Traduction 4

:

Coopération économique pour renforcer la relation Vietnam – Japon
La coopération économique entre le Vietnam et le Japon reste l’objectif principal pour porter la relation entre les deux pays à une nouvelle hauteur, M. Mitsuo Sakaba, ambassadeur du Japon au Vietnam l’a fait savoir dans son interview avec le journaliste de l’AVI à l’occasion de la 35e anniversaire d’établissement de la relation diplomatique nippo - vietnamienne (21/9/1973 – 21/9/2008). Le contenu de l’interview sera précisé dans les lignes qui suivent : Le J : Comment estimez – vous de la relation entre les deux pays ces derniers temps ? M. Mitsuo : L’amitié entre le Vietnam et le Japon a une longue histoire de 400 ans, qui a connu une étape florissante depuis ces 35 dernières années. A partir de 1986 où le Vietnam réalise la politique de Renouveau, la coopération entre les deux parties, surtout celle dans le domaine économique s’intensifie considérablement. A mon avis, le Japon figure parmi les partenaires les plus importants du Vietnam aujourd’hui dans les secteurs tels que l’investissement, le commerce ou l’APD (l’aide publique au développement), En outre, les visites entre les dirigeants des deux pays deviennent de plus en plus préquentes ces dernières années, marquées par la visite officielle au Japon du Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung (10/2006), celle au Vietnam de l’Ex - Premier ministre japonais Shinzo Abe (11/2006), et celle d’Etat au Japon du Président de la République Nguyen Minh Triet (11/2007). Le J : Quel domaine sera votre priorité dans le mandat au Vietnam pour porter la relation entre le Vietnam et le Japon à une nouvelle hauteur ? M. Mitsuo : Nous voudrions, comme les années précédentes, mettre l’accent sur le développement de la coopération économique vietnamo - japonaise Les deux parties mettront en œuvre la 3e étape de l’Initiative commune Vietnam – Japon en septembre, qui a pour objectif d’améliorer l’environnement d’investissement et de fortifier la compétitivité du Vietnam. Cette étape sera essentiellement destinée au développement de l’industrie des accessoires. Nous l’avons choisie parce que le Vietnam s’ouvrira dans l’avenir proche au marché de l’ASEAN dont le libre échange est un principe, et surlequel les entreprises étrangères au Vietnam doivent prouver une importante compétitivité pour survivre. Nous souhaitons que les habitants vietnamiens prennent une conscience plus aigue de la qualité de produit, et qu’un bon produit doit être fabriqué de bonnes pièces détachées.

Le Japon voudrait bien vous aider dans la valorisation de la ressource humaine et dans la mise en place des mécanismes d’aide financière pour l’industrie auxiliaire du Vietnam dans 5 ans à venir. J’espère également que dans l’avenir, la relation d’amitié entre les deux peuples sera intensifiée. Actuellement, environs 450 000 d’habitants de nos deux pays font du tourisme de l’un à l’autre. Je pense qu’il est temps de nous intéresser à la politique mondiale, à la prospérité et à la stabilité dans la région asiatique. Le Vietnam a bien joué son rôle de président du Conseil de sécurité des Nations unis en juillet, le Japon déposera sa candidature au poste du membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU dans cette automne. Et s’il est admis, nous serons ensemble membres non permanents de ce conseil pour 2009. En tant que deux pays de l’Asie, nous devons coopérer dans tous les questions internationales ainsi que régionales pour la paix et le développement mondial. La relation entre le Japon et les pays membres de l’ASEAN est aujourd’hui très étroite. Et nous prenons en considération la relation avec le Vietnam qui est membre primordial de cette association. Le J : Le Japon accorde beaucoup d’aides au développement à plusieurs pays dans le monde, notamment ceux de l’Asie du Sud-Est. Ce soutient sera donc axé sur quel domaine au Vietnam ? M. Mitsuo : Auparavant, le Japon a déjà investi dans les pays comme l’Indonésie, la Malaisie, et le Thaïlande. Mais actuellement, pour que le développement de cette région puisse aller plus loin, la prospérité et la stabilité du Vietnam joue un rôle très important. Le Gouvernement japonais souhaite accorder des aides afin que l’économie vietnamienne s’envole et ratrape d’autres pays dans la région, d’où l’intensification de la coopération Vietnam – Japon. Jusqu’ici, l’aide publique au développement du Japon pour le Vietnam destinée aux infrastructures de transport comme les ponts, les ports, les routes… pour promouvoir les échanges de marchandises. Nous continuerons de fournir de l’APD dans l’investissement des infrastructures, notamment dans la construction de chemin de fer et d’autoroute en apportant une attention particulière à l’environnement et la formation de la ressource humaine. Pour le moment, le projet de TGV Nord-Sud et la zone de hautes technologies de Hoa Lac sont en discussion par les experts pour parvenir à un programme détaillé et un tronçon de l’autoroute Nord – Sud est achevé. En plus, le Japon aide également à construire le métro à Hanoi et à Ho Chi Minh – Ville. Il s’agit des plus importants projets du Japon au Vietnam. À côté de ces projets de grande envergure, le gouvernement japonais prend en considération l’octroi d’APD aux petits projets dans les régions rurales en difficulté du Vietnam. En août dernier, j’ai signé une série d’entre eux dans les provinces

montagneuses de Hoa Bình, Gia Lai et Kon Tum. Bien que cette somme soit limitée mais elle a activement contribué à améliorer les conditions de vie de la population dans ces régions. Chaque année, le Japon réalise environ 25 – 30 projets de petite envergure pour un montant total de 1,5 milliards de dongs chacun.