NOEMIE ROCHER

peintre

"EX VOTO"

dim. 195/130cm

dim. 195/130cm

Vernissage le 7 Novembre 2013 à partir de 18h30 jusqu'à 21h & Exposition du 7 Novembre au 30 Novembre

ESPACE SEVEN GALERIE DE VOS
7, rue Bonaparte 75006 PARIS +33 (0)1 43 29 88 94 alexdevos@seven-gallery.com ouvert du lundi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 19h

Depuis toujours ce que Noémie aime c'est l'école buissonnière ! A l'âge des culottes courtes c'est aux fourmis qu'elle dédie toute son attention dans la cour de l'école, plus tard c'est un professeur des Beaux-Arts d'Aix-en-Provence qui lui explique que l'on ne peut appliquer directement du noir sur la toile qui la met en fuite… Cette fuite la mènera à la Guildhall à Londres dont elle n'aura de cesse de laisser vacante sa chaise pour aller s'encanailler avec les Young British Artists tel Mat Collishaw et découvrir la Beat generation avec Miller et Bukowski . C'est suite à cette mauvaise influence qu'elle échoue chez l'enfant terrible de l'art contemporain Damien Hirst avec qui elle va collaborer pendant un an et se faire la main dans la section la plus exigeante : l'hyperréalisme !

Au gré de ces rencontres et de son expérience elle murit son style . En fait, son inspiration est riche et multiple : elle jette d'abord sur la toile les restes de son enfance dans la série des "Scarifications" puis aborde les rives de la Tamise et peint les ponts de Londres tels de gigantesques et fantomatiques ectoplasmes… Dans le même temps elle se passionne pour la poésie d'Andrée Chédid et crée toute une série d'oeuvres pour les illustrer, elle manie alors le goudron et l'essence sur des poèmes de Seconde Guerre Mondiale… L'accident cardio-vasculaire d'un proche lui inspire une série plus personnelle et émouvante sur le rythme cardiaque transformé par la nécessité de gérer l'angoisse en poésie picturale aux couleurs rêveuses et mélancoliques .

Aujourd'hui la série des "Coeurs" est une sorte de synthèse de son parcours artistique et humain: le rythme cardiaque l'a mené au symbole "coeur" dont elle détourne la représentation infantile : il dégouline, est couturé de cicatrices; les ponts sont devenus une sorte d'échelle pouvant incarner une durée mais aussi une notion de passage d'un état à un autre, le maniement des couleurs résulte d'une expérience chamanique où les toiles fonctionnent comme des portes : celles de nos peurs et celles de leur dépassements . Ainsi les petites vanités qui émaillent sa série peuvent-elles être perçues comme un rappel inquiétant de nos pires craintes mais leur traitement enfantin pondère avec humour cette première impression .

Si vous ne croisez pas Noémie à la galerie Seven vous ne serez pas étonnés…c'est qu'elle fait l'école buissonnière !

Noemie Rocher
+33 (0)6 52 97 37 68 noemie8rocher@hotmail.com www.noemierocher.fr

FORMATION :

-2005: Peintre de Damien Hirst, section hyperréalisme, Londres -2001: Guildhall, Fine Art, Londres -2000: Faculté d'Aix-en-Provence, Philosophie -2000: Atelier libre, étude du dessin -1999: Faculté de Lettres Aix-en-Provence, Art Plastique -1998: Baccalauréat L, option Art Plastique

EXPOSITIONS :

INDIVIDUELLES -2013: Exposition à la Galeria JLS à Mexico -2012: Exposition à la galerie FAE à Boulogne-Billancourt -2010: Edition du livret d'illustration Allégeance sur des poèmes d'Andrée Chedid -2010: Exposition à la Galerie Claudel, Paris avenue de Wagram -2009: Exposition à la Barclays Patrimoine, Paris 8ème -2008: Exposition à la galerie Claudel, Paris avenue de Wagram

COLLECTIVES -2012: Exposition à l'Espace Landowski à Boulogne-Billancourt -2011: Exposition à la galerie FAE à Boulogne-Billancourt -2011: Exposition à la galerie Espace K à Boulogne-Billancourt -2010: Exposition à l'espace Cardin, Paris 8ème -2008: Exposition à l'hôtel Plaza Athénée -2007: Exposition au Château Mina, Aix-en-Provence -2003: Exposition TRIAME, avenue des Champs-Elysées, Paris

NOTA : - Les photos transmises sont libres de droit pour annoncer l’événement. Vous trouverez en fichier les reproductions des tableaux en HD ainsi qu'une revue de presse consacrée à l'artiste et une photo de l'artiste en HD .

exposition : "EX VOTO"
Suite à un évènement traumatique, l’accident cardiaque d’un proche, Noémie commence à peindre toute une série de toiles inspirées du rythme cardiaque et qui donnent naissance à des paysages métaphoriques tantôt calmes et tantôt tourmentés. Ce sont ses propres battements de coeur qu’elle donne ainsi à découvrir, ces mouvements de son âme que sa grande pudeur cache habituellement… Cependant, sensibilisée à la fragilité intrinsèque de l’Homme elle s’intéresse alors à l’organe coeur , le premier des organes à entrer en fonctionnement mais aussi le dernier à cesser son activité : ce n’est que lorsqu’il cesse de battre que la mort est avérée . Il est le siège vibrant des émotions, le centre de l’individu, la part la plus intime de chacun et par là même porteur inhérent de mystères… Par son double mouvement (systole et diastole), il incarne la dialectique de la vie et de la mort ; ainsi les petits crânes qui émaillent les différentes toiles de Noémie conjuguent-ils la mort aux couleurs de la vie : rouges incandescents (passions et sexualité) , bleus minéraux (air et souffle) , noirs de braise (chaleur intense , minéralité , éléments fondamentaux) , verts d’eau (Chakra du coeur) … On ne sait dès lors qui de la mort ou de la vie précède l’autre, la représentation naïve des crânes jetant une douce pondération sur nos frayeurs primitives et vouant aux flammes nos vanités ! A la suite d'une expérience chamanique, l'inspiration de Noémie évolue : elle ramène de son "voyage" des sensations nouvelles qui influent son maniement des couleurs : les toiles fonctionnent alors comme des portes, celles de nos peurs et celles de leur dépassement… Les ors chatoyants aux coeurs prunes et ectoplasmiques (tel le St-Suaire ?) questionnent les ombres spectrales des verts et violets profonds dilacérées d'une toile arachnéenne (peurs primitives, phobies…) mais fonctionnant comme un "attrape-rêve" . Chaque coeur est animé d’une pulsation primordiale condamnée à cesser mais relayée par d’autres coeurs . L’unisson des coeurs est un battement perpétuel ! La somme des coeurs de Noémie est portée par un élan de conjuration de la fatalité .  Chacun de ses coeur est individué , consubstantiel à un sillon syncrétique et diachronique : la présence récurrente de l’échelle semble tendre un passage entre deux états . Mais c’est une échelle dont les limites floues s’originent de part et d’autre dans les limbes, elle devient alors évolution permanente, renouveau, possible métempsycose, etc… Enfin, chaque oeuvre  postule une transcendance, célébrée tant par leur beauté formelle que par le souffle de leur auteur mu par un irrépressible jaillissement, l’abréaction d’un artiste peintre : Noémie Rocher . 

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful