REPUBLIQUE DUSENE6AL

UNIVERSITE CHEKH ARTADIOP
ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE
Centre de Thiès
DEPARTEMENT GENIE ELECTROMECANIQUE
PROJET DE FIN D'ETUDES
, .
ENVUEDEL'OBTENTION DUDIPLOME D'INGENIEURDECONCEPTION
Titre:
Analyse et conception d'un système d'information pour la
Maintenance des équipements de la
SOCOCIM
Auteur: M. Abdoulaye NIANG
Directeur: M. Ngor SARR
Directeur externe: M. Boubacar BADIANE
Codirecteur: M.Abdou GAYE
Juillet 2007
P.f.E de Abdoulaye NIANG - Diplôme d'Ingénieurde Conception GénieElectromécanigue-E.S.Pcentrede Thiès
DÉDICACES
Je dédie ce travail à:
Ma chère mère,
Mon père,
Qui n'ont jamais cessé, de formuler des prières à mon égard, de me soutenir et de
m'épauler pour que je puisse atteindre mes objectifs.
Mes frères,
Mes sœurs,
Ainsi qu'à mon oncle Ismaël MBAYE
Pour leurs conseils, leur soutien moral et matériel sans faille;
Je vous en suis reconnaissant.
P,F.Ede Abdoulaye NlANG-Diplômed'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centrede Thiès
REMERCIEMENT
Après avoir rendu grâce à DIEU
De m'avoir donné la force physique, morale et intellectuelle
d'achever ce projet de fin d'étude, je tiens à témoigner ma profonde gratitude
.:. A M. le Directeur Général de la SOCOCIM ainsi qu'à son personnel
administratif ;
.:. A tous mes encadreurs pour leur rigueur, leur disponibilité et leurs
conseils, je veux nommer :
• M. Ngor SARR Professeur à l'ESP
• M. Boubacar BADIANE Directeur d'usine de
SUNEOR Diourbel
• M. Abdou Gaye Spécialiste en conception de SGBDR
Chef de cabinet TINA
.:. Je tiens également à remercier tout ceux qui, de près ou de loin, ont
contribué à la réalisation de ce travail sans oublier mes camarades de la
Sème promotion ESP.
11
P.F.E de Abdoulaye NlANG-Diplôme d'Ingénieurde Conception GénieElectromécanigue-E.S.P centrede Thiès
RÉSUME
La maintenance prend une importance croissante et se révèle une des fonctions clé de
l'entreprise. On a qu'à penser aux différentes tendances vers un degré plus élevé
d'automatisation, d'une complexité et d'une diversité accrue des machines. Ceci ne fait que
renforcer les besoins d'une entreprise d'avoir une approche formelle et structurée concernant
la fonction entretien et de disposer d'un outil efficace pour la maîtrise du flux d'informations
qui accompagne les activités de maintenance.
Le but de ce projet de fin d'études est de concevoir et de développer un progiciel de gestion
de la maintenance adapté au contexte de la SO.CO.CIM après avoir proposé un système de
codification pour les équipements; ce progiciel permettra à l'entreprise d'avoir une traçabilité
et une transparence des activités d'entretien aussi bien sur le plan technique que humain.
Selon ISO 9000 :
« On doit écrire ce que l 'on fait et démontrer que l 'onfait ce qu'on a écrit »
D'après le cahier des charges, le progiciel doit être un système de gestion de base de données
qui doit enregistrer les activités d'entretien (état avant intervention, pièces changées,
reconduites, travaux, durées, intervenants, bons de sortie, état du stock etc.) fournir les fiches
machines des équipements (caractéristiques, pièces de rechange, secteur concerné),
1'historique des interventions , des critères de recherche (exemple toutes les révisions entre
deux dates, la répartition graphique par secteur etc. ).
Ce progiciel que nous avons nommé GESMAINT est développé sous Windev et constitue un
outil d'aide à la prise de décision adapté aux entreprises de production et de vente
d'équipements etc.
Actuellement sur le marché il existe plusieurs fournisseurs de logiciels d'entretien mais ceux-
ci proposent pour la plupart des systèmes complexes, coûteux et souvent mal adaptés aux
besoins des PME. Le présent progiciel (GESMAINT) vise à combler ce vide en offrant une
démarche simple et flexible pour les PME qui veulent gérer efficacement leurs équipements.
Mots clef: SOCOCIM. - Maintenance- système d'informations -Gestion- GESMAINT
11l
P.F.E de Abdoulave NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Cûnception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
TABLE DES MATIERES
Pages
Dédicaces .i
Remerciements ii
Résumé .iii
Table des matières .iv
Liste des figures vi
Liste des tableaux vi
Listes des cigles et abréviations viii
Introduction générale 1
Chapitre! : La fonction maintenance dans l'entreprise 3
Introduction 3
1. les objectifs 4
2. les missions 5
3. les types de maintenance 6
4 .les niveaux de maintenance 10
5. Les phases de la maintenance 11
5.1 Choix de l'équipement .11
5.2 L'utilisation de l'équipement 12
5.3 Gestion de la maintenance 12
5.3.1La politique de maintenance .12
5 .3.2La stratégie de maintenance 13
5.3.3 La tactique de maintenance 14
Conclusion 14
Chapitre2 : Structuration et gestion des interventions à la SOCOCIM 16
1.Présentation de l'entreprise , . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . 16
2 Organisation et Fonctionnement 18
3 le processus de fabrication du ciment.. 19
4. Diagnostique du système de maintenance 20
4.1 L'organisation de la maintenance au sein de l'entreprise 20
4.2 Les problèmes de la maintenance au sein de l'entreprise 21
4.2.1 Sur le plan communication 21
4.2.2 Sur le plan organisationnel 22
iv
P,F,E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E,S.P centre de Thiès
5. Elaboration de la codification des équipements pour la programmation de la base de
données : 23
Chapitre3 : théorie des systèmes de gestion de base de données (SGBD) 27
1Qu'est ce qu'un système de gestion de base de données (SGBD) 27
a. Le niveau physique 28
b. Le niveau logique 28
c. Le niveau externe 28
2.Présentation de WinDev 29
3.Présentation du langage de programmation W-Iangage 31
4.Conclusion 31
Chapitre4 : L'analyse conceptuelle du progiciel de gestion de la
Maintenance 32
1 Introduction 32
2 Le modèle conceptuel de données MCD .32
3. Application de la méthode MERISE 32
3.1. Historique de la méthode 32
3.2 Schéma entité-association " 34
a. Entité 34
b. Association 35
c. Attributs et identifiants .36
d. Cardinalité 36
3.3 Règle et normalisation de la modélisation 37
4. Conclusion " , 41
Chapitre 5: Manuel d'utilisation du progiciel GESMAINT .42
l.Introduction 42
2.Comment installer GESMAINT ? 43
3.Comment exploiter GESMAINT ? 43
4.Conclusion 55
CONCLUSION GENERALE 56
BIBLIOGRAPHIE 57
ANNEXES 59
v
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S,P centre de Thiès
Liste des figures
1.1 Les différents types de maintenance 8
2.1 Synoptique extraction vers broyage calcaire 20
2.2 Synoptique cuisson broyage expédition ciment. 20
2.3 Collecte d'information 23
3.1 Vue d'un SGBD 29
3.2 Interface de windev 30
4.1 Etapes de conception d'un SGBD 33
4.2 Entité Pièce 34
4.3 Entité Intervenant 34
4.4 Association 35
4.5 Cardinalité 37
4.6 Normalisation des noms des entités 38
4.7 Règle sur les attributs 39
4.8 Normalisation des associations .40
4.8 Normalisation des cardinalités .41
A.3 : Défaut de fonctionnement sur une installation hydraulique xii
B.1 Base de données exploitables sous Windev xx
B.3 Modèle Conceptuel de données ' " xxii
Listes des tableaux
1.1 Programme de maintenance 15
2.1 Codification des équipements 25
A.1 Exemple de codification par arborescence fonctionnelle x
A.2 : Mauvais fonctionnement d'une installation hydraulique effet sur le récepteur xi
A.5.1: Analyse des modes de défaillance xv
A.5.2: Classement de la criticité des défaillances xix
VI
P.F.E de Abdoulave NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Liste des abréviations
ACP Assurance Capacité de Production
AFNOR: Association française de normalisation
AGL : Atelier du Génie Logiciel
ARM : Atelier de Réparation des moteurs
C : Criticité
CA : Code Article
CAO : Conception Assistée par Ordinateur
CETE: Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement
CIM : Contrats Internes de Maintenance
CTI : Centre Technique d'Informatique
o : Occurrence
DAO: Dessin Assisté Par Ordinateur
D.I.e. : Diplôme d'ingénieur de Conception
DT: Demande de Travail
E.S.P. : Ecole Supérieure Polytechnique
F : Fréquence
G: Gravité
G.M.A.O : Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur
ISO: International Standard Organization (Organisation Internationale de Normalisation)
LSG. Langage de Se Génération
L4G. Langage de Se Génération
MBZ Maintenance Base Zéro
MERISE: Méthode d'Etude et de Réalisation Informatique des Systèmes d'Entreprise
MCC : Modèle Conceptuel de la Communication
MCD : Modèle Conceptuel de Données
MCT: Modèle Conceptuel des Traitements
MLD : Modèle Logique de données
MOt: Modèle organisationnel des traitements
MP : Mécanique de Précision (atelier de maintenance de la SOCOCIM)
MO: Machine Outil
vii
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centre de Thiès
NF : Nonne Française
O.T : Ordre de Travail
PA: Programme d'Application
PME : Petite et Moyenne Entreprise
S.G.B.D. : Système de Gestion des Base de Données
SOCOCIM : Société de Commercialisation du Ciment
TPM Total Productive Maintenance
Vlll
1
P.F.E de Ahdoul aye NIANG- Dir 1ô.me d'Ingénieur de Conception Génie Elcçtn>llléca1lhlliç: L \ P. c.cntrc de

La fonction maintenance prend une importance croissante et se révèl e une fonction clé au
sein de l'entreprise tout comme la fonction produciion . elle sc charge de conserver en bon
état le patrimoine technique de l'entreprise, c'est-à-di re les outils de production et donc doit
avoir une vision à moyen et à long terme.
Pour être efficace dans sa mission d'assurer l'entretien et l'améli oration de l'équipement de
production, la foncti on maintenance doit se doter d' outils fiables afin de gérer le flux
d'informations qui gravite autour de ses activités quotidi ennes :
..... Identification de chaque équipement de lcn trcprisc (cara cteri stiques techniques.
pièces de rechange etc.),
..... Notifications de toutes les interventions effectuees sm les equipement s afin (le pouvorr
établir leur historique,
i- Situation des responsabilités en identifiant les iutcrvcnants ct les travaux effectu és lors
d'une activité d'entretien,
• Appréciation des agents de maintenance en notifiant les temps d'intervent ions (heures
normales et supplémentaires, qualité de la prestati on . . .)
i- Information sur les pièces de rechanges disponibles afin d'éviter une rupture de stock.
Le progiciel nommé GESMAINT que nous avons développé dans le cadre de ce projet de fin
d'étude est un out il de prise de décision qui apporte une solution aux points énumérés ci-
dessus. (Nous donnerons plus d'informations dans notre développement) .
Quoique étudié dans le contexte de la SOCOCIM, GLSMAINT peut sadapter à la plupart des
entreprises de production et équipementiers.
La réalisation de ce progiciel a exigé au préalable une proposition de codification des
équipemènts de l'entreprise afin de pouvoir identifier de manière unique cbaqre
équipement (voir page 25) : la codification est obligatoire pour une gestion informatique de
la maintenance car le eode de l' équipement sert de clé unique pour la recherche
d'informations concernant l'équipement dans la base de données.
--- ------
Ce projet de fin d'étude est composé de quatre chapitres: le premier porte sur la fo nction
maintenance dans l'entreprise, le deuxième sur la structuration et gestion des interventions il
la SOCOCIM tandis que le troisième et le quatrième traitent respectivement la théorie des
systèmes de gestion des bases de données (S.G.I3.D.) et l' analyse conceptuelle du progiciel de
gestion de la maintenance et enfin le chapitre cinq s'intitule: manuel (j'utilisation du progiciel
GESMAINT.
2
P.F E de AbdouJaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Chapitre! : LA FONCTION MAINTENANCE DANS L'ENTREPRISE
L'entretien ou la maintenance est défini comme étant « l'ensemble des actions permettant de
maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d'assurer un service
déterminé» (norme AFNOR X 60-010). Entretenir, maintenir, c'est donc effectuer des
opérations (dépannage, graissage, visite, réparation, amélioration, vérification, etc.) qui
permettent de conserver le potentiel du matériel pour assurer la continuité et la qualité de la
production ainsi que la sécurité d'opération.
Il existe souvent des conflits, le plus souvent implicites, entre la production et l'entretien. Les
responsables de la fabrication sont des utilisateurs exigeants de l'équipement car ils sont
chargés quantitativement et qualitativement de « sortir la production» et ils subissent ainsi les
contraintes du court terme. Par contre, les responsables de l'entretien ont à leur charge le
patrimoine technique de l 'entreprise, c'est-à-dire l'état et la conservation des outils de
production et ceux-ci doivent au contraire avoir une vision à moyen et à long terme.
Afin de rallier ces deux réalités sur un objectif commun, la compétitivité de l'entreprise, il
devient alors impératif de positionner l'entretien à la place qui lui revient, soit l'une des grandes
fonctions de productivité pour l'entreprise .L'époque des services entretien /dépannage qui sont
dépendants de la production est révolue. On ne peut assumer un programme de fabrication sans
tenir compte des possibilités des équipements. Le service d'entretien est donc très lié à la
production et il faut qu'il participe aux définitions des programmes et à leur planification.
L'intégration de l'entretien aux autres fonctions de production de l'entreprise doit se réaliser
sur la base de partenariat où les responsabilités entre l'entretien et la production sont bien
définies. Pour aider les entreprises à réaliser cette démarche, il faut nécessairement que la haute
direction s'implique et définissent des objectifs clairs et des mandats.
Par exemple, les objectifs à demander à la fonction entretien devraient être:
./ contribuer à assurer la production prévue
./ contribuer à maintenir la qualité du produit fabriqué
./ contribuer au respect des délais
./ rechercher des coûts optimaux
./ respecter la sécurité des travailleurs et la qualité du milieu de travail
./ préserver l'environnement
3
P.f.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
1. les objectifs:
a.contribuer à assurer la production prévue : (quantité)
La planification de la production doit être étudiée conjointement par l'entretien et la
production en conciliant les arrêts nécessaires à l'entretien préventif et les recommandations
du manufacturier tout en s'ajustant aux programmes de fabrication. Ainsi le personnel
d'entretien doit tenir compte de la disponibilité programmée pour y intégrer ses besoins de
maintenance et de son côté, la production doit pouvoir compter sur un rendement optimal de
la capacité des équipements pendant les périodes de marche.
b.Contribuer à améliorer la qualité du produit fabriqué: (qualité)
La qualité dépend autant de la production que de l'entretien; chacune de ces fonctions aura à
rendre compte en cas de baisse de productivité de l'entreprise: erreur d'opération ou
défaillance de la machine, matière première défectueuse ou déréglage de la machine, etc. La
qualité peut coûter cher et c'est pourquoi il est indispensable de considérer les besoins de
maintenance au même titre que les autres moyens de contrôle de la qualité.
c.Contribuer au respect des délais: (délais)
Il Ya une double responsabilité au niveau de l'entretien: on doit connaître exactement l'état
des équipements (pièce de rechanges, historique des pannes, intervenants, caractéristiques
techniques, stock pièces de rechanges disponible etc.) pour en garantir leur fonctionnement
pendant les périodes de production et on doit s'assurer de préparer et prioriser les travaux de
maintenance avec suffisamment de précision pour les réaliser dans les délais avec un
maximum d'efficacité.
d.Rechercher des coûts optimaux: (rentabilité)
Mis à part les compétences techniques, le service d'entretien doit être capable d'établir des
devis précis et des estimés de coûts reliés aux travaux de maintenances. Que ce soit pour
chiffrer différentes solutions, pour proposer le remplacement d'une machine, pour soumettre
un projet d'amélioration ou de mise à niveau (upgrade) de l'équipement, on se doit viser un
4
P,F,Ede Abdoulave N'ANG-Diplômed'Ingénieurde Conception Génie Eleetromécanique-E.S.P centrede Thiès
optimum qui tiendra compte des pertes de production dues à une défaillance et de l'historique
des réparations,
e.Respecter la sécurité des travailleurs et la qualité du milieu de travail (sécurité)
Le service de maintenance doit se préoccuper des accidents que les interventions peuvent
occasionner d'une part, pour ses propres tâches (méthode de travail, consignes de sécurité,
cadenassage, etc.) et d'autre part, pour le personnel de production (remise des protecteurs,
cadenassage, considérations pour la sécurité lors des modifications d'équipement, etc.)
f. Respecter l'environnement :( environnement)
Au service de maintenance incombe souvent le contrôle des polluants et le rejet des
contaminants dans l'environnement. Il n'est pas rare que le matériel non productif mais
nécessaire soit négligé (exemple: système de recyclage, dépoussiéreur, filtre, etc.).
Il faut noter que pour la plupart des entreprises sénégalaises la fonction sécurité et
environnement est assignées à un service spécial et il est conseillé que les agents de
maintenance assistent à ses réunions pour mieux appréhender la gestion des risques et des
accidents.
2. les missions:
Les objectifs généraux assignés au service d'entretien impliquent la définition d'une façon de
faire et la mise en œuvre des moyens pour y parvenir. Dans le but de clarifier le rôle de
l'entretien, ses fonctions et ses objectifs, il importe de définir les missions de la maintenance
au sein de l'entrepris; c'est-à-dire la répartition des tâches par type d'intervention.
Ces missions pourraient être:
• Assurer l'entretien de l'équipement de production
• Améliorer l'équipement de production
• Prendre en charge des projets d'aménagement ou de construction
a.Assurer l'entretien de l'équipement de production:
5
P.F.E de AbdouJaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E S.P centre de Thiès
Cette mission inclut la plupart des tâches d'entretien d'équipements sous ses diverses formes ;
Ces tâches sont :
./ L'entretien correctif: dépannage et réparation
./ L'entretien préventif: périodique, systématique ou conditionnel
./ Les routines de vérification, de graissage, de calibration, etc.
./ Les visites d'inspection dictées par le comité de santé et de sécurité
./ Les révisions partielles ou générales suivant divers travaux de réparation, de
reconstruction ou de rénovation (exemple: arrêts annuels).
b. Améliorer l'équipement de production:
Cette mission a comme objectif soit de réduire le coût d'entretien soit de réduire le coût des
opérations de fabrication. On peut y regrouper les tâches suivantes:
-/ Les améliorations apportées dans le cadre d'un entretien correctif ou d'une
révision
-/ L'introduction d'automatismes et de mécanismes d'opérations
-/ Les modifications apportées en vue d'augmenter les capacités ou d'améliorer la
qualité
-/ Les modernisations effectuées dans le cadre de rénovation ou de reconstruction.
c.Prendre en charge des projets d'aménagement ou de construction:
Cette mission relève souvent de l'entretien mars fait le plus souvent l'objet de budgets
séparés. Ces projets divers peuvent inclure:
-/ Les travaux de construction
-/ La conception et le développement de machines, de procédés d'équipements
-/ Les installations de machines, d'équipements, de procédés, de services, etc.
-/ Les opérations de démarrage, mise au point et rodage de nouvelles installations
3.les types de maintenance
a.la maintenance curative:
Elle est effectuée après la panne. Ainsi dans l'entretien correctif, on retrouve:
6
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centre de Thiès
./ Le dépannage qui est une intervention provisoire, le plus souvent immédiate,
qui est rendue nécessaire soit par l'absence de pièces de rechange soit pour préparer la
réparation définitive. Ce type de pratique est fréquent en cours de mise au point, de rodage ou
au contraire en fm de vie du matériel. Cependant, on effectue souvent du dépannage sur les
équipements en vue de pouvoir terminer un cycle de production; ce faisant, on entrave
parfois le niveau de sécurité de l'équipement, mettant en péril l'intégrité physique de leurs
opérateurs.
./ La réparation qui est pour ainsi dire l'aboutissement de la maintenance est
aussi un très gros pourcentage de ses activités. Le personnel de maintenance n'est que trop
souvent surchargé de multiples tâches de réparation désordonnées, mal planifiées, avec des
codes de priorité toujours les plus urgents les uns que les autres.
./ Les opérations d'amélioration qui, par contre, visent avant tout la suppression
ou la diminution des pannes et des anomalies. On ne procède alors pas seulement à une
simple réparation mais on porte des modifications à la conceptions d'origine dans le but
d'augmenter la durée de vie des pièces, de réduire la consommation d'énergie, de standardiser
des composantes, d'améliorer la maintenabiIité, etc.
Dans une stratégie d'entretien globale, on tendra donc vers une diminution des dépannages et
des réparations au profit d'activités d'amélioration mais surtout d'entretien préventif
structuré.
b. La maintenance préventive: (voir les différents types de maintenance figure 1.1 page 8)
./ Les routines sont diverses sur le matériel, les interventions légères de
surveillance et de calibration, les corrections mineures ou ajustements réguliers. On y inclut
également les rondes de lubrifications, de graissages et les vidanges dans le but de réduire les
frottements, l'usure, éviter le grippage etc. .
./ L'auto maintenance, ou la maintenance effectuée par les opérateurs de
l'équipement. On dit souvent que ce sont les opérateurs qui connaissent le mieux leur
machine, alors pourquoi pas tirer avantages de ce savoir et leur confier certaines tâches qui les
responsabiliseraient vis-à-vis leur machine tout en déchargeant le personnel de maintenance
pour les interventions plus spécialisées. L'auto maintenance comprend généralement les
réglages simples prévus par le constructeur au moyen d'organes accessibles sans aucun
démontage d'équipement.
7
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diolôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
, Maintenance
1 Correctif 1
Préventif
La production es assurée
par le système
1
l
Amélioration
1 Réparation Il
L.- --J
Le système e t en panne
l
1 Dépannage
Le système est
remis
Provisoirement En
service
Remise en état
d'origine de la
partie concernée
Le système est
réparé et amélioré
en vue de
diminuer pannes
et anomalies
routine 1 auto maintenance
'--_...,-- --.1
,
Périodique 1 Conditionnel
1 Systématique 1
Rondes de
vérification ,de
lubrification,de
calibration, ..
Activités spécifique
accomplies par les
opérateurs
Visites de
vérification à
intervalle
régulier en
vue de
déceler des
défaillances
Intervention
déclenchée
par un signal
d'usure ou
un rapport
d'analyse
prédictive
Remplacement de
composantes basé
sur une estimation
de leur durée de
vie moyenne
" ' - - - ~ - - ~ ) ~ - - - ~ - - - ~
y y
Les interventions peuvent s'effectuer
pendant les arrêt, les réglages, les mises
en route et au début ou à la fin des quarts
de travail.
Les interventions peuvent s'effectuer pendant les
arrêts de production, les congés, .. Elles doivent être
programmées à partir d'un calendrier ou d'un
compteur (l'analyse prédictive peut être réalisée en
cours de résultat)
Figl.1 : les différents types de maintenanceŒa gestion des équipements de M St Marseille & J. B. Lapointel
8
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
yi' L'entretien périodique qui implique un échéancier établi en fonction du temps
ou du nombre de cycle de fonctionnement. Il comprend un ensemble de tâche d'inspection
allant d'une simple vérification visuelle au démontage de composantes dans le but d'identifier
tout signe d'usure, toute détérioration notable nécessitant une réparation .11 comprend
également des tâches prédéfinies, comme le calibrage, le nettoyage, l'ajustement, la
lubrification, etc., dont les objectifs sont d'assurer le maintien des conditions et des
paramètres de fonctionnement de l'équipement. Si on ignore la durée de vie des pièces et des
composantes de l'équipement, ces visites périodiques imposent très souvent des travaux de
maintenances décidés sur le champ ou planifiés dans un avenir rapproché.
yi' L'entretien systématique qui demande un suivi rigoureux du nombre d'heures
ou de cycles de fonctionnement. il exige cependant une bonne connaissance des durées de vie
et des caractéristiques des différentes composantes et sous ensemble car ceux-ci seront
remplacés systématiquement. Ce type d'entretien est souvent appliqué aux pièces critiques
dont le coût d'indisponibilité serait élevé.
yi' L'entretien conditionnel qui est subordonné à un type d'événement
prédéterminé (diagnostic, capteur, signal ou mesure) révélateur de l'état de dégradation. Ce
type de maintenance est développé grâce à un meilleure connaissance de l'équipement et de
leur cause et mode de défaillance tout en pouvant corréler leurs apparitions avec un
phénomène physique enregistrable, Pour ce faire, on a souvent recours aux analyses
prédictives ou prévisionnelles qui permettent d'estimer la tendance évolutive du
fonctionnement éventuel détecté par un instrument et le temps pendant lequel il est possible
de continuer à utiliser l'équipement avant la panne :par exemple la thermographie, l'analyse
des vibrations, l'analyse des huiles etc. sont des techniques fréquemment utilisées pour suivre
l'évolution de certains paramètres sur un équipement.
yi' La télémaintenance
Le système de supervision permet tout à la fois la conduite d'une installation et la détection
d'aléas de fonctionnement. Les informations sont reçues à travers les capteurs et transmises à
une centrale de surveillance qui enregistre les alarmes et les paramètres. Grâce au tableau
synoptique qui visualise la localisation de ces informations, l'agent de surveillance réagit en
conséquence dès l'apparition d'un défaut ou d'un variation anormale d'un paramètre.
9
P.f.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Ce système équivalent, équivalent à une ronde, est utilisé pour surveiller un ensemble
d'équipements dont la localisation est dispersée d'une part, et dont l'accès est difficile et
parfois dangereux d'autre part (pour le cas de la SOCOCIM la salle de contrôle assure cette
fonction).
4. Les niveaux de maintenance:
Les opérations a réaliser sont classées, selon leur complexité, en cinq niveaux. Les niveaux
prix en considération sont ceux de la norme NF X-60-01O,
a. Premier niveau de maintenance:
Il s'agit essentiellement de contrôle et des paramètres de fonctionnement des machines:
• Niveau d'huile moteur ;
• Indicateur de colmatage;
• Niveau de réserve de combustible;
• Niveau de la réserve d'huile
• Température de refroidissement
• Contrôle visuel de l'état des organes
• Contrôle auditif des bruits des machines etc.
Ces contrôles peuvent donner suite à des interventions simples de maintenance ne nécessitant
pas de réalisation d'un diagnostic de panne et de démontage. Ils peuvent aussi déclencher,
notamment sur des anomalies constatées, des opérations de maintenance de niveaux
supérieurs.
En règle générale les interventions de premier ruveau sont intégrées à la conduite des
machines.
b. Deuxième niveau de maintenance:
Il s'agit des opérations de maintenance préventive qui sont régulièrement effectuées sur les
équipements:
• Remplacement de filtre
• Vidange de l'huile
• Prélèvement d'huile pour analyse et pré analyse;
• Graissage de tous les points en fonction de la périodicité etc.
Ces opérations sont réalisées par un technicien ayant une formation spécifique.
Ce dernier suit les instructions de maintenance qui définissent les tâches, la manière et les
outillages spéciaux.
Les pièces de rechange sont essentiellement du type consommable, filtre, joints, huile, liquide
de refroidissement.
10
P.F.Ede Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieurde Concep.tion GénieElectromécanique-E.S.P centrede Thiès
c.Troisième niveau de maintenance
Ce sont les opérations de maintenance préventive, curative, de réglage et de réparations
mécaniques ou électrique mineurs.
Les opérations réalisées peuvent nécessiter un diagnostic de panne:
• Contrôle et révision d'une pompe,
• Réglage des jeux entre rotor,
• Contrôle et réglage des protections électriques;
• Remplacement d'un disjoncteur etc.
Ces opérations sont réalisées par un technicien spécialisé. Toutes les opérations se font avec
l'aide d'instruction de maintenance et d'outils spécifiques tels que les appareils de mesure ou
de calibrage.
Ces opérations peuvent conduire à des opérations de quatrième niveau.
d, Quatrième niveau de maintenance
Il s'agit d'opérations complexes à l'exception de la reconstruction de l'équipement;
• Déculassage (rectification, révision) ;
• Révision de la cylindrée;
• Le rechargement,
• Contrôle d'alignement du moteur/alternateur etc.;
Ces opérations sont réalisées par des techniciens bénéficiant d'un encadrement technique très
spécialisé, d'un outillage général complet et d'un outillage spécifique. Elles font appel aussi à
des ateliers spécialisés (rectification, ré- usinage)
e.Cinquième niveau de maintenance:
Il s'agit d'opérations lourdes de rénovation ou de reconstruction d'un équipement
Ces opérations entraînent le démontage de l'équipement et son transport dans un atelier
spécialisé.
Le cinquième ruveau de maintenance est réservé au constructeur ou reconstructeur. li
nécessite des moyens similaires à ceux utilisés en fabrication.
5. Les phases de la maintenance:
La maintenance comprend principalement trois phases à savoir le choix de l'équipement, son
utilisation et la gestion de la maintenance.
5.1 Choix de l'équipement
La maintenance ou sa planification commence avec le choix de l'équipement, sa conception
ou son achat. En effet,une mauvaise décision à ce stade peut avoir pour effet une maintenance
11
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centre de Thiès
difficile, fréquente et coûteuse .Les éléments à prendre en considération lors de la procuration
d'un équipement sont :la maintenabilité, la standardisation et lafiabilité.
a.La maintenabilité :
Elle est synonyme de réduction des besoins d'entretien .L'accessibilité des organes et pièces
lors de l'entretien de l'équipement facilite la détection rapide d'une défectuosité ainsi que la
correction .Les éléments peu accessibles tels que les coussinets ou joints sont lubrifiés à vie et
scellés de même l'utilisation de lubrifiants spéciaux permet d'espacer les services périodiques
(graissage) d'un équipement ou de ses composantes.
Certains inclus dans la maintenabilité la publication de manuels clairs et complets
d'instructions pour le dépannage et l'entretien ainsi que la formation par le fabricant du
personnel de maintenance du client.
b. La standardisation
Elle permet l'acquisition de pièces de rechange standard sur le marché. A qualité égale, on
préférera l'achat d'équipements standard, ou du même fabricant. La standardisation permet de
faciliter l'entretien et de garder un stock réduit de pièce de rechange.
c.La fiabilité
Un matériel ou système est dit fiable quand la probabilité qu'il fonctionne sans tomber en
panne pendant un certain temps, dans des conditions d'utilisation bien définies est grande.
Elle permet de faciliter et de réduire l'entretien .La réparation du composant défectueux peut
être retardée et exécutée lors d'un arrêt régulier de l'équipement.
5.2 L'utilisation de l'équipement:
Une mauvaise utilisation, une sur utilisation ou une sous utilisation d'un équipement affecte
sa maintenance.
Un équipement qui est utilisé pour des fins autres que celles pour lesquelles il a été conçu ou
dans des conditions plus sévères, tombera en panne plus souvent et nécessitera un entretien
plus coûteux.
Quand on a un groupe d'équipements (motopompes, surpresseurs, coupleurs hydraulique
etc.) dans une entreprise telle qu'une cimenterie (entreprise à feu continu) il faut planifier leur
utilisation sinon certains seront utilisés plus fréquemment que d'autres. La sur/sous utilisation
de l'équipement affecte l'efficacité de l'entretien et peu mener au sous entretien d'une unité et
au sur entretien d'un autre.
5.3 Gestion de la maintenance:
Le choix de l'équipement et les conditions de son utilisation permettent de mmirmser,
éliminer ou réduire l'entretien. La gestion de la maintenance a pour objectif d'optimiser les
12
P.F.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
activités de la maintenance et de permettre au système de production de produire à temps en
qualité et en quantité au meilleur coût.
La gestion de la maintenance peut être déclinée en trois niveaux: politique, stratégique et
tactique.
5.3.1La politique de maintenance:
Elle définie le cadre général d'action. Elle est influée par le choix de l'entreprise qui fixe les
contraintes économiques de rentabilité et les lignes directrices de sa politique. Il y a
principalement quatre approches de politique de maintenance:
a. TPM (total productive Maintenance) : tout homme dans l'entreprise est un agent de
maintenance. On tente ainsi d'obtenir «zéro panne ».La TPM est une approche
d'amélioration de la productivité globale de l'appareil de production par une meilleure
implication de tous les personnels de l'entreprise dans la fonction maintenance.
b. ACP (Assurance capacité de production). Augmenter et garantir une disponibilité et
un rendement maximal des équipements. Cette politique est mieux adaptée aux petites unités
de production (service de maintenance d'environ une vingtaine de personnes).
c, MBZ (maintenance base zéro) : on constate que le personnel du siège d'une société
sont d'avantage portés à faire fonctionner le siège que les activités de l'entreprise. Il faut donc
considérer les tâches du siège en termes d'utilités; il sera intéressant de déplacer le siège vers
l'unité de production. En maintenance, il s'agit de réaliser les interventions et les services au
plus juste prix. (entreprise dont le service maintenance est important).
d. CIM (contrats internes de maintenance) : favoriser le dialogue et les modalités de
mise en œuvre de reformes au coup par coup, en fonction des problèmes rencontrés.
Ces différentes démarches sont complémentaires. Une bonne politique est un compromis de
ces approches.
5 .3.2 La stratégie de maintenance:
Elle concerne les modes de fonctionnement du service et des ressources (humaines,
matérielles, de gestion) nécessaires à l'atteinte des objectifs basés sur des critères
économiques et ou techniques, ces choix portent sur :
.,/ L'assignation des objectifs,
.,/ Les formes d'intervention sur les équipements (préventive, curative, mixte ou
sous traitée.)
./ Les paramètres servant à leur définition (intervalles d'inspection, durée de
révision, matériels requis)
.,/ Les moyens (humains et matériels) à affecter
13
1
P,F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E,S,P centre de Thiès
./ Les méthodes de gestion associées.
La définition d'une stratégie de maintenance suit plusieurs étapes de raffinements
successifs .Des choix sont faits mettant en jeu un nombre important de paramètres
liés aux situations à documente,aux méthodes à établir et aux structures à mettre en
place.
5.3.3 La tactique de maintenance:
Le niveau tactique est celui où s'applique la stratégie choisie. Trois tâches
principales apparaissent à ce niveau:
./ L'intégration des travaux conduisant à fusionner,dans un même planning,des
interventions préventives échelonnées selon un calendrier établi par le niveau
stratégique et des demandes formulées en temps réel par la production pour des
interventions curatives ,
./ La réalisation propre des travaux du planning selon des méthodes déterminées
par la stratégie, (voir plan de maintenance tableau 1.1 page 15)
./ La collecte des données générées par le système et les interventions auxquelles
il a été soumis.
CONCLUSION
Le rôle croissant de la maintenance dans les différentes branches de l'industrie conduit le
technicien à intervenir sur des équipements de plus en plus diversifiés et demandant des
connaissances accrues dans toutes les technologies.
Ainsi le service maintenance est appelé à gérer un flux énorme d'informations concernant les
diverses activités d'entretien surtout pour une cimenterie qui est le point de convergence
d'équipements de:
• Types différents (hydraulique, pneumatique, électrique etc.),
• Technologies et d'origines variée (marque),
• Nature diverse (neufs ou usagés)
• Conditions de travail différentes
Une bonne organisation des travaux de maintenance et une base de données informatisées des
équipements (caractéristique, pièces d'usure, pièces de rechange, stock disponible, historique
des interventions faites sur l'équipement, durée des révisions, fiche de révision, fiche
machine, bilan par secteur et ou par période etc..) permettent à la fonction maintenance
d'avoir un tableau de bord de ces activités afin d'être plus performante.
14
P.F.Ede Abdoulaye NlANG-Diplôme d'Ingénieur de Conception GénieElectromécanique-E.S.P centrede Thiès
ACTIVITES DE MAINTENANCE (QUOij
Inspection Service Réparation
./
Visuelles
./
Graissage
./
ajustement
./
Instruments
./
Nettoyage
./
modification
./
Mesure de
./
Peinture
./
remplacement
performance
./
lubrification
./
énergie
./
Mesure d'usure
./
révisions générales
TYPE DE MAINTENANCE (QUAND)
préventif Correctif
./
à intervalle de temps Gour,
./
en cas de panne, de bris, de danger,
semaine, mois, annuel) d'insécurité
./
taux d'utilisation
./
performance non satisfaisante
./
taux d'usure (tolérance, taux de production...)
OBJECTIFS DE MAINTENANCE (POURQUOI)
./
minimiser les pertes de temps productif
./
maximiser sécurité (protection, accident, feu..)
./
accroître durée de vie équipement, édifices,..)
./
esthétique, hygiène
./
minimiser coût d'entretien
./
optimiser le remplacement d'équipement, matériel par achat ou location
./
autre, ...
Tableau 1.1 Programme de maintenance
(Source : notes de cours de gestion de laproduction de M Ngor Sarr)
15
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Chapitre2 : STRUCTURATION ET GESTION DES INTERVENTIONS A LA
SOCOCIM
1 Présentation de l'entreprise
La SOCOCIM Industries est une cimenterie qui se trouve dans la région de Dakar plus
précisément dans le département de Rufisque. Elle est située dans la commune
d'arrondissement de l'Est de la ville de Rufisque prés du quartier de Colobane Gouye
Mouride.
La SOCOCIM Industrie est une société anonyme avec un conseil d'administration.
Elle a un conseiller juridique qui l'assiste dans l'application et le respect de la réglementation
et des contentieux à caractères juridique.
La société compte trois cent soixante dix (370) salariés y compns les membres de
l'encadrement, les agents de maîtrise, les techniciens et les ouvriers.
La SOCOClM Industrie a été créé en 1948 par Monsieur André LINDENMEYER, suite à un
voyage d'études qu'il a effectué au Sénégal. Elle est née suite à la famille de la société des
ciments du Sénégal qui disparu prématurément.
A sa création, la société était constituée par un capital de 30 000 000 FCFA. L'objectif fixé au
départ par ses membres fondateurs était d'implanter une cimenterie avec la production de
40 000 tonnes par année.
Quelque temps après, le conseil d'administration de la société décida de porter la production
de 60.000 tonnes par années car il fallait en conséquence augmenter le capital en raison de
l'évolution économique du Sénégal notamment l'accroissement des coûts dû à une tendance
fortement inflationniste. Ainsi:
le 28 mai 1948 correspond à la mise au feu du four 1.
le 03 mars 1953 le four 2 est mis en fonction.
le 03 septembre 1970 le four 3 était allumé et les fours 1 et 2 mis en réserve.
Suite à l'évolution du marché, les fours 1 et 2 sont remis en activité et la productivité devait
atteindre ainsi 400 000 tonnes par année.
16
P.F.E de Abdoulave NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
En Septembre 1978, la SOCOCIM devient une industrie lourde et les intérêts des étrangers
passent entre les mains des nationaux; la cimenterie exerce dorénavant son activité sous la
raison sociale de SOCOCIM Industrie avec un accroissement moyen de production de 1.69%.
Entre 1983 et 1990, l'accroissement moyen annuel de production est passé à environ 1.8%.
La SOCOCIM dispose actuellement de potentialités et de une capacité de production lui
permettant de couvrir le marché nationaIjusqu'en 2022.
Parmi les événements qui ont marqué l'histoire de l'entreprise, nous avons la privatisation
et la possession de la SOCOCIM par le groupe international du nom de VICAT.
En effet, en 1998, la SOCOCIM a été saisie par l'état du Sénégal. L'industrie Rufisquoise
de ciment a ainsi connu des périodes mouvementées et a obtenu un soutien constant des
travailleurs et des notables des communes de Rufisque et Bargny. C'est ainsi que le Sen Indus
qui était crée par Monsieur Pierre CREMIEUX, directeur général de l'époque racheta la
société à l'Etat sénégalaise.
Cette époque a démarré avec nus gestion particulière car pour la première fois au Sénégal,
le personnel était détendeur de 50% des actions (40% pour les cadres et 10% pour le
subalterne) et était représenté au niveau du conseil d'administration
En 2000, SOCOCIM Industrie est rachetée par un groupe français du nom de VICAT qui
devient du même coup actionnaire majoritaire.
A ce jour, le personnel n'a plus d'actions dans la société. Elles ont été vendues à Monsieur
Pierre CREMIEUX qui quelques mois avant sa mort les avait revendues au groupe VICAT.
Par ailleurs, depuis l'arrivée du groupe VICAT au sem de la société, d'importants
changements ont été notés :
- le redoublement de la capacité de production en clinker ;
- l'installation de nouvelles stations de broyage de ciment;
- ma mise en place d'un nouvel atelier d'expédition du ciment;
- l'aménagement d'un parking de poids lourds;
- la diversification du système de sous-traitance.
17
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Des changements ont été également effectués dans le sens d'une amélioration es conditions de
vie du personnel à savoir:
- la création de prime de production et l'augmentation des salaires;
- la revalorisation de la subvention de l'IPM et la caisse d'entraide;
- l'établissement de primes de départ à la retraite pour tous les agents.
2 Organisation et Fonctionnement:
La SOCOCIM Industrie est régie par des textes législatifs et réglementaires. Comme toutes
les grandes entreprises, elle n'a pas voulu s'écarter des règles et normes de la législation su
travail. Les statuts et le règlement intérieur organisent et régissent le fonctionnement de la
société. Ce sont des textes de base qui sont flexibles, mais la culture organisationnelle de
l'entreprise exige leur respect et leur conformité dans leur application.
La société a une autonomie de gestion au niveau interne mais elle dépend d'une autorité
hiérarchique externe à l'usine
En effet, la SIOCOCIM Industrie est une filiale d'un groupe international du nom de
VICAT qui a son siège en France précisément à Paris. Elle reçoit des ordres stratégiques et
des politiques d'orientation de la part des autorités de tutelle. C'est ainsi que tous les projets à
long terme et les grandes décisions qui dépassent la compétence du Président de la Direction
Générale sont élaborées par le groupe VICAT. Mais toujours est-il que l'exécution est
l'affaire de la SOCOCIM Industrie. La matière première constituée de calcaire provient des
gisements du sous sol des périmètres proches de l'usine.
En 2000 avec le démarrage de la deuxième ligne de cuisson composée d'un four, d'un
broyeur a galets, d'un broyeur à ciment et d'un concasseur la capacité de production de la
SOCOCIM est passée à une production moyenne journalière de 6000 tonnes de ciment par
jour. L'augmentation de la demande en ciment surtout dans la capitale et la sous région, a
amené les responsables de l'entreprise à installer un deuxième four et importer en même
temps du clinker afm de satisfaire les besoins en ciment de la sous région
18
P.F.E de Abdoulaye NlANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
La SOCOCIM est une entreprise privée. Elle s'organise comme suit:
- une Direction Générale ;
- une Direction de l'Exploitation et de la Technologie;
- une Direction des ressources humaines;
- une Direction administrative et financière;
- un service informatique;
- un service administratif;
- un service de fabrication et ensachage;
- un service bâtiment;
- un service de sécurité ;
- un service mécanique générale;
- un service d'électricité;
- un service commercial;
. .
- un service magasm ;
- un atelier de réparation moteur ;
- un atelier de mesure et de régulation;
- un atelier terolab (soudures) ;
- un atelier manutention;
- un atelier machine
3 le processus de fabrication du ciment:
La carrière
Les matières premières qui entrent dans la fabrication du ciment, essentiellement le calcaire et
l'argile, sont extraites de la carrière par abattage. Elles sont ensuite concassées et transportées
à l'usine où elles sont stockées et homogénéisées.
Le broyage cru et la cuisson
Un broyage très fin permet d'obtenir une farine crue, qui est ensuite préchauffée et passée au
four. Une flamme atteignant 2000°C porte la matière à 1500°C, avant qu'elle ne soit
brutalement refroidie par soufflage d'air. Après cuisson de la farine, on obtient le clinker,
matière de base nécessaire à la fabrication de tout ciment.
19
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centre de Thiès
Fig.Z.l synoptique extraction vers broyage calcaire
Le broyage du ciment et l'expédition
Le clinker et le gypse sont broyés très finement pour obtenir un "ciment pur". Des
constituants secondaires sont également additionnés pour obtenir des ciments composés.
Enfin, les ciments stockés dans des silos sont expédiés en vrac ou en sacs vers leurs lieux de
consommation.
Fig.Z.Z synoptique cuisson-broyage vers expédition ciment
4.Diagnostigue du système de maintenance:
4.1 L'organisation de la maintenance au sein de l'entreprise:
La maintenance des équipements au niveau de la SOCOCIM est plus curative que préventive
Les principales tâches de l'entretien curatif (réparation, dépannage, réparation) sont assurées
par différentes sections dont :
• l'atelier de la mécanique de précision (MP) : doté d'une équipe restreinte, elle reçoit tous les
équipement de l'entreprise qui ont des défaillances nécessitant un démontage ou une révision
20
P.F.Ede Abdoulaye NlANG-Diplôme d'Ingénieurde Conception GénieElectromécanigue-E.S.P centrede Thiès
générale. Elle est le poumon de la maintenance curative de l'entreprise. Cet atelier participe
aussi à la maintenance préventive sous son quatrième et troisième niveau durant les arrêts
annuels qui dure généralement un mois.
• L'atelier de mesure et régulation assure l'entretien préventif de premier niveau.
• La maintenance conditionnelle des équipements peu accessibles (exemple:
équipements du four ou du broyeur) ou stratégiques est assurée par le service contrôle qui
peut visualiser sur écran les conditions de travail (pression, température, vitesse, humidité,
etc.).Ce service est à cheval entre la production et l'entretien.
• la section machine outil (MO) : équipée de machine de fabrication (tours, perceuses,
fraiseuses etc.), elle réalise des pièces de rechange en interne pour les besoins exprimés de la
maintenance ;
• La section chaudronnerie: elle assure tous les travaux de soudage, et de tôlerie de
l'entreprise ses services sont beaucoup plus orientés vers l'entretien curatif et les travaux
neufs.
• Terolab .pour les soudures de pointes et éventuellement le chargement des matériaux
et les éprouvages.
• La section hydraulique s'occupe de l'entretien préventif sous son aspect routine; ce
service est doté d'un personnel spécial pour assurer le graissage périodique de toutes les
machines de l'entreprise et la maintenance préventive de deuxième niveau des centrales
hydrauliques.
• La section mécanique d'intervention qui constitue un groupement mobile appelé à
intervenir sur le terrain pour résoudre des défaillances techniques.
• L'atelier de réparation des moteur (ARM) : vue la quantité énorme de moteur dans la
production du ciment cette atelier est l'une des chevilles ouvrières de l'entreprise. Les travaux
de rembobinage et d'équilibrage y sont effectués.
Il faudra noter que, même si les techniciens et l'encadrement assurent cette maintenance qui
est plus curative que préventive, elle souffre de plusieurs maux.
4.2 Les problèmes de la maintenance au sein de l'entreprise
Ces problèmes peuvent être aperçus sur plusieurs plans.
4.2.1 Sur le plan communication:
La communication est fondamentale pour réussir une stratégie maintenance. Il se trouve que
le principal mal dont souffre la maintenance au sein de l'entreprise est le manque
d'information sur les équipements; Car les activités d'entretien ne sont pas archivées de
21
P.F.Ede Abdoulaye NlANG-Djplôme d'Ingénieurde Conception GénieElectromtcanigue-E.S.Pcentrede Thiès
manière formelle: on ne sait pas qui est ce qui a fait quoi ? Sur quel matériel ?quand ?
pourquoi? en quel circonstances?
Ce problème est engendré par l'absence de moyen d'identification des équipements
(codification) qui permet de discerner ces derniers même s'ils sont identiques et l'absence de
progiciel de gestion des activités de maintenance.
.La codification permet d'identifier de manière unique l'équipement par un code numérique
ou alphanumérique afin de pouvoir établir son propre historique des pannes, noter les
modifications apportées, s'informer sur les intervenants, voir les pièces changée, d'estimer
les coût des pièce de rechanges,
Cette codification est indispensable pour la réalisation de la base de donnée car ce code sera
utilisé comme clé pour la recherche d'information concernant un équipement donné (pompe,
surpresseur, vérin, moteur, coupleur, ventilo, etc.)
A ces problèmes vient s'ajouter une fracture entre le magasin et les acteurs de l'entretien, ces
derniers, n'ayant pas établi la liste des pièces de rechange pour chaque équipement, ne
peuvent alors pas se prononcer à l'avance sur les données du magasin.
4.2.2 Sur le plan organisationnel:
Il n'existe pas de responsable de la maintenance qui coordonne et notifie toutes les
interventions faites sur les équipements; ce qui fait qu'une « équipe A » peut apporter des
modifications sur une machine X à l'insu d'une « équipe B »qui pourtant peut être appelée un
jour ou l'autre à intervenir sur cet équipement: Ainsi les agents de maintenance n'arrivent pas
identifier les pièces originales pour ces matériels dont ils assurent l'entretien.
En cas de panne entraînant un arrêt de production ce manque de coordination concernant les
différents travaux de maintenance entraînent des pressions chez les agents d'entretien qui ne
connaissent à l'avance ni les pièces composantes de l'équipement défaillant ni la disponibilité
de leur stock: il faut alors procéder au démontage avant de demander la quantité disponible
au magasin.
Il faudra aussi noter que l'absence de progiciel gérant les travaux de maintenance fait courir
l'entreprise de grand risque car les techniciens expérimentés pourraient partir en retraite avec
toutes les informations en mémoire ce qui serait dommage pour l'usine.
L'absence de document technique pour certains équipements accentue les problèmes de la
maintenance.
22
P F.E de Abdoulave NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Neuf ou
récent
Fiche d'entretien à
partir des manuels
du fabricant
, ,
~ - - - - - - - - - - .
Historique de
l'entretien
Vieux ou
usagé
Fiche d'entretien à
partir de l'expérience
des gens en place
1
Fig.2.3 collecte d'informations
Oa gestion des équipements de M St Marseill e & J. B. Lapoint e)
:... - ..:
5 Elaboration de la codification des équipements pour la programmation de la base de
données:
La codification sert à l'identification et ou à la classification d'une donnée (pièce,
équipement, secteur..) par un code. Les codes servent de clé pour accéder directement aux
informations se rapportant à des données d'une base de données . Néanmoins, on peut accéder
directement aux données à partir d'autres clés telles le nom du fournisseur, la désignation de
l'article mais ce cas est exclu dans le cadre de notre étude car pour le même fournisseur on a
plusieurs équipements identiques (exemple: on a plus de 15 surpresseurs fournis par HmON
donc le fournisseur ne peut pas nous permettre d'identifier de manière unique un équipement).
23
P.f.E de AbdouJaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Ainsi il nous faut créer notre propre codification afin d'affecter à chaque matériel un numéro
d'identification riveté sur l'équipement concerné; Cette codification devient en quelque sorte
l'identification principale de l'équipement aussi longtemps qu'il sera dans l'usine et ce code
restera le dénominateur commun pour tous les services de l'entreprise (entretien,
production, ..).
Dans le cadre de notre projet nous allons veiller à la simplicité et la flexibilité de la
codification adoptée pour ainsi éviter les erreurs, faciliter la communication et par le fait
même, accélérer le traitement.
La codification se doit avant tout d'être facile et simple à retenir pour les utilisateurs sur le
terrain. Comme les numéros de machines sont utilisés à divers fins (rapports d'intervention,
historique etc.), il faut minimiser les erreurs de retranscription et favoriser une codification
facile à mémoriser. On surestime quelquefois la capacité de mémoire des gens par des abus de
codage peu compatible ou par des accumulations d'informations, sans tenir compte du fait
que la mémoire humaine est extrêmement limitée à certains égards (mémoire à court terme).
En conséquence nous allons adopter une codification à cinq symboles numériques;
cependant il faut noter qu'il existe diverses manières de codifier un équipement en appliquant
une arborescence fonctionnelle, géographique, par famille ou en utilisant des codes
significatifs, semi significatifs ou non significatifs et même les codes barres. (Voir annexe Al
page x).
Mais la codification ne se limite pas seulement aux machines mais concernent toutes les
entités qui tournent au tour de l'entreprise :
• Code secteur (les différents secteurs de l'entreprise sont déjà codifiés)
• Matricule (pour identifier chaque agent)
• Numéro demandes de travail (car chaque DT concerne une intervention bien
déterminée)
• Numéro d'ordre de travail
• Numéro de bon de sortie
• Code article (chaque pièce a son propre code)
Hormis la codification des équipements tous ces codes existent déjà dans l'entreprise et nous
n'aurons pas à les reprendre.
Ces différents codes serviront de clé dans la programmation du progiciel.
24
P.F.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Codification
REGROUPEMENT PAR FAMILLE
équipement Code de famille
surpresseur 10
émotteur 12
Vérin 14
Vanne à casque 15
Pompe 16
broyeur 17
Servomoteur 18
Moteur 20
Réducteur 21
Coupleur hydraulique 22
compresseur 25
ensacheuse 26
Ventilo exhausteur 30
Centrale hydraulique 40
N° Famille équipement N° équipement
Codes Désignations
16 015 16015 pompe
21 024 21024 réducteur
Tableau 2.1 codification des équipements
L'équipement de code 16 015 est la pompe numero Vi.) :
• 16 : indicatif des pompes
• 015 le numéro propre de la pompe considérée
25
1
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
L'entrée de ce code dans le progiciel nous renvoi l'ensemble des informations sur
l'équipement, nous allons effectuer une démonstration plus exhaustive lors de la soutenance
du projet.
Remarque: ce code ne nous renseigne pas sur le type de pompe; pour éviter d'avoir un code
kilométrique difficile à déchiffrer pour les agents sur place toutes les informations
complémentaires sont fournies par la base de données.
26
P.F.E de Abdoulaye NJANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Chapitre3: théorie des systèmes de gestion de base de données (SGBD)
L'informatique et les systèmes qui la compose permettent de stocker des données représentant
des informations. Ces données sont regroupées au sein d'une base appelée ainsi base de
données (data base).
Une base de données (son abréviation est BD, en anglais DB, database) est une entité dans
laquelle il est possible de stocker des données de façon structurée et avec le moins de
redondance possible. Ces données doivent pouvoir être utilisées par des programmes, par des
utilisateurs différents. Ainsi, la notion de base de données est généralement couplée à celle de
réseau, afin de pouvoir mettre en commun ces informations, d'où le nom de base. On parle
généralement de système d'information pour désigner toute la structure regroupant les moyens
mis en place pour pouvoir partager des données.
Les exemples d'application utilisant des bases de données sont nombreux. On peut cependant
les diviser en deux catégories.
Les bases de données classiques
Au sein desquelles on retrouve les applications les plus courantes : les bases de gestion
(salaires, stocks ... ), les bases transactionnelles (comptes bancaires, centrales d'achats... ),les
bases de réservations (avions, trains . ..).
Les bases de données multimédias
Plus récentes, on les retrouve dans les domaines de la documentation, la géographie, le génie
logiciel ou la C.A.O. (conception assistée par ordinateur) et D.A.O (dessin assisté par
ordinateur)
Un fichier texte composé de noms est déjà une base de données même si l'accès aux
informations est pénible puisqu'il faudra lire à chaque recherche l'ensemble du fichier en le
parcourant séquentiellement. Pour accéder plus rapidement aux informations, on a donc
recours à un index. Le format de base de données de Windev sur lequel nous avons travaillé,
l'Hyper File est un système de ce type en étant composé d'un fichier de données et d'un fichier
d'index.
1. Qu'est ce qu'un système de gestion de base de données (8GBD) ?
Si la base de données n'est composée que de données, le système de gestion de base de
données est en fait un logiciel couplé à une base de données. Un système de gestion de base
de données (couramment appelé SGBD) est un logiciel de haut niveau qui permet de
manipuler ses informations.
27
P.F.Ede Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieurde Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centrede Thiès
Un SGBD peut être perçu comme un ensemble de logiciels systèmes permettant aux
utilisateurs
D'insérer, de modifier et de rechercher efficacement des données spécifiques dans une masse
d'informations partagées par de multiples utilisateurs .Les recherches peuvent être exécutées à
partir de la valeur d'une donnée désignée par un nom dans un ensemble d'objet (ex:
l'équipement de code 325) mais aussi à partir de relations entre objets (par exemple les
personnes ayant intervenu sur la machine 325).
En résumé ,un SGBD peut donc apparaître comme un outil informatique permettant la
sauvegarde, l'interrogation, la recherche et la mise en forme de données stockées en mémoire
pour :
• permettre l'accès aux données de façon simple,
• autoriser un accès aux informations à de multiples utilisateurs,
• manipuler les données présentes dans la base de données (insertion, suppression,
modification)
Le système de gestion de base de données est architecturé sur trois niveaux:
a. Le niveau physique.
C'est ce que fait le SGBD physiquement. La gestion des données et des index. Le partage de
ces données etde la concurrence des accès. La distribution des données à travers le réseau.
b. Le niveau logique.
C'est ce que fait le SGBD logiciellement. La définition de la structure des données. La gestion
de la confidentialité (sécurité). Le maintien de l'intégrité entre les données et les index. La
consultation et la mise à jour des données.
c, Le niveau externe.
C'est la mise en forme et la présentation des données aux programmes d'applications et aux
utilisateurs interactifs. Ceux-ci expriment leurs critères de recherche à l'aide de langage basés
sur des procédures de recherche progressives en référençant des données dérivées de la base.
Les principaux systèmes de gestion de bases de données sont les suivants :
Borland Paradox, File maker , IBM DB2 , Ingres, Interbase , Microsoft SQL serveur,
Microsoft Access, Microsoft FoxPro, Oracle, Hyper file, Sybase, MySQL, PostgreSQL, SQL
Server Il
28
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Terminaux
P.A
< = = = = ~
SGBD externe
Gestionnaire de
fichiers
Fig 3.l.Vue d'un SGBD
(Source : Bases de données de Georges Garderin)
La SGBD avec lequel nous avons programmé notre progiciel de gestion de la maintenance
des équipements est le Hyper File qui est intégré dans l'atelier du génie logiciel WinDev
présenté ci-dessous.
2.Présentation de WinDev
WinDev est un AGL (atelier du génie logiciel) créé par la société française PC Soft,
permettant de créer des applications basées sur un moteur d'exécution (jramework). WinDev
permet de développer simplement tout type d'applications Windows dans les domaines de la
gestion, de l'industrie, du médical, etc. Les applications développées peuvent inclure l'accès à
des bases de données. WinDev inclut un puissant moteur de base de données Hyper File
WinDev est un outil conçu pour développer rapidement des applications, principalement
orientées données. Le langage de programmation inclus dans l'outil est le W-langage, un
langage de Se génération (LSG). C'est un langage simplifié et flexible qui pennet d'obtenir des
résultats très rapidement.
WinDev possède un éditeur d'interface graphique pennettant de créer les IHM par glisser/
déplacer. Il pennet également de choisir un modèle de charte graphique parmi un ensemble
proposé et d'en créer de nouveaux. L'outil d'interface permet de définir interactivement de très
29
P.F.E de AbdouJaye NlANG -Diolôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
nombreuses sécurités de saisie sur les champs: taille, masque, formatage automatique, saisie
obligatoire, aide à afficher... Cela limite ensuite le nombre de fonctions à programmer.
Comme les langages Java ou Visual Basic, le code est précompilé et interprété à l'exécution
par le framework, ce qui permet une indépendance du fichier exécutable par rapport au
système d'exploitation cible.
L'environnement de développement intégré de WinDev se compose de différents éditeurs :
• Un éditeur de projet permettant de visualiser et d'agir sur le graphe du projet.
• Un éditeur d'analyses permettant l'accès à tout type de base de données (Hyper File,
Hyper File Client/Serveur, xBase, AS/400*, Oracle*, SQL Server*, Access**, ODBC, OLE
DB)
• Un éditeur UML permettant une modélisation objet de vos données et traitements
Depuis la version 10, WinDev permet de générer les applications au format Java (environ 500
commandes du WLangage sont supportées) en plus des formats exécutables standard et .NET.
On peut noter que cette version permet l'exécution sur les systèmes Windows mais aussi
Linux (batch sous Linux), pour une partie des fonctions.
WebDev et WinDev Mobile permettent d'utiliser le même langage de programmation, et les
mêmes concepts (analyses, fenêtres, états, composants, classes... ), pour la génération de sites
Web et d'applications pour PocketPC, SmartPhones et terminaux industriels. En version Il,
WinDev intègre des fonctionnalités liées à la domotique.
I II -.::II .... ~
Fig.3.2 Interface de Windev
30
1
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
3. Présentation du langage de programmation W-langage
Le WLangage est un langage de Sème génération : les ordres sont concis, précis, faciles à
comprendre. Un ordre de WLangage correspond souvent à des dizaines d'ordres d'un L4G!
Le WLangage de WinDev permet de manipuler les objets créés par WinDev, fenêtre, état
d'impression, bouton, champ de saisie, fichier et il permet de réaliser les traitements
caractérisant le logiciel écrit, scanner des documents, imprimer des factures, envoyer des
emails, etc..
Le WLangage est extrêmement riche en fonctionnalité, tout en restant très simple.
Le WLangage est en français par défaut. Cela signifie que quand vous lisez du code, vous
comprenez facilement :
Le WLangage est également disponible en anglais, la traduction d'une langue à l'autre est
automatique.
4. CONCLUSION
Les raisons de notre choix sur windev sont multiples; nous pouvons en citer:
~ La facilité et l'efficacité de son langage (Wlangage, voir un exemple de code en
ANNEXEB2)
~ Son exhaustivité, car il peut exploiter plus d'une vingtaine de base de données
(Access, Excel, oracle etc. voir ANNEXE BI)
~ Son environnement de travail intuitif
~ Son évolutivité
~ Elle offre la possibilité de créer l'exécutable du projet (mono poste ou multiposte) et
prend en charge beaucoup de fonction qu'on a plus besoin de programmer
~ La génération d'un exécutable pouvant fonctionner sous Windows ou linux
31
P F.E de Abdoulaye NJANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue:E.S.P centre de Thiès
Chapitre4: L'analyse conceptuelle
maintenance
du progiciel de gestion de la
1 Introduction
La programmation du progiciel de gestion de la maintenance est faite sous Windev avec le
langage de cinquième génération (L5G) w langage que nous avons présenté ci-dessus.
Dans ce nouveau chapitre nous exposons les différentes phases de conception du progiciel
depuis le modèle conceptuel de données (MCD) jusqu'au modèle logique de données (MLD)
en passant par la modélisation avec MERISE (méthode d'étude et de réalisation informatique
des systèmes d'entreprise).
2 Le modèle conceptuel de données Men
La conception d'un système d'information n'est pas évidente car il faut réfléchir à l'ensemble
de l'organisation que l'on doit mettre en place. La phase de conception nécessite des méthodes
permettant de mettre en place un modèle sur lequel on va s'appuyer. La modélisation consiste
à créer une représentation virtuelle d'une réalité de telle façon à faire ressortir les points
auxquels on s'intéresse. Ce type de méthode est appelé analyse. Il existe plusieurs méthodes
d'analyse, la méthode que nous allons utilisée est la méthode MERISE.
3. Application de la méthode MERISE:
3.1 Historique de la méthode
MERISE est une méthode de conception, de développement et de réalisation de projets
informatiques. Le but de cette méthode est d'arriver à concevoir un système d'information. La
méthode MERISE est basée sur la séparation des données et des traitements à effectuer en
plusieurs modèles conceptuels et physiques.
La séparation des données et des traitements assure une longévité au modèle. En effet,
l'agencement des données n'a pas à être souvent remanié, tandis que les traitements le sont
plus fréquemment.
La méthode MERISE date de 1978-1979, et fait suite à une consultation nationale lancée en
1977 par le ministère de l'Industrie de la France dans le but de choisir des sociétés de conseil
en informatique afin de définir une méthode de conception de systèmes d'information. Les
deux principales sociétés ayant mis au point cette méthode sont le C'II (Centre Technique
d'Informatique) chargé de gérer le projet, et le CETE (Centre d'Etudes Techniques de
l'Equipement) implanté à Aix-en-Provence.
32
1
P.E E de Abdoulaye N'ANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E.S.P centre de Thiès
La conception du système d'information se fait par étapes, afm d'aboutir à un système
d'information fonctionnel reflétant une réalité physique. Il s'agit donc de valider une à une
chacune des étapes en prenant en compte les résultats de la phase précédente. D'autre part, les
données étant séparées des traitements, il faut vérifier la concordance entre données et
traitements afin de vérifier que toutes les données nécessaires aux traitements sont présentes
et qu'il n'y a pas de données superflues.
Cette succession d'étapes est appelée cycle d'abstraction pour la conception des systèmes
d'informations :
Fig.4.1 Etapes de conception d'un SGBD
L'expression des besoins est une étape consistant à définir ce que l'on attend du système
d'information automatisé, il faut pour cela:
• faire l'inventaire des éléments nécessaires au système d'information
• délimiter le système en s'informant auprès des futurs utilisateurs
Cela va permettre de créer le Mee (Modèle conceptuel de la communication) qui définit les
flux d'informations à prendre en compte.
33
P.F.E de AbdouJaye NIANG - Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
L'étape suivante consiste à mettre au point le Mcn (Modèle conceptuel des données) et le
MCT (Modèle conceptuel des traitements) décrivant les règles et les contraintes à prendre en
compte.
Le modèle organisationnel consiste à définir le MOT (Modèle organisationnel des
traitements) décrivant les contraintes dues à l'environnement (organisationnel, spatial et
temporel).
Le modèle logique représente un choix logiciel pour le système d'information.
Le modèle physique reflète un choix matériel pour le système d'information.
3.2 Schéma entité-association:
a. Entité:
Une entité est une population d'individus homogènes. Par exemple les pièces de rechange
des équipements peuvent être regroupées dans une même entité «pièce» car d'une pièce à une
autre les informations ne changent pas de nature. Par exemple à chaque fois les mêmes
informations élémentaires qui décrivent l'entité «pièce» sont: code article, désignation,
référence, coût unitaire, stock, casier. .. voir l'exemple ci-dessous.
Ces informations qui décrivent une entité sont appelées attributs ou propretés.
CA
designation
stock
casier
reference
durée_de_vie
coût_unitaire
stockmin
Fig.4.2 Entité Pièce
34
...
Nominter
Prenom
matricule
qualification
niveau
teuxstan
tauxsupp
tauxweek
raccourcioutel
Fig.4.3 Entité Intervenant
P.f.E de Abdoulaye WANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Par contre les pièces et les intervenants ne peuvent pas être regroupés car leur informations
ne sont pas homogènes (par exemple une pièce n'a pas de qualification, ni un taux horaire
encore moins un numéro de téléphone).
b. Association:
Une association est une liaison qui a une signification précise entre deux entités.
Dans un système d'information considéré, une association correspond à une ou plusieurs
règles générales d'organisation ou de logique; par exemple
• Un intervenant va maintenir un équipement
• Un intervenant va émettre un bon de sortie magasin
• Un équipement doit appartenir à un secteur
• Chaque bon de sortie est destiné à une intervention
• Un bon de sortie sera validé par un intervenant (le magasinier) etc.
Pour notre premier exemple ci-dessus l'association «maintenir» est une liaison évidente
Entre les entités «intervenant» et «équipement» (voir fig, ci -dessous)
Nominter
Prenom
matricule
qualification
niveau
tauxstan
tauxsupp
tauxweek
raccourcioutel
Fig.4.4 Association
Identifiants
35
..
puiss
PE
type
localisation
reference
presiondutilisalion
prixdachaté
debit
Attributs
P.F.E de AbdouJaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electroméçanigue-E.S.P centre de Thiès
c. Attributs et identifiants
Un attribut c'est une propriété d'une entité ou d'une association (exemple: «marque» est un
attribut de l'entité «équipement »).Une entité et ses attributs ne doivent traiter que d'un seul
sujet afin d'assurer une cohérence au modèle.
Ensuite chaque individu d'une entité doit être identifiable de manière unique; c'est pourquoi
chaque entité doit avoir un attribut sans doublon j c'est-à-dire ne prenant pas deux fois la
même valeur; d'ailleurs c'est ce qui a été à l'origine de la codification de tous les
équipements afm de pouvoir utiliser ce code comme identifiant dans l'entité équipement car -
aucune autre rubrique ne peut assurer ce rôle, ni la localisation, ni la marque, ni la puissance
... encore moins le numéro de série.
Dans le cadre de notre analyse conceptuelle, la codification des autres entités existe déjà sur
place, ainsi:
• Les codes articles (CA) servent de clé pour l'entité «pièce»
• Les codes secteur pour les différents secteurs
• Les numéros de bon pour l'entité «bon de sortie» -
• Les matricules vont servir d'identifiants pour les intervenants -
• La désignation est utilisée comme clé pour «outillage»
Les autres entités comme «intervention », »rnaintenir » etc. ont des clés automatiques gérées
par le logiciel (cette méthode étant plus pratique que d'essayer d'affecter quotidiennement un
code à chaque intervention ce qui est non seulement fastidieux mais pourrait être source
d'erreurs).
d. Cardinalité :
Une cardinalité, dans une association, exprime le nombre de participations possibles d'une
occurrence de chaque entité à l'association. Ce nombre étant variable, on note la cardinalité
minimum et la cardinalité maximum. Comme il y a deux entités (au moins) associées, la
cardinalité est précisée pour chaque entité.
36
P.F.E de Abdoulaye MANG - Diplôme d'Ingénieur de Cone<;ptionGénie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
numbon
li ( datebonsorti
usageprevu
validé
Fig.4.5 Cardinalité
1,1
Numbon
Matriculemetleur
Codeimpul
0, n
Nominter
Prenom
matricule
qualification
niveau
lauxstan
lauxsupp
lauxweek
raccourcioutel
3.3 Règle et normalisation de la modélisation:
Le modèle conceptuel de données (MCD) répond à 9 règles de normalisation:
a. Normalisation des entités: Toute entité remplaçable par une association est
remplacée par une association.
b. Normalisation des noms: le nom d'une entité, d'une association, d'une rubrique
est unique.
Il est conseillé d'utiliser un nom commun au pluriel (ex: pièces), pour les associations un
nom commun à l'infinitif ou à la forme passive (ex :émettre, intervenir, valider) et pour les
attributs un nom commun au singulier (ex :nom, prénom, matricule)
37
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Les redondances sont à éviter par exemple dans notre MCD, ouvriers, agents de maîtrise,
techniciens de surface... sont représentés par une même entité «intervenant» pour éviter ces
dites redondances.
Ouvrier
Nom
Prénom
Matricule
Agent de maîtrise
Nom
Prénom
Matricule
Rac.Tel
'-------->
Intervenants
Nom
Prénom
Matricule
Rac.Tel
Fig.4.6 Normalisation des noms des entités
c. Normalisation des identifiants: chaque entité a un identifiant; les
identifiants composés de plusieurs attributs sont à éviter (ex :nomprenom) car d'une part c'est
mauvais pour les performances et d'autre part, l'unicité supposée par une telle démarche finit
tôt ou tard par être démentie.
Il est préférable d'avoir des identifiants relativement courts et de type numérique, mais dans
notre contexte l'identifiant de l'entité pièce est une chaîne de caractère de la fonne Z145
(c'est une codification trouvée dans l'entreprise) ; nous avons tenu compte de ce paramètre
durant la codification des équipements.
L'identifiant sur un schéma entité association est la futur clé primaire dans le modèle logique
de données (MLD) donc ne doit pas être une rubrique qui change au fil du temps (ex :la
localisation ne peut pas être un identifiant pour un équipement car il peut être transporté vers
un autre secteur)
d. Normalisation des attributs: remplacer les rubrique en plusieurs exemplaires
en une association supplémentaire de cardinalité maximale n et ne pas ajouter d'attributs
calculables à partir d'autres rubriques (si on met la date de naissance, l'âge devient superflu):
risque d'incohérence.
38
P.f.E de Abdoulaye N1ANG- Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
~ I * I dateinter
OT
~ I * I daterec.... " " ~ _
DT
IDlnter-vention
observation
Code
duré
etetoavanceeaerû
livrais
compt
Durée f. date livraison ---date réception
Ici la norme citée ci-dessus est respectée car la durée
d'intervention n'est pas calculée en fonction des dates de
réception et de livraison car les équipements peuvent être
livrés bien après la fin de l'intervention
Fig.4.7 Règle sur les attributs
e.Normalisation des associations: éviter les associations fantômes, redondantes ou en
plusieurs exemplaires
Pièces
CA
1,1 1,1 Equipement
Désignation
Tntéf!re
Code
Stock
Désignationequip
Marque
.--
série
Pièces
CA
Désignation
Stock
Code
Désinflationniste
Marque
série
Fig. 4.8 Normalisation des associations
39
P.F.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
NB: Ce schéma est donné en guise d'exemple mais ne reflète pas réellement notre MCO (en
réalité chaque pièce n'a pas un code qui lui est propre mais appartient à un groupe ).
f. Normalisation des cardinalités : une cardinalité minimale est toujours 0 ou 1 (pas
2, 3 ou n) et une cardinalité maximale 1 ou n
g. En un instant donné dans une entité pour un individu, un attribut ne peut prendre
qu'une valeur et non pas un ensemble ou une liste de valeurs.
Intervention
Date
Durée
IDintervention
Daterecep
Datel ivraison
N°Bons de
sortie
Intervention
Date
Durée
IDintervention
Daterecep
Datel ivraison
0, n 1,1
Bon de
sortie
Datesorti
Usageprévu
validé
Fig.4.9 normalisation des cardinalités
i. L'identifiant peut être constitué de plusieurs attributs mais les autres attributs de
l'entité doivent dépendre de l'identifiant en entier et non pas une partie de l'identifiant .Cette
règle peut être oubliée si on utilise pas de clé composées comme dans le cas de notre étude.
j . La forme normale de Boyce Cott: tous les attributs d'une entité doivent dépendre
directement de son identifiant et d'aucun autre attribut; si c'est le cas il faut placer l'attribut
pathologique dans une entité séparée mais en association avec la première.
40
P.f.E de Abdoulaye mANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
4.Conclusion :
La conception de notre progiciel est basée sur les règles de MERISE développées ci-dessus,
voir le MCD modèle conceptuel en annexe B3 page xxiii J.
Le MLD sera présenté et commenté sous windev le JOur de la soutenance
41
P.F E de Abdoulaye NTANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue -E.S.P centre de Thiès
Chapitre 5: Manuel d'utilisation du progiciel GESMAINT
Nous avons baptisé notre progiciel de gestion de la maintenance des équipements
GESTMAINT
Ce progiciel est un système de gestion de base de données qui permet aux entreprises de
production d'enregistrer
~ Les différentes caractéristiques des équipements
o Caractéristiques techniques (date de rrnse en service, marque, série,
désignation, code, puissance, huile, graisse etc.),
o L'ensemble des pièces de rechanges,
~ les différentes activités de maintenance,
o travaux effectués (historique des pannes, cause, remède etc..),
o pièces changées, usées, cassées, reconduite, etc...),
o état de l'équipement avant l'intervention,
o numéro de la demande de travail,
o numéro de l'ordre de travail,
o secteur concerné,
o durée de l'intervention,
o répartition des activités par secteur
~ l'état des stocks de pièces de rechange
o stock disponible
o stock minimum
o coût des pièces de rechange
~ les différents intervenants d'une intervention donnée
o les temps mis par les intervenants (heures normales, supplémentaire,week-end)
o travaux effectués par intervenant.
~ Les bons sorties magasins
o Désignation et quantité de pièces sorties pour une intervention.
o Matricule émetteur de bons de sortie
42
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Celles-ci sont les grandes lignes des fonctions de GESMAINT qui est à la fois un outil
d'information mais aussi d'aide à la prise de décision pour les responsables de maintenance.
GESMAINT a une version monoposte ou multiposte et fonctionne sous Windows ou linux.
R : l'exploitation effective de GESMAINT nécessite au préalable l'enregistrement de toutes
les pièces de rechange, de tous les équipements, de l'ensemble des secteurs, des différents
intervenants ainsi que des outils de maintenance (clé,cales,calibre) avant de procéder à
l'enregistrement des équipements et des interventions.
1. Comment installer GESMAINT ?
a. Ouvrir le CD d'installation
b. Double clic sur l'icône « install jserveurgesmaint »(ci-dessous)
c. Poursuivre la procédure d'installation en cliquant sur bouton « suivant» ;
le chemin du dossier contenant la base peut être changé en cour d'installation
d. A la fin de l'installation, possibilité de créer un raccourci au bureau ou au
menu démarrer (voir l'icône ci-dessous)
InstaR_Serveur_gesmaint
. , . . . ~ " " . PC SOFT - Amorce d'Installation
PC SOFT
2. Comment exploiter GESMAINT ?
a. Lancement de GESMAINT (double clic sur l'icône gesmaint)
Taper votre mot
de passe
43
9
7
6
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingenieur de Conception Genie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
B : Encadrement et ouvrier n'ont pas les mêmes mots de passe car n'ont pas droit aux
mêmes fonctionnalités; par exemple si on accède à la base en tant que ouvrier on n'aura pas
accès ni au bouton de validation d'une intervention ni aux fonctions concernant les bons de
sortie.
b. Taper le bon mot de passe et clic sur ENTRER pour ouvrir la fenêtre ci dessous
oulillage
1 : bouton intervenant (enregistrement des agents de maintenance)
2 : bouton pièces de rechange (enregistrement de toutes les pièces de
rechange)
3 : bouton secteur (enregistrement des différents secteurs de l'entreprise)
4: bouton fiche équipement (enregistrement d'un nouvel équipement)
5 : bouton outils d' entretien (clé, calibre, jauge etc.)
6 : bouton émission de bon de sortie
7 : bouton validation de bon de sortie
8 : bouton enregistrement d'une intervention
9 : volet recherche multicritère concernant les équipements, les secteurs, les
intervenants, les pièces de rechange (recherche par code, entre deux dates)
10 : barre d'outil information.
44
10
8
1
2
3
4
5
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'ingénieur de Conception Génie EJeetromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Le rôle de chacun de ces boutons numérotés est détaillé ci-dessous.
c, description des boutons:
N°l: clic sur 1 ouvre la fenêtre INTERVENANT pour enregistrer l'ensemble
du personnel de maintenance
1 .....œ

Ouolificution
Niveau
Saisir un
intervenant
Pape
GAYE
23lXll
Prénom
Nom
Matricule IL I-_ -.l
Il U Il 1
' ,IA' Ji ... 'e .. 1 • _XJ.. 1 1
l__DIOP _
Omar 12036 12569
Clic pour
enregistrer
l'intervenant
saISI
Clic pour supprimer
l'intervenant sélectionné
sur le tableau
45
P.F.E de Abdoulave NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique -E.S.P centre de Thiès
N°2 : clic sur 2 ouvre la fenêtre STOCK qui enregistre toutes les
pièces de rechange en stock
Saisir les caractéristiques de la pièce de
rechange avant de cliquer sur le bouton
AJOUTER
La couleur rouge indique
une rupture de stock, la
jaune est un avertissement
,-
Supprimer une pièce
sélectionnée sur le tableau
CoOl unilai.e
Cas;er
o
stoclr. _in. D..ée de vie
Réléfence
Sloel<
c o o e ~ ~ L - - . ~
oN> VOl pinces de rechange
Clic sur AJOUTER pour
enregistrer la pièce saisie
NB : la couleur rouge indique les pièces en rupture de stock
La couleur jaune indique les pièces qui tendent à la rupture de stock (proche du stock
minimum)
Pour faciliter le saisi vous pouvez saisir directement les pièces sur le tableau et fermer la
fenêtre STOCK
P.f.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
N°3 : clic sur 3 ouvre la fenêtre SECTEUR qui enregistre tout les
secteurs de l'entreprise (code du secteur, nom du secteur, téléphone)
Saisir les références du secteur et clic sur
le bouton AJOUTER LA SECTION
230000
Cliquez sur ce bouton
pour enregistrer le
secteur saisi
fOUf 3600
Supprimer un secteur
sélectionné sur le tableau
04: clic sur 4 ouvre la fenêtre EQUIPEMENT qUI permet
d'enregistrer les équipements: caractéristiques (code, désignation, marque, série, puissance
etc.) ainsi que ses pièces composantes enregistrées au préalables (voir bouton N°2) .c'est la
fiche machine.
47
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie centre de Thiès
Caractéristiques de l'équipement
(champs de saisi)
Supprimer
l'équipement affiché
Supprimer une pièce
sélectionnée du
tableau
Après saisi complet
enregistrer
vlllider l'équipement
rechercher
1
1
EruaÎnerrEnI
Nom: POMPE
llJn3/rrin
Marque 1 PARKER
1
251<g
Type CENTRIFUGE
VOOme
1
U5'n3
Pouie
1
Serie 1200036S

Wesse
1
150llr/min
Charoe
1
DaleMS 011U212003
1
Cyinciée
1
51
Accoup.
1
1
Prix d'achat 100000.00
1
Course
1
U.nom 220v
1
Locelisetion 1 ClMEN
1
Huile
1
mobil
1. nom
1(16,
code section 1 1233
1
Grllisse
1
shel
P.nom
t==
20kw
Pièces de
Taper un code pUIS
rechange de
rechercher l'équipement
l'équipement
• Clic Bouton AJOUTER UNE PIECE, il ouvre la
liste des pièces enregistrées (voir bouton N°2)
• sélectionner une pièce de rechange
• Clic sur OK et la pièce est enregistrée sur le
tableau
reprendre l'opération pour enregistrer toutes les pièces.
B : seule la colonne quantité est en saisi pour permettre à l'exploitant de saisir la quantité
de la pièce dans l'équipement .par exemple une machine peut avoir 4 roulements ou 2
48
P.F.E de Abdoulaye NIANG - Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
N°S: clic sur 5 ouvre la fenêtre OUTILLAGE pour enregistrer tous les
outils de maintenances (clé, calibre, jauge, jeu de cales etc.) disponibles pour les
interventions.
11 est nécessaire d'enregistrer tous les outils du service.
Champs de saisi
Designation
Quantité dans l'armoire
, .
Clic sur AJOUTER après saisi de
chaque pièce pour enregistrer
49
supprime o::J
Supprimer un enregistrement
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
N°6 il est nécessaire d'enregistrer les bons de sortie magasin émis
durant une intervention. Clic sur 6 ouvre la fenêtre d'émission de bon de sortie. pour la
traçabilité des sorties magasin cette étape s'avère indispensable.
Description du bon de
sortie :N°,usage prévu,code
du secteur destiné,date
d'émission
DATE 10101/20011
BON N"
USAGE PREVU
CODE SECTION
• Ouvre fenêtre stock de pièce
• Sélectionne une pièce et clic sur
OK pour ajouter une pièce au bon
• Reprendre pour ajouter une autre
pièce
Effacer une pièce
du tableau
Saisir la quantité
demandée
Matricule du
demandeur
Enregistrer le bon de
sortie
La quantité livrée est vide et cryptée ; cette colonne
est réservée au magasiner qui saisi la quantité livrée
(voir le bouton N°?)
50
P.F.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
B : Al ' émission du bon de sortie, le demandeur ne peut pas encore se prononcer sur la
quantité livrée; le bon est émis et le magasinier peut y accéder sous réseau et aura la
possibilité de saisir la quantité livrée et le valider. CVoir bouton N°?)
N°? clic sur le bouton SORTIE MAGASIN ce bouton ouvre la fenêtre
VALIDATION DU BON DE SORTIE; cette fenêtre est identique à celle ci dessus avec la
possibilité de saisir la colonne quantité livrée
B: la validation d'un bon entraînent une mise àjour automatique du stock
La mise àjour entrée magasin sontfailes par le magasinier directement dans lafenêtre stock
N°g ce bouton ouvre la fiche intervention
Remarque: Vu la taille de cette fenêtre nous allons la présenter par partie
Taper le code de l'équipement puis sur OK
Pour afficher automatiquement une fiche
vierge d'intervention de l'équipement
Saisir les caractéristiques de
l'intervention
r
r
tefminée
05104/2004 10:00:00
L:::=
5
1
566
1-
0
Cochez les rubriques
concernées pour remplir la fiche
d'intervention numérique
reçu le
N" DT
N" DT
livrée le
et&t d'&Voncement
Durée

o
o

fllhtlK
CVtl2'15

001
003
code
1 1
Designation
,
POMPE )
Marque
1
PERF
1
vartder la révision
Type
1
FFOF
1
modifier la révisi on
Serie
1
32335666
1
fiche machine
Puissance
1
0 _ _ J
rechercher les:
Loeatisation
1
FER
--J

Code
1 12JJ
1
supprimer la révision
P1ECES DE RECHANGE
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E.S.P centre de Thiès
Les coûts des pièces changées sont automatiquement affichés ainsi le coût de main d'œuvre
en fonctions des heures de travail normales, heures supplémentaire, heures week-end et du
nombre de pièces changées durant l'intervention.
Cette fenêtre comporte plusieurs volets (voir ci dessous)
Pièces de rechange, Intervenants Bons de sortie, outillage
W fiche de revision r--,r0l '1Xl
modf.... larévioion
Serie 32335666 DUlée 5
A
fichemacline
Pui••ance 0
N"OT 566
rechercher le. révision.
Localisation FER
N"DT 0
histOIi(Jle
Codeimputation 1233
suppriner laré.....ision
P1ECES DERECHANGE
INTERVENANTS
Volet intervenant: enregistre l'agent qui a effectué
les travaux .Les coûts de main d'œuvre sont
directement affichés en bas de table.
Somme
BONS DESORTIE
Ouvrir la liste des intervenant
Sélectionne un intervenant et clic sur OK pour
l'ajouter au tableau
52
Efface un
intervenant
P,F.E de Abdoulaye NIANG - Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S,P centre de Thiès
Le principe est le même pour les autres volets (outillage, bon de sortie)
Après avoir renseignée tous les éléments concernant l'intervention, il faut valider
l'intervention.
nouvelle fiche de révision
A
valider la révision
~ I Affiche ?che de révision
vierge
pour un équipement
~
Valider
~
-
-.:::::::::::
-NPour enregistrer une intervention
modifier la révision
l ....
1
Permet d'apporter des
fiche machine
-
modifications sur une intervention
rechercher les révisions
(cas d'erreur par exemple)
historique
~ ~
Saisi le code et affiche toutes les
supprimer la révision
révisions 1 à 1 (bouton OK et flèche
précèdent et suivant
Le volet fiche machine ouvre la fenêtre fiche machine dans laquelle vous pouvez taper le
code de l'équipement recherché.
Le volet supprimer permet d'effacer une intervention.
Le volet historique affiche les états historiques (révisions et intervenant).
4,;. N°9 volet des états.
Ce volet englobe les états concernant: Les révisions, les activités de maintenance sur les
différents secteurs, les intervenants et les sorties magasin. Un clic sur les boutons radio
affiche automatiquement les champs de saisi
53
P.F.E de Abdoulaye NlANG - Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centre de Thiès
Volet REVISIONS
@ code de l'equipement
ode 1'-- _
DU
o
AU
Intervenants
Secteurs
Magasin
1 recherchei]
Volet INTERVENANT
Volet MAGASIN
Ces différents volets permettent de faire des recherches multi critères et d'afficher les états
imprimables.
rnporrant :
Avant de procéder à l'enregistrement d'une intervention, assurez vous que:
• L'équipement concerné existe déjà dans la base (enregistrement)
• Tous les intervenants sont dans la base sinon enregistrez les
• Tous les bons de sortie si existants sont validés
• Tous les outils utilisés existent dans la base
N°IO barres d'affichage permettent aussi d'ouvrir les fenêtres
piéces de rechange ....
1Affichage
'.
... I_OK
- - - - - - - - - - --'
nouveau 1
'---- - ---- - - -i
NB Plus d'information sera fournie lors de notre présentation.
54
1
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécaoigue-E.S.P centre de Thiès
4. Conclusion:
Windev nous facilite la conception de fenêtres, boutons, zones de saisi, barre d'outils, combo
box, etc.... ainsi que leur configuration. Cependant, il faudra noter que derrière chaque
bouton et fenêtre, etc. nous avons programmé un code wlangage qui permet la manipulation
des données concernant les activités de maintenance.
La mise à jour du stock est automatique après chaque sortie magasin.
Il faut noter qu'on a veiller aux contrôles de saisi afin d'éviter l'enregistrement de données
erronées.
55
P.F.E de Abdoulaye MANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E.S.P centre de Thiès
CONCLUSION GENERALE
Ce projet de fin d'étude est à cheval entre l'électromécanique qui est notre première
compétence et l'informatique qui est de nos jours un outil incontournable pour une gestion
efficace des entreprises.
Ce travail nous a permis, d'une part, d'approfondir nos connaissances en conception des
systèmes d'informations et d'autre part de renforcer notre esprit d'organisation et de gestion
du patrimoine technique des entreprises mais aussi de profiter de l'expérience professionnelle
de nos encadreurs aussi bien en maintenance industrielle qu'en informatique. Tout au long de
ce projet nous avons effectués des déplacements sur le terrain pour apporter les rectificatifs
techniques nécessaires à la conception du progiciel (GESMAINT).
Destiné à résoudre les problèmes de traçabilité des activités de maintenance, GESMAINT
peu s'adapter à la plupart des entreprises de production. Notons que windev offre la
possibilité de développer des sous programmes (patch) qui vont ajouter d'autres
fonctionnalités sur le progiciel déjà installé sans altérer les données déjà enregistrées.
Lors de la programmation de ce progiciel nous avons porté une grande attention à sa
simplicité d'exploitation (par un environnement intuitif et des contrôles de saisi) afin de
permettre à l'ouvrier qui n'a pas de notion en informatique de s'adapter très vite;
Cependant, comme tout travail humain, le notre peut comporter des imperfections et nous
sommes ouverts aux critiques et suggestions en vu de l'améliorer.
Notre ambition est de faire évoluer GESMAINT en ajoutant d'autres fonctionnalités comme
le pointage du personnel, la gestion de la production etc....
56
P.F.E de AbdouJaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
BIBLIOGRAPHIE
[1] Jean HENG; « Pratique de la maintenance préventive» édition DUNOD,
Paris, 2002.
[2] Marc St MARSEILLE & Jean Bruno LAPOINTE « La gestion des
équipements vers l'entretien préventif» bibliothéque nationale de Québec, 1997
[3] Ngor SARR «Notes de cours gestion des opérations de production 1 & 2 »
Ecole supérieure polytechnique, centre de Thiès ,2005-2006
[4] F. CASTELAZZ , . COG EL, Y.G G F « 'émotec maintenance
inc us/ rie e» co cction A. CAP IEZ E itions CA T 1 - 5, rue ongc-
75002 ari
[5 Georges GARDERIN « Bases de données» édition eyrolles 200
[6] DOl inique MANIEZ « Access 2003 »é ition first interactive, ans
[7] PC SOFT manuel d 'autoformation en windev
[8] Cyril GRUAU « conception d'une base de données »
[9] A clou GAYE « Guide de l'utilisateur de GEMlX 04 »
Cabinet TINA Thiès
57
P.F.E de Abdoulaye N1ANG-Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
[10]Dame SAMB «notes de cours de conception des systèmes d'informations»
Ecole polytechnique de Thiès ,2006-2007
[Il] Omar KINDO « analyse conceptuelle d'un système d'informations en vue
du développement d'un progiciel de gestion de la maintenance assistée par
ordinateur (G.MA. 0.) : cas de la Compagnie Commerciale et Industrielle du
Sénégal (CClS.). »Projet de fin d'étude DJ.C.
Ecole Supérieure Polytechnique- 2005
[12] Groupe SIVECO« Présentation de COSWIN C/S »
[13]Apisoft « présentation de OPTIMAINT»
[14J Quelques sites web
www.google.fr
www.pcsoft.com
www.apisoft.com
58
P.F.E de Abdoulaye NJANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
ANNEXES
A.I : Exemple de codification par arborescence fonctionnelle
A.2 : Mauvais fonctionnement d'une installation hydraulique effet sur le
récepteur
A.3 : Défaut de fonctionnement sur une installation hydraulique
AA : Abaque de Noiret
A.5.1: Analyse des modes de défaillance
A.5.2: Classement de la criticité des défaillances
A.6 : Choix du type d'entretien
B.I : Base de données exploitables sous Windev
B.2 : Exemple de code en Wlangage (L5G)
B.3 : Modèle conceptuel de données (M.C.D)
BA : Liste de quelques codes w-langage
59
PF.E de Abdoulaye NIANG -Di plôme d' Ingénieur de Concepti on Génie Eleclroméca nique-E.S.P centre de Th iès
ANNEXES A
ANNEXE Al : Autres systèmes de codification
Secteur
Atelier
Unité de maintenance
Unité fonctionnelle
Ensemble
organe
Codification 1 Désignation
C 00 00 00 00 00 cuisson
C 12 00 00 00 00 four
C 12 22 00 00 00 récupérateur
C 12 22 60 00 00 transport
C 12 22 60 40 00 grille
C 12 22 60 00 20 Vérin hydrau.
Tableau A.I :Exemple de codification par arborescence fonctionnelle
Il faudra noter qu'il existe plusieurs manières de codifier parmi lesquelles nous pouvons
citer:
• L'arborescence géographique
• L'arborescence par famille
• Les'codes barres
• Les codes significatifs
• Les codes semi- significatifs
x
PT E de Abdoulaye NIANG Diplôme d' Ingénieur de Conception Génie Electroméca nique-ESP centre de Thiès
ANNEXE Al : Tableau cause/effet
Le tableau causes/effets est un outil d'aide à la maintenance des équipements industrielles ;il
se présente sous la forme d'un tableau à deux entrées. Les effets sont les événements
constatables liés au fonctionnement et les causes les faits à partir desquels se produit ou se
manifeste l'effet. La maintenance va consister à agir sur les causes pour remédier aux
problèmes (voir l' exemple ci-dessous).
Tableau A.2 : mauvais fonctionnement d'une installation hydraulique effet sur le
récepteur
(source : memotech maintenance industri elle de F. Castellazzi, D. Cogniel, y
GanglofJ)
XI
P.F.E de Abdoulaye NIANG - Diplôme d'Ingéni eur de Concepti on Géni e Electromécanique-E.S P centre de Thiès
ANNEXE A3
Diagramme cause/effet appelé aussi diagramme d'Ichikawa ou diagramme en arête de
poisson plus utilisé comme un outil de qualité puisqu'il offre la possibilité d'une réflexion de
groupe pour la résolution de problème: c'est un outil d'aide au diagnostic voir l'exemple ci-
dessous)
Tige bloquée
Pompe HS
Filtre colmaté
Clapet bloqué
Fuite interne
Tiroir bloqué
Défaut de
fonctionnement
Fig A.3 : Défaut de fonctionnement sur une installation hydraulique
(Source : memot ech maint enance industrielle de F. Castellazzi, D. Cogniel, y. GanglofJ)
xii
P.F E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécaoique-E.S.P centre de Thiès
ANNAXEA4
Le choix du type de maintenance pour un équipement n'est pas arbitraire ,il dépend de
plusieurs facteurs ;l'abaque de Noiret est un puissant outil d'aide à la prise de cette décision.
CHOIX DU TYPE
DE MAINTENANCE

INTERDÉPENDANCE
DU MATÉRIEL
11
b
c
d
e
9
...
COMPLEXITÉ
DU MATÉRIEL
11
b
e
d
ROBUSTESSE
DU MATÉRIEL
11
b
c
d
8
/h4--ll
Maintenance
prëventive
Maintenance
corrective
....------i--...,.... PERTE Of PRODUIT
lJY
I? ---" --
5 111

C---+---+--4-"';
al - -I-- ---/



c--+-_ ---'y,
ÂGE DU MATÉRIEL 201om-
1S
t-rn-rl-r'T"T"-r+r.........."T"""'.I
1un
...,....rT'"rT'".....------,

d--+---
c--+---';:--+-..-if/
c---+---......
b--+-----I:
e--+----I:
COÛT DU MATÉRIEL r------
11---+----
DÉLAIS D'EXÉCUTION ..,....---""""'""------.
ORIGINE DU
1I--+---f---__1'"/....l
CONDITION DE TRAVAIL
Fig A.4 Abaque
(Source pratique de la maintenance préventive Je Jeu!'! Heng)
X ii i
P.F.E de Abdoulaye NlANG - Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès
1. Abaque ÂGE DU MATÉRIEL
2. Abaque INTERDÉPENDANCE DU MATÉRIEL
a : Matériel doublé
b : Matériel indépendant
c : Matériel avec tampon aval ou amont
d : Matériel sans tampon
e : Matériel important à marche discontinue
f : Matériel important à marche semi-continue
g : Matériel important à marche continue
3. Abaque COMPLEXITÉ DU MATÉRIEL
a : Matériel peu complexe et accessible
b : Matériel très complexe et accessible
c : Matériel complexe et peu accessible
d : Matériel très complexe et peu accessible
4. Abaque COÛT DU MATÉRIEL
a : Matériel bon marché
b : Matériel peu coûteux
c : Matériel coûteux
d : Matériel très coûteux
e : Matériel spécial
f : Matériel très spécial
5. Abaque ORIGINE DU MATÉRIEL
a ; Matériel du pays - grande série
b : Matériel du pays - petite série
c : Matériel étranger avec service après vente
d : Matériel étranger sans service après vente
e : Matériel étranger sans service technique
6. Abaque ROBUSTESSE DU MATÉRIEL
a : Matériel très robuste
b : Matériel courant
c : Matériel de précision robuste
d : Matériel peu robuste
e : Matériel en surcharge
f : Matériel de précision - maniement dél icat
7. Abaque CONDITIONS DE TRAVAIL
a : Marche aun poste
b : Marche à deux postes
c : Marche à trois postes
8. Abaque PERTE DE PRODUIT
a : Produits vendables _. suite d'une défaillance matérielle
b: Produits à reprendre - suite d'une défaillance matérielle
c : Produits perdus - suite d'une défaillance matérielle
9. Abaque DÉLAI D'EXÉCUTION
a : Délais libres - fabrication sur stock
b : Délais serrés
c : Délais impératifs - pénalité de retard
d : Délais impératifs - produits non vendus - perte clientèle
10. Abaque CHOIX DE TYPE DE MAINTENANCE
Zone Maintenance corrective obligatoire ou souhaitable
Zone Incertitude
Zone Maintenance prévent ive souhaitable ou obligatoire
XIV
P.F.E de Abdoulaye NIANG -Dipl ôme d 'Ingénieur de Conc epti on Génie Electromécanique-E.SP centre de Thiès
ANNEXE AS : Analyse AMDEC (analyse des modes de défaillance et de leur criticité)
Une défaillance peut être définit comme étant l'altération de l'aptitude d'un système à
accomplir les fonctions pour lesquelles il a été conçu.
L'AMDEC est une technique basée sur une logique inductive qui permet l'analyse de la
sûreté de fonctionnement des systèmes , Elle permet d'examiner systématiquement les modes
de défaillance, d'analyser les effets de chaque type de défaillance sur les fonctions du système
et celles de ses composants.
Gravité G: Impact des défaillances sur le produit ou l'outil de production
1 Sans dommage: défaillance mineure ne 3 Important: défaillance provoquant
provoquant pas d'arrêt de production, et un arrêt significatif, et nécessitant
aucune dégradation notable du matériel une intervention importante
2 Moyenne: défaillance provoquant 4 Catastrophique: défaillance provoquant
un arrêt de production, et nécessitant un arrêt impliquant des problèmes
une petite intervention graves
Fréquence d'occurrence 0 : Probabilité d'apparition d'une cause ou d'une défaillance
1 Exceptionnelle: la possibilité d'une 3 Certaine: il y a eu traditionnellement
défaillance est pratiquement inexistante des défaillances dans le passé
2
Rare: une défaillance occasionnelle s'est 4 Très fréquente: il est presque certain
déjà produite ou pourrait se produire que la défaillance se produira souvent
Non-d étection 0 : Probabilité de la non-perception de l'existence d'une cause
ou d'une défaillance
1
Signes avant-coureurs : l'opérateur 3 Aucun signe: la recherche
pourra détecter facilement la défaillance de la défaillance n'est pas facile
2 Peu de signes: la défaillance est 4 Expertise nécessaire: la défaillance n'est
décelable avec une certaine recherche pas décelable ou encore sa localisation
nécessite une expertise approfondie
Tableau A.5.1: Analyse des modes de défaillance
(Source pratique de la maintenance préventive de Jean Heng)
xv
PTE de Abdoul aye NIANG - Diplôme d'Ingénieur de Concepti on Gén ie Electroméca nique-E.S.P centre de Thiès
La criticité est notée C: C=G*O*D
C<16 Ne pas tenir compte
16<C<32 Mise sous préventif à fréquence faible
32<C<36 Mise sous préventif à fréquence élevée
36<C<48 Recherche d'amélioration
48<C<64 Reprendre la conception
Tableau A.S.2: classement de la criticité des défaillances
(Source pratique de la maintenance préventive de Jean Heng)
xix
PF .Ede Abdoulaye NIANG- Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centre de Thiès
La panne sur cette
Le coût de la Oui Entretien
machine a-t-elle
une incidence
panne est-il correctif
importante sur
Non
acceptable ?
La production,
La qualité,
La sécurité,
Non
L'env ironnement ?
Oui
Peut-on regrouper des
équipements qui feront
Oui
l'objet d'une routine
Rondes
d'inspection, de
lubrification ou de
calibration ?
Non
Oui
Non
Peut-on confier certaines
tâches d'entreti en aux
Auto
opérateurs
maintenance
Est-il possible
d'utiliser des
techniques de
surveillance?
Oui
L'utili sation de
ces techniques
est-elle
rentable?
non Peut-on estimer
avec précision la
durée de vie des
pièces?
Non
Oui
Entretien
conditionnel
Entretien
périodique
Fig A.6 choix du type d'entretien
(Source: la gestion des équipements de Marc St Marseille & Jean Bruno Lapointe)
xx
P.F.E de Abdoulaye N1ANG -Dipl ôme d'Ingéni eur de Conception Géni e Electromécan ique-E.S .P ce ntre de Th iès
ANNEXE B
ANNEXE BI: Windev est un atelier du génie logiciel qui peut exploiter plus de vingt types
de bases de données (Access, Excel,Oracle ,MySQL etc.) voir le schéma ci-dessous
Création de fichier
Note : le type indiqué n'est pas figé. Vot re progr amme pourr a utiliser le nouveau fichier sur une base dedonnées
d'un autre type grâce auxcommandes "HOuvreConnexion" et "HChangeConnexion"
1 ènnuler ~ ,"<3 Erécédenl ~ . âuivanl D
Fig.B.I Base de données exploitables sous Windev
xxi
P,F.E de Abdoul aye NIANG - Diplôme d'In gén ieur de Conception Géni e Eleclromécanique-E.S,P centre de Th iès
ANNEXEB2
SI Sai s l e l>O ALORS
Sa is i - l I
SI ALORS
Ta bl eSuppri meTout( i n e r v Li cl . )
TableSupprimeTout ( t a b l'e v )
RAZ ( Vr a i )

JI: Da t e i nter=DateSys()
HLitRecherc he (Appa r e nir , Code , Sa is i e l )
SI HTr ouve Il ' PPd r t e n i r ) ALORS
Fi c hierVersEcran( fi c c h re v , Appa r t e ni r)
E Ld t (i d VrHlceme rl t .. Vis ibl e =Faux
ci a v a nc emen t. . • Vi s i bl e =Vra i
-. SCd. d a va c ernen t >'"
HLi t Reche r che ( I n .e q r e , c ode, SAl _ Codc l)
TANTQUE ET PAS
HLitRe cherc he( Fi e c " CA,
TableAj out e (t.abr e v , t' Iee e . CA+TAB+Pi e c e . d e s I qna t. i on +TAB+ Pi 8':8 . n éf e r E:nc;:' +TAB+Tnt:
eg r e .quant i t é +TAB+J n egre .I DTnteg r e )
HLi t Sui va nt ( l n t eg r e )
FIN
Ta bl eTr i e ( t abr ,,:v, "cOl_CA")
SINON
1 nfo ("ce code d' équipement n'exist e pas dans la base de donné e" )
FI N
SI NON
1 nfo ("ve uillez taper le code de l'équipement" )
FIN
FI N
i est un ent ie r
POUR 1=1 A
CAli] )
SI Pi e c e . s t ockmin <Fi e ç ·2. s t oc k<=i' 1'.,:c e. s t oc J.: mi n+5 ALORS
ra b r e v l il . . Couleur Fond=i Ja uneCl air
SINON
SI Pi e ce. st oc k<=Pi e c e . 5- Dc kmi n ALORS
ta bl 'e v [ i ] . . Couleur Fond=iRougeClair
FIN
FIN
FIN
Exemple de code en Wlangage (L5G)
XXII
P.F.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie E1ectromécanique-E.S.P centre de Thi ès
I,n
___1 Sortir 1- I ,n
l.n
l Intervenir 1- O.n
O.n
Valider
1,1
1,1
Intervenant
Matricule
Nom
Prén om
Spécial ité
Niveau
--l Taux normal
Taux suppl.
Taux week
1
O.n
~
1.I
Boo de Sortie
Date émis
num éro
Usage prévu
validé
Fig. B.3 Modèle conceptuel de données fM.C.D)
xxiii
PF.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-ES.P centre de Thiès
ANNEXE B.4 : Liste de quelques codes w-langage
ComboFerme
Ferme la liste déroulante de la combo
ComboOuvre
Déroule la liste déroulante d'une combo
DateSys
Renvoie ou modifie la date système
EntierVersJour
Renvoie le jour de la semaine correspondant à la date spécifiée
Ouvre
Ouvre une fenêtre modale WinDev.
OuvreFille
Ouvre une fenêtre fille.
OuvreSœur
Ouvre une fenêtre sœur .
DélaiAvantFermeture
Limite le temps d'affichage d'une fenêtre. Lorsque le temps spécifié est écoulé, le code d'un
bouton de la fenêtre est exécuté.
Ferme
Ferme une fenêtre WinDev
HLitDernier
Positionne sur le dernier enregistrement d'un fichier, lit l'enregistrement et met àjour les
variables Hyper File.
HLitPrécédent
Positionne sur l'enregistrement précédent d'un fichier, lit l'enregistrement et met à jour les
variables Hyper File.
HAjoute
Ajoute l'enregistrement présent en mémoire dans le fichier de données.
HModifie
Modifie l'enregistrement spécifié ou l'enregistrement présent en mémoire dans le fichier de
données.
xxiii
PTE de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'In génieur de Concepti on Génie Eleclromécanigue-E.S.P centre de Thiès
HEcrit
Écrit un enregistrement dans le fichier de données sans mettre à jour les index correspondants
à toutes les clés utilisées dans le fichier.
HSupprime
Supprime un enregistrement d'un fichier.
HPositionCourante
Renvoie la position approximative de l'enregistrement en cours dans le fichier.
HPositionne
Positionne sur un enregistrement à partir de la position approximative d'une de ses rubriques.
L'enregistrement est lu.
HPremier
Positionne sur le premier enregistrement d'un fichier. L'enregistrement n'est pas lu.
HPrécédent
Positionne sur l'enregistrement précédent du fichier. L'enregistrement n'est pas lu.
HDernier
Positionne sur le dernier enregistrement d'un fichier.
HRecherche
Positionne sur le premier enregistrement du fichier dont la valeur d'une rubrique spécifique
est supérieure ou égale à une valeur recherchée.
HRechercheDernier
Positionne sur le dernier enregistrement du fichier dont la valeur d'une rubrique spécifique est
inférieure ou égale à une valeur recherchée. L'enregistrement n'est pas lu.
HRecherchePremier
Positionne sur le premier enregistrement du fichier dont la valeur d'une rubrique spécifique
est supérieure ou égale à une valeur recherchée.
HAvance
Avance de plusieurs enregistrements dans le fichier, à partir de la position en cours, selon une
rubrique spécifiée.
HRecule
Recule de plusieurs enregistrements dans le fichier, à partir de la position en cours, selon une
rubrique spécifiée.
HChangeClé
Change la rubrique de parcours.
HSauvePosition
xxiv
P.F.E de Abdoulaye MANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanique-E.S.P centre de Thiès
Mémorise le contexte en cours d'un fichier.
HRetourPosition
Restaure le contexte précédemment sauvegardé d'un fichier.
HRaye
Raye un enregistrement d'un fichier.
HEnDehors
Permet de savoir si l'enregistrement sur lequel on veut se positionner est en dehors du fichier,
du filtre, de la vue ou de la requête.
HTrouve
Vérifie si l'enregistrement en cours correspond au filtre ou à la recherche en cours.
HLibère
Transforme les enregistrements rayés d'un fichier en enregistrements supprimés.
HLibèrePosition
Supprime une position sauvegardée par la fonction HSauvePosition.
EspaceSignificatif
Ajoute ou supprime les espaces situés à droite d'une rubrique texte lors de sa lecture.
iImprimeEtat
Imprime un état réalisé avec l'éditeur d'états.
iImprimelmage
Envoie au buffer d'impression le fichier image à imprimer.
il mprime
Envoie au "buffer" d'impression la chaine de caractères passée en paramètre.
List Affiche
Rafraîchit l'affichage d'une liste ou d'une combo fichier à partir d'une position onnée
ListcAjoutc
Ajoute un élément dans une liste ou une combo mémoire
FichierV rsListeMémoire
Remplit une liste ou une combo mémoire avec tous les enregistrements d'un IL! 'er »u -1\ ;01'"
requête.
ListeChcrcbc
Recherche un élément dans une liste ou une combo (fichier ou mémoire)
Li Insère
lus ' re un élément dans une liste ou une ombo mémoire
Li t Modifie
xxv

P.f.E de Abdoulaye NIANG - Diplôme d'Ingénieurde Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centrede Thiès

DÉDICACES

Je dédie ce travail à:

Ma chère mère,

Mon père,
Qui n'ont jamais cessé, de formuler des prières à mon égard, de me soutenir et de m'épauler pour que je puisse atteindre mes objectifs.

Mes frères, Mes sœurs, Ainsi qu'à mon oncle Ismaël MBAYE
Pour leurs conseils, leur soutien moral et matériel sans faille; Je vous en suis reconnaissant.

P,F.E de Abdoulaye NlANG-Diplômed'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centrede Thiès

REMERCIEMENT

Après avoir rendu grâce à DIEU De m'avoir donné la force physique, morale et intellectuelle d'achever ce projet de fin d'étude, je tiens à témoigner ma profonde gratitude

.:. A M. le Directeur Général de la SOCOCIM ainsi qu'à son personnel administratif ; .:. A tous mes encadreurs pour leur rigueur, leur disponibilité et leurs conseils, je veux nommer :

• M. Ngor SARR Professeur à l'ESP • M. Boubacar BADIANE Directeur d'usine de SUNEOR Diourbel • M. Abdou Gaye Spécialiste en conception de SGBDR Chef de cabinet TINA

.:. Je tiens également à remercier tout ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de ce travail sans oublier mes camarades de la
Sème

promotion ESP.

11

P.F.E de Abdoulaye NlANG-Diplôme d'Ingénieurde Conception GénieElectromécanigue-E.S.P centrede Thiès

RÉSUME
La maintenance prend une importance croissante et se révèle une des fonctions clé de l'entreprise. On a qu'à penser aux différentes tendances vers un degré plus élevé d'automatisation, d'une complexité et d'une diversité accrue des machines. Ceci ne fait que renforcer les besoins d'une entreprise d'avoir une approche formelle et structurée concernant la fonction entretien et de disposer d'un outil efficace pour la maîtrise du flux d'informations qui accompagne les activités de maintenance. Le but de ce projet de fin d'études est de concevoir et de développer un progiciel de gestion de la maintenance adapté au contexte de la SO.CO.CIM après avoir proposé un système de codification pour les équipements; ce progiciel permettra à l'entreprise d'avoir une traçabilité et une transparence des activités d'entretien aussi bien sur le plan technique que humain. Selon ISO 9000 :

« On doit écrire ce que l 'on fait et démontrer que l 'on fait ce qu'on a écrit »

D'après le cahier des charges, le progiciel doit être un système de gestion de base de données qui doit enregistrer les activités d'entretien (état avant intervention, pièces changées, reconduites, travaux, durées, intervenants, bons de sortie, état du stock etc.) fournir les fiches machines des équipements (caractéristiques, pièces de rechange, secteur concerné), 1'historique des interventions , des critères de recherche (exemple toutes les révisions entre deux dates, la répartition graphique par secteur etc. ).

Ce progiciel que nous avons nommé GESMAINT est développé sous Windev et constitue un outil d'aide à la prise de décision adapté aux entreprises de production d'équipements etc. et de vente

Actuellement sur le marché il existe plusieurs fournisseurs de logiciels d'entretien mais ceuxci proposent pour la plupart des systèmes complexes, coûteux et souvent mal adaptés aux besoins des PME. Le présent progiciel (GESMAINT) vise à combler ce vide en offrant une démarche simple et flexible pour les PME qui veulent gérer efficacement leurs équipements.

Mots clef: SOCOCIM. - Maintenance- système d'informations -Gestion- GESMAINT

11l

.2 L'utilisation de l'équipement 5. . . . .2.12 13 14 14 16 16 18 19 20 20 21 21 22 Chapitre2 : Structuration et gestion des interventions à la SOCOCIM 1.Présentation de l'entreprise 2 Organisation et Fonctionnement 3 le processus de fabrication du ciment..S.1 Sur le plan communication 4. .2 Sur le plan organisationnel .3. .E de Abdoulave NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Cûnception Génie Electromécanigue-E.. les types de maintenance 4 . ..i ii .3. les objectifs 2. . . 4.. . .1 L'organisation de la maintenance au sein de l'entreprise 4. .P.P centre de Thiès TABLE DES MATIERES Dédicaces Remerciements Pages . .. . .iii ..3 La tactique de maintenance Conclusion 1 3 3 4 5 6 10 11 .iv R ésumé Table des matières Liste des figures Liste des tableaux Listes des cigles et abréviations vi vi viii Introduction générale Chapitre! : La fonction maintenance dans l'entreprise Introduction 1.F. ..11 12 12 .2La stratégie de maintenance 5. les missions 3. .1 Choix de l'équipement 5. .2 Les problèmes de la maintenance au sein de l'entreprise 4. .1La politique de maintenance 5 .. . Diagnostique du système de maintenance 4. .les niveaux de maintenance 5.. .3. iv .3 Gestion de la maintenance 5.. Les phases de la maintenance 5. .2.

Association c.F.Présentation de WinDev 3. Historique de la méthode 3. Cardinalité 3.1.Introduction 2. Le niveau physique b.Comment exploiter GESMAINT ? 4. Le niveau externe 2.Présentation du langage de programmation W-Iangage 4. " 32 32 .2 Schéma entité-association a.3 Règle et normalisation de la modélisation 4. Entité b. Application de la méthode MERISE 3.Conclusion Chapitre4 : L'analyse conceptuelle du progiciel de gestion de la Maintenance 1 Introduction 2 Le modèle conceptuel de données MCD 3.P centre de Thiès 5. Elaboration de la codification des équipements pour la programmation de la base de données : 23 27 27 28 28 28 29 31 31 Chapitre3 : théorie des systèmes de gestion de base de données (SGBD) 1Qu'est ce qu'un système de gestion de base de données (SGBD) a.S.42 42 43 43 55 56 57 59 v .36 36 37 41 Chapitre 5: Manuel d'utilisation du progiciel GESMAINT l.P.Conclusion CONCLUSION GENERALE BIBLIOGRAPHIE ANNEXES . Le niveau logique c.32 32 32 34 34 35 .Comment installer GESMAINT ? 3. Conclusion " .E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E. Attributs et identifiants d.

S.40 .3 Modèle Conceptuel de données '" 8 20 20 23 29 30 33 34 34 35 37 38 39 .1 Synoptique extraction vers broyage calcaire 2.5.1 Etapes de conception d'un SGBD 4.P centre de Thiès Liste des figures 1.2 Entité Pièce 4.1 Exemple de codification par arborescence fonctionnelle A.P.3 Entité Intervenant 4.5.41 xii xx xxii Listes des tableaux 1.1 Les différents types de maintenance 2.4 Association 4.1 Programme de maintenance 2.1 Codification des équipements A.2 Synoptique cuisson broyage expédition ciment.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.1 Vue d'un SGBD 3.2 Interface de windev 4.2: Classement de la criticité des défaillances VI .6 Normalisation des noms des entités 4.7 Règle sur les attributs 4.3 Collecte d'information 3.F.1: Analyse des modes de défaillance 15 25 x xi xv xix A.8 Normalisation des associations 4.1 Base de données exploitables sous Windev B.2 : Mauvais fonctionnement d'une installation hydraulique effet sur le récepteur A. 2.5 Cardinalité 4.8 Normalisation des cardinalités A.3 : Défaut de fonctionnement sur une installation hydraulique B.

P.F.E de Abdoulave NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S.P centre de Thiès

Liste des abréviations

ACP Assurance Capacité de Production AFNOR: Association française de normalisation AGL : Atelier du Génie Logiciel ARM : Atelier de Réparation des moteurs C : Criticité CA : Code Article CAO : Conception Assistée par Ordinateur CETE: Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement CIM : Contrats Internes de Maintenance CTI : Centre Technique d'Informatique

o : Occurrence
DAO: Dessin Assisté Par Ordinateur D.I.e. : Diplôme d'ingénieur de Conception DT: Demande de Travail E.S.P. : Ecole Supérieure Polytechnique F : Fréquence G: Gravité G.M.A.O : Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur ISO: International Standard Organization (Organisation Internationale de Normalisation) LSG. Langage de Se Génération L4G. Langage de Se Génération MBZ Maintenance Base Zéro MERISE: Méthode d'Etude et de Réalisation Informatique des Systèmes d'Entreprise MCC : Modèle Conceptuel de la Communication MCD : Modèle Conceptuel de Données MCT: Modèle Conceptuel des Traitements MLD : Modèle Logique de données

MOt: Modèle organisationnel des traitements
MP : Mécanique de Précision (atelier de maintenance de la SOCOCIM) MO: Machine Outil vii

P.F.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.S.P centre de Thiès

NF : Nonne Française O.T : Ordre de Travail PA: Programme d'Application PME : Petite et Moyenne Entreprise S.G.B.D. : Système de Gestion des Base de Données SOCOCIM : Société de Commercialisation du Ciment TPM Total Productive Maintenance

Vlll

P.F.E de Ahdoul aye NIANG - Dir 1 ô.me d'Ingénieur de Conception Génie Elcçtn>lll ca1l lliç:L \ P. c.cntrc de TJÜ~s é h

INTROI)U(~TION (Jl ':NEI~ALE

La fonction maintenance prend une importance croissante et se révèl e une fonction clé au sein de l'entreprise tout comme la fonction produciion . elle sc charge de conserver en bon état le patrimoine technique de l'entreprise, c'est-à-di re les outils de production et donc doit avoir une vision à moyen et à long terme. Pour être efficace dans sa mission d'assurer l'entretien et l'amélioration de l'équipement de production, la fonction maintenance doit se doter d' outils fiables afin de gérer le flux d'information s qui gravite autour de ses activités quotidi enne s :

..... Identification de chaque équipement de lcn trcprisc (cara cteri stiques techniques. pièces de rechange etc .), ..... Notifications de toutes les interventions effectuees sm les equip ement s afin (le pouv orr établir leur historique,

i- Situation des responsabilités en identifiant les iutcrvcnants ct les travaux effectu és lors
d'une activité d'entretien, • Appréciation des agents de maintenance en notifiant les temps d'intervent ions (heures normales et supplémentaires, qualité de la prestation . . .)

i- Information sur les pièces de rechanges disponibles afin d'éviter une rupture de stock.

Le progiciel nommé GESMAINT que nous avons développé dans le cadre de ce projet de fin d'étude est un out il de prise de décision qui apporte une solution aux points énumérés cidessus. (Nous donnerons plus d'informations dans notre développement) . Quoique étudié dans le contexte de la SOCOCIM, GLSMAINT peut sadapter à la plupart des entreprises de production et équipementiers.

La réalisation de ce progiciel a

exigé au préalable une proposition de codification des unique cbaqre

équipemènts de l'entreprise afin de pouvoir identifier de manière

équipement (voir page 25) : la codification est obligatoire pour une gestion informatique de la maintenance car le eode de l' équipement sert de clé unique pour la recherche d'informations concernant l'équipement dans la base de données.

- -- - - - - - -

1

Ce projet de fin d'étude est composé de quatre chapitres: le premier porte sur la fo nction maintenance dans l'entreprise, le deuxième sur la structuration et gestion des interventions il la SOCOCIM tandis que le troisième et le quatrième traitent respectivement la théorie des systèmes de gestion des bases de donnée s (S.G.I3.D.) et l' analyse conceptuelle du progiciel de gestion de la maintenance et enfin le chapitre cinq s'intitule: manuel (j'utilisation du progiciel GESMAINT.

2

les objectifs à demander à la fonction entretien devraient être: . la compétitivité de l'entreprise. L'intégration de l'entretien aux autres fonctions de production de l'entreprise doit se réaliser sur la base de partenariat où les responsabilités entre l'entretien et la production sont bien définies./ rechercher des coûts optimaux .L'époque des services entretien /dépannage qui sont dépendants de la production est révolue. c'est donc effectuer des opérations (dépannage. Par contre.F E de AbdouJaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. Pour aider les entreprises à réaliser cette démarche. maintenir. graissage. le plus souvent implicites./ préserver l'environnement 3 . c'est-à-dire l'état et la conservation des outils de production et ceux-ci doivent au contraire avoir une vision à moyen et à long terme./ contribuer à maintenir la qualité du produit fabriqué ./ contribuer à assurer la production prévue .P centre de Thiès Chapitre! : LA FONCTION MAINTENANCE DANS L'ENTREPRISE L'entretien ou la maintenance est défini comme étant « l'ensemble des actions permettant de maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d'assurer un service déterminé» (norme AFNOR X 60-010). vérification. visite./ contribuer au respect des délais . les responsables de l'entretien ont à leur charge le patrimoine technique de l 'entreprise. Les responsables de la fabrication sont des utilisateurs exigeants de l'équipement car ils sont chargés quantitativement et qualitativement de « sortir la production» et ils subissent ainsi les contraintes du court terme./ respecter la sécurité des travailleurs et la qualité du milieu de travail . il devient alors impératif de positionner l'entretien à la place qui lui revient. entre la production et l'entretien.P. Le service d'entretien est donc très lié à la production et il faut qu'il participe aux définitions des programmes et à leur planification. Entretenir. soit l'une des grandes fonctions de productivité pour l'entreprise .) qui permettent de conserver le potentiel du matériel pour assurer la continuité et la qualité de la production ainsi que la sécurité d'opération. réparation. Il existe souvent des conflits. etc. On ne peut assumer un programme de fabrication sans tenir compte des possibilités des équipements. Par exemple. il faut nécessairement que la haute direction s'implique et définissent des objectifs clairs et des mandats. Afin de rallier ces deux réalités sur un objectif commun. amélioration.S.

Que ce soit pour chiffrer différentes solutions. le service d'entretien doit être capable d'établir des devis précis et des estimés de coûts reliés aux travaux de maintenances.f.Contribuer à améliorer la qualité du produit fabriqué: (qualité) La qualité dépend autant de la production que de l'entretien.) pour en garantir leur fonctionnement pendant les périodes de production et on doit s'assurer de préparer et prioriser les travaux de maintenance avec suffisamment de précision maximum d'efficacité. La qualité peut coûter cher et c'est pourquoi il est indispensable de considérer les besoins de maintenance au même titre que les autres moyens de contrôle de la qualité. etc.P centre de Thiès 1.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. intervenants. on se doit viser un 4 . caractéristiques techniques. stock pièces de rechanges disponible etc. la production doit pouvoir compter sur un rendement optimal de la capacité des équipements pendant les périodes de marche. matière première défectueuse ou déréglage de la machine. c. pour soumettre un projet d'amélioration ou de mise à niveau (upgrade) de l'équipement. pour proposer le remplacement d'une machine. b.P. historique des pannes.Contribuer au respect des délais: (délais) Il Y a une double responsabilité au niveau de l'entretien: on doit connaître exactement l'état des équipements (pièce de rechanges.Rechercher des coûts optimaux: (rentabilité) Mis à part les compétences techniques. chacune de ces fonctions aura à rendre compte en cas de baisse de productivité de l'entreprise: erreur d'opération ou défaillance de la machine.contribuer à assurer la production prévue : (quantité) La planification de la production doit être étudiée conjointement par l'entretien et la production en conciliant les arrêts nécessaires à l'entretien préventif et les recommandations du manufacturier tout en s'ajustant aux programmes de fabrication. pour les réaliser dans les délais avec un d. Ainsi le personnel d'entretien doit tenir compte de la disponibilité programmée pour y intégrer ses besoins de maintenance et de son côté. les objectifs: a.S.

P. pour ses propres tâches (méthode de travail.P centrede Thiès optimum qui tiendra compte des pertes de production dues à une défaillance et de l'historique des réparations.Assurer l'entretien de l'équipement de production: 5 . etc.Respecter la sécurité des travailleurs et la qualité du milieu de travail (sécurité) Le service de maintenance doit se préoccuper des accidents que les interventions peuvent occasionner d'une part. il importe de définir les missions de la maintenance au sein de l'entrepris. Dans le but de clarifier le rôle de l'entretien. cadenassage. 2.) f. e. Respecter l'environnement :( environnement) Au service de maintenance incombe souvent le contrôle des polluants et le rejet des contaminants dans l'environnement. consignes de sécurité.) et d'autre part. c'est-à-dire la répartition des tâches par type d'intervention. cadenassage. Ces missions pourraient être: • • • Assurer l'entretien de l'équipement de production Améliorer l'équipement de production Prendre en charge des projets d'aménagement ou de construction a. Il faut noter que pour la plupart des entreprises sénégalaises la fonction sécurité et environnement est assignées à un service spécial et il est conseillé que les agents de maintenance assistent à ses réunions pour mieux appréhender la gestion des risques et des accidents. filtre. dépoussiéreur. etc.).Ede Abdoulave N'ANG -D iplômed'Ingénieurde Conception Génie Eleetromécanique-E.F. etc. les missions: Les objectifs généraux assignés au service d'entretien impliquent la définition d'une façon de faire et la mise en œuvre des moyens pour y parvenir. considérations pour la sécurité lors des modifications d'équipement.S. Il n'est pas rare que le matériel non productif mais nécessaire soit négligé (exemple: système de recyclage. pour le personnel de production (remise des protecteurs. ses fonctions et ses objectifs.

/ L'entretien préventif: périodique. systématique ou conditionnel . mise au point et rodage de nouvelles installations 3. Ces projets divers peuvent inclure: -/ Les travaux de construction -/ La conception et le développement de machines. de procédés. d'équipements. -/ Les opérations de démarrage./ Les visites d'inspection dictées par le comité de santé et de sécurité .E de AbdouJaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E S. b. Améliorer l'équipement de production: Cette mission a comme objectif soit de réduire le coût d'entretien soit de réduire le coût des opérations de fabrication. On peut y regrouper les tâches suivantes: -/ Les améliorations apportées dans le cadre d'un entretien correctif ou d'une révision -/ L'introduction d'automatismes et de mécanismes d'opérations -/ Les modifications apportées en vue d'augmenter les capacités ou d'améliorer la qualité -/ Les modernisations effectuées dans le cadre de rénovation ou de reconstruction. on retrouve: 6 . Ainsi dans l'entretien correctif. ./ Les routines de vérification. etc.la maintenance curative: Elle est effectuée après la panne./ Les révisions partielles ou générales suivant divers travaux de réparation.P centre de Thiès Cette mission inclut la plupart des tâches d'entretien d'équipements sous ses diverses formes .Prendre en charge des projets d'aménagement ou de construction: Cette mission relève souvent de l'entretien mars fait le plus souvent l'objet de budgets séparés./ L'entretien correctif: dépannage et réparation . de calibration. c. de reconstruction ou de rénovation (exemple: arrêts annuels). etc. de graissage.les types de maintenance a. de procédés d'équipements -/ Les installations de machines.P. Ces tâches sont : .F. de services.

visent avant tout la suppression ou la diminution des pannes et des anomalies. le plus souvent immédiate. On y inclut également les rondes de lubrifications. Le personnel de maintenance n'est que trop souvent surchargé de multiples tâches de réparation désordonnées.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E. ce faisant.P. les corrections mineures ou ajustements réguliers. 7 . On ne procède alors pas seulement à une simple réparation mais on porte des modifications à la conceptions d'origine dans le but d'augmenter la durée de vie des pièces. mal planifiées. de réduire la consommation d'énergie. etc. on entrave parfois le niveau de sécurité de l'équipement. . ./ Les routines sont diverses sur le matériel. l'usure. ou la maintenance effectuée par les opérateurs de l'équipement. soit par l'absence de pièces de rechange soit pour préparer la qui est rendue nécessaire réparation définitive. Dans une stratégie d'entretien globale. avec des codes de priorité toujours les plus urgents les uns que les autres. d'améliorer la maintenabiIité. éviter le grippage etc. de standardiser des composantes. Cependant. on tendra donc vers une diminution des dépannages et des réparations au profit d'activités d'amélioration mais surtout d'entretien préventif structuré. par contre.F. On dit souvent que ce sont les opérateurs qui connaissent le mieux leur machine. . les interventions légères de surveillance et de calibration./ La réparation qui est pour ainsi dire l'aboutissement de la maintenance est aussi un très gros pourcentage de ses activités. La maintenance préventive: (voir les différents types de maintenance figure 1. de graissages et les vidanges dans le but de réduire les frottements.S./ Le dépannage qui est une intervention provisoire.1 page 8) ./ Les opérations d'amélioration qui. ./ L'auto maintenance. b. de rodage ou au contraire en fm de vie du matériel. mettant en péril l'intégrité physique de leurs opérateurs. alors pourquoi pas tirer avantages de ce savoir et leur confier certaines tâches qui les responsabiliseraient vis-à-vis leur machine tout en déchargeant le personnel de maintenance pour les interventions plus spécialisées. L'auto maintenance comprend généralement les réglages simples prévus par le constructeur au moyen d'organes accessibles sans aucun démontage d'équipement. Ce type de pratique est fréquent en cours de mise au point. on effectue souvent du dépannage sur les équipements en vue de pouvoir terminer un cycle de production.P centre de Thiès .

E de Abdoulaye NlANG -Diolôme d 'Ingénieur de Conception Génie Electromécan igue-E..Le système est réparé et amélioré en vue de diminuer pannes et anomalies --J 1 Le système est remis Provisoirement En service Remise en état d'origine de la partie concernée . les réglages.F. Activités spécifique accomplies par les opérateurs Visites de vérification à intervalle régulier en vue de déceler des défaillances Intervention déclenchée par un signal d'usure ou un rapport d'analyse prédictive Remplacement de composantes basé sur une estimation de leur durée de vie moyenne "'---~y --~) ~---~y ---~ Les interventions peuvent s'effectuer pendant les arrêt...P centre de Thiès .de calibration.. . les congés. les mises en route et au début ou à la fin des quarts de travail. .. Lapointel 8 . B.P. routine '--_.1 : les différents types de maintenanceŒa gestion des équipements de M St Marseille & J. Les interventions peuvent s'effectuer pendant les arrêts de production.-- 1 --.de lubrification. Maintenance 1 Correctif 1 Préventif La production es assurée par le système Le système e t en panne l 1 l 1 Dépannage Réparation Amélioration IlL.S.1 auto maintenance Périodique 1 Conditionnel 1 Systématique 1 Rondes de vérification . Elles doivent être programmées à partir d'un calendrier ou d'un compteur (l'analyse prédictive peut être réalisée en cours de résultat) Figl.

signal ou mesure) révélateur de l'état de dégradation. Si on ignore la durée de vie des pièces et des composantes de l'équipement.P. l'agent de surveillance réagit en conséquence dès l'apparition d'un défaut ou d'un variation anormale d'un paramètre. l'analyse des huiles etc.11 comprend également des tâches prédéfinies. le nettoyage.F. sont des techniques fréquemment utilisées pour suivre l'évolution de certains paramètres sur un équipement. Ce type d'entretien est souvent appliqué aux pièces critiques dont le coût d'indisponibilité serait élevé. etc.S. comme le calibrage. Il comprend un ensemble de tâche d'inspection allant d'une simple vérification visuelle au démontage de composantes dans le but d'identifier tout signe d'usure. l'analyse des vibrations. 9 .E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.. yi' La télémaintenance Le système de supervision permet tout à la fois la conduite d'une installation et la détection d'aléas de fonctionnement. il exige cependant une bonne connaissance des durées de vie et des caractéristiques des différentes composantes et sous ensemble car ceux-ci seront remplacés systématiquement. on a souvent recours aux analyses prédictives ou prévisionnelles qui permettent d'estimer la tendance évolutive du fonctionnement éventuel détecté par un instrument et le temps pendant lequel il est possible de continuer à utiliser l'équipement avant la panne :par exemple la thermographie. Ce type de maintenance est développé grâce à un meilleure connaissance de l'équipement et de leur cause et mode de défaillance tout en pouvant corréler leurs apparitions avec un phénomène physique enregistrable. Grâce au tableau synoptique qui visualise la localisation de ces informations. Les informations sont reçues à travers les capteurs et transmises à une centrale de surveillance qui enregistre les alarmes et les paramètres. dont les objectifs sont d'assurer le maintien des conditions et des paramètres de fonctionnement de l'équipement. la lubrification. yi' L'entretien systématique qui demande un suivi rigoureux du nombre d'heures ou de cycles de fonctionnement. ces visites périodiques imposent très souvent des travaux de maintenances décidés sur le champ ou planifiés dans un avenir rapproché. Pour ce faire.P centre de Thiès yi' L'entretien périodique qui implique un échéancier établi en fonction du temps ou du nombre de cycle de fonctionnement. l'ajustement. yi' L'entretien conditionnel qui est subordonné à un type d'événement prédéterminé (diagnostic. toute détérioration notable nécessitant une réparation . capteur.

Ces contrôles peuvent donner suite à des interventions simples de maintenance ne nécessitant pas de réalisation d'un diagnostic de panne et de démontage. a. la manière et les outillages spéciaux. Premier niveau de maintenance: Il s'agit essentiellement de contrôle et des paramètres de fonctionnement des machines: • Niveau d'huile moteur . 4. en cinq niveaux. Les niveaux prix en considération sont ceux de la norme NF X-60-01O. Ce dernier suit les instructions de maintenance qui définissent les tâches. b.f. des opérations de maintenance de niveaux supérieurs. • Niveau de réserve de combustible.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. notamment sur des anomalies constatées. 10 . Deuxième niveau de maintenance: Il s'agit des opérations de maintenance préventive qui sont régulièrement effectuées sur les équipements: • • • • Remplacement de filtre Vidange de l'huile Prélèvement d'huile pour analyse et pré analyse. huile. • Niveau de la réserve d'huile • Température de refroidissement • Contrôle visuel de l'état des organes • Contrôle auditif des bruits des machines etc. selon leur complexité. et dont l'accès est difficile et parfois dangereux d'autre part (pour le cas de la SOCOCIM la salle de contrôle assure cette fonction). joints. Les niveaux de maintenance: Les opérations a réaliser sont classées. Graissage de tous les points en fonction de la périodicité etc. Ces opérations sont réalisées par un technicien ayant une formation spécifique.P. équivalent à une ronde. filtre. Ils peuvent aussi déclencher. En règle générale les interventions de premier ruveau sont intégrées à la conduite des machines. Les pièces de rechange sont essentiellement du type consommable.P centre de Thiès Ce système équivalent. est utilisé pour surveiller un ensemble d'équipements dont la localisation est dispersée d'une part.S. liquide de refroidissement. • Indicateur de colmatage.

5. li nécessite des moyens similaires à ceux utilisés en fabrication. curative.une mauvaise décision à ce stade peut avoir pour effet une maintenance 11 .usinage) e.S. ré. Réglage des jeux entre rotor. Les phases de la maintenance: La maintenance comprend principalement trois phases à savoir le choix de l'équipement. Toutes les opérations se font avec l'aide d'instruction de maintenance et d'outils spécifiques tels que les appareils de mesure ou de calibrage. Le cinquième ruveau de maintenance est réservé au constructeur ou reconstructeur. Les opérations réalisées peuvent nécessiter un diagnostic de panne: • • • • Contrôle et révision d'une pompe. sa conception ou son achat. • • • • Déculassage (rectification. révision) .F.1 Choix de l'équipement La maintenance ou sa planification commence avec le choix de l'équipement. Contrôle et réglage des protections électriques..P centrede Thiès c. En effet. Contrôle d'alignement du moteur/alternateur etc.Troisième niveau de maintenance Ce sont les opérations de maintenance préventive. son utilisation et la gestion de la maintenance. Remplacement d'un disjoncteur etc. de réglage et de réparations mécaniques ou électrique mineurs.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieurde Concep. d'un outillage général complet et d'un outillage spécifique. Ces opérations sont réalisées par des techniciens bénéficiant d'un encadrement technique très spécialisé.tion GénieElectromécanique-E. Révision de la cylindrée. Ces opérations sont réalisées par un technicien spécialisé. Le rechargement. 5.P. Ces opérations peuvent conduire à des opérations de quatrième niveau. Elles font appel aussi à des ateliers spécialisés (rectification. d. Quatrième niveau de maintenance Il s'agit d'opérations complexes à l'exception de la reconstruction de l'équipement.Cinquième niveau de maintenance: Il s'agit d'opérations lourdes de rénovation ou de reconstruction d'un équipement Ces opérations entraînent le démontage de l'équipement et son transport dans un atelier spécialisé.

P centre de Thiès difficile. 5.Les éléments peu accessibles tels que les coussinets ou joints sont lubrifiés à vie et scellés de même l'utilisation de lubrifiants spéciaux permet d'espacer les services périodiques (graissage) d'un équipement ou de ses composantes. surpresseurs. ou du même fabricant.Les éléments à prendre en considération lors de la procuration d'un équipement sont :la maintenabilité.La maintenabilité : Elle est synonyme de réduction des besoins d'entretien .P.3 Gestion de la maintenance: Le choix de l'équipement et les conditions de son utilisation permettent de mmirmser. 5. éliminer ou réduire l'entretien.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E. La standardisation permet de faciliter l'entretien et de garder un stock réduit de pièce de rechange. A qualité égale. une sur utilisation ou une sous utilisation d'un équipement affecte sa maintenance. Quand on a un groupe d'équipements (motopompes. on préférera l'achat d'équipements standard.S. coupleurs hydraulique etc.La réparation du composant défectueux peut être retardée et exécutée lors d'un arrêt régulier de l'équipement. La gestion de la maintenance a pour objectif d'optimiser les 12 . Certains inclus dans la maintenabilité la publication de manuels clairs et complets d'instructions pour le dépannage et l'entretien ainsi que la formation par le fabricant du personnel de maintenance du client.) dans une entreprise telle qu'une cimenterie (entreprise à feu continu) il faut planifier leur utilisation sinon certains seront utilisés plus fréquemment que d'autres. a. b. tombera en panne plus souvent et nécessitera un entretien plus coûteux. la standardisation et lafiabilité. La sur/sous utilisation de l'équipement affecte l'efficacité de l'entretien et peu mener au sous entretien d'une unité et au sur entretien d'un autre. La standardisation Elle permet l'acquisition de pièces de rechange standard sur le marché. c.L'accessibilité des organes et pièces lors de l'entretien de l'équipement facilite la détection rapide d'une défectuosité ainsi que la correction . Elle permet de faciliter et de réduire l'entretien .La fiabilité Un matériel ou système est dit fiable quand la probabilité qu'il fonctionne sans tomber en panne pendant un certain temps. fréquente et coûteuse . Un équipement qui est utilisé pour des fins autres que celles pour lesquelles il a été conçu ou dans des conditions plus sévères. dans des conditions d'utilisation bien définies est grande.F.2 L'utilisation de l'équipement: Une mauvaise utilisation.

de gestion) nécessaires à l'atteinte des objectifs basés sur des critères économiques et ou techniques. Une bonne politique est un compromis de ces approches. d. il s'agit de réaliser les interventions et les services au plus juste prix. matériels requis) . Elle est influée par le choix de l'entreprise qui fixe les contraintes économiques de rentabilité et les lignes directrices de sa politique.S. curative. 5. Il faut donc considérer les tâches du siège en termes d'utilités./ Les paramètres servant à leur définition (intervalles d'inspection. En maintenance. .) . Ces différentes démarches sont complémentaires./ Les moyens (humains et matériels) à affecter 13 . Cette politique est mieux adaptée aux petites unités de production (service de maintenance d'environ une vingtaine de personnes). TPM (total productive Maintenance) : tout homme dans l'entreprise est un agent de maintenance..E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. durée de révision. Il y a principalement quatre approches de politique de maintenance: a. c..3. ACP (Assurance capacité de production). ces choix portent sur : . matérielles. On tente ainsi d'obtenir « zéro panne ». Augmenter et garantir une disponibilité et un rendement maximal des équipements.3. (entreprise dont le service maintenance est important). en fonction des problèmes rencontrés. 5 .1La politique de maintenance: Elle définie le cadre général d'action.P.P centre de Thiès activités de la maintenance et de permettre au système de production de produire à temps en qualité et en quantité au meilleur coût. CIM (contrats internes de maintenance) : favoriser le dialogue et les modalités de mise en œuvre de reformes au coup par coup. La gestion de la maintenance peut être déclinée en trois niveaux: politique.F. MBZ (maintenance base zéro) : on constate que le personnel du siège d'une société sont d'avantage portés à faire fonctionner le siège que les activités de l'entreprise./ Les formes d'intervention sur les équipements (préventive. b..La TPM est une approche d'amélioration de la productivité globale de l'appareil de production par une meilleure implication de tous les personnels de l'entreprise dans la fonction maintenance. il sera intéressant de déplacer le siège vers l'unité de production. stratégique et tactique./ L'assignation des objectifs.2 La stratégie de maintenance: Elle concerne les modes de fonctionnement du service et des ressources (humaines. mixte ou sous traitée.

fiche machine. électrique etc. 14 . 5.Des choix sont faits mettant en jeu un nombre important de paramètres liés aux situations à documente. Trois tâches principales apparaissent à ce niveau: . fiche de révision.S. bilan par secteur et ou par période etc.dans un même planning.3 La tactique de maintenance: Le niveau tactique est celui où s'applique la stratégie choisie./ Les méthodes de gestion associées. pièces d'usure./ La collecte des données générées par le système et les interventions auxquelles il a été soumis. . Ainsi le service maintenance est appelé à gérer un flux énorme d'informations concernant les diverses activités d'entretien surtout pour une cimenterie qui est le point de convergence d'équipements de: • • • • Types différents (hydraulique. stock disponible. CONCLUSION Le rôle croissant de la maintenance dans les différentes branches de l'industrie conduit le technicien à intervenir sur des équipements de plus en plus diversifiés et demandant des connaissances accrues dans toutes les technologies. durée des révisions.P centre de Thiès .1 page 15) . Technologies et d'origines variée (marque).).F.3./ L'intégration des travaux conduisant à fusionner./ La réalisation propre des travaux du planning selon des méthodes déterminées par la stratégie. Nature diverse (neufs ou usagés) Conditions de travail différentes Une bonne organisation des travaux de maintenance et une base de données informatisées des équipements (caractéristique.aux méthodes à établir et aux structures à mettre en place. (voir plan de maintenance tableau 1.des interventions préventives échelonnées selon un calendrier établi par le niveau stratégique et des demandes formulées en temps réel par la production pour des interventions curatives ..1 P. historique des interventions faites sur l'équipement. pneumatique.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.) permettent à la fonction maintenance d'avoir un tableau de bord de ces activités afin d'être plus performante. La définition d'une stratégie de maintenance suit plusieurs étapes de raffinements successifs . pièces de rechange.

P centrede Thiès ACTIVITES DE MAINTENANCE (QUOij Inspection ./ ./ ./ performance ./ ./ .) accroître durée de vie équipement./ ./ . Tableau 1./ à intervalle de temps Gour.) esthétique. taux de production./ Visuelles Instruments Mesure de Graissage Nettoyage Peinture lubrification ajustement modification remplacement énergie révisions générales .. hygiène minimiser coût d'entretien optimiser le remplacement d'équipement../ ./ ../ taux d'utilisation taux d'usure performance non satisfaisante (tolérance./ .P.) OBJECTIFS DE MAINTENANCE (POURQUOI) ../ Correctif ./ minimiser les pertes de temps productif maximiser sécurité (protection. feu. édifices./ . accident./ Mesure d'usure TYPE DE MAINTENANCE (QUAND) préventif ./ ./ ./ d'insécurité . de danger. semaine./ Réparation . de bris..E de Abdoulaye NlANG-Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E./ Service ./ . . annuel) ./ .1 Programme de maintenance (Source : notes de cours de gestion de la production de M Ngor Sarr) 15 .S. mois../ .. en cas de panne.F. matériel par achat ou location autre.

le conseil d'administration de la société décida de porter la production de 60. A sa création. le 03 septembre 1970 le four 3 était allumé et les fours 1 et 2 mis en réserve. La société compte trois cent soixante dix (370) salariés y compns les membres de l'encadrement.000 tonnes par années car il fallait en conséquence augmenter le capital en raison de l'évolution économique du Sénégal notamment l'accroissement des coûts dû à une tendance fortement inflationniste. la société était constituée par un capital de 30 000 000 FCFA. Elle est née suite à la famille de la société des ciments du Sénégal qui disparu prématurément. Elle a un conseiller juridique qui l'assiste dans l'application et le respect de la réglementation et des contentieux à caractères juridique. Quelque temps après. suite à un voyage d'études qu'il a effectué au Sénégal. les fours 1 et 2 sont remis en activité et la productivité devait atteindre ainsi 400 000 tonnes par année. Elle est située dans la commune d'arrondissement de l'Est de la ville de Rufisque prés du quartier de Colobane Gouye Mouride. les agents de maîtrise. les techniciens et les ouvriers.S. Suite à l'évolution du marché.F. La SOCOCIM Industrie est une société anonyme avec un conseil d'administration. Ainsi: le 28 mai 1948 correspond à la mise au feu du four 1.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E.P centre de Thiès Chapitre2 : STRUCTURATION SOCOCIM ET GESTION DES INTERVENTIONS A LA 1 Présentation de l'entreprise La SOCOCIM Industries est une cimenterie qui se trouve dans la région de Dakar plus précisément dans le département de Rufisque . La SOCOClM Industrie a été créé en 1948 par Monsieur André LINDENMEYER. le 03 mars 1953 le four 2 est mis en fonction.P. L'objectif fixé au départ par ses membres fondateurs était d'implanter une cimenterie avec la production de 40 000 tonnes par année. 16 .

Parmi les événements qui ont marqué l'histoire de l'entreprise. nous avons la privatisation et la possession de la SOCOCIM par le groupe international du nom de VICAT.P. L'industrie Rufisquoise de ciment a ainsi connu des périodes mouvementées et a obtenu un soutien constant des travailleurs et des notables des communes de Rufisque et Bargny. Entre 1983 et 1990. la SOCOCIM a été saisie par l'état du Sénégal. d'importants changements ont été notés : . . SOCOCIM Industrie est rachetée par un groupe français du nom de VICAT qui devient du même coup actionnaire majoritaire.la diversification du système de sous-traitance. en 1998.8%. Elles ont été vendues à Monsieur Pierre CREMIEUX qui quelques mois avant sa mort les avait revendues au groupe VICAT. La SOCOCIM dispose actuellement de potentialités et de une capacité de production lui permettant de couvrir le marché nationaIjusqu'en 2022.P centre de Thiès En Septembre 1978. le personnel était détendeur de 50% des actions (40% pour les cadres et 10% pour le subalterne) et était représenté au niveau du conseil d'administration En 2000. Cette époque a démarré avec nus gestion particulière car pour la première fois au Sénégal. A ce jour. .le redoublement de la capacité de production en clinker . la SOCOCIM devient une industrie lourde et les intérêts des étrangers passent entre les mains des nationaux. .ma mise en place d'un nouvel atelier d'expédition du ciment.l'aménagement d'un parking de poids lourds.69%. 17 . directeur général de l'époque racheta la société à l'Etat sénégalaise.S. .l'installation de nouvelles stations de broyage de ciment. En effet.F. depuis l'arrivée du groupe VICAT au sem de la société. l'accroissement moyen annuel de production est passé à environ 1. Par ailleurs. la cimenterie exerce dorénavant son activité sous la raison sociale de SOCOCIM Industrie avec un accroissement moyen de production de 1.E de Abdoulave NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. le personnel n'a plus d'actions dans la société. C'est ainsi que le Sen Indus qui était crée par Monsieur Pierre CREMIEUX.

L'augmentation de la demande en ciment surtout dans la capitale et la sous région. . La société a une autonomie de gestion au niveau interne mais elle dépend d'une autorité hiérarchique externe à l'usine En effet.P centre de Thiès Des changements ont été également effectués dans le sens d'une amélioration es conditions de vie du personnel à savoir: .la création de prime de production et l'augmentation des salaires.l'établissement de primes de départ à la retraite pour tous les agents. d'un broyeur a galets.la revalorisation de la subvention de l'IPM et la caisse d'entraide. Elle reçoit des ordres stratégiques et des politiques d'orientation de la part des autorités de tutelle.S. En 2000 avec le démarrage de la deuxième ligne de cuisson composée d'un four. la SIOCOCIM Industrie est une filiale d'un groupe international du nom de VICAT qui a son siège en France précisément à Paris. Comme toutes les grandes entreprises. d'un broyeur à ciment et d'un concasseur la capacité de production de la SOCOCIM est passée à une production moyenne journalière de 6000 tonnes de ciment par jour.P. C'est ainsi que tous les projets à long terme et les grandes décisions qui dépassent la compétence du Président de la Direction Générale sont élaborées par le groupe VICAT. 2 Organisation et Fonctionnement: La SOCOCIM Industrie est régie par des textes législatifs et réglementaires.F. elle n'a pas voulu s'écarter des règles et normes de la législation su travail. Les statuts et le règlement intérieur organisent et régissent le fonctionnement de la société. . Ce sont des textes de base qui sont flexibles. a amené les responsables de l'entreprise à installer un deuxième four et importer en même temps du clinker afm de satisfaire les besoins en ciment de la sous région 18 . mais la culture organisationnelle de l'entreprise exige leur respect et leur conformité dans leur application.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. Mais toujours est-il que l'exécution est l'affaire de la SOCOCIM Industrie. La matière première constituée de calcaire provient des gisements du sous sol des périmètres proches de l'usine.

sont extraites de la carrière par abattage. .E de Abdoulaye NlANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.un service d'électricité. Elles sont ensuite concassées et transportées à l'usine où elles sont stockées et homogénéisées. . Elle s'organise comme suit: . . .un service magasm . avant qu'elle ne soit brutalement refroidie par soufflage d'air.un atelier manutention. Une flamme atteignant 2000°C porte la matière à 1500°C.une Direction administrative et financière.un service informatique. .P centre de Thiès La SOCOCIM est une entreprise privée.P.un service commercial. .un service administratif. Après cuisson de la farine. on obtient le clinker.un atelier de mesure et de régulation. 3 le processus de fabrication du ciment: La carrière Les matières premières qui entrent dans la fabrication du ciment. .une Direction Générale . Le broyage cru et la cuisson Un broyage très fin permet d'obtenir une farine crue.F.S. .un service mécanique générale.un service bâtiment.un service de fabrication et ensachage. essentiellement le calcaire et l'argile. . .une Direction de l'Exploitation et de la Technologie.un atelier de réparation moteur .une Direction des ressources humaines. . .un atelier machine . . . 19 . . matière de base nécessaire à la fabrication de tout ciment. .un service de sécurité . .un atelier terolab (soudures) . qui est ensuite préchauffée et passée au four. .

Diagnostigue du système de maintenance: 4.P centre de Thiès Fig.S. Fig.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E. Des constituants secondaires sont également additionnés pour obtenir des ciments composés.P. dépannage. elle reçoit tous les équipement de l'entreprise qui ont des défaillances nécessitant un démontage ou une révision 20 .Z synoptique cuisson-broyage vers expédition ciment 4.l synoptique extraction vers broyage calcaire Le broyage du ciment et l'expédition Le clinker et le gypse sont broyés très finement pour obtenir un "ciment pur" .Z.1 L'organisation de la maintenance au sein de l'entreprise: La maintenance des équipements au niveau de la SOCOCIM est plus curative que préventive Les principales tâches de l'entretien curatif (réparation. réparation) sont assurées par différentes sections dont : • l'atelier de la mécanique de précision (MP) : doté d'une équipe restreinte. Enfin.Z. les ciments stockés dans des silos sont expédiés en vrac ou en sacs vers leurs lieux de consommation.F.

2 Les problèmes de la maintenance au sein de l'entreprise Ces problèmes peuvent être aperçus sur plusieurs plans. Car les activités d'entretien ne sont pas archivées de 21 . • La section hydraulique s'occupe de l'entretien préventif sous son aspect routine.).2.S. même si les techniciens et l'encadrement assurent cette maintenance qui est plus curative que préventive. humidité. • Terolab .F. • La section mécanique d'intervention qui constitue un groupement mobile appelé à intervenir sur le terrain pour résoudre des défaillances techniques. elle souffre de plusieurs maux. ce service est doté d'un personnel spécial pour assurer le graissage périodique de toutes les machines de l'entreprise et la maintenance préventive de deuxième niveau des centrales hydrauliques. Il faudra noter que. et de tôlerie de l'entreprise ses services sont beaucoup plus orientés vers l'entretien curatif et les travaux neufs.P centrede Thiès générale. • la section machine outil (MO) : équipée de machine de fabrication (tours. etc. • La maintenance conditionnelle des équipements peu accessibles (exemple: équipements du four ou du broyeur) ou stratégiques est assurée par le service contrôle qui peut visualiser sur écran les conditions de travail (pression. 4. • L'atelier de mesure et régulation assure l'entretien préventif de premier niveau.1 Sur le plan communication: La communication est fondamentale pour réussir une stratégie maintenance. Elle est le poumon de la maintenance curative de l'entreprise. • La section chaudronnerie: elle assure tous les travaux de soudage. Les travaux de rembobinage et d'équilibrage y sont effectués. perceuses.P.E de Abdoulaye NlANG-Diplôme d'Ingénieurde Conception Génie Electromécanigue-E. Il se trouve que le principal mal dont souffre la maintenance au sein de l'entreprise est le manque d'information sur les équipements.Ce service est à cheval entre la production et l'entretien. Cet atelier participe aussi à la maintenance préventive sous son quatrième et troisième niveau durant les arrêts annuels qui dure généralement un mois. 4.pour les soudures de pointes et éventuellement le chargement des matériaux et les éprouvages. • L'atelier de réparation des moteur (ARM) : vue la quantité énorme de moteur dans la production du ciment cette atelier est l'une des chevilles ouvrières de l'entreprise. vitesse.). fraiseuses etc. température. elle réalise des pièces de rechange en interne pour les besoins exprimés de la maintenance .

vérin.F. noter les modifications apportées.La codification permet d'identifier de manière unique l'équipement par un code numérique ou alphanumérique afin de pouvoir établir son propre historique des pannes. 22 . Cette codification est indispensable pour la réalisation de la base de donnée car ce code sera utilisé comme clé pour la recherche d'information concernant un équipement donné (pompe. n'ayant pas établi la liste des pièces de rechange pour chaque équipement. etc.E de Abdoulaye NlANG-Djplôme d'Ingénieurde Conception GénieElectromtcanigue-E. ne peuvent alors pas se prononcer à l'avance sur les données du magasin. s'informer sur les intervenants. ventilo. voir les pièces changée. .) A ces problèmes vient s'ajouter une fracture entre le magasin et les acteurs de l'entretien. Il faudra aussi noter que l'absence de progiciel gérant les travaux de maintenance fait courir l'entreprise de grand risque car les techniciens expérimentés pourraient partir en retraite avec toutes les informations en mémoire ce qui serait dommage pour l'usine. d'estimer les coût des pièce de rechanges.S. En cas de panne entraînant un arrêt de production ce manque de coordination concernant les différents travaux de maintenance entraînent des pressions chez les agents d'entretien qui ne connaissent à l'avance ni les pièces composantes de l'équipement défaillant ni la disponibilité de leur stock: il faut alors procéder au démontage avant de demander la quantité disponible au magasin. ces derniers. ce qui fait qu'une « équipe A » peut apporter des modifications sur une machine X à l'insu d'une « équipe B » qui pourtant peut être appelée un jour ou l'autre à intervenir sur cet équipement: Ainsi les agents de maintenance n'arrivent pas identifier les pièces originales pour ces matériels dont ils assurent l'entretien. moteur. L'absence de document technique pour certains équipements accentue les problèmes de la maintenance. surpresseur.P centrede Thiès manière formelle: on ne sait pas qui est ce qui a fait quoi ? Sur quel matériel ?quand ? pourquoi? en quel circonstances? Ce problème est engendré par l'absence de moyen d'identification des équipements (codification) qui permet de discerner ces derniers même s'ils sont identiques et l'absence de progiciel de gestion des activités de maintenance.P. 4.2 Sur le plan organisationnel: Il n'existe pas de responsable de la maintenance qui coordonne et notifie toutes les interventions faites sur les équipements.2. coupleur.

.P centre de Thiès Neuf ou récent Vieux ou usagé .S. 23 1 .. B.) par un code. la désignation de l'article mais ce cas est exclu dans le cadre de notre étude car pour le même fournisseur on a plusieurs équipements identiques (exemple: on a plus de 15 surpresseurs fournis par HmON donc le fournisseur ne peut pas nous permettre d'identifier de manière unique un équipement). Lapoint e) :... Les codes servent de clé pour accéder directement aux informations se rapportant à des données d'une base de données . on peut accéder directement aux données à partir d'autres clés telles le nom du fournisseur.E de Abdoulave NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. secteur. .: 5 Elaboration de la codification des équipements pour la programmation de la base de données: La codification sert à l'identification et ou à la classification d'une donnée (pièce. ~----------. équipement.2. Néanmoins. - . Historiq ue de l'entretien Fiche d'entretien à partir des manuels du fabricant Fiche d'entretien à partir de l'expérience des gens en place Fig.3 collecte d'informations Oa gestion des équipements de M St Marseille & J.P F.

historique etc..). Dans le cadre de notre projet nous allons veiller à la simplicité et la flexibilité de la codification adoptée pour ainsi éviter les erreurs. (Voir annexe Al page x). En conséquence nous allons adopter une codification à cinq symboles numériques. Cette codification devient en quelque sorte l'identification principale de l'équipement aussi longtemps qu'il sera dans l'usine et ce code restera le dénominateur commun pour tous les services de l'entreprise (entretien. géographique.. 24 . La codification se doit avant tout d'être facile et simple à retenir pour les utilisateurs sur le terrain. Comme les numéros de machines sont utilisés à divers fins (rapports d'intervention.P. Ces différents codes serviront de clé dans la programmation du progiciel.P centre de Thiès Ainsi il nous faut créer notre propre codification afin d'affecter à chaque matériel un numéro d'identification riveté sur l'équipement concerné. faciliter la communication et par le fait même.). On surestime quelquefois la capacité de mémoire des gens par des abus de codage peu compatible ou par des accumulations d'informations. accélérer le traitement. il faut minimiser les erreurs de retranscription et favoriser une codification facile à mémoriser. par famille ou en utilisant des codes significatifs. cependant il faut noter qu'il existe diverses manières de codifier un équipement en appliquant une arborescence fonctionnelle. semi significatifs ou non significatifs et même les codes barres. Mais la codification ne se limite pas seulement aux machines mais concernent toutes les entités qui tournent au tour de l'entreprise : • • • Code secteur (les différents secteurs de l'entreprise sont déjà codifiés) Matricule (pour identifier chaque agent) Numéro demandes de travail (car chaque DT concerne une intervention bien déterminée) • • • Numéro d'ordre de travail Numéro de bon de sortie Code article (chaque pièce a son propre code) Hormis la codification des équipements tous ces codes existent déjà dans l'entreprise et nous n'aurons pas à les reprendre. production. sans tenir compte du fait que la mémoire humaine est extrêmement limitée à certains égards (mémoire à court terme).S.E de AbdouJaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.f.

1 codification des équipements L'équipement de code 16 015 est la pompe numero • 16 : indicatif des pompes • 015 le numéro propre de la pompe considérée Vi.) : 25 .P.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.P centre de Thiès Codification REGROUPEMENT PAR FAMILLE équipement surpresseur émotteur Vérin Vanne à casque Pompe broyeur Servomoteur Moteur Réducteur Coupleur hydraulique compresseur ensacheuse Ventilo exhausteur Centrale hydraulique Code de famille 10 12 14 15 16 17 18 20 21 22 25 26 30 40 N° Famille équipement N° équipement Codes Désig nations pompe réducteur 16 21 015 024 16015 21024 Tableau 2.S.F.

E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. nous allons effectuer une démonstration plus exhaustive lors de la soutenance du projet. 26 1 .F.P centre de Thiès L'entrée de ce code dans le progiciel nous renvoi l'ensemble des informations sur l'équipement.S. Remarque: ce code ne nous renseigne pas sur le type de pompe.P. pour éviter d'avoir un code kilométrique difficile à déchiffrer pour les agents sur place toutes les informations complémentaires sont fournies par la base de données.

stocks . Ces données doivent pouvoir être utilisées par des programmes. l'Hyper File est un système de ce type en étant composé d'un fichier de données et d'un fichier d'index. Le format de base de données de Windev sur lequel nous avons travaillé. Un système de gestion de base de données (couramment appelé SGBD) est un logiciel de haut niveau qui permet de manipuler ses informations. On parle généralement de système d'information pour désigner toute la structure regroupant les moyens mis en place pour pouvoir partager des données.P. la notion de base de données est généralement couplée à celle de réseau. Pour accéder plus rapidement aux informations. Les exemples d'application utilisant des bases de données sont nombreux. 27 .A.P centre de Thiès Chapitre3: théorie des systèmes de gestion de base de données (SGBD) L'informatique et les systèmes qui la compose permettent de stocker des données représentant des informations..les bases de réservations (avions.A.O. On peut cependant les diviser en deux catégories . on a donc recours à un index. 1.. les bases transactionnelles (comptes bancaires.). Ces données sont regroupées au sein d'une base appelée ainsi base de données (data base). Une base de données (son abréviation est BD. afin de pouvoir mettre en commun ces informations. (conception assistée par ordinateur) et D. on les retrouve dans les domaines de la documentation. Ainsi. le génie logiciel ou la C.O (dessin assisté par ordinateur) Un fichier texte composé de noms est déjà une base de données même si l'accès aux informations est pénible puisqu'il faudra lire à chaque recherche l'ensemble du fichier en le parcourant séquentiellement. centrales d'achats . la géographie. Les bases de données classiques Au sein desquelles on retrouve les applications les plus courantes : les bases de gestion (salaires.F. d'où le nom de base. en anglais DB. Qu'est ce qu'un système de gestion de base de données (8GBD) ? Si la base de données n'est composée que de données... par des utilisateurs différents.E de Abdoulaye NJANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.). database) est une entité dans laquelle il est possible de stocker des données de façon structurée et avec le moins de redondance possible. le système de gestion de base de données est en fait un logiciel couplé à une base de données.S. trains .. Les bases de données multimédias Plus récentes.)..

C'est ce que fait le SGBD physiquement. Sybase. La gestion de la confidentialité (sécurité). Ceux-ci expriment leurs critères de recherche à l'aide de langage basés sur des procédures de recherche progressives en référençant des données dérivées de la base. File maker . l'interrogation. Oracle. Le niveau physique. b. Microsoft FoxPro. IBM DB2 . • autoriser un accès aux informations à de multiples utilisateurs. En résumé . La définition de la structure des données. Le maintien de l'intégrité entre les données et les index. Hyper file. la recherche et la mise en forme de données stockées en mémoire pour : • permettre l'accès aux données de façon simple.un SGBD peut donc apparaître comme un outil informatique permettant la sauvegarde. • manipuler les données présentes dans la base de données (insertion. Le niveau logique.Les recherches peuvent être exécutées à partir de la valeur d'une donnée désignée par un nom dans un ensemble d'objet (ex: l'équipement de code 325) mais aussi à partir de relations entre objets (par exemple les personnes ayant intervenu sur la machine 325). de modifier et de rechercher efficacement des données spécifiques dans une masse d'informations partagées par de multiples utilisateurs . La consultation et la mise à jour des données. C'est ce que fait le SGBD logiciellement.P. Ingres.F. C'est la mise en forme et la présentation des données aux programmes d'applications et aux utilisateurs interactifs.S. La distribution des données à travers le réseau. Interbase . MySQL.P centrede Thiès Un SGBD peut être perçu comme un ensemble de logiciels systèmes permettant aux utilisateurs D'insérer. Le niveau externe. PostgreSQL. SQL Server Il 28 . Les principaux systèmes de gestion de bases de données sont les suivants : Borland Paradox. c.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieurde Conception Génie Electromécanigue-E. La gestion des données et des index. Le partage de ces données etde la concurrence des accès. modification) Le système de gestion de base de données est architecturé sur trois niveaux: a. Microsoft Access. Microsoft SQL serveur. suppression.

L'outil d'interface permet de définir interactivement de très 29 .S.F.A SGBD externe Terminaux <====~ Gestionnaire de fichiers Fig 3.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.P centre de Thiès P.Présentation de WinDev WinDev est un AGL (atelier du génie logiciel) créé par la société française PC Soft. un langage de Se génération (LSG). Il pennet également de choisir un modèle de charte graphique parmi un ensemble proposé et d'en créer de nouveaux. principalement orientées données. du médical. C'est un langage simplifié et flexible qui pennet d'obtenir des résultats très rapidement. Le langage de programmation inclus dans l'outil est le W-langage. permettant de créer des applications basées sur un moteur d'exécution (jramework). etc. WinDev inclut un puissant moteur de base de données Hyper File WinDev est un outil conçu pour développer rapidement des applications.Vue d'un SGBD (Source : Bases de données de Georges Garderin) La SGBD avec lequel nous avons programmé notre progiciel de gestion de la maintenance des équipements est le Hyper File qui est intégré dans l'atelier du génie logiciel WinDev présenté ci-dessous. WinDev possède un éditeur d'interface graphique pennettant de créer les IHM par glisser/ déplacer.l.P. 2. de l'industrie. Les applications développées peuvent inclure l'accès à des bases de données. WinDev permet de développer simplement tout type d'applications Windows dans les domaines de la gestion.

pour une partie des fonctions. Oracle*. L'environnement de développement intégré de WinDev se compose de différents éditeurs : • Un éditeur de projet permettant de visualiser et d'agir sur le graphe du projet. Cela limite ensuite le nombre de fonctions à programmer. Comme les langages Java ou Visual Basic. Hyper File Client/Serveur.F. xBase.2 Interface de Windev 30 .. états. aide à afficher.. AS/400*.P.S. • Un éditeur d'analyses permettant l'accès à tout type de base de données (Hyper File..P centre de Thiès nombreuses sécurités de saisie sur les champs: taille. masque. ce qui permet une indépendance du fichier exécutable par rapport au système d'exploitation cible. WinDev intègre des fonctionnalités liées à la domotique. ). WebDev et WinDev Mobile permettent d'utiliser le même langage de programmation.. WinDev permet de générer les applications au format Java (environ 500 commandes du WLangage sont supportées) en plus des formats exécutables standard et .NET. En version Il. Access**. I II -..3. composants. ~ Fig. OLE DB) • Un éditeur UML permettant une modélisation objet de vos données et traitements Depuis la version 10. fenêtres. On peut noter que cette version permet l'exécution sur les systèmes Windows mais aussi Linux (batch sous Linux). classes. et les mêmes concepts (analyses..::II . formatage automatique. SmartPhones et terminaux industriels. pour la génération de sites Web et d'applications pour PocketPC. saisie obligatoire. ODBC.. SQL Server*.E de AbdouJaye NlANG -Diolôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. le code est précompilé et interprété à l'exécution par le framework.

état d'impression. 4. oracle etc. Cela signifie que quand vous lisez du code. car il peut exploiter plus d'une vingtaine de base de données (Access. voir un exemple de code en ANNEXEB2) ~ Son exhaustivité. Le WLangage est en français par défaut. envoyer des emails.P centre de Thiès 3.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.. scanner des documents. Le WLangage est extrêmement riche en fonctionnalité.P. Excel. la traduction d'une langue à l'autre est automatique. précis. vous comprenez facilement : Le WLangage est également disponible en anglais. voir ANNEXE BI) ~ ~ Son environnement de travail intuitif Son évolutivité Elle offre la possibilité de créer l'exécutable du projet (mono poste ou multiposte) et prend en charge beaucoup de fonction qu'on a plus besoin de programmer ~ ~ La génération d'un exécutable pouvant fonctionner sous Windows ou linux 31 1 . faciles à comprendre. bouton. etc. Présentation du langage de programmation W-langage Le WLangage est un langage de Sème génération : les ordres sont concis. fichier et il permet de réaliser les traitements caractérisant le logiciel écrit. tout en restant très simple. champ de saisie. CONCLUSION Les raisons de notre choix sur windev sont multiples.F. fenêtre. imprimer des factures. nous pouvons en citer: ~ La facilité et l'efficacité de son langage (Wlangage.S. Un ordre de WLangage correspond souvent à des dizaines d'ordres d'un L4G! Le WLangage de WinDev permet de manipuler les objets créés par WinDev.

La méthode MERISE date de 1978-1979. La phase de conception nécessite des méthodes permettant de mettre en place un modèle sur lequel on va s'appuyer. Il existe plusieurs méthodes d'analyse.1 Historique de la méthode MERISE est une méthode de conception. l'agencement des données n'a pas à être souvent remanié.E de Abdoulaye NJANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue:E. Dans ce nouveau chapitre nous exposons les différentes phases de conception du progiciel depuis le modèle conceptuel de données (MCD) jusqu'au modèle logique de données (MLD) en passant par la modélisation avec MERISE (méthode d'étude et de réalisation informatique des systèmes d'entreprise). La méthode MERISE est basée sur la séparation des données et des traitements à effectuer en plusieurs modèles conceptuels et physiques. tandis que les traitements le sont plus fréquemment. Le but de cette méthode est d'arriver à concevoir un système d'information. La modélisation consiste à créer une représentation virtuelle d'une réalité de telle façon à faire ressortir les points auxquels on s'intéresse.P F.P centre de Thiès Chapitre4: L'analyse conceptuelle maintenance du progiciel de gestion de la 1 Introduction La programmation du progiciel de gestion de la maintenance est faite sous Windev avec le langage de cinquième génération (L5G) w langage que nous avons présenté ci-dessus. Ce type de méthode est appelé analyse. la méthode que nous allons utilisée est la méthode MERISE. 2 Le modèle conceptuel de données Men La conception d'un système d'information n'est pas évidente car il faut réfléchir à l'ensemble de l'organisation que l'on doit mettre en place. En effet. et le CETE (Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement) implanté à Aix-en-Provence. Application de la méthode MERISE: 3. et fait suite à une consultation nationale lancée en 1977 par le ministère de l'Industrie de la France dans le but de choisir des sociétés de conseil en informatique afin de définir une méthode de conception de systèmes d'information. Les deux principales sociétés ayant mis au point cette méthode sont le C'II (Centre Technique d'Informatique) chargé de gérer le projet. de développement et de réalisation de projets informatiques. 32 .S. 3. La séparation des données et des traitements assure une longévité au modèle.

33 .1 Etapes de conception d'un SGBD L'expression des besoins est une étape consistant à définir ce que l'on attend du système d'information automatisé.P centre de Thiès La conception du système d'information se fait par étapes. il faut pour cela: • faire l'inventaire des éléments nécessaires au système d'information • délimiter le système en s'informant auprès des futurs utilisateurs Cela va permettre de créer le Mee (Modèle conceptuel de la communication) qui définit les flux d'informations à prendre en compte. Il s'agit donc de valider une à une chacune des étapes en prenant en compte les résultats de la phase précédente. les données étant séparées des traitements.1 P.E E de Abdoulaye N'ANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E. Cette succession d'étapes est appelée cycle d'abstraction pour la conception des systèmes d'informations : Fig. il faut vérifier la concordance entre données et traitements afin de vérifier que toutes les données nécessaires aux traitements sont présentes et qu'il n'y a pas de données superflues.4. D'autre part.S. afm d'aboutir à un système d'information fonctionnel reflétant une réalité physique.

P centre de Thiès L'étape suivante consiste à mettre au point le Mcn (Modèle conceptuel des données) et le MCT (Modèle conceptuel des traitements) décrivant les règles et les contraintes à prendre en compte.. spatial et temporel). casier. référence.E de AbdouJaye NIANG .3 Entité Intervenant 34 .2 Entité Pièce Fig. Par exemple à chaque fois les mêmes informations élémentaires qui décrivent l'entité «pièce» sont: code article.P.2 Schéma entité-association: a.F. Le modèle physique reflète un choix matériel pour le système d'information. . 3. voir l'exemple ci-dessous.4.Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromé canigue-E ... Par exemple les pièces de rechange des équipements peuvent être regroupées dans une même entité « pièce» car d'une pièce à une autre les informations ne changent pas de nature. CA designation stock casier reference durée_de_vie coût_unitaire stockmin Nominter Prenom matricule qualification niveau teuxstan tauxsupp tauxweek raccourcioutel . Entité: Une entité est une population d'individus homogènes. stock. coût unitaire. Le modèle organisationnel consiste à d éfinir le MOT (Modèle organisationnel des traitements) décrivant les contraintes dues à l'environnement (organisationnel. Fig. Le modèle logique représente un choix logiciel pour le système d'information.4. Ces informations qui décrivent une entité sont appelées attributs ou propretés.S. désignation.

4.E de Abdoulaye WANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. ci -dessous) Nominter Prenom matricule qualification niveau tauxstan tauxsupp tauxweek raccourcioutel Identifiants Attributs .f. Association: Une association est une liaison qui a une signification précise entre deux entités. puiss PE type localisation reference presiondutilisalion prixdachaté debit Fig. ni un taux horaire encore moins un numéro de téléphone). Dans un système d'information considéré.4 Association 35 . par exemple • Un intervenant va maintenir un équipement • Un intervenant va émettre un bon de sortie magasin • Un équipement doit appartenir à un secteur • Chaque bon de sortie est destiné à une intervention • Un bon de sortie sera validé par un intervenant (le magasinier) etc..P centre de Thiès Par contre les pièces et les intervenants ne peuvent pas être regroupés car leur informations ne sont pas homogènes (par exemple une pièce n'a pas de qualification.S. b.P. une association correspond à une ou plusieurs règles générales d'organisation ou de logique. Pour notre premier exemple ci-dessus l'association « maintenir» est une liaison évidente Entre les entités « intervenant» et « équipement» (voir fig.

Dans le cadre de notre analyse conceptuelle. »rnaintenir » etc.F. on note la cardinalité minimum et la cardinalité maximum. dans une association. ainsi: • • • • • Les codes articles (CA) servent de clé pour l'entité « pièce» Les codes secteur pour les différents secteurs Les numéros de bon pour l'entité « bon de sortie» Les matricules vont servir d'identifiants pour les intervenants La désignation est utilisée comme clé pour « outillage» Les autres entités comme « intervention ».. ni la marque. encore moins le numéro de série.. ont des clés automatiques gérées par le logiciel (cette méthode étant plus pratique que d'essayer d'affecter quotidiennement un code à chaque intervention ce qui est non seulement fastidieux mais pourrait être source d'erreurs). Comme il y a deux entités (au moins) associées. d.Une entité et ses attributs ne doivent traiter que d'un seul sujet afin d'assurer une cohérence au modèle. exprime le nombre de participations possibles d'une occurrence de chaque entité à l'association. Attributs et identifiants Un attribut c'est une propriété d'une entité ou d'une association (exemple: « marque» est un attribut de l'entité «équipement »). Ce nombre étant variable. la cardinalité est précisée pour chaque entité.P. Cardinalité : Une cardinalité. ni la puissance .E de AbdouJaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electroméçanigue-E. Ensuite chaque individu d'une entité doit être identifiable de manière unique. d'ailleurs c'est ce qui a été à l'origine de la codification de tous les équipements afm de pouvoir utiliser ce code comme identifiant dans l'entité équipement car aucune autre rubrique ne peut assurer ce rôle. 36 . la codification des autres entités existe déjà sur place.P centre de Thiès c.S. c'est pourquoi chaque entité doit avoir un attribut sans doublon j c'est-à-dire ne prenant pas deux fois la même valeur. ni la localisation.

valider) et pour les attributs un nom commun au singulier (ex :nom. prénom. pour les associations un nom commun à l'infinitif ou à la forme passive (ex :émettre. matricule) 37 . intervenir. d'une association.ptionGénie Electromécanigue-E.E de Abdoulaye MANG .F. n Nominter Prenom matricule qualification niveau lauxstan lauxsupp lauxweek raccourcioutel Fig.P centre de Thiès 1.P.Diplôme d'Ingénieur de Cone<. d'une rubrique est unique. Normalisation des noms: le nom d'une entité. Normalisation des entités: Toute entité remplaçable par une association est remplacée par une association.3 Règle et normalisation de la modélisation: Le modèle conceptuel de données (MCD) répond à 9 règles de normalisation: a.1 numbon Numbon Matriculemetleur Codeimpul li ( datebonsorti usageprevu validé 0.5 Cardinalité 3.S. b. Il est conseillé d'utiliser un nom commun au pluriel (ex: pièces).4.

. Ouvrier Nom Prénom Matricule Agent de maîtrise Nom Prénom Matricule Rac.6 Normalisation des noms des entités c.S.F.P. l'unicité supposée par une telle démarche finit tôt ou tard par être démentie.P centre de Thiès Les redondances sont à éviter par exemple dans notre MCD.Tel Fig. les identifiants composés de plusieurs attributs sont à éviter (ex :nomprenom) car d'une part c'est mauvais pour les performances et d'autre part. ouvriers. Normalisation des attributs: remplacer les rubrique en plusieurs exemplaires en une association supplémentaire de cardinalité maximale n et ne pas ajouter d'attributs calculables à partir d'autres rubriques (si on met la date de naissance. L'identifiant sur un schéma entité association est la futur clé primaire dans le modèle logique de données (MLD) donc ne doit pas être une rubrique qui change au fil du temps (ex :la localisation ne peut pas être un identifiant pour un équipement car il peut être transporté vers un autre secteur) d.. sont représentés par une même entité « intervenant» pour éviter ces dites redondances. Normalisation des identifiants: chaque entité a un identifiant.4.Tel '--------> Intervenants Nom Prénom Matricule Rac. l'âge devient superflu): risque d'incohérence. Il est préférable d'avoir des identifiants relativement courts et de type numérique.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. techniciens de surface. agents de maîtrise. mais dans notre contexte l'identifiant de l'entité pièce est une chaîne de caractère de la fonne Z145 (c'est une codification trouvée dans l'entreprise) . nous avons tenu compte de ce paramètre durant la codification des équipements. 38 .

E de Abdoulaye N1ANG .4.1 ..7 Règle sur les attributs e. 4.S.-- Equipement Code Désignationequip Marque série Pièces CA Désignation Stock Code Désinflationniste Marque série Fig.Normalisation des associations: éviter les associations fantômes. date livraison ---date réception etetoavanceeaerû livrais compt Ici la norme citée ci-dessus est respectée car la durée d'intervention n'est pas calculée en fonction des dates de réception et de livraison car les équipements peuvent être livrés bien après la fin de l'intervention Fig.. redondantes ou en plusieurs exemplaires Pièces CA Désignation Stock 1.P centre de Thiès ~I*I dateinter OT ~I* I daterec.P.f..Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.8 Normalisation des associations 39 . ""~_ DT IDlnter-vention observation Code duré Durée f.1 Tntéf!re 1.

L'identifiant peut être constitué de plusieurs attributs mais les autres attributs de l'entité doivent dépendre de l'identifiant en entier et non pas une partie de l'identifiant . 3 ou n) et une cardinalité maximale 1 ou n g.P. si c'est le cas il faut placer l'attribut pathologique dans une entité séparée mais en association avec la première.9 normalisation des cardinalités i. n 1. 40 . j .P centre de Thiès NB: Ce schéma est donné en guise d'exemple mais ne reflète pas réellement notre MCO (en réalité chaque pièce n'a pas un code qui lui est propre mais appartient à un groupe ). f. Normalisation des cardinalités : une cardinalité minimale est toujours 0 ou 1 (pas 2.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. Intervention Date Durée IDintervention Daterecep Datel ivraison N°Bons de sortie Intervention Date Durée IDintervention Daterecep Datel ivraison 0.4.F. En un instant donné dans une entité pour un individu. un attribut ne peut prendre qu'une valeur et non pas un ensemble ou une liste de valeurs.1 Bon de sortie Datesorti Usageprévu validé Fig.Cette règle peut être oubliée si on utilise pas de clé composées comme dans le cas de notre étude.S. La forme normale de Boyce Cott: tous les attributs d'une entité doivent dépendre directement de son identifiant et d'aucun autre attribut.

Le MLD sera présenté et commenté sous windev le JOur de la soutenance 41 . voir le MCD modèle conceptuel en annexe B3 page xxiii J.S.f.Conclusion : La conception de notre progiciel est basée sur les règles de MERISE développées ci-dessus.E de Abdoulaye mANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.P centre de Thiès 4.P.

. etc. cassées. puissance. o travaux effectués (historique des pannes. o état de l'équipement avant l'intervention. o pièces changées. o répartition des activités par secteur ~ l'état des stocks de pièces de rechange o stock disponible o stock minimum o coût des pièces de rechange ~ les différents intervenants d'une intervention donnée o les temps mis par les intervenants (heures normales.. o Matricule émetteur de bons de sortie 42 . supplémentaire.S. o L'ensemble des pièces de rechanges. code. huile.).week-end) o travaux effectués par intervenant. usées. o numéro de l'ordre de travail..F E de Abdoulaye NTANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue -E. désignation. graisse etc.).P. o durée de l'intervention.P centre de Thiès Chapitre 5: Manuel d'utilisation du progiciel GESMAINT Nous avons baptisé notre progiciel de gestion de la maintenance des équipements GESTMAINT Ce progiciel est un système de gestion de base de données qui permet aux entreprises de production d'enregistrer ~ Les différentes caractéristiques des équipements o Caractéristiques techniques (date de rrnse en service. o secteur concerné. remède etc. marque. ~ les différentes activités de maintenance.). série. ~ Les bons sorties magasins o Désignation et quantité de pièces sorties pour une intervention. cause. o numéro de la demande de travail. reconduite.

Poursuivre la procédure d'installation en cliquant sur bouton « suivant» . des différents intervenants ainsi que des outils de maintenance (clé. le chemin du dossier contenant la base peut être changé en cour d'installation d . 1. Comment exploiter GESMAINT ? a.... Ouvrir le CD d'installation b.cales. possibilité de créer un raccourci au bureau ou au menu démarrer (voir l'icône ci-dessous) InstaR_Serveur_gesmaint .~"". A la fin de l'installation.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. Lancement de GESMAINT (double clic sur l'icône gesmaint) Taper votre mot de passe 43 . PC SOFT .calibre) avant de procéder à l'enregistrement des équipements et des interventions.Amorce d'Installation PC SOFT 2. Comment installer GESMAINT ? a..P.S.P centre de Thiès Celles-ci sont les grandes lignes des fonctions de GESMAINT qui est à la fois un outil d'information mais aussi d'aide à la prise de décision pour les responsables de maintenance. de tous les équipements.F. R : l'exploitation effective de GESMAINT nécessite au préalable l'enregistrement de toutes les pièces de rechange. GESMAINT a une version monoposte ou multiposte et fonctionne sous Windows ou linux. de l'ensemble des secteurs. Double clic sur l'icône « install jserveurgesmaint » (ci-dessous) c.

entre deux dates) 10 : barre d'outil information. 44 .S. Taper le bon mot de passe et clic sur ENTRER pour ouvrir la fenêtre ci dessous 10 9 8 7 1 2 3 6 4 oulillage 5 1 : bouton intervenant (enregistrement des agents de maintenance) 2 : bouton pièces de rechange (enregistrement de toutes les pièces de rechange) 3 : bouton secteur (enregistrement des différents secteurs de l'entreprise) 4: bouton fiche équipement (enregistrement d'un nouvel équipement) 5 : bouton outils d' entretien (clé. calibre. par exemple si on accède à la base en tant que ouvrier on n'aura pas accès ni au bouton de validation d'une intervention ni aux fonctions concernant les bons de sortie. les secteurs.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingenieur de Conception Genie Electromécanigue-E. b. jauge etc.F.) 6 : bouton émission de bon de sortie 7 : bouton validation de bon de sortie 8 : bouton enregistrement d'une intervention 9 : volet recherche multicritère concernant les équipements.P. les intervenants.P centre de Thiès B : Encadrement et ouvrier n'ont pas les mêmes mots de passe car n'ont pas droit aux mêmes fonctionnalités. les pièces de rechange (recherche par code.

. ~X". œ ~~~- l__ Il U Il • 1 ..P centre de Thiès Le rôle de chacun de ces boutons numérotés est détaillé ci-dessous. 2 1)~) 1 Ilo!'tèltl~~e" _ 1 XJ.S....F.l Matricule I L '..E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'ingénieur de Conception Génie EJeetromécanigue-E.. description des boutons: N°l: clic sur 1 ouvre la fenêtre INTERVENANT pour enregistrer l'ensemble du personnel de maintenance Saisir un intervenant Nom Prénom GAYE Pape Ouolificution I-_ -.IA' Ji 23lXll Niveau 1 .. c.P.k 'e . 1 Omar DIOP _ 12036 12569 Clic pour enregistrer l'intervenant saISI Clic pour supprimer l'intervenant sélectionné sur le tableau 45 .

P. la jaune est un avertissement Clic sur AJOUTER pour enregistrer la pièce saisie Supprimer une pièce sélectionnée sur le tableau NB : la couleur rouge indique les pièces en rupture de stock La couleur jaune indique les pièces qui tendent à la rupture de stock (proche du stock minimum) Pour faciliter le saisi vous pouvez saisir directement les pièces sur le tableau et fermer la fenêtre STOCK .e D.E de Abdoulave NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique -E.. - La couleur rouge indique une rupture de stock.P centre de Thiès N°2 : clic sur 2 ouvre la fenêtre STOCK qui enregistre toutes les pièces de rechange en stock Saisir les caractéristiques de la pièce de rechange avant de cliquer sur le bouton AJOUTER oN> VOl pinces de re change cooe~~ L- -.F.er o CoOl unilai.~ Réléfence Sloel< stoclr. Cas. _in.S.ée de vie .

P centre de Thiès N°3 : clic sur 3 ouvre la fenêtre SECTEUR qui enregistre tout les secteurs de l'entreprise (code du secteur. 47 . puissance etc.) ainsi que ses pièces composantes enregistrées au préalables (voir bouton N°2) .E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.c'est la fiche machine. marque. série.P.f.S. nom du secteur. désignation. téléphone) Saisir les références du secteur et clic sur le bouton AJOUTER LA SECTION 230000 fOUf 3600 Cliquez sur ce bouton pour enregistrer le secteur saisi Supprimer un secteur sélectionné sur le tableau 04: clic sur 4 ouvre la fenêtre EQUIPEMENT qUI permet d'enregistrer les équipements: caractéristiques (code.

il ouvre la liste des pièces enregistrées (voir bouton N°2) • sélectionner une pièce de rechange • Clic sur OK et la pièce est enregistrée sur le tableau reprendre l'opération pour enregistrer toutes les pièces. nom P.S .par exemple une machine peut avoir 4 roulements ou 2 48 .nom mobil 1 1 220v Locelisetion code section ClMEN 1233 1 1 1.00 1 U.P centre de Thiès Caractéristiques de l'équipement (champs de saisi) 1 Nom : Marque 1 POMPE 1 1 VOOme llJn3/rrin EruaÎnerr nI E PARKER CENTRIFUGE 1200036S 251<g Type Serie DaleMS Prix d'achat 1 1 1 1 U5'n3 150llr/min Pouie Charoe Accoup.P. • Supprimer l'équipement affiché Supprimer une pièce sélectionnée du tableau B : seule la colonne quantité est en saisi pour permettre à l'exploitant de saisir la quantité de la pièce dans l'équipement . 1 ~ 1 1 1 Wesse Cyinciée Course Huile Grllisse 1 1 011U212003 51 100 000.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie EI~tromécanigue-E. 20kw 1 1 shel t== Taper un code pUIS rechercher l'équipement Pièces de rechange de l'équipement Après saisi complet enregistrer vlllider l'équipement rechercher Clic Bouton AJOUTER UNE PIECE.F.nom 1(16.

S. jauge. calibre. jeu de cales etc. 11 est nécessaire d'enregistrer tous les outils du service.E de Abdoulaye NIANG . disponibles pour les Champs de saisi Designation Quantité dans l'armoire . supprime o::J Clic sur AJOUTER après saisi de chaque pièce pour enregistrer Supprimer un enregistrement 49 .Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.) interventions.P.P centre de Thiès N°S: clic sur 5 ouvre la fenêtre OUTILLAGE pour enregistrer tous les outils de maintenances (clé.F. .

S. Description du bon de sortie :N°.F. cette colonne est réservée au magasiner qui saisi la quantité livrée (voir le bouton N°?) 50 .P.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.code du secteur destiné.date d'émission • Ouvre fenêtre stock de pièce • Sélectionne une pièce et clic sur OK pour ajouter une pièce au bon • Reprendre pour ajouter une autre pièce DATE 10101/2001 1 BON N" USAGE PREVU Effacer une pièce du tableau CODE SECTION Saisir la quantité demandée Matricule du demandeur Enregistrer le bon de sortie La quantité livrée est vide et cryptée . pour la traçabilité des sorties magasin cette étape s'avère indispensable.usage prévu.P centre de Thiès N°6 il est nécessaire d'enregistrer les bons de sortie magasin émis durant une intervention. Clic sur 6 ouvre la fenêtre d'émission de bon de sortie.

-J 1 L:::= 1 5 566 Code imput~tion 1 - 0 supprimer la révision P1ECES DE RECHANGE Cochez les rubriques concernées pour remplir la fiche d'intervention numérique • 001 003 • fllhtlK CVtl2'15 o o • r r .S. 1 1 1 1 POMPE PERF FFOF 3 23356 66 0 ) 1 1 reçu le livrée le ~ 05104/2004 10:00:00 tefminée ~I=====~===== vartder la révision modifier la révisi on fiche machine Type et&t d'&Voncement Serie 1 1 Durée N" DT N" DT Puissance . le bon est émis et le magasinier peut y accéder sous réseau et aura la possibilité de saisir la quantité livrée et le valider. CVoir bouton N°?) N°? clic sur le bouton SORTIE MAGASIN ce bouton ouvre la fenêtre VALIDATION DU BON DE SORTIE.P centre de Thiès B : Al 'émission du bon de sortie.F.~.E de Abdoulaye NlANG -Diplôme d 'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E. cette fenêtre est identique à celle ci dessus avec la possibilité de saisir la colonne quantité livrée B : la validation d'un bon entraînent une mise àjour automatique du stock La mise àjour entrée magasin sontfailes par le magasinier directement dans la fenêtre stock N°g ce bouton ouvre la fiche intervention Remarque: Vu la taille de cette fenêtre nous allons la présenter par partie Taper le code de l'équipement puis sur OK Pour afficher automatiquement une fiche vierge d'intervention de l'équipement Saisir les caractéristiques de l'intervention code Designation Marque . le demandeur ne peut pas encore se prononcer sur la quantité livrée.ion$ 1 1 1 rechercher les: hi$tor~ue Loeatisation FER 12JJ _ _J .P.

fichemacline rechercher le. heures week-end et du nombre de pièces changées durant l'intervention. Somme BONS DESORTIE Ouvrir la liste des intervenant Sélectionne un intervenant et clic sur OK pour l'ajouter au tableau Efface un intervenant 52 .r0l '1Xl Serie 32335666 DUlée N"OT N"DT 5 566 A Pui • ance • 0 FER Localisation 0 Codeimputation 1233 P1ECES DERECHANGE INTERVENANTS Volet intervenant: enregistre l'agent qui a effectué les travaux .Les coûts de main d'œuvre sont directement affichés en bas de table.. Cette fenêtre comporte plusieurs volets (voir ci dessous) Pièces de rechange.P centre de Thiès Les coûts des pièces changées sont automatiquement affichés ainsi le coût de main d'œuvre en fonctions des heures de travail normales. ..S. ision r--. heures supplémentaire.F.. révision.P. Intervenants Bons de sortie.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E. histOIi(Jle suppriner laré.. outillage W fiche de revision modf la révioion .

N°9 volet des états.Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.P centre de Thiès Le principe est le même pour les autres volets (outillage.F. Le volet historique affiche les états historiques (révisions et intervenant).P. il faut valider l'intervention. bon de sortie) Après avoir renseignée tous les éléments concernant l'intervention.. Un clic sur les boutons radio affiche automatiquement les champs de saisi 53 .E de Abdoulaye NIANG . 1 Permet d'apporter des modifications sur une intervention (cas d'erreur par exemple) ~~ Saisi le code et affiche toutes les révisions 1 à 1 (bouton OK et flèche précèdent et suivant Le volet fiche machine ouvre la fenêtre fiche machine dans laquelle vous pouvez taper le code de l'équipement recherché..S. Le volet supprimer permet d'effacer une intervention. les intervenants et les sorties magasin.. les activités de maintenance sur les différents secteurs.. nouvelle fiche de révision A valider la révision ~ I Affiche ?che de révision vierge pour un équipement ~ Valider - ~ -. Ce volet englobe les états concernant: Les révisions.. 4.::::::::::: -N - Pour enregistrer une intervention modifier la révision fiche machine rechercher les révisions historique supprimer la révision l .

.P centre de Thiès Volet REVISIONS @ code de l'equipement od e 1 '-- _ 1 Volet INTERVENANT recherche ] i o DU AU Volet MAGASIN Intervenants Secteurs Magasin Ces différents volets permettent de faire des recherches multi critères et d'afficher les états imprimables....... 54 .F.-.. assurez vous que: • L'équipement concerné existe déjà dans la base (enregistrement) • Tous les intervenants sont dans la base sinon enregistrez les • Tous les bons de sortie si existants sont validés • Tous les outils utilisés existent dans la base N°IO barres d'affichage permettent aussi d'ouvrir les fenêtres 1 Affichage piéces de rechange '.--' . rnporrant : Avant de procéder à l'enregistrement d'une intervention.E de Abdoulaye NlANG ..Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E..S. ..-i NB Plus d'information sera fournie lors de notre présentation.... '---. ...P.. I_O K nouveau 1 .

La mise à jour du stock est automatique après chaque sortie magasin. nous avons programmé un code wlangage qui permet la manipulation des données concernant les activités de maintenance. etc. etc. Conclusion: Windev nous facilite la conception de fenêtres.P.. boutons. barre d'outils.. Il faut noter qu'on a veiller aux contrôles de saisi afin d'éviter l'enregistrement de données erronées. Cependant. ainsi que leur configuration. 55 1 ..F. combo box.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d 'Ingénieur de Conception Génie Electromécaoigue-E. il faudra noter que derrière chaque bouton et fenêtre.S. zones de saisi.P centre de Thiès 4.

P. Tout au long de ce projet nous avons effectués des déplacements sur le terrain pour apporter les rectificatifs techniques nécessaires à la conception du progiciel (GESMAINT)..P centre de Thiès CONCLUSION GENERALE Ce projet de fin d'étude est à cheval entre l'électromécanique qui est notre première compétence et l'informatique qui est de nos jours un outil incontournable pour une gestion efficace des entreprises. Lors de la programmation de ce progiciel nous avons porté une grande attention à sa simplicité d'exploitation (par un environnement intuitif et des contrôles de saisi) afin de permettre à l'ouvrier qui n'a pas de notion en informatique de s'adapter très vite. d'approfondir nos connaissances en conception des systèmes d'informations et d'autre part de renforcer notre esprit d'organisation et de gestion du patrimoine technique des entreprises mais aussi de profiter de l'expérience professionnelle de nos encadreurs aussi bien en maintenance industrielle qu'en informatique. Ce travail nous a permis. le notre peut comporter des imperfections et nous sommes ouverts aux critiques et suggestions en vu de l'améliorer. d'une part. comme tout travail humain...S. Notre ambition est de faire évoluer GESMAINT en ajoutant d'autres fonctionnalités comme le pointage du personnel. Notons que windev offre la possibilité de développer des sous programmes (patch) qui vont ajouter d'autres fonctionnalités sur le progiciel déjà installé sans altérer les données déjà enregistrées. Cependant. Destiné à résoudre les problèmes de traçabilité des activités de maintenance. la gestion de la production etc.E de Abdoulaye MANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanigue-E. 56 . GESMAINT peu s'adapter à la plupart des entreprises de production.F.

COG EL.P. [2] Marc St MARSEILLE & Jean Bruno LAPOINTE « La gestion des équipements vers l'entretien préventif» bibliothéque nationale de Québec. inc us/ rie e» .F.2005-2006 [4] F.E de AbdouJaye NlANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.S. 1997 [3] Ngor SARR «Notes de cours gestion des opérations de production 1 & 2 » Ecole supérieure polytechnique.P centre de Thiès BIBLIOGRAPHIE [1] Jean HENG. ans [7] PC SOFT manuel d 'autofo rmation en windev [8] Cyril GRUAU « conception d'une base de données » [9] A clou GAYE « Guide de l'utilisateur de GEMlX 04 » Ca bin et TINA Thiès 57 .G G F « 'émotec maintenance . centre de Thiès . Y . CAP IEZ E itions CA T 1 75002 ari [5 Georges GARDERIN « Bases de données» édition eyrolles 200 [6] DOl inique MANIEZ « Access 2003 »é ition first interactive. Paris. « Pratique de la maintenance préventive» édition DUNOD. 2002.5. rue ongc- co cction A. CASTELAZZ .

fr www.2005 [12] Groupe SIVECO« Présentation de COSWIN C/S » [13]Apisoft « présentation de OPTIMAINT» [14J Quelques sites web www. Ecole Supérieure Polytechnique.com www.2006-2007 [Il] Omar KINDO « analyse conceptuelle d'un système d'informations en vue du développement d'un progiciel de gestion de la maintenance assistée par ordinateur (G.) : cas de la Compagnie Commerciale et Industrielle du Sénégal (CClS.P centre de Thiès [10]Dame SAMB «notes de cours de conception des systèmes d'informations» Ecole polytechnique de Thiès .P. 0.com 58 .apisoft.E de Abdoulaye N1ANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.MA.F.pcsoft.google. »Projet de fin d'étude DJ.S.).C.

S.C.I : Base de données exploitables sous Windev B.3 : Modèle conceptuel de données (M.P centre de Thiès ANNEXES A.1: Analyse des modes de défaillance A.F.I : Exemple de codification par arborescence fonctionnelle A.6 : Choix du type d'entretien B.2: Classement de la criticité des défaillances A.5.P.D) BA : Liste de quelques codes w-langage 59 .2 : Mauvais fonctionnement d'une installation hydraulique effet sur le récepteur A.E de Abdoulaye NJANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanigue-E.5.2 : Exemple de code en Wlangage (L5G) B.3 : Défaut de fonctionnement sur une installation hydraulique AA : Abaque de Noiret A.

E de Abd oulay e NIANG -Di plôme d ' Ingénieur de Concepti on Gén ie Eleclroméca nique-E. 12 12 12 12 Tableau A.P centre de Th iès ANNEXES A ANNEXE Al : Autres systèmes de codification Secteur Atelier Unité de maintenance Unité fonctionnelle Ensemble organe Codification C C C C C C 1 Désignation 00 12 00 00 22 22 22 22 00 00 00 60 60 60 00 00 00 00 40 00 00 00 00 00 00 20 cuisson four récupérateur transport grille Vérin hydrau.significatifs x .I :Exemple de codification par arborescence fonctionnelle Il faudra noter qu'il existe plusieurs manières de codifier parmi lesquelles nous pouvons citer: • • • • • L'arborescence géograph ique L'arborescence par famille Les'codes barres Les codes significatifs Les codes semi.PF.S.

PT E de Abdoulaye NIAN G Diplôme d ' Ingénieur de Conception Génie Elec troméca nique-ESP cen tre de T hiès ANNEXE Al : Tableau cause/effet Le tableau causes/effets est un outil d'aid e à la maintenance des équipements industrielles . Castellazz i. Cogniel. Les effets sont les événements constatables liés au fonctionnement et les causes les faits à partir desquels se produit ou se manifeste l'effet.il se présente sous la forme d'un tableau à deux entrées. Tableau A. La maintenance va consister à agir sur les causes pour remédier aux problèmes (voir l'exemple ci-dessous). D.2 : mauvais fonctionnement d'une installation hydraulique effet sur le récepteur (source : memotech maintenance industrielle de F. y GanglofJ) XI .

3 : Défaut de fonctionnement sur une installation hydraulique (Source : memot ech maintenance industrielle de F.F.Diplôme d 'Ingéni eur de Concepti on Géni e Electromécanique-E.E de Abdoulaye NIANG . Cogniel. D. y.S P cen tre de Thiès ANNEXE A3 Diagramme cause/effet appelé aussi diagramme d 'Ichikawa ou diagramme en arête de poisson plus utilisé comme un outil de qualité puisqu 'il offre la possibilité d 'une réflexion de groupe pour la résolution de problème: c 'est un outil d 'aide au diagnostic voir l'exemple cidessous) Pompe HS Tiroir bloqué Filtre colmaté Fuite interne Défaut de fonctionnement Clapet bloqué Tige bloquée Fig A.P. Castellazzi. GanglofJ) xii .

-__1'"/....------. COMPLEXITÉ DU MATÉRIEL 11 b d--+--e--+----I: e d ORIGINE DU MATÉRIEl....S..rT'"rT'"..... COÛT DU MATÉRIEL r ......I ..+ . DÉLAIS D'EXÉCUTION ...f . I? ---" -- lJY INTERDÉPENDANCE DU MATÉRIEL 11 b c e d 9 .....P centre de Thiès ANNAXEA4 Le choix du type de maintenance pour un équipement n'est pas arbitraire ."T"""'.11---+---b--+-----I: c ...~~'l c d 8 CONDITION DE TRAVAIL al -I----/ ..---""""'""------..:--+-.. d--+----~ Maintenance prëventive Fig A.F E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécaoique-E.l'abaque de Noiret est un puissant outil d'aide à la prise de cette décision.+ . Maintenance al--+~~~ CHOIX DU TYPE DE MAINTENANCE corrective b..P.. --+----...... PERTE Of PRODUIT /h4--ll ~:--+--b C---+---+--4-"'. ÂGE DU MATÉRIEL 1S 111 5 1u n 201om-t-rn-rl-r'T"T"-r+r..I"/.il dépend de plusieurs facteurs .-...---~-------:n 1 I ......+ -_ ---'y..4 A baq u e (Source pratique de la maintenance préventive Je Jeu!'! Heng) X ii i ....."/I ROBUSTESSE DU MATÉRIEL 11 b c--+---'.......--+-~~~ c ...-if/ d .l b--+---f--~:..------i--....

suite d'une défaillance matérielle c : Produits perdus . a 8. Matériel du pays . suite d'une défaillance matérielle b: Produits à reprendre .suite d'une défaillance matérielle Abaque DÉLAI D'EXÉCUTION a : Délais libres . 2. Abaque ÂGE DU MATÉRIEL Abaque INTERDÉPENDANCE DU MATÉRIEL a : Matériel doublé b : Matériel indépendant c : Matériel avec tampon aval ou amont d : Matériel sans tampon e : Matériel important à marche discontinue f : Matériel important à marche semi-continue g : Matériel important à marche continue Abaque COMPLEXITÉ DU MATÉRIEL a : Matériel peu complexe et accessible b : Matériel très complexe et accessible c : Matériel complexe et peu accessible d : Matériel très complexe et peu accessible Abaque COÛT DU MATÉRIEL a : Matériel bon marché b : Matériel peu coûteux c : Matériel coûteux d : Matériel très coûteux e : Matériel spécial f : Matériel très spécial Abaque ORIGINE DU MATÉRIEL a .fabrication sur stock b : Délais serrés c : Délais impératifs . 4.F.S. 5.produits non vendus .P.grande série b : Matériel du pays .E de Abdoulay e NlANG . Abaque Zone Zone Zone XIV .maniement dél icat Abaque CONDITIONS DE TRAVAIL a : Marche un poste b : Marche à deux postes c : Marche à trois postes 3. 6. 7.perte clientèle CHOIX DE TYPE DE MAINTENANCE Maintenance corrective obligatoire ou souhaitable Incertitude Maintenance préventive souhaitable ou obligatoire 9.Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécan igue-E. 10. Abaque PERTE DE PRODUIT a : Produits vendables _.petite série c : Matériel étranger avec service après vente d : Matériel étranger sans service après vente e : Matériel étranger sans service technique Abaque ROBUSTESSE DU MATÉRIEL a : Matériel très robuste b : Matériel courant c : Matériel de précision robuste d : Matériel peu robuste e : Matériel en surcharge f : Matériel de précision .P centre de Thiès 1.pénalité de retard d : Délais impératifs .

Elle permet d'examiner systématiquement les modes de défaillance. d'analyser les effets de chaque type de défaillance sur les fonctions du système et celles de ses composants. L'AMDEC est une technique basée sur une logique inductive qui permet l'analyse de la sûreté de fonctionnement des systèmes .F. et nécessitant une intervention importante 4 un arrêt de production. Gravité G: Impact des défaillances sur le produit ou l'outil de production 1 Sans dommage: défaillance mineure ne 3 Important: défaillance provoquant provoquant pas d'arrêtde production.P. et aucune dégradation notable du matériel 2 Moyenne: défaillance provoquant un arrêt significatif.5.1: Analyse des modes de défaillance (Source pratique de la maintenance préventive de Jean Heng) xv .E de Abdoulaye NIANG -Dipl ôme d 'Ingénieur de Conc epti on Génie Electromécaniq ue-E .SP centre de Thiès ANNEXE AS : Analyse AMDEC (analyse des modes de défaillance et de leur criticité) Une défaillance peut être définit comme étant l'altération de l'aptitude d'un système à accomplir les fonctions pour lesquelles il a été conçu. et nécessitant une petite intervention Catastrophique: défaillance provoquant un arrêt impliquant des problèmes graves Fréquence d'occurrence 0 : Probabilité d'apparition d'une cause ou d'une défaillance 1 Exceptionnelle: la possibilité d'une 3 défaillance est pratiquement inexistante Certaine: il y a eu traditionnellement des défaillances dans le passé 2 Rare: une défaillance occasionnelle s'est 4 Très fréquente: il est presque certain déjà produite ou pourrait se produire que la défaillance se produira souvent Non-d étection 0 : Probabilité de la non-perception de l'existence d'une cause ou d'une défaillance 1 Signes avant-coureurs : l'opérateur 3 Aucun signe: la recherche pourra détecter facilement la défaillance 2 Peu de signes: la défaillance est décelable avec une certaine recherche 4 de la défaillance n'est pas facile Expertise nécessaire: la défaillance n'est pas décelable ou encore sa localisation nécessite une expertise approfondie Tableau A.

2: classement de la criticité des défaillances (Source pratique de la maintenance préventive de Jean Heng) xix .Diplôme d'Ingénieur de Conc epti on Gén ie Electroméca nique-E.PTE de Abdoul aye NIANG .S.S.P centre de Thiès La criticité est notée C: C=G*O*D C<16 16<C<32 32<C<36 36<C <48 48<C<64 Ne pas tenir compte Mise sous préventif à fréquence faible Mise sous préventif à fréquence élevée Recherche d'amélioration Reprendre la conception Tableau A.

de lubrification ou de calibration ? Non Oui Rondes Non Oui Peut-on confier certaines tâches d'entreti en aux opérateurs Auto maintenance Est-il possible d'utiliser des techniques de surveillance? non Oui Peut-on estimer avec précision la durée de vie des pièces? Non Entretien périodique L'utili sation de ces techniques est-elle rentable? Oui Entretien conditionnel Fig A. La sécurité. L'env ironnement ? Non Le coût de la panne est-il acceptable ? Oui Entretien correctif Non Oui Peut-on regrouper des équipements qui feront l'objet d'une routine d'inspection.P centre de Thiès La panne sur cette machine a-t-elle une incidence importante sur La production. La qualité.PF .S.6 choix du type d 'entretien (Source: la gestion des équipe ments de Marc St Marseille & Jean Bruno Lapointe) xx .Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-E.E de Abdoulaye NIANG .

) voir le schéma ci-dessous Création de fichier Note : le type indiqué n'est pas figé.Oracle .F.I Base de données exploitables sous Windev xxi .MySQL etc.P. Excel.B.E de Abdoulaye N1ANG -Dipl ôme d'Ingéni eur de Con ception Géni e Electromécan ique-E.S . Vot re progr amm e pourr a utiliser le nouveau fichier sur une base de données d'un autre type grâce aux commandes "HOuvreConnexion" et "HChangeConnexion" . âuivanl D 1 ènnuler ~ Fig.P ce ntre de Th iès ANNEXE B ANNEXE BI: Windev est un atelier du génie logiciel qui peut exploiter plus de vingt types de bases de données (Access."<3 Erécédenl ~.

E de Abdoul aye NIANG . t' Ie e e . SC d..ab r e v . .a ~ ci a v a n c e me n t. s t o c k<= i' 1'. CA+TAB+P i e c e ..P.. Sa is i e l ) S I HTr ou ve Il ' PP d r t e n i r ) ALORS Fi c h ierVersE cran( fi c c h re v . d e s I q na t. . HLi t Rech e r che ( I n . SAl _ Cod c l) TANTQUE HTr ou v e( l n L e g r ~ ) ET PAS H E n D ehor s HLitRe ch erc he( Fi e c " CA .l I ALORS Ta b l eSuppri meT out( i n e r v Li cl . c o d e.S. Couleur Fond=iR ou ge Clair FIN FIN FIN Exemple de code en Wlangage (L5G) XXII . Cou leur Fon d =i Ja uneCl air SINON SI Pi e c e. t ab r e v .:mi n+5 ALOR S ra b r e v l il . I n t e gr ~ . SI HTr ou ve( S q u l p e me ~ t ) Sa is i . s t oc kmin <Fi e ç ·2. s t o c J. 5 . .qua n t i t é + TAB+J n egr e . c ode. C A . CAli] ) SI Pi e c e .Dc kmi n ALOR S ta bl 'e v [ i ] . Vis ibl e =Fau x E ~. i on + TAB+ Pi 8':8 . ) TableSup primeT o ut ( t a b l'e v ) RA Z ( Vr a i ) Fi c hi e r Ver sEcran ( f l c c h r e v. E q u l ~ e m e n t) JI: Da t e i n ter=DateS y s() HLitRecherc he (Ap p a r e nir .F.:c e.Diplôme d'In gén ieur de Co ncep tion Géni e Eleclromécanique-E. "cOl_CA") SINON 1 nf o ("ce code d' éq uipem ent n'existe pa s dan s la base de do nné e" ) FI N SI NON 1 nf o ("ve uillez taper le code de l'éq uipement" ) FIN FI N i est un ent ie r POUR 1=1 A T ab leOc c u r r e nc e ( [db ~ cv ) HLitRe c h er ch e (P i ~ cc .:' + TAB+Tn t: eg r e .P ce ntre de Th iès ANNEXEB2 SI Sa i s l e l>O ALORS H Li tRe cher che( E g u l ~ e m e n t . C A ) TableAj o u t e (t. : : .e q r e . n é f e r E:nc. Cod e .:v. st o c k<= Pi e c e . • Vi s i b l e = Vra i d a va c ernen t > '" ( l n t C~ l e ) -. App a r t e n i r) E Ld t (i d VrHlc e me rl t .I DTn te g r e ) HLi t Sui va n t ( l n t e g r e ) FIN Ta b l eT r i e (t ab r .

3 Modèle conceptuel de données fM.E de Abdoulaye NIANG Diplôme d'Ingénieur de Co nception Gén ie E1 tromécanique-E.n Valider 1 O. B.S.1 ~ 1.P ce ntre de Thi ès ec I.n Intervenant Matricule Nom Prén om Spéc ialité Niveau --l Taux normal Taux supp l.n l Intervenir 1- O.C.F.n 1.P.n O. Taux week l.1 Fig.D) xxiii .I Boo de Sortie Date ém is num éro Usage pré vu validé 1.n _ _ _1 Sortir 1- I .

lit l'enregistrement et met à jour les variables Hyper File.4 : Liste de quelques codes w-langage ComboFerme Ferme la liste déroulante de la combo ComboOuvre Déroule la liste déroulante d'une combo DateSys Renvoie ou modifie la date système EntierVersJour Renvoie le jour de la semaine correspondant à la date spécifiée Ouvre Ouvre une fenêtre modale WinDev.E de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Electromécanique-ES. HAjoute Ajoute l'enregistrement présent en mémoire dans le fichier de données.PF. Ferme Ferme une fenêtre WinDev HLitDernier Positionne sur le dernier enregistrement d'un fichier. DélaiAvantFermeture Limite le temps d'affichage d'une fenêtre. Lorsque le temps spécifié est écoulé. OuvreSœur Ouvre une fenêtre sœur . OuvreFille Ouvre une fenêtre fille. lit l'enregistrement et met àjour les variables Hyper File.P centre de Thiès ANNEXE B. HLitPrécédent Positionne sur l'enregistrement précédent d'un fichier. xxiii . HModifie Modifie l'enregistrement spécifié ou l'enregistrement présent en mémoire dans le fichier de données. le code d'un bouton de la fenêtre est exécuté.

selon une rubrique spécifiée. HPositionne Positionne sur un enregistrement à partir de la position approximative d'une de ses rubriques. HSupprime Supprime un enregistrement d'un fichier. L'enregistrement est lu. à partir de la position en cours. L'enregistrement n'est pas lu. HRecherche Positionne sur le premier enregistrement du fichier dont la valeur d'une rubrique spécifique est supérieure ou égale à une valeur recherchée.PTE de Abdoulaye NIANG -Diplôme d'In génieur de Concepti on Génie Eleclromécanigue-E. HSa uvePosition xxiv . HAvance Avance de plusieurs enregistrements dans le fichier. HRecule Recule de plusieurs enregistrements dans le fichier.S. HPremier Positionne sur le premier enregistrement d'un fichier. HPrécédent Positionne sur l'enregistrement précédent du fichier. selon une rubrique spécifiée. à partir de la position en cours.P centre de Thiès HEcrit Écrit un enregistrement dans le fichier de données sans mettre à jour les index correspondants à toutes les clés utilisées dans le fichier. HChangeClé Change la rubrique de parcours. L'enregistrement n'est pas lu. HRechercheDernier Positionne sur le dernier enregistrement du fichier dont la valeur d'une rubrique spécifique est inférieure ou égale à une valeur recherchée. L'enregistrement n'est pas lu. HRecherchePremier Positionne sur le premier enregistrement du fichier dont la valeur d'une rubrique spécifique est supérieure ou égale à une valeur recherchée. HPositionCourante Renvoie la position approximative de l'enregistrement en cours dans le fichier. HDernier Positionne sur le dernier enregistrement d'un fichier.

de la vue ou de la requête. IL ! 'er »u -1\ .E de Abdoulaye MANG -Diplôme d'Ingénieur de Conception Génie Eleetromécanique-E. du filtre.P. HRaye Raye un enregistrement d'un fichier.P centre de Thiès Mémorise le contexte en cours d'un fichier. HEnDehors Permet de savoir si l'enregistrement sur lequel on veut se positionner est en dehors du fichier. HLibère Transforme les enregistrements rayés d'un fichier en enregistrements supprimés. HRetourPosition Restaure le contexte précédemment sauvegardé d'un fichier. HLibèrePosition Supprime une position sauvegardée par la fonction HSauvePosition. HTrouve Vérifie si l'enregistrement en cours correspond au filtre ou à la recherche en cours. il mprime Envoie au "buffer" d'impression la chaine de caractères passée en paramètre. List Affiche Rafraîchit l'affichage d'une liste ou d'une combo fichier à partir d'une position onnée ListcAjoutc Ajoute un élément dans une liste ou une combo mémoire FichierV rsListeMémoire Remplit une liste ou une combo mémoire avec tous les enregistrements d'un requ ête. EspaceSignificatif Ajoute ou supprime les espaces situés à droite d'une rubrique texte lors de sa lecture.01'" ListeChcrcbc Recherche un élément dans une liste ou une combo (fichier ou mémoire) Li Insère lus ' re u n élément dans une liste ou une ombo mémoire Li t Mod ifie xxv .S. iImprimelmage Envoie au buffer d'impression le fichier image à imprimer.F . iImprimeEtat Imprime un état réalisé avec l'éditeur d'états.