You are on page 1of 3

Les Figures de Style

La comparaison :rapprocher 2 réalites différentes qui ont un point commun( un comparant et un comparé) au moyen d’outils ( comme –ressembler à –pareil à – tel-…) La métaphore:un rapprochement entre 2 réalités sans outil de comparaison La personification: attribuer à un objet,à un animal des caractères humains L’hyperbole: utiliser des termes forts ou exagérés,pour mettre en valeur un personnage ou une idée. La métonymie: désigner une chose par un terme proche du fait d’une relation logique ou proche entre eux ( origine-objet/effetcause-/contenant-contenu-/instrumentutilisateur…..). La synecdoque:désigner un objet ou un être par l’une de ses parties ou la matière dont il est faitLa périphrase: Remplacer un mot par une expression équivalente pour éviter la répétition ou attirer l’attention sur une qualitéL’antiphrase:Dire le contraire de ce qu’on pense par ironie – L’antithèse: rapprocher dans une phrase ou un paragraphe deux termes opposés,pour montrer un conflit de sentiments ou d’idées. L’oxymore :relier dans une même expression deux termes opposésLe but est de renforcer l’opposition entre deux réalités – La répétition: Répéter un mot ou une expression dans une même phrase pour insister sur la force d’un sentiment ou d’une idée – L’anaphore: Répéter un mot ou une expression en début de phrase ou de vers ou de paragraphe,pour mettre l’accent sur une idée ou pour convaincre.

EB9

Cet enfant ressemble à un ange.

Les figures d’analogie/ ressemblance

Cet homme est un vrai lion Les arbres agitent leurs bras désespérés. Je meurs de faim Le heros a combattu toute la nuit et tué quelques centaines d’hommes. Boire un verreFumer des HavanesSocrate a bu la mort-J’aime lire HugoNous vivons sous le même toitAcheter un visonLe roi de la forêt-La Suisse de l’Orient-L’or noirQuelle classe propre!

Les figures d’amplification

Les figures de substitution

Les figures d’opposition

Paris est tout petit ,c’est là sa vraie grandeur. Un soleil noir-On entend le silence-

Songe, Hermione, songe ,à cette nuit cruelle. Liban ,Terre des ancêtres Liban,mon beau pays natal Liban,pays des mille et une merveilles

Les figures d’insistance

13-Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants14-Dieu ! Des ruisseaux de sang coulent autour de moi ! 15-C’est l’histoire la plus étonnante.L’accumulation ou énumération: amplifier un énoncé en multipliant les éléments de même nature grammaticale.père a quitté ce monde le mois passé.te souviens tu de nos amours? Tristes étaient mes nuits. 9-Je sentis mon cœur transir et brûler. Sans raison il est triste. Je marche . Autres figures Exercices 1-Veux tu manger une assiette de riz avec moi ? 2-Je marche.on ne peut pas sortir-Quelle charmante journée !. Le pléonasme:répéter des mots de sens identique La mise en relief ou l’emphase: ( C’est …qui /C’est…que)pour montrer l’importance d’un mot- Le printemps était partout: les branches dansaient. 10-C’est le magasin dont je t’ai parlé hier..les papillons dansaient….je vole. 7-L’avenir . .sans raion il est gai O lac.surveillants .depuis ton départ.l’avenir.élèves .Il pleut beaucoup. les oiseaux chantaient.je cours .je ris et je larmoie- .suspends ton vol ! 6-La lune regarda par la fenêtre pendant que mon petit ange dormait.l’avenir appartient àvous .pour persuader le destinataire de la force d’une idéeLa gradation:faire succéder des termes d’intensité croissante ou décroissanteLe parallélisme: utiliser une construction semblable pour deux énoncés.les jeunes8-Grand. Descendre en bas-Je l’ai vu de mes propres yeux.je vole3-L’usine « Ghandour »est en grève pour trois jours4-Le pays des Pharaons attire de nombreux touristes5-O temps .la plus extraordinaire que j’ai jamais entendue.je cours . Je voyais tes larmes et tes pleurs.enseignants . 19--Directeur.16-Quelle est cette obscure clarté qui se dessine à l’horizon ? 17-Elle aime souvent écouter Beethoven18-.tous sont là20-Tout à coup .pour mettre en évidence une ressemblance ou une opposition L’apostrophe: s’adresser directement à des personnes ou des choses personnifiées L’inversion: inverser l’ordre des groupes syntaxiques d’une phrase pour insister sur l’importance d’un terme. 11--O mon pauvre argent ! Mon cher ami ! 12--La Maison Blanche a exprimé son inquiétude vis à vis de la situation en Syrie .