Les banques islamiques

‫انبىوك اإلسالميت‬

Plan
Dénomination: banque islamique ou banque sans intérêts ?
 Historique de la banque islamique
 Les Activités de la banque  Exemple : la banque AL BARAKA

les chiffres clefs la direction le comité de la chari’a Conclusion

‫انقزآن‬

276 - 273 Ceux qui mangent (pratiquent) de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu’ils disent: "Le commerce est tout à fait comme l’intérêt". Alors qu' Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant; et son affaire dépend d' Allah. Mais quiconque récidive... alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement. Coran > Sourate Al-Baqara> Verset 275

‫انقزآن‬ 280 . vous aurez vos capitaux.276 (278) Ô les croyants! Craignez Allah. si vous êtes croyants. et vous ne serez point lésés. alors recevez l'annonce d' une guerre de la part d' Allah et de Son messager. (279) Et si vous ne le faites pas. et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire. Vous ne léserez personne.279 . Et si vous vous repentez. Coran > Sourate Al-Baqara> Verset 278 .

‫انحذيث‬ ‫أخبزوا قتيبت قال حذثىا انهيث عه سعيذ به أبي سعيذ عه سعيذ به يسار أوً سمع أبا ٌزيزة يقول‬ ‫قال رسول هللا صهى هللا عهيً وسهم ما تصذق أحذ بصذقت مه‬ ‫طيب وال يقبم هللا عش وجم إال انطيب إال أخذٌا انزحمه عش وجم‬ ‫بيميىً وإن كاوت تمزة فتزبو في كف انزحمه حتى تكون أعظم مه انجبم كما يزبي أحذكم فهوي أو فصيهً‬ ‫شزح سىه انىسائي نهسيوطي‬ ‫حذثىا محمذ به عيسى حذثىا ٌشيم أخبزوا عباد به راشذ قال سمعت سعيذ به أبي خيزة يقول‬ ‫حذثىا انحسه مىذ أربعيه سىت عه أبي ٌزيزة قال قال انىبي صهى هللا عهيً وسهم ح و حذثىا وٌب‬ ‫به بقيت أخبزوا خانذ عه داود يعىي ابه أبي ٌىذ وٌذا نفظً عه سعيذ به أبي‬ ‫خيزة عه انحسه عه أبي ٌزيزة‬ ‫أن رسول هللا صهى هللا عهيً وسهم قال نيأتيه عهى انىاص سمان ال يبقى أحذ إال أكم انزبا فإن نم يأكهً‬ ‫أصابً مه بخاري‬ ‫عون انمعبود شزح سىه أبي داود‬ ‫قال ابه عيسى أصابً مه غباري‬ .

. . son producteur. chastes et Croyantes". l'usurpation des biens de l'orphelin. ô Envoyé d'Allah?". le Prophète (pbAsl) a dit: "Evitez les sept turpitudes!". la fuite du front au jour du djihad et la fausse accusation (de fornication) des femmes vertueuses. le meurtre qu'Allah a interdit sauf à bon droit. celui qui l’enregistre et ceux qui l’attestent et il a dit qu’ils sont tous pareils.LES HADITHS  D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui). l'usure."Quelles sont-elles. Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 129  Le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) a maudit le consommateur du revenu de l’usure. la magie. le polythéisme. demandèrent les fidèles. répondit-il."Ce sont. .

Cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Le statut de l’usure est qu’elle est interdite selon le Coran. Madjmou alfatawa. Celui qui la nie est unanimement considéré comme un infidèle.Comment juger la légalisation de l’usure ? Cheikh al-Islam Ibn Taymiyya (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « La croyance au caractère obligatoire des prescriptions évidentes et concordantes et à l’interdiction des choses proscrites de manière claire et concordante fait partie des piliers de la foi et des fondements de la religion. la Sunna et le consensus des musulmans.islam-qa. www. 12/497.com Le numéro de référence de la question:: 22339 Titre: La légalisation de l’usure . Sa pratique est classée parmi les péchés majeurs.

(La B. la création de la IBB Islamic British Bank au Royaume Uni En 2006. En 1975. . En 2001.I. le Pakistan devint le premier pays à décréter l’islamisation de l’ensemble du secteur bancaire. En 1979. En 1974.D). sous la forme des caisses       d'épargne rurales du Mit-Ghamr (delta du Nil) entre 1963 et 1967. la création de la plus grande banque islamique au Bahrayn. par le Soudan et l’Iran. En 2004. Il fut suivi. en 1983. soit quarante fois plus qu’en 1982. création de la Banque islamique de développement basée à Djedda. au sommet de Lahore. Les institutions financières islamiques « pèsent » environ 230 milliards de dollars. la Dubaï Islamic Bank fut la première banque privée islamique à voir le jour.HISTORIQUE  La première expérience a eu lieu en Egypte.

Emirats arabes unies. EtatsUnis. .Aujourd'hui  Les banques islamiques sont implantées dans différents pays : Algérie. Syrie. …  Les grandes banques occidentales sont désormais engagées. Tunisie.Bnp Paribas …  Symbole de l’intégration de la finance islamique dans l’économie globale. Nigeria. il existe même un « indice Dow Jones du marché islamique ». Mauritanie. suisse. Indonésie. sous la forme de « guichets islamiques » ou de produits financiers destinés à une clientèle musulmane : Citibank – HSBC – UBS . Malysie.

dans le cas d’une Mourabaha. Soit.Principe de la banque islamique L’intervention directe de la Banque dans les transactions financées par elle. aux résultats du projet financé ( pertes ou profits ) dans le cas d’une Moudharaba ou d’une Moucharaka. . La rémunération qu’elle perçoit se justifie soit par sa qualité de copropriétaire. dans le cas d’un Istsina‘a. en conformité avec les principes de la shari'a islamique. Soit par la prestation de commercialisation ou de location de biens préalablement acquis par elle. enfin par la fabrication/construction de biens meubles ou immeubles par ses soins ou par des tiers. d’un Idjar ( Leasing / Location-vente ) ou d’un Salam.

Relation dépositaire – banque islamique .

Murabaha Un contrat de vente au prix de revient majoré d’une marge bénéficiaire connue et convenue entre l’acheteur et le vendeur Transaction bi partie Transaction tri partie .

Transaction bi partie Transaction tri partie .Idjar ou Leasing Un contrat de location de biens assorti d’une promesse de vente au profit du locataire.

la Banque n’intervient pas comme vendeur à crédit de la marchandise acquise sur commande de sa relation. avec paiement comptant d’une marchandise qui lui sera livrée à terme par son partenaire. contrairement à la Murabaha.Salam Un contrat de vente avec livraison différée de la marchandise. Ainsi. . mais comme acquéreur.

non pas de marchandises achetées en l’état. mais de produits finis ayant subi un processus de transformation. .Istisna'a Il s’agit d’une variante qui s’apparente au contrat SALAM à la différence que l’objet de la transaction porte sur la livraison.

. projet ou opération moyennant une répartition des résultats (pertes ou profits) dans des proportions convenues.Moucharaka Une association entre deux parties (ou plus) dans le capital d’une entreprise.

EXEMPLE .

Elle est habilitée à effectuer toutes les opérations bancaires. Enregistrement d'un résultat financier record avec un retour sur fonds propres (ROE) qui dépasse 16% . avec un capital de 5.000. Des prises de participations dans différentes entreprises. 2002 : Redéploiement de la Banque sur de nouveaux segments de marché en l'occurrence ceux des professionnels et des particuliers. 1991 : Création de le Banque Al Baraka d'Algérie. de financement et d'investissement. 1999 : Consolidation des résultats et santé financière démontrée. 2000 : Classement au premier rang parmi les Etablissements Bancaires à capitaux privés. 1995 : Stabilité et équilibre financier de la Banque. par le total bilan.000 €.La Banque Al Baraka d'Algérie Créée le 20 mai 1991. en conformité avec les principes de la Shari'A islamique.

Al baraka en chiffres « Le secteur bancaire a connu dans les pays du Golfe une croissance rapide au cours des trois dernières années. Quant aux banques islamiques. Les profits cumulés ont en effet eu une croissance moyenne de 8 %.19% entre 2002 et 2003 . a atteint une croissance de 58. elles ont un rendement supérieur à la moyenne. constitué par les marges sur financement et les opérations de commerce extérieure et de banque. » d’après le directeur régional du BNP Paribas : Jean-Christophe DURAND Le chiffre d’affaires.

Al baraka en chiffres Les résultats Les dépôts la confiance de la clientèle dans la banque islamique Al baraka en dépit de la conjoncture difficile qui a marqué le secteur bancaire en 2003. .

. L’objectif des dirigeants maximiser le rendement financier des actionnaires. et industrielles avoir une connaissance satisfaisante de la shari’a 2. atteindre des objectifs non monétaires ayant trait à la communauté. les dirigeants sont appelés à respecter strictement les principes de la shari’a islamique au sein de leur banque.La direction Les dirigeants 1. des opérations commerciales. Les critères de sélection des dirigeants Les conditions de sélection des dirigeants des banques islamique: musulman maîtrise de la finance islamique maîtrise du fiqh de la finance islamique.

Lauréat d’un doctorat dans l’administartion des affaires.University of Hull USA. 27 ans d’expérience dans le domaine bancaire.Le conseil d’administration Adnan Ahmed Yousif .Président MBA . Actuellement : Directeur général .Bahrain Islamic Bank Autres fonctions: administrateur • Albaraka Islamic Bank – Bahrain • Al Amin Bank • Egyptian Saudi Finance Bank • Arab Banking Corporation • Bahrain Stock Exchange Président: Albaraka Lebanon .

Abdul Latif Shaikh Esam Mohammed Shaikh Waleed Al Mahmood . Abdul Satar Dr.Les comités Le comité de la Shari’A Dr.

Membre du comité de supervision de l’application de la shari’a pour lesinstitutions financières islamiquese. Membre du bureau de la shari’a pour la comptabilité et l’audit des organisations et Institutions islamique depuis 1995. Directeur du département de la shari’a sur la rcherche financière des investissements. Master dans les sciences de hadith. chercheur dans l’institut de fiqh du kuwait.Shaikh Dr. Membre du bureau du fiqh islamique de Jeddah depuis 1985. . Abdul Satar Abdul Karim Abu Ghuddah Lauréat d’un doctorat dans la jurisprudence islamique.

.Shaikh Dr. Animateur régulier des émissions religieuses sur la radio et la télévision. Maître conférence. Professeur associé dans le département des études arabo-islamiques à l’Université du Bahrain. Abdul Latif Ahmed Al Shaikh Lauréat d’un doctorat d’Etat des sciences islamiques. Lauréat du diplôme supérieure de la shari’a et de la loi.

Bahrain. .Pakistan. Membre du comité de supervision de la shari’a de la banque d’investissement Mezan . Membre du centre islamique de la recherche .Shaikh Esam Mohammed Ishaq Lauréat d’un diplôme supérieure dans les sciences politiques. Conférencier dans le domaine bancaire.

Shaikh Waleed Al Mahmood Lauréat du diplôme supérieur de la shari’a et sciences juridiques.Al Baraka Islamic Bank. Imam de la mosquée Al Tawba – Bahrain.Bahrain T. assurance sociale 1989 – 1998 .V. Animateur de plusieurs émissions religieuses sur la radio et la télévision . Chercheur dans le département de la recherche et des affaires légales. Membre de l’association islamique du Bahrain. Conférencier et participatans dans différentes conférences sur figh . . Président du comité de supervision de la shari’a . Al Azhar – Egypt 1989. Lauréat du diplôme supérieur de la Jurisprudence Al Zaitona University – Tunis 1993.

16 mars 1999. le monde financier n’y a pas cru. » . » Financial Times. À cet effet un banquier disait : Dans les pays musulmans à travers le monde. Le système bancaire islamique est une réalité que les régulateurs et les concurrents ne peuvent plus ignorer. ce sont les banquiers conventionnels qui sont sur la défensive. Lorsque le concept de banque islamique avec ses valeurs éthiques a vu le jour. alors que les institutions islamiques revendiquent une part croissante des dépôts. Il joue un rôle important dans le développement de plusieurs pays du Golfe et jouit d’une acceptation plus large sur les marchés internationaux.CONCLUSION « le système bancaire islamique gagne progressivement en crédibilité. cependant.

i = intérêt.i)d  Rentabilité de K = Rc/k = Rk Rk = r + [ (r .A : résultat d’exploitation des invest.A) – (i.d)  rk + rd – id Rc = rk + (r .Démonstration r = taux de rendement. d = dette A = actifs = (K + d) Rex = r.d) Rc = r (k + d) – (i.d Rc = Rex – FF = (r. FF = frais financier = i.i) d/k ] .

0).1 = 20  Banque islamique .5).Suite démonstration r = 10% i = 5% K = 100 D = 100 Rk = r + [ (r .1 = 15  Banque classique R’k = 10 + (10 .i) d/k ] Rk = 10 + (10 .

2 = 30  Banque islamique .0).i) d/k ] Rk = 10 + (10 .5).Suite de la démonstration r = 10% i = 5% K = 100 D = 200 Rk = r + [ (r .2 = 20  Banque classique R’k = 10 + (10 .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful