M.

RAYMOND MAXWELL, SOUS-SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT AMÉRICAIN POUR LE MAGHREB

“L’Algérie est le leader naturel dans la région”

P. 4

La 7e législature débute de plein droit, dimanche
◗ LE Pr MHAND BERKOUK :

25 Djoumada El Thani 1433 - Jeudi 17 Mai 2012 - N°14513 Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

«Créer une charte de déontologie du parlementaire»
◗ PROCLAMATION DES RÉSULTATS DES LÉGISLATIVES

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E
M. AMAR GHOUL DANS LA WILAYA DE TIPASA

Réactions mitigées des partis politiques

P. 5

13e ÉDITION SIPSA-AGROFOOD

Ph. Nacéra I.

Désengorger les villes côtières
Ph. Wafa

Une opportunité pour les professionnels
● 18.000 vaches laitières importées annuellement.
P. 7

● Ouverture du tronçon Tipasa-Nador de la voie express Bousmaïl-Hadjout

P. 7

COUVERTURE MÉDICALE DE L’ENSEMBLE DU PAYS

1.133médecins spécialistes affectés
POUR DES SURFACTURATIONS DE 153 MILLIARDS DE DINARS

P. 6

12 laboratoires pharmaceutiques poursuivis
INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

Bientôt un centre de bioéquivalence pour Saidal
PRODUCTION D’INSULINE EN ALGÉRIE

Une économie d’environ 50% de la facture en devises
PRODUCTION DE MÉDICAMENTS ANTICANCÉREUX

Création prochaine d’une société mixte algéro-koweïtienne
MODERNISATION DE LA SÛRETÉ NATIONALE
44 ANS APRÈS, L’ENTENTE RÉALISE SON SECOND DOUBLÉ

Ph. Louiza

10 hélicoptères dernière génération livrés prochainement
P. 32

Alain Geiger : «On ne s’est jamais pris la tête»
P. 28

Votre rubrique Auto en page 30

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2
Météo
SAMEDI, À 11H, À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE EL-HAMMA

EL MOUDJAHID

Ensoleillé

Commémoration du 64e anniversaire de la Nakba

CE MATIN, À 9H, À L’HÔTEL SHERATON-ALGER Rencontre internationale « Vers un tourisme vert »

La commémoration du 64e anniversaire de la Nakba (Palestine), qui coïncide avec le 15 mai de chaque année, se tiendra samedi 19 mai à 11h, à la Bibliothèque nationale, El-Hamma.

Sur les régions Nord, le temps sera relativement chaud et ensoleillé avec tendance orageuse, notamment vers les régions de l’intérieur. Les vents seront en général faibles à modérés (20/30 km/h). La mer sera belle à peu agitée. Sur les régions sud du pays, le temps sera partiellement voilé avec tendance orageuse de l’Extrême Sud vers le Hoggar/Tassili. Ailleurs, temps généralement dégagé. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (28°- 15°), Annaba (22°- 12°), Béchar (40° - 26°), Biskra (34°- 22°), Constantine (28°- 10°), Djanet (34°- 24°), Djelfa (31°- 12°), Ghardaïa (38° - 25°), Oran (26° - 15°), Sétif (29°- 10°), Tamanrasset (34°- 24°), Tlemcen (29°- 14°).

Mobilis célèbre la Journée nationale de l’étudiant
ATM Mobilis, premier opérateur de téléphonie mobile en Algérie, célèbre la Journée nationale de l’étudiant le 19 mai 2012, en s’invitant dans l’enceinte universitaire avec une opération de communication de proximité et d’animation-vente, destinée exclusivement aux étudiants de plusieurs universités à travers le territoire national. Mobilis sera présente au sein des universités de Sétif, Boumerdès, Oran, Msila, Bordj Bou-Arréridj, Jijel, Bouira, Blida, Tlemcen, Mostaganem et Tébessa, pour présenter les dernières technologies d’information et de communication, telles que la Mediapad, le Black Berry et la MobiConnect.

PROTECTION CIVILE 2e regroupement régional à Sétif

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Smaïl Mimoune, présidera les travaux de la rencontre  internationale sur le thème :   «Vers un tourisme Vert», ce matin à partir de 9h à l’hôtel Sheraton – Alger. Prendront part à cette rencontre, des experts de l’Organisation mondiale du tourisme,  du Programme des Nations unies pour l’environnement, de l’Organisation arabe du tourisme...

FLN : AUJOURD’HUI, A L’HÔTEL MAZAFRAN ET AU SIÈGE DU PARTI Rencontre avec les nouveaux élus et les militants
Le SG du FLN, M. Abdelaziz Belkhadem, présidera ce matin à 10h, à l’hôtel Mazafran, une rencontre de coordination avec les nouveaux élus et le groupe parlementaire à l’APN, et l’après-midi à 15h au siège du parti une rencontre avec les militants et militantes à l’occasion de la victoire du parti aux élections législatives.

Agenda culturel
AUJOURD’HUI, À 19H, AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA Concert de chants andalous à la mémoire de Mohamed Mazouni

NEDJMA KHALLASLI : prenez en charge les appels de vos proches
Nedjma lance son nouveau service exclusif « KHALLASLI », qui permet à vos proches de vous appeler même avec ZERO (0) DA de crédit. Il vous suffit de composer gratuitement *404 #, appuyer sur la touche d’appel et constituer une liste de 10 numéros Nedjma de votre choix. Vos proches inscrits sur votre liste n’auront qu’à composer 404,  suivi de votre numéro, et leurs communications sont systématiquement payées par vous, et ce aux mêmes tarifs de votre offre. Vous pouvez également reconnaître l’appel « KHALLASLI » reçu grâce au chiffre 404 qui précèdera le numéro de votre proche au moment de l’appel. Par ailleurs, il vous est possible, et de façon gratuite, de gérer votre liste en supprimant, en ajoutant ou en remplaçant des numéros.

DEMAIN, À 10H, AU SIÈGE DU FRONT DU CHANGEMENT Session du conseil consultatif
L’ouverture des travaux de la session du conseil consultatif du Front du changement se tiendra demain, à 10h, au nouveau siège du parti, 5, impasse du Réservoir , Hydra.

Le palais de la Culture Moufdi-Zakaria abrite, aujourd’hui, à 19h, un concert de chants andalous à la mémoire de Mohamed Mazouni, disciple de Abderrezak Fekhardji. La soirée sera animée par l’Association Al Andaloussia d’Alger dirigée par Yacine Ferhaoui.

LE 19 MAI, À 14H, À LA LIBRAIRIE EL IDJTIHAD Vente-dédicace de Yaha Si El Hafidh

DEMAIN, À 10H, À L’INSTITUT NATIONAL SPECIALISÉ DE GESTION - BLIDA « La participation des étudiants à la grève du 19 mai 1956 »

Après Mascara pour l’Ouest du pays, c’est au tour de Sétif d’abriter, aujourd’hui, un second regroupement régional des directeurs de la protection civile de 23 wilayas de l’Est en prévision de la campagne estivale 2012. A l’ordre du jour, il sera question du bilan de l’année 2011 relatif au dispositif de surveillance des plages, de prévention et de lutte contre les feux de forêts notamment.

DEMAIN, À 13H45, AU SIÈGE DU MOUVEMENT EL ISLAH Session ordinaire du conseil consultatif
Le conseil consultatif du mouvement national El Islah tiendra une session ordinaire demain à 13h45 à son siège, 43, rue Mohamed-Bouchenafa, Belouizdad.

DU 19 AU 21 MAI, À LA FACULTÉ DES SCIENCES MÉDICALES D’ANNABA 20e congrès national de chirurgie
Le 20e congrès national de chirurgie, organisé par la Société algérienne de chirurgie, se tiendra du 19 au 21 mai à la faculté des sciences médicales d’Annaba. Cette activité touchera à plusieurs sujets en rapport avec la chirurgie et la transplantation d’organes, avec la participation de spécialistes algériens et étrangers. La cérémonie d’ouverture aura lieu à l’amphithéâtre de la faculté de médecine d’Annaba, à partir de 17h.

SAMEDI 19 MAI, À 11H, AU CLUB EL MOUDJAHID Session extraordinaire du conseil national de Ahd 54
La session extraordinaire du conseil national se tiendra samedi 19 mai à 11h au club El Moudjahid, Port-Saïd.

Yaha Si El Hafidh dédicacera son livre Au cœur des maquis en Kabylie, mon combat pour l’indépendance de l’Algérie, éditions INAS le 19 mai à 14h à la librairie El Idjtihad, 9, rue Arezki-Hamani.

L’Association Machaâl Echahid, en coordination avec la direction de formation et de l’enseignement professionnels, organise une conférence historique sur le thème «La participation des étudiants à la grève du 19 mai 1956 pour la libération de l’Algérie et la participation des étudiants de la génération de l’indépendance dans l’édification du pays», demain, à 10h, à l’Institut national spécialisé de gestion, rue Ibn-Tamou, Blida.

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Nation

3

Texte intégral portant proclamation du scrutin législatif du 10 mai 2012
Le Conseil constitutionnel a proclamé, mardi à Alger, les résultats définitifs et officiels de l'élection des membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) dont le scrutin s'est déroulé le 10 mai 2012. En Voici le texte intégral.
Vu les dispositions de la Constitution, notamment son article 98, 101 alinéa 1 et 102 alinéa 2, Vu la loi organique du 12 janvier 2012 relative au régime électoral, Vu la loi organique du 12 janvier 2012 fixant les modalités augmentant les chances d'accès de la femme à la représentation dans les assemblées élues, Après avoir pris connaissance des procès-verbaux de centralisation des votes établis par les commissions électorales de wilayas et la commission électorale chargée du vote des citoyens algériens résidant à l'étranger, Après examen et vérification de ces procèsverbaux et après constatation des documents annexés, conformément aux dispositions des articles 153 et 159 de la loi organique relative au régime électoral, Après avoir rectifié les erreurs matérielles constatées et introduit quelques modifications nécessaires et arrêté les résultats : Premièrement : proclame les résultats des élections législatives qui ont eu le 10 mai 2012 comme suit : Électeurs inscrits : 21.645.841 Électeurs votants : 9.339.026 Taux de participation : 43,14% Suffrages exprimés : 7.634.979 Bulletins nuls : 1.704.047 Les listes ayant remporté l'élection sont classées en fonction des voix recueillies et des sièges obtenus, selon l'ordre ci-après : 1-Listes du Front de libération nationale Nombre de suffrages recueillis : 1.324.363 Nombre de sièges obtenus : 221 2-Listes du Rassemblement national démocratique Nombre de suffrages recueillis : 524.057 Nombre de sièges obtenus : 70 3-Listes de l'Alliance Algérie verte Nombre de suffrages recueillis : 475.049 Nombre de sièges obtenus : 47 4-Listes du Front des Forces socialistes Nombre de suffrages recueillis : 188.275 Nombre de sièges obtenus : 21 5-Listes des Indépendants Nombre de suffrages recueillis : 671.190 Nombre de sièges obtenus : 19 6-Listes du Parti des travailleurs Nombre de suffrages recueillis : 283.585 Nombre de sièges obtenus : 17 7-Listes du Front national algérien Nombre de suffrages recueillis : 198.544 Nombre de sièges obtenus : 09 8-Listes du Front pour la justice et le développement (ADDALA) Nombre de suffrages recueillis : 232.676 Nombre de sièges obtenus : 07 9-Listes du Mouvement populaire algérien Nombre de suffrages recueillis : 165.600 Nombre de sièges obtenus : 06 10-Listes du Parti El-fedjr El-Jadid Nombre de suffrages recueillis : 132.492 Nombre de sièges obtenus : 05 11-Listes du Parti national pour la solidarité et le développement Nombre de suffrages recueillis : 114.372 Nombre de sièges obtenus : 04 12-Listes du Front du changement Nombre de suffrages recueillis : 173.981 Nombre de sièges obtenus : 04 13-Listes AHD 54 Nombre de suffrages recueillis : 120.201 Nombre de sièges obtenus : 03.

“L

e Conseil constitutionnel, les membres rapporteurs entendus, après délibération.

14-Listes de l'Alliance nationale républicaine Nombre de suffrages recueillis : 109.331 Nombre de sièges obtenus : 03 15-Listes du Front national pour la Justice sociale Nombre de suffrages recueillis : 140.223 Nombre de sièges obtenus : 03 16-Listes de l'Union des Forces démocratiques et Sociales Nombre de suffrages recueillis : 114.481 Nombre de sièges obtenus : 03 17-Listes du Rassemblement algérien Nombre de suffrages recueillis : 117.549 Nombre de sièges obtenus : 02 18-Listes du Rassemblement patriotique républicain Nombre de suffrages recueillis : 114.651 Nombre de sièges obtenus : 02 19-Listes du Mouvement national d'espérance Nombre de suffrages recueillis : 119.253 Nombre de sièges obtenus : 02 20-Listes du Front El-Moustakbel Nombre de suffrages recueillis : 174.708 Nombre de sièges obtenus : 02 21-Listes du Parti El-Karama Nombre de suffrages recueillis : 129.427 Nombre de sièges obtenus : 02 22-Listes du Mouvement des citoyens libres Nombre de suffrages recueillis : 115.631 Nombre de sièges obtenus : 02 23-Listes du Parti des jeunes Nombre de suffrages recueillis : 102.663 Nombre de sièges obtenus : 02 24-Listes du Parti Ennour El Djazairi Nombre de suffrages recueillis : 48.943 Nombre de sièges obtenus : 02 25-Listes du Parti du Renouveau algérien Nombre de suffrages recueillis : 111.218 Nombre de sièges obtenus : 01 26-Listes du Front national démocratique Nombre de suffrages recueillis : 101.643 Nombre de sièges obtenus : 01 27-Listes du Front national des Indépendants pour la concorde Nombre de suffrages recueillis : 107.833 Nombre de sièges obtenus : 01 22-Listes du Mouvement El-Infitah Nombre de suffrages recueillis : 116.384 Nombre de sièges obtenus : 01 Deuxièmement : La présente proclamation sera publiée au Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire, à laquelle seront annexés les tableaux relatifs à la liste des candidats élus à l'Assemblée populaire nationale, au nombre de voix obtenues par chaque liste et le taux de leur représentation à l'Assemblée populaire nationale, ainsi que les résultats détaillés du scrutin dans l'ensemble des circonscriptions électorales. Troisièmement : conformément à l'article 166 de la loi organique relative au régime électoral sus visée, tout candidat aux élections législatives ou parti politique ayant participé à ces élections a le droit de contester la régularité des opérations de vote en introduisant un recours par simple requête à déposer au greffe du Conseil constitutionnel dans les quarante-huit (48) heures qui suivent la proclamation des résultats. Le député dont l'élection est contestée, a aussi le droit de produire des observations écrites, en réponse à la requête de contestation, dans un délai de quatre jours, à compter de la date de notification du recours par le Conseil constitutionnel. Passé ce délai, le Conseil constitutionnel statue sur le recours dans les trois (3) jours, conformément aux dispositions de l'article 166 de la loi organique relative au régime électoral sus visée. Le Conseil constitutionnel peut par décision motivée, soit annuler l'élection contestée, soit formuler le procès-verbal des résultats et proclamer le candidat qui est régulièrement élu".

La loi garantit la voie de recours aux candidats et aux partis
La loi organique relative au régime électoral garantit la voie de recours aux candidats et aux partis politiques ayant participé aux élections législatives du 10 mai 2012 en cas de contestation des résultats définitives du scrutin. "Conformément à l'article 166 de la loi organique relative au régime électoral (...), tout candidat aux élections législatives ou parti politique ayant participé à ces élections, a le droit de contester la régularité des opérations de vote en introduisant un recours par simple requête à déposer au greffe du Conseil constitutionnel dans les 48 heures qui suivent la proclamation des résultats", a rappelé la Conseil constitutionnel. Le député dont l'élection est contestée a le droit de produire des observations écrites, en réponse à la requête de contestation, dans un délai de quatre jours, à compter de la date de notification du recours par le Conseil constitutionnel. Passé ce délai, le Conseil constitutionnel statue sur le recours dans les trois (3) jours, conformément aux dispositions de l'article 166 de la loi organique relative au régime électoral. Le Conseil constitutionnel peut, par décision motivée, soit annuler l'élection contestée, soit reformuler le procès-verbal des résultats et proclamer le candidat qui est régulièrement élu.

6 groupes parlementaires seront constitués à la faveur de la prochaine APN
La prochaine Assemblée populaire nationale (APN) comptera six groupes parlementaires conformément à la loi en vigueur. Il s'agit des listes ayant obtenu 10 sièges ou plus lors du scrutin législatif du 10 mai 2012, à savoir celles du parti du Front de libération nationale (FLN 221), du Rassemblement national démocratique (RND - 70), de l'Alliance de l'Algérie verte (AAV - 47), du Front des forces Socialistes (FFS -21), des Indépendants (19) et du Parti des travailleurs (PT -17). La législature débute de "plein droit" le dixième jour suivant la date d'élection de l'Assemblée populaire nationale (APN), qui s'est déroulée le 10 mai, conformément à l'article 113 de la Constitution. L'article 113 stipule que la législature "débute de plein droit le dixième jour suivant la date d'élection de l'APN, sous la présidence de son doyen d'âge assisté des deux députés les plus jeunes". L'Assemblée procède à l'élection de son bureau et à la constitution de ses commissions.

Jeudi 17 Mai 2012

4

Nation
M. RAYMOND MAXWELL, SOUS-SECRÉTAIRE D'ETAT ADJOINT AMÉRICAIN POUR LE MAGHREB

EL MOUDJAHID

“L’Algérie est le leader naturel dans la région”

L’alliance verte en tête dans la capitale
Le FLN qui a obtenu la majorité dans 19 communes à Alger (sur 57), obtient 10 sièges à l’Assemblée, soit un de moins par rapport au nombre obtenu lors des précédentes législatives de 2007.

L’

Algérie est le « leader naturel » dans la région et les Etats-Unis se réjouissent de la tenue d’élections législatives « couronnées de succès », a affirmé le sous-secrétaire d'Etat adjoint américain pour le Maghreb au département d’Etat, M. Raymond Maxwell, dans un entretien accordé à l’APS. « Je voudrais me joindre à Mme Hillary Clinton pour féliciter le peuple algérien sur des élections législatives couronnées de succès qui lui ont permis d’exprimer sa volonté », a-t-il souligné. A la question de savoir quelle était sa lecture des résultats de ces élections et leur comparaison avec celles des autres pays de la région, notamment pour les partis majoritaires gagnants, M. Maxwell a répondu que « l’important n’est pas dans le fait qui des partis sont élus. L’essentiel est plutôt que le processus soit libre, juste et transparent ». Dans ce sens, a-t-il poursuivi, « l’important est que le peuple algérien ait eu l'occasion d'exprimer son opinion ». « Tel que la secrétaire d’Etat Hillary Clinton l’a déclaré à plusieurs reprises, les Etats-Unis sont prêts à travailler avec tout gouvernement qui respecte les principes démocratiques qui incluent aussi bien les élections que les principes de tolérance, le respect des minorités et des femmes et les droits fondamentaux de la liberté d'expression ». Concernant la représentation accrue des femmes au sein de la nouvelle Assemblée populaire nationale (APN) dans laquelle elles occupent, désormais, plus de 31% du total des sièges, M. Maxwell a souligné que les Etats-Unis « se félicitent de cette évolution » réalisée en Algérie. « Il est important, non seulement en Algérie

mais dans toute la région, que les femmes jouent un rôle plus actif dans le gouvernement et dans la société civile, et nous en voyons des preuves dans un certain nombre de pays », a-t-il soutenu. Abordant les relations entre l'Algérie et les Etats-Unis, M. Maxwell a affirmé que les relations bilatérales américano-algériennes « n'ont jamais été aussi fortes », rappelant les multiples visites de haut niveau dont celles effectuées, en janvier dernier à Washington, par le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, et en février à Alger par la secrétaire d'Etat Hillary Clinton. »

« Une relation militaire forte et croissante » En outre, a encore relevé M. Maxwell, les entreprises américaines « commencent à voir des opportunités économiques disponibles en Algérie, et pas seulement les compagnies pétrolières et de gaz, mais aussi celles du high-tech et de l’industrie pharmaceutique, notamment ». Par ailleurs, il a considéré que les Etats-Unis et l’Algérie ont une relation militaire « forte et croissante » et « constituent des partenaires dans la lutte antiterroriste depuis de nombreuses années ». Pour le même responsable américain, « le gouvernement algérien a joué un rôle clé dans le Forum global de la lutte contre le terrorisme (FGCT), dont une réunion tenue récemment en Algérie sur la prise d’otages contre le paiement de rançons, qui est un problème vis-à-vis duquel nos deux pays partagent le même point de vue ». L’Algérie et les Etats-Unis ont constamment condamné le paiement de rançons qui sont une source de financement du terrorisme, rappelle-t-on. En somme, insiste le soussecrétaire d'Etat adjoint américain, « avec sa taille géographique, ses richesses et sa population instruite, l’Algérie est un leader naturel dans la région et au-delà de cette région ». Dans ce sens, a-t-il avancé, les Etats-Unis « espèrent que l'Algérie continuera à jouer un rôle majeur dans la recherche d'une solution politique face aux troubles actuels au Mali ». Aussi, ajoute M. Maxwell, les Etats-Unis « se félicitent des efforts engagés par l'Algérie pour aider la Libye et la Tunisie, à la fois politiquement et économiquement, et pour continuer à jouer un rôle majeur au sein de la Ligue arabe et de l'Union africaine ».

L

CONFÉRENCE DE PRESSE DE BELKACEM SAHLI

L’ANR satisfait de son résultat

L

e secrétaire général de l’alliance nationale républicaine  (ANR) M. Belkacem Sahli, se dit satisfait des résultats obtenus par son parti lors des élections législatives du 10 mai dernier. « En dépit des conditions difficiles qu’a connues le parti, nous avons pu remporter trois siège à la future APN, contre deux siège seulement lors des législatives de 2007. C’est une avancée pour », a estimé M. Sahli au cours d’une conférence de presse tenue à la mutuelle des travailleurs à Zéralda. M. Sahli a cependant regretté le fait que ces trois futurs députés représentent la même wilaya. Le chef de l’ANR s’est félicité également du taux de participation qui a dépassé 43 %, estimant dans ce sillage, que le « peuple algérien a adressé un message fort à travers cette participation. Ce qui reflète selon M. Sahli la grande prise de conscience des citoyens qui n’ont pas manqué ce rendez-vous ». À ce titre, le leader de l’ANR a estimé que le scrutin du 10 mai est un test réussi du processus des réformes engagées, il y a un an déjà, ajoutant que sa formation sou-

haite approfondir ce processus davantage. S’agissant du déroulement du scrutin, le chef de l’ANR a indiqué que les représentants de son parti n’ont enregistré aucun incident majeur, soulignant que le scrutin s’est déroulé dans le calme et en toute transparence. Le seul point négatif que l’ANR peut relever, estime M. Sahli, est le retard enregistré pour l’envoi des procèsverbaux de dépouillement. Cela est dû,

selon lui, au nombre important des listes de candidature et le rejet de certains PV par les magistrats pour non conformité. «  L’ANR a enregistré également quelques dépassements dans certains régions, mais sans effets majeurs et ne peuvent remettre en cause la transparence du scrutin » a noté M. Sahli, qui compte saisir le conseil constitutionnel. S’agissant des résultats obtenus dans la wilaya de Tindouf. M. Sahli a relevé, sans pour autant critiqué la loi organique portant régime électoral, notamment le paragraphe qui stipule que «lors de la répartition des sièges, ne sont pas prises en compte les listes n’ayant pas obtenu au moins 5 % des voix au niveau de la circonscription électorale», soulignant à cet égard que cet article a « exclu » son parti dans plusieurs wilayas. D’autres aspects liés à cette consultation électorale ont été abordés au cours de cette rencontre. Il s’agit de l’élargissement du cercle de participation en incluant les jeunes et les femmes dans la prise de décisions. Salima Ettouahria

a prochaine Chambre basse du Parlement sera composée de 462 députés issus de 27 formations politiques et indépendants. C’est d’ailleurs ce qui a été annoncé, lundi par le Conseil constitutionnel qui confirmé a la victoire, du parti du Front de libération nationale (FLN) qui consolide ainsi sa position à la tête du scrutin en obtenant un nouveau siège. Déclaré vainqueur de 220 sièges à la faveur des résultats préliminaires, le FLN est passé donc à 221 sièges. Pour sa part, le Rassemblement national démocratique (RND) a gagné, deux nouveaux sièges, passant de 68 à 70. En revanche, si le Front des Forces Socialistes (FFS) a maintenu le nombre initial de sièges à savoir 21 au niveau de l’hémicycle, l’Alliance de l’Algérie verte (AAV) en a perdu un, passant ainsi de 48 à 47 sièges. Il en est de même pour le parti des Travailleurs (PT) qui a perdu trois sièges, passant de 20 à 17 sièges. En outre, le Parti des Jeunes qui ne disposait d’aucun siège dans les résultats préliminaires, figure désormais parmi les formations politiques qui siégeront dans la prochaine Assemblée, grâce à deux sièges. A Alger, l’Alliance de l’Algérie verte qui progresse dans 35 communes, se place en tête de liste, avec 13 sièges sur les 37 que compte la capitale, soit une augmentation de 10 sièges par rapport aux résultats des législatives 2007 enregistrés par le MSP en 2007. Pour sa part, le FLN qui a obtenu la majorité dans 19 communes, sur les 57 que compte la wilaya d’Alger, obtient 10 sièges, soit un de

moins par rapport au nombre obtenu lors des précédentes législatives de 2007. Le Parti des travailleurs se procurera sept sièges dans la capitale, en perdant néanmoins trois par rapport aux élections de 2007. La quatrième place revient au RND qui brille dans une seule commune d’Alger se distingue avec, à peine 3 sièges. Ce parti perd un siège par rapport au résultat obtenu en 2007. Il y a lieu de rappeler que selon la nouvelle répartition des sièges à l'APN, la wilaya d'Alger s'est taillée la part du lion avec 37 sièges, suivie par les wilayas de Sétif (19 sièges), d'Oran (18), de TiziOuzou (15) et des wilayas de Batna et Djelfa avec 14 sièges chacune. Les wilayas de Chlef et de Blida sont dotées de 13 sièges chacune. De leur côté, les wilayas de Béjaia, Constantine, M'sila et Tlemcen bénéficieront de 12 sièges. Les wilayas de Médéa, Skikda et Tiaret auront 11 sièges, alors que les wilayas de Relizane, Ain Defla, Mascara, Mila et Boumerdès seront dotées de 10 sièges chacune, talonnées par Bouira, Mostaganem, Biskra avec 9 sièges et Jijel, Annaba, Oum El Bouaghi, Bordj Bou Arréridj, El-Oued, Tébessa, Guelma avec 8 sièges. La communauté nationale à l'étranger, elle, bénéficiera de 8 sièges également. Dans les grandes wilayas, notamment la capitale, Sétif, Oran, Tizi-Ouzou ainsi que Djelfa et Batna qui, à elles seules, accaparent le quart des sièges à pourvoir dans la prochaine assemblée, la bataille a été des plus rudes entre les différents partis en course pour l'hémicycle. S. SOFI

Les dés sont jetés
Sous réserve de la recevabilité des recours que les partis et les candidats peuvent introduire, auprès du Conseil constitutionnel, la configuration de la prochaine assemblée issue des législatives de mai 2012 est arrêtée. L’institution présidée par Tayeb Belaiz, après avoir « rectifié les erreurs matérielles constatées et introduit quelques modifications nécessaires » a proclamé mardi soir les résultats officiels. Ils ne sont pas très différents de ceux, préliminaires, annoncés par le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales dans sa conférence de presse animée au lendemain de la tenue du scrutin. Dans l’attente d’être fixé des résultats de l’examen des recours, les futurs députés peuvent néanmoins envisager leur prochaine investiture. Toutefois, le statut de député des 462 élus dont 424 nouveaux puisque n’ayant pas fait parti de l’ancienne législature, ne doit pas pour autant leur faire oublier l’essentiel. A savoir qu’ils doivent répondre aux attentes des citoyens qui se sont rendus aux urnes démontrant ainsi qu’ils n’ont pas été sensibles aux chants des sirènes. Dès lors si des députés, plus que d’autres, doivent être conscients de cette responsabilité, c’est assurément les 221 élus sous la bannière du FLN. Le groupe parlementaire qu’ils vont constituer devra se montrer à la hauteur des espoirs qu’il est appelé à incarner, d’autant que la formation de Belkhadem n’a besoin que de 10 autres voix pour former une alliance qui aura la majorité absolue. C’est dire qu’entre le RND, l’Alliance verte, le PT et le FFS il a l’embarras du choix. C’est pourquoi aussi, le choix de cet allié doit être judicieux du fait que la majorité qui en découlera confère à ses détenteurs un pouvoir législatif qu’il faudra assumer au mieux des intérêts du pays et des électeurs. Dans ses explications des résultats obtenus par le FLN, le ministre de l’Intérieur a déclaré que le score obtenu par le parti est la résultante d’un vote refuge résultant du discours prononcé à Sétif par le président de la République. Une donne qui responsabilise davantage le parti, puisque il est appelé à porter au sein de l’hémicycle les engagements pris par le chef de l’Etat. Or faut-il s’en rappeler cette assemblée, qui sera installée dans les prochains jours aura pour première priorité l’adoption de la nouvelle Constitution que le président Bouteflika entend lui soumettre dans le cadre du parachèvement du processus de réformes politiques engagé depuis plus d’une année. C’est dire qu’après l’annonce des résultats officiels par le Conseil constitutionnel, les choses sérieuses commencent. Autant dire que les dés sont jetés pour les 462 députés de cette 7e législature. Nadia Kerraz

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Nation
La 7e législature débute de plein droit dimanche
LE PR MHAND BERKOUK À PROPOS DES RÉSULTATS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

5

La 7e législature débute de plein droit le 10e jour suivant la date d’élection de ses membres, conformément à l’article 113 de la Constitution fixant le règlement intérieur, sous la présidence de son doyen d’âge assisté des deux députés les plus jeunes. Elle procèdera à l’élection de son bureau et la constitution de ses commissions pour la validation du mandat des cinq années, 2012-2017, de ses 462 nouveaux locataires, répartis entre les 27 partis politiques et le groupe des 19 indépendants.

“Créer une charte de déontologie du parlementaire”
Si les précédentes APN ont réalisé des acquis, la toute nouvelle doit procéder à quelques changements «pour une meilleure crédibilité».

E

t suivant les modalités d’application du règlement intérieur relatif à son organisation et à son fonctionnement, l’Assemblée populaire nationale, telle qu’elle se présente selon les scores obtenus par chacun des partis, organisera son fonctionnement interne autour de six groupes parlementaires, représentés par les listes des parties qui ont obtenu 10 sièges et plus lors du scrutin législatif du 10 mai 2012. Il s’agit du FLN avec 221 sièges, du RND avec 70, de l’AAV et ses 47 élus, du FFS et ses 21 députés, du GI et ses 19 sièges et du PT et ses 17 élus. D’autres groupes parlementaires peuvent venir renforcer les instances et organes internes de fonctionnement de l’APN en raison de l’architecture qui sera installée grâce aux jeux d’alliances et de fédération entre les 18 formations de moins de 10 députés, sans négliger bien entendu, l’appartenance politique des 19 députés indépendants. Cette investiture intervient conformément à la proclamation par le Conseil constitutionnel des résultats définitifs et officiels de l'élection des membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) dont le scrutin s'est déroulé le 10 mai 2012. La proclamation officielle intervient après avoir pris connaissance des procès-verbaux de centralisation des votes établis par les commissions électorales de wilayas et la commission électorale chargée du vote des citoyens algériens résidant à l'étranger, l’examen et la vérification de ces procès-verbaux et après la constatation des documents annexés, conformément aux dispositions des articles 153 et 159 de la loi organique relative au régime électoral et enfin après avoir rectifié les erreurs matérielles constatées et introduit quelques modifications nécessaires.

sa part, le Conseil constitutionnel peut par décision motivée, soit annuler l'élection contestée soit formuler le procès-verbal des résultats et proclamer le candidat qui est régulièrement élu. L’investiture de la nouvelle législature, issue du scrutin des élections législatives du 10 mai 2012 dont les résultats viennent d’être officiellement proclamés par le Conseil constitutionnel, prévue en principe le 10e jour suivant la date du scrutin, constitue sûrement une étape décisive dans le parachèvement du programme de réforme et de modernisation en vue de la consolidation des fondements d'un Etat de droit dans une société soudée, où les libertés individuelles et collectives et les droits de l’homme s’enracinent davantage.

145 femmes parlementaires, une expression légale de l’accès à la prise des décisions
La nouvelle Assemblée, qui comprend, sur les 462 députés, 145 femmes, vient traduire les dispositions juridiques introduites dans la Constitution révisée de 2008 et la loi organique sur l’élargissement de la représentation des femmes au sein des Assemblées populaires élues en volonté politique nationale. C’est l’expression légale des bonnes intentions politiques qui n’ont pas abouti en réalisation pratique et qui viennent de se concrétiser en une réelle volonté politique capable de dynamique et de plus de coordination susceptibles d’atteindre l’objectif de l’égalité entre hommes et femmes. En fait, les femmes qui créent un nouveau rapport au sein de l’institution législative, peuvent améliorer la qualité de la législation en termes d’élaboration des politiques, des programmes, de projets de lois et se transcrire dans les faits pour un véritable renforcement du pouvoir des femmes dans la prise des décisions qui passe par le renforcement de leurs capacités d’action sur l’évolution des lois et de la société. Le statut légal des membres parlementaires conformément à la loi 01-01 du 31 janvier 2001, qui s’applique aux 462 des députés, dont les 145 femmes, des législateurs de la première chambre du Parlement algérien, autrement dit, les élus de l’Assemblée populaire nationale (APN) leur fixe des devoirs, des obligations et leurs assignent des droits. Ils sont censés traduire, entre autres exigences, les préoccupations de leurs électeurs et être constamment mobilisés pour l’accomplissement de leur mission de la meilleure manière qui soit en tant que représentants de la nation et du peuple en plaçant l’intérêt suprême du pays au-dessus de tout autre considération.

Car, ces élus constituent l’une des plus importante institution législative qui regroupe les différentes catégories, obédiences et compétences de la société, digne des voix et de la confiance pour assumer les missions induites par les exigences de l'étape à venir. Conscients de la mission dont ils sont investis dans l’instance qui aura la charge de parachever l'adaptation du système juridique et réglementaire national dans le sillage des réformes politiques, notamment la révision de la Constitution et l’amorce de la nouvelle ère en termes de promotion de bonne gouvernance, de modernisation des institutions de la République et d’élargissement du champ des droits et libertés, les élus devront suivre l'évolution de la société et répondre aux exigences du développement au mieux des intérêts des citoyens avec la finalité d’appliquer sainement des politiques pour concrétiser l’aspiration collective de mise en place d'institutions constitutionnelles dont la crédibilité et la légitimité ne sauraient être remises en cause.

L

Vers un nouveau réaménagement des organes et instances internes de fonctionnement
L’APN et ses 389 élus, consacrés dans le système bicaméral avec l’institution d’un Conseil de la nation et ses 144 sénateurs par la Constitution de 1996, élus le 5 juin 1997, constitue le premier Parlement pluraliste de l’Algérie indépendante. Deux élections législatives pluralistes de renouvellement ont été organisées, 2002 et 2007, parallèlement à la promotion de la législation devant permettre une plus large représentation des citoyens dans la prise des décisions concernant l’avenir du pays, les aspirations de son peuple, notamment celles de la jeunesse qui aspire à vivre son propre siècle. L’Assemblée dans son nouvel habit et sa composition augmentée de 389 à 462 parlementaires, diversifiée avec l’entrée de 28 partis et une groupe indépendant sera certainement différente de celle qui s’achève, à commencer par des réaménagements dans le nombre des cinq vice-présidents du bureau, des 12 commissions permanentes ou encore le nombre des groupes siégeant et activant au sein de ses instances et organes internes d’organisation et de fonctionnement. Une petite virée aux alentours de l’hémicycle du boulevard de Zirout Youcef, renseigne sur l’imminence de l’investiture de l’Assemblée du cru 2012 tant les préparatifs sont menés avec célérité et minutie. Houria Akram

es résultats définitifs des législatives du 10 mai, tant attendus, ont été rendus publics, mardi, par Tayeb Belaïz, président du Conseil constitutionnel. Hormis les Indépendants, hissés au 5e rang, le Parti des Travailleurs qui recule d’un siège et le Parti des Jeunes qui a une place désormais dans la prochaine Assemblée, le «verdict final» n’a pas apporté de grandes surprises. Pour le directeur du Centre de recherches stratégiques et sécuritaires, Mhand Berkouk, la distribution des sièges est «concentrée autour de la tendance nationaliste.» Majoritaires, le FLN et RND, avec des «alliances qui seraient construites, auraient les deux tiers nécessaires à l’amendement de la Constitution.» Contacté hier par nos soins, le Pr. Berkouk affirme que l’Algérie aura «un Parlement de stabilité.» Selon lui, les débats, quant à eux, porteront «sur la nature du système politique tout en garantissant un élargissement des droits et libertés.» Dans son analyse, l’universitaire souligne que les chiffres communiqués ont fait ressortir une baisse de taux de participation générale des partis de la tendance islamiste. Leur score qui a été de 15,63% des suffrages, en 2007, passe à moins de 10% lors du scrutin du 10 mai précédent. Nonobstant d’une Alliance de l’Algérie verte qui regroupe le MSP, El Islah et en-Nahda, « les Islamistes ont perdu du terrain » dira le directeur du CRSS qui affirme que le nombre de partis qui ont accédé au Parlement, «consolidera l’encadrement démocratique du citoyen par de nouveaux vecteurs, de nouveaux acteurs de mobilisation dans l’encadrement politique.» La prochaine Assemblée s’annonce des plus importantes. Car, relève Pr. Berkouk, «on sera essentiellement face à un grand débat d’idées compte tenu des différences en termes d’expériences, d’ancrage social, d’idées et idéologies.» Cependant, si les précédentes APN ont réalisé des acquis, la toute nouvelle doit procéder à quelques changements «pour une meilleure crédibilité». Que changer ? «Si on arrive à revoir le règlement interne au Parlement, on sera face à une assemblée plus dynamique que la précédente.» Outre cette substitution technique, le politologue juge qu’il est grand temps de « faciliter la création de comités d’enquête sur les questions d’intérêt citoyen et national.» Le Pr. Berkouk fera savoir que l’Algérie «sera dans le besoin de créer une charte de déontologie du parlementaire.» Ce dernier pourra, dans ce cas, «remplir son contrat moral avec les citoyens algériens, notamment ceux de sa circonscription électorale.» Interrogé à propos des futurs six groupes parlementaires qui composeront l’APN, l’universitaire, dira : « C’est un nouveau schéma de stabilité et de crédibilité.»

Le FJD dans l’AAV, le MPA au sein de l’alliance présidentielle
Fin connaisseur de la chose politique l’universitaire n’en n’est pas moins optimiste quant à la prochaine composante. S’agissant de l’option d’émergence de nouvelles alliances au sein de la future APN, l’expert évoquera le cas du Front pour la justice et le développement (FJD), qui «doit composer dans un cadre de l’opposition», Et d’ajouter : « Il est plus probable pour que cette formation passe à une collaboration tactique avec l’Alliance verte». En effet, s’attendant à un score probant, le FJD s’est contenté de sept sièges. Les pronostics de son président, Abdellah Djaballah qui se voyait première force politique du pays, ne se sont pas avérés. Aussi, le politologue a estimé que « d’autres coalitions peuvent naître à la prochaine Assemblée ». Le Pr Berkouk a évoqué dans ce contexte le cas du Mouvement populaire algérien (ex-UDR) de Amara Benyounès, « qui pourrait composer avec le RND et le FLN.» Sur sa lancée, il trouve improbable une éventuelle alliance entre le FFS et le PT. Selon lui, les deux partis «requièrent des négociations assez importantes sur un leadership digne de l’opposition ». Aussi entre les deux partis, ce sont «deux histoires différentes, deux ancrages sociaux différents et des discours politiques qui ne sont pas convergents.» Non contente de sa 6e place, la formation de Louisa Hanoune doit trouver des explications, selon le politologue, dans «son discours qui n’arrive pas à accrocher l’opinion publique, notamment en ce qui concerne la notion du secteur public, de l’économie et la Constituante qui a été rejetée», ceci d’autant qu’au PT et au sein de plusieurs autres partis, « il n’y a pas un changement d’élite », poursuit l’universitaire. A propos des partis qui n’arrivent pas à avaler la pilule de l’échec, le politologue affirme qu’il s’agit d’un « défaut de culture politique.» « Au lieu de se contenter de discours de mobilisation des troupes», Pr. Berkouk juge qu’il serait plus judicieux à ces partis « de préparer leur électorat car le jeu de la participation politique peut être corrigé dans les échéances à venir.» Fouad IRNATENE

Aux députés contestant les résultats, des recours dans 48 heures et des avis dans 3 jours
Et il est par ailleurs du droit des candidats et listes de partis ayant participé à ces élections, de contester la régularité des opérations de vote en introduisant un recours par simple requête à déposer au greffe du Conseil constitutionnel dans les quarante-huit heures qui suivent la proclamation des résultats. Le député dont l'élection est contestée, a aussi le droit de produire des observations écrites, en réponse à la requête de contestation, dans un délai de quatre jours, à compter de la date de notification du recours par le Conseil constitutionnel. Aussi, passé ce délai, le Conseil constitutionnel statue sur le recours dans les trois jours, conformément aux dispositions de l'article 166 de la loi organique relative au régime électoral sus visé. Pour

PROCLAMATION DES RÉSULTATS DU SCRUTIN LÉGISLATIF

Réactions des partis politiques
Si certains ont exprimé du dépit ou leur mécontentement, le Rassemblement National Démocratique (RND), a fait état de son entière satisfaction quant aux résultats définitifs proclamés, mardi, par le Conseil constitutionnel.

L

e parti du Front de libération nationale (FLN) s’est quant à lui félicité les résultats du scrutin du 10 mai qui selon lui « constituent un pas important vers la consécration du processus démocratique et la poursuite des réformes politiques annoncées par le Président de la République dans son discours du 15 avril 2011 ». Dans un communiqué transmis à notre rédaction, le parti de Abdelaziz Belkhadem a réaffirmé son engagement à soutenir cette voie pour atteindre les objectifs tracés de manière à répondre aux

attentes des citoyens. Pour le doyen des formations politiques, la hausse du taux de participation aux législatives confirme «la prise de conscience des citoyens qui ont répondu à l'appel». Pour sa part, le Rassemblement National Démocratique (RND), a exprimé son entière satisfaction quant aux résultats définitifs proclamés hier par le Conseil constitutionnel. Selon le porte-parole du parti M. Mouloud Chorfi, l’Algérie a montré au monde entier la transparence des élections législatives, réaffirmant la volonté du peuple à

préserver la paix et la prospérité du pays. Par ailleurs et en ce qui concerne les résultats obtenus lors du scrutin passé, le parti a félicité les citoyens et les citoyennes pour leur soutien et sympathie au parti. Joint par téléphone, le Front des forces socialistes (FFS) a estimé de son côté, que les élections législatives « sont une bonne occasion pour le parti de rebondir ». Il considère avoir atteint son objectif tracé même si le nombre de sièges obtenus ne reflète pas correctement la percée du parti au niveau national. Le FFS a estimé

que sa participation, « a été bien tactique et avait pour objectif la remobilisation politique de la population ». Le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR) M. Belkacem Sahli, a exprimé sa satisfaction quant aux résultats obtenus par son parti. Il a d'ailleurs félicité le taux de participation qui a dépassé 43%. Pour d’autres partis politiques, les avis étaient hier partagés entre optimisme et déception. En effet, le président de Front national algérien (FNA), M. Moussa Touati, qui nous a reçus dans son bureau

hier, a annoncé qu’il va «  saisir aujourd’hui le Président de la République et le Conseil constitutionnel pour annuler les résultats des élections législatives ». M. Touati a indiqué que «  les résultats du scrutin du 10 mai passé ont été fabriqués ». Il a aussi annoncé qu’il aura une rencontre partisane avec certains partis politiques pour dénoncer, selon lui, tous les dépassements. Enfin, il y a lieu de signaler que le Parti des travailleurs, a refusé de faire tout commentaire suite à la publication des résultats.

Jeudi 17 Mai 2012

6

Nation

EL MOUDJAHID

AFIN D’ASSURER UNE MEILLEURE COUVERTURE MÉDICALE SUR L'ENSEMBLE DU TERRITOIRE NATIONAL

M. Ould Abbès : “Une première vague de 1.133 médecins spécialistes de santé publique affectée”
Pas moins de 1.133 médecins spécialistes de santé publique ont été affectés pour assurer la couverture médicale dans différentes spécialités sur l'ensemble du territoire national, a déclaré mercredi à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès.
ne première vague constituée de 1.133 médecins spécialistes a été affectée et sera suivie au mois de juin par une seconde, formée de 996 médecins spécialistes, ce qui fait un total de 2.129 médecins spécialistes", a précisé le ministre lors de la remise des décisions d'affectations aux médecins concernés. M. Ould Abbès a ajouté dans le même cadre que la région du Sud a bénéficié de 500 postes budgétaires, pour 625 dans les hauts plateaux et 1.004 dans les wilayas du nord. Le ministre a assuré dans le même sens que les médecins affectés loin de leurs wilayas respectives bénéficieront d'un logement de fonction afin de leur faciliter l'exercice de leur noble mission. "Le Président de la République a donné des instructions pour que les couples médecins ne soit pas séparé et bénéficient de la même affectation", a dit le ministre. Concernant les médecins spécialistes affectés dans les wilayas du Sud, le ministre a déclaré qu'ils ont bénéficié de 150% d'augmentation dans leur salaire de base, ajoutant que ceux affectés dans les hauts plateaux ont, quant à eux, vu leur salaire de base augmenté de 80%. Le ministre a aussi fait remarquer dans le même sens que les médecins peuvent faire des recours concernant ces affectations. S'agissant des statuts et régimes indemnitaires, M. Ould

POUR UNE SURFACTURATION DE 153 MILLIARDS DE DINARS

«

U

12 laboratoires pharmaceutiques poursuivis

U

Abbès a indiqué que la relance du dialogue social avec les professionnels de la santé a permis d'initier, de suivre et de finaliser 15 statuts particulier et 21 régimes indemnitaires de l'ensemble des corps de la santé depuis août 2010. Pour ce qui est de la revalorisation des salaires de praticiens spécialistes de santé publique, M. Ould Abbès a donné des chiffres concernant les salaires actuels de ce corps qui, selon lui, "ont doublés". "Le nouveau salaire du praticien spécialiste assistant est de 80.163 DA et celui

du praticien spécialiste en chef est de 160.140 DA plus la prime de garde et la prime de contagion avec effets rétroactifs remontant à 2008", a dit le ministre à titre d'exemple. Il a soutenu que le salaire de tous les médecins spécialistes a pratiquement "doublé", ajoutant que "l'Algérie est le seul pays au monde qui a octroyé un effet rétroactif de 4 ans atteignant pour le praticien spécialiste en chef 3,5 millions de dinars.

n total de douze laboratoires pharmaceutiques importateurs de médicaments, font l'objet de poursuites judiciaires pour surfacturation de matières premières de médicaments atteignant 153 milliards de dinars en 2012, a déclaré hier à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès. "Douze laboratoires pharmaceutiques algériens et étrangers sont poursuivis en justice pour surfacturation de "manière étonnante" des matière premières de médicaments atteignant 153 milliards de dinars en 2012", a précisé le ministre en marge de la remise des décisions d'affectations aux médecins spécialistes de santé publique. Il a indiqué dans le même cadre que la surfacturation de la matière première du médicament engendre inévitablement la hausse des prix du médicament au détriment du citoyen, d'où la nécessité, selon lui, "d'y mettre fin une fois pour toute". Il a fait remarquer que c'est la première fois qu'un responsable révèle au grand jour la corruption, les dessous de tables et les transferts illégaux des devises perpétrés par ces importateurs. "J'ai remis ces dossiers de corruption au ministère des Finances qui à son tour a remis les dossiers à la justice", a-til ajouté.

PRODUCTION D’INSULINE SOUS LICENCE À PARTIR DE FIN 2014

“La feuille de route du projet déjà établie”, souligne le PDG de Saidal
Saidal compte « très prochainement » créer une société conjointe avec le holding koweïtien pour la production de médicaments d’oncologie (des anti-cancéreux). L’usine pourrait être opérationnelle dans un délai de 36 mois après la création de la société mixte. Construction prochaine de plusieurs unités de fabrication de médicaments génériques.
daction annoncera par ailleurs que Saidal compte «  très prochainement » créer une société conjointe avec le holding koweïtien pour la production de médicaments d’oncologie (des anti-cancéreux). Quant à l’usine, celle-ci pourrait être opérationnelle dans un délai de 36 mois après la création de la société mixte. « Nous avons trouvé dans la partie koweïtienne une possibilité sûre pour réaliser le projet. La holding koweïtienne a de l’expérience dans ce domaine. Elle gère une usine du même type au Moyen-Orient avec toute la technologie et les brevets nécessaires », a déclaré le P-DG du groupe pharmaceutique public. Sans donner de plus amples détails sur le projet, M. Darkaoui indiquera que même si les anti-cancéreux qui seront produits par Saidal ne vont pas couvrir l’ensemble des besoins exprimés à l’échelle nationale, ils contribueront cependant à l’allégement de la facture d’importation. Il sera également question pour Saidal d’avancer sur le plan technologique et de former ses personnels en la matière. Il faut savoir que l’Algérie importe actuellement près de 70 % de ses besoins en produits oncologiques et que la facture de leur importation est de 20 milliards de dinars actuellement. Evoquant, le générique, le P-DG de Saidal fera état de la construction prochaine de nombre d’unités de fabrication de médicaments génériques. « Nous ciblons un certain nombre de molécules pour réduire l’importation. Nous avons déjà présélectionné neuf entreprises pour retirer les cahiers des charges pour la construction de la première usine à Constantine. Cette usine produira 25  millions  d’unités de forme liquide. Toutes les formes liquides de Saidal seront produites à Constantine dans le même site que l’usine de fabrication d’insuline », a-t-il affirmé. La deuxième usine sera située à Cherchell où seront  fabriquées 25  millions d’unités de forme sèche et la troisième usine sera installée dans la région d’El Harrach, à l’est d’Alger, pour produire 70  millions d’unités de forme sèche également.  Soraya G.

A

près de longues négociations, l’accord signé le 21 avril dernier par Saidal et le laboratoire danois Novo Nordisk pour la production de l’insuline sous licence à partir de fin 2014 « est entré en vigueur et la feuille de route du projet est déjà établie », a déclaré hier le P-DG de Saidal, sur les ondes de la Chaîne 3 de la radio nationale. M. Boumediène Darkaoui, qui précise à l’occasion que la première équipe d’experts s’est déjà déplacée à Constantine, le 6 mai dernier, annoncera l’arrivée prochaine d’une autre équipe, laquelle est attendue le 20 du mois. Cet accord, notera-t-il, est extrêmement important pour Saidal mais également pour le pays puisqu’il va assurer outre la disponibilité de l’insuline, un produit aux standards Novo Nordisk, qui sera réalisé par Saidal en fin 2014, après une étape de mise à niveau et d’investissement. Aussi, la demande d’insuline sera totalement couverte à cet horizon puisqu’ avec le contrat de licence «  nous serons assistés de sorte à ce que nous puissions fabriquer en une équipe, l’équivalent de 3 millions de cartouches, ce qui correspond à peu près à la demande actuelle. En cas de nécessité, nous pouvons passer à 2 équipes », soulignera le P-DG de Saidal qui devait

ajouter que « Les quantités supplémentaires seront mises sur le marché extérieur qui sera désigné par Novo Nordisk.» Il convient de signaler dans ce sillage que ce projet intervient à un moment où l’usine de Constantine fabrique déjà et ce, depuis 2006, de l’insuline humaine en flacons. Mais tandis que les capacités de production de cette usine sont de l’ordre de 1,2 million de flacons, des problèmes de maîtrise technique font que cet objectif n’a jamais été atteint et que le niveau de production actuelle de Saidal ne présente, en fait, que 3% du marché local, lequel marché se situe aujourd’hui autour de 14 milliards de dinars, ce qui équivaut près de 140 millions d’euros. Selon le P-

DG de Saidal, après l’entrée en production de cet usine d’insuline Saïdal- Novo Nordisk permettra de réduire les dépenses d’achat et d’économiser presque 50% de la facture devises et ce, avec l’application des prix qui seront déjà établis à cet horizon-là, parce que tout est négocié, même les prix vont connaître une réduction importante, ce qui va influer sur la charge de la sécurité sociale. Et donc, insistera-t-il « nous allons contribuer également à réduire la charge de la sécurité sociale. » L’invité de la ré-

INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

Bientôt un centre de bioéquivalence pour Saidal

L

e groupe Saidal aura bientôt son centre de bioéquivalence, qui permettra de définir les caractéristiques de tous les produits qu’il fabrique, a annoncé hier à Alger, le PDG du groupe Saidal, M. Boumediène Derkaoui. « Nous allons bientôt avoir, à Alger, notre laboratoire de bioéquivalence qui, actuellement, est en cours de finalisation. Celui-ci permettra de définir les caractéristiques de tous les produits que nous fabriquons», a indiqué M. Derkaoui qui était l’invité de la rédaction de la Chaîne III de la radio nationale.

Précisant qu’un groupe de jeunes chercheurs apprend et évolue dans ce sens, le PDG de Saidal a relevé l’éventualité de partenariat dans ce domaine. Le PDG de Saidal a, en outre, souligné qu’un prêt de 17 milliards de dinars a été octroyé au Groupe par le Fonds national de développement, dans le but d’augmenter sa part du marché de 20% à 40% en quantité, et le faire passer de 6% à 25 % en valeur à l’horizon 2014. L’objectif étant, selon le même responsable, la réduction de la facture du médicament et at-

teindre, a-t-il ajouté, les 70% de la production nationale avec la participation de tous les acteurs. Ce financement servira également, a indiqué le PDG de Saidal à l’extension des unités de production du Groupe et le renouvellement de ses équipements devant se faire par étape. Répondant à une question relative à l’assainissement du marché du médicament, M. Derkaoui a déploré le fait que des médicaments fabriqués localement sont toujours importés, au moment où beaucoup d’entre eux ne sont pas essentiels.

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Nation
18.000 vaches laitières importées annuellement par l’Algérie
La problématique du lait est difficile à résoudre, selon le président du comité interprofessionnel du lait, M. Mohamed Benchekor. « Nous pouvons la résoudre en maîtrisant un facteur principal, celui de l’alimentation », a-t-il affirmé à El Moudjahid, en marge du salon international « SIPSA-AGROFOOD ». Pour une meilleure production laitière «  il faut assurer une bonne alimentation à notre cheptel », déclare-t-il. « Nous ne pouvons plus continuer à importer la poudre de lait et importer l’alimentation de notre cheptel «...» donc il faudra compter sur nous-mêmes et produire nos aliments nous-mêmes », a souligné le président du comité interprofessionnel du lait qui a expliqué par ailleurs qu’il faut choisir des fourrages à haut rendement et trouver des surfaces de terre irrigables, «  parce que sans irrigation on ne peut pas produire beaucoup de fourrage », précise M. Benchakor. Le premier responsable du comité développe qu’« il nous faut à peu près 200  000 hectares irrigables pour produire du maïs, produire de la luzerne pour atteindre les objectifs comme nous les souhaitons, c'est-à-dire la couverture du besoin national ». Selon lui « l’Algérie importe annuellement entre 15 000 et 18 000 vaches laitières ». « Si on arrive à mieux alimenter nos vaches, elles vont nous donner des génisses que nous pourrons élever localement, elles seront plus résistantes aux maladies et plus adaptées au climat du pays et nous pourrons produire plus et diminuer aussi la facture des importations des animaux », at-il conclu. S. O.

7
PROTECTION CIVILE

SALON INTERNATIONAL DE L’ÉLEVAGE,  DE L’AGROALIMENTAIRE ET DE L’AGROÉQUIPEMENT

Une opportunité pour les professionnels
La 13ème édition du Salon international de l’élevage, de l’agroalimentaire et de l’agroéquipement (SIPSA-AGROFOOD) « est une importante opportunité offerte aux professionnels du secteur agricole », a estimé, hier, le président du Salon, M. Amine Ben Semmane.

23 directeurs de wilaya à Mascara

L

L’

édition 2012 du Salon, qui se tient sous le slogan « De l’étable à la table, la valorisation de produits agricoles et d’élevage, un défi au bénéfice du consommateur  », se distingue également, selon M. Ben Semmane, par la tenue, parallèlement à cette manifestation, de plusieurs rencontres- débats, tables rondes et conférences portant sur différents thèmes des filières agricoles. L’évènement, qui se tient du 19 au 22 du mois en cours, a été qualifié « d’importante opportunité » offerte aux professionnels du secteur agricole afin de prospecter les moyens susceptibles de les aider à élever leur production et à assurer la sécurité alimentaire du pays. Intervenant lors d’une conférence de presse tenue, hier, au niveau de la salle de conférences de la direction générale de la SAFEX, M. Ben Semmane a déclaré que cette manifestation, qu’abritera le Palais des expositions des Pins maritimes, est un rendez-vous « de grande importance » qui offre une opportunité exceptionnelle de rencontres et d’échange entre les différents acteurs du secteur agricole, et « permet la mise à jour des informations et des connaissances grâce à l’échange et aux débats sur des sujets ayant trait à la promotion du secteur agricole national ». Cette rencontre est devenue « une tradition et un évènement attendu par de nombreux professionnels du secteur agricole dans ses différentes filières à l’échelle nationale et internationale », a affirmé le président du salon. Dans ce contexte, M. Ben Semmane a souligné que le Salon est un moyen efficace d’accompagnement et de réorganisation des différentes filières agricoles et de mise en œuvre de la politique de renouveau agricole et rural, dont « l’objectif premier est de répondre aux besoins sans cesse croissants de la population en matière de production agricole et animalière, outre la réalisation de l’autosuffisance ». Selon lui, la fidélité et l’intérêt portés à l’évènement par de nombreuses sociétés  internationales  qui participent régulièrement aux différentes éditions du Salon « témoignent, on ne peut mieux, du prestige de cette manifestation sur les plans national et international ». Par ailleurs, pas moins de 320 exposants, dont 215 internationaux, entre experts, représentants de sociétés spécialisées, professionnels du secteur agricole issus de 20 pays, sont attendus à l’édition 2012 du SIPSAAGROFOOD d’Alger dans les filières de l’élevage, l’aviculture, la production laitière, l’aquaculture, la production des

viandes, en plus des producteurs des matériels agricoles. Parmi les rencontres prévues, figure un symposium international sur la filière lait et dérivés, qui traitera de la problématique du lait en Algérie et des moyens à mettre en œuvre en vue de l’augmentation de la production. Notons qu’un forum sur l’aquaculture est prévu en marge de ce Salon, avec la participation de producteurs et de chercheurs appelés à débattre

des problèmes que rencontre ce secteur, notamment en matière de pêche maritime. Enfin, un forum interprofessionnel de la filière avicole est également prévu le 21 mai en marge de cette manifestation organisée par une société spécialisée dans les produits agricoles, en collaboration avec la Société algérienne des foires et expositions. Sihem Oubraham

L’Algérien consomme 126 litres de lait par an
Sur 50% de la production nationale, « nous avons 700 millions qui sont collectées localement », a déclaré le chef de la division appui au développement de la production laitière auprès de l’Office national interprofessionnel du lait et des produits laitiers (ONIL), M. Meslem Messaoud Abdelhamid, à El Moudjahid, en marge de la conférence de presse du salon international « SIPSA-AGROFOOD ». Selon les calculs établis sur une moyenne de 40 litres par habitant « on compte 1,6 milliard de litres », a-t-il dit. Et de préciser : « Actuellement, l’Algérien consomme en moyenne 126 litres de lait par an ». Répondant à une question sur la production nationale de lait, M. Meslem l’a estimée « pour l’année 2011 à 2,7 milliard de litres ». « Pour le lait de vache, elle est de 1,78 milliard et la quantité collectée est de l’ordre de 700 millions de litres », a-t-il ajouté. Se référant au bilan primé en 2011, M. Meslem a souligné que le classement des wilayas par rapport aux collectes de lait « dépend du terrain qu’occupe l’industriel au niveau du territoire national ». Néanmoins, avec 71 millions de litres de lait collectés « la wilaya de Béjaïa est placée en première position, la wilaya de Sétif vient en deuxième position avec 58 millions de litres. Avec 54 millions de litres, la wilaya de Tizi-Ouzou vient en 3ème position, suivie de Sidi Bel-Abbès avec 37 millions.

e Palais des congrès de la wilaya de Mascara a abrité les travaux de la conférence régionale de la protection civile qui a regroupé 23 directeurs d'unité des wilayas de l'Ouest. Le thème a porté essentiellement sur les incendies de forêts en particulier, les palmiers et les moissons. La cérémonie a été inaugurée par M. le wali de Mascara. Durant cette rencontre, les chefs d’unité ont fait une évaluation des campagnes précédentes et la préparation dans de bonnes conditions de la campagne en cours. Les intervenants ont axé leurs préoccupations sur le manque de personnel, vu les départs en congé, l’état des engins, pendant que d’autres ont abordé l’insuffisance du budget de fonctionnement, sans commune mesure avec le nombre d’incendies et les interventions qui exigent des dépenses ainsi que pour les plages qui méritent des interventions adéquates, dans le but de minimiser les pertes humaines au niveau des plages. La Direction de wilaya de Mascara fait état de la fin de stage de 110 sapeurs-pompiers qui suivent leur formation au niveau du centre de Annaba sur un nombre de 4 000 pompiers prévus cette saison pour l’ensemble du territoire national, ces derniers seront incorporés dans le corps le 5 juillet 2012. L’unité a ouvert une permanence au niveau de la forêt « Mare d’eau » en mobilisant sur les lieux 2 véhicules H 24 pour la protection de cette fôret qui abrite une importante faune animale. D’autre part, une suggestion a été faite pour la création d’une annexe pédagogique au niveau de la wilaya de Mascara pour la formation de 300 pompiers ; l’opération de lutte contre les incendies débutera au niveau de la wilaya le 10 juin et s’étalera jusqu’au 13 octobre, tandis que pour la surveillance des barrages et pour éviter les noyades, l’unité de Mascara a mis en place 3 barques et 10 plongeurs. Concernant les pannes d’engins, une mobilisation du personnel est faite et qui peut être a la hauteur de la tâche qui lui est confiée dans le cadre de l'exercice de leur fonction de soldats du feu. A. GHOMCHI

Ph : Nacéra

M. AMAR GHOUL DANS LA WILAYA DE TIPASA

Désengorger les villes côtières
Le ministre des Travaux publics, M. Amar Ghoul, a effectué hier une visite de travail dans la wilaya de Tipasa, où il a procédé à l’ouverture à la circulation du tronçon Tipasa-Nador de la voie express Bousmaïl-Hadjout. Il a également inspecté une trémie dans la commune de Bousmaïl.

A

mar Ghoul, qui était accompagné de cadres de son ministère, du wali de Tipasa et de l’ambassadeur de Chine à Alger, a inspecté également le projet de réalisation de la voie express Bousmaïl-Cherchell sur 48 km. Ce projet est destiné à assurer la continuité de l’axe autoroutier d’Alger vers Tipasa, à désengorger les villes côtières, notamment Bousmaïl, Khemisti, Bouharoun, Ait Tagourait et Tipasa, à atténuer le trafic sur les routes nationales 11 et 67 et à assurer le confort et la sécurité des usagers de la route. Ce projet est pris en charge par une entreprise chinoise, la CSCEC Ltd. Le montant du marché est de 22.389.455.933.DA, et les délais de réalisation sont de 31, 5 mois. Concernant l’état d’avancement des travaux, il est de 24 km pour la section E1, 12 km pour la section E2 et de 16 km pour la section E3. Le taux d’avancement global est de 91%. La mise en service de la voie express Tipasa-Nador qu’il a inaugurée assure une sécurité et un confort pour les usagers et permet d’atténuer davantage le trafic sur les villes côtières jusqu’à Tipasa. Le ministre des Travaux publics a indiqué que les travaux rentrent dans le cadre d’un schéma national d’aménagement du territoire et de développement durable qui s’étale de 2005 à 2030. Il n’a pas manqué de revenir sur la néces-

sité de veiller sur le rythme des travaux, la qualité de l’œuvre, le respect des délais inscrits dans les contrats. Il s’agit aussi de tirer profit de l’expertise et de la compétence de notre partenariat avec les firmes étrangères, de faire acquérir à notre maind’œuvre locale toute

l’expérience indispensable. C’est un de nos objectifs les plus clairement affichés, a-t-il affirmé. « Nous sommes particulièrement rigoureux sur les délais et la qualité du travail fourni par toutes les entreprises avec lesquelles nous traitons. Nous ne tolérons ni n’acceptons aucun manquement à

cet égard. Nous avons des inspections et des cadres sur le terrain qui veillent sur cela.  L’Agence nationale des autoroutes et la commission des marchés publics se chargent de faire respecter les contrats conclus avec nos partenaires et de sanctionner les retards injustifiés. « Chaque retard dans les délais ou négligence dans le travail est passible de mesures coercitives et fera l’objet de sanctions sévères. Nous ne ferons aucune distinction entre les entreprises nationales et les étrangères, publiques ou privées.  » M. Amar Ghoul s’est montré rassurant au sujet des avoirs des entreprises prestataires de services. Il a donné la garantie que chaque entreprise aura son dû, à condition de respecter les clauses du contrat. Saisissant l’occasion qui lui est offerte, Amar Ghoul a aussi insisté sur le rôle des médias concernant la sensibilisation de la population sur les règles de sécurité routière, sur le sens à donner à la notion d’utilité publique qui doit supplanter les intérêts individuels. « Il faut éliminer le désordre qui prévaut dans la pose de ralentisseurs à l’emportepièce. Les amortisseurs sont soumis à un décret qui ne peut être appliqué que par autorisation du wali et ce, en cas de nécessité. Mais cette exception est devenue une règle chez nous.» M. B.

Ph : Wafa

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Economie
EXPOSITION INTERNATIONALE "YOSEU EXPO 2012"

9

13e ÉDITION DU SALON INTERNATIONAL DU TOURISME ET DES VOYAGES (SITEV)

Le thermalisme à l’honneur
« 3,2 millions de touristes attendus à la fin 2012 », souligne le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, M. Smaïl Mimoune.
u premier trimestre de l’année 2012, nous avons enregistré une augmentation de 35% du nombre de touristes par rapport à l’année 2011 », c’est ce qu’a indiqué hier, le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, M. Smaïl Minoune. S’exprimant lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion de l’ouverture de la 13ème édition du Salon international du tourisme et des voyages (SITEV 2012), il a tenu à souligner que «  cette augmentation du nombre de touristes ayant choisi la destination Algérie est due à l'amélioration de la situation sécuritaire en Algérie  ». Il estimera   qu’ « il est prévu à fin 2012 d’atteindre 3,2 millions de touristes  ». Mettant l’accent sur le salon, M. Smaïl Mimoune a relevé que «  la participation importante des exposants confirme l’amélioration de ce secteur porteur pour l’économie nationale ». Il dira dans ce contexte que « la présence de ce grand nombre d’exposants en particulier étrangers à cette manifestation confirme que le secteur du tourisme a connu une amélioration constante ». Le ministre n’omettra pas de mettre en exergue le fait qu’à travers l’orga-

L’Algérie en Corée du Sud
L'Algérie prend part depuis samedi à l'exposition internationale "Yoseu Expo 2012", en Corée du Sud, qui se déroule du 12 mai au 12 août sous le thème : "Pour des mers et océans vivants, diversité des ressources et activités durables". Au premier jour de cet événement dédié à la mer et aux océans, le pavillon algérien a enregistré "4.800 visiteurs". Dans le sillage de ses deux précédentes participations (Saragosse 2008 et Shanghai 2010), "l'Algérie fait partie des pays qui s'imposent de plus en plus dans ce type d'évènement en accordant, dans la conception et le contenu de ses pavillons, une place prépondérante au respect du thème". Pour l'Expo 2012, la thématique du pavillon algérien "tend à démontrer comment un pays tel que l'Algérie, potentiellement pollueur, puisque producteur et exportateur d'hydrocarbures, s'engage résolument dans la lutte contre la pollution sous toutes ses formes et le développement d'énergies renouvelables". Prévue pour une durée de trois mois, cette manifestation regroupe 104 pays, 10 organisations internationales, dont les Nations unies, et 23 gouvernements locaux. L'Expo internationale se tient tous les deux ans, entre deux Expositions universelles, pour une durée de trois mois, autour d'un thème qui doit être le reflet d'une "préoccupation mondiale", et qui doit être aussi "plus précis et spécialisé".

“A

nisation de pareils événements économiques « notre tourisme se modernisera ». S’agissant de ces objectifs, le ministre a souligné que ceux-ci visent à «  promouvoir la destination Algérie, la diffusion et la vulgarisation des informations et l’encouragement du développement d’une industrie touristique de qualité  ». Le tout précisera-t-il « afin de booster le secteur et multiplier ses activités entre les professionnels et leurs clients, le développement et la promotion du tourisme interne tout en renouant avec le tourisme international  ». Par ailleurs, il insistera également sur «  la mise en valeur des nouveaux axes stratégiques du développement dura-

ble du tourisme dans le domaine de la stratégie de marketing, ainsi que la promotion du potentiel touristique de l’Algérie ». Il a rappelé que cette activité « est en bonne santé », partant du principe que, rien qu’en matière d’équipements, son département a connu la réalisation, au cours de l’année écoulée, de « 695 projets hôteliers privés, totalisant une capacité d’accueil de 81.889 lits, mobilisant près de 400 milliards de DA en investissements  ». Ceci sans compter, comme il ne manquera pas de le réitérer, l’achèvement de l’opération de réhabilitation et de modernisation de plusieurs infrastructures hôtelières publiques, telles que «  Mariotte Tlemcen et la réalisation

d’un hôtel 5 étoiles Sheraton à Annaba, pour ne citer que ceux-là, ainsi que la multiplication des efforts de promotion de la destination Algérie à travers une forte participation aux foires et salons spécialisés du tourisme et des voyages à l’étranger. » Il y a également, selon M. Mimoune, une multiplication des efforts de développement du partenariat avec les chaînes internationales de gestion « pour améliorer l’image de marque de la destination touristique du pays ». Il y a lieu de signaler qu’au cours de la visite du ministre des différents stands, accompagné des ministres du Commerce Mustapha Benbada, des Affaires religieuses, Bouabdellah Ghlamallah et de la Pêche et des Ressources halieutiques Abdallah Khanafou, la majorité des exposants étrangers ont qualifié le marché algérien de « très intéressant », tout en exprimant leur souhait «  d’investir davantage dans notre pays ». Preuve que le marché algérien, en particulier celui du tourisme, est devenu un pôle attractif. A rappeler que pas moins de 250 exposants nationaux et étrangers ont pris part à ce rendez-vous. Makhlouf Ait Ziane

Ph : Nacera

ENERGIES RENOUVELABLES

Projet de réalisation d’une plate-forme à Skikda
L’Université 20-Août 1955 de Skikda s’apprête à réaliser cette année une plate-forme à base d'énergies renouvelables, a annoncé, mardi à Oran, son vice-recteur chargé de la planification, en marge des travaux du Forum arabo-asiatique sur l'énergie durable. Ce projet "pilote" s'inscrit dans le cadre d'un programme de développement des compétences scientifiques à l'Université de Skikda dans le domaine des énergies renouvelables en Algérie, a déclaré à l’APS, M. Salim Haddad. Un groupe de chercheurs et d'académiciens de cette université contribuent, à travers des applications scientifiques très développées, à la concrétisation de ce projet, dont le site d'implantation a été d'ores et déjà choisi. Ce projet est en élaboration en partenariat entre l’université de Skikda et celle de Grenoble (France) dans le cadre du programme "CMEP Tassili" et d'une convention où chaque partie contribue à une part du financement, a-t-on ajouté de même source. Les initiateurs du projet visent également à intégrer des systèmes et des équipements locaux en matière d’énergies renouvelables afin de concrétiser cette plate-forme avec des spécificités algériennes. D'autre part, l'Université de Skikda œuvre actuellement à la mise en place d'un atelier algéro-finlandais sur le développement des énergies renouvelables en novembre prochain, a indiqué M. Haddad. A noter que des experts et universitaires d'Algérie, du Japon, des Emirats Arabes Unis, de Jordanie et d’Arabie saoudite prennent part aux travaux du Forum arabo-asiatique sur l'énergie durable qui se tient, deux jours durant, à l'Université des sciences et de la technologie "Mohamed-Boudiaf" d'Oran.

OMC

Le multilatéralisme est-il en crise ?
L’échec du cycle de Doha impose une nouvelle conception des relations futures entre les pays riches et moins riches au sein de l’Organisation mondiale du commerce.

C’

est l’intitulé d’un forum public prévu du 24 au 26 septembre prochain au siège de l’OMC à Genève. Cette rencontre décidée sur la base d’un constat est censée permettre aux acteurs du système commercial multilatéral d’analyser la problématique à savoir si « le multilatéralisme est en crise ». Une question capitale, au regard de l’impasse du cycle de Doha qui a été voué à l’échec. Le forum qui recueillera des avis divers devra aborder sur la base d’une série d’éléments comme le suivi et la surveillance, « l'administration des règles existantes, le renforcement des capacités et l'assistance technique » et les domaines nécessitant une nouvelle réglementation ou qui se prêtent à l'élaboration de règles futures ainsi que le nouveau contexte géoéconomique dans lequel évolue l'OMC. Les thèmes en question constitueront la structure pour les discussions du Forum de cette année, ce qui conduira inéluctablement à la suggestion de nouvelles approches dans le cadre de l'ouverture du commerce multilatéral et à examiner le rôle des acteurs non étatiques dans le renforcement du système commercial multilatéral. L’évènement, de par sa consistance et ses objectifs, nous renvoie à l’historique du tout dernier cycle de Doha qui constituait un nouveau round de négociations multilaté-

rales. Axé sur une vingtaine de domaines, ce dernier devait contribuer « à réformer en profondeur le système commercial international par la réduction des obstacles au commerce » et « améliorer les perspectives commerciales des pays en développement » comme souligné par l’OMC. D’une durée fixée initialement à trois années, ce cycle devait porter essentiellement sur la « libéralisation du commerce international » et avait comme objectif explicite le « développement » des pays dits du « tiers-monde ». Le Programme de Doha pour le développement, décidé durant la quatrième conférence ministérielle de Doha (9-13 novembre 2001), prévoyait des négociations sur l'amélioration de l'accès aux marchés et sur d’autres défis à relever pour le système commercial multilatéral. Il était question, entre autres, de l’amélioration de l’accès aux marchés pour les pays en développement, l’ouverture des marchés et la réduction progressive jusqu’à élimination de toutes les formes de subventions à l'exportation et de soutien interne à l'agriculture, l’accès aux marchés pour les produits industriels, la réduction ou l’élimination des crêtes tarifaires et de la progressivité des droits, et la suppression des obstacles non tarifaires. Le cycle de Doha n'a toujours pas pu être conclu en raison de divergences de fond entre les

Etats membres de l'OMC. Ces divergences portaient essentiellement sur les taux d'ouverture des pays en développement au niveau des droits de douanes et les subventions des pays développés, notamment pour les produits agricoles, accusés de porter atteinte aux principes de la concurrence et d'empêcher, ainsi, l'accès aux marchés pour les pays en développement. Le processus de Doha, qui a essuyé un cuisant échec et imposé le refus des pays pauvres et en voie de développement des conditions inacceptables de négociations, sera sévèrement critiqué par la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l'agriculture) qui a déclaré en août 2006 que « l’effondrement des négociations commerciales internationales du cycle de Doha était essentiellement dû à une tentative des pays riches, des corporations et des puissants lobbies de s’accaparer des avantages sur les marchés agricoles». Dans son réquisitoire, la FAO a déploré le fait que les négociations aient focalisé sur la libéralisation du commerce, négligeant de facto le principe d’équité censé prévaloir à ce niveau. Un argument d’ailleurs conforté par la position des pays les moins avancés (PMA) qui, s’estimant lésés, ont rejeté le programme de Doha qui portait les prémices de graves déséquilibres D. Akila

CHANGES

Légère baisse de l'euro face au dollar
L'euro baissait légèrement face au dollar mercredi, après une brève incursion sous 1,27 dollar pour la première fois en quatre mois, affecté par l'annonce la veille de nouvelles élections en Grèce et par la crainte d'une contagion de la crise au reste de la zone euro. La devise européenne valait 1,2718 dollar mercredi matin contre 1,2728 dollar mardi soir. Elle est tombée en cours de séance à 1,2681 dollar, son niveau le plus bas depuis le 16 janvier. L'euro montait légèrement face à la devise nippone, à 102,20 yens contre 102,12 yens mardi soir, après avoir atteint mercredi en début de matinée 101,91 yens, son niveau le plus faible depuis trois mois. Le dollar également progressait un peu face au yen à 80,35 yens contre 80,23 yens mardi soir. L'impasse politique en Grèce depuis les élections législatives du 6 mai a ravivé les inquiétudes sur une éventuelle sortie d'Athènes de la zone euro. D'ailleurs, l'organisation d'un nouveau scrutin n'étant pas une surprise après 10 jours de négociations infructueuses, le marché est surtout plombé par les craintes de voir "les nouvelles élections utilisées comme une sorte de référendum pour rester au sein de la zone euro ou en sortir", commentait un analyste chez CMC Markets. "L'énorme incertitude qui imprègne les marchés est négative pour l'euro", qui devrait ainsi rester sous pression dans l'immédiat, observaient les analystes de Commerzbank. En effet, au-delà de la situation grecque, les cambistes craignent de voir d'autres pays touchés à leur tour par la crise, notamment l'Espagne et l'Italie, deux poids lourds de la zone euro dont les secteurs bancaires sont source d'inquiétudes.

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Régions
PÊCHE
NAÂMA

11

ORAN

Opération de réaménagement pour promouvoir l’investissement privé
Une opération de "mise en compétition" des activités de pêche sera lancée prochainement à Oran, a annoncé mardi le directeur de l'Entreprise de gestion des ports et abris de pêche (EGPP).

De nouvelles structures pédagogiques pour la prochaine rentrée

U

I

l s'agit d'attirer le secteur privé à investir dans un nombre d'activités liées au secteur de la pêche telles que la chaîne de froid, la vente du matériel de pêche, de navigation et pièces de rechange et autres prestations, a expliqué M. Ahmed Trari Tani. "Tout ce qui est vétuste, y compris les magasins d'entreposage, est appelé à être rasé et démoli pour un gain d'espaces nécessaires à de nouveaux investissements dans ces créneaux, selon le schéma directeur du port de pêche", a ajouté le même responsable. L'objectif est de développer et de moderniser la plateforme du port de pêche d'Oran et des installations pour atteindre un niveau de fonctionnalité, d'organisation et d'exploitation qui puisse répondre à de nouvelles exigences en termes de production et de commercialisation des produits de pêche, a-t-il encore souligné. Selon le directeur de l'EGPP d'Oran, la plateforme du port de pêche connaît une mutation pour la prise en charge d'un certain nombre de problèmes dont celui du déversement des eaux usées dans le bassin du port. "Une étude est menée actuellement par la Société des eaux et d'assainissement d'Oran (SEOR) pour la déviation des rejets par la mise en place d'une station de refoulement vers les stations de traitement des eaux usées", a-t-il relevé.

A propos du problème de confortement des quais et appontements, au demeurant vétustes, il a souligné qu'une expertise a été effectuée par le Laboratoire d'études maritimes (LEM), indiquant que les travaux seront lancés une fois inscrite cette opération par la division des travaux maritimes. Le problème de l'accostage des navires de pêche dont les plaisanciers (500) est également pris en charge, a assuré M. Trari Tani. Le port de pêche d'Oran dispose

d'une halle à marais en cours d'aménagement, permettant le conditionnement des produits de pêche dans de meilleures conditions, a déclaré le même gestionnaire, soutenant que d'autres actions visant à améliorer les conditions de vie des gens de mer, sont en voie de concrétisation. Il a évoqué, à ce titre, l'affectation de locaux pour abriter une antenne médicale pour les gens de mer et un véhicule SAMU.

n lycée, trois collèges, trois écoles primaires, des salles de cours et d’autres structures socio-pédagogiques ouvriront pour la première fois leurs portes aux élèves de Nâama dès la rentrée scolaire 20122013, a indiqué le directeur de l’Education de la wilaya. Ces établissements, à savoir un lycée dans la commune de Djeniène Bourezgue, des CEM dans les collectivités d'Asla, Mekmène Benamar et El-Kasdir et des écoles primaires à Naâma, Mécheria et Ain-Sefra, devraient contribuer à l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves, notamment par la réduction de la surcharge des salles et par la suppression du système de la double vacation, a précisé M. Mebarek Seddiki. Selon ce responsable, les travaux de réalisation d'un établissement du secondaire sont à un taux d’avancement de 45%. Ce lycée devra être réceptionné en 2013, ainsi que six cantines scolaires devant porter le nombre global de ce type de structures à 78 unités qui profiteront à quelque 25.100 élèves. A ces structures s’ajoutent, selon M. Seddiki, la réception prochaine de deux demi-pensionnats à Mécheria et Ain Benkhelil, d’un internat pour filles à Mécheria, et d’un dortoir de 100 lits au CEM "Chellali-Tayeb" destinés à accueillir les enfants issus des populations nomades de la commune de Asla. La Direction de l’éducation a fait état d’une hausse du taux de scolarisation des enfants âgés de 6 ans estimé à 96,28%, ainsi que d’un taux de passage en première année secondaire à 65%. Pas moins de 44 structures scolaires devront bénéficier de travaux de restauration durant les prochaines vacances, soit 20 écoles primaires, 13 CEM et 11 lycées, alors que les travaux d’aménagement du CEM "Slimani- Slimane" à Mécheria ont été lancés en urgence, car devant abriter un centre de correction du BEM, a signalé le directeur de l'Education de la wilaya de Nâama.

RERIDJ BORDJ BOU-AR

Des brigades pour l’entretien de l’éclairage public

M’SILA
Les carrières d'agrégats et les gisements miniers constituent un vivier de plus en plus important pour l'emploi dans la wilaya de M'sila, ont indiqué les services de la wilaya. Le nombre de travailleurs employés dans ces activités a "grimpé" à 700 personnes en mai 2012 contre 500 à la même période de l'année dernière, a-t-on ajouté de même source. Cette augmentation, due à la demande accrue en agrégats, a conduit les stations de concassage et autres mines à tourner à plein régime pour répondre aux besoins induits par le grand nombre de projets d'habitat, de travaux publics et d'hydraulique engagés à travers la wilaya, a-t-on précisé. Les services de la wilaya ont indiqué que les gérants de ce type d'unités ont porté leur production d'agrégats, ayant différentes proportions granulométriques, de 175.370 à 823.159 tonnes et celle du calcaire pour ciment de 4,5 millions à 5,4 millions de tonnes.

CARRIÈRES ET MINES

Un gisement d’emploi

L

e problème d’éclairage public dont souffre la cité des 159 logements située au secteur D à Bordj Bou-Arréridj est en voie d’être réglé. Selon le PAPC, l’entreprise a été désignée pour entamer les travaux d’installation des équipements nécessaires. Il ne reste que la récupération de l’ODS pour que l’opération débute. Les habitants qui se sont plaints de cette contrainte qui pose même un problème de sécurité n’ont pas manqué d’exprimer leur soulage-

ment avec cette décision. Le PAPC a annoncé également que deux brigades ont été constituées pour sillonner la ville et réparer les éventuelles pannes d’éclairage public. Il a invité les citoyens à faire part de tout manquement dans ce domaine. Pour ce qui est des nouvelles cités, l’élu local a indiqué qu’un programme a été engagé par ses services pour les doter des équipements nécessaires. F. D.

2 noyés au barrage d’Ain Zada

A
La production de l'argile pour ciment a également cru de 345.000 à 387 tonnes, celle de l'argile pour brique de 240.000 à 313.000 tonnes et celle du gypse de 67.000 à 117.000 tonnes. Ces quantités sont destinées à la cimenterie de Hammam Dhalaa ainsi que pour la production de briques, de carrelages et de tuiles par les diverses autres entreprises de la wilaya, a-t-on noté.

vec le début des grandes chaleurs, beaucoup de jeunes ont envie de se désaltérer. Comme les piscines sont rares, ces jeunes cherchent n’importe quel point d’eau où ils peuvent plonger. Ce qui n’est pas sans danger pour leur vie. I. S. et M. L. âgés tous les deux de 22 ans l’ont appris à leurs dépens. Partis se baigner au barrage d’Ain Zada près d’un lieu appelé bassin de la carrière, les deux victimes qui habitent la commune d’Ain Taghrout se sont noyées. Le premier est mort. Le second a été repêché vivant par les éléments de la protection civile. Admis à la polyclinique de la localité, ses jours ne sont pas en danger. Notons que c’est la troisième noyade depuis le début du mois. F. D.

Publicité Condoléances
Monsieur le Directeur général, les cadres et l’ensemble du personnel de l’ANEP/CS présentent à leur collègue Monsieur Hadj Kouider Hakim leurs sincères condoléances à la suite du décès de son père et l’assurent en cette pénible circonstance de leur sympathie. Puisse Dieu le ToutPuissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub
17/05/2012

Con d oléan c e s
Bejaia Mediterranean Terminal S.P.A. AU CAPITAL DE 500.000.000 DA - Nouveau Quai Port de Béjaïa Tél.: (034) 22.96.65 —Fax : (034) 22.71.51 Site Web : www.bejaiamed.com —N° du registre du Commerce : 04 b 0184730-00/06 —N° Identification Fiscale : 000406018473045
Le Président-Directeur Général, les membres du Conseil d’Administration, les cadres dirigeants, les cadres et les représentants des travailleurs ainsi que l’ensemble du personnel de l’ENAG, profondément affligés par le décès de la belle-sœur de Monsieur MOHAMEDI Abdelkader, Directeur de l’Unité Labeur et Continu, présentent à celui-ci et à tous les membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en ce douloureux événement de toute leur sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis.
El Moudjahid/Pub
ANEP 918587 du 17/05/2012

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ
Avis d’appel d’offres national ouvert pour la fourniture de six (06) tracteurs routiers
N°03/2011
La Société Bejaia Mediterranean Terminal S.P.A informe que l’avis d’appel d’offres national ouvert pour la fourniture de tracteurs routiers au nombre de six (06) n°03/2011 a été déclaré infructueux pour non-conformité technique.
El Moudjahid/Pub
ANEP 906690 du 17/05/2012

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Monde
PROCESSUS DE PAIX AU MOYEN-ORIENT
GRÈCE

15

Le président Abbas rompt le dialogue avec Israël

Élections législatives le 17 juin
Les nouvelles élections législatives en Grèce auront lieu le 17 juin, a indiqué hier l'Agence de presse grecque, Ana (semi-officielle). "Les élections législatives auront lieu le 17 juin avec un Premier ministre de service (en affaires courantes ndlr), le président du Conseil d'Etat Panayiotis Pikramenos", a indiqué l'Ana. Ces élections, qui seront les secondes en un peu moins de deux mois, sont particulièrement cruciales pour le pays vu la montée de la gauche et des partis extrêmes et anti-rigueur qui contestent les mesures d'austérité du plan d'aide international à la Grèce élaboré par les créanciers du pays, UE, BCE et FMI.

L

e président palestinien Mahmoud Abbas ne compte pas continuer le dialogue avec le gouvernement israélien, et travaille pour trouver le soutien nécessaire à un recours aux Nations unies, a-t-on indiqué de sources palestiniennes hier. M. Abbas "a décidé de rompre cet échange de lettres avec (le Premier ministre israélien Benjamin, ndlr) Netanyahu, et il se concentre actuellement sur les moyens de trouver du soutien nécessaire pour une démarche à l'ONU", ont affirmé les mêmes sources citées par les médias. Cette décision a été prise au lendemain de la "réponse israélienne défavorable" aux messages de paix adressés récemment par M. Abbas à Netanyahu, a-t-on expliqué. "Le président et les membres de la présidence palestinienne sont déçus quant à la reprise des pourparlers de paix avec Israël qui refuse de geler la colonisation", ont ajouté les mêmes sources. Transmis samedi

à M. Abbas par un représentant de Netanyahu, le message du Premier ministre israélien "n'a porté aucune réponse positive" aux souhaits de la partie palestinienne qui demande l'arrêt des activités de colonisation. Dans son message, Netanyahu a exigé de la partie palestinienne de reconnaître l'Etat hébreu avant de procéder à tout gel de la colonisation, ce que les Palestiniens rejettent catégoriquement. "Il est inutile de poursuivre les négociations avec Israël", a souligné de son côté, Hanane Al-Achraoui, membre de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). M. Abbas avait indiqué récemment que "les prochaines décisions diplomatiques ont besoin d'un soutien arabe et international". Le processus de paix israélo-palestinien est à l'arrêt depuis fin septembre 2010 en raison de la poursuite de la colonisation juive dans les territoires palestiniens occupés.

YÉMEN

MISE EN ŒUVRE DU PLAN ANNAN

L'armée progresse face à El-Qaïda

L

'armée yéménite grignotait hier du terrain face au réseau El-Qaïda dans le sud du pays, conseillée par des experts américains dans son offensive qui a fait au moins 128 morts en cinq jours. Les soldats yéménites, estimés par une source militaire à environ 20.000 après l'acheminement de renforts, tentent de regagner le contrôle des villes de Zinjibar et Jaar dans la province d'Abyane, tenues par le réseau depuis 2011. L'offensive, lancée le 12 mai, est la plus large menée contre El-Qaïda dans la péninsule Arabique (AQPA), qui opère sous l'appellation des "Partisans de la Charia" dans le sud du Yémen, et traduit l'engagement du nouveau président, Abd Rabbo Mansour Hadi, à combattre le réseau extrémiste. L'armée, soutenue par les supplétifs des comités populaires de défense, a avancé dans la journée vers l'entrée sud-est de Zinjibar après des affrontements qui ont fait six blessés dans ses rangs, selon une source militaire. "Nous avançons pendant la journée et effectuons un retrait tactique la nuit, de crainte d'opérations terroristes", a expliqué un officier sur le terrain. Onze combattants d'El-Qaïda et deux supplétifs de l'armée ont par ailleurs été tués dans des combats autour du Mont Yassouf, qui surplombe la ville de Loder, selon des sources tribales et paramilitaires. L'armée avait repris mardi à El-Qaïda cette colline, où un soldat a hissé le drapeau yéménite à la place de l'étendard noir d'El-Qaïda avant d'être tué par un franc-tireur du réseau, selon une source militaire. Les insurgés ont lancé à l'aube une contre-attaque à l'artillerie dans ce secteur sans pouvoir reprendre la colline. Depuis le 12 mai, l'offensive a fait au moins 128 morts : 82 combattants intégristes, 20 militaires, 16 civils et 10 supplétifs de l'armée, selon un bilan non officiel. L'offensive est supervisée sur place par le ministre de la Défense, Mohammed Nasser Ahmed, et les principaux chefs militaires. lle intervient, de même que la multiplication de raids de drones américains contre des chefs locaux de l'AQPA, après les révélations d'un agent infiltré au sein du réseau, dont les renseignements avaient permis de tuer le 6 mai l'un des responsables de l'organisation, Fahd El-Quso. Le réseau extrémiste a renforcé son implantation dans le sud et l'est du pays à la faveur de la contestation qui a emporté l'ancien président Ali Abdallah Saleh. M. Saleh se présentait en champion de la lutte contre El-Qaïda pour obtenir l'appui de l'Occident, mais était accusé par ses détracteurs d'encourager en sous-main le réseau, surtout vers la fin de son mandat.

L'Iran dit qu'il faut donner du temps à Damas

L

e ministre iranien des Aff a i r e s étrangères, Ali Akbar Salehi, a affirmé hier qu'il fallait "donner du temps" au régime de Damas pour appliquer le plan de l'émissaire international Kofi Annan pour l'arrêt de violences en Syrie. "Il faut laisser du temps au gouvernement syrien pour faire avancer le plan Annan", a déclaré M. Salehi, cité par l'agence Isna. Selon lui, les "autres pays, en particulier ceux de la région, doivent aider pour faire aboutir le plan Annan, car, dans le cas contraire, la région connaîtra des problèmes sérieux" en cas de vide politique à Damas. Le ministre a estimé que le gouvernement syrien avait accompli "de bonnes actions pour appliquer des réformes, notamment la modification de la constitution et l'organisation d'élections législatives" début mai.

L'Iran soutient le régime du président Bachar El-Assad et dénonce régulièrement les ingérences des pays occidentaux et de certains pays arabes, notamment l'Arabie saoudite et le Qatar, qui demandent un changement du régime syrien. L'émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe, Kofi Annan, a proposé un plan de paix et un cessez-le-feu, entré en vigueur il y a plus d'un mois, mais qui est quotidiennement violé malgré la présence de plus de 200 observateurs de l'ONU chargés de surveiller son respect. Le chef sortant de la diplomatie française, Alain Juppé, a évoqué mardi "l'échec probable" de la mission de Kofi Annan, alors que les monarchies du Golfe ont souligné leurs doutes quant aux chances de succès du plan de l'émissaire

Surconsommation, surexploitation des ressources naturelles, une population qui a plus que doublé en moins de cinquante ans …. Le seuil des sept milliards est actuellement dépassé et la population mondiale devrait s’approcher des dix milliards d'ici 2050. Le prochain sommet de la terre qui se tiendra à Rio du 20 au 22 juin remet au goût du jour une conception malthusienne du développement puisque les décideurs des pays de l’hémisphère nord persistent à ne rester qu’au niveau du constat sans prendre, d’abord contre leur propre modèle de développement, les mesures nécessaires, efficaces, voire draconiennes pour infléchir cette tendance qui met en danger l’équilibre de la maison commune. Régulièrement, un concept est brandi : «développement durable»… Ce prochain sommet de la terre qui  sera précédé d’un sommet des peuples, le 15 juin, va encore une fois consacrer ce concept.

ÉCLAIRAGE

Le développement et l’exigence de la gouvernance
C’est le quatrième sommet de la terre de l’ONU depuis 1972, dont deux (en comptabilisant celui à venir) à Rio vingt ans après le sommet de 1992  (d’où l’appellation Rio+20). Quarante ans après la Conférence internationale de Stockholm sur l’environnement en 1972, dix ans après le sommet mondial du développement durable à Johannesburg en 2002, l’Assemblée générale des Nations unies a convoqué une conférence internationale. La couleur bleue du ciel, une eau naturelle, de source, potable sans traitement, une terre sans agressivité chimique, une industrie sans pollution, une forêt préservée seront-elles, encore une fois, sacrifiées sur l’autel de l’efficacité technologique et de la rentabilité financière ? La société civile a-t-elle les moyens d’imposer ses choix aux politiques, aux banques, au monde de l’industrie ? Quels leviers actionner pour éviter la déroute de Cancun (Mexique) et de Copenhague (Danemark) ? On se souvient tous du sommet de la capitale danoise, dont la portée a été fortement réduite par le lobbying exercé par des pays du Forum de coopération Asie-Pacifique (APEC), une force politico-économique de 21 pays.   les Etats-Unis , la Chine et la Russie  ont  estimé "irréaliste" un accord contraignant sur le climat. Le protocole de Kyoto (rejeté par les USA), dont la mort est annoncée cette année, est un traité international visant à la réduction des émissions de 6 gaz à effet de serre : dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d'azote et trois substituts des chlorofluorocarbones. Entré en vigueur en  2005, ratifié par 168 pays en 2010, Ce protocole visait à réduire, entre 2008 et 2012, de 5,2% par rapport au niveau de 1990 les émissions de ces  gaz à effet de serre. Quelles décisions pratiques sortiront de ce prochain sommet ? Quels sont les mécanismes institutionnels à réformer ou à mettre en place pour rendre toute recommandation applicable sur le terrain ? Comment sortir, au moins sur un consensus,  de cette conférence avec un mode de développement harmonieux entre l’exigence économique, le développement social et la protection de l’environnement ? A cette conférence, les pays participants aborderont principalement deux thèmes : l'économie verte dans le contexte du développement durable et la réduction de la pauvreté. Maître d’œuvre de cette manifestation planétaire : les Nations unies se sont fixé deux objectifs : garantir le renouvellement des engagements politiques concernant le développement durable et évaluer les progrès vers les objectifs accordés au niveau international sur le développement durable et évaluer les progrès vers les objectifs accordés au niveau international sur le développement durable et relever des défis nouveaux et émergents. M. Koursi

Jeudi 17 Mai 2012

16

Société
COURS DE SOUTIEN

EL MOUDJAHID

Un accompagnement indispensable
Les cours de soutien sont-ils un luxe ou un complément indispensable à la formation des élèves ? notre collègue tente de répondre à cette épineuse question...

LES 112 PRISONS DU PAYS TRANSFORMÉS EN CENTRES D’EXAMEN

Les détenus concourent aux épreuves de fin d’année
Une ambiance particulière règne depuis hier dans les 112 établissements pénitentiaires du pays. Et pour cause, quelque 15.330 détenus subissent, deux jours durant, les examens de passage de fin d’année et concourent à franchir des paliers supérieurs, en attendant les examens du BAC et du BEM, prévus au mois de juin.

I

l n y a qu’a voir ces enfants et jeunes gens sortir de chez eux les week-end avec leurs cartables sur le dos pour comprendre que ce sont des adeptes des cours de soutien. Les jours de repos, les fins d’après-midi et même quelques fois les soirées sont réservés à ces cours particuliers surtout à l’approche des examens de fin d’année. De plus en plus de parents de lycéens, de collégiens et même d’écoliers, sont aujourd’hui persuadés du caractère indispensable des cours de soutien et sont convaincus que c’est une nécessité pour réussir aux examens et cela, quelque soit le prix a payer. Cet engouement pour les cours de soutien, jadis réservés à des élèves présentant quelque difficultsé à obtenir de bons résultats, est devenu au fil du temps un vrai phénomène, prenant de l’ampleur et touchant l’ensemble des élèves même ceux qui n’ont pas le moyens financiers. Il faut savoir que les tarifs de ces cours de soutien ont considérablement augmenté puisqu’ils varient actuellement entre 3.000 et 5.000 par mois

pour une seule matière. Un véritable business quand on sait que quelquefois ce sont leurs propres enseignants, ceux-là mêmes qui proposent ces cours à leur élèves en dehors des horaires de classe. « Il n’est pas évident de suivre individuellement les élèves quand on compte plus de 40 enfants par classe je préfère donc aider certains de mes élèves plus sereinement et plus à l’aise » nous dira une enseignante qui rejette catégoriquement les allégations qui font d’elle une opportuniste intéressée juste par l’argent. « Je prend très au sérieux ces cours supplémentaires et presque tous mes élèves qui sont inscrits réussissent à avoir de très bons résultats ». Pour certains parents, l’inscription de leur progéniture à des cours particuliers obéit à d’autres considérations. En effet, beaucoup de parents veulent tout simplement soustraire leurs enfants à la rue en s’arrangeant pour qu’ils y passent le moins de temps possible, et d’autres, nombreux aussi, qui ne font pas confiance au système éducatif, notamment à

cause des grèves à répétition. « Mon fils qui est en classe d’examen n’a pratiquement pas eu classe et ce, à cause de toutes ces grèves et ces contestations qui ne veulent pas finir j’étais bien obligé de l’accompagner avec des cours de soutien ! » nous dira ce père inquiet de voir son fils échouer à son examen de passage au cycle secondaire. C’est donc à une véritable pression que ces écoliers et lycéens sont soumis par leur entourage. Un bourrage, un risque de saturation assez sérieux puisque les spécialistes estiment qu’un enfant comme un adolescent ont besoin après une journée d’école ou de lycée de respirer, de tripoter leur console de jeux de retrouver leurs copains… » C’est une question d’équilibre, ces cours ne doivent pas dépasser une journée du week-end et se limiter à deux matières au maximum » estime cette pédagogue qui précise que les enfants réussissaient bien et même mieux sans ces cours de soutien dans les années précédentes . Farida Larbi

S’

inscrivant dans le cadre de la réforme pénitentiaire initiée depuis quelques années déjà par le ministère de la Justice, cette démarche d’encouragement de la scolarité des détenus s’est traduite à cet effet par l’augmentation du nombre des incarcérés qui suivent un cursus scolaire et vise surtout à assurer une meilleure insertion des détenus dans la société. Pour l’année scolaire 20112012, les statistiques officielles font état de 25.442 élèves-prisonniers qui sont inscrits dans les différents cycles scolaires tandis que 29.800 détenus suivent une formation dans 80 spécialités assurées au niveau de tous les établissements pénitentiaires. Hier, au cours des examens, l’événement a été marqué par la présence du directeur général de l’administration pénitentiaire et la réinsertion, Mokhtar Felioune, qui a procédé, à la prison d’El Harrach (Alger), au coup d’envoi de ces examens et mis à profit cette opportunité pour s’enquérir de près aux conditions du déroulement des épreuves dont 350 détenus sont inscrits. Supervisés par l’Office national de l’enseignement et de la formation à distance et encadrés par le personnel du secteur de l’éducation nationale, les examens en question concernent 11.133 candidats issus du cycle moyen et 4.196 candidats du cycle secondaire, répartis dans l’ensemble des établissements pénitentiaires du pays. Pour les examens du BAC et du brevet d’enseignement moyen (BEM) de juin 2012, ce sont respectivement 2.302 et 4.064 postulants qui seront mis à l’épreuve. Il convient de rappeler enfin que l’année passée, des performances appréciables ont été réalisées par les détenus dans la mesure où 732 candidats sur 1.731 inscrits ont décroché le BAC (42 %) et 2.195 détenus ont eu le BEM sur un total de 3.181 candidats, soit un taux de réussite de 69 %. SAM

Publicité

Publicité
Jeudi 17 Mai 2012

Publicité

Ph : Nesrine

EL MOUDJAHID

Culture

17
DOLMENS, GRAVURES RUPESTRES ET SARCOPHAGES

EXPOSITION DE HAMSI BOUBEKER AU PALAIS DE LA CULTURE

Un florilège du signe qui célèbre la vie
On le connaît de par ses activités artistiques prolifiques vers la fin des années 80. Hamsi Boubekeur est, à n’en pas douter un acteur majeur de l’art algérien grâce auquel il s’est illustré de fort belle manière à réactualiser le patrimoine berbère de Kabylie en conférant à ce dernier une place de choix particulièrement dans la recherche du signe et des motifs ancestraux et de tout l’héritage de l’oralité dans le conte kabyle.

El Tarf, un grand réservoir de vestiges historiques

Ph : Tahar R.

E

tabli en Belgique depuis près de 27 ans, il a obtenu dans les années 1990 la naturalisation en se distinguant pour l’ensemble de son travail artistique et humanitaire puisqu’il faut rappeler qu’il est l’initiateur des « Mains de l’espoir », une opération multidimensionnelle et internationale en faveur de la paix en 1994 à Bruxelles avec la participation de 82 pays « Si tu veux la paix prépare l’Enfance », une opération animée par l’association « Afous » mise en chantier par l’artiste. L’exposition remarquable qu’il présente actuellement à la galerie Baya organisée par la délégation de Wallonie Bruxelles en collaboration avec le palais de la Culture regroupe plus de 80 œuvres exposées pour la première

fois à Alger. Les deux thèmes qui y figurent regroupent deux travaux élaborés auparavant et regroupées sous les titres « Paroles tissées » qui sont un ensemble de bannières inspirées des motifs de Kabylie. C’est vers la fin des années 2005 que notre artiste conceptualise cette formule artistique qui présente de longues bandes de papier recouvertes de motifs décoratifs le plus souvent abstraits aux couleurs chatoyantes et vives suggérant une mémoire spontanée et récréative propre à émouvoir tout un chacun. Dans ce travail qui est une forme stylisée, une sorte de combinaison entre la représentation figurative et la calligraphie qui donne à voir des motifs géométriques, Hamsi Boubekeur s’est inspiré des tapis berbères avec une répétition quasi identique des formes rythmées par la couleur chaude à travers l’évocation des fêtes de mariages, des souks, des conditions de la vie paysanne, de la vie quotidienne dans les

villages grouillants de vie, la cueillette des olives, les saisons, le langage des femmes, la floraison des champs, les caractères de Tifinagh ou l’alphabet berbère et les poteries. L’autre thème qui prédomine dans cette exposition — ouverte depuis le 8 mai dernier et qui se poursuit jusqu’au 2 juin prochain — porte le titre de « La terre est mon village » et ressemble à s’y méprendre à travers ces figures qui parsèment les toiles à des portraits des Aztèques. Ces œuvres qui donnent au support graphique une signification accessible à tous sont peintes dans un style « naïf » et coloré même si l’artiste ne veut être enfermé dans aucune tendance ou école d’art et voit dans ces inventions ingénieuses et pleines de gaieté des réalisations où le but recherché est de faire plaisir avant tout à l’autre. Pour Hamsi Boubekeur, l’art est avant tout célébration de la vie dans ses couleurs et voyage initiatique dans les formes traditionnelles voire ancestrales qu’il revivifie à

sa manière. Comme s’il souhaitait donner à tous un produit artistique dans sa simplicité même, loin de toute pensée intellectualisée avec des couleurs lumineuses et chaleureuses qui font vibrer les sens et rappellent des émotions ou sensations d’un autre temps. L’artiste polyvalent qui joue avec générosité sur toutes les gammes de l’art en donnant à voir à travers ses bannières géantes et ses toiles multicolores, est né le 22 avril 1962 dans un petit village de Kabylie aux alentours de Bejaia dans une fratrie de 11 enfants. Ses œuvres qui dénotent une intention artistique humaine et altruiste comme le sont les offrandes que les villageois ont coutume de servir au visiteur de passage, sont particulières et singulières. Elles supposent surtout un travail exécuté avec un soin précieux et une patience où semble s’être exprimé toute l’ardeur artistique et l’empreinte de la mémoire ravivée dans l’esprit de notre plasticien. Lynda Graba

D

olmens, gravures rupestres, sarcophages et de nombreuses autres traces de civilisations anciennes font de la wilaya d’El Tarf l’un des plus grands réservoirs du pays en matière de vestiges historiques, particulièrement de la période punico-libyque, a indiqué le directeur de la Culture, Ali Tayebi. Si cette wilaya a établi sa notoriété par la diversité et la richesse biologique des ses milieux naturels, tout en constituant un sanctuaire de la biodiversité, elle recèle également d’autres trésors, moins connus car moins visibles, mais tout aussi inestimables car remontant à des temps immémoriaux, a ajouté ce responsable. Des dizaines de sites préhistoriques et archéologiques parsèment cette région de l’extrême-est du pays, mais restent tapis sous un épais couvert de végétation qui les masque et les préserve, en même temps, de l’intervention de l’homme. Les nombreux vestiges historiques attestent du passé prestigieux de cette région qui a de tous temps constitué, de par sa position géographique, un lieu de passage obligé pour les différentes civilisations qui se sont succédé dans le bassin méditerranéen. Parmi les principaux sites archéologiques de la wilaya d’El Tarf figure en bonne place un abri sous roche, situé non loin du lieu-dit Ghar El Maâïz (abri du mouflon), agrémenté de dessins rupestres, datant de l'ère néolithique, soit quelque 6.000 ans avant J.C, récemment découvert dans la commune de Cheffia. Des champs de dolmens constituent la principale curiosité de la commune frontalière de Bougous, tandis que celle de Roum El Souk se distingue par des sarcophages taillés à même le roc. Des pressoirs d’olives et autres pièces archéologiques témoignent d’une présence humaine active dans cette région, avant même l’arrivée par la mer des phéniciens vers 1.100 avant J.C. Certains de ces vestiges ne sont pas aisément visibles, ni accessibles. Immobiles et immortels dans la grande sérénité des lieux, ils défient le temps à l’écart des routes, pistes et autres chemins.

FESTIVAL CULTUREL EUROPÉEN À ALGER

LAURÉAT DU PRESTIGIEUX PRIX CERVANTÈS

Le célèbre écrivain mexicain, Carlos Fuentes tire sa révérence

Rencontre entre Orient et Occident

L

L’

écrivain, essayiste et diplomate mexicain, lauréat du prestigieux prix Cervantès et l’une des plus grandes figures de lettres latino-américaines, est mort mardi 15 mai à l’hôpital Angeles de Perdigal de Mexico. Il était âgé de 83 ans. Celui qui détestait qu’on évoque sa vie privée dans des biographies, peut être considéré derrière sa moustache à la fière allure d’écrivain souvent pressenti pour le prix Nobel de littérature et ses manières excentriques, comme l’un des trois icônes après le Colombien Gabriel Marquez et le péruvien Mario Vargas Llioso, d’une génération d’écrivains et intellectuels, qui par son talent de plume et son engagement, aura particulièrement contribué à attirer l’attention de l’Occident sur l’identité latino-américaine. Né au Panama le 11 novembre 1928, Carlos Fuentes Macias était fils de diplomate et s’est distingué comme étant un critique virulent de l’impérialisme américain. Avec son goût prononcé des voyages qu’il effectuait entre sa ville natale, Paris ou Londres, villes européennes où il ai-

mait beaucoup prendre le temps d’écrire, celui qui fut un temps professeur dans des universités américaines aimait dire : « Seul est parfait celui qui ne se trouve nulle part… ». Ses lectures du poète Pablo Neruda lui font vite prendre conscience de la nécessaire « alliance entre la littérature et le politique ». Dans les années 1950, il fonde avec son compatriote Octavio Paz la « revue mexicaine des littératures » qui marque le début d’une prolifique carrière d’écrivain,

une trentaine de livres au total la plupart traduits en français chez Gallimard. « Terra Nostra »(1979), « La tête de l’hydre »(1978), « Une certaine parenté »(1980) et certains romans procurent à Carlos Fuentes une renommée internationale. C’est le cas également du « Vieux gringo » (1985) porté à l’écran par Luis Puenzo et interprété par Gregory Peck et Jane Fonda. Les thèmes qui reviennent comme des leitmotivs, on les trouve de façon quasi insistante dans les essais « Le sourire d’Erasme » (1990) par exemple où Fuentes montre que « la modernité de l’Amérique passe par des retrouvailles avec son passé » ou dans « Le miroir enterré » (1992) où l’écrivain brosse l’histoire de l’Espagne et de l’Amérique hispanique en mettant à jour la succession formidable des strates de civilisations et en se livrant en quelque sorte à une vertigineuse « archéologie de l’identité ». Dans son dernier roman traduit, « Le bonheur des familles » (2009), l’écrivain croisait ce thème du temps avec celui de la violence. Lynda G.

e fruit de la rencontre musicale entre orient et occident a été présenté mardi au public algérois par le groupe de jazz néerlandais « Kepera trio » à l'occasion du treizième festival culturel européen qui se tient à Alger depuis le 13 mai. Placé sous le signe du dialogue et du partage culturel, le festival culturel européen a permis aux artistes algériens de rencontrer et même de collaborer avec des musiciens de toute l'Europe avec notamment un master class animé par le quartet écossais « Brass jaw » à l'Institut national supérieur de musique (Insm). Composé de trois grands noms du jazz néerlandais, « Kepera trio » s'est formé autour d'un intérêt partagé pour la musique et les traditions arabes. Devant un public de connaisseurs venu nombreux à la salle Ibn Zeydoun, « Kepera trio » accompagné du violoniste algérien Kheireddine M'kachiche présente des morceaux de jazz oriental spécialement composés par chacun des musiciens pour donner un style musical à part entière et non un fusion ou une superposition instrumental. Composé de Wim Kegel à la batterie, Rembrandt Frerichs au piano et Tony Overwater à la contrebasse, le trio devenu quartet pour l'occasion inter-

prète des compositions de Kheireddine M'kachich (Bahdja et Maghrébine) qui dégagent beaucoup de mélancolie au violon sur des rythmes doux de smooth-jazz proche des ballades instrumentales. Toujours dans le smooth-jazz les compositions du trio comme « Anouar » et « Ashera » permettent aux musiciens d'innover et d'explorer de nouvelles sonorités de leurs instruments. Tony Overwater fait voyager son public avec des solos à la contrebasse en reproduisant les « istikhbar » du luth oriental. Comme tout spectacle de jazz le dialogue entre instruments est de rigueur, surtout entre le piano et le violon, ainsi que les solos oscillants du batteur Wim Kegel. Plusieurs projets similaires de coopération musicale permettent aux artistes algériens de fusionner et de participer aux grandes manifestations internationales comme Kheireddine M'kachich qui a participé au « North sea jazz festival » au Pays-bas. Un autre projet, fruit d'une rencontre entre des musiciens belges et algériens, intitulé « Likaa » (rencontre) est prévu pour le 30 mai dans le cadre du festival culturel européen qui se poursuit à Alger jusqu'à la fin du mois de mai.

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Santé
SELON L'OMS

19

LE RÉGIME RICHE EN SUCRES DE SYNTHÈSE

Une menace pour le cerveau
Une consommation excessive de sucre de synthèse, très utilisé dans la fabrication de sodas et d'aliments industriels, peut à la longue ralentir le fonctionnement cérébral et altérer la mémoire, révèle une étude américaine publiée mardi dernier.

Une personne sur trois dans le monde est hypertendue

L'

C

ette recherche effectuée sur des rats «illustre parfaitement le dicton selon lequel ce que l'on mange affecte la pensée», souligne le Dr Fernando Gomez-Pinilla, professeur de neuro-chirurgie à la faculté de médecine de l'Université de Californie à Los Angeles, principal auteur de ces travaux. L'étude paraît dans la revue britannique Journal of Physiology daté du 15 mai. Des recherches précédentes avaient révélé comment ces sucres, tels que le fructose largement présent dans le sirop de maïs, peuvent être dévastateurs pour l'organisme et contribuer au diabète adulte, à l'obésité ou à l'accumulation de graisses dans le foie. Mais cette dernière étude est «la première à révéler l'action néfaste de ces édulcorants sur le cerveau», selon ces chercheurs. «Avoir un régime alimentaire riche en fructose peut à long terme altérer vos capacités à apprendre et à mémoriser, mais la consommation régulière d'acides gras omega-3, dont sont riches certains poissons ou par exemple les graines de lin, peut aider à minimiser les dommages provoqués par ce genre de sucres», indique le Dr Gomez-Pinilla. Les auteurs de cette

Organisation mondiale de la santé (OMS) a révélé, hier mercredi, qu'une personne sur trois souffrait d'hypertension dans le monde, une maladie responsable de près de la moitié des décès des suites d'une crise cardiaque ou d'un AVC (accident vasculaire cérébral). «Ce rapport est une nouvelle preuve de l'augmentation spectaculaire des affections qui déclenchent des cardiopathies et d'autres maladies chroniques, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire», a déclaré le Dr Margaret Chan, directeur général de l'OMS, en ajoutant que «dans certains pays africains, jusqu'à la moitié de la population adulte souffre d'hypertension». Le Canada et les Etats-Unis comptent les taux les moins élevés, soit seulement 20% d'hypertendus, alors que dans des pays pauvres comme le Niger, le taux frôle les 50%. Pour la première fois, ces statistiques sanitaires mondiales donnent également des indications sur les personnes atteintes d'hyperglycémie (taux de sucre élevé dans le sang). En moyenne, une personne sur 10 souffre de diabète, mais dans certaines îles du Pacifique, 30% des personnes sont touchées. Non traité, le diabète peut entraî-

ner des maladies cardio-vasculaires, la cécité ou une insuffisance rénale. Par ailleurs, les statistiques relèvent que l'obésité a énormément progressé dans toutes les régions du monde. Selon le Dr Ties Boerma, directeur du département statistiques sanitaires et systèmes d'information à l'OMS, «aujourd'hui, un demi-milliard de personnes (12% de la population mondiale) sont considérées comme obèses». Leur nombre a doublé entre 1980 et 2008. Les taux d'obésité les plus élevés ont été relevés en Amérique, avec 26% de la population adulte touchée, et les plus faibles en Asie du Sud-Est (3%). Les femmes sont en général plus exposées à l'obésité que les hommes, et donc plus exposées au risque de diabète, de maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

recherche se sont concentrés sur le sirop de maïs à haute teneur en fructose, une substance liquide bon marché six fois plus sucrée que la canne à sucre naturelle et qui est ajoutée aux aliments industriels, aux sodas, condiments et à la nourriture pour nourrissons. Les Américains consomment en moyenne plus de 18 kilos de fructose de sirop de maïs par an et par personne,

selon le ministère de l'Agriculture. «Il ne s'agit pas ici du fructose naturel se trouvant dans les fruits, qui sont riches en antioxydants», souligne encore le Dr Gomez-Pinilla. L'équipe de chercheurs a mené cette étude sur des rats. Le premier groupe de rongeurs a consommé, outre les aliments habituels, de l'eau mélangée à une solution de fructose pendant six semaines.

MORTALITÉ DURANT LA GROSSESSE

Diminution de moitié en 20 ans

L

AU MEXIQUE

La pollution tue plus de 14.700 personnes par an

P

lus de 14.700 décès sont associés annuellement à la pollution atmosphérique au Mexique où la qualité de l'air est en perpétuelle dégradation, révélent les conclusions d'experts réunis à Mexico. Les participants à une rencontre sur la qualité de l'air ont mesuré l'impact de la pollution atmosphérique sur la qualité de vie des Mexicains et les coûts économiques et sociaux de la non-action des autorités pour freiner l'aggravation de la situation. José Luis Lezama, de la prestigieuse institution universitaire Collège de Mexico, a indiqué que les décès prématurés provoqués par la pollution sont presque équivalents aux victimes de la violence du narcotrafic dans le pays. Les spécialistes mexicains et étrangers ont mis en avant, également, l'aggravation des maladies cardiovasculaires et des cas d'asthme et la hausse de la mortalité infantile à cause de la pollution, mettant en cause les normes obsolètes de régulation de la qualité de l'air au Mexique. Les conséquences de la pollution atmosphérique ne sont pas uniquement les morts, mais aussi «la

mauvaise qualité de vie», dont souffrent des millions de personnes qui vivent dans les grandes métropoles mexicaines, a souligné un expert. Les participants à cette rencontre ont estimé que le Mexique pourrait éviter quelque mille décès par an en alignant ses normes relatives à la concentration de particules dans l'air sur les niveaux recommandés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Union européenne. Ils ont aussi dénoncé le fait que sur les 20 cités les plus polluées au monde, trois sont mexicaines (Mexicali (nordouest), Monterrey (nord-est) et Mexico), selon des statistiques publiées par l'OMS. Au-delà des conséquences sur la santé, la pollution provoque un coût économique de l'ordre de 520 milliards de pesos (environ 40 milliards USD), soit 4,4% du PIB du pays. En raison de la position géographique de Mexico au milieu d'une immense vallée cerclée par des montagnes à une altitude de 2.200 m, il n'est pas rare d'observer une chape grise recouvrant la métropole de plus de 20 millions d'habitants.

e nombre de femmes décédant des suites de leur grossesse ou d'un accouchement a diminué de près de la moitié en vingt ans grâce aux progrès enregistrés en matière de la prévention et des soins, selon des données publiées mercredi par les Nations unies. Cependant, une femme meurt toutes les deux minutes de complications liées à la grossesse : hémorragie, infections, hypertension ou avortement pratiqué dans de mauvaises conditions. De 1990 à 2010, le nombre de décès liés à la maternité a chuté de 543.000 à 287.000 par an, soit 47% de moins. Mais les disparités régionales sont fortes : 99% de ces décès surviennent dans les pays en développement, en particulier en Afrique subsaharienne. L'Inde et le Nigeria comptent pour le tiers de ces décès - respectivement 56.000 (20%) et 40.000 (14%) - et 36 des 40 pays ayant le plus fort taux de mortalité pendant la grossesse ou l'accouchement se trouvent en Afrique subsaharienne. «Nous savons exactement ce qu'il faut faire pour prévenir ces décès : améliorer l'accès au planning familial, investir dans la création de postes de soignants ayant un entraînement en obstétrique, et garantir l'accès aux soins obstétriques d'urgence quand des complications surviennent», explique le docteur Babatunde Osotimehin, directeur exécutif du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA). «On sait que ces interventions sauvent des vies», souligne-t-il à l'occasion du lancement d'un rapport sur ce sujet préparé par le Fonds, l'Organisation mondiale de la santé, l'Unicef et la Banque mondiale. Ce sont les pays du Sud-Est asiatique qui ont fait le plus de progrès dans ce domaine, souligne le rapport, alors que huit pays représentent 40% des décès : la République démocratique du Congo (15.000), le Pakistan (12.000), le Soudan (10.000), l'Indonésie (9.600), l'Ethiopie (9.000), la Tanzanie (8.500), le Bangladesh (7.200) et l'Afghanistan (6.400). «Plus de 215 millions de femmes n'ont pas accès à une contraception moderne», souligne M. Osotimehin, un ancien ministre de la Santé du Nigeria qui considère le planning familial comme «une stratégie de santé très efficace et économique». Selon le rapport, en 2010, le taux moyen de mortalité liée à la grossesse était de 210 pour 100.000 naissances viables, mais de 500 pour 100.000 en Afrique subsaharienne.

Publicité

Publicité
Jeudi 17 Mai 2012

Publicité

24
Programme jeudi
Canal Algérie
12h00 : Journal en français+météo 12h25 : Sirate el hob (08) 13h30 : Mawid zefafe (20) 14h40 : Rahalat bahria (02) 15h25 : Une femme en blanc (3+4) 17h00 : Heidi (16) 17h25 : Nadi el fouroussia (21) 18h00 : Journal en tamazight 18h25 : Wahiba (16) 19h00 : Journal en français+météo 19h30 : Canal Azur : «les nomades de la steppe» 20h00 : Journal en arabe 21h00 : Le week-end sportif 22h00 : Alwane biladi 23h00 : Concert malouf 00h00 : Journal en arabe

Télévision Culture
TV5
10:00 TV5 monde, le journal 10:15 Tout le monde veut prendre sa place 11:05 Recettes de chefs : Diane Lavallée et le chef Jean-Pierre Cloutier 11:30 Prozac - La maladie du bonheur 12:00 Côté jardins 12:30 Le journal de la RTBF 13:00 Avocats et associés : Consentement mutuel 13:55 Avocats et associés : Le choix du père 14:45 Les hôtels particuliers : Hôtel de la Marine : Etat-major de la Marine 15:00 TV5 monde, le journal 15:25 Questions pour un champion 16:01 Vivre au pied d'un géant 17:00 TV5 monde, le journal 17:25 Le journal de l'économie 17:40 Prozac - La maladie du bonheur 18:05 Épicerie fine : Les olives 18:30 Tout le monde veut prendre sa place 19:30 Le journal de France 2 20:00 Avocats et associés : Jeu de rôles 20:50 Avocats et associés : La damnation rend sourd 21:45 TV5 monde, le journal 22:30 Questions à la une 23:25 Le dessous des cartes : Le Danemark à la présidence de l'Union européenne 23:55 Une nouvelle vie

EL MOUDJAHID

DU WEEK-END

Sélection

Programme vendredi
Canal Algérie
12h00 : Journal en français+météo 12h20 : Sirate el hob (09) 13h20 : Prière du vendred (direct) 13h45 : Association mustapha belkhodja 15h00 : le médecin du village 16h00 : Heidi (17) 16h30 : Qaher el bihar (33) 17h00 : Bien-être 18h00 : Journal en tamazight 18h20 : Wahiba (20) 19h00 : Journal en français+météo 19h30 : Visite Laghouat 20h00 : Journal en arabe 21h00 : Awtar 22h30 : Senteurs d'Algérie : Bordj Bou Arréridj 23h30 : Abderrahmane El Qobbi 00h30 : Journal en arabe

Jeudi
19h36
Réalisateur : Claude Miller. Avec : Cécile de France (Tania), Patrick Bruel (Maxime), Ludivine Sagnier (Hannah), Julie Depardieu (Louise), Mathieu Amalric (François).

TV5
11:05 Les escapades de Petitrenaud 11:30 Prozac - La maladie du bonheur 12:00 Jardins & Loisirs : Floriade 2012 12:30 Le journal de la RTBF 13:00 Dans Paris 14:40 Sur mesures : Designer céramiste 15:00 TV5 monde, le journal 15:25 Questions pour un champion : Spéciale langue française 16:00 Artisans du changement : L'espoir au féminin 17:00 TV5 monde, le journal 17:25 Le journal de l'économie 17:40 Prozac - La maladie du bonheur 18:05 Recettes de chefs : Diane Lavallée et le chef Jean-Pierre Cloutier 18:30 Tout le monde veut prendre sa place 19:30 Le journal de France 2 19:55 Y'a du monde à Cannes 20:00 Le plus grand cabaret du monde 21:55 TV5 monde, le journal 22:05 Le journal de la RTS 22:35 Y'a du monde à Cannes 22:40 Envoyé spécial 00:25 TV5 monde, le journal Afrique 00:40 Patrimoine et enigmes du monde marin : Le dodo, cher disparu 01:00 Coup de pouce pour la planète

Un secret

TF1
12:00 Journal 13:00 Le flic de Beverly Hills III 14:50 Les grandes vacances 16:25 Grey's Anatomy : Franchir la ligne 17:20 Une famille en or 18:05 Money Drop 19:00 Journal 19:35 Mon assiette santé 19:40 Après le 20h, c'est Canteloup 19:50 Section de recherches : A corps perdu 20:45 Section de recherches : Dernier tango 21:45 Section de recherches : En plein cœur 22:55 New York, unité spéciale : Sous des airs de gentleman 23:40 New York, unité spéciale : Venin familial

1985. François Grimbert, trente-sept ans, se remémore son enfance et son adolescence, il se sent rejeté par son sportif de père qui le trouve trop fragile et malingre. Pour surmonter sa tristesse, il s'invente un frère idéal, particulièrement doué pour la gymnastique. A l'âge de 15 ans, François découvre un lourd secret de famille remontant aux heures sombres de l'Occupation. Cette révélation bouleverse sa vie et éclaire d'une toute nouvelle lumière la relation qu'il entretient avec ses parents.

Section de recherches : A CORPS PERDU
19h50

TF1
12:00 Journal 12:40 Petits plats en équilibre 12:55 Les feux de l'amour 13:55 Flirt à Hawaï 15:35 Grey's Anatomy : Code noir 16:25 Grey's Anatomy : Brume rose 17:20 Une famille en or 18:05 Money Drop 19:00 Journal 19:40 Après le 20h, c'est Canteloup 19:50 Koh-Lanta, la revanche des héros 21:30 Vendredi, tout est permis 23:20 C'est quoi l'amour ? 01:15 50 mn Inside 02:10 Julia Corsi, commissaire : Le visage du coupable

ARTE
11:50 Arte Journal 12:25 Cuisines des terroirs : Le Luxembourg 12:55 Ecuyers du Cadre noir : Le Cadre noir fait son cirque 15:10 La face sauvage de la planète 15:55 Tibet : terre des braves 16:50 Les villages de France : Lyons-la-Forêt 17:15 X:enius : Comment naît une île ? 17:45 Restons en bons thermes ! : Le triangle des bains en Bohème 18:30 Arte Cannes 18:45 Arte Journal 19:05 28 minutes 19:35 Les vivants et les morts : La trahison 20:30 Les vivants et les morts : L'impossible 21:20 Le corps déchiffré : L'homme, ce prodige 22:05 Histoires de mômes 23:40 Le dernier témoin : Le plat qui tue 00:35 La revanche des geeks

ARTE
11:50 Arte Journal 12:00 X:enius 12:25 Karambolage 12:40 Tout (ou presque) sur Maigret 13:30 Maigret et l'affaire SaintFiacre 15:10 La face sauvage de la planète 15:55 Une vie normale, chronique d'un jeune sumo 16:50 Villages de France : Cordes-sur-Ciel 17:15 X:enius 17:45 Restons en bons thermes ! : Ragaz-les-Bains, le bien-être chic et sélect 18:30 Arte Cannes 18:45 Arte Journal 19:05 28 minutes 19:30 Sang chaud et chambre froide 21:00 Sang chaud et chambre froide 22:31 Mon père a 100 ans 22:50 Vasco 23:00 Le joueur de citernes 23:30 Les marchands de tableaux 00:40 Tracks : Spécial Londres

FRANCE 2
11:00 Tout le monde veut prendre sa place 12:00 Journal 12:55 Consomag : Banque : le rachat de crédit 13:00 Toute une histoire 14:10 Jacquou le Croquant 16:40 Côté match 16:45 On n'demande qu'à en rire 18:00 N'oubliez pas les paroles 19:00 Journal 19:35 Envoyé spécial 21:15 Complément d'enquête : Drogue, l'overdose 22:20 Transat AG2R 22:25 Avant-premières 23:55 Journal de la nuit 00:15 Faites entrer l'accusé : Joël Deprez, l'homme de trop 01:30 Toute une histoire 02:30 Entre deux eaux 02:50 24 heures d'info 03:05 Des mots de minuit

Réalisateur: Eric Le Roux. Avec : Xavier Deluc (Martin Bernier), Virginie Caliari (Mathilde Delmas), Chrystelle Labaude (Nadia Slimani), Kamel Belghazi (Enzo Ghémara), Félicité Du Jeu (Fanny Caradec). Un homme en fauteuil roulant est découvert mort dans les bois, à des kilomètres de toute habitation. Pourtant, sa femme est formelle : son mari ne souffrait d'aucun handicap... Quelle est la raison de cette mascarade et pourquoi lui a-t-il menti sur son emploi du temps cette nuit-là ? Le lieutenant Martin Bernier et son équipe sont une fois de plus confrontés à une enquête des plus complexes et aux multiples rebondissements…

FRANCE 2
12:00 Journal 13:00 Toute une histoire 14:15 Comment ça va bien ! : Best of 15:15 Le jour où tout a basculé 16:10 Seriez-vous un bon expert? 16:55 On n'demande qu'à en rire 18:00 N'oubliez pas les paroles 19:00 Journal 19:35 Boulevard du Palais : Loin du soleil 21:20 Cash investigation : Toxiques fringues 22:50 Taratata 00:20 Dans quelle éta-gère 00:25 Journal de la nuit 00:45 Envoyé spécial 02:10 Complément d'enquête 03:15 Toute une histoire

Vendredi
19h35

THALASSA : En direct de Sainte-Maxime

FRANCE 3
11:00 Le 12/13 11:25 Journal national 12:00 13h avec vous 12:45 En course sur France 3 13:05 Inspecteur Derrick : Qui a tué Asmy ? 14:05 La course à l'échalote 15:45 Slam 16:30 Des chiffres et des lettres 17:10 Questions pour un champion 18:30 Journal national 19:00 Tout le sport 19:10 Plus belle la vie 21:35 Soir 3 22:10 La grande soirée du cinéma (suite) : Soirée spéciale Cannes 22:11 Le ruban blanc 00:50 Drari

CANAL +
14:30 Les bonus de Guillaume : Cannes et ses marches 14:35 Groland.con 14:55 Les Guignols : l'intégrale 15:34 Les bonus de Guillaume : Cannes et sa croisette 17:15 Les Simpson : Le vrai descendant du singe 17:45 Le JT 18:10 Le grand journal 19:10 Le petit journal 19:30 Le grand journal, la suite 19:55 Desperate Housewives : La vérité si elle ment 20:35 Desperate Housewives : Vertige de l'amour 21:20 Nurse Jackie : C'est reparti pour un tour 21:45 Nurse Jackie : La corde pour se pendre 22:15 The Office : Les résolutions

FRANCE 3
11:25 Journal national 12:00 13h avec vous 12:40 Côté jardin 13:00 Inspecteur Derrick : Angoisse 13:55 Mélodie en sous-sol 15:45 Slam 16:30 Des chiffres et des lettres 17:10 Questions pour un champion 18:30 Journal national 19:00 Tout le sport 19:35 Thalassa : En direct de Sainte-Maxime 22:00 Soir 3 22:30 Flash-back : Prise d'otages de Marignane : 54 heures d'angoisse 23:25 Le match des experts 23:50 Les grands du rire

CANAL +
08:10 Desperate Housewives : Vertige de l'amour 08:50 Surprises 09:00 Les chemins de la liberté 11:10 Les Guignols de l'info 11:20 La nouvelle édition 13:00 Thor 14:50 Surprises 15:00 L'album de la semaine 15:25 Luther : Il est l'aurore 16:20 Luther : Danse avec les requins 17:15 Les Simpson : Les experts ami-ami 17:45 Le JT 18:10 Le grand journal 19:10 Le petit journal 19:30 Le grand journal, la suite 19:55 De l'eau pour les éléphants 21:55 Black Swan

FRANCE 5
11:05 Zouzous 12:35 Le magazine de la santé 13:35 Allô, docteurs 14:10 Echo et les éléphants d'Amboseli : La menace Masaï 15:30 Rendez-vous en terre inconnue : Frédéric Michalak chez les Lolo noirs 16:45 C dans l'air 18:00 C à vous 19:00 Entrée libre 19:25 C à vous, la suite 19:35 La grande librairie 20:39 Un soir 20:40 Aux arts citoyens III 21:50 Ma vie d'artiste 22:20 C dans l'air 23:30 Je ne devrais pas être en vie : Pris au piège 00:20 Liban, le bien-aimé du Moyen-Orient 02:00 La nuit France 5 04:30 C dans l'air

Présentateur : Georges Pern Sabine Quindou. «Thalassa» aborde ce soir la baie de Saint-Tropez et Le Bel Espoir fait escale dans le port de Sainte-Maxime. Nous sommes ici au pays de la Grande Plaisance et des yachts de luxe. Cette semaine autour de notre escale : «La baie de Saint-Tropez entre ciel et mer» - «Un hiver... à Saint-Tropez» - «Les villes de Saint-Tropez» - Pour aller plus loin : Destination Cuba «Avoir 20 ans à La Havane» - «Pêcheurs hors-la-loi» - «Cayo Granma» - «Les trésors de Thalassa» - «Le lac Assal»

M6
10:45 Desperate Housewives : Ce n'est qu'un au revoir 11:45 Le 12 45 12:00 Scènes de ménages 12:40 L' affaire Thomas Crown 15:00 Les raisons du coeur 16:40 Un dîner presque parfait 17:45 100 % mag 18:45 Le 19 45 19:05 Scènes de ménages 19:50 Bones : Chocolat show 20:40 Bones : Jalousie 21:35 Bones : Le monde à l'envers 22:35 La belle et ses princes presque charmants 00:00 Harper's Island : Le couteau 00:45 Harper's Island : Le coup de grâce 01:35 M6 Music

Koh-Lanta, la revanche des héros

FRANCE 5
11:00 Zouzous 12:40 Le magazine de la santé 13:35 Allô, docteurs 14:10 Echo et les éléphants d'Amboseli : Les mâles solitaires 14:35 Europe, une lune de Jupiter 15:35 Volcans, les témoins du passé 16:30 C à dire ?! 16:45 C dans l'air 18:00 C à vous 19:00 Entrée libre 19:25 C à vous, la suite 19:35 On n'est pas que des cobayes 20:30 J'irai dormir chez vous : Maroc 21:25 C dans l'air 22:35 Les survivants 23:35 Planète insolite : Barcelone 00:25 La route des arbres : L'arbre et les saveurs

M6
08:00 M6 boutique 09:10 Wildfire : Le duel 10:00 Wildfire : Entre la vie et l'amour 10:45 Desperate Housewives : Les mauvaises nouvelles 11:45 Le 12 45 12:00 Scènes de ménages 12:45 P.S. : I Love you 14:50 Mary et Tim 16:40 Un dîner presque parfait 17:45 100 % mag 18:45 Le 19 45 19:05 Scènes de ménages 19:50 N.C.I.S. : Los Angeles : Duos explosifs 20:40 N.C.I.S. : Los Angeles : La voix de la rébellion 21:30 N.C.I.S. : Los Angeles : L' espion qui m'aimait 22:10 N.C.I.S. : Los Angeles : L' espion qui m'aimait 01:00 Scrubs : Ma douche froide

Présentateur : Denis Brogniart. Au sud du Cambodge, les aventuriers les plus titrés de toute l'histoire de Koh-Lanta sont venus prendre leur revanche. Sans la traditionnelle ration de riz, ces naufragés expérimentés doivent se surpasser pour assurer 19h50 leur survie. Mais il semble que le vent tourne ! Les Jaunes lancent leur contre-attaque et certains Rouges ne sont pas insensibles à leurs avances. Ils pourraient éliminer l'un des leurs au risque de faire imploser leur alliance. La revanche des héros monte d'un cran sur le camp comme sur les épreuves, où deux aventuriers vont livrer un combat homérique. C'est le choc des titans sur l'île de Koh Rong !

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Détente
Mots FLECHES
Nº 3086
8 9 10
FAIRE DE RAINURES POINTE EN MER NOMMER VIEILLE PERSONNALITÉ ENVOYER VIOLEMMENT

25

Page animée par Mourad Bouchemla

Mots CROISES
Nº 3086

1
I II III IV V VI VII VII I IX X

2

3

4

5

6

7

TITRE TURC PREMIER NÉ BAVARDAGE EN PART PORT DE FRANCE

EN PULL PREMIÈRE DAME CONJONCTION

Définitions
HORIZONTALEMENT I- .Jeu de société -D’un même ton II- Pierre du Tanneur Petit de l’oie III- Remise en marche - IV Cours de l’Iran Pour une comparaison V- Porte en avant - Bois précieux.VIRécipient - En stage VII- Foyer . VIII- PLANTE DES MURS -QUI QUALIFIE UNE VOIE- . IX- En lot -Cube -Barbichette. X En accord-. VERTICALEMENT 1- Soutient le bas 2-Blonde anglaise - mesure de Chine -Particule -. 3 . Chiffre . 4 . Muni d’un crochet - Ex.Etat 5 Possessif -Peser. 6. La propreté - . 7 En dérive -Rampe de lancement -En bout . 8 Commun - Collège anglais . 9 Écrivent -Affirmatif . 10 Manque de tact.
VOYELLE DOUBLE ACCÉLÉRATEUR DE PARTICULES BASE ORGANIQUE MENEUR MONNAIE DE L’ÉTHIOPIE BOIS NOIR

COFFRET DEUX DANS UNE TONNE VISSERA RUÉE
PETIT POISSON DURER ÉCLOSES

AVANT LES AUTRES CHEMIN DU MAÎTRE LANGUE MORTE DANS DANS L’IDÉE ARRÊT D’UNE AFFAIRE FABRIQUE DE RHUM CRUE FAIRE COMMENCER -

SOLUTION DES MOTS CROISES 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1 2 4 5 6 7 8
J A Q U E T
A L U N

U N I O I S O N T E L
T G

3 R E A C T I V I T E
R
R

I A L

Grille
3.Moujingue 6.Balconnet 11.Réclusions 12.Secourisme 13.Subsidence 14.Peuplement 16.Kleptomane 17.Hallebarde 18.Originelle 19.Oligarchie 2.Ponceuse 26.Siffloter 28.Collodion 31.Finlande 32.Empiffrer 33.Aquarelle 34.Dévisager 35.Paritaire 36.Velouteux 37.Tungstène 38.Peureuse 39.Vendable 40.Dénuement 41.Localiser 42.Arabisant 43.Enraciner 7.Desserte 8.Chaulage 9.Entretien 10.Satiriser

Nº 3086
15.Nuisance 20.Urbaniser 22.Hitlérien 23.Bousil er 24.Astreinte 25.Embrayeur 27.Zymotique 29.Emphysème 30.Egreneuse 1.Surmenant 2.Bosselure 4.Bécassine 5.Egaliseur
A M O U J I N G U E S I F F L O T E R I S B D E S N O I S U L C E R E D V P D A U E E N E M S I R U O C E S M E E E E R R C S T E C N E D I S B U S P V L U N A M A S R T N E M E L P U E P I I O R U B

Mot CACHÉ
E S E E B U H B A E Z E E O F S U E E I N S R T N R I O S M Y M G F F A T U M S A I T I U B T U T B M P R I R G E S E A N N E E I A L S R R O H E N E E U E N N T E R N S `N E I E A T Y N L R R X O T T B E O S A I R L I Y I S E A A P T G L E O G C A N S I L N E Q E U N Q A U V O N S A H T C E E E T U U M S D U R N E C R S L A I E R N R E R E E E E A I G N A A E U I R I E S U E C N O P L R T S D L C L S L I E N A M O T P O L K E A T A I I U E A S E D R A B E L L A H L I E B S N R U G E E L L E N I G I R O L R N L E E E R E R E I H C R A G I L O E E E E R R E B A L C O N N E T C O L L O D I O N E

E L A N

E B E N E

T I N E T T E
E L O T A T R E D E L I E R R E

A

T O N B O U C

9 10 E N H A R M O N I E

SOLUTION DES MOTS FLECHES 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1 2 3 4 5 6 7

J A B L E R C H U I A G E E C A T A P U L T A D E M A E S E T E E C R

A P L E
E R V E I N

S E R R E R O B I E 8 R A N G E E E N 9 I D 10 E N C L E N

N N A R R I U N S O S E E C H E R

QUI ÉTUDIE LES MICROORGANISMES DANS L’AIR

SOLUTION PRÉCÉDENTE : Accumulateur

Jeudi 17 Mai 2012

28

Sports

EL MOUDJAHID

44 ANS APRÈS, L’ENTENTE RÉALISE SON SECOND DOUBLÉ

Alain Geiger : “On ne s’est jamais enflammé la tête”

Il faudra remonter très loin dans le passé, 44 ans précisément, pour redécouvrir le fabuleux exploit que venaient de réaliser, en ce mai somptueux de l’Algérie qui gagne, les partenaires du feu follet Djabou qui ont relevé ainsi plus d’un défi et consacré, une fois encore, la cité de Aïn Fouara, ville de la balle ronde algérienne.

U

n doublé que n’a réalisé que le regretté Mokhtar Arribi en 1968 et que viennent de rééditer donc 11 jeunots qui se sont rencontrés un jour dans cette grande cité du foot pour combler un vide terrible dû au départ massif de pas moins de 11 «vedettes» du club de la grande Entente. Ils ont déjoué tous les pronostics, y compris les leurs, pour évoluer le cœur en bandoulière et défoncer bien des citadelles. Personne, en effet, ne donnait cher des chances de cette jeune équipe que la solidarité et l’esprit d’équipe ont fini par souder, la propulsant vers les sommets de la gloire, l’effet Geiger aidant, au moment où ce dernier n’hésitait pas à prendre en main une équipe qui n’occupait alors que la 14e place au classement général et qui se mit du coup à bouleverser bien des idées reçues pour montrer à qui voulait bien l’entendre qu’«aux âmes bien nées, la valeur n’attendait point le nombre des années». Ainsi la concevait Mokhtar Arribi, solidaire et sans vedettariat aucun, envoyant au banc bien des joueurs qui se disaient indispensables. Ces onze jeunots ont en pris exemple, ils n’avaient que le cœur pour plaire. Ils ont su relever le défi pour finalement, tout rafler, et la coupe d’Algérie et le championnat et par la même... la super coupe, au grand bonheur de leurs inconditionnels qui ne les ont jamais lâchés, même dans les moments critiques. Dans une ville qui venait à peine de se remettre de cette formidable joie de la coupe et qui brûlait d’espoir pour ce titre à portée de main, en dépit des points précieux perdus à Sétif par une formation qui a su par contre ramener 21 points de l’extérieur, tous ces inconditionnels étaient encore là dans ce stade « du feu et de la victoire » qui a vécu une ambiance explosive au fur et à mesure que les minutes s’égrenaient et qu’une autre joie se dessinait. Pourtant lorsque Dahmani, cet excellent attaquant du CSC, coupait court, à la 30’, cette domination sétifienne sans efficacité jusque-là, bien nombreux furent ceux qui commençaient à doute face à ces terribles ratés de Djabou, Benmoussa et Hachoud, mais c’était sans compter sans ce terrible retour des Noir et Blanc qui mirent la machine en branle et ne s’avouèrent jamais vaincus. L’effet Geiger allait encore une fois prévaloir et l’instant de quelques conseils prodigués dans les vestiaires, voilà que Hachoud, ce joueur providentiel, parvient à trouver le chemin de l’égalisation à la 50’ sur un superbe coup franc qui ira se loger dans les bois de Daif qui ne pouvait

rien cette fois. Le stade explose et les milliers de supporters présents dans les tribunes et gradins s’en donnent, comme à leur habitude, à cœur joie. Coup sur coup, les Sétifiens se portent dans la surface adverse et donnent des sueurs froides à cette courageuse équipe du CSC qui ne s’avoua jamais vaincue tant et si bien qu’à la 63’, sur une attaque rapide et un retrait dangereux, Djilali Yahia dans un réflexe malheureux contrôle le ballon de la main dans la surface fatidique, c’est le penalty que transformera Benmoussa, ouvrant dès lors la voie de la victoire à ses partenaires et déclenchant une véritable «hystérie collective » parmi les nombreux inconditionnels de l’Aigle noir. Plus rien ne semble dès lors arrêter la machine sétifienne qu’impulse davantage Djabou qui tue le match par un 3e but, puis se fait expulser après Djilali Yahia, suite à un second carton jaune, enlevant sur le chemin du retour son maillot pour montrer aux supporters ce message de remerciements à tous les supporters sétifiens et attendre cette quatrième réalisation de Cyril qui enflamme à son tour la galerie. “C’EST MERVEILLEUX, N’EST-CE PAS !” L’essentiel était fait, et Sétif ovationnait Seguer au moment où ce dernier a marqué le premier but de Chlef face à l’USMA. Sétif vivait déjà au rythme d’une formidable ambiance, le stade tout de joie, de rythmes, de sons et de couleurs, ne tient plus debout lors de ce tour d’honneur qu’effectueront les joueurs sétifiens au coup de sifflet final. L’Entente est championne, l’Entente vient de réaliser un doublé et même l’entraîneur Alain Geiger

qui avait promis à ses joueurs de «la faire» au cas où ces derniers remportaient le titre, se livre à une danse interminable porté par ce public qui scandait son nom et faisant arriver son émotion à son paroxysme. « C’est pour moi une année fantastique, un moment exceptionnel, c’est une saison historique que je ne suis pas prêt d’oublier. Ce soir je réalise mes premiers titres en Algérie après des saisons sans, et vous ne pouvez pas savoir combien je suis heureux d’avoir décroché ce doublé de l’Entente 44 ans après… C’est merveilleux n’est-ce pas ! » A ceux qui lui signifie qu’il était favori, Alain Geiger revient certainement un peu dans le temps et cette quatorzième place qu’occupait l’Entente à son arrivée, répond sans hésitation : « Nous n’étions favoris de rien du tout, l’appétit est venu en mangeant, on ne s’est jamais enflammé la tête. C’est le temps qui a fini par nous donner raison, par nous faire découvrir nos possibilités au fur et à mesure que la solidarité et l’esprit de groupe se forgeaient davantage.» «Ce soir je remercie tous ceux qui ont contribué à cette grande réussite, pouvoirs locaux, joueurs, staff technique et administratif et je n’oublie pas le douzième joueur qu’aura été sans cesse notre merveilleux public, comme je voudrais également dédier cette grande réalisation à ma famille qui se trouve en Suisse, qui a vécue avec moi ce doublé par la magie de l’internet et doit certainement être fière de moi », poursuit l’entraîneur «suisse-sétifien» qui revient sur une autre question se rapportant à son avenir à l’Entente : « Je donne priorité à l’Entente, à condition qu’on paye les joueurs, qu’on garde l’os-

sature composée des meilleurs éléments et que je vois venir certains signaux. » «FIERS D’AVOIR RELEVÉ CE DÉFI» Alors que Djabou saute sur le dos de son entraîneur qui le porte en courant, Hassen Hamar, le président qui a du mal à terminer les derniers mètres d’un tour d’honneur, ne fait pas exception à la règle et souligne, débordant de joie : « Ce soir je suis comblé de joie. Nous avons consenti beaucoup de sacrifices pour en arriver là, mais nous y sommes, et doublement fiers d’avoir relevé un aussi grand défi. Ce soir nous sommes vainqueurs de la coupe et champion d’Algérie avec des jeunes qui se sont battus comme des tigres, un staff qui connaissait son sujet, un public extraordinaire et des pouvoirs publics qui ont toujours été à nos cotés. Il reste que ces moments exceptionnels de joie me font oublier ce que j’ai dû endurer et je puis vous affirmer qu’après le match de l’USMA, je suis démissionnaire et je laisse place à tous ceux qui

n’ont pas cessé de nous faire défaut dans les moments difficiles et attendre notre chute. Le défi est lancé, un doublé... qui dit mieux ! » Hachoud, pratiquement le seul à avoir gardé son maillot, court dans tous les sens, il saute dans les bras de Hamar, revient sur Geiger avant que nous ne l’accrochions au passage. « C’est un résultat exceptionnel que je viens de réaliser avec mes coéquipiers, j’étais confiant sur ce coup franc égalisateur qui est venu au bon moment pour que je puisse y ajouter un peu d’effet ! Une égalisation et une victoire qui sont venues après ce premier but du CSC qui nous a presque coupé les jambes et nous a obligés à mettre les bouchées doubles en seconde mi-temps et ne jamais céder, c’est ça la force de l’Entente. Je dédie ce doublé à la population et nos supporters sétifiens, comme je le dédie de tout mon cœur aux habitants et aux jeunes d’El Attaf.» En réussissant ce doublé ce soir, l’Entente de Sétif porte son palmarès au niveau national à 8 coupes d’Algérie et 5 titres de champions, dont 2 doublés. F. Z.

ABDELKADER ZOUKH

«Je suis le wali le plus heureux !»

I

FINALE COUPE D’ALGÉRIE FUTSAL

Qui aura le dernier mot, Mascara ou Kouba ?

C

’est demain vendredi à 16h00 au palais des sports d’Oran, que sera donné le coup d’envoi de la finale de la coupe d’Algérie Futsal, qui mettra aux prises l’IRS Kouba (Alger) et le GC Mascara. La commission Futsal, présidée par Chafik Kada, membre du bureau fédéral, a mis tous les moyens nécessaires et indispensables pour la réussite de cet évènement sportif national et cela par la dotation aux deux formations finalistes par des équipements sportifs et des aides financières. Cette deuxième édition verra un grand engagement de la part des participants, chaque équipe voulant succéder aux lauréats de la première édition, l’OM Ruisseau (Alger).

nterrogé au lendemain de cette consécration d’une formation qui a dû patienter 44 longues années pour rééditer cette brillante performance des poulains du regretté Mokhtar Arribi, le wali de Sétif, M. Abdelkader Zoukh, dont l’équipe décrochait tout récemment une belle coupe d’Algérie, la 8e du genre, ne cachait pas sa joie de voir la cité de Ain Fouara lui offrir même la cerise sur le gâteau et décrocher et de deux, le titre et le doublé. « Je suis le wali le plus heureux et je ne peux, dans de telles conditions, qu’être fier d’une telle performance qui est indéniablement celle de nos jeunes footballeurs, abondant dans le sens de l’histoire d’un grand club mais aussi de ce potentiel juvénile de l’Algérie qui gagne. Il reste aussi que tout cela relève aussi des vertus du sport qui ne peut qu’unir et forger l’amitié entre de jeunes Algériens et autant je félicite nos joueurs pour la patience et la discipline dont ils ont su faire preuve pour se hisser vers les sommets de la gloire, staff technique et administratif compris sans oublier bien sûr ce public extraordinaire, autant je souhaite à notre élite qui aura à charge de représenter l’Algérie au niveau de différentes compétitions régionales, une pleine réussite. Une fois encore, je félicite les joueurs de l’Entente qui ont fait honneur à leur wilaya et à leur pays par un comportement exemplaire, d’autant plus que ce trophée vient donner une dimension supplémentaire à la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance et montrer une belle image de l’Algérie sportive. » F. Z.

Jeudi 17 Mai 2012

EL MOUDJAHID

Sports
LIGUE1 (29e JOURNÉE)

29

Jusqu’au bout du suspense
Finalement, tout s'est décidé dans cette 29e journée et bien avent le déroulement de la 30e et dernière prévue ce samedi. La défaite de l'USMA, le dauphin, à Chlef, sur le score de 1-0, sur un excellent but de Seguer, a consacré officiellement l'ESS comme nouveau champion d'Algérie, et ce quel que soit le résultat lors de l'ultime journée.
es Sétifiens entraînés par le suisse Geiger ont réalisé un parcours pour le moins exceptionnel, alors que durant l'inter saison, Elle avait perdu sa quintessence avec le départ quasi massif de ses meilleurs éléments. Il faut dire que Geiger a été l'artisan de cette performance pour le moins rarissime dans cette équipe sétifienne connue pour son "second souffle". Les gars des Hauts plateaux, malgré un passage à vide et une série de contre-performances qui ont failli leur coûter le titre, ont réussi à trouver les ressources nécessaires pour revenir et briguer le titre de champion d'Algérie. Grâce un peu à la victoire finale en coupe d'Algérie face au CRB (2-1), ils ont pu recharger les accus et résister à l'arrivée, sur le finish, de l'USMA et de la JSMB. Cette dernière ne peut que s'en vouloir à elle-même suite à sa défaite à domicile, devant le MC Oran (3-1). Par cette défaite, la JSMB perd un titre qui aurait pu

L

aller fleurir le palmarès de Béjaïa après la coupe d'Algérie remportée récemment. A vrai dire, il faut reconnaître que l'ESS est, en dépit de tout, un beau vainqueur qui a mérité son sacre en étant classé à cette place depuis déjà la phase aller. Dans le bas du tableau, l'explication au stade Hamdani du Khroub, entre les deux mal classés, l'ASK et le MCEE, a tourné en fin du compte à l'avantage des Eulmis qui étrillent latéralement un ensemble khroubi qui a sombré en seconde mi-temps. Une défaite assez nette sur le score de 5-1, dont un doublé de Tiaïba. Il faut dire que d'année en année, l'ASK a flirté avec la relégation. Cette fois, les joueurs qui n'ont pas été payés par la direction du club ont pratiquement baissé les bras et cessé de se battre. Ce qui leur avait coûté leur maintien en Ligue1. C'est ainsi qu'ils rejoignent le NAHD et le MCS au purgatoire. Dans ce chapitre, ont fini cet exercice sur une bonne note en prenant le meilleur

d'une façon assez tranchée, 3-0, sur une équipe de Saïda qui avait déjà abdiqué depuis la semaine écoulée. Là, Derrardja, auteur d'un superbe doublé, pour l'honneur, a prouvé que cette équipe du NAHD possédait beaucoup d'arguments à mettre sur l'échiquier, mais que des problèmes entre dirigeants ont eu des répercussions sur certains choix qui ont été très préjudiciables. Il est clair que l'ultime journée ne sera pas très révélatrice, puisque on connaît le champion, l'ESS, et le trio qui a "plongé", l'ASK, le NAHD et le MCS. Vivement les vacances ! HAMID GHARBI
Résultats NAHD-MCS ESS-CSC MCA-MCO USMH-CRB CAB-WAT ASK-MCEE ASO-USMA JSMB-JSK 3-0 4-2 1-1 0-0 1-0 1-4 1-0 1-0

Classement: Pts 1 . ES Sétif 53 2 . JSM Béjaïa 50 3 . USM Alger 49 4 . ASO Chlef 47 5 . CR Belouizdad 45 6 . MC Alger 43 7 . WA Tlemcen 41 - . CA Batna 41 9 . JS Kabylie 38 -- . USM El-Harrach 38 11. MC El Eulma 37 12. CS Constantine 35 --. MC Oran 35 4. AS Khroub 31 15. NA Hussein Dey 25 16. MC Saïda 24

Pts 29 29 29 29 29 29 29 29 29 29 29 29 29 29 29 29

LIGUE DES CHAMPIONS
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA au capital social de 50.000.000 DA

PÉTANQUE

EL MOUDJAHID

Di Matteo : un match pour "l'histoire de Chelsea"
L'entraîneur de Chelsea Roberto Di Matteo a dit mardi se préparer à disputer "un match qui peut décider de l'histoire de Chelsea" samedi à Munich en finale de la Ligue des champions contre le Bayern. "Ce match peut décider de l'histoire du club. Ce serait sa première victoire en Ligue des champions. C'est tout ce qui compte et nous nous concentrons uniquement sur cela", a-t-il assuré en conférence de presse, écartant toute spéculation sur son avenir. Di Matteo a assuré qu'il accepterait "sans problème" de ne pas être confirmé à la tête de l'équipe, même en cas de victoire samedi et qu'il n'avait "pas eu le temps" de discuter de son avenir avec son patron Roman Abramovich. Di Matteo est persuadé que ses joueurs ont "la qualité et l'expérience pour gagner", même si le Bayern sera le favori à domicile. "Ils connaissent le terrain, ce qui pourrait les aider un peu, mais d'un autre côté ils auront peut-être un peu plus de pression que nous du fait de jouer à domicile", a dit l'entraîneur, âgé de 41 ans. Prié de dire si l'essentiel serait de stopper Frank Ribéry et Arjen Robben, un ancien de Chelsea, l'Italien a estimé que ce ne serait "pas aussi facile que ça". "Ils ont beaucoup d'autres grands joueurs. Gomez est dangereux, Muller est dangereux, Schweinsteiger aussi", a-t-il dit. Di Matteo a reconnu que ses problèmes d'effectif risquaient de lui donner "mal à la tête". Chelsea sera privé de John

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Le NR Dély Ibrahim haut la main Le tournoi de pétanque, organisé
par la section de boules d’ElAchour, sous l’égide de la ligue algéroise de boules, a connu une assez forte participation. On avait, en effet, dénombré la présence de 260 triplettes. Les éliminatoires ont été très difficiles et surtout très serrées. Ainsi, plusieurs triplettes, considérées parmi les favorites de ce tournoi, sont passées à la trappe. Finalement, l’explication finale a eu lieu entre le NRB Dély Ibrahim et le M. Bab Ezzouar. Ce fut une finale très disputée. En fin du compte, le dernier mot est revenu à la triplette du NRB Dély Ibrahim composée de Mehires, Bemazari et Benaïcha devant la triplette du M Bab Ezzouar composée de Mourad, Oualid et Samir sur le score de 13 à 10. Des cadeaux ont été remis aux vainqueurs. H. G.

Naâma Abbas
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 39.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 CONSTANTINE : Route de Sétif 7e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial: 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Terry, Branislav Ivanovic, Raul Meireles et Ramires, qui sont suspendus, et peut-être de Florent Malouda, Gary Cahill et David Luiz, touchés aux ischiojambiers, même si ces deux derniers devaient reprendre l'entraînement mardi. Le Français en revanche n'a que cinquante pourcents de chance de jouer, selon l'entraîneur.

DANS LA LUCARNE

En battant l’USMA, l’ASO honore l’éthique sportive
vant-dernière journée du championnat de Ligue 1 Pro (29e). Les enjeux sont importants, très importants même pour certaines équipes, qu’il s’agisse de la course au titre de champion d’Algérie 2011-2012 ou de la relégation. Pour le premier volet qui nous intéresse dans ce commentaire, trois équipes et pas des moindres se disputaient le fameux sésame. En effet, l’ESS, l’USMA et la JSMB étaient à la lutte pour se l’adjuger. Tout était possible pour chacune d’elle, cela en fonction des résultats enregistrés au cours de cette 29e journée. Personne ne savait si les choses allaient se décanter ou bien qu’il fallait attendre l’ultime journée pour que cela se fasse ! Si l’Entente qui accueillait sur son terrain le CSC et la JSMB qui recevait la JSK at-

A

home partaient avec les faveurs des pronostics, l’USMA, pour sa part, qui effectuait un périlleux déplacement à Chlef, devait sortir le grand jeu pour pouvoir prendre à défaut une formation de l’ASO réputée intraitable devant son public. Des rumeurs ont circulé faisant part d’un possible arrangement entre l’USMA et l’ASO en faveur du premier cité. L’Entente et la JSMB gardaient donc un œil et une oreille sur ce qui se passait à Chlef, parce qu’une victoire des gars de Soustara n’allait pas permettre à l’une d’elles de se démarquer et de prendre option pour remporter le titre. Et alors que l’ESS et la JSMB menaient au score durant la seconde période, l’attaquant chélifien Mohamed Seguer ouvre la marque au profit des siens. A Sétif, ce fut l’ex-

plosion de joie, mais le stress d’un retour au score des Usmistes était bien apparent. A ce moment-là, et si les scores en restaient là, c’est l’Aigle noir qui allai accaparer le championnat. Le stress s’empare alors des inconditionnels usmistes, mais aussi des Béjaouis, qui espéraient un retour au score du CSC qui menait alors par seulement 2 buts à 1. De leur côté, les poulains de Noureddine Saâdi, eux, ne se sont pas posé trop de questions. Ils étaient déterminés, comme d’ailleurs c’était le cas pour les dirigeants et le staff technique, à ce que l’ASO gagne pour faire taire la rumeur, préserver l’éthique sportive et prouver que Chlef ne magouille pas. C’est ce qu’ils ont fait de fort belle manière en prenant le

meilleur sur leur adversaire du jour. Si à Béjaïa, les mines étaient tristes, parce que la JSMB venait de manquer une superbe occasion d’entrer dans l’histoire en glanant son premier titre de champion, et ce malgré sa victoire contre la JSK, à Sétif, tout le monde a salué la préservation de l’éthique sportive par les Chélifiens, qui, en arbitre, ont joué le jeu en toute sportivité. Côté USMA, la déception était grande en raison des moyens colossaux déployés par les dirigeants et du riche recrutement effectué durant l’intersaison pour permettre au club de remporter le titre de champion. Finalement, c’est bredouille qu’elle termine la saison. Bravo à l’ASO pour sa sportivité, ce qui est tout à fait à son honneur. Mohamed-Amine Azzouz

Jeudi 17 Mai 2012

30
Page animée par Mohamed Mendaci

Automobile

EL MOUDJAHID

ESSAI DE LA NOUVELLE FORD FOCUS TREND SPORT 1.6 ESS DURATEC DE 125 CH BVA

Présence et précision captivantes
Lancée en fin d’année dernière par Elsecom Motors et décrochant la deuxième place de la meilleure voiture de l’année 2011, la nouvelle Ford Focus ne passe pas du tout inaperçue dans les rues de la capitale et dans les autres villes et ce, quel que soit l’angle sous lequel elle s’affiche. La Focus a cumulé dix millions de ventes mondiales depuis son lancement en 1998 et elle est à la troisième génération.

L

e caractère dynamique de la nouvelle Ford Focus est renforcé par son intérieur cousu à la manière de la haute couture favorisant une qualité de travail et un savoir-faire digne de la firme américaine. La nouvelle Ford Focus est plus basse, plus longue et plus fine que sa devancière (16 mm plus basse, 21 mm plus longue, 16 mm moins large mais son empattement est plus long de 8 mm).

Sur la route
Pour notre test-drive nous avons eu le modèle Trend Sport 1.6 ess Duratec de 125 ch BVA. Que peuton dire sur son comportement ? La nouvelle Ford Focus tient toutes ses promesses d’une routière maniable et stable sur le bitume. Ayant déjà une bonne réputation sur son comportement routier, la Focus le confirme mais l’améliore aussi. Freinage facile à doser et mouvements de caisse bien canalisés participent à l'agrément de conduite. La Focus reste donc la compacte de ceux qui placent le dynamisme au premier plan. Dans les virages d’Ouled Fayet, la compacte ne fléchit pas mais s’adapte parfaitement en se collant magnifiquement à la route. La nouvelle Ford Focus allie les toutes dernières technologies en matière de motorisation et de boîte de vitesses à un châssis dynamique et à une direction précise. Un alliage qui nous procure un plaisir de conduire cette belle silhouette bien finie sous toutes les facettes. Le nouveau système de direction assistée électrique (EPAS) offre un équilibre incomparable, pendant les manœuvres, l’assistance est maximale pour minimiser

l’effort à fournir sur le volant. Au moindre mouvement, la masse du véhicule s’équilibre. Le système de suspension arrière avancé procure plus de souplesse et de maniabilité permettant à chaque roue de se soulever ou de s’abaisser indépendamment des autres.

gemment le rapport approprié au moment où il faut pour des changements de rapport rapides, sans in-

par inculquer à leurs clients la consommation de la BVA.

Une BVA intelligente
La boîte de vitesses automatique Ford PowerShift offre énormément du plaisir et du confort à la conduite surtout dans les zones urbaines où la circulation routière est horriblement dense. Elle offre une combinaison parfaite entre la commodité traditionnelle d’une boîte auto et les performances généralement associées aux boîtes manuelles. La BVA version Ford sélectionne intelli-

Kinetic Design
La nouvelle Focus arbore d’amples passages de roue contrastant avec les lignes fluides étirées des flancs, le chrome courant le long de la carrosserie habille la robe de la berline. L’arrière plongeant avec becquet conforte l’aspect sportif du modèle, les feux arrières très imposants sont typiques du Kinetic Design.

La vie à bord
A bord, le belle US soigne les manques en matière d’habitabilité de sa devancière. A peine pris place nous avons sans problème trouver notre bonne position de conduite, un plus pour le confort. La console centrale bien placée nous laisse dire que le poste de conduite nous donne l’impression d’être dans un cockpit. Les passagers ne sont pas oubliés, l’assise est ferme et l’espace aux jambes est bon à l’arrière même pour les grands gabarits. Une compacte confortable à l’intérieur.

terruption du flux de la puissance. Elle propose aussi un mode manuel qui permet d’engager rapidement les rapports, sans appuyer sur la pédale d’embrayage. Aujourd’hui les automobilistes algérien n’ont pas la culture de la BVA et n’ont pas goûté au plaisir et au confort d’une telle technologie, mais une fois dedans le marché algérien sera un énorme consommateur de la boîte auto, pour le moment la BVM a le dernier mot. Mais les efforts des concessionnaires finiront peut-être

Equipements
Sur notre marché la Focus est proposée avec climatisation automatique, rétroviseurs électriques, ordinateur de bord, vitres avant et arrière à commande électrique avec ouverture à impulsion côté conducteur, système ABS+EBD, système de protection intelligent (IPS), ESP+EBA, éclairage automatique des feux de détresse, 8 airbags, verrouillage centralisé avec commande à distance, lecteur CD MP3 avec Bluetooth + prise USB (6HP), volant 4 branches gainé de cuir. Sportive, confortable et dynamique la nouvelle Ford Focus Trend Sport 1.6 ess Duratec de 125 ch BVA est proposée au prix de 2.120.000 DA TTC.

DIAMAL - CFAO AUTOMOTIVE

DU 21 AU 25 MAI À ORAN

Le leader chinois des camions désormais dignement représenté

5e Salon OUEST VUVI et 6e AUTOSAV

D

iamal, la filiale algérienne de CFAO Automotive, et représentant multimarque a procédé, aujourd’hui au lancement d’une nouvelle marque de camions sur le marché algérien ; il s’agit du chinois Dongfeng, leader incontesté des constructeurs des poids lourds en Chine. En chinois, Dongfeng signifie «le vent de l’est», a expliqué Liang Ji, représentant de Dongfeng en Algérie. La gamme Dongfeng est composée de camions medium, Entry heavy, et Heavy Duty en tracteur, à benne, à plateau et camion spécial ainsi que les bus. Selon le même représentant, les modèles destinés au marché algérien sont fabriqués en Chine et développés et adaptés uniquement pour le marché algérien Pour la distribution, la nouvelle marque profitera du réseau des deux marques du poids lourds DAF et ISUZU déjà en place tels que les 4 succursales Alger / Oran / Constantine / Annaba et aussi les 17 agents répartis sur tout le territoire mettant à la disposition de nos clients, a indiqué à cette occasion Francis Guy, responsable de la gamme VU/VI chez Diamal. Un site dans la wilaya de Ouargla verra le jour dans six mois pour assurer un service de qualité pour la clientèle du Sud. Il soulignera aussi que l’objectif du concessionnaire est que « 100 tracteurs seront commercialisés en 2012 par les 4 succursales de Diamal alors que les

L
porteurs bennes de 15 tonnes seront lancés au 3e trimestre ». Pour le lancement de la marque chinoise Dongfeng par le concessionnaire Diamal sur le marché algérien des poids lourds, la filiale du Groupe CFAO a préféré débuté par la commercialisation du DFL 4181A tracteur 4x2 avant d’enrichir la gamme avec porteurs bennes de 15 tonnes qui seront lancés au 3e trimestre puis viendra après le tracteur avec la motorisation de 375 ch. L’attractivité de l’offre produit Dongfeng se caractérise par son taux d’équipement de première classe. Ainsi pour les tracteurs 4x2 Kinland DFL 4181 A, la performance de pointe du groupe motopropulseur revient au moteur L6 de la gamme CUMINS L340- 20, proposé avec deux niveaux de puissance de 340 et 375 ch. Dès les bas régimes, ils développent respectivement un potentiel de force motrice de 1 350 et 1 480 Nm. Ces deux moteurs sont attelés à deux boîtes de vitesses manuelle ZF disponibles en version à vitesse surmultipliée 16 rapports et en version à prise directe à 9 rapports.

a société Maghrébine des expositions internationales Plus, SOMEX organise avec la collaboration de GCC Oran, deux Salons Complémentaires : la 5e édition du Salon du véhicule utilitaire et industriel de l’ouest et la 6e édition du Salon du Service après-vente pièces de rechange, équipements de garage et services, au niveau du Centre des conventions « le Méridien » Oran, du 21 au 25 mai 2012. Ces deux Salons Spécialisés dédiés exclusivement aux professionnels, regrouperont près de 60 entreprises et marques internationales commercialisées en Algérie, sur une surface totale de près de 6000 m² de stands d’expositions. Pour l’Ouest VUVI, l’objectif premier est de répondre à une demande professionnelle importante de tout type de véhicules utilitaires, transport de marchandises et de personnes, matériel de levage et de manutention, véhicules industriels et travaux publics, pour toute la région ouest et sud-ouest de l’Algérie. Pour l’AUTO SAV, la prise en charge du service après-vente avec la participation d’un certain nombre de concessionnaires, la présence d’importateurs de pièces de rechanges d’origine, équipementiers de garages, consommables, accessoires et services : assurances, et leasing automobile. La complémentarité de ces deux Salons permettra certainement aux visiteurs de trouver réponse à tous leurs besoins d’équipements liés a un panel d’activités professionnelles et de s’assurer d’une prise en charge de leurs équipements, ainsi que l’émergence de structures et PME des services automobile et bénéficier de remises spécial Salons.

Jeudi 17 Mai 2012

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du jeudi 25 Joumada Ethani 1433 correspondant au 17 mai 2012 : - Dohr.........…............12h44 - Asr............................16h34 - Maghreb.................. 19h53 - Icha……...…….......21h27 vendredi 26 Joumada Ethani 1433 correspondant au 18 mai 2012 : - F e d j r. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 3 h 5 4 - Chourouk................05h38

Pétrole Le Brent à 111.68 dollars le baril

Monnaie L'euro à 1.273 dollar

D E R N I E R E S
FÊTE NATIONALE DU ROYAUME DE NORVÈGE ET DU PARAGUAY

DANS LE CADRE DE LA MODERNISATION DE LA SÛRETÉ NATIONALE

10 hélicoptères de dernière génération livrés prochainement
Gestion des mouvements de foules, des manifestations sportives, régulation de la circulation routière, visites officielles, transport de matériels, accompagnements et escortes… telles sont, entre autres, les missions assignées aux policiers de l’Unité aérienne de la Sûreté nationale qui nous a ouvert ses portes hier.
Ph. Louiza

Le Président Bouteflika félicite le Roi Harald V…
Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au Roi de Norvège, à l’occasion de la célébration de la fête nationale de son pays. «Au moment où le Royaume de Norvège s’apprête à célébrer sa fête nationale, il m’est agréable de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens ainsi qu’en mon nom personnel, mes sincères félicitations accompagnées de mes vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de bien-être et de prospérité accrus pour le peuple norvégien ami», écrit le Président Bouteflika dans son message. «Je saisis cette opportunité pour vous exprimer mon attachement au développement des relations d’amitié et de coopération qui lient nos deux pays, au bénéfice mutuel de nos deux peuples», ajoute le Chef de l’Etat.

L

a police algérienne réceptionnera, au plus tard dans deux mois, 10 nouveaux hélicoptères de dernière génération embarquant une technologie de pointe très sophistiquée. Les nouveaux hélicoptères de type «Agusta A109LUH», qui seront mis à la disposition de l’Unité aérienne de la Sûreté nationale (UASN), ont été produits par la société italo-anglaise AGUSTA WESTLAND, filiale du groupe italien Finmeccanica, a indiqué le commissaire divisionnaire Djamel Younsi, directeur de l’UASN, lors de la journée d’information organisée au profit des médias. Cet appareil est plus rapide que l’actuel, dénommé Écureuil, avec lequel la Sûreté nationale procède à des opérations de surveillance depuis quelques années déjà. Il peut atteindre 325 km/h et dispose d’une caméra à vision nocturne (infrarouge) qui lui permet de détecter les moindres mouvements dans des endroits sombres. Avec de tels moyens, «la Sûreté nationale va grandement améliorer ses performances dans la lutte contre la criminalité, ainsi que la surveillance et la régulation du trafic routier». Pour la maîtrise des modèles Agusta, l’unité aérienne a organisé des formations qualifiantes pour 96

fonctionnaires entre pilotes et techniciens auprès du constructeur en Italie. Cette nouvelle acquisition vient s’ajouter aux 4 hélicoptères dont dispose déjà la Sûreté nationale, de type Eurocopter AS 355N, dont deux sont équipés de caméras et deux autres sont destinés au transport d’éléments d’intervention et les missions de liaison.

Un système de lecture des plaques d’immatriculation embarqué sur les hélicoptères
Outre la nouvelle acquisition, l’UASN, dans le cadre de l’intégration du système de lecture automatique des plaques d’immatriculation sur la caméra embarquée sur les hélicoptères, a engagé une évaluation de ce système unique en Algérie en l’intégrant sur un véhicule de la Sûreté nationale. Un véhicule mis à la disposition des services de la circulation routière de la SW d’Alger. Cette technologie avancée permet de contrôler en moyenne 8.000 véhicules/jour. Cette unité qui compte dans ses

rangs 8 pilotes verra également ses effectifs progresser par l’accueil de 20 nouveaux pilotes stagiaires en formation en Angleterre et 12 pilotes stagiaires en formation théorique au niveau de l’école Aurès Aviation. Cinquante techniciens en aéronautique sont aussi en formation au niveau d’une école spécialisé des forces aériennes qui viendront renforcer les 46 déjà en service. Côté perspectives, la DGSN prévoit la formation de 20 autres pilotes à l’horizon 2015 et 25 techniciens en aéronautique en 2014. Aussi, elle réceptionnera en fin d’année deux stations de transmission vidéo en temps réel pour assurer la couverture optimale de la capitale. Quatre autres stations de transmission vidéo, destinées pour les unités régionales Est et Ouest, seront acquises en 2014, et quatre groupes de démarrage pour hélicoptères. Il sera également question de la réalisation d’un célibatorium à Alger et des infrastructures des unités régionales Est et Ouest. Pour ce qui est du bilan

des activités au cours de l’année 2011, les activités principales de l’UASN, qui sont soumises aux normes internationales de l’aviation très strictes, se sont concentrées essentiellement sur les différents événements, notamment en matière de gestion des mouvements de foules, des manifestations sportives, de régulation de la circulation routière, des visites officielles, de transport de matériels et des accompagnements et escortes… pour ne citer que celleslà. A ce titre, ce sont pas moins de 360 missions qui ont été effectuées durant le même exercice, ce qui correspondant à un état d’heures de vols estimées à 914 heures. Concernant les quatre premiers mois de cette année, 116 missions ont été effectuées cumulant 86 heures de vol. Par ailleurs, les journalistes conviés à la visite ont pu avoir une idée précise sur les très diverses et importantes activités des fonctionnaires de l’unité. Ils ont également visité les différents services tels que les bureaux du contrôle des systèmes électrique et mécanique, ceux du suivi et de la maintenance, du contrôle des stocks, de l’informatique et de la cartographie. Ce dernier est «la fierté de l’unité», nous a expliqué le commissaire et pilote Abdelhamid Messaoudi. Un service qui a pu, au fil du temps, géo-référencer 26 wilayas tout en créant une plateforme de données géographiques des régions urbaines. Au niveau des ateliers, nous avons eu droit à une explication exhaustive du travail des techniciens et des ingénieurs, qui, justement, étaient occupés de la gestion et de la maintenance de l’un des quatre hélicoptères de l’unité. Mohamed Mendaci

… et le Président Fernando Armindo Lugo Mendez…
Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue paraguayen, M. Fernando Armindo Lugo Mendez, à l’occasion de la fête nationale de son pays. «La commémoration de la fête nationale de la République du Paraguay m’offre l’agréable opportunité de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations ainsi que mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour votre peuple ami», a écrit le Président Bouteflika dans son message. «Je voudrais, en cette occasion, vous réitérer ma disponibilité à œuvrer, de concert avec vous, au développement des relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays et leur renforcement continu, au bénéfice mutuel de nos deux peuples», a souligné le Chef de l’Etat.

CÉRÉMONIE D'INVESTITURE DU NOUVEAU PRÉSIDENT DU TIMOR LESTE

EAU POTABLE À TAMANRASSET

M. Ziari représente le Président Bouteflika
Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Abdelaziz Ziari, représentera dimanche prochain, le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président du Timor Leste, M. José Maria de Vasconcelos, élu en avril dernier. La cérémonie d'investiture du nouveau président qui aura lieu dans la capitale Dili coïncide avec les festivités marquant la célébration du 10e anniversaire de l'indépendance du Timor Leste, précise un communiqué de l'APN. Le Timor Leste s'est séparé de la République d'Indonésie le 20 mai 2002 suite à un référendum d'autodétermination organisé sous l'égide des Nations unies.

Plusieurs opérations en cours pour renforcer le réseau
Plusieurs opérations de renforcement et de généralisation du réseau d'eau potable sont en cours à travers certaines communes de la wilaya de Tamanrasset, a-t-on indiqué à la direction des ressources en eau (DRE) de la wilaya. Appelées à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations de cette région de l’extrême sud du pays, ces opérations consistent en le parachèvement du réseau long de 10 km à travers les localités de Sahla et Baraka, dans la daïra d’In-Salah, à 750 km du chef-lieu, pour un coût de 60 millions DA, a-t-on précisé. La même source a fait part de la réhabilitation d’un réseau d’eau potable long de 12 km dans les deux communes d’Abelessa et de Tin Zaouatine, situées respectivement à 100 km et 500 km au sud de Tamanrasset, pour une enveloppe de 85 millions DA. Les travaux de réalisation, pour un montage financier de 120 millions DA, d’un autre projet de 20 km du réseau à travers certains hameaux de la commune d’Abelessa "vont bon train", a-t-on estimé à la DRE de la wilaya. La même source a fait également part de la poursuite des travaux de réhabilitation et d’extension, sur un linéaire de 25 km, du réseau au niveau des régions d’In-Salah, Inghar, Tazrouk et In-Guezzam pour lesquels a été consacrée une enveloppe de 150 millions DA. Une autre opération d’extension du réseau, pour un montant de plus de 200 millions DA, puisée du programme complémentaire de 2012, devra être lancée prochainement à travers les communes de la wilaya de Tamanrasset, a-t-on signalé. En outre, la wilaya a bénéficié de quatre projets de stations d’épuration des eaux usées pour un coût global de plus de 220 millions DA. Ils sont implantés au niveau des régions d’In-Guezzam, In-Mguel, In-Ghar et Fouggaret EZ-Zoua, dont les travaux de réalisation ont atteint un taux d’avancement de 50%, a-t-on indiqué de même source.

FORUM POLITIQUE MONDIAL D’ISTANBUL

SÉMINAIRE NATIONAL SUR LE CADRE JURIDIQUE DES TIC EN ALGÉRIE

Entre opportunités et contraintes
La réglementation dans l'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC) a été au centre des débats hier à Alger lors d'un séminaire national portant sur "le cadre juridique des TIC en Algérie : entre opportunités et contraintes". Organisé par le Centre de recherche sur l'information scientifique et technique (CERIST) durant deux jours (16 et 17 mai), ce séminaire a pour but, notamment, de faire le point sur les progrès réalisés par l'Algérie dans le domaine du droit des TIC et confronter l'expérience de l'Algérie avec celle d'autres pays. Pour le Pr Séverine Dusollier, venue de la Belgique, qui a présenté une communication intitulée "Les enjeux de la régulation de la société de l'information, de l'Europe à l'Algérie", il est nécessaire de faire usage des TIC comme un potentiel pour le développement et créer de la richesse et non uniquement les percevoir comme une "menace" permanente. Le Pr Dusollier a estimé que les TIC sont une chance "pour tous", que ce soit pour les opérateurs commerciaux ou autres, mais a appelé à une régulation respectueuse des lois, avec des usages "réglementés, souples et évolutifs". "Il faut avoir des lois flexibles, qui s'adaptent aux évolutions rapides de la société", a-t-elle dit. Evoquant le droit en matière de TIC à la lumière de l'expérience tunisienne, le Dr Djerad Nadjwa, de l'université de Tunis, a indiqué qu'il fallait réaliser le dédoublement des supports, pour construire une société du savoir et de la connaissance et non plus seulement de l'information. Elle a ajouté que le droit relatif aux TIC doit, pour connaître un vrai essor et s'adapter aux évolutions, s'ouvrir aux autres disciplines, dont les sciences de l'information et de la communication et l'informatique. Aïcha Bouzidi, chargé d'études et de synthèse au ministère de la Poste et de Technologie de l'information et de la communication (MPTIC), a indiqué, quant à elle, que la tutelle travaillait d'arrache-pied pour consolider les moyens juridiques et institutionnelles déjà existants pour faire face aux difficultés pouvant être soulevées par l'utilisation des TIC, afin d'améliorer la compétitivité, la productivité et la connaissance.

M. Babès représentera le Président Bouteflika
Le président du Conseil national économique et social (CNES), M. Mohamed-Seghir Babès, représentera le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, aux travaux du Forum politique mondial d’Istanbul (Turquie), dont les assises se tiennent les 17 et 18 mai, a indiqué hier le CNES dans un communiqué. «Centré sur les recherches stratégiques anticipatoires quant aux développements politiques, économiques et sociaux qui affectent les équilibres mondiaux, l’ordre du jour de l’actuelle session dudit forum entend mettre le focus sur les évolutions les plus récentes singulièrement caractéristiques du contexte international, notamment sous l’angle des saillies cariogènes qui affectent l’ensemble des registres de la gouvernance mondiale», a précisé le CNES.