Science économique

I – Croissance, fluctuations et crises

1- 1 – Quelles sont les sources de la
croissance économique ?

Thème 1135 – Les
modèles de
croissance endogène
Situation problème à
partir du roman
Robinson Crusoé

A – L‘endogénéisation du Progrès
technique

L’exemple de la parabole de Robinson :
L’endogénéisation du progrès technique…
Un jour le perroquet disparut. Au bout de quelques années, la production se stabilisa de
nouveau. Robinson comprit alors qu'en étudiant ses expériences passées et en procédant à de
nouvelles expérimentations, il pourrait à nouveau améliorer l'efficacité de son travail,
Mais une telle étude prendrait du temps qu'il
ne pourrait pas utiliser à produire du blé.
Cela lui donna un second souci : quelle part
de son temps allait-il consacrer à accroître
son savoir-faire? Et combien pouvait-il en
consacrer à produire ?
1. A quelle difficulté est confronté Robinson ?
_____________________________
_________________________________________
1. Quelles en sont les répercussions ?
______________________________________
___________________________

L’exemple de la parabole de Robinson :
L’endogénéisation du progrès technique…
Un jour le perroquet disparut. Au bout de quelques années, la production se stabilisa de
nouveau. Robinson comprit alors qu'en étudiant ses expériences passées et en procédant à de
nouvelles expérimentations, il pourrait à nouveau améliorer l'efficacité de son travail,
Mais une telle étude prendrait du temps qu'il
ne pourrait pas utiliser à produire du blé.
Cela lui donna un second souci : quelle part
de son temps allait-il consacrer à accroître
son savoir-faire? Et combien pouvait-il en
consacrer à produire ?
1. Quelle solution trouve alors Robinson ?
_____________________________
_________________________________________
1. En quoi la nature du progrès technique a-t-elle
changé ?
______________________________________
___________________________

L’exemple de la parabole de Robinson :
L’endogénéisation du progrès technique…
Un jour le perroquet disparut. Au bout de quelques années, la production se stabilisa de
nouveau. Robinson comprit alors qu'en étudiant ses expériences passées et en procédant à de
nouvelles expérimentations, il pourrait à nouveau améliorer l'efficacité de son travail,
Mais une telle étude prendrait du temps qu'il
ne pourrait pas utiliser à produire du blé.
Cela lui donna un second souci : quelle part
de son temps allait-il consacrer à accroître
son savoir-faire? Et combien pouvait-il en
consacrer à produire ?
1. Quel est alors le nouvel arbitrage que doit
réaliser Robinson?
______________________________________
______________________________________
______________________________________
______________________________________
______________________________________
_

Modélisation des économistes

Définition

Introduction : Distinction

Progrès technique-invention-innovation
Complétez les trous avec les mots suivants : découverte, brevetable, l’innovation,
fondamentales, l’invention
Les activités de
recherches
_______________

La ____________ Scientifique en
résultant
Production de connaissances nouvelles théoriques
non________________

L‘___________________
nouveauté doit être porteuse
d'une valeur économique
(capacité de satisfaire un besoin
solvable ou de créer de la richesse)

L‘_______________
Idée technique susceptible
d'applications potentiellement utiles
qui n’est pas forcément rentable
mais qui est ____________

Etapes du lancement

Les étapes du lancement de l’innovation

Les trois étapes du lancement d'une innovation:

1
_______________
La base de l'innovation est
une invention, c'est le
cœur de l'offre.

2
_________________
Sur cette invention, un
entrepreneur va construire
un modèle d'entreprise
("business model") qui doit
permettre de la rentabiliser
(en termes de coûts) de
l’adapter aux besoins du
marché

3
_________________
La dernière phase correspond
à la mise en œuvre matérielle
du modèle d'entreprise:
production, achat, ventes.
La diffusion de l’innovation sur
le marché mesurera le succès
que rencontre l’innovation

Distinction par degrés de rupture

La distinction innovations incrémentales Innovations radicales

_____________
____________
_____________
_____________
_____________
_____________
Complétez avec les exemples suivants : Le disque compact, Electricité
La machine a café Nespresso, Le transport aérien, la machine à vapeur, Biotechnologies

Risques liés à l’innovation

Distinction innovation de produitinnovation de procédé

Toutes les innovations n’ont pas le même niveau de risque:
L'innovation de produit :

l'innovation de procédé

Ex : ___________________

Ex :______________

Elle implique une incertitude
_______ : technique et
commerciale donc un risque
D’échec _____________

Elle implique une incertitude
_____ : uniquement technique
puisqu'elle est utilisée
exclusivement dans
l'entreprise. Le risque d’échec
est donc ___________

On n’est jamais certain du ____________ d’une innovation
L'essentiel est que le solde des succès et des échecs soit positif sur quelques années.
(______ facile pour les grande entreprises que pour les PME) car elles sont ____ solides
___________, donc elles devraient pouvoir prendre ____________ de risques

Explication du principe
Progrès technique _________________ (progrès technique lié au savoir
du perroquet) : il est indépendant du processus de production

Distinction
Progrès technique _____________ (progrès technique lié à la recherche
de Robinson)

Le progrès technique résulte d'un nouvel ____________ entre temps ____________et
temps de ______________ (de la même façon qu’il a fallu choisir entre consommation et
investissement).
Cette question est posée directement par les nouvelles théories de la croissance. Ce qui ne
veut pas dire qu'elle était ignorée auparavant. Le choix d'accroître son capital humain en
se formant a, de longue date, été considéré comme un arbitrage à réaliser entre
____________(donc produire pour pouvoir consommer aujourd'hui) et se
___________(donc accroître son efficacité pour produire et pouvoir consommer plus
demain).
Cependant, la théorie traditionnelle de la croissance ne prenait pas en compte le
________ du progrès technique. Elle considérait l'accumulation du capital immatériel
comme _______________ et en ignorait les motivations économiques. L'originalité des
nouvelles théories est de considérer que le choix d'accumuler du capital immatériel est
_____________ (Robinson doit faire lui-même un effort pour acquérir de nouveaux
savoirs).

Un exemple introductif
Questions :
1.Expliquez le point
Nylon 2
_________________
_________________
_________________
_______________
2. Peut-on parler de
rendements
décroissants ?
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
________________

Un exemple introductif
Questions :
1.Assiste-t-on à des
sauts
technologiques?
_________________
_________________
_________________
_________________
1.Permettent-ils de
remettre en cause la
loi des rendements
décroissants ?
_________________
_________________
_________________
_________________
________________

Un exemple introductif
Questions :
1.En
quoi
cette
analyse relativise-telle l’analyse de
Solow ?
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________
_________________

La parabole de Robinson : La stratégie du
___________ ___________
Puis Vendredi apparut. Comme l'île était
grande, les deux hommes se la
partagèrent, chacun cultivant sur sa partie
la quantité de blé nécessaire à sa
consommation et à son investissement,
chacun partageant son temps entre
production du blé et étude.
Robinson surveillait attentivement les
modifications que Vendredi apportait à sa
façon d'organiser la production : en les
appliquant à son tour, il pouvait accroître
la productivité de son travail. Quand
Vendredi consacrait une grande partie de
son temps à étudier, les progrès de
Robinson étaient considérables... A vrai
dire, celui-ci aurait souhaité que Vendredi
consacre une part plus importante de son
temps à étudier et une part plus faible à
produire. Vendredi était d'un naturel
égoïste.

1. Que représente vendredi ?
___________________________________
___________________________________
___________________________________
_____
2. Quel modèle de comportement décrit les
attitutdes de Robinson et de Vendredi ?
______________________________________
___________________________________
___________________________________
___________________________________
___________________________________
___________

La parabole de Robinson : La stratégie du
___________ ___________
Puis Vendredi apparut. Comme l'île était
grande, les deux hommes se la
partagèrent, chacun cultivant sur sa partie
la quantité de blé nécessaire à sa
consommation et à son investissement,
chacun partageant son temps entre
production du blé et étude.
Robinson surveillait attentivement les
modifications que Vendredi apportait à sa
façon d'organiser la production : en les
appliquant à son tour, il pouvait accroître
la productivité de son travail. Quand
Vendredi consacrait une grande partie de
son temps à étudier, les progrès de
Robinson étaient considérables... A vrai
dire, celui-ci aurait souhaité que Vendredi
consacre une part plus importante de son
temps à étudier et une part plus faible à
produire. Vendredi était d'un naturel
égoïste.

1. Vendredi se contente t’il de reproduire les
méthodes de Robinson ?
______________________________________
___________________________________
___________________________________
_____
1. Quelle est la stratégie mise en oeuvre par
Robinson? Comment qualifieriez vous
Robinson?
______________________________________
___________________________________
___________________________________
___________________________________

La parabole de Robinson : La stratégie du
___________ ___________
Robinson préfèrerait que Vendredi travaille ______ et étudie
______ car il bénéficierait alors des effets des investissements
intellectuels supplémentaires de son compagnon.
Mais Vendredi se rendant compte que Robinson adopte la
stratégie du passager _____________n’a aucun intérêt à continuer
à passer du temps pour opérer des recherches qui ne lui ______
pas .
Deux solutions sont envisageables :
•Vendredi cesse _________ ce qui réduit la production de tous :
les comportements individuels spontanés ne sont donc pas
__________ puisque le bien être de Robinson et de Vendredi
diminue : on parle alors d’effet ___________ d’agrégation des
comportements individuels
Questions :
1.Complétez les trous

Un exemple de compréhension de
La problématique du passager clandestin
Exemple : achat d ’un téléviseur
pour le salon commun
par 2 co-locataires, A et B
Prix TV
=150

Question :
1.Chaque colocataire a-t-il
individuellement intérêt à
acheter une télévision pour sa
chambre personnelle ?
_________________________
_________________________
_________________________
_________________________
_________________________
________________________

prix de réserve de A =100

 prix de réserve de B = 100

Est-il socialement efficace d’acheter
le téléviseur à 2 ?

Joueur B
achète

achète
Joueur A
n’achète pas
Questions :

n’achète pas

A : +25

A : -50

B : +25

B : 100

A : 100

A: 0

B : -50

B: 0

1.Expliquez en vous appuyant sur les données chiffrées pourquoi les deux colocataires
auraient intérêt à acheter un téléviseur en commun
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

La stratégie du passager clandestin
Joueur B
achète

achète
Joueur A
n’achète pas

n’achète pas

A : +25

A : -50

B : +25

B : 100

A : 100

A: 0

B : -50

B: 0

Questions :
1.Expliquez quelle décision prendront en réalité les colocataires? Pourquoi ?
_______________________________________________________________________
_______________________________________________________________________
______________________________________________________________________

La stratégie du passager clandestin
Joueur B
achète

achète
Joueur A
n’achète pas

n’achète pas

A : +25

A : -50+25

B : +25

B : 100-25

A : 100-25

A: 0

B : -50+25

B: 0

Questions :
1.Expliquez ce qui se passerait si un locataire achetait seul la télé et avait la possibilité de faire payer un droit d’utilisation de 12,5 centimes d’euro à son
colocataire chaque fois que celui-ci veut regarder la télé , et qu’en moyenne il regarde la télé 200 jours par an (les données sont calculées au bout d’un an)
.Le téléviseur a une durée de vie beaucoup plus longue

_________________________________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________________________________
2. En quoi le droit d’utilisation s’inscrit-il dans la logique du droit du brevet ?
_________________________________________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________________________________

Le schéma
Complétez les trous
80 %

_____________:
Richesse = Temps

20 %

Chercher (RD)

Produire

Innovations
mineures
(engrais + nouvelles plantes) 

Hausse de la
Productivité _______

Croissance _______

Hausse de
l’offre limitée

Hausse de la
Qualité médiocre
à faible prix

Hausse de
La demande

Risque de 
_______________ 
à long terme

Source: C.Rodrigues,
http://www.lycee-militaire-a
ix.fr/ses/tes/
80 % _______________:

Richesse = Temps

Chercher (RD)

20 %

Produire

Innovations
majeures

Hausse de la
Qualité élevée

Hausse de
La demande

Croissance
Économique
__________

Hausse de la
Productivité ______

Croissance 
__________

Hausse de
l’offre

La parabole de Robinson : Le rôle des
___________

Vendredi imagine un moyen de
protéger ses _________ du
regard de Robinson : il
construit une palissade pour
protéger son innovation, pour
ne pas être ______ par
Robinson : cette palissade
symbolise le _____________
(qui
est
une
protection
juridique).
Questions :
1.En quoi cette seconde
solution est-elle plus efficace ?

a. Les caractéristiques du
brevet
Les brevets sont publiés, c’est-à-dire que les connaissances qu’ils protègent sont
publiques : aujourd’hui, en France, la publication intervient 18 mois après le dépôt,
cinq ans dans le cas de molécules pharmaceutiques. Il est théoriquement possible à
un tiers d’utiliser la technique protégée par le brevet, moyennant le versement de
droits. Mais le détenteur du brevet peut refuser de concéder cette licence. Enfin, le
brevet
a
une
durée
limitée,
variable
selon
les
pays.Source
:
Les brevets freinent-ils l'innovation? - ParisTech Review
Droit des brevets 
Connaissance Secrète/publiée
Protection libre / contrôlée
Utilisation gratuite/rémunérée
Protection Temporaire /durable

b. Brevet et innovations
La forme moderne des brevets émerge au tout début de la révolution industrielle. Une loi est votée aux
États-Unis en 1790, une autre l’est en France l’année suivante, dans la lignée du système des droits
d’auteur mis en œuvre à l’initiative de Beaumarchais. Quoiqu’elles s’inscrivent dans deux contextes
juridiques différents, ces lois reposent sur les mêmes principes : permettre la diffusion des techniques
tout en protégeant la propriété des inventeurs sur leur création.
Par rapport aux monopoles et privilèges octroyés auparavant par l’Ancien Régime, ce système est à la
fois plus fermé et plus ouvert. La pratique d’une activité est théoriquement ouverte à tous, mais les
techniques utilisées sont protégées. On est d’une certaine façon à l’exact opposé du système précédent,
où chacun pouvait emprunter la technique de son voisin mais où il fallait obtenir des autorités ou d’une
corporation le droit d’exercer un métier ou une activité. Sous sa double dimension de diffusion et de
protection, le mécanisme des brevets est indiscutablement l’un des facteurs du remarquable essor de
l’innovation qui a commencé avec la Révolution industrielle. Le développement des grandes firmes
modernes s’est joué grâce à des avantages comparatifs au premier rang desquels les technologies. La
garantie offerte par les brevets agissait comme une incitation à consacrer de l’énergie, des fonds et
d’allouer de la main d’œuvre spécialisée à ce que l’on appelle depuis les années 1920 la recherche et
développement
Source : Les brevets freinent-ils l'innovation? - ParisTech Review

Questions :
1.Complétez le tableau de la dispo suivante en vous appuyant sur le texte

b. Brevet et innovations
Système des 
corporations

Contexte d’apparition
économique et social

Principes fondamentaux

Répercussions :
frein ou accélérateur de la
croissance
Frein ou incitation à
l’innovation

Droit des brevets

b. Brevet et innovations
La protection de la propriété intellectuelle apparaît comme un enjeu de plus en plus central, dans une
économie fondée sur l’échange de biens toujours plus sophistiqués et dont une partie sont immatériels,
faciles à reproduire et à copier. (…)
Pour les entreprises nouvelles: les brevets protègent les innovations sur lesquelles elles travaillent et
permettent ainsi aux start-up d’attirer les capitaux dont elles ont besoin.
Le caractère immatériel de certains produits ou procédés, comme les programmes informatiques, rend
encore plus cruciale la protection des inventeurs contre la prolifération des copies, qui finiraient par
assécher leur marché. C’est ce que pointe dès 1976 le jeune Bill Gates, dans une
lettre ouverte aux “hobbyistes”: il explique aux utilisateurs du BASIC (un langage informatique) qu’ils
ont pour la plupart, sans vraiment se poser la question, volé le programme. Or “ce faisant vous
empêchez que soient écrits de bons programmes. Car qui peut se permettre de faire un travail
professionnel pour rien?”
Source: Les brevets freinent-ils l’innovation? ParisTech Review ,September 23rd, 2011
Questions :
1.En quoi la révolution des NTIC rend-elle la protection du brevet essentiel ?
__________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________
2. Pourquoi les Start-up ont-t-elles besoin de la législation sur la propriété intellectuelle?
__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________

c –La parabole de Robinson : Les brevets, une
condition non suffisante à la croissance
Si Vendredi arrive à protéger ses découvertes (en construisant une palissade ou en
les brevetant), il n'y a plus d'externalité. Mais, dans ce cas, les nouveaux biens vont
se différencier des biens disponibles. De ce fait, la concurrence va devenir
imparfaite, ce qui, là encore, va conduire des comportements spontanés des agents
à ne pas être socialement efficaces (chacun se trouve en situation de monopole et
n'est donc soumis qu'à une faible pression concurrentielle).
Questions :
1.Complétez le schéma de la diapo suivante
2.En quoi la protection des droits de la propriété intellectuelle peut-elle générer des effets
pervers?
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________
3.Donnez des exemples d’entreprises qui disposant d’un brevet ont adopté des pratiques
anticoncurrentielles
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________

c – Les brevets, une condition non
suffisante à la croissance
Dépôt d’un
brevet

______ à la
diffusion des
connaissances
________
Négative

_______ des
Biens

Rendement
social de
l’innovation
_________

Concurrence
____________

Comportement
De ___________
_______des prix
Rendement
privé______

c – Les brevets, une condition non
suffisante à la croissance
L' Organisation de Coopération et de Développement Economiques ( OCDE ) affirme dans un nouveau rapport
que la qualité des brevets déposés dans le monde a fortement baissé, "d'environ 20%", entre les années 1990 et les
années 2000.
" La qualité des dépôts de brevets s'est dégradée de façon spectaculaire depuis deux décennies ", indique
l'organisation à l'occasion du rapport Science, technologie et industrie : tableau de bord de l' OCDE en 2011,
avec un effet constaté sur l'ensemble des pays étudiés.
L'OCDE y voit une raison principale : un empressement " à protéger des améliorations même mineures de
produits ou de services " qui engorgent les bureaux des brevets, " d'où un allongement des délais de mise sur le
marché des véritables innovations et une réduction des possibilités d'inventions exceptionnelles ".
Si le rapport offre une vue d'ensemble très générale, il est difficile de ne pas faire un rapprochement avec les
batailles juridiques se jouant actuellement dans l'industrie mobile, par des guerres de brevets et des constitutions
de portefeuilles non plus destinés à se protéger mais aussi à attaquer, conduisant certains acteurs comme Google, à
dénoncer un dévoiement de l'usage des brevets et une menace pour l'innovation dans le secteur.
Source: OCDE : Trop de brevets de faible qualité tuent l'innovation
Questions :
1.Quelle évolution négative pointe l’OCDE?
_________________________________________________________________________________________
2. Que traduit-elle ?
___________________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________________
__
Quelles répercussions cela entraîne-t-il ?
___________________________________________________________________________________________

B – Les modèles de croissance
endogène : la connaissance un bien public
cumulatif

1. La connaissance un bien public

a - Distinctions biens collectifs - biens publics
- biens privés
• Les biens collectifs

Fermer

 Exercice 1 : Caractéristiques des biens collectifs
 Exercice 2 : Exemples de biens collectifs
 Exercice 3 : Conséquences des caractéristiques des biens publics
Bien que souvent utilisé comme synonyme de bien collectif, le bien public désigne en fait une variété
particulière de biens collectifs: ceux dont l'usage procure à l'ensemble de la collectivité des avantages bien
supérieurs à leur coût. Par exemple, la vaccination ou la lutte contre le sida sont des biens publics, car ils
contribuent fortement à l'amélioration sanitaire de la société dans son ensemble. Alors que le bien collectif est
défini par des critères techniques (non-rivalité et, pour les biens collectifs purs non-excluabilité), les biens
publics sont caractérisés en outre par leurs effets fortement positifs ( économies externes) sur la société dans
son ensemble
Source : https://www.alternatives-economiques.fr/Dictionnaire_fr_52__def173.html

Les diapos 24 à 30 sont issues du diaporama réalisé par des enseignants de SE
S de l’Académie d'Orléans-Tours .

a - Distinctions biens collectifs - biens publics
- biens privés
Exercice 1 : Caractéristiques des biens collectifs
Les biens publics sont des biens, services ou ressources qui bénéficient à tous, et se 
caractérisent  par  la  non-rivalité  (la  consommation  du  bien  par  un  individu  n’empêche 
pas sa consommation par un autre), et la non-exclusion (personne ne peut être exclu de 
la  consommation  de  ce  bien).  Si  ces  deux  conditions  sont  pleinement  vérifiées,  les 
biens publics sont dits purs. Lorsqu’une condition seulement est remplie, ils sont dits 
impurs : le  principe  de  non-rivalité  ne  se  vérifie  plus  quand  on  approche  de  la 
saturation(biens  communs) ; le  principe  de  non-exclusion  peut  être  violé  par 
l’instauration d’un droit d’accès  biens clubs). Un des problèmes majeurs posés par les 
biens  publics  est  l’incapacité  des  marchés  privés  à  en  assurer  en  général  une 
fourniture optimale.
Source : http://www.diplomatie.gouv.fr 
1.  Les phrases suivantes sont elles vraies ou fausses ?
Le feu d’artifice du 14 juillet est un exemple de bien collectif pur  Vrai    Faux
Un scooter est un exemple de bien collectif impur
                 Vrai    Faux
2. Complétez ce tableau à l’aide des caractéristiques évoquées dans le texte.
……………..

……………..

……………..

Collectif pur

Biens communs 

……………..

Biens clubs 

Bien privé
Correction

Accueil

a - Distinctions biens collectifs - biens publics
- biens privés
Correction de l’exercice 1 : Caractéristiques des biens collectifs
1. Les phrases suivantes sont elles vraies ou fausses ?
Le feu d’artifice du 14 juillet est un exemple de bien collectif pur  Vrai    Faux
Le feu d’artifice du 14 juillet est effectivement un bien collectif pur car on observe à la 
fois la non-rivalité (la consommation du service par un individu n’empêche pas sa 
consommation par un autre), et la non-exclusion (personne ne peut être exclu de la 
consommation de ce bien).
Un scooter est un exemple de bien collectif impur
 Vrai  Faux
Un scooter est un bien privé. Son utilisation par un individu interdit à d’autres de 
l’utiliser en même temps (rivalité) et on peut en interdire l’usage à une autre personne 
(un antivol  exclusion).
2. Complétez ce tableau à l’aide des caractéristiques évoquées dans le texte.
Non rivalité

Rivalité

Non exclusion

Collectif pur

Biens communs 

Exclusion

Biens clubs

Bien privé

Suivant

Accueil

a - Distinctions biens collectifs - biens publics
- biens privés
Exercice 2 : Exemples de biens 
collectifs
1. Complétez le texte à trous avec les termes suivants : biens privés / biens publics purs
/ biens publics impurs
Les  …………………….……….. sont  des biens, services ou ressources qui bénéficient à 
tous,  et  se  caractérisent  par  la  non-rivalité  (la  consommation  du  bien  par  un  individu 
n’empêche pas sa consommation par un autre), et la non-exclusion (personne ne peut 
être exclu de la consommation de ce bien). Inversement si ces deux conditions ne sont 
pas  vérifiées  (il  y  a  alors  rivalité  et  exclusion),  on  peut  parler  de  …………………….
……….. Lorsqu’une condition seulement est remplie, alors il s’agit de …………………….
………..   : le  principe  de  non-rivalité  ne  se  vérifie  plus  quand  on  approche  de  la 
saturation ; le  principe  de  non-exclusion  peut  être  violé  par  l’instauration  d’un  droit 
d’accès. 
2. Complétez ce tableau à double entrées à l’aide des exemples suivants un phare en
haute mer / une autoroute / une pomme / une route nationale début août
Non rivalité

Rivalité

Non exclusion

……………..
……………..

……………..
……………..

Exclusion

……………..
……………..

……………..
……………..
Correction

Accueil

a - Distinctions biens collectifs - biens publics
- biens privés
Correction de l’exercice 2 : Exemples de biens collectifs
1. Complétez le texte à trous avec les termes suivants : biens privés / biens publics purs
/ biens publics impurs
Les biens publics purs sont des biens, services ou ressources qui bénéficient à tous, et 
se caractérisent par la non-rivalité (la consommation du bien par un individu n’empêche 
pas sa consommation par un autre), et la non-exclusion (personne ne peut être exclu de 
la consommation de ce bien). Inversement si ces deux conditions ne sont pas vérifiées 
(il y a alors rivalité et exclusion), on peut parler de  biens privés. Lorsqu’une condition 
seulement  est  remplie,  alors  il  s’agit  de  biens  publics  impurs   : le  principe  de  nonrivalité  ne  se  vérifie  plus  quand  on  approche  de  la  saturation ; le  principe  de  nonexclusion peut être violé par l’instauration d’un droit d’accès. 
2. Complétez ce tableau à double entrées à l’aide des exemples suivants : un phare en
haute mer / une autoroute / une pomme / une route nationale début août

Non exclusion
Exclusion

Non rivalité

Rivalité

un phare en 
haute mer

une route 
nationale

 une autoroute

une pomme
Suivant

Accueil

a - Distinctions biens collectifs - biens publics
- biens privés
Exercice 3 : Conséquences des caractéristiques des biens publics

Caractéristiques 
Exemples 

Biens privés

Biens collectifs purs

Rivalité
Exclusion

Non rivalité
Non exclusion

Possible identification 
des consommateurs ?

Possible réalisation de 
profits ?

Nature du producteur le 
plus fréquent ?

Financement principal de 
la production

Réponses possibles
Une digue / Un 
lecteur MP3
Non / Oui
Non / Oui
Privé / Public
La vente des biens 
produits / Les impôts

1. Complétez le tableau ci-dessus à partir des propositions de réponse.

Correction

Accueil

a - Distinctions biens collectifs - biens publics
- biens privés
Correction de l’exercice 3 : Conséquences des caractéristiques des biens publics
Biens privés

Biens collectifs purs

Rivalité
Exclusion

Non rivalité
Non exclusion

Un lecteur MP3

Une digue

Possible identification des 
consommateurs ?

Oui

Non

Possible réalisation de 
profits ?

Oui

Caractéristiques 
Exemples 

Non

Nature du producteur le plus 
fréquent ?

Privé

Public

Financement principal de la 
production ?

La vente des biens 
produits 

Les impôts

Accueil

b. Le problème du bien public : le
dilemme de la connaissance

Source: http://fgimello.free.fr/documents/economie_connaissance.pdf
Questions :
1.Comparez rendement social et privé de l’innovation : Le rendement social de la connaissance est ___ à son rendement privé
2. A quoi cette différence est-elle due ?_________________________________________________________________________________
3. Quelle en est la conséquence ?_____________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________________________________________
4. Un bien public est-il forcément produit par l’Etat? ___________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________________________________

b. Le problème du bien public : le
dilemme de la connaissance

Source:
http://fgimello.free.fr/documents/economie_connaissance.pdf
Questions :
1.Pourquoi le coût marginal d’usage de la connaissance est-il nul ?
___________________________________________
____________________________________________________
____________________________________________________
2. Quelles en sont les conséquences en terme de prix ?
_____________________________________________________
_____________________________________________________
_________________________________________________
3. Quelle action l’Etat doit-il mettre en oeuvre ?____________
____________________________________________________
4. Qu’en attend l’Etat ?________________________________
_____________________________________________________
_____________________________________________

b. Le problème du bien public : le
dilemme de la connaissance

Source: http://fgimello.free.fr/documents/economie_connaissance.pdf
Questions :
1.Le prix de la connaissance peut-il être nul ? Pourquoi?_________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________________________
2. Comment rendre possible l’appropriation pécuniaire de la connaissance ? __________________________________________
3. Quel est le niveau minimal de prix qui incitera une entreprise à lancer de la recherche et développement?
___________________________________________________________________________________________________________
________________________________________________
4. Quel effet négatif cela génère t’il _____________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________________

b. Le problème du bien public : le
dilemme de la connaissance

Source: http://fgimello.free.fr/documents/economie_connaissance.pdf

Conclusion du b
Les théories de la croissance endogène font donc appel à l’idée
d’_____________de la connaissance.
La connaissance est un bien ______

Car son rendement social est _____________au rendement
privé
La micro-économétrie de de la R&D confirme bien l’idée que le
rendement _______est deux à trois fois supérieur au rendement
privé (Griliches, Mansfield).
Questions :
ncomplétez les trous avec les termes suivants : public, supérieur,
externalité, social

2. La connaissance un bien cumulatif
la connaissance est un bien cumulatif. Ce terme vise à rendre compte que la connaissance
constitue le moteur et le levier principal de la fabrication de nouvelles connaissances, de
nouvelles idées et de nouveaux concepts, spécifiquement mais pas seulement, dans le champ
de la science et de la technologie. En d’autres termes, les connaissances déjà découvertes ou
connues suscitent de nouvelles idées et connaissances ou, si l’on veut, la production de
nouveaux savoirs repose sur des savoirs existants. Selon les termes attribués à Bernard de
Chartres au XIIème siècle et repris ultérieurement par Newton, « nous sommes des nains
montés sur des épaules de géants », puisque une simple amélioration à un résultat important
est susceptible de générer des résultats encore plus conséquents.
Source : http://www.jeanpierrebouchez.com/fr/home/215-les-connaissances-comme-bien-siprecieux-aux-proprietes-si-particulieres
Questions :
1.

Explicitez la notion de bien cumulatif

_____________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

2. La connaissance un bien cumulatif
De ces propriétés particulières, résulte une conséquence elle-même atypique et particulière :
le rendement croissant des connaissances, souligné notamment par le brillant économiste de Stanford,
Paul Romer (prix Nobel d'économie, 2008). De manière raccourcie, alors que l’économie physique et
matérielle est caractérisée par la loi des rendements décroissants (du fait de la rareté des matières
premières), l’économie des idées et de la connaissance génère des rendements croissants, à l’image du
logiciel dont le coût de développement (recherche, essai, mise au point) est élevé, alors que son coût de
production est faible et baisse en moyenne à chaque unité produite. Dans un entretien au quotidien Le
Monde du 10 juin 1997, il déclarait « le savoir et les idées ont toujours été essentiels à l’activité
économique. Ce qui est nouveau, c’est que la proportion de l’économie qui est consacré à la production
d’idées est en hausse constante. (…) Le savoir alimente le savoir, c'est-à-dire que plus nous apprenons,
plus nous sommes capables de découvrir des idées nouvelles. Et contrairement aux ressources physiques,
le nombre de choses à découvrir est illimité »
Source : http://www.jeanpierrebouchez.com/fr/home/215-les-connaissances-comme-bien-si-precieuxaux-proprietes-si-particulieres
Questions :
1.

Pourquoi les rendements de la connaissance sont-ils croissants?___________________________________________

__________________________________________________________________________________________________
_
2. Quelle rupture Romer met-il en évidence ?____________________________________________________________

2. La connaissance un bien cumulatif

Source :http://www.astrosurf.com/luxorion/loi-moore.htm
Questions :
1.Présentez les anticipations de la loi de Moore en 1975________________
________________________________________________________________
_________________________________________________________
2. Se sont-elles vérifiées ?________________________________________
________________________________________________________________
__________________________________________________________
3. Quelles en sont les conséquences économiques _____________________
________________________________________________________________
________________________________________________________________
__________________________________________________

C – La question de la convergence des
économies
La croissance est un processus ___________et _________: un rôle déterminant est donc accordé par
les théories de la croissance endogène aux avancées et chocs passés(innovations majeures, révolutions
technologiques,…)
Contrairement

aux théories classiques de la croissance on peut penser que ce sont logiquement les
pays les ____________qui ont les meilleures chances de continuer à progresser: ils ont accumulé un
_____________________de départ plus important
Les

inégalités ____________particulièrement en fonction de l’accumulation en capital humain et de
sa concentration dans des institutions (labos de recherche, sillicon valley, etc).
Le capital humain est un bien ________: la diffusion n’est pas automatique d’un individu à l’autre,
d’un pays à l’autre(exemple les traitements médicaux)
Ceci conduit donc à une remise en cause du principe de ____________ des économies postulé par les
théories classiques de la croissance
Question :
1.complétez avec les termes suivants : privé, cumulatif, plus avancés, se creusent, endogène,
convergence, stock de connaissances

1- Pourquoi peut parler de
divergence des économies ?
L’innovation par groupe de revenus

Source: http://www.wipo.int/econ_stat/fr/economics/gii/

Cliquez sur classement des pays africains dans l`indice
mondial de l’innovation

Classement GII
Pays
du pays
Classement
dans son
global
groupe

Groupe de
revenus

1
2
3
 
1

1
2
3

Suisse
Suède
Royaume-Uni

Revenus élevés
Revenus élevés
Revenus élevés

32

Malaisie

Revenus moyens
supérieurs

2

33

Lettonie

Revenus moyens
supérieurs

3

35

Chine

Revenus moyens
supérieurs

 
1

45

Moldova

Revenus moyens
inférieurs

2

59

Arménie

Revenus moyens
inférieurs

3

66

Inde

Revenus moyens
inférieurs

 
1
2
3

89
99
101

Ouganda
Kenya
Tadjikistan

Revenus faibles
Revenus faibles
Revenus faibles

2 - La convergence est cependant
possible
Le cadre de la recherche en Afrique est très peu propice à l’innovation. Deux raisons à cela : les laboratoires de recherche sont souséquipés et la plupart des projets de recherche sont financés par des institutions internationales ou des pays développés.
Les travaux de Aghion et al. démontrent que la capacité d’un pays à dépasser le stade de sous-développement réside dans la distance
qui le sépare de la frontière technologique. Autrement dit, les pays qui disposent de peu de technologies sont susceptibles de croître
beaucoup plus vite dans un processus de rattrapage des pays développés. Ceci à condition que ces pays disposent des ressources humaines
capables d’imiter les nouvelles technologies disponibles dans les pays développés. Cela implique déjà un développement de
l’enseignement supérieur notamment les formations d’ingénieurs. Ce fût le cas de l’Europe après la seconde guerre mondiale ; et c’est
aussi le cas actuellement de la Chine et plus généralement de tous les pays dits émergents.
Cependant, ces mêmes travaux montrent qu’une fois le rattrapage achevé, le pays doit s’engager dans un financement accru de la
recherche pour inciter les chercheurs à l’innovation. nous observons que les innovations majeures (machine à vapeur, électricité,
télécommunications, etc) sont très rares et que les pays qui s’attèlent à rattraper la frontière technologique subisse une dominance
perpétuelle contrairement à ceux qui s’engagent dans l’innovation. Les Etats-Unis sont dans ce dernier cas après la révolution industrielle
au Royaume-Uni. Or, le potentiel d’innovation est plus fort dans les milieux où la recherche n’est pas encore avancée (…)
le potentiel d’innovation est très élevé en Afrique. Cependant, sa transformation est contrainte par les capacités de financement. La mise
en place de partenariat avec de grands groupes industriels peut être une solution à envisager pour lever cette contrainte.
Source : Financer la recherche pour l'innovation en Afrique
Question :
1.Comment expliquer le faible niveau d’innovation de l’Afrique ? ______________________________________________________
____________________________________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________________________________
2. Pourquoi l’Afrique n’est-elle pas condamnée à diverger ?
_______________________________________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________________________

Conclusion du thème
 Théories classiques 
Progrès technique
Rendements
marginaux
Rendements d’échelle
Croissance
Sources endogènes
de la croissance

Importance de
l’investissement
Rôle de l’Etat
Développement

 Nouvelles théories

FACTEUR
TRAVAIL

Population
active

Volume du
travail

Degré d’utilisation du
travail
Qualité du travail
: capital humain

Hausse de la
productivité du
travail

Croissanc
e
économiq
ue

FACTEUR
CAPITAL

Innovations
de procédés
RESSOURC
ES
NATURELL
ES

Intensité
d’utilisation du
travail

La
Le progrès
croissance
Mais
aussi de
technique est à
est
de
nature
l’origine des gains
nature
intensive
de productivité
extensive
Durée
d’utilisation du
capital

Innovation
organisationnelle

Hausse de la
productivité du
capital

Volume du
Source :http://biblio.ses.mc.free.fr/ capital

Durée du travail

Degré
d’utilisation du
capital
Qualité du
capital
Investissements
matériels et
immatériels

Intensité
d’utilisation du
capital