Module de formation animé par

:
Pr. Hassane EL ARAFI


Chefchaoune, 21 juin 2006

GESTION
DES MARCHÉS PUBLICS :
à la lumière du Décret n° 2-06-388 du 5 février 2007
EL ARAFI / U.1.-M.P. 2
Plan de la formation
• Unité 1 : Passation des marchés publics ;
• Unité 2: Exécution des marchés publics;
• Unité 3 : Management de la fonction
d’achat en marchés publics ;
• Unité 4: Audit des marchés publics
• Unité 5 : Droits et obligations des
signataires de marchés publics
EL ARAFI / U.1.-M.P. 3
Unité 1 :
Passation des Marchés publics
EL ARAFI / U.1.-M.P. 4
Découpage de l’unité
1. Séquence 1: L’importance des marchés publics
en gestion publique;
2. Séquence 2: L’environnement juridique et
institutionnel des marchés publics ;
3. Séquence 3: Classification de marchés publics;
4. Séquence 4: Formation de contrats de marchés
publics;
EL ARAFI / U.1.-M.P. 5
Séquence 1:
Importance des marchés publics
dans une gestion publique
EL ARAFI / U.1.-M.P. 6
1. L’importance des marchés publics dans une
gestion publique

• Une boucle dans le processus de réformes
économiques qui :
– Se présente comme un véritable levier de l’activité
économique (D.I.= 5,8% du P.I.B.);
– Réalise des effets d’entraînement importants dans le
circuit économique
– Sert pour socle de matérialisation de
l’interventionnisme de l’État;
– Contribuer à la capitalisation du savoir-faire des
opérateurs économiques.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 7
• Une fonction de support qui :
– Assure la continuité du service public ;
– Contribue à la qualité du service public ;
– Contribue à la modernisation les procédures
d’achat public;
– Repère l’ensemble des processus que doivent
maîtriser les responsables
1. L’importance des marchés publics dans une
gestion publique (suite)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 8
Direction
financière
Service
budgétaire
Service
des
Marchés
Service
technique
Stock et
Magasins
Service
utilisateur
Commission
de choix
Structure fonctionnelle de march Structure fonctionnelle de marché és public s public
C
C
C
¬
C
²
C ¤
EL ARAFI / U.1.-M.P. 9
• Une fonction déterminante pour afficher les
performances qui doit :
– Dépasser le cadre d’une simple fonction
d’intendance;
– Être située entre la zone « objectifs» et la zone
« résultats »;
– Constituer un moment conséquent du sort d’une
dépense;
1. L’importance des marchés publics
dans une gestion publique (suite)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 10
• Une manifestation de l’intégrité de
l’Administration publique qui doit :
– Entretenir un système dynamique de libre
concurrence;
– Établir une déontologie de l’acheteur public;
– Être préservée de toutes formes de corruption,
d’enrichissement personnel et de détournement;
– Renforcer l’État de droit ;
1. L’importance des marchés publics
dans une gestion publique (suite)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 11
Configuration par fonction de march Configuration par fonction de marché és publics s publics
Fonction 1
D. Finances
Fonction 2
DRH
Fonction 2
D. production
Processus
de commande
Processus
logistique
Processus
maintenance
Services
internes
Objectifs Objectifs
de de
service service
public public
EL ARAFI / U.1.-M.P. 12
• Un grand bloc de la gestion budgétaire :
– Plus de 58 milliards de dirhams de dépenses
émises ;
• 30% pour les travaux;
• 60% pour les fournitures;
• 10% pour les services ;
– Plus de 29 % du volume des actes des engagés ;
• 22% en Bons de commande
• 7% en marchés
1. L’importance des marchés publics
dans une gestion publique (suite)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 13
Fréquence des engagements par type de dépenses
(en volume )
. . . .
0
4000
8000
12000
16000
20000
24000
28000
32000
36000
40000
44000
48000
A
A
I















































A
F
E
M
























A
P
N














B
C






























C
M
D
C















C
O
N
S










































D
A
P





































E
X
P




















































F
C
R


































F
E
R


































F
M


















































F
S
T


















































H
V
P


































IC
R






























ID
S










































IH





















IL

























IO
T



























IR


















































IU
































M
C
















































P
D
J




















































P
R
N
A








































R
E
L
R










































R
IE




































R
T



































S
S
F





































V
E
R
C





































Fr é quence
. . . .
0
4000
8000
12000
16000
20000
24000
28000
32000
36000
40000
44000
48000
A
A
I















































A
F
E
M
























A
P
N














B
C






























C
M
D
C















C
O
N
S










































D
A
P





































E
X
P




















































F
C
R


































F
E
R


































F
M


















































F
S
T


















































H
V
P


































IC
R






























ID
S










































IH





















IL

























IO
T



























IR


















































IU
































M
C
















































P
D
J




















































P
R
N
A








































R
E
L
R










































R
IE




































R
T



































S
S
F





































V
E
R
C





































Fr
. . . .
0
4000
8000
12000
16000
20000
24000
28000
32000
36000
40000
44000
48000
A
A
I















































A
F
E
M
























A
P
N














B
C






























C
M
D
C















C
O
N
S










































D
A
P





































E
X
P




















































F
C
R


































F
E
R


































F
M


















































F
S
T


















































H
V
P


































IC
R






























ID
S










































IH





















IL

























IO
T



























IR


















































IU
































M
C
















































P
D
J




















































P
R
N
A








































R
E
L
R










































R
IE




































R
T



































S
S
F





































V
E
R
C





































Fr é quence
EL ARAFI / U.1.-M.P. 14
Séquence 2:
Environnement juridique
des marchés publics
EL ARAFI / U.1.-M.P. 15
2. L’environnement juridique et
institutionnel des marchés publics
1. Le cadre juridique des marchés publics
2. Le circuit d’un marché public
3. Les intervenants dans le circuit des marchés
publics
EL ARAFI / U.1.-M.P. 16
2.1 L’environnement juridique des marchés
publics
1. Les sources juridiques du droit des marchés
publics
2. Les contrats qui dérogent la réglementation des
marchés publics
3. Les organes publics assujettis à la
réglementation des marchés publics
Définition d’un marché public (Art.3)
Tout contrat à titre onéreux conclu entre, d'une
part, un maître d'ouvrage et, d'autre part, une
personne physique ou morale appelée
entrepreneur, fournisseur ou prestataire de
services ayant pour objet, l'exécution de travaux,
la livraison de fournitures ou la réalisation de
prestations de services
EL ARAFI / U.1.-M.P. 18
Principes généraux (Art.1)
1. l'efficacité de la commande publique et la bonne
utilisation des deniers publics.
2. une définition préalable des besoins de l'administration,
3. le respect des obligations de publicité et de mise en
concurrence
4. et le choix de l'offre économiquement la plus
avantageuse.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 19
2.1.1. Les sources juridiques du droit des marchés
publics
• Le domaine du pouvoir réglementaire du
Gouvernement (décrets généraux);
• Les textes d’application subsidiaire à caractère
opposable (directives du 1er Ministre, arrêtés) ;
• Des textes d’organisation interne à caractère non
opposable (circulaires, instructions, etc.);
• La jurisprudence issue des juridictions
administratives;
• Les Cahiers de Charges
EL ARAFI / U.1.-M.P. 20
Principaux textes de référence
• Décret n° 2-06-388 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les conditions et les
formes de passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines règles relatives à leur
gestion et à leur contrôle.
• Décret n° 2-03-703 du 18 ramadan 1424 (13 novembre 2003) relatif aux délais de
paiement et aux intérêts moratoires en matière de marchés de l'Etat.
• Décret n° 2-01-2332 du 22 rabii I 1423 (4 juin 2002) approuvant le cahier des
clauses administratives générales applicables aux marchés de services portant sur
les prestations d’études et de maîtrise d’œuvre passés pour le compte de l’Etat.
• Décret n° 2-01-437 du 1er rejeb 1422 (19 septembre 2001) instituant, pour la
passation des marchés pour le compte de l’Etat, un système de qualification et de
classification des laboratoires de bâtiment et de travaux publics.
• Décret n° 2-99-1087 du 29 moharrem 1421 (4 mai 2000) approuvant le cahier des
clauses administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés
pour le compte de l'Etat
• Décret n° 2-98-984 du 4 hija 1419 (22 mars 1999) instituant, pour la passation de
certains marchés de services pour le compte de l'Etat, un système d'agrément des
personnes physiques ou morales exécutant des prestations d'études et de maîtrise
d’œuvre.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 21
Les Cahiers de Charges
• Contexture des cahiers de charges
• Nature juridique de cahier de charges
EL ARAFI / U.1.-M.P. 22
Contexture des Cahiers de Charges
• Cahiers des clauses administratives et
générales (CCAG);
• Cahiers des prescriptions communes (CPC);
• Cahiers de prescriptions spéciales (CPS).
EL ARAFI / U.1.-M.P. 23
Cahiers des clauses administratives et générales
(CCAG);
• Ils fixent les dispositions administratives
applicables à tous :
– Marchés de travaux (décret n°2-99-1087 du 4
mai 2000)
– Marchés EMO (décret n° 2-01-2332 du 4 juin
2002)
– Marchés de fournitures (décret n°….)

EL ARAFI / U.1.-M.P. 24
Cahier des prescriptions communes (Art.15)
• Il fixent essentiellement les dispositions
techniques applicables à tous les marchés portant
sur une même nature de travaux, de fournitures ou
de services ou à tous les marchés passés par un
même département ministériel
• Ils peuvent, dans le respect du CCAG (arrêtés) :
– Contenir toutes prescriptions communes à un secteur;
– Déterminer des modalités particulières de passation de
marchés (prix, attribution, condition de règlement, etc.)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 25
Cahiers de prescriptions spéciales (CPS).
• Il fixent les clauses propres à chaque marché;
• Comportent la référence aux textes généraux
applicables (CCAG, CPC) ;
• Indiquent, le cas échéant, les articles auxquels il
est éventuellement dérogé

EL ARAFI / U.1.-M.P. 26
Nature juridique des Cahiers de Charges
• Ils ont une nature contractuelle (A. DE LAUBADER);
– Ils constituent définitivement « la loi des partie»;
– Ils ne peuvent être modifiés par voie générale;
• Ils sont assimilables à des « contrats dits d’adhésion »:
– Certaines prescriptions ont une valeur réglementaire;
– Certaines dispositions échappent à la règle de « l’immutabilité
contractuelle »
• Ils peuvent distinguer, comme en droit civil, entre les lois
impératives et les lois supplétives (C.E. Dilly 17 juillet
1950)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 27
• Ne sont pas considéré comme M.P.:
1. Les conventions et contrats de droit commun (Art.3, §
6);
2. Les contrats de concession de service public;
• Peuvent déroger à la réglementation de M.P. :
1. Les accords ou conventions avec les organismes
internationaux ;
2. Les accords ou conventions avec des états étrangers
2.1.2. Les contrats qui dérogent la réglementation
des marchés publics
EL ARAFI / U.1.-M.P. 28
2.1.3. Les organes publics assujettis à la
réglementation des marchés publics
• Sont concernés par la réglementation
– Les Administrations de l’État : Services centraux, Services
extérieures, S.E.G.M.A. (art.1 du décret 2-98-482);
– Les collectivités locales (Communes, Provinces, Préfectures et
Régions) et leurs groupements : (art. 48 du décret 1-76-584)
• Ne sont pas explicitement concernés par la réglementation:
– Les établissements publics (EPA, EPIC);
– Les sociétés d’État;
– Les filiales publiques;
– Les sociétés mixtes;
– Les entreprises concessionnaires;
– Les organes soumis au contrôle financier d’État.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 29
• S/ circuit de préparation et de lancement
• S/ circuit de passation et d’exécution
2.2. Circuit d’un marché public
EL ARAFI / U.1.-M.P. 30
2.2.1. S/Circuit de préparation d’un M.P.
Programme prévisionnel
Disponibilit é de cr é dits
Financement
?
Appel à la
concurrence
Mouvement
budg é taire
March é s n é goci é s
Bons de commande
Contrat de droit commun
Publicit é et consultation
Choix de
l ’ attributaire
March é s infructueux
FIN
FIN
Conclusion
?
D é marches d ’ ex é cution
budg é taires
FIN
NON OUI
OUI NON
OUI NON
NON OUI
NON OUI
Définition des besoins
EL ARAFI / U.1.-M.P. 31




Constatation d'engagement par l'Ord.

(Marchés public
conclu,
…)




Contrôle de C.E.D.




Réalisation des
prestations par le
fournisseur




Approbation définitive
de l'Ord.




Liquidation de la D.E.
par l'Ord.




Ordonnancement de la D.E.

par l'Ord.




Contrôle du comptable
assignataire


Règlement du Fournisseur


Aucune suite




OUI




N
O
N


OUI








N
O
N


FIN




OUI


OUI




OUI

N
O
N

2.2.2. S/Circuit de passation et exécution d’un M.P.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 32
• Le Maître d’ouvrage ;
• Le maître d’ouvrage délégué, le cas échéant;
• L’ordonnateur public de dépenses ;
• Les commissions de choix d’attributaires ;
• L’attributaire ;
• Le sous-traitant, le cas échéant ;
• Le Maître d’œuvres ;
• Le contrôleur financier ;
• Le comptable assignataire ;
• La commission des marchés
2.3. Les intervenants dans le circuit
des marchés publics
EL ARAFI / U.1.-M.P. 33
• C’est l’Administration qui, au nom de
l’organisme public, passe le marché avec
l’entrepreneur, le fournisseur ou le
prestataire ou le prestataire de service
Le Maître d’ouvrage
EL ARAFI / U.1.-M.P. 34
• Un organisme public ou para-public
agréé (par le 1er ministre), auquel il est
confié tout ou partie des missions de
maîtrise d’ouvrage d’une Administration
habilitée;
• Il représente le M.O. dans tout le
processus d’exécution du M.P.
Le Maître d’ouvrage délégué
EL ARAFI / U.1.-M.P. 35
• Toute personne ayant la qualité au non
d’un organisme public pour engager,
constater, liquider ou ordonnancer soit le
paiement d’une dette
L’ordonnateur public de dépenses
EL ARAFI / U.1.-M.P. 36
• Se sont les commissions souveraines
ayant pour mandat d’examiner les offres
des soumissionnaires mises en
concurrence et d’en désigner la meilleure
à retenir par le maître d’ouvrage
Les commissions de choix d’attributaire
EL ARAFI / U.1.-M.P. 37
• Tout organisme public habilité à cet effet
ou toute personne morale ou physique de
droit privé désigné par le maître
d’ouvrage et qui a la responsabilité de la
conception et/ou du suivi de l’exécution
du projet à réaliser
Maître d’œuvre
EL ARAFI / U.1.-M.P. 38
• Soumissionnaire dont l’offre a été
retenue. Il ne devient « titulaire »
qu’après la notification de l’approbation
du marché.
• Il peut être un groupement de
d’entreprises solidaires
L’attributaire
EL ARAFI / U.1.-M.P. 39
• Une personne que le titulaire (sous-traité) lui
confié, par contrat, une partie de son marché ;
• Le titulaire demeure personnellement responsable
des obligations du marché;
• Il doit satisfaire les mêmes conditions requises des
concurrents, quitte à ce que le M.O. exerce son
droit de récusation;


Le sous-traitant
EL ARAFI / U.1.-M.P. 40
• Il a pour mission de contrôler a priori la
régularité budgétaire du marché en
question, et d’apporter son assistance aux
services de marchés
Le contrôleur financier (C.E.D.)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 41
• Tout fonctionnaire ou agent ayant la
qualité pour exécuter au nom d’un
organisme public le règlement d’un M.P..
Il est tenu d’exercer, à cet effet, le
contrôle de la validité de la créance
Le comptable assignataire
EL ARAFI / U.1.-M.P. 42
Programme prévisionnel (Art.87)
• Le maître d'ouvrage est tenu de publier au plus
tard, avant la fin du premier trimestre de chaque
année budgétaire, dans au moins un journal à
diffusion nationale et sur le portail des marchés de
l'Etat, le programme prévisionnel des marchés
qu'il envisage de lancer au titre de l'année
budgétaire considérée.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 43
Séquence 3:
Classification des marchés publics
EL ARAFI / U.1.-M.P. 44
3. Classification des marchés publics
• Selon la catégorie
• Selon le type
• Selon la forme des prix
EL ARAFI / U.1.-M.P. 45
3.1. Les catégories de marchés publics
1. Marché de travaux;
2. Marché de fournitures ;
3. Marché de services ;
• Marché d’études
• Marché de définition
Voir documents n°:
« Lecture des CCAG»
*
EL ARAFI / U.1.-M.P. 46
Marché de travaux

• tout contrat ayant pour objet l'exécution de travaux liés à la
construction, à la reconstruction, à la démolition, à la
réparation ou à la rénovation d'un bâtiment, d'un ouvrage
ou d'une structure, tels que la préparation du chantier, les
travaux de terrassement, l'érection, la construction,
l'installation d'équipements ou de matériels, la décoration
et la finition, ainsi que les services accessoires aux travaux
tels que les forages, les levés topographiques, la prise de
photographie et de film, les études sismiques et les services
similaires fournis dans le cadre du marché, si la valeur de
ces services ne dépasse pas celle des travaux eux-mêmes.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 47
Marché de fournitures

• tout contrat ayant pour objet l'achat, la prise en crédit-bail, la location ou la
location vente avec ou sans option d'achat de produits ou matériels entre un maître
d'ouvrage et un fournisseur. La livraison de produits peut comporter à titre
accessoire des travaux de pose et d'installation nécessaires à la réalisation de la
prestation.
• La notion de marchés de fournitures recouvre :
• les marchés de fournitures courantes, qui sont des marchés de fournitures
ayant pour objet l'acquisition par le maître d'ouvrage de produits existant dans
le commerce et qui ne sont pas fabriqués sur spécifications techniques
particulières ;
• les marchés de fournitures non courantes qui ont pour objet principal l'achat
de produits qui ne se trouvent pas dans le commerce et que le titulaire doit
réaliser sur spécifications techniques propres au maître d'ouvrage ;
• les marchés de crédit bail, de location ou de location-vente, avec ou sans
option
EL ARAFI / U.1.-M.P. 48
Marché de services

• tout contrat ayant pour objet la réalisation de prestations de
services qui ne peuvent être qualifiés ni de travaux ni de
fournitures.
• La notion de marché de services recouvre notamment :
– Les marchés de prestations d'études et de maîtrise d'oeuvre qui
comportent le cas échéant, des obligations spécifiques liées à la
notion de propriété intellectuelle ;
– Les marchés de services courants qui ont pour objet l'acquisition
par le maître d'ouvrage de services pouvant être fournis sans
spécifications techniques exigées par le maître d'ouvrage ;
– Les marchés portant notamment sur des prestations d'entretien et
de maintenance des équipements, des installations et de matériel,
de nettoyage, de gardiennage des locaux administratifs et de
jardinage ;
EL ARAFI / U.1.-M.P. 49
Marché d’études (Art.80)

• Lorsque le maître d'ouvrage ne peut effectuer par ses propres
moyens les études qui lui sont nécessaires, il a recours à des
marchés d'études.
• Ces marchés doivent être nettement définis quant à leur objet, leur
étendue et leur délai d'exécution pour permettre la mise en
concurrence des prestataires.
• Le marché doit prévoir la possibilité d'arrêter l'étude soit à l'issue
d'un délai déterminé, soit lorsque les dépenses atteignent un
montant fixé.
• Lorsque sa nature et son importance le justifient, l'étude est
scindée en plusieurs phases, chacune assortie d'un prix. Dans ce
cas, le marché peut prévoir l'arrêt de son exécution au terme de
chacune de ces phases.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 50
Marché de définition

Marché susceptibles de précéder le marché
d’étude, afin de permettre de préciser les buts
et les performances à atteindre, les techniques
de base à utiliser, les moyens en personnel et
en matériel à mettre en œuvre pour la
réalisation des études, les éléments de prix, les
différentes phases que peuvent comporter les
études.

EL ARAFI / U.1.-M.P. 51
3.2. Les types de marchés publics
1. Marché cadre;
2. Marché pluriannuel ;
3. Marché à tranches conditionnelles ;
4. Marché en lots séparés
EL ARAFI / U.1.-M.P. 52
Marché cadre (Art.5)

• il peut être passé des marchés dits "marchés-cadre" lorsque la quantification
et le rythme d'exécution d'une prestation, qui présente un caractère
prévisible et permanent, ne peuvent être entièrement déterminés à l'avance.
• Les marchés-cadre ne fixent que le minimum et le maximum des
prestations, arrêtées en valeur ou en quantité, susceptibles d'être
commandées au cours d'une période déterminée n'excédant pas l'année
budgétaire en cours et dans la limite des crédits de paiement disponibles.
Ces minimum et maximum doivent être fixés par le maître d'ouvrage avant
tout appel à la concurrence ou toute négociation.
• Le maximum des prestations ne peut être supérieur à deux fois le minimum,
toutefois cette limite ne s'applique pas aux marchés-cadre passés par
l'administration de la défense nationale.
• Les marchés-cadre doivent déterminer notamment les spécifications et le
prix des prestations ou ses modalités de détermination.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 53
Marché cadre (Suite)
• Les marchés-cadre doivent indiquer la durée pour laquelle ils sont conclus.
Ces marchés cadres comportent une clause de tacite reconduction, sans
toutefois que la durée totale de chaque marché puisse excéder trois années.
• La non reconduction du marché-cadre est prise à l'initiative de l'une des deux
parties au marché moyennant un préavis dont les conditions sont fixées par le
marché.
• Pendant la durée du marché-cadre, les quantités des prestations à exécuter et
leur délai d'exécution sont précisés pour chaque commande par le maître
d'ouvrage en fonction des besoins à satisfaire.
• Les quantités des prestations que le maître d'ouvrage est tenu de commander
ne peuvent, en aucun cas, être inférieures au minimum prévu par le marché.
• Toutefois, si ces marchés-cadre le prévoient expressément, et à la date fixée
dans le marché, chacune des parties contractantes aura la faculté de demander
qu'il soit procédé à une révision des conditions du marché et de le dénoncer au
cas où un accord n'interviendrait pas sur cette révision.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 54
Marché cadre (Suite)
• Lorsque la révision tend à réajuster le minimum ou le maximum des
prestations à réaliser, elle ne doit pas bouleverser l'économie du marché et ne
doit en aucun cas être supérieure à 10% du maximum des prestations en cas
d'augmentation de la quantité ou de la valeur desdites prestations, et à 25% en
cas de diminution de la valeur ou de la quantité des prestations minimales.
• Cette révision peut être introduite, le cas échéant, par avenant à l'occasion de
chaque reconduction du marché-cadre.
• La possibilité de révision prévue ci-dessus ne fait pas obstacle à l'application
de la révision des prix prévue à l'article 14 ci-après.
• Le maître d'ouvrage est tenu, à la fin de chaque année budgétaire, de solder les
marchés-cadre à hauteur du montant des prestations réalisées.
• La liste des prestations qui peuvent faire l'objet de "marchés-cadre" est
annexée au présent décret (annexe n° 1). Cette liste peut être modifiée ou
complétée par décision du Premier ministre après avis de la commission des
marchés.


EL ARAFI / U.1.-M.P. 55
Marché Reconductible (Art.6)

• Il peut être passé des marchés dits "marchés reconductibles" lorsque les quantités
peuvent être déterminées à l'avance par le maître d'ouvrage et présentent un
caractère prévisible, répétitif et permanent.
• Les marchés reconductibles doivent déterminer notamment les spécifications, la
consistance, les modalités d'exécution et le prix des prestations susceptibles d'être
réalisées au cours d'une période n'excédant pas une année budgétaire en cours et
dans la limite des crédits de paiement disponibles.
• Les marchés reconductibles doivent indiquer la durée pour laquelle ils sont
conclus. Ces marchés comportent une clause de tacite reconduction, sans toutefois
que la durée totale de chaque marché puisse excéder trois années.
• La non reconduction du marché reconductible est prise à l'initiative de l'une des
deux parties au marché moyennant un préavis dont les conditions sont fixées par le
marché.
• Pendant la durée du marché reconductible, les quantités des prestations à exécuter
et leur délai d'exécution sont précisés pour chaque commande par le maître
d'ouvrage en fonction des besoins à satisfaire.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 56
Marché Reconductible (suite)

• Toutefois, si ces marchés le prévoient expressément, et à la date fixée
dans le marché, chacune des parties contractantes aura la faculté de
demander qu'il soit procédé à une révision des conditions du marché et
de le dénoncer au cas où un accord n'interviendrait pas sur cette
révision.
• La possibilité de révision prévue ci-dessus ne fait pas obstacle à
l'application de la révision des prix prévue à l'article 14 ci-après.
• Le maître d'ouvrage est tenu, à la fin de chaque année budgétaire, de
solder les marchés reconductibles à hauteur du montant des prestations
réalisées.
• La liste des prestations qui peuvent faire l'objet de marchés
reconductibles est annexée au présent décret (annexe n° 2). Cette liste
peut être modifiée ou complétée par décision du Premier ministre après
avis de la commission des marchés.

EL ARAFI / U.1.-M.P. 57
Marché à tranches conditionnelles (Art.7)

•Marché dont une tranche est ferme et une ou
plusieurs conditionnelles, mais tous constituant
un ensemble cohérent, autonome et fonctionnel
– La tranche ferme est engagé sur les crédits
disponibles et exécutées dès notification de O.S.C.
– Les tranches ne peuvent se réaliser qu’après
disponibilité de crédits et conclusions des avenants
éventuels.

EL ARAFI / U.1.-M.P. 58
Marché à tranches conditionnelles (suite)

•La clause du prix relative à ce type de marchés
peut prendre l’une des formes suivantes:
– Un prix identique, en cas de marchés à prix global,
aussi bien pour la tranche ferme que pour la tranche
conditionnelle ;
– Un prix différent pour chaque tranche avec un rabais
sur la tranche ferme en ce qui concerne la ou les
tranches conditionnelles.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 59
Marché allotis (Art.8)

•Afin d’obtenir une bonne exécution de la
prestation, le maître d’ouvrage peut
– Diviser la prestation en deux ou plusieurs lots;
– Passer un marché propre à chaque lot;
– Limiter le nombre de lots à attribuer à un même
concurrent.

EL ARAFI / U.1.-M.P. 60
3.2. Les prix dans les marchés publics
1. Marché à prix global;
2. Marché à prix unitaire ;
3. Marché à prix mixtes ;
4. Marché comportant des prestations sur D.C.
5. Marché à prix ferme ;
6. Marché à prix révisable;
7. Marché à prix provisoire.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 61
Marché à prix global

•Marché dont les prestations sont couvertes par
un prix forfaitaire;
•Le prix forfaitaire est calculé sur la base:
– des prix unitaires forfaitaires;
– des quantités forfaitaires établies par le M.O.
•Toute modification introduite au cours de
l’exécution est évaluée conformément aux
cahiers de charges
EL ARAFI / U.1.-M.P. 62
Marché à prix unitaires

•Est celui dans lequel les prestations sont décomposées,
sur la base d’un détail estimatif établi par le M.O., en
différents postes avec indication pour chacun d’eux du
prix unitaire proposé;
• Le prix unitaire a une nature forfaitaire;
•Les sommes dues au titre du marché sont calculées par
application des prix unitaire aux quantités réellement
exécutées;

EL ARAFI / U.1.-M.P. 63
Marché à prix mixtes

• Marché qui combine entre la forme du prix
global et la formule de prix unitaire
EL ARAFI / U.1.-M.P. 64
Marché comportant des prestations
sur dépenses contrôlées

•Marché de travaux comportant, pour des
considérations techniques et exceptionnelles des
prestations rémunérées sur la base de dépenses
contrôlées ;
• Le montant des prestations rémunérées sur la
base de dépenses contrôlées ne peut excéder 2%
du montant initial du marché
EL ARAFI / U.1.-M.P. 65
Marché à prix ferme

•Marché dont le prix ne peut être modifié en
fonction de la conjoncture coïncidant avec le
délai d’exécution (sauf modification du taux de la
TVA) ;
• Applicable à toutes les prestations dont le délai
d’exécution est inférieur ou égal à une année
EL ARAFI / U.1.-M.P. 66
Marché à prix révisable

• Le prix du marché est révisable lorsqu'il peut être modifié en raison des variations
économiques en cours d'exécution de la prestation.
•Les marchés de travaux et des études sont passés à prix révisables lorsque le délai
prévu pour leur exécution est supérieur ou égal à quatre (4) mois. Toutefois, lorsque
ce délai est inférieur à quatre mois, ils peuvent également être passés à prix
révisable.
•Lorsque le prix est révisable, les cahiers des charges indiquent expressément les
modalités de la révision et la date de son exigibilité, conformément aux règles et
conditions de révision des prix telles qu'elles sont fixées par arrêté du Premier Ministre
visé par le ministre chargé des finances.
•Pour les marchés de travaux et des études passés à prix fermes, si l'approbation du
marché n'a pas été notifiée à l'attributaire dans les délais prévus et que l'attributaire
maintient son offre, le prix du marché sera révisable en application d'une formule de
révision des prix prévue à cet effet par le cahier des prescriptions spéciales.
Marché à prix provisoire

Lorsque l’exécution de prestation doit être
commencée alors que toutes les conditions
indispensables à la détermination d’un prix initial
définitif ne sont pas réunies.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 68
Ferme ?
Unitaire ?
Global ?
Sur d épenses
contr ôlées ?
Mixtes ?
PRIX
DU
MARCHE
Révisable ?
Provisoire ?
EL ARAFI / U.1.-M.P. 69
Dispositions obligatoires
dans un contrat de marché public
1. Le mode de passation;
2. Les références le plus nuancées au décret des M.P.;
3. Les coordonnées des cocontractants;
4. L’objet et le lieu d’exécution des prestations;
5. Les pièces incorporées au marchés;
6. Le prix convenu ainsi que sa forme;
7. Le délai d’exécution ou la date d’achèvement (possibilité de délais
partiels );
8. Les conditions de réception et même les lieux de livraison ;
9. Les conditions libératoires ;
10. Les clauses de nantissement;
11. Les conditions de résiliation ;
12. L’approbation par l’autorité compétente

EL ARAFI / U.1.-M.P. 70
Séquence 4:
Formation de contrats de marchés
publics
EL ARAFI / U.1.-M.P. 71
4. Formation des contrats de marchés
publics
1. Mécanismes de mise en concurrence ;
2. Publicité et consultation ;
3. Accès à la compétition;
4. Jugement des offres;
5. Conclusion de marché.

EL ARAFI / U.1.-M.P. 72
4.1. Mécanisme général de mise en
concurrence
• Appels d’offres;
• Concours;
• Procédure négociée;
• Bons de commande
EL ARAFI / U.1.-M.P. 73
Appels d’offres
• Appel d’offres ouvert;
• Appel d’offres restreint;
• Appel d’offres « avec présélection »;
1
– Appel d’offres au rabais
– Appel d’offres sur offre de prix
EL ARAFI / U.1.-M.P. 74
Appel d’offre ouvert

• L’accès à la concurrence est libre;
• L’attribution du marché est
exclusivement conditionnée par la
comparaison de offres proposées (v.infra,
l’analyse détaillée du régime).

EL ARAFI / U.1.-M.P. 75
Appel d’offre restreint

• Principes :
- L’accès à la concurrence est limité;
- Le M.O. choisissant discrétionnairement les candidats
admis à participer à la compétition
- L’attribution du marché demeure soumise à l’automatisme
de la comparaison des offres;
• Condition d’application :
- Procédure limitée aux prestations dont l’estimation est
inférieur ou égal à 1000.000,00 dhs;
- Marché-fournisseurs manifestement réduit;
- Consultation au moins trois candidats (lettre circulaires)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 76
Appel d’offres « avec présélection »

• L’accès est limité aux candidats présentant les
capacités techniques et financières requises ;
• L’accès est soumise à l’avis de la commission
d’admission
EL ARAFI / U.1.-M.P. 77
Concours
• Il met en compétition des candidats sur des
prestations qui sont appréciées après avis d’un
jury et qui préfigurent celles qui seront demandées
au titre du marché;
• Il est justifié par des considérations technique,
esthétique ou financiers (recherches particulières);
• Il peut porter:
– Soit sur l’établissement de projet ;
– Soit sur l’exécution d’un projet préalablement établi;
– Soit à la fois sur l’établissement d’un projet et son
exécution
EL ARAFI / U.1.-M.P. 78
Concours (suite)
• Il est organisé sur la base d’un programme établi
par le M.O. (prime, récompenses, avantages, etc.);
• Il est possible d’y accéder sur simple demande
d’admission;
• Le projets admis sont examinés et classés par le
jury (commission d’admission);
• Louverture des plis est en séance publique (sauf,
ADN)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 79
Procédures négociées (Art.71 et S.)
• La procédure négociée est un moyen par lequel le maître d'ouvrage
choisit l'attributaire du marché après consultation de candidats et
négociation des conditions du marché avec un ou plusieurs d'entre eux
dans les conditions prévues ci-après. Ces négociations, qui ne peuvent
porter sur l'objet et la consistance du marché peuvent concerner
notamment le prix de la prestation, le délai d'exécution ou la date
d'achèvement ou de livraison.
1
– Conditions de passation de marchés négociés
– Procédure de marchés négocié
– Cas de recours aux marchés négociés;
– Formes de marchés négociés.
– Justification à produire


EL ARAFI / U.1.-M.P. 80
Conditions de passation d’un marché négocié
• Soumise, dans toute la mesure du possible et par
tous les moyens appropriés, à la publicité
préalable et à la concurrence;
• Possibilité de confronter des devis contradictoires;
• La production d’un certificat administratif
argumentatif


EL ARAFI / U.1.-M.P. 81
* Les marchés négociés sont passés :
 avec publicité préalable et mise en
concurrence
 ou sans publicité préalable et sans mise en
concurrence.
Procédure de marchés négociés
EL ARAFI / U.1.-M.P. 82
Cas de passation d’un marché négocié
(après publicité préalable et mise en concurrence )
* Les prestations qui, ayant fait l'objet d'une procédure d'appel d'offres ou de
concours, pour lesquelles il n'a été proposé que des offres jugées
inacceptables au regard des critères fixés au règlement de la consultation
par la commission d'appel d'offres ou le jury du concours ; dans ce cas, les
conditions initiales du marché ne doivent subir aucune modification et la
période entre la date où la procédure a été déclarée infructueuse et la date
de la publication de l'avis du marché négocié ne doit pas être supérieure à
vingt et un (21) jours ;
* Les prestations que le maître d'ouvrage doit faire exécuter par des tiers dans
les conditions prévues par le marché initial, à la suite de la défaillance de
son titulaire.


EL ARAFI / U.1.-M.P. 83
Cas de passation d’un marché négocié
(sans publicité préalable et sans mise en concurrence )
* Les prestations dont l'exécution ne peut, en raison des nécessités techniques
ou de leur caractère complexe nécessitant une expertise particulière, être
confiées qu'à un prestataire déterminé ;
* Les prestations que les nécessités de la défense nationale ou de la sécurité
publique exigent qu'elles soient tenues secrètes. Ces marchés doivent avoir
été au préalable autorisés, au cas par cas, par le Premier ministre sur rapport
spécial de l'autorité gouvernementale intéressée ;
* Les objets dont la fabrication est exclusivement réservée à des porteurs de
brevets d'invention ;
* Les prestations supplémentaires à confier à un entrepreneur, fournisseur ou
prestataire de services déjà attributaire d'un marché, s'il y a intérêt au point
de vue du délai d'exécution ou de la bonne marche de cette exécution à ne
pas introduire un nouvel entrepreneur, fournisseur ou prestataire de
services, lorsque les prestations en question, imprévues au moment de la
passation du marché principal, sont considérées comme l'accessoire dudit
marché et ne dépassent pas dix pour cent (10 %) de son montant. En ce qui
concerne les travaux, il faut en plus que leur exécution implique un matériel
déjà installé ou utilisé sur place par l'entrepreneur. Ces marchés sont établis
sous forme d'avenants aux marchés initiaux y afférents ;
EL ARAFI / U.1.-M.P. 84
Cas de passation d’un marché négocié
(sans publicité préalable et sans mise en concurrence )
* Les prestations à réaliser d'une extrême urgence impérieuse résultant de
circonstances imprévisibles pour le maître d'ouvrage et n'étant pas de son
fait notamment suite à la survenance d'un événement catastrophique tels
que séisme, inondation, raz de marée, sécheresse, invasion d'acridiens,
incendies, bâtiments ou ouvrages menaçant ruine, et qui ne sont pas
compatibles avec les délais exigés pour une publicité et une mise en
concurrence préalables. Les marchés correspondant à ces prestations
doivent se limiter strictement aux besoins nécessaires pour faire face à la
situation d'urgence ;
* Les prestations urgentes qui intéressent la défense du territoire, la sécurité
de la population ou la sécurité des circulations routières, aériennes ou
maritimes ou résultant d'évènements politiques exceptionnels, dont
l'exécution doit commencer avant que toutes les conditions du marché
n'aient pu être déterminées, en application des dispositions du § c) de
l'article 73 ci-après. Les marchés à passer sous ce chef d'exception doivent
être autorisés par décision du Premier ministre.

EL ARAFI / U.1.-M.P. 85
Forme de marchés négociés
• Les marchés négociés sont conclus :
– soit sur l'acte d'engagement souscrit par celui qui se propose de traiter et
sur le cahier des prescriptions spéciales ;
– soit sur une correspondance suivant les usages du commerce précisant les
conditions de réalisation de la prestation ;
– soit exceptionnellement par échange de lettres ou convention spéciale,
pour les prestations urgentes et dont la réalisation est incompatible avec la
préparation des documents constitutifs du marché. Cet échange de lettres
ou la convention spéciale précitée doit au minimum énoncer la nature des
opérations, ainsi que la limite des engagements de l'Etat, en montant et en
durée. Il fixe un prix définitif ou un prix provisoire. Dans ce dernier cas, il
ne peut donner lieu à aucun versement d'avances ni d'acomptes. L'échange
de lettres ou la convention spéciale doit être régularisé sous forme de
marché à prix définitif dans les trois mois qui suivent. Dans le cas où ce
délai serait dépassé, le contrôleur des engagements de dépenses intéressé
doit être informé par écrit.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 86
Justifications à produire par les candidats
en cas de marché négocié
• Tout candidat appelé à signer un marché négocié
doit fournir un dossier administratif et un dossier
technique constitués comme il est prévu dans la
procédure d’appel d’offre
EL ARAFI / U.1.-M.P. 87
Bons de commande
Des dépenses engagées sur simples factures en vue
de satisfaire des besoins à caractère plus ou moins
urgent et de moindre importance
1
– Conditions de passation de Bons de commandes
– Risques de fractionnement
EL ARAFI / U.1.-M.P. 88
Conditions de passation d’un Bon de commande
• Il peut être procédé, par bons de commande, à l'acquisition de fournitures et à la
réalisation de travaux ou services et ce, dans la limite de deux cent mille (200.000)
dirhams.
• La limite de deux cent mille dirhams, visée ci-dessus, est à considérer dans le cadre
d'une année budgétaire, en fonction de chaque personne habilitée à engager les dépenses
et selon des prestations de même nature, abstraction faite de leur support budgétaire.
• La liste des prestations pouvant faire l'objet de bon de commande est prévue par une
annexée du décret (annexe n° 3). Elle peut être modifiée ou complétée par décision du
premier ministre, prise sur proposition du ministre chargé des finances et après avis de
la commission des marchés.
• Les bons de commande doivent déterminer les spécifications et la consistance des
prestations à satisfaire et, le cas échéant, le délai d'exécution ou la date de livraison et
les conditions de garantie.
• Les prestations assurées par le biais de bons de commande doivent faire l'objet d'une
concurrence préalable sauf pour les cas où celle-ci n'est pas possible ou est incompatible
avec la prestation. Le maître d'ouvrage est tenu, à cet effet, de consulter, par écrit, au
moins trois concurrents et de présenter au moins trois devis contradictoires.
• A titre exceptionnel et pour tenir compte des spécificités de certains départements, le
premier ministre peut, par décision prise après avis du ministre chargé des finances et de
la commission des marchés, autoriser, pour certaines prestations, le relèvement de la
limite de deux cent mille (200.000) dirhams.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 89
Risques de fractionnement de dépenses
sur Bon de commande


• Dépassements de crédits;
• Fausses imputations budgétaires;
• Dénaturation de la dépense;
1
Mise en cause de la responsabilité
disciplinaire de l’ordonnateur devant le juge
de D.B.F.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 90
4.2. Publicité et consultation
• Mesures de publication et de consultation
• Dossier d’appel à la concurrence;
• Droit d’information des concurrents
EL ARAFI / U.1.-M.P. 91
Mesures de publication et de consultation
• Avis d’appel à la concurrence;
• Lettres circulaires ;
• Règlement de consultation ou de
présélection
EL ARAFI / U.1.-M.P. 92
Avis d’appel à la concurrence
(A.O.O., A.O.P., concours)
– Faisant connaître les principales indications sur le marché en question;
– Devant être publié dans deux journaux dont un de langue arabe à diffusion
nationale;
– Pouvant être communiqué avec tous les moyens appropriées (portail
www.marchespublics.ma), site ; etc : Dématérialisation
– Devant être publié 21 jours avant la date fixée pour la réception des offres
(15 jours en cas d’urgence
• Toutefois, ce délai de vingt et un (21) jours est porté à quarante (40) jours au
moins dans les cas suivants :
– pour les marchés de travaux dont le montant estimé est égal ou supérieur à
soixante-cinq millions (65.000.000) de dirhams hors taxes ;
– pour les marchés de fournitures et de services dont le montant estimé est égal ou
supérieur à un million huit cent mille (1.800.000) dirhams hors taxes.
– Ces seuils peuvent être modifiés par arrêté du ministre chargé des Finances après
avis de la commission des marchés.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 93
Lettres circulaires (A.O.R.)
– Adressé, au moins à trois concurrents;
– Faisant connaître les principales indications sur
le marché en question;
– Devant être publié 15 jours avant la date
d’ouverture des plis;
EL ARAFI / U.1.-M.P. 94
• La liste des pièces à fournir par les concurrents;
• Les critères d’appréciation des capacités des
concurrents;
• Les critères d’évaluation des offres;
• La limitation, éventuelle, de l’accès aux nombre
de lots ;
• Les conditions, le cas échéant, d’admissibilité des
variantes
Règlement de consultation ou de présélection
EL ARAFI / U.1.-M.P. 95
Dossier d’appel à la concurrence
a) Avis d’appel à la concurrence;
b) Exemplaire du CPS;
c) Note de présentation de l’objet du marché (O.A.P.)
d) Modèle de demande d’admission (O.A.P.);
e) Les plans et les documents techniques, le cas échéant;
f) Le modèle de l’acte d’engagement
g) Les modèles du bordereau des prix et du détail estimatif;
h) Le modèle de la décomposition du montant global
i) Le modèle du cadre de sous-détail des prix le cas échéant;
j) Le modèle de la déclaration sur l’honneur ;
k) Le règlement de consultation
1
• Le maître d'ouvrage est tenu de faire parvenir aux membres de la commission d'appel
d'offres le dossier d'appel d'offres au moins huit (8) jours avant l'envoi de l'avis pour
publication.
•Les membres précités disposent d'un délai de huit (8) jours francs pour faire part au
maître d'ouvrage de leurs observations.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 96
Mise à disposition des dossiers aux concurrents
• Les dossiers d'appel d'offres doivent être disponibles avant la publication de l'avis
d'appel d'offres et mis à la disposition des candidats dès la parution du premier avis
d'appel d'offres et jusqu'à la date limite de remise des offres.
• Les dossiers d'appel d'offres peuvent être envoyés par voie postale aux concurrents qui
le demandent par écrit à leur frais et à leurs risques et périls. Cette possibilité d'envoi par
voie postale des dossiers aux concurrents ne s'applique pas pour les dossiers d'appel
d'offres comportant des plans ou des documents techniques. Un arrêté du ministre des
finances fixera les modalités de l'application de cette possibilité.
• Le maître d'ouvrage doit tenir un registre dans lequel sont inscrits les noms des
candidats ayant procédé au retrait du dossier de l'appel d'offres avec l'indication de
l'heure et de la date du retrait.
• Lorsque pour une raison quelconque, le dossier d'appel d'offres n'est pas remis au
concurrent ou à son représentant qui s'est présenté à l'endroit indiqué dans l'avis d'appel
d'offres, le maître d'ouvrage est tenu de lui délivrer, le même jour, une attestation
constatant le motif de la non remise du dossier et indiquant le jour prévu pour son retrait
permettant au candidat la préparation de son dossier. Une copie de ladite attestation est
conservée en archives.
• En cas de non remise du dossier au jour fixé dans l'attestation qui lui a été délivrée, le
concurrent peut saisir, par lettre recommandée avec accusé de réception, l'autorité dont
relève le maître d'ouvrage concerné pour lui exposer les circonstances de présentation de
sa demande pour l'obtention d'un dossier et la réponse qui lui a été faite.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 97
Mise à disposition des dossiers aux concurrents
• Lorsque le bien fondé de la requête est établi, ladite autorité ordonne au maître
d'ouvrage la remise immédiate du dossier d'appel d'offres au requérant ou
éventuellement le report de la date d'ouverture des plis si le délai restant ne permet pas
au candidat de préparer son dossier.
• Les dossiers de l'appel d'offres sont remis gratuitement aux concurrents à l'exception des
plans et documents techniques dont la reproduction nécessite un matériel technique
spécifique. La rémunération relative à la remise de ces documents est fixée par arrêté du
ministre chargé des finances.
• Exceptionnellement, le maître d'ouvrage peut introduire des modifications dans le
dossier d'appel d'offres sans changer l'objet du marché. Ces modifications doivent être
communiquées à tous les concurrents ayant retiré ledit dossier, et introduites dans les
dossiers mis à la disposition des autres concurrents

EL ARAFI / U.1.-M.P. 98
Mise à disposition des dossiers aux concurrents
• Lorsque les modifications nécessitent la publication d'un avis modificatif,
celui-ci doit être publié conformément aux dispositions du § 2-I alinéa 1 de
l'article 20 ci-après.
• Ces modifications peuvent intervenir à tout moment à l'intérieur du délai initial
de publicité de l'avis sous réserve que la séance d'ouverture des plis ne soit
tenue que dans un délai minimum de dix (10) jours à compter du lendemain de
la date de la dernière publication de la modification sans que la date de la
nouvelle séance ne soit antérieure à celle prévue initialement.
• Les modifications visées ci-dessus interviennent dans les cas suivants :
– lorsque le maître d'ouvrage décide d'introduire des modifications dans le dossier
d'appel d'offres qui nécessitent un délai supplémentaire pour la préparation des
offres ;
– lorsqu'il s'agit de redresser des erreurs manifestes constatées dans l'avis publié ;
– lorsque, après publication de l'avis, le maître d'ouvrage constate que le délai qui
doit courir entre la date de la publication et la séance d'ouverture des plis n'est pas
conforme au délai réglementaire.

EL ARAFI / U.1.-M.P. 99
Droit d’information des concurrents
• Tout concurrent peut demander au maître d'ouvrage, par lettre recommandée avec accusé de
réception, par fax confirmé ou par voie électronique de lui fournir des éclaircissements ou
renseignements concernant l'appel d'offres ou les documents y afférents. Cette demande n'est
recevable que si elle parvient au maître d'ouvrage au moins sept (7) jours avant la date prévue pour la
séance d'ouverture des plis.
• Tout éclaircissement ou renseignement, fourni par le maître d'ouvrage à un concurrent à la demande
de ce dernier, doit être communiqué le même jour et dans les mêmes conditions, et au moins trois (3)
jours avant la date prévue pour la séance d'ouverture des plis, aux autres concurrents ayant retiré le
dossier d'appel d'offres et ce par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou
par voie électronique. Il est également mis à la disposition de tout autre concurrent et communiqué
aux membres de la commission d'appel d'offres.
• Lorsqu'il est procédé à une réunion ou visite des lieux, le maître d'ouvrage dresse un procès-verbal
mentionnant les demandes d'éclaircissement et les réponses formulées lors de cette réunion ou visite.
Ce procès-verbal est communiqué à l'ensemble des concurrents ainsi qu'aux membres de la
commission d'appel d'offres.
• Les concurrents qui n'ont pas assisté à la réunion ou qui n'ont pas participé à la visite des lieux ne
sont pas admis à élever de réclamation sur le déroulement de la réunion ou de la visite des lieux tels
que relatés dans le procès verbal qui leur a été communiqué ou mis à leur disposition par le maître
d'ouvrage.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 100
4.3. Accès à la compétition
• Conditions de participation;
• Dépôt des offres.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 101
Conditions requises de participation
• Capacité juridique, technique et financière;
• Situation régulière vis-vis du fisc (ou garantie);
• Souscription régulière des déclarations de salaires
auprès de la C.N.S.S.;
• Ne pas être en situation de liquidation judiciaire;
• Ne pas être en situation de redressement judiciaire
(sauf autorisation)

EL ARAFI / U.1.-M.P. 102
Dépôt des offres
• Dossier administratif
• Dossier technique
• Dossier additif
• Offre financière et technique;
EL ARAFI / U.1.-M.P. 103
Dossier administratif
• Pièces communes:
– Déclaration sur l’honneur;
– Justification des pouvoirs conférés;
– Attestation certifiant la déclaration régulière des salaires auprès de
la CNSS (- 1an);
– Attestation fiscale justifiant le quitus et l’activité patentale (ou
garantie);
• Pièces éventuellement exigées:
– Récépissé de la réalisation du cautionnement provisoire, le cas
échéant;
– Certificat d’immatriculation au R.C. (M.T.);
– Justification de la nationalité et l’entreprise et de ses dirigeants
(ADN)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 104
Dossier technique
– Une note de présentation des moyens humaines et
techniques ;
– Attestations de références délivrés par les hommes d’art
(privé et publics), le cas échéant;
– Autres pièces exigées par le dossier d’appel à la
concurrence;
=
Le « certificat de qualification ou d’agrèment »

EL ARAFI / U.1.-M.P. 105
Dossier additif
• Le CPS paraphé et signé
• Le R.C. paraphé
• Toutes autre pièces exigé pour la constitution du
dossier…
EL ARAFI / U.1.-M.P. 106
Offre financière et technique
• Offre financière :
– L’acte de l’engagement;
– Le bordereau des prix et le détail estimatif
• Offre technique :
– Méthodologie;
– Solution technique;
– Moyens à mettre en œuvre
• Offre avec des variantes (dans un plis distinct), en
définissant :
– L’objet
– Les limites
– Les conditions
EL ARAFI / U.1.-M.P. 107
4.4. Jugement des offres
• Instances habilitées;
• Confrontation des offres;
• Sanctions de l’examen des offres;
• Communication des résultats.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 108
Instances habilitées
• Commission d’appel d’offres (A.O.O. et A.O.R.);
• Commission d’admission (A.O.P. et concours);
• Jury de concours.
• Éventuellement :
– des sous commissions techniques
– Des sous commission d’examen des échantillons,
pros,.. etc.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 109
Repr é sentant
du M.F. (+3MM)
Repr é sentant
De la TGR.
Repr é sentant
du M.C.I.(+1M)
Repr é sentants
du M.O.
Pr é sident de
la Commission
OFFRES
Sous - commission
techniques
Sous - commission
d ’ examen des
é chantillons … ..
Coll é gialit é
Commission de choix d’attributaire de marché public
EL ARAFI / U.1.-M.P. 110
Confrontation des offres
1. Examens intermédiaires
2. Ouverture des plis
EL ARAFI / U.1.-M.P. 111
Examens intermédiaires
• Travaux des sous- commission des
échantillons (A.O.)
• Travaux de la commission d’admission
(A.O.P., et concours)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 112
Ouverture des plis
• Procédures en séance publique (sauf ADN):
1. Lecture de l’avis d’appel d’offres;
2. Prise en connaissance des résultats d’examen des échantillons
3. Arrêt définitif de la liste des plis;
4. Ouverture et présentation des plis et leurs contenu
• Procédures à huit clos (sauf ADN):
– Examen du dossier administratif et technique;
• N.B. : lorsque la commission constate soit l'absence d'une pièce constitutive du
dossier administratif, à l'exception du récépissé du cautionnement provisoire ou
l'attestation de la caution personnelle et solidaire en tenant lieu, soit des erreurs
matérielles ou discordances dans les pièces dudit dossier, elle retient l'offre du (ou des)
concurrent(s) concerné(s) sous réserve de la production desdites pièces ou
l'introduction des rectifications nécessaires
 Déclaration (en public) des candidats admissibles
– Examen des offres financières ;
– Examen des offres techniques
• Choix de l’offre économiquement la plus avantageuse selon un système de
multicritères d’appréciation et de pondération bien étudié.
 Vérification des résultats arithmétiques de la soumission retenus
EL ARAFI / U.1.-M.P. 113
Commission d’appel à la concurrence
Examen
intermédiaire?
Rapport d’examen
Ouverture Des plis
Lecture de l’avis
Ouverture des dossiers
administratifs et techniques
Résultats
d’exame
n?
Offre
financièr
e?
Offre
technique
?
Écarté
Écarté Attribution
satisfaisante
Écarté
Non prévu Prévu
Non
satisfaisante
satisfaisante
Non
satisfaisante
satisfaisant
Non
satisfaisant
EL ARAFI / U.1.-M.P. 114
Sanctions de l’examen des offres
• 1er temps: Au niveau de l’examen du
dossier administratif et technique;
• 2ème temps: Au niveau de l’évaluation des
offres
– N.B.: Possibilité d’accorder un droit
préférentiel…

EL ARAFI / U.1.-M.P. 115
Phase d’examen des D. A & T. :
Motifs d’écartement
– Candidats faisant l’objet d’exclusion ;
– Candidats dépourvus de la qualité requise
– Dossiers administratif et technique non
satisfaisant;
– Les capacités financières et techniques
insuffisantes ;
– Résultat d’examen des échantillons non
satisfaisant

EL ARAFI / U.1.-M.P. 116
Phase d’examen des offres :
Motifs d’écartement
– Actes d’engament non conforme à l’objet du marché;
– Expriment des restrictions ou des réserves;
– Non conforme aux modèles;
– Non dûment remplis et signés

N.B. :
- En cas d’une offre jugée anormalement basse (-25%), il y a lieu
de saisir le soumissionnaire pour confirmation;
- En cas d’une offre jugée excessive (+25%)
- En cas d’égalité des offres, les soumissionnaires présentent de
nouvelles offres ou en passe au tirage au sort
EL ARAFI / U.1.-M.P. 117
Le droit préférentiel
• Des coopératives de production régie en cas
d’égalité de offres;
• Des soumissionnaires marocains Aux seules fins
de comparaison des offres relatives aux marchés
de travaux et d’études y afférentes, et après que la
commission d’appel à la concurrence ait arrêté les
concurrents admissibles, les montants des offres
présentées par les entreprises étrangères sont
majorées d’un pourcentage
ne dépassant pas 15%.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 118
Communication des résultats.
• P.V. de la séance d’examen des offres (séance tenante);
• Rapport des sous-commissions;
• Justification des motifs d’écartement;
• Le maître d'ouvrage informe le soumissionnaire retenu de
l'acceptation de son offre par lettre recommandée (dans
10js)
• Information des concurrents écartés par lettre
recommandés (Récipicé CP jointe)
EL ARAFI / U.1.-M.P. 119
Annulation d'un appel d'offres
• L'autorité compétente peut, sans de ce fait encourir aucune responsabilité à
l'égard des concurrents et quel que soit le stade de la procédure pour la
conclusion du marché, annuler l'appel d'offres dans les cas suivants :
– lorsque les données économiques ou techniques des prestations objet de l'appel
d'offres ont été fondamentalement modifiées ;
– lorsque des circonstances exceptionnelles ne permettent pas d'assurer l'exécution
normale du marché ;
– lorsque les offres reçues dépassent les crédits budgétaires alloués au marché ;
– lorsqu'un vice de procédure a été décelé ;
– lorsqu'il n'y pas eu de concurrence ;
– en cas de réclamation fondée d'un concurrent dans les conditions prévues.
• Le maître d'ouvrage doit informer par écrit l'attributaire du marché en
précisant le ou les motifs d'annulation de l'appel d'offres.
• L'annulation d'un appel d'offres ne peut justifier le recours à la procédure
négociée.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 120
Droit de réclamation
• Tout concurrent peut saisir le maître d'ouvrage concerné par écrit s'il constate
que l'une des règles de la procédure de passation des marchés, prévue par le
présent décret, n'a pas été respectée.
• La réclamation du concurrent doit être introduite entre la date de la publication
de l'avis d'appel d'offres et sept (7) jours après l'affichage du résultat de l'appel
d'offres.
• Il en est de même lorsqu'un concurrent évincé conteste les motifs de
l'élimination de son offre par la commission et qui ont été portés à sa
connaissance par le maître d'ouvrage en application de l'article 45 ci-dessus.
Dans ce cas, la contestation du concurrent doit intervenir dans les dix (10)
jours à compter de la date de réception de la lettre recommandée.
• Le maître d'ouvrage fait connaître, au concurrent concerné, la réponse réservée
à sa réclamation dans un délai de sept (7) jours à compter de la date de la
réception de ladite réclamation.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 121
Droit de réclamation (suite)
• Si le concurrent n'est pas satisfait de la réponse du maître d'ouvrage, il peut
saisir le ministre concerné. Dans ce cas, le ministre peut soit :
– ordonner de procéder au redressement de l'anomalie ainsi relevée ;
– décider d'annuler la procédure. Toutefois, avant de prendre cette décision,
il peut décider de suspendre la procédure de l'appel d'offres pendant une
période de vingt (20) jours au maximum, sous réserve que :
• la réclamation soit fondée et comporte des arguments valables
démontrant que le concurrent subira un dommage si la procédure n'est
pas suspendue ;
• a suspension n'entraînera pas un préjudice disproportionné pour le
maître d'ouvrage ou aux autres concurrents.
• La suspension prévue par le présent article ne s'applique pas si le ministre
décide qu'il est nécessaire de poursuivre la procédure de passation du marché
pour des considérations urgentes d'intérêt général. La décision du ministre doit
énoncer les motifs ayant amené à conclure qu'il existe de telles considérations.
EL ARAFI / U.1.-M.P. 122
Droit de réclamation (suite)
• Toute décision prise en vertu du présent article qui doit mentionner les
motifs et les circonstances de son adoption doit être versée au dossier
de la procédure de passation du marché et portée à la connaissance du
concurrent auteur de la réclamation.
• Ne peuvent, toutefois, faire l'objet de contestation de la part des
concurrents :
• le choix d'une procédure de passation de marché ou de sélection des
candidats ;
• La décision de la commission d'appel d'offres de rejeter la totalité des
offres conformément aux dispositions de l'article 42 ci-dessus ;
• La décision de l'autorité compétente d'annuler l'appel d'offres dans les
conditions prévues à l'article 46 ci-dessus.


EL ARAFI / U.1.-M.P. 123
4.4. Conclusion du contrat de marché
• Pouvoirs de conclusion du contrat de
marché;
• La constitution du dossier d’engagement du
projet de marché
EL ARAFI / U.1.-M.P. 124
Pouvoirs de conclusion de marchés
• L’information de l’attributaire dans 15 jours à compter
de la date d’achèvement des travaux de la
commission;
• La conclusion du contrat de marché entre d’une part,
le M.O. (ou M.O.D.) et, d’autre part, l’attributaire;
• Toutefois, le M.O. garde :
– Le pouvoir discrétionnaire de ne pas donner suite à une
procédure d’appel à la concurrence ;
– Le pouvoir d’opportunité de recommencer toute la
procédure;
*Aucun indemnisation ne peut être revendiquée;
EL ARAFI / U.1.-M.P. 125
La constitution du dossier d’engagement
• Objectifs :
– Alléger la procédure du contrôle préalable
– Permettre l’exécution du budget de l’État dans les
meilleures conditions
• Les pièces constitutives :

Unité suivante
EL ARAFI / U.1.-M.P. 126
Plan de la formation
• Unité 1 : Passation des marchés publics ;
• Unité 2: Exécution des marchés publics;
• Unité 3 : Management de la fonction
d’achat en marchés publics;
• Unité 4: Audit des marchés publics;
• Unité 5 : Droits et obligations des
signataires de marchés publics;

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful