You are on page 1of 4

4.

NORMALISER ET DIFFUSER LES INFORMATIONS ENVIRONNEMENTALES DES PRODUITS DE CONSTRUCTION
France 1. RESUME La $rance est le premier pays au niveau mondial à avoir développé une norme dans le domaine de la qualité écologique des produits de construction L8A$:O< (association fran?aise de normalisation) développe avec les différentes parties intéressées une norme (AP PCDE CDC PD et P2) permettant d8identifier indicateurs et modes de calcul 2. CONTEXTE Suite aux nombreuses sollicitations liées aux projets HQE dans l8habitat (et notamment il y a trois ans du Conseil Régional Nord Pas-de-Calais pour les lycées de Calais, Caudry et Somain), les producteurs de matériaux ont souhaité développer un cadre commun normatif pour une réponse harmonisée à ces questionnaires Ces travaux s8inscrivent dans la perspective des travaux de l8ISO 14025 sur les écolabels de type III (données quantitatives sur le cycle de vie des produits). D8autres pays (notamment européens) développent des travaux similaires mais pas forcément utilisés ou utilisables par les industriels 3. REALISATIONS La première partie de la norme expérimentale (XP P01- 010 P1) a été publiée en avril 2001. La seconde partie de la norme (XP P01- 010 P2) est en cours de finalisation. Plusieurs fédérations professionnelles s8apprêtent à publier des fiches courant 2002, certaines ont été diffusées à BATIMAT en novembre 2001. Plusieurs fédérations s8apprGtent à publier des fiches renseignées sur ce modèle K ceci pourrait contribuer à une meilleure information des utilisateurs et contribuer à la consolidation des démarches LME Méthodologie

Fiche 4 - 4D/ECOEFF - mission METL/DRAST - 12/11/01 - version 1 - page 1

4. OBJECTIFS
économique : - ne pas faire du critère environnement une distorsion [partiale[ à la concurrence entre matériaux - s8inscrire dans un contexte européen et international - éviter que la France ne soit [à la traîne[ de la démarche environnementale produits - disposer de toutes les informations nécessaires pouvant dynamiser le marché

social : permettre une réelle information environnementale complète aux différents acteurs impliqués dans la construction (architectes, bureau d8études, donneurs d8ordre…) - définir de façon précise l8unité fonctionnelle ([le bénéfice produit souhaité par l8utilisateur[) permettant de réaliser des comparaisons éventuelles entre différentes solutions

environnemental : - définir des indicateurs de performance sur différents critères environnementaux et sanitaires

- publier ces informations suivant un cadre normalisé - identifier dans le cadre de [l8amélioration écologique continue[ les critères à améliorer

5. PARTENAIRES - AFNOR - AIMCC - CSTB - ADEME - METL/D_UHC - PUCA - architectes - économistes - consultants - maître d8ouvrage - FFB - CAPEB… 6. FINANCEMENT ET RESSOURCES UTILISEES - AFNOR (financement public, des adhérents et par la vente des normes) - participation en temps passé des membres du groupe de travail

Fiche 4 - 4D/ECOEFF - mission METL/DRAST - 12/11/01 - version 1 - page 2

7. RESULTATS
économique : - différentes fédérations ont réussi à collaborer avec leurs adhérents pour la publication et la diffusion, notamment dans les salons professionnels, des informations génériques à une catégorie de produits - ce travail permettra d8engager des programmes d8amélioration économique continue sur différents marchés (syndicats du verre, tubes raccords PVC, laine minérale, tuiles briques, acier, plâtre, plastique alvéolaire, revêtements de sols, fibres ciment, ciment…)

social : - le travail effectué à permis une réflexion associant différentes parties prenantes (industriels, administration, ON_…) ceci a abouti à un cadre normalisé permettant à toutes les parties prenantes de se référer à un référentiel identique - cette norme est expérimentale et donc soumise à amélioration suivant les remarques des parties prenantes (processus de révision prévu pour 2003) - les questions liées à la qualité de la vie, aux risques sanitaires (COV, rayonnements…), du confort (qu8il soit hygrométrique, acoustique, olfactif) sont également abordés

environnemental : - Des impacts relatifs à l8ensemble des produits de construction sont définis ainsi que les modes de calculs respectifs : - ressources énergétiques - ressources non énergétiques - eau - déchets solides - changement climatique - acidification - pollution de l8air - pollution de l8eau - d8autres impacts spécifiques sont également définis : - sols - destruction de la couche d8ozone - création d8ozone photochimique - biodiversité - smog hivernal - modification des paysages - bruit - odeur…

gouvernance : - la démarche mise en œuvre permet une meilleure compréhension des impacts d8un bâtiment notamment pour les donneurs d8ordres (collectivités locales, Etat…) et les acteurs chargés de la conception des bâtiments (architectes, consultants environnement…) - cette démarche permet à toutes les parties prenantes de disposer d8un même référentiel et d8entamer une démarche de progrès sur cette base

Fiche 4 - 4D/ECOEFF - mission METL/DRAST - 12/11/01 - version 1 - page 3

8. LIMITES
- les informations diffusées (exhaustives et quantitatives) sont réservées à un public expert et dans un premier temps au B2B (business to business) - les ON_ de protection de l8environnement et des consommateurs ne semblent pas très impliquées dans le processus ou du moins dans le suivi des choix réalisés (manque de temps et/ou d8expertise) - les informations diffusées dans un premier sont des moyennes obtenues par les fédérations professionnelles sans mention de produit ou marque spécifiques (à la différence de la démarche EPD (Environmental product declaration) et des informations diffusées sur le site www.environdec.com ) - les PME non familiarisées avec les ACV1 pourraient être défavorisées

9. PERSPECTIVES
- cette norme pourrait être reprise dans les travaux du CEN (Comité Européen de Normalisation) et également au niveau de l8ISO (International Standard Organization) - ce travail s8inscrit également dans la perspective de travaux de recherche de l8ADEME et du CSTB (fiches INIES) - la Commission Européenne a également lancé différents appels d8offres ([produits de construction, substances dangereuses[ et [informations environnementales sur les produits[) et programmes de recherche (CRISP et PRESCO)

10. TRANSFERABILITE
- à d8autres secteurs industriels : la réponse aux exigences environnementales se fait dans un cadre plus réglementaire dans des secteurs tels que l8emballage, l8automobile ou l8électronique ; la démarche serait à adapter pour d8autres secteurs - aux méthodes d8éco-conception en général : certains aspects retenus dans la méthodologie pourraient nourrir la réflexion liée à la norme [éco-conception[ FD X 30-310 et notamment à la démarche simplifiée dénommée ESQCV (évaluation simplifiée et qualitative du cycle de vie)

11. CONTACTS
AFNOR : Valéry Laurent, Département Produits et Ingénierie de la Construction CSTB : iean-Luc Chevalier, Chef de division développement durable

12. BIBLIOGRAPHIE
- norme expérimentale XP P01-010 P1, avril 2001, AFNOR - norme expérimentale XP P01-010 P2, à paraître, AFNOR - fascicule de documentation FD X 30-310 [prise en compte de l8environnement dans la conception des produits[, AFNOR - ISO 14025 (écolabels type III), ISO 14047 (modes de calcul)

13. SITES WEB
www.afnor.fr Site de l8Association Française de Normalisation www.cepmc.be Travail comparatif sur les différentes méthodes www.environdec.com Exemples de déclarations environnementales produits http://crisp.cstb.fr Programme européen [Construction and city related sustainable indicators[ http://go.to/presco.net Programme européen [Practical recommendations for sustainable construction[

1

Analyses du Cycle de Vie - également dénominées par le passé écobilans Fiche 4 - 4D/ECOEFF - mission METL/DRAST - 12/11/01 - version 1 - page 4