You are on page 1of 15

III.

Applications aux électrolyseurs industriels

Électroraffinage • Concerne le cuivre uniquement Préparation des métaux par électrolyse • Pour les solutions aqueuses de sels métalliques .Hydrométallurgie • L’hydrométallurgie regroupe l’ensemble des procédés métallurgiques faisant intervenir une étape d’électrolyse en milieu aqueux.

• Le potentiel de la cathode est tel que le cuivre est le seul métal qui puisse se déposer. plomb) et passent en solution dans l’électrolyte • ce potentiel est insuffisant pour que les impuretés constituées de métaux plus nobles que le cuivre (argent et or) puissent être oxydées.L’électroraffinage du cuivre Ce procédé électrolytique consiste à : • porter l’anode de cuivre impur à un potentiel anodique suffisant pour que le cuivre et les métaux moins nobles que ce dernier soient oxydés (étain. Elles tombent alors au fond de la cellule et constituent la boue anodique qui est valorisée au cours d’une étape ultérieure. • L’électrolyte est une solution de sulfate de cuivre et d’acide sulfurique .

• Il est également possible. • Le cuivre se dépose à la cathode . à partir du même électrolyte. de produire du cuivre par électrolyse avec des anodes insolubles en Pb/PbO2.

.

Préparation du ZINC par électrolyse • 80 % du zinc est aujourd’hui produit par un procédé hydrométallurgique à anode insoluble. le dépôt de zinc sur cathode de zinc n’est pas favorisé car : Eeq(Zn2+/Zn) <<< Eeq(H+/H2) • Mais C’est possible pour des raisons cinétiques: la densité de courant d’échange pour le couple Zn2+/Zn est 1010 fois plus élevée que celle correspondant au couple H+/H2 sur électrode de zinc . • Du point de vue thermodynamique.

Électrolyseurs chlore/soude • La production de dichlore et de soude par électrolyse de solutions aqueuses concentrées de chlorure de sodium: concentration 5 mol/L • Types de cellules d’électrolyse: • Point commun: Comportent toutes des anodes en titane recouvertes d’une couche électro catalytique d’oxyde de ruthénium et d’oxyde de titane. .

• Les cellules à cathode de mercure ne comportent pas de séparateur. mais le séparateur est une membrane échangeuse de cations . • Les cellules à diaphragme comportent des cathodes en acier et un séparateur microporeux en amiante • les cellules à membrane comportent également des cathodes en acier.

• Électrolyseur chlore/soude à membrane .

à pH voisin de 3 • le compartiment cathodique contient une solution d’hydroxyde de sodium concentré à pH voisin de 14 .• Le transport du courant dans les cellules à membrane assuré par les cations Na+ • le compartiment anodique contient une solution concentrée de chlorure de sodium acidifié.

• A l’anode deux réactions sont en compétition : H2O → ½ O2 + 2H+ + 2e2Cl.Thermodynamique : Formation de O2 .Cinétique : dégagement lent du O2 => il y’a dégagement de Cl2 Plus des traces de O2 .→ Cl2 + 2eOn a Eeq(O2/H2O) < Eeq(Cl2/Cl-) .

nHg) qui est un liquide alliage On a Eeq(Na+/Na.nHg) << Eeq(H+/ H2) Le dégagement du H2 est favorisé par la thermo.• Si la cathode est en acier : 2H2O + 2e.→ H2 Na+ + e. on aura: 2H+ + 2e.→ H2 + 2OH• Si la cathode est en mercure: La solution de NaCl est en contact avec l’électrode à pH=3.+ n Hg → (Na. mais du point cinétique c’est très lent .

84) = 2.Eeq(Na+/Na. .(-1.(-0.• les cellules à cathode de mercure: ΔEth = Eeq(Cl2/Cl-) .nHg) = 1.16 V • les cellules à cathode d’acier: Δeth = Eeq(Cl2/Cl-) .31 .Eeq(H2O/H2) = 1.85) = 3.15 V • Cette différence se répercute par une différence de l’ordre de 1 V sur la différence de potentiel totale ΔU’ aux bornes de ces deux types de cellules.31 .

• Dans une cellule à cathode de mercure.+ 2n Hg + H2 .• Dans cellules cathode d’acier.nHg)  Vers le décomposeur • Ajout de l’eau+ catalyseur pour la formation de H2 • 2(Na. on forme à la cathode un amalgame liquide (Na.nHg) + 2H2O → 2Na+ + 2OH. la soude et le H2 sont produits dans le compartiment cathodique de l’électrolyseur.