You are on page 1of 12

BURKINA

FASO

AOUT 2007
1
SOMMAIRE

INTRODUCTION ------------------------------------------------------------------------------------ 3

LES ACTEURS DU PROJET


• I – L’EQUIPE -------------------------------------------------------------------------------- 4
• II – L’ASSOCIATION ---------------------------------------------------------------------- 5
• III – NOTRE CONTACT SUR PLACE ------------------------------------------------ 5

NOTRE ACTION SUR PLACE ------------------------------------------------------------------ 7

LES DEBOUCHES DE NOTRE ACTION ----------------------------------------------------- 9

REMERCIEMENTS ------------------------------------------------------------------------------- 10

BUDGET ---------------------------------------------------------------------------------------------- 11

CONCLUSION -------------------------------------------------------------------------------------- 12

2
INTRODUCTION

En avril 2005, Vincent DALONNEAU, jeune parisien âgé de 23 ans, se lance


dans un pari fou… Il réunit grâce à une annonce sur Internet quelques autres jeunes
de la région parisienne tous animés d’une motivation sans borne pour réussir dans
une entreprise généreuse.

Leur but commun ?


Partager et découvrir une nouveau mode de vie, une nouvelle culture, se dépasser en
venant en aide à une population dans le besoin.

Leur point de chute ?


Le Burkina Faso, plus exactement Kongoussi, au Nord de Ouagadougou, orphelinat
« Enfants de Nopoko », structure fondée et dirigée par Joël SINARE accueillant de
jeunes orphelins.

Sur place (août 2006), ils partent au nombre de quatre et mettent en place un
projet : organiser une colonie pédagogique pour de jeunes enfants burkinabés
vulnérables, orphelins pour la plupart vivant à Kongoussi.

Enchantés par cette expérience et réalisant qu’ils ne pouvaient s’en arrêter qu’à
une aide sur quelques semaines, ils décident à leur retour de créer une association
« Les Enfants de Nopoko » pour pérenniser le projet (Association de la Loi de 1901
reconnue d’intérêt général à caractère humanitaire, à but non lucratif).
L’objectif est de fournir régulièrement des fonds et du matériel pour les projets à
venir, pouvoir faire partir une équipe chaque année pour une nouvelle colonie
pédagogique.

En 2007, de nouveaux adhérents se greffent à ce projet associatif, participent à


son développement. Parmi eux, quatre décident de s’associer et organiser la colonie
pédagogique pour l’été 2007. L’aventure continue…

3
LES ACTEURS DU PROJET
I – L’EQUIPE
MORGANE AUDOUEINEIX (Paris, 75)
27 Août 1982
Rôle : Mise en place de la colonie/scolarisation / prévention
Situation : étudiante en psychologie
Ma Motivation : « Je voulais m’investir dans une association humanitaire pour
venir en aide à des enfants dans le besoin, leur apporter un peu de joie,
mobiliser toutes mes possibilités pour voir aboutir les projets de l’association,
ainsi que de me rendre sur place pour voir les avancées de
nos actions. »

SABINE BLOM (Cormeilles-en-Parisis, 95)


15 décembre 1981
Rôle : Mise en place de la colonie/scolarisation / médical / prévention
Situation : Chirurgien dentiste
Ma motivation : j'aimerais pouvoir aider à trouver des fonds pour l'association,
me mobiliser pour les collectes et pouvoir partir là-bas pour voir notre projet
avancer.

AGATHE LESIGNE (Ris Orangis, 91)


21 mai 1978
Rôle : Mise en place de la colonie / scolarisation/ environnement
Situation : professeur d’EPS
Ma motivation : « D'abord, servir, être utile, donner aux autres selon mes
compétences. Je voulais apporter ce que je sais faire, partager cela avec des
enfants. Ils sont tellement curieux, ont envie d'apprendre sont joyeux. Je
travaille avec des enfants en France, donc c'était une façon de prolonger ce
métier, cette passion ailleurs ou il y a besoin. C'est sans doute le meilleur
moyen de découvrir un continent, un pays, de connaître les gens, de s'intégrer. Pour cela rien de
mieux que travailler avec eux, vivre parmi eux et ainsi mieux comprendre les besoins. »

CLEMENCE LESIGNE (Ris Orangis, 91)


7 février 1983
Rôle : Mise en place de la colonie / scolarisation/
citoyenneté
Situation : Professeur des écoles
Ma motivation : « Depuis longtemps je souhaitais
participer et vivre une expérience relative à une mission humanitaire. J'avais
envie d'utiliser mes compétences dans les domaines de l'éducation et de
l'animation. Celle-ci a été concrétisée grâce au projet mené par cette
association. Ce dernier me plaisait particulièrement. En plus de l'action faite sur place au Burkina,
j'ai pu participer à l'élaboration et la finalisation de ce projet. Ce que je recherchais également par ce
type d'expérience c'était la découverte et le partage d'autres cultures. »

4
II – NOTRE ASSOCIATION

L’association « Les enfants de Nopoko » a pour but de venir en aide à des structures
sociales au Burkina Faso par des appuis techniques, humains et financiers. En ayant comme objectif
de soutenir et organiser des projets de développement dans le domaine de l’éducation, la culture, la
santé et l’emploi.

Les moyens d’action de l’association sont notamment :


- La mise en place d’un programme de parrainage,
- Financement et participation des différents projets,
- Organisation de mission annuelle, ayant pour objectif le contrôle de la bonne utilisation
des fonds et matériels envoyés, l’organisation d’une colonie pédagogique, développer
notre réseau de contact et nos projets,
- Envoi régulier de matériel,
- Les publications, les cours, les conférences, les réunions de travail,
- la vente permanente ou occasionnelle de tous produits ou services
entrant dans le cadre de ce projet ou susceptible de contribuer à sa
réalisation,
- L’organisation de manifestations et toute initiative pouvant aider à la
réalisation de l’objet de l’association.
- Développement de micro projets,
- Démarchage auprès des commerçants, particuliers et divers organismes,
- Organisations de chantiers jeunes

NOTRE FONCTIONNEMENT :
Durant cette préparation, chacun de nous a participé selon son temps, ses compétences
professionnelles et ses connaissances, toutes les idées étaient prises en considération. Ainsi chaque
membre qui s’intègre dans l’équipe se voit confier en fonction de ses affinités une activité
particulière ou un pôle précis dans l’association (événementiels, extra job, communication, matériel,
mission annuelle, partenariat ou suivi et organisation des projets).

Nous travaillons en collaboration avec notre contact local et nous organisons de multiples
manifestations afin de récolter des fonds du matériel et aussi pour faire connaître notre association.
Nos deux priorités sont :

- L’aboutissement de nos projets au Burkina Faso, en envoyant régulièrement du matériel et


des fonds, durant l’année.
- Partir en mission humanitaire, pour les colonies pédagogiques, et pour veiller à la bonne
utilisation des différents apports, développer les actions et contacts sur place.

Ainsi l’apport financier n’est pas primordial nous considérons qu’une mission humanitaire
repose avant tout sur la motivation l’implication et la volonté de chacun.

III - NOTRE CONTACT SUR PLACE

UNE RENCONTRE…
Notre principal contact est Joël SINARE, fondateur-directeur du centre « NOPOKO DES
ENFANTS », situé à Ouagadougou au Burkina Faso. Après de nombreuses prises de contacts via
Internet, nous avons décidé de travailler en commun, car leurs besoins correspondaient à nos
5
attentes. Une rencontre a scellé notre association en juin 2006, et a permis d’organiser précisément
notre action sur place.

SON HISTOIRE…
Joël SINARE est « l’un de ces enfants » dont la mère est décédée alors qu’il n’avait que
trois mois. Il fut alors recueilli par des missionnaires protestants. Aujourd’hui, la préoccupation de
Joël est d’accomplir un devoir moral en venant en aide aux orphelins. C’est ainsi qu’il a crée le
CENTRE NOPOKO DES ENFANTS à Kongoussi. Un orphelinat de type nouveau où les orphelins
sont placés dans des familles d’accueil avec une aide alimentaire, vestimentaire, sanitaire régulière,
car Joël est convaincu que la famille est l’unité fondamentale de la société et le milieu le plus
propice au bien-être des enfants. Cependant le nombre croissant des orphelins au Burkina en raison
du fort taux de mortalité maternelle, conduit Joël Sinaré à construire ce projet de parrainage.

LES OBJECTIFS DU CENTRE NOPOKO :


La création du Centre Nopoko des Enfants vise à :
 Contribuer à la réduction du taux de mortalité infantile.
 Assurer la survie des orphelins et autres enfants vulnérables, en leur cherchant des familles
d’accueil et assurer de meilleures conditions d’existence et peut-être tracer une voie vers
leur bonheur.
 La prise en charge du coût de la scolarité et des soins médicaux de ces enfants.
 Une assistance nutritionnelle aux enfants dans un pays ou la malnutrition infantile est l’un
des plus grands fléau.

Le centre Nopoko œuvre sans discrimination pour les enfants, et aussi au profit des veuves,
des malades, des familles... Il intervient dans les domaines de la santé, de l’éducation, de
l’assistance sociale et du secours d’urgence.

PERSPECTIVES…
 Mise en œuvre d’un programme de prévention de la mortalité maternelle et néonatale dans
le district de Kongoussi.
 Réalisation d’un publipostage afin de rechercher des parrains pour les orphelins.
 Recherche de matériels divers pour venir en aide aux orphelins
 Organisation d’une mission ophtalmologique pour dépister des problèmes de cécité chez les
enfants protégés et pour le don de verres correcteurs.

6
NOTRE ACTION SUR PLACE
Nous sommes donc arrivées à Kongoussi, ville située à 110 km au nord de Ouagadougou, le
dimanche 12 août 2007. Juste le temps de prendre nos repères,de s’entendre pour l’organisation de
la première journée de colonie, et c’est parti…

Cette colonie s’est organisée sur 15 jours, avec 40 enfants, âgés de 6 à 17 ans. Tous ont été
choisis en fonction de leur situation familiale. Ce classement a été fait, en amont, par notre contact,
Joël SINARE en collaboration avec l’Action Sociale (Ministère de la Santé) de Kongoussi.

Nous sommes basés dans une garderie, prêtée pour l’occasion, par l’Action Sociale. Nous
avons pu chaque jour fournir à chaque enfant un encas le matin et le repas du midi, pour la plupart
le seul apport nutritionnel de la journée.

Les objectifs que l’on a souhaité donner à cette colonie étaient de consolider les
connaissances acquises au cours de l’année scolaire, développer l’esprit inventif et créatif,
apprendre à échanger sur les cultures et traditions de chacun, sensibiliser les jeunes à différentes
thématiques par l’organisation de plusieurs ateliers, participer à des jeux collectifs, entreprendre
ensemble…

L’accueil des enfants s’est fait à 7h30 le matin ; la journée débutait par une première
sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire :le brossage des dents. La matinée était consacrée au
soutien scolaire et aux différents ateliers de sensibilisation. L’après-midi, les jeux collectifs
(activités sportives, travaux manuels…) se succédaient.

DEROULEMENT DES JOURNEES


De 8h00 à 10h00 :
• Cours de lecture écriture, pour les enfants en grandes difficultés (20 élèves en 2
groupes) avec le soutien d’un animateur de l’Action Sociale pour les traductions.
• Cours de français (rédaction, grammaire, conjugaison, lecture, …) pour les
niveaux les plus élevés ( 20 enfants en 2 groupes) et cours de perfectionnement en
Histoire, Géographie, Biologie.
De 10h00 à 10h30 : pause, avec petit encas.
De 10h30 à 12h00 : Ateliers de sensibilisation
Chaque groupe de niveau participe chaque jour à un atelier différent. Les différents thèmes abordés
sont :
• Cours sur la citoyenneté : les droits de l’Homme, les droits de la Femme, le citoyen, le
vote, le mariage forcé et la liberté d’expression
• Prévention sanitaire : mesures d’hygiène corporelle, bucco-dentaire, conservation,
préparation et consommation de certaines denrées alimentaires, bonne utilisation de
l’eau…
• Prévention médicale : exposer l’épidémiologie, les modes de transmission, les
traitements, les moyens efficaces de prévention des principales pathologies locales
infectieuses (Paludisme, Cholera, Fièvre typhoïde, VIH…)
• Sensibilisation environnementale : les déchets, la désertification, l’écologie, le
fonctionnement d’un arbre, protéger l’environnement …
De 12h00 à 13h00 : repas à la garderie avec les enfants
De 13h00 à 15h00 : temps calme, chants, lecture, dessins…
7
De 15h00 à 17h00 :
• Animation : Décoration du centre, grands jeux collectifs, jonglage, activités manuelles,
danse, tournoi de foot, activités contes, coloriages …
• Citoyenneté : organisation d’une élection présidentielle, création d’un journal.
• Préparation d’un spectacle : ateliers danse, théâtre, jonglage, chants, fresque pour le
décor de la scène.

Durant la dernière journée de notre séjour, nous avons organisé un spectacle pour clôturer la
colonie. Tous les enfants y ont participé, chacun a pu choisir la discipline qui le motivait le plus :
théâtre, jonglage, chants, danses…Fiers du résultat du travail entrepris par les enfants, nous avons
vécu tous ensemble un moment très fort. L’enthousiasme de chacun, gagner sur sa timidité pour
réaliser une prestation devant tout un public, imaginer un travail en groupe, se soutenir,
s’encourager, autant d’éléments clés pour faire de ce spectacle un souvenir indélébile.

La journée s’est terminée par un grand rassemblement pour la distribution de kits scolaires.
Chaque enfants a ainsi reçu pour la rentrée scolaire un cahier, stylos, crayons à papier, gommes,
règles, tubes de colle, paires de ciseaux…et pour continuer son brossage de dents, une brosse et
dentifrice pour tous.

LES DIFFICULTES RENCONTREES…


ET LES SOLUTIONS TROUVEES…
Cette année, la colonie ne devait pas avoir lieu du fait de la création de l’association et donc
à cause de l’organisation interne. Mais la demande locale était telle, qu’il nous était impossible de
refuser, et de repousser ce projet à l’été 2008. La préparation de cette colonie fut des plus délicate
puisque nous n’avions absolument rien organisé.

Des adhérents étaient motivés pour partir cet été, il nous restait plus qu’à trouver les
financements et le matériel nécessaire pour le bon déroulement de la colonie.

Une fois de plus, il a fallu s’adapter aux aléas de l’organisation. Nous avons donc doublé
nos efforts pour trouver les fonds nécessaires. Grâce à la bourse « Paris Jeune aventure » et à des
donateurs privés, nous avons pu récolter les fonds nécessaires pour le temps passé sur place
(nourriture des enfants et des adhérents, hébergement, achat de matériel, indemnités des animateurs
locaux et des cuisinières). Cependant, il restait tous les frais parallèles (visas, antipaludéens, billets
d’avions, transports sur place). Nous avons donc du faire un apport personnel considérable pour
aboutir dans cette entreprise (près de 60% du budget).
Pour ce qui est du matériel, nous remercions nos partenaires d’avoir été particulièrement
efficace, notamment pour l’organisation d’une opération caddie. Cette opération a été faite une
semaine avant de partir et nous a ainsi permis de récolter tout le matériel manquant.

De plus, nous avons eu certains problèmes pour bénéficier d’une attestation d’aide
humanitaire, pour l’envoi du matériel. Les autorités compétentes en chargent d’aviser ce document
nous ont particulièrement ralenti. Déjà au vu de la période estivale ainsi que de la méconnaissance
de ce document. Nous avons du contacter ces services à plusieurs reprises pour aboutir dans cette
démarche administrative.

Enfin, sur place avec les enfants, nous avons eu de mauvaises surprises. En effet le niveau
scolaire des enfants était bien inférieur à ce que nous avions envisagé, donc nous avons du refondre
nos programmes au plus vite pour être le plus efficace possible… De plus nous avons procédé à des
évaluations individuelles pour mieux connaître leur niveau scolaire et pouvoir ainsi établir
différents groupes adéquats. Et c’est pourquoi, tous les soirs, au cours de réunion nous préparions
les activités du lendemain. Nous avons perdu du temps, mais ces tests permettait d’être plus efficace
dans l’objectif de la colonie. Voilà pourquoi il nous a fallu nous adapter au quotidien.
8
LES DEBOUCHEES DE NOTRE ACTION
Nous espérons pérenniser ce projet, pour ne pas qu’il soit éphémère. De plus les enfants ont
semblé heureux de cette initiative et nous avons beaucoup apprécié travailler avec eux, tout comme
avec le personnel de l’action sociale. Voilà pourquoi nous ne voulons absolument pas baisser les
bras et continuer à aider toutes ces personnes dans le besoin.

Du fait de la demande des enfants et de notre partenaire, nous ferons perdurer ce projet de
colonie pédagogique, chaque année. Une équipe est déjà montée pour la colonie de l’été 2008. Nous
collaborerons avec 8 Guides de France pour cette nouvelle colonie, ils travailleront eux-mêmes avec
les scouts du Burkina Faso. Ces colonies permettent à la fois le développement et l’éducation des
enfants, ainsi qu’une une meilleure compréhension de leur culture et de leur mode de vie. Ce qui
nous permet d’être plus efficace dans nos futurs actions. Cela nous permet également de mieux
connaître les enfants, car ces enfants participent au programme de parrainage.

Pour ce qui est des différents projets de l’association, avec notre principal partenaire à
Kongoussi, nous organisons l’ouverture d’un centre pluridisciplinaire : formation, bibliothèque,
cours de soutien, programme d’alphabétisation et centre d’accueil pour famille démunies.

Nous avons également développé nos partenariats. A Ouagadougou, avec l’association SOS
FILLES/MERES, l’objectif est la réinsertion sociale et professionnelle de jeunes mères, ayant été
mis à la rue par leurs familles pour avoir eu un enfant hors mariage. Nous aiderons cette structure
par un appui à la fois humain et technique. Ainsi qu’à Bobo-Dioulasso, avec l’association F.W.S.,
qui a comme projet l’ouverture d’un dispensaire et la création d’une ferme pédagogique. Nous
aiderons cette structure au niveau humain, avec l’organisation de « chantiers jeunes ».

De plus, nous continuerons toutes nos démarches en France : l’organisation d’événementiels


(expositions photos, concerts, rétrospectives, …), les extra job (opération caddie, papiers cadeaux,
…), la création d’un collectif pour les associations françaises oeuvrant pour le Burkina Faso, la
continuité du programme de parrainage, ainsi que la communication et le démarchages auprès des
commerçants, entreprise, particuliers, …

Afin de respecter le règlement, nous effectuerons 3 rétrospectives dans une salle de la


municipalité, à savoir :
-
-
-

SI VOUS SOUHAITEZ PARTICIPER A CES MANIFESTATIONS,


RECEVOIR DES INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES OU NOUS
AIDER, TOUT SIMPLEMENT, ENVOYEZ NOUS UN MAIL :

lesenfantsdenopoko@yahoo.fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS ACTIONS, ALLEZ VOIR NOTRE


SITE :

9
www.nopoko.venez.fr
REMERCIEMENTS
Vous avez été nombreux à participer, de près comme de loin, à notre action. Sans tout ce
soutien, matériel et financier, nous n’aurions pas abouti dans cette entreprise.

Voilà pourquoi nous tenions à tous vous remercier pour votre générosité et votre implication
à cette cause.

Grâce à vous, nous avons pu :

- Nourrir les 40 enfants, tous les midis, pendant quinze jours. Il faut tout de même savoir que
pour la plupart des enfants, c’est leur unique repas complet de la journée !!
- Leur donner un petit encas pendant la pause de la matinée.
- Réunir tout le matériel (d’animation, de scolarisation et de prévention) nécessaires pour nos
différentes activités.
- Avoir le matériel nécessaire pour soigner tous les enfants durant la colonie.
- Leur offrir un kit scolaire, pour la rentrée 2007.
- Offrir à la garderie communale ainsi qu’à 2 écoles de Kongoussi, du matériel scolaire et
d’animation.
- Offrir une brosse à dent pour chacun des enfants.
- Permettre à ces enfants de suivre des cours de français (sur les 80 enfants, une trentaine ne
parlait pas le Français, ou très peu, et 5 étaient non scolarisés ou déscolarisés), de
développer leurs imaginations grâce aux activités manuelles et sportives, de découvrir de
nouvelles choses, sur l’environnement, la prévention et la citoyenneté.

Et pour terminer, un grand merci de la part des enfants, qui ont adoré les différents
programmes et les activités durant la colonie. Et avoir ainsi pu permettre à tous ces jeunes d’avoir
une occupation plus saine que celle d’errer dans les rues de Kongoussi !!!

Nous voulons particulièrement remercier :

-- A Mme Clay, de la pharmacie Clay (Paris 17ème), pour


nous avoir donné des médicaments et du matériel médical.
- Au responsable de l’abracadabar, d’avoir accepté de nous ouvrir leurs portes pour organiser
des concerts.
- A l’école primaire de Franconville (95), pour la future correspondance,
- A toutes les personnes qui nous ont fait confiance et qui nous ont apportés leurs soutiens,
que ce soit moral, matériel ou financier !

Et puis un grand merci à Joël Sinaré, directeur-fondateur du centre « Nopoko des enfants »
qui nous a accueillit et aidé dans notre préparation, à Bouda, Arouna et Emile, animateurs à la
garderie communale, sans qui nous aurions eu beaucoup de mal a réaliser notre programme, merci
d’avoir été là, a tous les moments de cette colonie. Et puis merci à l’action sociale de Kongoussi,
qui nous a permis de réaliser cette colonie.

UN GRAND MERCI A TOUS POUR VOTRE AIDE !!!!

10
BUDGET

MISSION 2007 - 15 jours

DEPENSES RECETTES

I - TRANSPORT I - APPORTS PERSONNELS


Billets A/R 2 240,00 € apport personnels 2 600,00 €
560,00 x 4
transport sur place 100,00 €
transport matériel 50,00 € TOTAL 1 : 2 600,00 €
TOTAL 1 : 2 390,00 €
II - ACHATS MATERIELS
II - FRAIS ADMINISTRATIFS médicales 30,00 €
visas 80,00 € matériels et fournitures 100,00 €
20, 00 x 4 TOTAL 2 : 130,00 €
TOTAL 2 : 80,00 €
III - SPONSORS ET DONS
III - MEDICALES financier 427,00 €
vaccins nécessaires à l'action 437,00 € médicales
savarine 180,00 € TOTAL 3 : 427,00 €
pharmacie 50,00 €
TOTAL 3 : 667,00 € IV - SUBVENTION
ABM + mairie de Paris 1 000,00 €
IV - FRAIS NECESSAIRE A L'ACTION
matériels et fournitures 100,00 € TOTAL 4 : 1 000,00 €
salaires animateurs/cuisinières 100,00 €
nourriture colonie (enfants) 350,00 €
35, 00 x 10 jours
frais nourriture/hébergement 300,00 €
nourriture 250,00 €
hébergement 50,00 €
TOTAL 4 : 850,00 €

V - DIVERS ET IMPREVUS
5 % du budget 170,00 €
TOTAL 5 : 170,00 €

TOTAL GENERALE = 4 157,00 € TOTAL GENERALE = 4 157,00 €

11
CONCLUSION

Un petit mot pour terminer. Nous avons atteint notre objectif, bien que nous avions
des rythmes de vie complètement différents.

Nous avons réussi à monter et à financer notre projet, en prenant en compte nos
désaccords, nos disponibilités parfois réduites et qui ne coïncidaient vraiment pas, et les
difficultés rencontrées lors de la préparation !

Merci à toute l’équipe pour sa motivation, ses idées, son implication, toute l’aide
apportée et la bonne humeur !!

Tout ça pour dire qu’un projet humanitaire est réalisable, même avec très peu de
moyen. Il suffit d’une bonne dose de motivation et de la bonne volonté !
Et dans ce type de voyage il n’est pas forcément nécessaire d’avoir de gros moyens, car, sur
place, le fait de changer un peu le quotidien de ces personnes et de leurs apprendre de
nouvelles choses suffit largement à les rendre heureux !

Je souhaite à tout le monde de vivre cette expérience, tellement enrichissante sur tous
les points !!!

Lancez-vous !!!!

12