You are on page 1of 43
cHaPITRE v Critique du matérialisme ‘Trop <'évolutionnistes, en set amily ecto Toure ‘ng de prendre leurs explications seien. tifiques de Ia vie pour ue solution métaphysique du monde. Prenen Tenarp ox CHanoin.! 1. LES Mors TRUQUES Dans toute discussion concernant le matérialisin les communists tirent grand parti de la cont is ont eux-mémes plongé le problame. ls font entrer dans la définition de ces deux i idéalisme —des éléments nom- ‘hacun de ces mots a pris une propre au marxisme. Les communistes définissent «Cou iéalisme comme suit: losophique antiscientifique qui, contrairement résout le probléme fondamental de la du rapport entre la pensée et Petre la conscience, de I'esp iciter ce texte, notons marxiste du terme, conti les notions suivant idée que notre que des complexes de sensations et Vaffirmation que le progrés fe est dO essentiellement aux «¢ grands hommes» COMMUNISME ET SCIENCE idée que l’évolution des i . Dapres In tente aussi de rattacher ces éléments entre eux. intne par exe iGalisme, comme théorie de la con- rs Ti, ume fagon ou dune autre, & In est Tobseurantisme lérel » ss, les mémes traits communs marquent le ett détachent de la fen passant ind@ment de tel sens du terme « idéa- mapas ex dy tonne eateraione yh tel autre sens quile ont imposé. Par exemple, aprés avoir expest es a ments qui valent contre la position de Berkeley, ils ero 1es. et les matérin- Lares établis par istoire de la phi en ils La répartition se fait d’ istes et non d’aprés ceux ane Thi . Das qu'une doctrine rejet ibuds'au tateratone Clément. augue indépendant de esp: natérialistes, sans nier en méme temps esprit eréateur, CRITIQUE DU MATERIALISM 151 accordent la prééminence sur les autres selon les besoins de la cause et du moment. est tout de suite classée parmi les théor auteur est ainsi étiqueté, méme si sa pensée lérablement des philosophies Sonmunément appelées idéalistes. Par exemple, des philo. Sophes comme Aristote et saint Thomas admettent Pexin tence des choses hors de Vesprit et ne les considérent pas lexes de sensations, Il est. donc impossible de les déclarer idéalistes en s'appuyant sur ce pot Tes marxistes le feront pourtant en s'altachant, contrairement 4 toute la tradition philosophique, & cet autre point de leur doctrine: la croyance & l’existence de Dieu. Lastronome soviétique Ambartsoumian ée Puis ces dernitres dizaines d’années, c'est correcte, matérialiste, scientifique. épuisable de ses pro~ des modes d’évolution les cosmiques aux divers échelons de leur hiérar- ‘auteur de ce texte croit-il vraiment que seuls kes savants matérialistes admettent Croit i i attitude ne I'a pas empéché d'éerire: gui pensent & moitié deviennent athées; jusqu’au bout et voient les relations merveilleusis exine lee lois universelles reconnaissent tne puissance ertamiee, oo insi A identifier le matéria- Wéalisme au spiritualisme. nombre de philosophes sont imettent l'existence d’un monde ain, sans étre pour autant des tence d'un Rien n'empéche quelqu’un d’étre réaliste ated en cormogonie, article reproduit dana Recherche inernatio. en ce q Les Rencontres internationsles de Gendve, are, 1980, p. 104 \éme temps 5 coutanier de cor mots, Par conte, nombre de pilsopes s argumentation qui, aprés avoir réfuté Ler it ons avoir détruit du méme cot toutes les proposit a le équivaut & un syllogisme des argunents valables pour le le marxisme illustre Ia justesse de ces remarques de Pierre Gaxott «La grande perversion demotre temps est avo é clandestinement le sens des mots. Les vessies sont s ocratie, la servic re justice ypétence nouveauté, nisme, le déficit impasse, le godt de In + On parle, on Gerit avec des mots tru- qués, des mots-piéges. » * NE. PROUVE PAS LE MATSRIALISME wtp de det, inte A Faspeetmesirable ee ua jentale, correspondant , de larges domaines de la fas Preeen + CRITIQUE DU acATHRTATISME 153 science décrit avec beaucoup d'exactitude Venchatnement des faite étudiés a Pride d'étalons de mesure et imagine tls structures pour rendre compte de leurs relations, Mais se home son champ d’étude. Sa méthode est inapplica, © aux réalités qui échappent la quantité et & la mnecure, Cette doctrine, élément premier d'une juste philosophio des sciences, est admise de la plupart des savants de serom: espace manque pour reproduire ici des témoignages de Louis de Brog Eddington, Lecomte du Noliy et autres Aue ous avons déja recueillis ailleurs. Si les communistes attribuent a la science la capacité de se prononcer sur le tout, du réel, c'est parce que, auparavant, ils ont gid découpé et morcelé arbitrairement ce méme réel. Is ont commis 'a «faute intellectuelle » dont parle Carrel & propos ve certaines études. sur soulfert dés son origine d’une faute intellectuelle. qualitatif fut négl Car, chez ’homme, ce qui ne se portant: que ce qui se mesure. »? A plus forte raison dans ensemble du réel, ce qui ne se mesure pas sera-t-il plus important que ce qui se mesure. Ia weapable non seulement d'étudier les ‘prop 's, mais encore de se prononcer sur Texistence méme dune cause ultime de Iunivers. L’argumentation qui, partant des faits naturels, cherche une conclusion touche; itut cause premitre, reste en dehors du champ propre des sciences expérimentales, Par suit tes les dissertations communiste: 4 la négation de Dieu ‘ertations n'appartiennent rent & la is relévent uniquement d’une ‘argumentation en cause appartenait ence expérimental es sont trop essenti r A une conclusion des bases absolument sfires Ges théories ne possddent pas du tout In méme erties Cl. notre onvrage, La N