You are on page 1of 31

CIFP 2004

Les Eurocodes de projet : leur mise en uvre dans les marchés publics d¶études et de travaux
JeanJean-Armand CALGARO
Ingénieur Général des Ponts et Chaussées Conseil Général des Ponts et Chaussées

TEXTES ET DOCUMENTS GENERAUX I - VOIRIE NATIONALE
Circulaire de la D.R. du 17 Octobre 1986 relative au dimensionnement de la hauteur des ouvrages routiers sur le réseau national. J.O. du 31.12.1986. Code de la voirie routière (Loi n°89-413 du 22 Juin 1989 - Décret n°89d¶application n° 89-631 du 4 septembre 1989 - Partie n° 89réglementaire) Circulaire du 29 Août 1991 relative aux profils en travers des ouvrages d¶art non courants. Circulaire D.R. du 15 Novembre 1991 - Modalités d'élaboration et d'instruction des avant-projets sommaires d'itinéraires avant(APSI)

TEXTES ET DOCUMENTS GENERAUX I - VOIRIE NATIONALE (suite)
Circulaire du 5 Mai 1994 relative aux modalités d'élaboration, d'instruction et d'approbation des opérations d'investissements sur le réseau routier national non concédé. Circulaire D.R. du 5 Août 1994 : Aménagements des Routes Principales [A.R.P.] (sauf les autoroutes et routes express à [A. deux chaussées) - Recommandations techniques pour la conception générale et la géométrie de la route - Guide technique (Août 1994) 1994)

TEXTES ET DOCUMENTS GENERAUX II - AUTOROUTES DE LIAISON
Instruction sur les Conditions Techniques d¶Aménagement des Autoroutes de Liaison (I.C.T.A.A.L.) ± Circulaire du 12 décembre (I. 2000 - SETRA. SETRA. Circulaire (D.R.) du 27 octobre 1987, relative aux modalités (D. 1987, d'établissement et d'instruction des dossiers techniques concernant la construction et l'aménagement des autoroutes concédées, complétée par la Circulaire (D.R.) du 23 Août 1990 (D. pour les ouvrages non courants sur les autoroutes concédées. concédées. Circulaire du 29 août 1991 relative aux profils en travers des ouvrages d¶art non courants.

TEXTES ET DOCUMENTS GENERAUX III - VOIES RAPIDES URBAINES
Instruction sur les Conditions Techniques d¶Aménagement des Voies Rapides Urbaines (I.C.T.A.V.R.U.) - Edition Cetur 1990 (I. (chapitre 3 actualisé en 1988) 1988) Circulaire du 29 Août 1991 relative aux profils en travers des ouvrages d'art non courants. courants.

IV - VOIRIE DEPARTEMENTALE ET COMMUNALE
Code de la voirie routière (Loi n° 89-413 du 22 Juin 1989 - Décret n° 89d¶application n° 89-631 du 4 septembre 1989 - Partie n° 89réglementaire)

Documentation : La documentation des techniques routières françaises (cédérom DTRF) ± SETRA 2002.

CLASSIFICATION DES PROJETS D¶OUVRAGES D ¶ART ‡ Les ouvrages courants ‡ Les ouvrages non courants DEFINITION DES OUVRAGES NON COURANTS Sont considérés comme ouvrages non courants :
1) 2) 3) 4) 5) 6) Les ponts possédant au moins une travée de plus de 40 m de portée. Les ponts dont la surface totale de l'un des tabliers dépasse 1200 m2. Les murs de plus de 9 m de hauteur. Les tranchées couvertes ou semi-couvertes semide plus de 300 m de longueur. Les tunnels creusés ou immergés. Les ponts mobiles et les ponts canaux.

7) Tous les ouvrages ne dépassant pas les seuils précédents, mais dont la conception présente des difficultés particulières :
- dues au terrain (fondations difficiles, remblais ou tranchées de grande hauteur, risques de glissements ...) - dues a des conditions d'emploi non classiques (grandes buses métalliques d'ouverture supérieure à 8 m, voûtes en béton d'ouverture intérieure supérieure à 9 m ou dont la couverture de remblai est inférieure à 1/8ème de l'ouverture intérieure, utilisation d'un dispositif ayant pour but de limiter la charge sur l'ouvrage) - dues à des modifications de solutions types résultant de la géométrie du tracé ou de recherches architecturales (ponts très biais ou à courbure prononcée) - dues à l'emploi de techniques non codifiées et n'ayant pas fait l'objet d'un avis technique du S.E.T.R.A. (procédés spéciaux de soutènement) - dues au caractère novateur de la technique ou du procédé.

DEROULEMENT DES ETUDES ROUTIERES SITE URBAIN ETUDE PRELIMINAIRE S.M.O. ou Fiche d'agglomération, ou Etude préliminaire particulière A.P.S.I. 1ère phase, ou Fiche d'itinéraire, ou Etude préliminaire particulière Approbation Direction des Routes AVANT-PROJET SOMMAIRE Dossier de voirie d'Agglomération (D.V.A.) (Circ. du 15/11/91) A.P.S.I. 2ème phase (Circ. du 15/11/91) INTER-URBAIN

S.M.O. : Schéma de maîtrise d ¶ouvrage A.P.S.I. : Avant-projet Avantsommaire d ¶itinéraire I.G.R. : Inspection Général Routes

Approbation Direction des Routes ou approbation déconcentrée D.U.P. PROJET Contrôle I.G.R. Approbation D.D.E. EXECUTION

DEROULEMENT DES ETUDES D¶OUVRAGES D¶ART ETUDES ROUTIERES ETUDE DES OUVRAGES COURANTS ETUDE DES OUVRAGES NON COURANTS Identification des ouvrages donnant lieu à une étude préliminaire Etude préliminaire d¶ouvrage Approbation Direction des Routes ou approbation décentralisée ETUDES DE PROJET Projet d¶ouvrage d¶art (courant) Projet d¶ouvrage d¶art (non courant) Approbation Direction des Routes ou approbation décentralisée Dossier de consultation des entreprises Dossier de consultation des entreprises Consultation des Entreprises Projet d¶exécution Projet d¶exécution

ETUDES PRELIMINAIRES

ETUDES D¶AVANTPROJET SOMMAIRE

Programme

ETUDE PRELIMINAIRE POUR UN OUVRAGE D ¶ART COURANT Description
Chaque ouvrage reçoit un numéro qui figure sur les plans, le profil en long et tous les documents qui le mentionnent. Le programme de chaque ouvrage ou d'un ensemble d'ouvrages homogènes comporte : ‡ Les caractéristiques fonctionnelles : nature du franchissement (P.I. ou P.S.), profil en travers, en particulier largeur des trottoirs et des bandes d'arrêt d'urgence, gabarits à respecter. ‡Les conditions d'exploitation : convois exceptionnels, réseaux des concessionnaires, éclairage, dispositifs de surveillance et d'entretien. ‡Les données liées au site : hydrauliques, géologiques ...; ‡Les contraintes particulières à respecter : géométriques, bruit, assainissement, emprises, contraintes particulières d'exécution ; ‡Les objectifs architecturaux définis à partir d'une analyse de l'itinéraire et des sites traversés.

ETUDE PRELIMINAIRE POUR UN OUVRAGE D ¶ART COURANT Présentation * Tableau * Mémoire * Estimation du coût d'objectif

ETUDE PRELIMINAIRE POUR UN OUVRAGE D¶ART NON COURANT Les objectifs ‡Fixer les dispositions propres à sauvegarde l'environnement. ‡Proposer un objectif architectural. ‡Fixer le profil en travers de l'ouvrage en cohérence avec le profil en travers en section courante. ‡Choisir le type et prédimensionner l'ouvrage en fonction de la nature du sol. ‡Comparer les variantes possibles et proposer un choix sans fixer prématurément leur conception. ‡Fixer une estimation du coût de l'ouvrage du niveau avantavant-projet sommaire.

ETUDE PRELIMINAIRE POUR UN OUVRAGE D¶ART NON COURANT La consistance
‡Dossier géotechnique ‡Dossier inventoriant et justifiant les contraintes de toute nature (fonctionnelles, naturelles, d'environnement) ‡Plan et profil en long ‡Pour chaque solution : - coupe longitudinale - coupe transversale - photomontage(s) - estimation sommaire ‡Mémoire comparant les différentes solutions envisagées ‡Avis de l'architecte des Bâtiments de France, si nécessaire

COMPOSITION D'UN PROJET D'OUVRAGE D'ART NON COURANT
‡ Définition précise de l'ouvrage et de son dimensionnement ‡ Définition de ses conditions de dévolution et des variantes admises

Les objectifs

‡ ‡ ‡ ‡

Plan de situation Plan général au 1/1000e, 1/500e ou 1/200e 1000e, 500e 200e Elévation au 1/200e ou au 1/500e 200e 500e Profil en long - Longueur : échelle de l'élévation - hauteur : échelle quintuple ou décuple de celle des longueurs. longueurs. ‡ Coupes longitudinales au 1/200e ou au 1/500e 200e 500e avec report des sondages et des contraintes de site

La consistance

COMPOSITION D'UN PROJET D'OUVRAGE D'ART NON COURANT (Suite)
‡ Coupes transversales du tablier au 1/20e 20e ‡ Schémas de câblage (ponts en béton précontraint) ‡ Dessins de coffrage des appuis et des fondations ‡ Détails constructifs principaux (appuis, joints de dilatation, dispositifs de retenue) ‡ Notes de calculs ‡ Note sur les conclusions des études hydrauliques, géologiques et géotechniques) géotechniques) ‡ Etude paysagère et architecturale ‡ Avant-métré Avant‡ Mémoire (contraintes du projet) ‡ Dispositions d ¶exploitation en mode dégradé (vent violent, verglas, etc.) etc. ‡ Avant-métré et estimation (pas de dérive du coût supérieure à Avant15% 15%)

COMPOSITION D'UN D.C.E.

PARTIE 0 - Lettre de consultation - Règlement de la Consultation (RDC)

Règlement de la consultation (RDC) (RDC) Le règlement de consultation fixe les règles particulières de la consultation. consultation. L'article 42 du Code des Marchés Publics définit le règlement de la consultation comme étant un document à établir pour tous les marchés passés après mise en concurrence. Un arrêté ministériel a fixé les mentions indicatives.

COMPOSITION D'UN D.C.E. (suite)

PARTIE I - Cadre de l ¶acte d ¶engagement - Cahier des clauses administratives particulières (C.C.A.P.) - Cahier des clauses techniques particulières (C.C.T.P.) - Plans contractuels - Bordereau des prix unitaires (BPU) - Détail quantitatif estimatif (DQE) - (Cadre du sous-détail des prix sousunitaires)

Acte d¶engagement L¶acte d¶engagement est la pièce signée par un candidat à un marché public dans laquelle il présente son offre ou sa proposition et adhère aux clauses que la personne publique a rédigées. Cet acte d¶engagement est ensuite signé par la personne publique.

COMPOSITION D'UN D.C.E. (Suite)

PARTIE II - Plans est dessins destinés à l ¶intelligence du projet - Dossier des études géologiques et géotechniques - Avant-métré - Résultats d ¶études diverses éventuelles

PARTIE III (Réservée à l ¶Administration) - Mémoire explicatif - Notes de calculs - Détail estimatif chiffré par l ¶Administration - Rapport de présentation

Spécifier avec les Eurocodes
Eurocode EN 199n-p 199nPartie normative (pas de choix) Partie ouverte à des choix

Reprise dans NF EN 199n-p 199n-

Choix faits dans l¶A.N.

Choix pour le projet particulier, guidés par - annexe nationale, - CCTG«

NF EN 199n-p 199n-

QUELQUES POINTS-CLES POUR LA REDACTION DES POINTSPIECES ECRITES DES MARCHES 1. Fixer la durée de vie de projet de l¶ouvrage : en principe 100 ans pour un pont (EN 1990 ± A2) Conséquences directes : - vérifications à la fatigue (ponts métalliques, haubans, etc.) - durabilité des ouvrages (corrosion de l¶acier, durabilité du béton, etc.) 2. Préciser les conditions d¶environnement (Eurocodes de projet) et d¶exploitation de l¶ouvrage Conséquences directes : durabilité

QUELQUES POINTS-CLES POUR LA REDACTION DES POINTSPIECES ECRITES DES MARCHES (Suite 1) 3. Choix déterminant les actions - Fixer les poids volumiques (NF EN 1991-1-1 ; Annexe A, 1991valeurs indicatives, valeur moyenne de la fourchette en l¶absence de spécification)

- Etablir les spécifications vis-à-vis de la neige pour les visponts couverts (NF EN 1991-1-3 ± Applicabilité des principes 1991concernant les bâtiments) et pour les ponts en phase de construction (NF EN 1991-1-6) 1991- Fixer les modalités d¶évaluation des actions dues au vent pour les situations durables (rugosité) et en cours de construction (Efforts différentiels sur des fléaux de ponts construits
en encorbellement) - NF EN 1991-1-4 et NF EN 1991-1-6) 19911991-

- Fixer les modalités d¶évaluation des actions thermiques (par ex. épaisseur du revêtement de chaussée) et les paramètres de dimensionnement des équipements
(joints de chaussée, appareils d¶appui ± NF EN 1991-1-5) 1991-

QUELQUES POINTS-CLES POUR LA REDACTION DES POINTSPIECES ECRITES DES MARCHES (Suite 2) 3. Choix déterminant les actions (suite) - Fixer les conditions d¶application des charges (NF EN 19911991-2), à savoir * classe de chargement des ponts routiers, * composition de trafic routier en cas de calcul d¶endommagement en fatigue * convois exceptionnels et conditions de circulation * cas des longueurs chargées supérieures à 200 m * chargement des escaliers d¶accès aux passerelles Fixer les conditions d¶exploitation (évolutions possibles) et d¶entretien de l¶ouvrage (notamment les passerelles) Cas spéciaux
(ponts couverts, trafic mixte rail-tram-route) rail-tram-

QUELQUES POINTS-CLES POUR LA REDACTION DES POINTSPIECES ECRITES DES MARCHES (Suite 3) 4. Choix déterminant les équipements Fixer les niveaux de performances des barrières, des garde-corps, des joints de chaussée (voir Normes gardeappropriées)

5. Fixer les niveaux de protection vis-à-vis des actions visaccidentelles : chocs de véhicules, chocs de bateaux ou de navires (en l¶absence d¶indications précises dans les Annexes Nationales). Attention l¶Eurocode ne donne que des valeurs minimales recommandées. Vérifier les conditions cinématiques d¶application de certains chocs (éventuellement ± NF EN 1991-1-7) 19916. Ponts en zone sismique (NF EN 1998)

QUELQUES POINTS-CLES POUR LA REDACTION DES POINTSPIECES ECRITES DES MARCHES (Suite 4) 5. Choix concernant les méthodes d¶analyse structurale
(les domaines d¶emploi des différentes méthodes ne peuvent être délimités dans l¶absolu)

- Apprécier le degré de complexité de l¶ouvrage - calculs statiques linéaires et non linéaires (flambement de
piles souples, tabliers souples, etc.)

- calculs dynamiques
etc.) ± cas des passerelles

(interactions vent-structure, trafic-structure, venttrafic-

- approche probabiliste (?) 6. Essais de réception de l¶ouvrage (non couvert par les
Eurocodes)

QUELQUES POINTS-CLES POUR LA REDACTION DES POINTSPIECES ECRITES DES MARCHES (Suite 5) Pour mémoire : -Actions géotechniques (y compris les niveaux d¶eau et les niveaux d¶affouillements) en situation durable et en cours de construction -Niveaux de supervision des projets et de l¶exécution
(possible influence sur certains coefficients partiels) préfabriqués en béton)

-Emploi d¶éléments fabriqués en usine (cas des éléments -Imperfections fixées par les normes d¶exécution

QUELQUES PARTICULARITES POUR LES OPERATIONS DE BÂTIMENT
«.en «.en relation avec les indications du mémento « Conducteur d¶opération de bâtiment »

Les 18 textes principaux pour les bâtiments
EN 1990 ² Annexe A1 EN 1991 ² 1- 1 EN 1991 - 1- 2 EN1991 - 1- 3 à 5 EN 1992-1 / 1996-1 1992- 1996EN 1993-1 / 1994-1 1993- 1994EN 1995 ² 1 EN 1998 ² 1 EN 1997 Combinaisons d·actions Densités et charges d·exploitation Action feu Actions climatiques Bâtiments en béton / Maçonnerie Bâtiments en acier / mixte Bâtiments en bois Bâtiments en zone sismique Calcul géotechnique

LES REPERES ESSENTIELS DU BATIMENT
Bases de calcul Actions permanentes Texte national Directives Communes (1979) NF P 06-004 Norme européenne EN 1990 Bases de calcul des constructions EN 1991-1-1 Densités, poids propre, charges d¶exploitation des bâtiments EN 1991-1-1 Densités, poids propre, charges d¶exploitation des bâtiments EN 1991-1-3 à 5 Neige Vent et Température EN 1991-1-2 Actions dues au feu EN1998 ± 1 Actions sismiques EN 1991-1-6 Actions d¶exécution EN 1991-1-7 Chocs et explosions EN 1992 ± 1 EN 1996 - 1 EN 1993 ± 1 EN 1994 ± 1

Actions variables et accidentelles

NF P 06-001

NV 65/99 - N84

DTU Feu PS 92 ± PS MI 89

Bâtiments en béton ou maçonnerie Bâtiments métalliques Bâtiments mixtes

BAEL/BPEL et DTU Feu DTU 20-1 et DTU Feu CM 66/82 et DTU Feu Circulaire 81-63 (1981) Avis techniques sur bacs collaborants et DTU Feu Règles CB 71/75 DTU 13-1 et 13-2 Fascicule 62 Titre V du CCTG

Bâtiments en bois Fondations

EN 1995 ± 1 EN 1997 ± 1 EN 1992 ± 1 (fondations)

Ce qu¶il ne faut jamais oublier«
Les urocodes et les normes de produits ne sont pas des textes complets mais des textes à options : - certains choix sont effectués au niveau national (Annexe nationale) nnexe nationale) - mais d ¶autres choix sont effectués au niveau du projet particulier. particulier. Sachons que la dérogation à une règle fixée par les urocodes sera très difficile. n l ¶absence de documents d¶accompagnement français, les « valeurs recommandées » indiquées dans les urocodes peuvent être retenues dans le marché, mais non systématiquement. our certains produits, on pourra spécifier un niveau ou une classe de performances. La vérification de la conformité des produits aux spécifications constituera une tâche importante de la maîtrise d ¶ uvre.

Le artage des rôles«
Les urocodes supposent un partage des rôles comme suit: 
Le maître d¶ouvrage doit complètement définir ce qu¶il veut: veut: - la forme, le type et l¶esthétique du bâtiment, l¶esthétique - l¶usage qu¶il compte en faire, y compris entretienl¶usage entretienmaintenance - ses fonctionnalités et performances en tant qu¶outil - la sécurité et le confort qu¶il en attend en tant que lieu de vie - la durabilité attendue. Le Maître d¶ euvre est responsable de tous les choix techniques aître de conception qui devront répondre aux performances  Le calcule et dimensionne l¶ouvrage conçu par le Maître d¶ uvre sous contrôle du Maitre d¶oeuvre

ntreprise  L¶Entreprise exécute l¶ouvrage dimensionné par le ET sous contrôle du Maître d¶ euvre

L¶ accompagnement des acteurs«
Les Eurocodes sont parfois compliqués« :

Le CSTB est en charge d¶un plan important pour: 
Mettre au point des méthodes simplifiées  édiger des guides d¶interprétation et d¶utilisation des eurocodes  rocéder à des études technico-économiques en vue des technicoétapes ultérieures

C¶est le PLAN EUROPE déjà lancé et LAN prévu sur 3 ans