You are on page 1of 122

FEDE – Universal School

Plan de travail
• l’information financière

• Analyse des états financiers

• Analyse différentiel du résultat : Le seuil de rentabilité

• Élaborer un diagnostic de la situation financière • Points forts et points faibles perspectives à moyen et moyen terme .exercice qui consiste à résumer la situation financière de l’entreprise par le biais d’indicateurs et de ratios. • Objectifs de l’AF: • évaluer la réalité de l’entreprise.introduction • L’analyse financière est: • .

? • L’entreprise est elle capable de satisfaire ses engagements envers ses créanciers ? quelle est la capacité d’endettement de l’entreprise ? • Quel est le montant réel des actifs ? quel est leur degré de liquidité ? quelle est la capacité d’endettement de l’entreprise ? .L’analyse financière tente de répondre aux questions suivantes: • Quelle est la rentabilité de tous les actifs de l’entreprise ? quelle est celle des capitaux propres.

Qui s’intéresse à l’ analyse financière ? • Les actionnaires -s’intéressent au niveau des flux monétaires qu’ils percevront dans l’avenir soit sous-forme de dividendes soit sous forme de plus value.l’analyse financière doit aussi permettre de savoir où se situe l’entreprise par rapport aux concurrents Les créanciers -s’intéressent généralement à la solvabilité et à la liquidité de l’entreprise. Les dirigeants -ce sont les salaires qu’ils reçoivent à la fin de chaque mois et les avantages qu’ils peuvent tirer de l’entreprise. . .doivent valoriser les actifs sur le marché. .L’analyse financière doit donc permettre au banquier de déterminer le montant de crédit qu’il peut accorder à l’entreprise. . -l’analyse financière doit déboucher sur une recommandation d’achat ou de vente de l’action.

C'est-à-dire les actifs qu’elle possède et des dettes qu’elle a contractées. • La comptabilité générale est la principale source d’information pour toute étude et analyse financière.Chapitre 1 L’information financière • Afin d’assurer la gestion de l’entreprise. ainsi que des flux générés par son activité. • Bilan et compte de résultat. • la comptabilité générale est utilisée dans le but d’analyse financière et de diagnostic . il faut avoir une bonne connaissance du patrimoine de celle-ci.

1. • un inventaire établi généralement à la fin de l’exercice comptable (31 décembre de l’année) des ressources et emplois. de tout ce que possède l’entreprise et de tout ce qu’elle doit. Définition : • photographie. • Emplois = actifs et ressources = capitaux propres et passifs .• I. à un instant donné t.

1.1. incorporelle et financière).• I. • Les actifs non courants: • Des actifs destinés à être utilisés d’une manière durable pour les besoins de l’activité de l’entreprise. des frais d'émission et de remboursement des emprunts…etc. • Les actifs non courants sont composées de :  Valeurs Immobilisées : actifs a rotation lente. .  autres actifs immobilisés : frais préliminaires. • Des actifs détenus à des fins de placement à long terme. (immobilisation corporelle. L’actif du bilan • répertoire de l’ensemble des biens appartenant à l’entreprise.

soit pour être vendus en l'état (entreprise commerciale). Ce sont les créances à court terme (à moins d'1 an). banque). des autres actifs courants et des placements et autres actifs financiers. • Les valeurs réalisables composées des éléments et comptes rattachés. . c'est à dire les espèces et les valeurs assimilées à des espèces (caisse.  Les actifs courants. soit pour être transformés (entreprise industrielle). appelés également actif circulant.Les actifs courants: Les actifs qui font partie des activités d'exploitation de l'entreprise.  les actifs détenus principalement à des fins de placement pour une courte durée. • Les liquidités ou équivalent liquidités appelées également les valeurs disponibles qui représentent l'ensemble des moyens de règlement immédiat. sont essentiellement composés de : • Stocks ou valeurs d'exploitation définis comme l'ensemble des biens qui interviennent dans le cycle d'exploitation de l'entreprise.

Le passif du bilan • l'ensemble des ressources mises à la disposition de l'entreprise.2. Capitaux propres: .I. Passifs courants .1.richesse comptable des actionnaires Passifs Passifs non courants .dettes à court terme.Ces dettes devraient être payées par la trésorerie de l’entreprise . contractées par l'entreprise pour une durée inférieure à 1 an.correspondent essentiellement aux dettes à long et moyen terme et aux provisions. .

Exercice d’application: CAS PRATIQUE HADJ BRAHIM CONSTRUCTION D’UN BILAN COMPTABLE .

000 TOTAL 150. ACTIF Emplois Compte Banque BILAN N° 01 Ressources 150.000 .000 DA correspondant à son apport initial.LA MISE EN ŒUVRE DE LA TECHNIQUE COMPTABLE Opération n° 01 Mr Hadj Brahim ouvre un compte courant bancaire au nom de sa société et y dépose 150.000 TOTAL 150.000 Capital PASSIF 150.

Opération n° 02 Mr Hadj Brahim emprunte 420.000 DA, cette somme est versée à son compte bancaire par l'Etablissement financier prêteur. ACTIF BILAN N° 02 PASSIF Emplois Ressources Compte Banque 570.000 Capital 150.000 (150 + 420 =570) Emprunt 420.000

TOTAL

570.000

TOTAL

570.000

Opération n° 03 Mr Hadj Brahim obtient de l'Etat une subvention à la création d'entreprise de 200.000 DA versée sur son compte ACTIF BILAN N° 03 PASSIF Emplois Ressources Compte Banque 770.000 Capital 150.000 (150+420+200 =770) Subvention 200.000 Emprunt 420.000

TOTAL

770.000

TOTAL

770.000

Opération n° 04 Mr Hadj Brahim fait l'acquisition d'un terrain pour 80.000 DA payé par chèque bancaire. ACTIF BILAN N° 04 PASSIF Emplois Ressources Terrain 80.000 Capital 150.000 Compte Banque 690.000 Subvention 200.000 (770-80=690) Emprunt 420.000

TOTAL

770.000

TOTAL

770.000

le bâtiment construit sur le terrain pour 250.000 Emprunt 420.000 .000 TOTAL 770.000 Bâtiments 250.000 Subvention 200.Opération n° 05 Mr Hadj Brahim règle à l'entrepreneur.000 DA ACTIF BILAN N° 05 PASSIF Emplois Ressources Terrain 80.000 Compte Banque 440.000 Capital 150.000 (690-250=440) TOTAL 770.

000 Compte Banque 330.000 (440-110=330) TOTAL 770.Opération n° 06 Mr Hadj Brahim fait effectuer un certain nombre d'installations et d'aménagement du bâtiment pour les besoins de son commerce Règlement par chèque : 110.000 Emprunt 420.000 Bâtiments 250.000 .000 Installations 110.000 Capital 150.000 TOTAL 770.000 Subvention 200.000 DA ACTIF BILAN N° 06 PASSIF Emplois Ressources Terrain 80.

ACTIF BILAN N° 07 PASSIF Emplois Ressources Terrain 80 000 Capital 150 000 Bâtiments 250 000 Subvention 200 000 Emprunt 420 000 Matériels de bureau 42 000 Fournisseur d'invest. 42 000 Installations 110 000 Compte Banque 330 000 (440-110=330) TOTAL 812 000 TOTAL 812 000 .Opération n° 07 Mr Hadj Brahim achète divers mobiliers et matériels de bureau pour 42.000 DA. il obtient un crédit de son fournisseur.

Opération n° 08 Mr Hadj Brahim achète 1.000 Installations 110.000 Subvention 200.000 Matériels de bureau 42.000 Compte Banque 298.000 .000 Stock de M/ses 32.000 (330-32=298) TOTAL 812. ACTIF BILAN N° 08 PASSIF Emplois Ressources Terrain 80.000 TOTAL 812.000 Capital 150.000 Emprunt 420.000 Fournisseur d'invest.000 DA.000 Bâtiments 250. règlement par chèque.000 unités de M/ses à 32 DA l'unité soit 32. 42.

Opération n° 09 : vente de 700 unités de M/ses à 40 DA l’unité : 28.000-22.400=5.000 Règlement comptant par chèque La vente est la première opération réalisée par Mr Hadj Brahim qui génère un résultat.600 DA (bénéfice) 07/10/2012 21 .400 DA Et une valeur de vente de : 40*700=28. c’est à dire une création de richesse : une ressource Les 700 unités vendues : 32 * 700=22.000 DA La différence : 28.

326.ACTIF Emplois Terrain Bâtiments Installations Matériels de bureau Stock de M/ses (32.000 Emprunt 9.600 .600 200.600 TOTAL PASSIF 150.000 817.600 Fournisseur d'invest.000 42.000 Capital 250.000 Subvention 42.000 817.000 Résultat 110.000 420.400=9600) Compte Banque (298+28=326) TOTAL BILAN N° 09 Ressources 80.000-22.000 5.

800 DA Le fournisseur accorde un crédit de 60 jours ACTIF Emplois Terrain Bâtiments Installations Matériels de bureau Stock de M/ses (9600+44800=) Compte Banque TOTAL 07/10/2012 BILAN N° 10 PASSIF Ressources 80.400 23 .000 862.000 Emprunt 420. 44.000 Capital 150.000 250.000 Fournisseurs d'exploit. 42.400 TOTAL 862.000 54.400 unités de M/ses à 32 DA l’une.400 Fournisseur d'invest. soit 44.000 Subvention 200.600 110.Opération n° 10 : Achat de 1.800 326.000 Résultat 5.000 42.

200 DA .800 DA S’ajoute au résultat déjà existant. soit un total de 5.400 DA Déstockage au coût d’achat 32 DA * 600 unité = 19.600 DA + 4.800 DA = 10.000 DA Crédit accordé au client : 30 jours 8 DA * 600 unités = 4.Opération n° 11 : vente de 600 unités de M/ses à 40 DA l’unité: 24.

800) 42.000 867.000 Fournisseur d'invest.000 Résultat 10.ACTIF Emplois Terrain Bâtiments Installations Matériels de bureau Stock de M/ses (54400-19200=) Créance Client Compte Banque TOTAL BILAN N° 11 PASSIF Ressources 80.000 24.000 (5. 42.400 110.000 Fournisseurs d'exploit 44.200 TOTAL 867.200 Emprunt 420.000 Subvention 200.200 .000 35.800 326.600+4.000 250.000 Capital 150.

400 TOTAL PASSIF 150.000 Résultat 110.800 865.000 Fournisseurs 324.200 865.600 200.400-1. 24.800) TOTAL 07/10/2012 BILAN N° 12 Ressources 80.000 42. etc…) Pour un montant de 1.800 DA) ACTIF Emplois Terrain Bâtiments Installations Matériels de bureau Stock de M/ses (54400-19200=) Client Compte Banque (326.400 26 .200 Emprunt Fournisseur d'invest.800) 42.000 8.000 (10. Téléphone.000 Subvention 35.000 420.000 Capital 250.000 44.000-1.Opération n° 12 : Mr Hadj Brahim règle par chèque un certain nombre de charges (SONELGAZ.

000 Capital 250.800 823.000 6.000 DA) ACTIF Emplois Terrain Bâtiments Installations Matériels de bureau Stock de M/ses Client Compte Banque (324.000 Résultat 110.200 Fournisseurs 823. intérêts : 2.000 380.000 DA.000 42.000-40.000) TOTAL 07/10/2012 BILAN N° 13 Ressources 80.Opération n° 13 : Mr Hadj Brahim reçoit de sa banque un avis de débit pour un montant de 42.000) 42.600 200.000 Subvention 35.000 44. 282.400 27 .000 Fournisseur d'invest.000 (8.400 TOTAL PASSIF 150.000 DA ( principal de l ’emprunt : 40.200-42.000=) 24.200 Emprunt ( 420.600-2.

l ’autre moitié en dividendes ACTIF Emplois Terrain Bâtiments Installations Matériels de bureau Stock de M/ses Client Compte Banque 07/10/2012 BILAN N° 14 Ressources 80.400 TOTAL PASSIF 150.000 Réserves 110.300 823.000 Capital 250.200 Dividendes à payer 823.Opération n° 14 : Mr Hadj Brahim décide d ’affecter le résultat de l ’exercice : . 24.la moitié en compte de réserves .200 Emprunt Fournisseur d'invest.000 380.000 Fournisseurs 282.000 44.000 Subvention 35.800 3.400 28 TOTAL .000 Résultat 42.300 0 200.000 3.000 42.

000 Fournisseurs 278.000 Réserves 110.100 29 .000 Capital 250.800 0 820.900 Dividendes à payer 820.Opération n° 15 : Paiement des dividendes par chèque de banque ACTIF Emplois Terrain Bâtiments Installations Matériels de bureau Stock de M/ses (54400-19200=) Client Compte Banque (282 200.000 Subvention 35. 24.200 Emprunt Fournisseur d'invest.000 44.300 0 200.3 300) TOTAL 07/10/2012 BILAN N° 15 Ressources 80.000 Résultat 42.000 42.000 380.000 3.100 TOTAL PASSIF 150.

ACTIF Emplois Terrain Bâtiments Installations Matériels de bureau Stock de M/ses Client Compte Banque TOTAL

BILAN COMPTABLE FINAL Ressources 80 000 Capital 250 000 Réserves 110 000 Emprunt 42 000 Subvention 35 200 Fournisseur d'invest. 24 000 Fournisseurs 278 900 820 100 TOTAL

PASSIF 150 000 3 300 380 000 200 000 42 000 44 800 820 100

• bilan comptable est conçu selon certaines exigences d'ordre juridiques, comptables et fiscales qui ne répondent pas nécessairement aux exigences de l'analyse financière.

• Pour évaluer la situation financière d'une entreprise, les informations contenues dans le bilan apparaissent imparfaites.
• Quatre raisons principales:
La comptabilisation à la valeur historique La prise en compte exclusive des ressources quantifiées Seuls les biens juridiquement possédés par l'entreprise apparaissent au bilan

L'aspect statique

II.1. La comptabilisation à la valeur historique
• Les éléments portés au bilan sont enregistrés à leur valeur d'entrée au bilan; • Immobilisations prises en compte pour leur valeur d’acquisition ou valeur nette comptable (V0 – amortissement) qui diffère de leur valeur réelle; • Problème de sous évaluation des immobilisation et par conséquent une sous évaluation de l’entreprise.

II.2. L'aspect statique
• Reflète la situation de l’entreprise qu’à la date de son établissement; • Par exemple, la structure du bilan d'une entreprise dont l'activité est saisonnière est différente selon que le bilan est établi en période creuse ou à la fin de la période de pleine activité.

le savoir-faire • La compétence du personnel • Les connaissances technologiques • Le climat social. • Une bonne analyse financière doit être complétée par la prise en compte de tous les éléments. . La prise en compte exclusive des ressources quantifiées : • Le bilan ne prend pas compte des ressources qualitatives de l’entreprise telles que: • La qualité du management. II.II.3. ses forces et ses faiblesses. Seuls les biens juridiquement possédés par l'entreprise apparaissent au bilan : • s'agit notamment des biens en location qui n'apparaissent pas au bilan (exemple : les immobilisations financés par crédit-bail). • Toutes ces omissions font que la seule analyse des comptes ne suffit pas à apprécier parfaitement la situation de l'entreprise.4.

Section III : L'état de résultat • L'objet de l'état de résultat est de fournir des renseignements sur la performance de l'entreprise. Il permet de connaitre: Coûts occasionnés par les moyens mis en œuvre. Ressources produites par l’activité Perte Résultat Bénéfice . • L’état de résultat décrit donc. pour un exercice l’activité de l’entreprise. • La différence entre les produits et les charges engendrés par l'activité de l'entreprise donne le résultat de la période.

sont classés par nature et regroupés de façon logique. . un niveau « financier » et un niveau « extraordinaire ».La présentation simplifiée de l’état de résultat : • Les charges et les produits. • Les différentes rubriques sont classées en trois niveaux d’analyse: • un niveau « exploitation ».

prestations de services.Etat de résultat schématique Charges Charges d’exploitation Variation des stocks des produits finis et en-cours Achat de marchandises consommées Achat d’approvisionnements consommés Charge de personnel Dotation aux amortissements et aux provisions Autres charges d’exploitation Charges financières nettes Intérêts d’emprunt Autres pertes ordinaires Impôt sur les bénéfices Pertes extraordinaires Produits Produits d’exploitation Ventes de produits fabriqués. marchandises – rrr accordés par l’entreprise = revenus Autres produits d’exploitation Production immobilisée Produits des placements et autres produits financiers Dividendes et intérêts perçus Reprise sur provisions Transfert des charges financières Autres gains ordinaires Gains extraordinaires Bénéfice .

Application 1: cas HEC bilan d’ouverture et compte de résultat • ETAPE I Mr HES dispose d’une somme de 2. Toutes les opérations se font au comptant Il ne supporte aucune charge supplémentaire pour son activité et ne paye pas d’impôts. • BILAN A LA CREATION DE LA SOCIETE actifs Cp et passifs Disponibilités Total 2 000 2 000 Capital Total 2000 2 000 .000 E au 01 Janvier de l’année N.

ACTIVITE DE Mr HES 1.Ventes de l’année : 2400E*250 unités Compte de résultat Charges Achats Résultat total 500 000 100 000 600 000 Produits Ventes 600 000 total 600 000 BILAN DE LA SOCIETE actifs Disponibilités Total 102 000 10 2 000 Cp et passifs Capital Résultat Total 2000 100 000 102 000 .Achat de l’année : 2.000E*250 unités 2.

000 IBS…………………………………….600.800.000 -Créance client fin d’année : 40.000 -Dette fournisseur fin d’année:20.000 -Stock revues de fin d’année :10. son fournisseur accorde à son tour un délai de règlement. Il change aussi de mode de fonctionnement : il accorde un délai de règlement à une partie de sa clientèle.Mr HES diversifie son activité : il vend une revue mensuelle en plus de ses journaux. • • • • • • Données financières : N+1 -achats de l’année…………….000 -Ventes de l’année…………….néant .

COMPTE DE RESULTAT n+1 Charges Achats Variation de stock Résultat Total 600 000 -10000 210 000 800 000 Produits Vente 800 000 Total 800 000 BILAN DE LA SOCIETE Actifs Stock Créances clients disponibilités 10 000 40 000 282000 (302 000 – 40000 +20000) CP et Passifs Capital Report à nouveau Bénéfice N+1 Fournisseur 2000 100 000 210 000 20 000 Total 332 000 TOTAL 332 000 .

000 • -Ventes de l’année………….000 • -Stock revues de fin d’année :12.000 KDA .000 • -Créance client fin d’année : 60.20.000 KDA Taux………………. • Données financières : N+2 • -achats de l’année…………….200.000 KDA.1. Ils seront financés en partie par un emprunt. 40.000 IBS……………………………………1/3 • -Investissement en début de période 300.800.. L’activité de Mr HES est imposable cette année.000 • -Dette fournisseur fin d’année:30.5 ans • 1 ere annuité au 31.12.ETAPE III L’activité de Mr HES nécessite des investissements. • durée d’amortissement 10 ans en linéaire • -Financement par emprunt bancaire de 200.N+2 Remboursement de capital.000 KDA Intérêt……………………………. ces investissements génèrent des flux de décaissements.10% Durée…………….

COMPTE DE RESULTAT n+2 Charges Achats Variation de stock Dotation aux amor Frais financier Résultat avant ibs IBS Résultat après IBS Total Actifs Immobilisation Stock Créances clients disponibilités 270000 12 000 60 000 395000 (400000– 20000 +10000-INV-REMBINTERET-IBS) Produits 800 000 -2000 30000 20000 352000 117000 235000 1200000 Vente 1200000 Total CP et Passifs Capital Report à nouveau Bénéfice N+1 Emprunt Fournisseur 1200000 BILAN DE LA SOCIETE 2000 310 000 235 000 160000 30 000 Total 332 000 TOTAL 332 000 .

. paiement à 60 jours Vente de 30 000 DA de M/ses.APPLICATION 2 Exercice n ° 07 La société a réalisé : Achat de 5 000 DA de M/ses au comptant Achat de 14 000 DA de M/ses. paiement à 60 jours Vente de 2 500 DA de M/ses au comptant On a précisé par ailleurs que : Le stock final de M/ses est de 88 000 DA Une dotation aux amortissements de 1 500 DA a été réalisée Une dotation aux provisions de 1 000 DA dépréciation des comptes clients est passée.

.

Il convient alors de procéder à des redressements afin de refléter la situation réelle de l'entreprise.Les actifs fictifs ou non-valeurs : • a/ Les frais préliminaires : • Ce sont par exemple les frais de constitution. • IV. • Ils ne constituent ni un bien.Section IV : Le bilan financier • Le bilan comptable présente certaines imperfections. les frais de 1er établissement. Les redressements de l'actif : • 1. ni un droit comme les autres éléments de l'actif. Ils correspondent alors à un actif fictif ou une non-valeur. • RETRAITEMENT/ • ACTIFS/ FRAIS PRELIMINAIRES • CAPITAUX PROPRES/ .1. • ne représentent pas un actif réel pour l'entreprise.

actif fictif.b/ les charges à répartir : • Les charges à répartir sur plusieurs exercices sont essentiellement liées aux frais d'acquisition d'immobilisations. • ACTIFS/ CHARGES A REPARTIR • CAPITAUX PROPRES/ c/ Les frais d'émission et de remboursement des emprunts : • Les primes de remboursement des emprunts apparaissent à l'actif du bilan. ce qui permet de les amortir sur la durée de vie de l'emprunt. • les charges à répartir ne représentent pas un actif réel pour l'entreprise. Ces primes sont des actifs fictifs car elles sont dépourvues de toute valeur liquidative. • Leur constatation à l'actif du bilan est justifiée par le souci de les répartir sur plusieurs exercices. • ACTIFS/ PRIMES DE REMBOURSEMENT • CAPITAUX PROPRES/ .

• ECART DE CONVERSION ACTIFS/ • CAPITAUX PROPRES/ . des dettes et des créances libellées en monnaie étrangère.d/ Les écarts de conversion-actif • Les écarts de conversion inscrits à l'actif proviennent de l'actualisation. au cours de clôture de l'exercice. • L'augmentation des dettes ou la diminution des créances se traduisent par une diminution de la richesse des actionnaires de l'entreprise et donc par une perte pour l'entreprise.

Elles ont donc une valeur vénale. • Ces éléments doivent être repris à leur valeur probable de cession. • Les titres de participation : la raison de la détention de titres de participation permet de les classer en tant que valeurs immobilisées. b/ Les immobilisations incorporelles : • Ces immobilisations ne sont pas des actifs fictifs. Elles peuvent être cédées ou acquis.Les immobilisations : a/ Les immobilisations corporelles • Ces immobilisations figurent à l'actif pour leur valeur nette comptable. Tous les postes des immobilisations incorporelles sont portés à l'actif pour leur valeur d'acquisition. c/ Les immobilisations financières : • Les prêts à plus d'un an : ils sont classés en valeurs immobilisées dés lors que l'échéance dépasse l'année. . Sinon ils seront classés en valeurs réalisables si l'échéance est inférieure à un an et en valeurs disponibles s'ils arrivent à échéance. Il convient de procéder à leur réévaluation en tenant compte de la valeur réelle des immobilisations.2. qui est historique. réalisables ou disponibles.

3-Les provisions pour dépréciation d'actifs : • Alors que l'amortissement constate la dépréciation nécessaire des immobilisations avec le temps. . • Ensuite un problème concernant la méthode d'évaluation choisie par l'entreprise qui peut modifier considérablement la valeur du stock. Les provisions posent le problème de leur surestimation ou sousestimation • 4-Les stocks : • Ils posent deux problèmes : • d'abord un problème concernant l'évaluation du risque d’invendue suite par exemple à l'obsolescence. Une mauvaise évaluation du risque entraîne une éventuelle insuffisance des provisions pour dépréciation. les provisions pour dépréciation d'actifs constatent une perte de valeur pour d'autres motifs de caractère exceptionnel. un stock de marchandises invendues se détériore. • Exemple : une créance client toujours impayée après plusieurs rappels. risque de ne jamais être encaissée .

une prime d'assurance annuelle payée avant le 31 décembre . moins d'un an) sur les valeurs immobilisées et les valeurs réalisables d'exploitation. . Le stock outil doit être classé parmi les valeurs immobilisées. RETRAITEMENT : les charges constatées d'avance doivent être réparties selon leurs échéances (plus d'un an. cette prime concerne en partie l'exercice suivant. • Par exemple. Il a pour but d'éviter les ruptures de stock qui pourraient paralyser complètement les opérations de production ou de vente. Les charges constatées d'avance s'analysent comme une créance en nature sur l'exercice suivant.• Le stock outil : c'est le stock minimum nécessaire au fonctionnement normal de l'entreprise. • 5-Les comptes de régularisation-actif : • charges constatées d'avance qui sont des charges payées mais se rapportant à l'exercice suivant. Le compte apparaît donc à l'actif du bilan avec les autres comptes de créance.

• Le bénéfice réinvesti (non distribué) vient augmenter les capitaux propres.II. • Le résultat est affecté comme suit : • Les pertes viennent en déduction des capitaux propres. .Les redressements du passif : 1. • Le bénéfice à distribuer est affecté aux dettes à court terme hors exploitation (dividendes).Affectation du résultat : • l'analyse utilise principalement le passif après répartition du résultat.

Tableau de répartition du bénéfice net de l'année N Bénéfice net d'impôt de l'exercice N Résultat reporté déficitaire (N-1) Solde : Bénéfice à répartir .Réserve légale + Résultat reporté excédentaire (N-1) Solde : Bénéfice distribuable 1er dividende ou intérêts Autres réserves Solde Superdividende Parts de fondateurs Solde : Résultat reporté (N) .

.. • D'un point de vue financier.2- Provisions pour risque et charges : • Les provisions pour risques et charges permettent de couvrir des risques et des charges prévisibles à la clôture de l'exercice et qui ne concernent pas des dépréciations exceptionnelles d'actifs. Elles sont affectées aux capitaux propres.. on considère qu'il y' a trois types de provisions : • Les provisions pour risques et charges totalement aléatoires ont un caractère de réserves.d'un an) et en dettes à long terme si le paiement est lointain (+d'un an). . les provisions pour fluctuation des cours. • Les provisions représentant des risques réels sont reclassées en dettes à court terme si le paiement est proche (. Exemples :les provisions pour hausse de prix. • Les provisions correspondant à des charges futures à répartir sur plusieurs exercices sont reclassées parmi les dettes à court terme si le paiement est à moins d'un an et parmi les dettes à long terme si le paiement est à plus d'un an.

• RETRAITEMENT : les produits constatées d'avance doivent être répartis selon leurs échéances (plus d'un an. . un loyer encaissé d'avance peut concerner en partie l'exercice suivant. Par exemple. moins d'un an) en dettes à moyen et long terme et en dettes à court terme. « Les produits constatés d'avance » s'analysent comme une dette sur l'exercice suivant.3-Les comptes de régularisation passif : • compte «produits constatés d'avance » qui apparaît au passif du bilan.

4. • ces subventions figurent sous la rubrique des capitaux propres dans un compte : « subvention d'investissement ». • Dans les états financiers.Les subventions d'investissement : • C’est une aide publique accordée à l'entreprise en vue de l'acquisition d'une immobilisation. . les subventions d'investissement peuvent être présentées de deux façons différentes : • Si le bien est amortissable : les subventions d'investissement sont amorties annuellement pour être réintégrées au bénéfice fiscal par le biais du compte « quote-part des subventions d'investissement inscrite au résultat de l'exercice » selon le même rythme que celui de l'équipement auquel elles se rapportent.

on aura une réduction du compte « subvention d'investissement » pour le 1/10 et une augmentation du compte « quote-part des subventions d'investissement inscrite au résultat de l'exercice » pour le même montant. Chaque année. la subvention doit être répartie sur 10 ans. .Si le bien n'est pas amortissable : Dans ce cas.

Ces biens apparaissent dans les engagements hors-bilan.Les réintégration du hors bilan : • 1.III.La réintégration du crédit-bail ou leasing : • Le crédit-bail ou leasing est une méthode de financement des investissements qui permet à l'entreprise de disposer d'un bien sans avoir à rassembler les capitaux nécessaires à son acquisition. mais moyennant le paiement d'un loyer ou redevance à la société de crédit-bail qui est généralement un établissement financier. mais simplement locataires. • Les biens financés par crédit-bail n'apparaissent pas au bilan comptable des entreprises utilisatrices puisqu'elles ne sont pas propriétaires de ces biens. .

Au niveau du bilan financier. Retraitement : • A l'actif : la valeur comptable nette du bien est réintégrée dans les immobilisations. la réintégration du crédit-bail se justifie par deux raisons : • Faire apparaître au bilan tous les engagements donnés par l'entreprise sous forme de loyer à verser. . • Au passif : les dettes à long et moyen terme et les dettes à court terme. en fonction de l'échéance des loyers. • Montrer le potentiel économique réellement utilisé par l'entreprise.

l'escompte se traduit par une diminution du compte « effets à recevoir » et une augmentation du compte banque. • Retraitement: • A l'actif : effets à recevoir. les entreprises remettent à l'escompte leurs effets à recevoir. • L'entreprise ne possède plus les effets puisqu'elle les a cédés à la banque. • Au passif : dettes à court terme bancaires envers la banque) (souligne l’engagement . • D'un point de vue comptable.Les effets escomptés et non échus (EENE) : • Pour se procurer des liquidités auprès de leur banque. mais elle reste solidairement responsable du défaut de règlement de l'effet à l'échéance.2.

Le bilan financier de synthèse Le bilan financier de synthèse se présente ainsi : Actifs non courants ou immobilisés: Valeurs Immobilisées Actifs courants ou circulants : Valeurs d'exploitation Valeurs réalisables Valeurs disponibles Capitaux Permanents : Capitaux Propres Dettes à long et moyen terme Passifs courants ou dettes à court terme : Dettes d'exploitation Concours bancaires .IV.

1. nées à la suite d'opérations liées à l'exploitation. . • Les valeurs réalisables d'exploitation regroupent l'ensemble des créances. propriétés de l'entreprise ou louées.Les principales grandeurs de l'actif : • Les valeurs immobilisées ou actif fixe constituent immobilisations réévaluées nettes. • Les valeurs d'exploitation regroupent les stocks abstraction faite des invendus et du stock outil. et du stock outil. à échéance inférieure à un an. • Les valeurs disponibles regroupent les actifs à liquidité immédiate. • Les valeurs réalisables hors exploitation regroupent les créances générées indirectement par l'exploitation.

les facilités de caisse. • Actif net réel = Actif réel total . • Les Dettes à long et moyen terme comprennent l'ensemble des engagements à plus d'un an. • Situation nette comptable = Actif réel (ou actif réévalué) –Dettes.Actif fictif.Dettes = Capitaux propres + Résultat . comme par exemple : les crédits sous forme de découvert. . les crédits d'escompte. • Les Dettes à court terme hors exploitation regroupent les dettes à moins d'un an indirectement liées au cycle d'exploitation.actif fictif +_ values sur éléments d'actif.2.Les principales grandeurs du passif : • Les capitaux propres redressés = capitaux propres . • Les Dettes à court terme bancaires regroupent l'ensemble des crédits bancaires. • Les Dettes à court terme d'exploitation comprennent les dettes à moins d'un an directement liées à l'exploitation.

ENONCE La société anonyme STPAD vous a communiqué la bilan au 31 12 (N) des renseignements utiles à l'étabilissement du bilan financier. Présentation du bilan financier . Il vous est demandé de procéder à une analyse financière succinte 1.

• • • • • • • • • • • • ANNEXE COMPLEMENTAIRE 1. un montant de 75. Le résultat de l'exercice sera réparti de la façon suivante . 8.059.600 DA 3.600 DA peuvent être considérées comme des provisions à caractère de réserve. Le fonds commercial a une valeur réelle de 820.000 DA 6.272 DA . Dans les autres immobilisations corporelles.000 DA 2.000 DA de valeur nette comptable est hors d'usage 4. Dans les emprunts financiers. Une créance client de 150. 7. Dans les provisions pour risques.000 DA arrivera à échéance au cour du prochain exercice.434 DA . le solde est à retraiter en dette à LMT.réserve facultative : 628. Les terrains et constructions peuvent se valoriser à 2.réserve légale : 80. Les autres emprunts financiers constituent des intérêts courus non échus .dividendes aux actionnaires : 900. un bien de 50.000 DA ne sera réglée que pour les 2/3 5. 46.

et d’évaluer les besoins et la manière dont ils ont été financés. -Le bilan fonctionnel a objectif de comprendre le fonctionnement de l’entreprise. .SECTION V: LE BILAN FONCTIONNEL BILAN FINANCIER BILAN COMPTABLE ANALYSE LE PATRIMOINE DE L’ENTREPRISE SITUATION REELLE DE L’ENTREPRISE Il est établi en termes de liquidité et d’exigibilité. à savoir : le cycle d’exploitation et le cycle de financement. -le critère de classement retenu est celui de la stabilité des emplois et des ressources. -Le bilan fonctionnel correspond à une photographie à un moment donné du déroulement des différents cycles de l’entreprise.

• Les cycles longs d’investissement et de financement : • 1) CONSTITUTION DU CAPITAL FINANCEMEN DES BESOINS A LONG TERME EMPRUNTS RESSOURCES STABLES .Le bilan fonctionnel repose sur la distinction entre cycles courts et cycles longs.

• Les cycles longs d’investissement et de financement : • 2) INVESTISSEMENTS IMMOBILISATIONS FIXES LES EQUIPEMENTS DE L’ENTREPRISE EMPLOIS DURABLES STABLES RESSOURCES STABLES • Les actifs stables doivent être financés par des capitaux stables. .Le bilan fonctionnel repose sur la distinction entre cycles courts et cycles longs.

créances clients.).VENTE • 1) C’est un cycle court de quelques semaines. • L’actif circulant (stocks.Le bilan fonctionnel repose sur la distinction entre cycles courts et cycles longs.).... .. durée du crédit consenti aux clients ou celui consenti par les fournisseurs..) doit être financé par les dettes circulantes (dettes fournisseurs.. Toute décision affectant ce cycle engage l’entreprise à court terme (volume des stocks. • Le cycle court d’exploitation/ ACHAT – STOCKAGE.

La structure du bilan fonctionnel Actif stable Actif circulant Disponibilités Capitaux stable Dettes circulantes Trésorerie passive Valeurs financées =Emplois Modes de financement =Ressources .I.V.

valeurs brutes des immobilisations .valeur brutes des autres créances .V.valeurs brutes des stocks .2. Retraitements à effectuer à partir du bilan comptable • Le bilan fonctionnel se présente avant répartition du bénéfice: Actif stable Actif circulant Stocks Créances .valeur brute des créances diverses .valeur brute des clients et comptes rattachés .valeur brute des charges constatées d'avance - Disponibilités trésorerie disponible valeur brute des valeurs mobilières de placement .

amortissements et provisions de l'actif et du passif .Capitaux stables .Dettes sur immobilisations .produits constatés d'avance d'exploitation .impôts sur les sociétés .autres dettes concours bancaires et soldes créditeurs de banques (découverts) Dettes circulantes Trésorerie passive .dettes financières (emprunts) sauf concours bancaires .capitaux propres .dettes fournisseurs et comptes rattachés .dettes fiscales et sociales .

ACTIF STABLE Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Total1 ACTIF CIRCULANT Stocks Créances V.3. La présentation du bilan fonctionnel % Total 2 DISPONIBILITES Total 3 TOTAL GENERAL CAPITAUX STABLES Capitaux propres Amortissements et provisions Dettes financières Total 1 DETTES CIRCULANTES Dettes Total 2 % TRESORERIE PASSIVE Total 3 TOTAL GENERAL .

REMARQUE objectif Analyser le fonctionnement de l’entreprise à travers la structure du bilan et d’outils /// FRNG et BFR ACTIVITE D’EXPLOITATION ACTIVITE HORSEXPLOITATION .

EXPLOITATION Immobilisation: Moyens mis en œuvre pour assurer l’exploitation: ex machines Créances d’exploitation: Créances clients Effets à recevoir Tva déductible Les avances fournisseurs Passif permanent FINANCEMENT PROPRE ( ressources propres +amortissement) DETTES FINANCIERES Dettes d’exploitation: Dettes fournisseur Effets à payer Tva à décaisser Les avances clients HORS EXPLOITATION Immobilisation: Ne concerne pas directement l’exploitation : ex construction à usage locatif ou immobilisation financière. Créances hors exploitation: Créances diverses Dettes hors exploitation: Les dettes diverses Les dividendes à payer Les dettes envers l’ETAT IBS .

•APPLICATIONS .

Partie II.Analyse des états financiers • Pour évaluer la performance financière. l’analyste devrait poser trois questions : Comment évolue la rentabilité de l’entreprise ? L’entreprise est-elle solvable ? La structure financière de l’entreprise est-elle adaptée ? .

La rentabilité • La rentabilité de l’entreprise trouve sa source d’information dans le compte de résultat. • • La capacité d’Autofinancement. .I. Elle peut-être appréciée à travers : • • Les soldes intermédiaires de gestion. • • Les ratios de rentabilité.

.A.Les soldes intermédiaires de gestion : • Le SIG figure dans le nouveau système comptable établi à partir du compte de résultat.

1-Le Chiffre d’affaires : Le chiffre d’affaires reflète les performances commerciales de l’entreprise et sa capacité à dégager des résultats à partir de son activité. Chiffre d’affaires Vente de marchandise Ventes des biens non transformés Production vendue Ventes de produits fabriqués: biens et/ou services . il s’agit du total des sommes effectivement facturées (nettes de RRR) par l’entreprise à des tiers au titre de son activité courante à l’exclusion des activités courantes anormales (autres produits/ brevets et licences exp) et des activités exceptionnelles.

la croissance du volume de vente est une nécessité. . faute de quoi. l’entreprise est progressivement marginalisée sur son marché.Interprétation et analyse • L’analyse du chiffre d’affaires porte sur son évolution et sa composition : Evolution du chiffre d’affaires L’évolution du chiffre d’affaires par rapport à l’année précédente doit être appréciée en prix (variation des prix) et surtout en volume car sur le long terme.

commercialisation de nouveaux produits…) ce qui peut entraîner : • une évolution des résultats différente du chiffre d’affaires.La composition du chiffre d’affaires peut évoluer d’une année à une autre (développement de marchés à l’exportation. Analyse du chiffre d’affaires par produit . • une modification des besoins de financements.

Marge commerciale Vente de marchandise Ventes des biens non transformés Consommation de marchandise Achats de mdise +/. considéré comme la contrepartie du service de distribution. C’est une valeur sensible aux variations aux ventes et peut être exprimée en pourcentage.variation de stock .1-La marge commerciale: c’est un indicateur qui est plus significatif pour une entreprise de négoce (vente en l’état ou après conditionnement). La marge commerciale est le supplément de valeur apporté par l’entreprise aux marchandises vendues.

Marge commerciale Taux de marge = MC / prix d’achat des mdises HT Taux de maque = MC / prix de vente des mdises HT .

taux de change.Interprétation et analyse L’analyse de la MC doit prendre en compte les risques attachées à l’approvisionnement en mdise (variabilité des prix.etc) Un bon niveau de MC signifie que l’entreprise pourra supporter sans difficulté les charges d’exploitation et dégager une rentabilité indispensable à sa survie. . Un faible niveau de la MC va rapidement entrainé des problèmes de rentabilité et de pérennité de l’entreprise..

26.3% Commerce de détail .3% . Commerce et réparation automobile. 13.Le niveau de la MC est très différent d’un secteur à un autre.9% Commerce de gros et intermédiaire du commerce 18.

conjoncture ou structure. • Diminue: pourquoi? L’entreprise et face à une passe difficile ou le fruit d’une nouvelle politique commerciale. • Augmente: c’est bien mais due à quoi.• Afin de mieux interpréter la MC il faut la comparer avec son secteur d’activité puis analyser son évolution. • Stable: souligne une bonne gestion de la marge. .

stockage ou immobilisation).1-La marge brute: c’est un indicateur qui n’existe que dans le cas d’une entreprise de transformation et mixte. Marge Brute Marge commerciale Ventes des biens non transformés + Production vendue +/variation de stock – consommation de MP vente de biens +/variation de stock Con mat = SI -SF . La production mesure le niveau de l’activité de transformation de l’entreprise peut importe produit sortant (vente.

La prod immobilisée n’est pas prise en compte car elle n’est pas destinée à la vente. Augmente: c’est bien mais due à quoi. conjoncture ou structure.Interprétation et analyse MB mesure le niveau des marges de négoces et de transformation de l’entreprise. Diminue: pourquoi? L’entreprise et face à une passe difficile ou le fruit d’une nouvelle politique de production? . Stable: souligne une bonne gestion de la marge. Analyse de la MB porte sur l’évolution de la production vendue et la production stockée (sachant que le sur stockage entraine des coûts) Afin de mieux interpréter la MB il faut la comparer avec son secteur d’activité puis analyser son évolution.

.Le chef d’entreprise n’a donc sur elle qu’une influence limitée. Les facteurs de la valeur ajoutée sont des produits et des charges dont les prix sont déterminés par les forces du marché . Tout dépend du secteur d’activité de l’entreprise.4-La Valeur ajoutée La valeur Ajoutée retrace la création ou l’accroissement de la valeur apportée par l’entreprise quelque soit sont sort vente. C’est la différence entre tout ce que l’entreprise produit et vend et tout ce qu’elle consomme en provenance des tiers (capital. . mat 1ere et travail). résultant des contraintes extérieures. personnel). La valeur ajoutée représente donc l’enveloppe maximale. stockage ou immobilisation. qui lui est allouée pour aménager au mieux ses facteurs de production internes (investissement.

exp: location. transport. études et recherches entretien.) . publicité.VALEUR AJOUTEE Production de l’exercice + marge commerciale Prod exe= Pv + Ps + Pimmob – consommation en provenance des tiers Cons mat 1ere + Autres achats et services externes ( autres que les mp et mdises. loyer…etc.

7% 33.Le niveau de la VA est très différent d’un secteur à un autre.6% transport 35.4% . Industrie agricole et alimentaire Construction. Commerce 18.3% 12.

charges financières…etc.Interprétation et analyse L’analyse portera essentiellement sur la contribution des partenaires. Il faut pour cela bien comprendre le fonctionnement de l’entreprise et les différents postes des autres achats et charges externes. Puis son évolution dans le temps. et du personnel dans la valeur ajoutée que produit l’entreprise. est elle stable. . impôts. La VA doit être suffisamment importante pour financer les charges de personnel. augmente ou diminue. La 1ere analyse à faire est de comparer la cohérence du taux de la VA par rapport au secteur d’activité et d’analyser les causes d’écarts.

CHARGES DE PERSONNEL. • C’est la ressource que l’entreprise tire régulièrement de son exploitation.L’Excédent Brut d’Exploitation • C’est le résultat purement économique.5. • Un solde négatif serait donc un mauvais signe même si le résultat net est bénéficiaire. • C’est le concept qui mesure le mieux l’efficacité commerciale et industrielle. • EBE = VA+SUBVENTION D’EXPLOITATION-AUTRES TAXES ET VERSEMENTS ASSIMILES. .Ce solde permet d’apprécier donc la capacité de l’entreprise à dégager des ressources de trésorerie. Calculée avant dotations aux comptes de prévoyance (dotations aux amortissements et aux provisions) et avant toute influence de la structure de financement sur les résultats .

. RESULTAT D’EXPLOITATION = EBE + AUTRES PRODUITS D’EXPLOITATION – DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS – AUTRES CHARGES D’EXPLOITATION. • Le résultat d’exploitation doit être donc en mesure de supporter le poids de l’endettement.6-Le résultat d’Exploitation : • Le résultat d’exploitation doit pouvoir offrir à l’investisseur actionnaire une rentabilité assurant à la fois la rémunération de l’endettement et celles des capitaux propres .

7-Le résultat de l’Exercice : • C’est la résultante de l’ensemble des produits et charges de l’entreprise. • Les entreprises dont la rentabilité est nulle se ferment l’ouverture vers les capitaux extérieurs et se condamnent à ce que leur politique de financement ne soit qu’une politique d’endettement même si elles disposent d’une trésorerie abondante . . • Le résultat de l’exercice constitue la capacité de distribution de l’entreprise à ses associés :C’est en présence de bénéfices que les distributions de dividendes sont possibles et qu’il est donc possible de mener une stratégie de fonds propres ( cotation en bourse ). Il constitue de ce fait l’indicateur de rentabilité de l’entreprise.

Les operations de capital ne sont pas prise en compte (cession d`actif).La capacite d`autofinancement 1. Il s`agit du flux residuel de tresorerie secretee par l`ensemble des operations de gestion de l`entreprise.2. On ne prend en compte que les operations de gestion qulques soit leur nature economique: exploitation. methodes de calcul: Dans le calcul. exceptionnelle. etablissement de credits). 1. on s`interesse aux produits et charges qui se traduisent en termes d`encaissements et de decaissements. personnel.1. financiere. . definition: Represente le revenu acquis a l`entreprise a l`occasion de ses operations de gestion apres remuneration de ses partenaires ( autres entreprises.

2 methodes sont appliquees • Methode additive: Capacite d`autofinancement = EBE + Tranferts de charges +Autres produits/autres charges + Produits financiers sauf reprises Charges financieres sauf dotations + Produits exceptionnels sauf reprise Charges exceptionnelles sauf dotations Participation des salaries .

.2 methodes sont appliquees • Methode soustractives: Capacite d`autofinancement = Resultat net + Dotations aux amortissements et provisions Reprise sur amortissements et provisions + Valeur comptables des elements d`actif cedes Produits des cessions d`elements d`actif Reprise de subventions d`investissements.

• Remunerer les associes par le verssement de dividendes. • Assurer la croissance de l`entreprise. La CAF est un garant de rembourssement des emprunts et donc un element essentiel de la capacite de remboursement. .1. • Financer le BFR. • Maintenir la capacite de production de l`entreprise.3. analyse et interpretation: • La CAF represente une ressource propre de financement de l`entreprise. • Rembourser les dettes. La CAF est une ressource interne disponible tant en vue de maintenir un capital economique qu`en vue d`assurer la croissance de l`entreprise. elle doit permettre de : • Faire face aux aleas de gestion.

couru par les creanciers. Les RP doivent etre au moins egales a 20% du total net de bilan. . Utilite: son calcul est une approche sur le risque de non-remboursement de l`entreprise.Valeurs structurelles : Outils d`analyse de l`equilibre financier • 1) Les ressources propres: • DEFINITION: • Capitaux apportes par les associes ou laisses par eux a la disponibilite de l`entreprise et qui supportent le risque plein de l`entreprise. • CALCUL: • Ressources propres= cp+ comptes courants d`associes bloques – actif sans valeur.

a pour objectif d`assurer le financement de l`exploitation de l`entreprise.2) Le fond de roulement: • DEFINITION: • C`est la part des ressources stables disponibles apres le financement des actifs immobilises et actifs sans valeur pour contribuer a couvrir les besoins de financement lies a l`exploitation (actif circulant). mais on peut admettre un fr negatif danscertains cas tels que les entreprises de grandes distribution. • CALCUL: • FR= RESSOURCES STABLES – ACTIFS IMMOBILISES NETS ACTIFS IMMOBILISES FR RESSOURCES STABLES • Utilite: . • .indicateur de vulnerabilite ou d`autonomie de l`entreprise vis a vis des preteurs a court terme ( fournisseur et banquier). Il doit etre positif. .

• CALCUL: • BFR= ACTIFS D`EXPLOITATION ET HORS EXPLOITATION – DETTES D`EXPLOITATION ET HORS EXPLOITATION . il devrait etre couvert par des ressources stables ( a travers leFR).Le BFR couvre un besoin de financement structurel. CREANCES) DETTES D`EXP/HORS BFR • Utilite: . ACTIFS EXP/HORS ( STOCKS. . CREANCES ET A.2) Le besoin en fonds de roulement (BFR): • DEFINITION: • C`est la part des besoins en financement lies a l`activite (exploitation ou hors exploitation) non couverte par les ressources provenant de cette meme activite.

si celui ci est finance de facon significative ( au mois 40%) par son FR. . • CALCUL: • TN= FR . On peut dire qu`une entreprise a une bonne structure si: -BFR raisonnable par rapport a son activite et son marche.2) La tresorerie nette • DEFINITION: • C`est la difference entre les liquidites et les financements bancaires courants. -. -.si le FR est finance au moins 50% par des ressources propres.si elle a un BFR.UNE TN POSITIVE EST SIGNE DE BON EQUILIBRE FINANCIER. voire negatif si sa position economique le lui permet.BFR Tresorerie passive Tresorerie active tn • Utilite: .

• Le risque que constitue l’entreprise ne saurait être appréhende a travers un ratio. Il ne peut être évalué qu’à partir de comparaison dans la temps pour un même ratio. et dans l’espace.Analyse financière par les ratios • Un ratio est un rapport entre deux grandeurs extraites des documents comptables. .

moins l’entreprise est exposée. Plus la valeur du ratio est importante. ratio de financement des immobilisation (équilibre des ressources) la part des capitaux permanents dans le total passif (équilibre des ressources) ratio d’autonomie financière OU D’endettement (équilibre des ressources). Mesure le degré d’indépendance financière de l’entreprise. Il doit être supérieur à 1. Considéré comme normal autour de 40 A 45%. Le ratio de solvabilité (équilibre des ressources) formule interprétation Capitaux permanent/ immobilisation Ce ratio montre la façon dont les investissements ont été financés dans l’entreprise. on considère que ce ratio doit être supérieur a 20%. Au moins égale à 1 pour une structure normale d’endettement Mesure le droit des associes sur les actifs de l’entreprise.Ratios de structure : les ressources sont elles équilibrée pour financer les besoins. Détermine la dépendance de l’entreprise vis-à-vis des rentrées de trésorerie. Mesure la part des capitaux permanents dans le total passif. Capitaux permanentes/ total passif Capitaux propres/ DMLT ressources propres / total passif ratio de liquidité générale Actif circulant / dette à CT .

Ratios de structure : les ressources sont elles équilibrée pour financer les besoins. On considère généralement que les DMLT ne doivent pas dépasser 3 à 4 fois la CAF. il faut que ce ratio soit égale à 1 pour assurer la capacité de l’entreprise à honorer ses engagements à CT. Ce ratio permet d’appréhender la capacité de l’entreprise à générer des ressources suffisantes pour lui permettre de rembourser . La capacité de remboursement Disponibilité / dettes à CT DMLT / capacité d’autofinancement Mesure la solvabilité à vue des dettes à moins d’un an. Dans l’absolu. Mesure la capacité de l’entreprise à faire face à ses engagements à court terme avec les créances à court terme dont elle est détentrice et ses disponibilités. le ration ne doit pas être supérieur à 3 ou 4. ratio de liquidité immédiate. ratio de trésorerie globale formule interprétation créances nettes + disponibilités * 100 / dettes à court terme.

le FR demeure stable. Le fr devra financé au moins 40% par les FR. Ce ratio est très variable en fonction de la nature de l’activité de l’entreprise. ainsi qu’aux causes de cette évolution . toute diminution est positif et toute augmentation est négatif. Plus le BFR est financé par le FR moins il l’est par les banques. L’évolution du FR et du BFR devrait être parallèle afin que la couverture du BFR par . Le ratio de BFR en jours du CA: BFR*360/CA ht Part du BFR financée par le FR FR*100 / BFR . Ce ratio mesure la part du BFR financée par le FR. On s’intéressera essentiellement à l’évolution de ce ratio dans le temps.Les ratios d’activité formule interprétation Le ratio de FR en jours du CA: =FR* 360/ CA ht Ce ratio est exprimé en jours du CA pour pouvoir facilement le comparer à l’évolution du CA et du BFR.

Le ratio de BFR en jours du CA: BFR*360/CA ht Part du BFR financée par le FR FR*100 / BFR . Ce ratio mesure la part du BFR financée par le FR. On s’intéressera essentiellement à l’évolution de ce ratio dans le temps. ainsi qu’aux causes de cette évolution . Le fr devra financé au moins 40% par les FR. toute diminution est positif et toute augmentation est négatif. Plus le BFR est financé par le FR moins il l’est par les banques.le FR demeure stable. Ce ratio est très variable en fonction de la nature de l’activité de l’entreprise. L’évolution du FR et du BFR devrait être parallèle afin que la couverture du BFR par .Les ratios d’activité formule interprétation Le ratio de FR en jours du CA: =FR* 360/ CA ht Ce ratio est exprimé en jours du CA pour pouvoir facilement le comparer à l’évolution du CA et du BFR.

On s’attache à En chercher les causes : on examinera pour cela l’évolution du BFR et du FR. Besoin de financement structurels Immobilisation + BFR On compare ces éléments au CA.Les ratios d’activité formule interprétation Ratio de trésorerie nette = TN* 360 / CA ht On doit observer la part du BFR financée par la trésorerie en %. Ces besoins peuvent devenir difficiles à financer si les fonds propres . * 360 / CA ht pour pouvoir suivre son évolution en fonction de celle de l’activité. Ce ratio mesure le besoin de financement structurel du haut et du bas du bilan. S’il augmente plus vite que le CA. Tout accroissement de ce ratio traduit une dégradation de la situation de trésorerie de l’entreprise. cela signifie que l’évolution de l’activité génère des besoins de financement structurels. Elle intervient en complément du FR pour le financement du BFR.

A l’inverse. SF brut de marchandise * 360 / achats de marchandise HT Vitesse de rotation du stock de MP SF brut de MP * 360 / achats de MP HT SF brut de produits finis * 360 / production vendue – résultats d’exploitation Vitesse de rotation du stock de produits finis . modification du processus de production). Vitesse de rotation du stock des marchandises. On s’attache à en déterminer les causes (mévente. Toute diminution de ces durées de stationnements constitue un allègement du besoin en financement d’exploitation.Les ratios d’activité formule interprétation Vitesse de rotation de stock SF brut * 360 / CA ht Ces ratios mesurent la durée de stationnement des biens dans les stocks correspondant aux différentes étapes du processus de transformation et de commercialisation propre à l’entreprise étudiée. stockage. toute augmentation constitue un alourdissement du BFR et pèse sur la trésorerie.

Un allongement du crédit fournisseurs et/ou un raccourcissement du crédit clients se traduisent par un allègement du BFR et inversement.Les ratios d’activité formule interprétation Les ratios de crédit clients Créances brutes + encours d’escompte) * 360 / CA ttc Ce ratio représente le délai moyen dans lequel les clients règlent. . Les ratios de crédit fournisseurs Dettes fournisseurs* 360 / achats et autres charges externes TTC Ce ratio représente le délai moyen dans lequel les fournisseurs sont réglés.

exprime la rentabilité de l’activité pour les associés. calculé en pourcentage. plus il incitera les associés à apporter des fonds si nécessaire. Plus il est fort plus l’entreprise est endettée. Cela permet d’attirer de nouveaux associés. Efficacité de l’utilisation des capitaux propres Rotation des capitaux .Ratios de rentabilité formule interprétation Rendement des capitaux investis résultat * 100 / capitaux propres hors résultat Ce ratio. Plus ce rendement est élevé. Mesure la rentabilité financière Rentabilité financière Résultat net (bénéfice net ) /Capitalisation boursière La rentabilité financière de l’entreprise peut se décomposer de la manière suivante: Taux de marge Coefficient d’endettement Résultat net / CAHT passif/ Capitaux propres CAHT/passif total Marge liée à l’activité de l’entreprise Structure de financement des activités.

.Les ratios de rentabilité formule interprétation Effet de levier K=R + (R-r) D/C K: taux de rentabilité financière. Mesure l’impact du financement par dette sur la rentabilité financière. C: capitaux propres. R : taux de rentabilité économique des actifs (EBE/actif). D: montant des dettes. r: taux d’interet de la dette.

.

Les tableaux de financement et de trésorerie
• Il est souvent nécessaire pour une entreprise de faire des prévisions sur le plan de son activité et en terme de structure financière. • Pour les prévisions d’activité, le plus simple est alors d’établir un compte de résultat prévisionnel. • Quant à la structure financière, elle est représentée par la tableau de financement et de trésorerie.

• Les tableaux de financement:
• Le tableau de financement permet d’établir la variation des emplois et des ressources d’un exercice sur l’autre et par conséquent de connaitre l’évolution de la structure du bilan d’une entreprise notamment en cas de nouveaux investissements. • La constitution du tableau de financement s’établit selon les principes qui suivent.

Les emplois stables
• Investissements à réaliser: • Cette ligne reprend tous les investissements de l’exercice prévisionnel. • Ils s’agit aussi bien des immobilisations incorporelles que des immobilisations corporelles et financières. • Distribution de dividendes: • C’est le montant du dividende qui sera distribué dans l’exercice dont on analyse les flux financiers. • Remboursements des comptes courants: • Il s’agit : • - avances conditionnées. • - dettes financières diverses. • - autres dettes. • Remboursements des crédits: • S’inscrivent ici les annuités de remboursements des crédits en cours ainsi que celles, des crédits éventuellement sollicités pour financer l’investissement. Les crédits en cours peuvent être composés: • - des financements obtenus auprès des établissements de crédit;

• - des emprunts participatifs et des obligations convertibles en actions.

• Les ressources stables:
• Augmentation de capital: • Il faut ici inscrire les augmentations de capital tels que le capital social et prime d’émission. • La CAF est reprise intégralement comme ressource interne et non les réserves et provisions. • Prendre en compte les mouvements qui peuvent affecter les subventions d’investissement. • Apports en comptes courants: • Il s’agit ici des apports des associés en comptes courants stables: • - avances conditionnées ( comptes courants avec engagement d’incorporation au capital dans les cinq ans); • - dettes financières diverses (prêts des associés); • - autres dettes.

On enregistre donc le prix de cession.les nouveaux emprunts à moyen ou long terme divers (autres établissement de crédit).les nouveaux emprunts à moyen ou long terme.• Cession d’actif: • Il s’agit du montant attendu du produit de ces cessions. . • . • Crédits sollicités: • Cette ligne regroupe: • .les nouveaux emprunts participatifs et les obligations convertibles en action. • CAF: • Ressources internes dégagées par l’entreprise au cours d’un exercice. • .

Variation disponibilités F.Modèle de tableau de financement/ emplois et ressources Emplois stables Investissements Remboursement de Dettes Structurelles Dividende Total des emplois (1) Ressources stables Capacité d’Autofinancement (CAF) Augmentation du Capital Augmentation des Dettes Structurelles Cession d’Actifs Total des ressources (2) Variation du Fonds de Roulement 2-1 (4) Variation des actifs d’exploitation (3) Variation de ressources d’exploitation Variation du BFR (3-4) E.Variation des concours bancaires (E-F) – Variation de la Trésorerie .

Il se présente de la manière suivante: . des décaissements et par conséquent de la trésorerie et des besoins de financements qui peuvent en découler.Le tableau de trésorerie • Ce dernier a pour objectif de faire comprendre pourquoi la trésorerie d’une entreprise s’améliore et se dégrade. Il fait ressortir l’évolution prévisible: des encaissements. • Il est souvent exigé par les banques en cas de demande de crédit de trésorerie.

N N+1 Encaissements sur ventes Autres encaissements d’exploitation A : Encaissements d’exploitation Décaissements sur achats Décaissements sur frais du personnel Décaissements sur impôt et taxes Décaissements charges d’exploitation B : Décaissements d’exploitation C=(A-B) : Trésorerie d’Exploitation Nouveau concours bancaires Augmentation du Capital Augmentation des Dettes Structurelles Cession d’Actifs Autres encaissements hors exploitation D : Encaissements hors exploitation .

Investissements Remboursement de Dettes Structurelles Dividende Charges de financement Autres décaissements hors exploitation E : Décaissements hors Exploitation F=(D-F) : Trésorerie hors exploitation (C+F) : Variation d’Encaisse .