You are on page 1of 7

Des solutions techniques pour une architecture moderne,

verticale, claire.
• Des parois de plus en plus minces
• Des retombées de voûte discontinues
grâce à l’arc brisé généralisé, un nouveau
traitement de l’espace pour donner plus
de hauteur, plus de verticalité.

Chartres,
voûtes de la
nef, 1194-1220,

Arcs doubleaux

Arcs formerets

Clé de voûte

Reims, revers de façade ouest, (1211-fin XIIIe)


Le principe de clarification s’applique aussi dans les arts figuratifs : comparaison d’un tympan
roman et d’un tympan gothique
Voussures à motifs végétaux, puis avec les signes du zodiac et les mois

Intercession
Christ majestueux
de la Vierge
en mandorle

Saint Pierre Pesée des âmes


accueille les élus

Résurrection des morts

Tympan de la cathédrale d’Autun, XIIe siècle, non clarifié


Intercesseurs

Anges portant les


Anges portant les
Saint instruments de la
instruments de la Vierge Passion
Passion Jean

Saint Michel et la
balance : Pesée
des âmes

Tympan cathédrale d’Amiens, XIIe : clarifié : le monde terrestre, , le tri entre élus et damnés, la Jérusalem
céleste avec le Christ en majesté les anges et les intercesseurs, sont clairement distincts par les registres.

Concernant les tympans voir cours et diaporama sur la sculpture


3. La rationalisation et l’émergence de l’architecte

• Le chapitre, commanditaire, crée


une « fabrique » et nomme les
responsables techniques et
financiers.
• Le maître d’œuvre est de plus en
plus un architecte, souvent un laïc
comme Pierre de Montreuil (ou
Montereau) Son nom est inscrit à
Saint Germain sur sa pierre tombale
« doctor lathomorum » comme s’il
«était un maître de la
scolastique ».
• A Strasbourg : Maître Erwin von
Steinbach

• Le travail se rationnalise :
standardisation, division et se
pérfectionne : métallurgie, engins de
levage…
• Le dessin architectural sur
parchemin se diffuse. On en
conserve dans un ouvrage
exceptionnel :
les cahiers de Villard de Honcourt

Jean Fouquet : le Temple de Salomon, enluminure


Plans de chevets d’église par Villard de
Honnecourt.

Le carnet de Villard de Honnecourt


date du XIIIe siècle, il était maître d'œuvre
et dessinateur.
Villard de Honnecourt, nous a laissé un
carnet exceptionnel composé de notes et
de croquis.
Voir site dédié à la BNF :
http://classes.bnf.fr/villard/index.ht

Sur l’architecture gothique :


Utile mais difficile «
Dictionnaire raisonné de l’architecture frança
XIe au XVIe siècle » de Eugène
Viollet-le-Duc. La totalité de l’ouvrage
est sur Wikipedia.
Deux autres feuillets de Villard de Honcourt
Folio 35 - Tracés
géométriques sur des Folio 60 - Élévation
Figures animales et Folio 08 L’Eglise triomphante intérieure des chapelles
humaines - Figure barbue. absidales de la cathédrale
de Reims.
L’architecture gothique évolue vers plus de complexité, plus de virtuosité au XIVe et
au XVe siècles. Les architectes acquièrent prestige et renommée.

Dôme de Milan,début 1386 - XVIe)


• Du gothique rayonnant au XIVe siècle on passe au
« gothique flamboyant » du XVe.
• Les architectes sont de plus en plus réputés, le voûtement
devient de plus en plus complexe.

Matthieu d'Arras et Peter Parler, Cathédrale Saint Guy, Prague,


début vers 1344, voûtes en réseau de la nef : reconstitution
datant du XXe siècle.