You are on page 1of 40

cours réseaux

chapitre 4

la couche réseau et les principes de routage

Jean Seguin

Couche réseau
7 application ISO 10022 & UIT X211
• connexions de réseau entre systèmes ouverts • établissement, maintien, libération des connexions • gestion du sous-réseau • acheminement des paquets source destination

6 présentation 5 4 3 2
Jean Seguin ENSSAT

session transport réseau liaison

X25.3

IP

ATM quels services offerts ?

1

physique

• fonctionnalités : • adressage • routage • contrôle de flux • modes connecté / non connecté

2

Réseau et routage
E
ordinateur

F
routeur

D

?

C
?
Jean Seguin ENSSAT

?

A

B

réseau local (LAN)

3

Réseau et routeurs
système extrémité système extrémité

7 application
6 présentation 5 4 3
Jean Seguin ENSSAT

application
présentation

session transport réseau liaison physique

système intermédiaire
réseau liaison physique routeur

système intermédiaire
réseau liaison physique routeur

session transport réseau liaison physique

2 1

4

table de routage V1 nœud n°3 et sa table de commutation V3 Jean Seguin ENSSAT V2 destination voie sortie 1.2.Nœud de commutation.8 V1 voie physique routage d’une voie logique 5 .7 V3 4.5 V2 6.

Principe d’un routeur File d’entrée Algorithme de routage Table de routage Jean Seguin ENSSAT File de sortie File de sortie File de sortie 6 .

. pannes. réseau de files d’attente / store-and-forward mode connecté / non-connecté (datagrammes) • Commutation de paquets/cellules Jean Seguin ENSSAT 7 . ..Divers types de commutation • Commutation de circuits (virtuels) • • • • • • • • • • établissement d’une connexion (mode circuit virtuel) transfert des données : le chemin est identique pour toutes les données libération des ressources circuit virtuel : couple voie physique / identificateur logique table de commutation / routage par la source pas de chemin pré-établi décision en fonction d’information du PDU [@] tenir compte de problèmes de congestion.

Comparaison des sous-réseaux en mode datagrammes et circuits virtuels caractéristiques établissement du circuit adressage informations de routage routage conséquences d’une panne de routeur Jean Seguin ENSSAT s/réseau datagramme pas nécessaire adresses complètes source & destination  paquet infos de routage des paquets non mémorisées chaque paquet a un routage indépendant seuls paquets perdus : ceux dans le routeur en panne difficile à garantir difficile & complexe s/réseau circuit virtuel (CV) nécessaire chaque paquet contient le N° de CV chaque CV établi prend de la place dans les tables de routage chaque paquet suit la route établie à l’initialisation du CV tous les CV(s) qui traversent le routeur en panne sont détruits facile si ressources suffisantes allouables par avance à chaque CV facile si ressource mémoire suffisante à l’établissement du CV qualité de service contrôle de congestion 8 .

plaque minéralogique] • Adressage hiérarchique Jean Seguin ENSSAT – si l’@ comprend une structure hiérarchique. le routage est plus simple. 9 .L’adressage • SAP ISO – information désignant de manière unique et non ambiguë un abonné du service. • Problématique – @ impose un peu de topologie du réseau. mais il faut vérifier la bonne composition des adresses • Adressage logique – si l’@ est unique et universelle. manque de sens pour les utilisateurs – @ libre. plus simple pour l’utilisateur mais gestion plus complexe [ex. elle peut être choisie par l’utilisateur : l’accès est plus facile mais la complexité du routage est masquée.

Algorithme de routage (1) • Objectif – Définir le contenu des tables de routage des nœuds de commutation selon divers critères – Sélection du « meilleur » chemin de A à B • Critères de « meilleur » chemin : – – – – – – le moins cher (argent) le plus rapide (délai) le plus sûr (sécurité) le moins de nœuds (simplicité) le plus court (distance) le plus utilisé (débit) Jean Seguin ENSSAT ? Quels compromis ? 10 .

Algorithme de routage (2) • Critères de « bonne gestion du réseau » : – – – – – – le maximum de trafic le plus de clients le bon usage des ressources l’équité entre les clients l’évitement des congestions l’adaptabilité aux évolutions Jean Seguin ENSSAT ? Quels compromis ? 11 .

• Topologie globale – une administration globale est impossible pour une interconnexion de réseaux Jean Seguin ENSSAT • Inaccessibilité – solutions pour des @ non valides 12 .Efficacité d’un routage • Congestion – un « bouchon » local peut paralyser l’écoulement global d’un réseau. • Pannes – il faut être capable de contourner des liens ou des commutateurs hors fonctionnement.

Exemple de congestion V1=V2=V3=2Mbit/s V1 LCN 13 : rafale 2Mbits 2s voie logique voie voie logique entrée (LCN) sortie sortie (LCN) 12 V2 405 13 V3 20 V3 (4Mbits à écouler) LCN 35 : rafale 2Mbits 2s Jean Seguin ENSSAT V2 voie logique voie voie logique entrée (LCN) sortie sortie (LCN) 34 V1 45 35 V3 21 voie physique routage d’une voie logique 13 .

Exemple de conflit entre équité et optimisation A E G Y X B F H Jean Seguin ENSSAT si Σ trafics (A-B. E-F. G-H) saturent les liaisons horizontales alors si on privilégie l’efficacité globale alors on arrête le trafic X-Y sinon on respecte l’équité 14 .

Représentation matricielle du maillage 1 v1 v3 v11 7 v2 v6 6 v7 5 4 5 6 7 8 1 2 3 4 v3 v2 v1 v3 v4 v6 v11 v4 v5 v9 v2 v5 v8 v8 v7 v6 v7 v10 v1 v11 v9 v10 2 v4 3 v10 8 v9 v5 v8 A Jean Seguin ENSSAT 4 B 1 2 3 4 5 6 7 7 8 15 .

Routage centralisé • Principe – – – – Election d’un centre de gestion CG (nœud 2) Demande de connexion de A vers B [A-CG] CG détermine le chemin optimal selon son algorithme de routage CG informe les nœuds sur le chemin de la réservation de ressources – CG informe A qu’il peut émettre ses informations • Intérêt Jean Seguin ENSSAT – la matrice est toujours à jour… – utile si liens permanents ou semi-permaments 16 .

les nœuds source et destination – P : étiquette du nœud prédécesseur sur le chemin – Ci : cumul du coût du chemin depuis l’origine – Mij : coût d’une voie « i-j » = « distance » init  Jean Seguin ENSSAT – Oj : indice du nœud précédent le nœud courant 17 .Algorithme du plus court chemin (1) • Principe – Dijkstra (1959) – tout sous-chemin du chemin optimal est lui-même optimal • Algorithme – soient 1 et n.

fin faire fin faire . Oj := i fsi . Jean Seguin ENSSAT 18 . On := j fsi .Algorithme du plus court chemin (2) faire pour i := 1 à n-1 faire pour j := 1 à n /* calcul du coût pour aller vers les voisins en passant par i */ si (Mij fini) et ((Ci + Mij) < Cj) alors Cj := Ci + Mij . faire pour j := 1 à n /* regarde si  un coût moindre pour venir en i à partir des voisins */ si (Mnj fini) et ((Cj + Mnj) < Cn) alors Cn := Cj + Mnj . fin faire .

. ) 2 8 (.. ) 3 1 4 3 8 = nœud destination (.. coût ou distance depuis l’origine) État initial 19 . ) 2 3 2 (.. ) 2 2 6 4 5 (.Algorithme du plus court chemin (3) 1 = nœud source (.. ) 1 5 (.. ) Jean Seguin ENSSAT (.. 0) 1 3 7 (.. ) (n° du nœud précédent.

.. ) 2 (. ) 3 2 1 4 (1..Algorithme du plus court chemin (4) (. ) Itération 1 20 . 3) 2 6 4 5 (.. 3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1. 0) 1 3 7 (1. 2) 3 1 8 (. ) 5 (..

3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1.Algorithme du plus court chemin (5) (2.. ) 5 1 (2. 0) 1 3 7 (1.. 2) Itération 2 21 . 5) (.. 8) 3 1 4 3 (. 3) 2 8 2 2 6 4 5 (. ) (1.

3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1. . 3) 2 8 (3. 5) (.) 5 1 2 (2. 8) 3 1 4 3 (1.Algorithme du plus court chemin (6) (2.. 2) Itération 3 22 . 0) 1 3 7 (1.. 10) 2 6 4 5 (.

5) 1 5 (4.10) 2 2 6 4 5 (4.Algorithme du plus court chemin (7) (2.5) (..3) 2 8 (3.3) 3 1 4 (1.0) 1 3 7 (1.2) 3 Itération 4 23 .3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1.

0) 1 3 7 (1.3) 3 1 4 (1.5) (.2) 3 Itération 5 24 .3) 2 8 (3.Algorithme du plus court chemin (8) (2..3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1.5) 1 5 (4.10) 2 2 6 4 5 (4.

Algorithme du plus court chemin (9) (2.0) 1 3 7 (1.5) 1 5 (4.3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1.7) 2 2 6 4 5 (4.3) 2 8 (6.3) 3 1 4 (1..2) 3 Itération 6 25 .5) (.

3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1.5) (..Algorithme du plus court chemin (10) (2.7) 2 2 6 4 5 (4.0) 1 3 7 (1.3) 2 8 (6.5) 1 5 (4.3) 3 1 4 (1.2) 3 Itération 7 26 .

2) 3 Itération 8 27 .Algorithme du plus court chemin (11) (2.5) (.5) 2 2 6 4 5 (4.3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1.0) 1 3 7 (1.3) 3 1 4 (1..5) 1 5 (4.3) 2 8 (3.

.5) (.3) 2 8 (3.0) 1 3 7 (1.Chemin optimal par «backtracking» (2.5) 2 2 6 4 5 (4.2) 3 28 .5) 1 5 (4.3) Jean Seguin ENSSAT 2 3 2 (1.3) 3 1 4 (1.

6.CG 1 2 2 1 4 2 1 1 4 6 2 2 1 2 3 6 3 4 5 6 4 4 4 2 3 1 6 6 4 4 8 3 5 3 4 4 6 8 8 5 2 1 2 2 3 3 6/3 6 7 8 7 4 7 6 2/4 8 1 3 4 4/6 2 8 2 6 vecteur de routage 1 6 2 1.problème de cohérence lors de la mise à jour des informations 29 .diffusion des vecteurs de routage vers les nœuds. .6 1 2 3 4 5 6 7 8 Jean Seguin ENSSAT 7 3 .-.Table de routage .1.7.6.3.

Algorithmes distribués • Routage dit « la patate chaude » – chaque nœud de commutation cherche à se débarrasser au plus vite de son message – choix de la file d’attente la plus rapide • Routage par inondation – on teste tous les chemins possibles – le message est recopié sur toutes les sorties – l’un de ces chemins s’avérera le meilleur Jean Seguin ENSSAT • Inconvénient du « centralisé » – le centre de gestion est vulnérable • Routage adaptatif – « la patate chaude » + vecteur de routage 30 .

Jean Seguin ENSSAT 31 . le paquet contient la route cherchée – « source routing » : chemin mémorisé dans l’en tête de paquet. le nœud ajoute son nom + information de coût dans le corps du message – le paquet est envoyé sur toutes les voies de sortie dont les @ ne sont pas contenues dans la liste des nœuds visités (pour éviter les boucles) – si le nœud est destinataire. non plus par calcul. mais de manière expérimentale • Principe de fonctionnement d’un nœud – à la réception d’un paquet.Routage par inondation (flooding) • Idée – recherche du chemin optimal.

2) 5 V5+(4.2. 4.2.2.2.4.3.5.2.4.1. 4) 8 V8+(2.2.5) 4 V4+(1.1. - 32 . 1) 8 V8+(2. 7.Routage adaptatif (1) : vecteur et matrice 1 2 3 4 5 6 7 8 2 V2+(2. 6.2. 3.5.2) Jean Seguin ENSSAT vecteur des coûts du nœud 4 2.-. 2 .2. -.4.1.2.2. 1. 5.-.2.5. 5.-. .2. 6.4.2. 5. 3 vecteur des coûts du nœud 8 7.2.-.5. 4 1 2 3 1 2 2 8 2 2 6 3 7 1 2 3 4 5 6 7 8 2 V2+(5. 1. 2.-..-.2) 4 5 5 3 1 4 3 vecteur des coûts du nœud 2 3. 5.4. 5.1.5.1. 2.2.

-c.Routage adaptatif (2) : évaluation des coûts • Mise à jour des coûts des nœuds adjacents – Pour un nœud i. – Le nœud i vérifie si son vecteur minimal change. adjacent à i. si un delta de coût sur une ligne de sortie. • Famille d’algorithmes – adaptée aux réseaux datagramme . on modifie la ligne entière de la matrice des coûts (+c. si oui informe ses voisins par un message – Un nœud j. infini). réitère l’étape précédente. sur IP : • Distant vector • Link State Jean Seguin ENSSAT 33 .

Routage par vecteur de distance (1) • Distant vector • Bellman. Fulkerson • chaque routeur envoie un vecteur de coûts à ses voisins • le vecteur contient les coûts vers chaque nœud du réseau nouveaux délais depuis J ligne 8 A 20 A 28 I 20 H 17 I 30 I 18 H 12 H 10 I 0 6 K 15 K nouvelle table de routage de J A E B C G F D H Jean Seguin ENSSAT I J K L vers A B C D E F G H I J K L A 0 12 25 40 14 23 18 17 21 9 24 29 délai JA de 8 I 24 36 18 27 7 20 31 20 0 11 22 33 délai JI de 10 H 20 31 19 8 30 19 6 0 14 7 22 9 délai JH de12 K 21 28 36 24 22 40 31 19 22 10 0 9 délai JK de 6 vecteurs reçus des 4 voisins de J 34 . Ford.

D 3 3 3 5 5 7 7 E 4 4 4 4 6 6 8 passif actif . . . .. . . .Routage par vecteur de distance (2) • Distant vector • un peu dépassé…problème de la valeur infinie A B C D E A B 1 3 3 5 5 7 7 C 2 2 4 4 6 6 8 . . . 35 . . initialement 1 1 1 1 2 2 2 3 3 4 actif initialement après 1 échange passif après 2 échanges après 3 échanges après 4 échanges . après 1 échange après 2 échanges après 3 échanges après 4 échanges Jean Seguin ENSSAT après 5 échanges après 6 échanges Les bonnes nouvelles se propagent vite. . . . . .. . . pas les mauvaises . . . . . .

construire le paquet spécial contenant les informations découvertes • 4 .Routage par informations d’état de lien (1) • Link State en 5 points : • 1 .envoyer ce paquet à tous les autres routeurs • 5 . IS-IS Jean Seguin ENSSAT 36 .découvrir les routeurs voisins et leur adresse réseau • 2 .calculer le plus court chemin vers chaque routeur • méthode récente • déployée sur les réseaux actuels : OSPF.pour atteindre chaque voisin : quel coût ? ou quel délai d’acheminement ? • 3 .

la découverte des voisins : modèle de graphe de réseau B D A C LAN nœud de routage artificiel N E G F H I A C B D E G H I F Jean Seguin ENSSAT 37 .Routage par informations d’état de lien (2) • 1.

Jean Seguin ENSSAT paquet A B âge A 4 C 2 F 6 C âge B 2 D 3 E 1 D âge C 3 F 7 E âge A 2 C 1 F 8 F âge D 6 D 7 E 8 séquence séquence séquence séquence séquence séquence B 4 A E 1 2 6 8 C 3 7 D âge B 4 E 5 38 .élaboration des paquets d’état de lien : gérer les incohérences et les duplications de paquets.Routage par informations d’état de lien (3) • 2 .mesure du coût de la ligne : prise en compte du trafic ? B A D E G H I F C • 3 .

Routage hiérarchique • routeurs répartis en régions • système hiérarchique à plusieurs niveaux région 1 1B 1A 1C 2A pour 1A table complète dest. ligne sauts région 2 2B 2D 2C Jean Seguin ENSSAT 3A 3B 4A 5B 5A 5C 4B 4C 5E 5D région 3 région 4 région 5 1A 1B 1C 2A 2B 2C 2D 3A 3B 4A 4B 4C 5A 5B 5C 5D 5E / 1B 1C 1B 1B 1B 1B 1C 1C 1C 1C 1C 1C 1C 1B 1C 1C / 1 1 2 3 3 4 3 2 3 4 4 4 5 5 6 5 1A 1B 1C 2 3 4 5 / 1B 1C 1B 1C 1C 1C / 1 1 2 2 3 4 39 . ligne sauts table hiérarchique dest.

Autres formes de routage • Broadcast : – – – – par diffusion générale par inondation par routage multidestination par diffusion sur un arbre recouvrant • Multicast – par diffusion multidestinataire sur un arbre recouvrant Jean Seguin ENSSAT • Routage pour hôtes mobiles et routeurs fixes • Routage pour routeurs mobiles • Routage pour réseaux peer-to-peer .(d’égal à égal) 40 .