Gestion en régie du service public local de l’eau et de l’assainissement

Gérard CHAUSSET
Vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux Adjoint au Maire de Mérignac en charge de l’environnement et des transports Membre de la Commission Locale de l’Eau du SAGE Nappes profondes

Introduction à la journée de formation
1 – GESTION DU SERVICE PUBLIC DE L’EAU EN 2005 : DIAGNOSTIC D’UNE CRISE 2 -QUELLES PERSPECTIVES ET VOIES D’ACTION POUR LES COLLECTIVITES ?

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

1- DIAGNOSTIC D’UNE CRISE : Contexte général - Constats
DEPENDANCE DES USAGES PAR RAPPORT A LA RESSOURCE EN EAU SOUTERRAINE EN GIRONDE
m3/an
140 000 000

Prélèvements en eau en Gironde

311 millions de m3 en 1998
Eau Superficielle Autres nappes Nappes du SAGE

120 000 000

100 000 000

80 000 000

60 000 000

40 000 000

20 000 000

0

Distribution publique

Agriculture

Industrie

Géothermie

A L’ORIGINE DES PROBLÈMES, UNE CROISSANCE ININTERROMPUE DES PRÉLÈVEMENTS
70 60 50 hm /an
3

Département de la Gironde Évolution des prélèvements par aquifère

40 30 20 10 0

Crétacé supèrieur Eocène supèrieur Miocène

Eocène m oyen Oligocène Quaternaire

1970

1975

1980

1985

1990

1995

2000

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

LES CHIFFRES CARACTERISTIQUES Les volumes prélevés et les usages La nappe de l’Eocène
Eau potable Agriculture Industrie Géothermie
4.2 2.2 1.6

58 45
50.0

en 2013 en millions de m3
GROUPE VERTS CUB FORMATION CEDIS BEGLES 8 décembre 2005

Une Commission Locale de l’eau pour l’élaboration du SAGE

GROUPE VERTS CUB

72 mesures regroupées en2005 chapitres FORMATION CEDIS BEGLES 8 décembre 9

Chapitre 5 : Economies d’eau et maîtrise de la consommation

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

La logique des contrats est à revoir

 La logique de base est une logique de « prix de
gros » : plus on consomme, moins le m3 est cher La rentabilité de la plupart des contrats des sociétés privées est basée sur la croissance en volume de la vente d’eau  On peut estimer à 150 millions d’euros la marge sur le contrat Lyonnaise CUB sur les 30 ans

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

1- DIAGNOSTIC D’UNE CRISE : Des symptômes en chiffres
 La

problématique du prix de l’eau

- Exemple de la Gironde : La Lyonnaise des eaux assure 75 % de la distribution en eau du département - Quel que soit l’opérateur, la lisibilité du prix de l’eau et du service rendu n’est que peu assurée.

1- DIAGNOSTIC D’UNE CRISE : Des symptômes en chiffres
3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 prix eau du robinet (moyenne : en €/m3)
BEGLES 8 décembre 2005

Une augmentation du prix de l’eau pour les usagers : de 1,4 € le m3 en moyenne en 1994 à 2,6 € en 2004 3,2 sur la CUB 2005 2,90 sur Bassin Adour
GROUPE VERTS CUB FORMATION CEDIS

1994 2004

1- DIAGNOSTIC D’UNE CRISE : Des symptômes en chiffres
 Il n’existe pas de prix unique de l’eau, en Gironde.  On constate une grande variabilité de prix avec des écarts importants alors que la nature de la ressource est quasi la même (nappes profondes) et que les conditions de productions sont assez semblables.  Il n’existe pas a priori de solidarité sur le département en dehors de celle apportée par le Conseil Général ou l’Agence de l’eau, mais qui ne corrige pas les disparités.  On n’observe pas de corrélation entre des similitudes ou des écarts de prix et des logiques géographiques ou de continuité territoriale.

1- DIAGNOSTIC D’UNE CRISE

Les stigmates nationaux de la gestion de l’eau se retrouv donc en Gironde : - Abus de position dominante, - Contrat léonin et profits détournés de l’usage de l’eau - Concentration, - Écart de prix, - Faiblesse de la concurrence, - Faiblesse des investissements (moins de 1% du réseau invisible est renouvelé alors qu’il faudrait en renouveler 2,5% par an un tiers des branchements de la CUB sont au plomb)

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

1- DIAGNOSTIC D’UNE CRISE : Des symptômes en actes
 Les modes de gestion en pleine évolution,

voire en plein revirement ?
Depuis 5 ans, les exemples de retours de gestion en régie se multiplient : GRENOBLE, CHERBOURG, BASTIA, communes des LANDES... LES VERTS DEMANDENT L’ETUDE DU COUT DE LA SORTIE DU CONTRAT AVEC LDEF

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

INITIATIVE
LES LANDES SUBVENTIONNENT L’EAU PUBLIQUE

Le conseil général des Landes a décidé de subventionner les collectivités qui ont fait le choix d’une gestion en régie. Après une bataille juridique de plusieurs années, le conseil général vient d’obtenir l’aval du Conseil d’Etat pour cette pratique et va donc relancer son action à la faveur de cette décision.

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

2 -QUELLES PERSPECTIVES ET VOIES D’ACTION POUR LES COLLECTIVITES ? Adopter de nouveaux principes directeurs
EXEMPLE DE 5 ACTIONS PROPOSEES PAR LE GROUPE DES VERTS A LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX DANS LE CADRE DE LA RENEGOCIATION DU CONTRAT DE CONCESSION AVEC LA LYONNAISE DES EAUX EN 2005:

Objectif 1 : Une politique de l’eau ECONOME

1- Dissocier la rémunération du délégataire et le calcul de sa marge des volumes distribués et vendus 2- Instaurer une tarification favorisant la maîtrise des consommations et la responsabilisation des usagers 3- Élaborer et décliner un programme de maîtrise de la consommation 4- Améliorer le rendement du réseau 5- Mettre en œuvre un plan de communication pour les usagers

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

2 -QUELLES PERSPECTIVES ET VOIES D’ACTION POUR LES COLLECTIVITES ? Adopter de nouveaux principes directeurs
En pratique : Exemple du plan d’actions en faveur des économies d’eau mis en œuvre par la ville de MERIGNAC
Réalisation d’une fiche d’identité par compteur avec indication mensuelle des consommations relevées par les différents services  Connaissance des réseaux interne et équipement, inventaire et localisation des 266 compteurs de la ville,  Surveillance et connaissance des pratiques et des usages, arrosage, pluviomètre …  États des lieux des équipements et installations défectueuses,  Recherche des anomalies de consommation, par hydroveil  Travail avec les différents services, espaces verts, bâtiments et sports

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

d’eau appliqué à Mérignac
Résultats :
m3
250 000 240 000 230 000 220 000 210 000 200 000 190 000 180 000 170 000 160 000 150 000 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004

Plan d’action

GROUPE VERTS CUB

Evolution de la consommation d'eau de la ville de Mérignac entre 1996 et 2004
FORMATION CEDIS BEGLES 8 décembre 2005

2 -QUELLES PERSPECTIVES ET VOIES D’ACTION POUR LES COLLECTIVITES ? Renforcer les dispositifs de contrôle
EXEMPLE DE 3 ACTIONS PROPOSEES PAR LE GROUPE DES VERTS A LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX  Objectif 2 : Une politique de l’eau EFFICIENTE Contractualiser les indicateurs du SAGE  Introduire une nouvelle grille d’indicateurs de Performance

Fixer contractuellement un objectif de certification ISO 14 001 d’ici 2008, et de mise en place d’un Système de Management Environnemental (SME)

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005

2 -QUELLES PERSPECTIVES ET VOIES D’ACTION POUR LES COLLECTIVITES ? Favoriser la transparence
Par le respect de la loi >> Application de la nouvelle réglementation définie par le décret N°2005-236 du 14 mars 2005 :
- implique que le délégataire intègre, dans son rapport annuel, des données plus détaillées sur certains points et présentées différemment (selon les critères de la comptabilité analytique, et non plus seulement économique) de sorte que la transparence des informations communiquées à la collectivité et aux usagers soit renforcée.

Poursuite de l’application de la loi SAPIN, 12 après son entrée en vigueur :
>> - pour, notamment, voir baisser globalement les prix du délégataire, se réduire les durées de contrats et se consolider la présence de délégataires GROUPE VERTS CUB FORMATION CEDIS BEGLES 8 décembre 2005 indépendants pour une concurrence plus favorable aux usagers…

2 -QUELLES PERSPECTIVES ET VOIES D’ACTION POUR LES COLLECTIVITES ? Favoriser la transparence
Par une meilleure information et participation de la société civile
- Donner la priorité aux usagers, par exemple en étudiant la baisse du prix de l’eau lorsque des marges de manœuvre financières existent. - Améliorer le mode de consultation des usagers notamment via le fonctionnement des Commissions Consultatives des Usagers du Service Public de l’Eau.

GROUPE VERTS CUB

FORMATION CEDIS

BEGLES 8 décembre 2005