Traitement de l’Infection Nosocomiale à bactéries multirésistantes.

Étude comparative de coût « Hôpital Universitaire » versus « Home Care »
1

Dr. Leila Garbouj

Définitions de l’Infection Nosocomiale et de la multiresistance

2

Infection Nosocomiale

Les Infections Nosocomiales, IN, sont des infections acquises à l’hôpital.
Elles sont en progression:  Les causes 1-Les progrès techniques ont augmenté la pratique d’actes invasifs. 2-Profil des patients: plus âgés et plus immunodéprimés.


3

Germes multirésistants
Ne sont plus sensibles qu’à un nombre réduit d’antibiotiques.  La multiresistance est en progression Les causes  L’utilisation abusive des antibiotiques

4

LE LIEU DE L’ETUDE

5

6

HOPITAL UNIVERSITAIRE X
Hôpital Universitaire  430 lits, 300 infirmières, 170 spécialistes  Hôpital de soins aigus  Soins intensifs, radiologie interventionnelle, 12 salles d’opération…

7

Problématique


 

8

Les IN à BMR sont responsables d’un surcoût considérable. Les causes du surcoût: Nombre de plus en plus importants d’infections Durée de séjour plus longue Traitement antibiotique difficile, intraveineux et coûteux. Augmentation de la charge de travail des infirmières afin d’éviter toute contamination des autres.

Exemples de surcoût dû à l’IN
Pays France1997 Surcoût total 2-5 milliards de FF/an 4.5 milliards$ /an 2500$ Surcoût/infection

États-Unis

Royaume-unis 2000

2.8 fois > à non infecté

2917£

9

Problématique

 Comment

réduire les coûts de l’Infection nosocomiale à BMR?

10

Stratégies de réduction des coûts de l’IN à BMR

Deux stratégies
 Au

sein de l’hôpital  La gestion de la sortie des malades infectés
11

1-Au sein de l’HU
1997: stratégie de lutte contre l’IN  CLIN: Comité de Lutte contre l’Infection Nosocomiale.  Unité d’hygiène - Laboratoire d’analyse bactériologique - Comité des médicaments

12

2- Gestion de la sortie des malades atteints d’IN à BMR

Les alternatives aux soins aigus Les hôpitaux de soins de moyens ou long séjour Les soins au domicile du patient C’est de cette stratégie que nous allons traiter dans cette étude.

13

Traitement des Infections Nosocomiales?

Traitement antibiotique par voie veineuse

=

Antibiothérapie intraveineuse

14

A Domicile

Antibiothérapie intraveineuse à domicile

=
OPAT

=
Out- Patient Antibiotic Therapy

15

Contexte temporel de l’étude

Nouveau partenariat entre Hôpital universitaire et Home Care depuis le 1er juillet 2004.
16

Home Care Structure de soins à domicile
Fondée en 1997  Activités 1-Soins de réhabilitation 2-Soins aux nouvelles mamans 3-Soins à domicile

17

Soins à domiciles chez Home Care


    

OPAT Chimiothérapie analgésie Tous types d’injections Changements de pansements Oxygénothérapie Sondage urinaire…..

18

Personnel du soins à domicile chez Home Care
Personnel soignant 21 infirmières diplômées -7 sont employées -2 à temps pleins et 5 à temps partiel  Personnel administratif 1-Directeur général 2-infirmière-chef 3-Directeur médical 4- 5 autres

19

L’OPAT

Un secteur en pleine expansion dans le monde.

20

Les facteurs d’expansion de l’OPAT

Patients plus âgés Innovation importante des pompes à perfusion et des cathéters intraveineux. Innovation dans les antibiotiques qui s’administrent une fois par jour Les pression des Tiers-payants à réduire les coûts

21

Sujet recevant une perfusion par pompe programmable, portable.

22

Les pompes à perfusion

Pompes mécaniques « Biberons »

Pompe programmable

23

Les avantages de l’OPAT
    

Réduction de coût et meilleure gestion des lits Réduction de la transmission croisée de l’IN Pas de séparation familiale, sujets âgés et enfants Reprise de l’activité professionnelle, des études… Autonomie des malades

24

Opportunités du partenariat pour HDF

  

Mieux gérer les lits de soins aigus Diminution du risque de transmission de BMR Diminuer la charge de travail des infirmières Collaborer avec les Tiers-payants favorables aux soins à domicile Offrir une nouvelle prestation aux clients

25

Opportunité du partenariat pour Home Care
Améliorer l’image de marque  Se faire connaître auprès de plus de médecins  Se rapprocher du client et faciliter les procédures

26

L’étude comparative des coûts du traitement de l’IN à BMR à HU versus Home Care

27

Objectifs de la comparaison des coûts
Répondre à deux questions

L’OPATest-elle plus économique que le traitement à l’hôpital? Si oui, de combien? L’économie de coût sera-t-elle le seul facteur décisif pour un transfert du lieu de traitement de l’IN à BMR?

28

Méthodologie

29

Une série de 35 patients

Liste disponible au laboratoire d’analyse les patients porteurs de BMR=115 Les bons de commande des antibiotiques à la pharmacie les patients atteints d’IN=51 Élimination des patients hospitalisés en soins intensifs les malades candidats à l’OPAT=35

30

Les hypothèses de travail
 

H 1: Les 35 malades sont candidats à l’OPAT H 2: La durée de l’antibiothérapie =durée de l’OPAT H 3: La prévalence de l’IN ne varie pas avec le service ou la classe H 4: La durée de traitement ne varie pas avec la classe ni le service.

31

Tarification de journée à l’HDF
  

Tarification à l’acte Le tarif d’une journée=les frais hôteliers, administratifs et les salaires des employés. Variation importante de tarif entre tiers-payants privés et publics.
Tierspayant Classe Tarif $ E 160 S Privés 1 2 70 3 60 Mixtes C 20 D Publics K AS 20

80 145

42 31

32

Tarification de Home Care

Tarification à l’acte N’englobe que les prestation des infirmières Assurances privées: 18$ Paiement direct: 27$

33

Résultats concernant le traitement de l’IN à BMR



La durée de séjour moyen =15.6 jours 50% des antibiotiques : > 2 fois / jour Fréquence moyenne des visites de l’infirmière / malade / jour = 2.57 60% des malades auront > 2 visites / jour Le nombre moyen de visites / malade = 40

34

Répartition des malades par assurance

40% soit 14 malades ont une assurance privée 46% soit 16 malades ont une assurance mixte 14% soit 5 malades ont une assurance publique

public 14% privé 40% mixte 46%

35

Les coûts du traitement de l’IN à BMR
Le coût moyen du séjour à l’HU = tarif / jour / classe x DDS moyen = 862.45 $ Assurances privées = 1575.7 $
 

Le coût moyen des prestations de HC = tarif de la visite x la moyenne des visites / malade Assurance privée = 718.5 $ Paiement direct = 1077.7 $

36

Les économies

37

Économie de coût pour les assurances privées
Classe
2500 2000 1500 1000 500 0 classe classe classe 1 2 3

économie 68.23% 34.2% 23.23%

1 2 3

Home Care

38

Économies pour les assurances mixtes:publique/privée
Classe économie
2000

1500
1000 500 0

1 2

63.15% 8.35%

Home Care

39

Économie de coût pour les payeurs directs
classe économie
2500 2000 1500 1000 500 0

1

52.35%

2
classe 1 classe 2 classe 3

1.3%

40

Home Care

Économies pour les assurances mixtes:publique/paiement direct
2000 1500 1000 500 0

Classe Économie/ malade 1
classe 1 classe 2 classe 3 Complement paiement direct

44.73% 872.3$

Home Care

41

les coûts selon l’assurance et la classe
Pa y dire ct 2262 1092 1077.7

Pub/Pa y.Dirct

1950

1077.7

pub/Priv

1950

784

718.5

privé e

2262

1092

936

718.5

0 cla sse 1

1000

2000

3000 cla sse 3

4000

5000

6000

cla sse 2

Home Ca re

42

L’économie de coût ne sera pas le seul facteur à considérer pour la mise en place d’un programme OPAT!

43

Analyse stratégique des deux partenaires face au programme OPAT

44

Les facteurs de réussite d’un programme OPAT


 

Bonne Coordination de l’équipe pluridisciplinaire Bonne articulation avec l’hôpital Disponibilité 24h/24h Existence de protocoles relatifs 1- Aux critères de sélection des patients 2-À l’information et l’éducation du patient 3-À la tenue du dossiers médical 4-Aux responsabilité des membres de l’équipe

45

Les critères de sélection des patients


  

Patient cliniquement stable patient psychologiquement stable Tolérance aux antibiotiques Patient volontaire et motivé, Patient au courant des implications économiques Domicile propre et sécuritaire

46

l’HU répond-il aux critères de réussite d’un programme OPAT?

47

Facteurs chez HU favorisants la réussite de l’OPAT
  


 

Engagement du directeur général Engagement de la directrice des affaires médicales Expérience antérieure de l’OPAT Participation des infirmières Expérience de la gestion du risque infectieux Responsable bureau HC est une infirmière retraitée de l’HU

48

Facteur limitant la réussite de l’OPAT à l’HU
Les Tiers-publics 14% ont une assurance publique exclusive.

49

OPAT à Home Care

50

Administration des antibiotiques Perfusion à gravité
   


51

Avantages Investissement peu coûteux Plus sécuritaire Meilleure observance Peu stressant pour le patient Inconvénients Visites des infirmières très fréquentes donc coûteux Absence d’autonomie du patient Rupture de la vie privée

Forces de Home Care face à l’OPAT


     

Accord du malade, du médecin et de l’assurance Visite d’évaluation du domicile 24h/24h Bonne coordination avec le médecin traitant Dossier médical Directeur médical infectiologue Infirmières expérimentées Expérience de 7 ans dans l’OPAT

52

Faiblesses de Home Care face à l’OPAT
    

Absence de protocoles médicaux de sélection des patients Absence de médecin coordinateur Gestion du risque infectieux insuffisante Précarité du statut professionnel des infirmières Faiblesse de l’utilisation de l’outil informatique

53

Recommandations pour un programme OPAT réussi et économique

54

Pour HU
  


  

Implication active des médecins dans le programme Rédaction des protocoles relatifs aux critères de sélections des malades. Veiller sur le respect des critères de sélection Respect du choix du malade Signalisation des IN à BMR à Home Care Soutien à Home Care dans la gestion du risque infectieux Sensibilisation des tiers-payants publics à la problématique

55

Pour Home Care
Gestion du risque infectieux  Formation des infirmières  Gestion des déchets  Base de données pour la surveillance Agrandir l’équipe multidisciplinaire médecin coordinateur… Améliorer le statut professionnel des infirmières

56

Pour les assurances

Étudier la possibilité d’introduire les pompes à perfusion programmables et portables Envisager une politique de restriction des coûts des antibiotiques en plus de la politique de restriction du séjour en soins aigus.

57

MERCI
58

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful