CLUB PME - HSE

- 18 avril 2013 -

Organisation des responsabilités en entreprise
Le Chef
d'entreprise
(ou le
délégataire)

L'encadrement

Les salariés
Structure pyramidale du management de la prévention

Le chef d'entreprise
 Ses obligations
Article L4121-1 du CT
L'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger
la santé physique et mentale des travailleurs.
Ces mesures comprennent :
1° Des actions de prévention des risques professionnels et de la pénibilité au
travail ;
2° Des actions d'information et de formation ;
3° La mise en place d'une organisation et de moyens adaptés.
L'employeur veille à l'adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement
des circonstances et tendre à l'amélioration des situations existantes.

Le chef d'entreprise
 Ses droits
Droit disciplinaire via le règlement intérieur
 Le règlement intérieur
- Obligatoire à partir de 20 salariés
- Document écrit en français (+ traductions si nécessaires)
- Consultation du CE et du CHSCT
- Validation par l'Inspection du Travail
- Affiché
 Contenu
- Les règles générales en santé-sécurité dans
l'entreprise
- Les conditions dans lesquelles les salariés
peuvent participer au rétablissement des
conditions de travail protectrices
- Les règles générales et permanentes relatives
à la discipline

– défense des salariés
– dispositions sur le harcèlement moral
et sexuel
– contraires aux lois, règlements,
accords
– contraires aux liberté individuelles
– dispositions discriminatoires

Le salarié
 Ses obligations
Article L4122-1
Conformément aux instructions qui lui sont données par l'employeur, dans les
conditions prévues au règlement intérieur pour les entreprises tenues d'en
élaborer un, il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa
formation et selon ses possibilités, de sa santé et de sa sécurité ainsi que de
celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions
au travail.
Les instructions de l'employeur précisent, en particulier lorsque la nature des
risques le justifie, les conditions d'utilisation des équipements de travail, des
moyens de protection, des substances et préparations dangereuses. Elles sont
adaptées à la nature des tâches à accomplir.
Les dispositions du premier alinéa sont sans incidence sur le principe de la
responsabilité de l'employeur.

Le salarié
 Ses droits
Droit de retrait en cas de danger grave et imminent = droit d'alerte
Le salarié confronté à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, a
le droit d’arrêter son travail et, si nécessaire, de quitter les lieux pour se
mettre en sécurité.
Le salarié doit avertir immédiatement l'employeur ou son représentant du
danger de la situation.
Il n'a pas besoin de l'accord de l'employeur pour user de son droit de retrait.
Le salarié peut aussi s'adresser aux représentants du personnel ou au comité
d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)  registre
L’employeur ne peut demander au salarié de reprendre le travail si le danger
grave et imminent persiste.

Le Droit de retrait
L'encadrement
 Ses obligations
Les mêmes que les salariés
Faire respecter les règles édictées par la réglementation et l'employeur

 Ses droits
Droit de retrait en cas de danger grave et imminent = droit d'alerte
Le droit disciplinaire (par délégation de l'employeur)

Affichage central 1er étage près des ves