Regards croisés Thème : Justice sociale et inégalités

Thème 1 – Comment expliquer les inégalités ?

Les indications du programme
INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES :On mettra en évidence le caractère multiforme des inégalités économiques et sociales ainsi que leur aspect parfois cumulatif. On procédera à des comparaisons aux niveaux européen et international en utilisant les principaux indicateurs et outils statistiques appropriés. On montrera que le niveau et l’évolution des inégalités sont liés à des facteurs multiples : origine et appartenance sociales, formation, accumulation patrimoniale, genre, génération, etc. NOTIONS : Inégalités économiques, inégalités sociales Acquis de première : salaire, revenu, profit, revenus de transfert

Partie 1 – Définition et mesures

I - Définition

A - La distinction différence – inégalité injustice
Inégalité : avantage ou désavantage lié à une différence
certaines inégalités sont des...

Différence : contraire de identité

sur une différence peut être fondée une...

Une inégalité peut être tenue pour une...

Injustice : différence tenue pour illégitime ou inéquitable
La notion n’a de sens qu’au regard d’une conception éthique, morale ou juridique

Critères :
caractéristiques physiques (sexe), économiques (place dans la division du travail) ou culturelles (religion, ethnie) qui différencient les individus
Elles reposent sur des...

Inégalités sociales : inégalités instituées, résultant des règles qui régissent une société

elles se traduisent dans différents...

Registres :
droits, niveaux de vie, conditions de vie, de travail

Source: diapos 14,16,17,18Télécharger la PréAO au format pps

http://www.ses.ac-versailles.fr/index.php

B - La complexité des inégalités

L’inégalité repose sur divers facteurs ou critères Qu’est-ce qui conditionne l’inégalité dans notre société ?
1° La position sociale déterminée par l’activité professionnelle mais aussi le patrimoine détenu. 4° L’origine , la culture, l’appartenance ethnique, le type physique. 2° Le sexe : inégalités hommes-femmes 3° L’âge et/ou la génération : inégalités intergénérationnelles 6° L’aisance intellectuelle, verbale Liste non limitative...

5° L’allure extérieure : aisance physique, apparence plus ou moins gracieuse, corpulence, taille, handicap...

II – Les indicateurs de mesure des inégalités

Introduction – Les différents indicateurs de mesure des inégalités

On peut mesurer les inégalités de revenus avec trois instruments :
La disparité : l’écart de salaire moyen
La dispersion : Le rapport interdécile La concentration : La courbe de Lorenz

M. Kintzler

A . La disparité: l’écart de valeur moyenne
Définition : On parle de disparité lorsqu’on mesure l’écart qui existe entre les valeurs moyennes de deux groupes différents .
Évolution de la dispersion des salaires entre 1959 et 1999

Le SMIC net représente 42% du salaire net moyen en 1969

Entre 1967 et 1982 l’écart entre le SMIC net moyen et le salaire moyen a fortement cru Passant de 34% à 52% pour se Stabiliser à 50 % Entre 1982 et 1999
M. Kintzler

B . La dispersion

Définition : On parle de dispersion lorsqu’on mesure l’écart qui existe entre les valeurs extrêmes prises par une série de grandeurs .

On classe une population par ordre croissant de revenus, de salaires, ou de patrimoine… puis on la divise en dix groupes de taille égale (rassemblant chacun 10 % de la population)

B . La dispersion

Les déciles sont les seuils de revenus qui séparent chaque groupe du groupe suivant
10% les plus riches 10% les plus pauvres

D1

D2

D3

D4

D5

D6

D7

D8

D9

M. Kintzler

Les différents quantiles

Il existe différents quantiles . Les différents quantiles sont : • 1. Les déciles : partagent les effectifs en 10 parts de même effectif. Il y a donc 9 déciles. C'est ainsi que si nous étudions la dispersion des patrimoines, le premier décile (D1) est la valeur du patrimoine telle que les 10% des ménages les moins favorisés ont un patrimoine inférieur à cette valeur. Donc 90 % des ménages ont un patrimoine supérieur à cette valeur. • 2. Les centiles : partagent les effectifs en 100 parts(1%) de même effectif. Il y a donc 99 centiles.

• 3. Les quintiles : au nombre de 4, ils partagent les effectifs en 5 parts(20%) de même effectif.
• 4. Les quartiles : au nombre de 3, ils partagent les effectifs en 4 parts(25%) de même effectif. • 5. La médiane : partage l'effectif total en 2 parts de même effectif. Elle correspond donc au 5e décile (D5).
M. Kintzler

Exemple

Les inégalités de salaires en 2000 (salariés à temps En 2000 (selon l’INSEE), 50 complet) % des hommes salariés à temps complet ont perçu un salaire net < à 17 130 €

(il correspond au salaire médian (D5) partageant la population en deux parties égales)

En 2000, parmi les 10 % des salariés à temps complet les plus rémunérés, les hommes perçoivent 32 % de plus M . que les femmes

D’après INSEE, T.E.F. 2002/2003

En 2000, parmi les 10 % des salariés à temps complet les moins rémunérés, les hommes perçoivent 8 % de plus que les femmes

Ensuite, ne confondons pas

Ecart interdécile

rapport interdécile

D9 D9 – D1 D1

Le plus pertinent, c’est
M. Kintzler

Exercice d’application

Une présentation et des exercices par J.Dornbush : inegalsuite

C . L’ indicateur de concentration: la courbe de Lorenz

Définition : Pour mesurer la concentration des revenus on utilise la courbe de Lorenz qui est une représentation graphique des inégalités. La courbe de Lorenz permet de donner une mesure précise de la concentration appelée coefficient de Gini ( ce coefficient varie de 0 à 1) :
M. Kintzler

.
% cumulés 100 du revenu ou du patrimoine 80

Représentons une courbe de Lorenz
Que représente la 1e bissectrice ?

Sur cette droite, on a une répartition égalitaire et…
Plus on s’en écarte, plus la répartition est inégalitaire

60

40 20

0
0 20 40 60 80 100
M. Kintzler

% cumulés des ménages par revenu croissant

L’interprétation de la courbe de Lorenz

50% des ménages détiennent 50% du patrimoine ou 50 % des revenus (situation d’équirépartition)

75% des ménages perçoivent 50 % des revenus 90% des ménages perçoivent 50 % du patrimoine brut


Interprétons la courbe de Lorenz :

 La répartition du patrimoine est bien plus inégalitaire que celle des revenus
M. Kintzler

Cette courbe de Lorenz permet de mesurer l’inégalité en calculant le cœfficient de Gini qui est :

aire S
0<
égalitaire

<1
inégalitaire

répartition surface de AOB répartition

Coefficient de Gini

M. Kintzler

Un exemple de compréhension : l’évolution de la concentration du patrimoine en actions en France en 1992 et 1998

Quelle est la proportion du patrimoine en action détenue par les 60% les plus pauvres en France en 1998, par les 10 % les plus riches ?

M. Kintzler

Document du Sénat http://www.senat.fr/rap/r02-367/r02-3676.html

Exercice d’application

La Mesure des inégalités : courbe de Lorenz et coefficient de Gini.

D - Une représentation des inégalités de revenu : le strobiloïde
Pour comprendre comment se répartit le revenu disponible d'un pays, et le partage entre riches, moyens et pauvres qui en découle, Louis Chauvel a mis au point une méthode permettant une représentation sous formes de courbes appelées « strobiloïdes » (du grec strobilos, toupie). L'intérêt de cette représentation est de mettre en évidence les proportions et les positions relatives des pauvres, des gens moyens et des riches. A partir d'un axe vertical de revenu croissant où le niveau 100 est le revenu médian,on peut construire une courbe dont la largeur est proportionnelle au nombre d'individus pour chaque niveau de revenu. La forme de société qui naît de cette répartition donne une sorte de toupie,le « strobiloide » : - en haut, les revenus élevés, de plus en plus rares lorsqu'on s'élève sur l'axe vertical ; - au centre, un corps dodu représentant les classes moyennes qui se regroupent autour du revenu médian ; - au-dessous, les pauvres dont le revenu peut être inexistant (niveau 0). Même si les critères sont arbitraires,on considère généralement que les « pauvres » sont définis comme les personnes qui perçoivent moins de la moitié du revenu médian (50% ).Les classes moyennes se situent entre 50 % du revenu médian et 200%. Source : L Chauvel, la toupie et le sapin, op cité

L des inégalités de D - Une représentation revenu : le strobiloïde

En 1956: 0.4 Millions d’habitants ont un revenu Représentant 25% Du Revenu Médian
0.2 0,2

En millions 1,2

Partie 2- Analyse des inégalités économiques

I – Analyse des inégalités de revenu

A – Les inégalités de salaire

1 - Analyse des inégalités de salaire en France
Cliquez ici pour étudier une animation de l’Observatoire des inégalités Questions: 1.Que mesure le rapport interdécile? 2.Périodisez l’évolution de ce rapport entre 1951 et 2006
Pour comparer son salaires avec le reste de la population ici

L’Observatoire des inégalités a construit un outil pour comparer son salaire par rapport à celui des autres

2 – Une comparaison internationale des inégalités de salaire

Questions: 1. Quelle est la situation au début des années 1970 ? 2. Comment évolue la disparité salariale entre 1970 et 2009 ? 3. Comparez la situation de 1970 à celle de 2009 ?

Source: Une diminution des disparités salariales en France entre 1967 et 2009 Pauline Charnoz, Élise Coudin, Mathilde Gaini, Emploi et salaires - Insee Références - Édition 2013

2 – Une comparaison internationale des inégalités de salaire
Les inégalités salariales hommes-femmes en Europe en 2005

Questions:
1. Donnez le mode de calcul du chiffre entouré pour la Belgique. 2. A quel indicateur d’inégalité ce document fait-il référence ? 3. Compétez les trous 4. Construisez une typologie des inégalités de salaires hommesfemmes . Que pouvez-vous en conclure ?

B – Les inégalités de revenus

1 – En France
Évolution de la part du décile supérieur dans le revenu total en France (1919-2005)

a-Sur longue période
Questions: 1. Périodisez l’évolution . 2. Que pouvez-vous en conclure ?

b- Sur courte période
Évolution des inégalités de revenus en France (2004-2007)

Questions: 1. Par des calculs appropriés, montrez que les évolutions sont différentes. 2. Que pouvez-vous en conclure sur les évolutions des inégalités ?

c- Une structure des revenus très différente

Nature des hauts revenus en France en 2007

Questions: 1. Comment évolue la part des plus aisés quand on descend dans le graphique ? 2. Que cela traduit-il ?

2 – Une comparaison internationale

Questions: 1. Donnez le mode de lecture et de calcul pour le chiffre des Etats-Unis en 1920 2 . Effectuez une typologie pour le début du XX° siècle 3 . Périodisez l’ évolution en différenciant les pays anglo-saxons et ceux du continent européen 4 . Que pouvez-vous en conclure sur la courbe de Kuznets ?

Source : FMI, Les effets déstabilisateurs des inégali

II – Analyse des inégalités de patrimoine

Une forte concentration des patrimoines

Questions: 1. Donnez le mode de lecture et de calcul des chiffres entourés 2. Calculez l’écart entre le patrimoine moyen par adulte des 10% les plus riches et les 50 % les plus pauvres. 3. Comparez les inégalités de patrimoine avec les inégalités de revenu étudiées précédemment. Que pouvez-vous en conclure ?

II – Analyse des inégalités de patrimoine

Pour comparer les inégalités de patrimoine : ici
Questions: 1. Tapez successivement dans le comparateur : 0, 10, 100. Comment expliquez-vous ces résultats (surtout pour 0) ? Cliquez sur au-dessus de 2 millions d’euros. Montrez que même entre très riches les inégalités sont très importantes

2.

Conclusion – Qui sont les 1% de français les plus riches?
Regardez l’infographie de Slate : Portrait des «1%» français Questions: 1.Quels sont les deux moyens pour appartenir aux 1% les plus riches? 2.Quel est le niveau de salaire qui permet d’appartenir aux 1% les plus riches? 3.Périodisez l’évolution de ce 1% les plus riches en France depuis le début du XX° siècle 4.Quel est le sexe de ces 1% les plus riches? Les professions? 5.Quel est le rôle du patrimoine dans la richesse?

Partie II – Des inégalités sociales

I – Les inégalités face à l’école

Document 7 p 294

Questions: 1. Le milieu social influence-t-il le score de lecture selon l’enquête Pisa? 2. Tous les pays sont-ils aussi sensibles à cette influence du milieu social ? 3. Que pouvez-vous en conclure sur l’école française ?

II - Les disparités dans les pratiques culturelles

Questions: 1. En quoi les pratiques culturelles sont-elles particulièrement influencées par l’appartenance sociale ? 2. Montrez que certaines pratiques sont pluS discriminantes que d’autres.

III – Les inégalités face au logement

Questions: 1. Analysez pour l’année 1988 la part des propriétaires non accédant en fonction du décile. Comparez-là à celle des accédant à la propriété 2. Opérez la même analyse pour l’année 2006. Que constatez-vous ? 3. Comparez pour les années 86 et 2008 la part de locataires en fonction du décile. 4. En quoi la spéculation immobilière contribue-t-elle à expliquer cette évolution ?

IV – Les inégalités face aux vacances
Cliquez ici pour l’Observatoire des inégalités Document 13 p 288
Questions: 1. Montrez que le taux de départ en vacances varie énormément en fonction du revenu 2. Montrez que la fréquence et le type de vacances évolue aussi en fonction du revenu 3. En quoi le revenu n’est-il pas le seul déterminant de l’inégalité face aux vacances ? 4. En quoi les vacances sont-elles un marqueur social ?

V- Les inégalités face à la représentation politique

Cliquez ici pour l’Observatoire des inégalités Document 8 p 294 Questions: 1. En quoi les élus ne sont-ils pas représentatifs des citoyens ? 2. Quelles en sont les conséquences ?

Conclusion : des inégalités qui se cumulent
L'étude des principaux domaines de la vie sociale (emploi, revenu, patrimoine, consommation, logement, santé, école, usages sociaux du temps, maîtrise de l'espace public) montre que les inégalités s'engendrent les unes les autres. Les différents aspects ne sont pas indépendants les uns des autres, ils entretiennent entre eux des relations étroites et complexes. Ainsi, pour ne prendre que ces deux exemples, les inégalités de conditions d'emploi et de travail ou les inégalités de conditions de logement ne sont pas sans rapport avec les inégalités face à la maladie et à la mort. De la même manière, des conditions sanitaires médiocres risquent de défavoriser socialement les individus concernés. En un mot, les inégalités forment système. De ce fait, les différentes inégalités s'établissent aussi bien à l'avantage qu'au détriment des mêmes catégories. Elles contribuent à former un processus cumulatif, au terme duquel les privilèges s'accumulent à l'un des pôles de l'échelle sociale tandis qu'à l'autre pôle se multiplient les handicaps Source: Alain BIHR, Roland PFEFFERKORN, Encyclopedia Universalis Questions: 1.Les inégalités sont—elles indépendantes les unes des autres? 2.Comment peut-on l’expliquer?

Conclusion : des inégalités qui se cumulent

Document 1 et 2 p 291 : Questions: 1. Montrez en quoi le destin social des individus issus des ZUS se caractérise par un cumul des handicaps 2. En quoi « avoir de l’argent donne-t-il du talent » ? 3. Expliquez la phrase soulignée du document 1.

INEGALITE SELON L’ORIGINE SOCIALE

INEGALITE DE LIEU D’HABITATION (Quartier, rural, urbain)

INEGALITE DE CAPITAL SOCIAL (Relationnel)

INEGALITE DES CHANCES (Essentiellement scolaire ici)

INEGALITE DE GENRE (Homme / femme)

INEGALITE FACE A L’EMPLOI (Embauche, stabilité, condition de travail et chômage)

INEGALITE DE PATRIMOINE

INEGALITE DE REVENUS

Source : le cumul des inégalités SES Orléans-Tours

INEGALITE DE CONSOMMATION (Biens et services)

INEGALITE DE LOGEMENT (Surpeuplement, confort)

INEGALITE DE SANTE (Taux de mortalité, espérance de vie, dépenses de médecins spécialistes)