TD de réseaux cellulaires

Année : 2011-2012

Exercice 1
La trame MIC permet de multiplexer plusieurs voies à 64 Kbits/s.
1. Sachant que la trame MIC correspond à un débit de 2 Mbits/s, combien de voies peuventelles ainsi être multiplexées dans une trame MIC ?
Le nombre de voies multiplexées dans la trame MIC est :

n=

2M bits/s
= 31.25
64Kbits/s

Donc ce qui correspond réellement à 30 voies de débit égal à 64Kbits/s + 2 voies de
débit inférieur. Les 30 voies sont utilisées pour les messages utiles et les 2 autres voies
pour la signalisation.
2. Une application particulière, comme la visioconférence, nécessite un débit de 192 Kbits/s.
Indiquer comment, avec une trame MIC, il est possible d'atteindre ce débit.
Pour transmettre un signal de vidéo conférence, on a besoin d'un débit égal au moins à
192 Kbits/s. Donc on aura besoin de 3 voies MIC successives (3 × 64 = 192 Kbits/s).

Exercice 2
Soit un réseau découpé en cellules de rayon chacune R=350m. Sachant que la distance de
réutilisation des fréquences est de 1.7 Km.
1. Calculer le motif de réutilisation de ce réseau.
On a :

D=

1

3K · R

L'opérateur dispose d'une bande de fréquence de 30 fréquences. Il reçoit de même n signaux des BTS 2 . La bande passante est la largeur de la bande uplink ou de la bande downlink. Le motif comprend 7 cellules. Calculer l'écart duplex. Donc le nombre de fréquences par cellule est 30 7 = 4. Exercice 3 Sachant que le système cellulaire DCS (DCS-1800) occupe la bande passante 1710-1785 MHz en UL et 1805-1880 MHz en DL. 1. Calculer la bande passante dans chaque sens. La porteuse s'étend sur 200 KHz. donc la bande passante est égale à : BPU L = BPDL = 1785 − 1710 = 1880 − 1805 = 75 M Hz 3. quelle est le nombre de fréquences alloué à chaque BTS ? Selon le principe de réutilisation des fréquences. les 30 fréquences seront utilisées dans un seul motif . donc l'écart duplex est égal à :  = 1805 − 1710 = 95 M Hz 2. de combien de canaux dispose-t-on ? Le nombre de porteuses est égal au rapport de la bande passante sur la largeur de la porteuse : Nporteuses = 75 M Hz = 375 200 KHz Exercice 4 Au point A.Donc : K= 1 3  D R 2 =7 2. tels que R est le rayon et Pe est la puissance d'émission. un mobile reçoit un signal de la forme Pe R−γ depuis la BTS qui le gère. L'écart duplex est l'écart entre la bande uplink et la bande downlink.

on obtient : 4 1 √ C 3K − 1 = I n 3 .totale = n · Pe · (D − R)−4 Et donc. calculer le rapport signal sur interférences C/I en fonction de D . Au point A à une distance égale à R de la BTS. En remplaçant dans l'expression précédente. Avec une propagation en d−4 et n brouilleurs.totale n n · Pe · (D − R)  D−R R 4 2. celles-ci représentent les BTS interférantes. Chaque puissance qu'il reçoit est donc égale à : Pinterf erence = Pe · (D − R)−4 Il y a n interféreurs. la puissance reçue est donc égale à Putilee = Pe · R−4 C'est la puissance utile que le mobile reçoit de sa BTS. On a : Or : D = 1 C = I n √  D−R R 4 3K · R. Il reçoit de même n puissances émises par les BTS voisines. La puissance est émise par la BTS qui se trouve au centre de la cellule. D étant la distance de réutilisation des fréquences. Une propagation en d−4 signie que la puissance du signal sera aaiblie avec un facteur de d−4 lorsqu'elle aurait parcourue une distance d. cette puissance est initialement égale à Pe pour toutes les BTS. R et n.voisines. exprimer ce même rapport en fonction de K et de n. Avec K nombre de cellules dans le motif. 1. donc : Pinterf erence. le rapport signal sur interférence est : C 1 Putilee Pe · R−4 = = = −4 I Pinterf erence.

Donc :   Capacit´ e = 3100 × log2 1 + 103 ' 30876 bits/s ' 31 Kbits/s Exercice 6 On dénit par taux de connexion ou intensité du trac. le rapport de la durée de connexion (des organes connectés) sur la durée d'observation (une heure en général). On dénombre 300 appels d'une durée moyenne de 5 minutes à l'heure. 4 . Ici. Le passage du RSB en dB à celui en valeur naturelle se fait par la relation suivante : RSBdB = 10 × log10 (RSBvaleur ) Soit avec un RSB de 30 dB : log10 (RSBvaleur ) = 30 =3 10 Ou encore. on donne le rapport signal sur bruit (RSB) en dB. en passant en notation exponentielle : RSBvaleur = 103 La capacité maximale du canal est donnée par la relation de Shannon : Capacit´ e = BP × log2 (1 + RSBvaleur ) La bande passante BP = 3400 − 300 = 3100 Hz.R 1àn A D−R Exercice 5 Appliquez la relation de Shannon à un circuit téléphonique et déterminez la capacité maximale théorique du canal sachant que la bande passante est de 300 à 3 400 Hz et le rapport signal sur bruit est de 30 dB. exprimé en Erlang ou minutes/heure.

A l'aide de l'abaque suivante. un trac de 25 Erlang correspond à un nombre de canaux égal à 35. Calculer l'intensité du trac dans ce cas. Sur l'abaque sont représentées plusieurs courbes chacune représentant une probabilité de perte ou taux de perte.1. trouver le nombre de canaux nécessaires pour avoir un taux de perte inférieure à 1%. En considérant la courbe de perte de 1%. on représente le nombre d'organes ou de canaux et en ordonnée le trac. Itraf ic = Dur´ ee connexion 300 × 5 mn = = 1500mn/heure Dur´ ee observation 1 heure Ou encore convertie en Erlang : Itraf ic = 300 × 5 mn = 25 Erlang 60 mn 2. En absice. 5 .

L'opérateur dispose de 84 paires de fréquences. La population à desservir est de 5 million et est répartie géographiquement de manière uniforme. calculer : 1. Ncellules = Surf acetotale 10000 km2 10000 km2 = = ' 12738 Surf acecellule πR2 πR2 6 . Le nombre de cellules à installer en capacité nale pour le réseau. Sachant que le réseau est découpé en cellules uniformes de rayon égal à R=500 m.Exercice 7 Un réseau d'un opérateur doit couvrir une aire de 10000 km2 .

03E. 5. il a donc un motif K = 12. un abonné émet son signal sur un time slot. Donc : Capacit´ ecellule = Nressources = 7 × 8 = 56 abonn´ es Donc théoriquement. Le nombre de fréquences allouées à chaque cellule : Nf r´eq. Chacun a un trac moyen de 0. Chaque cellule dispose de 7 fréquences. Il est égal au nombre de ressources disponibles dans la cellule.total = ' 392 Ncellules 12738 4. 6. donc l'abonné n'utilise pas tout le temps une ressource mais seulement 3% du temps. Donc une ressource peut être utilisé par 33 abonnés chacun l'utilisant pendant 3% du temps (33 × 3% ' 100%). Donc les 392 abonnés n'utilisent pas réellement 392 ressources mais seulement 392×3% ' 12 ressources. chaque fréquence est divisée en 8 time slots (trame TDMA). C'est un réseau GSM. Le nombre de fréquences allouées à chaque cellule. Donc. Combien d'abonnés une cellule pourrait-elle alors supporter ? 7 . Sachant que le trac moyen pour un abonné est de 0. les ressources allouées susentt-elles pour véhiculer la charge totale ? Dans une cellule on a 392 abonnés.total 84 Nf r´eq/cellule = = =7 K 12 3.2. Or le nombre de ressources disponibles est égal à 56. En communication GSM. on ne peut desservir que 56 abonnés simultanément par cellule. Ces ressources sont largement sufsantes pour desservir ces abonnés (56 ≥ 12). Il y a 5 million d'abonnés répartis uniformément sur tout le réseau donc sur toutes les cellules.03Erlang = 3%. La capacité en nombre d'abonnés d'une cellule est le nombre d'abonnés que peut desservir la cellule simultanément. Le nombre d'abonnés par cellule. le nombre d'abonnés par cellule : Nabonn´es/cellule = 5 × 106 Nabonn´es. Donc les ressources sont égales au time slots disponibles dans la cellule. La capacité en nombre d'abonnés d'une cellule.

Une porteuse GSM a une bande égale à 200 KHz.5 × 106 Bande f r´ equentielle totale = = 62 Bande d0 une porteuse 200 × 103 Le nombre de porteuses attribuées à chaque cellule est donc égal à : N bre porteuses par cellule = 62 N bre totalporteuses = = 15 M otif du r´ eseau 4 2. calculer le nombre de porteuses GSM qu'un opérateur disposant de 12. Donc.5MHz qui va être divisée en plusieurs porteuses GSM. le nombre de ressources ou la capacité de la cellule est donc égale à : N ressources = N bre porteuses par cellule × 8 = 120 Or un abonné moyen a un trac de 0.On dispose de 56 ressources par cellule.5 MHz peut en théorie attribuer à chaque cellule. donc la ressource peut être utilisée par 33 abonnés. 1. Le nombre d'abonnés qu'une cellule peut desservir simultanément ou encore la capacité de la cellule est égal au nombre de ressources disponibles dans la cellule. Donc la capacité réelle d'une cellule est 1848 est non pas 56. ces 56 ressources pourront être utilisées par : 56 × 33 = 1848 abonnés. le nombre réel d'abonnés ou la capacité réelle de la cellule est : N abonn´es/cellule = 120 × 33 = 3960 3. Estimer le nombre maximal d'abonnés qu'il peut espérer accueillir dans une cellule sachant qu'un abonné moyen a un trac de 0. Rville = 6km. combien d'abonnés cela représente-t-il dans une ville de forme approximative circulaire de rayon égal à 6 km ? Rcellule = 350m. Le nombre de cellules dans cette ville est égal à : N cellules = Sville π (Rville )2 = = 293 Scellule π (Rcellule )2 8 . En tenant compte du multiplexage TDMA. Le rayon R d'une cellule ne pouvant être inférieur à 350 m. Si N = 4. Un opérateur dispose d'une bande fréquentielle totale de 12. Le nombre total de porteuses GSM est donc égal à : N bre totalporteuses = 12. Exercice 8 N étant le nombre de cellules dans le motif d'un réseau cellulaire.03E à l'heure.03E à l'heure.

S3 · S4 = 0 et Si · Si = 4. S2 · S3 = 0. S2 · S4 = 0. Quel est le facteur d'étalement ? Le facteur d'étalement = longueur de la séquence de chips = 4. 9 .ville = N abonn´es/cellule × N cellules = 1160280 Exercice 9 On considère le cas d'une voie montante d'un système cellulaire terrestre. On considère le cas où 4 utilisateurs souhaitent utiliser la même ressource radio pour transmettre chacun un train binaire diérent. S1 · S4 = 0. Quel est le mode de multiplexage considéré ? Dans quelle génération de systèmes cellulaires utilise-t-on ce multiplexage ? Le multiplexage considéré est le CDMA. Ces séquences sont orthogonales entre elles car : S1 · S2 = 0. l'utilisateur 2 transmet le bit b. l'utilisateur 3 transmet le bit c et l'utilisateur 4 transmet le bit d. S1 · S3 = 0. Ces 4 utilisateurs déploient les 4 séquences d'étalement suivantes : S1 = {+1 + 1 + 1 + 1} S2 = {+1 − 1 + 1 − 1} S3 = {+1 + 1 − 1 − 1} S4 = {+1 − 1 − 1 + 1} On suppose enn que l'utilisateur 1 transmet le bit a. On suppose que les utilisateurs sont synchronisés en temps lorsqu'ils arrivent à la station de base et qu'il n'y a pas de décalage Doppler. 1. Il est utilisé dans les systèmes de 3e`me génération.La capacité maximale d'une cellule = 3960 abonnés. 3. 4. Montrer que ces séquences sont orthogonales entre elles. Le nombre maximal d'abonnés dans toute la ville est donc égal à : N abonn´es. 2. (a) Suite de chips émise par l'utilisateur 1 : a · S1 = {+a + a + a + a}. Donner les séquences de chips codées qui vont être transmises par chaque utilisateur.

donc le signal reçu s'écrit : r = {+a + a + a + a} + {+b − b + b − b} + {+c + c − c − c} + {+d − d − d + d} = {(a + b + c + d) + (a=b + c=d) + (a + b=c=d) + (a=b=c + d)} 6. le signal reçu est donc la somme des 4 séquences de chips. on multiplie le signal total reçu par la séquence de chips de l'utilisateur dont on désire extraire le signal. 10 . (b) Quelle est le signal obtenu ? A quel utilisateur correspond ce signal ? Le signal obtenu suite à cette opération est : 4 · b. elle correspond au décodage ou au démultiplexage du signal reçu. C'est le signal envoyé par l'utilisateur 2 multiplié par le facteur d'étalement 4 (taille de la séquence de chips). Montrer que le signal reçu s'écrit sous la forme : r = {(a + b + c + d) + (a=b + c=d) + (a + b=c=d) + (a=b=c + d)} Les séquences de chips des 4 utilisateurs sont multiplexées sur le même canal et en même temps. Pour retrouver le bit émis par un utilisateur. 7. (c) Suite de chips émise par l'utilisateur 3 : c · S3 = {+c + c − c − c}. La somme se fait chip par chip. (d) Suite de chips émise par l'utilisateur 4 : d · S4 = {+d − d − d + d}. 5. Expliquer comment pourrait-on extraire respectivement le signal émis par chaque utilisateur ? Pour démultiplexer ces signaux à la réception ou encore pour extraire l'un des signaux émis un utilisateur.(b) Suite de chips émise par l'utilisateur 2 : b · S2 = {+b − b + b − b}. le récepteur décorrèle le signal reçu en eectuant l'opération suivante : 1 · (a + b + c + d) − 1 · (a=b + c=d) + 1 · (a + b=c=d) − 1 · (a=b=c + d) (a) A quoi correspond cette opération ? Cette opération consiste à retrouver le signal émis par l'un des utilisateurs.

Sur la voie descendante. 1.totale 6 · Pe · D 6  D R γ 2. On suppose que les Node B émettent tous à la même puissance P et que l'aaiblissement sur une distance d est égal à d−γ . le mobile reçoit un signal utile en provenance de son Node B situé à une distance R et des signaux interférant émis par les Node B des 6 cellules adjacentes. Donc : ≥ 10 dB . Quelle est la valeur de ce rapport en dB si D = 2R et γ = 2 ? La réception est-elle correcte dans ce cas ? 1 C = I 6  D R γ 1 = 6  2R R 2 = 4 ' 0. Le service UMTS nécessite un S seuil de fonctionnement N égal à 10 dB. Quelle doit être la distance des Nodes B voisins pour obtenir le seuil de fonctionnement ? Pour obtenir le seuil de fonctionnement. Exprimer le rapport signal sur interférence en fonction de ces grandeurs.76 dB 3.Exercice 10 On considère un mobile en communication sur une cellule.67 6 Le rapport signal sur interférence en dB est :  C I  dB = 10 × log10  C I  = −1. il faut que  C I  = dB 10 × log10 1 6 ⇒ log10 ⇒ 1 6  D R 2  1 6 D R  11 C I dB D R 2 ! ≥ 10 D 2 ⇒ ≥ 60 R √ ⇒ D ≥ 60 · R     2 ! ≥1 ≥ 10 dB . tous situés à une distance D . Le rapport signal sur interférence est : Putilee Pe · R−γ 1 C = = = −γ I Pinterf erence.

6 kbits/s.  la commutation de circuits se paye en terme de durée totale de connexion du circuit que l'on utilise ou non le circuit.5 M Hz = 62 porteuses 200 KHz 2. (b) Quelle est la largeur d'une porteuse FDMA ? Largeur d'une porteuse FDMAen GSM est 200 KHz. Ces services ne sont pas accessibles avec le réseau GSM pour plusieurs raisons. (a) Expliquer pourquoi ? Le besoin principal actuel de la clientèle est d'accèder aux services internet. Les principales caractéristiques du GPRS sont : 12 . Ce mode de facutration est inadapté pour le réseau internet car on n'utilise le circuit que pendant 75% de temps seulement. Les réseaux GSM ne sont plus compatibles avec les exigences actuelles (transmissions multimédia. (a) Expliquer le principe du FDMA. Pour toutes les raisons précédentes.5 MHz.Exercice 11 1. le réseau GSM a été étendu au réseau GPRS. connexion aux réseaux IP.). entre autres :  l'accès au réseau IP nécessite le mode de commutation par paquets alors que le réseau GSM utilise la commutation de circuits.. .  le débit dans le réseau GSM est 9. (b) Quel est alors le réseau qui a remplacé le GSM ? Donner ses caractéristiques. Le système GSM fonctionne selon un principe de FDMA. Ce débit est insusant pour des échanges sur internet et les applications multimédia très gourmandes en débit.. de combien de porteuses dispose-t-on dans ce réseau ? 12. (c) Un opérateur dispose d'une bande fréquentielle totale de 12. Le multiplexage FDMA permet de diviser la ressource hertzienne en fréquences (ou porteuses) et attribuer une fréquence (ou couple de fréquences) à chaque utilisateur.

le GPRS peut utiliser plusieurs time slots (jusqu'à 8) sur une seule trame.2 = 20%. il faudrait augmenter le motif de réutilisation. Il n'est pas fonction que la distance mais dépend de l'eet de masque représenté par une loi log-normale (cf Figure 1). 3. Le débit pourrait donc être augmenté avec un facteur égal 8. Ainsi. D'après la courbe N=21. CS3 et CS4. N correspond au motif de réutilisation dans un réseau cellulaire. Pour le réseau GSM. Suite à la présence des obstaces. le trajet direct entre émetteur et récepteur n'existe pas mais le signal émis parcourt des trajets multiples. Quelle est la valeur de N pour les réseaux GSM ? Déterminer la probabilité d'avoir un C/I inférieur à 15 dB pour un réseau GSM.2 kbits/s. 2. N=12. la réexion et la diusion.05 kbits/s jusqu'à 171. Pour N=12. 13 . En eet. chacun fournit une bande passante diérente sur le même canal radio et un débit diérent. On voit bien que pour avoir un meilleur rapport signal sur interférence.2 kbit/s débits et QoS variables selon le type de l'application transmise commutation de paquets pour le transfert de données la tarication se fait au volume réellement échangé plutôt qu'à la durée de connexion du circuit. CS2. Exercice 12 1. les obstacles entraînent l'aaiblissement du signal. (c) Comment pourrait-on obtenir des débits variables dans ce réseau ? Contrairement au GSM. Quel est le canal de propagation dans les systèmes radio mobiles ? Quels sont les caractéristiques de ce canal ? Le canal de propagation est l'air libre. plus ce paramètre est grand.    débit augmenté et atteint théoriquement 171. De plus. Déterminer N pour que la probabilité d'avoir un C/I inférieur à 15 dB soit de 10%. et donc plus les interférences co-canal sont atténuées ce qui en résulte un bon rapport signal sur interférence. le débit peut varier de 9. Ce canal est marqué par l'omnipréseance d'obstacles ce qui entraîne l'apparition de plusieurs phénomènes telles que la diraction. plus la distance de réutilisation des fréquences est grande. Commenter. De plus. P (C/I) ≤ 15 dB = 0. le GPRS dénit quatre schémas de codage : CS1. Le rapport signal sur interférence (C/I ) est un paramètre de qualité mesuré pour évaluer le lien radio.

Figure 1  14 .