L’économie et la vie du Grand Roissy

n° 33
L’économie et la vie du Grand Roissy
Activateur industriel
Investisseurs, dirigeants d’entreprise, votre
prochaine implantation est à 20 minutes de Roissy !
Tél. : +33 (0)3 44 25 25 45
www.sodagence.com
SODA 110025 Encarts Presse.indd 1 20/01/11 09:16
J
u
i
n

2
0
1
2



D
I
F
F
U
S
I
O
N
 :

1
0
 0
0
0

e
x
.



V
a
l
e
u
r

4
,
5
0


Une figure de proue qui valorise l’entrée de ville (3/3)
19
Le Grand Roissy prend son envol
dans le Grand Paris
Crédits photos : voir page 3
2
n°33sommaire n°32sommaire
L’Oise est une destination touristique depuis le XIX
ème
et pour le XXI
ème

Des femmes et des hommes y travaillent, y séjournent et s’y épanouissent
- Près de 10 000 emplois sont générés par l’économie touristique.
- Plus de 3,3 millions de visiteurs (fréquentation cumulée) dans les sites à billetterie en 2010 (parcs d’attractions, châteaux, musées)
- Plus de 1 300 000 nuitées en hôtellerie, en campings et en hébergements chez l’habitant
- 1 aéroport international à Beauvais-Tillé accueillant près de 3 millions de passagers par an.
Des équipements pour un développement équilibré du tourisme dans l’espace et dans le temps
Des hébergements diversifés
- 88 hôtels classés tourisme pour 3 959 chambres, soit 45 % de l’ofre hôtelière picarde
- 33 campings et aires naturelles de camping
- 21 aires de camping-car
- 109 meublés, 1 gîte d’enfants et 6 gîtes de groupes labellisés Gîtes de France ou Clévacances
- 6 hébergements insolites (yourtes, tipis, colombier, péniche...)
- 97 propriétaires pour 252 chambres d’hôtes labellisées Gîtes de France ou Clévacances
- Plus de 40 sites labellisés tourisme et handicap.
Une attractivité multiple
- 3 parcs d’attractions (Parc Astérix, La Mer de Sable et Parc Saint-Paul)
- 3 cathédrales gothiques (Beauvais, Noyon et Senlis)
- 3 châteaux majeurs de l’Histoire de France (Palais impérial de Compiègne, Château de Chantilly et de Pierrefonds)
et 44 châteaux et musées ouverts au public
- 3 abbayes de renom (Chaalis, Moncel et Chiry-Ourscamps)
- 27 parcs et jardins
- 128 000 hectares de forêts domaniales, plus de 2 000 km de pistes en massifs forestiers,
13 sentiers de Grande Randonnée (1200 km)
- 10 golfs 18 trous
Des projets structurants pour l’avenir
- La Trans’Oise, voie de circulation douce de 240 km qui permettra a terme de traverser le département d’Est en Ouest et du Nord au Sud,
à vélo, à pied
- L’Avenue Verte London-Paris, voie verte de 520 km reliant les 2 capitales européennes et traversant 6 départements français dont l’Oise
sur plus de 100 km.
- Le tourisme fuvial sous l’impulsion du Canal Seine Nord Europe, canal à grand gabarit, long de 106 km, entre l’Oise (Compiègne) et le
canal Dunkerque-Escaut (Cambrai).
ChiffresClefs_2011_RoissyMail.indd 1 13/10/11 15:04
Dossier : Le Grand Roissy prend son envol
dans le Grand Paris
•EricVeillon: nousavonseuraisonR page 7
•L’étudedespétales: versun«pilotagecoordonnédudéveloppement
économique»?R page 8
•La6
e
éditiondelacarteduGrandRoissyR page 10
•LaconférenceterritorialeduGrandRoissyR page 12
•Hubstart: enavant?R page 13
•5CDTpourleGrandRoissy R page 14
Interview : Maurice Leroy, ancien Ministre de la Ville, en charge du Grand Paris R page 15
-LeCDTVal-de-Francevadynamiserlesecteur,
quienabienbesoinR page 18
-LaconventionCDT«CœurÉconomique
RoissyTerresdeFrance»R page 22
-ConventionCDT«EstSeine-Saint-Denis»R page 26
Interview : Jean-philippe Mouton, Directeur Général d’Hammerson R page 30
Interview : Hugues Borgia, Directeur Général d’UGC Ciné Cité R page 32
-Convention-cadre«PôleMétropolitainduBourget» R page 34
-NordSeine-et-Marne: Mesnil-AmelotR page 38
Les Entreprises du Grand Roissy
•FrançoisRispe: «NousvoulonsaccentuerlaprésencedePrologis
dansleGrandRoissy»R page 42
•Alterimo: pourlaconstructiondeslocauxd’entreprisesR page 44
•IDAcier: labonneidéedePhilippeDesrousseauxR page 48
•JeanGaillard,l’infatigablecarrossierdecamionsR page 52
•Fenwick,SMRental…etlespneusR page 56
Hommage
•BravoauxMairesetviveleschefsd’entreprisesR page 58
Restaurants
•ElogedeJean-Marc,àl’Atelierd’Epiais-lès-LouvresR page 60
500 sociétés
300 hectares
+ de 30 services
pour entreprises & salariés
20 000 emplois
1 million de m²
pour entreprises & salariés
Crédits photos de la « Une » (de gauche à droite, en tournant) : 1. ADP, 2 et 3. VPP, 4. UGC, 5. SN+ÿHETTA, 6. 
ADP, 7. VPP, 8. Castro, 9. RDVA, 10. Réside Home, 11. Fedex, 12. VPP, Grande photo VALODE & Pistre
5 4 mail.com roissy
n°33édito n°32sommaire
Dossier : la rénovation urbaine dans le Grand Roissy
•Desinvestissementsimpressionnants
dansdix-neufvillesduGrandRoissyR page 4
•Plusde3,4milliardsd’euros!R page 6
•LarénovationurbaineenchiffresR page 8
•L’Anru,késako?R page 9
•Lamiseenœuvreduprojet ,untravaildelonguehaleineR page 10
•Fossesattendsonnouveaucentre-villeR page 12
•XavierLemoine,mairedeMontfermeil: R page 14
« Une culture de l’entre-soi est en train de se mettre en place »
•DidierVaillant,mairedeVilliers-le-Bel(Vald’Oise) : R page 16
« Le dispositif initié par J-L Borloo est intelligent… »
Les entreprises du Grand Roissy
Poclain,dessouvenirsàlapelleR page 20
Politique
•LucBroussy,conseillergénéral(PS)deGoussainvilleLouvresR page 26
« Ce que nous avions promis, nous l’avons mis en œuvre »
Transports
•Lesmotards-taxisveulentêtrevusR page 30
•Leszemidjannedatentpasd’hier!R page 31
Grand Roissy/Grand Paris
•LeGrandRoissydansleGrandParis,çaavancevraiment!R page 32
Hôtels-Restaurants
•«LaVitrine»semontre(enfn!)àRoissy-en-FranceR page 44
•L’hôtelIbisdeRoissy-en-Franceestdevenu«AllSeasons»,R page 45
Une nouvelle enseigne du groupe ACCOR
•GenevièvedeFontenayetla«MissNationale»R page 46
Invitées d’honneur pour les 4 étoiles de Holiday Inn
RoissyMail le magazine : trimestriel gratuit édité
par la SARL VPP au capital de 25 000 €
1, Clos du Thillay
95380 Epiais-lès-Louvres
www.vppcom.com
Tél. : 01 30 29 04 32
Fax : 01 34 68 52 07
Directeur de la publication : Eric Veillon
eric.veillon@wanadoo.fr
Rédaction et publicité : 01 30 29 04 32
Imprimé par RAS (Villiers-le-Bel).
Mise en page : RDVA - 01 34 12 99 00
Tirage : 10 000 exemplaires
D
u  chemin  parcouru 
comme  jamais  ces 
derniers  mois  pour  le 
Grand  Roissy,  devenu 
une  part  importante, 
essentielle  même,  du  Grand  Paris. 
Vous  découvrirez  les  principaux  évé-
nements dans ce numéro : grand suc-
cès  de  la  6e  édition  de  la  carte  du 
Grand  Roissy,  étude  des  « pétales », 
séminaire  Hubstart,  association  des 
élus du Grand Roissy, conférence ter-
ritoriale…
Et  les  fameux  CDT !  Ou  plutôt  leurs 
« conventions-cadre » :  le  projet  du 
Grand Paris a été (est…) un formidable 
déclencheur d’initiatives qui touchent 
tous les aspects de la vie de la région 
aéroportuaire :  développement 
économique,  urbanisme  et  logement, 
culture,  éducation  et  formation, 
environnement  et  évidemment 
transports… Il y a tant à faire ici ! Vous 
pourrez en faire connaissance dans le 
détail. Oh ! Elles ne sont pas exemptes 
de  critiques !  On  pourrait  suggérer, 
pour  ne  prendre  que  cet  exemple,  à 
« Cœur  de  Roissy  Terres  de  France » 
qu’elle soit encore plus ambitieuse et 
complète son offre de logistique et de 
« tourisme  d’affaire »  par  une  franche 
volonté  d’accueillir  des  activités  de 
R&D,  si  friandes  d’implantation  dans 
les  zones  aéroportuaires.  Mais  la 
volonté  de  faire  est  bien  là,  c’est  le 
principal.
Vous  trouverez  dans  ce  magazine 
une  interview  de  Maurice  Leroy 
qui  fut  ministre  de  la  Ville,  chargé 
du  Grand  Paris.  Le  changement  de 
gouvernement n’enlève rien à l’intérêt 
de  cet  entretien  ni  aux  grandes 
qualités de ce centriste qui fut l’artisan 
du consensus entre la Région et l’État 
pour créer le Grand Paris Express.
La démocratie a parlé, après de longs 
mois de débats. Nous avons donc un 
nouveau  président  et  un  nouveau 
gouvernement. On leur souhaite plein 
succès ! A priori, ces changements ne 
devraient  pas  avoir  de  répercussions 
négatives  sur  le  développement  de 
notre  région  aéroportuaire.  Même 
si  la  présence  de  Cécile  Dufot  aux 
« Territoires »  (et…  au  Grand  Paris  !) 
a de quoi inquiéter, compte tenu des 
positions  « anti-tout »  et  passéistes 
des  groupuscules  « écolos »  près  de 
chez  nous…  Mais  les  alternances 
passées  ont  montré  que  tous  les 
gouvernements,  de  droite  ou  de 
gauche ont favorisé le développement 
de  « Roissy ».  Et,  en  ces  temps  de 
« croissance molle » un gouvernement 
qui n’irait pas dans ce sens aurait un 
comportement suicidaire…
Ce  magazine,  certains  d’entre  vous 
le  savent  déjà,  sera  le  dernier.  Nous 
abandonnons (avec un pincement au 
cœur) en effet le « papier » pour mieux 
développer  le  site  roissymail.com. 
Avec le sentiment d’avoir fait un bon 
travail : tout au long des 33 numéros de 
ce magazine « très local », nous avons 
largement contribué à faire connaître, 
dans  le  détail,  le  territoire  du  Grand 
Roissy et les gens qui le font.
Merci,  chers  lecteurs,  de  nous  avoir 
été  fdèles  depuis  1998.  Merci, 
chers  annonceurs,  d’avoir  permis  le 
fnancement  du  magazine  pendant 
toutes ces années. 
Et rendez-vous tous sur
www.roissymail.com !
EV
Toujours en avant !
34, rue Lucien Girard Boisseau
95380 Puiseux-en-France
Tél.: 01 34 68 32 48
Fax: 01 34 68 27 76
contact@integrale-environnement.fr
www.integrale-environnement.fr
ÉTUDES - MAÎTRISE D’ŒUVRE
> EAU POTABLE, ASSAINISSEMENT
> VOIRIE & RÉSEAUx DIVERS
Une structure proche de ses Clients, réactive,
souple, à la recherche permanente de solutions
à vos problématiques logistiques.
SUPPLY CHAI N SOL UTI ONS
Une équipe et des process adaptés aux contraintes
de la distribution B to C, permettant de gérer les délais
de livraison et les services associés à la vente sur Internet.
La division transports de SeD LOGISTIQUE
spécialisée dans l'affrètement national
et européen pour répondre à vos exigences.
Les solutions logistiques adaptées aux produits
et aux métiers du textile : mettre en œuvre
tous nos moyens pour accompagner votre stratégie.
NOTRE MÉTIER... PRESTATAIRE DE SERVICES EN LOGISTIQUE
LE SPÉCIALISTE DE LA LOGISTIQUE
DU TEXTILE ET DES ACCESSOIRES
L' AFFRÈTEMENT. . . AUTREMENT MI EUX
Immeuble "Le Grand Roissy" ZA du Gué - 35, rue de Guivry - 77990 Le Mesnil Amelot
Tél.: +33 (0)1 60 54 55 00 - contact@sedlogistique.fr - www. sedlogistique.fr
LA LOGISTIQUE DU -COMMERCE
ANNONCE Roissy Mail 10-4-12-V1 12/04/12 8:32 Page 1
7 6 mail.com roissy
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
Dossier réalisé par Eric Veillon
Le dossier
L
es  nouvelles  ont  été  très 
bonnes, pour le Grand Roissy, 
depuis  un  an.  Vous  trouve-
rez  dans  ce  dossier  une  série 
d’initiatives  qui  montrent  que 
la cohésion du territoire situé autour de 
l’aéroport CDG est de plus en plus forte. 
La  Conférence  territoriale  du  Grand 
Roissy,  honorée  et  encouragée  active-
ment par un membre du gouvernement, 
Maurice Leroy, l’étude « des pétales » en 
voie d’achèvement, le grand succès de la 
6e édition de la Carte du Grand Roissy, le 
séminaire d’Hubstart, la création de l’as-
sociation des élus du Grand Roissy furent 
des  grands  moments  du  dynamisme  du 
territoire.
Mais  les  plus  grands  moments  furent 
l’élaboration des accords-cadres conclus 
entre  les  collectivités  et  l’État  dans 
le  cadre  du  Grand  Paris.  Celui-ci,  et  il 
faudra  en  laisser  le  premier  mérite  à 
Nicolas  Sarkozy,  a  eu  dès  le  début,  un 
effet mobilisateur pour l’ensemble de la 
région  parisienne.  En  effet,  bien  avant 
l’accord  « historique »  conclu  entre  l’État 
et la Région sur le tracé de ce qui s’ap-
pelle  désormais  le  Grand  Paris  Express, 
l’annonce  du  seul  Grand  Paris  avait 
provoqué  enthousiasme  chez  ceux  qui 
étaient « dotés » et… colère chez ceux qui 
s’estimaient en dehors (on se souviendra 
du  pataquès  qu’avait  fait  Didier  Arnal, 
alors  président  (PS)  du  Conseil  général 
du Val d’Oise).
Le Grand Paris a fait l’effet d’un véritable 
électrochoc sur les collectivités et singu-
lièrement  sur  les  communes.  Dans  la 
perspective  des  CDT,  les  communes  se 
sont regroupées par affnités territoriales, 
toutes tendances politiques confondues, 
et ont commencé par mettre à plat tous 
les dossiers. Logement, transports, écono-
mie, culture et loisirs, urbanisme, écolo-
gie,  tout  a  été  (et  est  encore)  examiné, 
mais,  et  c’est  ce  qui 
est bien, pas chacune 
dans  leur  coin,  mais 
avec  leurs  voisines 
avec  lesquelles  elles 
constituaient  déjà, 
certes,  un  bassin  de 
vie,  mais  cette  fois 
avec  la  volonté  de 
faire  ensemble.  Et 
au-delà  même  des 
intercommunalités !
Concernant  les  CDT,  (5  pour  le  Grand 
Roissy,  si  on  compte  le  pauvre  Mesnil-
Amelot)  que  nous  passons  en  revue 
dans  ce  dossier,  notre  région  aéropor-
tuaire a été à la pointe : si Le Bourget et 
ses alliés ont commencé très tôt, Val de 
France-Gonesse a signé la 2
e
 convention 
de la région parisienne, juste après notre 
voisine Plaine Commune.
Le  résultat  des  présidentielles  ne  chan-
gera  rien,  au  contraire,  à  la  dyna-
mique  créée.  Et  si  la  gauche,  selon 
toute  vraisemblance,  est  majoritaire  aux 
prochaines législatives, elle pourra d’au-
tant mieux apporter des réponses sur les 
seuls doutes qu’elle exprimait, s’agissant 
du Grand Paris : fnancement, cohérence 
entre les CDT et calendrier.
Nous  ne  pouvons  que  nous  réjouir  de 
ces  évolutions  concernant  notre  terri-
toire.  Ceci  d’autant  que  c’est  notre 
dernier  magazine  (papier)  et  que  nous 
avions  créé  celui-ci  pour  démontrer  ou 
plutôt pour révéler que le Grand Roissy 
(le  pôle  de  Roissy  comme  on  l’appelait 
à l’époque) était une réalité. Nous étions 
bien  seuls  au  début…  Mais  les  succès, 
tant  d’audience  que  commerciaux  (les 
mags sont fnancés par la seule publicité) 
des 33 magazines ont montrés que nous 
avons eu raison. 
Eric Veillon :
« Nous avons eu raison »
© ADP
9 8 mail.com roissy
«
 L’étude complète paraîtra prochai-
nement » écrivions-nous, sur la base 
de  « bonnes  sources »,  dans  notre 
magazine  32,  en…  avril  dernier. 
Elle n’est toujours pas publiée off-
ciellement  et  les  mêmes  bonnes 
sources  nous  indiquent :  « prochaine-
ment ». L’étude en question, c’est celle dite 
des « pétales ». Ce terme est employé par 
les cabinets en charge de l’étude (Acadie, 
Portzamparc,  Güller-Güller)  parce  qu’ils 
ont considéré (non sans raison d’ailleurs) 
plusieurs  ensembles  qui  se  distribuent 
comme des pétales autour de CDG. Nous 
nous étions réjouis de l’approche géogra-
phique  de  l’étude,  réalisée  en  bonne 
partie par David Behar (Acadie), car il n’y 
en  avait  jamais  eu  d’entreprise  (hormis 
notre glorieuse carte, bien sûr…) mais, et 
je lui ai dit, à l’heure où j’écris ces lignes 
(le 9 mai 13 h 57), j’ai vraiment souffert en 
la  lisant.  On  en  reparlera  ensemble,  car 
c’est un homme ouvert (et d’honneur !)…
Ésotérisme !
Pour  mémoire,  l’étude  fait  suite  aux 
propositions du rapport « Dermagne », qui 
lui-même faisait suite à la demande faite 
par  Nicolas  Sarkozy,  dans  son  discours 
du  26 juin  2007  pour  que  soit  élaborée, 
« avec  la  perspective  de  la  signer  dans 
un  délai  d’un  an  sur  la  base  d’engage-
ments précis » (sic) une « Charte du déve-
loppement  durable  de  l’aéroport  Roissy 
CDG ».  En  fait  le  président  faisait  réfé-
rence  au  bruit…  Et  s’adressait  publique-
ment au nouveau député Paternotte, dont 
il  louait  « la  contribution  positive  à  ces 
réfexions ». On a vu…
Selon les quelques éléments qui nous ont 
été fournis, l’étude ne s’occupe pas vrai-
ment de bruit (pas du tout d’ailleurs), mais 
plutôt  d’aménagement  et  d’économie. 
Plusieurs  préconisations  (une  dizaine) 
touchent  les  secteurs  du  transport,  de  la 
mobilité  et  de  l’accessibilité  (la  création 
d’une  AOT  -Autorité  Organisatrice  des 
Transports de second rang- autrement dit 
une  sorte  de  STIF  local  pour  aller  vite). 
L’étude des pétales : vers un « pilotage
coordonné du développement économique » ?
Une étude incroyable !
Un des nombreux croquis de l’étude des pétales.
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
U
n

s
y
s
t
è
m
e

s
o
l
i
d
a
i
r
e
SYNTHESE:
Différencier les dynamiques économiques et
d’habitabilité pour gagner en lisibilité
U
n

s
y
s
t
è
m
e

s
o
l
i
d
a
i
r
e
i
www.meife-93.com
MEIFE Aulnay-sous-Bois
1, rue Auguste Renoir
93600 Aulnay-sous-Bois
Tél. : 01 48 19 36 00
Fax : 01 48 66 00 14
Au carrefour des autoroutes A1 et A3,
à 4 km de l’A86, à 2 km de l’A104,
à 12 km des portes Nord et Est de Paris.
A proximité des aéroports Roissy Charles de Gaulle
et du Bourget.
ACCESSIBILITÉ
COORDONNÉES
La MEIFE vous accompagne dans vos projets de recrutement
MEIFE Villepinte
35, avenue Paul Vaillant-Couturier
93420 Villepinte
Tél. : 01 41 52 53 69
Fax : 01 41 52 53 70
Cette  option  a  été  « validée »  lors  de  la 
Conférence territoriale.
Du  logement :  comme  pour  le  reste  du 
document,  des  préconisations  sont  déli-
vrées  en  matière  de  logement  dans  des 
termes abscons, sinon ésotériques. Ainsi : 
« pour que le développement du territoire 
ne  soit  pas  contredit  par  les  contraintes 
qu’il génère, il faut négocier des marges 
de  manœuvres :  protocole  d’application 
du  code  de  l’urbanisme  tenant  compte 
des besoins de desserrement ». Faut l’faire, 
hein ? Tout ça pour ne pas oser dire qu’il 
faut s’attaquer aux règles trop strictes du 
PEB (plan d’exposition au bruit) qui inter-
dit  les  nouvelles  constructions  de  loge-
ment dans les zones « de bruit ». Signalons 
que l’étude reprend l’idée de l’élaboration 
d’un  SCOT  (schéma  de  cohérence  terri-
toriale)  ou  d’un  « inter  SCOT »  pour  le 
Grand  Roissy.  Problème :  sauf  erreur  de 
ma part, l’étude n’établit pas précisément 
le territoire de ce Grand Roissy !
« Pôles ruraux » et…
« Plateformisation » !
Cependant,  dans  un  français  tout  aussi 
obscur, le document découvre (je traduis) 
qu’on peut construire fnalement un peu 
partout, notamment dans le « Belvédère » 
(comprenez  la  région  de  Dammartin)  et 
dans la « chaîne de pôles », cette dernière 
expression  signifant  les  pôles  ruraux. 
Chez nous on appelle ça des villages ou 
des petites villes : il s’agit de la région au 
nord de CDG, Mauregard, Epiais, Moussy, 
Louvres…  (MDR :  notre  belle  maire 
d’Épiais-lès-Louvres  va  être  ravie  quand 
elle va apprendre qu’elle gère un… « pôle 
rural »), ce que tout le monde (et les diffé-
rents  SDRIF)  sait  depuis  longtemps… 
Imaginatifs,  les  rédacteurs  de  « l’étude » 
ont  eu  une  idée  géniale,  toujours  en 
matière  de  logement :  « un  laboratoire 
d’expérimentation  urbaine  pourrait  être 
consacré aux recherches sur l’adaptation 
des  règles  d’urbanisme,  au  lancement 
d’appels  à  projets,  à  la  réfexion  sur  les 
moyens  de  généraliser  ces  expérimen-
tations  à  l’échelle  du  Grand  Roissy » !  Et 
tout à l’avenant : en matière de logistique, 
le  document  préconise  la  « plateformisa-
tion »  qui  ne  veut  pas  moins  « orienter 
le  développement  de  l’offre  en  la  struc-
turant :  selon  la  modalité,  les  spécifcités 
infrastructurelles offertes par chaque site 
ainsi que les types d’activité logistiques ». 
Fermez l’ban !
Y’a-t-il un pilote
dans l’étude ?
Une  consolation :  l’étude  préconise 
prudemment  un  « pilotage  coordonné 
du développement économique » (imagi-
nons un pilotage « non coordonné »…). Il 
s’agit de « mettre en place un outil de suivi 
global et partagé (évidemment…) recen-
sant l’ensemble des projets économiques 
et  différenciant  les  profls  immobiliers 
afn de permettre une coordination effec-
tive  du  développement ».  Hum !  Agence 
de  développement,  observatoire  écono-
mique ou… Gosplan du Grand Roissy ?
L’étude,  commanditée  par  l’État,  aurait 
coûté, selon nos sources, la bagatelle de 
300 000 euros.  Eh  bien  chers  lecteurs,  je 
peux  vous  assurer  que  votre  serviteur 
aurait  fait  facilement  mieux  que  ça,  en 
deux semaines maxi, et pour… le tiers du 
prix (voire moins) ! Et tout l’monde aurait 
compris  et  aurait  été  content…  Enfn, 
seules satisfactions, y’a des beaux croquis 
ça fait parler du Grand Roissy.
11 10 mail.com roissy
C’
était  jour  de  fête,  le 
22 septembre  2011,  à  la 
Ferme  du  Manoir  d’Épiais-
lès-Louvres.  Plus  de  120 
invités avaient répondu à l’appel de notre 
agence  VPP  pour  célébrer  la  6
e
  édition 
de  la  carte  du  Grand  Roissy.  C’est  une 
habitude, depuis la 1ère édition en 1997 
de  rassembler  élus,  chefs  d’entreprises, 
clients et amis pour se réjouir de la sortie 
de  ce  document  unique,  qui  permet  de 
s’y retrouver dans ce si compliqué Grand 
Roissy.
La  carte  représente  ce  qu’on  appelait 
avant le pôle de Roissy, puis maintenant 
le Grand Roissy : les territoires situés à 10 
ou 15 km autour de CDG. On peut y voir 
les  limites  administratives  (communes, 
intercommunalités  et  départements).  Et, 
mis à jour à chaque édition, les différents 
projets d’infrastructures ou d’équipement, 
les  zones  d’activités,  etc.  C’est  à  ce  jour 
(et depuis 1997 donc), le seul document 
permettant, d’une manière simple (enfn, 
le plus simple possible) d’appréhender la 
région  aéroportuaire  et  ses  développe-
ments à venir. Éditée à 10 000 exemplaires 
et  diffusée  gratuitement  un  peu  partout 
dans  les  entreprises  et  les  collectivités 
du Grand Roissy (et sur www.roissymail.
com, bien sûr, où mi-mai 2012 la dernière 
édition  a  été  téléchargée  plus  de  2000 
fois. Elle est fnancée par des annonceurs 
tant privés que publics qui tous trouvent 
intérêt  à  « coller »  leur  image  au  dyna-
misme  sans  cesse  confrmé  de  la  région 
aéroportuaire.  Et  chaque  édition  nous 
rapporte  davantage  d’argent,  la  dernière 
ayant été un record absolu.
C’est  en  réalisant  la  première  carte  que 
j’ai eu l’idée de créer le magazine Béné-
fce.net en 1998, puis la newsletter www.
roissymail.com en 2004. Toutes ces initia-
tives  ont  eu  pour  effet  de  révéler  l’exis-
tence  d’une  communauté  d’intérêt  dans 
la  région  autour  de  CDG,  existence  que 
j’avais bien sentie depuis 1992, mais dont 
personne,  l’association  Roissy  Entreprise 
exceptée,  ne  parlait.  La  suite  et  surtout 
les  derniers  événements  (discours  de  N. 
Sarkozy  à  CDG  en  2007,  Rencontres  du 
Grand Roissy, étude des « pétales », asso-
ciation  des  élus  du  Grand  Roissy,  les 
CDT…) montrent que j’ai eu raison avant 
tout le monde (désolé, mais c’est vrai).
À  chaque  « fête  de  la  Carte »,  nous  invi-
tons plusieurs élus qui s’impliquent parti-
culièrement  dans  le  Grand  Roissy  à  dire 
un mot. Cette année ce furent Yves Alba-
rello,  député  (UMP)  de  Seine-et-Marne, 
François  Asensi,  député  (FG)  de  Seine-
Saint-Denis  et  Luc  Broussy,  conseiller 
général  (PS)  du  canton  de  Louvres  et 
maire adjoint de Goussainville. Et, depuis 
les trois dernières éditions, c’est le maire 
d’Épiais  qui  accueille :  Mme Lefebvre, 
(décédée en janvier) puis Isabelle Rusin.
Tous disent de bonnes choses sur l’exis-
tence de la Carte et on apprécie. Après les 
discours,  c’est  le  cocktail  et  le  déjeuner, 
dans la bonne humeur.
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
La 6
e
édition de la carte du Grand Roissy fêtée à Épiais-lès-Louvres
N16
D924A
N17
A1
Parc Asterix
D924 Vineuil-Saint-Firmin
Golf
9 422 habitants
3 755 habitants
3 313 habitants
2 684 habitants
1 098 habitants
738 habitants
989 habitants
10 957 habitants 9 450 habitants
16 285 habitants
2012
2011
2012
2012
2013
2014
Golf de Roissy
2012
Parc des expositions
Z.A. des Prés-Boucher
PARC
D'ACTIVITÉS
DE LA Villette-aux-Aulnes
Galerie parisienne (Satellite S3)
PSA Peugeot Citroën
CHENNEVIÈRES-LÈS-LOUVRES
Plateforme multimodale
Avenue du Parisis
2013
Echangeur B.I.P. - RD 317
2012
Ferme solaire
T2G
Zone logistique
Vers 2018
RD 902a
GRAND PARIS EXPRESS
2009
Parc d'activités de l'Ambrésis
Z.A.C. SUD-CDG
2012
ÉPIAIS-LÈS-LOUVRES
www.parisnord2.fr
CARGO 1 CARGO 2
CARGO 3
CARGO 4
CARGO 5
CARGO 6
CARGO 7
2014
z.a.c Le Bois du Temple
Les Fesserets
Z.A.C. Intercommunale de la Chapelle-de-Guivry
GARE DE VILLIERS-LE-BEL GONESSE ARNOUVILLE
GARE DE VILLIERS-LE-BEL GONESSE ARNOUVILLE
RD 317
LGV
ARNOUVILLE
GARE DE SEVRAN-LIVRY
RD 317
Éco-quartiers
VILLEVAUDÉ
168 habitants
66 habitants
179 habitants
261 habitants
642 habitants
65 habitants
3 394 habitants
5 530 habitants
722 habitants
331 habitants
77 habitants
2 558 habitants
2 075 habitants
3 727 habitants 9 663 habitants
453 habitants
131 habitants
4 152 habitants
3 270 habitants
934 habitants
82 habitants
316 habitants
7 380 habitants
26 988 habitants
59 221 habitants
13 230 habitants
39 640 habitants 707 habitants
26 498 habitants
4 079 habitants
30 567 habitants
1 954 habitants
8 974 habitants
90 habitants
2 517 habitants
271 habitants
880 habitants
614 habitants
1 069 habitants
2 686 habitants
6 497 habitants
2 341 habitants
7 986 habitants
3 709 habitants
1 914 habitants
809 habitants
265 habitants
535 habitants
701 habitants
920 habitants
1 104 habitants
334 habitants
624 habitants
3 255 habitants
11 272 habitants
1 708 habitants
6 026 habitants
23 879 habitants
18 513 habitants
4 676 habitants
6 075 habitants
41 808 habitants
29 127 habitants
50 770 habitants
82 188 habitants 50 668 habitants
66 194 habitants
36 915 habitants
34 608 habitants
10 483 habitants 35 810 habitants 35 494 habitants
1 658 habitants
558 habitants
1 163 habitants
443 habitants
EQUIPEMENT INDUSTRIEL
01 48 61 40 53
CONSTRUCTION DU LOGOTYPE
2 - IMAGE DE MARQUE O’PARINOR LOGOTYPE DU CENTRE
O 2/7 O
VERSION PRINCIPALE
Garage de la Poste 01 48 60 72 12
Auberge du Tourlourou 01 48 61 06 42
www.id-acier.com
ZAC Les Huants
Clichy-sous-Bois
Nationale 3
Vers meaux
PW
Campus IUT
Futur Circuit Carole
Z.A. Compans - Mitry (CDG)
Maintenance Metro Grand Paris ITC
R H É A RR
06 81 53 01 50
R H É A RR
06 81 53 01 50
Shopping Village
Commune de GRESSY
Eurosat
Z.A. La Justice
0 1 49 19 77 77
Maison de l'environnement
Paris Nord Villepinte
01 34 29 05 07
13 610 habitants
Réserve pour Terminal 4 (horizon 2020)
5 367 habitants
565 habitants
693 habitants
ZAE
de Saint-Pathus
3 273 habitants
3 149 habitants
1 817 habitants
5 367 habitants
565 habitants
693 habitants
ZAE de Saint-Pathus
3 273 habitants
3 149 habitants
1 817 habitants
2014-2018
NOUVEL ESSAI COULEURS B
BLEU SPI : PANTONE 286
MARRON SPI : PANTONE 4625
Eau et Assainissment
Tél. : 01 34 38 86 86
27/02/2009
1
La FNAM engage
le transport aérien
dans un avenir durable
www.observatair.fr
www.fnam.fr
www.fnam.fr
ZONES D'ACTIVITÉS (INDUSTRIAL PARKS)
ZONES URBANISÉES (URBAN ZONES)
NOUVEAUX ESPACES VERTS (NEW GREEN SPACES) PROJETS DE ZONES D'ACTIVITÉS (INDUSTRIAL AREAS PROJECTS)
FORÊT (WOOD)
AUTOROUTES (HIGHWAY)
AXE PRINCIPAL (MAJOR ROAD)
AXE SECONDAIRE (SECONDARY ROAD)
ROUTES EN PROJETS (ROADS:PROJECTS)
L.G.V. (HIGHSPEED LINES)
R.E.R. (RAILWAYS)
R.E.R. (PROJET)
CDG EXPRESS (PROJET)
GRAND PARIS EXPRESS (PROJET)
LIMITES COMMUNALES
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES « ROISSY PORTE DE FRANCE »
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES « CŒUR DE FRANCE »
COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION « VAL DE FRANCE »
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES « DE L'AÉROPORT DU BOURGET »
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES « DU PAYS DE LA GOËLE ET DU MULTIEN »
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES « PLAINE DE FRANCE »
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES « MONTS DE LA GOËLE »
COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION « TERRES DE FRANCE »
PARC NATUREL RÉGIONAL « OISE PAYS-DE-FRANCE » 77 SEINE ET MARNE
93 SEINE SAINT-DENIS
95 VAL-D'OISE
60 OISE
77 SEINE ET MARNE
93 SEINE SAINT-DENIS
95 VAL-D'OISE
60 OISE
77 SEINE ET MARNE
93 SEINE SAINT-DENIS
95 VAL-D'OISE
60 OISE
77 SEINE ET MARNE
93 SEINE SAINT-DENIS
95 VAL-D'OISE
60 OISE
Manpower.
Créateur de Solutions pour l’Emploi.
Contactez-nous : Roissy Paris Nord 2 ACF généraliste Tél. : 01 48 17 00 60 Roissy - Aéroport Tél. : 01 48 16 57 80 Garonor - Transport Tél. : 01 55 81 07 60 Mitry-Mory - Logistique Tél. : 01 60 21 63 00 www.manpower.fr
Vous avez des besoins de recrutement permanent, temporaire ou de formation, notre savoir-faire et notre expertise vous accompagnent chaque jour.
instit_80x90_Mise en page 1 14/04/11 12:24 Page1
Cette carte (6e édition) a été réalisée par VPP, Édition : 10 000 exemplaires Imprimerie : SB Grafic+ (Aulnay-sous-Bois) Distribution : VPP Retrouver la carte sur Internet, commander des exemplaires supplémentaires: www.roissymail.com Tél. : 01 30 29 04 32 / 06 60 04 69 88
Voirie
Matériaux
Terrassement
Dépollution de site
Tri et stockage de déchets
Aménagement urbain
9 avenue du Beaumontoir - 95380 Louvres Tél. 01 30 29 02 00 - Fax 01 34 31 12 97 - www.cosson-screg.fr
L’IDÉE ET LA MATIÈRE
Conseil en immobilier
d’entreprise
Présent sur le Grand Roissy
01 40 70 00 98 / www.primm.fr
L’association des
chefs d’entreprise
du Grand Roissy
Tél. : 01 34 29 47 70
Association Pays de Roissy-CDG
Valoriser, fédérer
et promouvoir
une dynamique de territoire
autour de l’aéroport de Roissy-CDG
Un club de réflexion et d’action
www. pays der oi s s y- cdg. as s o. f r
Pub 210*70.qxd 15/01/09 16:19 Page 1
GONESSE
AU CŒUR DU
GRAND PARIS
Direction du Développement Économique du Commerce et de l’Emploi Hôtel de ville - 66, rue de Paris - BP 10060 - 95 503 Gonesse Cedex • France Tel. + 33 (0)1 34 45 10 71 - Fax : + 33 (0)1 34 45 10 95 Site : www.ville-gonesse.fr
Gare du métro automatique et du barreau RER B - RER D Nouveau BusàHaut Niveau de Service •Projet EuropaCity Aménagement du Triangle de Gonesse sur 250 ha
gonesse-encart-pub.indd 3 31/05/11 11:09
www.seinesaintdenisavenir.fr
Immeuble Carré Plaza
15-17, promenade Jean-Rostand
93022 Bobigny Cedex
A BOOSTER FOR YOUR PROJECTS IN SEINE-SAINT-DENIS ACCÉLÉRATEUR DE VOS PROJETS EN SEINE-SAINT-DENIS
0,118€ TTC/mn
www.agensia.fr - 7 rue Nicolas Robert - ZÌ La Garenne - 93600 AULNAY-SOUS-BOÌS
Aménageur
d'Espaces de Travail
Nos Partenaires
Réalisateur
d'¡nstallations Techniques
Agenceur
en Mobilier de Bureau 
Etudes & Travaux d'Aménagements Intérieurs 
Fabrication Française / Produits Garantis 3 à 7 ans
Climatisation, Vidéo-Surveillance, Visio-Conférence ...
01 48 19 88 30
Terres de France regroupe les villes de Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte Un territoire d’avenir, solidaire et respectueux de l’environnement
www.caterresdefrance.fr
www.agglo-valdefrance.fr
“Ensembles, pour
préparer l’avenir.”
Encart_roissy:Mise en page 1 30/05/11 11:07 Page 1
TousAccros-210x70-EXE-VECTO.indd 1 29/04/11 13:29
Projet2:Mise en page 1 7/07/11 17:28 Page 1
Etablissement Public d’Aménagement
Plaine de France
L’avenir se construit entre Paris et Roissy
Favoriser le développement économique et social
des 40 communes du territoire
www.plainedefrance.fr
0820 123 800
(0,12 €TTC / minute)
fedex.com/fr
Cart.FedEx.indd 1 13/01/09 14:07:24
V : V
LOGO AIRFRANCE Nº dossier : 2007399E Date : 09/12/08 alidation DA/DC alidation Client
EQUIPEMENT INDUSTRIEL
01 34 21 35 00
Tangentielle nord
C
M
J
CM
MJ
CJ
CMJ
N
AFTRP_CDC_2011-presse.pdf 1 30/06/2011 13:34:07
Le ,
c'est si facile
de partager
l’éco-mobilité…
CIF, liale du groupe KEOLIS, premier opérateur de transport public de voyageurs en Ile-de-France, dessert les communes du Val-d’Oise, de la Seine Saint-Denis et de la Seine et Marne.
Au départ de Roissy : 14 lignes régulières dans un rayon de 20 kilomètres 6 lignes de transport à la demande Filéo 1 navette pour rejoindre le parc Astérix (de Roissypole).
sherpa.fr 05-2011 - photo tbel@fotolia.com
> Info : > Contact : CIF-bus.com 01 48 62 38 33
ENTREPRENDRE
ET RÉUSSIR EN
SEINE-ET-MARNE
www.seine-et-marne-invest.com
G5F COMCOkDE ZAC du Moulin 25 kue du Moyer º5 700 kOÌ55Y EM FkAMCE Tél 01 34 2º 35 3ó
Votre synergie d’expansion
se trouve à
Aulnay-Villepinte
Seine-Saint-Denis
UN TERRITOIRE EN PLEIN ESSOR
Implantation, Développement, Recrutement
1 rue Auguste Renoir - 93600 Aulnay-sous-Bois
01 48 19 36 00
R H É A
RR
70 ha de développement
(activités, retail park) à l’Est de CDG
Contact : 06 81 53 01 50
Prologis est le principal
propriétaire, opérateur
et développeur
en immobilier logistique.
01 48 14 55 55
www.prologis.com
BUREAUX, ACTIVITÉS, CONSEIL :
POUR VOTRE
INSTALLATION
DANS LE GRAND ROISSY 01 48 20 05 05
www.cbre.fr
dans
Le Grand Roissy
Le Grand Paris 2
0
3
0
01 46 54 46 46
www.gefec.fr
NET'ET SERVICES
Entretien & Nettoyage Roissy-en-France
0130181202
0670928351
© • Vieux Pays Promotion RCS Pontoise B 438 435 • Cette carte, ainsi que les projets et tracés qui y sont fi gurés, ne sont pas contractuels. Modèle déposé - Reproduction interdite - Édition 2011.
L’actualité du
Grand Roissy
Liaison ferroviaire Roissy Picardie : option centrale
Liaison ferroviaire Roissy Picardie : option Sud
2020
2020
Liaison ferrée (barreau de gonesse)
2017
www.sodagence.com 03 44 25 25 45
Agence de Développement Economique
Accueil par Renata et Bignon.
Yves Albarello (aidé par Alain Veillon) dévoile la Carte.
François Asensi, Isabelle Rusin et Luc Broussy.
On reconnaît (de g à dr, au premier rang) Michel Mouton,
maire de Longperrier, Nicole Oudet, notre voisine, Jean-
Claude Géniès, maire de Gressy, Jean Rebuffel (préfecture
de région), Frédéric Vernhes (président de la CCI 95),
Nicolas Dherbecourt (Imprimerie RAS).
Autour de la piscine, dans le beau parc de la Ferme du Manoir.
13 12 mail.com roissy
Le dossier : la rénovation urbaine dans le Grand Roissy
D
ans  la  suite  des  « Rencontres 
du  Grand  Roissy »,  qui 
s’étaient  déroulées  à  l’ini-
tiative  du  préfet  de  Région 
en  janvier 2011,  s’est  tenue  le  14 février 
dernier, à l’hôtel Novotel Welness de Rois-
sy-en-France,  une  « conférence  territo-
riale » qui a réuni plus de 300 personnes : 
élus,  chefs  d’entreprises,  fonctionnaires, 
membres  d’association  divers,  chambres 
de commerce…
Ça a été un vrai succès d’audience, davan-
tage même que les « Rencontres » ; on ne 
peut  que  s’en  réjouir.  Le  ministre  Leroy 
était là et a fait un discours enthousiaste, 
encourageant  tout  le  monde  à  travailler 
ensemble.  Puis  une  série  d’autres  inter-
ventions,  de  tables  rondes  ont  ponctué 
la  matinée,  abordant  des  sujets  variés. 
L’après-midi  devait  être  consacrée  à  une 
réunion  « à  huis  clos »  des  élus  pour 
mettre  en  place  la  fameuse  « structure 
de  gouvernance »  du  Grand  Roissy,  tant 
souhaitée par tous désormais.
C’est là où le bât a blessé. Un « comité de 
pôle » devait être mis en place pour ébau-
cher  cette  gouvernance.  Or  les  proposi-
tions du préfet de Région pour la compo-
sition  de  ce  comité  avaient  été  jugées 
insuffsantes par les présidents du conseil 
régional  et  des  conseils  généraux  77  et 
93. En effet, sur 23 sièges, seuls 8 étaient 
attribués  aux  collectivités  locales.  Et 
encore ! Sur ces 8 sièges, 4 étaient réservés 
à l’association des collectivités du Grand 
Roissy, récemment formée (voir encadré). 
Les  présidents  avaient  envoyé  une  lettre 
au  préfet  pour  lui  dire  de  ne  pas  instal-
ler  ce  comité  en  l’état.  Le  préfet  n’ayant 
pas  donné  suite,  les  conseils  généraux 
et  régional,  suivis  par  les  communes  de 
gauche (excepté Tremblay) ont boycotté 
la réunion de ce « comité » qui ne repré-
sente à ce jour que lui-même.
Et tout le monde disait qu’il fallait désor-
mais  attendre  les  prochaines  élections 
nationales  pour  pouvoir  avancer.  On 
en  est  donc  là.  RoissyMail  n° 625  a,  en 
rendant compte de la conférence, déploré 
ces  retards  dus  à  quelques  petits  calculs 
pas très glorieux.
Mais  bon,  l’essentiel  est  que  mainte-
nant,  de  Sarcelles  à  Saint-Mard,  d’Aul-
nay  à  Saint-Witz,  de  Villeparisis  à  Mous-
sy-le-Neuf, les élus sont d’accord pour se 
reconnaître territorialement dans le Grand 
Roissy. Le reste viendra…
La conférence territoriale
du Grand Roissy : il reste à faire !
Naissance
de l’association
des collectivités
du Grand Roissy
Une « association des collectivités du
Grand Roissy » a été créée le 19 octobre
2011 dans les locaux de la CC Roissy
Porte de France et dans la… discrétion.
Elle réunit pas mal de maires, de toutes
tendances et de tous coins du Grand
Roissy. C’est Patrick Renaud, président
de la CC Roissy Porte de France qui en
a été élu président. L’association a pour
but de faire des propositions, de dési-
gner des représentants aux structures
de gouvernance appelées à se mettre
en place…
Plus de 300 personnes, dont quasiment tous les maires du
Grand Roissy étaient présents.
On reconnait P. Renaud, J-M Fossier (1
er
adjoint
au Maire de Louvres) et le (éternellement) très
excellent F. Vernhes.
Le ministre Leroy, raccompagné, à la fn de la conférence, par
le sous-préfet de Sarcelles, Henri d’Abzac, très impliqué dans
le Grand Roissy.
Concevoir et réaliser aujourd’hui
la ville de demain, c’est notre métier
LONDRES, BARCELONE,
LIMEIL BREVANNES,
CASABLANCA, TIANJIN,
BORDEAUX, NANTERRE,
BRETIGNY SUR ORGE,
VITRY SUR SEINE,
AMSTERDAM…
et beaucoup d’autres
nous ont choisis pour
réaliser leur projets de
rénovation urbaine
gdfsuez.com
Une connaissance intime des
villes et des attentes des habitants,
depuis 150 ans
Notre capacité à prendre en compte
les spécifcités de chaque ville
Une capacité d’innovation
technologique... au service des
hommes
Une ville effcace et attractive
Une ville où le quotidien des
habitants est facilité
NOS OBJECTIFS NOS ATOUTS
FOURNISSEUR D’AVENIRS DEPUIS 150 ANS,
GDF SUEZ RÉCONCILIE TOUTES LES DIMENSIONS
DE LA VILLE
Concevoir et réaliser aujourd’hui
la ville de demain, c’est notre métier
LONDRES, BARCELONE,
LIMEIL BREVANNES,
CASABLANCA, TIANJIN,
BORDEAUX, NANTERRE,
BRETIGNY SUR ORGE,
VITRY SUR SEINE,
AMSTERDAM…
et beaucoup d’autres
nous ont choisis pour
réaliser leurs projets de
rénovation urbaine
gdfsuez.com
Une connaissance intime des
villes et des attentes des habitants,
depuis 150 ans
Notre capacité à prendre en compte
Une capacité d’innovation
technologique... au service des
hommes
Une ville où le quotidien des
habitants est facilité
NOS OBJECTIFS NOS ATOUTS
FOURNISSEURÊDÕAVENIRSÊDEPUISÊ150ÊANS,Ê
GDFÊSUEZÊRƒCONCILIEÊTOUTESÊLESÊDIMENSIONSÊ
DEÊLAÊVILLE
FOURNISSEUR D’AVENIRS DEPUIS
150 ANS, GDF SUEZ RÉCONCILIE
TOUTES LES DIMENSIONS DE LA
VILLE
Hubstart : en avant ?
Hubstart Paris, créée en 2009 est une
« démarche » collective incluant les dépar-
tements (sauf l’Oise…) du Grand Roissy
et leurs agences de développement, la
région Île-de-France à travers l’ARD, les
chambres de commerce, Air France et
ADP, Les Douanes de Roissy, TLF Over-
seas, Roissy Entreprises… Il s’agit pour
cette « démarche » d’œuvrer, pour aller
vite, à « renforcer la notoriété internatio-
nale et l’attractivité économique de la place
aéroportuaire du Grand Roissy ». la nais-
sance d’Hubstart s’est faite au forceps :
au début Air France ne voulait pas y aller,
au prétexte que le premier nom de la
« démarche » était Hubstar (sans « T »), ce
qui faisait penser à Star Alliance, l’alliance
de compagnie rivale de Slyteam, celle d’Air
France. Et, au début, le Val d’Oise, sous la
houlette du président du CEEVO (agence de
développement économique) de l’époque,
le triste Leikine ne voulait pas y aller pour
des raisons de… chapelle.
Un an après, Fedex Paris décide de créer
Aerotropolis Europe, pour rejoindre le
réseau mondial que Fedex World était en
train de mettre en place, autour de ses
hubs dans le monde Aerotropolis est un
concept de cité aéroportuaire du 21ème
siècle, mis au point par un professeur
d’université américain, John D. Kasarda.
Aerotropolis regroupe une série de projets
de la CC Roissy Porte de France et cette
dernière appuie Aerotropolis. Cette
dernière ne voulais pas entendre parler de
Hubstart. Récemment, elle a malgré tout
rejoint la démarche…
Derrière tout ça, il y a des rivalités de
personnes… Toujours est-il qu’on se
retrouve avec deux structures sensées
faire plus ou moins la même chose, ce qui
est regrettable. La fusion des deux serait
bien utile. Elle a d’ailleurs été encouragée
par le préfet de région lors de la Confé-
rence territoriale de février.
Revenons à Hubstart. Elle est en train de
fusionner avec une autre structure, qui
ne sert à rien et qui coûte cher depuis
des années : Datagora, un « centre de
ressources » quasiment mort-né créé à
l’initiative du triste sire Guérin, à l’époque
où il « s’occupait », pour ADP, des relations
avec les collectivités riveraines de CDG.
Cette fusion est la moindre des choses.
Et permettrait de jeter les bases d’une
grande agence de développement écono-
mique spécifque au Grand Roissy, regrou-
pant tous les acteurs et permettant d’avoir
un budget conséquent. RoissyMail milite
depuis… des années pour ça.
Hubstart a organisé un séminaire (photo)
sur le modèle des aéroports « durable » et
avait invité pour cela le fameux Kasarda,
« gourou » de la question. Le séminaire,
qui s’est tenu sur 2 jours à l’hôtel Novotel
Wellness de Roissy a été un succès, tant
par la participation d’un grand nombre de
spécialistes (y compris étrangers) que par
la qualité des exposés et des débats qui
se sont déroulés. Vous pourrez retrouver
le compte rendu détaillé du séminaire sur
roissymail.com, rubrique Grand Roissy.
Beaucoup de monde a participé au séminaire.
Vincent Gollain (ARD), spécialiste du
marketing territorial, est l’animateur
de Hubstart.
15 14 mail.com roissy
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
Maurice Leroy, Ministre de la Ville, en charge du Grand Paris
« Les cinq accords cadre du Grand Roissy enclenchent
une dynamique territoriale irréversible »
O
n apprécie beaucoup, (et pour 
beaucoup de raisons) à Rois-
syMail,  Maurice  Leroy,  qui 
aura  été  nommé  ministre  en 
charge du Grand Paris en novembre 2010 
jusqu’aux  dernières  présidentielles.  Né 
en  1959  il  est  député  (Nouveau  centre) 
de Vendôme depuis 1997 et président du 
Conseil  général  du  Loir  et  Cher  depuis 
2004.  Il  fait  partie  de  ces  centristes  qui 
avaient  choisi  N.Sarkozy  au  2
e
  tour  des 
présidentielles  de  2007  et,  naturelle-
ment, il a soutenu celui-ci dès le premier 
tour  lors  des  dernières  élections.  Succé-
dant,  pour  le  Grand  Paris,  à  Christian 
Blanc  et  à  Michel  Mercier,  il  a  réussi  à 
trouver  un  accord  (qui  fut  annoncé  le 
26 janvier  2011,  nous  y  étions)  entre  les 
deux  projets  de  transports  en  commun 
(qui  étaient  en  opposition  jusque-là), 
celui du Conseil régional d’Île de France 
« Arc  Express »  et  celui  de  l’État  « Grand 
Paris ».  Ce  qui  a  donné  le  « Grand  Paris 
Express »  et  une  dynamique  nouvelle, 
consensuelle.  Le  ministre  s’est  ensuite 
beaucoup investi dans les CDT. S’agissant 
du Grand Roissy il a été présent dans de 
nombreuses  réunions  préparatoires,  et  à 
chaque  signature  des  conventions-cadre. 
Par son analyse, sa sympathie, sa volonté 
maintes  fois  exprimée  pour  que  tout  le 
monde  travaille  ensemble,  il  a  contri-
bué  au  succès  global  de  la  Conférence 
du  Grand  Roissy  (voir  page  12).  J’ai  eu 
l’occasion de parler plusieurs fois avec lui 
et  à  chaque  fois  ça  a  été  un  vrai  plaisir 
(pas de langue de bois ; oh ! si, une petite 
fois…).  Du  coup  j’ai  sollicité  cette  inter-
view.  Il  a  accepté  avec  enthousiasme  et 
nous sommes allés la recueillir au minis-
tère (foto) le 26 avril dernier. Merci à lui 
et à son équipe ! Bien sûr, comme le prési-
dent de la République a changé le 6 mai, 
il n’est et ne sera plus ministre (sauf coup 
de  théâtre  d’une  cohabitation) :  cela  ne 
change rien au contenu de cette interview 
dont nous le remercions vivement.
Eric Veillon : Je brûle d’envie, depuis
longtemps, de vous poser cette ques-
tion : comment expliquez-vous que
le projet Grand Paris ait pu d’emblée
(même avant la médiation que vous
avez réussie avec le Conseil régio-
nal) susciter un tel enthousiasme, un
tel consensus politique, plutôt rare
dans notre pays… On pourrait penser
que le Grand Paris est un projet…
« centriste »…
Maurice Leroy : Il serait inexact de dire 
que  le  projet  du  Grand  Paris  a  suscité 
d’emblée enthousiasme et consensus. Il a 
fallu  d’abord  l’intuition  du  Président  de 
la  République  Nicolas  Sarkozy,  de  faire 
passer le projet avant tout, puis la vision 
de Christian Blanc, pour créer un terreau 
favorable à un projet consensuel.
Cela  étant  dit,  il  est  indéniable  que  le 
projet  du  Grand  Paris  est  aujourd’hui 
un  projet  qui  dépasse  très  largement  les 
clivages partisans, tout simplement parce 
que les élus franciliens, toutes tendances 
confondues, ont compris que le réinves-
tissement  de  l’État  dans  le  développe-
ment de notre capitale était indispensable 
pour  que  Paris  reste  une  ville  monde, 
attractive  et  compétitive.  La  meilleure 
preuve en est l’accord historique signé le 
26 janvier 2011 entre l’État et la région Île 
de  France  dirigée  par  le  socialiste  Jean-
Paul Huchon.
5
CDT pour le Grand Roissy
Mi-mai 2012, 16 conventions cadres ont été signées sur l’ensemble
du Grand Paris. Mais 17 si l’on compte le CDT autour du Mesnil-
Amelot (77) qui a pris du retard. Sur ce total 5 (avec Le Mesnil)
concernent les territoires du Grand Roissy. Et ceux-ci auront 11
gares (si on compte Clichy-Montfermeil, et il faut la compter), 12
avec l’option CDG T4) sur un total de 72 sur l’ensemble du GPE.
Maurice Leroy, au ministère de la Ville, en
train de feuilleter le magazine RoissyMail
32. (C’est Bignon qui a pris la photo).
Cœur économique
Roissy Terre de France
Nord Seine-et-Marne
Le Mesnil Amelot
Val de France
Gonesse-Bonneuil
Pôle métropolitain
du Bourget
Est Seine-Saint-Denis
17 16 mail.com roissy
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
Avant d’être un projet centriste, le Grand 
Paris  est  un  projet  central.  Surtout,  c’est 
un projet qui parle d’avenir, de dévelop-
pement, d’ambition pour notre capitale et 
le rayonnement de notre pays. En temps 
de crise, c’est rare, mais c’est essentiel.
EV : S’agissant de notre région aéro-
portuaire, qu’on appelle désormais
le Grand Roissy (plutôt bien loti en
matière de gares et de lignes « Grand
Paris Express »), quelle appréciation
avez-vous de cet ensemble, que vous
connaissez bien et qui compte 5 CDT ?
Personnellement j’ai l’impression que
l’État n’a pas toujours apprécié à sa
juste valeur ce Grand Roissy, même si
Nicolas Sarkozy, dans son discours de
juin 2007 à CDG, l’a reconnu…
M.L : Le Grand Roissy c’est le pôle d’em-
ploi le plus dynamique de la région pari-
sienne, et c’est aussi la porte d’entrée du 
Grand  Paris  à  l’international.  L’État  et  le 
gouvernement ont pris toute la mesure de 
ce territoire et de son potentiel. Ce n’est 
pas  un  hasard  si  le  premier  discours  de 
Nicolas  Sarkozy  sur  le  projet  du  Grand 
Paris s’est tenu, comme vous le rappelez, 
justement à Roissy dès 2007 ! Ce n’est pas 
un hasard non plus si ce territoire béné-
fcie  de  5  Contrats  de  développement 
territorial (CDT) et de plusieurs gares du 
métro  automatique.  L’enjeu  est  de  taille 
puisqu’il s’agit de connecter la capitale au 
reste de notre pays, et au-delà au reste de 
l’Europe  et  du  monde  dans  un  contexte 
de  compétition  internationale  grandis-
sante.
L’intervention  de  l’État  sur  ce  territoire 
est  légitime  sur  le  fond,  car  les  enjeux 
sont  multiples  et  complexes :  comment 
favoriser  le  développement  économique 
de  la  plateforme  aéroportuaire  tout  en 
préservant  les  habitants  des  nuisances ? 
Comment  mieux  organiser  le  territoire 
pour  qu’il  gagne  en  valeur  ajoutée  tout 
en maîtrisant l’étalement urbain et sauve-
garder les terrains agricoles ? Dans quelle 
mesure  les  retombées  économiques 
peuvent-elles bénéfcier aux habitants ?
La démarche voulue par le gouvernement 
est également juste sur la forme, car elle 
se  fait  en  complet  partenariat  avec  les 
acteurs du territoire : élus locaux, associa-
tions, et acteurs économiques.
C’est  tout  le  sens  de  la  conférence  terri-
toriale  qui  s’est  créée  récemment,  sous 
l’égide  du  Préfet  de  région  et  préfet  de 
Paris, Daniel Canepa.
EV : Une question que tout le monde
se pose : quel est le calendrier le plus
précis possible, tant pour les lignes
et les gares, que pour les CDT ? Et
aussi, l’éventuel CDG Express peut-il
remettre en cause certaines gares, je
pense à celle du Triangle de Gonesse ?
M.L :  Sur  les  transports,  j’ai  le  plaisir  de 
vous  confrmer  que  le  calendrier  est 
aujourd’hui conforme aux objectifs ambi-
tieux que nous nous sommes assignés. La 
Société  du  Grand  Paris  (SGP)  avance  à 
un  rythme  impressionnant.  Les  enquêtes 
publiques  démarreront  avant  la  fn  de 
cette  année  et  se  poursuivront  au  début 
de  l’année  2013.  Les  premiers  coups  de 
pioche sont prévus dès le second semestre 
2013,  alors  que  nous  avons  lancé  les 
premiers forages en mars dernier.
Grâce  à  l’action  du  Préfet  de  Région 
Daniel Canepa, les cinq accords cadre du 
territoire de Roissy enclenchent une dyna-
mique territoriale irréversible qui aboutira 
à la signature de 5 contrats de développe-
ment  territorial  en  2013.  L’État  continue-
ra  à  appuyer  les  collectivités  dans  leur 
développement  territorial,  grâce  notam-
ment  à  l’action  de  l’établissement  public 
de Plaine de France.
Le  projet  CDG  Express  ne  remet  nulle-
ment  en  cause  l’implantation  des  gares 
prévues  dans  le  schéma  d’ensemble,  et 
surtout pas celle du triangle de Gonesse ! 
Le Grand Paris Express et le CDG Express 
sont deux infrastructures très complémen-
taires. Elles ne visent pas le même public. 
Le Grand Paris Express est indispensable 
pour  le  développement  de  tout  le  terri-
toire de Roissy et de la Plaine de France. 
L’ensemble du projet vise à désenclaver, 
à mieux connecter les lieux de vie et les 
bassins  d’emploi  pour  une  capitale  plus 
dynamique.
Le Grand Roissy
c’est le pôle
d’emploi le plus
dynamique de la
région parisienne, et
c’est aussi la porte
d’entrée du Grand Paris
à l’international.
CDT, Convention-cadre, COPIL…
La loi Grand Paris, ce n’est pas que le nouveau métro (qui sera automatique, comme 
à  Lille :  chouette !  pas  de  grève…).  Autour  des  futures  gares  sont  prévues  des  aires 
d’aménagement nouvelles portées par des « Contrats de développement territorial », 
les fameux CDT, conclus entre l’État et les collectivités locales concernées, pour une 
durée  de  15  ans.  Prévus  par  la  loi  et  précisés  par  le  décret  du  24 juin  2011,  ces 
CDT  sont  des  outils  de  planifcation  et  de  programmation.  Des  secteurs  importants 
sont concernés : urbanisme, transports et déplacements, développement économique, 
sport et culture, lutte contre l’exclusion sociale, protection des espaces naturels et des 
paysages… 
L’initiative d’un CDT est prise soit par l’État, soit par les collectivités. C’est le préfet de 
la région Île-de-France qui représente l’État dans les CDT. Pour leur élaboration, un 
comité de pilotage (COPIL), est institué. Sa composition et son fonctionnement sont 
arrêtés par le préfet. Leur conclusion est précédée d’une évaluation environnemen-
tale. L’Association des maires d’Île-de-France, Paris Métropole et l’Atelier Internatio-
nal du Grand Paris sont consultés. Une fois les CDT validés, ils doivent faire l’objet 
d’une enquête publique dans les 18 mois suivant l’approbation du schéma du réseau 
Grand Paris Express (parue dans le décret du 28 août 2011, ce qui fait donc avant 
le 28 août 2013). Les projets de CDT sont généralement signés sous forme de proto-
coles  d’accord  appelés  « Convention-cadre »  ou  « Accord-cadre »  Ce  sont  ces  projets 
que nous vous présentons ici. Une fois l’enquête publique terminée, les CDT doivent 
être adoptés défnitivement dans les 3 mois suivant la remise du rapport du commis-
saire-enquêteur. S’ensuit alors la signature par le préfet de Région et les collectivités 
concernées, dans un délai de 3 mois. Le CDT signé est alors rendu public. Fin 2013 
tout doit être fni.
Durable, durable :
insupportable…
Bien évidemment, tous les projets que
nous évoquons dans ce dossier sont
placés sous le signe du développement,
évidemment « durable ». Je profte
de cette édition pour redire que cette
expression est une mauvaise traduction
du mot anglais originel « sustunable »,
qui signife évidemment « soutenable ».
Avec « durable » on met ce que l’on
veut, y compris ce qui n’est pas « soute-
nable »…
Rappel :
les « cahiers d’acteurs »
Pour mémoire, la loi Grand Paris a été
l’occasion d’une immense concerta-
tion régionale, sous l’égide de la CNDP
(commission nationale de débat public),
au cours de laquelle de nombreuses
interventions et prises de position se
sont exprimées notamment sous la
forme de cahiers d’acteurs.
Compans est un village (726 habitants) de la plaine de France situé au sud-est de
l’aéroport CDG. L’Histoire a voulu qu’une partie de son territoire (40 ha) soit consacrée
à l’aéroport. D’autres parties, heureusement distribuées sur le territoire, accueillent les
zones d’activités économiques : « La Feuchère » et celle « du Parc », et une bonne partie
de la grande ZI « Mitry-Compans » (250 entreprises, 6 000 actifs).
Ce qui fait que notre commune rurbaine assise sur la ruralité (nos champs, nos forêts,
notre arboriculture, notre Cueillette, nos paysages…) et liée au développement urbain
(3 projets d’urbanisation). Elle est reliée à Paris à partir de la gare de Compans (ligne K du
Transilien : Gare du Nord-Crépy-en Valois) mais aussi par la gare RER de Mitry-Mory, la
ville voisine et chef-lieu de notre canton.
Tout notre bassin de vie se situe dans l’ensemble des communes du nord-ouest de la
Seine-et-Marne. C’est pour ces raisons que notre Conseil municipal a refusé à plusieurs
reprises la position du préfet de Seine-et-Marne qui veut rattacher notre commune et
celle de Mitry-Mory à une intercommunalité située… en Seine-Saint-Denis. Le 25 juin
2011, les Companais, consultés par référendum, ont rejeté massivement cette option.
Nous continuons, maintenant plus que jamais, à demander notre rattachement une
grande intercommunalité à l’Est de CDG, réunissant les communes des trois cantons,
dont les chefs-lieux sont Mitry-Mory, Claye-Souilly et Dammartin-en-Goële. Ceci
d’autant que nous sommes appelés à participer au Contrat de Développement territorial
qui doit se conclure dans la perspective de la gare Grand Paris Express du Mesnil-Amelot.
Les résultats de l’élection présidentielle (et les élections législatives à venir)
permettraient d’envisager la remise à plat de la réforme des Collectivités locales et
ainsi, de créer un nouveau territoire pour une Communauté de communes aéroportuaire
seine-et-marnais renforcée, où Compans aura son mot à dire.
www.mairiedecompans.fr
Compans :
un village… déterminé
ZI Mitry-Compans
ZAE La Feuchère
Projet ZA
Mitry-Compans
(CDG)
ZAE Le Parc
Compans
Thieux
Le Mesnil-Amelot
Aéroport Charles-de-Gaulle
Mitry-Mory
19 18 mail.com roissy
C
e fut l’une des toutes premières 
Conventions-Cadre  (CC)  de  la 
région  parisienne,  en  tout  cas 
la  première  du  Grand  Roissy. 
Les communes concernées sont celles de 
la  CA  Val  de  France  (Sarcelles,  Villiers-
le-Bel,  Garges-les  Gonesse,  Arnouville), 
de  Gonesse  et  de  Bonneuil-en-France, 
qui  vont  adhérer  ensuite  à  la  Val  de 
France  (précision :  le  Conseil  municipal 
de  Bonneuil  ne  veut  pas  rentrer  dans 
cette  CA  et  préfère  aller  avec  la  CA  du 
Bourget). Le conseil général du Val d’Oise 
a  souhaité  aussi  en  être  partenaire.  Le 
travail  de  réfexion  a  été  mené  par  le 
COPIL  pendant  plus  d’un  an,  appuyé 
techniquement sur les études et synthèses 
des  cabinets  et  bureaux  d’études  Castro, 
Mandragore, Deerns, Berim et Alphaville.
Après  plusieurs  réunions  d’étapes, 
notamment le 5 mai 2011, la CC fut signée 
le  25 janvier  2012  à  l’IMA  de  Villiers-le-
Bel,  en  présence  du  préfet  de  Région, 
M. Canepa et du ministre Leroy.
D’emblée,  la  Convention  s’inscrit  straté-
giquement  dans  la  démarche  du  Grand 
Roissy.  Dans  la  CC  il  est  en  effet  écrit : 
« Notre  territoire  bénéfcie  d’un  position-
nement  unique,  à  proximité  immédiate 
de l’aéroport international Roissy CDG et 
l’aéroport d’affaires du Bourget, dont l’at-
tractivité, le rayonnement et le dynamisme 
économique constituent une opportunité 
de développement ».
Est  prévue  la  construction  de  14 300 
logements sur 20 ans sur l’ensemble des 
communes (sauf dans les endroits comme 
le Triangle, empêchés de développer des 
logements par le PEB – zone de bruit des 
avions  -).  Mais  aussi  l’amélioration  de 
l’offre de formation, le développement du 
haut débit, des liaisons secondaires.
Deux  pôles  de  développement  sont 
défnis :  le  Triangle  de  Gonesse  et  le 
Forum  de  Sarcelles.  Ils  sont  en  liaison 
avec les CDT voisins : Le Bourget et Cœur 
économique Terres de France.
Triangle de Gonesse :
des projets
impressionnants !
L’aménagement  d’une  partie  de  cet 
ensemble  aujourd’hui  occupé  par  des 
champs est prévu depuis plus de 15 ans. 
Les choses se sont accélérées sous l’égide 
de l’EPA Plaine de France et de la muni-
cipalité  de  Gonesse.  Deux  sites  y  sont 
prévus :  le  « Cœur  du  Triangle »  au  sud, 
et, séparé par 400 ha de terres agricoles, 
le « Trapèze à Roissy » au nord. 
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
1
Le CDT Val-de-France va dynamiser
le secteur, qui en a bien besoin
Avec plus de 700 habitants travaillant sur la plateforme aéroportuaire, Villeparisis est
la première commune seine-et-marnaise par le nombre d’habitants salariés, proftant du
développement économique de Roissy Charles de Gaulle.
La fréquentation accrue des lignes Filéo à destination de Roissy, la mise en service
attendue du nouveau RER B renforcent les liens avec la plateforme aéroportuaire et
complètent l’attractivité de Villeparisis au travers de ses diférents équipements culturels
et sportifs, ses infrastructures de transport, ses équipements et services à la population, la
qualité environnementale du canal de l’Ourcq, le développement de ses zones d’activités et
commerciales.
Pour conforter son développement urbain maîtrisé et faire bénéfcier les Villeparisiens
des retombées économiques de l’aéroport, Villeparisis se bat pour être au cœur de la
création d’une intercommunalité de projet, allant de Dammartin-en-Goële et Othis au Nord
jusqu’à Villeparisis au Sud, qui souhaite être un acteur à part entière du développement du
Grand Roissy.
www.villeparisis.fr
Villeparisis
au cœur du Grand Roissy
Les signataires de la convention CDT
autour de Maurice Leroy.
Le projet de territoire Le projet de territoire
Un axe Sarcelles-Gonesse (doc CDT).
21 20 mail.com roissy
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
Sur  ces  deux  morceaux  sont  proje-
tés  quelque  2 millions  de  m
2
  de  surface 
« plancher »  dans  les  20  prochaines 
années.  Dans  un  premier  temps  un 
projet  d’un  grand  Quartier  international 
d’affaires  (sur  280 ha)  a  été  élaboré  par 
l’agence d’architectes-urbanistes Güller et 
Güller,  dans  le  « Cœur ».  C’est  là  que  va 
être  construite  une  des  gares  du  Grand 
Paris  Express,  qui  devrait  rencontrer  le 
futur  « barreau  ferré  de  Gonesse »  qui 
reliera, à l’horizon 2017, les RER D et B.
Foto D1
Puis,  (révélé  par  Nicolas  Sarkozy  qui 
l’avait  évoqué,  dans  un  de  ses  discours 
« fondateurs »  du  Grand  Paris),  un 
équipement  de  type  nouveau  est  venu 
s’insérer  dans  le  Cœur.  C’est  le  projet 
désormais  appelé  Europa  City,  imaginé 
et  porté  par  Immochan,  une  fliale  du 
groupe  Auchan,  projet  qui  s’étendra  sur 
80 ha.  Ce  projet  innovant  alliera  cinq 
univers  de  spectacles,  d’attractions,  de 
shopping  et  d’amusement  sur  le  thème 
de l’Europe, mettant en scène la créativité 
et la diversité du continent. Sont prévus : 
160 000 m² de loisirs et de divertissement 
(parc à thème, ski indoor, waterpark…), 
250 000 m² de commerces, de restaurants 
et  de  services  thématisés  et  génériques, 
50 000 m² de culture et de spectacles. Plus 
des  activités  complémentaires :  hôtels 
(2 000  chambres),  centre  de  congrès 
et  de  séminaires.  Et  15 000  places  de 
parking !  Les  promoteurs  tablent  sur 
une  fréquentation  de  25  à  40 millions 
de  visites  par  an  (à  comparer  avec  les 
60 millions  de  passagers  de  CDG,  les 
quelque 15 millions de clients d’O’Parinor 
et les 250 000 visiteurs du Musée de l’Air 
du Bourget).
Quatre  équipes  d’architectes  ont  rivalisé 
d’imagination  pour  faire  de  ce  site  une 
véritable  beauté  urbaine.  Le  choix  du 
projet  défnitif  se  fera  à  l’automne  2012 
et l’ouverture est programmée pour 2020, 
2021.  Plusieurs  milliers  d’emplois  sont 
prévus.  Europa  City  a  obtenu  le  label 
Grand Paris.
Il  faut  imaginer  ce  que  va  devenir  ce 
grand  ensemble  traversé  par  l’avenue 
du Parisis (ex BIP), comme le montre en 
partie l’illustration dans cet article.
Paris © 2012 Güller Güller – DHV – EBP – vanBeek / EPA Plaine de France
Le Bourget
vers PARIS
Europa City
Pôle gare
Parc central
Boulevard BIP
Métro / RER
A
u t o r o u t e A
1
Carré Vert
Ville de Gonesse
aéroport
Le Bourget
Paris Nord 2
Aulnay PSA
Le Triangle : vue vers le Nord. Remarquez Europa City le long de l’A1, en face l’usine
PSA d’Aulnay, au nord Paris Nord 2, CDG…
Le Triangle, vue vers le sud : Europa City, à côté le Quartier international d’affaires,
au nord la ZAC des Tulipes, à gauche de l’A1 Garonor, au fond l’aéroport du Bourget.
Les dates prévues
pour la suite du
Triangle
• 2013 : publication du projet
opérationnel urbain
• 2013-14 : entrée en service du
« BHNS », ligne de bus moderne
qui reliera, en attendant le barreau
ferré, les RER D et B
• 2014-2015 : procédures de ZAC
• 2016 : premiers travaux
• 2017 : nouvelle gare RER
• 2020-2023 : mise en service de
la Gare Grand Paris et inauguration
d’Europa City
Forum de Sarcelles :
autour du Dôme
Côté Sarcelles, un nouveau pôle est
prévu non loin de la gare Garges-
Sarcelles, autour d’un autre équipe-
ment majeur : le Dôme, une vaste salle
multifonctionnelle (sport indoor, spec-
tacles…) de 20 000 places, le long de
l’avenue du Parisis, qui le reliera au
Triangle voisin et au futur pôle Aigle
du Bourget. Activités et services sont
également prévus. Notons quand
même qu’il existe un projet concurrent
du Dôme : le Colisée. Porté par la ville de
Tremblay, il serait installé au cœur de la
future ZAE Aerolians (entre Paris Nord
2 et CDG), près de la future gare GPE.
Des arbitrages devront être rendus : il
ne peut y avoir deux équipements (de
cette importance) si proches…
Pour aller plus loin :
www.europacity.com
23 22 mail.com roissy
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
E
lle est issue d’une entente, plutôt 
intelligente,  entre  les  deux 
intercos  stratégiques  du  Grand 
Roissy :  la  CC  Roissy  Porte  de 
France (leader Roissy-en-France) et la CA 
Terres  de  France  (leader  Tremblay-en-
France). La Convention-cadre a été signée 
en  grande  pompe  le  matin  même  de  la 
conférence  territoriale  du  Grand  Roissy, 
le  14 février  dernier  à  l’hôtel  Novotel 
Wellness  de  Roissy,  en  présence  d’une 
assistance nombreuse. Elle concerne plus 
directement les territoires des communes 
de  Tremblay  et  Villepinte  (93)  et  Rois-
sy-en-France,  Goussainville,  Le  Thillay 
et  Vaud’herland  (95).  C’est  un  territoire 
riche  des  retombées  fscales  locales, 
provenant  tant  de  l’aéroport  CDG  (l’es-
sentiel  de  celui-ci  est  situé  sur  les  terri-
toires de Roissy et de Tremblay), que de 
Paris Nord 2, où des nombreuses ZAE de 
Roissy Porte de France.
D’emblée,  les  partenaires  annoncent  la 
couleur : ils « partagent la même ambition 
de  favoriser  la  performance  de  la  plate-
forme  aéroportuaires  et  le  développe-
ment de ses territoires environnants ». Et 
que  leur  CDT  s’inscrit  dans  la  démarche 
du  Grand  Roissy  qui  vise  à  créer  un 
cadre  de  cohérence  pour  le  développe-
ment et l’aménagement de la région aéro-
portuaire.  Et  insistent  en  prévenant  que 
« c’est à cette échelle que la coordination 
inter-CDT  sera  portée  pour  veiller  à  la 
cohérence des projets des CDT ».
Concrètement, ils veulent faire de « Cœur 
Économique  Roissy  Terres  de  France » 
(CERTF) le moteur d’un cluster (ensemble 
d’acteurs) dédié aux échanges internatio-
naux, intégrant transport aérien et activi-
tés de congrès et salons.
Ils  s’appuient  pour  cela  sur  les  perspec-
tives  de  « doublement  du  trafc  passager 
mondiale  et  de  croissance  de  150 %  du 
fret aérien à l’horizon 2025 » et souhaitent 
signer  une  convention  d’application  du 
CDT avec ADP, voire avec d’autres opéra-
teurs.
Deux  secteurs  de  développement  sont 
actés : à l’Ouest, le projet Carex (dont on 
sait ce qu’on en pense…) et une nouvelle 
ZAE  attenante,  sur  le  territoire  de  Gous-
sainville  et  l’immense  projet  ITC  (Inter-
national  Trade  Center)  à  Roissy-Village, 
que  nous  avons  déjà  présenté,  toujours 
le  projet  de  golf,  ainsi  que  le  désormais 
nommé  « Trapèze »,  la  partie  nord  du 
Triangle  de  Gonesse.  Mais  aussi,  à  Le 
Thillay, le projet « Vitrine de Chine ». Au 
Sud le développement de la zone de fret 
de CDG et la ZAC Aérolians Paris promue 
par la CA Terres de France et aménagée 
par l’AFTRP.
Cette Aérolians s’étend sur 200 ha, entre 
Paris Nord 2 et la zone de fret (Cargo 4) de 
CDG où se construit actuellement le centre 
commercial  Aéroville.  Ses  promoteurs 
ambitionnent  de  construire  850 000 m2 
de plancher, qui destinés à accueillir des 
entreprises liées au commerce internatio-
nal, à la logistique à haute valeur ajoutée, 
à l‘économie de la connaissance… 20 000 
emplois  sont  espérés…  Le  tout  desservi 
par  une  gare  Grand  Paris.  À  l’intérieur 
de  cette  ZAC,  un  projet  cher  à  François 
Asensi, député maire de Tremblay, prési-
dent  de  Terres  de  France :  le  Colisée, 
une  immense  salle  « multifonctionnelle » 
comme on dit maintenant pouvant conte-
nir  15 000 à  20 000 spectateurs  qui  pour-
ront voir des manifestations sportives ou 
festives  (voir  le  mot  de  François  Asensi 
dans l’encadré). Plus au sud, le Parc d’ac-
tivité Paris Nord 2 prévoit lui une densi-
fcation importante dans l’avenir : double-
ment des surfaces plancher soit 1 million 
de m
2
 supplémentaires !
À  plus  long  terme,  les  signataires  envi-
sagent  d’étudier  la  faisabilité  d’une  ligne 
de  transport  en  commun  en  site  propre 
(TCSP),  nommée  COMET,  qui  irait  du 
Triangle de Gonesse au Mesnil-Amelot en 
passant Paris Nord 2, Aérolians, Cargo 4, 
Roissy-en-France, RoissyPôle et même le 
futur  Terminal  4  de  CDG.  De  même  ils 
souhaitent étudier la mise en place d’un 
réseau  secondaire  de  bus  plus  effcace, 
qui  desservirait  les  communes  peuplées 
comme Sevran, Aulnay et même Louvres.
Ils  militent  également  pour  l’ouverture 
d’une  nouvelle  gare  sur  le  trajet  du  RER 
B,  à  hauteur  de  la  zone  Cargo  4,  qu’ils 
nomment déjà Aérofret.
Enfn, question habitat dans le périmètre 
de CERTF (qui est handicapé par le PEB 
jusqu’à moitié de son territoire) la Conven-
tion s’est fxée l’objectif de 655 logements 
par  an  (dont  240  à  Louvres)  pendant  7 
ans.  Enfn,  et  Roissy-en-France,  totale-
ment  concernée  par  le  PEB,  continuera 
de  promouvoir  les  « logements  tempo-
raires » (des résidences hôtelières ou des 
foyers  de  jeunes  travailleurs,  comme  il 
y  en  a  déjà  beaucoup  à  Roissy  Village : 
une manière de contourner l’interdiction 
de  construire  du  PEB) :  636  unités  sont 
prévues  entre 2012  et 2015.  Mais  aussi  à 
Le Thillay : 110 à l’horizon 2016/2017.
Côté  culture :  il  est  noté  (pour  une  fois 
que  c’est  dit,  c’est  pas  mal)  dans  la 
Convention que « le territoire du CERTF a 
longtemps pâti d’une relative faiblesse de 
son offre culturelle, sportive et de loisirs, 
très en retrait au regard de son niveau de 
rayonnement à l’échelle métropolitaine et 
international ».  Du  coup,  les  partenaires 
veulent travailler, surtout pour les jeunes, 
à la création, sur le modèle des pépinières 
d’entreprises,  d’une  pépinière  artistique, 
complété par un « centre d’arts » qui offri-
rait  des  résidences  d’artistes  plasticiens. 
Ce  centre  pourrait  être  construit  à  l’inté-
rieur du Parc de la Poudrerie, situé dans 
la partie sud de Villepinte. Enfn, est acté 
également,  prenant  appui  sur  le  Musée 
intercommunal  archéologique  Archéa  (à 
Louvres),  un  « pôle  de  conservation  du 
patrimoine  historique  et  vivant  du  terri-
toire », présenté comme un projet phare, 
par la « conservation, la gestion et la mise 
à  disposition  des  collections  auprès  des 
scientifques  en  prévoyant  un  accès  au 
grand public ». Ouf ! Gageons qu’on aura 
des  détails  plus  explicites  dans  l’ave-
nir  sur  ce  « projet  phare ».  Ce  pôle  de 
conservation pourrait être installé dans le 
« Trapèze » de Roissy (au nord du Triangle 
de Gonesse).
2
La convention CDT « Cœur Économique
Roissy Terres de France » :
c’est bien le cœur !
Le ministre Leroy, signant avec
enthousiasme la Convention Cadre,
devant les maires concernés.
Présentation d’Aérolians, au SIMI 2011, par F. Delarue, PDG de l’AFTRP avec
F. Asensi et l’architecte-urbaniste L. Weizmann.
Le mot de François Asensi : « Aériolians est une nouvelle et
belle étape dans le développement au Sud de CDG »
La réalisation de
la ZAC désormais
appelée Aérolians est
l’aboutissement de
plusieurs années de
travail entre l’AFTRP
qui en est l’aména-
geur, la Ville de Trem-
blay et désormais la
Communauté d’agglo-
mération Terres de
France.
Ce fut long, mais le
résultat est là : il y
a désormais 200
hectares qui seront consacrés à l’ac-
tivité dont 100 ha pour l’extension du
Parc d’expositions de Villepinte et 100
pour l’accueil de nouvelles entreprises.
L’emplacement est vraiment exception-
nel : entre Paris Nord 2, et les zones de
fret de l’aéroport CDG (où se construit
actuellement le futur centre commer-
cial de nouvelle génération Aéroville),
il sera desservi par une gare Grand
Paris qui s’ajoutera à celle du RER B
qui sera bientôt relié à la ligne D par le
« barreau de Gonesse ».
J’ai souhaité qu’Aérolians soit exem-
plaire sur le plan environnemen-
tal : bâtiments BBC, utilisation de la
géothermie, irrigation par un réseau
fn de transports en commun et non
polluants (pistes cyclables, véhicules
électriques, etc.).
Afn qu’Aérolians ne soit pas une de
ces zones qui meurent à partir de
18 heures jusqu’à l’ouverture des
bureaux le lendemain matin, et pour
favoriser la vie et les échanges avec les
tissus urbains voisins, j’ai proposé l’im-
plantation d’un grand équipement multi-
fonctionnel à vocation événementielle,
culturelle et sportive, le Colisée. D’une
capacité de 15 000 places assises, il
sera situé à l’entrée d’Aérolians, béné-
fciant ainsi des synergies maximales
avec le parc des expositions voisin,
notamment pour ce qui est de l’utilisa-
tion des parkings. Il pourra recevoir de
grandes compétitions sportives inter-
nationales ainsi que des concerts ou
autres événements de portée nationale
ou régionale. La présence du Colisée
permettra également le développement
à proximité de services utiles pour les
salariés de toute la zone Aérolians et
au-delà pour l’ensemble des territoires
voisins.
Nous attendons la création à terme
de quelques 15 000 à 20 000 emplois
dans ce beau parc d’activités moderne,
qui vont pouvoir profter aux popula-
tions environnantes.
Je ne peux que me réjouir (et je le fais
volontiers ici dans ce magazine Roissy-
Mail) de cette nouvelle et belle étape
dans le développement au Sud de CDG)
qui se situe parfaitement dans la poli-
tique que la ville de Tremblay (et main-
tenant la CA Terres de France) mène
depuis très longtemps en matière de
créations d’emplois, d’appui au déve-
loppement économique et aux entre-
prises.
FA
25 24 mail.com roissy
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
Aéroville, entre Tremblay et Roissy
Le grand projet de centre commercial Aéroville, porté par
Unibail-Rodamco sur la zone « Cargo 4 » de CDG est à
cheval sur les communes de Tremblay et Roissy-en-France.
Le chantier de construction est déjà bien avancé. Les deux
communes, pourtant d’orientations politiques diamétralement
opposées, se sont entendues pour défendre ce projet, un
temps controversé. Ce dossier a été un moment fort de
l’entente entre les deux collectivités, qui aujourd’hui donc
sont solidement alliées pour le développement commun de
leurs territoires.
L’ensemble des projets de « Cœur de Roissy Terres de France ». Remarquez (ligne rouge) le projet Comet et aussi le projet d’une
nouvelle gare RER en zone Cargo 4 qui desservirait Aéroville.
Lors de la pose de la première pierre, le 7 octobre 2011 par
MM Toulouse (maire de Roissy), Asensi (maire de Tremblay),
Poitrinal (PDG Unibail-Rodamco), Graff (PDG d’ADP).
Présentation de la maquette, le 29 mai 2011, par Guillaume Poitrinal et
Michel Dessolain, en présence de l’architecte Ph. Chiambaretta.
Europa*City, un projet initié et porté par Immochan, la filiale immobilière du Groupe Auchan.
A
c
te
II - A
v
ril 2
0
12
- V
isu
e
l : B
ja
rk
e
In
g
e
ls G
ro
u
p
©
. D
o
c
u
m
e
n
t n
o
n
co
n
tra
c
tu
e
l.
Une perspective signée Bjarke Ingels Group. Consultation internationale d’architectes en cours regroupant Bjarke Ingels Group (BIG),
Manuelle Gautrand, Snohetta, Valode &Pistre.
www.europacity.com
Au cœur du Grand Roissy,
la plus innovante des destinations
27 26 mail.com roissy
Hubstart Paris® une alliance au service de
la promotion internationale du Grand Roissy
©
S
é
b
a
s
tie
n
L
e
C

z
io
/ D
a
ta
g
o
ra
/ H
u
b
s
ta
rt P
a
ris
Découvrez le dynamisme et la richesse
économique du Grand Roissy grâce à :
l Une banque d’images de plus de 300 photos
en ligne sur le site Hubstart Paris
l Des vidéos pour illustrer les atouts
du Grand Roissy sur notre chaîne Youtube
www.youtube.com/user/hubstartparis
l Hubstart Live, la maquette interactive 3D
du Grand Roissy à découvrir chez Datagora
contact@hubstart-paris.com
www.hubstart-paris.com
@hubstartparis
ww
L
a troisième convention CDT a été 
signée par une alliance de 5 villes, 
toutes situées sur la « ligne rouge » 
du  Grand  Paris  Express  (GPE) : 
Aulnay,  Sevran  (qui  appartient  à  la  CA 
Terres  de  France),  Livry-Gargan  (qui  a 
réservé  néanmoins  sa  signature,  parce 
qu’elle est opposée au futur Tramway T4, 
sur la RN 3), Clichy-sous-Bois et Montfer-
meil,  ces  deux  dernières  formant  la  CA 
Clichy-Montfermeil.
Disons  d’emblée  que  la  ligne  rouge  du 
GPE  a  été  une  véritable  bénédiction,  en 
particulier  pour  Clichy  et  Montfermeil, 
dont  on  n’imagine  pas  assez  leur  encla-
vement. C’est une vraie chance historique 
pour  ces  deux  communes  qui  cumulent 
les  handicaps  (mais  heureusement  qui 
ont  des  élus  qui  font  face…).  Outre  la 
gare  qui  desservira  ces  deux  villes  (au 
cœur  du  Plan  de  Rénovation  Urbaine), 
on en compte trois autres sur le territoire : 
Aulnay, Sevran-Beaudottes, Sevran-Livry.
Il  ne  faut  pas  oublier  que  le  territoire 
(230 000 habitants) souffre de nombreuses 
diffcultés :  par  rapport  à  la  moyenne 
francilienne,  les  revenus  des  ménages 
sont inférieurs de 35 %, le taux de loge-
ments sociaux supérieur de 40 % et celui 
du  chômage  plus  de  deux  fois  ladite 
moyenne…
Le  travail  de  ces  villes  a  commencé  dès 
2010. Avec l’aide de l’agence européenne 
d’architectes-urbanistes  LIN  (Berlin, 
Paris), deux documents préalables ont été 
réalisés :  « L’Atlas  des  Territoires »  et  une 
« Stratégie  de  Transformation ».  Puis  en 
2011 fut fondée une association nommée 
« Paris  Porte  Nord-Est »,  le  statut  asso-
ciatif  voulant  donner  « une  valeur  insti-
tutionnelle »  à  leur  démarche  partena-
riale. Un schéma global d’aménagement, 
formalisé en février 2012 a servi de base 
à la convention-cadre adoptée le 14 mars 
pour le territoire baptisé « Est Seine-Saint-
Denis » (ESSD).
Le  territoire  se  situé  tout  de  suite  « au 
cœur  des  trois  secteurs  stratégiques : 
Paris, Roissy et Marne-la-Vallée. Proche du 
corridor aéroportuaire Roissy-Le Bourget, 
il veut « s’accrocher à un axe économique 
majeur, appelé à se développer dans les 
prochaines années ».
Un  des  premiers  sujets  qu’aborde  la 
Convention  est  celui  du  logement,  dans 
cette partie de l’Île-de-France où, Aulnay 
et  Livry  mis  à  part,  on  ne  peut  guère 
parler  de  mixité  sociale.  C’est  un  objec-
tif de la Convention, avec la construction 
de 1565 logements par an sur le territoire 
(ESSD), en fondant beaucoup d’espoir sur 
le programme ANRU 2.
La  présence  de  nombreux  espaces  verts 
dans les communes et le canal de l’Ourcq 
(dont  on  connait  les  beaux  paysages) 
entraîne  les  signataires  à  s’engager  à  les 
valoriser  pour  en  faire  un  élément  d’at-
tractivité et de qualité de vie.
Un  autre  volet  de  développement :  la 
culture et le sport. Côté culture, le projet 
phare  est  la  future  « Tour  Médicis »  à 
Montfermeil,  acquise  par  l’État.  Celui-
ci  et  les  collectivités  veulent  en  faire  un 
équipement artistique et culturel de rang 
international  autour  de  la  création  pluri-
disciplinaire  avec  l’accueil  d’artistes  « en 
résidence »  et  de  la  formation  avec  des 
classes  préparatoires  aux  enseignements 
supérieurs artistiques. 
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
3
Convention CDT « Est Seine-Saint-Denis » :
cinq communes unies par la ligne rouge
C
M
J
CM
MJ
CJ
CMJ
N
AFTRP_PUB_Magazine RoissyMail.com N°32_16-AVRIL-2012_presse.pdf 1 20/04/2012 16:31:50
Signature de la convention-cadre : F. Asensi, G. Ségura, le préfet D. Canépa, X. Lemoine et F. Gatignon (maire de Sevran),
qui semble être fâché…
©

M
a
ir
ie

d
’A
u
ln
a
y
-s
o
u
s
-B
o
is
29 28 mail.com roissy
Côté  sport,  un  « pôle  d’excellence »  de 
dimension métropolitaine dédié au sport 
et à la santé est prévu sur le site du Belvé-
dère  à  Livry-Gargan,  qui  pourra  notam-
ment accueillir une fédération sportive et 
sa plateforme technique. Et Sevran pour-
rait  accueillir  le  projet  « Terre  de  foot », 
porté  par  le  district  93  de  la  FFF,  qui 
comprendra  un  centre  de  formation,  un 
« laboratoire régional d’analyse et d’initia-
tives sociales et citoyennes par le sport »… 
Ce projet a reçu le label Grand Paris.
Sur le plan économique, il faut savoir que 
le territoire est plus dynamique qu’on ne 
pourrait le penser. Exemple, sur l’étendue 
de  la  CA  Clichy-Montfermeil,  le  nombre 
d’entreprises,  grâce  à  la  Zone  Franche 
Urbaine, est passé de 1500 à 2800 depuis 
1997.
Aulnay reste tout de même le feuron de 
l’économie  du  territoire.  Elle  compte  de 
nombreuses zones d’activités et plusieurs 
« navires-amiral » :  Garonor,  L’Oréal, 
l’usine Citroën de PSA et le grand centre 
commercial  O’Parinor.  On  le  sait,  l’exis-
tence même de l’usine PSA est menacée 
et, du coup, la question se pose de l’em-
placement  de  la  future  gare  GPE.  Celle-
ci est actuellement prévue près du carre-
four de l’Europe (là où, symboliquement 
furent  réalisés  récemment  les  premiers 
forages  du  réseau  GPE)  mais  certains,  à 
l’instar des dirigeants d’Hammerson (voir 
l’interview de M. Mouton), de PSA et de 
Garonor, la verraient bien sur le carrefour 
Louis  Armand,  plus  proche  de  l’usine 
Citroën  qui,  si  elle  devait  fermer,  libére-
rait 200 hectares…
Bonne  occasion  aussi  pour  évoquer,  à 
propos d’O’Parinor, l’ouverture prochaine 
d’un multiplex de 14 salles de cinéma dans 
un bâtiment spécial qui va être construit 
dans  l’enceinte  du  centre  commercial. 
Rajoutées aux 12 salles qui vont s’ouvrir 
dans  Aéroville,  le  secteur  rattrape  ainsi 
son retard en la matière. Voyez ce qu’en 
dit  M.  Borgia,  DG  d’UGC,  en  charge  du 
développement.
Mardi 20 mars les premiers forages du Grand Paris Express ont commencé à Aulnay. Une cérémonie symbolique a eu lieu pour
l’évènement. De gauche à droite, au premier plan : MM. Dallier, sénateur, maire des Pavillons-sous-Bois, Chaussat, conseiller
général d’Aulnay, Canépa, préfet de Région, Leroy ministre du Grand Paris, Ségura, maire d’Aulnay, Santini, Guyot, dirigeants de la
Société du Grand Paris, Gaudron (député). On aperçoit la foreuse derrière.
Un terri toi re de projets et de
sol i dari té au servi ce des habi tants
annonce TDF 250x40 b.indd 1 02/04/12 12:52
28
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
SSDA-PUB-250x340:Mise en page 1 18/04/12 17:31 Page1
31 30 mail.com roissy
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
Jean-Philippe Mouton, DG d’Hammerson : « pour la gare GPE
d’Aulnay, un autre emplacement serait sans doute plus pertinent ».
RM : Après la restructuration
et l’extension de O’Parinor de
2008, comment se porte le
Centre ?
Jean-Philippe Mouton : Malgré
une conjoncture morose, O’Pari-
nor est un centre dont le chiffre
d’affaires progresse depuis main-
tenant plusieurs années. Nous
continuons à déployer des inves-
tissements conséquents notam-
ment afn de stabiliser l’extension
(25 000 m², 70 boutiques), et un
projet de rénovation complète inté-
rieure et extérieure est à l’étude.
Le centre reste très attractif,
comme le prouve l’arrivée récente
de nouvelles enseignes : la boutique
du Club PSG par exemple, 1
ère
ouver-
ture dans un centre commercial et
seule boutique du Club en dehors
de Paris. L’enseigne a ouvert en
novembre dernier, et son succès
est déjà avéré.
L’arrivée d’un restaurant Subway
ou de la bijouterie Swarowski
plus récemment sont aussi des
démonstrations de l’attractivité du
centre. Enfn, nous avons égale-
ment accueilli une concession auto-
mobile éphémère Kia, la 1ère dans
un centre commercial, dont la
présence se prolonge jusqu’à cet
été et qui contribue à la diversité de
l’offre du centre.
Fidèle à la forte politique d’anima-
tion dans ses centres, Hammerson
a également mis en place à O’Pa-
rinor des opérations d’envergure
comme par exemple l’an dernier un
casting pour la comédie musicale
Dracula avec la présence excep-
tionnelle de Kamel Ouali.
RM : Aéroville va bientôt ouvrir,
Sarcelles a ouvert, Claye
Souilly a augmenté sa surface
de 13 000 m
2
, sans parler du
futur Europa City. On sait que
le secteur s’est bien compor-
té en France en 2011, mais y
a-t-il vraiment « de la place pour
tout le monde », en matière de
centres commerciaux, singuliè-
rement dans notre région aéro-
portuaire ?
J-Ph M. : Pour tout le monde, je
ne sais pas. Je peux en tout cas
vous dire que, lorsque Hammerson
investit, c’est avec toutes les assu-
rances de succès dans la durée, à
la fois pour notre centre commer-
cial mais aussi pour le territoire
qui l’accueille, sachant que nous
sommes gestionnaires de long
terme et que nous n’abandonnons
jamais aucun de nos actifs immo-
biliers.
Plus concrètement, autant nous
ne craignons pas la concurrence,
qui est propre à notre métier,
autant nous sommes particuliè-
rement attentifs à toujours avoir
une démarche respectueuse de
l’équilibre économique et social de
notre environnement. Et ce notam-
ment vis-à-vis des commerces de
proximité, dont nous sommes l’un
des premiers soutiens partout en
France. Ainsi, dans le cadre de
l’implantation d’un cinéma UGC
de 14 salles de cinémas prévue
pour fn 2013, nous avons d’ores
et déjà agréé la signature d’une
charte d’accompagnement entre
Hammerson/O’Parinor, UGC, la
Mairie d’Aulnay-sous-Bois et le
cinéma Jacques Prévert.
Pour revenir à la question, la zone
aéroportuaire est en expansion
continue depuis sa création et
son essor va même être exponen-
tiel dans les années à venir, tant
au regard du développement du
trafc aérien que des perspectives
offertes par le Grand Paris. Les
investissements publics et privés
programmés ici, et notamment en
Seine-Saint-Denis, sont exception-
nels et c’est maintenant qu’il revient
à des opérateurs tels que nous de
produire leurs efforts.
RM : Aulnay va accueillir une
gare du Grand Paris Express,
qui sera située non loin d’O’Pa-
rinor. On imagine que c’est une
bonne nouvelle pour vous, à
moyen terme ?
J-Ph M. : C’est même une excel-
lente nouvelle, et nous en félicitons
tous ceux qui ont œuvré à ce choix
particulièrement pertinent pour la
population.
Néanmoins, quitte à réaliser un
équipement structurant pour les
50 ans à venir, nous nous interro-
geons sur la localisation retenue
pour installer cette gare, à savoir
près du Carrefour de l’Europe, au
milieu de l’actuelle RN 2. En effet,
dès 2011, nous avons défendu
l’idée, avec les responsables locaux
de Garonor et de Peugeot Citroën,
qu’un autre emplacement serait
sans doute plus pertinent, en l’oc-
currence près du Carrefour Louis
Armand, et beaucoup plus près
de l’usine automobile actuelle, ses
200 hectares et ses 3 800 sala-
riés. Accessoirement plus proche
aussi d’O’Parinor, avec demain
15 millions de clients annuels et
3 000 emplois.
Cette proposition d’alternative,
formulée dans ce qu’on appelle un
« cahier d’acteurs », poursuit son
chemin et est fort bien perçue par
toutes les autorités auxquelles elle
est présentée. Au regard notam-
ment des évolutions du tissu indus-
triel local, il leur reviendra de tran-
cher au mieux de l’intérêt général.
Jean-Philippe Mouton est le Directeur
Général d’Hammerson France,
propriétaire et gestionnaire du centre
commercial O’Parinor (90 000 m², 210
boutiques, 13 millions de visiteurs par an)
Un village au cœur des
développements futurs
Le Bourget
A
é
r
o
p
o
r
t

d
u

B
o
u
r
g
e
t
Le Triangle de Gonesse
Sarcelles
Paris Nord 2
ZAE Les Tulipes
ZAC de Montjay
Bonneuil-en-France,
signataire du CDT Val-de-France Gonesse
et du CDT Pôle Metropolitain du Bourget
www.bonneuil-en-france.net
BONNEUIL-EN-FRANCE
Un village authentique et vivant
Dugny
Garges-lès-
Gonesse
Bonneuil-en-France
33 32 mail.com roissy
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
UGC Ciné Cité table sur
700 000 entrées pour son
nouveau multiplex d’Aulnay
RM : Vous allez donc ouvrir un grand
cinéma (14 salles) à O’Parinor. Ne
craignez-vous pas qu’avec l’ouver-
ture prévue d’Europa Corps Live (12
salles), dans l’enceinte d’Aéroville,
tout à côté, cela fasse beaucoup ?
Hugues Borgia :  Au  contraire, 
aujourd’hui Aulnay-sous-Bois et la zone 
qui  l’entoure  souffrent  d’un  manque  de 
cinémas  et  de  son  corollaire  immédiat : 
une  très  faible  fréquentation  cinémato-
graphique.
La  création  de  l’UGC  Ciné  Cité  O’Pari-
nor  permettra  de  créer  700 000  entrées 
supplémentaires  sur  ce  territoire  et 
évitera à ses habitants de longs et fasti-
dieux déplacements pour trouver ailleurs 
un cinéma moderne et confortable.
RM : Quels seront les spécifcités et
les avantages que les cinéphiles trou-
veront dans ce complexe ?
H.B :  Ils  y  trouveront  le  style,  les  tech-
niques et la palette de services des autres 
Ciné Cité de la région parisienne. Autre-
ment dit, 14 salles spacieuses, 
gradinées,  dotées  de  très 
grands  écrans,  d’un  son  et 
d’une  projection  numériques, 
d’un  foyer  accueillant,  d’une 
programmation  large,  diver-
sifée  et  éditorialisée,  de 
nombreuses formules d’abon-
nement  et  de  services  exclu-
sifs, comme la nouvelle appli-
cation  pour  Smartphone  et 
Androïd UGC Direct.
RM : On sait que la ville du Blanc-
Mesnil, qui veut faire vivre son
cinéma municipal (et qui avait déposé
un recours contre votre Ciné Cité) est
inquiète et pense que les multiplexes
vont assécher leur clientèle. Que
pouvez-vous leur répondre ?
H.B : Tout d’abord, nous avons déjà une 
expérience  en  la  matière  puisque  UGC 
a  exploité  à  O’Parinor  4  salles  pendant 
20 ans et quand elles ont fermé, aucun 
cinéma indépendant n’en a profté dans 
la mesure où la clientèle s’est reportée à 
Rosny 2 et au Forum des Halles.
Aussi, je leur répondrai, comme l’a fait la 
Commission  Nationale  d’Aménagement 
Commercial,  c’est-à-dire  que  nous  ne 
sommes  pas  concurrents,  mais  complé-
mentaires  et  que  nos  modèles  écono-
miques sont différents.
Au  lieu  d’éprouver  de  la  peur,  la  ville 
du  Blanc-Mesnil  devrait  au  contraire  se 
réjouir  d’une  initiative  qui  recréera  un 
large  public  dans  la  région  et  dont  elle 
sera largement bénéfciaire.
FedEx partenaire
de votre développement
à l’international
FedEx met toute la puissance
de son réseau au service de
votre compétitivité et propose
une large gamme de solutions
d’expédition.
Vous disposez :
• D’une couverture import/
export de 220 pays.
• Du choix entre des délais
express et moins urgents.
• D’une livraison porte à porte,
dédouanement compris
dans des délais annoncés.
• D’une gamme d’emballages
gratuits.
Pour obtenir un tarif ou un délai, ouvrir un compte,
contactez notre équipe commerciale dédiée au 01 40 85 39 99.
Pour toute autre information, vous pouvez consulter fedex.com/fr
ou appeler le Service Clientèle au 0820 123 800 (0,12 € TTC la minute).
Hugues Borgia est Directeur Général d’UGC Ciné
Cité en charge du développement
Campagne valdoise.fr_7j sur 7_24h sur 24_250x340mm_Maquette 30/04/2012 14:49 Page 1
35 34 mail.com roissy
«
Trop souvent vu dans le passé comme 
un territoire de transition entre deux 
pôles  économiques  en  plein  essor 
(Plaine  Saint-Denis  et  CDG)  le  pôle 
du Bourget ambitionne aujourd’hui d’ac-
célérer  sa  dynamique  de  projet,  tant 
économique,  autour  d’une  signature  liée 
à  son  identité  aéronautique  et  aéropor-
tuaire,  qu’urbaine  avec  plusieurs  projets 
emblématiques pour cette porte d’entrée 
de la métropole ».
Cette  profession  de  foi  inscrite  dès  le 
début  de  la  convention-cadre  résume 
bien  l’état  d’esprit  des  communes  qui 
ont  signé  l’engagement  avec  l’État  le 
20 mars  dernier,  dans  un  lieu  original : 
« les archives » du Musée de l’Air situées 
sur l’aéroport du Bourget, côté Dugny, en 
présence de nombreuses personnalités.
La  ville  du  Bourget,  dirigée  par  le 
(toujours excellent) sénateur, maire (NC) 
du Bourget et président de la CA de l’Aé-
roport du Bourget », Vincent Capo Canel-
las,  a  été  très  active  dès  les  débuts  du 
Grand  Paris  sur  l’élaboration  d’un  projet 
de  territoire  pour  elle-même  d’abord 
(proftant  de  ses  deux  gares  GPE)  puis 
pour entraîner les voisines de l’aéroport.
La  convention  regroupe  les  communes 
de  la  CA  (Dugny,  Drancy,  Le  Bourget), 
auxquelles se sont jointes celles du Blanc-
Mesnil  et  de  Bonneuil,  et  aussi  celle  de 
la Courneuve (qui participe, mais qui n’a 
pas encore signé). Toutes se sentent « un 
destin  commun  autour  de  la  plateforme 
aéroportuaire ».  À  noter  que  le  conseil 
général du Val d’Oise a tenu à être signa-
taire :  avec  Bonneuil,  le  département  est 
fortement impliqué dans le secteur…
C’est que les élus entendent bien profter 
à plein de la notoriété et de l’attractivité 
de l’aéroport. Premier aéroport européen 
pour  l’aviation  d’affaires,  avec  le  Musée 
de l’Air et de l’Espace qui est situé à l’inté-
rieur et le grand salon mondial de l’avia-
tion  qui  se  tient  tous  les  deux  ans.  « Le 
Bourget »  est  devenu  une  marque  histo-
rique,  souligne  la  convention.  Ainsi  il 
s’agit, sur le plan économique, d’accom-
pagner la croissance du trafc et des acti-
vités qui lui sont liées.
Vocation aéronautique
confrmée
La grande affaire à venir pour l’aéroport 
c’est le « cluster » aéronautique qui devrait 
se mettre en place sur les anciens terrains 
militaires (jouxtant l’aéroport, à cheval sur 
Dugny et Bonneuil) rachetés à l’État par 
la  Communauté  d’agglomération.  Autour 
d’Eurocopter et d’une partie d’Innovation 
Works, le centre de recherche et dévelop-
pement. Le pôle de compétitivité Astech 
se  voit  confrmer  un  rôle  actif  dans  la 
mise en place de ce cluster qui sera aussi 
un grand pôle de formation aéronautique 
(nommé « Aigle »). Un peu plus loin, sur 
l’emprise aéroportuaire de Bonneuil, ADP 
commercialise sa nouvelle zone d’activité.
Autre  sujet  majeur,  « l’ambition  scienti-
fque  et  culturelle »  affrmée  par  le  pôle. 
Cette  ambition  s’appuie  notamment 
sur  le  Musée  de  l’Air  et  de  l’Espace  qui 
devrait,  grâce  à  une  nouvelle  muséogra-
phie,  attirer  beaucoup  plus  de  monde 
(250 000 visiteurs par an, chiffre jugé par 
la  convention  comme  « bien  en  deçà  de 
son potentiel réel : on confrme…).
Le  tout  bien  sûr  renforcé  par  la  pers-
pective  des  trois  gares  GPE :  deux  sur 
la  commune  du  Bourget  (aéroport  et 
« RER ») une sur Le Blanc-Mesnil. Celle du 
Bourget RER (nommée la « Grand Gare » 
dans la Convention) qui recevra les deux 
lignes rouges (celles de Le Bourget-Noisy 
et  celle  de  Pleyel-Le  Mesnil-Amelot)  va 
devenir un « puissant nœud d’échanges », 
souligne à juste titre la convention, avec 
l’arrivée  de  la  Tangentielle  Nord,  un 
futur TCSP (transport en commun en site 
propre) Le Bourget-Roissy et peut-être… 
une gare TGV ! Celle du Bourget Aéroport 
(dont le bâtiment voyageurs sera du côté 
Blanc-Mesnil)  va  booster  le  cluster  et  le 
Musée…
Tuyaux, enclaves
et plat de nouilles
Du  pain  bénit  aussi  pour  l’urbanisme 
des  villes  concernées,  longtemps  peu… 
attractif.  Pendant  des  années  les  salons 
de  l’aéronautique,  où  la  fne  feur  de 
toute  l’aviation  mondiale  se  précipite,  et 
les autres salons du Parc d’Exposition se 
tenaient avec une RN 2 qui franchement 
faisait  penser  aux  pays  sous-dévelop-
pés ! Et la requalifcation qui a eu lieu ces 
dernières années, si elle rend la « devan-
ture »  de  l’aéroport  plus  propre,  n’est 
vraiment  pas  terrible…  Le  quartier  des 
Tilleuls de Blanc-Mesnil, qui accueillera la 
gare, sera ainsi désenclavé (et l’image de 
cette  ville  sûrement  revalorisée…).  Mais 
c’est  l’ensemble  du  tissu  urbain  du  terri-
toire qui sera remodelé. Objectif : réduire 
les « coupures » urbaines et faire une vraie 
« porte d’entrée urbaine de la métropole ». 
Et il y a du travail si l’on considère l’ana-
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
4
Convention-cadre « Pôle Métropolitain
du Bourget » : une identité émergente
entre Roissy et la Plaine Saint-Denis
Signature de la Convention, le 20 mars 2012, et,
en médaillon, foto D12 : Vincent Capo Canellas
accueillant le ministre Leroy et le préfet Canépa.
Vincent Capo Canellas accueillant le ministre Leroy et le préfet Canépa.
Des projets :
- L’aménagement numérique avec la montée en débit
du réseau internet
- Un éco-quartier
- Un crématorium et son site cinéraire.
Un territoire disposant
de nombreux avantages :
- L’accès immédiat N2/A4/axe
Senlis Meaux ;
- Une liaison rapide et directe
avec CDG ;
- De nombreux équipements
publics favorisant
l’Économie, la Sécurité,
le Sport, la Culture et
l’Accompagnement social ;
- Zones d’activités
économiques : nouveaux
terrains dédiés aux activités
disponibles de suite ;
- Une vie associative
foisonnante.
www.saint-soupplets.fr
37 36 mail.com roissy
lyse  des  équipes  d’architectes  qui  ont 
planché  sur  la  question,  citée  dans  la 
Convention :  « ce  n’est  aujourd’hui  qu’un 
entrelacs  de  tuyaux  et  de  bretelles  en 
« plat  de  nouilles »,  sans  qualité  urbaine, 
garantissant mal la fuidité des accès aux 
activités  qu’il  doit  assurer,  générant  une 
échancrure  béante  dans  le  tissu  urbain 
qui  sépare  et  isole  des  poches  d’urbani-
sation entre lesquelles la vie ne peut plus 
circuler ». Je confrme…
De quoi donner des ailes aux rédacteurs 
de  la  Convention  qui  s’enthousiasment : 
« Forts  de  ces  constats,  les  signataires 
s’engagent à affrmer et conforter les rôles 
de porte d’entrée urbaine de la métropole 
joué  par  le  pôle  du  Bourget,  pivot  de 
l’arc de croissance majeur entre Plaine de 
France et Roissy, et de la magnifer (pas 
moins,  ndlr…)  par  deux  grandes  opéra-
tions  d’urbanisme  visant  à  constituer 
deux  lieux  majeurs  et  de  vie  du  Grand 
Paris :  l’entrée  de  l’aéroport  au  droit  du 
carrefour Lindbergh et la Grande Gare du 
Bourget ».
De  quoi  lancer  une  action  de  « longue 
haleine », dit le document signé. Maîtrise 
du  foncier  et  « stratégie  foncière  opéra-
tionnelle  d’ensemble »,  études  supplé-
mentaires, la convention a acté et détaillé 
7  « grands  secteurs  de  projets »,  incluant 
tant  le  tissu  urbain  proprement  dit,  que 
certaines ZAE (qui en ont bien besoin).
Bon courage au « Pôle métropolitain » !
ͻ
ͻ
ͷ
͹
ͺ
ͼ
ͽ
͸
Paris-Le Bourget
Secteurs de projet
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
Le BourGet, PôLe d’exCeLLenCe du Grand PariS
dédié à L’aViation et à L’aéronautique
Le BourGet, PôLe d’exCeLLenCe du Grand PariS
dédié à L’aViation et à L’aéronautique
20 MarS 2012
Signature de la convention-cadre du Contrat
de développement territorial du Pôle métropolitain
du Bourget entre les élus locaux et l’état,
en présence de Maurice Leroy, Ministre
de la Ville chargé du Grand Paris.
Annonce Roissy-mag_Mise en page 1 25/04/12 10:43 Page1
Les territoires des 7 projets.
La Plaine de France, une plaine en actions
De nouveaux équipements créés…
Depuis 2008, la Plaine de France a engagé une dynamique visant à équiper ses communes
au bénéfce de l’ensemble de la population. La première série de ces nouvelles réalisations
est à présent achevée et entrée en fonction. Les habitants peuvent ainsi bénéfcier d’une
nouvelle salle des fêtes à Nantouillet, d’une maison des sports (gymnase) à Juilly, de l’espace
Balavoine (maison des jeunes) à Othis, et de l’aboutissement du complexe sportif Plaine
Oxygène au Mesnil-Amelot. D’autres équipements structurants essentiels sont également
apparus comme la nouvelle station d’épuration du Mesnil-Amelot et de Mauregard.
…d’autres à venir
A présent, cette dynamique se poursuit dans un second souffle via la réalisation en cours d’une nouvelle série
d’équipements pour les communes tels qu’un gymnase à Moussy-le-Vieux, un autre à Othis, et un troisième pour
le futur lycée de Dammartin-en-Goële (réalisé par le Syndicat Mixte de la Goële lui-même fnancé à 92 % par la
Plaine de France), un centre de loisirs à Rouvres, une bibliothèque à Vinantes, quatre micro-crèches à Juilly, Othis,
Rouvres et Moussy-le-Vieux et un nouveau bureau de poste à Juilly. La problématique de l’eau demeure une
priorité du territoire, c’est pourquoi plusieurs forages sont en cours de réalisation à Rouvres, Moussy-le-Vieux,
Othis et Juilly, de même qu’un réservoir d’eau potable sera bientôt achevé au Mesnil-Amelot et raccordé au
réseau par de nouvelles canalisations spécialement créées. Le réseau d’assainissement poursuit également sa
modernisation avec la mise en séparatif des eaux pluviales et usées et une nouvelle station d’épuration pour
Rouvres puis une autre pour les communes de Juilly, Vinantes et Nantouillet dans une prochaine étape.
Une nouvelle gamme de services
La maison pour l’emploi, créée en 2009, permet un lien entre les employeurs et les demandeurs d’emplois du
secteur ainsi qu’une aide dans leurs recherches. Le Relais Assistantes Maternelles, le dispositif « Bébé Bonus plus
» déjà en place, et bientôt le réseau de micro-crèches viendront faciliter la vie quotidienne des familles. Sur le
plan des transports, une aide à l’obtention du permis de conduire pour les jeunes en recherche d’emploi « Pass’per-
mis » a également été mise en place de même qu’un chèque transport au bénéfce des salariés, apprentis,
étudiants et lycéens.
Une meilleure redistribution des richesses
Les ressources issues de l’aéroport sont reversées en partie aux communes sous la forme d’une « dotation de so-
lidarité communautaire » et la feuille d’impôt des familles a été allégée par une exonération de la taxe d’enlèvement
des ordures ménagères. De plus, la mise en place de la nouvelle fscalité professionnelle unique garantit un panier
de ressources fscales plus large et donc une pérennité aux actions mises en place par la Plaine de France.
Un nouveau territoire
Conformément aux 10 engagements pris au début du mandat, la Plaine de France mène une large politique au
service des communes, au service des habitants, au service de chacun. Les réalisations passées et futures apportent
les équipements et les services qui ont longtemps fait défaut à notre territoire, et de nouvelles dispositions
fscales redistribuent plus équitablement les fruits de la richesse aéroportuaire. Le territoire a enfn un outil à la
mesure de ses enjeux qui exercera demain son action à une plus grande échelle au bénéfce du Nord-Ouest
Seine-et-Marne
Daniel Haquin,
Président de la Communauté
de Communes de la Plaine de France
Salle des fêtes de Nantouillet
Centre de loisirs de Rouvres
Gymnase de Moussy-le-Vieux
Réservoir d’eau potable du Mesnil-Amelot
et de Mauregard
Maison des sports de Juilly
Bibliothèque de Vinantes
Espace Balavoine d’Othis
Station d’épuration du Mesnil-Amelot
et de Mauregard
Microcrèche de Juilly Microcrèche d’Othis
insertion-roissymail_2:Mise en page 1 26/03/2012 16:30 Page 1
39 38 mail.com roissy
A
h !  Le  Mesnil-Amelot !  Sa  gare 
« terminale » du GPE (qui n’était 
pas prévue à l’origine) et le CDT 
qui doit l’accompagner, obtenue 
après une bonne bataille du député UMP 
du secteur, Yves Albarello, maire de Claye-
Souilly,  suscite  autant  d’espérance  que 
d’inquiétudes.
Les lecteurs de www.roissymail.com savent 
qu’une  autre  bataille  du  même  député 
risque de mettre en péril l’existence même 
du projet de gare et, partant, du CDT atte-
nant, dont le Copil à ce jour n’est pas fxé, 
et  par  conséquent  la  convention-cadre 
même pas initiée. Il s’agit des projets d’in-
tercommunalité au nord-ouest de la Seine-
et-Marne. Pour comprendre rapidement, il 
existe  trois  cantons  dans  cette  partie  du 
Grand  Roissy.  Et  dans  ces  trois  cantons 
plusieurs interco et 3 villes « seules ».
1)  La CC des Monts de la Goële, autour de 
Saint-Soupplets.
2)  La CC Plaine de France (siège au Mesnil-
Amelot)
3)  La  CC  des  Monts  de  la  Goële  et  du 
Multien (siège à Dammartin)
4)  La CC récemment formée, des Portes de 
la Brie, autour de Claye-Souilly.
5)  Les communes de Compans, Mitry-Mory 
et Villeparisis
Comme on le sait, la loi sur l’intercommu-
nalité  impose  désormais  aux  communes 
de  faire  partie  d’une  intercommunalité. 
Et  chaque  département  doit,  aux  bons 
soins des préfets et après avis de la CDCI 
(Commission départementale de coopéra-
tion intercommunale), élaborer un schéma 
directeur  de  coopération  intercommunale 
(SDCI)  qui  fxe  les  nouveaux  périmètres. 
Or, sans rentrer dans les détails, la CDCI, 
sur  pression  d’Yves  Albarello,  député 
(UMP)  et  maire  de  Claye-Souilly  a  refusé 
les propositions de la CC Plaine de France 
et des 3 communes isolées qui visaient à 
faire une grande intercommunalité réunis-
sant les communes des trois cantons, qui 
forment pourtant un ensemble cohérent à 
l’Est  de  CDG.  D’autant  que  4  communes 
se  partagent  une  grande  partie  de  CDG : 
Mauregard, Le Mesnil-Amelot, Compans et 
Mitry.
Pour  mémoire,  la  CC  des  Monts  de  la 
Goële  restera  toute  seule,  conformément 
à  ce  qu’elle  souhaitait.  Pour  le  reste  et  à 
ce jour, le SDCI prévoit une fusion des CC 
Plaine  de  France,  Multien  et  Portes  de  la 
Brie, mais a refusé l’entrée de Compans et 
de Mitry, qui ont été envoyés rejoindre la 
CA Terres de France, en Seine-Saint-Denis. 
Ce qui est absolument incompréhensible si 
l’on considère que ces trois communes ont, 
depuis toujours leur « bassin de vie » avec 
l’ensemble des autres communes de cette 
partie de la Seine-et-Marne et qu’elles ont 
exprimé,  à  maintes  reprises  leur  volonté 
de rejoindre la fusion. Le conseil munici-
pal de Mitry-Mory a délibéré plusieurs fois 
en  ce  sens,  tout  comme  Compans  (qui  a 
même organisé un referendum l’an passé 
sur ce sujet). 
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
5
Le projet de CDT autour du Mesnil-Amelot :
espérances et incertitudes
La réunion du Copil « gare », à la mairie du Mesnil, le 12 décembre 2011.
Your local partner to global trade
Prologis est le principal opérateur et développeur
en immobilier logistique possédant plus de 55,7 millions
de mètres carrés d’actifs opérationnels ou en cours de
développement dans 22 pays sur 4 continents.
prologis.com
ROISSY – DISPONIBLE MAINTENANT
PROLOGIS PARK PARIS NORD 2 DC4
Bâtiment de 4.376 m²
· situé dans le Parc d’activités
de Paris Nord 2
· accès directs aux autoroutes
A1 et A104
· au nord est de Paris et à proximité
immédiate des aéroports de Paris
Charles de Gaulle et Paris
Le Bourget
· immeuble neuf, indépendant,
et disponible
Entrepôt 3.628 m²
Bureaux 748 m²
Terrain 7.827 m²

ICPE 1510 et 2925
CONTACT
François Comaïta
01 48 14 55 33
fcomaita@prologis.com
Là où vous souhaitez
être en France
AZ_Paris Nord II_230x340.indd 2 03.05.2012 17:33:34 Uhr
41 40 mail.com roissy
Idem  pour  Villeparisis  qui  ne  peut 
rejoindre la fusion tant que Mitry ne sera 
pas  dedans,  pour  cause  de  non-continui-
té  territoriale  prévue  par  la  loi.  Les  trois 
communes (et également la CC Plaine de 
France)  ont  déposé  des  recours  contre 
le  SDCI  et  clament  haut  et  fort  leur  atta-
chement  au  bassin  de  vie,  à  la  Seine-et-
Marne  et  au  Grand  Roissy.  C’est  ce  qui 
explique leur présence sur les trois pages 
de communication institutionnelle dans ce 
numéro, que vous n’aurez pas manqué de 
remarquer. C’est plutôt exceptionnel, mais 
c’est à la hauteur des enjeux.
RoissyMail,  dont  le  seul  souci,  est  d’ap-
puyer  tout  ce  qui  peut  faire  avancer  le 
Grand  Roissy  a  soutenu  et  soutiendra 
encore  la  position  des  partisans  de  la 
« grande interco ».
En  fait,  la  bataille  est  politique…  non, 
plutôt…  politicienne.  Il  faut  savoir  que 
l’immense  majorité  des  intercos  est 
composée  d’élus  de  communes  de  tous 
bords politiques et que quasiment tout le 
temps  les  élus  travaillent  en  bonne  intel-
ligence  sur  des  actions  et  des  projets 
défnis  en  commun.  Un  bon  exemple  ici 
est la CC Roissy Porte de France, une des 
plus anciennes de France : elle est dirigée 
depuis le début par la droite. D’abord A. 
Toulouse  (UMP),  puis  son  ami  Patrick 
Renaud, qui a même été réélu président à 
l’unanimité  des  délégués  des  communes, 
dont certaines sont socialistes ex. Vémars, 
Fontenay,  Le  Thillay)  et  mêmes  deux 
communistes  (Fosses  et  Marly).  Et  l’en-
tente  est  parfaite  pour  faire  avancer  les 
nombreux projets de cette CC : c’est pour 
cela qu’ils sont à la pointe.
Le  nord-ouest  77  a  toujours  été  morcelé, 
soit  par  des  CC  incohérentes,  issues 
des  anciens  districts,  dont  les  territoires 
avaient  été  décidés  au  gré  des  anciens 
maires,  selon  des  sympathies  et  des  riva-
lités  personnelles.  Les  autres  communes 
du  secteur,  tant  Claye  que  Compans, 
Mitry  et  Villeparisis  ont  tardé  à  vouloir 
rejoindre une interco. Ces divisions, ajou-
tées,  il  faut  toujours  le  rappeler,  à  l’inac-
tion  de  l’ancienne  majorité  de  droite  du 
Conseil  général  ont  eu  comme  effet  l’ac-
cumulation de retards, tant dans les équi-
pements  publics  que  dans  les  infrastruc-
tures  ou  les  espaces  dédiés  aux  activités 
économiques. Les choses ont commencé à 
changer quand le Conseil général est passé 
à gauche, en 2004. Sous la houlette de son 
vice président, chargé des affaires écono-
miques,  Gérard  Eude,  le  conseil  général 
a pu prendre conscience des potentialités 
de  développement  du  nord  du  départe-
ment. Cette prise de conscience fut renfor-
cée d’une part par l’élection, en 2008, de 
Bernard Corneille, maire d’Othis, (ex Parti 
de  gauche)  qui  fut  offciellement  chargé 
de  suivre  le  Grand  Roissy  à  l’assemblée 
départementale. D’autre part par le chan-
gement de majorité à la (riche) CC Plaine 
de  France  qui,  rapidement,  ft  évoluer 
les  projets  bloqués  depuis  des  années  à 
cause des rivalités clochemerledesques de 
l’ancienne équipe : piscine, Station d’épu-
ration,  ZAE  au  Mesnil-Amelot,  réalisa  un 
plan  d’équipement  pour  les  communes, 
changea  l’image  de  la  CC  (site  internet, 
lettre  d’infos)…  Bref  ce  fut  le  jour  et  la 
nuit par rapport à avant. Ces changements 
n’ont pas été appréciés par la plupart des 
élus  de  la  droite  locale,  qui  ont  vu,  dans 
les  projets  d’interco,  une  occasion  de 
reprendre la main.
Sur  ces  entrefaites,  il  faut  savoir  que, 
suite  au  nouveau  découpage  électoral, 
la  circonscription  du  député  Albarello  a 
« glissé »  vers  le  nord,  allant  de  Lagny  à 
Moussy-le-Neuf,  alors  que  celle  d’avant 
était davantage tournée vers Chelles. D’où 
l’intérêt  renforcé  du  bouillant  parlemen-
taire pour le secteur.
D’où aussi ses « propositions », reprises par 
le préfet et par la CDCI, majoritairement à 
droite,  pour  faire  une  interco  susceptible 
d’être  dirigée  par  lui.  Et  donc  la  volonté 
d’exclure  Mitry,  Compans  (communistes) 
puis, de fait, Villeparisis, (PS) qui gênaient 
le  plan.  On  en  est  là  et  les  communes 
précitées  ont  désormais  beaucoup  d’es-
poir dans la nouvelle donne des présiden-
tielles.
Retard sur l’élaboration
du CDT
Ces bisbilles politiciennes ont fait prendre 
du  retard  dans  l’élaboration  du  CDT  qui 
doit accompagner la future gare GPE. Une 
première réunion (en fait un Copil spécial 
gare)  s’est  tenue  le  12 décembre  2011, 
à  la  mairie  du  Mesnil,  pour  une  présen-
tation,  par  la  Société  du  Grand  Paris,  en 
présence d’élus locaux et de cadres de la 
SGP (notamment, Xavier Duclairoir, direc-
teur  de  projet,  Marianne  Desserrières, 
responsable  des  gares  et  Nadir  Bentouta, 
directeur  des  relations  institutionnelles. 
Un  premier  travail  a  été  montré,  limité 
à  l’aire  du  Mesnil :  diagnostic  urbain,  3 
options  pour  l’emplacement  de  la  gare 
(voir  illustration).  Il  y  a  discussion  entre 
l’option nord (privilégiée par la SGP et la 
mairie)  et  l’option  sud,  privilégiée  par  le 
Conseil  général  et  le  STIF,  c’est  compli-
qué.  Ensuite  une  prise  en  compte  de  la 
future ZAC de la Chapelle-de-Guivry et un 
« campus  universitaire »  (porté  en  catimi-
ni par les communes du Mesnil-Amelot et 
de…  Marchémoret,  rejointes  par  celle  de 
Thieux). Rien d’autre n’a été fait à ce jour 
(mai 2012).
La responsabilité
d’Yves Albarello engagée
À cette heure, il n’y a toujours pas de Copil 
en  place  pour  le  CDT.  Des  manœuvres 
maladroites ont été élaborées pour arriver 
à créer une association « des communes du 
CDT  du  Nord  Seine-et-Marne »  dominée 
par  les  partisans  d’Yves  Albarello  et, 
singulièrement du maire (UMP) du Mesnil-
Amelot. Celui-ci, sur consigne (on ne peut 
imaginer  qu’il  en  ait  pris  seul  l’initiative), 
a envoyé récemment une lettre pathétique 
aux  maires  du  secteur  (dont  les  exclus 
Compans, Mitry et Villeparisis) pour tenter 
de les faire venir dans l’association. 
Ça a fait « pschitt » et le maire du Mesnil, 
président  de  cette  association  fantôme, 
s’est  fait  correctement  envoyé  sur  les… 
roses par retour de courrier. On en est là, 
et ce n’est pas bon, car, au train où vont 
les  choses,  c’est  l’existence  même  de  la 
gare du Mesnil, arrachée in extremis, qui 
est en cause. 
Et,  au-delà,  un  développement  réussi  de 
l’arc EST de CDG, tant voulu par les popu-
lations,  qui  ne  souhaitent  pas  avoir  que 
les  nuisances  de  l’aéroport.  Si  c’était  le 
cas, il faudra situer les responsabilités de 
chacun.
3 scénarios de positionnement
12/12/11 36
C’est l’option Nord qui semble être retenue. Elle nécessiterait un nouvel échangeur à hauteur de Mauregard.
Le Grand Roissy prend son envol dans le Grand Paris
La gare du Mesnil à la Société du Grand Paris
La Société du Grand Paris, créée par la loi, est
l’établissement public chargé de mettre en place le
réseau GPE, mais aussi de prévoir, avec les collecti-
vités locales, les aménagements autour des futures
gares. Elle est présidée par André Santini, maire
(centriste) d’Issy-les-Moulineaux et dirigée par le
préfet Etienne Guyot. Fin novembre, elle s’est instal-
lée à Saint-Denis, non loin du Stade de France.
Une cérémonie a eu lieu pour inaugurer les locaux.
Tous les « grands élus » de la région parisienne
étaient là et les discours ont tous loué le consen-
sus politique sur le Grand Paris. C’était agréable à
entendre.
Maurice Leroy avec les dirigeants de la SGP et les présidents de la région et des départements franciliens.
Alain Aubry, maire du Mesnil y était aussi. Bonne occasion pour
pointer la future gare du Mesnil, Y. Albarello et J-L Durand (maire
de Marchémoret).
43 42 mail.com roissy
Les entreprises du Grand Roissy
François Rispe : « Nous voulons accentuer
la présence de Prologis dans le Grand Roissy»
D
epuis  début  juin 2011,  les 
géants  mondiaux  de  l’im-
mobilier logistique Prologis 
et AMB ont fusionné. AMB 
était  davantage  spécialisé 
dans les sites portuaires et aéroportuaires, 
Prologis  était  plus  « généraliste ».  Les 
deux  étaient  déjà  présents  sur  le  Grand 
Roissy.  Nous  avons  demandé  à  François 
Rispe, qui dirigeait AMB à Paris et qui est 
désormais  le  directeur  général  (« regio-
nal  head »)  pour  l’Europe  du  sud  après 
la fusion de faire un point presque un an 
après celle-ci.
La  nouvelle  entité,  qui  pèse  lourd 
(55 millions  de  m
2
)  a  repris  le  nom  de 
Prologis,  qui  était  davantage  connu.  Le 
siège  « Europe  du  Sud »  est  situé  au  au 
Continental Square, à Roissypôle.
RoissyMail : comment va Prologis
dans le monde, depuis que la fusion a
été effective en juin 2011 ?
François Rispe : L’année 2011 a connu en 
point  d’orgue  la  fusion  avec  AMB.  Dans 
une  conjoncture  économique  diffcile, 
2011  a  été  une  année  locative  très  forte 
pour notre groupe, surtout en Europe du 
Sud  et  nos  bénéfces  opérationnels  ont 
dépassé nos prévisions en 2011. C’est le 
résultat d’un taux d’occupation moyen de 
92 % sur l’ensemble des 55,7 millions de 
m² de notre patrimoine.
Nos équipes leasing ont œuvré à mainte-
nir un patrimoine loué et même améliorer 
malgré  le  contexte  économique,  le  taux 
d’occupation en Europe du Sud. Il s’élève 
à 92 %, sur un patrimoine de 4,7 millions 
de  m².  En  2011,  nous  avons  signé 
1,4 million  de  m²,  en  hausse  de  +40 % 
par  rapport  à  2010   :  400 000 m²  portent 
sur des baux nouveaux et 1 million de m² 
sur des renouvellements de surfaces.
Ces  volumes  traités  sont  équivalents  à 
la  taille  de  notre  premier  concurrent  en 
Europe du Sud.
RM : Et en Europe du sud, dont vous
avez la charge ? Crise, pas crise ?
F.R :  1,4 million  de  m²  signés  qui 
concernent  pour  trois  quarts  le  patri-
moine  français,  soit  plus  d’1 million  de 
m², ce qui représente une hausse de plus 
de 35 % par rapport à 2010. Le taux d’oc-
cupation du patrimoine français s’élève à 
plus de 95 %.
En  Espagne  et  en  Italie,  le  maintien  de 
taux d’occupation satisfaisants est princi-
palement dû a la bonne tenue des excel-
lentes positions à Madrid et Barcelone en 
Espagne, et dans le Nord en Italie.
RM : S’agissant du Grand Roissy, quel
est actuellement votre portefeuille et
quels sont vos projets ?
F.R : Notre présence est forte sur ce terri-
toire avec près de 457 000 m² !
Le parc de Vémars, arrivé en développe-
ment  en  pleine  crise,  a  malgré  tout  tiré 
son  épingle  du  jeu :  80 000 m²  de  bâti-
ments loués et 50 000 m² qui seront déve-
loppés dans les prochains mois !
La  réhabilitation  de  2  bâtiments  sur 
Gonesse et la livraison le mois prochain 
d’un  nouveau  bâtiment  sur  Paris  Nord  2 
montrent l’intérêt de Prologis à maintenir 
une activité forte sur ce territoire dont le 
potentiel reste intact.
Nous  recherchons  d’autres  opportunités 
foncières  pour  accentuer  et  pérenniser 
notre présence sur place !
(Propos recueillis par EV)
François Rispe dirige le « nouveau »
Prologis pour l’Europe du Sud.
Une partie du grand Parc de Vemars (95).
A1
Villepinte
Livry-Gargan PARIS
PARIS
LILLE
Le Blanc Mesnil
Aulnay-sous-Bois
Gonesse
Goussainville
Roissy-en-France
A104
N104
A3
Aéroport de
Paris - Le Bourget
Aéroport
Charles-de-Gaulle
Parc des Expositions
de Paris Nord Villepinte
Parc des
Expositions
du Bourget
L
o
u
v
re
H
ô
te
ls
G
ro
u
p
-
S
A
S
a
u
c
a
p
ita
l d
e
1
1
7
6
2
5
1
0
4

-
3
0
9
0
7
1
9
4
2
R
C
S
N
a
n
te
rre
-
C

d
its
p
h
o
to
s
: R
. P
o
u
x
-
C
. B
ie
ls
a
-
P
h
o
to
s
n
o
n
c
o
n
tra
c
tu
e
lle
s
-
A
g
e
n
c
e
B
-
E
S
T
Nos vous proposons
des établissements allant
de l’hôtellerie économique,
au standing 4*
Capacité de notre zone :

1400 chambres, réparties dans 11 hôtels
24 salles de séminaires de 5 à 250 pers.
8 restaurants comptabilisant 850 couverts
8 bars/lounge et 3 salles de sport
Contacts :

 01.48.65.82.72
commercialparisnord@louvre-hotels.com
www.louvre-hotels.com
Contacts : 0 825 34 34 35 (0,15€ TTC/min)
sport@louvre-hotels.com
www.welcomesport.com
CONCENTREZ-VOUS SUR VOS PERFORMANCES,
NOUS NOUS OCCUPONS DU RESTE
Parce que les sportifs ont des besoins spécifques,
nous avons imaginé WelcomSport.
UNE OFFRE DEDIEE AUX SPORTIFS
EN DEPLACEMENT QUI COMPREND :
• des services sur-mesure
• des tarifs privilégiés
• un avantage fnancier exceptionnel
que nous réservons à tous les clubs.
Nos hôtels vous accueillent
au Nord de Paris
1 km
45 44 mail.com roissy
Les entreprises du Grand Roissy
Alterimo : pour la construction
des locaux d’entreprise
A
vant  de  créer  sa  propre 
entreprise,  Bruno  Chomodé 
était  responsable  des 
« services généraux Immobi-
lier » pour le fameux groupe 
pharmaceutique  Guerbet,  dont  le  siège 
est  Paris  Nord  2.  C’est  à  cette  époque 
que je l’ai connu. Il était un fdèle lecteur 
de  Bénéfce.net.  On  s’était  croisé  à  de 
nombreuses  reprises  dans  ce  cadre,  la 
dernière  étant,  de  mémoire,  lors  de  la 
pose de la première pierre de l’extension 
du  centre  de  distribution  du  groupe,  à 
Gonesse. 
C’est  un  jeune  homme  (51  ans,  mais  il 
fait  moins…)  attachant,  chaleureux,  et 
qui  s’intéresse  à  tout.  Il  a  même  fait  de 
la  politique  en  se  présentant  une  fois 
aux élections municipales de Saint-Mard 
(77), où il est né et habite toujours. Dyna-
mique, ouvert, travailleur, optimiste, voici 
des  qualités  qui  nous  vont  bien,  ici  à 
RoissyMail.
« J’avais envie de créer »,  me  dit-il  lors 
de  notre  rencontre  pour  cet  article  que 
je  lui  avais  promis  depuis  longtemps. 
C’est  ainsi  qu’il  s’est  décidé  à  créer  sa 
propre  entreprise,  qu’il  nommera  Alte-
rimo  Conseil,  en  avril 2010,  voici  donc 
deux ans à peine. Faut dire qu’avec l’ex-
périence  qu’il  a,  il  pouvait  se  lancer.  Et 
il  apprécie  le  sentiment  magique  que 
procure le fait de travailler pour soi. « Je 
ne  reviendrais  pas  en  arrière »,  m’as-
sure-t-il  avec  un  sourire  qui  en  disait 
long.  Je  sais  ce  que  c’est :  quand  on  est 
« à son compte », on travaille davantage, 
on  prend  des  risques,  mais  la  satisfac-
tion  personnelle  est  grande.  Seuls  ceux 
qui  se  sont  lancés  (même  ceux  qui  ont 
échoué)  ressentent  ce  sentiment  jouissif 
où la liberté est aussi importante que la 
responsabilité.
Mais Bruno n’est pas parti à l’aveuglette. 
Avec  une  formation  de  technicien  Bâti-
ment  Génie  civil  (Bac  F4)  et  un  BTS 
Construction  Bâtiment  « TCE »,  il  trouve 
tout  de  suite  un  emploi  chez  Thomson 
CSF (Thalès) en 1981 où il sera notamment 
Responsable des Travaux neufs sur le site 
de Malakoff. Puis, après un passage dans 
une PME où il est responsable du dépar-
tement « Tous Corps d’État », il intègre en 
1988 la Pharmacie centrale des Hôpitaux 
à  Nanterre,  où  il  sera  Responsable  des 
Travaux immobiliers pour l’ensemble des 
sites  parisiens.  Et  c’est  en  1988  qu’il  est 
appelé par le groupe Guerbet où il diri-
gera  donc  les  services  généraux  Immo-
bilier  du  groupe.  S’agrégeront  ensuite  à 
ses fonctions en 2001 le service des assu-
rances  d’exploitation  et  responsabilité 
professionnelles (gestion des risques d’ac-
tivités)  et  en  2004  les  services  « Sûreté/
Sécurité », toujours au niveau du groupe.
Bruno Chomodé avec l’équipe d’Alterimo.
Nord Stock Chem
48 allée des Erables — ZAC Paris Nord 2 — 93420 Villepinte — France
Tél : 01 49 38 47 65 — Fax : 01 48 63 00 08
www.nordstockchem.com
N
O
R
D
S T O C K C
H
E
M
1
2
3
Au cœur des grands axes routiers,
à proximité de Roissy
et de l’autoroute A1
Des prestations logistiques
personnalisées intégrant
les produits réglementés
Des solutions pour le stockage
de produits dangereux
sur plus de 5000 m² d’entrepôts
C
M
J
CM
MJ
CJ
CMJ
N
PUBLICITE_NSC_2_2.pdf 1 19/04/12 16:21
SM RENTAL
Bâtiment Sogafro 1 Cargo 3
BP 95708
95708 Roissy Charles-de-Gaulle Cedex
Service Exclusif pneumatiques
Pour des professionnels exigeants et pressés,
comme vous.
www.fenwick-smrental.com
01 48 62 42 88
1108_58_Encart160x115_mod:Encart_160x115 17/11/11 17:47 Page 1
Relier le Monde
Connecting the World
383, rue de la Belle Etoile - BP 65094 - 95973 ROISSY Charles De Gaulle cedex - Office : 01 49 90 72 00 - Fax : 01 48 63 01 83
info@france-igroup.net www.igroup.net
Fret maritime
Sea Freight
Fret aérien
Air Freight
Douane
Customs
IFB EP 230x160_Mise en page 1 07/05/12 11:46 Page1
47 46 mail.com roissy
Les entreprises du Grand Roissy
Et c’est en 2010 qu’il se décide à créer 
son entreprise, spécialisée dans l’Assis-
tance à Maîtrise d’Ouvrage, le manage-
ment de projets immobiliers (concep-
tion  et  réalisation)  et  l’économie  de 
la  construction,  dans  le  domaine  de 
l’immobilier d’entreprise. Avec déjà un 
premier  client,  et  pas  des  moindres : 
son  ancien  employeur,  Guerbet,  avec 
lequel il signe un contrat de 3 ans pour 
une  assistance  technique  à  la  gestion 
du  patrimoine  immobilier  du  groupe, 
que celui-ci a donc externalisé.
Les  réalisations  d’Alterimo,  sont  déjà 
nombreuses,  pour  un  CA  d’environ 
500 000 €  HT.  Avec  une  spécialité, 
expérience  Guerbet  oblige,  pour  la 
conception  de  laboratoires  et  autres 
locaux soumis à des contraintes envi-
ronnementales.  Mais  on  note  aussi 
dans  la  liste  déjà  longue  des  travaux 
réalisés,  des  centres  logistiques,  un 
réaménagement d’un siège social (250 
bureaux), celui d’un restaurant interen-
treprises…  Parmi  ses  clients,  on  peut 
citer les centres commerciaux d’Ham-
merson,  Nexity  et  plusieurs  labora-
toires pharmaceutiques.
Accessibilité Handicap
Il faut noter une autre spécialité déve-
loppée  fort  opportunément  par  Alte-
rimo :  l’accessibilité  des  personnes 
à  mobilité  réduite.  On  sait  que  la  loi 
du  11 février  2005  a  donné  jusqu’au 
1er janvier  2015  à  tous  les  Établisse-
ments  Recevant  du  Public  (ERP)  ou 
aux  Institutions  Ouvertes  au  Public 
pour  que  soit  permis  l’accès  libre  à 
toute personne handicapée ou à mobi-
lité  réduite.  Et  il  y  a  du  boulot !  Alte-
rimo propose à ces ERP un diagnostic, 
la  conception  et/ou  la  réalisation  des 
travaux nécessaires. Rappelons que la 
loi  est  sévère  en  cas  de  non-respect : 
45 000 euros  d’amande,  6  mois  de 
prison  en  cas  de  récidive,  possibilité 
de fermeture administrative…
On souhaite bon vent à Bruno, Laurent 
(son  associé)  et  à  toute  l’équipe  (5 
Personnes au total). 
Vous les trouverez à Saint-Mard (proxi-
mité de Dammartin en Goële), 31 bis 
rue Pasteur (Tél. : 01 60 21 32 71) et sur 
leur site www.alterimo-conseil.com.
Bruno chez Guerbet.
Pour vot r e sant é, mangez au moi ns ci nq f r ui t s et l égumes par j our. www. manger bouger. f r
Si vous souhaitez être informé des nouveautés chez Campanile, indiquez vos coordonnées ci-dessous et remettez ce coupon à l’accueil
de votre restaurant.
SOCIÉTÉ
NOM PRÉNOM
ADRESSE
CODE POSTAL a VILLE
TÉLÉPHONE E-MAIL
J’accepte de recevoir des offres personnalisées ou des informations de la part de Campanile et de Louvre Hotels Group Oui Non
Vos données sont destinées à l’usage de l’Hôtel Campanile mentionné sur ce document à des fins d’information et de prospection commerciale. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date
du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de modification et de suppression s’agissant des données qui vous concernent. Pour l’exercer, écrivez à votre hôtel Campanile à
l’adresse mentionnée ci-dessous.
*Tarif TTC/personne. Offre valable du 17 avril au 16 octobre 2012.
Détail du menu dans votre restaurant. Offre non cumulable.
Le
13,90


*
1 ENTRÉE AU CHOIX
+ 1 PLAT AU CHOIX
+ 1 CAFÉ GOURMAND
ET POUR 1€ DE PLUS 1 BOISSON AU CHOIX
OFFRE VALABLE LE MIDI DU LUNDI AU VENDREDI
Campanile Le Mesnil-Amelot
2 rue du Stade Sauvanet - 77990 Le Mesnil-Amelot - Tél : 01.60.27.23.30 SAUVANET
-SARLau
capitalde
75000
-492
745
617
RCS
Rouen
-Photos
non
contractuelles
-Photos :
Denis
Am
on
-SCO
RE
DDB
De l’immobilier
au mobilier : Agensia
Quand on a construit ou réaménagé, il faut bien…
équiper et meubler. Dans la suite logique des activi-
tés d’Alterimo, Bruno Chomodé a créé en juin 2011
Agensia (Tél. : 01 64 77 18 11), une fliale spécialisée
dans l’aménagement intérieur clé en main. Bureaux,
ergonomie, installations techniques (clim, vidéo-
surveillance, vidéo-conférence…) aménagements
généraux (sol, plafond, cloisons…) jusqu’à la déco-
ration : lampes de bureau, tapis, plantes… Agensia
est membre du Réseau d’Aménageurs de Mobilier de
Bureau (AMB) et a choisi délibérément de commer-
cialiser des produits de « Fabrication française »
(marques Buronomic et SIMMIS).
Vous pourrez voir tout ça sur www.agensia.fr
Référencé auprès de nombreuses sociétés de CDG, nous nous appuyons sur un large panel de partenaires
(Dell, HP, Microsoft, VMware, Veeam, ou encore Brother, Sony, Cisco…)

Votre interlocuteur Paradisia comprend votre projet, vous suit
serveurs - postes de travail - solutions logiciel – déploiement, assistance et sécurité
développement d’applications mobiles sous Android et Apple IOS.
Partiriez-vous sur n’importe quelle compagnie aérienne ?
100 % dédiée à l’organisation et la

gestion de votre informatique
4 rue Pasteur 95700 Roissy-en-France
www.paradisia.fr - y@paradisia.fr
49 48 mail.com roissy
Vous cherchez à ACCROCHER
de nouveaux clients ?
dans cette m
alette un échantillonnage de nos réalisations :
af chettes, calendriers, m
agnets, sur priplak, dibon
D
é
c
o
u
v
r
e
z
Panneaux, objets publicitaires, PLV,
posters, classeurs PVC à vos couleurs,
CD et DVD personnalisés.
Et toujours les impressions
couleurs ou noir & blanc de
vos brochures, fyers, tarifs...
Chez Roissy Copy, nos toutes nouvelles machines d’impression et de découpe
nous permettent toutes les libertés, de forme, de matière, de format, et,
puisque tout est réalisé dans nos ateliers, à des coûts et des délais
très intéressants.
nouvelles matières innovantes, plus résistantes pour l’intérieur et l’extérieur avec impression couleur (blanc inclus)
nouvelles formes pour des messages plus impactants
format selon vos attentes du très petit au très grand
impression lenticulaire : un effet relief étonnant !
01 34 29 01 41 ou pc@roissycopy.com : votre devis est réalisé dans la journée
ROISSY COPY VOUS PROPOSE SA NOUVELLE PALETTE D’OUTILS DE COMMUNICATION :
CONTACTEZ NOUS AU :
.
montage pub eric:Mise en page 1 16/05/12 15:50 Page 1
ID Acier : la bonne idée de Philippe Desrousseaux
V
oici  une  entreprise  et  une 
histoire  comme  on  les 
aime  chez  nous,  à  Roissy-
Mail.  Vous  connaissez  sûre-
ment  ID  Acier,  au  moins 
pour  avoir  vu  son  nom  apposé  sur  de 
nombreuses barrières de chantiers ou de 
« police ».  C’est  Philippe  Desrousseaux, 
par ailleurs adjoint au maire (2e mandat) 
du Mesnil-Amelot qui l’a créée, voici 22 
ans. C’est clair : avec un effectif total de 5 
personnes, il fait aujourd’hui 1.6 million 
d’euros  de  CA.  Son  boulot ?  « Simple » : 
louer  (ou  vendre)  des  barrières  et  des 
palissades.  Depuis  des  années,  j’en  vois 
partout :  dans  la  région  de  Roissy,  mais 
aussi près de chez moi, à Paris, dans le 
XX
e
, et spectaculaire, tous les deux ans, 
au salon du Bourget où l’on ne peut rater 
les  fameuses  barrières  estampillées  ID 
Acier : elles sont partout !
J’ai  eu  plaisir  à  le  rencontrer  pour  faire 
ce papier, auquel je pensais depuis long-
temps.  Il  me  reçoit  un  matin  dans  les 
bureaux de la société, que je connaissais 
déjà,  situés  au  Mesnil-Amelot  (77),  juste 
en face du restaurant bien connu « Chez 
Cri-Cri ».  Le  bureau  d’accueil  affche 
toujours notre carte du Grand Roissy, ce 
qui fait toujours plaisir à voir. Les locaux 
sont  dans  un  grand  corps  de  ferme, 
typique  de  la  Plaine  de  France,  avec 
granges, bâtiment, maison de maître et le 
traditionnel pigeonnier. Ce que j’ignorais, 
c’est que tout le corps de ferme lui appar-
tient, qu’il habite ici et que les bâtiments 
ainsi que les cours intérieures abritent le 
stock des fameuses barrières.
Je  l’écoute  avec  plaisir  répondre  à  mes 
questions.  Je  l’aime  bien  et  il  le  sait,  ça 
facilite  les  choses.  On  se  croise  assez 
souvent  dans  les  bonnes  tables  de  la 
région  (c’est  un  gourmand  et  un  bon 
vivant),  mais  aussi  dans  des  réunions 
publiques  vue  sa  fonction  au  Conseil 
municipal. Il raconte avec un plaisir sain 
et  non  dissimulé,  son  aventure.  « J’ai  62 
ans.  Si  je  ne  m’étais  pas  lancé,  je  serais 
aujourd’hui en retraite, mais je ne regrette 
rien », lance-t-il, avec conviction.
Du Nord au Mesnil-Amelot
Ce  nordiste  a  travaillé  jusqu’à  l’âge 
de  40  ans  comme  cadre  commer-
cial  à  la  Fabrique  de  Fer  de  Maubeuge 
(aujourd’hui  Myriad),  une  aciérie  légen-
daire  créée  au  XIX
e
 siècle.  « Arrivé  à  ce 
stade,  je  voulais  faire  autre  chose »,  me 
confe-t-il.  Il  ne  m’en  dit  pas  plus,  mais 
on  peut  imaginer  qu’il  a  un  bon  carnet 
d’adresses  et  qu’il  veut  lui  aussi  « voler 
de ces propres ailes ». Il se lance dans un 
premier temps dans ce qu’il sait faire : le 
négoce d’acier et de produits dérivés. Ca 
dure  3-4  ans,  mais  « je  me  suis  dit  qu’il 
Le staff d’ID Acier, autour du patron.
Les fameuses palissades « ID » au salon
international du Bourget
Les entreprises du Grand Roissy
51 50 mail.com roissy
faudrait aussi faire autre chose. Je savais 
qu’il  y  avait  un  marché  important,  à 
Paris, dans les palissades ». L’idée germe, 
en  même  temps  que  l’ID :  ces  initiales 
viennent  pour  le  « I »  d’un  futur  associé 
(qui  ne  le  sera  jamais…)  et  du  « D »  de 
Desrousseaux.  Il  ne  garde  pas  l’associé 
pressenti, mais garde l’ID…
Entre-temps  il  entrepose  des  tôles  chez 
son  frère  et  les  clients  commencent  à 
arriver :  ils  lui  demandent  des  barrières. 
C’est  là  qu’il  invente  ID  Protech.  Il  fait 
fabriquer  les  fameuses  barrières  par  un 
sous-traitant : il lui achète des machines et 
lui fournit le stock de matières premières 
nécessaires.
À cette époque, son bureau est à Pantin, 
l’effectif  total  de  l’entreprise  est  de… 
deux  personnes  et  il  habite  toujours 
le  Nord.  Un  hasard  complet,  en  2000 
l’amène  au  Mesnil-Amelot  où  le  même 
hasard  lui  donne  l’opportunité  d’ache-
ter, à bon prix, le corps de ferme décrit 
plus haut. Mais il est dans un piteux état. 
Pourtant, il n’hésite pas et s’engage. Reste 
à convaincre son épouse de déménager 
pour  un  village,  sommes  toutes  assez 
isolé. Mais ça passe et lors de notre entre-
tien sa femme m’a montré les photos du 
chantier de la maison : épique !
Et, petit à petit, il s’est développé et les 
affaires ont l’air de bien se passer. Surtout 
depuis  cette  belle  occasion  qui  s’est 
présentée à lui : une commande possible 
de 5 000 barrières de police pour le salon 
du  Bourget.  C’était  il  y  a  14  ans.  L’or-
ganisateur  du  salon  était  venu  le  voir : 
« vous pouvez faire ça ? », lui demande-t-
il. Surpris par l’ampleur de la commande, 
Philippe  demande  du  temps  pour 
répondre.  Il  consulte  son  fournisseur  et 
sa banque et… c’est OK. L’affaire se fera 
et chaque deux ans, ID Acier est mise en 
concurrence.  Jusqu’ici  elle  a  toujours  le 
marché.
On fait un tour dans les entrepôts de sa 
« ferme ». Il y a des barrières partout. Le 
stock total est de 8 000. Mais l’essentiel est 
en permanence sur les chantiers. Le fonc-
tionnement  est  assez  simple  fnalement. 
ID  Acier  n’a  pas  de  « force  de  vente » 
proprement  dite.  Leur  manière  de  se 
faire connaître ? Les logos apposés sur les 
barrières et palissades. Et de la pub dans 
« Le  Moniteur »  (et  quelques  fois  dans 
Bénéfce.net et RoissyMail…). Les clients 
appellent, un devis est fait, les barrières 
sont  livrées  par  des  transporteurs  sous-
traitants  jusqu’à  la  destination  fnale. 
Idem  pour  le  retour.  Vous  pourrez  voir 
l’ensemble de l’offre ID Acier sur leur site 
www.id-acier.com :  types  de  barrières, 
personnalisation,  accessoires…  Et  l’en-
treprise a innové : elle a mis au point un 
système de sécurité pour la livraison des 
barrières…
Mais  le  besoin  de  place  étant  toujours 
plus  important,  ID  Acier  est  en  train 
de  construire  son  nouvel  établissement 
(bureaux  et  entrepôts)  non  loin  de  sa 
ferme,  sur  un  terrain  en  face  du  cime-
tière. L’aventure n’est pas fnie…
EV
Le futur établissement en travaux.
50
Philippe Desrousseaux dans l’un des entrepôts « acier »
AP_250x340.indd 1 20/03/2012 11:57:25
53 52 mail.com roissy
CIG
Région SARP IDF
CIG
Région SARP IDF
• COLLECTIVITÉS
Entretien, pompage, curage des réseaux.
Tests d’étanchéité et de compactage.
Inspection vidéo des canalisations.
Assainissement non collectif.
• SERVICE AUX ENTREPRISES
Entretien, pompage, curage des réseaux, bacs à graisses.
Nettoyage des pompes de relevage.
Nettoyage THP : usines, parkings.
Nettoyage, vidange et curage des cuves.
Désinfection, dératisation, désinfection.
• IMMOBILIER
Entretien des colonnes d’eaux usées
et d’eaux vannes.
Pompage et nettoyage des avaloirs.
Entretien des colonnes sèches et
des conduits de ventilation.
Désinfection, dératisation,
désinsectisation.
12, rue Berthelot - BP 90042
95502 GONESSE CEDEX
Tél. : 01 34 07 95 00 / Fax : 01 34 07 95 01
Jean Gaillard, l’infatigable carrossier de camions
J
ean  Gaillard  (Jeannot  pour  les 
intimes)  est  de  ceux  qui  ne 
prennent jamais de vacances. « Pas 
le  temps,  il  y  a  trop  de  boulot  à 
faire », dit-il. Infatigable travailleur, 
ce chef d’entreprise âgé de 65 ans, déve-
loppe son savoir faire dans le domaine de 
la  carrosserie  pour  les  camions.  Chaque 
semaine,  une  ribambelle  de  poids 
lourds  transite  dans  ses  ateliers  aména-
gés dans une ancienne ferme. Des véhi-
cules de grands constructeurs tels Daf et 
RVI (Renault véhicules Industriels). Mais 
aussi  d’importantes  sociétés  de  dépan-
nage comme Depann 2000 ou de travaux 
publics à l’instar de la SMTP. Il traite en 
moyenne 20 % de camions neufs et 80 % 
d’occasion.
Et cela fait plus de quarante ans que cela 
dure ! Jean Gaillard a d’abord travaillé en 
nom propre avant de créer en 1991 une 
société  à  responsabilité  limitée  (SARL), 
qui porte son nom. Il a tenu à développer 
son  affaire  avec  humilité,  sans  chercher 
à  grossir.  « En  restant  un  petit  artisan », 
comme il dit. Une stratégie qui porte ses 
fruits : l’affaire se porte bien…
Elle  compte  au  total  cinq  personnes, 
patron  inclus,  dont  un  apprenti  et  deux 
employés. L’un d’eux, Manuel Fernandes, 
48 ans, y travaille depuis près de 31 ans 
et  compte  y  terminer  sa  carrière.  « C’est 
pour ça que je n’envisage pas de m’arrê-
ter  de  sitôt.  Je  ne  veux  pas  laisser  mes 
employés sur le carreau », souligne Jean 
Gaillard. Pour faire tourner la boite, il est 
bien aidé par sa femme, Odile, qui prend 
en charge la comptabilité.
Avant  de  se  lancer  dans  cette  aven-
ture  professionnelle,  Jean  Gaillard  avait 
commencé – déjà – dans une entreprise 
familiale. « Je travaillais avec mon père qui 
était  transporteur.  J’avais  quatre  chauf-
feurs  sous  ma  responsabilité.  Lui  vingt-
quatre », raconte l’intéressé. Pour obtenir 
davantage d’espace, le père et son fls ont 
quitté  les  locaux  de  Pantin  (Seine-Saint-
Denis)  pour  s’installer  dans  une  belle 
ferme à Épiais-lès-Louvres. Touche à tout 
Les entreprises du Grand Roissy
Jean et Odile Gaillard, avec leur petit-fls et entourés de leurs trois employés Yoann Stephan, 27 ans, Christophe
Ferreira, 17 ans, et Manuel Fernandes, 48 ans (de gauche à droite).
Solutions GSE
depuis 1996
. Location d’équipements
Court et long terme
. Entretien et réparations
. Gestion de Flotte
. Formation à la conduite en sécurité
info@tcr-group.com www.tcr-group.com
Roissy CDG
01 48 16 28 00
Orly
01 49 75 39 65
Lyon
04 72 22 84 82
Nice
06 07 79 71 82
Toulouse
05 34 55 96 82
Plus de 8000 unités
Dans 40 aéroports Européens
Ann_TCR_160x210mm_2010:Mise en page 1 1/03/10 11:27 Page 1
B
a
n
q
u
e
P
o
p
u
la
ir
e
R
iv
e
s
d
e
P
a
r
is
- 7
6
-7
8
, a
v
e
n
u
e
d
e
F
r
a
n
c
e
7
5
2
0
4
P
a
r
is
C
e
d
e
x
1
3
-
5
5
2
0
0
2
3
1
3
R
C
S
P
a
r
is
.
RÉALISEZ VOS PROJETS
Nos conseillers et nos experts
vous accueillent dans nos 25 agences,
notre agence patrimoine de Cergy
ou dans nos 3 centres d’affaires,
présents dans le Val d’Oise.
Retrouvez leurs coordonnées sur
www.rivesparis.banquepopulaire.fr
100
CIF-bus.com
01 48 62 38 33
> Info :
horaires, arrêts, fréquences…
55 54 mail.com roissy
et  véritable  autodidacte,  Jean  Gaillard 
a  très  vite  développé  des  facilités  et  un 
intérêt pour la carrosserie. « On avait l’ha-
bitude  de  tout  faire  nous-mêmes.  À  16 
ans, je réparais les camions « Bernard » de 
mon  père.  Un  jour,  le  patron  des  véhi-
cules d’occasion de Volvo m’a demandé 
de m’occuper de ses camions. J’en ai fait 
un  et  je  ne  me  suis  plus  jamais  arrêté », 
explique-t-il.
L’entrepreneur  valdoisien  a  continué  de 
cette  manière  « au  coup  par  coup »  et 
par le biais du bouche à oreille. Installé 
dans  un  secteur  à  haute  valeur  ajoutée, 
tout près des pistes de l’aéroport Charles-
de-Gaulle,  il  a  réussi  quelques  belles 
affaires :  la  réparation  des  push-cars  de 
l’ancienne compagnie aérienne UTA et la 
peinture  des  véhicules  Coca-cola  (foto) 
qui circulaient lors du Tour de France.
Aujourd’hui,  Jean  Gaillard  compte  bien 
continuer à travailler de la même façon, 
sans  démarchage  commercial.  Et  sans 
trop  abuser  des  vacances,  notamment 
l’été.  « Juillet  et  août  sont  les  mois  où 
l’on travaillait le mieux, mais aujourd’hui 
c’est un peu différent. Les marchés sont 
devenus plus diffciles », assure-t-il.
Ludovic Luppino
IMMEUBLE
DE 2 150 m²
DE BUREAUX DIVISIBLES
ENTREPOSAGE
DE 1 000 m²
Répartis sur 5 niveaux
de 430 m² :
> Accès sécurisé
> Télésurveillance
> Parking privé
> Gardiennage
EGB - CENTRE D’AFFAIRES ET DE SEMINAIRES
5 avenue Georges Bataille
60330 LE PLESSIS BELLEVILLE
Tel. 03 44 60 52 64 - Fax 03 44 60 54 76 -
www.egb5.com - E-mail : info@egb5.com
Disponible sur site :
> Restauration d’entreprises
> Salle à manger VIP
> Salles de réunions et conférences
(amphithéâtre 300 places)
> Télécentre
> Salle de sport
CENTRE D’AFFAIRES EGB
à proximite immédiate de Roissy CDG
à LOUER !
Groupe AERTEC
Lieu dit La Sucrerie
95350 VILLERON
Tel 01 34 47 15 00
www.groupe-aertec.com
Maintenance et fabrication Aéronautique
PART 145 et PART 21G
Assemblage et réparation
Conteneurs et porte-conteneurs
Nouvel Atelier
1500 m
2
de surface - Contrôle Planéité
Porte convoyeurs à rouleaux
Votre partenaire immobilier
Le spécialiste de l’immobilier d’entreprise (logistique,
industriel et tertiaire) sur le secteur de Roissy CDG:
- assistance à maîtrise d’ouvrage
- études de faisabilité,
- conception/réalisation,
- suivi de travaux.
Prenez contact avec nous pour tout proj et de
déménagement, construction, extension.
Tel: +33 1 74 37 26 86
Email: contact@batyom.fr
www.batyom.fr
Batyom
Bâtiment Aéronef - Roissypôle - 5, rue de Copenhague
BP 13918 - 95731 Roissy CDG cedex
57 56 mail.com roissy
Sur l’aéroport, Fenwick SM Rental se déplace
pour changer les pneus des chariots élévateurs
O
n  se  souviendra  tout 
d’abord  de  SM  Rental. 
Cette  société  de  vente, 
location  et  entretien  de 
chariots  élévateurs  avait 
été créée par le fameux Michel Simon dès 
le début de CDG. Il avait construit peu à 
peu un quasi monopole dans ce secteur. 
Nous  l’avons  connu  (il  est  aujourd’hui 
en retraite), c’était un sacré personnage. 
Après des années de travail acharné, cet 
homme d’affaire avisé avait mis en vente 
son entreprise et c’est Fenwick qui avait 
rafé le précieux pactole.
C’était  en  2006  et  depuis  l’entreprise 
s’appelle  Fenwick  SM  Rental.  Elle  gère 
aujourd’hui un parc de 800 ( !) machines, 
de  plus  en  plus  perfectionnées.  La 
fliale    est  dirigée  avec  dynamisme  par 
Guy.  Meyrignac.  Nous  lui  avons  rendu 
visite  pour  voir  son  innovation  :  une 
station  mobile  spécialement  équipée 
d’une presse pour changer les pneus des 
chariots élévateurs. L’affaire a été imagi-
née en partenariat avec la célèbre marque 
de  pneumatiques  Continental.  Ca  peut 
paraitre  anodin,  mais  c’est  en  fait  très 
utile.  Avant,  il  fallait  conduire  le  chariot 
aux  pneus  usagés  dans  les  locaux    de 
SM (en zone protégée, à la SOGAFRO) : 
c’était  long  et  immobilisait    le  chariot, 
alors que le travail n’attend pas, dans le 
fret. Désormais, un coup de fl et hop, la 
station arrive sur place et change rapide-
ment  les  pneus,  comme  nous  avons  pu 
le  voir.  C’est  impressionnant.  D’où  ces 
photos…  
En savoir plus :
www.fenwick-smrental.com
EV
Les entreprises du Grand Roissy
Guy Meyrignac dirige Fenwick SM Rental depuis 2006
La fameuse station mobile.
Démontage de la roue, changement du pneu, remontage…
VOTRE HOTEL PREMIERE CLASSE ROISSY PARC DES EXPOSITIONS DE
VILLEPINTE FAIT PEAU NEUVE !
VENEZ LE DECOUVRIR
NOUVELLES CHAMBRES, NOUVEL ACCUEIL, NOUVEAU PETIT DEJEUNER!
RESERVATIONS: Tél : 01 49 38 42 42 / Mail : resa@hotel-parcexpo.com
Hôtel Première Classe 53 avenue des Nation BP 6508 95973 ROISSY CDG CEDEX
www.hotel-parcexpo.com
01 70 03 81 60
contact@airportcollege.aero
2012
WORLDWIDE TOP 10
IATA ACCREDITED TRAINING SCHOOL
10
TOP
Formations réglementées
Permis T, DGR, Badge, SST, CACES®,
facteur humain, etc...

FORMATION
Roissy - Orly
Province
FRET - PASSAGE - TRAFIC - PISTE - SURETÉ
,
et travailler
à Paris-CDG
devient si facile…
24h/24, un service de bus adapté à mes horaires
s
h
e
r
p
a
.fr
0
2
-2
0
1
2
©
Fe
n
g
Y
u
@
Fo
to
lia
.co
m

B
a
n
o
l2
0
0
7
@
D
rea
m
stim
e
.co
m

S
te
p
h
e
n
C
o
b
u
rn
@
Fo
to
lia
.co
m
prix d’un appel local depuis un poste fixe surcoût opérateur depuis un mobile
7 24 77 GRATUIT depuis un poste fixe de la plateforme aéroportuaire
0810 24 24 77
NOUVEAU
Réservations et renseignements 24h/24 - 7j/7
01 743 7 24 77
fileo.com
59 58 mail.com roissy
Bravo aux Maires
et vive les chefs d’entreprise
P
our ce dernier numéro, je veux 
rendre  un  hommage  parti-
culier  à  deux  catégories  de 
personnes,  les  chefs  d’entre-
prises et les maires. Ils ne sont 
pas  les  seuls,  certes,  parmi  les  innom-
brables  interlocuteurs  qu’on  a  ici  pour 
rendre compte de la vie et de l’économie 
du Grand Roissy. Mais ils occupent une 
place essentielle.
Honneur au suffrage universel : les maires 
d’abord. Comme tous les êtres humains, 
il  y  en  a  de  bons  et  de…  moins  bons. 
Parmi les élus, le maire est le préféré des 
Français.  Le  plus  souvent,  c’est  vers  lui 
qu’on se tourne en premier quand on a 
un  problème,  même  si  celui-ci  dépasse 
leurs  compétences.  C’est  de  lui  que 
dépend  en  grande  partie  la  qualité  de 
vie dans la commune qu’il connaît, qu’il 
« sent »  bien.  Et  dieu  sait  si  leur  respon-
sabilité est grande, à tous points de vue 
y compris, on l’oublie souvent, au niveau 
pénal. Il doit sans arrêt réféchir, prendre 
des  initiatives,  résoudre  des  confits, 
bref, se démener… En cela il ressemble 
au  chef  d’entreprise  (sauf  que  là,  le  CA 
tombe  tout  seul  chaque  année…).  Voici 
un  bon  moment  pour  (ré)  écrire  que 
les  maires  ne  sont  pas  assez  payés  en 
général,  mais  surtout  dans  les  petites 
communes. Prenez l’exemple que Mesnil-
Amelot.  Cette  commune  de  880  habi-
tants  a,  comme  on  le  sait,  d’importants 
projets sur son territoire et des enjeux qui 
dépasse sa taille. Mais son maire, je pense 
à lui car on en a souvent parlé ensemble, 
est  obligé  de  travailler  en  même  temps 
qu’il administre la commune. Imaginez le 
temps que ça lui prend s’il veut bien faire 
les choses… Bravo donc aux maires !
Pas d’entreprenants,
pas d’argent
Les chefs d’entreprise en général. Mais je 
parle des propriétaires d’entreprise, plus 
que  des  mandataires  sociaux  ou  autres 
dirigeants.  Non  que  ceux-ci  ne  soient 
pas méritants, loin de moi cette pensée. 
Mais ceux qui ont d’abord le courage de 
créer  (ou  de  reprendre)  une  entreprise 
sont  dans  une  autre  confguration :  ils 
prennent des risques tous les jours, sans 
arrêt  et  ça  ne  marche  pas,  ils  le  payent 
cash, tout de suite. Sans arrêt il faut être 
imaginatif,  avoir  tout  en  tête,  Mais  c’est 
grâce à eux que nous vivons. Il semble, 
à  écouter  quelques  arguments  de  la 
campagne électorale, qu’il faille toujours 
le  rappeler :  pas  d’entreprenants,  pas 
d’argent. 
Pour personne : ni pour les salariés, ni les 
actionnaires, ni l’État, ni pour la Sécu, ni 
pour  l’école,  les  routes,  la  culture…  On 
en a fait, dans ce magazine, de portraits 
d’entreprises  ou  de  chefs  d’entreprises ! 
Les chefs d’entreprises sont toujours des 
gens  passionnants.  Malheureusement, 
dans notre pays (mais pas ailleurs) on ne 
leur rend pas hommage. Pire, on les cari-
caturent, les ignorent ou les jalousent…
Et  je  vais  évoquer  ici  (je  suis  en  forme) 
un problème dont on ne parle pas dans 
notre pays car c’est « politiquement incor-
rect ». J’v m’faire tué ! (waouh ! C. Margaté 
- candidate Front de Gauche à Mitry- va 
m’étrangler, c’est sûr !) Il s’agit de l’emploi 
dans les PME, plutôt dans les TPE (moins 
de 10 salariés). Le code du travail est trop 
Hommages
La Marianne.
Le dessin de Na !
ibis Styles Paris Roissy CDG
2, avenue de la Râperie – 95700 Roissy en France – T +33 (0) 1 34 29 34 34 – F +33 (0) 1 34 29 34 19
all seasons
Paris Roissy CDG
devient ibis Styles
Il a du pop,
du peps et toujours
une personnalité unique !
Réservez sur ibisstyles.com
Et tout ça
pour un prix tout compris
et toujours
nos déjeuners à thèmes
informations :
01 34 29 34 34
©
C
o
c
o
A
m
a
rd
e
il, 2
0
11
S
M
IS
A
- R
C
S
E
v
r
y
4
0
2
0
8
2
3
6
6
0
0
0
2
0
.
12108_IS_AP Roissy 160x230_3.indd 1 29/03/12 11:15
rigide en matière d’embauche et de licen-
ciements pour elles. Engager quelqu’un, 
en  CDI  (et  même  en  CDT)  est  un  gros 
investissement  pour  une  TPE  et  une… 
entreprise  très  risquée,  davantage  qu’en 
matière  commerciale !  Si  la  personne 
embauchée, passée sa période d’essai et 
même  bien  après,  ne  fait  plus  correcte-
ment sont travail, ça devient l’enfer. Pas 
une TPE ne peut se permettre de payer 
quelqu’un  dans  ces  conditions.  Et,  s’il 
faut s’en séparer, les conditions actuelles 
du  Code  du  Travail  (« cause  réelle  et 
sérieuse… »)  deviennent  un  problème 
énorme,  placent  le  chef  d’entreprise 
dans  un  drôle  de  dilemme :  continuer  à 
payer pour un travail non fait et risquer la 
faillite, ou prendre le risque de se retrou-
ver aux Prud’hommes qui jugent, comme 
chacun  sait,  comme  Ponce  Pilate,  ou 
plutôt comme le roi Salomon. Allez donc 
« prouver » que le quidam ne fait pas son 
boulot… Et, dans bien de ces cas, risquer 
la faillite. Il faudrait en sortir et faire en 
sorte que le licenciement soit plus simple 
(et  ce  n’est  pas  la  « rupture  transaction-
nelle »  qui  a  arrangé  les  choses).  Ceci 
dans l’intérêt bien compris de tous, sala-
riés  compris.  Je  ne  connais  pas  UN  (et 
j’en connais beaucoup) chef de TPE qui 
va se séparer abusivement d’un collabo-
rateur  qui  fait  correctement  son  travail. 
D’un autre côté, imaginez ! Il doit y avoir 
quelques  800 000  TPE  en  France,  sinon 
plus.  Je  vous  jure  que  beaucoup  n’em-
bauchent  pas,  ne  se  développent  pas  à 
cause de ce véritable blocage. Si on fait 
sauter ce dernier, c’est au moins 800 000 
(vrais)  emplois  qui  sont  créés  dans  les 
trois  mois  qui  suivent.  Ca,  ce  sont  de 
vrais « emplois d’avenir », M. le Président 
de la République…
Vive les chefs d’entreprises !
EV
61 60 mail.com roissy
Jocelyne et Jean-Marc vous accueillent
du lundi au vendredi, midi et soir et le samedi soir
5 Place du Colonel Rol Tanguy, 93290 Tremblay en France (Vieux Pays)
Tél : 01 48 61 06 42 Fax : 01 79 75 66 42
Mail : jean-marc.gonzalo@wanadoo.fr Web : www.auberge-tourlourou.com
Coquilles Saint-Jacques au
jus de viande :surprenant !
Le Lard de Monsieur (attention à la sieste après !) et le Pavé de Lieu rôti au lard…
La légendaire Andouillette Duval
(AAAAA) et le l’incomparable
Rognon de veau au vrai jus
La côte de Cochon fermier
braisée : épaisse et tendre
à la fois
Ceci est à la fois
une publicité et
un hommage de
RoissyMail à la qualité
des plats « bien de
chez nous » servis au
fameux restaurant Au
Bouchon Gourmand.
Voici quelques photos
que j’ai prises, en
mangeant : c’est à
chaque fois tellement
bon que je veux
« immortaliser » les
plats.
La carte est variée,
les plats toujours
copieux et goûteux.
L’ambiance est
sympa, on y fait
même des affaires car le restaurant
est fréquenté par de nombreux chefs et cadres
d’entreprises. En plus le service est rapide. Bravo au
Chef Alain et à toute l’équipe.
Coup de cœur en ce moment : « le cœur de rumsteck
en rôti pour 2 ». Délicieux !
Et retrouvez chaque matin
la carte sur roissymail.com
EV
Le pot-au-feu !
11, Allée des Tilleuls, (sur la place du Vieux-Pays de Tremblay-en-France).
Ouvert les midis de la semaine, ainsi que les jeudis et vendredis soirs.
Mieux vaut réserver !
01 48 61 40 53
Éloge de Jean-Marc,
le patron de l’Atelier à Épiais-lès-Louvres
À
travers  lui,  je  veux  aussi 
rendre  hommage,  pour  ce 
dernier  numéro  à  tous  les 
(bons)  restaurateurs  du 
Grand  Roissy.  Quand  j’y 
repense,  notre  rubrique  gastronomique 
a  été  riche.  Dès  le  début,  nous  avons 
consacré  une  page  entière  à  restaurant 
« coup de cœur » (un vrai !) à l’établisse-
ment  qui  nous  plaisait  beaucoup  sur  le 
moment.  Puis,  ayant  fait  le  tour,  on  en 
est  venu  à  davantage  de  petits  articles 
montrant tel ou tel établissement qui était 
remarquable.
Les  restaurants,  c’est  bien.  La  gastro-
nomie  (et  l’art  de  la  table)  est  une  des 
meilleures  traditions  française.  Aller  au 
restaurant, quel qu’il soit d’ailleurs, c’est 
toujours (pas partout, oups !) un moment 
de détente, de convivialité, c’est le cas de 
le dire. À « Roissy », on a un grand choix 
de restaurants (plus de 500 toutes catégo-
ries confondues), même si le nombre de 
« bons restaurants » est insuffsant.
Les  lecteurs  connaissent  mes  préfé-
rences…  Mais  je  voudrais  terminer  en 
beauté cette rubrique en évoquant l’Ate-
lier,  que  Jean-Marc  a  repris  voici  déjà 
3  ans.  C’est  sa  première  affaire.  Et  c’est 
aujourd’hui,  malgré  sa  petite  taille,  un 
des établissements les plus fréquentés du 
Grand Roissy.
La  carte  est  variée :  plats  traditionnels 
français (une « cuisine franche du terroir » 
comme prévient son site web), avec une 
prédilection  pour  les  viandes.  Je  n’y 
vais pas souvent (sinon j’aurais l’impres-
sion  de  manger  au  bureau),  mais  c’est 
toujours  bien.  Jean-Marc  s’est  vraiment 
bien  débrouillé !  Justement,  comme  nos 
bureaux sont tout à côté, j’ai pu voir que 
ce  gars  est  un  gros  travailleur,  de  ceux 
qui  se  lèvent  tôt  et  se  couchent  tard,  je 
peux en témoigner. Il a su attirer et fdéli-
ser (à mon grand désespoir, sans pub…) 
une vaste clientèle : je le vois bien parce 
qu’en général je suis « en bas » vers 12 h, 
jusqu’à 13 h et je vois les gens arriver. Il 
y a même un problème de parking main-
tenant. Le matin, il est là de bonne heure 
pour  les  livraisons  quasi  quotidiennes : 
viandes  en  direct  de  Rungis,  poissons, 
boissons diverses (il faut voir le nombre 
de  cadavres  de  Ruinart,  sa  marque  de 
champagne  fétiche  quand  il  va  vider 
les  bouteilles  dans  le  conteneur  de  la 
commune : impressionnant !).
Je dois préciser, avant de continuer qu’il 
est tout seul à la cuisine et est aidé par un 
serveur  (Bernard)  et  son  épouse  Agnès. 
Vous voyez le boulot ? En plus il va lui-
même à Métro…
Et  imaginatif !  Régulièrement,  des  entre-
prises viennent faire, le matin de bonne 
heure,  des  petits  séminaires  (Jean-Marc 
a  aménagé  la  salle  du  haut) :  p’tits  déj, 
pause,  repas  le  midi.  Les  gens  appré-
cient,  j’en  suis  sûr,  le  cadre  et  la  tran-
Avec Jean-Marc, juste avant de rédiger cet article.
Restaurants
quillité  d’Épiais.  Encore  en  plus,  on  fait 
appel  à  lui  pour  des  prestations  exté-
rieures. Je l’ai vu plusieurs fois « affréter » 
des camionnettes pour emporter matériel 
et  nourriture,  c’est  toujours  impression-
nant à voir.
C’est ouvert les midis et le vendredi soir 
mais de plus en plus de clients réservent 
les soirs (à partir de 10 personnes) et le 
week-end. Ce qui serait bien, c’est qu’on 
l’autorise à ouvrir sa petite terrasse…
Eh  bien  voilà  l’travail !  Encore  en  plus, 
c’est un type agréable, intelligent, discret, 
qui ne se plaint jamais et qui a de l’hu-
mour :  ça  fait  un  bon  voisin.  Voici  des 
gens comme on aime. Félicitations à lui 
et à sa petite équipe.
EV
Retrouvez sa carte et ses menus sur
son site : www.latelier-epiais.fr.
Le tél. c’est 01 34 68 36 92 (car mieux
vaut réserver)
Cette rubrique
continue…
Ne vous inquiétez pas,
chers lecteurs et chers restaurateurs,
la rubrique « restaurants » continue
(et continuera de plus belle) sur
www.roissymail.com
Deux clients fdèles… et Bernard, le serveur.
63 62 mail.com roissy
Une aide financière pour
vous isoler du bruit des avions
Pour tout renseignement, appelez :
Prix d’un appel local
0 810 87 11 35
Annonce A4 2/07/09 15:47 Page 1
S
a
t
e
l
l
i
t
e

4
S
a
t
e
l
l
i
t
e

3
C
D
G

2
E
C
D
G

2
F
C
D
G

2
C

e
t

2

A
C
D
G

2
D

e
t

2

B
C
D
G

1
H
ô
t
e
l
S
h
e
r
a
t
o
n
H
ô
t
e
l
H
ilt
o
n
H
ô
t
e
l
P
u
llm
a
n
R
o
is
s
y
p
ô
le
Z
o
n
e
s
C
a
r
g
o
S

g
e
A
ir
F
r
a
n
c
e
A
ir
F
r
a
n
c
e
In
d
u
s
t
r
ie
s
M
a
in
t
e
n
a
n
c
e
A
3
8
0
C
o
n
t
in
e
n
t
a
l
S
q
u
a
r
e
V
o
i
c
i
,

e
n

a
v
a
n
t
-
p
r
e
m
i
è
r
e
,

l
e

n
o
u
v
e
a
u

s
a
t
e
l
l
i
t
e

4

d
e

C
D
G

!
©

A
D
P
64
Lundi – Vendredi : 10h00 - 20h30
Samedi : 10h00 - 21h00
HORAIRES d’OuVERtuRE
O’PARINOR
www.oparinor.com
LA dEStINAtION SHOPPINg Au NORd dE PARIS
220 bOutIquES
25 REStAuRANtS
5 000 PLAcES dE PARkINg
NOuVEAu
› bijoux Swaroswki
› boutique du club PSg

OuVERtuRE
PROcHAINE
› Opticiens NOV
› cabinet médical
et laboratoire d’analyses

O’PARINOR AcAdEmIE
de mars a décembre,
un programme d’animations
sportives, culturelles
et pratiques est proposé
gratuitement a tous
AP_16.04.2012.indd 1 18/04/12 10:03

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful