DEMARCHE DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE POUR LES OPERATIONS D’AMENAGEMENT

GUIDE D’EXPERIMENTATION A L’USAGE DES AMENAGEURS
DOCUMENT DEFINITIF JANVIER 2006
Responsables des travaux
SNAL : ADEME :
D. de Lavenère, Président I. Baer, Déléguée Générale P. Hérant P. Schmitt Y. Moch S. Debergue P. Grand O. Mourareau D. Bidou, Président

DGUHC / PUCA :

ASSOCIATION HQE : UNSFA :
D. Riquier-Sauvage

Auteurs :

Mail : gcarfantan@setur.fr

Guide d’expérimentation

SOMMAIRE L’esprit de la « HQE® » Préambule Forme du guide d’expérimentation Contexte Objectifs du guide 1. Le Système de Management d’Opération (SMO) Description des éléments d’organisation Les Fiches d’Organisation du SMO (8 étapes-clés)
Engagement de l’opération Mise en place d’une équipe pluridisciplinaire Concertation et sensibilisation Elaboration de la charte d’objectifs de qualité environnementale Elaboration du programme d’actions Mode d’évaluation des actions Gestion globale de chantier Bilan de qualité environnementale de l’opération

2. L’analyse thématique L’analyse initiale et les thèmes L’articulation avec l’outil l’AEU Les fiches d’orientations DD Les matrices des fiches d’actions

Annexes III GRILLE D’ANALYSE THEMATIQUE GRILLE DE QUESTIONNEMENT (SOUS FORME DE FICHES D’ORIENTATION DÉVELOPPEMENT DURABLE PAR THEME) III MODELE DE CHARTE D’OBJECTIFS DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE IV PROGRAMME D’ACTIONS : EXPLICATION DES RUBRIQUES VEXEMPLE DE FICHE D’ACTIONS : EAU VI PRESENTATION DE L’AEU® PAR L’ADEME

Guide d’expérimentation

RESUME DE LA METHODOLOGIE
Préalables à la démarche
- Maîtrise

foncière organisée

Résultats attendus - Une réelle prise en compte de l’Humain et de l’Environnement dans la réalisation, l'usage et la vie du secteur après rétrocession, tout en anticipant les besoins des générations futures - Un engagement l'Aménageur entre la Collectivité et

- Volonté partagée de la collectivité et de l’aménageur - Volonté d'approche globale et transversale - Volonté d'une démarche "transparente", de concertation, de dialogue, de sensibilisation. Les grands principes - L’Etre Humain placé au cœur de la réflexion - un travail conjoint avec la collectivité - une approche pluridisciplinaire - une démarche volontaire qui procède par la définition  d'objectifs à atteindre,

- Un programme d'actions portant sur  L'aménagement et l’organisation des
espaces communs  L'aménagement et l’organisation espaces privatifs  Les préconisations sur les bâtiments des

- Des résultats évalués dans un bilan de qualité Déroulement - La pratique opérationnelle a permis de caler la démarche sur le déroulement classique d'une opération (Diagnostic, Esquisse, Avant-projet,…) : - Les étapes clés d'une opération
 Le passage de l'échelle du territoire à celle du site  Le passage de l'échelle du site à celle du bâtiment  Les passages de relais entre l'aménageur et la collectivité

 de moyens à mettre en œuvre et  d'actions concrètes à mettre en place
- un processus d'évaluation permanente - un cadre préétabli pour faciliter sa mise en Cadre méthodologique - Appui de l'Approche Environnementale de l'Urbanisme -AEU- outil ADEME, pour l'approche "globale et thématique" - Base de méthodologie commune avec la méthode HQE® avec deux volets à mener conjointement :  une approche thématique  un Système de Management

- Une organisation à mettre en place avec 8 phases-clés :
 Engagement de l’opération  Choix d’une équipe pluridisciplinaire  Concertation / Sensibilisation  Charte d’objectifs de qualité environnementale  Programme d’actions  Gestion globale de chantier  Evaluation des actions  Bilan de qualité environnementale

Moyens L’analyse initiale pluridisciplinaire dégagera les enjeux du site et du projet La définition d'objectifs et d'actions obligatoires pour 5 thèmes prioritaires d’enjeu national :
Energie Déplacements / accessibilité Formes urbaines / économie d’espace, Contexte social- usages / mixité, Eau

d'Opération (SMO)

- La norme ISO 14 001 pour jeter les bases du Management et sa traçabilité Champ d'application - Lotissements - Transposabilité étudiée lors d’opérations pilotes aux ZAC simples (maîtrise foncière et équilibre économique assurés) Pour des secteurs à vocation d'habitat ou de mixité fonctionnelle autour de l'habitat (les secteurs d'activités ont des méthodes spécifiques)

Outils - Une grille d'analyse thématique avec 11 thèmes - Des fiches d'orientation de Développement Durable par thème - Un modèle de charte d'objectifs - Un modèle de fiche d'actions - Un Système de Management d’Opération

Guide d’expérimentation

L’ESPRIT DE LA « HQE® »
La HQE, haute qualité environnementale, est une démarche conçue à l'origine pour intégrer l'environnement dans les activités du bâtiment :

une définition de référence des différentes composantes environnementales à prendre en compte, et à revisiter pour chaque opération en fonction du contexte ; une méthode pour conduire les projets, identifier les points sensibles, fixer les priorités environnementales des opérations et les traduire en objectifs, coordonner les compétences de chaque intervenant, évaluer les moyens humains et financiers nécessaires, organiser les enchaînements entre les différentes phases de la construction et de l'exploitation du bâtiment.

La démarche HQE fonctionne sur deux composantes, définition de la qualité environnementale, et mode de management des opérations. C'est un cheminement qui est proposé aux acteurs, pour interpréter la complexité de la vie, et éclairer leurs choix. Elle suppose en préalable que le responsable de l'opération ait à coeur de traduire dans l'univers de l'environnement :  la nature exacte de son projet, et son avenir probable,  le contexte humain et physique dans lequel il s'inscrit  sa politique générale. Ces trois repères l'aideront à cheminer dans cet univers riche qu'est l'environnement, de le comprendre. Cette démarche a été conçue pour les bâtiments, mais on voit qu'elle peut être étendue à d'autres types de projets, notamment des aménagements. Les deux composantes doivent alors être adaptées à ce nouveau type de projet.

Guide d’expérimentation

LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DANS LES OPERATIONS D’AMENAGEMENT
Préambule La démarche de qualité environnementale sur les opérations d’aménagement a pour but de maîtriser leurs impacts sur l’environnement extérieur. Notre méthodologie, conduite par le SNAL, l’ADEME, la mission conjointe interministérielle Equipement/Logement/Culture, le Ministère de l’Equipement (DGUHC) et l’Association HQE, a pour but de mettre en œuvre ce type de démarche pour s’intégrer dans un dispositif global visant à accroître la qualité environnementale des différents types d’opérations. A ce propos, la mission conjointe interministérielle par la qualité architecturale et urbaine a défini le programme suivant :  Chantier 1 : mettre l’administration au service des collectivités territoriales  Chantier 2 : conseil auprès des collectivités territoriales  Chantier 3 : soutien aux démarches de développement durable des opérateurs : amélioration de la qualité des lotissements. La méthodologie place l’usager au cœur de la démarche. Elle aide l’aménageur à prendre en compte la qualité environnementale dans le sens du Développement durable pour offrir un cadre de vie de qualité et durable aux usagers. Elle favorise la sensibilisation des futurs habitants et des riverains pour les inciter à tenir compte des choix d’aménagement, à les comprendre et à se les approprier. Les futurs habitants de ces quartiers issus de la démarche accepteront d’autant mieux les évolutions et les traduiront par de nouveaux comportements (ex : compostage individuel, utilisation d’ampoules de basse consommation …etc.). Il s’agit de construire une démarche basée sur la pratique et le langage de l’aménageur. La méthodologie s’est donc projetée à partir du déroulement classique d’une opération de la phase de dialogue avec la collectivité jusqu’à la rétrocession des ouvrages.

Guide d’expérimentation

Ce guide d’expérimentation contient les éléments pratiques pour orienter les aménageurs, qu’ils soient publics ou privés, à mettre en œuvre les principes d’une démarche de qualité environnementale adaptée à une opération d’urbanisme. Ce guide est applicable aux lotissements et sa transposition sera étudiée lors de l’expérimentation aux ZAC (maîtrise foncière et équilibre économique), pour des secteurs à vocation d’habitat ou de mixité fonctionnelle autour de l’habitat. Il doit donner un canevas permettant le test de la démarche sur un échantillonnage d’opérations pilotes. Par rapport à une opération classique, cette démarche demande de travailler davantage sur les phases amont du projet en veillant à garder la maîtrise des délais propres à l’opération.

Des acteurs à prendre en compte : Pour atteindre une qualité environnementale dans l’aménagement, l’aménageur doit tenir compte dès le départ des acteurs que sont:
-

la collectivité, avec qui il entretient un dialogue permanent, et ce, dès le lancement de l’opération. l’équipe pluridisciplinaire, qui contribue à ses côtés à la définition du projet d’aménagement. l’usager, dont on va définir le cadre de vie, placé au cœur de la démarche qui prend en compte l’usage et la vie du futur quartier après la rétrocession, par le biais de la concertation.

Très importante, la communication avec l’ensemble des acteurs concernés par l’opération est un volet essentiel qui doit être réfléchi selon le contexte et avoir une dimension pédagogique.

Les 3 principes de la démarche : Il s’agit d’une démarche volontaire entreprise par les maîtres d’ouvrage, faisant appel au bon sens, au pragmatisme et à une certaine rigueur.

Guide d’expérimentation

La démarche définit 8 phases-clés qui jalonnent le déroulement chronologique d’une opération, du premier contact avec la collectivité jusqu’à la rétrocession des espaces publics. Elle procède à la définition :
-

d’une organisation de l’opération à mettre en œuvre, à travers un Système de Management d’Opération (SMO), en vue d’atteindre les objectifs que le maître d’ouvrage se sera fixé, d’objectifs à atteindre en terme de qualité environnementale définis dans le cadre d’une Charte d’Objectifs de qualité environnementale, à partir d’une approche thématique multicritères, qui engendre une démarche d’engagement, de suivi et d’évaluation (cf. éléments de traçabilité) d’actions à mettre en place sur les espaces communs comme sur les espaces privatifs qui devront être suivies par l’aménageur tout au long de l’opération.

-

-

Outre la qualité environnementale visée par une opération d’urbanisme, la démarche met en lumière dans l’approche thématique la notion de coûts qui oblige aménageur et collectivité à se concerter, notamment pour la gestion et l’entretien des espaces publics. Il s’agit d’estimer les coûts d’investissement et les coûts évités par tel ou tel choix technique. Forme du guide d’expérimentation Ce guide comporte les trois volets suivants: - les éléments d’organisation du SMO pour l’aménageur afin de renseigner les 8 phases-clés définies dans le déroulement d’une opération de qualité environnementale, - les éléments de traçabilité qui sont autant d’outils à utiliser pour s’assurer du suivi de la démarche, notamment l’engagement vers des objectifs, l’approche globale …,

Guide d’expérimentation

- les fiches d’actions, qui définissent par thème les grandes catégories d’actions à mener pour la prise en compte de la qualité environnementale dans l’aménagement. Elles déclinent en actions les orientations générales présentées dans la méthodologie et concernent les thèmes qui suivent :
           Formes urbaines – utilisation rationnelle de l’espace Déplacements et accessibilité Contexte social, usages et mixité Eau Energie - Climat Bruit et nuisances Climatologie et géographie Paysage et biodiversité Déchets et rejets Sol Matériaux.

Présentées sous forme de matrices, dont les règles d’utilisation seront décrites dans les éléments de traçabilité, elles auront pour vocation de décrire de façon non exhaustive et à partir des enjeux DD par thématique : - les objectifs envisageables et quelques actions récurrentes sur un grand nombre d’opérations, - la réglementation applicable par thématique que le concepteur veillera à respecter, - les pièces écrites dans lesquelles ces actions seront traduites.

Guide d’expérimentation

> CONTEXTE Le comité de pilotage et le Groupe de Travail de l’Association HQE auront pour vocation de suivre l’expérimentation de la méthodologie sur une dizaine d’opérations pilotes, testées dès leur démarrage sur une période de 3 ans. Ces expérimentations démarreront en 2006. L’objectif de ces expérimentations est d’ajuster si nécessaire les éléments du SMO et les outils qui l’accompagnent tels que les fiches d’organisation du SMO, les fiches d’orientations générales Développement durable et les fiches d’actions.

> LES OBJECTIFS DU GUIDE D’EXPERIMENTATION Les objectifs de cet outil sont doubles :
-

-

sensibiliser les aménageurs sur l’intérêt d’organiser et de gérer le déroulement d’une opération en vue d’atteindre les objectifs de qualité environnementale qu’ils se sont eux-mêmes fixés, leur apporter des outils leur permettant de mettre en place une démarche de qualité environnementale. Le contexte spécifique à l’opération et les attentes des élus ne seront pas abordés dans le manuel. Ils devront être spécifiés par l’aménageur dans le cadre de chacune de leurs opérations.

L’objectif n’est pas de définir un niveau de performance technique, autrement dit tout type d’opération doit pouvoir s’inscrire dans cette démarche sans répondre ni à un profil environnemental minimal à atteindre, ni à des critères d’éligibilité.

Guide d’expérimentation

La réflexion sur la qualité environnementale appliquée à une opération doit se bâtir à l’interface des 2 échelles amont et aval (cf. schémas ciaprès) que sont :

l’échelle du territoire, dans lequel l’opération doit s’intégrer en cohérence avec les politiques locales, intégrant la démarche AEU® (Approche Environnementale sur l’Urbanisme) depuis l’analyse initiale jusqu’à l’élaboration des actions. l’échelle du bâtiment, facilitant la démarche HQE® sous forme de préconisations.

Le premier schéma décrit le déroulement d’une opération, positionnant les acteurs aux étapes-clés, à savoir l’analyse initiale, la conception du projet, le déroulement de la procédure, le chantier et la rétrocession. Le second schéma déroule la mise en place d’une démarche de qualité environnementale, précisant des temps d’élaboration d’objectifs, des temps de mise en œuvre et des temps d’évaluation. En amont, la méthodologie tient compte des règles d’urbanisme données qui constituent les règles de base à la démarche. A l’aval, la méthodologie porte sur la sensibilisation des maîtres d’ouvrage et des futurs constructeurs et met en évidence la nécessité de mieux articuler le travail entre l’aménageur et ceux-ci. Le guide méthodologie est applicable aux lotissements et sa transposabilité aux ZAC sera étudiée dans le cadre de l’expérimentation lors d’opérations pilotes.

Guide d’expérimentation

TERRITOIRE

SCHEMA DE DEROULEMENT D’UNE OPER ATION DE LOTISSEMENT

AMENAGEMENT DE TYPE LOTISSEMENT
Constitution équipe pluridisciplinaire

Politiques globales PLU / PADD

Analyse Initiale Diagnostic Engagement vis-à-vis de la collectivité Charte d’objectifs Concertation
Projet URBAIN Dossier de demande d’Arrêté de Lotir Choix de projet Définition des enjeux et des objectifs
-

Analyse sociologique, urbaine, architecturale, paysagère, environnementale et technique Approche thématique

AEU

BATIMENT
2 approches possibles

Programme d’actions

Règlement d’arrêté de lotir

DCE Aménagement Projet Bâtiment Évaluation du projet Chantier 1ère phase Attestation de travaux 1ère phase DCE Bâtiment Chantier Bâtiment

Communication

Gestion globale de chantier
Chantier 2ème phase Certificat d’achèvement Évaluation du Chantier Entretien

Rétrocession à la collectivité ou ASL

Réception des travaux

Maintenance

Guide d’expérimentation SCHEMA D’UNE TRANSPOSITION TERRITOIRE POSSIBLE DANS LE CAS D’UNE PROCEDURE DE ZAC

AMENAGEMENT DE TYPE ZAC Politiques globales PLU / PADD
Diagnostic Constitution équipe pluridisciplinaire

Convention d’Études Préalables

Engagement vis -à-vis de la collectivité
Études Préalables Dossier Création Dossier Réalisation DCE Aménagement Projet Bâtiment Chantier 1ère phase Attestation de travaux 1ère phase

Analyse Initiale Diagnostic
Définition des enjeux et des objectifs

-Analyse sociologique, urbaine, architecturale, paysagère, environnementale et technique état initial de l’étude d’impact - Approche thématique

Charte d’objectifs Concertation
Concession d’Aménagement
Choix de projet

AEU
BATIMENT
2 approches possibles
Déclinaison des thèmes sur les bâtiments Incitation démarche HQE ®

Règlement du PLU

Programme d’actions
Évaluation du projet

Évaluation HQE ®

Communication Gestion globale de Chantier
Évaluation du Chantier

Évaluation HQE ®

DCE Bâtiment Chantier Bâtiment Chantier 2ème phase Certificat d’achèvement

Évaluation HQE ®

Rétrocession

Entretien

Réception des travaux

Maintenance

Guide d’expérimentation ORGANISATION DE L’OPÉRATION
ENJEUX de l’Aménageur Recueil des attentes de la Collectivité
Mise en place de l’équipe de conception pluridisciplinaire Mise en place du COMITÉ DE SUIVI
EXTERNE

8 POINTS OBLIGATOIRES pour le Système de Management d’Opération
C

ANALYSE INITIALE
Enjeux spécifiques à l’opération par thème Equipe pluridisciplinaire étendue

AEU®

POLITIQUE / Objectifs DD
Charte d'objectifs : Choix des objectifs pertinents Modalités de concertation

C

1. Engagement de l’opération 2. Mise en place d’une équipe pluridisciplinaire

PROGRAMME D’ACTIONS
Actions obligatoires / Cadre réglementaire / Contraintes d’entretien et coûts/ acteurs : aménageur et privés

C

Analyse initiale
4. Elaboration de la charte d'objectifs de qualité environnementale

Esquisse Evaluation Projet urbain
5. Elaboration du Programme d’actions

EVALUATION des actions
Critères d’évaluation, des niveaux de performance, des niveaux de contraintes (E/R/I) pour l’acquéreur Prescriptions d’aménagement espaces communs / privatifs

DCE Evaluation

Plan Gestion de Chantier (PGdC)

BILAN de QUALITE ENVIRONNEMENTALE

7. Gestion globale de chantier

Passation des consignes (gestion des espaces publics)

C

Evaluation

Transmission des prescriptions / public à la Collectivité Suivi des prescriptions / privatif par les acquéreurs

8. Bilan de Qualité environnementale de l’Opération Entretien

USAGER : Cadre de vie COLLECTIVITE : Fonctionnement et entretien durable

C: validation par collectivité

3 . C o n c e r t a t i o n / S e n s i b i l i s a t i o n

6. Mo dal ité s d’é val ua tio n de s act io ns de qu alit é en vir on ne me nt ale

Guide d’expérimentation

1. LE SYSTEME DE MANAGEMENT D’OPERATION (SMO)
Principe du SMO et les 8 phases-clés : Suivi d’opération Une opération complète, c’est-à-dire du premier contact avec la collectivité jusqu’à la rétrocession, se déroule suivant son importance entre 3 et 10 ans. Au cours de cette période, l’opération est marquée d’événements clés, influençant la qualité du résultat. Aussi, le SMO aidera par sa traçabilité à suivre les décisions et les temps de validation. La mise en place d’une approche de développement durable dans une opération d’aménagement est autant une question d’organisation de l’opération qu’une question urbanistique, architecturale et environnementale. L’objectif d’un SMO est de définir les étapes-clés a minima pour garantir l’efficacité du suivi d’une opération, en maîtrisant les processus de programmation, conception, réalisation et rétrocession. Le SMO demande : 1. un engagement mutuel entre l’aménageur et la collectivité visà-vis de l’opération 2. la mise en place d’une équipe pluridisciplinaire avec un pilotage de l’opération à deux niveaux :  pilotage de l’équipe (comité de suivi interne)  pilotage du SMO 3. la mise en place d’une concertation décrivant les différentes relations de l’aménageur :  la concertation préalable en amont du projet,  la mise en place d’un comité de suivi externe permettant d’assurer le dialogue avec la collectivité,  l’information et la sensibilisation vis-à-vis des acquéreurs promoteurs et constructeurs. 4. la définition d’une charte d’objectifs de qualité environnementale, 5. L’élaboration d’un programme d’actions, dans lequel les objectifs définis dans la charte d’objectifs et la stratégie du projet d’aménagement sont déclinés, 6. La définition d’un mode d’évaluation des actions en fonction des phases de l’opération, 7. La mise en place d’une gestion globale de chantier, qui concerne à la fois les acquéreurs et les entreprises, 8. La réalisation d’un bilan de qualité environnementale de l’opération par l’aménageur avant la rétrocession des espaces publics à la collectivité. Les points 3 et 6 sont à développer tout au long de l’opération.

Guide d’expérimentation

Description des éléments d’organisation Chaque phase-clé est décrite sous la forme d’une matrice appelée « FICHE D’ORGANISATION DU SMO » (de 1 à 8) qui comporte les éléments de traçabilité. Les 8 phases-clés jalonnent le déroulement d’une opération type de manière chronologique.

Utilisation des fiches d’organisation du SMO Ces fiches sont conçues de telle façon à ce que l’aménageur sache précisément à chaque étape : à quel(s) moment(s) de l’opération elles doivent être utilisées, quels sont les éléments à déclencher, quel est le mécanisme de décision, quelle est l’interface à gérer avec la commune et éventuellement les autres parties prenantes au projet, quels en sont les points-clés ou les éléments importants à retenir, quels sont les outils nécessaires à l’aménageur soit à récupérer, soit à produire.

Elles sont à utiliser comme un aide-mémoire et n’ont pas pour vocation de fournir un contenu exhaustif.

Guide d’expérimentation FICHE D’ORGANISATION
DU

Phase-clé du SMO : ENGAGEMENT DE L’OPÉRATION Objet - Définition de la volonté de l’aménageur, - Formulation des attentes et des motivations de la collectivité, - Processus de décision, - Engagement et choix du mode de concertation
ACTEURS Interface / commune ? CONTENU Points –clés

SMO

1/8

Décrire le mode de travail avec la commune : mise en place du comité de suivi externe (élus, aménageur, quelques membres de l’équipe pluridisciplinaire), rythme des réunions …

-

Prise en compte du contexte territorial (politique et juridique : instruction en amont, révision en cours des documents d’urbanisme) Adhésion de tous les acteurs du terrain politique (au-delà des querelles de compétences territoriales) Volonté de l’aménageur d’avoir un niveau d’exigence supérieur à celui d’une opération « classique » Dialogue permanent avec le comité de suivi externe Mode de concertation (réunions consultatives, exposition …) et pédagogie que souhaite mettre en place la commune

ELEMENTS DE TRACABILITE : QUELS OUTILS ? Outils Liste nécessaires à - Cahier des charges de la l’aménageur

commune à récupérer (dans le cas de consultation d’aménageurs) - Compte-rendu ou délibération du conseil municipal sur l’engagement de l’opération

Contenu spécifique  identité communale / expression de ses attentes : exigences /foncier, politique DD …

 politique de la Commune et volontés de chacun: articulation privé/public

Guide d’expérimentation

LES ACTEURS ET LES DIFFERENTES RELATIONS A GERER PAR L’AMENAGEUR

Comité de suivi Interne Comité de suivi Aménageur + pilote de l’équipe pluridisciplinaire

externe + Collectivité

Le public

La Collectivité

Information Concertation Partenariat

Aménageur

Dialogue

Travail d'équipe

Les partenaires

L'équipe pluridisciplinaire

* Service Départemental de l’Architecture et du Patrimoine ** Conseil de l’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement

Guide d’expérimentation FICHE D’ORGANISATION
Phase-clé du SMO :
Objet
DU
MISE EN PLACE D’UNE ÉQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE

SMO

2/8

A quel moment de l’opération ? Eléments à déclencher ACTEURS Qui déclenche? Qui décide ? Interface / commune ?
Autres interfaces à gérer ?

Appel aux compétences d’une équipe de conception en mesure d’apporter, chacun, sa compétence spécialisée pour répondre aux objectifs de qualité environnementale visés : c’est le comité de suivi « interne ». Constitution d’une équipe Démarrage de l’opération suite à l’engagement de l’opération (cf. fiche Organisation 1/8) Analyse initiale : temps d’analyse thématique (cf. annexes I et II), réalisée par l’équipe pluridisciplinaire et partagé avec la collectivité, permettant de définir les enjeux spécifiques à l’opération – (cf. p. 27. Appui de l’AEU® ADEME) L’aménageur C’est le comité de suivi « externe », composé de l’aménageur, du pilote de l’équipe pluridisciplinaire (et éventuellement certains membres) et la collectivité ADEME (consulter votre délégation régionale)

CONTENU Points –clés

Constitution du comité de suivi interne (aménageur + équipe pluridisciplinaire) :

-

L’aménageur doit être garant d’une approche globale et cohérente (sensibilisation de l’équipe sur l’AEU) Choix de compétences a minima : urbanisme – sociologie – environnement - paysage – architecture - infrastructure – géotechnique – topographie. Comité élargi suivant le contexte de l’opération. Pluridisciplinarité : objectifs DD et pistes d’aménagement partagés par tous Evaluation préalable de la capacité des prestataires techniques à répondre aux enjeux de l’opération (références, motivations) Tableau limite des prestations du comité de suivi interne défini par écrit par l’aménageur : planification des missions de chacun. Gestion des contrats par l’aménageur avec les prestataires techniques : vérification des compétences/enjeux de l’opération. Réunion de lancement du comité interne avec choix du pilote de l’équipe (aménageur lui-même ou un des prestataires) : coordination, programme de l’opération, centralisation des données, gestion des rapports à la collectivité … Désignation du pilote du SMO (distinct ou non du pilote de l’équipe) : pas de nouvelle compétence à créer …

 -

Fonctionnement de l’équipe et modalités de pilotage :

Mission obligatoire de suivi des projets de construction avant PC auprès des acquéreurs : confiée à l’architecte pour
garantir : Le respect des prescriptions

La transmission aux entreprises par l’acquéreur de préconisations en terme de suivi de chantier (cf. fiche Organisation 7/8) ELEMENTS DE TRACABILITE : QUELS OUTILS ? Outils Liste Contenu spécifique nécessaires à - Contrats aménageur/membres de  Obligations respectives, l’aménageur l’équipe pluridisciplinaire Tableau limite des prestations : détail des missions, exposé du mode de travail avec la commune, intégration éventuelle du cahier des charges fixé par la commune, tableau de répartition des honoraires - Calendrier de l’opération  Suivi du phasage et respect des

-

Guide d’expérimentation
- Rapport de l’analyse initiale choix d’aménagement  Synthèse des enjeux

Mots-clés

Pilotage, compétences

Guide d’expérimentation
Equipe pluridisciplinaire Riverains Futurs usagers

LA CONCERTATION AU SENS LARGE (3è point du SMO)

Intégration Appui de la Démarche AEU AEU®
Diagnostic

1 – Engagement de l’opération 2 - Constitution équipe pluridisciplinaire Analyse initiale 4 - Charte d’objectifs Esquisse

Collectivité

Partenaires Mode d’organisation dans l’équipe et avec la collectivité Enjeux et choix des objectifs Sensibilisation du public Engagement mutuel Aménageur/Collectivité
Concertation sur les objectifs et les choix d’aménagement : -Cas du Lotissement : à créer -Cas de la ZAC : d’ordre réglementaire

DEROULEMENT TYPE D’UNE OPERATION: OPERATION:

Scénarios/Esquisse/AVP

Evaluation

3- Concertation

Projet urbain 5 - Programme d’actions DCE/AVP Evaluation 7 - Gestion globale de chantier Evaluation 8 – Bilan Développement Durable de l’Opération entretien

Procédure et Prescriptions

Rédaction

Etudes techniques et Projet Batiment

Explication du programme d’actions Recherche de solutions

Chantier

Actions de pédagogie et de sensibilisation

Bilan de l’Opération

Rétrocession à la collectivité et/ou aux acquéreurs

Communication

Participation

Guide d’expérimentation FICHE D’ORGANISATION
3/8 DU SMO Phase-clé du SMO : CONCERTATION ET SENSIBILISATION Objet - Concertation sur le projet lui-même. - Apport d’un niveau de connaissances et de réflexion commune à toutes les parties prenantes sur la dimension DD visée par le projet d’aménagement. - Pédagogie pour faire changer les comportements.
A quels moments de l’opération ? Au stade amont (analyse initiale): Concertation, information et sensibilisation du public à la démarche DD et recueil des attentes et usages. Travail avec la collectivité. Au stade AVP : Choix des objectifs et choix d’aménagement. Au stade du DCE : sensibilisation des partenaires et entreprises au programme d’actions et prescriptions spécifiques (dès signature des marchés) Au stade des études techniques sur le bâtiment : sensibilisation des acquéreurs et de leurs maîtres d’oeuvre En fin d’opération (rétrocession): pédagogie auprès des promoteurs et réunion systématique avec futurs acquéreurs (co-lotis)

Eléments à déclencher ACTEURS Qui déclenche? Qui décide ? Interface / commune ? Autres interfaces à gérer ? CONTENU Points–clés

Lancement de la concertation
Collectivité : délibération du conseil municipal (bulletin municipal, exposition, réunions publiques …) Tout au long de l’opération : dialogue permanent entre l’équipe pluridisciplinaire et la collectivité (élus et services techniques) jusqu’à la rétrocession Public (associations, riverains, futurs acquéreurs) Partenaires extérieurs (services de l’Etat, concessionnaires, entreprises, promoteurs et constructeurs …)

- Modalités de concertation à suivre selon le choix défini dans l’engagement de l’opération. - Organisation d’une concertation a minima quelle que soit la procédure : cas du Lotissement : mode de concertation à définir / cas de la ZAC : adaptation de la concertation aux modalités d’ordre réglementaire - Sensibilisation des futurs habitants et encouragement des démarches écologiques individuelles (contact avec des associations locales et des organismes de subvention …) - Réunion systématique avec les co-lotis sur les usages du futur quartier à mettre en place en Lotissement, comme en ZAC. - Réunion de sensibilisation auprès des promoteurs et des constructeurs de maisons individuelles impulsée par la commune (avant l’élaboration du programme d’actions) - Passation des consignes à la collectivité pour l’entretien des espaces publics ELEMENTS DE TRACABILITE : QUELS OUTILS ? Outils Liste Contenu spécifique nécessaires à - Compte-rendu des réunions du comité  modalités de concertation l’aménageur de suivi externe préalable et suivi des actions de concertation - Livret de sensibilisation pour les  Informations sur l’habitat usagers respectueux de l’environnement (Ex : chauffe-eau solaires, compostage individuel…) - Cahier des charges (lots individuels)  Obligations et/ou et/ou cahier de recommandations recommandations sur les espaces - Compte-rendu de la réunion avec les privatifs co-lotis - Délibération sur les modalités de concertation - Bilan de concertation  Plan d’entretien - Charte d’entretien / collectivité

Mots-clés

Travail d’équipe, transparence, participation et pédagogie, partenariat

Guide d’expérimentation

PROCESSUS DE CHOIX SUCCESSIFS
Analyse initiale
APPROCHE
THÉMATIQUE

OUTILS D’AIDE À LA DÉCISION

Grille thématique

AEU

Enjeux spécifiques du site

Orientations d’Aménagement DD

Fiches d’orientations Développement Durable

Objectifs pertinents

Charte d'Objectifs de qualité environnementale
APPROCHE
THÉMATIQUE

Modèle de Charte

Grille thématique

Choix de projet: Définition des « stratégies »
APPROCHE
THÉMATIQUE

Grille thématique Fiche d’actions

Choix des actions

Programme d’actions

Etude technique

Procédure règlementaire Plan de Gestion de Chantier

Chantier

Guide d’expérimentation FICHE D’ORGANISATION DU SMO

4/8

Phase-clé du SMO : ELABORATION DE LA CHARTE D’OBJECTIFS DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE Objet Résultat d’un questionnement partagé avec la collectivité selon une approche thématique permettant d’énoncer les objectifs pertinents pour l’aménagement du site. Utilisation de l’outil AEU et de la grille thématique (annexes I et II)
A quels moments de l’opération ? Eléments à déclencher ACTEURS Qui déclenche? Qui décide ? Analyse initiale thématique: temps d’analyse thématique (cf. annexes I et II), réalisée par l’équipe pluridisciplinaire et partagé avec la collectivité, permettant de définir les enjeux spécifiques à l’opération – (cf. p. 27. Appui de l’AEU® - ADEME)

Etudes complémentaires (si besoin) Choix de projet L’équipe pluridisciplinaire L’aménageur et la collectivité - Traduction dans la charte de l’engagement mutuel avec la collectivité : co-signature - Cohérence avec éventuelle Charte DD communale et PADD Communication auprès des instances locales (Communauté d’agglomération, Pays …)

Autres interfaces à gérer ? CONTENU Points–clés

-

Thèmes prioritaires à prendre en compte avec des objectifs obligatoires : énergie, déplacements, eau, contexte social et mixité,
formes urbaines et utilisation rationnelle de l’espace.

Priorités de la collectivité à prendre en compte (pré-arbitrage des élus sur les objectifs). - Prendre le temps d’une synthèse partagée de l’analyse initiale. - La charte doit alimenter le projet : aucune esquisse à ce stade. - Modalités de concertation clairement énoncées. Eléments déclencheurs à la révision de la charte (à l’initiative du comité de suivi externe) :
Incompatibilité avec cadre réglementaire (modification du PLU …) Incompatibilité d’un objectif par rapport au contexte Absence d’adhésion d’un acteur politique à un moment donné ELEMENTS DE TRACABILITE : QUELS OUTILS ? Outils Liste Contenu spécifique nécessaires à - Outil AEU (cf. Annexe VI) l’aménageur - Grille thématique (OUTIL DE PROJET ET  Questionnement selon 11thèmes d’analyse à croiser/ D’ÉVALUATION) (cf. annexes I et II) Correspondances avec cibles HQE®/ 2 thèmes transversaux liés au SMO : entretien - chantier => DÉFINITION DES ENJEUX A L’ISSUE DU DIAGNOSTIC INITIAL (ENJEUX SPÉCIFIQUES)

-

Non atteinte d’un objectif (problème de budget ?) Modification du projet incompatible avec un objectif défini au départ

- Fiches d’orientations DD (cf. p. 26) - Modèle de charte (cf. annexe III) et fiches d’actions à annexer (cosignature)

=>

CHOIX DES OBJECTIFS DD PERTINENTS

D’AMENAGEMENT

 Contexte et enjeux de l’opération. Objectifs notamment ceux répondant aux thèmes prioritaires. Modalités de concertation.

Mots-clés

FICHE D’ORGANISATION

DU

SMO
d’objectifs de

5/8 qualité

Phase-clé du SMO : ELABORATION DU PROGRAMME D’ACTIONS Objet - Reprise des objectifs de la charte

Guide d’expérimentation
environnementale - Choix des actions - Déclinaison des actions au niveau de l’aménagement des espaces communs et privatifs, voire du bâtiment Suite à la définition des objectifs dans la charte Au fur et à mesure de l’avancement de l’opération Etudes techniques Pièces écrites (Lotissements : règlement, cahier des charges, programme des travaux / ZAC : programme des équipements publics, CCCT …) Le pilote de l’équipe pluridisciplinaire L’aménageur Prise en compte de l’entretien qui découle des choix d’actions (interface avec le comité de suivi externe) Services instructeurs : Police de l’eau, DDE et concessionnaires Architectes, BET bâtiments, contrôleur technique … Temps d’analyse critique : évaluation des impacts des choix de projet à partir des objectifs retenus Mesure des incidences des actions entre elles (vrai arbitrage) Traduction des prescriptions dans les pièces écrites :

A quels moments de l’opération ? Eléments à déclencher ACTEURS Qui déclenche? Qui décide ? Interface / commune ? Autres interfaces à gérer ? CONTENU Points–clés

 

Actions obligatoires => à exigences minimales (intangibles) et traduisant l’engagement vers un minimum de qualité environnementale Actions possibles ou optionnelles => au-delà des exigences minimales (choix parmi une liste)

- Choix à faire au niveau du bâtiment : incitation ou recommandation - Validation par la collectivité des contraintes d’entretien - Renseigner pour chaque action :
   Cadre réglementaire Acteurs visés Niveau de performance que l’aménageur se fixe lui-même ou attendu Moyens à déployer (ex : plan de gestion des EP, liste de matériaux ou de végétaux, plan d’entretien, plan des circulations douces, profil des voiries …) Niveau d’exigence pour l’acquéreur (obligation ou recommandation ou incitation) Coûts induits et coûts évités


 

-

Fiches d’actions co-signées et annexées à la charte au moment du DAL / Dossier de réalisation ZAC Prescriptions transmises aux acquéreurs à la réservation des lots
Contenu spécifique  Charte d’objectifs de qualité environnementale (en blanc) et suivi des actions (en vert)

ELEMENTS DE TRACABILITE : QUELS OUTILS ? Outils Liste nécessaires à - Fiches d’actions à décliner par thème l’aménageur (cf. annexe IV) - Cahier des charges ou cadre d’acte authentique - Règlement - DAL / Dossier de réalisation ZAC - Marchés signés avec : • entreprises • membres de l’équipe - Livret de sensibilisation des usagers - Livret d’utilisation sur les espaces communs

 Prescriptions / espaces privatifs  Prescriptions

Mots-clés

Choix, actions, application de la charte

Guide d’expérimentation

Enjeux spécifiques au site

Enjeux généraux DD o o o

Objectifs définis dans la Charte o o ………… …………. o o ………… …………. o

Actions obligatoires et actions possibles

Interactions avec les autres thèmes

Cadre règlementaire

Niveaux de performance

Moyens à déployer

Niveaux d’exigence

Pièces écrites

Phase Contrôle

Critères d'évaluation

Modes de contrôle

Acteurs

Entretien

Coût d'investissement

Coûts évités

-……………………………… …. -……………………………… …. -

o ………… …………. o o o ………… ………….

-……………………………… …. - ) -……………………………… ….

CHARTE D’OBJECTIFS
FICHE D’ACTIONS COMPLETE
 

PROGRAMME D’ACTIONS

: Formulation des enjeux et objectifs généraux développement durable Définition des objectifs pertinents par rapport aux enjeux spécifiques à l'opération Suivi des actions

Guide d’expérimentation FICHE D’ORGANISATION
6/8 DU SMO Phase-clé du SMO : MODE D’ÉVALUATION DES ACTIONS Objet Temps d’analyse critique par l’aménageur de l’atteinte des objectifs et des actions définis dans le programme à des phases-clés A quels - Esquisse / DAL ou dossier de réalisation de ZAC moments de - AVP / PRO et DCE (en fin de conception) l’opération ? - en cours de chantier - en fin de chantier (à la réception des travaux) Eléments à Actions correctives (en cas de non atteinte d’un objectif)
déclencher ACTEURS Qui déclenche? Qui décide ? Interface / commune ? Autres interfaces à gérer ? CONTENU Points–clés

Pilote du SMO (aménageur ou membre de l’équipe) Retours d’évaluation dans le cadre du comité de suivi externe Services instructeurs Maîtres d’ouvrage et constructeurs

-

Mode d’évaluation à adapter en fonction des phases de l’opération • Vérification aux stades :
«Esquisse » : impacts l’environnement des concepts d’aménagement sur

    • •

«Passation des marchés » : transmission des exigences sur les contrôles attendus sur le chantier « En cours de chantier » « En fin de chantier »

Critères d’évaluation définis dans les fiches d’actions : quantitatifs ou qualitatifs en fonction de ce que cherche à mesurer l’aménageur Mode de contrôle : qui va évaluer (géomètres, BET extérieurs, M. œuvre …) et comment (mesurage, suivi PC, suivi d’un plan de gestion des EP …) ?

-

Supports de communication qui peuvent servir d’outils d’évaluation: plan d’entretien, plan d’éclairage, plan de circulations douces, plan de gestion de chantier … Contenu spécifique  Réalisation en cours des actions et justification des reports de certaines actions ou des actions correctives  Prescriptions et mesures compensatoires

ELEMENTS DE TRACABILITE : QUELS OUTILS ? Outils Liste nécessaires à - Fiche d’actions remplies (critères l’aménageur

d’évaluation renseignés)

- Contrats avec les entreprises (pour actions correctives) - Enquête de satisfaction auprès des acquéreurs - Bilan des suivis de PC Mots-clés

 Analyse du respect des prescriptions

Guide d’expérimentation FICHE D’ORGANISATION DU SMO

7/8

Phase-clé du SMO : GESTION GLOBALE DE CHANTIER Objet - Planification et mutualisation des équipements de chantier sur les espaces communs et les lots individuels. - Engagement des entreprises à mettre en œuvre un Plan de Gestion de Chantier défini par l’aménageur (1ère phase) A quels Intentions de l’aménageur dès la programmation de l’opération moments de Enoncé des prescriptions à la passation des marchés
l’opération ? Eléments à déclencher

DCE et sensibilisation des entreprises (réunion de préparation) Mission de surveillance de chantier L’aménageur Comité de suivi externe Maîtres d’œuvre (études, réalisation) Entreprises (VRD, lots individuels) Acquéreurs Consultation des entreprises :

ACTEURS Qui déclenche? Qui décide ? Interface / commune ? Autres interfaces à gérer ? CONTENU Points–clés


Réponses au Plan de Gestion de Chantier = critère de sélection Interlocuteur environnement désigné par chaque entreprise

-

Mission de surveillance de chantier : mission renforcée du maître
d’œuvre (coordonnateur SPS ou mission spécifique (OPC, architecte …))

Préparation du chantier sur les espaces communs (avant démarrage des travaux) • Dispositifs généraux (constructeurs individuels) :
aménagements à prévoir (aire de nettoyage, rétentions, bacs de tri des déchets, rotoluve …), plan de circulation, moyens de protection de l’existant … •

Mise en place d’une organisation générale pour coordonner les différents chantiers (opérateurs collectifs) :
   Plan d’organisation de chantier : découpage raisonné par tranche, planification des tâches bruyantes … etc. Mode de communication des riverains Suivi d’élimination des déchets et filières de traitement maîtrisées

-

Bilan de chantier obligatoire :

• Dispositions appliquées pour réduire les nuisances (bruit, déchets …) • Réclamations des riverains et leur traitement • Incidents environnementaux survenus • Bilan de la gestion des déchets (quantités, coûts, suivi du traitement) ELEMENTS DE TRACABILITE : QUELS OUTILS ? Outils Liste Contenu spécifique nécessaires à - Cahier des charges  Dispositions prévues par l’aménageur l’aménageur, obligations des entreprises pour maîtriser leurs impacts environnementaux.  Intégration des dispositions - Plan de Gestion de Chantier prises par l’aménageur. L’entreprise liste ses déchets produits, les produits qu’elle utilise, le nom de l’interlocuteur environnement.

- Comptes-rendus de chantier - Procès Verbal de réception

 Suivi des travaux Incidents environnementaux intervenus et mesures prises  Bilan de chantier annexé

Mots-clés

Guide d’expérimentation FICHE D’ORGANISATION DU SMO

8/8

Phase-clé du SMO : BILAN DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE L’OPERATION Objet Mesure de l’efficacité des dispositions mises en œuvre pour atteindre les objectifs de qualité environnementale fixés dans la charte d’objectifs A quels Avant la rétrocession (= fin d’opération pour l’aménageur)
moments de l’opération ? Eléments à déclencher

Réunion de bilan de qualité environnementale du comité de suivi avec les élus Passation des consignes / commune et / acquéreurs L’aménageur Bilan remis à la collectivité au moment de la rétrocession avec les fiches d’actions Réunion de sensibilisation avec les acquéreurs de lots (ASL ou non)

ACTEURS Qui déclenche? Qui décide ? Interface / commune ? Autres interfaces à gérer ? CONTENU Points–clés

- Cohérence entre moyens affichés par l’aménageur et atteinte des objectifs. - Retours par rapport aux attentes formulées au départ par la commune. - Retours d’expérience terrain vécue par l’équipe pluridisciplinaire et par les entreprises. - Incidences des éventuelles évolutions du projet, des écarts de délais et de coûts sur le résultat DD de l’opération. - Bilan des actions correctives déclenchées. - Bilan de fonctionnement de l’équipe de conception (pilotage, coordination, échanges …) et efficacité de l’interface avec l’équipe de maîtrise d’œuvre. - Motivations des personnes de l’équipe à réaliser d’autres opérations avec une démarche de qualité environnementale (informel).

ELEMENTS DE TRACABILITE : QUELS OUTILS ? Outils Liste nécessaires à - Trame de bilan de qualité l’aménageur

environnementale co-signé

Contenu spécifique  Rappel des objectifs et résultats attendus  Analyse des coûts d’entretien et des coûts évités

- Charte d’entretien remise à la commune

Mots-clés

Guide d’expérimentation

2. L’ANALYSE THEMATIQUE
L’analyse initiale et les thèmes L’analyse initiale, menée par l’équipe pluridisciplinaire, aborde les 11 thèmes suivants :
           Formes urbaines et utilisation rationnelle de l’espace Contexte social et usages Déplacements et accessibilité Eau Energie / climat Climatologie et géographie Paysage et biodiversité Bruit et nuisances Déchets et rejets Sol Matériaux

Afin de répondre à la « pratique opérationnelle » de l’aménagement, ces thèmes ont été définis selon le type d’analyse qu’ils induisent, à savoir :
Type d’analyse Analyse urbaine Thèmes correspondants
Formes urbaines et utilisation rationnelle l’espace / Déplacements et accessibilité de

Analyse sociologique Analyse paysagère Analyse environnementale

Contexte social et usages

Paysage et biodiversité

Energie / Climat et géographie / Bruit / Eau / Déchets et rejets

Analyse technique

Sol / Matériaux

Guide d’expérimentation

L’approche thématique avec les points d’analyse à aborder va dégager des objectifs qui seront à l’interface de plusieurs thèmes. Toutefois, 5 thèmes sont prioritaires étant d’un enjeu national. Il s’agit de l’énergie, des déplacements, des formes urbaines, du contexte social et de l’eau, tandis que les 6 autres thèmes relèvent d’une approche environnementale locale. Le chantier et l’entretien doivent être envisagés dès le départ de l’opération, même s’ils interviennent en fin d’une opération d’aménagement. Ces deux aspects relèvent plus de l’organisation à mettre en place, autrement dit du SMO (Cf. Fiche d’organisation du SMO 7/8). En définitive, l’analyse thématique et globale déploie un champ d’étude plus large que l’état initial d’une étude d’impact. Elle doit alimenter le projet et les débats avec la collectivité et les riverains. Elle va aboutir à identifier les enjeux spécifiques du site et les objectifs d’aménagement qui en découlent. La grille thématique proposée ci-dessous va permettre de s’assurer d’avoir balayé l’ensemble des points d’analyse de l’état existant et de ses potentialités. Les expérimentations permettront de valider les thèmes définis dans la grille thématique. L’articulation avec l’outil AEU® (Cf. présentation en annexe VI) L’AEU® se définit comme une approche globale et transversale, une démarche opérationnelle applicable à toutes les étapes-clés des projets d'urbanisme ou d’aménagement, depuis l'amont jusque l'aval : réalisation d'études préalables, finalisation d'un diagnostic, exercices de programmation, définition du projet, réalisation des dossiers, passage à la phase opérationnelle. Il s’agit d’une démarche intervenant le plus souvent en amont possible dans les projets d’urbanisme selon les phases suivantes : Le diagnostic et l’évaluation croisés, dont l’objectif est d’identifier les principaux enjeux environnementaux du territoire. La conduite de projet qui consiste à définir, puis à préciser des axes d’intervention, des orientations et des mesures en s’appuyant, si nécessaire, sur des expertises complémentaires. La mise en application, qui permet de traduire les orientations et les résultats de l’AEU® dans les différents documents d’urbanisme. Il ne s’agit pas d’une "étude en plus" venant se superposer aux processus déjà existants ; elle les complète et les enrichit d'une approche intégrée de l'environnement permettant ainsi de prendre réellement en compte les principes du développement durable conformément aux dispositions de la loi SRU.

Guide d’expérimentation

Partant prioritairement des enjeux environnementaux du développement durable, l'approche Environnementale de l'Urbanisme œuvre pour une qualité urbaine durable qui se concrétise par : des déplacements maîtrisés, des déchets mieux gérés, une offre diversifiée d'énergie, une ambiance sonore qualifiée et une gestion raisonnée des ressources en eau et de l'assainissement. D’autres thématiques environnementales telles que l'environnement climatique, la biodiversité, le respect des milieux naturels, la valorisation des paysages ne sont pas négligées pour autant. Elle offre également une base pour intégrer les dimensions économiques et sociales du développement durable dans une démarche de projet urbain et contribue à ce que les améliorations environnementales et énergétiques n’aillent pas à l'encontre de ces deux autres piliers du développement durable. L’AEU aborde les problématiques environnementales, séparément et en les regroupant, pour aboutir à un éventail de solutions possibles. Celles-ci dépendent beaucoup des contextes locaux. Car, si les principales questions posées et les points décisifs sur lesquels doit porter la démarche sont relativement indépendants des spécificités locales, elles varient en fonction des particularités de chaque thématique environnementale et selon le niveau d'intervention de l’AEU. Ainsi, le champ d’application et la contribution de l’AEU se déclinent selon deux axes : Celui des spécificités de chaque thématique environnementale, Celui des échelles de projet

Les fiches d’orientations DD La démarche de qualité environnementale amène à mettre les enjeux spécifiques du site dans la perspective des enjeux généraux du Développement Durable. Les fiches d’orientations DD proposées en annexe II permettent d’effectuer cette lecture « Développement durable » des objectifs identifiés sur le site. Il s’agit uniquement d’une grille de questionnement, non exhaustive, mais cet outil ne définit pas le projet. Le croisement entre les enjeux spécifiques du site et les orientations d’aménagement pour un DD aboutissent à définir les objectifs pertinents pour l’aménagement du site, autrement dit ceux qui seront repris dans la Charte d’Objectifs de Qualité Environnementale.

Guide d’expérimentation

LES MATRICES DE FICHES D’ACTIONS

Utilisation des matrices de fiches d’actions Ces matrices ont pour but de décrire des exemples d’actions envisageables sur un grand nombre d’opérations d’aménagement à partir des enjeux et objectifs généraux Développement durable, répertoriés dans les fiches d’orientations générales DD (cf. annexe II). Les actions définies portent à la fois sur l’aménagement (A) des espaces communs et sur le bâtiment (B). Ces matrices de fiches d’actions ont été élaborées par thème (selon la grille d’analyse thématique fournie en annexe) et n’ont pas pour vocation de fournir un contenu exhaustif. A titre d’exemple, la fiche d’actions sur le thème de l’EAU mentionnée en annexe V est complète. Chaque matrice de fiches d’actions devra être remplie sur le même format que la fiche EAU. Ces matrices, qui devront être enrichies en fonction de chaque projet, font aussi référence : aux objectifs définis dans la Charte d’Objectifs de Qualité Environnementale pour l’aménagement du site (à préciser en fonction du contexte et des enjeux liés à l’opération), au cadre réglementaire du contexte urbain (PLU, PADD …), aux pièces écrites dans lesquelles elles seront traduites sous forme de prescriptions.

Ces matrices servent de base pour nourrir les fiches d’actions que l’aménageur devra remplir en plusieurs temps dans le cadre de son projet (cf. Fiche d’organisation du SMO 5/8). La 1ère partie en blanc correspond au temps de la Charte d’objectifs de Qualité Environnementale, la partie verte correspond au programme d’actions (les rubriques qui la composent sont expliquées en annexe IV).

Guide d’expérimentation

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 1
THEME : FORMES URBAINES, UTILISATION RATIONNELLE DE L’ESPACE
CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Guide d’expérimentation

Enjeux généraux DD

Objectifs généraux DD

Objectifs définis dans la Charte

Exemples d’actions

A B

Interactions avec les autres thèmes Déplacements

Cadre règlementaire

Pièces écrites

Nos commentaires

Prise en compte des spécificités urbaines du contexte

COHERENCE AVEC L’AGGLOMERATION ET LE TERRITOIRE

INTEGRER LES FORMES URBAINES EXISTANTES

- Création d’une lisibilité des connexions à l’existant - Equilibre entre espaces bâtis et espaces libres - Valorisation des espaces non bâtis des domaines privés (cœur d’îlot, cour intérieure, jardin collectif)

Loi Barnier du 2/02/95 Art. L111-1-4 et R111-5 du CU

Analyse de la structure viaire et de la qualité des liaisons existantes

TRAVAILLER SUR LES ECHELLES URBAINES ET LES AMBIANCES

Paysage Paysage

Economie d’espace

INTEGRATION DES ELEMENTS DU PATRIMOINE EXISTANTS COMME SUPPORT DE PROJET POUR TRAVAILLER EN INTELLIGENCE AVEC LE CONTEXTE PROPOSER DES FORMES URBAINES VARIEES

IDENTIFIER LES IDENTIFIER ELEMENTS DU PATRIMOINE (PAYSAGER ET URBAIN)

Paysage - Intégration dans le plan de composition

Loi SRU du 13/12/00 PADD (SCOT), PLU

Objectif : préserver les équilibres écologiques et les patrimoines naturels et bâtis

DIVERSIFIER LES TYPOLOGIES D’HABITAT

PROPOSER UNE COMPSOITION URBAINE QUI REDUISE LES DEPLACEMENTS REQUALIFICATION DES ESPACES URBAINS

o …………………….

- Recherche de formes variées et compactes (petits collectifs, intermédiaires, individuels) - Traitement des transitions entre les différents types d’habitat - Espace extérieur privatif (terrasse, balcon, jardin …) proposé pour chaque logement -…………………………………. -………………………………….

Loi SRU

Programmation à mettre en forme

Paysage Règlement

o …………………….

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 2 THEME :
CONTEXTE SOCIAL, USAGES ET MIXITE

CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Guide d’expérimentation

Enjeux généraux DD

Objectifs généraux DD
FAVORISER LA MIXITE SOCIALE ET GENERATIONNELLE TISSER DES LIENS ENTRE ANCIENS ET NOUVEAUX HABITANTS

Objectifs définis dans la Charte
PROPOSER UNE OFFRE DE LOGEMENT DIVERSIFIÉE

Exemples d’actions - Proposer une grande variété de logements pour répondre aux besoins d’une population diversifiée (taille de logements, individuels/collectifs, T1-T2/T5-T6 …) - Proposer une diversité de financements : accession aidée, location accession, locatif social, locatif privé … - Perméabilité entre les quartiers selon des transitions douces - Traitement des limites entre espaces publics et privés (clôtures, haies, murs) - Qualité des espaces communs en offrant une diversité d’ambiance et une mixité d’usages pour favoriser leur appropriation - Adapter l’aménagement des espaces publics à leurs usages (pistes cyclables éclairées, chemins de promenade en stabilisé …) - Réserver une emprise foncière pour la réalisation d’un équipement de quartier complémentaire aux services de proximité actuels -………………………………….

A B

Interactions avec les autres thèmes

Cadre règlementaire Loi SRU 13/12/00
Loi d’Orientation pour la Ville 13/07/91 Loi 83-440 du 2/06/83(PLH)

Pièces écrites

Nos commentaires 20% de logements sociaux obligatoires Eventuellement PLH Permettre un parcours résidentiel et/ou un renouvellement de la population sur le quartier, voire sur la commune

Renforcemen t de la cohésion sociale

Qualité du cadre de vie Prise en compte des usages existants

TRAITEMENT DE L’INTERFACE ENTRE ESPACE PUBLIC ET ESPACE PRIVE INTEGRER CES USAGES COMME SUPPORT DE PROJET POUR TRAVAILLER EN INTELLIGENCE AVEC LE CONTEXTE

ASSURER UNE TRANSITION AVEC LES QUARTIERS AVOISINANTS TRAITEMENT DES LIMITES

Déplacements

Paysage

CREER DES ESPACES PUBLICS CONVIVIAUX

Paysage

Déplacements

Charte commune

Accessibilité pour tous aux services (équipements , commerces)

PROGRAMMER LA MIXITE FONCTIONNELLE

CONFORTER VOIRE COMPLETER LA PERENNITÉ DES SERVICES ET EQUIPEMENTS EXISTANTS o …………………….

PLU(emplacement réservé)

Analyse des besoins qui découlent de l’opération et mise en perspective des besoins de l’agglomération

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 3 THEME : DEPLACEMENTS ET ACCESSIBILITE
CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Guide d’expérimentation

Enjeux généraux DD

Objectifs généraux DD
MAITRISE DES POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES

Objectifs définis dans la Charte
TRAITEMENT DE LA VITESSE AVOIR UNE GESTION VOLONTAIRE DU STATIONNEMENT

Exemples d’actions Dimensionner les voies en fonction des usages - Regroupement les zones de stationnement en « poches vertes » - Prévoir un tracé de lignes de desserte - Travailler la forme urbaine pour réduire la perception de la voiture - Assurer une continuité des cheminements piétonniers et liaisons douces à l’intérieur du quartier - Favoriser une accessibilité piétonne aux équipements et commerces par une compacité des formes urbaines - Concevoir des stationnements vélos particulièrement à proximité des arrêts de bus

A B

Réduire l’émission des Gaz à Effet de Serre

Interactions avec les autres thèmes Usages Paysage

Cadre règlementaire

Pièces écrites

Nos commentaires Rétrécissement de chaussée, zone 30 …

REDUIRE L’USAGE DE LA VOITURE

FAVORISER LES LIAISONS DOUCES

CRÉER UN MAILLAGE LISIBLE ET EFFICACE DES LIAISONS

Formes urbaines Matériaux Usages

Ex : garages en bois désolidarisés des logements
Plans Départementaux des itinéraires de promenade et de randonnées pédestres

Itinéraires de promenade à l’intérieur du quartier

Formes urbaines Energie

Loi sur air du 30/12/96 : Développement des transports collectifs Circulaire du 4/01/95 PDU

PLU et SCOT doivent être cohérents avec le PDU (obligatoire pour agglo. De plus de 100000 hab.)

Prise en compte de la structure des déplacements du contexte urbain

COHERENCE AVEC L’AGGLOMERATION ET LE TERRITOIRE

HIERARCHISER LE RESEAU VIAIRE

ORGANISER L’ACCESSIBILITE ET CONSTRUIRE UNE ENTREE DE QUARTIER LISIBLE o …………………….

- Orienter un nouveau partage de la voirie au profit des modes doux de circulation - Différencier les flux externes et internes - Traiter et sécuriser les connexions aux axes structurants -………………………………….

Usages

Code de la Route

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 4 THEME : ENERGIE ET CLIMAT
CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Guide d’expérimentation

Enjeux généraux DD

Objectifs généraux DD
CONSTRUCTION S ECONOMES

Objectifs définis dans la Charte
TRAVAILLER SUR LA PERFORMANCE DES MATERIAUX

Exemples d’actions - Promouvoir l’utilisation de matériaux naturels ou consommant peu d’énergie pour leur production (bois, brique …) - Accroître le confort thermique (été-hiver) et l’efficacité énergétique des constructions : renforcement de l’isolation (enveloppe des bâtiments) … - Réaliser un schéma d’éclairage public en prenant en compte les usages et les lieux (niveau d’éclairement /classement des voiries…) -…………………………………. - Réfléchir à l’utilisation de l’éclairage photovoltaïque pour les cheminements piétons. - Optimiser les choix énergétiques possibles pour desservir l’opération

A B

Maîtrise et réduction des consommations

Interactions avec les autres thèmes Matériaux

Cadre règlementaire Arr. 30/12/88 Circ.89-49 du 12/05/89 RT 2000 : Décret du 29/11/00

Pièces écrites Cahier charges et prescriptions architecturales Cahier des charges

Nos commentaires Incitation au Label Haute performance énergétique

Cf. Guide de la Réglementation Thermique 2000 (DGUHC)

MAITRISE PAR LA COLLECTIVITE

PREVOIR UN ECLAIRAGE PUBLIC PERFORMANT ET ADAPTÉ AUX BESOINS

Maîtrise des consommations par la collectivité

MAITRISE PAR LES ACQUEREURS
INCITATION A UTILISER DES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES

SENSIBILISATION DES USAGERS FAIRE UNE ETUDE ENERGETIQUE POUR UN CHOIX RAISONNE DE L’ENERGIE DE DESSERTE

Déplacements

Charte commune

Réduction des émissions de GES
ETUDE ÉNERGÉTIQUE POUR LE CHOIX SUR LES BÂTIMENTS

Application Loi 961236 du 30/12/96 : Guide la réglementation énergétique des installations de combustion

Objectif : 21% de la consommation électrique fournie par les ENR

o …………………….

- Installation de petites éoliennes sur les toits des collectifs - Techniques de chauffage innovantes : eau chaude solaire (panneaux solaires) -………………………………….

Climat

ENR : Projet de Loi d’orientation sur l’énergie (en cours)

Cahier des charges

L’imposer pour les logements collectifs et le promouvoir pour l’habitat individuel

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 5

Guide d’expérimentation

THEME : CLIMATOLOGIE ET GEOGRAPHIE
Enjeux généraux DD Objectifs généraux DD Objectifs définis dans la Charte

CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Exemples d’actions

A Interactions avec B les autres thèmes Energie

Cadre règlementaire PLU

Pièces écrites

Nos commentaires

INTEGRATION AU SITE

Localisation de l’urbanisation et des bâtiments en fonction des caractéristiques climatiques et géographiques

FAVORISER LES APPORTS SOLAIRES PASSIFS DANS LA CONSTRUCTION POUR PROMOUVOIR UNE ARCHITECTURE ECONOME

AGIR SUR L’ORIENTATION DE LA VOIRIE, DU PARCELLAIRE ET DU BATIMENT EN RESPECTANT LES PRINCIPES BIOCLIMATIQUES IMPLANTER LES BÂTIMENTS EN FONCTION DE L’ORIENTATION

- Optimiser sur le plan énergétique la composition urbanistique du quartier (exposition, limitation des ombres portées…) - Distribution des parcelles de façon à privilégier l’exposition au Sud (lots libres) - Protéger les expositions des constructions aux vents dominants (Sud ouest / Nord est) - Favoriser un découpage parcellaire Nord-Sud - Pour les îlots avec accès au sud, obliger à un recul de la zone constructible par rapport à la voie -…………………………………. - Optimiser sur le plan climatique le positionnement et la composition des espaces publics et éviter les effets « couloirs bâtis » à courant d’air -………………………………….

Energie Formes urbaines Energie Paysage

DEFINIR DES ZONES CONSTRUCTIBLES POUR FAVORISER L’ENSOLEILLEMENT

Energie Energie Règlement

o …………………….

Optimisation du confort des espaces publics

PROTECTION CONTRE LE VENT MAITRISE DE L’ENSOLEILLEMENT

MESURER L’IMPACT DES PROJETS SUR LE VENT ET L’ENSOLEILLEMENT DES ESPACES PUBLICS

Usages et mixité Formes urbaines

o …………………….

Guide d’expérimentation

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 6 THEME : PAYSAGE ET BIODIVERSITE
Enjeux généraux DD Objectifs généraux DD Objectifs définis dans la Charte
CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Exemples d’actions

A B

Interactions avec les autres thèmes

Cadre règlementaire

Pièces écrites

Nos commentaires

IDENTIFIER LES SECTEURS D’INTERET ECOLOGIQUE

ASSURER LA CONTINUITE DES MILEUX NATURELS EXISTANTS

Préservation des écosystèmes

FAVORISER LA BIODIVERSITE PROMOUVOIR UNE GESTION MOINS POLLUANTE DES ESPACES VERTS PROMOUVOIR DES TECHNIQUES D’ENTRETIEN ALTERNATIVES PLAN DE GESTION DIFFÉRENCIÉE

- Concevoir des espaces verts qui peuvent être des couloirs écologiques : plantation de haies plantées d’espèces locales, espaces en prairie … - définir des critères d’entretien des espaces verts - Etablir des prescriptions en matière de choix de végétaux, faiblement demandeurs en entretien - Prévoir des actions de sensibilisation des futurs acquéreurs pour un jardinage écologique - Traiter les limites et des interfaces privé / public - Valoriser les éléments d’intérêt paysager avoisinant dans la composition urbaine -…………………………………. - Modeler les espaces paysagers en favorisant une réutilisation sur place des terres - Assurer un pré verdissement des espaces communs et entretien des secteurs en attente d’urbanisation -………………………………….

Loi du 10/07/1976 « Protection de la nature » Circ. 14/05/91 inventaire des ZNIEFF

Eau

Charte d’entretien Cahier des recommandat ions paysagères Livret de sensibilisation PC (volet paysager) Loi Paysage 8/01/1993 Cahier des charges et règlement

Valorisation du paysage

INTEGRER LES STRUCTURES VEGETALES EXISTANTES DANS LA COMPOSITION URBAINE CRÉER UN PAYSAGE EN COHERENCE AVEC LE PAYSAGE EXISTANT

TRAITER LES INTERFACES DE L’OPERATION PROTEGER LES ARBRES EXISTANTS MAITRISER LES VUES METTRE EN PLACE UNE TRAME VERTE

Création d’un paysage de qualité

Sol

Usages

Charte commune

o …………………….

Guide d’expérimentation

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 7 THEME : BRUIT ET NUISANCES
Enjeux généraux DD Objectifs Généraux DD Objectifs définis dans la Charte
TRAVAILLER SUR LE PLAN DE COMPOSITION QUI PRIVILÉGIE LA VUE DES PARCELLES SUR LES ESPACES VERTS CHOISIR DES REVETEMENTS HIERARCHISER LES VOIES o …………………….
IDENTIFIER LES SOURCES DE

CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Exemples d’actions

A B

Interactions avec les autres thèmes Formes urbaines

Cadre règlementaire

Pièces écrites

Nos commentaires

Réduction des nuisances à la source

MAITRISER LES VUES

- Optimiser le plan masse : situation et volumétrie des constructions … - Prévoir un traitement de surface des voiries - Ajuster la largeur des voies au trafic envisagé -………………………………….

Déc. 18/04/95 : Lutte contre bruit de voisinage Circ. 12/12/97 bruit dans l’aménagement des routes

Loi SRU : intégration de la prévention des nuisances dans le document d’urbanisme A consulter : www.cftr.asso.fr (Comité Français pour les Techniques Routières)

REDUIRE LA VITESSE ET LES SOURCES DE BRUIT LIEES AU TRAFIC

Matériaux Sol Déplacements

Prise des mesures de protection adaptées

NUISANCES VISUELLES, ACOUSTIQUES, OLFACTIVES

PREVOIR DES MESURES COMPENSATOIRES : PROTECTION DES ESPACES EXTÉRIEURS PROTECTION DES LOCAUX ADAPTEE

- Mettre en place un merlon planté le long d’un axe routier - Optimiser le confort acoustique des logements (isolation phonique)

Déplacements Paysage

(TRAFIC,

CARREFOUR, ACTIVITES

Arrêté 30/05/96 exigences de protection des riverains Circ. 28/01/00 réglementation acoustique dans bâtiments neufs

Caractéristiques acoustiques à proximité des voies Cahier des charges (prescriptions architecturale s) NF EN 12354- 1/07/00 : Calcul de la performance acoustique des bâtiments

…) o ……………………. -………………………………….

Guide d’expérimentation

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 8 THEME : DECHETS ET REJETS
Enjeux généraux DD Objectifs généraux DD
CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Objectifs définis dans la Charte

Exemples d’actions

A B

Interactions avec les autres thèmes Paysage

Cadre règlementaire
Loi 13/07/92

Pièces écrites Charte commune

Nos commentaires

FAVORISER LE TRI SELECTIF

Réduction à la source de la production de déchets

FAVORISER LA VALORISATION DES DECHETS

TRAITEMENT DES DECHETS DE CHANTIER

ORGANISER LA GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

- Favoriser l’apport volontaire et intégrer les P.A.V. dans le paysage et l’espace public : containers enterrés … - Définir un schéma d’organisation de la collecte des déchets : circulation raisonnée de la ré purgation avec regroupement de conteneurs pour 3- 4 lots par exemple - Prévoir l’intégration spatiale des espaces de tri dans l’espace privatif - Mobiliser les futurs habitants au tri sélectif et les inciter au compostage individuel pour les déchets verts - Mettre à disposition des conteneurs de tri communs (lots individuels) selon un découpage par tranche

Principe de proximité pour le traitement et l’élimination des déchets (obligation de valorisation)

Déplacements

Usages Usages

Chantier

Loi Chevènement du 12/07/99 et Circ. 15/02/00 gestion des déchets de chantier du BTP

REDUCTION DES DECHETS VERTS (ET DE LA FREQUENCE DES TRAJETS A LA DECHETTERIE)

o …………………….

-………………………………….

Préservation des ressources naturelles
EAUX USEES Préservation du milieu récepteur

VALORISATION DES DECHETS

PROMOUVOIR LA REUTILISATION DE DÉCHETS DANS L’AMÉNAGEMENT

- Réfléchir à l’utilisation de matériaux recyclés pour les structures de chaussées -………………………………….

Matériaux

TRAITEMENT DIFFÉRENCIE DES EAUX AVEC VALORISATION APPROPRIEE

o …………………….

Guide d’expérimentation

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 9 THEME : SOL
Enjeux généraux DD Objectifs généraux DD
CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Objectifs définis dans la Charte

Exemples d’actions

A B

Interactions avec les autres thèmes

Cadre règlementaire

Pièces écrites

Nos commentaires

Adéquation du projet avec les caractéristiques du site (sol et soussol)

PRISE EN COMPTE DES CARACTERISITQUES DU RELEIF POUR LA LOCALISATION DE L’URBANISATION ET DE SON PROGRAMME DEFINIR UN PROJET DE GESTION DES EAUX PLUVIALES COHÉRENT AVEC LA CAPACITÉ D’INFILTRATION DU SOL MISE EN ŒUVRE D’UN PROGRAMME COHERENT AVEC LA STABILITE DES SOLS LIMITER LES TRANSPORTS DE TERRE PENDANT LA PHASE CHANTIER

PRENDRE EN COMPTE LES CARACTÉRISTIQUES GEOTECHNIQUES ET LES PENTES POUR L’IMPLANTATION DES VOIES ET DES ILOTS GERER LES EAUX PUVIALES EN COHERENCE AVEC LA CAPACITE D’INFILTRATION

- Proposer des schémas d’adaptation à la pente pour les parcelles les plus exposées à un dénivelé

Loi 10/07/76 « Protection de la nature »

Cahier de Recommandations architecturales

- Limiter les surfaces imperméabilisées (dalles gazon …)

Eau

Loi sur l’eau 3/01/92 Déc. 29/03/93

- Transmission des études géotechniques aux acquéreurs à titre indicatif
PRENDRE EN COMPTE DES L’AMONT DU PROJET LA PROBLEMATIQUE CHANTIER

Annexé au cahier des charges Chantier

Préconiser un projet d’aménagement du sol qui limite les impacts environnementaux Préserver la qualité du sol

- Gestion des déblais et des remblais sur le site

o …………………….

o ……………………. o …………………….

-…………………………………. -………………………………….

Guide d’expérimentation

MATRICE-FICHE D’ACTIONS 10 THEME : MATERIAUX
CHAQUE MATRICE DEVRA ÊTRE REMPLIE COMME LA FICHE EAU

Guide d’expérimentation
Enjeux généraux DD Objectifs généraux DD Objectifs définis dans la Charte A B Interactio ns avec les autres thèmes Cadre règlementair e Pièc es écrit es

Exemples d’actions

Nos commentaires

Préservati on des ressource s Réduire les transport s

UTILISER DES MATERIAUX RECYCLES ET/OU RECYCLABLES

PRECONISER L’UTILISATION DE MATERIAUX RECYCLES

- Préconiser l’utilisation de granulats de récupération ou de mâchefers dans l’aménagement des espaces communs - Choix de matériaux locaux et naturels (pierre locale pour les murets, bois apparent, ardoise pour les couvertures …) -…………………………………. NF-EN 1343 – juillet 2000 : bordures de pierre naturelle pour pavage extérieur.

Consulter www.ofrir.lcpc.fr (observatoire des produits valorisables pour les infrastructures routières)

UTILISATION DE MATERIAUX LOCAUX

INCITER À UTILISER DES MATERIAUX LOCAUX DANS L’AMENAGEMENT DES ESPACES COMMUNS ET PRIVATIFS

PRECONISER
MATERIAUX

DES

PERFORMANTS DU POINT DE VUE DE L’ISOLATION DES BÂTIMENTS

Préservati on de la santé

Réductio n des GES liés à leur fabricatio n

VEILLER A CHOISIR DES MATERIAUX SANS EFFET NEFASTE POUR LA SANTE, Y COMPRIS DANS LEUR MISE EN OEUVRE

FAVORISER L’UTILISATION DE MATÉRIAUX SANS RISQUE POUR L’ENVIRONNEME NT ET LA SANTÉ

CHOIX

EN

o …………………….

- Choix de produits de construction sains (ecoconstruction) : prise en compte des caractéristiques environnementales et sanitaires -………………………………….

Norme NF P01 0101 : étiquetage environnemental

FONCTION DE L’IMPACT ÉCOLOGIQUE DE SA FABRICATION

o ………………… ….

-………………………………….

LISTE DES ANNEXES :
I - GRILLE D’ANALYSE THEMATIQUE II GRILLE DE QUESTIONNEMENT (sous forme de fiches d’orientation Développement Durable) III -MODELE DE CHARTE D’OBJECTIFS DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE IV – PROGRAMME D’ACTIONS : EXPLICATION DES RUBRIQUES VEXEMPLE DE FICHE D’ACTIONS : EAU VI PRESENTATION DE L'AEU® PAR L’ADEME

Guide d’expérimentation

ANNEXE I GRILLE D’ANALYSE THEMATIQUE

GRILLE D’ANALYSE THEMATIQUE : Themes proposes dans une Demarche dé Qualite environnementale sur une operation d'amenagement
Formes urbaines Utilisation rationnelle de Déplacements Accessibilité Energie / Climat Eau Déchets et rejets

Enjeux Prise en compte des spécificités urbaines du contexte Intégrer le patrimoine comme support de projet Composition urbaine intégrant les objectifs environnementaux
Cf Contexte social, Déplacements, Paysage

Enjeux Réduire l'usage de la voiture et l'émission de GES Cohérence avec l'agglomération et le territoire Encourager l'intermodalité
cf Contexte urbain, Climat, Mixité, Bruit, Sol, Déchets, Formes urbaines

Enjeux Réduction des émissions des Gaz à Effet de Serre Développement des Energies Renouvelables Maîtrise et Réduction des consommations

Enjeux Prévention du risque d'inondation et de pollution Economie d'eau potable Protection de la ressource en eau

Enjeux Réduction à la source Valorisation des déchets
Cf Déplacements, Matériaux, Energie, Paysage, Bruit, Eau

Sol Contexte social Usages / Mixité Bruit et Nuisances Climatologie Géographie Paysage et Biodiversité
Enjeux Prise en compte du site et de ses caractéristiques
cf Climat, Eau, Déplacements, Bruit

Enjeux Cohésion sociale, Qualité de vie Accessibilité pour tous aux services
Cf Déplacements, Formes urbaines

Enjeux Réduire les émissions à la source Prendre les mesures de protection adaptées
Cf Déplacements, Formes Urbaines, Climat, , Paysage, Energie

Enjeux Optimiser le confort des espaces publics Adapter l'implantation des bâtiments
Cf Sol, Déplacements, Formes Urbaines

Enjeux Valoriser et Préserver les paysages et les écosystèmes
Cf Contexte urbain, Formes urbaines, Eau, Climat, Contexte social, Déplacements

Matériaux

Enjeux Préserver les ressources Réduire les pollutions liées à la fabrication Réduire les transports
cf Déchets, Déplacements, Energie

Guide d’expérimentation

è és Th mes d'Analyse propos

5 thèmes « prioritaires » d’enjeu national
FORMES URBAINES ECONOMIE ’ D’ESPACE CONTEXTE SOCIAL USAGES / MIXITE DEPLACEMENTS ACCESSIBILITE ENERGIE CLIMAT EAU

6 thèmes liés au contexte local
DECHETS ET REJETS BRUIT ET NUISANCES CLIMATOLOGIE GEOGRAPHIE PAYSAGE ET BIODIVERSITE SOL MATERIAUX ( espaces publics, bâtiments)

1 approche transversale

Entretien

GESTION DES ESPACES PUBLICS / GESTION DES ESPACES PRIVATIFS

Guide d’expérimentation

APPROCHE THEMATIQUE PROPOSEE TOUT AU LONG DE L'OPÉRATION: incidence des thèmes les uns par rapport aux autres Thèmes de diagnostic
ANALYSE INITIALE

THEMES

AEU

Thèmes de projet
STRATEGIE PROJET ET PROGRAM-ME D’ACTIONS

Thèmes d'études techniques

Guide d’expérimentation

ANNEXE II GRILLES DE QUESTIONNEMENT (sous forme de fiches d’orientation Développement Durable par thème)

Guide d’expérimentation

GRILLE DE QUESTIONNEMENT - A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE FICHE D’ORIENTATIONS DD :
  

THEME: FORMES URBAINES – UTILISATION RATIONNELLE DE L’ESPACE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux Orientations o .Analyse de la typologie du bâti et des formes urbaines existantes

Prise en compte des spécificités urbaines du contexte

COHERENCE AVEC L'AGGLOMERATION ET AVEC LE TERRITOIRE INTEGRER CES SPECIFICITES ET LES ELEMENTS DE PATRIMOINE EXISTANTS COMME SUPPORT DE PROJET POUR TRAVAILLER EN INTELLIGENCE AVEC LE CONTEXTE

o .Analyse paysagère o. Analyse de la structure viaire et de la qualité des liaisons existantes o Identification des éléments de patrimoine ou perçus comme tels

voir Paysage voir Usages, Déplacements voir Usages

Composition urbaine intégrant les objectifs de Qualité Environnementale

IDENTIFIER LES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX DU SITE

o Prise en compte en amont de ces enjeux et des conséquences qui en découlent sur la composition: gestion des EP, bruit, vue, … voir thèmes environnementaux: Eau, Paysage, Bruit

PROPOSER DES FORMES URBAINES VARIEES

o Diversifier les offres de logement o Réduire la place de la voiture, consommatrice d'espace public et privatif voir Déplacements voir Paysage

Economie d'espace
Proposer une composition urbaine qui réduise les déplacements

o Lisibilité de la localisation des espaces communs de manière à être complémentaires à la densité du bâti o Localisation des équipements et des espaces publics favorisant l'accessibilité à pied

voir Contexte Social, Déplacements

Requalification des espaces urbains Flexibilité des espaces et des bâtiments

o ……………………. o ……………………. o …………………….

Loi du 3/01/1986 Loi Barnier du 2/02/1995 et décret du 5/10/1995 Loi LOADDT "Voynet" du 25/06/1999 Loi Chevènement du 12/07/1999 Loi SRU du 13/12/2000 habitat)

Politique d'aménagement, de protection et de mise en valeur du littoral Aménagement des abords d'autoroutes, voies express, dérivations et routes classées à grande circulation (marge de recul : art. L111-1-4 et R111-5 du CU) Création des PPR Création des chartes de territoires. Objectif : projet de développement durable à l'échelle du Pays Dévolution des compétences d'environnement et d'aménagement de l'espace aux EPCI Les doc. d'urbanisme intègrent le dévelopt. durable (PADD dans les SCOT et les PLU). Objectif : préserver - Les équilibres écolo et les patrimoines naturels et bâtis - La qualité de vie (transports, équilibre, emploi / - Principes de cohérence entre les documents d'urbanisme - Lutte contre l'étalement urbain

Guide d’expérimentation THEME: CONTEXTE SOCIAL, USAGES

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux o.Perméabilité des quartiers TISSER DES LIENS ENTRE ANCIENS ET NOUVEAUX HABITANTS Orientations

Renforcer la cohésion sociale
Favoriser la Mixité sociale et générationnelle

o .Espaces communs appropriables et conviviaux, à destination des anciens et des nouveaux habitatnts

o. Offre de logements diversifiée (individuels/collectifs, privés/locatifs, T1-T2/T5-T6, ….)

Prise en compte des usages existants

INTEGRER CES USAGES COMME SUPPORT DE PROJET POUR TRAVAILLER EN INTELLIGENCE AVEC LE CONTEXTE

o Analyse des usages et des pratiques pour orienter le projet

o Traitement des limites

voir Paysage voir Déplacements

Qualité du cadre de vie

TRAITEMENT DE L'INTERFACE ENTRE L'ESPACE PUBLIC ET ESPACE PRIVE

o Qualité espaces publics o Qualité architecturale

Accessibilité pour tous aux services (équipements, commerces, )

o Analyse des équipements existants et des besoins qui découlent de l'opération PROGRAMMER LA MIXITE FONCTIONNELLE o Localisation de l'urbanisation à proximité des services programmés dans le projet, de manière à être accessible pour tous o …………………….

Loi du 7 janvier 1683 Loi LOV du 13 juillet 1991 et la loi Chevènement de 1999 Loi du 14 Novembre 1996 Loi SRU du 13/12/2000 en

Instauration des PLH La réalisation de logements sociaux est d'intérêt national; PLH intercommunaux PLH obligatoires pour les villes ayant des zones urbaines sensibles abrogée par la loi Responsabilité locale de 2003 PLH devraient devenir obligatoires avec la promulgation de la loi ENL 20% de logements sociaux obligatoires pour les communes dont la population est au moins égale à 1 500 habitants Ille de France et 3 500 habitants dans les autres régions qui sont comprises, …, dans une agglomération de plus de 50 000 habitants comprenant au moins une commune de plus de 15 000 habitants Lien de comptabilité entre les PLU, PLH, PADD

Loi UH du 3/07/2003 Loi sur le développement des territoires ruraux du 10 Février 2005

Zones de revitalisation rurale

Guide d’expérimentation

THEME: DEPLACEMENTS ET ACCESSIBILITE

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux o Desserte de l'opération par le transport en commun o .Favoriser l'inter modalité REDUIRE L'USAGE DE LA VOITURE o .Avoir une gestion volontaire de l'offre de stationnement o .Optimisation des circuits de collecte des déchets et définition de points de regroupement o. Créer un maillage lisible et efficace des liaisons Orientations

Réduire l'émission des Gaz à effet de serre

o Confort des itinéraires (sécurité, aménagement paysager, éclairage, …) FAVORISER LES LIAISONS DOUCES o. Compacité et densité des formes urbaines pour favoriser une accessibilité piétonne aux équipements et aux commerces voir Formes Urbaines o. Créer des stationnements vélo o Accessibilité aux Personnes à mobilité réduite o Traitement de la vitesse MAITRISE DES POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES o Gestion de la circulation de chantier o Favoriser les énergies alternatives Voir Bruit - Nuisances voir Sol voir Energie

Prise en compte de la structure des déplacements du contexte urbain

COHERENCE AVEC L'AGGLOMERATION ET LE TERRITOIRE

o.Mesurer l'impact du projet en terme de mobilité à 3 niveaux (quartier, ville, interurbain) et chercher les réponses en terme de déplacements doux o Identifier les liaisons existantes et les liaisons à construire o ……………………. voir Contexte social, usages

Loi 30/12/82 : Circulaire du 4/01/95 : Loi sur l'air du 30 Décembre 96 Loi SRU 13/12/00 : LOADDT 25/06/99 Schémas multimodaux de services collectifs de transport DATAR 04/02 Plans départementaux des itinéraires de promenade et de randonnée pédestre Code de l'Environnement Code de la Route PLU : Règlement et orientations d'aménagement

Orientations des transports intérieurs Plans de déplacements urbains Développement des transports collectifs, Organisation du stationnement, Itinéraires cyclables

Guide d’expérimentation

THEME : ENERGIE - CLIMAT INTÉGRER LE CHOIX ÉNERGÉTIQUE DANS UNE RÉFLEXION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIO-ÉCONOMIQUE PLUS GLOBALE

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux Orientations o Prise en compte des potentialités locales.(vent, soleil, géothermie, bois, récupération de chaleur, ….) o .Etude énergétique des quartiers pour choisir les énergies de desserte INCITATION À UTILISER DES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES
L’AMÉNAGEUR DOIT ÊTRE INCITATIF DANS LES CHOIX ENERGETIQUESAYANT RECOURS A DES ENERGIES RENOUVELABLES

Réduction des émissions de Gaz à effet de serre

o .Etude énergétique préalable à la construction pour choisir l'énergie adaptée (chauffe-eau solaire, gaz, ….)
L’AMÉNAGEUR DOIT PRENDRE EN COMPTE LES NORMES D’ISOLATION SUR LES FUTURES CONSTRUCTIONS

o Eclairage public ajusté en fonction des usages et des lieux MAITRISE PAR LA COLLECTIVITE o Maîtrise des consommations dans les locaux collectifs

Maîtrise et Réduction des consommations

MAITRISE PAR LES ACQUEREURS

o Sensibilisation des usagers o Performance des matériaux

Constructions économes o choix de matériel économe o …………………….

Loi 30/12/96 sur l'air et l'organisation rationnelle de l'énergie (LAURE) LOADDT 25/06/99

Réduction des consommations et des émissions associées Schémas de services collectifs de l'énergieDécret et arrêté du 25/11/00 Réglementation thermique RT 2000 pour les bâtiments : RT 2005 annonce 15% d’amélioration pour la performance énergétique globale des bâtiments

Directrice du 27/09/01 de l'UE Directrice du 16/12/02 de l'UE

Objectif : 21 % de la consommation électrique fournie par ENR en 2010 Performances énergétiques des bâtiments

Guide d’expérimentation

THEME : EAU

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux Orientations O .Prendre en compte les apports amont ts au-delà de la demande de la Police de l'eau o .Prévoir lieux de rétention et capacité de stockage ajustée

Prévenir les inondations

REGULATION DES EAUX PLUVIALES

o .Favoriser l'infiltration o. Rallonger le trajet de l'eau et ralentir sa vitesse o Restituer l'eau en tant qu'élément façonnant le paysage o Récupérer les eaux de toiture pour l'arrosage

voir Sol

voir Paysage

REUTILISATION DES EAUX PLUVIALES o Récupération des eaux de ruissellement pour l'irrigation des espaces verts voir Paysage

Réduire la consommation d'eau
o Maîtrise de la consommation dans l'habitat et les équipements: choix de matériel économe ECONOMIE D'EAU POTABLE o Récupérer les eaux de toiture pour un usage domestique o Favoriser une gestion moins polluante des espaces publics et des espaces verts o Visualiser l'eau dans la ville pour responsabiliser les habitants voir Paysage

Préserver la ressource en eau

MAITRISE DES POLLUTIONS

o Traitement des eaux de chantier o Traitement des eaux de ruissellement de parkings et de voiries o …………………….

Loi du 16/12/64 Décret du 12/03/75 Loi du 19/07/76 – Décret du 21/09/77 – Arrêté du 2/02/98 Loi sur l'Eau du 3/01/92 Décrets du 29/03/93 Loi Barnier du 2/02/95 Loi du 21/04/04

Circulaire du 13/12/04
P.L.U., Annexes sanitaires et Schéma directeur d'assainissement eaux pluviales Code de l'Environnement

Régime et répartition des eaux, lutte contre la pollution Contrôle des déversements par les collectivités Dispositif sur les installations classées (contrôle des E.U. et sanctions pénales et administratives) Instauration des SDAGE et des SAGE par une gestion globale et planifiée de l'eau à l'échelle du bassin Procédures d'autorisation et de déclaration Obligation, pour les communes, d'établir un rapport annuel sur le prix et la qualité des services de l'eau et de l'assainissement Mesures en faveur de l'entretien des cours d'eau et milieux aquatiques – Création des PPR Cadre pour une politique communautaire sur l'eau (transposition de la directive U°2000/60/CE du 23/10/00 : définition de grands bassins hydrographiques Mise en place d'un service de police de l'eau dans chaque département et évolution des MISE (mission interservices de l'eau) Taux d'imperméabilisation, débit de rejet, volume de stockage, emplacement des ouvrages hydrauliques imposés

Guide d’expérimentation

THEME : CLIMATOLOGIE GEOGRAPHIE

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux Orientations o Prise en compte des caractéristiques d'implantation du bâti traditionnel comme témoins d'intégration climatique

Localisation de l'urbanisation et des bâtiments en fonction des caractéristiques géographiques et climatiques

INTEGRATION AU SITE o .Dessin du plan masse en fonction du relief et des courbes de niveaux O .Implantation et/ou orientation des bâtiments en fonction de l'orientation o .Définition des zones constructibles pour favoriser l'ensoleillement o Identifier l'impact de la configuration urbaine sur le vent o Repérer l'impact des projets sur l'ensoleillement des espaces publics o o ……………………. voir Sol et Paysage voir Energie

FAVORISER LES APPORTS SOLAIRES DANS LA CONSTRUCTION POUR PROMOUVOIR UNE ARCHITECTURE ECONOME EN ENERGIE

Optimiser le confort des espaces publics

PROTECTION CONTRE LE VENT MAITRISE DE L'ENSOLEILLEMENT

Voir fiche énergie Directrice du 27/09/01 de l'UE SCOT, P.L.U. Objectif : 21 % de la consommation électrique fournie par ENR en 2010

Guide d’expérimentation

THEME : PAYSAGE ET BIODIVERSITE

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux O Analyse écologique O Proposer des aménagements diversifiés en fonction des enjeux IDENTIFIER LES SECTEURS D'INTERET ECOLOGIQUE o .Préserver les niches écologiques o .Mise en œuvre de continuités biologiques o Limiter les surfaces imperméabilisées voir Sol; Eau Orientations

Préserver les écosystèmes

FAVORISER LA BIODIVERSITE

o Végétalisation du bâti o Choix d'essences indigènes o Gestion différenciée o Réduction de l'usage des produits phytosanitaires

PROMOUVOIR UNE GESTION MOINS POLLUANTE DES ESPACES VERTS o Actions de sensibilisations vis-à-vis de la collectivité et des acquéreurs o Méthode d'irrigation raisonnée o Traitement des interfaces de l'opération voir Eau

Valoriser le paysage

INTEGRATION DES STRUCTURES VEGETALES EXISTANTES DANS LA COMPOSITION URBAINE

o Maîtrise des vues o Protéger les arbres existants o Mise en place d'une trame verte s'appuyant sur l'analyse paysagère du contexte

Créer un paysage de qualité

CREER UN PAYSAGE EN COHERENCE AVEC LE PAYSAGE EXISTANT

o Créer des espaces de densité végétale complémentaires à la densité bâtie o Combiner l'aménagement des espaces verts avec la gestion des eaux pluviales

voir Formes urbaines voir Eau

o …………………….

Loi du 10 Juillet 1976 " Protection de la nature", décrets du 12/10/77 et 25/02/93 Circulaire du 14 Mai 1991 Loi sur l'eau 3/01/92 Loi Paysage 8 Janvier 1993 Directives "oiseaux" n°79-409 et "Habitat" n°92-43-UE Charte de l'environnement SCOT et PLU

Etudes d'impacts des projets sur l'environnement Inventaire des ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique floristique et faunistique) Protection des zones humides Désignation des sites "Natura 2000", et évaluation des incidences d'un projet dans ou à proximité d'un site Natura 2000 Zones sensibles, espaces boisés classés, …..

Guide d’expérimentation

THEME : BRUIT-NUISANCES

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux REDUIRE LES DEPLACEMENTS: ENCOURAGER LES LIAISONS DOUCES o. Hiérarchiser les voies: ajuster la largeur des voies au trafic envisagé Orientations voir Déplacements voir Déplacements voir Déplacements

Réduire les nuisances à la source

REDUIRE LA VITESSE ET LES SOURCES DE BRUIT LIEES AU TRAFIC

o. Dispositifs réducteurs de vitesse o. Choix des revêtements

MAITRISER LES VUES

o Composition urbaine qui privilégie certaines vues et optimise la vue des parcelles sur les espaces verts o Protection des espaces extérieurs: merlon anti-bruit

voir Paysage

Prendre les mesures de protection adaptées

IDENTIFIER LES SOURCES DE NUISANCES VISUELLES, ACOUSTIQUES, OLFACTIVES : TRAFIC, CARREFOUR, ACTIVITES,

o Composition urbaine prenant en compte les courants d'air et les effets réverbérants qui peuvent être induits par les formes urbaines voir Formes Urbaines o Protection des locaux adaptée au niveau de nuisances

o o o …………………….

Loi Bruit du 31/12/92 Décret du 9/01/95 Décret du 18/04/95 Arrêté du 30/05/96 Arrêté du 30/06/99 Circulaire du 28/01/00 Circulaire du 12/12/97 Loi SRU 13/12/00 : Directive européenne sur l'évaluation et la gestion du bruit dans l'environnement du 25/06/02 (ordonnancement du 12/11/04) Code de l'Environnement CHANTIER

Limitation du bruit des aménagements et infrastructures de transports terrestres Lutte contre le bruit de voisinage Exigences de protection des riverains (caractéristiques acoustiques à proximité des voies) Réglementation acoustique dans les bâtiments neufs Prise en compte du bruit dans la construction des routes nouvelles et dans l'aménagement des routes existantes Intégration de la prévention et de la réduction des nuisances dans le document d'urbanisme Cartes de bruits, réalisation et suivi de plan d'actions

Arrêté du 11/04/72 Décret du 23/01/95 Arrêté du 12/05/97

Emissions sonores des matériels d'engins de chantier Objets bruyants et dispositifs d'insonorisation Dispositions applicables aux matériels et engins de chantier

Guide d’expérimentation

THEME : DECHETS

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux o Plate forme de compostage collectif dans l'opération o Compostage individuel à la parcelle REDUCTION DES DECHETS VERTS (ET DE LA FREQUENCE DES TRAJETS A LA DECHETERIE) o Pédagogie du compostage et de son utilisation o Synergie entre producteurs (déchets verts habitants , fumier agriculteurs) o Organiser le tri sur les chantiers TRAITEMENT DES DECHETS DE CHANTIER o Clause particulière au niveau du Dossier de Consultation des Entreprises o Intégration paysagère des espaces du tri et du stockage dans l'aménagement des espaces communs FAVORISER LE TRI SELECTIF o Intégration spatiale des espaces du tri et du stockage dans les bâtiments et les espaces privatifs o Organiser des collectes supplémentaires Orientations

Réduction à la source de la production des déchets

Bien relayer les politiques existantes en matière de collecte et de stockage

Identifier les différents types de déchets et les acteurs concernés (chantier, ménagers, activités)

O Sensibilisation o ……………………. o Promouvoir la réutilisation des déchets (Utilisation de matériaux recyclés dans l'aménagement des espaces communs (structure de chaussée, matériaux du mobilier urbain,), Utilisation de matériaux recyclés dans la construction) voir Matériaux

Préservation des ressources naturelles EAUX USEES

Valorisation des déchets

o Valorisation énergétique o Sensibilisation au tri, et à la récupération o traitement séparatif des eaux vannes pour récupération de l'urée

Traitement différencié des eaux avec valorisation appropriée

Protection du milieu récepteur
DECHETS Loi du 15/07/75 Loi du 13/07/92 Loi Chevènement du 12/07/99 Circulaire du 15/02/00 Circulaire du 28/06/01 CHANTIER Décret du 8/03/77 Décret du 13/07/94 EAUX USEES Décret du 3/06/94 Arrêtés du 22/12/94 et du 21/06/96 Circulaire du 17/02/99

o Traitement alternatif des eaux usées: jardins filtrants, dépollution par les plantes

Elimination des déchets ménagers confiée aux communes et leurs groupements Principe du pollueur payeur : le producteur de déchets en assume le traitement et l'élimination Principe de proximité pour traitement et élimination des déchets : - Mise aux normes des unités d'incinération ; Suppression des décharges brutes - Instauration de plans départementaux d'élimination des déchets ménagers et négociation pour celle des industriels - Obligation de valorisation Gestion des déchets de chantier Gestion des déchets de chantier Gestion des déchets organiques Déversement des huiles et lubrifiants dans les eaux superficielles souterraines et de mer Déchets d'emballage dont les détenteurs ne sont pas les ménages Collecte et traitement des EU Prescriptions techniques minimales relatives aux ouvrages de collecte et de traitement des EU Assainissement collectif des communes

Guide d’expérimentation

THEME : SOL

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux PRISE EN COMPTE DES CARACTERISTIQUES DU RELIEF (PENTES) POUR LA LOCALISATION DE L'URBANISATION ET DE SON PROGRAMME Orientations o .Dessin du plan masse en fonction du relief et des courbes de niveaux: implantation des voies, dessin des ilôts et des zones constructibles voir Climat-Géographie, Paysage, Usages o. Définition des caractéristiques géologiques en amont du projet pour identifier la capacité d'infiltration o Prise compte des contraintes de la loi sur l'eau o Définition des caractéristiques géotechniques en amont du projet (G0,G11) MISE EN ŒUVRE D'UN PROGRAMME COHERENT AVEC LA STABILITE DES SOLS o Préconisations en fonction de ces caractéristiques, confirmées par les études au moment du projet (G0,G12) o Transmission des études réalisées aux acquéreurs, à titre indicatif LIMITER LES TRANSPORTS DE TERRE (POUR REDUIRE LE BRUIT, LA POUSSIERE, L'EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE LIEE AUX DEPLACEMENTS) PENDANT LA PHASE CHANTIER o Gestion des déblais et remblais sur le site o Conception du projet prenant en compte dès l'amont cette problématique o Limiter les surfaces imperméabilisées CHOIX DE REVETEMENTS ADAPTE AUX OBJECTIFS ENVIRONNEMENTAUX o prise compte des impacts sonores voir Bruit voir Chantier voir Paysage voir Eau voir Eau voir Eau

Adéquation du projet avec les caractéristiques du site (sol et sous-sol)

DEFINIR UN PROJET DE GESTION DES EP COHERENT AVEC LA CAPACITE D'INFILTRATION DU SOL

Préconiser un projet d'aménagement du sol qui limite les impacts environnementaux

Préserver la qualité du sol

o Dépollution des sols après analyse de la qualité sanitaire

o …………………….

Loi du 10 Juillet 76 "Protection de la Nature" Loi sur l'eau 3/01/92, décrets du 29 Mars 93 Circulaire du 10/12/99

Etudes d'impacts Infiltration des eaux pluviales Dépollution des sols

Guide d’expérimentation THEME : MATERIAUX

A UTILISER COMME GRILLE DE LECTURE
Enjeux généraux pour un développement durable Objectifs généraux Orientations O .Préconiser granulats de récupération dans l'aménagement des espaces communs: structures de chaussée, revêtements Utiliser des matériaux recyclés et/ou recyclables o .Préconiser matériaux issus du recyclage dans l'aménagement des espaces communs: mobilier urbain o .Préconiser matériaux issus du recyclage dans les bâtiments Préconiser des matériaux performants du point de vue de l'isolation des bâtiments Choix en fonction de l'impact écologique de sa fabrication o. Démarche HQE, pour aller au-delà de la RT2000 o Choix de bois n'ayant pas contribué à la déforestation

Préservation des ressources

Réduire l'émission des Gaz à effet de serre liée à leur fabrication Réduire les transports Préserver la santé
UTILISATION DE MATERIAUX LOCAUX VEILLER A CHOISIR DES MATERIAUX SANS EFFET NEFASTE POUR LA SANTE , Y COMPRIS DANS LEUR MISE EN ŒUVRE

o Choix en fonction de la consommation d'énergie au cours de sa fabrication (Utilisation de la grille LCA)

o .Préconiser matériaux locaux dans l'aménagement des espaces communs o …………………….

o …………………….

Normes et DTU Décret 31/08/00 Avis du 13/06/00 Observatoire des produits valorisables ou recyclables pour les infrastructures routières

Caractéristiques des matériaux et de leur mise en œuvre Béton, liants hydrauliques et armatures pour béton armé Sols des aires de jeux

Guide d’expérimentation

ANNEXE III MODELE DE CHARTE D’OBJECTIFS DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

Guide d’expérimentation

UN MODÈLE-TYPE DE CHARTE D'OBJECTIFS DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE Nom et localisation de l’opération : Objet Commune Aménageur CONTEXTE DE L’OPERATION DESCRIPTION DU SITE : Intégration dans la commune : Localisation du site : Périmètre : ENJEUX DE L’OPERATION Ces enjeux spécifiques à l'aménagement de ce site ont été mis en évidence à l'issue de l'analyse initiale effectuée par une équipe pluridisciplinaire o o o o o o Objectifs répondant aux 5 thèmes prioritaires pour un Développement Durable : Ces objectifs personnalisent les objectifs obligatoires inhérents à ces thèmes, ils sont tous importants. Autres "Objectifs pertinents" pour l’aménagement de l’opération : CF. FICHES D’ORIENTATIONS DD ANNEXÉES (constitué de représentants des élus, de l'aménageur et de son équipe pluridisciplinaire), -

Guide d’expérimentation

ANNEXE IV PROGRAMME D’ACTIONS : COMMENTAIRES DES RUBRIQUES

Guide d’expérimentation

COMMENTAIRES DES RUBRIQUES DE LA FICHE PROGRAMME D’ACTIONS Actions obligatoires ou possibles Interactions avec les autres thèmes: Cadre réglementaire et Niveaux de performance Exemple Moyens à déployer Niveaux de contrainte (avec subvention) Pièces écrites
  

Phases de contrôle :
   

Critères d'évaluation et de suivi . une obligation de moyen (type 25 % de surface imperméabilisée sur les parcelles)obligation de résultat (pour l'exemple précédent, le pourcentage de surface imperméabilisée par rapport à celle de la parcelle) Modes de contrôle Acteurs concernés Actions d'entretien (collectifs ou individuels)? Exemple : services techniquesDDASS Exemple :

Guide d’expérimentation

ANNEXE V EXEMPLE DE FICHE D’ACTIONS COMPLÈTE: FICHE EAU

Guide d’expérimentation
THEME : EAU
Formulation des enjeux DD par thème Définition des objectifs spécifiques à l'opération Programme d'actions

Enjeux spécifiques du site

Enjeux et objectifs généraux DD

Objectifs pertinents

Actions obligatoires et actions possibles - Prévoir des zones d'expansion de crues sur les cours d'eau ou des bassins tam pons dim ensionnés au-delà de la dem ande de la police de l'eau - Aménagements urbains submersibles

Interactions avec les autres thèm es Paysage

Cadre règlem entaire Loi sur l'Eau

Niveaux de perform ance Gestion du centennal

Moyens à déployer Projet de gestion des EP conjoint à l'esquisse Projet de gestion des EP conjoint à l'esquisse pluies Projet de gestion des EP conjoint à l'esquisse

Niveaux de contrainte pour l'acquéreur

Pièces écrites* Dossier "LSE"

Phases de contrôle Esquisse

Critères d'évaluation Volume stocké

Mode de contrôle (qui?) Levé topo et contrôle MO, BET, par géomètre et BET Mairie extérieurs idem MO, BET, Mairie MO, BET, Mairie

Acteurs Police de

Entretien l'eau Entretien espaces verts l'eau Balayage

Coût d'investissem ent Emprise f oncière

Coût evités Coût collectif lié aux inondations en aval moins d'emprise f oncière pour le volume f inal à stocker idem

PREVENIR LES INONDATIONS o Gérer les apports amonts : REGULATION DES REJETS D'EAUX PLUVIALES o Organiser la rétention le plus en amont possible

Formes urbaines/Paysage PLU

Gestion du décennal

Dossier "LSE" Esquisse Prog. des travx Dossier "LSE" Esquisse Prog. des travx

Volume stocké

Police

de

_____ Police de l'eau Entretien espaces verts

- Espaces verts inondables

Paysage

Gestion annuelles

des

Volume stocké idem Contrôle par BET extérieur ou Services techniques déchets Contrôle par BET extérieur ou Services techniques

- Régulation à la parcelle

Pédagogie/Sensibilisation

Débit de f uite imposé de Pose d'un régulateur xl/s PLU, Règles Tamponner le décennal bâtiment Suivi des PC

Dossier "LSE" AVPMesure du débit Cahier des ch. Procédure Recommandation Cahier de Reco AVPVolume Procédure générés stocké,

- Toitures terrasses (avec stockage et végétalisation)

Bâtiment

Coût d'aménagement (muret, terrasmt) MO, BET, Police de l'eau Vérification des Coût de la cuve et Mairie, Acquéreurs connexions au de la connexion réseau collectif MO, Acquéreurs, Maintenance Surcoût de la dalle Architectes et BET bâtiment bâtiment de toit

idem

idem

-…………………………………. o Favoriser l'infiltration - Prise en com pte d'infiltration du sol de la capacité spécifique Sol Diminution du débit de fuite Etude pédologique général de l'opération l'analyse initiale Toutes les circulations et Liste de matériaux les stationnements X% des espaces Plan des revêtements communs X% des espaces verts Liste de végétaux dès Dossier "LSE" AVPDébit infiltré Prog. des travx Procédure Prog.des travx AVPProcédure Prog.des travx AVPProcédure Prog.des travx DCE Contrôle extérieur par BET MO, BET, Police de l'eau _____ MO, BET, MO, BET, MO, BET, Entretien voirie Entretien voirie Entretien espaces verts _____ idem

- Matériaux de revêtement permettant l'inf iltration - Lim iter les surfaces im perm éabilisées - Plantations des espaces verts pour renforcer la capacité d'infiltration - Matériaux de revêtement permettant l'inf iltration - Limiter les surfaces imperméabilisées o Ralentir la vitesse de l'eau - Gestion des eaux la plus aérienne possible pour augmenter les surfaces de contact - Rallonger le parcours de l'eau

Matériaux Formes urbaines Paysage Matériaux Formes urbaines Formes urbaines/Paysage

Rapport Surface/Perméabilité Caractéristique du matériau Surface Caractéristique des revêtements Rapport Surface/Quantité Plants Caractéristique des végétaux X% des revêments Liste de matériaux Recommandation Cahier de Reco AVPRapport Surface/Perméabilité extérieurs Procédure Caractéristique du matériau X% de la parcelle Suivi des PC Recommandation Cahier de Reco AVPSurface Procédure Caractéristique des revêtements Diminuer les "réseaux - Projet de gestion des EP Prog.des travx AVPMètre linéaire de tuyau en moins tuyaux" de X% par rapport conjoint à l'esquisse Procédure Nécessite de faire l'étude à une gestion classique classique pour comparer Doubler la distance Projet de gestion des EP parcourue par l'eau conjoint à l'esquisse Gérer en trois temps les Projet de gestion des EP eaux (bis-annuel, conjoint à l'esquisse decennal, centenal) Dossier "LSE" Esquisse Prog. des travx Dossier "LSE"

Descriptif Quantitatif et Estimatif Descriptif Quantitatif et Estimatif Descriptif Quantitatif et Estimatif Instruction du PC** Instruction du PC** Maître d'œuvre

Variable selon idem matériau Coût des idem revêtements et coût des réseaux Coût plantations idem ------emprise f oncière idem idem idem et coût des réseaux

MO, architecte de suivi, ---acquéreur et ses entreprises MO, architecte de suivi, ---acquéreur et ses entreprises MO, BET, Entretien espaces verts MO, BET, Police de l'eau Entretien espaces verts _____

Formes urbaines/Paysage

Rapport Linéaire de réseaux Maître d'œuvre projet/ Linéaire de réseaux existants

emprise f oncière idem _____ Coût collectif lié aux inondations en aval

- Gérer en cascade les intensités de pluie

Formes urbaines/Paysage

AVPFréquence des pluies gérées Procédure

Levé topo et contrôle MO, BET, Police de l'eau par géomètre et BET extérieurs

o …………………….

-…………………………………. -………………………………….

REDUIRE LA CONSOM M ATION D'EAU : ECONOMIE EAU POTABLE

o Réutiliser des eaux pluviales

'- Récupérer les eaux de ruissellement pour l'irrigation des espaces verts - Récupérer les eaux de toiture pour l'arrosage, - Réserves incendies combinées avec bassin tampon ou réseau EP (dans le cas de bassion en eau)

Formes urbaines/Paysage

Pas d'arrosage espaces verts

des Profils de voirie

Prog.des travx AVPVolume d'arrosage disponible Procédure Obligation

Maître d'œuvre

MO, BET, Collectivité (services techniques) MO, acquéreur, architecte de suivi MO, BET, Pompiers

_____

_____

Consommation d'eau Installation arrosage Consommation d'eau Consommation d'eau, renforcement du réseau AEP Consommation d'eau potable Consommation d'eau potable

Pédagogie/Sensibilisation Règlement Incendie Bâtiment

Cuve de Xm3 par parcelle* Toutes les réserves

Cahier des ch. AVPNombre d'acquéreurs équipés Instruction du PC** Procédure Prog.des travx AVPCapacité disponible pour la Maître d'œuvre Procédure défense incendie Cahier de Reco AVPNombre d'acquéreurs équipés Procédure Cahier de Reco AVPNombre d'acquéreurs équipés Procédure Instruction du PC**

o Economiser l'eau dans l'habitat et les équipements

- Préconiser l'utilisation d'appareil économe en eau (chasses d'eau, robinets), de cuves de stockage - Usage domestique avec double distribution dans les bâtiments

Règles bâtiment Tous les équipés Règles sanitaires Equipement toilettes

Bâtiment

sanitaires Suivi des PC, Rencontre avec Incitation organisme de subvention, Coopérative d'achat pour les Suivi des PC et Rencontre Incitation avec organisme de subvention

Instruction du PC**

Vérification des Coût de la cuve connexions Maintenance, Etanchéité, curage appoint en eau potable MO, Organisme de subvention, Coût matériel Maintenance Acquéreurs, Architectes et BET bâtiment MO, Organisme de subvention, Double réseau Maintenance DDASS, Acquéreurs, Architectes et BET bâtiment

o …………………….

-…………………………………. -………………………………….

PRESERVER LA RESSOURCE EN EAU : REDUIRE LA POLLUTION

o Favoriser une gestion moins - Mettre en adéquation la gestion des espaces verts et les polluante des espaces publics modes d'entretien (pesticides, contrôles) et des espaces verts

Formes Urbaines/Paysage Pédagogie/Sensibilisation

Aucun phytosanitaire

produit Plan de gestion diff érenciée

DCE

Quantités de produits Services techniques phytosanotaires consommés à l'hectare ---Dispositifs mis en œuvre ---Surveillance chantier

MO, Collectivité techniques)

(Services Entretien alternatif

Matériel adapté

Coût collectif lié à la dépollution des eaux

o Traitement des eaux de chantier

- Sensibiliser à un jardinage écologique (sans désherbants, Pédagogie/Sensibilisation pesticides, ni engrais) - Décantation, filtration des eaux de chantier, aire de Chantier nettoyage à prévoir

Aucun produit Recommandation Cahier de Reco phytosanitaire Aire de nettoyage à Gestion globale du chantier DCE Chantier chaque accès (PGdC)

MO, acquéreur, architecte de suivi du MO, BET,

---Remplacement des filtres, curage des décantations

Coût collectif lié à la ---dépollution des eaux Aménagement Coût collectif lié à la provisoire des dépollution des eaux aires Aménagement Coût collectif lié à la provisoire des dépollution des eaux aires sur espaces communs _____ Coût de traitement type "séparateur à hydrocarbures"

- Aire de nettoyage à disposition des acquéreurs

Chantier

Aire de nettoyage chaque tranche

sur Gestion globale du chantier Obligation Cahier des Ch. AVPDistance à parcourir entre aire à Surveillance (PGdC) d'utiliser les aires Procédure disposition et lot chantier pour entreprises des acquéreurs Prog.des travx AVPConcentrations des Procédure polluants à l'exutoire EP en Contrôle par BET

du MO, architecte de suivi, Nettoyage, acquéreur et ses entreprises curage

o Traitementdes eaux de parking et de ruissellement

- Transit des eaux pluviales par les espaces verts pour fixer les pollutions par les végétaux -…………………………………. -………………………………….

Formes urbaines/Paysage

X ml de noue systématique Profils de voirie en amont de l'exutoire f inal

MO, BET

Entretien des espaces verts

o …………………….

Charte d'objectifs

Programme d'actions

Actions

Action possible: - sur les espaces communs - sur les espaces privatif s - sur les bâtiments

Action obligatoire: - sur les espaces com m uns - sur les espaces privatifs - sur les bâtim ents

* : Pièces écrites dans le cas d'un lotissement ** : Cahier des charges transmis à la réservation des lots

Phases de contrôle: Acteurs:

Toute action qui fait l'objet d'un contrôle lors d'une phase, sera à nouveau contrôlé aux phases suivantes dans le déroulement de l'opération. Les phases de contrôle sont: l'esquisse, AVP- procédure, le DCE , le Chantier BET va résumer l'ensemble des compétences de l'équipe: paysage, technique, hydraulique, architecturale, ….

Guide d’expérimentation

ANNEXE VI PRESENTATION DE L'AEU® PAR L’ADEME

Guide d’expérimentation

OBJECTIFS ET CADRE DE LA METHODE L’Approche Environnementale de l’Urbanisme - AEU® qui est aujourd’hui proposée aux collectivités, après plusieurs années d’expérimentation en régions, s’inscrit dans un contexte renouvelé pour tenir compte des profondes évolutions législatives et réglementaires intervenues au cours de la dernière décennie en matière d’urbanisme et d’environnement. Entre la diversité des outils thématiques de planification environnementale et les nouvelles obligations fixées aux acteurs de l’urbanisme et de l’aménagement, l'Approche Environnementale de l'Urbanisme a été développée par l’ADEME non seulement pour contribuer au respect des exigences réglementaires en matière d'environnement, mais surtout pour favoriser la recherche d'un mieux environnemental et énergétique dans les pratiques urbanistiques. L’AEU® permet aux collectivités qui s’engagent dans une démarche de planification urbaine ou d’aménagement opérationnel d’identifier et d’évaluer les différents impacts environnementaux de leur projet urbain ainsi que les mesures et les actions à mettre en oeuvre pour mieux les maîtriser. Son objectif est de faciliter et de favoriser la prise en compte des facteurs environnementaux. L’AEU® se définit comme une approche globale et transversale, une démarche opérationnelle applicable à toutes les étapes-clés des projets d'urbanisme ou d’aménagement, depuis l'amont jusque l'aval : réalisation d'études préalables, finalisation d'un diagnostic, exercices de programmation, définition du projet, réalisation des dossiers, passage à la phase opérationnelle. Il s’agit d’une démarche intervenant le plus souvent en amont possible dans les projets d’urbanisme selon les phases suivantes : Le diagnostic et l’évaluation croisés, dont l’objectif est d’identifier les principaux enjeux environnementaux du territoire. La conduite de projet qui consiste à définir, puis à préciser des axes d’intervention, des orientations et des mesures en s’appuyant, si nécessaire, sur des expertises complémentaires. La mise en application, qui permet de traduire les orientations et les résultats de l’AEU® dans les différents documents d’urbanisme. Il ne s’agit pas d’une "étude en plus" venant se superposer aux processus déjà existants ; elle les complète et les enrichit d'une approche intégrée de l'environnement permettant ainsi de prendre réellement en compte les principes du développement durable conformément aux dispositions de la loi SRU.

Guide d’expérimentation

Partant prioritairement des enjeux environnementaux du développement durable, l'approche Environnementale de l'Urbanisme œuvre pour une qualité urbaine durable qui se concrétise par : des déplacements maîtrisés, des déchets mieux gérés, une offre diversifiée d'énergie, une ambiance sonore qualifiée et une gestion raisonnée des ressources en eau et de l'assainissement. D’autres thématiques environnementales telles que l'environnement climatique, la biodiversité, le respect des milieux naturels, la valorisation des paysages ne sont pas négligées pour autant. Elle offre également une base pour intégrer les dimensions économiques et sociales du développement durable dans une démarche de projet urbain et contribue à ce que les améliorations environnementales et énergétiques n’aillent pas à l'encontre de ces deux autres piliers du développement durable. L’AEU aborde les problématiques environnementales, séparément et en les regroupant, pour aboutir à un éventail de solutions possibles. Celles-ci dépendent beaucoup des contextes locaux. Car, si les principales questions posées et les points décisifs sur lesquels doit porter la démarche sont relativement indépendants des spécificités locales, elles varient en fonction des particularités de chaque thématique environnementale et selon le niveau d'intervention de l’AEU. Ainsi, le champ d’application et la contribution de l’AEU se déclinent selon deux axes : Celui des spécificités de chaque thématique environnementale, Celui des échelles de projet L’AEU® s’applique aux différentes échelles d’urbanisme : Elle peut intervenir au niveau d’un SCOT. Les résultats auxquels peut permettre d’aboutir la démarche se traduisent notamment au niveau du PADD (Projet d’Aménagement et de développement Durable). Elle concerne également le PLU, qui exprime le projet urbain du territoire et détermine les règles d’usage des sols. Les orientations auxquelles pourra aboutir la démarche se traduisent alors sous forme de mesures concrètes au niveau du PADD. Elles se déclinent ensuite dans le règlement du PLU, dés lors qu’elles impliquent des dispositions particulières au niveau du foncier.

Guide d’expérimentation

L’AEU® concerne également la mise en œuvre des opérations d’aménagement qui pourront être engagées au niveau d’une commune : création ou réalisation de ZAC, lotissement, réaménagement de quartier, aménagement d’espaces publics structurants, mais aussi opération de renouvellement urbain. Dans ce dernier cas, l’AEU® peut permettre d’aboutir à des choix d’aménagement conformes aux objectifs de qualité environnementale, ainsi que par la formalisation de règles contractuelles ou optionnelles auxquelles devront se conformer les aménageurs. En particulier, elle formalise des exigences environnementales à l'échelle du bâti et préfigure une démarche HQE® des projets de constructions. DEROULEMENT L'AEU® est une démarche souple et adaptable qui se décompose en 4 moments clés dans le processus du projet urbain. Le Synopsis de l'AEU® peut se présenter comme suit : Etat des lieux Identification du contexte et recensement de l’offre Prévision de la demande future Confrontation de la demande future Restitution et partage des enjeux Orientations et principes d’aménagement Définition d’objectifs prioritaires et de propositions concrètes Mise en place d’une méthode de conduite de projet Déclenchement d’études ou d’expertises complémentaires Transcription dans les documents d’urbanisme Planification urbanistique : . Rapport de présentation . PADD . Documents graphiques . Règlement et annexe de PLU Projet d’aménagement opérationnel . Rapport de présentation . Etude d’impact . Schéma de composition . Cahier des charges de cession de ZAC Définition de modalités de suivi des projets en phase opérationnelle Grilles d’analyse des projets Indicateurs de suivi et d’évaluation Dispositif d’accompagnement des opérateurs Mobilisation d’acteurs relais

Guide d’expérimentation

L’état des lieux a pour principal objectif de poser les éléments de contexte, de confronter l’offre disponible pour les différentes thématiques environnementales à la demande potentielle générée par le projet urbain afin de dégager les enjeux prioritaires et spécifiques du projet. Les principales thématiques abordées sont : Choix d’énergie, Gestion des déplacements, Gestion des déchets, Environnement sonore, Gestion de l’eau. Autres thématiques environnementales paysage, climat….

:

sols,

biodiversité,

Le guide de l'AEU® sera très prochainement édité aux Editions du MONITEUR (2nd trimestre 2006) Renseignements :  Délégations Régionales de l'ADEME  Site internet – www.ademe.fr  Département Acteurs Publics – Sophie DEBERGUE - Tél : 04 93 95 79 37 - Mail : sophie.debergue@ademe.fr