CORRIGE  DE  L’EPREUVE  DE  MATHEMATIQUES     AU  BACCALAUREAT    FILIERE  SCIENTIFIQUE  2012  

  EXERCICE  3  :  (la  constante  d’Euler)   Partie  A   1) D’une  part  on  a  lim →∞1 +1=0  et  d’autre  part,  en  mettant  les  termes  de  plus  haut   degré  en  facteur  on  a  lim →∞ +1=1.  Du  coup,  par  continuité  de  la  fonction  logarithme   en  1,  on  déduit  que  lim →∞ln +1=0  puis  que  lim∞ =0   2) D’abord,    est  dérivable  sur   =1;∞  comme  produit  de  fonctions  dérivables  sur   .  On   peut  donc  dériver  la  fonction    :     ′ =1 +1′+ln +1′=−1 +12+ +1− +12 +1=−1 +12+1 +12 +1 =− + +1 +12=1 +12     Pour  tout    de   ,   +12>0  donc   ′ >0  donc    est  croissante  sur     3) Grâce  à  la  question  1)  on  sait  que    tend  vers  0  en  l’infini  et  grâce  à  2)  on  sait  que    croît   sur    donc  pour  tout    de   ,     <0   Partie  B   1) Si   =3  alors   =0+11+12+13=116   2) Il  suffit  de  recopier  l’algorithme  et  de  changer  la  dernière  ligne  «  Afficher    »  en:   Afficher   −ln⁡( )       3) Il  semblerait  que  la  suite  ( Partie  C   ) ∈ℕ  soit.décroissante  

1) Pour  tout   ∈ℕ∗,   +1− = =1 = +11 −ln +1− =1 = 1 −ln                                                                                                                  = =1 = +11 − =1 = +11 +ln −ln +1                                                                                                                    =1 +1+ln +1=     On  a  vu  en  A)3)  que  pour  tout    de   ,     <0  donc  pour  tout   ∈ℕ∗,   Et  on  conclut  que  ( ) ∈ℕ    est  décroissante   +1− <0    

2) a)  On  a     ≤ ≤ +1  ⇒  1 +1≤1 ≤1    car  la  fonction  inverse  est  décroissante  sur  ℝ+∗   donc  en  particulier,  pour  tout   ∈ ; +1,1 −1 ≥0  puis,  par  positivité  de  l’intégrale  aux   bornes  bien  rangées  d’une  fonction  positive,  on  conclut  que     +11 −1 ≥0   De  plus,  par  linéarité  de  l’intégrale,   +11 − +11 ≥0  et   +11 =1 +1 =1    ce  qui  nous  amène  à  l’inégalité  demandée:     +11 ≤1     Enfin,  le  calcul  de  l’intégrale   +11 =ln +1=ln +1−ln ,  nous  permet  d’affirmer  que   ln +1−ln ≤1    que  l’on  note  inégalité  (1)     b)  En  sommant  de  part  et  d’autre  les  termes  de  l’inégalité  (1)  on  obtient  :               =1 = ln +1−ln ≤ =1 = 1          pour  tout   ∈ℕ∗   ⇒    ln +1≤ =1 = 1                                          car  la  première  somme  est  télescopique   Soit  l’inégalité  demandée  :  Pour  tout   ∈ℕ∗,    ln +1≤1+12+…+1   c)  Du  coup,  comme     < +1⇒ln <ln +1  par  croissance  de  log  sur  ℝ+∗,  on  tire  de   l’inégalité  précédente  :    0≤ =1 = 1 −ln +1≤ =1 = 1 −ln =     donc  Pour  tout   ∈ℕ∗,   ≥0  

3) D’après  ce  qui  précède  on  a  démontré  que  la  suite  ( ) ∈ℕ  était  décroissante  et   minorée  par  0,  donc,  d’après  le  théorème  des  suites  monotone,  ( ) ∈ℕ  converge     EXERCICE  2  :  (Probabilité)   1) a)  Voici  l’arbre  pondéré  :     b)   1= × 1=0,4×0,7=0,28   c)   = ∩ 1∩ 2=0,07    donc,  comme   =1− ,  alors  on  conclut  que   =1−0,07=0,93   2) a)  On  répète  5  fois  de  façon  indépendante  une  expérience  aléatoire  à  deux  issues  ;   recruté,  avec  une  probabilité  de  0,07,  ou  non  recruté,  avec  une  probabilité  de  0,93.     Cette  répétition  de  façon  indépendante  d’une  expérience  de  Bernouilli  assure  à    de   suivre  une  loi  binomiale  de  paramètres   =5  et   =0,07.   b)  On  a  donc   = =5 (1− )5− .  Donc   =2=520,072×0,933=0,039   3) Appelons    le  nombre  de  dossiers  recherchés.   La  probabilité  d’embaucher  au  moins  un   candidat  est  1−0,93 .  On  veut  que  1−0,93 ≥0,999    donc  on  résout  cette  inégalité  :   1−0,93 ≥0,999⇔1−0,999≥0,93                                                                              ⇔ln0,001≥ ln0,93      car  log  croît  sur  ℝ+∗  et  ln                                                                          ⇔  ln0,001ln0,93≤                                      car  ln0,93<0                                                                              ⇔ ≥96           Donc  le  nombre  de  dossiers  à  traiter  est  au  minimum  de  96     =      

  EXERCICE1  :   1) La   courbe   représentative   de   la   fonction   dérivée   ′   de   la   fonction     est   en-­‐dessous   de   l’axe  des  abscisses  sur  −3;−1  ce  qui  équivaut  à  pour  tout   ∈−3;−1,   ′ ≤0.     2) Par  le  même  argument,  comme  la  courbe  est  au-­‐dessus  de  l’axe  des  abscisses  sur  −1;2,  on   a  pour  tout   ∈−1;2,   ′ ≥0  ce  qui  équivaut  à    croît  sur  l’intervalle  −1;2.       3) Grâce   aux   raisonnements   ci-­‐dessus   on   peut   déduire   que     décroît   sur   −3;−1   et   qu’elle   croît  sur  −1;2,  de  plus  on  a   0=−1  donc  pour  tout    de  −1;0,   ≤−1.         4) Donnons   l’équation   de   la   tangente   au   point   d’abscisse   0     sachant   que   ′0=1   et   que   0=−1  :   =1× −0+−1   soit   = −1.   Si   =1   alors   =0   ce   qui   revient   à   affirmer   que   la   tangente  passe  par  le  point  de  coordonnées  (1  ;0)