L’analyse du discours

• L’analyse textuelle telle qu’elle fut mise en place par Adam se fonde sur l’idée que le texte est une forme de communication un type de discours. Il faut pour cela définir le discours. • Pour ce faire il est nécessaire de remonter aux concepts de Saussure, Benveniste et Bakhtine sur la notion de discours. • Dans la « note sur le discours » Saussure explique que le sujet parlant ne s’exprime pas par des mots isolés: • •

• La suite de ces mots, si riche qu’elle soit par les idées qu’elle évoque, n’indiquera jamais à un individu humain qu’un autre individu en les prononçant veuille lui signifier quelque chose. Que faut-il pour que nous ayons l’idée qu’on veut signifier quelque chose en usant des termes qui sont à disposition dans la langue? » (Saussure, 2000: 277)

L’analyse du discours • Benveniste défend la même idée « C’est dans le discours actualisé en phrases. que la langue se forme et se configure. opposé à la langue (réalité sociale) . Là commence le langage. » (1966: 131) • Maingueneau affirme : • Le discours n’est pas réductible à un concept qui remplacerait la parole (réalité individuelle) dans l’acception de Saussure.

L’analyse du discours • Selon Jean Michel Adam le discours apparaît ainsi comme l’horizon de la langue. • Déjà Platon dans le dialogue du Sophiste où l’Étranger explique à Théétète que des noms prononcés isolément comme la suite « marche court dort » sont incapables de produire un discours [ logos] .

von Humboldt avançait par sa théorie du langage l’idée que la langue ne peut se manifester. la grammaire et le dictionnaire sont juste comparables à son squelette mort. prendre consistance que par le discours : « la langue consiste seulement dans le discours lié.L’analyse du discours • Avant Saussure W. » .

familles » .L’analyse du discours • Saussure met la langue au centre de son programme mais il s’interroge aussi sur ce qui sépare la langue proprement dite du discursif. » • La langue serait un réservoir de signes-mots et le discours la mise en fonctionnement de la langue • Les signes entretiennent deux types de rapports: • 1. dans la langue discursive. tandis que le mot est une unité vivant en dehors de tout discours dans le trésor mental. les rapports associatifs : « hors de la parole l’association qui se fait dans la mémoire entre mots offrant quelque chose en commun –crée différents groupes. Il parle du « langage discursif » aussi bien que de « parole » (Saussure 2000: 95) : • « La phrase n’existe que dans la parole.

. • Saussure définit la phrase comme l’unité maximale de la syntagmation. les rapports syntagmatiques –les rapports d’enchaînement entre les mots créés dans la parole.L’analyse du discours • 2.

. non pas même une suite.L’analyse du discours • Le mot discours reste chez Saussure sous l’influence de la restriction classique formulée par Fontanier Pierre. quoique tenant peut-être à d’autres pensées qui précèdent et suivent. un enchaînement de phrases ou de périodes sur un même sujet. » • Emile Benveniste part de l’approche saussurienne pour définir le discours. Les Figures du discours. mais une phrase et une période exprimant une pensée à peu près entière et complète en elle-même. si court d’ailleurs qu’on le suppose.1821 • « D’abord qu’entendons – nous ici par discours? Non pas un ouvrage entier.

L’analyse du discours • Benveniste établit une distinction entre le domaine sémiotique et le domaine sémantique de la linguistique de l’énonciation. .

. • Benveniste établit également la distinction entre énonciation (acte de production d’un énoncé) et énoncé. La phrase appartient au discours. par contre doit être reconnu comme séparé.L’analyse du discours • Le domaine sémiotique repose sur la théorie saussurienne. • Pour lui la phrase est une unité d’un autre ordre. Le domaine sémantique. • Il considère la proposition comme unité de dernier rang intégratif.

Le discours et ses enjeux • Benveniste écrivait en 1974 dans Problèmes de linguistique générale : • « En conclusion il faut dépasser la notion saussurienne du signe comme principe unique dont dépendraient à la fois la structure et le fonctionnement de la langue. Ce dépassement se fait par deux voies: • . que nous appelons sémantique.dans l’analyse intralinguistque par l’ouverture d’une nouvelle dimension de signifiance. désormais distincte de celle qui est liée au signe et qui sera sémiotique . celle du discours.

L’énonciation des textes et des = sémiologie = sémantique œuvres Analyse intra-linguistique .Le discours et ses enjeux • .dans l’analyse translinguistique des textes. des œuvres • • • • • • par l’élaboration d’une métasémantique qui se construira sur la sémantique de l’énonciation » Le champ de la linguistique se décompose ainsi en trois parties: Analyse translinguistique Sémiologie Sémiotique de Métasignifiance De la lg.

Gallimard. des thèses de Humboldt et des remarques de Benveniste. Paris. Mikhaïl Bakhtine écrit: « Apprendre à parler c’est apprendre à structurer des énoncés » (Bakhtine. Esthétique de la création verbale. 1984) .Le discours et ses enjeux • Prenant appui sur la linguistique de l’énonciation la linguistique du discours s’ouvre d’une part sur la « translinguistique des textes » et d’autre part « translinguistique des œuvres » • Proche de la note manuscrite de Saussure.

en fonction de ce que nous voulons exprimer à l’aide de cette proposition. » 1984: 288 • Bakhtine définit les genres du discours.Le discours et ses enjeux • «Lorsque nous choisissons un type donné de proposition. nous sélectionnons un type de proposition en fonction de tout l’énoncé fini qui se présente à notre imagination verbale et qui détermine notre opinion. nous ne choisissons pas seulement une proposition donnée. .

nous en prévoyons la fin.Le discours et ses enjeux • « Nous apprenons à mouler notre parole dans des formes du genre et entendant la parole d’autrui nous devinons. autrement dit dès le début nous entendons le tout de la parole qui ensuite se différencie dans le processus de la parole. » . au tout premier mot son genre. nous en pressentons le volume déterminé (la longueur approximative d’un tout de la parole) la structure compositionnelle donnée.

Le discours et ses enjeux • Oswald Ducrot et Patrick Charaudeau soutiennent la théorie que le discours implique la référence à la situation de communication. • On peut établir le schéma suivant: • Énoncé + situation de communication = Discours • I I • Usage –consensus spécificité • I I • Sens signification .

Le discours et ses enjeux • Maingueneau montre que le discours se construit aussi à travers des structurations qui lui sont propres ce qui signifie qu’il est abordable à travers des catégories logiques plutôt que purement linguistiques. .

si elle est articulée par quelqu’un au cours d’une conversation ou imprimée dans un roman. maintenue dans son identité syntaxique et sémantique. si elle a été écrite un jour. Les coordonnées et le statut matériel d’un énoncé font partie de ses caractères intrinsèques. il y a des siècles ou si elle réapparaît maintenant dans une formulation orale. » . une phrase ne constitue pas le même énoncé.Le discours et ses enjeux • « Composée des mêmes mots chargée exactement du même sens.

Le discours et ses enjeux • L’environnement extralinguistique : contexte ou situation d’interaction sociodiscursive. . les situations d’énonciation et d’interprétation décalées ou non dans le temps et/ou dans l’espace. • L’environnement linguistique immédiat : co.texte et savoirs construits linguistiquement par le texte.

Le discours et ses enjeux • Les connaissances générales présumées partagées • Le contexte n’est pas externe mais partie prenante de tout processus d’interprétation => trois conséquences: • A. Toute phrase quelle qu’elle soit a toujours besoin d’un contexte • B. . Le contexte est choisi en fonction de son accessibilité.

. Le contexte implique la mémoire. Il existe une mémoire discursive Elle est à la fois ce qui permet et ce que vise une interaction verbale.Le discours et ses enjeux • C.

0/8.943.00089..2F2470  0890:302F2470/8.06:50720909.80:30 3907.4:7809808030: W 0.0  . 148.07-.439090256:0.06:0.:78.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful