You are on page 1of 17

Actes de commerce, commerçant et fonds de commerce

1 Actes de commerce et régimes juridiques

1.1 Actes de commerce

Actes de commerce

Nature Accessoire Forme


Actes faits à l’état isolé « L’accessoire suit le principale » Effets de commerce
 Achat de biens en vue de Actes pour les besoins du commerce Lettre de change
les revendre Société commerciale
 Opérations financières
 Opérations d’intermédiaire
Actes de commerce faits dans
le cadre d’une entreprise
 Location de meubles
 Transport
 Spectacle public
 Manufacture

1.2 Régimes des actes de commerce

1.2.1 Preuve

Preuve par tout moyen

1.2.2 Tribunaux compétents

Tribunaux de commerce constitués de commerçants élus par des commerçants

1.2.3 Règle de solidarité

Droit commercial = créanciers solidaires par la dette ‡ Droit civil = dette conjointe
Une seule poursuite judiciaire est nécessaire
Règle de solidarité supplétive cad présumée

2 Commerçant

2.1 Définition du commerçant

1
2.1.1 Conditions de qualification de commerçant

 Le commerçant fait des actes de commerce


 Le commerçant en fait sa profession habituelle
 Le commerçant exerce cette profession pour son propre compte

2.1.2 Accès à la profession commerciale

 Principe de la liberté du commerce et de l’industrie


1790 Loi Le Chapelier abolit les corporations
Tout le monde peut devenir commerçant
 Exceptions au principe de la liberté du commerce et de l’industrie
● Nationalité
Sauf pour ressortissant de l’UE et conventions internationales
Carte de commerçant étranger délivrée par la préfecture
● Incapacité
Pas de mineur
Pas de majeur protégé
● Interdiction
Sanction pénale
Sanction qui accompagne une autre sanction
● Incompatibilité
Profession de commerçant ‡ Profession libérale, fonctionnaire, représentant de culte

2.2 Obligations du commerçant

2.2.1 Obligation de publicité légale : l’immatriculation au RCS

RCS = Registre du Commerce et des Sociétés


Le commerçant doit s’immatriculer au greffe du Tribunal de Commerce dont il dépend
Cet organe permet de renseigner les tiers
L’immatriculation donne lieu à une fiche d’identité du commerce nommée extrait K-Bis
Le numéro d’immatriculation au RCS donné doit figurer sur tous les papiers commerciaux
Les renseignements au RCS doivent être tenus à jour

2.2.2 Obligation comptable

Seuls les commerçants sont juridiquement obligés de tenir une comptabilité constituée du livre
journal, de l’inventaire et des comptes annuels
Cette comptabilité a pour utilité la gestion saine, la preuve et les contrôles fiscaux.

2
3 Fonds de commerce

3.1 Définition et nature du fonds de commerce

3.1.1 Définition du fonds de commerce

Ensemble des éléments mis en place en vue d’attirer la clientèle


Dettes et créances n’attirent pas la clientèle et ne font donc pas parti du fonds de commerce

3.1.2 Nature du fonds de commerce

Le fonds de commerce n’est pas un patrimoine car les dettes et les créances ne sont pas incluses
Immeuble, terrain et local sont à exclure de la notion du fonds de commerce
Le fonds de commerce est une valeur mobilière évaluée par des experts
Bien que son environnement soit soumis à des variations, la notion de fonds de commerce est stable
dans la mesure où il possède une clientèle
En effet, la notion de fonds de commerce apparaît dés le 1er client
Le fonds de commerce est un dynamisme
Ainsi, lorsque le commerçant liquide son commerce il n’y a plus de fonds de commerce puisqu’il n’y a
plus de dynamisme

3.2 Eléments du fonds de commerce

Fonds de commerce

Eléments corporels Eléments incorporels


 Eléments stables  Clientèle
Matériels et outillage Clientèle propre = en situation de concurrence,
 Eléments instables le commerçant a du fournir un effort pour
Stocks et produits finis l’attirer
Clientèle propre ‡ Clientèle dérivée
Clientèle suppose obligatoirement la notion de
fidélité
Challans non pris en compte dans la clientèle
 Nom commercial
Nom sous lequel la société est immatriculée au
RCS
 Enseigne
Signe de ralliement de la clientèle

 Droit au bail *
 Droit de propriété intellectuelle

3
Monopole d’exploitation détenu par les
commerçants
3 droits de propriété industrielle :
●Brevet de 20 ans
●Marque de 10 ans renouvelable éternellement
●Dessins et modèles
 Autres droits
Licence pour vente de boissons alcoolisées, les
sociétés de transport sont contingentées

*
Lorsque le commerçant est locataire, il signe un contrat au bail
Le local n’entre pas en compte dans le fonds de commerce

Un bail commercial correspond à une réglementation stricte :


 Renouvellement automatique du bail commercial
 Durée de 9 ans avec réévaluation annuelle du loyer
 Le propriétaire ne peut pas reprendre son local à l’issu des 9 ans, il doit le relouer à d’autres
commerçants

Cas dans lesquels le propriétaire peut ne pas renouveler le bail commercial :


 Faute importante du locataire
 Déclaration d’insalubrité de la part des pouvoirs publics
 Versement au commerçant d’indemnités d’éviction
Indemnités d’éviction = Valeur de la clientèle + Frais de déménagement + Frais de réinstallation

Le bail est conclu pour un commerce déterminé c’est pourquoi la déspécialisation partielle ou totale
d’activité doit obtenir l’autorisation du propriétaire

Le droit au bail c’est le droit au renouvellement cad le maintien dans les lieux
Lorsque le commerçant cesse son activité, il doit liquider son commerce et monnaye son droit au
bail de la durée restante à un autre commerçant
Le droit au bail a une valeur financière prise en compte dans le fonds de commerce

4
Notion de société, distinction avec d’autres formes juridiques et
différentes formes de société

1 Notion de société

1.1 Contrat

1.1.1 Définition de la société

« La société est un contrat par lequel deux ou plusieurs personnes conviennent de mettre en
commun des biens ou des industries en vue de partager les bénéfices ou le profit de l’économie qui
pourra en résulter » Code du commerce

1.1.2 Conditions de validité du contrat des sociétés communes à tous les contrats

 Consentement libre et éclairé


Sans violence physique ou morale, acceptation sans erreur ou tromperie
 Capacité juridique
Variable selon les formes de société
 Objet licite
Objet social cad activité de la société légal
 Cause licite
Motivation pour laquelle la société a été créée

1.1.3 Conditions de validité du contrat des sociétés spécifiques au contrat des sociétés

Conditions de validité du contrat des sociétés spécifiques au contrat des sociétés

Conditions de fonds Conditions de forme


 Deux associés minimum  Rédaction des statuts
Exceptions pour l’EURL et la SASU Statuts = Contrat de société
 Apport en capital  Formalité constitutives
Caractéristiques du capital : Cf : chapitre suivant
●Gage des créanciers de la société
●Intangible
●Dette de la société vis-à-vis des associés
Apports en capital :
●Apports en numéraire
Somme d’argent
●Apports en nature
Biens

5
●Apports en industrie
Travail que l’associé s’engage à exécuter au
profit de la société
 Participation aux bénéfices et aux pertes
Sur décision des associés chaque année
comptable
Associés à responsabilité limitée = Risque limité
aux apports ‡ Associés à responsabilité illimitée
= Risque étendu au patrimoine personnel
 Affectio societatis
Intention de collaborer sur un pied d’égalité
Mise en place d’Assemblées Générales afin de
consulter tous les associés
Chaque associé, quelque soit sa place dans la
société, a le droit à la parole

1.2 Personne morale

1.2.1 Définition de la personne morale

La personne morale est un groupement d’individus personnes physiques titulaire de droits et


d’obligations

1.2.2 Acquisition de la personne morale par la société au moment de l’immatriculation au RCS

1.2.3 Attributs de la personne morale

 Nom commercial
 Domicile
Siège social
 Nationalité
Nationalité unique qui dépend du siège social
 Patrimoine
Ensemble de l’actif et du passif de la société cad ses biens et ses dettes
 Droits et obligations
Droits = Conclure des contrats, ester en justice
Obligations = Respect des engagements de dettes, engage sa responsabilité civile, délictuelle et
pénale

2 Distinction entre la société et d’autres formes juridiques

6
2.1 Société et entreprise individuelle

2.1.1 Avantages de l’entreprise individuelle

Si l’on choisit de créer une entreprise individuelle sans créer de société :


 Grande simplification de la création
Pas d’obligation de la rédaction d’un contrat de société
 Pas de capital à réunir
 Le chef d’entreprise est seul
Pas besoin d’accord entre les associés

2.1.2 Inconvénients de l’entreprise individuelle

 Pas de distinction entre le patrimoine professionnel et le patrimoine personnel car il n’y a pas de
création de personne morale
Actif et passif privé et professionnel sont mélangés
Une loi de 2008 a été instaurée afin de remédier à cet inconvénient selon laquelle le chef
d’entreprise peut prendre l’initiative de se rendre chez un notaire afin de séparer ses biens
immeubles privés
 Faible apport de capital
Le capital est une garantie vis-à-vis des tiers
Ce faible apport éveille des craintes

2.2 Société et association

2.2.1 Définition de l’association

Une association est la réunion de personnes ayant un but, un intérêt commun autre que de partager
des bénéfices
L’association a un but non lucratif

2.2.2 Points communs entre l’association et la société

Société et association sont des personnes morales


Société et association sont des contrats car ces deux formes juridiques sont nées d’un accord
contractuel
La société doit s’enregistrer au RCS et l’association doit s’enregistrer à la préfecture pour exister

2.2.3 Différences entre l’association et la société

La société commerciale a pour but la réalisation de bénéfices

7
Ce n’est pas le but de l’association qui ne peut pas partager ses bénéfices entre les membres de
l’association mais doit les réinvestir ou les reverser à ceux qui en ont besoin

3 Différentes formes de société

3.1 Société civile

Groupement d’individus regroupés dans un but civil qui est de faciliter la gestion

3.1.1 Avantages de la société civile

 Création d’une personne morale lors de la création de la société civile


 Un Président est élu et possède des pouvoirs en vue de gérer ce groupement d’individus
Les décisions sont prises par le Président sans consultation
Afin de faciliter les dépenses, une cagnotte est constituée par la société civile

3.1.2 Différentes formes de la société civile

Sociétés civiles

SCP = Société Civile Professionnelle SCI = Société Civile Immobilière


Plusieurs professionnels créent une SCP dans Son patrimoine représente des biens
les mêmes locaux immobiliers
Un Président qui gère la société est élu Les membres de la SCI élisent le Président
donc cela facilite la gestion car le Président n’a
plus besoin de l’unanimité

3.2 Société commerciale

Société commerciales

Sociétés de personnes Sociétés hybrides Sociétés de capitaux


SNC = Société en Nom SARL = Société A SA = Société Anonyme
Collectif Responsabilité Limitée SAS = Société Anonyme
SCS = Société en Commandite EURL = Entreprise Simplifiée
Simple Unipersonnelle à SASU = Société Anonyme
Il y a très peu d’individus Responsabilité Limitée SCA = Société en Commandite
Responsabilité illimité des par Actions
associés Simplifiée Unipersonnelle
Capital minimum important
Responsabilité limitée aux

8
apports

9
Règles communes à toutes les sociétés

1 Constitution de la société

1.1 Formalités constitutives

1.1.1 Réunion des apports

Les apports sont de trois natures :


 Apport numéraire
Argent bloqué en banque
 Apport en nature
Commissaire aux apports pour vérifier la valeur
 Apport en industrie
Travail, réputation

1.1.2 Rédaction des statuts

Les statuts sont le contrat de société


Ils sont régis par trois textes :
 Loi sur les sociétés
 Décret de 1967
 Spécificité d’une société cad les statuts

1.1.3 Enregistrement des statuts

Rédigés, validés et signés, les statuts doivent être enregistrés

1.1.4 Insertion d’un avis dans le JAL

L’insertion d’un avis dans le JAL avertit les tiers qu’une société est en train de se former

1.1.5 Dépôt au CFE

La société doit s’immatriculer au RCS, cette étape est indispensable car elle donne naissance à la
personne morale
Le dossier de création d’entreprise est ensuite obligatoirement transmis au CFE
La société existe

1.1.6 Publicité au BODAC

10
Publicité nationale avertissant les tiers

1.1.7 Déblocage des fonds

Les fonds bloqués en banque peuvent être débloqués sont un compte courant au nom de la société

1.2 Sort des engagements pris au nom de la société en formation

1.2.1 Problème posé

Pendant la constitution d’une société, les futurs associés doivent prendre des engagements pour le
compte de la personne morale en formation
Ces actes ne sont pas directement conclus par la société, laquelle n’est soit pas encore constituée
soit pas encore immatriculée au RCS, mais par des personnes agissant au nom et pour le compte de
cette future société

1.2.2 Procédure de reprise des engagements par la société

La société supportera financièrement l’engagement dans la mesure où elle reprend l’engagement


Il existe trois procédures de reprise des engagements :
 Mandat donné au fondateur
Avant même que la société ne soit créée, les associés donnent un mandat cad l’autorisation à un
autre de prendre un engagement
 Etat annexé aux statuts
La société existe
Récapitulatif de tous les engagements pris afin de demander l’accord de reprise des engagements
aux associés
En cas de refus, la personne engagée devra assurer ses engagements
 Vote par Assemblée Générale
La société existe
Demande de l’accord de reprise des engagements aux associés lors de l’Assemblée Générale
Si la société accepte la reprise des engagements alors elle en assurera la charge
En revanche, en cas de refus, le fondateur sera responsable de ses engagements

2 Fonctionnement de la société

2.1 Dirigeants

2.1.1 Information des tiers sur l’identité des dirigeants

L’extrait K-bis renseigne les tiers et indique le nom du gérant

11
La modification des dirigeants de la société entraîne une mise à jour du RCS ainsi qu’un avis au
BODACC

2.1.2 Pouvoir des dirigeants : règle du pouvoir légal

Dans quelles mesures un dirigeant engage une société dans un contrat avec un tiers ?

 Vis-à-vis des tiers


Le pouvoir des dirigeants est illimité sauf sur des engagements pris en dehors de l’objet social de la
société
Seul le RCS doit renseigner les tiers, ces derniers doivent alors le consulter

Pour les sociétés les plus courantes comme SARL, EURL, SA, SASU, SCA…, la loi a surprotégé les
tiers en les dispensant de consultation au RCS ce qui signifie que le pouvoir du dirigeant vis-à-vis
des tiers est illimité

 Vis-à-vis des associés


Le dirigeant a tout pouvoir car il a été élu
Il y a deux limites quelque soit la forme de la société :
●Objet de la société
Si le dirigeant n’a pas respecté l’objet de la société alors il devra rembourser intégralement la
société
●Statut de la société
Limite chiffrée
Au-delà de la limite chiffrée, le dirigeant doit obtenir l’autorisation de tous les associés
Le cas échéant, le dirigeant peut avoir une dette du montant intégral vis-à-vis de la société

.1.3 Responsabilité des dirigeants

 Responsabilité pénale
La responsabilité pénale concerne à la fois le dirigeant mais également la personne morale
 Responsabilité civile contractuelle
Le dirigeant a été élu, il a un mandat et doit assurer une mission
Il y a donc un contrat conclu entre la société et le dirigeant
Le dirigeant engage alors sa responsabilité civile contractuelle
 Responsabilité civile délictuelle
Causer un dommage à autrui sans qu’il y ait de contrat
L’engagement de la responsabilité civile délictuelle engendre le paiement de dommages et intérêts

2.2 Associés ou actionnaires

2.2.1 Droits fondamentaux des associés ou actionnaires

12
 Droit au bénéfice
Les associés partagent les bénéfices entre actionnaires et associés
 Droit d’information et de communication
Le dirigeant doit informer les actionnaires et les associés
Transmission et explication annuelle des comptes lors de l’Assemblée Générale ordinaire
 Droit de nomination et de révocation des dirigeants

2.2.2 Réunion des associés ou actionnaires en Assemblées Générales

 Assemblée Générale ordinaire


Réunion au moins une fois par an
Actions de l’Assemblée Générale ordinaire :
●Approuve ou désapprouve les comptes
●Nomme et révoque les dirigeants
●Décide de la répartition des bénéfices
●Prends toutes les décisions qui déterminent le pouvoir des dirigeants
L’Assemblée Générale nécessite l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception, une
feuille de présence ainsi qu’un procès verbal

 Assemblée Générale extraordinaire


Convoquée en cas de modification des statuts de la société ou de l’objet
Elle requiert une majorité supérieure à celle de l’Assemblée Générale ordinaire

3 Dissolution de la société

3.1 Causes communes de dissolution

 Arrivée du terme convenu


La société a une vie de 99 ans
 Disparition de l’objet social
L’activité n’existe plus pour des raisons de circonstances
 Dissolution par décision de justice
Mésentente des actionnaires
 Décision des associés de dissoudre
La décision des associés de dissoudre nécessite la convocation d’une Assemblée Générale
extraordinaire

3.2 Effets de la dissolution

3.2.1 Mesures de publicité

13
 Mention au RCS
La société est alors radiée au RCS et perd sa personnalité morale
 Publication au JAL
 Publication au BODACC

3.2.2 Nomination d’un liquidateur

Le liquidateur a pour rôle de :


 Terminer les contrats en cours
 Payer les dettes
 Vendre l’actif
 Céder le bail commercial
 Les associés récupèrent leurs apports en capital voire au prorata
L’argent restant est appelé le boni de liquidation
Le boni de liquidation est partagé entre les associés en fonction de leur apport initial en capital

14
Sociétés de personnes

Deux formes juridiques de société de personnes :


 SNC
 SCS
Les caractéristiques des sociétés de personnes sont :
 Peu d’individus
 Peu de capital
 Responsabilité des associés illimitée

1 SNC

1.1 Statut des associés

1.1.1 Associés deviennent commerçants

La responsabilité de l’associé étant lourde, l’associé devient un commerçant ce qui exclut ainsi les
incapables

1.1.2 Associés tenus solidairement et indéfiniment responsables des dettes de la société

1.2 Constitution de la SNC

1.2.1 Capacité commerciale des associés

1.2.2 Pas de capital minimum

1.3 Fonctionnement de la SNC

1.3.1 Gérant

Vis-à-vis des tiers, l’objet social est une limite.

1.3.2 Prise de décision des associés

Pour prendre des décisions, il faut l’unanimité des associés.


En effet, les associés ont une lourde responsabilité car leur patrimoine privé est engagé par les
dettes de la société.

1.3.3 Transmission et cession des parts

15
Transmission = voie de succession lors du décès du propriétaire ‡ Cession = vente ou donation de
parts
Les parts sociales sont intransmissibles et incessibles
Les associés se sont choisis entre eux
Cependant, une clause inverse peut être prévue dans le contrat
De même, l’accord unanime des associés l’emporte sur la règle

1.4 Dissolution de la SNC

1.4.1 Causes de la dissolution de la SNC

Causes de dissolution communes à toutes les sociétés


+
Causes spécifiques de dissolution de la SNC
Décès d’un associé
Si les associés n’acceptent pas les héritiers
 Incapacité commerciale d’un associé

1.4.2 Liquidation de la SNC

Cf : Chapitre précédent

2 SCS

La SCS distingue deux catégories d’associés :


 Commandité
 Commanditaire

1.1 Commandités

Le rôle des commandités est d’assurer la gestion de la SCS


Les commandités ont le statut de commerçant
Ils sont tenus indéfiniment et solidairement par la dette

1.2 Commanditaires

Le rôle des commanditaires est d’apporter les fonds


Ils ne gèrent pas la société
Les commanditaires ne possèdent pas le statut de commerçant

16
Leur responsabilité est limitée aux apports

1.3 Intérêt de la SCS

La SCS a perdu de son intérêt avec la création de la SA et la SARL


Son intérêt est historique puisque cette forme juridique permettait aux personnes ne pouvant pas
devenir commerçants comme le clergé ou l’aristocratie de placer leur argent en tant que
commanditaires dans des SCS

17