You are on page 1of 127

Chapitre 13

Gestion de la
Maintenance Assistée
par Ordinateur

Plan du cours
1. Introduction : le contexte
économique ou les raisons
d’implanter une GMAO
2. Notions de GMAO
3. Structure d’un progiciel de GMAO
4. Les progiciels de GMAO
5. Le projet GMAO

Introduction
M ARC HE

E V O L U T IO N

E N T R E P R IS E

M A IN T E N A N C E

Le contexte économique actuel

Le marché : très difficile • clients de plus en plus exigeants • besoin de services associés de plus en plus important • concurrence de plus en plus forte • internationalisation • contexte économique de plus en plus incertain .

Lutte économique = stratégie • rigueur de la préparation • recherche obstinée de l’initiative pour les produits et les méthodes • puissance et sûreté des moyens • économie des forces .

automatisation. robotisation et informatisation) .Pour gagner. nécessité d’agir simultanément sur • une qualité sans reproche des produits fabriqués et au meilleur prix • sa propre optimisation (réduction des effectifs.

Les précurseurs de ce mouvement : les donneurs d’ordre • Nécessité pour leurs fournisseurs (tissu économique local) de suivre • Mise en place d’un véritable partenariat en terme de résultats et contrôles • Traçabilité de la production .

rénover ses machines • rechercher les 5 zéros (0 défaut. 0 papier) .Pour suivre ce mouvement. 0 stock. 0 délai. 0 panne. l’entreprise doit : • réduire ses prix de revient • travailler à flux tendu • réduire ses stocks amont et aval • automatiser.

facturation.Utilisation de l’informatique • gestion des salaires. des commandes de matières premières ou de pièces détachées • gestion. planification et traçabilité de la production . comptabilité • gestion des stocks.

La gestion n’est donc plus l’apanage du chef! • elle est très décentralisée • elle répartie sur plusieurs niveaux hiérarchiques • les décisions sont collectives  Travail en équipe = mobilisation des ressources humaines .

c’est plus que maintenir • Donc. le « je fabrique. tu répares » c’est terminé • La performance technique est le résultat d’un travail d’équipe . Pourquoi? • Maîtriser simultanément la perfection et la sûreté de fonctionnement.Qu’en est-il du couple « d’enfer » production maintenance? • Eux aussi vont devoir travailler en équipe.

Pour cela. • sécurité et intégrité environnementale • qualité • service à la clientèle . qu’a du faire la maintenance? Elle s’est réorganisée : • fiabilisation de l’outil de production afin d’augmenter sa disponibilité • efficacité énergétique (gestion optimisée des besoins).

• Pérenniser à long terme Assez de papier !!! .• Pour mesurer l’amélioration • Assurer la traçabilité de ses interventions. • Satisfaire aux normes.

Révolution culturelle = acceptation de l’informatique • GMAO = outil incontournable • Les grandes entreprises en sont dotées • Certaines PME aussi. mais très peu !… • Alors pourquoi ne pas franchir le pas ? .

2. 3. 4.Une GMAO. Pourquoi ? 1. Est-ce bien utile ? Pour qui ? Les avantages espérés L’échec est-il possible ? .

tu crois qu'il faut la faire ? J’ai oublié de noter la date de la dernière dans mon carnet de bord ! » R : « Fais la. on ne sait jamais ! » GMAO = parfaite vision des interventions faites. la vidange. en cours et à faire .Q : « Dis.

la dernière fois que l'on a changé le vérin de la conditionneuse. mais il est en vacances ! Alors débrouille-toi ! » GMAO = mémoire partagée et infaillible de la maintenance .Q : « Bébert. on n’a pas eu de problèmes pour son démontage ? » R : Je ne sais pas. c'est Dédé qui a du le faire.

. le roulement de la C120.• Q : « Jean Claude.. oui. Ce n'était pas la C108 plutôt ? » GMAO = historique des interventions sur un équipement . on ne l'a pas changé. il faudrait voir !. il y a deux mois ? » • R : « Peut-être….

il n'y en a plus ? » • R : Non. des vis de 12.• Q : « Philippe. j’ai pris les dernières hier ! Tu as peut-être intérêt à en recommander ! » GMAO = surveillance et optimisation automatique des stocks .

mais nous avons eu pas mal de problèmes cette année !. votre budget Maintenance est dépassé de 5% ! » • R : « Oui. » GMAO = moyens pour la Maintenance d'expliquer ses dépenses et de justifier son budget . je sais..• Q : « Monsieur Lainé.

j’arrête tout !.• Q (de la production) : « Le moteur qui chauffe. tu t'en occupes ? S'il bloque encore. » • R : « Quel moteur ? De toutes façons.. » GMAO = clarification et structuration du dialogue Maintenance/Production .. on arrête toujours tout et c’est toujours la faute à la maintenance !. avec toi.

. en particulier les défaillances. les causes et leurs remèdes • la planification automatique permettra de générer aux périodes prévues les interventions préventives • la gestion contrôlée du stock de pièces de rechange évitera la commande en urgence de l’une d’elles • l’édition d’indicateurs permettra de mettre en évidence les progrès effectués mais aussi ce qu’il reste à faire. le technicien va retrouver les interventions précédentes... etc.GMAO est la mémoire et le savoirfaire du service maintenance • avant une intervention corrective.

GMAO = outil de progrès • améliore la disponibilité et la fiabilité des équipements en permettant l’analyse de leurs défaillances et en s’attaquant à leurs causes réelles • optimise le coût du service maintenance en automatisant les tâches répétitives et en analysant les coûts • réduit les temps et les coûts logistiques de pièces de rechange .

.). achats. etc. ressources humaines.. . tableaux de bord. • améliore le savoir-faire et la connaissance technique par la standardisation des méthodes de travail et la mise à disposition d’informations pertinentes • répond aux exigences d’assurance qualité. rapports périodiques.. etc.• pilote les services en fournissant automatiquement les éléments d’appréciation tels qu’indicateurs. notamment la traçabilité • communique en interne (données comptables.

Une GMAO pour qui et pour quoi ? Le responsable maintenance • Contrôle et suivi des coûts • Contrôle de l’efficacité de la maintenance • Orientation de la politique de maintenance .

Les préparateurs maintenance • Gestion du parc équipement • Pareto des pannes et défaillances • Préparation et planification des travaux .

Les techniciens de maintenance • Préparation des interventions. diagnostics • Compte-rendus d’intervention . consultation des historiques • Recherche des informations techniques • Exécution des gammes d’intervention.

Les magasiniers • Gestion du stock maintenance. inventaire • Lancement des commandes • Réception des commandes et vérification .

indicateurs de performance (TRS. TRG) .Service travaux neufs • Gestion des travaux • Suivi budgétaire des sommes engagées Service production • Demandes d’intervention • Relevés opérationnels.

• Suivi des performances • Optimisation des charges • Participation au tableau de bord des activités .. etc.Service gestion • Suivi des coûts par équipement. par centre de charge.

Service comptabilité : Gestion des factures contrôlées par le service maintenance Ressources humaines : Gestion des personnels de maintenance (suivi des heures complémentaires.…) . formation. promotions. etc.

. gestion des stocks et achats. etc. à condition de ne pas mettre la charrue avant les bœufs!.) • Retour sur investissement possible à partir du 6ème mois. .Les avantages d’une GMAO : où et comment? • A travers la gestion de la maintenance (équipements. gestion de la documentation.. opérations de maintenance.

les opérations de maintenance. les interventions en retard.Gestion des équipements • chaque équipement est répertorié (fiche « d’état civil »). décomposé en une arborescence fonctionnelle. les contrôles de sécurité. • documentation normative listée. • visualisation sans peine l'historique des interventions. Avantage : connaissance des coûts de revient pour chaque niveau de l'arborescence . les interventions planifiées avec leur charge pour les prochains mois. donc outil de décision . on sait où elle se trouve et quel est son niveau de mise à jour. repéré géographiquement.

la GMAO donne le(s) fournisseur(s) habituel(s) avec leurs coordonnées. • pour toute pièce stockée. la GMAO va fournir instantanément la quantité en stock et son emplacement dans les rayons de rangement. la GMAO permet de lancer une commande et de la transmettre par fax ou via Internet .Gestion du stock maintenance • si une pièce doit être changée. leurs délais de livraison et les prix pratiqués • si le niveau du stock est égal au stock d’alerte (ou stock minimum).

du montant du stock immobilisé.Avantages : • plus besoin de sortir plusieurs classeurs. des consommations annuelles. mais on sait sur quelle machine elle a été utilisée. • détermination raide des pièces dormantes. . de rechercher dans les commandes de l'année précédente ou dans les catalogues fournisseurs. quel jour et par qui  politique de remplacement. • à la réception d’une commande. pour quelle panne. • la saisie de la facture permet de solder la commande • la sortie d’une pièce sur bon de travail (BT) diminue le stock automatiquement.. des pièces stockées par machine. la saisie du bon de livraison permet d’actualiser le stock et de renseigner le nouveau prix. etc.

temps d’intervention.Optimisation des opérations de maintenance • Maintenance corrective (connaissance des équipements critiques : taux de défaillance. réservation automatique de pièces détachées) • Planification du travail plus aisée grâce à la connaissance des charges de travail de chacun . connaissance des temps d’intervention. disponibilité. consommation en pièces détachées) • Maintenance préventive (déclenchement automatique du systématique.

travail des « méthodes » facilité • Relations clients-fournisseur entre la maintenance et les autres services (fourniture de tableaux de bord. diminution de la maintenance corrective au profit de la maintenance préventive. création des DI horodatées par la production. MTTR.Avantages : • Diminution des temps de diagnostic car connaissance des effets causes et remèdes apportées à une même défaillance • Calcul aisé des indicateurs : MTBF. • Impact certains sur la fiabilisation des équipements • Amélioration des conditions de travail. Do.. amélioration de la qualité) • Gestion de la documentation. etc. suivi des normes • Gestion des sous-traitants . transparence totale des actions.

Retour sur investissement • Augmentation de la disponibilité : chute des pannes de 10 à 25% • Maîtrise des coûts de production : +34% (y compris l’énergie consommée et les rebuts de fabrication) • Allongement de la durée de vie des machines : 5 à 30% • Rationalisation du stock (-19% en quelques mois) • Maîtrise du coût de revient des produits : gain de 5% dès la première année .

9 5 400000 300000 V a le u r d e s p iè c e s e n tr o p s ite A 200000 V a le u r d e s p iè c e s e n tr o p s ite B 100000 T o ta l p iè c e s e n tr o p a vr 0 0 m ai 00 ju in 0 0 Evolution d’un stock géré par GMAO .8 6 500000 6 0 5 6 2 9 .Exemple d’amélioration V a le u r S to c k in itia l 700000 600000 2 5 0 6 5 3 .

car MAO ne signifie pas : « Miracle assisté par ordinateur » MAO  espérance $ .L’échec est-il possible ? OUI.

Il y aura échec : • là où il n’y a pas d’organisation rationnelle de la maintenance • là où les besoins à satisfaire n’ont pas été identifiés ni approfondis ce qui conduit à un mauvais choix de progiciel (30% des échecs) • là où il n’y a pas de démarche consensuelle d’introduction de l’outil • là où il n’y a pas de services « méthodes » et « ordonnancement » efficaces • là où le personnel n’est pas motivé. est peu compétent ou mis devant l’écran sans préparation (35% des échecs) .

le ciel t’aidera! » .En conclusion : Une GMAO n’est ni une mode ni une sinécure! • C’est initialement un ensemble plein d’informatique mais vide de maintenance • Ce sera aux utilisateurs de le faire vivre « Aide toi.

Les ressources d’une GMAO .3 .Structure d’un progiciel de GMAO 1. Généralités 2.

les magasins et bureaux d’approvisionnement. etc.) • sous les aspects techniques. budgétaires et organisationnel • à partir de terminaux disséminés dans les bureaux techniques. équipements. sous-ensembles.. machines. les ateliers.Définition Système informatique de management de la maintenance : • organisé autour d’une base de données. lignes d’atelier. pièces. • permettant de programmer et de suivre toutes les activités d’un service maintenance et les objets de ces activités (services. .

• d’intégration aisée au sein de l’entreprise en prenant facilement en compte sa terminologie et ses règles de gestion .Une GMAO est-elle bien adaptée à une PME ? Oui si elle est : • de conception modulaire de manière que chaque utilisateur puisse y trouver son compte. • d’exploitation conviviale en offrant des possibilités d’apprentissage simples et rapides.

Structure d’une GMAO B ase de D onnées F ic h ie r F o u rn is s e u rs F ic h ie r N o m e n c la t u r e F ic h ie r In t e r v e n a n t s F ic h ie r H is t o riq u e s G e s tio n d e s s to c k s e t a p p r o v is io n n e m e n ts G e s t io n d e s a c t iv it é s d e m a in t e n a n c e A p p lic a t io n s d e la G M A O P la n i f ic a t io n d e s in t e r v e n t i o n s G e s t io n d e la d o c u m e n t a t io n t e c h n iq u e A n a ly s e d e s c o û t s .

• Sybase. etc.. • Foxpro. • Informix. . • Paradox. Petits systèmes : • SQL Server (la plus répandue et la plus interfaçable). etc.Bases de données usuelles Gros systèmes : • Oracle (la plus répandue et la plus interfaçable).. • Access.

Architecture des GMAO : client/serveur A te lie r M a g a s in O rd o n n an ce m e n t R éseau R e s p o n s a b le M a in t e n a n c e SERVEUR M is e à jo u r des données .

chacun d’eux ajoutant sa propre puissance de traitement à l’ensemble A terme. les progiciels de GMAO intégreront tous Internet pour des accès à des ressources éloignées.Avantages de l’architecture client/serveur WEB! • un seul logiciel GMAO est mis à la disposition de plusieurs clients • chaque client peut travailler sur ses propres logiciels applicatifs sans venir perturber la GMAO • la puissance totale du système est accrue par le nombre de clients. .

Mais aussi quelques inconvénients : • faible vitesse de traitement pour les gros fichiers • difficultés de maintenir un réseau hétérogène • vulnérabilité aux virus .

Les ressources disponibles sur une GMAO • Ressources = modules indépendants • L’utilisateur pourra donc travailler au plus juste  on exploite au mieux ce qu’on a acheté .

Module gestion des équipements Objectifs : • décrire et coder l’arborescence du découpage allant de l’ensemble du parc à maintenir aux équipements identifiés et caractérisés par leur dossier technique et leur historique.1. puis à leur propre découpage fonctionnel • définir chaque entité dans une fiche descriptive dans laquelle sont saisies des informations de type administratif et des caractéristiques propres à l’utilisation .

historiques et commerciales • accéder aux schémas techniques du sousensemble contenus dans un logiciel de gestion documentaire (interfaçage) . sa durée d’usage relevée par compteur • trouver rapidement ses caractéristiques techniques.Fonctionnalités : à partir du code de l’entité • localiser et identifier un sous-ensemble dans l’arborescence • accéder rapidement à son plan de maintenance • connaître son indice de criticité fonctionnelle.

Fonctionnalités (suite) : • localiser un ensemble mobile et accéder à son dossier technique et son historique • connaître les consommations en énergie et lubrifiant d’une entité • connaître la nomenclature des pièces de rechange d’une entité • connaître les responsables exploitation et maintenance d’une entité .

de main d’œuvre. relevés des compteurs.Communication avec : • module de gestion des stocks (pièces de rechange) • module de gestion des travaux (coûts de matériel. historique des travaux) .

Module suivi opérationnel des équipements Objectifs : • Déterminer les indicateurs de fiabilité. disponibilité • Calcul du taux de rendement synthétique (TRS) si la TPM est mise en place ou envisagée IMPORTANT : Le choix des indicateurs prédétermine la nature des saisies d’informations nécessaires. Celles-ci doivent être réalisées en temps réel donc au pied de la machine ce qui suppose un poste informatique peu éloigné. . maintenabilité.2.

Fonctionnalités : • calendrier et planning opérationnel de chaque équipement • saisie des temps d’arrêt des équipements. distincts des temps d’intervention • affichage des courbes de défaillance. MTBF. MTTR. MDT avec mises à jour automatique • affichage des analyses de Pareto se rattachant aux équipements pénalisants • affichage de l’évolution des disponibilités opérationnelles par période de suivi • calcul des taux de performance et de qualité • affichage du TRS par période .

historique des travaux) • module de gestion de la maintenance préventive .Communication avec : • module de gestion des travaux (relevés des compteurs.

3. Module gestion des travaux en interne et en externe Objectifs : • coordonner et planifier selon le degré d’urgence la maintenance corrective • affecter les opérateurs selon les compétences requises • réserver les pièces de rechange. l’outillage et les moyens logistiques spécifiques • commander un service ou du matériel • adapter les plannings aux charges = ordonnancement .

préparation et demande d’approvisionnement • horodatage de la demande avec identification du demandeur et l’urgence • le suivi possible de la demande par le demandeur . procédures de sécurité spécifique.Fonctionnalités : a) Pour les demandes d’intervention • création d’un numéro de DI qui servira de référence pour toutes les opérations liées.

de pièces de rechange • l’affectation des ressources • l’insertion automatique des procédures de sécurité liées à certains secteurs ou à certains équipements • l’intégration d’un groupe de travaux à un gestionnaire de projet avec graphismes (Gantt ou Pert ) .Fonctionnalités (suite) : b) Au niveau de la préparation de l’ordre de travail • insertion des gammes de maintenance préétablies • le regroupement de ces gammes avec des plans et schémas extraits de la documentation technique • réservation d’outillage. de moyens spéciaux.

remède. cause. etc.Fonctionnalités (suite) : c) Pour les compte-rendus d’intervention • saisie facile et rapide des paramètres et de la caractérisation de l’intervention.) • l’imputation des travaux à des comptes analytiques • distinction de durée d’intervention (TTR) et durée d’indisponibilité (DT) • enrichissement de l’historique à la clôture de la DI • connaissance de la consommation de pièces de rechange et éventuellement leurs valeurs • rédaction d’un texte libre contenant les remarques et suggestions de l’intervenant . surtout s’il s’agit de microdéfaillances • caractérisation de l’intervention par des codes simples (localisation..

plan de sécurité) qu’il suffit d’adapter à chaque commande . économiques et techniques.Fonctionnalités (suite) : d) Pour les travaux sous-traités • émission d’une DI externalisée • création de contrats-types (clauses techniques.

Communication avec :
• module de gestion des
stocks (pièces de
rechange)
• module de gestion des
équipements (plans,
schémas, informations
techniques et
administratives, etc..)

4. Module gestion de la maintenance
préventive
Objectifs :
• permettre les différentes opérations de
maintenance préventive (systématique,
conditionnelle, prévisionnelle)
• planifier les visites réglementaires de
sécurité

Fonctionnalités :
• Planning calendaire par équipement, les dates
étant déterminées ou prédéterminées à partir
d’un relevé compteur ou d’une mesure dans le
cas d’une maintenance conditionnelle
• Insertion automatique de la gamme de
maintenance (opérations, tâches, compétences,
outillages, pièces de rechange) qui sera
déclenché par l’opération
• Si possible, déclenchement manuel d’opportunité
par exemple par anticipation d’une opération
préventive à la suite d’un arrêt fortuit

• module de gestion des travaux (planification des plans de maintenance. gestion des affectations) .. etc.Communication avec : • module de gestion des stocks (pièces de rechange) • module gestion des équipements (plans.). informations techniques et administratives. schémas.

5. commandes et entrées) Ce module repose sur le fichier des articles en magasin et sur les mouvements entrées/sorties . Module gestion des stocks Objectifs : • gérer le stock de pièces détachées • permettre les transactions (sorties.

la quantité commandée en attente .Fonctionnalités : a)Gestion des fiches articles • Définition du code article (référence alphanumérique unique par article) • Définition du code de l’emplacement de l’article magasin • Définition du code des articles de substitution en cas de rupture • Définition de l’unité de stock pour l'achat (bidon de 50 litres par exemple) • Définition de l’unité de stock pour l'utilisation (le litre par exemple). • Quantité en stock (pour connaître le stock et le consulter avant de se déplacer au magasin).

quantité à commander. stock d’alerte. les erreurs éventuelles. la référence fabricant.) • PUMP (Prix Unitaire Moyen Pondéré) calculé automatiquement • les multi-devises (pour les sociétés qui s'approvisionnent à l'étranger) • le code du fabricant. le code des fournisseurs (sociétés qui vendent la pièce ou fabricant pouvant être aussi fournisseur) • l’historique des entrées et sorties (permet de contrôler les saisies..Fonctionnalités (suite) : • méthode de réapprovisionnement (stock mini/maxi. etc. le taux de rotation) • l’historique des consommations (pour comparer les volumes d'achat et mieux négocier les prix ou évaluer une défaillance anormale d'un équipement) .

etc..Fonctionnalités (suite) : b) Outils d’analyse du stock en nature ou en valeur • classement des articles en magasin par valeur et par taux de rotation • valeur des stocks par nature et par période • liste des articles dormants • liste des cas de ruptures de stock (demandes non satisfaites) • recherche multicritère (pour pouvoir faire des analyses de consommation. coûts.) .

Communication avec : • module de gestion des travaux (demande de pièces) .

Module gestion des approvisionnements et achats Objectifs : • Une des caractéristiques de la maintenance est d’avoir beaucoup de références et de fournisseurs pour de faibles quantités et des délais courts.6. . Ce module doit permettre un interfaçage avec le logiciel du service achat.

Fonctionnalités : • gestion des fournisseurs et des fabricants avec leurs tarifs liés aux quantités • lancement d’appels d’offre aux fournisseurs • éditions de bons de commande personnalisés et suivi des autorisations de dépenses • contrôle des factures • suivi des états de la commande • suivi des réceptions partielles. totales ou des refus • estimation de la qualité des fournisseurs par le contrôle des réceptions et le suivi des délais • édition automatique de lettres de relance pour les retards .

Communication avec : • module de gestion de stock .

7. Module analyse des défaillances Objectifs : • Analyse quantitative puis qualitative des défaillances à partir des historiques automatiquement alimentés Analyse des défaillances = outil de progrès  module stratégique Il est indispensable de savoir par qui. Ce module est la base de la MBF . quand et comment vont être effectuées ces analyses pour tester l’adéquation du progiciel au cahier des charges de ce module.

Fonctionnalités :
• Etablissement des analyses quantitatives par
graphes de Pareto avec plusieurs critères (TTR, DT,
etc..), plusieurs mises en famille possibles (par
cause, par localisation, par nature de la défaillance,
etc..) et sur plusieurs périodes d’analyse (année
écoulée, six derniers mois, etc..)
• Analyse qualitative des défaillances sélectionnées
comme prioritaire, éventuellement mise sous forme
AMDEC

Communication avec :

• module de gestion
travaux (compte-rendus)
• module gestion des
équipements
(découpage fonctionnel)

8. Module gestion du budget et suivi
des dépenses

Objectifs :
• Suivi de l’évolution des dépenses par
activité dans un budget donné

par type de maintenance.Fonctionnalités : • • • • • Création d’un nouveau budget Comparaison entre plusieurs exercices Prise en compte des frais généraux du service Eclatement des coûts directs et indirects Ventilation des coûts par équipement. par origine de défaillance. par sousensemble « critique » commun à plusieurs équipements • Comparaison entre prévision et réalisation • Suivi des coûts pour établir le LCC (coût du cycle de vie) de l’équipement • Suivi des coûts pour établir le LCC (coût du cycle de vie) de l’équipement .

Communication avec : • module de gestion travaux (relevés des temps passés) • module gestion des équipements (découpage fonctionnel) • module gestion de la maintenance préventive • module gestion des stocks (sorties) • module gestion des approvisionnements et des achats .

Module gestion du personnel Objectifs : • affectation d’un opérateur ou technicien à une opération de maintenance • gestion des absences .9.

différentes affectations. habilitations. affectation actuelle pour chaque membre du service • gestion des formations suivies. ancienneté. demandées et bilan de compétence • gestion des congés pris. demandés et des récupérations • gestion des temps de présence et d’absence • gestion des coûts horaires pour chaque qualification .Fonctionnalités : • gestion des qualifications. diplômes.

Communication avec : • module de gestion travaux • module gestion de la maintenance préventive .

10. Module tableaux de bord et statistiques Objectifs : • mise en forme de tous les indicateurs techniques. économiques et sociaux • Doivent assurer la gestion et le management du service maintenance .

Fonctionnalités : • édition de courbes. graphiques ou tout autre visuel • personnalisation rapide et facile de ces visuels • Calcul et affichage de l’évolution du TRS au cours du temps si TPM mise en place dans l’entreprise .

Communication avec : • avec tous les modules .

. Modules complémentaires ou interfaçages utiles • logiciel de comptabilité. outils multimédia • supervision.. GQAO • logiciel de gestion documentaire.11. etc. de paie • logiciels de gestion des achats et des approvisionnements • GPAO.

Introduction Panorama Critères d’appréciation d’une GMAO Le budget GMAO . 2. 4.4 . 3.Les progiciels GMAO 1.

Historique • 1965-1980 : progiciels propriétaires développés par les grands donneurs d’ordre (pétrochimie. aéronautique) • 1980-1993 : apparition des premiers logiciels dédiés à la maintenance des entreprises • 1995-1998 : explosion de l’offre (start-up) • 1999-2000 : les grandes manœuvres de regroupement • 2000-2002 : ça continue !… .

immobilier.Le marché international • Phase de maturité : approche plus commerciale que technique • GMAO de plus en plus spécialisées (industrie.. SAV. etc.) • Prix : 1000 à 100000 € • Les grands éditeurs rachètent les petits . transports.

mais beaucoup d’échecs .Le marché européen • De bons produits qui n’ont rien à envier aux américains • Marché plus frileux • Les grandes entreprises sont pilotes : intégration du projet dans un système informatique global • Les PME ont une approche plus maintenance : fonctionnalité avant tout.

Situation de l’offre 14 fournisseurs se partagent 80% du marché. mais 5 produits totalisent 60% des références : • GMAO « industries » • GMAO « parc » • GMAO « SAV » • GMAO « tertiaire » .

architecture client/serveur • Conseil. service .Evolutions et tendances • Besoins essentiels de l’utilisateur • Importance des tableaux de bord et indicateurs synthétiques • Ergonomie intuitive • Ouverture vers d’autres applications • Intégration des dernières avancées technologiques (Windows.

Passport .Les éditeurs et leurs produits Editeur Progiciel Nombre total Nombre France CA (en MF) Datastream MP2. Datastream 7i 24430 110 420 PSDI SSA Maximo 5000 180 724 BPCS 3500 38 3622 Wonderware Avantis SA 800 120 784 Indus International 1030 3 1067 et Pro EMPAC.

5 SIVECO Coswin 890 615 53 BCS AQ Manager 600 400 12 SAP R/3 PM 400 20 28.Editeur Progiciel Nombre Nombre total France CARL International Carl 850 580 12.3 KBA Sirius Pratic 350 330 6 Les éditeurs et leurs produits CA (en MF) .

6 CORIM Solutions Winmaint 280 250 5.Editeur Progiciel Nombre Nombre CA (en total France MF) Champs Software Unichamps 356 55 26.2 QI Informatique Gigamaint 357 348 2.3 APAVE Mainta 98 400 360 10 ITM Mistermaint 290 290 2.5 Les éditeurs et leurs produits .

Editeur Progiciel Nombre Nombre CA (en total France MF) ITHEC Quality Soft Minimaint 260 235 4 CIRIS Axel 351 323 3.8 Muta Consultants Cimaint 106 100 21 Générale de Maintenance Partner 50 40 12 IGOL Pigmi 4W 40 40 NC Les éditeurs et leurs produits .

Informix Avantis SA et Pro • • • Oracle. Tert. SQL Server • Maximo • • • Oracle. SQL Server BPCS • • • Oracle. Datastream 7i • • • • Oracle. SQL Server EMPAC Passport • • • • • • Oracle Parc SAV • • . Sybase. SQL Server Oracle.Utilisation Progiciel Ind. SGBD MP2.

Tert. DB2.Progiciel Ind. Adabas Sirius Pratic • Utilisation Parc SAV • • SQL Server . SQL Server. SGBD Carl • • • Oracle Coswin • • • Oracle AQ Manager • • • Access R/3 • • Informix.

Progiciel Ind. Unichamps • Gigamaint • Mainta 98 • • • Foxpro Mistermaint • • • Hyperfile. Sybase. SQL Server Winmaint • • • Oracle. SQL Server Utilisation Parc SAV • • Tert. Oracle. Ingres. Informix. SQL Server • Foxpro . SGBD • Oracle.

Progiciel

Ind.

Tert.

SGBD

Minimaint

Oracle, Paradox

Axel

Access

Cimaint

AS400

Partner

Oracle,

Pigmi 4W

Oracle

Utilisation

Parc SAV

Fonctionnalités
Progiciel

Mat.

Sto.

Ap.

MP2,
Datastream 7i





Maximo

BPCS – SSA

Avantis SA
Avantis Pro



MP
Enterprise

Pers. T.Bor

Comp

GPAO


Int.

Int.




Progiciel

Mat.

Sto.

Ap.

Carl

Coswin

AQ Manager

R/3

Sirius Pratic

Fonctionnalités

Pers. T.Bor

Comp

GPAO

Dem.

T.Progiciel Mat. Unichamps • • • • Gigamaint • • • Mainta 98 • • Mistermaint • Winmaint • Fonctionnalités Pers. Ap.Bor Comp GPAO • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • . Sto.

Sto. T.Progiciel Mat. Minimaint • • • • • Axel • • • • • Cimaint • • • • • Partner • • • • • Pigmi 4W • • • • • Fonctionnalités Pers.Bor Comp GPAO Dem. Ap. • • .

Autres interfaçages • Supervisions. type GTC (gestion technique centralisée • Logiciels de gestion de projets dont certains sont totalement dédiés à la gestion des grands arrêts ou des travaux neufs • Générateurs d’analyse fonctionnelle et d’AMDEC • Systèmes experts d’aide au diagnostic • Gestion de documentation .

Critères d’appréciation d’une GMAO • Caractéristiques minimales • Pérennité de l’éditeur du progiciel • Formation proposée • Maintenance du progiciel .

1. Manipulation facile et impression de se trouver dans un environnement connu • Simplicité • Convivialité • Intuitivité 1. Caractéristiques minimales .

2. Recherche aisée d'information lors de la saisie • Listes déroulantes • Aide en ligne • Utilisation optimale de la souris • Icônes • Recherche multicritère (filtres) 1. Caractéristiques minimales .

3. Caractéristiques minimales . Autonomie de l'utilisateur sans connaissance informatique • Facilité d’installation • Installation automatique sur CD ROM 1.

4. Evolution du progiciel dans son contenu sur remarques des utilisateurs • Evolutions • Mise à jour 1. Caractéristiques minimales .

Archivage des données anciennes • 8. Caractéristiques minimales . Création possible de graphiques 1. Progiciel modulable • 6.• 5. Sauvegarde quotidienne et simple des informations de la journée • 7.

personnalisation des écrans • Variables affichées pouvant être masquées. Ecrans et imprimés modifiables et/ou personnalisables • Création. Caractéristiques minimales . déplacées • Qualité et lisibilité des impressions 1. ajoutées.9. supprimées.

Pérennité de l’éditeur • ancienneté de l'entreprise • nombre de sites installés • évolution du chiffre d'affaire annuel • nombre d'employés .2.

Formation proposée • Formation = apprentissage + conseil • Nb de jours de formation = facilité d’utilisation + richesse fonctionnelle • Attention au niveau de base des apprenants • 1 stagiaire par machine .3.

Contrat de maintenance • Aide en ligne de la part d’un technicien compétent • La réponse doit être instantanée : refuser les délais de réponse • Utilisation d’un modem ou d’Internet intéressante lors d’envoi de fichier ou de télémaintenance .4.

5 KEuros < P <15 KEuros • Haut de gamme 15 KEuros < P < 76 KEuros et plus .Le budget GMAO Prix de base : • Bas de gamme P < 1525 Euros • Moyenne gamme 4.

Iceberg des coûts G M AO F o u r n itu r e s in te r n e s S e rv ic e s e x te r n e s F o u r n itu r e s e x te r n e s M a i n d 'o e u v r e d ir e c te M a i n d 'o e u v r e in d ir e c te .

autres logiciels intégrés ou d’entreprise).Fournitures externes • Mise en réseau • Matériel • logiciels annexes • licences (8 à 15% du coût • réalisation d’interfaces du logiciel par licence) • intégrations aux réseaux • maintenance existants (communication avec Internet.Fournitures internes • Matériels 1 . Intranet. .Coûts d’accompagnement ou récurrents 2 .

Coût des matériels Matériel Coût approximatif (HT) Micro-ordinateur + écran 17’’ 1200 € Imprimante jet d’encre couleur 150 à 300 € Scanner 60 à 225 € Connexion réseau 60 à 150 € Modem 60 à 200 € .

Coûts de maintenance • Matériel : 8 à 12% du coût d’achat • Logiciel : 10 à 15% du coût d’achat (hot line comprise) .

Coûts de formation • 800 à 1000 € par journée et selon le niveau • Logiciel bas de gamme : 1 journée • Logiciel moyenne gamme: 2 à 5 jours • Logiciel haut de gamme : 2 semaines .

. techniciens.) • au coût horaire de saisie Il faut compter 3 à 12 mois. etc. . fournisseurs.Coût de la saisie initiale Lié : • au nombre d’informations (articles magasin. équipements.

3 .Services externes (étude de faisabilité) 1. 2. 3. Audit de la fonction maintenance Rédaction du cahier des charges fonctionnel Dépouillement des offres • Travail confié à une société d’ingénierie de maintenance (consultant) • Coût : de 10 k€ pour une PME à 30 k€ pour une grande entreprise • Durée : entre 10 et 25 jours selon la complexité et les besoins .

4 . pièces détachées . fournisseurs.Main d’œuvre directe • familiarisation des opérateurs maintenance à la GMAO par un éditeur de logiciel (20 à 53 k€ pour une durée de 5 à 10 jours) • accompagnement et direction de projet (de 27 à 75 k€ soit un homme pendant un an) • formation des opérateurs de maintenance (de 20 à 60 jours – homme) • saisie initiale des données de maintenance. nomenclature des équipements.

.5 et 45 k€ par an) • formation des opérateurs de production à l’utilisation de certains modules . les informaticiens lorsqu’il y a raccordement à un réseau interne (comptabilité.5 . de 12 à 45 k€ selon le nombre de personnes à former . DRH. etc.) . les opérateurs. achats. magasin. entre 0. cette formation devrait s’étaler sur une année et non pas sur une semaine comme on le voit souvent (tout est à refaire par la suite) .3 et 1 homme pendant deux ans environ (entre 13.Main d’œuvre indirecte • heures passées en réunion par le responsable maintenance. les techniciens méthodes.