EXIGEZ PLUS, EXIGEZ UN HABITAT BASSE ÉNERGIE !

LA BASSE ÉNERGIE La “basse énergie” qualifie un bâtiment dont les besoins d’énergie, par rapport à un bâtiment classique, sont divisés par 2 à 3 en neuf et par 4 à 6 en rénovation. Le recours à la basse énergie s’obtient par l’addition de choix de conception et d’équipements connus, et non pas par la recherche d’équipements exceptionnels ou particulièrement onéreux. Réaliser des bâtiments à faible consommation d’énergie, c’est avant tout combiner harmonieusement et intelligemment les meilleures techniques et technologies disponibles actuellement sur le marché. Remarques sur la basse énergie : • elle n’implique aucun style architectural particulier et n’impose aucun matériaux ou équipements spécifiques. • les comportements des personnes vis-à-vis des équipements et du bâtiment ont une influence prépondérante sur la performance thermique globale du bâtiment. Différentes classes énergétiques de bâtiments d’habitation SA MISE EN OEUVRE La conception d’une construction ou d’une rénovation “basse énergie” doit être appréhendée de façon globale et ordonnée afin de : > Réduire les besoins de chauffage et surtout éviter la climatisation en traitant l’enveloppe du bâtiment par : • la mise en œuvre des principes du bioclimatisme : un bâtiment compact et bien orienté (pour le neuf), prise en compte des apports solaires (protection solaire, taille et orientation des surfaces vitrées, inertie des matériaux…) ; • le choix d’une isolation très performante de la toiture, des murs, des planchers et des vitrages (Cf. tableau p.150) ; • la réduction des ponts thermiques (zone de l’enveloppe où la continuité de l’isolant est interrompue). Eviter notamment l’isolation par l’intérieur ; • l’obtention d’une réelle étanchéité à l’air du bâtiment. Le saviez-vous ? Depuis le 1er novembre 2006, lors de la vente d’un logement neuf ou ancien (et depuis le 1er juillet 2007 en cas de location), un certificat de performance énergétique doit être annexé à l’acte de vente (ou au bail). Ce certificat, délivré à l’issue d’un diagnostic indique la quantité d’énergie que consomme le logement et sa performance sur une échelle de A à G. Des recommandations visant à améliorer cette performance accompagne aussi ce document.

kWhep : kilowattheure d’énergie primaire par m2 de Surface hors œuvre nette (Shon) en tenant compte des consommations : chauffage, eau chaude, refroidissement, ventilation, éclairage et auxiliaires RT : réglementation thermique

148

> Gérer la qualité de l’air intérieur par la mise en œuvre d’une ventilation mécanique performante. Un renouvellement d’air maîtrisé se fera grâce à une ventilation double flux avec récupération de chaleur ou à défaut une ventilation HygroB (gestion du débit en fonction du taux d’humidité). > Utiliser des équipements de production de chaleur et de régulation très performants quelle que soit l’énergie : • Chauffage basse température : - Solaire si possible. - Bois : à privilégier, choisir un appareil à haut rendement. - Energies fossiles : chaudière à condensation. - Electrique : pompe à chaleur avec un coefficient de performance (COP) annuel supérieur à 3,5. • Eau chaude sanitaire : - Eau chaude solaire systématique en neuf. - Installation optimisée. (canalisations courtes et isolées, équipements économes...). • Régulation : - Privilégier les vannes avec moteur électrothermique. - Choisir et réguler au plus juste la température de chaque pièce.

Crédit photo : Ajena. Architecte : Hermann Kaufmann

LES CLÉS DU BÂTIMENT BASSE ÉNERGIE
Une addition de bon sens et de solutions optimisées

• Isolation et vitrages très performants. • Enveloppe étanche à l’air. • Ponts thermiques limités.

• Bâtiments compacts. • Ouverture au soleil / protection solaire. • Ventilation optimisée (hygroB, double flux…).

• Chauffage performant. • Utilisation d’énergies renouvelables. • Eau chaude sanitaire solaire.
Ajena, d’après Minergie

Photo : Ajena

ADEME
149

EXIGEZ PLUS, EXIGEZ UN HABITAT BASSE ÉNERGIE ! (suite)

EXIGEZ PLUS, EXIGEZ UN HABITAT BASSE ÉNERGIE ! (suite)

CARACTÉRISTIQUES MINIMALES À METTRE EN ŒUVRE DANS LE NEUF SELON LE NIVEAU DE CONSOMMATION SOUHAITÉ Le niveau “basse énergie” qualifie des bâtiments énergétiquement performants qui consomment environ trois fois moins d'énergie qu'une construction juste conforme à la réglementation thermique.
Niveau “basse énergie” et bâtiment basse consommation énergétique, BBC 2005 0,13 25 à 30 cm 0,25 environ 15 cm 0,20 isolation par l’extérieur 15 à 20 cm 1.4
double vitrage à isolation thermique renforcée / Ugmax=1,1

Niveau RT2005 Isolation toit Isolation plancher Isolation façade Umax cm isolant* Umax cm isolant* Umax cm isolant* 0,20 20 cm 0,50 8 cm 0,45 isolation par l’intérieur 10 cm 2.6
double vitrage / Ugmax=2

Fenêtre (Uwmax)

Ventilation Étanchéité à l’air Énergies renouvelables
Coefficient U = source EFFINERGIE * Lambda ( λ ) = 0,039 W/m.°K

simple flux autoréglable ou hygroréglable moyenne préférables

simple flux hygroréglable B ou double flux avec récupération de chaleur (rendement élevé) bonne recommandées

Un lexique des unités utilisées dans ce tableau est consultable page 125.

POURQUOI CONSTRUIRE UN HABITAT BASSE ÉNERGIE ? Un contexte environnemental préoccupant De nombreux indicateurs environnementaux sont au rouge et les organisations internationales ne prévoient pas un avenir radieux pour notre planète si nous ne changeons pas nos habitudes. De plus, le temps de l’énergie bon marché est terminé. Consommer moins va devenir un lieu commun. Le secteur du bâtiment consomme près de la moitié de l’énergie nationale et émet chaque année plus du quart des gaz à effet de serre (GES). Sur la scène internationale, la France s’est engagée à réduire par quatre (facteur 4) ses émissions de GES d’ici 2050. Cependant, les consommations du secteur résidentiel et tertiaire français, sont actuellement encore largement
150

orientées à la hausse. Si nous appliquons dès maintenant le concept de la basse énergie aux constructions neuves et à toutes les réhabilitations, nous répondrons au défi “facteur 4” d’ici 2050. Un investissement intelligent pour un habitat plus confortable Un bâtiment basse énergie garantit un confort important : la température des surfaces des murs intérieurs est agréable, l’acoustique est optimisée et les mouvements d’air non désirés imperceptibles… Une opération basse énergie permet également de réaliser une plus-value immobilière durable car elle respecte dès aujourd’hui les réglementations thermiques à venir. De plus elle se caractérise par une mise en œuvre soignée de l’ouvrage et elle s’adapte à un prix croissant de l’énergie.

Dans un bâtiment basse énergie, les installations de chauffage sont moins puissantes et sont donc moins coûteuses. L’intérêt économique de la basse énergie Dans le neuf, si votre facture annuelle de chauffage est de 1 000 €, vous dépensez environ 84 000 € pour vous chauffer durant trente ans (en euros constants avec l’hypothèse d’une augmentation du prix de l’énergie de 6 %). Une maison basse énergie de 120 m2 nécessite un surcoût d’environ 150 euros/m2 par rapport à une maison conforme à la réglementation thermique 2005. Soit un surinvestissement de 18 000 € (auxquels nous pouvons ajouter 8 000 € d’intérêts pour un prêt à 4 %). Les économies de chauffage réalisées sur trente ans s’élèvent à 58 000 € : le bilan financier des travaux d’amélioration thermique est donc positif de 32 000 €. Dans l’existant, une rénovation basse énergie (pour un coût d’environ 250 €/m2) permet d’économiser environ 91 000 € sur trente ans (calcul en euros constants avec l’hypothèse d’une augmentation du prix de l’énergie de 6 % et pour une facture de chauffage de 2 000 € en 2005).

POUR ACCOMPAGNER LA GÉNÉRALISATION DE LA BASSE ÉNERGIE

En France, la basse énergie a son label : Bâtiment basse consommation énergétique, BBC 2005 / EFFINERGIE® EFFINERGIE, une structure nationale qui : • coordonne les programmes régionaux ; • mutualise les expériences et compétences ; • élabore un référentiel commun ; • coordonne l’action des Régions avec celle de l’État.

En Franche-Comté un programme qui : • fait la promotion de la basse énergie ; • aide à la réalisation de bâtiments référents ; • sensibilise et forme à la basse énergie ; • valorise les acteurs et savoir-faire locaux. Pour les acteurs francs-comtois, une adresse : info@bbe-fc.fr un téléphone : 03.84.73.81.52 le site de pilotage du programme ou pour plus d’informations : www.bbe-fc.fr

Photo : Ajena

Partie réalisée par Vincent Panisset et Emmanuelle Bertho, AJENA. Sources : Ajena Contact n°67, Faire faire cahier pro, mars/mai 2007, Bâtiment économe en énergie, Construction neuve et rénovation, Alme, Énergivie Alsace.

ADEME
151

EXIGEZ PLUS, EXIGEZ UN HABITAT BASSE ÉNERGIE ! (suite)