You are on page 1of 9

LES CAUSES DE

Tchern
o
byl

LA CATASROPHE

. pour tester l'alimentation électrique de secours qui permet au réacteur de fonctionner en toute sécurité pendant une panne de courant. Les causes : de la 1.La cause majeure : Uncatastrophe essai d'îlotage était prévu sur le réacteur No 4.

• L’insertion complète des barres de contrôle des RBMK est lente : elle demande une vingtaine de secondes. à faible puissance le réacteur devient difficilement contrôlable. En clair. ce qui est beaucoup trop lent pour interdire l’emballement de ce cœur lorsqu’il fonctionne dans son domaine d’instabilité. dans le pire des cas. au moins considérablement diminué et ralenti l’évasion de radioactivité dans l’environnement. .2.Les causes conjuguées de l’accident:  le réacteur lui-même : les autorités soviétiques n’ont pas assez pris en compte les problèmes de sûreté lors de sa conception. dans les réacteurs RBMK. • Les réacteurs RBMK ne sont équipés ni de dispositif d’épuration des rejets gazeux  ni d’enceinte de confinement: une telle enceinte aurait. de barres d’arrêts d’urgence à insertion rapide. • Il n’existe pas. • Le cœur de ce type de réacteur est instable en dessous de 700 MW.

2. S’il avait évité une seule de ces 6 erreurs l’explosion ne se serait pas produite. D’o ù A l’évidence le personnel. insuffisamment formé. n’avait pas conscience du caractère dangereux de ses actions.  Trois mises hors-circuit volontaires de dispositifs de sécurité (l’injection de sécurité et. . Mais la responsabilité ne se pose pas uniquement pour le personnel mais encore à l’absence des sécurités passives de l’installation. moins de 30 barres de commandes insérées dans le cœur).  Six erreurs et fautes humaines ont été identifiées :  Deux violations de consignes permanentes (fonctionnement prolongé à moins de 700 MW . successivement. Le non respect des consignes de sécurité et la désactivation de certains systèmes d’arrêt et de refroidissement. 2 dispositifs d’arrêt d’urgence).  Un non-respect de la procédure d’essai .Les causes conjuguées de l’accident:  Fautes du personnel d’exploitation: mauvaise maîtrise de l’essai d’un nouveau système de refroidissement de secours du cœur.

le plus tôt possible.Les causes conjuguées de l’accident:  Causes politiques • Le fort besoin de la fonction plutonigène militaire du RBMK impose le caractère d’urgence qui n’autorise pas les « pertes de temps » pour impliquer les perfectionnements absolument nécessaires de la sécurité de ces réacteurs. Dont Les ingénieurs et scientifiques sont soumis à un objectif et un seul : produire du plutonium militaire le plus possible. • C’est ainsi que le 2 mai 1986 (6 jours après l’explosion) le Ministre de l’Electrification déclarait à une réunion du Politburo : « Malgré l’accident l’équipe de construction fait face à ses obligations socialistes et se lancera très . • Les problèmes budgétaires agissent de la même façon : non qu’il fut question de réduire les dépenses mais tout simplement. de fabriquer le plus rapidement possible une quantité maximum du meilleur 239Pu de qualité militaire.2. avec les fonds disponibles.

Les conséquences r e h c T l y b o n .

et a détruit la forêt rousse proche de la centrale. La plupart d'entre eux sont morts quelques mois après l'événement. - Une large zone autour de la centrale est fortement contaminée et la plupart des espèces vivantes ont été atteintes. Conséquences sanitaires confirmées Le seul chiffre certain est le bilan des décès directement attribués à la. Neuf en sont décédés. Biélorussie et Russie.catastrophe Moins de 50 morts parmi les liquidateurs. .Environ 4 000 cas de cancer de la thyroïde chez les enfants les plus exposés en Ukraine.sur l’environnement  Conséquences . les pompiers de Pripiat et les opérateurs de centrale des suites d'irradiation massive.La radioactivité libérée par l’explosion a contaminé une superficie d’environ 160 000 km2 au Nord de Kiev et aussi au Sud de la Biélorussie. .

- En 2000. . Conséquences Techniques .Elle a également mis en évidence la nécessité d'une enceinte de confinement autour des installations.Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a lancé en 2003 un programme spécifique pour le développement des régions touchées par l'accident intitulé : Programme pour le développement et le renouveau de Tchernobyl. sous la pression de l'Union européenne et en échange d'aides financières  Développement des régions touchée . . les autres tranches de la centrale ont été arrêtées définitivement.La catastrophe a accéléré la recherche sur les réacteurs RBMK et leur modernisation.

Aujourd'hui la construction d'un nouveau sarcophage plus performant dont le chantier est déjà en cours coûterait 2. . .Le choc de l’accident et le fait de vivre dans des zones contaminées affectent les populations. chiffre le coût total de Tchernobyl à 1  Conséquences 000 milliards.Sur 30 ans. Des troubles psychologiques sont observés chez les personnes résidant dans les zones contaminées. plusieurs rapports cités par l'IAEA estiment le coût de la catastrophe de Tchernobyl à plusieurs centaines de milliards de dollars. destiné à durer 30 ans. Conséquences Financières . Pour sa part. mais aussi chez celles qui ont été évacuées. Pascal Husting. par une structure métallique prévue pour tenir un siècle. . il a été entrepris de remplacer le sarcophage de béton et de plomb construit à la hâte par les Soviétiques.1 milliards d'euros. psychologiques .Avec l'aide d'un financement européen. le directeur de Greenpeace France.