You are on page 1of 39

Parasitologie général

Introduction à la parasitologie

I- Historique :

Les maladies parasitaires ont toujours


pris une place importante parmi
les infections, d’où la découverte
des parasites a commencé des
centaines d’années avant J.C:
• Entre 6900 à 9300 ans avant J.C, on connaît déjà les poux
parasitant les cheveux de l’homme.
• En 1379, Johan de brie signale la présence des douves dans
le foie des ruminants.
• En 1748, Linné donne aux poux le nom de Pediculus
Humanus.
• En 1770, Mangin a décrit pour la première fois
le vers responsable de la Loase (Filaire Loa-
Loa).
• En 1843, Dubini publie la découverte de l’espèce
Ancylostoma Duodénale, qu’il avait identifié aucours d’une
autopsie d’une jeune fille italienne.

• 1978, Manuel Elkin Patarroyo; 1er vaccin(P. Falciparum).


• En 1978, le biochimiste colombien Manuel Elkin Patarroyo
a mis au point le 1er vaccin synthétique contre Plasmodium
Falciparum.
Depuis les travaux des savants se succédèrent au profil
d’un diagnostic précoce et précis de la plus part des
parasites affectant l’homme.
II- Introduction :

Les maladies parasitaires prennent à l’heure actuelle de plus en plus d’importance,


ceci est du à plusieurs facteurs :
 -la rapidité du transport met les pays tropicaux à quelques heures des
différentes régions du monde.
 -le nombre de travailleurs migrants originaire de pays d’endémie.
 -la présence en métropole de nombreuses personnes originaires des
départements et territoires d’outre-mer et l’arrivée des populations fuyant leurs
pays (politique, pauvreté…) se qui accroissent le nombre de sujets «à risque».
 -en fin, les échanges culturelles, commerciaux et touristiques, croissent de
façon exceptionnelle les facteurs de risque ; n’oublions pas quelques parasites
autochtones.
A partir de là le parasitisme est très répondu dans le monde humain, animal et
végétal.
Quelques définitions permettent de distinguer différents modes d’association de
deux êtres vivants, selon le profil qu’en tir l’un ou l’autre.
III- Définitions :

A- la parasitologie :

C’est la science qui a pour objet l’étude morphologique et biologique des


parasites et des affections qu’ils entraînent ainsi que leur diagnostic, leur
prophylaxie et leur traitement.

B- Un parasite :

C’est un être vivant animale ou végétale qui pendant une partie ou la totalité
de son existence vit au dépend d’un autre organisme appelé hôte.
C- un hôte :
Un hôte est un organisme vivant qui héberge un agent pathogène. On
distingue :
1- L’hôte définitif :
L’hôte est définitif quand il héberge la forme sexuée ou la forme adulte du parasite,
il peut y avoir plusieurs hôtes définitifs.
2- L’hôte intermédiaire :

héberge la forme asexuée ou larvaire du parasite.

-passif: abrite le parasite. Exp : la limnée(D), le Bœuf (T).

-actif: transporte et inocule le parasite. Exp : l’Anophèle(p),


phlébotome(L).

NB : il peut y avoir plusieurs hôtes intermédiaires.


D- un vecteur :

organisme; hôte d’un pathogène et qui peut le


transmettre.

E- un réservoir :

organisme vivant; perpétue et maintient le P dans la


nature.
F- le cycle évolutif :

a- le cycle évolutif direct :

quand l’évolution du parasite se déroule chez le même

hôte ou partiellement dans le milieu extérieur. monoxène.

.
b- le cycle évolutif indirect :

les transformations du parasite(# hôtes).


hétéroxène
IV- les différents modes de parasitismes :

La localisation du parasite; permet de différencier :

A- les ectoparasites :

Parasites; la surface du corps ou les cavités naturelles.

Exp : puces, poux, punaises, les tiques et sarcoptes(gale).


B- les endoparasites :

Parasites; cavités profondes, les tissus ou le sang de l’hôte.


Exp : L’ascaris, plasmodies et les toxoplasmes.

on peut distinguer :
-p. accidentel : infusoires, larves de mouche.

-p. facultatif:parasites(c. favorables; myiases,champignons.

-p. obligatoire : ne vivent qu’au dépend d’autrui, il existe


différents types : (p. temporaire, périodique et permanent).

-p. erratiques : en dehors de leurs localisations habituelles


(impasse parasitaire). Exp : hydatidose, E. alvéolaire.
V- les différents modes de transmission :

A- la transmission orale :

-milieu extérieur ; péril fécal. Exp : eau, aliments

contaminés ou par contact avec des animaux ou ingestion


de produits d’origine animale. Exp : hydatidose, taeniase.

V.
B- la transmission cutaneo muqueuse :

-eau, sols humides ou par contact humain (malade ou


porteur sains). Exp : Anguillulose, Bilharsioses ou T.
C- la transmission vectorielle :

1- les vecteurs aériens :


insectes ou des mouches. Exp : Anophèles, Phlébotomes.

2- les vecteurs terrestres :


insectes terrestres. Exp : Punaise (maladie de Chagas).
D- les autres modes de transmission :

-Voie aérienne. Exp : pneumocystose.

-Voie congénitale. Exp : toxoplasmose, trypanosomiases.

-Transfusion sanguine. Exp : paludisme, toxoplasmose.

-Transplantation. Exp : toxoplasmose.


E- Zoonose et anthropozoonose :

L’infestation de l’homme se fait selon deux modes :

-transmis de l’animal à l’homme et réciproquement ; on dit


qu’il s’agit D’une zoonose. Exp : Leishmanioses, Paludisme.

-transmis seulement de l’animal à l’homme on dit qu’il


s’agit d’une Anthropozoonose. Exp : hydatidose
VI- les différentes voies de sorties des parasites :

Les parasites peuvent êtres éliminés par différentes voies:

-les selles. Exp : Amibes, Flagellés, Taenias.

-les urines. Exp : S. Haematobium,T. vaginalis.

-les sécrétions cutanées. Exp : T. Spiralis, les filaires.


VII- relation hôte-parasite :

L’action des parasites est variable suivant l’espèce, sa


virulence et l’état de réceptivité ou de résistance de
l’organisme parasité. Parmi les conséquences:

A- la spoliation :
détourne des métabolites; déséquilibre de l’organisme.

B- l’anémie :
l’hémolyse (Paludisme), saignement (Akylostoma).
C- les troubles immunologiques :

produits contre le parasite; auto-immunité,hypersensibilité


ou allergie.

D-les troubles traumatiques :


obstruction des capillaires, lésions de la rétine et o.
intestinales.

E- les surinfections :
sujets déjà atteints d’une maladie infectieuse.
VIII- classification ou taxonomie des parasites :

*Carl Von Linné, 1707-1778:

chaque être vivant est désigné par un linrôme;

-genre en majuscule+ espèce en minuscule ou souligné.

Exp : Taenia Saginata ; Ascaris Lombricoϊde.

Parmi les classes de parasites on a :


A- les phytoparasites :

Seul les champignons microscopiques intéressent la

pathologie humaine.
B- les zooparasites :

1-les protozoaires :

unicellulaires eucaryotes souvent mobiles.(protistes).

*La reproduction des protozoaires peut être :

-asexuée; fission linéaire,bourgeonnement, fission multiple.

-sexuée; gamètes males et femelles.

*locomotion par: pseudopodes, les flagelles ou les cils.

La défense par: la formation de kystes résistants.


a- classe des Rhizopodes :

des parasites qui se déplacent par des pseudopodes.

Exp : Entamoeba, Dientamoeba, Endolimax.

b- classe des flagellés :

des parasites qui se déplacent par plusieurs flagelles on a :

*les F. sanguicoles ; Exp : Trypanosoma et Leishmania.

*les F. intestinale ; Exp : Giardia intestinalis.

*les F. urogénitale ; Exp : Trichomonas Vaginalis.


c- Classe des sporozoaires :

peu mobiles; déplacement(flexion, glissement d’où ils

vivent à l’intérieur des cellules de l’hôte).

Exp : Toxoplasma Gondii, Plasmodium.

d- Classe des ciliés ou infusoires :

se déplacent par des cils; un seul est occasionnellement

rencontré chez l’homme (Blantidium Coli).


2- les Helminthes ou vers :

a- Embranchement des plathelminthes :

vers plats non recouverts de chitine et ont des ventouses:

*Classe des Cestodes vers rubanés (scolex, organes de

Fixation), cou non segmenté qui est une zone de formation

Des anneaux et d’un strobile(proglottis; organes males et

femelles.
*Classe des Trématodes

vers foliacés, non segmentés et pourvus d’un tube

digestif. Ils sont Hermaphrodites

EXP: Schistosomes(œuf;éperon) et les douves(œufs;

clapet).
b- Embranchement des némathelminthes :

*Classe des nématodes :

classés selon la présence ou l’absence de phasmides:

-Les aphasmidiens; Trichinella Spiralis, Trichuria Trichuris.

-les phasmidiens; soit ovipares (T. Trichuria, E.

Vermicularis) ou vivipares (T. Spiralis, O. Vulvulus).


3- les arthropodes :

«Arthon»= articulation, «podes»= pieds

-animaux pluricellulaire; corps et appendices(formés de

segments articulés).

-soit parasites externes, ou jouent un rôle de vecteurs.

-six classes dont deux ont un intérêt médicale.


a- Classe des Arachnides :
parasites externes ou ectoparasites avec un corps

globuleux formé d’un céphalothorax portant quatre paires

de pattes chez l’adulte et d’un abdomen.

*Un seul ordre comprend des parasites de l’homme :

l’ordre des Acariens ; on distingue les ixodidés, les

argasidés, les démodécidés, les sarcoptidés « sarcoptes

scabei “la Gale“» et les trombiculidés.


b- Classe des insectes :

parasites externes ou ectoparasites Cette classe comprend


quatre ordres :

-Anoploures. Exp : les poux «Pediculus Humanus»

-Aphaniptères. Exp : la puce de l‘homme «Pulex Irritants »

-Hémiptère. Exp : punaise des lits «Cimex Lectularius»


-Diptères ; on distingue :

* les Culicidés Exp : Anophèles « Paludisme »

* les Psychodidés Exp : Phlébotome « Leishmaniose »

* les Tabamidés Exp : Chrysops « la Loase »

* les Glossinidés Exp : les Glossines «M du sommeil»


IX- notion sur les différents traitements :

Les parasitoses nécessitent un traitement spécifique pour

chaque variété de parasite.

Exp : Traitement anti Levures ------------------- Flagyl

Traitement anti oxyures ------------------- Fluvermal

ou helmentox

Traitement anti Cestodes------------------- la Quinine

Traitement anti Leishmanie---------------- Glucantim


-Par contre si le traitement n’aboutis pas:

Exp : Kyste Hydatique «Taenia Échinocoque» ou occlusion

intestinale «ascaridiose», un traitement chirurgicale

s’impose pour l’élimination du parasite en cause.

-En fin vaux prévenir que de guérir:

désinsectisation, dératisation et le traitement des porteurs

sains, ce qui correspond à la prophylaxie à entamer.