You are on page 1of 19

VME- VLE

Dr Emmanuelle Brichet
Journées de validation Nancy 2005
Introduction
Certaines activités professionnelles exposent le travailleur à des
substances en suspension dans l’atmosphères qui peuvent être
dommageables pour la santé.

Pour prévenir la survenue de pathologies d’origine professionnelle
dues à l’exposition à un polluant toxique, il faut réduire le plus
possible cette exposition et fixer une limite à celle ci.

La démarche d’évaluation des risques relève de l’employeur, elle
comprend une évaluation initiale puis des mesurages périodiques
portant sur des niveaux d’exposition collectifs et individuels. ( Art.
L 230-2 et R 231-54-1)
Introduction

On a donc défini des niveaux de concentration dans
l’atmosphère de travail à ne pas dépasser : ce sont les
valeurs limites d’exposition professionnelle. (VLEP)

Les VLEP sont fixées par le ministère chargé du Travail qui
les révisent périodiquement en fonction de l’état des
connaissances.
Quelques valeurs sont aussi recommandées par la Cnam.

En France,contrairement à certains pays, l’application
réglementaire des valeurs limites est restée limitée jusque
dans les années 70.
Définition
La valeur limite d’un composé chimique représente sa
concentration dans l’air que peut respirer une personne
pendant un temps déterminé sans risque d’altération
pour sa santé, même si des modifications
physiologiques réversibles sont parfois tolérées.

Les valeurs limites doivent être considérées comme des
objectifs minimaux, pour quelques 400 produits
chimiques et sont indicatives.
Définition
Elles sont établies à partir de l’exploitation d’informations
relatives aux propriétés toxiques des substances.

Ces informations sont tirées de l’expérience industrielle
(observations isolées, enquêtes épidémiologiques) et
d’études sur des animaux de laboratoire.
Les valeurs obtenues visent à protéger des effets irritants,
toxiques, immédiats ou à long terme, mais les travailleurs
ne sont pas à l’abri d’autres effets tels les phénomènes
d’allergie.

Définition
 VLE: valeur limite d’exposition à court terme

Ce sont les valeurs plafonds mesurées sur une durée
maximale de 15 minutes, en fonction de la nature
du risque, des conditions de travail et des
possibilités techniques de mesurage.

Leur respect prévient les risques d’effets toxiques
immédiats ou à court terme.
Définition
 VME: valeur limite de moyenne exposition
Mesurées ou estimées sur la durée d’un poste de
travail de 8 heures, elles sont destinées à protéger
les travailleurs des effets à long terme.

La VME peut être dépassée sur de courtes périodes,
à condition de ne pas dépasser la VLE, lorsqu’elle
existe.
Définition
Dans les cas où plusieurs polluants sont présents et lorsqu’il
existe des éléments scientifiques établissant que leurs
effets sur l’organisme sont indépendants, il convient de
les considérer séparément.

Dans le cas contraire , il existe un formule de sommation
des concentrations individuelles, rapportées aux valeurs
limites correspondantes:
C1/VLE1 +C2/VLE2 + …..Cn/VLEn < 1
Définition
 Effet toxique instantané:
Se manifeste après ou pendant une exposition très brève par des effets
aigus fonctionnels et/ou lésionnels pouvant entraîner une perte de
connaissance, un coma, un arrêt cardio-respiratoire.
 Effet toxique immédiat:
Se manifeste après une exposition de courte durée par une irritation
aigue des muqueuses respiratoires ou de la peau, par une narcose
engendrant une inaptitude fonctionnelle, par une atteitne cellulaire
irréversible…
 Effet toxique à long terme:
Se manifeste après des expositions prolongées, répétées pendant des
semaines, voire des années par la survenue de cancers, d’effets
toxiques sur la fonction de reproduction, d’atteintes du système
nerveux, de réactions d’hypersensibilitée retardée
Réglementation
Le ministère du travail a publié plusieurs centaines de
valeurs limites; elles sont proposées à titre indicatif

Dernières révisions:
Plomb : depuis le 2/4/04 , la VME ne doit pas dépasser
0.1mg/m3

Poussières : à compter du 1/7/05 la VME ne doit pas
dépasser 1 mg/m3 ( actuellement elle est de 5 mg/m3)

Réglementation
Certains produits chimiques font l’objet de décrets spécifiques
imposant des valeurs moyennes ou limites.

 Amiante
 Benzène
 Produits de fumigation
 Chlorure de vinyle
 Silice
 Plomb
 Poussières


Réglementation

Certaines valeurs sont recommandées par la CNAM:

 Benzol (3,4) pyrène < 150 ng/m3
 A-Phénylindole >30 mg/m3
Interprétation
VME:
En fonction des résultats R des mesures
R < 30% de la VME : aucune action spécifique en dehors des
contrôles
30% < R < VME : examen des lieux de plus forte exposition et
des résultats des contrôles de ventilation; mise en place d’un
programme de suivi dans le temps
70 % < R< VME : examen détaillé des lieux et mise en place
d’actions correctives
R > VME : mise en place rapide d’actions correctives,
nouveaux mesurages jusqu’à obtention de résultats
acceptables

Interprétation

VLE:

Le dépassement d’une VLE entraîne une situation
d’urgence avec évacuation de la zone contaminée
et mise en place immédiate de mesures
correctives, suivie de prélèvement de contrôle
Intérêts
Les valeurs limites fournissent un repère chiffré, objectif et
commun, en vue d’une protection minimale de la santé .

Elles font progresser la notion complexe du risque chimique,
de son contrôle et de sa prévention.

Elles constituent un instrument important d’évaluation des
risques (nature, intensité, durée …) .

Elles procurent des données communicables à l’ensemble des
acteurs de prévention de l’entreprise.
Limites
 Difficultés pour définir ce qui peut être considéré comme un
effet inacceptable d’une substance.
 Difficultés de rapporter à l’homme une donnée
toxicologique observée chez l’animal.
 Pas d’intégration de la pénibilité de certains travaux dans
l’établissement des VLE, modifiant parfois les
caractéristiques de pénétration ou de métabolisation de
certains produits.
 Données scientifiques se rapportant en général à des
produits purs, mais non aux mélanges complexes réellement
présents sur les lieux de travail.

Limites
 Les valeurs limites sont fixées en tenant compte de la
pénétration par la voie pulmonaire, sans tenir compte des
possibles voies percutanée ou orale.
 Une valeur limite intègre des critères scientifiques,
techniques, sociaux, économiques, voire psychologiques,
tous évolutifs; les valeurs limites le sont donc également.
 Les différents pays utilisent des processus d’évaluation et
des critères d’appréciation différents, d’où des disparités de
valeurs selon les pays.
 Pour les substances cancérogènes, il est impossible de
déterminer formellement un seuil de concentration au
dessous duquel le risque est inexistant
Exemples
 Chloroforme
VME : 5ppm (25 mg/m3)
VLE: 50 ppm ( 250 mg/m3)

 Alcool éthylique :
VME : 1000 ppm ( 1900 mg/m3)
VLE : 5000 ppm
Exemples
 Toluène :
VME : 100 ppm (375 mg/m3)
VLE : 150 ppm (550 mg/m3)

 Trichloréthylène :
VME : 75 ppm (405mg/m3)
VLE : 200 ppm (1080 mg/m3)