cellulite cervicale. avril 2009. DCEM3

LES CELLULITES CERVICALES

Dr KAFFEL

DEFINITION
Les cellulites cervicales: * infections sévères des tissus sous cutanés * extension aux tissus avoisinant (voie desc) Infections graves: * extension rapide * évolution vers la nécrose URGENCE diagnostique et thérapeutique

RAPPEL ANATOMIQUE
-

Région cervicale: espaces cellulo-graisseux, délimitées en loges par des fascias (lames fibreuses entourant muscles et viscères) Région cervicale compartimentée en espaces:
Parapharyngé, rétropharyngien, vasculaire ou carotidien, prévertébral«

Cellulite cervicale

- fasciite nécrosante - infection nécrosante des tissus mous.

RAPPEL ANATOMIQUE

RAPPEL ANATOMIQUE

PORTE D·ENTREE
DENTAIRE PHARYNGEE CUTANEE AUTRES * NON RETROUVEE

50-88%

6- 38%

6-28%

6%

5-30%

* néoplasique, traumatique..

BACTERIOLOGIE
Dentaire Sillon gingival Oropharynx Peau
Anaérobies
Anaérobies +++: Fusobacterium Aérobies: Strepto viridens

Aérobies +++ : Strept ABH, Staph,
Hemophylus Influenzae, Pneumocoque Anaérobies

Aérobies:Staph, strept B H

BACTERIOLOGIE
Les Cellulites Cervicales sont le souvent polymicrobiennes

Streptocoque + anaérobies

A partir d·une porte d·entrée sans gravité, qu·est ce qui fait qu·une infection bénigne se transforme en infection grave ? Terrain
Age avancé Diabète Dénutrition, Ethylisme Immunodépression

Facteurs favorisants
Mauvaise hygiène BD Infections chron VAS Retard, inadéq ttt Antibiothérapie inadaptée AINS, corticoïdes Virulence des germes+++ Radiothérapie

Quelles sont les voies de propagation possibles d·une cellulite cervicale?

En fait, la cellulite est une infection des espaces celluleux propagée de proche en proche à partir d·une inoculation septique.

Quand suspecter une cellulite cervicale ?
au décours d¶une infection ORL +++ uni latéralisation des symptômes apparition d¶une tuméfaction latéro-cervicale inflammation cutanée Trismus torticolis signes généraux : AEG, syndrome septique (fièvre -> choc septique), dyspnée

CLINIQUE
3 stades de cellulite - localisé séreux - Diffus suppuré - Diffus nécrosé

Cellulite localisée
” SF : Douleur
” Signes physiques : ( Tuméfaction inflammatoire, élastique, chaude, aux limites imprécises ( Fièvre 38° ( Trismus ” Portes d¶entrée : ( Cutanée ( Pharyngée, dentaire ( Sinusienne : ethmoïdite ++

Cellulite diffuse suppurée
” SG : ” SF :

fièvre 39°, Asthénie - douleur ++ - Haleine fétide - trismus

” Examen

: tuméfaction plus importante, érythémateuse, adhérente et fluctuante par endroit

Cellulites cervicales nécrosantes
” Urgence ++

” Porte d¶entrée: dentaire (70%) pharyngé (20%) ” Facteurs de risque : - Diabète - Immunodépression , HIV - Alcoolisme chronique

Cellulites cervicales nécrosantes
” Sepsis grave: AEG, Fièvre , Frissons , Choc sept ” Trismus, Dysphagie, Dyspnée ”Tuméfaction cervicale unilatérale tendue, rouge étendue parfois de la mastoïde jusqu¶au creux sus claviculaire, effacement des reliefs , crépitation neigeuse, peau épaissie, souffrance cutanée, phlyctènes puis nécrose

Cellulite nécrosante

FORMES CLINIQUES
Plusieurs formes cliniques selon le point de départ et l¶extension de l¶infection.
cellulite faciale ; orbitaire ou jugale cellulite du plancher buccal cellulite sous mentale, cellulite sub-mandibulaire cellulite cervico-faciale cellulite cervicale pure.

EXAMEN COMPLEMENTAIRE
TDM cervico-thoracique
base du crâne -> médiastin inférieur PDC + ‡ Etiologie: porte d¶entrée initiale ‡ Bilan lésionnel et d¶extension : thorx / médiast ‡ Recherche de complications ‡ Indication opératoire et la voie d¶abord.

TDM
‡ Infiltration des parties molles et des tissus cutanés et sous cutanés ‡ Collections liquidiennes ‡ Autres : nécrose tissulaire, collection gazeuse, adénopathies inflammatoires ou nécrosées.

TDM

EXAMEN COMPLEMENTAIRE
BIOLOGIE
les prélèvements microbiologiques (prélèvements locaux par ponction, hémoc) Bilan biologique inflammatoire : NFS, CRP, Procalcitonine« Autres examens métaboliques (ionogramme, glycémie, bilan d¶hémostase, «)

COMPLICATIONS

COMPLICATIONS
Locorégionales: médiastinite +++ Pleurésie, péricardite Thrombose de la veine jugulaire Générales : choc sept, défaillance multivisc,DC

-

COMPLICATIONS
Y penser devant :
PERSISTANCE Fievre, AEG Tissus de nécrose Sd infectieux clin et biol APPARITION Signes d¶extension Dyspnée Troubles de la consc Troubles hémodynam

De la cellulite cervicale à la médiastinite . . .
Contiguïté + Continuité
Espace pré trachéal Espace vasculaire Espace retro viscéral Médiastin Médiastin Médiastin

Aucune barrière anatomique entre les espaces cellulo-graisseux du cou et du cellulomédiastin

Quand suspecter une médiastinite?
Douleurs thoraciques. Gêne respiratoire. Extension des lésions cutanées à la paroi thoracique Sévérité du syndrome infectieux.

MEDIASTINITE
Radiographie du thorax : Élargissement du médiastin. Épanchement pleural. Emphysème. TDM
Examen clé pour le diagnostic et l¶approche thérapeutique.

Écartement des éléments du médiastin, collections. Bulles gazeuses. gazeuses.

Érosions
‡Vasculaires ‡Trachéo-bronchiques Trachéo‡Oesophagiennes

MEDIASTIN
Plèvre

Thromboses

Espace péridural Péricarde Retro péritoine

C M L A IO S O P IC T N
T p zu titred fo c nic a e n e n tio i

e td c o ta e h c

md s ite é ia tin

ru tu v s u ire p re a c la

th mo h b ro b p lé ite

p e mp th n u o a ie

E te s np s rn le x n io re te a D u u th ra iq e o le r o c u T u le d ry tm ro b s u h e e p y è es u n mhs m /c ta é

tu é c nc rv a mfa tio e ic le C mlic tio sin c u e o p a n fe tie s s Mn g , p ric rd , p e mp th e in ite e a ite n u o a ie

TM D

R To x x h ra

TM D AG N IO

TRAITEMENT

Le traitement des cellulites cervicales est urgent et ne doit souffrir aucun retard. Hospitalisation, prise en charge multidisciplinaire, une réanimation intensive, une antibiothérapie adaptée, un drainage chirurgical parfois extensif.

URGENCE MEDICO-CHIRURGICALE

ANTIBIOTHERAPIE DOUBLE OU TRIPLE voie IV
Amoxicilline-Ac Clavulanique + Metronidazole + Gentamycine Vancomycine + Metronidazole B lactamine + Metronidazole + Aminoglycoside ou Fluoroquinolone Imipinem + Metronidazole => ADAPTER EN FONCTION DE L¶ANTIBIOGRAMME AINS / CORTICOIDES : A PROSCRIRE ++++

Equilibration des tares - Réanimation Oxygènothérapie hyperbare

TRAITEMENT CHIRURGICAL
Ouverture large de tous les espaces celluloaponévrotiques sous trachéotomie si nécessaire Excision de tous les tissus nécrotiques Révision itératives au besoin sous AG Traitement de la porte d¶entrée Surveillance post-opératoire stricte

Alternative
Drainage - aspiration Champs opératoire fermé Surveillance stricte «.En cours d¶évaluation

CONCLUSION
Les cellulites cervicales : infections sévères des espaces du cou. Leur gravité relève de leur pouvoir extensif surtout vers le médiastin. Le traitement doit être précoce et adapté: ATB adaptée + large drainage chirurgical.

Merci

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful