Regards croisés

I - Travail, Emploi, Chômage

TD – Comment les salaires sontils fixés en France aujourd’hui?

Les indications du programme
INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES :. À partir de quelques exemples, on montrera que le taux de salaire dépend également du résultat de négociations salariales et de l'intervention de l'État. Acquis de première : salaire, marché, productivité, offre et demande, prix et quantité d’équilibre, preneur de prix, rationnement, asymétries d’information, NOTIONS : : salaire, marché, productivité, offre et demande, prix et quantité d'équilibre, asymétries d'information

Travail sur l’intitulé du sujet Comment les salaires sont-ils fixés en France aujourd’hui? 1. Opérez une analyse méthodique du sujet en distinguant 3 types de termes / o Nature du sujet o Domaine de connaissances o Délimitation géographique et temporelle 2. Reformulez le sujet 3. Pouvez-vous mettre en évidence un plan ou une problématique ?

A: Le salaire de base est fixé librement entre l’employeur et le salarié, soit par le contrat de travail, soit par décision de l’employeur (usages, directives, barème d’entreprise, notes d’information…) sous réserve du respect de certaines règles légales et conventionnelles. Dans tous les cas, doivent être respectés : • les règles relatives au SMIC ; • les salaires minimaux et les éléments de rémunération prévus par les conventions ou accords collectifs applicables, ou l’usage éventuellement en vigueur dans l’entreprise ; • le principe d’égalité de rémunération entre femmes et hommes ; • la non-discrimination (notamment syndicale). Source :http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/les-fiches-pratiques-du-droitdu,91/remuneration,113/le-salaire-fixation-et-paiement,1024.html

B: Trois niveaux de formation des salaires coexistent en France : le niveau national avec la fixation du Smic par l’État, le niveau des branches avec la négociation des salaires conventionnels et celui des entreprises avec la négociation annuelle sur les salaires effectifs. Source : Dares, Salaires conventionnels et Salaires effectif : une corrélation variable selon la catégorie socioprofessionnelle et la taille de l’entreprise, décembre 2012 Questions: 1. En quoi ces documents permettent-ils d’élaborer une problématique et un plan ?

Le SMIG
Au sortir de la guerre, c'est la loi du 11 février 1950 qui crée le Smig, l'ancêtre du Smic actuel. Ce Salaire minimum interprofessionnel garantie vient mettre fin à douze années de blocage des salaires. Nous sommes à l'époque de la quatrième république et la mesure est loin de faire l'unanimité. Toute la gauche (SFIO et PCF) s'oppose à ce projet soutenu par le gouvernement Bidault, issu de la Troisième Force (MRP et radicaux). L'objectif de ce Smig est d'offrir aux employeurs la liberté de fixer les salaires tout en instaurant un garde fou qu'est ce salaire minimum dû à tout salarié. Le salaire plancher est alors fixé par décret en conseil des ministres. Il est calculé d'après un budget type, nécessaire à toute personne célibataire salariée vivant en région parisienne : le fameux panier de la ménagère. 1952 : le salaire minimum est indexé sur l'inflation Le déclenchement de la guerre de Corée, en 1950 provoque une augmentation brutale du prix des matières premières. Les prix à la consommation qui vont faire un bond de 16% en quelques mois. A la demande des syndicats, le gouvernement Pleven (successeur de Bidault) accepte l'idée d'adopter une " échelle mobile des salaires " qui indexe le Smig sur la hausse des prix. Le Smig va désormais être ajusté chaque fois que l'évolution des prix dépasse 5 %, à condition toutefois d'attendre au moins quatre mois entre deux réévaluations ! Le taux est ramené à 2 % en 1957, afin d'atténuer l'effet inflationniste provoqué par les hausses du Smig. Questions: 1. Quel est l’objectif du SMIG? Comment évolue-t-il ?

Le SMIC
Plus qu'un simple changement de lettre, l'abandon du Smig au profit du Smic est un changement de conception. Le G pour " garantie " se transforme en C comme " croissance ". En clair, le Smig avait été créé pour permettre aux salariés de disposer d'un minimum vital. Désormais, le Smic a pour ambition d'aider le salaire minimum à rattraper son retard sur le salaire moyen des Français qui est alors beaucoup plus élevé. Bref, de rapprocher le Smic du salaire moyen. Le nouveau Smic créé par Jacques Chaban-Delmas, alors Premier ministre, est doté d'un nouveau mode de calcul pour sa réévaluation. En plus de l'inflation, la hausse du salaire moyen est également prise en compte . La conséquence est une formidable hausse du Smic dont le montant va croître de 35% en quelques années. Source : Anne-Hélène Pommier, La tumultueuse histoire du Smic depuis 1957 pour LEntreprise.com, publié le 10/02/2010 Questions: 1. Expliquez la phrase soulignée

Le SMIC
Questions: 1. Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre pointé 2. Opérez une analyse transversale et longitudinale du document

Le SMIC
Michel Sapin, ministre du travail, a annoncé le 16 décembre que la hausse du smic serait de 1,1 % au titre de la hausse légale. Il confirme ainsi ne pas donner de coup de pouce supplémentaire. Le smic horaire s'établira ainsi au à 9,53 euros brut au 1er janvier 2014. (…) La hausse automatique de 1,1 %, selon les nouvelles règles instituées en février, a été annoncée par le ministre vendredi. Il est actuellement de 1 430,22 euros par mois pour les salariés aux 35 heures. Crise oblige, le nombre des salariés touchant le smic a progressé à 3,1 millions de personnes – 13 % des salariés – en janvier 2013, soit un demi-million de plus qu'en 2012, selon des chiffres officiels. (…) Les smicards travaillent majoritairement dans le privé (1,9 million) notamment dans l'hôtellerie, la restauration et le tourisme. « On n'a quasiment pas eu de coup de pouce depuis que le gouvernement est en place », a lancé le leader de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly. François Hollande, qui avait annoncé avant son élection qu'il voulait « rattraper ce qui n'a pas été accordé » aux smicards durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, avait décidé d'un coup de pouce de 0,6 % en juillet 2012, assortie en décembre d'une modification de la méthode de calcul. Le 1er janvier, le gouvernement avait choisi de se limiter à la hausse légale (+ 0,3 %). Mais le groupe d'experts sur le smic, chargé depuis 2008 d'« éclairer » le gouvernement avant chaque revalorisation, a plaidé pour une hausse dans la limite légale. Ces économistes ont montré du doigt le risque qu'une hausse du salaire minimal ne « se traduise in fine par une baisse de l'emploi et de la compétitivité des entreprises ». Ces experts ont également fait valoir que le smic en France était « aujourd'hui très nettement Source ; Pas de coup de pouce pour le smic, qui augmentera de 1,1 %Le Monde.fr avec AFP | 16.12.2013 à 08h54 Comment va évoluer le SMIC en janvier 2014 ? Pour quelles raisons ?

Le SMIC
Enfin, la dimension européenne de la question. Certains pays (Belgique, Espagne, RoyaumeUni, etc.) ont, à l'instar de la France, un salaire minimum. D'autres non (Italie),.L'Allemagne, pour sa part, après des années de tergiversation, est en passe de finaliser l'instauration d'un salaire minimum. En avril 2012, un rapport européen émanant de la commission aux affaires sociales, présidée par Laszlo Andor, est venu jeter un pavé dans la mare. Afin d'explorer les pistes pour "une croissance plus riche en emplois" », le rapport suggère d'encourager les gouvernements nationaux à considérer le marché du travail au niveau de l'Union européenne dans son ensemble et plus seulement au niveau national. Dans ce cadre, à défaut de pouvoir "imposer ou harmoniser un salaire minimum partout au sein de l'Union(....). Nous plaidons pour la généralisation de salaires minimaux » pouvait-on y lire. En d'autres termes, la Commission européenne prône un salaire minimum identique au niveau des secteurs professionnels. Ce salaire minimum serait donc, par exemple, différent dans la chimie et dans l'automobile... Or, en France, le Smic est le même partout. Si l'idée européenne progressait, ce serait alors l'explosion du salaire minimum français... Il n'y aurait plus un Smic mais… des Smic. Source : Jean-Christophe Chanut Faut-il réformer le SMIC? , La tribune, 16/12/2013 1. Pourquoi faudrait-il un SMIC Européen? 2. Quelles seraient les difficultés pour l’instaurer?

Les salaires conventionnels
En matière de fixation des salaires, deux contraintes légales doivent être respectées par les employeurs : le Smic, fixé par le gouvernement, et le salaire conventionnel, fixé par la branche . Chaque emploi est caractérisé par un niveau de qualification et une convention collective auquel le contrat se réfère. Le salaire conventionnel est le salaire minimal en dessous duquel un salarié d’un niveau de qualification donné, dans une convention collective donnée, ne peut être rémunéré. Il est négocié annuellement entre organisations patronales et syndicales au niveau de la branche (…). Dans tous les cas, le salaire perçu ne doit pas être inférieur au Smic qui fait office de minimum légal . Les branches professionnelles définissent des grilles de classification des emplois. Deux grandes logiques de classement existent : - les grilles d’emplois repères qui recensent et hiérarchisent les emplois ; - les grilles à critères « classants » qui hiérarchisent les emplois en fonction des compétences requises pour les postes de travail (degré d’autonomie, de responsabilité, connaissances...). À chaque niveau de la grille de classification correspond un salaire conventionnel, c’est-à-dire un salaire en-dessous duquel un salarié dudit niveau ne peut être rémunéré. Les organisations patronales et syndicales de la branche doivent négocier annuellement les salaires conventionnels (article L.2241-1 du code du travail). (…)Les situations sont cependant très variables d’une branche à l’autre puisque les salaires garantis peuvent inclure l’ensemble des éléments de rémunération ou seulement le salaire de La négociation salariale d’entreprise Source : Dares, Salaires conventionnels et Salaires effectif : une corrélation variable selon la catégorie socioprofessionnelle et la taille de l’entreprise, décembre 2012 Qui fixe le salaire conventionnel? Par rapport à quels critères?

Les salaires dans l’entreprise
Les lois Auroux de 1982 ont introduit l’obligation de négocier annuellement les salaires dans les entreprises où sont constituées une ou plusieurs sections syndicales d’organisations représentatives (article L.2242-1). Les salaires négociés sont les salaires effectifs. L’obligation de négocier n’est cependant pas une obligation d’aboutir à un accord(…)Les dispositions salariales des accords d’entreprise ne peuvent pas être moins favorables que celles négociées au niveau de la branche. ( …) Le salaire effectivement perçu par un salarié peut cependant être supérieur au salaire conventionnel pour diverses raisons : parce que le salarié perçoit des éléments complémentaires de rémunération (primes, heures supplémentaires), parce qu’il bénéficie d’une augmentation individuelle de salaire, parce qu’il existe une négociation d’entreprise active qui garantit des niveaux de salaires supérieurs aux salaires conventionnels ou encore du fait de l’obsolescence de certaines grilles pour lesquelles le salaire conventionnel est inférieur au Smic. Source : Dares, Salaires conventionnels et Salaires effectif : une corrélation variable selon la catégorie socioprofessionnelle et la taille de l’entreprise, décembre 2012 Questions: 1. Quelles nouveautés ont introduit les lois Auroux? 2. Expliquez la phrase soulignée

Les salaires dans l’entreprise
Source : L'état de l'École : L'état de l'École : 30 indicateurs sur le système éducatif français Statistiques - publications annuelles - numéro 23, octobre 2013 Questions : 1. Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre pointé 2. Quelles variables influencent le salaire? 3. Quelle est la variable la plus importante?

Les salaires dans l’entreprise
Questions:
1. Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre pointé Périodisez l’évolution du salaire et de la productivité horaire. En quoi ce document infirme-t-il l’analyse néoclassique .

2.

3.

Les salaires dans l’entreprise
Aujourd'hui, le salaire horaire dans l'industrie, charges sociales comprises, s'élève à 22,48 euros en Espagne (+ 48 % entre 2000 et 2012), 36,37 euros en France (+ 45,5 %), 35,12 euros en Allemagne (+ 27,2 %), et 30,52 euros dans la zone euro (+ 40 %). Salaires allemands et français ne sont donc, à première vue, pas très éloignés dans l'industrie, le secteur le plus exposé à la concurrence. Mais la comparaison est trompeuse. En y regardant de près, la situation française est inquiétante. Inquiétante, pourquoi ? D'abord, si l'on s'en tient au positionnement moyen de gamme de notre industrie, il n'est absolument pas normal que nos salaires soient aussi élevés qu'en Allemagne, dont les PME misent sur le haut de gamme. Ils devraient l'être beaucoup moins ! Mais surtout, les salaires français sont les plus rigides de la zone euro : contrairement à ce que l'on observe dans tous les autres pays, ils ne sont pas sensibles aux cycles économiques. Même quand le chômage augmente, ils continuent de progresser, alors que chez tous nos voisins ils se tassent ou diminuent. Cette rigidité tient autant au smic, trop élevé chez nous, qu'au mode de négociation des augmentations. En Allemagne, elles sont négociées au niveau des branches par les syndicats, qui prennent en compte la conjoncture du secteur. Ce n'est pas le cas en France, où les salaires sont négociés au niveau des entreprises, sans considération pour la santé de la branche. Source : « Les salaires français sont les plus rigides de la zone euro » LE MONDE | 13.12.2013 Questions : 1. Comparez les salaires allemand et français dans l’industrie. En quoi cette comparaison est-elle paradoxale ? 2. Comment expliquer ce paradoxe ?

Les salaires dans l’entreprise
Enfin, et c'est là un élément commun aux entreprises françaises et étrangères, les dirigeants sont réticents à infléchir leurs pratiques salariales. « Pour préserver la motivation des travailleurs et le climat social, deux déterminants essentiels de la productivité, les entreprises préfèrent réduire l'emploi que les salaires », observe le CAE. Cette absence de réactivité des salaires à la crise n'est pas sans conséquence. A très long terme, les évolutions salariales demeurent corrélées aux gains de productivité. Si, depuis 2008, la productivité horaire en France a crû de 3 %, le salaire par tête dans le secteur marchand s'est apprécié en cumulé de 10 %. L'écart a été supporté par les entreprises, à travers une contraction des marges. En raison du décalage observé, le rebond de l'activité économique en France, s'il se concrétise, ne sera donc pas synonyme d'une hausse accélérée des salaires. « Les entreprises vont d'abord reconstituer leurs marges, ensuite, elles augmenteront l'emploi et redistribueront du salaire », prédit M. Ferrand, selon qui le salaire nominal (celui inscrit sur la feuille de paie) ne devrait augmenter que de 1,5 % en 2014. Source : Anne Eveno, Salaires : l'exception française , LE MONDE | 13.12.2013 Questions: 1. Pourquoi les salaires ne diminuent- ils pas en période de chômage ?

Un salaire plafond ?
Malgré la crise, les rémunérations des grands patrons continuent d'augmenter. Selon une étude du cabinet de conseil Proxinvest, publiée ce mardi 5 novembre, les rémunérations des présidents exécutifs des 120 plus grandes sociétés françaises côtées en bourse (SBF 120) ont progressé de 2,4% en 2012. Elles ont atteint en moyenne 2.839.000 euros. Cette hausse concerne en fait les entreprises qui ne font pas partie du CAC 40 : le SBF 80, où l'augmentation atteint 9,3%. A l'inverse, les rémunérations baissent de 6,3% chez les patrons du CAC 40 à 3.968.000 euros. Leurs salaires restent donc toujours plus élevés que la moyenne. Comme en 2011, treize dirigeants ont gagné plus de 240 fois le SMIC (4,7 millions d'euros), le seuil "maximum socialement acceptable", selon Proxinvest. Bernard Charlès, le directeur général de Dassault Systèmes, arrive en tête avec 14,9 millions d'euros (+36%). Suivent Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, avec 13,4 millions d'euros et Bernard Arnault, le propriétaire du groupe Christian Dior-LVMH; avec 9,5 millions d'euros. "La relation entre la performance à moyen-long terme de l'entreprise et les rémunérations prévues pour les dirigeants reste insuffisante, note Proxinvest. 9% seulement de la rémunération totale des présidents exécutifs du SBF 120 repose sur des conditions de performance mesurées sur un horizon minimum de trois années pleines (contre 12% en 2011)". Source :2.839.000 euros : la rémunération annuelle moyenne des grands patrons en 2012 latribune.fr | 05/11/2013, Comment est fixe la rémunération des grands patrons ?

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful