – sont généralement signalées par un panneau. signalez votre intension de dépassement d’un coup de klaxon et attendez qu’ils roulent en file pour les dépasser. et les personnes à mobilité réduite se déplaçant dans un fauteuil roulant sont considérées comme des piétons.5 mètres en rase campagne. celles qui marchent en guidant à la main un vélo ou un cyclomoteur. X Les personnes avec poussette ou landau. Si plusieurs deux-roues roulent de front.

soyez vigilant lorsque vous coupez une piste cyclable pour changer de direction. vous risquez de lui couper la route.> Les autres usagers torise l’accès de ces pistes cyclables aux cyclomoteurs. créant ainsi un accident ! z Les cyclistes disposent de voies réservées. là où les cyclistes doivent rejoindre la voie normale de circulation. un panonceau au- 149 . ou lorsque vous arrivez à hauteur de la fin d’une piste cyclable. les pistes cyclables. Parfois. signalées par un panneau ou un marquage au sol particulier. En tant qu’automobiliste. X Attention lorsque vous tournez à droite en agglomération : si un deux-roues roule entre votre voiture et le bord du trottoir.

anticipez ses intentions en regardant ses clignotants et sa position sur la chaussée. des agents de la voirie risquent de travailler à proximité des véhicules d’entretien. Par ailleurs. Il faut alors prévoir le dépassement en conséquence.LA CIRCULATION > Les autres usagers Vous devrez alors ralentir et leur céder le passage. les véhicules encombrants réduisent la visibilité et risquent de masquer la signalisation. une intersection. renoncez au dépassement. les véhicules de plus de 2 mètres de large ou de plus 7 mètres de long doivent céder le passage aux autres usagers. X Lorsque les dispositifs réfléchissants apposés à l’arrière d’un véhicule sont triangulaires. Si vous n’êtes pas sûr de disposer de l’espace et du temps nécessaire. z Avant de dépasser un véhicule encombrant. ‹ Véhicules lents et/ou encombrants Les véhicules d’entretien ou de nettoyage des voies sont souvent très lents et encombrants. X Si la route est étroite. il s’agit en réalité d’un ensemble de véhicules qui peut atteindre 18 mètres de long. Attention : avant de tourner à droite. En effet. un autre véhicule ou un piéton. un virage. z Autre source de danger potentiel. Ils sont donc signalés par des feux clignotants orange ou jaunes. la longueur de certains véhicules – jusqu’à 18 mètres – allonge considérablement la durée de dépassement. 150 . de même que les engins agricoles. La prudence est de mise lors du croisement ou du dépassement de ce type de véhicule. les véhicules encombrants sont souvent obligés de se déporter à gauche et occupent généralement toute la chaussée avant de rejoindre la voie normale de circulation.

les véhicules des services de police. X Sont considérés comme véhicules d’urgence prioritaires. de douane. de gendarmerie. gendarmerie. pompiers. Ils sont alors prioritaires et signalent leur statut à l’aide d’avertisseurs spéciaux : klaxon à deux tons et feux à éclat de couleur bleue. SAMU et SMUR – les autorisent à ne pas respecter signalisation et règles de priorité. 151 . z Ambulance et véhicules d’interventions urgentes telles que GAZ Secours et EDF Secours utilisent aussi des avertisseurs spéciaux (feu clignotant bleu) afin que les autres conducteurs leur facilitent le passage. localisez-le et repérez sa direction car vous êtes dans l’obligation de lui faciliter toutes les manœuvres – dépassement ou croisement – et de lui céder le passage à toutes les intersections.> Les autres usagers ‹ Véhicules d’urgence Les missions de certains véhicules – police. Laissez-les passer. mais sachez qu’ils ne sont pas prioritaires aux intersections. z Dès que vous percevez les signaux d’un véhicule prioritaire. de lutte contre l’incendie ainsi que les unités mobiles hospitalières du SAMU et du SMUR.

152 . les autoroutes sont payantes et le conducteur doit acquitter un droit de passage. les autoroutes sont des routes aménagées pour circuler rapidement. Demi-tour et marche arrière sont des manœuvres strictement interdites . Arrêt et stationnement sont strictement interdits en dehors des emplacements prévus à cet effet . permet en cas de nécessité absolue l’arrêt des usagers. 3. Des voies spéciales permettent d’entrer et de sortir de l’autoroute sans ralentir les usagers qui circulent. ainsi que la circulation des véhicules d’intervention urgente et des véhicules des services d’entretien de l’autoroute. La plupart du temps. Cette bande d’arrêt d’urgence est délimitée par des traits de 38 mètres espacés de 14 mètres Pour ne pas ralentir la circulation. 4. qui fait partie de l’accotement. Une vitesse de circulation élevée exige des équipements et des règles particulières afin de garantir la sécurité des usagers : 1. les intersections sont remplacées par des échangeurs situés au-dessus des chaussées.LA CIRCULATION > Conduire sur l’autoroute Par définition. A droite. la bande d’arrêt d’urgence. ‹ Caractéristiques d’une autoroute Une autoroute est constituée de deux chaussées à sens unique séparées par un terre-plein central. Les vitesses minimales et maximales de circulation sont réglementées . 2. Chaque chaussée comporte au minimum deux voies.

cavaliers.> Conduire sur l’autoroute Vitesses réglementées vitesse minimale de circulation est réglementée car les usagers trop lents pour s’intégrer dans la circulation constituent une gêne. soit 40 km/h. 153 . véhicules agricoles. abaissée ponctuellement. de traverser le terre-plein central et de circuler sur la bande d’arrêt d’urgence. transports exceptionnels. z La z X Certaines manœuvres sont prohibées car dangereuses sur l’autoroute. voire un danger pour les autres. par temps clair et trafic fluide. Ces vitesses maximales sont abaissées respectivement à 110 et 100 km/h en cas d’intempéries et pour les conducteurs en période probatoire. Il est donc interdit de faire marche arrière ou demi-tour. visuellement à 2 traits de la bande d’arrêt d’urgence. Si visibilité ou adhérence sont réduites. par exemple Cet intervalle de temps correspond en cas de travaux ou d’accident. la vitesse est limitée à X Il est obligatoire de conserver 50 km/h lorsque la visibilité est inféau minimum 2 secondes entre rieure à 50 mètres. Par ailleurs. De plus. z La vitesse maximale autorisée est de 130 km/h en conditions normales et de 110 km/h lorsque l’autoroute traverse une zone urbaine. ainsi qu’à tout véhicule incapable de rouler à la vitesse minimale autorisée. L’accès des autoroutes est donc interdit aux piétons. Elle peut aussi être votre véhicule et celui qui précède. il est interdit d’emprunter la voie de gauche à moins de 80 km/h. cyclistes. augmentez cette distance de sécurité. cyclomoteurs et voiturettes.

LA CIRCULATION > Conduire sur l’autoroute z Droit de passage Les péages permettent de s’acquitter du droit de passage exigé. le conducteur prend un ticket au distributeur automatique placé au péage d’entrée. paiement automatique par monnaie ou carte bancaire. Les tarifs sont fonction du réseau routier. télépéage pour les abonnés. 154 . l’inscription « péage » est mentionnée sur les panneaux directionnels. Le plus souvent. Au péage de sortie. de la distance parcourue et du type de véhicule. Lorsque l’autoroute est payante. le conducteur présente son ticket d’entrée et choisit l’une des voies réservées au moyen de paiement envisagé : auprès d’un employé.

La fin du statut autoroutier. z La signalisation sur l’autoroute est particulière du fait de la vitesse de circulation élevée et de la structure de l’autoroute. les panneaux à fond bleu qui indiquent la direction à suivre pour rejoindre l’autoroute comportent le symbole de l’autoroute. La présignalisation et la signalisation avancée sont très importantes car les changements de direction doivent se préparer suffisamment à l’avance. mais barré d’une bande rouge.> Conduire sur l’autoroute ‹ Signalisation z Sur la route. Les panneaux à fond vert jalonnent le meilleur itinéraire reliant les grandes agglomérations entre elles. et par conséquent le retour aux règles de circulation générales. Le symbole de l’autoroute signifie alors qu’une partie de cet itinéraire emprunte l’autoroute. 155 . z Le panneau signalant l’entrée sur l’autoroute marque l’entrée en vigueur des règles de circulation autoroutières. est signalé par le même panneau. Chaque autoroute est identifiée par la lettre A suivie d’un numéro.

Juste en dessous. z Placé sur la bande centrale. Les conducteurs sont prévenus par quatre séries de panneaux de direction. Cette affectation est indiquée par des flèches. z A l’endroit où les voies se séparent. z Placés au dessus des voies. Les bifurcations sont très souvent signalées par un symbole représentant le croisement de deux autoroutes. les panneaux de présignalisation indiquent le kilométrage restant à parcourir jusqu’à séparation des voies. z Un ou deux kilomètres avant la bifurcation. le panneau qui annonce la bifurcation indique le numéro de l’autoroute desservie et la distance restant à parcourir. C’est ici qu’il faut choisir la direction à suivre et se placer sur la bonne voie. Chaque direction est affectée à une ou plusieurs voies.LA CIRCULATION > Conduire sur l’autoroute ‹ Bien négocier une bifurcation La bifurcation est la séparation d’une autoroute en deux branches constituant chacune une nouvelle autoroute. placée au- 156 . la signalisation avancée. Les voies spécifiques à chaque direction sont annoncées par des flèches distinctes. un second panneau indique les villes desservies par la bifurcation. un panneau d’avertissement indique. pour chaque direction. le numéro de l’autoroute concernée et la ville desservie la plus éloignée.

> Conduire sur l’autoroute confirmation rappelle le numéro de l’autoroute sur laquelle le conducteur s’est engagé et les villes desservies. et ce dans les deux sens. z Après la bifurcation. La signalisation implantée fait en sorte que les usagers d’une branche cèdent le passage à ceux de l’autre branche. confirme l’affectation des voies. de façon à permettre aux usagers de chaque autoroute de rejoindre l’autre. ‹ Croisement d’autoroutes Le croisement de deux autoroutes utilise un échangeur « complet » évitant toute intersection. dessus des voies. 157 . un panneau de ‹ Les jonctions La jonction est la rencontre de deux autoroutes qui n’en forment plus qu’une seule.

les véhicules ne dépassant pas les 60 km/h sont obligés d’emprunter une voie spécifique réservée aux véhicules lents. roulez sur la voie de droite. n’a plus la possibilité de revenir sur sa voie d’origine. vous ne devez pas entreprendre de dépassement. Si l’autoroute compte trois voies ou plus. l’entrée se fait par une bretelle de raccordement autoroutière se terminant par une voie d’insertion. également appelée voie d’accélération.LA CIRCULATION > Conduire sur l’autoroute ‹ Règles de conduite z Entrer sur l’autoroute Le plus souvent. les autres voies étant réservées aux dépassements. ou de rejoindre une autre autoroute. Sachez aussi qu’un conducteur engagé sur la voie permettant de sortir de l’au- toroute.5 tonnes et les véhicules de plus de 7 mètres de long ne peuvent emprunter que les deux voies les plus à droite. qu’il s’agisse de bifurcation ou de sortie. A l’approche d’une sortie ou d’une bifurcation à droite. 158 . les véhicules dont le PTAC est supérieur à 3. Le conducteur qui entre doit céder le passage à ceux qui sont déjà sur l’autoroute et s’insérer dans la circulation à une vitesse suffisante pour ne pas les obliger à ralentir ou à changer de voie. z Il est très important de tenir compte de l’affectation des voies. z Lorsque les côtes sont importantes. z Position sur la chaussée En marche normale.

mais il est permis de regagner la file de droite pour rejoindre une sortie. surveillez avec attention les véhicules arrivant à vive allure de l’arrière en regardant dans les rétroviseurs. Dès que le véhicule dépassé apparaît dans les rétroviseurs. allumez les clignotants droits et revenez le plus vite possible dans votre voie d’origine.> Conduire sur l’autoroute pas lui-même déboîter. Assurezvous que le véhicule à dépasser ne va z Files ininterrompues Quand la circulation est dense. z Dépassements Les dépassements s’effectuent toujours par la gauche. Chacun doit rester dans la voie dans laquelle il se trouve. elle s’établie parfois en files ininterrompues sur toutes les voies. 159 . allumez les clignotants gauche et jetez un coup d’œil latéral avant de rejoindre la file située immédiatement à gauche de l’usager à dépasser. jamais par la droite. Pour dépasser en sécurité. X En cas de ralentissement inopiné – moins de 25 km/h – le dernier véhicule d’une voie doit allumer ses signaux de détresse afin de prévenir les autres usagers.

Les sorties sont annoncées longtemps à l’avance afin que le conducteur puisse préparer son changement de voie.LA CIRCULATION > Conduire sur l’autoroute z Sortir de l’autoroute La sortie se fait par une bretelle de raccordement qui rejoint une route ordinaire. sans ralentir votre allure. ralentissez votre allure. Chaque sortie est numérotée. cette vitesse est élevée. X Sortir de l’autoroute implique de revenir aux conditions « normales » de conduite . et aux limitations de vitesse en vigueur. à la présence des usagers lents tels que cyclistes et piétons. il faut donc se réadapter à la circulation à double sens. Une fois sur cette voie. 160 . les conducteurs doivent emprunter une voie de décélération. Elles sont identifiées par un symbole spécifique assorti d’une indication de distance. renoncez à tout dépassement et regagnez la voie la plus à droite. ce qui permet de se repérer sur les cartes routières. le conducteur a souvent l’impression de rouler lentement à 90 km/h alors que sur route. X Après un long trajet autoroutier. vérifiez votre allure au compteur pour ne pas vous laisser surprendre. En sortant de l’autoroute. Dès que vous voyez le panneau d’avertissement de votre sortie. Pour ne pas ralentir la circulation. conformément aux prescriptions de la signalisation. aux intersections et régimes de priorités. une ligne de dissuasion empêche les conducteurs en cours de dépassement de se rabattre à droite pour rejoindre la voie de décélération. voire maximale. La plupart du temps.

Pour ne pas ralentir la circulation principale. on rejoint la chaussée de l’autoroute par une voie d’accélération. station-service. 161 . l’accotement ou la bande d’arrêt d’urgence. niveau du lave-glace. Ensuite. nettoyage du pare-brise. Cette dernière est en effet réservée aux arrêts en cas de panne. des aires de stationnement sont régulièrement aménagées en dehors des chaussées. douches. espace pique-nique. malaise ou accident. feux. téléphone. cafétéria.> Conduire sur l’autoroute ‹ Arrêt et stationnement Sur une autoroute. arrêt et stationnement sont strictement interdits sur la chaussée. X Une pause toutes les deux heures. etc. c’est aussi l’occasion de changer de conducteur. le terre-plein central. on y accède par l’intermédiaire d’une voie de décélération. c’est l’occasion de se détendre mais aussi de vérifier l’état du véhicule : essence. pneus. z Aires de stationnement Afin de permettre aux usagers de se reposer et de rompre la monotonie de la conduite. complété s’il y a lieu par des pictogrammes symbolisant les équipements et services proposés : toilettes. arrimage des bagages. Les aires de repos sont signalées par un panneau d’indication. En cas de fatigue.

X Il est interdit de faire de l’auto-stop sur l’autoroute. Arrêt d’urgence En cas de stricte nécessité de s’arrêter.LA CIRCULATION > Conduire sur l’autoroute indiquée par la signalisation. Ces bornes sont implantées tous les deux kilomètres et signalées par un panneau spécifique. pour quelque raison que ce soit. z Si vous êtes en mesure de repartir. faites descendre les passagers et abritez-les derrière la glissière de sécurité. La borne SOS la plus proche et la distance restant à parcourir est également z X En cas d’arrêt d’urgence. Une fois en relation avec les services de gendarmerie. utilisez la borne d’appel d’urgence pour contacter les services de gendarmerie et de secours. utilisez la bande d’arrêt d’urgence comme une voie d’accélération : prenez suffisamment d’élan pour rejoindre la chaussée sans ralentir la circulation et n’oubliez pas que vous devez céder le passage aux usagers qui circulent sur les voies. il faut toujours rejoindre la bande d’arrêt d’urgence afin de dégager la chaussée et ne pas gêner la circulation. accident. vous devrez décrire le plus précisément possible la position du véhicule immobilisé et les raisons de votre appel : panne. malaise d’un passager ou du conducteur. X Par sécurité. 162 . allumez vos signaux de détresse dès que le problème apparaît et laissez-les allumés tant que le véhicule est immobilisé. z S’il est impossible de repartir.

La vitesse maximale est limitée à 110 km/h.> Routes à accès réglementé Bien que les règles et le fonctionnement des routes à accès réglementé. Mais attention. z Les chaussées sont souvent à sens unique. On peut y rencontrer des intersections. z En effet. z L’accotement est parfois aménagé en bande d’arrêt d’urgence. certaines routes sont à double sens et chaque sens de circulation est alors uniquement séparé par le marquage au sol. 2. 163 . Des aires de stationnement sont aménagées de façon à pouvoir se reposer en toute sécurité. séparées par un terre-plein central ou des glissières de sécurité. les routes à accès réglementé comportent des intersections à niveau et vous risquez de croiser la trajectoire d’autres usagers. mais il ne faut pas les confondre avec les autoroutes. 4. ou routes pour automobiles. Le fond des panneaux de direction est blanc ou vert . sauf en cas de force majeure. Pour se différentier de celle des autoroutes (fond bleu). la sortie se fait par l’intermédiaire d’un échangeur. mais elle est abaissée à 90 km/h lorsque les deux sens de circulation ne sont pas séparés par un aménagement . ‹ Signalisation Le début et la fin des routes à accès réglementé sont signalés par des panneaux spécifiques. permettent une circulation plus sûre et plus rapide que les routes ordinaires. mais ceux-ci ne sont pas numérotés. soient proches de ceux des autoroutes. 3. Le début et la fin des routes à accès réglementé sont signalés par des panneaux spécifiques . Parfois. également appelées « routes pour automobiles ». il existe quelques différences : 1. ‹ Caractéristiques Les routes à accès réglementé. la signalisation de direction possède un fond blanc ou vert. Il est interdit de s’y arrêter ou d’y stationner.

Pour vous arrêter ou stationner. transports exceptionnels. z Il est également interdit de s’arrêter ou de stationner sur la chaussée. cela est souvent rappelé par un panneau de danger. qui est alors dûment signalée par un panneau. cyclistes. X Sur une route à double sens. X N’oubliez jamais que vous risquez de rencontrer des intersections : soyez prêt à céder le passage si nécessaire. soit 40 km/h. ou une portion de la route. le terre-plein central. cyclomoteurs et voiturettes. z Si la route est à double sens. franchissement du terre-plein central. ‹ Vitesse de circulation La vitesse maximale autorisée dépend de la présence d’un séparateur entre les deux sens de circulation. l’accotement ou la bande d’arrêt d’urgence.LA CIRCULATION > Routes à accès réglementé X Lorsque la route. 164 . en cas d’urgence justifiée. véhicules agricoles. la vitesse maximale est fixée à 110 km/h. la vitesse augmente les risques du dépassement car les usagers venant en sens inverse arrivent très rapidement. la vitesse maximale est abaissée à 90 km/h. le contexte impose parfois une réduction de la vitesse. est à double sens de circulation. Cela dit. l’accotement. cavaliers. l’accès aux routes à accès réglementé est interdit aux piétons. ou à défaut. la bande d’arrêt d’urgence. z Lorsque la route est à sens unique (terre-plein central ou glissière de séparation). z Certaines manœuvres sont interdites : marche arrière ou demi-tour. Respectez les limitations de vitesse et soyez vigilant ! ‹ Interdictions z De même que les autoroutes. ainsi qu’à tout véhicule incapable de rouler à la vitesse minimale autorisée. utilisez les aires de repos .

Vous devez : 1. les intempéries réduisent l’adhérence du véhicule sur la route. Certains véhicules sont équipés d’un dispositif de réglage des feux de route et des feux de croisement. 165 . Ils doivent être en bon état de marche. conservez toujours une boîte d’ampoules et des fusibles de rechange dans votre véhicule : il est interdit et dangereux de circuler avec un éclairage défaillant. pensez à modifier l’inclinaison des phares en fonction de la charge du véhicule. de neige ou de brouillard. Employer des équipements spécialisés en cas de neige. Adapter votre allure aux conditions climatiques. Si votre véhicule possède un tel dispositif. Adapter votre conduite à la visibilité et aux conditions d’adhérence . feux de route et feux de brouillard à bon escient et sans éblouir les autres usagers . les conditions de conduite sont différentes car le conducteur voit à la fois moins bien et moins loin. 2. De plus. dans le respect des limitations en vigueur . 3. Utiliser feux de position. propres et bien réglés pour voir correctement et ne pas gêner les autres usagers. ‹ Utilisation des feux Les feux permettent de mieux voir mais aussi d’être vu. feux de croisement. 4. X Au cas où. Les dangers étant plus nombreux il faut se montrer particulièrement vigilant.> Nuit et intempéries De nuit comme par temps de pluie.

LA CIRCULATION >

Nuit et intempéries

Visibilité légèrement réduite Dès que la visibilité devient inférieure à la normale, par exemple au crépuscule, ou la journée quand il pleut, allumez feux de position et feux de croisement de façon à être mieux vu par les autres usagers. De nuit, sur route non éclairée Vous êtes dans l’obligation d’allumer feux de position et feux de route, même en agglomération. Pour ne pas éblouir les autres usagers, basculez sur les feux de croisement lorsque vous suivez un véhicule ou bien si vous croisez un usager venant en sens inverse, puis revenez aux feux de route dès que possible.
z

z

z

De nuit, sur route éclairée L’usage des feux de route est interdit lorsque la route est éclairée en continu. z Hors agglomération, allumez feux de position et feux de croisement. z En ville, allumez vos feux de position, et, si nécessaire, les feux de croisement.

166

>

Nuit et intempéries
z De

z De nuit, en cas de pluie, brouillard ou neige Lorsque, de nuit, la visibilité est réduite par les intempéries, n’utilisez pas les feux de route car la réverbération de la lumière des phares diminue encore la visibilité. Contentez-vous des feux de position et des feux de croisement. L’action des feux de croisement peut être complétée ou remplacée par les feux avant de brouillard.

jour, en cas de pluie, brouillard ou neige Si la visibilité est réduite par les intempéries, allumez feux de position et feux de croisement. L’usage des feux de croisement peut être complété ou remplacé par les feux avant de brouillard. En cas de neige et de brouillard, utilisez le ou les feux arrière de brouillard pour être mieux vu des autres usagers.

X Le ou les feux arrière de brouillard, qui permettent d’être mieux vu par les autres usagers en cas de brouillard ou de neige, sont strictement interdits sous la pluie. En effet, la réverbération de la lumière des feux risque d’éblouir les conducteurs qui vous suivent.

167

LA CIRCULATION >

Nuit et intempéries

‹ Conduite de nuit z Au lever du jour comme au crépuscule, lorsque jour et nuit se mêlent, l’œil ne perçoit plus distinctement couleurs, formes et distances. De plus, le manque de visibilité aggrave les déficiences visuelles non corrigées par le port de verres correcteurs. Vous devez donc ralentir et allumer feux de position et feux de croisement pour être mieux vu par les autres usagers. z La nuit, l’absence de points de repère et la diminution des contrastes faussent l’appréciation des distances et des vitesses. Et ces risques sont encore multipliés en cas d’intempéries. C’est pourquoi il est important de savoir adapter son allure en fonction de ce que l’on risque de rencontrer, surtout lorsque l’on passe des feux de route aux feux de croisement. En règle générale, vous devez rouler moins vite, augmenter la distance de sécurité, allumer vos feux de position pour être vu, et pour mieux voir, utiliser feux de croisement et feux de route dans le cadre de la réglementation.

X Pour éviter d’être ébloui, il est préférable de regarder le bord droit de la chaussée assez loin devant soi. Cela diminue la fatigue visuelle et permet une meilleure maîtrise du véhicule.

168

>

Nuit et intempéries

X Attention, la visibilité diminue d’une trentaine de mètres lorsque l’on bascule des feux de route aux feux de croisement. Il faut donc ralentir à chaque changement d’éclairage. X De nuit, l’usage des feux de route est interdit lorsque la route est éclairée en continu.

z Les dépassements sont plus dangereux de nuit que de jour. A l’approche d’un véhicule à dépasser, basculez des feux de route aux feux de croisement pour ne pas aveugler son conducteur. Au besoin, signalez votre intention par un bref appel de phare. Lors du dépassement, revenez aux feux de route pour mieux voir. Si vous êtes en train d’être dépassé, serrez légèrement à droite sans accélérer et basculez des feux de route aux feux de croisement pour ne pas

aveugler le conducteur lorsqu’il se rabattra devant vous. X Lorsque vous croisez un autre véhicule, passez des feux de route aux feux de croisement pour ne pas l’éblouir, puis revenez aux feux de route dès que possible. X Basculez également sur les feux de croisement lorsque vous suivez un véhicule.

169

LA CIRCULATION >

Nuit et intempéries
sécurité avec le véhicule qui précède. Par ailleurs, conduire par visibilité réduite exige beaucoup d’attention, d’où une fatigue accrue. Soyez vigilant et multipliez les pauses lors des longs trajets.

‹ Conduite par visibilité réduite Quand la visibilité est réduite du fait des conditions météorologiques, le risque majeur est de voir un obstacle trop tard ou bien de ne pas être vu à temps. Il faut donc allumer feux de position et feux de croisement, voire même les feux avant de brouillard. Vous devez rester maître de votre véhicule, donc être capable de vous arrêter dans la zone de visibilité existante. Adaptez votre allure en conséquence et par prudence, augmentez la distance de X En cas d’intempéries, la vitesse maximale autorisée est abaissée pour tenir compte des difficultés supplémentaires liées au manque de visibilité ou à l’adhérence réduite. X Si la visibilité est inférieure à 50 m, la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h, quel que soit le type de route.

X Pour mieux voir, gardez vos vitres nettes ! Utilisez la climatisation pour évacuer la buée intérieure. Pour nettoyer l’extérieur, faites appel aux essuie-glaces, au lave-glace et à la fonction dégivrage.

170

sur la chaussée. une roue peut être freinée et la voiture déséquilibrée. donc glissante. réduisez votre vitesse et évitez toute action brusque sur les freins et le volant. Pour ne pas perdre le contrôle du véhicule. la chaussée est mouillée. Au pire. Il est aussi très important d’éviter tout freinage brutal car une action brusque sur route glissante augmente la distance de freinage. le véhicule glisse sur l’eau… c’est l’aquaplanage (ou aquaplaning) ! En cas de forte pluie. Adaptez votre conduite en conséquence : réduisez votre allure et augmentez l’intervalle de sécurité avec le véhicule qui précède. une couche d’eau d’autant plus dangereuse que la vitesse est élevée et que les pneus sont usés. ralentissez avant le caniveau et tenez plus fermement le volant. Parfois. 171 . la pluie est telle qu’il se forme. X En passant trop vite dans une flaque d’eau ou un caniveau.> Nuit et intempéries ‹ Conduite lorsque l’adhérence est réduite z Pluie Par temps de pluie.

Une neige épaisse et molle constitue quelquefois un obstacle pour lequel il faut être équipé de chaînes. Parfois. placez rants d’air dès que l’air est humide.LA CIRCULATION > Nuit et intempéries z Neige La neige est également un facteur de risque important. Ces imposent parfois un équipement plaques se forment souvent sur les spécifique. l’usage de ces pneus est réglementé : il est autorisé uniquement entre le samedi précédent le 11 novembre et le dernier dimanche de mars. signalés par un panneau de danger. plesse. par un panneau ou bien par les agents de police ou les gendarmes en cas de chute de neige inopinée. Une neige tassée et gelée est aussi glissante que du verglas. Une mince couche de neige engendre parfois le blocage des roues et la glissade en cas de freinage. le des chaînes sur sol froid et la température proche de les deux roues zéro. est surtout dangereux Les conditions climatiques lorsqu’il s’agit de plaques isolées. Les endroits les plus exposés sont motrices. montez sur les deux roues motrices des pneus cloutés ou bien des pneus à gomme spéciale et à lamelles. 172 . en évitant toute action brusque Cette obligation est alors signalée sur les pédales ou sur le volant. Vous devez être particulièrement vigilant dans les virages et lors des changements de direction. ponts ou dans les sous-bois. Attention. l’enneigement est tel que Vous devez conduire tout en soules chaînes sont obligatoires. z Verglas Le verglas qui équivaut à une adhérence quasi nulle. X Sur route verglacée. et plus géX Sur route néralement sur toutes les zones à couenneigée.

> Le véhicule

Véhicule et sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 Fonctionnement du véhicule . . . . . . . . . 182 Entretien et dépannage . . . . . . . . . . . . . . 192

173

LE VÉHICULE >

Véhicule et sécurité

Sur la route, un bon comportement au volant ne suffit pas : circuler en sécurité exige un véhicule en bon état de fonctionnement et un agencement correct du chargement. Les passagers doivent également être convenablement installés. Vous devez : 1. Etre en mesure de présenter les documents obligatoires attestant que véhicule et conducteur sont aptes à circuler ; 2. Organiser chargement et bagages en respectant la réglementation en vigueur ; 3. Appliquer des règles de circulation spécifiques si vous tractez remorque ou caravane ; 4. Utiliser et faire utiliser les dispositifs de sécurité prévus pour les passagers. ‹ Documents obligatoires z A tout moment et en tout lieu, le conducteur doit présenter à la demande des agents de la force publique un permis de conduire valide correspondant à la catégorie du véhicule utilisé, ainsi que la carte grise (ou certificat d’immatriculation), qui est la carte d’identité du véhicule. z Il faut également présenter l’attestation d’assurance et le certificat d’assurance, ce dernier devant être apposé en bas à droite du pare-brise. Ces documents sont valides jusqu’à un mois après la date d’échéance. z S’il y a lieu (véhicules comptant plus de quatre ans de mise en circulation), le macaron de contrôle technique doit également être collé sur le pare-brise. La date limite de validité du contrôle est portée sur la carte grise, de même que le cachet du contrôleur.

174

>

Véhicule et sécurité

X En cas de changement de domicile, le propriétaire dispose d’un mois pour faire établir une nouvelle carte grise. X En cas de vente de son véhicule, l’ancien propriétaire doit adresser à la préfecture, dans un délai de quinze jours, une déclaration de vente indiquant les nom et adresse du nouveau propriétaire. X La non-présentation immédiate de l’un des documents obligatoires est sanctionnée par une contravention de 1ère classe, soit une amende de 11 €. ‹ Documents facultatifs z Par mesure de précaution, il est recommandé de conserver dans le véhicule un disque « zone bleue » en vue d’un stationnement dans une zone à durée limitée et des imprimés de constat amiable, ces derniers étant gracieusement fournis par la compagnie assurant le véhicule. z Il est également très pratique d’avoir sous la main le manuel d’entretien du véhicule et la liste des garages de la marque, ainsi que des cartes routières si l’on envisage un long trajet.

175

LE VÉHICULE >

Véhicule et sécurité

‹ Bagages et chargement Un chargement mal organisé est dangereux car des objets déposés sur la plage arrière ou sur les sièges se transformeront en projectiles lors d’un freinage violent. Quelles que soient les circonstances, bagages et chargement ne doivent pas gêner les mouvements ou la visibilité du conducteur. Placez de préférence les bagages dans le coffre, en prenant soin de les attacher ou de les caler pour éviter déplacements et bruits gênants. z Chargement sur le toit z Les objets trop encombrants peuvent être arrimés sur le toit par l’intermédiaire d’une galerie ou d’un couple de barres de fixation. Il existe aussi des « coffres de toit », que l’on fixe aussi sur des barres ou sur une galerie. z Si le chargement dépasse du véhi-

cule, il faut impérativement respecter les contraintes suivantes : - rien ne doit traîner sur le sol ; - à l’avant, aucun dépassement n’est autorisé ; - la largeur maximale est fixée à 2,55 mètres ; - La hauteur n’est pas limitée, sauf si la réglementation routière ou le contexte impose le contraire ; - A l’arrière, le dépassement maximal autorisé est de 3 mètres.

176

>

Véhicule et sécurité

X Au-delà d’un mètre de dépassement, le chargement doit être signalé par un dispositif réfléchissant omnidirectionnel. La nuit, ce dispositif doit être complété par un feu rouge fixe placé à l’extrémité du chargement. X Le poids du véhicule chargé ne doit pas dépasser le poids total autorisé en charge mentionné sur la carte grise.

z Poids du chargement Quel que soit le chargement, le poids de celui-ci est limité par les possibilités du véhicule. Le poids du véhicule chargé ne doit pas dépasser le poids total autorisé en charge mentionné sur la carte grise. Les services de police et de gendarmerie ont la possibilité de vérifier le respect de cette contrainte en pesant le véhicule. Si la surcharge est manifeste, le véhicule contrevenant peut être immobilisé.

‹ Remorque et caravane On appelle « ensemble de véhicules » un véhicule automobile attelé à une remorque (remorque à bagages, portebateau, porte-moto, ou caravane). Cet ensemble est soumis à des réglementations spécifiques qui dépendent notamment du poids total autorisé en charge (PTAC) de la remorque, c’està-dire le poids limite que peut atteindre la remorque avec son chargement. Fixé par l’administration, le PTAC fi-

177

z Cette plaque reproduit le numéro du véhicule tracteur si le PTAC de la remorque est inférieur ou égal à 500 kg. z Au-delà de 500 kg. z Le permis E (B) est exigé si le PTAC de la remorque est supérieur à 750 kg ou si le PTAC de la remorque dépasse le poids du véhicule à vide. donc un numéro d’immatriculation qui lui est propre. ou encore si la somme des PTAC de la remorque et du véhicule est supérieure à 3 500 kg.LE VÉHICULE > Véhicule et sécurité Immatriculation Une plaque d’immatriculation doit être fixée à l’arrière de la remorque. la remorque doit posséder sa propre carte grise. z Signalisation Toute remorque doit être équipée d’un dispositif de signalisation. z gure sur la carte grise et sur la plaque constructeur de la remorque. z Permis de conduire z Le permis B suffit pour conduire un véhicule de la catégorie B attelé à une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 750 kg. 178 .

des feux d’encombrement sont obligatoires. z Si le PTAC est supérieur à 750 kg.dispositifs orangés sur les côtés .10 mètres. z Les remorques dont le PTAC est supérieur à 500 kg doivent apposer à l’arrière des triangles de présignalisation. il n’y a pas obligation de compléter le système de freinage. placé à gauche. et un dispositif d’arrêt automatique de la remorque en cas de rupture de l’attelage. z Système de freinage Le système de freinage requis dépend du PTAC de la remorque. X Le remorquage occasionnel d’un véhicule en panne à l’aide d’un attelage rigide est autorisé à condition de ne pas dépasser 25 km/h et d’apposer un panneau « en panne » à l’arrière du véhicule tracté. ou si le PTAC de la remorque ne dépasse pas la moitié du poids à vide du véhicule tracteur. . un frein de parcage maintenant la remorque à l’arrêt.> Véhicule et sécurité z Ainsi.feux de position et dispositifs réfléchissants à l’avant . z Si le PTAC est inférieur à 750 kg. z Rétroviseur extérieur Un second rétroviseur extérieur. z Si la largeur de la remorque dépasse 2.systèmes réfléchissants triangulaires rouges à l’arrière. . 179 . il est obligatoire de posséder : . le système de freinage doit être complété par un frein continu assurant le freinage simultané de l’ensemble. X Il est interdit et dangereux de transporter des personnes dans une remorque ou une caravane. est exigé si la remorque masque la visibilité du rétroviseur intérieur ou si la remorque est plus large que le véhicule tracteur.

LE VÉHICULE > Véhicule et sécurité z z ‹ Sécurité des passagers z Nombre de passagers Dans un véhicule. Installation des passagers Les enfants doivent être installés à l’arrière du véhicule. Par ailleurs. les enfants de moins de 10 ans comptent désormais pour une personne à part entière. le nombre de passagers est limité par le nombre de places assises mentionné sur la carte grise et par le nombre de passagers assurés. ceux de moins de 10 ans étant placés dans un dispositif homologué adapté à la taille et au poids de l’enfant. X Enfants de plus de 15 kg et de moins de 10 ans : siège rehausseur avec ceinture ou harnais. X Enfants de moins de 9 kg (0 à 9 mois) : porte-bébé orienté dos vers l’avant du véhicule. il est interdit de transporter plus de 8 adultes. car au-delà le conducteur doit être titulaire du permis D. 180 . X Un enfant = une place ! En effet. X Enfants de 9 à 18 kg (9 mois à 3-4 ans) : siège homologué. qui peut être inférieur à celui indiqué sur la carte grise.

z L’airbag est un coussin qui se gonfle automatiquement en cas de choc afin d’éviter que le passager heurte le volant ou le tableau de bord. 181 . z Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire à l’avant comme à l’arrière. tendue et ajustée au corps. une ceinture de sécurité doit être mise à plat. Pour être efficace. et par le retrait de 3 points du permis du conducteur. il s’agit simplement d’un complément de protection. de même que les autres passagers. En aucun cas l’airbag ne peut se substituer à la ceinture .> Véhicule et sécurité de la ceinture de sécurité est triple : éviter au passager d’être projeté contre la carrosserie ou le pare-brise. le rôle X Le non-port de la ceinture est sanctionné par une contravention de 4ème classe. diminuer le risque d’éjection et augmenter les chances de rester conscient après un choc. Lors d’un accident. X Il en va de la responsabilité pénale du conducteur de vérifier que les enfants de moins de 18 ans soient convenablement ceinturés. soit une amende de 135 €.

Avant de prendre la route.LE VÉHICULE > Fonctionnement du véhicule Le conducteur doit être capable d’agir rapidement sur la commande adéquate sans quitter la route des yeux. 3. La vitesse du véhicule s’affiche en kilomètres par heure. 4. Le compte-tours indique la vitesse de rotation du moteur en tours par minute. notamment des feux. mais il faut aussi savoir utiliser et contrôler les équipements. Ces commandes sont identifiées par des pictogrammes (commandes des feux. il est donc primordial de se familiariser avec le tableau de bord. des essuie-glaces ou encore de la ventilation) dont les symboles et les couleurs sont à peu près identiques sur tous les modèles de véhi- Commande du klaxon Commande des essuie-glaces Commande de la ventilation Ventilation vers le pare-brise Ventilation vers le haut de l’habitacle cules. 2. Savoir quand et comment utiliser les feux obligatoires ou facultatifs afin de voir et d’être vu . Veiller au bon état des pneus et des freins du véhicule. Vous devez : 1. Le tableau de bord comporte également un indicateur de vitesse et un compteur kilométrique. Celui-ci est conçu de façon à placer toutes les commandes du véhicule à portée de main. Savoir quand et comment utiliser les avertisseurs lumineux ou sonores pour communiquer avec les autres usagers . 5. ‹ Poste de conduite Les postes de conduite diffèrent d’un véhicule à l’autre. du klaxon. et alertent le conducteur lorsqu’un dysfonctionnement est détecté : niveau de carburant 182 . Des voyants et des cadrans signalent la mise en route des équipements. Vous installer correctement et tenir convenablement le volant . Maîtriser toutes les fonctions du poste de conduite .

On ne doit pas circuler avec l’un de ces voyants allumés ! z Les voyants jaunes Ces voyants attirent l’attention et renseignent sur une fonction en cours d’utilisation telle que la mise en service du starter. du dégivrage de la glace arrière ou la mise en route du feu de brouillard arrière. P Témoin de frein à main ! Témoin de niveau de liquide de frein Témoin de charge de la batterie Témoin de pression d’huile Témoin d’alerte de température Témoin de signal de détresse Témoin de starter Témoin de préchauffage Témoin d’usure des plaquettes de freins Témoin de dégivrage de lunette arrière Témoin d’alerte carburant au minimum Témoin de feu de brouillard arrière Témoin des feux de position Témoin des feux de croisement Témoin des feux de route Témoin des feux de brouillard avant Témoin des clignotants ‹ Bien s’installer Pour conduire de façon sûre et agréable. il faut s’installer correctement et prendre quelques précautions avant le départ. z Réglage du siège La meilleure position de conduite est celle qui permet d’agir avec rapidité et précision sur le volant et toutes les autres commandes sans modifier la posi- 183 . ces voyants exigent une intervention immédiate. z Les voyants bleus ou verts Les voyants verts ou bleus signalent l’allumage des feux : feux de position. feux de route. manque d’huile. etc. feux avant de brouillard et indicateurs de changement de direction (clignotants). feux de croisement. élévation anormale de la température du moteur. z Les voyants rouges Le rouge signale un danger… Lorsqu’ils sont allumés.> Fonctionnement du véhicule faible. par exemple si le niveau de liquide de frein est trop faible ou si le moteur surchauffe.

sans être gêné par les passagers ou les bagages . z Le rétroviseur intérieur doit être ajusté de façon à voir le haut de la lu- nette arrière dans le haut du rétroviseur. le conducteur doit placer ses mains de part et d’autre de la couronne.LE VÉHICULE > Fonctionnement du véhicule tion du corps . z L’inclinaison du dossier est importante : vous devez pouvoir mettre une main en haut du volant sans avoir besoin de décoller les épaules du siège. les pouces en appui. couramment appelée « mains à 9 heures 15 » ou « mains à 10 heures 10 ». c’est la main du côté du virage qui se déplace pour tirer sur le volant. le conducteur doit convenablement régler son siège. z X Il ne faut jamais croiser les mains sur le volant. et de se fatiguer le moins possible. En virage. z Par sécurité. Les rétroviseurs extérieurs doivent être réglés de façon à voir la poignée de la porte arrière dans le coin inférieur du rétroviseur. de voir la route devant. permet d’accéder facilement aux commandes sans lâcher le volant. Cette position. Vous devez pouvoir enfoncer au maximum la pédale d’embrayage (pied gauche). z Pour se positionner correctement. derrière et sur les côtés. vérifiez toujours le blocage du siège avant de démarrer. et n’oubliez pas de boucler votre ceinture ! z Réglage des rétroviseurs Ces réglages sont fondamentaux et doivent être vérifiés à chaque fois que l’on prend le volant. le talon restant au sol et la jambe légèrement fléchie. z Tenir le volant Pour bien tenir le volant. 184 . tandis que l’autre main le laisse glisser de manière à retrouver la position « 10 heures 10 ».

Tous les modèles récents de véhicules comportent les éléments d’éclairage et de signalisation obligatoires. pour annoncer un changement de direction ou une manœuvre . Le troisième feu stop doit être placé en hauteur et au milieu de la lunette arrière. z deux dispositifs réfléchissants visibles à 100 mètres lorsqu’ils sont éclairés par les feux de route d’un véhicule qui suit . z une plaque d’immatriculation réflectorisée à fond blanc. z deux feux de route blancs ou jaunes éclairant au moins à 100 mètres.> Fonctionnement du véhicule Sont obligatoires à l’arrière : z deux feux rouges visibles à 150 mètres. pour stationner sur une chaussée non éclairée ou circuler en agglomération éclairée . z Sont obligatoires à l’avant : z deux feux de position blancs ou jaunes visibles à 150 mètres. 185 . z une plaque d’immatriculation réflectorisée. z trois feux stop émettant une lumière rouge dès que la pédale de frein est enfoncée. z deux indicateurs de changements de direction orange et clignotants. pour circuler ou stationner sur la chaussée par visibilité réduite . z deux feux de croisement blancs ou jaunes éclairant au moins à 30 mètres sans éblouir. de façon à être visible lorsque les véhicules roulent en file continue . rétroréfléchissante et munie d’un dispositif d’éclairage la rendant lisible à 20 mètres au moins. la règle est un fond jaune orangé. croiser ou suivre un autre usager ou rouler avec de mauvaises conditions météo . Ces éléments sont souvent accompagnés d’équipements optionnels. pour annoncer un changement de direction ou une manœuvre . En ce qui concerne la couleur. pour circuler sur route éclairée. z deux indicateurs de changements de direction clignotants orange et non éblouissants. bien que le blanc soit désormais toléré. pour circuler seul sur route non éclairée . z ‹ Eclairage et signalisation Tous les véhicules à moteur sont équipés de feux qui servent à voir et à être vu par les autres usagers.

186 . susceptible de remplacer ou de compléter celle des feux de croisement en cas de brouillard. Ces feux sont autorisés en cas de brouillard ou de neige. neige et pluie. X Lorsque le signal de détresse (ou warning) est activé.LE VÉHICULE > Fonctionnement du véhicule Eléments facultatifs A l’avant. mais interdits sous la pluie. les véhicules peuvent être équipés d’un ou deux feux de brouillard émettant une lumière rouge. Ces feux propagent une lumière étalée et rabattue vers le sol. la nuit hors agglomération. certains modèles proposent des feux de brouillard blancs ou jaunes. z La plupart des véhicules sont équipés d’un ou deux feux de recul qui z z émettent une lumière blanche rabattue vers le sol dès que la marche arrière est enclenchée. tous les clignotants fonctionnent simultanément afin d’avertir du danger. z A l’arrière. ou de compléter les feux de route sur routes étroites et sinueuses.

il est préférable que le conducteur utilise d’abord les avertisseurs lumineux dont il dispose : feux stop. la communication entre les usagers est indispensable afin que chacun comprenne les intentions de l’autre. z De jour et en dehors des agglomérations. signal de détresse ou appels de projecteurs (ou de phares).> Fonctionnement du véhicule ‹ Avertir les autres usagers Sur la route. 187 . l’usage de l’avertisseur sonore est interdit en ville. Pour effectuer un appel de phare. le conducteur dispose d’avertisseurs sonores et lumineux. z Avertissement lumineux Pour prévenir les autres. Ou pour avertir un conducteur qui semble ignorer qu’il va être dépassé. clignotants. l’interdiction s’applique entre la chute et le lever du jour. z Sauf danger immédiat. La signalisation renforce parfois l’interdiction. L’avertissement sonore est aussi utile pour inciter les deux-roues à serrer à droite ou à se mettre en file de façon à permettre leur dépassement. En dehors des agglomérations. à l’approche d’une intersection ou d’un virage sur route étroite. A cet effet. de jour comme de nuit. z les feux de route ou de croisement si vous circulez en feux de position. z les feux de route si vous circulez en feu de croisement . z Avertissement sonore L’utilisation de l’avertisseur sonore (klaxon) est autorisée uniquement pour avertir les autres usagers d’un risque grave et imminent. il est parfois nécessaire de recourir aux avertissements sonores. allumez brièvement une ou deux fois : z les feux de croisement si vous circulez en feu de route . Par exemple lorsque la visibilité est réduite. notamment devant les établissements de santé. ou un piéton risquant de ne pas voir le véhicule arriver.

une plus grande résistance à l’échauffement et une meilleure adhérence. il est préférable de monter deux pneus neufs à l’arrière du véhicule et de laisser à l’avant les plus usés.LE VÉHICULE > Fonctionnement du véhicule ‹ Pneumatiques La tenue de route et la qualité du freinage d’un véhicule dépendent de l’adhérence des pneumatiques. Il est donc important de choisir des pneus de bonne qualité et de veiller à leur bon état. z Vous devez donc prendre l’habitude de vérifier régulièrement la pression des pneus de votre véhicule. X Il est interdit et dangereux de monter des pneus de structures différentes ou de monter des pneus de marques et types différents sur un même essieu. X En cas de crevaison. il est possible de monter la roue de secours sans tenir compte de la structure ou des modèles. La structure radiale est la plus répandue en France car elle offre une grande souplesse. à condition qu’ils soient encore en bon état. accélèrent l’usure des pneus et augmentent les risques d’éclatement ou de dérapage. Les fils noyés dans le caoutchouc sont disposés en nappes dans le sens du rayon de la roue. z Les pneus à structure diagonale ne présentent aucune inscription. y compris z z Les différentes structures On distingue principalement deux catégories de structures. z Les pneus à structure radiale portent sur le flanc l’inscription « r » ou « radial ». Pression des pneus Le gonflage des pneus est essentiel pour la tenue de route car des pneus exagérément ou insuffisamment gonflés accroissent la consommation de carburant. X Pour garder la meilleure adhérence possible en virage. 188 . Les fils de la structure sont noyés dans le caoutchouc et disposés en nappes croisées. à condition qu’elle soit utilisée temporairement et à vitesse réduite.

Ces indications sont mentionnées dans le livret d’entretien et sur le montant de la portière avant gauche du véhicule. c’est-à-dire une perte de contrôle du véhicule et un dérapage. z Un pneu doit être changé lorsque la profondeur des rainures principales est inférieure à 1. flancs des pneus ne doivent comporter aucune déchirure profonde et la bande de roulement doit présenter des sculptures apparentes sur toute sa surface. les 189 .> Fonctionnement du véhicule X Par manque d’adhérence sur la chaussée. ou avant un long parcours à vitesse élevée. z Quand la voiture est très chargée.6 millimètres de hauteur et placés en plusieurs endroits à l’intérieur des rainures principales. Il faut particulièrement vérifier les flancs. Cette vérification doit s’effectuer à froid ou lorsque les pneus n’ont pas roulé plus de trois kilomètres. il est recommandé d’augmenter la pression selon les indications du constructeur. celle de la roue de secours. un pneu usé peut provoquer un phénomène d’aquaplanage. par un triangle ou par un symbole de la marque du pneu. Le conducteur doit contrôler régulièrement leur degré d’usure. Ils sont désignés sur le flanc du pneu par l’inscription « TWI » (tread wear indicator). z Aucune toile ne doit apparaître. les pneus doivent être en bon état. z Usure des pneus Pour bien accrocher à la route. qui ont un rôle d’amortisseurs.6 millimètres ou si le relief des structures est égal à celui des témoins d’usure. c’est-à-dire la partie directement en contact avec le sol. Ces témoins sont des bossages mesurant 1. et la bande de roulement.

sous la pression du liquide de freins. Il est commandé par une pédale actionnée par le pied droit. Dans un frein à disque. Il existe principalement deux systèmes de freinage : à disque ou à tambour. on exerce une pression sur 190 . Dans un frein à tambour. z Le dispositif principal. est généralement hydraulique. z Les dispositifs de freinage Tout véhicule automobile est pourvu de deux dispositifs de freinage : un dispositif principal et un dispositif de secours. la pression du liquide de freins écarte des mâchoires qui viennent frotter sur le tambour. qui ralentit le véhicule en transformant l’énergie accumulée en chaleur. deux plaquettes viennent « pincer » un disque solidaire de la roue. ou frein à pied. En appuyant sur la pédale.LE VÉHICULE > Fonctionnement du véhicule ‹ Freinage z Frein à disque ou à tambour Le principe du freinage repose sur le frottement.

X Une utilisation ininterrompue des freins entraîne un échauffement et une perte d’efficacité du système de freinage pouvant aller jusqu’à la dégradation des disques ou des tambours de freins. et bien sûr à l’étanchéité du circuit : toute fuite doit être détectée et réparée immédiatement. les risques de dérapage sont réels. Sur beaucoup de véhicules. il faut freiner plus fort si nécessaire. d’où l’absence de freinage. même si le voyant du tableau de bord ne s’allume pas pour signaler l’usure. donc frein serré. en l’absence du conducteur. ce frein étant très puissant. Le frein à main peut aussi servir à ralentir le véhicule lors d’une défection du frein à pied. En effet. Plaquettes et mâchoires doivent être impérativement remplacées avant usure totale. Les parties en contact glissent alors l’une contre l’autre au lieu de frotter. 191 . mais en prenant soin de procéder par àcoups successifs pour éviter tout échauffement. X Ce type de défaillance étant très dangereux. z Le dispositif de secours ou « frein de parcage » ou encore « frein à main » est relié par un câble aux mâchoires ou aux plaquettes d'un frein permettant de bloquer les deux roues d'un même essieu.> Fonctionnement du véhicule un liquide spécial qui circule dans des canalisations et qui agit simultanément sur toutes les roues du véhicule. à commencer par le niveau et la qualité du liquide de frein. Il faut veiller au bon fonctionnement du circuit de freinage. z Surveillance et entretien Les freins sont essentiels. Un système de verrouillage permet de maintenir le véhicule immobilisé à l’arrêt. Il faut alors maintenir le cliquet en position déverrouillée de façon à pouvoir doser l’action du frein. ce frein est commandé par un levier ou un bouton situé à la droite du conducteur.

LE VÉHICULE >

Entretien et dépannage

Conduire en toute sécurité, c’est conduire un véhicule bien entretenu. Sans pour autant devenir un as de la mécanique, vous devez savoir contrôler et entretenir votre véhicule, donc : 1. Connaître les notions élémentaires de mécanique ; 2. Effectuer régulièrement les vérifications d’entretien indispensables (niveaux, pneus, batterie, éclairage, lave-glace) ; 3. Savoir effectuer de petits dépannages courants (remplacement d’un fusible ou d’une ampoule, monter une roue de secours...) ; 4. Soumettre le véhicule au contrôle technique aux échéances indiquées ; 5. Adopter un comportement citoyen en limitant la pollution du véhicule ; 6. Opter pour une conduite économique, plus sûre et moins gaspilleuse de carburant.

‹ Rudiments mécaniques Parce que l’état d’une voiture se dégrade irrémédiablement au fil du temps et que cela peut s’avérer dommageable pour soi comme pour les autres usagers de la route, le titulaire d’un permis de conduire doit veiller au bon fonctionnement du véhicule et respecter certaines règles d’entretien.

z

Le moteur à explosion Il existe principalement deux types de moteurs : le moteur à essence et le moteur diesel. Les différences essentielles résident dans le carburant utilisé, la préparation du mélange et la méthode employée pour provoquer « l’explosion ». Toutefois, ces moteurs fonctionnent selon le même principe,

192

>

Entretien et dépannage
Pour passer une vitesse ou s’arrêter, on enfonce la pédale d’embrayage pour débrayer, c’est-à-dire désaccoupler le moteur des roues motrices. z Lorsque la pédale d’embrayage est totalement relevée (position embrayée), la boîte de vitesses est accouplée au moteur, ce qui permet de transmettre le mouvement du moteur aux roues motrices lorsqu’une vitesse est enclenchée.
z

celui du cycle à quatre temps : 1. admission ; 2. compression ; 3. explosion-détente ; 4. échappement. z La transmission Commandé par l’accélérateur, c’est le moteur qui fait avancer le véhicule. La force du moteur est transmise aux roues. Elle les fait tourner grâce à un ensemble d’organes appelé transmission, dont font partie l’embrayage et la boîte de vitesses. En général, seules deux des quatre roues sont motrices. On parle de propulsion lorsque les roues motrices sont à arrière et de traction si elles sont à l’avant. La transmission est dite « intégrale » quand les quatre roues sont entraînées par le moteur, comme dans le cas des véhicules 4x4.

X Pour ne pas entraîner une usure prématurée de l’embrayage et une surconsommation de carburant, il faut éviter : z un patinage excessif ; z une utilisation constante ou prolongée de la pédale ; z un débrayage incomplet ; z un embrayage brutal.

X Les éléments mécaniques sont toujours organisés dans le même ordre : moteur – embrayage – boîte de vitesses – roues motrices.

z

L’embrayage L’embrayage permet d’accoupler et de désaccoupler la boîte de vitesses du moteur afin de pouvoir changer de vitesse. Lorsqu’aucune vitesse n’est enclenchée, la boîte de vitesses est au point mort.

193

LE VÉHICULE >

Entretien et dépannage

z La boîte de vitesses La boîte de vitesses est un ensemble de pignons enfermés dans un carter étanche rempli d’huile. Ce système de démultiplication permet d’adapter la puissance du moteur aux efforts à produire, et inversement, de rouler à des allures différentes pour une même vitesse de rotation du moteur. Le levier de vitesses, placé à portée de la main droite du conducteur, permet de sélectionner l’une des cinq ou six vitesses disponibles.

Point mort 1ère vitesse 2ème vitesse 3ème vitesse 4ème vitesse 5ème vitesse

Aucune vitesse enclenchée. Démarrage, vitesse lente avec puissance élevée. Lancement du véhicule. Intermédiaire de vitesse et de puissance. Allure de croisière économique. Vitesse élevée avec puissance réduite.

X Utiliser à bon escient les rapports de la boîte de vitesses économise le moteur, réduit la consommation de carburant et limite l’émission de gaz polluants.

194

>

Entretien et dépannage

‹ Entretien Entre deux visites chez le garagiste, il est indispensable d’effectuer des contrôles d’entretien au moins chaque mois ou tous les 2 000 kilomètres. Tous comme le contrôle de la pression des pneus, la vérification des niveaux doit s’effectuer moteur froid. z Vérifier le niveau d’huile moteur ; au besoin effectuer un complément avec une huile de même densité. z Contrôler le niveau de liquide de refroidissement ; au besoin ajouter la quantité de liquide utile. z Examiner le niveau de l’électrolyte de la batterie par transparence ou en retirant les bouchons ; au besoin ajouter de l’eau déminéralisée pour recouvrir les plaques. z S’assurer que le niveau du liquide de frein est correct ; si ce n’est pas le cas, faire contrôler le système de freinage par un spécialiste. z Maintenir un niveau suffisant de produit dans le lave-glace. z Vérifier l’état des balais des essuieglaces et les changer si nécessaire. z Contrôler le bon fonctionnement de l’éclairage. z Vérifier la pression des pneus à l’aide d’un manomètre. La notice du constructeur indique deux pressions : utilisez la plus faible pour les conditions normales de circulation.

Utilisez la pression la plus élevée (supérieure de 200 à 300 grammes) pour circuler lourdement chargé, lors des longs trajets autoroutiers, ou bien pour gonfler la roue de secours. Profitez de l’occasion pour vérifier la présence des masses d’équilibrage sur les jantes. z Nettoyer rétroviseurs, phares, parebrise et balais d’essuie-glace.

195

LE VÉHICULE >

Entretien et dépannage
der de l’aide pour pousser la voiture, ou bien utiliser une deuxième batterie. z Pour démarrer sur la batterie d’un autre véhicule, il faut disposer de deux câbles spéciaux pour relier entre eux chaque pôle des deux batteries. Le câble noir relie les deux pôles négatifs et le câble rouge, les deux pôles positifs. Ne reliez surtout pas un pôle négatif à un pôle positif, vous provoqueriez un court-circuit. Lorsque les batteries sont convenablement reliées, faites tourner le moteur du véhicule de secours, puis démarrez le véhicule dépanné. Débranchez les câbles un à un, puis effectuez quelques kilomètres de façon à ce que l’alternateur recharge la batterie. z Remplacer une ampoule Lorsqu’un feu est défectueux ou dé-

‹ Dépannage courant Vous devez être capable de résoudre seul de petites pannes simples à réparer, mais susceptibles de vous mettre en infraction et/ou de rendre la conduite dangereuse, voire impossible. Soyez prévoyant : conservez à portée de main la notice d’entretien et de dépannage, des ampoules et fusibles de rechange, ainsi que les clés ou tournevis nécessaires à leur remplacement. En cas de crevaison, vous devez être en possession d’un cric et d’un outil permettant de dévisser les boulons qui maintiennent la roue. z Batterie à plat Quand la batterie est déchargée, il est impossible d’utiliser le démarreur. z Pour démarrer, deux solutions : enclencher la seconde vitesse et deman-

196

Montez une roue de secours dès que possible. z Les bombes anti-crevaison permettent d’effectuer une réparation de fortune plus ou moins efficace : il faut donc être prudent et circuler à moins de 80 km/h. z Crevaison En cas de crevaison. 197 . z Idéalement. Il faut ensuite remplacer le fusible « grillé » par un fusible neuf de même type et de même ampérage… d’où l’intérêt de posséder des fusibles de rechange à portée de main. consultez la notice d’entretien pour localiser la boîte à fusibles et identifier le fusible correspondant à cet ensemble d’équipements. placez le cric à l’empla- cement prévu et soulevez le véhicule de façon à pouvoir retirer la roue. Insérez la roue de secours sur les tiges de support et revissez manuellement les boulons de façon à maintenir la roue droite. serrez convenablement les boulons à l’aide de la clé. Descendez le véhicule et lorsque la roue est en appui sur le sol. La première chose à faire est de desserrer les boulons en maintenant la roue à remplacer. C’est pourquoi il est vivement conseillé d’avoir toujours dans son véhicule une boîte d’ampoules de rechange. il faut remplacer la roue crevée par la roue de secours. il est recommandé de changer l’ampoule et celle qui lui est symétrique à l’aide de la notice du constructeur. ou faites réparer immédiatement la roue crevée. Ensuite. le véhicule doit être stationné sur terrain plat.> Entretien et dépannage faillant. z Remplacer un fusible Lorsqu’un ensemble d’équipements électriques ne fonctionne plus.

un défaut de fixation de l’échappement ou encore des freins défectueux). Celuici est alors soumis à un examen technique complet. attestation à conserver chez soi. et place sur le pare-brise un macaron attestant que le véhicule est apte à circuler. etc.LE VÉHICULE > Entretien et dépannage ‹ Contrôle technique Le contrôle technique obligatoire a été instauré pour ne pas laisser circuler des véhicules dont le mauvais état pourrait s’avérer dangereux. En cas d’anomalies liées à la sécurité (telles qu’une fuite au réservoir. z Le premier contrôle doit être réalisé dans les six mois précédant le 4ème anniversaire de la date de première mise en circulation du véhicule. avec les polices d’assurance. Un nouveau contrôle doit être effectué tous les deux ans et avant toute vente du véhicule. z C’est au titulaire de la carte grise de prendre l’initiative de présenter son véhicule dans un centre agréé. Le contrôleur remet au propriétaire une attestation indiquant les points du véhicule qui ont été contrô- lés. le véhicule doit être réparé dans les plus brefs délais et présenté à la « contre-visite » dans un délai de deux mois. de carburant et de pièces d’usure comme les pneus et la batterie. nuisances sonores. ‹ Pollution et bruit Un véhicule est une source de pollution certaine : consommation d’huile. 198 . date qui figure sur la carte grise. le contrôleur appose sur la carte grise son cachet et la date limite de la prochaine échéance. z A l’issu d’un contrôle technique satisfaisant.

notons la pollution périphérique à la voiture : cendriers vidés. Un litre suffit à empoisonner une nappe d’eau potable. des particules et de l’ozone susceptibles de provoquer des difficultés respiratoires. cette pollution de l’air n’est pas la seule conséquence de l’utilisation d’un véhicule. z Nous avons tous en tête l’image de villes embouteillées et polluées par les gaz d’échappement des voitures. Il ne faut donc pas les jeter n’importe où. contre lesquels il faut lutter. 199 . z Bien qu’elle soit la plus visible. sont dangereux car ils contiennent. pièces diverses jetées dans la nature telles que pneus ou batteries. tout aussi fâcheux. La fin de vie d’un véhicule est aussi X Les huiles de vidange polluent gravement l’environnement. papiers ou bouteilles déversés sur la route par des conducteurs malveillants ou inconscients. notamment les pots d’échappement défaillants. Ces gaz. du plomb. Il existe d’autres types de pollution. des irritations oculaires ou même d’agir sur le système nerveux. Il faut aussi prendre en compte la pollution par le renouvellement : vidanges sauvages. entre autres. Il faut aussi savoir que les services de police sont autorisés à contrôler à tout moment les gaz d’échappement d’un véhicule. Et pour finir. Certains garages sont équipés d’appareils analyseurs de gaz et délivrent une « carte blanche » attestant que le réglage a bien été effectué. Utilisez les containers de décharge spécialisés mis à disposition. émis par des moteurs mal réglés. La pollution par le bruit est liée aux dysfonctionnements du véhicule.> Entretien et dépannage source de pollution : encombrement de résidus pratiquement indestructibles ou imputrescibles. Un bon réglage moteur réduit considérablement ces fumées incommodantes et toxiques.

z Faire vérifier l’allumage (bougies. rupteurs) ainsi que la carburation (nettoyage du carburateur et des filtres). il faut également s’assurer du bon entretien du véhicule. etc. z Changer régulièrement les filtres à air et à huile. Son maître mot est simple : lever le pied ! Entretenir le véhicule Pour économiser du carburant. L’écoute du moteur et l’aiguille du compte-tours vous diront si le moteur tourne à bonne allure et si la vitesse enclenchée est en accord avec la vitesse de circulation du véhicule. Par ailleurs. z Préférer une remorque à une galerie sur le toit. 200 . permet d’économiser le matériel comme le carburant. z Eviter de circuler vitres baissées ou toit ouvert. l’écart de consommation de carburant peut atteindre jusqu’à 40% sur un même parcours ! Par conséquent. refroidissement. frein. z Vérifier régulièrement les niveaux (huile. il est conseillé d’adopter une conduite plus souple et de ménager l’embrayage car chaque action brusque sur les freins ou sur l’accélérateur est synonyme de gaspillage. z Diminuer la résistance Eviter tout ce qui offre une plus grande résistance à la progression du véhicule permet aussi de faire des économies et de diminuer la pollution. z z Rouler à la bonne allure Sachant qu’en moyenne une voiture consomme 5 litres au 100 à 90 km/h et 8 litres au 100 à 130 km/h. de surcroît. z Ne pas rouler avec une galerie vide car ce dispositif augmente la résistance à l’air.LE VÉHICULE > Entretien dépannage > Entretien et et dépannage ‹ Conduite économique La conduite économique d’un véhicule est une conduite plus sûre et qui. les pointes de vitesse ne font gagner que peu de temps pour un coût relativement élevé. z Surveiller la pression des pneus.).

. . . . . . 215 201 . . 209 Sanctions des infractions . . . . . . . . . . . . .> Le conducteur Capacité et aptitudes à la conduite . . . . 202 Bien réagir en cas d'accident . .

3.5/10ème au moins pour l’ensemble des deux yeux . décider de ce qu’il faut faire. Pour conduire dans un état physique et émotionnel optimal. X La nuit. et si nécessaire corriger. proscrire drogues ou stupéfiants. Ne pas conduire téléphone en main pour rester concentré sur la conduite et les dangers de la route. L’acuité visuelle. vous devez : 1. Limiter votre consommation d’alcool. votre acuité visuelle de façon à pouvoir apprécier avec justesse vitesses et distances . immédiat comme lointain. le port de verres teintés est interdit car ces verres diminuent l’intensité lumineuse et par conséquent l’acuité visuelle. exigée pour passer les permis de conduire moto (A) et voiture (B) est de : . 4. 2. et agir sur les commandes. Si le manque d’acuité visuelle doit être compensé par le port de lunettes ou de lentilles correctrices. ‹ Vue Ce sont les yeux qui fournissent au cerveau la majeure partie des informations nécessaires à la conduite. il est préférable de conserver à bord du véhicule des verres de contact ou une paire de lunettes de rechange. Par mesure de sécurité. Vérifier. prévoir et analyser les situations. que l’on peut traduire par la « capacité » des yeux. le permis de conduire portera alors la mention restrictive « verres correcteurs ». le titulaire est dans l’obligation de conduire en portant ses lunettes ou ses lentilles. . Il faut savoir observer son environnement. et prendre les précautions requises en cas de traitement médical .LE CONDUCTEUR > Capacité et aptitudes Conduire mobilise à la fois tous les sens et toute l’attention. X Si le permis de conduire porte la mention « verres correcteurs ».6/10ème minimum pour le meilleur œil. Faire des pauses régulières pour réduire la fatigue lors des longs trajets . Cette mention interdit formellement au titulaire de conduire sans porter ses lunettes ou ses lentilles. 202 . si l’autre a une acuité nulle ou inférieure à 1/10ème (pour une personne borgne par exemple).

nerveux et agressif . mauvaise position de conduite… tous ces facteurs rendent la conduite fatigante et difficile.> Capacité et aptitudes ‹ Fatigue La fatigue et l’assoupissement provoquent 20% des accidents sur l’ensemble du réseau et 30% des accidents mortels sur les autoroutes. signalisation. z il est anxieux. z il est moins efficace et perd la rapidité des réflexes . z il analyse lentement ou mal la situation . qui s’additionnent souvent. autres usagers) . trajet monotone et conditions météo difficiles accroissent la fatigue. chaleur dans l’habitacle. prise de médicaments. 203 . Tout d’abord le véhicule : confort réduit. z il risque de s’endormir au volant. peuvent être à l’origine de la fatigue du conducteur. z Différents facteurs de fatigue Plusieurs facteurs. X Un conducteur fatigué est potentiellement un conducteur dangereux car : z il perçoit tardivement les indices (panneaux. le contexte : circulation dense. z il apprécie mal les vitesses et les distances . bruits gênants… Ensuite. Et il faut bien sûr compter avec le conducteur lui-même : manque de sommeil. stress.

Pendant le trajet. Evitez de rouler à jeun ou après un repas trop copieux : la faim et la digestion conduisent à une perte de vigilance et à un manque de réactivité. c’est dépasser ses limites physiques et par conséquent mettre en danger sa personne et celle des autres usagers. c’est-à-dire reposé. Au cours de cette pause. n’allez jamais audelà de vos possibilités : arrêtez-vous régulièrement pour récupérer. le conducteur doit s’aérer. 204 . Tout conducteur doit savoir reconnaître ces signes – picotements dans les yeux.LE CONDUCTEUR > Capacité et aptitudes z Reconnaître la fatigue Le manque de sommeil est annoncé par des symptômes physiques avant-coureurs aisément identifiables. énervement et perte d’attention – et agir en conséquence. bâillements. z Bonnes résolutions Lors de longs trajets. L’idéal est de faire une pause d’un quart d’heure toutes les deux heures. boire et se restaurer. il est primordial de respecter quelques consignes. paupières lourdes. il faut partir en forme. Pour prendre la route en sécurité. X Il n’existe qu’un seul remède contre la fatigue : dormir ! 20 minutes de sieste permettent de récupérer jusqu’à 50% de ses capacités physiques. marcher pour se détendre et si nécessaire. Ne pas reconnaître la fatigue.

des effets désinhibiteurs qui rendent plus téméraire : confiance en soi exagérée. L’alcootest est un ballon dans lequel souffle l’automobiliste. cela indique que l’air expiré contient des émanations d’alcool. l’alcootest et l’éthylotest. augmentation du temps de réaction. d’infraction grave ou de contrôle préventif ordonné par le procureur de la République.> Capacité et aptitudes tine effectué par les forces de l’ordre. des effets sédatifs qui entraînent une baisse de vigilance : vision réduite en largeur. ou bien en grammes par litre de sang. Si le réactif chimique jaune de l’ampoule vire au vert. z Alcoolémie L’alcoolémie est le taux d’alcool pur contenu dans un litre de sang. acuité visuelle amoindrie. le conducteur sous-estime les dangers et prend des risques alors que ses facultés sont diminuées. L’éthylotest est un appareil électronique dans lequel il faut également souffler. désorganisation. Le contrôle de l’alcoolémie est obligatoire en cas d’accident corporel. à la fois sur le corps et sur l’esprit. L’alcoolémie peut également être contrôlée en cas d’accident matériel ou lors d’un contrôle de rou- 205 . les services de police et de gendarmerie disposent de deux outils. manque de précision des gestes. L’alcool est dangereux car il provoque deux sortes d’effets. ‹ Alcool Chaque année en France. diminution de la capacité de jugement. D’une part. somnolence. Cette mesure est exprimée en milligrammes par litre d’air expiré. L’appareil analyse l’air expiré et indique le taux d’alcoolémie correspondant. Même avec une faible quantité d’alcool dans le sang. Et d’autre part. l’alcool est à l’origine de plus de 30% des accidents mortels et du décès de 2 300 personnes sur la route. z Pour déceler l’état alcoolique.

ou encore de 3 centilitres d’alcool à 40 degrés.50 grammes d’alcool par litre de sang. le permis peut être suspendu et le véhicule immobilisé. ce qui correspond à 0.LE CONDUCTEUR > Capacité et aptitudes z Sanctions Les sanctions appliquées dépendent du taux d’alcoolémie.80 g/l de sang est sanctionné par une amende fixée par le tribunal correctionnel – 4 500 € maximum – et par le retrait de 6 points du permis de conduire.79 g/l de sang fait l’objet d’une contravention de 4ème classe. et le véhicule immobilisé.50 g/l et 0. z Conduire avec une alcoolémie comprise entre 0. 206 . La sanction est une amende forfaitaire de 135 € et le retrait de 6 points du permis de conduire. voire confisqué. z Conduire avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0. ni l’aspirine ne diminuent le taux d’alcool contenu dans le sang. ou de 12 centilitres d’alcool à 10 degrés.25 milligrammes d’alcool par litre d’air expiré. X Pas de miracle ! Ni le café. X Un taux d’alcoolémie de 0. X La Loi stipule qu’il est interdit de conduire avec un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0. Le permis peut être également être suspendu ou annulé.50 g/l correspond à l’absorption de 25 centilitres d’alcool à 5 degrés. ni le sucre. Le tribunal peut aussi prononcer une peine de travaux d’intérêt général. Aussi.

de l’attention et du comportement. Parmi ces effets indésirables. sans que le conducteur en soit réellement conscient.> Capacité et aptitudes ‹ Médicaments Beaucoup de médicaments présentent des effets indésirables susceptibles de modifier l’aptitude à conduire. ou de nonrespect des doses prescrites. z Si vous prenez des médicaments. Si votre traitement présente des risques pour la conduite. z Les médicaments susceptibles de provoquer la somnolence ou la perte de vigilance chez les conducteurs sont signalés par un avertissement mentionné sur la notice d’utilisation et par un pictogramme sur la boîte. ou bien avec de l’alcool ou des stupéfiants. Il faut également savoir que certaines interactions médicamenteuses provoquent des réactions perturbatrices qui s’avèrent dangereuses. crée de nouveaux risques et aggrave les risques existants. X Les médicaments sont considérés comme des stupéfiants en cas d’automédication. les plus notables sont des troubles de la vision. renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien sur les conséquences de leur absorption. il est préférable de renoncer à prendre le volant. X Le mélange d’un médicament avec d’autres médicaments. de l’audition. 207 .

En cas de consommation avérée. Les sanctions sont identiques à celles qui sont appliquées pour conduite avec un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0. par exemple la cocaïne. On estime que fumer deux joints provoque des effets similaires à une alcoolémie de 0. Une peine de travaux d’intérêt général est envisageable. 208 . investissez dans un kit « main libre ».LE CONDUCTEUR > Capacité et aptitudes ‹ Drogues et stupéfiants Drogues ou stupéfiants agissent sur le système nerveux et modifient les capacités de perception et d’analyse. X L’inattention au volant ne pardonne pas ! Si vous ne pouvez pas vous passer de votre mobile. X Contrairement à l’alcool. Les drogues qualifiées de « douces » comme cannabis et haschisch ne sont pas inoffensives du point de vue de la conduite. z Obligatoire en cas d’accident mortel. le LSD ou l’héroïne. troubles de la concentration et allongement du temps de réaction confortent une inattention qui peut s’avérer mortelle. voire confisqué. les sanctions sont très lourdes quelle que soit la quantité ! ‹ Téléphone portable Téléphoner au volant constitue un risque qu’il ne faut pas minimiser. Réduction du champ visuel. sont des substances hautement toxiques. La prise de drogues ou de stupéfiants est donc incompatible avec la conduite. Selon le Code de la route. aucun seuil n’est défini pour les stupéfiants.50 g/l. il n’est pas rare que le dépistage de stupéfiants soit pratiqué en cas d’accident corporel ou matériel et lors de toute infraction grave. Le permis peut aussi être suspendu ou annulé et le véhicule immobilisé. z Les drogues dites « dures ». l’usage d’un téléphone mobile en conduisant est sanctionné par une amende forfaitaire de 35 € et le retrait de 2 points du permis de conduire. pour soi-même comme pour les autres usagers de la route. z La conduite sous emprise de drogue(s) est sanctionnée par une amende fixée par le tribunal correctionnel – 4 500 € maximum – et entraîne le retrait de 6 points du permis de conduire. Les forces de l’ordre ont la possibilité d’immobiliser le véhicule du contrevenant.8 g/l de sang.

Secourir et réconforter au mieux les victimes. sauf si des circonstances exceptionnelles exigent le contraire. 3. 209 . Protéger les lieux et installer un dispositif de signalisation . Alerter les secours et leur décrire précisément la situation . ‹ Accident corporel L’accident dit « corporel » est un accident de la route qui a provoqué des blessés ou des morts.Alerter . C’est pourquoi chaque automobiliste arrivant sur les lieux d’un accident doit être capable d’organiser les secours et de porter une première assistance aux victimes. En cas d’accident. z Les actions à réaliser se résument à une procédure simple qu’il est indispensable de retenir : P-A-S. Mais on ne peut que constater que la plupart des accidents sont provoqués par une faute de conduite et sont. aux limitations de vitesse ou encore aux mesures de lutte contre l’alcool au volant. pour Protéger . trop souvent encore. des secours correctement effectués permettraient de sauver 700 vies et d’éviter l’aggravation de l’état de 15 000 blessés.> Réagir en cas d'accident Le nombre et la gravité des accidents ont beaucoup diminué grâce à l’aménagement du réseau routier.Secourir. aggravés par un mauvais comportement des conducteurs. Ces actions doivent être effectuées dans cet ordre. vous devez : 1. Chaque année en France. 2.

il faut que des personnes fassent signe aux autres usagers de ralentir. utilisez un extincteur en dirigeant le jet vers la base des flammes. z le 112 : numéro d’urgence à composer depuis un téléphone portable. z Alerter Appelez les secours le plus vite possible en composant : z le 17 : la police (en ville) ou la gendarmerie (hors agglomération) . En l’absence de triangle. utilisez une couverture. le mieux est de couper le contact et dé- brancher la batterie des véhicules accidentés. La nuit. L’appel de ces numéros d’urgence est gratuit et ne nécessite donc ni monnaie. z Pour cela. z le 18 : les pompiers . z le 15 : le SAMU ou le SMUR . de la terre. éclairez la scène avec l’éclairage intérieur et les phares des véhicules. Utilisez les signaux de détresse des véhicules et si possible. effectuez des signaux lumineux avec une lampe de poche. de l’eau (sauf dans le cas d’un feu de carburant). A défaut. que ce soit depuis le téléphone d’un poste d’appel d’ur- 210 . Si nécessaire. placez un triangle de présignalisation sur chaque sens de circulation.LE CONDUCTEUR > Réagir en cas d'accident z Protéger Protéger consiste à délimiter et à signaler l’accident aux autres usagers afin d’éviter toute aggravation et de créer un autre accident. Pour circonvenir un début d’incendie. du sable. ni carte téléphonique. il faut se garer correctement et délimiter les lieux par un dispositif de signalisation. z Pour limiter les risques d’incendie.

retirer le casque d’un motocycliste. z Secourir Secourir. . une cabine publique. c’est d’abord ne pas aggraver l’état d’un blessé. par exemple en cas d’incendie . proximité d’un précipice.donner à boire à un blessé (surtout pas d’alcool !) . le nombre et le genre des véhicules impliqués. les circonstances particulières : véhicule transportant des matières dangereuses.déplacer un blessé ou tenter de l’extraire d’un véhicule.abandonner un blessé apparemment décédé . 211 . n’hésitez pas à : . vous devrez indiquer à l’opérateur la nature et le lieu de l’accident. z De ce fait.évacuer un blessé sans attendre les secours . .réconforter les blessés qui n’ont pas perdu connaissance .calmer les autres personnes bouleversées par l’accident.couvrir une victime avec une couverture ou un vêtement car un blessé a toujours froid .> Réagir en cas d'accident gence SOS. immersion. . sauf en cas de risque mortel. . le nombre et l’état des blessés. . z Pour faciliter l’intervention des secours avec le matériel approprié. z En revanche. il ne faut jamais : . Et s’il y a lieu. explosion. une ligne privée ou un mobile. sauf s’il vomit ou s’il ne respire plus. . incendie.

‹ Accident matériel Un accident est qualifié de « matériel » lorsqu’il a provoqué uniquement des dégâts matériels. Ne pas s’arrêter constitue un délit de fuite sanctionné par 30 000 € d’amende. le retrait de 6 points. z et surtout.LE CONDUCTEUR > Réagir en cas d'accident adresse aux personnes concernées ou dont les biens ont subi des dommages . z avertir sa compagnie d’assurance dans un délai maximum de cinq jours ouvrés . sans faire de victime. z communiquer son identité et son 212 . z dégager la chaussée . z Adopter la bonne attitude Tout conducteur impliqué dans un accident matériel doit : z s’arrêter dès que possible . peine de prison et suspension du permis. rester serein et courtois. X Tout conducteur impliqué dans un accident de la circulation est dans l’obligation de s’arrêter. z signaler son véhicule à l’aide des feux de détresse et/ou d’un triangle de présignalisation si le véhicule immobilisé risque de gêner ou de surprendre les autres usagers .

la marque et le type de son véhicule et notez l’identité des témoins. en respectant quelques consignes : z remplir le constat calmement et attentivement . X Si l’autre conducteur refuse de signer le constat amiable. z envoyer l’exemplaire du constat à l’assureur dans un délai maximum de cinq jours ouvrés (deux jours seulement en cas de vol ou d’incendie).> Réagir en cas d'accident deux exemplaires du constat sont séparés . mais un relevé des faits ». z rédiger le verso plus tard chez soi . z ne rien ajouter sur le recto lorsque les z 213 . z ne pas oublier de cocher les bonnes cases . il faut remplir un premier constat avec le conducteur du véhicule qui précédait et un second constat avec le véhicule qui suivait. relevez son numéro d’immatriculation. il faut remplir un constat amiable qui « ne constitue pas une reconnaissance de responsabilité. Vous remplirez alors seul le constat que vous expédierez à votre assureur. z noter les noms et les adresses des témoins . z vérifier que les deux conducteurs impliqués ont bien signé tous les exemplaires . Remplir un constat amiable Pour aboutir à un règlement du litige. X En cas de carambolage.

Cette assurance se charge de régler à la place de l’assuré les préjudices matériels et corporels causés aux tiers. z Bonus et Malus La plupart des contrats d’assurance comportent une clause de « bonus / malus » qui se traduit par l’application d’un coefficient de réduction / majoration (CRM) à la prime d’assurance. elle ne couvre pas les préjudices causés au conducteur ou à son véhicule.LE CONDUCTEUR > Réagir en cas d'accident d’une contravention à la suspension du permis de conduire. Le défaut d’assurance expose le contrevenant non assuré à se trouver en infraction et par conséquent. z Dommages conducteur Les dommages du conducteur sont couverts par deux assurances facultatives. c’est-à-dire les dommages subis par la ou les victimes. Cependant. même si l’assuré est responsable de l’accident. le coefficient est de 1 (100 %). z L’assurance « dommage collision » couvre les dégâts matériels de son véhicule et indemnise les réparations. par exemple si le véhicule a été modifié sans son accord. Si la responsabilité de l’accident est partagée. Sans bonus ni malus. Une année sans être responsable d’un accident diminue le coefficient CRM de 5% et ce bonus diminue d’autant le montant de la prime d’assurance pour l’année à venir. allant 214 . qu’il roule ou qu’il soit stationné dans un garage privé comme sur la voie publique. vous écoperez d’un malus : le coefficient CRM augmentera de 25% par accident et le montant de votre prime d’assurance augmentera d’autant. le souscripteur de l’assurance a l’obligation de faire des déclarations exactes à son assureur. si votre responsabilité est totalement engagée. Le certificat d’assurance doit être placé sur le pare-brise afin de servir de justificatif auprès des forces de l’ordre. ‹ Assurance z Responsabilité civile L’assurance « de responsabilité civile » est obligatoire dès la mise en circulation d’un véhicule à moteur ou remorqué. si le conducteur ne porte pas ses verres correcteurs ou est sous l’emprise d’un état alcoolique. celui-ci est passible de sanctions très lourdes. Mais ce dernier se réserve le droit de refuser certaines garanties. En revanche. z La « garantie conducteur » couvre les dommages corporels de l’assuré luimême et l’indemnise en cas de blessure. z Documents obligatoires L’attestation d’assurance doit être conservée avec les papiers du véhicule. z Refus de garanties Sous peine de nullité du contrat.5 % d’augmentation par sinistre. le malus sera moindre : 12.

D’un retrait de points du permis pouvant aller jusqu’à une suspension ou une annulation . D’un délit correctionnel sanctionné par une amende conséquente pouvant être assortie d’une peine de prison . la période probatoire est réduite à deux ans et le crédit est de 3 points par an. mais aussi les conducteurs devant repasser leur permis après une annulation ou ceux ayant perdu tous leurs points. 2. Mais il ne faut commettre aucune infraction lors de la période probatoire pour obtenir le capital maximum de 12 points au terme de celle-ci. z Lorsqu’un permis de conduire est invalidé par la perte de tous les points.> Sanctions des infractions Le comportement du conducteur est en cause dans la quasi-totalité des accidents de la route. Mais il est désormais possible d’entreprendre les démarches nécessaires (examens médicaux et psy- 215 . 3. D’une contravention sanctionnée par une amende variable selon la faute commise . D’autres peines. 4. 5. Selon la gravité de l’infraction. Le permis probatoire concerne les nouveaux titulaires du permis. z Le permis de conduire comporte initialement 6 points. De l’immobilisation de son véhicule . le conducteur peut être passible : 1. Dans le cas de l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC). le titulaire devra attendre un délai de carence de six mois avant de repasser son permis. Lors de la période probatoire de trois ans. par exemple l’obligation de suivre un stage payant de sensibilisation à la sécurité routière. ‹ Permis à points Afin de mieux responsabiliser les conducteurs. raison pour laquelle les pouvoirs publics ont instauré le système du permis de conduire à points. ce capital est crédité de 2 points par an. le maintien du permis de conduire est conditionné par le respect de la réglementation routière et un système de points a été mis en place en mars 2004.

z Retrait des points Le retrait des points intervient après le paiement de l’amende forfaitaire ou 216 . Autre possibilité.fr z Récupérer les points retirés En cas de perte d’un seul point. se connecter au service Télépoints accessible depuis le site Internet du ministère de l’Intérieur : www. signifié à l’intéressé par courrier. cours de conduite pratique) lors du délai de carence et ainsi obtenir un nouveau permis dans les sept mois suivant l’invalidation. la durée du délai de carence peut être augmentée par le tribunal. et le cas échéant. ainsi que par le titulaire du permis de conduire sur simple demande. celui-ci est réattribué au bout d’un an sans infraction donnant lieu à un retrait de points (au lieu de X Lorsqu’un conducteur commet des infractions mettant en danger les autres usagers. Dès que le capital de points atteint ou franchit la barre des 6 points. le conducteur sera alerté par une lettre recommandée lui proposant d’effectuer un stage en vue de récupérer les points perdus.gouv. Attention toutefois.LE CONDUCTEUR > Sanctions des infractions après la condamnation définitive d’un juge. par exemple suite à un excès de vitesse inférieur à 20 km/h. Ce retrait. il entame son capital de points selon le barème suivant : z retrait de 1 à 6 points pour les contraventions . z retrait maximum de 8 points en cas de plusieurs fautes simultanées. est confidentiel et n’a pas à être communiqué à l’assurance ou à un employeur. chotechniques.interieur. code. z retrait de 6 points pour les délits . z Connaître son capital de points Le capital de points peut être connu par les autorités administratives et judiciaires. en cas de jugement.

> Sanctions des infractions trois ans auparavant). ou commet un excès de vitesse de 30 km/h au-dessus du maximum autorisé. X Une personne conduisant sans permis commet un délit grave et n’est pas couverte par l’assurance en cas d’accident. mais le conducteur a la possibilité de reconstituer volontairement son capital de points en suivant un stage payant de sensibilisation à la sécurité routière. un tribunal peut prononcer des peines complémentaires : forte amende. se déroulent généralement dans une autoécole et permettent de récupérer un maximum de 4 points. 217 . ‹ Suspension du permis z En cas de délit. Ces récupérations sont automatiques. Le conducteur fautif se voit retirer aussitôt son permis de conduire et doit le remettre aux services de police ou de gendarmerie. obligation de suivre un stage de formation à la sécurité routière. Un tel stage est obligatoire pour le titulaire d’un permis de conduire dont le nombre de points retirés est compris entre 3 et 5. travaux d’intérêt général ou peine de prison. Ces stages de deux jours coûtent entre 200 et 300 euros. En cas de perte de plusieurs points. il faudra attendre trois ans sans infraction après le dernier retrait de points pour obtenir de nouveau 12 points. Son permis lui sera rendu à l’expiration de la période de suspension. refuse de se soumettre à un dépistage. immobilisation ou confiscation du véhicule. z Pour les délits les plus graves. annulation du permis (dix ans maximum) avec interdiction définitive de le repasser. X Un conducteur ayant perdu 6 points en une seule fois n’a pas le droit de participer à un stage de formation permettant de regagner les points retirés. le préfet a la possibilité de prononcer une mesure de suspension immédiate du permis si le titulaire conduit sous l’emprise d’un état alcoolique ou de stupéfiants.

immobilisation ou confiscation du véhicule. z Outre l’immobilisation pour défaut non réparé. z Pour les délits les plus graves. Ainsi qu’en cas de freinage ou d’éclairage défectueux. z Cette immobilisation est notamment prononcée en cas de conduite sans permis valide ou sous l’emprise d’alcool ou de drogue. de refus d’un contrôle de dépistage. en cas d’absence ou de refus du propriétaire de faire cesser un stationnement irrégulier. dans lequel il est retenu au frais de son propriétaire pour une durée variable. travaux d’intérêt général ou peine de prison. annulation du permis (dix ans maximum) ou interdiction définitive de le repasser. les services de contrôle procèdent à une immobilisation du véhicule.LE CONDUCTEUR > Sanctions des infractions trative ou judiciaire. ou en cas d’infraction à la sauvegarde de l’esthétique des sites et des paysages classés. ‹ Immobilisation du véhicule Si l’état du véhicule ou de son conducteur met en danger sa propre personne ou celle des autres usagers de la route. les forces de l’ordre demandent une mise en fourrière du véhicule. de fumées ou de bruits excessifs. et de surcharge du véhicule. un tribunal peut prononcer des peines complémentaires : forte amende. de mauvais état des pneus. obligation de suivre un stage de formation à la sécurité routière. de défaut d’assurance ou de contrôle technique. Celui-ci est alors transféré en un lieu désigné par l’autorité adminis- 218 . la mise en fourrière peut être prononcée en cas d’infraction aux règles de stationnement. z En cas de défaut constaté non réparé sous 48 heures.

Les contraventions des quatre premières classes relèvent de la procédure simplifiée dite de « l’amende forfaitaire ». la conduite avec une alcoolémie de 0. mais il sera majoré si le règlement intervient après 45 jours. peut être fixé par un juge du tribunal de police. la conduite après usage de stupéfiants. Le montant des amendes des contraventions de 5ème classe. c’est-à-dire qu’à chaque classe correspond un tarif invariable. soit laissé sur le parebrise du véhicule concerné. 219 . la récidive d’excès de vitesse supérieure à 50 km/h. Plus l’infraction est importante. la récidive du non-respect de la distance de sécurité dans un tunnel. z Il existe cinq classes de contraventions. z Le montant de la plupart des contraventions peut être minoré en cas de paiement dans les trois jours. et la conduite en dépit d’une suspension ou d’une annulation du permis de conduire.> Sanctions des infractions ‹ Délits Les délits sont des infractions très graves au Code de la route sanctionnées par un retrait de 6 points du permis et une amende pouvant être très onéreuse et éventuellement accompagnée d’une peine de prison. qui concernent les délits les plus graves. soit envoyé au domicile du contrevenant. Un délit est donc une infraction qu’il faut prendre très au sérieux.8 g/l et plus. Parmi les délits à connaître. le délit de fuite en cas d’infraction ou d’accident. z L’avis de contravention est soit remis en main propre. plus le classement de la contravention est élevé et plus le montant des amendes est élevé et les sanctions sévères. ‹ Contraventions Une contravention entraîne une sanction financière et parfois le retrait de points du permis de conduire. le refus d’obtempérer ou de se soumettre à un dépistage.

50 à 0. z Défaut de rétroviseur. z Non-arrêt au feu rouge ou au Stop. z Changement z Dispositif d’échappement défectueux ou absent. z Plaque d’immatriculation non réglementaire. z Excès de vitesse de 10 à 19 km/h z Excès de vitesse de 20 à 29 km/h z Excès de vitesse de 30 à 39 km/h z Excès de vitesse de 40 à 49 km/h z Conduite en état alcoolique (0.LE CONDUCTEUR > Sanctions des infractions X Le propriétaire du véhicule est financièrement responsable des contraventions. z Arrêt z Arrêt -3 -3 -2 35 € 3ème classe 68 € 4ème classe ou stationnement dangereux. z Non-port z Excès de vitesse de plus de 50 km/h au-dessus du maximum autorisé. sauf s’il indique à l’administration l’identité du contrevenant. Contravention Infractions ou délits z Arrêt ou stationnement au-delà de la durée réglementaire. -3 -3 -4 -3 -1 -2 -3 -4 -6 -6 135 € 5ème classe maximale 220 . de la ceinture par le conducteur. z Non-respect de la distance de sécurité. z Usage d’un téléphone tenu en main. z Non-présentation immédiate du permis de conduire. z Circulation sur la bande d’arrêt d’urgence.79 g/l). Retrait Amende de points forfaitaire 1ère classe 11 € 2ème classe ou stationnement gênant ou abusif. de direction sans avertir.

. .223 Signalisation . . . . . . . . .224 221 . . .> Annexes Réglementation européenne Règles de circulation spécifiques . . . . . . . . . .222 Limitations de vitesse et d'alcoolémie . . . . . . . . . .

Irlande. En marche normale. Irlande B Arrêt obligatoire pour laisser traverser un piéton qui attend près d'un passage matérialisé. Suisse Luxembourg Allemagne. Arrêt obligatoire pour laisser traverser un piéton qui attend en absence de passage protégé matérialisé. Interdiction de circuler avec uniquement les feux Pays-Bas. Suisse Grande-Bretagne. Luxembourg. les nations ayant rejoint depuis peu l'Union Européenne n'ont pas encore eu le temps d'adapter leur réglementation routière. Les principales règles de conduite. quelles que soient les conditions de circulation. mais il subsiste encore des différences notables dans certains états. mais la réglementation en vigueur est sujette à évolution. Suisse B de position.ANNEXES > Réglementation européenne L'harmonisation de la signalisation et des règles de circulation au sein de la communauté européenne est un travail de longue haleine. la signalisation au sol et les panneaux sont devenus identiques dans beaucoup de pays. Pour conduire en sécurité hors des frontières françaises. Portugal B Suisse Italie. Voici quelques éléments d'information. Danemark Obligation d'allumer les feux de croisement en permanence. Belgique. Croisements à l'indonésienne – donc par devant – pour tourner à gauche aux intersections. Pays-Bas. Belgique. Renseignez vous auprès des ambassades ou des postes frontières des pays concernés. le véhicule doit être maintenu près du bord gauche de la chaussée (conduite à gauche). De plus. Luxembourg. Interdiction de stationner à moins de 10 mètres d'un passage pour piétons. Allemagne. Luxembourg. Irlande. ‹ Règles de circulation spécifiques à certains états Allemagne. 222 . vous devez X Les règles d'arrêt et de céder le passage sont identiques au sein de l'Union Européenne : un Stop signifie arrêt obligatoire et céder le passage à tous les véhicules à Berlin comme à Londres ! connaître les spécificités du pays traversé en matière de réglementation et de signalisation. Interdiction de stationner à moins de 5 mètres d'un passage pour piétons. initié depuis plusieurs années.

8 g/l 0.5 g/l 0.5 g/l (0. Obligation de faciliter le passage aux véhicules entrants sur une autoroute.2 g/l 223 .5 g/l 0.5 g/l 0.5 g/l 0. Portugal Luxembourg Grande-Bretagne.5 g/l 0.5 g/l 0.3g/l pour les conducteurs novices) 0.8 g/l 0.8 g/l 0.5 g/l 0.2 g/l 0.5 g/l 0. Irlande B ‹ Limitations de vitesse et d’alcoolémie pour les véhicules de tourisme Agglomération Allemagne Autriche Belgique Danemark Espagne Finlande France Grèce Irlande Italie Luxembourg Pays-Bas B Portugal Royaume-Uni U Suède 50 km/h 50 km/h 50 km/h 50 km/h 50 km/h 50 km/h 50 km/h 50 km/h 48 km/h 50 km/h 50 km/h 50 km/h 50 km/h 48 km/h 50 km/h Hors agglomération 100 km/h 100 km/h 90 km/h 80 km/h 90 km/h 100 km/h 90 km/h ou 110 km/h 120 km/h 88 km/h 90 km/h 90 km/h 80 km/h 90 km/h 97 km/h 110 km/h Autoroute 130 km/h (vitesse conseillée) 130 km/h 120 km/h 110 km/h 120 km/h 120 km/h 130 km/h 80 km/h 88 km/h 130 km/h 120 km/h 120 km/h 120 km/h 112 km/h 110 km/h Alcool 0.> Réglementation européenne Les véhicules motorisés sont toujours prioritaires par rapport aux autres usagers.5 g/l 0. Interdiction de dépassement en présence d'une ligne en zigzag dessinée à proximité d'un passage pour piétons.

Italie. Espagne. Pays-Bas B 224 . Danger : zone urbaine et risque de population dense.ANNEXES > Réglementation européenne ‹ Signalisation commune à plusieurs états Fond vert pour les panneaux de direction autoroutiers. Danemark. obligation de rouler au pas. Espagne. Pays-Bas B Zone résidentielle. Danger : accident. Portugal Stationnement alterné : interdit du côté I les jours impairs . Luxembourg. Espagne. Pays-Bas B Danger : visibilité réduite. Espagne. interdit du côté II les jours pairs. vitesse limitée à 15 ou 20 km/h. Luxembourg. Allemagne. Italie Danger : voie d'accélération sur la droite. Belgique. Danemark. Pays-Bas B Danger : risque d'embouteillage. Suisse Zone résidentielle. Italie. Espagne. Suisse Fond bleu réservé aux panneaux de direction qui jalonnent les itinéraires principaux. Belgique. Proximité d'un passage pour piétons ou d'une école. Allemagne.

Vitesse conseillée pour quitter un itinéraire important dans la direction indiquée. Annonce d'une sortie d'autoroute.> Réglementation européenne ‹ Signalisation spécifique à un état Allemagne Danger : risque de verglas. Danemark Balise de tête d'îlot. Indicateur sur champ vert : circulation autorisée. Pays-Bas B Accès interdit aux véhicules tractant une remorque. Italie Luxembourg La position de l'indicateur règle la circulation. Jonction d'autoroutes. à ne pas confondre avec une interdiction ! Sur route de montagne. Irlande Obligation de tourner à gauche. 225 . Indicateur sur champ rouge : arrêt. céder le passage aux véhicules de transport en commun. ici un virage dangereux à gauche et un rétrécissement de chaussée. Ce type de panneaux signale un danger. Suisse Danger : feux clignotants alternatifs : arrêt obligatoire.

AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 1 La sortie à gauche est interdite : A. oui B. non 2 Dans cette situation : A. Je peux dépasser C. Je peux aller au-delà de la limitation de vitesse B. Je signale mon intention maintenant 226 .

stationner plus de 7 jours à droite C.> Questions tests 3 Je suis entré en agglomération. je cède le passage à gauche C. je cède le passage à droite D. m’arrêter à gauche D. je serre à gauche 227 . Je peux : A. stationner à gauche B. je reste à droite B. stationner à droite 4 Je tourne à gauche : A.

une seule voie de circulation B. une direction obligatoire 6 Cet usager est en situation dangereuse : A. non 228 . un sens unique C. une direction conseillée D.AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 5 Ce panneau indique : A. oui B.

oui D. non de pneus neige ou cloutés : C. non à l’arrière C. oui B. non 229 . le chargement de mon véhicule peut dépasser : à l’avant A. non 8 En longueur.> Questions tests 7 Pour pouvoir circuler sur cette route. oui D. je peux équiper mon véhicule : de chaînes à neige : A. oui B.

Je passe B. un virage dangereux C. une intersection B. Je m’arrête 10 La signalisation annonce : A. un passage à niveau à 100 mètres D.AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 9 Dans cette situation : A. une interdiction de dépasser 230 .

> Questions tests 11 Je peux dépasser : A. devant les entrées carrossables B. une motocyclette C. sur le passage piétons C. un véhicule à traction animale B. une voiture 12 L’arrêt est toléré : A. devant la bouche d’incendie 231 .

non D. je reste où je suis Je peux passer : 14 A. je suis à ma place C. à 130 km/h : A.AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 13 En marche normale. je dois revenir à droite B. oui B. non 232 . oui J’accélère pour passer : C.

interdite aux cyclomoteurs B.> Questions tests 15 Cette piste cyclable est : A. interdite aux motocyclettes 16 Je peux suivre le véhicule gris : A. obligatoire pour les cycles D. non 233 . conseillée pour les cycles C. oui B.

non je me fixe une heure d’arrivée C. de 90 km/h 18 J’effectue un long trajet sur autoroute. oui D. non 234 . de 80km/h B. La vitesse maximale autorisée est ici : A.AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 17 Je suis conducteur novice. Avant de prendre le départ : je calcule le temps du trajet A. oui B.

je peux tourner : à gauche A. non 235 . oui B. les usagers arrivant en face me cèdent le passage 20 A la prochaine intersection. non D.> Questions tests 19 Au deuxième panneau : A. je cède le passage aux usagers arrivant en face B. oui à droite C.

non D. non 22 Je peux stationner : avant le panneau A. oui B. oui B. non 236 . La signalisation autorise le dépassement : A. oui Je peux dépasser ce deux-roues : C. oui après le panneau C.AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 21 L’averse commence à tomber. non D.

oui D.> Questions tests 23 Les feux de route ont une portée d’au moins : A. 100 mètres 24 Je dois céder le passage à ce véhicule rouge : lorsqu’il utilise ses gyrophares bleus A. 50 mètres C. non 237 . 150 mètres B. non lorsqu’il utilise son avertisseur sonore à deux tons C. oui B.

non D. applicable jusqu’au panneau fin de zone 238 .AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 25 Je vais rencontrer plusieurs ralentisseurs : A. alternée B. unilatérale C. oui Je réduis mon allure : C. oui B. non 26 L’interdiction de stationner est : A. semi-mensuelle D.

Pour maintenir la distance de sécurité avec le véhicule qui me suit. faire clignoter les feux stop B.> Questions tests 27 Je roule au maximum de la vitesse autorisée. me déporter à gauche D. oui B. non 239 . ralentir un peu 28 Si je règle le recul de mon siège jambe tendue : cela facilite l’accès aux commandes A. je peux : A. accélérer plus C. oui D. non cela offre une meilleure visibilité C.

Je m’assure que la sécurité enfant soit enclenchée A. une priorité à droite 240 . une route fréquemment enneigée C. un virage D. oui B. non 30 Les balises indiquent : A.AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 29 Je transporte des enfants. une intersection B. oui D. non Ils retiennent le mauvais comportement du conducteur C.

de deux fois ma longueur D. Je laisse un intervalle minimum de sécurité : A. d’un trait de la bande d’arrêt d’urgence C. J’approche d’un passage à niveau B. Je peux ici dépasser C. Je ne tiens pas compte du chien en laisse 32 Je tracte une caravane et l’ensemble dépasse 7 mètres. de 50 mètres derrière ce camion 241 .> Questions tests 31 Dans cette situation : A. d’une seconde en général B.

Je cède le passage à droite C. oui B. non 34 Les feux ne fonctionnent pas. Je passe sans céder le passage B. A. non D. Je cède le passage à gauche D. Je ralentis 242 . oui les feux de route C.AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 33 J’allume ici : les feux de croisement A.

A.> Questions tests 35 Le panneau à chevrons blancs et rouges peut signifier : A. Je klaxonne C. Je le dépasse par la droite B. Je reste en retrait à deux secondes de lui 243 . un virage dangereux B. ce véhicule reste dans la voie de gauche. une déviation temporaire de la route 36 Malgré mes appels de feux. un rétrécissement temporaire de la chaussée C.

non Je suis limité à 80 km/h sur cette route : C. non 244 . oui B. Mon permis est affecté d’un capital de 6 points : A. oui B. oui D. non 38 Je suis en période probatoire.AUTO-ÉVALUATION > Questions tests 37 Le stationnement est autorisé sur ce trottoir : A.

les feux de croisement D. Je maintiens mon allure B. les feux de position seuls C. A.> Questions tests 39 Je suis seul. sur une route non éclairée. les feux de brouillard avant B. les feux de route 40 Dans cette situation : A. je ralentis ma vitesse 245 . la nuit.

il permet entre autre de me rendre sur l’aire réservée aux visiteurs du chantier du viaduc de Millau et vers l’autoroute A75. Un coup d’oeil à côté de moi est toutefois nécessaire avant de décider de manoeuvrer. D. 3 Réponse : A. Je mets le clignotant. B. je me place à gauche. C. Pour tourner à gauche. Je marque un temps d’arrêt. C. encore en travaux. 4 Réponse : A. B. n’est pas interdit. et je ne dépasse pas la limitation de vitesse car c’est interdit. je m’assure qu’on ne me dépasse pas. En effet. M’arrêter ou stationner à droite sur cet accotement ne présente aucune gêne. C. Je pourrai tourner à gauche puisque l’accès.AUTO-ÉVALUATION > Réponses du test 1 Réponse : A. je dois m’arrêter ou stationner à droite dans le sens de la marche. B. Les usagers qui me suivent n’en montrent pas cette intention. puis je cède le passage à gauche comme à droite. Avant de dépasser le véhicule bleu. puisque cette partie est à sens unique. 246 . J’approche d’un îlot de protection qui canalise les voies de chaque sens de circulation. B. En agglomération. Je ne peux pas cependant y rester plus de sept jours consécutifs. 2 Réponse : A. et j’aborde une intersection régie par un stop. D.

Ces équipements permettent d’améliorer l’adhérence. B. Je peux transporter des objets sur le toit de mon véhicule. C. mais à la condition d’être signalé par un dispositif réfléchissant au-delà d’un mètre de dépassement. 6 Réponse : A. Ce panneau à fond bleu est un signal d’obligation. Il doit alors assurer la présignalisation de son véhicule pour être vu. D. B. S’ils ne fonctionnaient pas. les pneus spéciaux neige et les pneus cloutés peuvent être utilisés. En longueur. Il impose aux usagers de se diriger vers la droite. D. en allumant au minimum ses feux de détresse. D. Le conducteur semble contrôler ses chaînes à neige. Je circule sur une chaussée à sens unique mais la voie de gauche est difficilement pratiquable à cause de l’enneigement.> Réponses du test 5 Réponse : A. B. il faudrait alors placer un triangle de présignalisation 30 mètres en retrait. le chargement ne doit pas dépasser l’aplomb du véhicule car cela gênerait mon champ visuel. D. l’extrémité du chargement doit être complétée par un feu rouge. les véhicules doivent être équipés de chaînes sur au moins deux roues motrices. C. 247 . C. 7 Réponse : A. B. Le pannonceau précise qu’à défaut de chaînes. Pour emprunter cette route. 8 Réponse : A. La ligne d’effet du stop renforce l’interdiction de tourner à gauche. Il peut par contre dépasser de 3 mètres maximum à l’arrière. Et la nuit. C.

le conducteur restant au poste de conduite ou à proximité pour pouvoir déplacer le véhicule immédiatement. 10 Réponse : A. il est toléré devant les entrées carrossables. les conditions climatiques ne me permettent pas de voir où se trouve le passage piétons. Ici. L’arrêt est défini par la montée ou la descente de passagers. surmontées de rouge. sauf celui des deux roues sans side-car. ce qui annonce une ligne continue. Dans cette situation. Par contre. 11 Réponse : A. La signalisation au sol annonce une interdiction de dépasser car la ligne axiale est accompagnée de flèches de rabattement. je peux dépasser une motocyclette. B. Mais la signalisation m’annonce sa position. Je m’arrête pour laisser traverser ces piétons. ou le chargement ou le déchargement de bagages. 248 . B. D. C. et par des balises blanches. Un passage à niveau à 100 mètres est également annoncé. C. Ainsi.AUTO-ÉVALUATION > Réponses du test 9 Réponse : A. ou un véhicule à traction animale car celui-ci n’a pas de moteur! 12 Réponse : A. la signalisation verticale annonce un virage dangereux par la présence d’un balisage à chevrons blancs et bleus indiquant le sens de la courbe. B. car il est gênant. Ce panneau interdit le dépassement de tous les véhicules à moteur. L’arrêt n’est pas toléré sur les passages piétons et les bouches d’incendie. à anneaux gris. B. C.

Je suis donc autorisé à passer. B. L’intersection est régie par des feux tricolores et la phase est verte pour mon axe de circulation. B. 15 Réponse : A. Je reviens dans la voie de droite. Le véhicule noir est en stationnement et le véhicule gris le dépasse. je mets le clignotant et je m’engage à mon tour. C. Le conducteur s’est engagé car il peut le faire et je ne vois personne plus au loin. et quelle que soit la vitesse à laquelle je circule. je dois rester placé sur la voie la plus à droite. Je place momentanément le pied devant le frein. Je reste cependant sur mes gardes car le feu peut soudainement passer au jaune. La signalisation indique une piste cyclable conseillée et réservée aux cyclistes. C. Le panneau d’obligation serait rond. B. 14 Réponse : A. D. C. D. Cette signalisation interdit le passage à tous les véhicules à moteur. B. 249 . En marche normale. J’effectue les contrôles avant de dépasser. 16 Réponse : A.> Réponses du test 13 Réponse : A.

AUTO-ÉVALUATION > Réponses du test 17 Réponse : A. afin d’avoir une idée de la durée de conduite et des lieux de pause. C’est pourquoi la conduite à tenir est donnée par un autre panneau. La vitesse maximale autorisée pour un conducteur novice est de 80 km/h. Cette interdiction est légitimée par la présence d’un virage prononcé à cet endroit. B. D. Je circule à double sens de circulation. 19 Réponse : A. La signalisation annonce un rétrécissement de la chaussée par la droite et la gauche. 18 Réponse : A. B. Avant un long trajet. où la vitesse est limitée à 90 km/h. C. Je tiens compte aussi des indications fournies par les médias. 250 . Ce panneau indique que les usagers arrivant en sens inverse doivent me céder le passage. Cela a pour conséquence ici de rendre le croisement difficile avec d’autres véhicules. B. je prépare mon itinéraire au moyen de cartes ou d’internet. Il reste cependant autorisé de tourner à droite. En revanche. C. je ne me fixe pas une heure d’arrivée précise. D. 20 Réponse : A. pour ne pas m’obliger à prendre des risques. B. Le panneau d’interdiction m’indique que je ne suis pas autorisé à tourner à gauche.

C. 24 Réponse : A. 251 . B. ce qui autorise le dépassement. Il annonce son approche à l’aide d’avertisseurs sonores à deux tons. D.> Réponses du test 21 Réponse : A. Cependant. Ce véhicule est un véhicule d’intervention urgente prioritaire pour lutter contre l’incendie. D. B. B. avant et après le panneau. D. Les feux de route ont une portée d’au moins 100 mètres. C. Je renonce momentanément au dépassement. C. B. la ligne médiane est mixte. Ils servent de nuit sur route non éclairée. 23 Réponse : A. C. Ici. Cette signalisation m’interdit le stationnement. et elle est discontinue de mon coté. mais attention lorsqu’il faut repasser en feux de croisement. je ne vois pas bien si en face le point sombre est un usager ou non. Les feux des véhicules récents éclairent beaucoup plus loin. et de gyrophares bleus. Les panonceaux m’indiquent que l’interdiction s’étend sur une longue distance. Tous les autres usagers doivent lui céder le passage afin de faciliter sa progression. en ce début d’averse. 22 Réponse : A.

et si celui-ci persiste. 252 . 28 Réponse : A. D. Dans tous les cas j’aborde une zone dangereuse en adaptant mon allure. B. D.AUTO-ÉVALUATION > Réponses du test 25 Réponse : A. Il ne faut pas confondre le dos-d’âne avec le ralentisseur. Je roule au maximum de la vitesse autorisée. C. Pour rétablir la distance de sécurité. Une bonne installation au poste de conduite est primordiale. Cette interdiction s’applique donc aux deux cotés de la rue dans le quartier et ne concerne pas un stationnement unilatéral alterné semi-mensuel. 26 Réponse : A. je ne peux pas accélérer car je commettrais un excès de vitesse. C. Ce panneau annonce un dos-d’âne ou un cassis c’est à dire une bosse ou un creux. B. Je préviens le conducteur qui me suit de trop près par de légères pressions sur le frein. C. Le ralentisseur est artificiellement créé pour inciter les conducteurs à rouler lentement dans certaines zones sensibles. alors que le dos dâne ou le cassis sont des déformations naturelles de la chaussée ou causées par des travaux. Elle permet d’atteindre et de manipuler les commandes avec facilité et précision. B. 27 Réponse : A. C. Je ne peux pas freiner non plus car je prendrais le risque de me faire percuter par l’arrière. B. et d’avoir un meilleur champ de visibilité. La jambe ne doit pas être tendue mais semi-pliée. D. je me laisse dépasser. pour seulement faire allumer les feux stop. D. Ce panneau signale que j’entre dans une zone où le stationnement est interdit.

B. B. car ce cycliste tient en laisse un chien qui pourrait provoquer un écart important. C. positionne l’intersection mais ne me donne pas le régime de priorité. 30 Réponse : A. C. L’autre balise. Quand je transporte des enfants dans mon véhicule. C’est à moi d’adapter mon allure et de repérer le régime de priorité qui s’impose. Je m’écarte toutefois largement. Dans les endroits où la neige est fréquente. 31 Réponse : A. il est obligatoire de laisser un intervalle d’au moins 50 mètres entre eux. à anneau rouge celle-ci.> Réponses du test 29 Réponse : A. B. Je montre également le bon exemple. la balise de virage est surmontée d’un capuchon rouge pour être mieux vue lorsque tout est blanc. Pour les ensembles de plus de 7 mètres de long. Pour suivre un autre véhicule à une vitesse plus élevée. 253 . je m’assure que la sécurité enfant des portières soit enclenchée. je devrais l’augmenter afin de conserver cet espace temps de deux secondes qui correspond à peu près ici à deux traits à droite pour 130 km/h. ce qui justifie des arrêts très fréquents. Ils sont très dynamiques et rarement calmes bien longtemps en voiture. J’ai cependant largement le temps de dépasser ce cycliste avant celui-ci. car sinon ils risquent de reproduire plus tard les mauvais comportements qu’ils auront observés. B. C. Cette distance correspond à celle parcourue en deux secondes à 90 km/h. c’est la bonne marge entre lui et moi. La balise à droite m’annonce un passage à niveau à 100 mètres. C. Et si je suis ce camion. D. en dehors des agglomérations. D. 32 Réponse : A. D.

254 . B. je passe cette intersection avec la plus grande prudence. B. B. Je peux les compléter en allumant les feux de brouillard avant et arrière.AUTO-ÉVALUATION > Réponses du test 33 Réponse : A. Il indique ici que la route sur laquelle je circule est à caractère prioritaire. En revanche. Il est strictement interdit de dépasser par la droite. Il est utilisé lors de travaux. Il est probable que par étourderie le conducteur a oublié de revenir à droite après avoir dépassé un véhicule. en plaçant au moins mon pied devant le frein. B. Lorsque les feux ne fonctionnent pas. 34 Réponse : A. Je creuse donc l’espace de sécurité afin de l’inciter à se rabattre. Je ne cède ni le passage à droite. 36 Réponse : A. La balise de virage comporte quant à elle des chevrons bleus. je tiens alors compte du panneau d’intersection fixé sur le bloc des feux. la visibilité est fortement réduite. ni le passage à gauche. et il n’ose peut-être pas du fait de ma présence proche. ou encore d’un contournement d’obstacle. D. ou d’un rétrécissement de la chaussée. car il n’entendra pas le klaxon. 35 Réponse : A. D. C. C. Ce panneau est le signal temporaire de position d’une déviation. qui ne servent à rien sauf à éblouir les autres usagers. C’est même vivement conseillé ! Mais en aucun cas je ne peux utiliser les feux de route. Pour être vu. j’allume donc au minimum les feux de croisement. C. C. Par temps de brouillard.

lorsqu’il n’y a aucune circulation. sauf aux véhicules de tourisme. B. Je ne dois surtout pas ralentir mon allure car ce type de comportement peut surprendre les usagers qui me suivent. Pourquoi ralentir si je respecte la limitation de vitesse ? Je vérifie seulement que je ne la dépasse pas. 255 . Cette période est réduite à deux ans pour les conducteurs ayant suivi la conduite accompagnée. C. Un permis de conduire probatoire est doté d’un capital initial de 6 points pendant une période de trois ans. Je circule hors agglomération sur une route à double sens de circulation . je suis donc limité à 80 km/h. B. C. Ils pourraient ainsi me percuter à l’arrière.> Réponses du test 37 Réponse : A. Il faut cependant repasser en feux de croisement. dès que je croise ou que je suis un autre usager. Le trottoir est aménagé pour le stationnement des véhicules et le panneau limite celui-ci à tous les véhicules. je dois circuler en feux de route. D. 39 Réponse : A. 40 Réponse : A. La nuit. B. B. D. 38 Réponse : A. et que la route n’est pas éclairée.

Notes 256 .