You are on page 1of 20

Le trou dans

la couche d'ozone

Karla Erika Garcia Luis

Qu'est-ce que l'ozone ?

L'ozone (O 3 ) est une forme chimique particulière de l'oxygène, très instable et

réactive.

L'ozone est notamment généré par le

bombardement de la molécule oxygène stable

O2 par les utraviolets (UV). Condition

indispensable : la présence d'oxygène qui a été produit en grande quantité avec la

multiplication de micro-organismes

photosynthétiques au Précambrien.

La couche d'ozone ou ozonosphère

Désigne la partie de la stratosphère

contenant une quantité relativement

importante d'ozone (concentration de l'ordre de un pour cent mille). Son

existence est démontrée en 1913 par les

physiciens français Henri Buisson et Charles Fabry grâce à son interféromètre optique.

Ozone utile ou nocif

À haute altitude, la couche d'ozone a pour effet d'absorber la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet, qui est dangereux pour les organismes vivants et joue donc un rôle protecteur pour les êtres vivants.

À la fin des années 1970, des recherches scientifiques en Antarctique ont mis en évidence une diminution périodique de

Ozone utile ou nocif • À haute altitude, la couche d'ozone a pour effet d'absorber la

l'ozone dans cette région polaire.

Ce que l'on a appelé le « trou de la couche d'ozone ».

Il se forme au printemps dans l'Antarctique (à la fin de la nuit

polaire) et s'agrandit pendant

plusieurs mois avant de se réduire.

La couche d'ozone filtre les rayons

du soleil les plus dangereux

La couche d'ozone filtre les rayons du soleil les plus dangereux

Le trou dans la couche d'ozone

Le trou dans la couche d'ozone laisse passer tous les rayons du soleil y compris les plus dangereux pour la terre et l'homme.

Un trou dans la couche d'ozone a pour conséquence une augmentation du nombre de

rayons solaire touchant la terre.

En 2011, le trou dans la couche

d'ozone a atteint des valeurs record

dans l'Arctique, avec une perte de 80% de l'ozone, entre 15 et 20 km

d'altitude, dans la periode d'hiver

2010 - printemps 2011.

Découvreurs

Léon TEISSENREC de BORT met en évidence en 1902 le rôle de la couche d'ozone qui absorbe le rayonnement solaire (en fait les ultraviolets).

En 1974 deux scientifiques américains :

Mario MOLINA et F. SHERWOOD ROWLAND formulent pour la première fois la théorie de l'appauvrissement de

la couche d'ozone sous l'impact des

ChloroFluoroCarbones (CFC), composés chimiques apparus en 1938.

Evolution du "trou" dans la couche d'ozone depuis 1982. On constate que sa taille a augmenté régulièrement.

Evolution du "trou" dans la couche d'ozone depuis 1982. On constate que sa taille a augmenté

Les composés chimiques

responsables

Les composés chimiques responsables • Les ChloroFluoroCarbones (CFC) sont des molécules composées de carbone, de fluor

Les ChloroFluoroCarbones (CFC) sont des molécules composées de carbone, de fluor et de chlore. Ces molécules furent utilisées (notamment en remplacement d'hydrocarbures inflammables) car elles restent très stables et ne présentent donc aucune toxicité chimique pour l'homme.

Produits de consommation :

Produits de consommation : • Liquide de refroidissement dans les systèmes frigorifiques (domestiques, industriels et commerciaux)

Liquide de refroidissement dans les systèmes frigorifiques (domestiques, industriels et commerciaux) et les conditionnements d'air

Solvant et gaz propulseur dans les

aérosols

Solvant pour le nettoyage d'appareils mécaniques et électroniques

Agent gonflant pour la production de

mousses plastiques

Les réponses et les solutions

Face à ce phénomène global et d'une extrême gravité, les pays industrialisés ont adopté un traité international : le protocole de Montréal le 16 septembre 1987 qui fait suite à la Convention de Vienne de mars 1985. Ce premier prévoyait de réduire la

production de CFC de moitié pour l'an 2000

et est entré en vigueur en 1989.

• Cependant, avec l'urgence du problème, il est décidé en 1990, avec l'amendement de Londres puis

Cependant, avec l'urgence du problème, il est décidé en 1990, avec l'amendement de Londres puis celui de Copenhague en 1992, l'arrêt total de la production de CFC pour l'an 2000. Il a également été amendé en 1995 à Vienne, en 1997 à Montréal et en 1999 à Beijing.

Les résultats de l'application du

protocole de Montréal

Suite au protocole, à ses amendements et à l'arrêt total de la production de CFC depuis

1994.

Les scientifiques estiment que les gaz ont atteint leur pic de concentration dans la

stratosphère antarctique en 2001.

Merci.

http://www.teteamodeler.com/sante/soleil/vichy/soleil11.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Couche_d'ozone

http://www.notre-planete.info/environnement/trouozone_1.php