You are on page 1of 19

République de la Guinée-Bissau

SEMINAIRE SUR LA CONJONCTURE ET LA PREVISION DANS LES ETATS MEMBRES DE L’ UEMOA.

Prévision Économique de la Guinée-Bissau 2014-2015, Par: Firmino PERA JOAQUIM DGCP- Ministère des Finances

Bamako, 17-21/03/2014
1

1. La situation économique et financière de la Guinée-Bissau en 2013. 2. Les hypothèses et les résultats des projections des années 2014-2015. Introduction. 3.  Risques potentiels  Recommandations 2 .

0% pour l'année 2015.  La crise politique militaire du 12 avril fait aussi le cas de la présentation . Suspension du programme économique 2010-2012 conclu avec le FMI et appuyé par la FEC.5% en 2014 et 4.   3 .Les projections qui ont été réalisées prenant en compte les hypothèses suivantes :  la situation économique internationale. prix moyen d’exportation de noix de cajou qui est de 800 usd par tonne prévu en 2014 de meme 215. Un taux de croissance du PIB de 3.

2% 3.3% 2012 2013 2014 2013 2015 4 .4% 3.5% 4.4% 3.5% 2012 0.2% 4.3% 3.4% 5.3% -1.4% 4.2% 3.0% 3.5 2008 2008 2009 2009 2010 2010 2011 2011 -1.Taux de croissance économique 5.

5% 0.2% 5.1% 6.8% 3.4% 3.5% 4.8% 5.9% 4.2% 4.9% 5.4% 5.1% 3.2% 1.3% -1.1% 5.4% 1.3% -1.0% 5 .3% 3.4% -3.0% 0.3% -2.0% 0.Evolution du PIB Réel par secteur 2010 2011 2012 2013 2014 2015 PIB Réel (Variation) Secteur primaire Secteur secondaire Secteur tertiaire 4.6% 3.

5% 1.8% 3.5% 3.3% .8% 5.3% 1.8% 3.8% -8.3% 3.9% Agriculture Agriculture vivrière Noix de cajou Elevages et chasse Pêche forêt -0.0% 4.0% 6.0% 2.0% -0.5% 4.0% 6.2% 4.3% -0.4% 1.1% 4.5% 6 -0.0% -2.5% 5.2% 4.8% 2.0% 3.2010 2011 Secteur primaire 0.0% 1.8% 1.6% 2015 3.9% 1.3% 3.0% 2012 2013 2014 0.8% 4.1% 4.1% 4.0% 4.1% 3.2% 5.7% 6.8% 9.9% 4.0% 2.

6% 3.4% 3.5% -0.3% 2.3% .3% 5.0% 3.2% -5.2% 5.electricite 49.9% 2015 4.8% 5.9% 2.3% 7.4% Activites extractives Agroalimentaire Autres industries Construction Eau .2% 2.0% 5.2% -3.4% 1.4% 7.1% -3.6% -15.5% 3.5% 6.PIB de l´année 2013 par l´offre 2010 2011 Secteur secondaire 2012 2013 2014 3.1% 5.1% 4.8% 8.8% 3.4% -3.0% 3.0% 3.1% 3.5% 6.5% 1.2% 52.9% -15.4% 3.

5% 0.6% 2.8% -6. Restaurants.4% 2.0% 3. assurances et autres services Administrations publiques 6.1% 7% 14% 8 4% 5% 1% 5% 1. hôtels Transports et communications Banques.0% 4.7% 12% 5% -8% 2.5% 3.2% 2.8% 3.7% 3.0% 3.2% 4.3% 3.3% 6% 12% 5% -2.5% 4.3% -6% -7% -5% -1.PIB de l´année 2013 par l´offre 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Secteur tertiaire Commerce.1% 0.5% 4.1% 0% 0% 0% 5.7% . restaurants et hotels Commerce de cajou Autre commerce.2% 2.8% 3.

9% 9.7% 23.1% 2015 79.1% 80.0% 21.8% 78.6% .9% 9.0% 2.6% 3.2% 2012 2013 2014 79.6% 3.1% 23.2% 64.4% 14.0% 3.6% 13.0% 5.7% 70.3% 27.2011 Consommation Publique Privée 73.8% 9.0% 5.7% 70.9% 69.4% 9.2% Investissements Publique 5.3% 5.1% 16.1% 3.5% 14.2% 2.4% 70.4% Privée EXPORTATIONS DES B&S IMPORTATIONS DES B&S 2.4% 9.1% 5.0% 2.9% 3.8% 2.1% 3.4% 14.

1% 2.1% 5.5% .1% 0.3% 3.2.

5 35.6 41.7 70.6 -8.4 5.2 21.1 19.9 -1.7 -12.7 47.5 -3.4 54.5 99.8 41.3 12.6 -20.5 35.4 50.9 7 27.9 -9.5 50.1 25.3 96.9 52.0 2013 60.3 .6 2012 71.1 2014 82.9 38.9 58.0 46.8 -3.8 35.9 7.4 Recettes fiscales Recettes non fiscales Dons Dépenses totales Dépenses courantes Dépenses d'investissement Solde Global Solde Primaire 40.3 45.9 7.8 19.9 2015 79.5 1.5 21.0 54.0 83.7 96.8 -14.4 -16.7 63.En milliards de Fcfa 2011 Recettes totales et dons Recettes budgétaires 97.1 59.9 62.

7 5.5 0.8 10.3 IMPORTS Solde 119.6 .5 1.5 -7.2011 2012 2013 2014 2015 83.8 119.9 73.4 EXPORTS 112.9 66.6 1.7 77.2 12 101.2 124.

7 85.4 124.6 95.3 162.3 119.6 183.6 38.0 92.6 173.1 13 .4 104.5 88.8 185.3 84.6 196.6 94.2010 AVOIRS EXTERIEURS NETS CREDIT INTERIEUR MASSE MONETAIRE 2011 2012 2013 2014 2015 93.0 61.1 95.

 la hausse de la production vivrière et la hausse de la production d'électricité . Taux de croissance du PIB réel devrait s'accélérer pour atteindre 3.5% en 2014 et 2. 14 .0% en 2015  Inflation moyenne : un taux d'inflation 3.0%en 2015 Explications La croissance serait soutenue par la hausse d'activité dans le secteur de commercialisation de la noix de cajou.Hypothèses Déroulement satisfaisant des élections prévue en 2014 et reprise progressive de projets suspendus en 2012.5% en 2014 et 4.

15 . la hausse des crédits à l'économie en 2014 et 2015 s’explique par sous l'effet l'amélioration du climat des affaires. Hypothèses La masse monétaire devrait croître de 5.Hypothèses Réduction du déficit de la balance courante et amélioration du solde global Explications Hausse du volume et des prix à l'exportation de la noix de cajou et hausse des transferts publics. Les crédits à l'économie sont projetés en hausse 4. Explications La variation de M2 est en liaison avec la hausse du taux de croissance nominal .8% en 2014 et 6.6% .1% en 2014 et 3.8% en 2015.

Dépenses en capital aussi doit augmenté de 91.9% en 2014 et 6.Hypothèses Recettes budgétaires devrait s‘ augmenté de 23. Explications Amélioration du processus de recouvrement de recettes et hausse des ressources attendues de la compensation financière après la forte baisse observée en deux derniers années meilleure maîtrise des dépenses courantes en rapport avec les mesures prévues dans le cadre du programme ECF poursuite des projets initiés en 2012 et reprise progressive de ceux suspendus.4% en 2014 et en 2015 on va avoir un baise de 1. 16 .4% en 2015 .2.

la BAD. La consolidation de la stabilité sociopolitique. 17 . tels que la Banque Mondiale.  la capacité des autorités à mener à terme les réformes engagées dans les secteurs tels que l'énergie et de l'Administration. l'Union européenne.  la mobilisation des ressources permettant de conduire les réformes et d'exécuter les projets publics.  la réalisation des prévisions pour l’année 2014-2015 fortement tributaire de la reprise de la coopération avec les partenaires financiers. la FAO.

en vue d'évite l'accumulation d'arrières internes et d'assurer une exécution satisfaisante PIP. . 18 . réduire les déficits publics et instaurer un climat favorable a la promotion des activités du secteur prive. La poursuite de renforcement de la gestion des Finances publiques de manière accroitre les recettes publiques et a maitriser les dépenses. . La consolidation la stabilité sociopolitique.Le déroulement satisfaisant de la campagne de commercialisation de la noix de cajou.  L'accent devrait être mis sur: . La mobilisation de ressources extérieurs pour le financement des projets publics. La situacao économique demeure fragile et nécessitera d` accentuation des efforts pour restaurer la normalité constitutionnelle. .

Muito obrigado Je vous remercie de votre attention 19 .