You are on page 1of 44

Brulures: phase secondaire

Réalisé par: Assia AIT IDAR


Plan:
1. Introduction
2. Conséquences générales
3. Evolution
4. Séquelles cicatricielles
5. Traitement
6. Conclusion
Introduction:

La phase secondaire: ( après 48h)


dure jusqu’à la cicatrisation complète des
lésions : phase métabolique.
Conséquence générales:

• Phase secondaire > 48H


–Réaction inflammatoire généralisée ++
–Risque de complications infectieuses et
métaboliques.
Conséquence générales (2):

-Résorption vasculaire du 3e secteur


-Début d’élimination de l’eau et du sodium
-Augmentation du débit cardiaque
-Élimination nitrés urinaire
Conséquence générales (3):

-Hyper métabolisme à prédominance


catabolique tissulaire rapide.
-Altération du métabolisme glucidique.
-Augmentation du métabolisme de base persiste
jusqu’à la fin de la cicatrisation.
Evolution:

• Évolution des brûlures superficielles


• Évolution des brûlures profondes
1-Brûlures superficielles:

•Cicatrisation de type épidermique par


réépidermisation.
–Absence de prolifération conjonctive du
derme.
–La cicatrisation se fait à partir de la couche
basale qui est intact.
La restitution se fait «ad integrum» sans
séquelle .
•1er degré:
–Cicatrisation par épidémisation en 3 à 4
jours.

•2e :
–Cicatrisation < à 10 jours,
• Aspect initial ( 2e degré
sup)
• En cours de détérsion
• Fin de la cicatrisation.
2-Brûlures profondes(1):

Cicatrisation de type conjonctive ou dermique: évolution en trois


phases:

-Détersion= élimination des tissus nécrosés et de la fibrine +/-long


(nettoyage)

-Bourgeonnement= prolifération conjonctive à partir des


fibroblastes du derme et de l’hypoderme. Formation d’un tissu de
granulation vascularisé. Réaction inflammatoire +++

- Épithélialisation= réparation de l’épiderme


possible dans le 2e profond, impossible dans le 3e degré.
2-Brûlures profondes(2)

• Brûlures du 2e degré profond ou intermédiaires


2 possibilités d’évolution:

–Epidérmisation spontanée lente: à partir d’îlots


épidermique et des annexes pilo-sebacées (cas le
plus fréquent)
–Conversion en 3e degré= approfondissement
secondaire les jours suivants
2-Brûlures profondes(3):

•Brûlures du 3e degré:

-Cicatrisation impossible car destruction de la


couche basale et des annexes pilo-sébacées.
-Possibilité d’épidermisation uniquement par la
périphérie (pour les brûlures localisées de très
petite taille) sinon greffe de peau.
Brulures: phase sequellaire
• Les séquelles cicatricielles:
–Hypertrophie
–Rétraction
–Dyschromie
–Déstruction tissulaire
1-Hypertrophie:
Résultat d’une
prolifération conjonctive
abondante en zone peu
mobile.
Évolue en deux phases:

•Phase inflammatoire ou
proliférative (3 à 6 mois)
•Phase de maturation (18 à
24 mois).
2-Rétraction cutanée:
–Mise en tension des
fibres de collagènes en
zone mobile.
–Même évolution.
3-Les destructions–Amputations:
• destruction tissulaires
par exp.
4-Les dyschromies:
Traitement des brulures à la
phase secondaire:
1/Traitement local: cicatrisation dirigée

–Premier degré
–Deuxième degré superficielle
–Deuxième degré profond
–Troisième degré

2/Traitement général

3/Soutien psychologique
1/Traitement local:
•Cicatrisation dirigée:

–Objectif = «cicatrisation sans retard»


–Surveillance des pansements jusqu’à cicatrisation
•Quotidiens les premiers jours
•Puis tous les 2 jours
•Pansements : objectifs+++
–Indolores (traitement antalgique adapté)
–Atraumatiques (pansement non adhérent)
–Antiseptiques incolores.
A-Premier degré:

Crèmes hydratantes neutres


Flammazine pendant 24H éventuellement
Exposition à l’air rapide = tannage de la peau
Évolution:
–Guérison sans séquelle en 3 à 4 jours.
B-Deuxième degré superficiel:

• Flammazineen couche épaisse.


•Hydrocolloïde en première intention ou en relais de
la Flammazine (Duoderm, Duodermmince)
•Corticotulle: au stade de la réépidermisation; il
diminue l’inflammation.
•Exposition à l’air et tannage à l’éosine après
cicatrisation.
•Évolution:
–guérison en 10 à15 jours
C-Deuxième degré profond:

Avis chirurgical devant toute brûlure n’ayant pas


cicatrisée en 15 jours
•Flammazine: sulfadiazine argentique. Petite
surface, visage
•Flammacerium: sulfadiazine argentique + ion
cerium. En couche épaisse.
• Aspect d’une brûlure
profonde après 3
semaines de traitement
avec FLAMMACERIUM .
•Évolution:

–Cicatrisation spontanée possible en 15 jours à3


semaines avec des séquelles
–Si non, greffe de peau à 3 semaines.
D-Troisième degré:

• Flammazine: sulfadiazine argentique. Petite


surface, visage
•Flammacerium: sulfadiazine argentique + ion
cerium. En couche épaisse

•Évolution :
–pas de cicatrisation spontanée
–Greffe de peau
2/Traitement général:
• Antalgique:
–Niveau 2 : codéine, tramadol (Topalgic, Contramal)
–Niveau 3 : antalgiques morphiniques (Nubain,
morphine..)
•Antiprurigineux:
–Polaramine, ATARAX
•Antipyrétique:
(risque de convulsion hyperthermique chez les
nourrissons)
AINS (Ibuprofène)
3/ Soins après la brûlure:

• Protection solaire:
–Pendant 12 à 24 mois après la brûlure.
–Crème solaire : indice maximal.
–Hydratation quotidienne de la peau (crème
hydratante).
• Vêtements compressifs:
prévention de
l’hypertrophie:
–après une greffe de
peau
–En cas de cicatrisation
supérieure à 15 jours
Traitement chirurgical :

1/Principes chirurgicaux
2/Excision-greffe
3/ Reconstruction cutanée
4/ Indications:

Toute brûlure n’ayant pas cicatrisée en 3


semaines doit être greffée.
1/ Principes chirurgicaux:

•Objectifs:
–Couvrir les brûlures profondes
–Raccourcir le temps de la détersion
–Prévention des séquelles.
•2 temps:
–Préparation du site brûlé pour obtenir un sous-sol
viable;
•Cicatrisation dirigée et excision chirurgicale
–Couverture de la perte de substance: le plus
souvent avec la peau du malade (autogreffe)
2/Excision-greffe:
•Excision = résection de la nécrose
(escarrotomie)
•Greffe:
–Autogreffe : prélever sur le malade. Seul
solution définitive
–Homogreffe: prélèvement chez un donneur
–Hétérogreffe : prélever chez l’animal (substitut
cutané temporaire)
A-Excision:
•Excision tangentielle:
–Dermatomede Lagrotou Watson
–Résection du tissu brûlé en tranches successives
jusqu’en tissu sain (derme ou hypoderme)
•Excision par dissection–Bistouri froid ou
électrique
•Excision par avulsion
Temps opératoire très hémorragique+++
B-Autogreffe:
•Greffe dermo-épidermique mince
–Prélèvement au dermatome électrique
–Zones donneuses
*Cuisse, scalp (enfant ++),
*Cicatrise en 10 jours environs
–Utilisation:
* Peau expansé en filet : multiplie la
surface
*Peau pleine: couverture des zones
fonctionnelles (mains, visage +++)
• Zone de prélèvement
d’une greffe dermo-
épidermique
C-Homogreffe:

•Prélèvement sur cadavre:


–Frais
–Banque de tissu
•Utilisation:
–Seule: couverture de la plaie, préparation du
sous-sol
–En association avec l’autogreffe. Couverture
puis substitution progressive de l’homogreffe
par l’autogreffe.
3/ Reconstruction cutanée:

• Derme artificiel:
–Matrice collagénique + couche de silicone
–Couverture de grande surface
–Greffe dermo-épidermique mince 3 semaines
après
–Risque infectieux +++
–Excision précoce

•Culture d’épiderme
4/ Indications:

•Excision greffe classique


–Vers la fin de la 3e semaine
•Excision greffe précoce : dans la première
semaine pour les brûlures de 3edegré
–De sauvetage : principe = diminuer les
conséquences générales de la brûlure
–Fonctionnelle : principe = améliorer le
pronostic fonctionnel (main face cou) .
Conclusion:
• La brûlure est une maladie qui évolue dans le
temps, les lésions peuvent souvent s’étendre
ou s’approfondir pendant les mois voire les
années suivant l’accident.
• La vie du brûlé est menacée par l’infection et
la dénutrition.