Direction Gestion des Déchets

RAPPORT ANNUEL

2011

sur le prix et la qualité du service public d'élimination des déchets

INTRODUCTION

SOMMAIRE

GRANDS MOMENTS 2011………………………………………………………………………………………………………………………………………3 CHIFFRES CLES…………………………………………………………………………………………………………………………………………………4 INDICATEURS TECHNIQUES……………………………………………………………………………………………………………………………………5 INDICATEURS TECHNIQUES COLLECTE……………………………………………………………………………………………………………………5 La compétence du Grand Besançon…………………………………………………………………………………………………………………………………6 La prise en charGe des différents types de déchets………………………………………………………………………………………………………………7 Les résuLtats 2011…………………………………………………………………………………………………………………………………………………7 une orGanisation par secteur………………………………………………………………………………………………………………………………………8 Les résuLtats 2011 par secteur de coLLecte………………………………………………………………………………………………………………………8 une répartition entre réGie et prestataires………………………………………………………………………………………………………………………9 Les fréquences de coLLecte………………………………………………………………………………………………………………………………………10 Le service compLet…………………………………………………………………………………………………………………………………………………10 Le taux d’aBsentéisme………………………………………………………………………………………………………………………………………………11 La sécurité au travaiL : accidents du travaiL………………………………………………………………………………………………………………………11 La fonction sociaLe…………………………………………………………………………………………………………………………………………………11 L'évaLuation des risques professionneLs…………………………………………………………………………………………………………………………11 Les équipements……………………………………………………………………………………………………………………………………………………12 La précoLLecte………………………………………………………………………………………………………………………………………………………13 L'opération de conteneurisation…..............………………………………………………………………………………………………………………………14 Les effectifs…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………15 L’orGaniGramme fonctionneL………………………………………………………………………………………………………………………………………15 INDICATEURS TECHNIQUES TRAITEMENT…………………………………………………………………………………………………………………16 La répartition des compétences……………………………………………………………………………………………………………………………………16 Le syBert…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………17 popuLation des memBres du syBert……………………………………………………………………………………………………………………………17 La LocaLisation des centres de traitement………………………………………………………………………………………………………………………18 Les centres de traitement des déchets ménaGers et Leur capacité……………………………………………………………………………………………18 L’incinération et Les produits de L’incinération……………………………………………………………………………………………………………………19 Le tri………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………20 Les résuLtats………………………………………………………………………………………………………………………………………………………20 Les moyens de contrôLe……………………………………………………………………………………………………………………………………………20 Le contenu du Bac de déchets ménaGers recycLaBLes……………………………………………………………………………………………………………21 La LocaLisation des sites de vaLorisation des om recycLaBLes……………………………………………………………………………………………………21 Les déchetteries……………………………………………………………………………………………………………………………………………………22 La fréquentation……………………………………………………………………………………………………………………………………………………22 Les résuLtats………………………………………………………………………………………………………………………………………………………23 Les encomBrants……………………………………………………………………………………………………………………………………………………23 Le compostaGe………………………………………………………………………………………………………………………………………………………23 schema de synthese des fLux de dechets………………………………………………………………………………………………………………………24 COMPARATIF 2010………………………………………………………………………………………………………………………………………………26 Comparatif avec des collectivités proches geographiquement et demographiquement…………………………………………………………………28 INDICATEURS FINANCIERS……………………………………………………………………………………………………………………………………28 Les montant annueL des principaLes prestations rémunérées a des entreprises sous contrat ou syndicats…………………………………………………29 La répartition des dépenses de fonctionnement par poste………………………………………………………………………………………………………30 La répartition du financement du sped…………………………………………………………………………………………………………………………31 Les coûts constatés d’éLimination des déchets……………………………………………………………………………………………………………………31 Les modaLités de financement du sped …………………………………………………………………………………………………………………………32 La structure de La reom………………………………………………………………………………………………………………………………………33 Les contrats…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………33 COMMUNICATION…………………………………………………………………………………………………………………………………………………34 L’accueiL téLéphonique et physique…………………………………………………………………………………………………………………………………35 Les courriers………………………………………………………………………………………………………………………………………………………35 Les outiLs de communication………………………………………………………………………………………………………………………………………36 des actions sur La prévention et Le recycLaGe…………………………………………………………………………………………………………………37 PERSPECTIVES 2012…………………………………………………………………………………………………………………………………………38 GLOSSAIRE………………………………………………………………………………………………………………………………………………………39

RAPPORT 2011

2

R

INTRODUCTION 2011 : ANNéE DE PRéPARATION A LA RI
En introduction du précédent Rapport Ces véhicules ont été équipés de systèmes d’Activité, nous présentions 2010 comme une année embarqués permettant de lire les puces (identification de transition et d'harmonisation. de l'usager) et de peser la masse de déchets de chaque bac. Sur cette base homogène, l’année 2011 a constitué une année de préparation à la mise en Ces systèmes de pesée ont fait l'objet de place de la redevance incitative. contrôle de la part des services de l'État et disposent désormais de la certification nécessaire à une facturation. Ils font de plus l'objet d'un suivi périodique complémentaire réalisé par les services du Grand Mise en place du "compteur à Besançon

déchets" : le bac pucé sur tout le territoire

Les données acquises par les véhicules sont stockées puis transmises vers les systèmes du Grand Besançon.

Suite à l'opération de conteneurisation effectuée sur les 58 communes périphérique en 2010, l'opération d'équipement en bacs pucés s'est déployée sur la commune de Besançon : Mise en place systématique de puces sur les bacs à déchets résiduels existants et remplacement par des bacs pucés si le bac initial ne permettait pas l'installation d'une puce. Les usagers équipés de bacs non référencés ont vu leur situation régularisée. Quelques cas particuliers, notamment en habitat collectif ou en bacs de regroupements ont nécessité un diagnostic supplémentaire avant intervention. Ainsi au 31 Décembre 2011, l'ensemble du parc de bacs résiduels du Grand Besançon est équipé d'une puce RFID permettant d'identifier chaque usager.

Mise en place des outils de mesure
2011 a aussi été marquée par l'effort important d'adaptation du parc de véhicules afin de pouvoir mesurer la production de déchets de chacun. Ainsi 10 véhicules neufs ont été livrés et 7 réadaptés durant l'année 2011.

RAPPORT 2011

3

INDICATEURS TECHNIQUES

CHIFFRES CLES
Baisse
des déchets pris en charge sur le territoire du Grand Besançon

Tonnages 2011 Collecte sélective OM résiduelles Verre Cartons des commerçants Sous-total collectes SPED Déchetteries* Sous-total autres déchets ménagers Total 11 168 35 773 5 692 425 53 058 29 995 29 995 83 053

Production en kg/an/hab (évolution 2010/2011) 63 (+ 1,5 %) 202 (- 2,2 %) 32 (+ 2,8 %) 2 (- 7 %) 300 (- 1 %) 169 (- 4,4 %) 169 (- 4,4 %) 469 (- 2,2 %)

Moyenne nationale** (en kg/an/hab) 46 316 29 391

170 594
* gérées par le SYBERT **source ADEME 2007

177 021 grands bisontins d’après le recensement INSEE de 2009

83 053 t de déchets pris en charge sur le territoire soit 469 kg/an/hab dont : - 300 kg/an/hab collectés par le Grand Besançon
moyenne nationale de 391 kg/an/hab en 2007 (source ADEME)

- 169 kg/an/hab apportés en déchetterie
moyenne nationale de 170 kg/an/hab en 2007

33 % des déchets pris en charge par le SPED sont recyclables 87 % des déchets recyclables (hors verre) triés sont recyclés 69 % des tonnages sont collectés en régie 72,4 € HT/hab La contribution des professionnels à l'élimination des déchets est de 1 409 € pour 1000 l installés
La contribution des ménages à l'élimination des déchets est de

RAPPORT 2011

4

R

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE

RAPPORT 2011

5

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE

►La

compétence du

Grand Besançon

Le Grand Besançon exerce sa mission de Service Public d’Elimination des Déchets (SPED) dans le cadre législatif défini notamment par les articles L.2224-13 et L.2224-14 du Code Général des Collectivités Territoriales. Sa mission consiste à collecter les déchets des ménages. Il peut également prendre en charge des déchets issus des activités professionnelles mais assimilables par leur nature à des déchets ménagers et qui ne génèrent pas de sujétion technique particulière pour le SPED. On qualifie ainsi de DNMA (Déchets Non Ménagers Assimilés) les déchets issus de l’industrie, des commerces, de l’artisanat ou des administrations. Depuis 1999, le SYBERT (SYndicat de Besançon et de sa Région pour le Traitement des déchets) assure à ces déchets un traitement conforme aux dispositions du titre 4 du Livre 5 du Code de l’environnement.

RAPPORT 2011

6

R

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE

►La

prise en charGe des différents types de déchets

La collecte sélective concerne :

- les emballages : cartons-cartonnettes, emballages pour liquides alimentaires (ELA), bouteilles, bidons et flacons plastiques, métaux. - les Journaux Revues Magazines (JRM) Elle est réalisée soit en porte à porte soit en apport volontaire.

La collecte du verre concerne :

- les bouteilles, pots et bocaux en verre Elle est réalisée uniquement en apport volontaire.

- la fraction résiduelle des ordures ménagères qui subsiste après qu’en aient été ôtées les fractions décrites ci-dessus. Elle est réalisée en porte à porte.

La collecte des ordures ménagères résiduelles correspond à :

La collecte des cartons des commerçants

Elle est réalisée en pas de porte sur les principales zones commerciales.

►Les

résuLtats

2011

53 058 t de déchets collectés soit 300 kg/an/hab

de déchets collectés par le SPED entre 2010 et 2011

-1%

Tonnages 2011 Collecte sélective OM résiduelles Verre Cartons des commerçants Total collectes SPED 11 168 35 773 5 692 425 53 058

Production en kg/an/hab (évolution 2010/2011) 63 (+ 1,5 %) 202 (- 2,2 %) 32 (+ 2,8 %) 3 (- 7 %) 300 (- 1 %)

Moyenne nationale* (en kg/an/hab) 46 316 29 391

*source ADEME 2007

RAPPORT 2011

7

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE
CHAUDEFONTA CHAUDEFONTA CH H NTAI TAINE CH CHAMPOUX CH X

►une

nouveLLe orGanisation par secteur

La sectorisation a été revue au 1er Juillet 2010. Le Grand Besançon est désormais découpé en 6 secteurs calendaires homogènes.

MARCHAUX AMAGNEY AU AUXON DESS DESSUS SS S C CHATILLO LLON LON VAI E VA RE VAIRE LE PETIT P LEZ BEAUPRE UP U VAIRE ARCIER R DELUZ

C CHAUCENNE NE E

THISE E PIREY BESANCON SERRE LES SAPI SE SAPINS PI PIN FRANOIS MORRE A ALENTIN CHA A LE

Besançon Ouest Est Plateau Sud Ouest Nord

NOIRONTE

PELOUSEY P POUILLEY

NANCRAY

LA CHEVILLOTT C OTTE TT SAONE MAMIROLLES

AVANNE-AVENEY FONTAIN ARGU R UEL UE TORPES S

LA VEZE LE GRATTERIS GRATTER GRATTE
source : DGD conception et réalisation : DGD 2011

0

5

10 km

PUGEY

OSSELLE

BOUSSIERES S

►La

popuLation desservie
INSEE 2009 Population Municipale

Besançon Est Plateau Sud Ouest Ouest Nord CAGB

117 392 11 990 11 365 13 197 13 995 9 122 177 021

►Les

résuLtats

2011
t

par secteur de coLLecte
Collecte sélective t 6 990 4 178 11 168 kg/an/hab 60 70 63 t 3 153 2 539 5 692 Verre kg/an/hab 27 43 32 t 36 767 15 866 Total kg/an/hab 313 266 300

OM résiduelles kg/an/hab 227 153 202 Besançon Périphérie Total 26 624 9 149 35 773

RAPPORT 2011

8

R

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE
►une
répartition entre réGie et prestataires

OM Résiduelles
Collecte en régie Communautaire Grand Besançon

Collecte par prestataire Véolia

0

5

10 km

Collecte sélective

La régie communautaire collecte 69% des tonnages
de déchets ménagers*.
* OM recyclables, OM résiduelles et verre

Verre

source : DGD conception et réalisation : DGD 2011

Collecte en régie Communautaire Grand Besançon Collecte par prestataire Véolia Collecte par prestataire COVED
0 5 10 km

SOLOVER

RAPPORT 2011

9

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE

►Les

fréquences de coLLecte

OM Résiduelles


source : DGD conception et réalisation : DGD 2011

Collecte sélective

C1 ( une collecte par semaine) C2 ( 2 collectes par semaine)

0

5

10 km

Verre
La collecte du verre est généralement réalisée en C1 sur le secteur de Besançon et en C 0,5 sur la périphérie.
source : DGD conception et réalisation : DGD 2011

Pas de collecte en Porte à Porte

►Le

service compLet

C0,5 ( une collecte par quinzaine) C1 ( une collecte par semaine)

E

n complément de la prestation de collecte en porte à porte et dans le cadre de limites très précises présentées dans son réglement de collecte, le SPED offre à tout bisontin la possibilité de bénéficier du service complet. Ce dispositif, instauré dans les années 70, a pour objectif principal de limiter le temps de présence des conteneurs sur la voie publique notamment dans les quartiers où l’espace public est restreint. Ce dispositif implique que des agents du service pénètrent à l’intérieur des propriétés pour y prendre en charge les bacs et les présenter en bordure de voirie aux véhicules de collecte. Après vidage des bacs, des agents du service procèdent à la réintégration de ces bacs dans leur lieu d’entreposage originel. Les bisontins financent intégralement ce service qui leur est spécifique.

RAPPORT 2011

10

R

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE

►Le

taux d’aBsentéisme
Taux 2011 8,8 % 0,4 % 0% 1,3 %

Arrêts maladie Accidents du travail Accidents de service Longue Maladie

10,5%

taux d'absentéisme des agents de la Direction Gestion des Déchets

Remarque : Les weeks end ne sont pas compris dans les durées présentées ci-dessus.

►La

sécurité au travaiL

:

accidents du travaiL
Nombre de jours d’arrêts 90

Nombre d’arrêts Accidents corporels 9

►La

fonction sociaLe

La Direction Gestion des Déchets a contractualisé avec la société INTERMED pour répondre à des besoins ponctuels en personnels. Cette structure propose du personnel en réinsertion. Ainsi, en 2011, 36 agents INTERMED ont été appelés en renfort pour effectuer 759 journées de travail équivalent à 3,59 ETP.

►L’évaLutation

des risques professionneLs

La démarche d'évaluation des risques professionnels initiée en 2007 s'est poursuivie en 2011. • Inventaire et traitement des risques

Risques géographiques

Traités avant 2011 1 054

Reste à Traiter 272

RAPPORT 2011

11

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE

►Les

équipements

Bennes à Ordures Ménagères (BOM) équipées en identification et pesée dynamique

17

3 véhicules utilitaires
légers

9 véhicules légers*

1 camion équipé d'un
bras hydraulique de manutention
*3 véhicules partagés du pool de prêt du service PAL sont aussi utilisés régulièrement

2010)

114 150 24 246 365

km parcourus par les véhicules légers (- 36 % par rapport à

heures d'utilisation des BOM (-10 % par rapport à 2010)

208 734 litres de carburant utilisés ( dont 93 % de Gazole)
immobilisations des BOM d'une durée moyenne de

4 jours

3 139
la DGD soit

2,6

heures d'intervention des ateliers mécaniques sur le matériel de Equivalents Temps Pleins (- 14 % par rapport à 2010).

RAPPORT 2011

12

R

INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE

►La

précoLLecte
Parc en place et géré par le SPED :

41 500 bacs OM résiduelles (ou bacs «gris») 35 230 bacs collecte sélective (ou bacs
«jaunes»)

67 colonnes collecte sélective 652 colonnes à verre aériennes 9 colonnes à verre semi-enterrées 20 colonnes à verre enterrées
Le Verre
La précollecte du verre est entièrement réalisée en Points d’Apport Volontaire (PAV)

Les OM Résiduelles
Bacs obligatoires

La collecte sélective

0

5

10 km

Total 2011

évolution 2010/2011 - 26 % + 86 %

Bacs incendiés Bacs volés

146 235

source : DGD conception et réalisation : DGD 2011

Collecte en PAP Bacs Collecte en Points d’Apport Volontaire PAV

RAPPORT 2011

13

INDICATEURS TECHNIQUES INDICATEURS FINANCIERS

COLLECTE

►L'operation

de conteneurisation

Afin de mettre en place la redevance incitative à la pesée pour 2012 et après l'opération menées en 2010 sur les communes périphériques, tous les foyers de Besançon ont été équipés de bac à déchets résiduels pucés. Ces opérations de retrofit du parc de bac ont généré :

plus de

15 000 interventions

Les Bacs d'OM résiduelles Mise en place de bacs Secteur Périphériques 2010 Secteur Besançon 2011 Total 11 013 3 787 14 800 Puçage de Total interventions bacs

10 070 11 675 21 745

21 083 15 462 36 545

RAPPORT 2011

14

R

ELIS IN SERE CONSILIA AT EEBN INDICATEURS TECHNIQUES

COLLECTE

►Les

effectifs

La Direction Gestion des déchets comprend :

7 agents de catégorie A 11 agents de catégorie B 99 agents de catégorie C
36 agents temporaires qui représentent 3,9 ETP pour la collecte 4 agents temporaires qui représentent 1,35 ETP pour des renforts suite à des congés de longue durée ou maternité. 5 agents temporaires qui représentent

agents permanents à la direction Gestion des déchets*

117

3,21 ETP pour des travaux ponctuels lié au
developpement de la RI

*Les agents en longue maladie sont comptabilisés contrairement au rapport annuel 2008

►L’orGaniGramme

fonctionneL
Direction Générale

Assistante Direction

Direction Gestion des Déchets

Cellule Information

Service Prévention

Service opérationnel collecte précollecte

Service Administration

Cellule Commerciale/

Service Observatoire et Prospective

Cellule Conseillers du tri

Cellule Collecte

Cellule Commande publique

Pool Assistantes

Cellule observatoire et gestion éco organismes

Accueil téléphonique

Cellule Précollecte

Cellule Ressources humaines

RAPPORT 2010 2011

15 15

INDICATEURS TECHNIQUES

TRAITEMENT

►La

répartition des compétences

Ce rapport est établi conformément au décret n°2000-404 du 11 mai 2000. Lorsque tout ou partie de la compétence élimination des déchets (collecte et traitement) a été transférée à un EPCI, les éléments du rapport de ce dernier sont intégrés dans le rapport d’activité de la collectivité d’origine. Ce rapport doit être adressé avant le 30 Septembre aux communes membres. Le Grand Besançon a transféré la compétence traitement au SYBERT, il entre donc dans ce champ d’application. Le SYBERT a été créé par arrêté préfectoral du 1er Septembre 1999. Ses statuts ont été modifiés courant de l’année 2006; aux termes de l’article 4 des statuts modifiés, la compétence «traitement des déchets des ménages et assimilés» du SYBERT comporte notamment : - Le traitement des déchets résiduels des ménages et assimilés (par incinération, ...); - La construction et la gestion de centres de tri; - La création et la gestion de déchetteries; - Le compostage des déchets organiques; - Le traitement des déchets ultimes; - La réhabilitation des sites des anciennes décharges. La montée en charge du SYBERT pour l’exercice effectif de ses différentes missions s’est faite progressivement; initiée en Juillet 2000 pour les déchetteries, cette période transitoire est désormais achevée. Le SYBERT exerce la totalité de sa compétence. Le SYBERT présente son propre rapport d'activité où figurent toutes les informations liées au traitement des déchets ménagers.

RAPPORT 2011

16 R

INDICATEURS TECHNIQUES

TRAITEMENT

►Le syBert 228 617 habitants pour 198 communes

Communauté de communes du Val de la Dame Blanche

Communauté de communes des Rives de l’Ognon

Communauté de communes de Vaîte Aigremont

Grand Besançon

Communauté de communes du Val Saint Vitois

Communauté de communes du Pays d’Ornans

Communauté de communes du Canton de Quingey

Communauté de communes

d‘Amancey Loue Lison
05 Kilomètres 10
Source : Sybert 2007 Conception et réalisation AubaB 2007

RAPPORT 2011

17

INDICATEURS TECHNIQUES

TRAITEMENT
COVED

►La

LocaLisation des centres de traitement


Aspach (68)

Grand Besançon

Compo France Andiers

Roche lez Beaupré

COVED
Thise

Besançon NIcollin
Corcelles-Ferrières
source : DGD conception et réalisation : DGD 2012

0

5 Kilomètres

10

Usine d’Incinération des Ordures Ménagères Centre de tri des déchets ménagers recyclables Site de transfert des déchets ménagers recyclables Site de compostage des déchets verts issus des déchetteries Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND) Installation de Stockage des Déchets Inertes (ISDI)

►Les

centres de traitement des déchets ménaGers et Leur capacité

UIOM Besançon Centre de tri COVED Aspach Site de compostage COMPO FRANCE ISDND Nicollin SA ISDI Andiers ISDD Vaivre

OM Résiduelles Collecte sélective Déchets verts issus des déchetteries Tout venant issu des déchetteries Déchets inertes Déchets dangereux et ultimes

59 600 t/an 32 000 t/an 15 000 t/an 108 000 t/an 630 000 m3 NC*

* Non Communiqué

RAPPORT 2011

18

R

INDICATEURS TECHNIQUES

TRAITEMENT
L’intégralité des OM résiduelles des déchets ménagers du Grand Besançon est transportée à l’Usine d’incinération de Besançon (UIOM.) En 2011, ce sont 52 116 t qui ont été traitées par cette installation dont 69 % issues des collectes du Grand Besançon. L’usine d’incinération a été mise en service en 1971. Elle a subi plusieurs étapes de modernisation avec notamment une mise aux normes en 2005 pour répondre aux exigences de l’arrêté ministériel du 20 Septembre 2002. Un traitement complémentaire des oxydes d’azote a été mis en place en 2006 sur le four mis en service en 2002

►L’incinération

L’UIOM comporte deux fours : • • • - Le four III d’une capacité de 3t/h mis en service en 1976; - Le four IV d’une capacité de 4t/h mis en service en 2002

35 773 t incinérés issus des
collecte de déchets ménagers du Grand Besançon soit 69% des déchets incinérés à l’UIOM

La chaleur produite par incinération des déchets est récupérée et utilisée pour alimenter le réseau de chaleur du quartier de Planoise. L’énergie récupérée représente environ 40 % des besoins annuels. La technique de cogénération est également utilisée pour produire de l’électricité.

►Les

produits de L’incinération

L’incinération des déchets ménagers du Grand Besançon a généré : - La production de 58 211 MWh d’énergie dont 13 934 MWh électriques et de 44 277 MWh thermiques (chaleur); - Des mâchefers (6 314 t) entièrement valorisés directement ou après maturation; d’acier et 54 t d’aluminium récupérés sur les mâchefers;

1 199 t de métaux sont
récupérés sur les mâchefers.

58 211 MWh d'énergie

produite à partir des déchets du - La récupération puis le recyclage de 1 199 t de métaux dont 1 145 t Grand Besançon
- Des Résidus d'Épuration de Fumées d’Incinération des OM (REFIOM) : 1 078 t enfouies en Installation de stockage des déchets dangereux (ISDD).

RAPPORT 2011

19

INDICATEURS TECHNIQUES

TRAITEMENT
Une consigne de tri unique
est appliquée sur le territoire du Grand Besançon

►Le
0

tri

5

10 km

Consignes de tri Emballages + JRM en mélange
source : DGD conception et réalisation : DGD 2011

►Les

résuLtats

refus de tri sur l’ensemble du Grand Besançon en 2011 soit - 3,2 % par rapport à 2010 de déchets issus de la collecte sélective recyclés
Plastiques 593 5,6 % Métaux 204 1,9% Refus de Tri 1 406 13,1%
source : SYBERT

13,1 %

Remarque : Une freinte de 4% est appliquée sur les tonnages entrants en centre de tri. Ce taux est fixé par le contrat liant le SYBERT au centre de tri. Il représente les pertes de matière fines durant le process de tri.

9 299 t

Papiers Grand Besançon soit 6 470 60,4%

Cartons 1 887 17,7 %

Tetrapak 145 1,3 %

Total 10 705

►Les

moyens de contrôLe

• Le contrôle aval : les caractérisations en centre de tri Une caractérisation consiste à prélever un échantillon d’OM recyclables et à en analyser la composition ce qui a permis : - d’obtenir des informations sur la qualité du tri des usagers; - de servir de clé de répartition pour les matériaux triés en centre de tri • Le contrôle amont : les déclassements des bacs Au cours de tournées de collectes sélectives, les rippeurs effectuent un contrôle visuel sur le contenu des bacs jaunes. S’ils constatent des erreurs manifestes de tri, ils procèdent au déclassement du bac, qui peut prendre 2 formes selon les secteurs concernés : - non collecte du bac et information de l’usager par la pose d’un autocollant; - collecte du bac « pollué » en même temps que les bacs de déchets résiduels (bacs gris) Les déclassements font ensuite l'objet d'un envoi de courrier à l'usager ou/et enquête par un conseiller du tri.

RAPPORT 2011

20

R

INDICATEURS TECHNIQUES

TRAITEMENT
stabilité
recyclés L’ensemble des refus de tri sont valorisés à l’UIOM

►Le

contenu du Bac de déchets ménaGers recycLaBLes

Répartition de la masse de déchets contenue dans le bac jaune d'un grand bisontin

de la quantité de déchets

Papiers journaux magazines

60,4 %

Cartons cartonettes 19 % Plastiques 5,6 % Metaux 1,9 % Refus de tri 13,1%
source : SYBERT conception et réalisation : DGD 2012

►La

LocaLisation des sites de vaLorisation des om recycLaBLes
Ela Ela
Duren (Allemagne)

Al

Ac Schifflange (Luxembourg) Ac

Pl Pap Pl Pl Ve Pl Pl Ca

Types de matériaux valorisés

Pap Papiers (PJMP)

Ca Cartons
Ela Emballages liquides alimentaires

Pl Al
Ac Ve

Plastiques

Aluminium

Acier

Verre

Grand Besançon

Ela

Papiers Cartons Emballages liquides alimentaires Plastiques Aluminium Acier

Papeterie Gregoire (88) OTOR-Papèteries du Doubs- Novillars (25) Lérida (Espagne), Düren (Allemangne), Bousbecque (59) Sorepa Neuchâteau (88), MPB La loyère (21), CPA Pont d’Ain (69), Freudenberg Colmar (68) Affimet Compiègne (60) Arcelor Mittal Séremange (57) et Schifflange (Luxembourg) St Gobain Châlon sur Saône (71)

Verre

RAPPORT 2011

21

INDICATEURS TECHNIQUES

TRAITEMENT
Roulans

►Les

déchetteries
Devecey Marchaux Marchaux

► 6
déchetteries sur le territoire du Grand Besançon

Pirey
Placey Secteur de Besançon Pirey Besançon

Andiers

Bouclans Saône

18 sur l’ensemble du
SYBERT

Saône

Thoraise Thoraise

Epeugney
05 Kilomètres 10

►La

fréquentation

La fréquentation des déchetteries du Grand Besançon a augmenté de 12,2 2010 et 2011

%

entre

Déchetterie Andiers Besançon Tilleroyes Marchaux Pirey Saône Thoraise

Nombre d’apports 2011 102 676 148 366 12 568 77 020 58 886 33 590

Évolution 2010/2011 + 7,5% + 25,4% + 9,1% + 4,7% + 3,7% + 10,8 %

RAPPORT 2011

22

R

INDICATEURS TECHNIQUES

TRAITEMENT
29 995 t de déchets pris en

►Les

résuLtats

Toxiques Ferraille 4,3% 0,6% DEEE 3,6%

charge dans les déchetteries du Grand Besançon

Papiers cartons 3,9% Autres* 2,6%

ALORISE v

Tout venant 28,2%

des déchetteries

- 4,4 %

Gravat inertes 17,5%

Déchets verts 25,8%

R ISE LO vA

tonnages évacués

Bois 13,6%

54,5 %

des déchets évacués des déchetteries ont été valorisés.

* Autres : Huiles, Batteries, Pneus, Piles, Lampes, Réemploi

►Les

encomBrants

Les encombrants sont pris en charge directement en déchetterie à la suite des apports des usagers. Ils peuvent être gérés en partie par l’intermédiaire des ressourceries. En effet, l’expérience de ce mode de traitement mise en place en 2006 a été généralisée en 2007 à l’ensemble des déchetteries du SYBERT. L’objectif de ces ressourceries est de permettre la réutilisation des objets, après réparation le cas échéant. Ceux-ci pourront ensuite être proposés à la revente à prix réduit dans des magasins gérés par des structures associatives (Emmaüs, TRI).

►Le

compostaGe

En 2011, 3 614 composteurs ont été distribués aux grands bisontins pour un total de 15 596 en place. D’après les estimations du cabinet Trivalor, ce sont pour 2011 environ 4 990 t de déchets organiques qui auraient ainsi été détournées du flux des ordures ménagères à collecter et à traiter. De plus, les 7 737 t de déchets verts issus des déchetteries se situant sur le territoire du Grand Besançon ont également été compostées par le prestataire de service COMPO FRANCE sur le site de Roche lez Beaupré.

RAPPORT 2011

N ON

23

INDICATEURS TECHNIQUES

TOTAL DECHETS MEN 83 053 t
COLLECTE SELECTIVE

11 168 t

COLLECTE

ORDURES MENAGERES RESIDUELLES

OM Recyclables

OM Recyclables

35 773 t

10 717 t

451 t

11 168 t

TRANSFERT

35 773t

SITE DE TRANSFERT

11 151 t

11 168 t

TRAITEMENT

USINE D'INCINERATION DES ORDURES MENAGERES

REFUS 1 406 t

CENTRES DE TRI

11 151 t

37 222 t

HUILES 43 t REFIOM 1 078 t

MACHEFERS 6 314 t METAUX 1 199 t

VALORISATION

TECHNIQUE ROUTIERE

ENERGETIQUE

6 314 t

44 277 MWh 13 934 MWh

THERMIQUES ELECTRIQUES

RAPPORT 2011

24

R

INDICATEURS TECHNIQUES

MENAGERS

VERRE

Cartons des commercants

APPORTS EN DECHETTERIE

5 692 t

425 t

29 995 t

5 692t 457 t

ISDI

5 244 t
ISDND

AV
GRAVAS/INERTES 5 244 t TOUT VENANT 8 459 t

8 459 t
ISDD
9 298 t

TOXIQUES 172 t

1 250 t
8 512 t DECHETS VERTS 7 737 t

RECYCLAGE

COMPOSTAGE

25 158 t

7 737 t

RAPPORT 2011

25

*

INDICATEURS TECHNIQUES

COMPARATIF 2010

Comparatif avec des collectivités proches géographiquement
Grand Besançon SYDOM Jura Grand Dijon SYTEVOM (Haute Saône)

C

Population Nombre de communes Production de DM (kg/an/hab) OM résiduelles Collecte sélective
Fraction Fermentiscible des OM (PAP)

176 764 59

269 937 542

250 380 22

247 664 588

207 62 0 31 3 0 0 177 481 31,1% 16,3%

192,6 64,8 0 41,5 0 0 0 168,6 467,5 35,6% NC

275,4 58 0 28,2 3,9 7,4 4,2 119,4 496,5 23,8% 13,9% Prestation Privée C1 à C3 NC

214,7 51,6 0 38,5 0 0 0 242,3 547 29,6% 6,5%

Verre Carton des commerçants Encombrants (en PAP) Déchets verts (en PAP) Déchetteries Total Taux de captage de la collecte sélective (hors FFOM)* Taux de refus de tri Type de collecte (Régie/Prestation)

Mixte

Mixte

Mixte

Fréquences de collecte Part des OM recyclables collectées en PAV** Type de financement du SPED

C0,5 à C2 38 %

C0,5 à C2 41 %

NC NC

REOM

REOM et TEOM

TEOM

TEOM et REOM

* (collecte sélective + verre)/(ordures résiduelles+FFOM+collecte sélective+verre) **(collecte selective en PAV+Verre en PAV)/(collecte sélective totale+verre total)

RAPPORT 2011

26

R

INDICATEURS TECHNIQUES

COMPARATIF 2010

Comparatif avec des collectivités proches demographiquement
CA Pays de Montbéliard CA Belfort Orléans Agglo CAP L’orient Annecy CA Pau Pyrénées Reims Métropole

120 014 29

94 366 30

272 190 22

191 716 19

140 415 13

149 678 14

210 970 6

289,2 28,5 0 24,9 1,8 11,7 3,7 182,9 542,7 15,6% NC

333,6 57,8 0 24,6 2,1 33,6 68,5 15,1 535,2 19,8% NC

254,5 38,1 0 20,2 0 4,2 0 196,3 513,3 18,6% 14,2%

205,9 62,9 36,2 45,6 0 0 0 238,5 589,1 30,9% 10,1%

290,4 50,2 0 35,8 3,8 2,8 0 164,7 547,7 22,8% NC

261,8 47,5 68,9 24,8 3 10,6 5,3 142,3 564,3 17,9% 17,9%

275,8 58,9 0 28,1 0 3,7 0 88 454,5 24 % 11,6% Prestation privée C1 à C7 27,0%

Mixte

Mixte

Mixte

Mixte

Régie

Mixte

C1 à C3 100 %

C1 à C3 100,0%

C1 à C6 NC

C0,5 à C2 68,2%

C1 à C5 53,4%

C1 à C5 24,9%

TEOM

TEOM

TEOM

TEOM

TEOM

TEOM

TEOM

sources : Rapports annuels 2009 et base SINOE ADEME NC : Non communiqués

RAPPORT 2011

27

INDICATEURS FINANCIERS

RAPPORT 2011

28

R

INDICATEURS FINANCIERS

LES PRESTATIONS

►Les

des entreprises sous contrat ou syndicats.

montants annueLs des principaLes prestations rémunérées a

Conformément au Décret n°2000-404 du 11 Mai 2000, le présent rapport doit évoquer les montants des principales prestations rémunérées à des entreprises sous contrat.

DETAIL DES PRINCIPALES PRESTATIONS REMUNEREES A DES ENTREPRISES PRIVEES

Prestation Collecte des ordures ménagères résiduelles Collecte sélective Collecte du verre Collecte des cartons des commerçants SOUS TOTAL Collecte Nettoyage des Points d’apport volontaire

Prestataire VEOLIA VEOLIA COVED SOLOVER SITA Centre Est

Montant (HT) 885 490 € 555 849 € 213 167 € 167 948 € 81 578 € 1 904 032 € 18 556 €

ANCO

TOTAL

1 922 588 €

DETAIL DES PRESTATIONS REMUNEREES AU SYBERT

Prestation Prestation de tri Prestation d'incinération (TGAP comprise) Déchetteries Compostage individuel Administration Générale Valorisation matière organique TOTAL

Prestataire SYBERT SYBERT SYBERT SYBERT SYBERT SYBERT

Montant (HT) 1 943 584 € 3 314 440 € 3 656 178 € 79 482 € 416 839 € 252 576 € 9 663 099 €

Des prestations du SYBERT est déduite la revente des produits de ces diverses activités : - Pour le tri, les papiers et JRM (non soutenus par Eco Emballages); - Pour l’incinération, l’énergie et les métaux récupérés sur les mâchefers; - Pour les déchetteries, les différents matériaux rachetés par les filières .

RAPPORT 2011

29

INDICATEURS FINANCIERS

LES DéPENSES

►La

répartition des dépenses de fonctionnement par nature

Charges diverses

4,6% Fournitures 2,1 % Dotations aux amortissements 4,1 %
Autres services Frais de personnel

1,3%

24% 63,9%
Prestations de service confiées à des entreprises ou des syndicats intercommunaux
source : DGD

►La

répartition des dépenses de fonctionnement par poste
Dépense (HT)* Moyenne par habitant 10,8 € 19,7 € 4,8 € 3€ 10,2 € 54,6 € 103,1 €
source :DGD

Dépenses de collecte
Prestations confiées à des entreprises Prestations en régie Précollecte Conseillers du tri et communication

1 904 032 € 3 479 932 € 851 190 € 536 030 € 1 814 231 € 9 663 099 € 18 248 514 €

Frais de Structure (projet de mandat compris) Dépenses de traitement TOTAL

*méthode ADEME comptacoûts

10,4%
Prestations de service confiées à des entreprises

19,1%
Prestations en régie

53%
Traitement

9,9%

Précollecte

4,7%

Frais de structure

2,9%
Conseillers du tri et communication

RAPPORT 2011

30

R

LES RECETTES ET LES COûTS
►La
répartition du financement du

INDICATEURS FINANCIERS

sped
Recette (HT) moyenne par habitant 72,4 € 15,4 € 9,4 € 2,7 € 5,1 € 2€ 107 €

Les ratios à l’habitant présentés dans cette partie sont calculés à partir de la population du recensement 2008. La comparaison avec ceux du rapport 2009 calculés eux à partir des données RP 2007 ne peut donc être faite sans considérer cette différence.

Recettes de la REOM des ménages Recettes de la REOM des non ménages Soutiens organismes agréés* Valorisation matière Soutiens (développement RI ADEME) Recettes diverses Total
Soutiens projet de mandat Rachat des matériaux issus du recyclage Recettes diverses

12 821 913 € 2 732 881 € 1 661 327 € 483 247 € 893 456 € 351 666 € 18 944 490 €

4,7% 1,8% 2,6%

Soutiens Organismes agréés

8,8 %
Recettes de REOM non Ménages

HT/an/habitant de redevance moyenne facturée

72,4 €

14,4%

moins de 1%
67,7%
d’impayés un an après l’émission du rôle de facturation (sur la base des encaissements de 2010)

Recettes de REOM Ménages

►Les

coûts constatés d’éLimination des déchets
source : DGD

Pour les déchets pris en charge par le SPED (OM résiduelles et Collecte sélective) : Les coûts annoncés ci-dessous reprennent toutes les étapes de la gestion des déchets à savoir : - prévention - précollecte, - collecte, - transfert, - traitement, - valorisation. Pour les déchetteries : Les coûts comprennent également les coûts de compostage ainsi que les frais de structure du SYBERT.

coûts/t OM résiduelles OM recyclables Verre Cartons Déchetteries TOTAL 205,4 € 275,4 € 95,1 € 178 € 128,5 €

moyenne coût/hab* 41,4 € 17,4 € 3,1 € 0,4 € 21,6 € 83,9 €

évolution par habitant 2010/2011**

+ 0,5 € - 1,8 € + 0,7 € + 0,8 € + 0,2 €

+0,2%

coût global d’élimination des déchets

*méthode ADEME comptacoûts ** à population constante INSEE 2008

RAPPORT 2011

31

INDICATEURS FINANCIERS

LA REOM

►Les

modaLités de financement du

sped
■ Incitation à la réduction à la source

La REOM est la principale originalité du service public d’élimination des déchets du Grand Besançon. Ce mode de financement , en place depuis le 1er Janvier 2006 sur l’ensemble du Grand Besançon, s’inscrit dans le cadre d’un budget «annexe» équilibré entre les recettes et les dépenses. Il est à noter que ce budget annexe a la particularité d’être assujetti à la TVA. L’ensemble des charges et des produits figurant dans ce budget est comptabilisé hors taxe. Le Grand Besançon finance son SPED par la REOM afin d’atteindre 6 objectifs:

Pour les ménages bisontins et les usagers DNMA sur l’ensemble du Grand Besançon, l’assiette de calcul du montant de redevance confère à celle-ci un caractère incitatif à la réduction à la source de la quantité de déchets, puisque ce montant est fonction de la quantité (volume) de déchets produite.

■ Incitation au tri des déchets
Pour les ménages bisontins et les usagers DNMA sur l’ensemble du Grand Besançon, outre son caractère d’équité, l’assiette de calcul du montant de redevance confère également à celle-ci un caractère incitatif au tri des déchets, puisque cette assiette n’intègre que les «bacs gris», les bacs jaunes n’étant pas utilisés comme base de facturation.

■ Transparence
Le produit de la redevance acquittée par l’ensemble des usagers couvre exclusivement et en totalité l’ensemble des coûts générés pour assurer l’élimination des déchets pris en charge par le SPED. Le montant de redevance acquitté est calculé sur la base d’un tarif connu et d’une assiette clairement définie.

■ Relations contractualisées
Un contrat d’abonnement (contrat d’adhésion) est conclu avec chaque usager. Aujourd’hui encore, le Grand Besançon est un des rares sinon le seul établissement à fiscalité propre de cette taille en France à financer le SPED au moyen de la REOM. A ce titre, il est situé parmi les dix collectivités pionnières ayant opté pour ce mode de financement.

■ Universalité
Le montant de la redevance est facturé à tous les usagers du service, qu’ils relèvent de la catégorie «ménage» ou “non-ménage”, dès lors que les déchets produits par cet établissement sont assimilés à des ordures ménagères, c’est-àdire qu’ils sont collectés et traités sans sujétion technique particulière.

■ Equité
Le montant de la redevance facturé est calculé en fonction du service rendu : - Pour Besançon, ce dernier est déterminé par le nombre et le volume unitaire des conteneurs mis à disposition, et le temps de leur mise à disposition (prorata temporis). - Pour les communes périphériques, le montant de la REOM est calculé sur la base d’une part fixe et d’une part variable en fonction du nombre de personnes par foyer et de la durée du service rendu (prorata temporis). Les conditions précises de calcul sont explicitées dans la délibération des tarifs. La redevance est recouvrée à raison de trois facturations par an pour des périodes de référence de quatre mois (janvier-avril, mai-août, septembre-décembre).

RAPPORT 2011

32

R

INDICATEURS FINANCIERS

LA REOM

►La

structure de La
exemple pour Besançon

reom
exemple pour la périphérie

1

3509 26 542

1 2
M.DUPONT EDMOND RUE DE LA MAIRIE M.DUPONT EDMOND RUE DE LA MAIRIE

2
M.DUPONT MICHEL E LA MAIRIE DUPONT Gérard LA POSTE

2

DE PARIS

3

4

RUE DE LA MAIRIE

3 4

5

5

M.DUPONT EDMOND RUE DE LA MAIRIE

1 2 3 4

Redevance d'enlèvement des ordures ménagères (REOM) qui couvre les 3 postes de dépenses : collecte, traitement et frais de structure. Identification du titulaire du contrat : n° de contrat, adresse de facturation Adresse de placement des contenants Calcul du montant de la REOM facturée : - Assiette "monôme" au volume du bac sur le secteur de Besançon - Assiette binôme sur les secteurs périphériques avec une part fixe au foyer et une part variable fonction du nombre de personne résidentes. Ce montant est également fonction de la durée de mise à disposition des contenants. Date de la prochaine facturation (il ya 3 facturations annuelles)

5

►Les

contrats
1 contrat pour 12,6 hab
sur le secteur de Besançon

Du fait de la forme de gestion et de financement de l’élimination des déchets, le SPED relève des statuts de Service Public Industriel et Commercial (SPIC) nécessitant une contractualisation des relations avec les usagers producteurs de déchets sous forme d’abonnement. Contrats DNMA Secteur Besançon Secteur périphériques

1 contrat pour 2,6 hab
sur les secteurs périphériques

Contrats ménages

Population

1 405 756

9 278 22 788

117 392 59 629

RAPPORT 2011

33

COMMUNICATION


nb

RAPPORT 2011

34

R

ACCUEIL DU PUBLIC
►L’accueiL
téLéphonique et physique
Depuis 2005, une plate forme d’accueil commune entre les Directions Eau et Assainissement de la Ville de Besançon et Gestion des déchets du Grand Besançon a été mise en place. Elle est située au Centre Technique Municipal, 94 avenue Clémenceau à Besançon.

COMMUNICATION

11 730 appels ou visites pour la
direction Gestion des déchets en 2011 soit

- 32% par rapport à 2010

Accueil physique

Secteur Besançon Secteurs périphériques TOTAL

352 214 566

Accueil Téléphonique Grand Public Collecte-Incidents/ Facturation/ Collecte Renseignements Contrats Sélective 2 182 2 708 507 982 4 256 193 3 164 6 964 700

Professionnels* Général 614 288 902

►Les

courriers

nb de courriers 6000
5000 4000 3000 2000 1000 0

reçus envoyés

14 290 courriers gérés par - 54 % par rapport à 2010
la Direction Gestion des Déchets en 2011 soit

Le nombre élevé de courriers en 2010 s'expliquait par l'envoi massif de courriers en préparation de l'opération de conteneurisation.

Besançon

Périphérie
sou e : DGD rc

RAPPORT 2011

35

LES GRANDES ACTIONS
►Les
outiLs de communication

COMMUNICATION

gu

pra ide

tiq

ue

, ées lég s al risé. le bel maît pou get bud

doc

um

ns à co ent

er v

er

RAPPORT 2011

36

R

LES GRANDES ACTIONS
►des
actions sur La prévention et Le recycLaGe
Animations festives Appartement Témoin Fontaine Eco, et toi ?

COMMUNICATION

250 personnes sensibilisées au tri et à la réduction des déchets Animation en centre de loisirs

1 300 personnes sensibilisée

Animation sur l'utilisation des composteurs

Mais aussi,
• • • • • • Sensibilisation en milieu scolaire auprès de plus de 150 élèves de primaire au lycée; Sensibilisation en milieu professionnel auprès de plus de 100 personnes; Sensibilisation liée à l'habitat vertical auprès de plus de 500 personnes; Accompagnement "Des familles actives pour le Climat", sélectionnées selon des critères de représentativité dans le cadre du Plan Climat Energie Territorial, afin d'éviter de produire des déchets et de mieux trier. Interventions dans le cadre d'animations sportives : 4 500 enfants et encadrants sensibilisés Participation à la semaine européenne pour la réduction des déchets.

RAPPORT 2011

37

PERSPECTIvES 2012
L'année 2012 va être fortement marquée par la date du 1er septembre, qui correspond : - à l'instauration d'un nouveau mode de financement : la Redevance Incitative - au déploiement d'une organisation de collecte adaptée au fonctionnement du futur tramway

Janvier à septembre : phase test de la RI
Durant les 2 premiers quadrimestres de l'année, le mode de financement reste inchangé : - calculé selon le volume de bac dans la ville de Besançon - calculé selon la composition familiale sur les 58 communes périphériques Les factures émises en mai et en septembre seront donc émises sur ces bases. En parallèle de ce fonctionnement « habituel », les services procéderont à un ensemble de tests du dispositif de la RI, qui sera sans impact pour l'usager : - test des véhicules et des équipements embarqués - test du système d'information permettant la facturation Cette phase est nécessaire pour garantir un système de facturation infaillible

Septembre : Instauration de la RI
A compter du 1er septembre, de nouveaux paramètres seront utilisés pour calculer la facture des usagers de l'ensemble du Grand Besançon : - le volume du bac mis à disposition - le nombre de présentations du bac à la collecte - le poids des déchets collectés Une campagne d'information et de pédagogie permettra à l'ensemble des usagers d'adopter les meilleurs comportements pour mesurer leur facture. La première facture calculée selon ce nouveau mode sera établie en janvier 2013.

Adaptation à la mise en place future du Tramway
La mise en fonctionnement du tramway impactera significativement la circulation des véhicules de collecte ainsi que l'accès aux bacs situés le long des rails. Il est donc nécessaire d'adapter l'organisation de collecte à ce nouveau mode de fonctionnement : - aménagement des horaires de collecte - redécoupage des itinéraires de collecte

Ce travail de préparation sera mené au cours du premier semestre pour aboutir à une nouvelle organisation dès la rentrée 2012.

RAPPORT 2011

38

R

GLOSSAIRE
AudaB : Agence d’urbanisme de l’Agglomération Bisontine ATSEM : Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles BII : Bouquin II (papier de bonne qualité comme les journaux ou les magazines) BOM : Benne à Ordures Ménagères CAUE : Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement DGD : Direction Gestion des déchets DNMA : Déchets Non Ménagers Assimilés DEEE : Déchet d’Equipement Electrique et Electronique ELA : Emballage pour Liquide Alimentaire (Tetrapak) EMR : Emballage Ménager Recyclable (appellation utilisée pour les cartons lors des caractérisations) Encombrants : Déchets volumineux non pris en charge en porte à porte aussi appelés «monstres» EPCI : Etablissement Public de Coopération Intercommunale EvRP: Evaluation des Risques Professionnels (Code du travail livret 2 titre 3 «Hygiène et sécurité au travail») GM : Gros de magasin (papier de basse qualité comme les prospectus) ISDD : Installation de Stockage des Déchets Dangereux (ancien CET I) ISDI : Installation de Stockage des Déchets Inertes (ancien CET III) ISDND : Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ancien CET II) JRM : Journaux Revues Magazines PAP : Porte À Porte PAV : Point d’Apport Volontaire PEBD : Polyéthylène Basse Densité (sac de collecte) PEHD : Polyéthylène Haute Densité (exemple : bouteille de lait opaque) PET inc : Polyéthylène Térephthalate incolore (exemple bouteille d’eau non colorée) PET col : Polyéthylène Térephthalate coloré (exemple : bouteille d’eau colorée) REOM : Redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères RGP : Recensement Général de la Population (toutes les populations prises en compte dans ce rapport sont sans double compte) Retrofit : Pratique consistant à échanger des pièces usées et des composants d'équipements obsolètes tout en maintenant la configuration d'origine des équipements. SIPSCO : Syndicat Intercommunal du Plateau de Saône pour la collecte des OM SIOMCA : Syndicat Intercommunal des OM du Canton d’Audeux SIORTO : Syndicat Intercommunal pour l’Organisation du Ramassage et du Traitement des Ordures SIVOM : Syndicat Intercommunal à Vocations Multiples SPED : Service Public d’Élimination des Déchets SPIC : Service Public Industriel et Commercial SYBERT : Syndicat de BEsançon et de sa Région pour le Traitement des déchets TEOM : Taxe d’enlèvement des ordures ménagères TVA : Taxe sur la valeur ajoutée UIOM : Usine d’Incinération des Ordures Ménagères

RAPPORT 2011

39 39

Impression : BURS Rédaction et conception : Direction Gestion des Déchets Photographie : Denis Maraux, Grand Besançon, Ville de Besançon

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful