ConCertation nationale sur la Politique de la Ville

concertation et co-construction pour une mise en oeuvre durable

2
La ville doit constituer le cadre de cohésion et d’intégration des politiques publiques, moyennant une réelle prise de conscience politique, des approches territoriale et des outils d’intervention adaptés entre acteurs publics, collectivités locales et société civile. Ainsi, une politique de la ville conçue et mise en œuvre par tous, se positionne comme la réponse idéale pour relever ces défis, rehausser la qualité de la vie urbaine et créer une image attractive de la ville. C’est ainsi que le Gouvernement marocain, à travers le Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville, a lancé un grand chantier afin de coconstruire les fondements de cette politique. Laquelle politique puise ses bases des Hautes Directives Royales et des dispositions de la nouvelle Constitution ainsi que du projet de la régionalisation avancée. Cette politique qui se veut cohérente et adaptée à chaque contexte et à chaque territoire,sera déclinée en un référentiel fédérateur et garant de la convergence et l’intégration de l’action de l’Etat en matière de développement de la ville.

Initiée par le Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville, la «Concertation Nationale sur la Politique de la Ville» est une initiative d’échange et de partage. Cette concertation ambitionne d’asseoir les piliers de la politique de la ville pour fédérer et garantir la cohérence des visions et des interventions des différents acteurs dans le respect des attributions de chaque partie. Basée sur un débat inclusif à plusieurs échelles, cette concertation nationale a impliqué l’ensemble des ministères partenaires à travers les Concertations Interministérielles, ainsi que les seize régions dans le cadre des Concertations Régionales. Elle a également fait appel à la contribution de tout un chacun, à travers un dialogue citoyen à plus grande échelle via les réseaux sociaux (Twitter et Facebook), ainsi que via le site web dédié à la politique de la ville : www.politiquedelaville.ma

i – la politique de la ville, un projet de l’etat, un nouveau mode de gouvernance des villes marocaines
L’Etat ambitionne de concevoir une politique publique qui vise à promouvoir et à développer des villes inclusives, compétitives et durables. Les objectifs à assigner à cette politique sont ceux de : • Renforcer le rôle des villes comme lieu d’intégration, d’inclusion et de solidarité • Réduire le déficit en équipement et en desserte en services urbains, des secteurs urbains défavorisés (projets intégrés de résorption des bidonvilles, de mise à niveau et de restructuration des quartiers non réglementaires…) • Requalifier et revitaliser les centres villes (médinas et quartiers vétustes, friches urbaines) par des projets intégrés de renouvellement et/ou de réhabilitation…) • Améliorer la compétitivité des villes et accompagner leur développement pour renforcer leur rôle comme pôle de création d’emplois et de richesses • Structurer le système urbain et consolider les relations inter-fonctionnelles des villes. Elle consistera à promouvoir un mode de gouvernance efficace qui implique toutes les forces vives de la nation : les collectivités locales, le secteur privé, la société civile, l’Université et les instituts de recherche, le citoyen et les médias, etc.

B –les fondements et les principes de la politique de la ville
1. la synergie et le portage politique Bien qu’elle soit portée de plus en plus par la collectivité locale, la mise en œuvre de la politique de la ville est tributaire du portage du gouvernement et doit bénéficier de la synergie des efforts des différents partenaires pour la mise en œuvre d’actions communes. Cette synergie doit être traduite par une contractualisation. 2. la concertation La politique de la ville qui concerne plusieurs acteurs et intègre plusieurs programmes vise, à travers la concertation et la coordination menée par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville, à améliorer l’action de l’État et des collectivités territoriales pour garantir un développement socio-économique efficace, efficient et équitable. 3. la démocratie participative et la proximité La politique de la ville prône bien la démarche contractuelle, l’action globale de proximité et l’implication des habitants en les associant aux décisions qui les concernent. Elle passe par l’engagement convergent des différents acteurs et par l’action adaptée aux situations locales identifiées à partir de diagnostics locaux.

a – le contexte d’émergence
Bien qu’elle soit un territoire de production de richesses, la ville marocaine est aussi un terrain de conflits des groupes économiques et sociaux, de désintégration et un condensé de tous les problèmes de société. Ces défis majeurs et complexes pour la gouvernance des villes entraînent inévitablement des problèmes difficiles à résoudre: pauvreté, chômage, logements insalubres, systèmes d’assainissement défaillants ou absents, ressources en eau polluées ou insuffisantes, pollution de l’air et autres formes de dégradation de l’environnement, et saturation des moyens de transport, etc. Au regard de cette situation, il est impératif de se doter de moyens réglementaires, institutionnels, financiers et fonciers pour faire de la ville un espace de production et de consolidation des richesses, d’intégration et de cohésion sociale et culturelle, et ce, à travers le renouvellement, la requalification et la réhabilitation des zones urbaines et périurbaines existantes d’une part, et un urbanisme prévisionnel plus souple et plus incitatif d’autre part.

C- défis et enjeux de la politique de la ville
La politique de la ville est tributaire de la capacité du pays à relever les défis posés par le développement urbain : le défi de la cohésion sociale, le défi de la compétitivité et le défi écologique. Cette politique doit être conçue sur la base des principes de la solidarité nationale à travers une forte implication de l’État mais également un engagement régional et local garantissant, dans le cadre de contrats « État-ville » ou « État-région », l’implication matérielle et politique des collectivités territoriales, ainsi qu’une volonté de mise en œuvre d’un projet de territoire partagé et concerté.

4

ii– la concertation nationale, une démarche pour concrétiser
La démarche de co-construction sur la politique de la ville, qui va au-delà d’une simple concertation des acteurs, constitue déjà un axe innovant pour atteindre l’objectif de définir la stratégie nationale de la politique de la ville. Garante de l’écoute des différents points de vue sur l’enjeu de développement de la ville souvent complexe à appréhender, tant dans sa dimension politique que dans sa dimension territoriale, elle a permis une réelle prise en compte des spécificités de chaque ville. Démarrée en avril dernier, cette démarche de l’élaboration de la stratégie nationale de la politique de la ville, perpétue bien les principes de co-construction, co-élaboration et co-décision, en s’appuyant sur la sollicitation et la participation des acteurs de la ville, comme partenaire principaux.

a – la concertation en chiffres
• Plus de 50 réunions d’échanges avec plus de 18 départements ministériels, 34 opérateurs et établissements, • Plus de 5.000 participants aux 16 ateliers dans les différentes régions du Royaume, • Plus de 20 contributions d’experts et de spécialistes, • Plus de de 30 rapports disponibles sur le site internet du ministère, • Plus de 12 000 fans sur le premier réseau social Facebook

Source : Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville

d– les domaines d’intervention
La concertation nationale sur la politique de la ville s’engage sur la base des solutions proposées tout en étant à l’écoute de chacun. Cette démarche d’ouverture et d’échange doit permettre d’éclairer les décisions à retenir. Les participants à la concertation sur la politique de la ville contribuent à la définition du contenu de la stratégie nationale de la politique de la ville et de ses échelles d’intervention, à proposer le(s) mode(s) de sa gouvernance, à mettre en place les outils et le cadre d’intervention, à déterminer les moyens de concertation, de contractualisation et de suivi et à proposer les dispositifs d’accompagnement.

B - les principes fondamentaux
• le principe de la co-construction : Se basant sur ce principe dans un esprit de partage et d’échange, la concertation nationale sur la politique de la ville a permis de dresser l’état des lieux, définir la vision retenue, les objectifs à atteindre, les réformes à introduire et les instruments de mise en œuvre à prévoir. • le principe de la co-élaboration : La Concertation Nationale sur la politique de la ville a été également élaborée selon le principe de la co-élaboration, soit une démarche visant à cerner les points de convergence et surtout de divergence entre les acteurs. Les enjeux et objectifs à poursuivre ont été définis à partir des constats et points de vue partagés, des réflexions stratégiques, voire aussi par des arbitrages réalisés in fine. • le principe de la co-décision : La co-décision constitue la règle centrale du système décisionnel de la Concertation Nationale sur la politique de la Ville. Elle se fonde sur le principe de parité et veut améliorer la coordination interinstitutionnelle et la transparence dans les processus de prise de décision.

C – les principaux acteurs
Les partenaires de la concertation nationale pour la politique de la ville représentent un panorama divers et complet de l’ensemble des parties prenantes de la ville: • Ministères : Il leur appartient de mettre en œuvre l’ensemble des mesures visant le bien être du citoyen. L’ensemble des ministères apportent leur contribution à travers les ateliers de concertation interministérielle, permettant ainsi une remontée d’information et des solutions spécifiques à chaque problématique sectorielle. • acteurs de la société civile : Proches du citoyen, ils sont indispensables au processus grâce aux remontées d’information et à la connaissance qu’ils offrent des problèmes réels du citoyen. • entreprises et organisations professionnelles : Partenaires essentiels pour la mobilisation des ressources et la dynamisation des différents projets d’infrastructure. • Monde scientifique et académique : Les acteurs de la recherche contribuent à la

Source : Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville

6

réflexion et la conception d’idées nouvelles et innovantes pour la gouvernance des villes, grâce à leur expérience et à leur recul scientifique. • Médias : Véritable relais d’information et partenaire stratégique, pour relayer l’information, sensibiliser, susciter le débat et mobiliser. • Citoyens : Maillon central de cette concertation, le citoyen est appelé à contribution à travers un dialogue national à plus grande échelle.

permis de dégager avec les acteurs locaux et régionaux une vision globale et intégrée de la politique de la ville, en mesure de pallier aux déséquilibres existants et d’assurer une croissance harmonieuse des grandes villes, des villes moyennes et des centres émergents, vu leur rôle central dans le développement humain global et durable. Ces concertations régionales sur la politique de la ville, ont permis de définir les contours de la politique, de la ville et les différents axes de développement de cette politique notamment le cadre institutionnel et juridique, la politique foncière, les modalités de financement des projets urbains et les modes d’élaboration et de gestion des projets de villes. Les participants à ces ateliers ont également insisté sur l’importance de la définition des rôles des différents acteurs à l’échelle locale et au niveau de la région. 3- les attentes des citoyens Considéré comme acteur essentiel de réussite de tout projet urbain, le citoyen a été au cœur de la concertation nationale, il a été interpellé via les réseaux sociaux ainsi qu’en invitant les acteurs de la société civile (Associations, coopératives, syndicats, …) à participer à ce débat national.

d – les premières orientations
Les différentes phases de la Concertation Nationale sur la Politique de la Ville ont été l’occasion pour rassembler les partenaires de la démarche autour des principes fondateurs d’un développement raisonnée et solidaire de la ville, définir les premières orientations stratégiques et les leviers identifiés à l’issue des échanges avec les acteurs. Elles ont été également une occasion pour aborder la dimension territoriale et thématique de la stratégie, la définition des modalités d’une gouvernance partagée de la politique de la ville, autour de valeurs communes, entre partenaires institutionnels, collectivités et citoyens. Les premières orientations issues des concertations autour de la politique de la ville au niveau central (concertations interministérielles), au niveau régional (concertations régionales et citoyennes), ont mis notamment l’accent sur la nécessité de mettre en place un cadre institutionnel et juridique, d’élaborer une politique foncière et d’adopter un mode managérial efficace. 1- les principales orientations au niveau central Les concertations initiées avec les départements ministériels et les établissements publics, ont été l’occasion pour réfléchir à un dispositif de coordination et de mise en œuvre dont l’objectif est d’assurer une meilleure déclinaison de la stratégie dans la pratique. Ces concertations ayant concerné 18 départements ministériels, 34 opérateurs et établissements publics, ainsi que les conseils et instances cités dans la nouvelle Constitution, les partis politiques, les commissions parlementaires et les organismes internationaux, ont mis l’accent sur l’importance de doter le pays d’une politique publique pour développer des villes inclusives, productives, solidaires et durables. Parmi les recommandations qui ont été formulées, figurent la mise en place d’une structure commune de coordination, ainsi qu’un cadre institutionnel d’opérationnalisation des programmes retenus, et ce, aux côtés d’une instance d’expertise. L’adoption d’un nouveau mode de contractualisation, visant la mise en œuvre des programmes, a été également avancée. 2- les principales orientations au niveau régional et local Afin de conforter le rôle de la région comme acteur principal et partie prenante majeure dans le débat et la réflexion sur le développement durable de la ville, des forums régionaux ont été également organisés au niveau des 16 régions que compte le Royaume. Prenant en considération les différents chantiers ouverts dans notre pays et les différentes réformes institutionnelles entamées, en particulier le projet de la régionalisation avancée, ces forums régionaux, organisés entre avril et juin 2012, ont

e- les principaux outils
Dans un objectif d’élargir le débat à toutes les composantes de la société et d’inviter tout un chacun à participer à la réflexion autour de la politique de la ville, le Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville, a mis en place un dispositif interactif pour (1) informer l’ensemble des parties prenantes de la mise en œuvre du projet de Concertation, (2) sensibiliser à l’enjeu majeur que représente ce chantier d’envergure et (3) expliquer le mode d’emploi de la concertation. 1 – un portail interactif et dynamique : www.politiquedelaville.ma Le portail web sert de plateforme d’information et d’échange. Il vise essentiellement à : • faciliter l’accès aux contenus sur la Concertation et sur la politique de la ville à un large public ; • offrir une meilleure visibilité et à garantir la participation de tout un chacun dans ce débat national sur la politique de la ville ; • répondre aux besoins et aux exigences de tous les publics, avec une information claire et simple. 2 – les réseaux sociaux à travers facebook et tweeter pour un débat grand public Forts d’une communauté marocaine de plus de 4 millions d’internautes, les médias sociaux sont les outils qui se prêtent davantage aux questions de débat et d’échange autour de cette question de la politique de la ville. Ainsi, une page facebook et un compte tweeter dédiés sont d’ores et déjà opérationnels. Pour plus d’infos : Site web : www.politiquedelaville.ma

8

PROGRAMME DE LA JOURNEE DES ASSISES POUR LA POLITIQUE DE LA VILLE DU 27 JUIN 2012
9H00 - séance d’ouverture
• Mot de Monsieur Abdel-Ilah Benkiran, Chef du Gouvernement • Mot de Monsieur Mohammed Nabil Benabdellah, Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville • Présentation du projet de référentiel

PANEL 1 : CONTENU DE LA POLITIQUE DE LA VILLE

ConteXte
La ville marocaine est placée sur plus d’un plan, devant plusieurs défis d’ordre quantitatif et qualitatif. En effet, quoi que les villes marocaines ne constituent dans l’ensemble que 2% de la superficie du territoire national, elles abritent 65% de la population urbaine et périurbaine, produisent 75% du PIB et drainent 70% des investissements. Toutefois, bien qu’elles soient des territoires de production de richesses, les villes marocaines sont aussi des espaces de compétitivité des groupes économiques et sociaux. Face à ces enjeux, le développement urbain, matérialisé par une politique de ville multi-partenariale, inclusive et basée sur un dispositif de gouvernance efficace, figure désormais parmi les priorités de l’action publique, et tend à embrasser toutes les formes d’interventions en matière de planification, de gestion et de fabrication de la ville dans tous ses aspects global et sectoriel. Cette politique est tributaire de la capacité à relever les défis posés par le développement urbain : le défi de la cohésion sociale, le défi de la compétitivité et le défi écologique. La ville doit à cet effet, constituer le cadre de cohésion et d’intégration des politiques publiques, moyennant une réelle prise de conscience, des approches territoriale et des outils d’intervention adaptés entre acteurs publics, collectivités locales, acteurs économiques et société civile. Dans ce cadre, la politique de la ville est un chantier pour l’avenir, nécessitant un fort engagement de l’Etat, des Collectivités Territoriales, du privé et de la société civile pour sa mise en œuvre durable.

10H15 - Panel n° 1 : Contenu de la Politique de la Ville
MODÉRATEUR : M. Mohammed Boukheffa, Professeur à l’Institut National d’Aménagement et

d’Urbanisme

RAPPORTEUR : M. Toufik Benali, Directeur Central au MHUPV PANELISTES :

• M. Mohammed Ouzzine, Ministre de la Jeunesse et des Sports • M. Mohammed Benaissa, Président du forum Assilah • M. Allal Sekrouhi, Wali Directeur Général des Collectivités Locales • Mme. Fatima-Zahra Mansouri, Présidente du Conseil de la ville de Marrakech • M. Moustapha Bakkoury, Directeur de l’Agence Marocaine de l’Energie Solaire • Mme. Laïla Miyara, Présidente de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises du Maroc

15H00 - Panel n° 2 : Modalités de mise en œuvre de la Politique de la Ville
MODÉRATEUR : M. Abdellah Lahzam, Professeur d’Aménagement

oBJeCtiFs du Panel
Se basant sur les acquis et les référentiels en matière de développement urbain ainsi que sur les réussites et les échecs des pratiques initiées, et à partir des conclusions des concertations menées par le ministère, le panel d’experts tentera de mieux expliciter la vision, commentera les finalités de la politique de la ville et débattra les objectifs stratégiques proposés par le Référentiel. Le panel aura, au préalable, à commenter et à analyser le diagnostic de la situation actuelle des espaces urbains. Les questionnements suivants, pourront guider le débat : • Pourquoi on en est arrivé là ? • que voulons-nous pour nos villes ? • quels objectifs et quels axes d’intervention pour bâtir des villes inclusives, compétitives et durables et promouvoir un environnement urbain sûr et viable ? • quels rôles et quelles fonctions pour les grandes villes, les villes moyennes et les centres émergents ? • Comment hiérarchiser les territoires ? • quelle articulation de la politique de la ville avec d’autres stratégies sectorielles sur la ville ? • quelle stratégie d’encadrement pour l’environnement et le prolongement rural des villes dans le cadre d’une vision globale de la politique de la ville ?

à l’Institut National d’Urbanisme et

RAPPORTEUR : M. Mly Mhamed Hammou, Directeur Central au MHUPV PANELISTES :

• M. Nizar Baraka, Ministre de l’Economie et des Finances • M. Aziz Rabbah, Ministre de l’Equipement et du Transport • M. Hamdi Ouled Rchid, Président de la Commune Urbaine de Laâyoune • M. Ahmed Hajji, Directeur de l’Agence de Développement Economique et Social des Provinces du Sud du Royaume • M. Adil Jazouli, Chargé de Mission auprès du Secrétariat Général du Comité Interministériel des Villes en France.

16H45 - Panel n° 3 : la Gouvernance
MODÉRATEUR : Mme. Nadira Guermai, Gouverneur Coordinateur de l’INDH RAPPORTEUR : Mme. Fatna Chihab Directrice Centrale au MHUPV PANELISTES :

• • • • • •

M. El Hossein El Ouardi, Ministre de la Santé M. Mahjoub El Hiba, Délégué Interministériel aux Droits de l’Homme M. Abdeslam Aboudrar, Président de l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption M. Said Chbaatou, Président de la région de Meknès Tafilalet M. Ahmed Rahou, Président-Directeur Général du CIH M. Ali Bouabid, Fondation Bouabid

18H30 - lecture de la synthèse générale 19H00 - Mot de clôture de M. le Ministre

10

PANEL 2 : MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DE LA VILLE

PANEL 3: LA GOUVERNANCE DE LA POLITIQUE DE LA VILLE

ConteXte
La politique de la ville au Maroc valorise une approche stratégique basée sur une démarche de concertation et de participation impliquant toutes les forces vives de la nation. Ses objectifs visent le développement de villes inclusives, compétitives et durables. C’est une politique qui se veut : • publique et volontariste, visant le renforcement des rôles des villes en tant que principaux centres de création de la richesse et de la croissance mettant au cœur de ses préoccupations les équipements, les services publics et la mobilité urbaine • qui s’appuie sur les concepts de la bonne gouvernance et sur la concertation avec l’ensemble des partenaires institutionnels, des élus et corps professionnels, des acteurs économiques et sociaux et la société civile • intégrée et participative, se basant sur une approche territoriale afin d’assurer la convergence des interventions sectorielles dans le cadre d’une vision globale, intégrée et contractuelle. La politique de la ville doit être fondée sur une approche novatrice en termes de transversalité, d’intégration et de cohérence des interventions publiques. Cette approche exige de s’ouvrir sur une nouvelle voie pour faire le développement, tout en maintenant les logiques sectorielles, se basant sur des réflexions interministérielles collectives et cohérentes conciliant de façon complémentaire la concertation et la participation active des acteurs.

ConteXte
La politique de la ville au Maroc valorise une approche stratégique basée sur une démarche de concertation et de participation impliquant toutes les forces vives de la nation. Ses objectifs visent le développement de villes inclusives, compétitives et durables. C’est une politique qui se veut : • publique et volontariste, visant le renforcement des rôles des villes en tant que principaux centres de création de la richesse et de la croissance mettant au cœur de ses préoccupations les équipements, les services publics et la mobilité urbaine • qui s’appuie sur les concepts de la bonne gouvernance et sur la concertation avec l’ensemble des partenaires institutionnels, des élus et corps professionnels, des acteurs économiques et sociaux et la société civile • intégrée et participative, se basant sur une approche territoriale afin d’assurer la convergence des interventions sectorielles dans le cadre d’une vision globale, intégrée et contractuelle. La politique de la ville doit être fondée sur une approche novatrice en termes de transversalité, d’intégration et de cohérence des interventions publiques. Cette approche exige de s’ouvrir sur une nouvelle voie pour faire le développement, tout en maintenant les logiques sectorielles, se basant sur des réflexions interministérielles collectives et cohérentes conciliant de façon complémentaire la concertation et la participation active des acteurs.

oBJeCtiFs du Panel
Le panel aura, sur la base des propositions du Référentiel et des débats du 1er panel, à réfléchir sur la

démarche de mise en œuvre de la politique de la ville. Il le fera en tentant de répondre aux questionnements suivants: • Par quoi commencer ? • quelles échelles pertinentes d’intervention ? et comment articuler entres les niveaux d’intervention ? • quelle approche pour assurer l’efficacité des interventions? • Comment asseoir une inter-ministérialité efficace ? • quel type de contractualisation ? • quel dispositif adopter pour choisir les territoires à traiter ? « l’appel à projets »? • quelle politique de ciblage et quels indicateurs pour identifier les espaces prioritaires et les projets pilotes ? • Comment passer de projets ponctuels aux projets intégrés ? • quels indicateurs de suivi et d’évaluation ?

oBJeCtiFs du Panel
Le panel aura, sur la base des propositions du Référentiel et des débats du 1er panel, à réfléchir sur la démarche de mise en œuvre de la politique de la ville. Il le fera en tentant de répondre aux questionnements suivants: • Par quoi commencer ? • quelles échelles pertinentes d’intervention ? et comment articuler entres les niveaux d’intervention ? • quelle approche pour assurer l’efficacité des interventions? • Comment asseoir une inter-ministérialité efficace ? • quel type de contractualisation ? • quel dispositif adopter pour choisir les territoires à traiter ? « l’appel à projets »? • quelle politique de ciblage et quels indicateurs pour identifier les espaces prioritaires et les projets pilotes ? • Comment passer de projets ponctuels aux projets intégrés ? • quels indicateurs de suivi et d’évaluation ?

www.politiquedelaville.ma

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful