L'Univers, son début, sa fin, et le reste. EDITO : Qui ne s'est jamais demandé ce qu'il y avait « avant » le Big Bang ?

Ce qu'il y aura « après » l'Univers ? Ce qui a causé tout ce bordel et ce que tout ce bordel causera ? Bon, en fait plein de gens s'en foutent, regarder TF1 c'est moins dur et on n'a pas à se poser ce genre de question. Mais assumant que les lecteurs de ce magazine font partie d'une élite intellectuelle, ce qui est aisément expliqué par la qualité et le sérieux de ce torchon infâme, disons que vous vous êtes déjà posé la question. D'ailleurs, si vous êtes arrivé jusque là sans tricher, vous l'avez lu cette question, et inconsciemment vous vous l'êtes donc posée, alors commencez pas à me les briser. Bref, quid de l'origine et du devenir de Tout ? Cet article va tenter d'y répondre plus ou moins à l'aide d'une théorie qui me plaît beaucoup, et qui a l'avantage de ne rien avoir à voir avec une quelconque entité cosmique divine. I. Rappel : D'après la théorie la plus communément acceptée, l'Univers serait né, il y a environ 14,5 milliards d'années de cela, du Big Bang. Alors compressé en un point minuscule contenant toutes les particules élémentaires de l'Univers actuel, celui-ci se serait brusquement dilaté dans une orgie faramineuse de particules s'agglutinant, se percutant et se transformant, le tout dans un joyeux bordel ayant conduit à l'Univers que nous connaissons. Depuis, l'expansion continue, bien qu'à un rythme moindre et encore soumis à de nombreuses interrogations faisant intervenir la matière noire, l'énergie sombre, le Boson de Higgs et probablement un bon stock de LSD. Les physiciens qui s'en occupent considèrent que le temps est également né avec l'Univers (car quand il n'y a rien du tout, le temps n'a pas plus de signification que l'espace). Avant le Big Bang donc, ce n'est pas qu'il n'y avait rien, c'est que l'Avant Big Bang n'existe tout simplement pas ! Bref, une manière somme toute relativement logique et simple d'éluder la question. II. Comme une couille dans le pâté cosmique : Sauf que voilà, l'esprit humain a du mal à s'imaginer un rien du tout nul vide inexistant pas vu pas pris, surtout lorsque l'on a l'habitude qu'il y ai quelque chose. Problème, l'esprit humain est aussi suffisamment évolué (pour certains) pour se poser quand même la question. Si l'Univers a commencé, peut on se dire, il doit bien devoir provenir de quelque chose, non ? Il est alors facile d'imaginer un Super-Univers ayant mis bas au nôtre, ou une divinité quelconque et étrangement anthropomorphe, mais alors la question qui se posera toujours est : et ton SuperUnivers/ta divinité, elle vient d'où/de quoi, banane ? Bref, on n'avance pas. Là où se trouve l'astuce, c'est de considérer la ligne de temps de l'Univers comme un cercle. Un cercle n'a ni début, ni fin, et l'hypothèse d'un Big Crunch (voir encadré) permettrait d'avoir une continuité bien pratique avec le Big Bang. Alors bien sûr des petits malins pourront dire qu'il faut bien commencer par le dessiner d'un bout ce cercle, ce à quoi je répondrais que l'univers n'est pas un dessin moche fait au compas, et que si on veut on peut très bien utiliser un tampon pour faire un cercle en un coup, même la Poste y arrive ! Pour simplifier, on aurait donc un Univers qui grandit après le Big Bang, puis se contracte en un Big Crunch et paf, on repart pour un tour ! Le Big Bang (confondu avec le Big Crunch, vous suivez ?) ne serait alors qu'un point parmi dans d'autres dans la ligne de temps en forme de cercle de l'Univers. Ni début, ni fin : l'Univers est, sera et a toujours été.

Cro-Magnon de son état. cela ne laisse qu'une possibilité. Finalement. Ce qu'il ignore. Chaque point de ce cercle représente alors notre Univers a un instant précis. et plus précisément la théorie des Multivers qui en découle. deux cercles confondus n'en font qu'un). différent du nôtre suite à ce choix. Imaginons donc notre cercle. tant qu'à faire. Et ainsi de suite. ce serait quand même bien étrange que le Big Crunch corresponde exactement au Big Bang qui l'a créé. et que chaque choix possible de chaque particule se répète à nouveau de la même manière dans ce nouvel. chaque choix possible. avec une petite épaisseur insignifiante. et la lumière sortant d'un côté reviendrait de l'autre. le nouvel Univers résultant soit légèrement différent. D'après cette théorie. ou ce qu'il en reste. à l'exception de quelques montagnes et de ce volcan qui finira par lui péter à la gueule. est. fini. composé d'une foultitude de cercles représentant chacun un Univers possible durant toute sa vie. une macro-dimension que nous ne pouvons voir à notre échelle et qui ferait que tout ce qui sort d'un côté revient de l'autre. le nombre possible d'Univers existant étant. au niveau le plus élémentaire. c'est que la Terre est ronde. sera et a été toujours le même. et donc incompatibilité avec notre théorie. Nombre qui n'est toutefois pas infini. En résulte un nombre considérablement gigantesque. Sauf que certaines particules. quand on y réfléchi. la Terre est globalement en deux dimensions. Un tore représenté alors dans une nouvelle dimension. D'où perte d'énergie. Et puis. et suive donc un cercle quasiment identique mais légèrement superposé au précédent. l'un de ces cercles finira par rejoindre le premier par l'autre bout. car l'Unvers reste fini : on ne peut pas avoir une infinité de combinaisons possibles avec un jeu de carte. Univers. Et ainsi de suite. c'est là que ça devient casse-gueule. soit il finira par atteindre le néant. et sa dimension de temps. conduirait à la création d'un autre Univers. constate que la Terre autour de lui est globalement plate. . absolument hors de portée de l'esprit humain. d'Univers possibles. Et c'est là que le bât blesse : la théorie du Big Crunch se base grosso modo sur le fait que tout finira par se reconcentrer en un point à cause de la force de gravitation qui s'applique même sur d'énormes distances. ne sont pas sensibles à la gravité. au-delà du temps. telles que les fameux photons. Imaginons désormais qu'à la suite du Big Crunch. chose bien dérangeante lorsque l'on considère diverses théories quantiques. une belle boule tridimensionnelle. L'astuce (encore une) proposée serait que notre Univers comporte une 4eme dimension spatiale. et que s'il avance suffisamment longtemps en ligne droite. Pour lui. une sorte de dimension de « possibilités ». comme un ressort que l'on plie sur lui-même pour que ses deux côtés se rejoignent.. Et les Multivers dans tout ça ? Car si l'Univers est écrit. et nouveau cercle encore un peu au dessus. il ne faut absolument aucune perte d'énergie. à son point de départ ! L'Univers serait donc une espèce d'hyper-boule quadridimensionnelle.. aussi grand celui-ci soit-il. Notre théorie est sauve ! IV. Monsieur Agrogrom considère alors que s'il avance sans s'arrêter. pourquoi l'ordre dans lequel se succéderaient ces Univers serait-il toujours le même ? Et hop. D'ailleurs. et continueraient donc leur course dans l'infini vide et sombre du néant intersidéral très très loin. soit il mourra avant car la Terre est infinie. Faisons donc un petit parallèle pour mieux comprendre cette bizarrerie : Monsieur Agrogrom. jusqu'à ce que votre cerveau. Puis nouveau Big Crunch. explose. le truc en forme de bouée). Attention. refaisons le coup des différentes combinaisons d'Univers possibles en enroulant une gigantesquénormitude de tores de possibilités autour d'un Hyper-Tore. représentant l'Univers dans ses 4 dimensions d'espaces. Un problème bien lumineux : Le problème étant que pour que Big Bang et Big Crunch se confondent et résultent en un univers parfaitement identique au précédent (qui est en en fait le même. recroisant au passage tout ce que l'espace a de plein.III. comme dit plus haut. On obtiendrait alors un tore (vous savez. il finira par revenir. et pourtant identique.

et « mais où est passée cette p***** de deuxième chaussette ? ». Toutefois. on est pas sorti de l'auberge.IV. y'a toujours TF1. » En gros. les causes de cette accélération étant encore mal connues (ou plutôt. une sorte d'ultra trou-noir composé de la totalité de la matière et de l'énergie de l'Univers. Encadré Big Crunch : D'après notre ami Wikipedia : « Le Big Crunch est un des possibles destins de l'univers. comme un Big Bang à l'envers. pas connues). on n'en saura probablement jamais le mot de la fin. tout finirait par revenir en un seul point hyper-dense. Sinon. il n'en reste pas moins un bon angle de départ pour envisager la question de l'origine et du devenir de l'Univers. rien ne nous empêche de rêver tout en faisant cette petite gymnastique intellectuelle sur la signification de l'Existence avec un grand « E ». Bref. car pour comprendre l'Univers dans son ensemble. Toutefois. il faudrait un cerveau comprenant cet Univers. Conclusion : Si cet article ne se veut ni exact. Cette théorie est pour le moment mise à mal par l'observation de l'accélération de l'expansion de l'Univers. De toute manière. ni exhaustif. il est difficile de savoir ce qui va réellement se passer d'ici les prochains milliards d'années. suite à la force de gravitation qui reprendrait le dessus sur l'expansion due au Big Bang. « comment ?». Il désigne l'effondrement de l'univers à la fin d'une phase de contraction symétrique de la phase d'expansion faisant suite au Big Bang. et ne répond pas à d'autres problématiques comme « pourquoi ? ». .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful