Présentation de la nouvelle épreuve de spécialité

Stage sur les nouvelles épreuves

Nature de l ’épreuve de spécialité
 Une épreuve écrite  En complément de l’épreuve générale de SES de 4 heure : « Les candidats ayant suivi l’enseignement de spécialité d’économie
approfondie ou de sciences sociales et politiques disposent d’une heure supplémentaire »

 2 sujets au choix pour chaque enseignement de spécialité : « pour traiter au choix, l’un des deux sujets qui leur sont
proposés »

 2 sujets au choix pour l’économie approfondie  2 sujets au choix pour sciences sociales et politiques  L’épreuve est affectée d’un coefficient 2

Les objectifs de l’épreuve
Contrairement aux sujets de spécialité avant la réforme les objectifs de l’épreuve figureront désormais en introduction de chacun des sujets distribués aux candidats

Objectif 1 : Répondre à la question posée par le sujet
 En construisant une argumentation  En exploitant le ou les documents du dossier  En faisant appel à ses connaissances personnelles

Objectif 2: L’expression et la présentation

Il sera tenu compte dans la notation de :  la clarté de l’expression  et du soin apporté à la présentation

Consignes données au concepteur des sujets

 Une question générale  Prenant appui sur un ou deux documents factuels ou non

Une seule question
 Un contenu figurant explicitement dans les indications complémentaires du programme  Un énoncé qui utilise les notions des titres des thèmes et des deux premières colonnes du programme  Ainsi que les acquis de Première précisés dans la 3ème colonne (quand ils sont pertinents pour traiter le sujet)

Une seule question
Il faut donc Privilégier les notions des titres des thèmes et de la première colonne du programme pour proposer des sujets larges Il faut Éviter les sujets transversaux

L’énoncé du sujet
 Un énoncé qui invite à conduire une argumentation  Un énoncé qui invite à mettre en ordre des informations pertinentes issues du dossier documentaire  Un énoncé qui invite à mettre en ordre des informations pertinentes issues de ses connaissances personnelles

Le dossier documentaire
 Dans le cas où le sujet ne comporte qu’un seul document, il s’agit obligatoirement d’un texte (2 500 signes maximum)  Dans le cas où il comporte deux documents, ils sont de nature différentes (un texte de 1 300 signes maximum ; un document statistique de 65 données chiffrées au maximum)

 Comme pour les sujets d’enseignement général il faut privilégier des sources statistiques « reconnues »  Mais si les informations des documents peuvent être factuelles ce n‘est pas une obligation  Il faudra définir les notions des documents ne figurant ni dans les titres des thèmes, ni dans les deux premières colonnes des programmes de sciences économiques et sociales (enseignement obligatoire), d’économie approfondie et de sciences sociales et politiques (enseignements de spécialité)

Les attentes des correcteurs
On attend une réponse structurée mais sans obligation d’une introduction et d’une conclusion Le fond doit être privilégié par rapport à la forme compte-tenu du temps imparti  Une réponse précise et relativement courte

Les attentes sur l’utilisation du dossier documentaire
 On attend que l’élève fasse Faire ressortir les éléments pertinents des documents  La paraphrase sera donc sanctionnée  L’élève doit sélectionner parmi les informations des documents, celles qui doivent être utilisées dans la réponse ce qui suppose une bonne maîtrise des connaissances  Tous les documents doivent être utilisés

Les sujets zéro de l’épreuve de spécialité

Les sujets 0 d’économie approfondie

SUJET 1 : Comment la dynamique démographique agit-elle sur le montant de l’épargne en France ? SUJET 2 : Vous analyserez l’impact des variables démographiques sur le financement du système des retraites en France. SUJET 3 : Quels sont les effets attendus de la politique de concurrence ?

SUJET 1 : Comment la dynamique démographique agitelle sur le montant de l’épargne en France ?

La question du sujet porte bien sur un contenu figurant explicitement dans les indications complémentaires du programme

SUJET 1 : Comment la dynamique démographique agitelle sur le montant de l’épargne en France ?

son énoncé utilise bien les notions des titres des thèmes et des deux premières colonnes du programme

Le document
En France comme dans de nombreux pays, deux phénomènes démographiques se manifestent : les générations actuelles ont moins d’enfants (vieillissement par le bas) et elles vivent plus longtemps qu’autrefois (vieillissement par le haut). […] D’ici 2025 à 2035, le vieillissement de la population française sera surtout fortement accéléré par un véritable « papy-boom ». En effet, les générations nombreuses du « baby-boom » - au sens ici de cohortes de naissances supérieures à 800 000 en France entre 1946 et 1973, et non seulement de fécondité élevée de 1941 à 1964 – franchiront les unes après les autres l’âge de 60 ans. Ce choc démographique massif constitue une « nouvelle transition démographique » en France comme en Europe. Il signifie la dégradation rapide du ratio de dépendance des personnes âgées, mesuré par le quotient des plus de 65 ans aux 15-64 ans. La démographie française apparaît cependant avantageuse comparée à de nombreux pays européens. […] Par définition, la hausse de l’espérance de vie allonge la vie du consommateur. L’effet sur la consommation est-il forcément positif ? A revenu identique, la consommation des séniors est inférieure à celles des actifs plus jeunes. Cependant, cet effet d’âge est atténué par un effet de génération : les générations du baby-boom conservent, en vieillissant, des habitudes de consommation supérieure vis-àvis des générations antérieures. Par ailleurs, selon la théorie du cycle de vie attribuée à Franco Modigliani, les individus cherchent à lisser leur consommation par-delà les variations de revenu à l’aide de prêts et emprunts sur l’ensemble de leur cycle de vie. […] Or, le papy-boom d’ici 2025-2035 pourrait se traduire par la baisse du poids des actifs épargnants par rapport aux inactifs retraités désépargnants. Que le système de retraite soit par répartition ou par capitalisation ne change rien. Les deux systèmes sont également affectés par le papy-boom et par la hausse de l’espérance de vie. Doit-on par conséquent s’attendre à une diminution de l’épargne en France dans les années à venir ? Ce n’est pas sûr, car une hausse du taux d’épargne aux âges actifs peut se produire, si se développe une épargne de précaution liée aux craintes de ces générations pour leurs propres retraites. Source : Florent Aubry-Louis, Mickaël Sylvain, « Les effets du vieillissement sur l’économie française », écoflash, n° 262, 2011

Un seul document : un texte

De moins de 2500 signes Qui n’est pas seulement factuel :théorie du cycle de vie

Les sujets 0 de sciences sociales et politiques

SUJET 1 : En quoi le régime politique anglais a-t-il les caractéristiques d’un régime parlementaire ? SUJET 2 : Quels sont les effets des modes de scrutin sur la vie politique ? SUJET 3 : Quel est le rôle de la socialisation dans la formation des attitudes et comportements politiques ?

Sujet 0 : Quel est le rôle de la socialisation dans la formation des attitudes et comportements politiques ?

La question du sujet porte bien sur un contenu figurant explicitement dans les indications complémentaires du programme

Sujet 0 : Quel est le rôle de la socialisation dans la formation des attitudes et comportements politiques ?

son énoncé utilise bien les notions des titres des thèmes et des deux premières colonnes du programme

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful