Fiche 6 du

chapitre
introductif : ici
Thème 3 Thème 3- - Croissance et Croissance et
déveIoppement durabIe déveIoppement durabIe
Expliquez
la
caricature
Introduction - Presentation du concept
de developpement durable
I DeIinition du developpement durable
« un développement qui répond aux besoins du présent
sans compromettre la capacité des générations futures à
répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette
notion :
- le concept de "-esoin", et plus particulièrement des
besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient
d'accorder la plus grande priorité, et
- l'idée des limitations que l'état de nos techniques et de
notre organisation sociale imposent sur la capacité de
l'environnement à répondre aux besoins actuels et à venir.
#apport Brundtland : Notre Avenir à Tous, rapport de la
Commission Mondiale sur l'Environnement et le
Développement, Les Editions du Fleuve, 1987, p 51
Questions :
1. Le développement durable prend-il seulement en
compte la dimension écologique ?
Les questions soulevées par cette notion
Les besoins du présent sont les besoins de qui ?
L'orientation du rapport : vers une meilleure équité
entre les être humains quel que soit leur territoire
d'origine
Quel est l'horizon de temps correspondant au futur ?
Pas d'horizon précis
Et surtout : qui se charge de définir les besoins des
générations futures ?
Ìdée que c'est la génération actuelle qui doit faire
ses meilleurs efforts pour y parvenir.
II - Historique de la notion de
developpement durable
De la croissance au développement
durable : une histoire mouvementée
Malthus
Essai sur
le principe
de la population
1798 Révolution
industrielle.
.puis 3ô
glorieuses
19ô8
lub de
Rome
+ rapport
Meadows
(1972)
1972
onf. ONU
sur l`envt
de Stockholm
+ création
PNUE
198ô 1987 1992 2ôô2
Stratégie de
préservation
mondiale
(PNUE/
UIN/
WWF)
Notre futur
commun
(rapport
Brundtland
pour l`ONU)
Sommet
de Rio
(ONU)
Sommet
de 1o`burg
Rio+10
(ONU)
Stopper la
croissance
démographique !
Forte croissance économique
roissance
économique
zéro !
Développement
Durable !
Forte croissance démographique
Fortes perturbations sur l`environnement (ressources/pollution)
&ne mesure de la surface nécessaire
pour produire les ressources et absorber
les déchets d 'un groupe humain
&n indicateur de l'impact global de
l'homme sur la planète
Elle s'applique à un individu, une ville,
un pays, ou à la Terre
III - une mesure du developpement
durable : L`empreinte ecologique
$ur le site agir 21 : calculez
votre empreinte écologique
et comparez là à un chinois ,
un homme d'affaire : ici
Le calcul de l'empreinte écologique
Partie 1- Un modele de croissance incompatible
avec un developpement durable
I Constat :Une evolution inquietante de
l`empreinte ecologique
L` analyse longitudinale
Question:
1. Opérez un
calcul
montrant
l'évolution
de
l'empreinte
écologique
2. Quelle
rupture
constate-t-
on au milieu
des années
70 ?
Source: WWF, Rapport planete vivante 2010 : comment va la planete ?
,http://www.wwI.Ir/s-inIormer/actualites/rapport-planete-vivante-2010-comment-va-la-
planete
:
L analyse transversale
Questions :
1. Construisez une typologie pour
l'année 1999
2. Que pouvez vous en conclure
2. La situation a t'elle évolué entre 1999
et 2007
ardi 23 septembre, rien n'a change dans le quotidien des Terriens. Pas de penurie dans les magasins d'alimentation, pas
de coupure d'eau ou d'electricite inhabituelle. Pourtant, selon l'organisation non gouvernementale canadienne Global
Footprint Network, le 23 septembre, un evenement important a eu lieu. C'etait le "Global Overshoot Dav", litteralement
"le iour du depassement global".
Le "iour du depassement", image destinee a Irapper les esprits, a ete invente par les createurs du concept d'empreinte
ecologique. Dans la Ioulee du Sommet de la Terre de Rio, en 1992, les universitaires William Rees et athis
Wackernagel ont mis au point une methode permettant de mesurer l'impact des activites humaines sur les ecosystemes.
Selon les calculs de Global Footprint Network, les besoins de l'humanite ont commence a exceder les capacites
productives de la Terre en 1986. Depuis, sous l'eIIet de l'augmentation de la population mondiale, la date a laquelle
l'humanite a epuise les ressources theoriquement produites en un an n'a cesse d'avancer. En 1996, notre consommation
depassait de 15 ° la capacite de production du milieu naturel, et le "iour du depassement" tombait en novembre. En
2007, c'etait le 6 octobre.
Source : G.Dupont , Le iour ou l`humanite a epuise le produit global de la Terre , Le onde ,24/09/2008
The Global Overshoot Dav
Cette annee 2010, annonce l'ONG lundi, l'"Earth Overshoot Day" -
litteralement le "iour du depassement" - aura lieu le samedi 21 août. "Ce qui
signiIie qu'il aura Iallu moins de neuI mois pour epuiser le budget ecologique
de l'annee", releve le president de GFN, athis Wackernagel.
Questions:
1. DeIinissez « the global overshoot day.
2. Comment a-t-il evolue depuis sa creation?
3. Que cela traduit-il?
Source: WWF,
Rapport
planete
vivante 2010 :
comment va la
planete ?
Conclusion- L`absence de reaction met en
peril l`avenir de la planete
Questions:
1. Exprimez par un calcul l`evolution de l`empreinte ecologique entre 2010 et 2050 si aucun
changement de comportement n`est mis en place.
2. Que pouvez-vous en conclure?
La multiplication des catastrophes
naturelles
Cliquez ici
II - Les explications
Pollution et rechauIIement
climatique
1 Constat de l`evolution du
rechauIIement climatique
Questions :
1. Donnez le mode
de lecture pour
l`annee 2000
2. Operez une
periodisation du
graphique
3. Quelles
conclusions
pouvez vous en
tirer ?
2 Les causes du rechauIIement climatique
Questions :
1. Entre 1856 et 2004 , la terre s'est
réchauffée de_______
2. Les concentrations atmosphériques
de CO2 croissent de 1,9 ppm par
an. Elles ont été multipliées par
______ entre 1856 et 2004
3. Entre 2000 et 2005, en moyenne
_____ Gt CO
2
ont été relâchées
dans l'atmosphère chaque année,
ce qui correspond à une
multiplication par ______ entre
1856 et 2004
4. Donc :
- Vers un epuisement
des ressources naturelles ?
1 L`evolution de la consommation de
matieres premieres
Source: F.Node-Langlois,
L'humanite epuise les ressources
naturelles , Le Figaro,13/05/2011
ici
Questions:
1. Quelle correlation pouvez-vous
eIIectuer entre l`evolution de la
croissance et celle de la
consommation de matieres
premieres?
2. Operez une periodisation de
l`evolution de la consommation
de matieres premieres
3. DiIIerencier matieres premieres
renouvelables et non
renouvelables. Lesquelles voient
leur consommation augmenter le
plus vite?
2 se heurte a l`epuisement des ressources
naturelles
Questions:
1. Quelle correlation
pouvez-vous
eIIectuer entre les
decouvertes de
petrole et
l`evolution de la
production?
2. En quoi ces
evolutions sont-
elles inquietantes
pour la croissance
Iuture?
Source: PNUE, Decoupling Natural Resource Use and Environmental
Impacts Irom Economic Growth, 2011
déveIoppement durabIe
ÌDH,
niveau
moyen
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Empreinte écoIogique (ha/hab)
Besoins des
générations
futures
0
0,1
0,2
0,3
0,4
0,5
0,6
0,7
0,8
0,9
1
11
I
n
d
i
c
a
t
e
u
r

d
e

d
é
v
e
I
o
p
p
e
m
e
n
t

h
u
m
a
i
n

-
I
D
H
)
Besoins des
générations
actueIIes
Conclusion de la partie I
Niveau de
durabilité
écologique
&$
ustraIie
Canada
Europe du
Nord et de
I'Ouest
Europe
du $ud
+ "NPI"
Pays "émergents"
d'sie et
d'mérique du $ud
(+ Turquie)
Pays "émergents"
d'frique du Nord
Moyen Orient sie
Pays en voie de
déveIoppement
d'sie et d'frique
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Empreinte écoIogique (ha/hab)
Besoins des
générations
futures
0
0,1
0,2
0,3
0,4
0,5
0,6
0,7
0,8
0,9
1
11
I
n
d
i
c
a
t
e
u
r

d
e

d
é
v
e
I
o
p
p
e
m
e
n
t

h
u
m
a
i
n

-
I
D
H
)
Besoins des
générations
actueIIes
Performance des nations en matière de
déveIoppement durabIe : combien de pIanètes?
Nombre de planètes nécéssaires en fonction
de l'empreinte écologique
Question:
1.Donnez le
mode de
lecture pour
les &$A
2.Qui satisfait
les conditions
de
l'empreinte
écologique?
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Empreinte écoIogique (ha/hab)
Besoins des
générations
futures
0
0,1
0,2
0,3
0,4
0,5
0,6
0,7
0,8
0,9
1
11
I
n
d
i
c
a
t
e
u
r

d
e

d
é
v
e
I
o
p
p
e
m
e
n
t

h
u
m
a
i
n

-
I
D
H
)
Besoins des
générations
actueIIes
déveIoppement durabIe
Du chemin du déveIoppement "cIassique" aux
chemins du déveIoppement durabIe
: chemin du déveIoppement "cIassique"
: chemins du déveIoppement durabIe
/5 /3
Questions :
1. Le chemin du
dvpt classique est-l
un exemple à
suivre?
2. Qui satisfait les
conditions du dvpt
durable ?
Environnement dégradé
Economie déveIoppée
eu à somme nulle
Environnement dégradé
Economie sous-
déveIoppée
eu à somme négative
Environnement préservé
Economie sous-
déveIoppée
eu à somme nulle
pproches
compétitives
Environnement préservé
Economie déveIoppée
eu à somme positive
pproche
coopérative
éveloppement
dura-le
d'après Aurélien Boutaud, EN$M-$E, #AE
e déveIoppement durabIe une coopération
entre environnement & déveIoppement
Question :
1. Quel est aujourd'hui le modèle dominant ?
2. Quels sont ses limites?
3. Quelle approche alternative faudrait-il développer?
Partie 2 - Croissance et developpement durable
ne sont pas incompatibles selon les liberaux
Source: F.Node-Langlois,
L'humanite epuise les
ressources naturelles , Le
Figaro,13/05/2011
ici
Questions:
1. quelles conditions les
proiections precedentes
seront remises en
cause?
Introduction- Un pessimisme a relativiser
I L` autoregulation du marche peut assurer un
developpement durable
Le rôle positiI de l`evolution de la
demande
La croissance moderne prend generalement la Iorme d'une production de services plus
importante , comme les loisirs, l'education ou la sante . Ce ne sont pas des activites
polluantes. La croissance des revenus peut aider l`environnement si elle s`accompagne de la
croissance de telles activites. Lier croissance et pollution detourne notre attention des
activites qui detruisent l`environnement et qu`on pourrait rendre plus cheres ( . )
SOURCE : S.Trouvelot et G.Duval , « Entretien avec Robert Solow » , lternatives economiques , n°
155, ianvier
Question :
1. Expliquez la phrase
soulignée.
2. Quel doit alors être
l'objectif de l'économiste
selon $olow ?
L'experience des pays developpes a montre que l'enrichissement des populations s'est accompagne de
la demande d'un environnement plus sain, ce qui a conduit a un renIorcement des normes et a une
amelioration de la qualite de l'environnement dans certains domaines (cas de la pollution de l'air dans
les villes, notamment).( .)
L'environnement serait un « bien superieur », c'est-a-dire un bien dont la demande augmente avec
le revenu (a l'instar de la sante ou des loisirs). Il s'agit la d'une hypothese tres plausible : a l'evidence,
pour les individus les plus pauvres, la tâche de se nourrir, se loger, se vêtir, ne laisse guere de place a
d'autres preoccupations. Ce qui est vrai au niveau individuel l'est aussi au niveau national : toutes les
personnalites auditionnees par votre rapporteur ont conIirme que les pays du Sud etaient, dans les
enceintes internationales, moins sensibles aux questions environnementales que les pays du Nord.
L'elevation du revenu s'accompagnerait donc d'exigences « citoyennes » nouvelles. De plus, la
croissance du PIB permet de dégager plus facilement des ressources pour financer les politiques
environnementales. Pour les individus comme pour les nations, il est sans doute plus Iacile de
sacriIier une partie de sa consommation pour proteger l'environnement lorsque les revenus sont
eleves.
Source : Rapport du Senat 2008
Questions :
1. Comment le texte explique t`il l`augmentation de l`attention a l`environnement ?
2. En quoi la croissance est-elle absolument necessaire pour contribuer a sa prise en compte ?
L`environnement, un bien superieur ?
Le rôle de la regulation par les prix
Le nombre trop eleve de voitures a Paris est un
exemple de regulation ineIIicace. Si on veut
augmenter la qualite de l'air, il Iaut inciter
consommateurs et industriels a aller dans ce sens.
Dans notre culture, ce seront generalement des
incitations Iinancieres. Il Iaut commencer par etudier
plus precisement les relations entre les phenomenes
:pour diminuer de 1 ° la pollution de l'air, il Iaut
diminuer de X° les emissions des vehicules. Les gens
pourront alors choisir, par leurs votes ou par leur
argent, comment ils veulent atteindre l'equilibre entre
la disponibilite des biens et des services et la qualite
de l'environnement.
SOURCE : S.Trouvelot et G.Duval , « Entretien avec Robert Solow » ,
lternatives economiques , n° 155, ianvier 1998
Questions :
1. Quelle est la solution preconisee par Solow pour ameliorer la qualite
de l`air a Paris ?
http://www.dani2989.com/matiere1/oilprice31102004.htm
Evolution du prix du petrole depuis un siecle
Question :
1. En quoi la fin
du pétrole peut-
elle être
paradoxalement
une bonne
nouvelle ?
(utilisez le
graphique pour
répondre)
C Le rôle du progres technique
La population mondiale est bien plus importante
auiourd'hui qu'au debut du siecle, et pour beaucoup le
niveau de vie a considerablement progresse. La question de
savoir si le niveau de vie et la population continueront de
croître a l'avenir interesse tout le monde.
Pour de nombreux observateurs, les ressources naturelles
constituent une limite a la croissance des economies. De
Iait, puisque certaines ressources naturelles sont non
renouvelables, on voit mal comment la population, la
production et les niveaux de vie pourraient croître a l'inIini.
Certains gisements Iiniront par s'epuiser, ce qui amenera
probablement un ralentissement de la croissance et peut-
être même une reduction des niveaux de vie...
En Iait les economistes sont moins inquiets que cela. En
eIIet, pour eux, le progres technologique Iournit souvent
les moyens de contourner ces limites. L'utilisation des
ressources naturelles s'est nettement amelioree au cours des
quarante dernieres annees. Les voitures modernes
consomment beaucoup moins d'essence. Les maisons sont
mieux isolees...
Source : S.Trouvelot et G.Duval , « Entretien avec Robert
Solow » , lternatives economiques , n° 155, ianvier 1998
Question :
Expliquez la phrase soulignee
Question :
1. Donnez le mode de
lecture et de calcul de
la courbe jaune en
2005
2. Ce graphique
corrobore t'elle
l'analyse de $olow
opérée dans la diapo
précédente?
Evolution de la consommation d'énergie fossile en France entre
1970 et 1990
On retrouve dans cette thèse la théorie développée en son temps par Walt W. #ostow qui résume l'histoire
des sociétés humaines à cinq stades de développement. &ne fois le «décollage effectué, celles-ci
connaissent une croissance autoentretenue [self-sustaining growth} qui modifie la structure de l'économie. A
mesure que le progrès technique se diffuse, des industries nouvelles prennent le relais des anciennes et
fournissent aux capitaux de nouveaux débouchés. La démonstration de G. Grossman et A. Krueger est
novatrice dans le fait que, contrairement à W.W. #ostow qui, guerre froide oblige, doutait de l'avenir des
sociétés avancées de son temps, elle leur confère un destin plus enthousiasmant. Le développement
soutenable ne désignerait-il pas, en paraphrasant W.W. #ostow, la sixième étape de la croissance ? C'est
bien ce que semble croire la Banque mondiale et le Programme des Nations unies pour l'environnement
(PN&E) qui ont repris cet argument dans leurs rapports publiés en 1992.
$ource : F.D.Vivien , Croissance soutenable ou croissance zéro , $ciences humaines , hors-série n°49 , août
2005
Questions :
1. En quoi cette thèse reprend-elle
la logique de #ostow ?
Conclusion :la courbe de Kuznets adaptee a
l`environnement
Questions :
1. Donnez le
mode de
lecture et de
calcul pour le
#& en 1850
2. Opérez une
analyse
longitudinale
de la courbe
dans le cas du
#&
3. Le modèle
suivi par le #&
est-il
généralisable ?
4. Expliquez
l'évolution de
la courbe
bleue, que
traduit-elle?
Conclusion :la courbe de Kuznets adaptee a
l`environnement
Certes, il y a des eIIets d'echelle : plus l'economie d'un pays croît, plus
elle pollue. ais cet eIIet est compense par deux autres. Un « eIIet de
composition » : les services, moins polluants que l'industrie, prenant une place
croissante avec le developpement, les economies degradent de moins en moins
l'environnement. Et un « eIIet technique » : avec l'augmentation du niveau de
revenu par habitant, des classes moyennes se developpent et demandent une
meilleure qualite de vie, ce qui se traduit par un renIorcement des normes de
protection de l'environnement et par l'adoption de technologies moins polluantes.
Ce raisonnement est baptise courbe environnementale de Kuznets, car il est
calque sur celui developpe dans les annees 50 par l'economiste Simon Kuznets
sur les inegalites : si elles s'accroissent au debut du developpement, elles Iinissent
par se reduire avec l'augmentation des richesses. Ce phenomene n'a cependant
rien d'automatique : il resulte d'actions humaines, et notamment de decisions
politiques.
Source : C.Chavagneux , Le Sud et le developpement durable , lternatives
economiques , HS n°63 , 2005
Questions :
1. DeIinissez l`eIIet de composition et l`eIIet technique
2. La courbe de Kuznets est-elle generalisable a tous les pays ?
Conclusion :la courbe de Kuznets adaptee a
l`environnement
Pour visionner la vidéo
produite par le CED cliquez :
grand ( les deux premiers
chapitres)
1. Quel est l`obiectiI du protocole de
Kyoto? En quoi les contraintes
sont-elles importantes,
2. DeIinir internalisation d`un coût
3. Quelles sont les deux mesures
habituelles pour reduire la
pollution? Quels sont leurs
avantages et inconvenients
respectiIs?
4. Comment Ionctionne le marche des
droits a polluer?
5. Quels ont les avantages de ce
systeme pour reduire la pollution?
6. En quoi les DE correspondent-ils aux caracteristiques de la pollution?
7 . Quel est le rôle du prix de la tonne de CO2 dans la prise de decision des industriels?
8. En quoi le marche des droits a polluer cree de nouvelles sources de croissance?
II Le marche des droits a polluer assure
l`internalisation des externalites
Partie 3 - Les limites de ces solutions
I Une relativisation de l`optimisme des
economistes liberaux
- Constat
Er|ss|ors l(or Foss|| Fue| ÷ Cererl
0ala 3ou(ce: 0. Va(|ard. T.A. 8oder. R.J. Ard(es. ard J. 0(edd al C0lAC
1990 - 1999: 0.9º v
-1
2000 - 200Z: 3.5º v
-1

3
4
5
6
7
8
9
85 87 89 9 93 95 97 99

o
s
s
i
I

u
e
I

E
m
i
s
s
i
o
n

(
G
t
C
/
y
)
Emissions
8
3
3
34
36
38
4
85 87 89 9 93 95 97 99

t
m
o
a
p
h
e
r
i
c

[
C
O

(

(
p
p
m
v
)
[CO(
ppm/year
8
de
1850 1870 1890 1910 1930 1950 1970 1990 2010
200Z Foss|| Fue|: 8.5 Pd C
Les prévisions optimistes se
sont-elles révélées réalistes?
1-L`evolution des emissions des combustibles
Iossiles
La comparaison Etats ÷&nis - Chine
$ur Ie site de
Gapminder : une
vidéo (encore en
angIais!) :CO
emissions in
&$ and China
compared
Cliquez sur :
Watch this Video
Les obiectiIs de Kyoto : un echec ?
Questions :
1. Donnez les modes de
lecture et de calcul des
donnees pour les US
2. Quels sont les pays qui
ont atteint les obiectiIs
Iixes par Kyoto? Ceux
qui ne les ont pas
atteints?
3. Que pouvez vous en
conclure ?
Source , ntoine de Ravignan , pres-Kyoto: pourquoi ca coince , lternatives Economiques
Hors-serie n° 080 - Ievrier 2009
A :
Les premiers travaux sur la courbe environnementale de Kuznets indiquaient que le point de
retournement devait se situer autour d'un PÌB par habitant de 5 000 dollars. &n niveau atteint
par le Mexique (en parité de pouvoir d'achat) dès le milieu des années 80. Depuis, constate le
chercheur américain Kevin P. Gallagher, l'érosion des sols a pourtant progressé de 89 % dans
ce pays, les déchets municipaux de 108 % , la pollution de l'eau de 28 % et la pollution de l'air
dans les villes de 97% ! #enforçant la conviction de ceux qui pensent que les pays émergents
cherchent à s'abstraire de toute contrainte réglementaire pour mettre en ouvre des politiques
de dumping environnemental destinées à attirer les multinationales
$ource : C.Chavagneux , Le $ud et le développement durable , Alternatives économiques , H$
n°63 , 2005
B :
Le problème, comme en conviennent G. Grossman et A. Krueger, est que cette relation en &
inversé ne peut être généralisée. Elle ne vaut que pour certains polluants qui ont des impacts
locaux à court terme et non, par exemple, pour les rejets de CO2 ou la production des déchets
ménagers qui croissent avec le revenu par tête. De plus, quand elle est établie, cette relation
n'est pas mécanique. C'est parce que des politiques publiques sont menées que l'on peut
enregistrer des résultats encourageants dans la lutte contre les pollutions. Enfin, il ne faut pas
oublier que les réductions d'émissions observées peuvent être compensées par d'autres
augmentations, les industries les plus polluantes pouvant être transférées sous des latitudes où
la réglementation est moins contraignante.
$ource : F.D.Vivien , Croissance soutenable ou croissance zéro , $ciences humaines , hors-
série n°49 , août 2005
Questions :Quelles sont les limites de la courbe de Kuznets
3 - Les limites de la courbe de Kuznets
B - Explications
1 Une consommation moins verte qu`il n y
paraît
musez-vous a desosser votre machine et vous Ierez le tour du monde ! Les
composants d`abord : carte mere, disque dur et micro-processeur ont debute leur
periple en sie. Leur assemblage s`est, lui, deroule au rythme de la musique tzigane
des balkans. L`ordinateur sous sa Iorme deIinitive a pris l`avion et atterri dans un
polder neerlandais pour y être stocke puis distribue aux quatre coins de l`Europe.
Ce drôle d`itineraire est la marque de Iabrique type des ordinateurs Hewlett-Packard
(HP). Chez le premier constructeur mondial, 803° du volume global des achats
proviennent de la region sie-PaciIique. Les ordinateurs voyageant maioritairement
en avion, le coût environnemental est lourd pour ce qui concerne la partie transport.
ais pas seulement. La partie Iabrication pese elle aussi son poids de dioxyde de
carbone. Un ordinateur de 24 kilos accompagne d`un ecran 17 pouces necessite 1,8
tonne de materiaux dont 240 kilos d`energie Iossile, 22 kilos de produits chimiques
et 13500 litres d`eau !
Source : Article Terra Eco, 2007
Questions:
1. En quoi le developpement des NTIC n`est-il pas si Iavorable a l`environnement qu`on
pourrait le penser ?
L `industrie des TIC contribue pour 2° environ aux emissions mondiales de gaz a eIIet de serre soit l`equivalent de l`impact du transport
aerien. En Europe, elle represente 8° de la consommation totale d`energie electrique, part qui pourrait atteindre 10,5° (soit 4,2° des
emissions de GES) en 2020 dans un scenario usiness as Usual (U). Cette progression sexplique par la Iorte croissance du stock des
appareils electroniques, PC (un milliard environ auiourd`hui, deux milliards en 2014), serveurs, terminaux de communications. et par l`usage
croissant des systemes de veille qui entraîne une consommation de 5 a 10 TWh en France soit l`equivalent
d`au moins 1 tranche nucleaire. Depuis 1995, les gains de consommation d`electricite realises par les menages sur les appareils electromenagers
« blancs » (Iroid, lavage) et l`eclairage ont ete annules par la consommation des nouveaux equipements de la sphere TIC, PC, communications,
audio video.
Source : Eclairages 129, iuillet 2009
la notion de developpement durable a une double dimension :
diachronique, puisqu`elle implique un arbitrage intergenerationnel dans l`allocation de ressources,rares ;
synchronique, puisqu`elle suppose des interactions systemiques entre diIIerents domaines d`action.
De ces deux points de vue, les principes du developpement durable sont incompatibles avec l`idee que les mecanismes
du marche pourraient assurer mieux que l`intervention publique la production ou la preservation des biens collectiIs.
Les thuriIeraires de l`ecologie liberale considerent que. le marche etant en toute circonstance plus eIIicace que
l`intervention publique, l`action de l`Etat doit se limiter a « concevoir des solutions institutionnelles qui retablissent
dans le domaine des biens dits "non marchands » des procedures d´echange et d´allocation par des svstemes de prix »
(Lepage. 1990).
Les exigences du developpement durable dissipent cette illusion qu`il serait possible de reguler les biens collectiIs,
Notamment environnementaux, par l`attribution de droits de propriete negociables. En mettant l`accent sur les besoins
des generations Iutures, le developpement durable engage directement la responsabilite de la puissance publique, car
les generations Iutures sont bien incapables de Iaire valoir auiourd`hui quelque droit de propriete que ce soit sur quelque
marche que ce soit.
Source : http://webu2.upmI-grenoble.Ir/regulation/Forum/Forum2003/ForumpdI/RRCSTEIGTS.pdI
Questions :
1. Expliquez les deux dimensions du developpement durable.
2. En quoi cela remet-il en cause l`autoregulation du marche ?
3. Quel cteur devient alors incontournable selon les auteurs?
2 Les limites de la regulation marchande
3 Le PI un indicateur conteste
:
Le PN, le taux de croissance de l'economie, les chiIIres d'aIIaires et proIits des
entreprises, etc., sont le resultat de regles conventionnelles qui varient au cours du temps :
les mesures economiques sont une representation indispensable, mais partielle et
simpliIiee, du monde reel, utile au quotidien, mais insuIIisante pour arbitrer des enieux de
tres long terme. Dans ce strict cadre, de nombreuses questions n'ont pas de reponse
obiective : quel prix attribuer a la vie humaine ? Doit-il être le même en France et au
angladesh ? Quel prix accorder a la disparition d'une espece animale, des glaciers alpins
ou de paysages chers ?
En conclusion, il n'est pas souhaitable de se Ionder sur ces seuls criteres pour iuger de la
necessite d'une rupture aussi importante que celle qu'impliquerait une Iorte reduction des
emissions. Car, au bout du compte, savoir si nous entendons privilegier la prudence ou la
prise de risques ne releve pas d'un choix economique, mais d'un choix de societe.
Source : H Le Treut et JJancovici, l`eIIet de serre, dominos, Flammarion,2001
: Sur Savoir En Scene: le PÌB un indicateur contesté : la commission $tiglitz
Questions :
1. Pourquoi le PI n`est-il pas un bon indicateur pour rentrer dans la logique du
developpement durable ?
2. Qu`apporte la commission Stiglitz ?
Raupacr el a| 200Z. PNA3
0.5
0.6
0.7
0.8
0.9
1
1.1
1.2
1.3
1.4
1.5
1980
0.5
0.6
0.7
0.8
0.9
1
1.1
1.2
1.3
1.4
1.5
1980
wo(|d
0.5
0.6
0.7
0.8
0.9
1
1.1
1.2
1.3
1.4
1.5
1980 1985 1990 1995 2000 2005
F (emissions)
P (population)
g = G/P
h = F/G
F
a
c
l
o
(

|
(
e
|
a
l
|
v
e

l
o

1
9
9
0
)
Er|ss|ors
Popu|al|or
wea|lr = pe( cap|la 00P
Ca(oor |rlers|lv ol 00P
0(|ve(s ol Arlr(opoder|c Er|ss|ors
4 le progres technique une condition necessaire
mais insuIIisante
L'effet rebond
5 Une relativisation du rôle du marche des
droits a polluer
Pour visionner la vidéo
produite par le CED cliquez :
grand ( le troisième chapitre)
1. Le marche peut-il tout
resoudre? Quel doit être
le rôle de l`Etat pour
optimiser le
Ionctionnement du
marche des droits a
polluer?
2. Quels sont les eIIets pervers
du Ionctionnement du
marche des droits a polluer?
a- les limites du marche des droits a polluer
b- Une critique ecologiste du marche des droits a
polluer
En tant qu`ecologistes, notre bataille est de permettre aux generations Iutures d`avoir une planete
vivable. La mise en place d`un marche des droits a polluer suppose que les consequences de l`eIIet de
serre soient uniIormement reparties sur la terre, c`est-a-dire que le Fidiien subisse les mêmes
consequences que le Siberien. Or, cela est Iaux car le Fidiien doit elever des digues contre la montee
des eaux alors que le Siberien beneIicie du rechauIIement de la planete. Le Fidiien pourra touiours
vendre ses droits a polluer aux Etats-Unis pour Iinancer la construction des digues ! Tout cela est
insuIIisant car le temps biophysique n`est pas le temps economique. Nous subissons actuellement les
consequences des premieres revolutions industrielles. Les emissions d`auiourd`hui ne Ieront eIIet que
dans cinquante, cent ans. Nous sommes dans des processus irreversibles qui ne nous permettent pas
d`attendre que le marche s`aiuste mais demandent des mesures structurelles prenant eIIet tout de suite.
Un marche des droits a polluer pourrait a la rigueur être eIIicace -tel celui du SO2- pour aiuster a tres
court terme des goulets d`etranglement tres localises -comme le Nord-Ouest americain- mais comment
pourrait-il reguler un mecanisme biophysique, l`eIIet de serre qu`aucun modele n`arrive a analyser, avec
des eIIets diIIerencies et irreversibles ? Nous ne pouvons pas nous limiter aux eIIets incitatiIs d`un
marche des droits a polluer mais nous devons prendre des decisions claires telles que l`inversion des
choix de transport de l`individuel au collectiI. Les pays occidentaux Iont preuve d`une belle hypocrisie car
ils preIerent acheter des droits a polluer aux pays du Sud plutôt qu`augmenter leur aide au
developpement, car ils preIerent des mecanismes incitatiIs de court terme au lieu de vraies politiques de
moyen et long terme (inIrastructures, transports collectiIs, normes d`isolations.), car ils preIerent des
mecanismes anonymes au lieu d`aider directement les pays touches par le rechauIIement de la planete
tel le angladesh
Source : http://ecorev.org/spip.php?article49
II La decroissance , une solution ?
Il y a donc des le depart une divergence maniIeste sur la signiIication du soutenable/durable.
Pour les uns, le developpement soutenable/durable, c'est un developpement respectueux de l'environnement. L'accent est alors mis sur la
preservation des ecosystemes. Le developpement signiIie, dans ce cas, bien-être et qualite de vie satisIaisants, et on ne s'interroge pas trop
sur la compatibilite des deux obiectiIs, developpement et environnement. Cette attitude est assez bien representee chez les militants d'ONG
et chez les intellectuels humanistes. La prise en compte des grands equilibres ecologiques, doit aller iusqu'a la remise en cause de certains
aspects de notre modele economique de croissance, voire même de notre mode de vie. Cela peut entraîner la necessite d'inventer un autre
paradigme de developpement (encore un ! mais lequel ? On n'en sait rien).
Pour les autres, l'important est que le developpement tel qu'il est puisse durer indeIiniment. Cette position est celle des industriels, de la
plupart des politiques et de la quasi-totalite des economistes. aurice Strong declarant le 4 avril 1992 : otre modele de developpement.
qui conduit a la destruction des ressources naturelles n´est pas viable. ous devons en changer. Iont echo les propos de Georges ush
(senior) : otre niveau de vie n´est pas negociable.
Cette ambiguïte est deia presente en permanence même dans le rapport rundtland. On lit, en eIIet, a la page l0 du rapport : Pour que le
developpement durable puisse advenir dans le monde entier. les nantis doivent adopter un mode de vie qui respecte les limites ecologiques
de la planete. TouteIois, neuI pages plus loin, il est ecrit: Etant donne les taux de croissance demographique. la production manufacturiere
devra augmenter de cinq a dix fois uniquement pour que la consommation de biens manufactures dans les pavs en developpement puisse
rattraper celle des pavs developpes. Comme le remarque non sans humour arie-Dominique Perrot : Le Rapport dans son ensemble montre
que l´obiectif poursuivi ne vise pas tant a limiter l´opulence economique et le gaspillage des puissants (au ord comme au Sud) qu´a
proposer une sorte de saut perilleux fantasmatique qui permette de garantir le beurre (la croissance). l´argent du beurre (l´environnement)
ainsi que le surplus du beurre (la satisfaction des besoins fondamentaux) et même l´argent du surplus (les aspirations de tous auiourd´hui et
a l´avenir).On ne peut que reprendre sa conclusion desabusee : «Qu'est-ce donc que le developpement durable, sinon l'eternite assuree a une
extension universelle du developpement?
Source S Latouche, l`imposture du developpement durable, in monde en developpement, vol 31
Questions:
1. Quels reproches S.Latouche Iait-il aux militants des ONG ? ux industriels?
2. En quoi cela remet-il en cause selon lui le concept même de developpemene durable?
- Une critique de la notion de
developpement durable
Des les annees 1970, les travaux de Nicholas Georgescu-Roegen et de Rene
Passet, notamment, ont montre que la logique de croissance inIinie propre au
capitalisme etait physiquement insoutenable. (..| Nicholas Georgescu-Roegen
montre qu'il ne suIIit pas de renoncer a la croissance. En eIIet, le simple maintien
de notre niveau de vie actuel perenniserait des prelevements considerables dans
notre patrimoine, au detriment des perspectives de survie des generations Iutures :
« Chaque Iois que nous produisons une voiture, nous le Iaisons au prix d'une
baisse du nombre de vies a venir. » insi, la croissance zero ne Ierait que retarder
les catastrophes; seule la «decroissance» permettrait de retrouver un mode de vie
soutenable.
Une autre excellente raison de prôner la decroissance, au moins dans les pays du
Nord, reside dans l'imperatiI de developpement des pays du Sud. Dans un monde
ou les 20° d'habitants du Nord consomment 80 ° des ressources mondiales,
l'engagement du Sud dans un mouvement mondial pour le developpement durable
est politiquement insoutenable s'il ne consiste pas a redistribuer la consommation
des ressources a son proIit. Francois Schneider propose un calcul grossier, mais
tres eclairant sur ce qui est ici en ieu. Si, pour retablir la iustice a l'horizon 2050,
nous devions oIIrir une consommation par habitant partout equivalente a celle qui
prevaut auiourd'hui au Nord, et en supposant que ce dernier se contente du niveau
actuel, il nous Iaudrait disposer d'un espace naturel equivalent a douze planetes !
Le seul scenario autorisant l'egalite mondiale a un niveau soutenable impliquerait
un doublement de la consommation dans les pays du tiers monde et sa
decroissance annuelle de 5 ° dans les pays industrialises pendant quarante-huit
ans!
Source :Jacques Genereux, lternatives economiques n° 206, septembre 2002.
- Les principes de la decroissance
Questions :
1.Quelles sont les
raisons qui justifient
le modèle de la
décroissance?
On peut certes discuter ces estimations, mais cela ne changera rien au probleme. Quand bien même la
decroissance necessaire pour «liberer» les ressources necessaires au developpement du Sud serait de
cinq a dix Iois inIerieure a ce qu'indiquent les chiIIres de Schneider, une decroissance serait
politiquement impossible et socialement inacceptable. Quand on considere les problemes sociaux
insolubles auxquels nous sommes conIrontes des que la croissance est seulement ralentie, il est evident
qu'un recul annuel permanent de la production de 1 ° ou même de 0,5° engendrerait un veritable
chaos social. Seules des dictatures eIIroyables pourraient l'imposer avant de s'orienter rapidement vers
une autre solution : le genocide des pauvres. pres tout, s'il nous Iaut deux ou trois planetes pour
rendre notre mode de vie soutenable, il « suIIirait» de diviser la population mondiale dans les mêmes
proportions ! Si l'on estime que notre culture relativement democratique nous interdit d'envisager une
telle perspective, il Iaut se rendre a l'evidence qu'elle nous interdit aussi de promouvoir la decroissance
que l'ecologie radicale nous presente comme une necessite vitale. La seule issue a cette impasse est de
rechercher non pas la decroissance, mais une autre croissance qui substitue progressivement la
consommation de services immateriels et de maniere recyclee aux biens dont la Iabrication detruit le
patrimoine naturel. Une voiture Iabriquee avec les materiaux d'une ancienne voiture et consommant de
l'electricite solaire ou eolienne n'est pas produite « au prix d'une baisse du nombre de vie a venir».
Source :Jacques Genereux, lternatives economiques n° 206, septembre 2002.
Questions :
1. En quoi la decroissance est-elle impossible a appliquer
2. Quelle serait alors la solution selon J Genereux ?
C - Et ses limites

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful