You are on page 1of 28

1 Conception de Vaisseaux

ETAPE I : COQUE EN S TOCK Constitué de fibres de silice avec une résine époxy-
novolaque à l'intérieur d'une structure en forme de nid
Les couches d'abeille en fibre de verre phénolique, ce matériau sera
moulé directement sur la structure du bouclier thermique
et non pas posé dessus, comme une tuile par exemple. Le

L a structure des engins spatiaux est généralement


composée d’aluminium pour le squelette, et biensûr
de divers autres matériaux qui diffèrent souvent
d’une race à une autre. Vient ensuite le blindage, surtout à
bouclier sera attaché en un bloc durant l'assemblage du
vaisseau.
Le bouclier thermique servira à protéger la structure de
l'engin lors de son entrée dans l'atmosphère, en déviant les
base de métaux, céramiques et polymères. Enfin, pour les
flux de chaleur induits par les frottements contre les
vaisseaux qui espèrent évoluer au sein de l’atmosphère
couches atmosphériques. Il sera donc capable de protéger
d’une planète, on ter mine ce sandwich par le bouclier le vaisseau lors d’une rentrée à une vitesse de 40.000 km/h.
thermique. Quasi toute la Sphère utilise l’Avcoat Ablator.

U
ne fois que le designer possède les plans et représente en fait l’intégrité de la structure. Suivant l’utilité
schémas de conception du vaisseau, donc après de du vaisseau et surtout le compte en banque de l’armateur,
longues heures passées en bureau d’étude suite à la conception peut être plus ou moins soignée et les
un projet scientifique, on doit avoir une bonne idée de la matériaux utilisés plus ou moins bons et résistants . On
charge opérationnelle de l’engin. Le terme charge comprend biensûr qu’un caboteur n’est pas conçu avec les
opérationnelle est important ici, et on le défini par la masse mêmes objectifs qu’un vaisseau de combat, au contraire la
de l’engin avec son équipage, ses soutes cargo remplies, le rentabilité est poussée au maximum. La méthode pour
plein, le maximum de munitions etc... le tout pesé sur une déterminer la CSV se trouve dans le tableau juste en
balance située sur Terre, donc sous 9g. On l’exprime dessous. On trouve aussi dans ce tableau la formule très
généralement en tonnes et donc on parle plus souvent de simple pour déterminer le seuil véhiculaire, abrégé SV, qui
tonnage. représente la résistance de la structure sur une zone et un
A partir de ce tonnage on va pouvoir définir la capacité temps très faible. La section consacrée aux combats est
structurale du vaisseau, abrégé en CSV pour simplifier, qui plus explicite sur le sujet.

Coque des vaisse aux spatiaux


Type CSV Prix à la tonne
Marchand tonnage/6 2.000$
Standard tonnage/3 7.500$ SV = 𝐶𝑆𝑉
Militaire tonnage/2 15.000$

On a maintenant une première idée du prix de la


coque du vaisseau, capable de résister au vide
spatial, et de son aménagement intérieur de base,
jusqu’à l’électronique de bord et les systèmes de
survie. Pour avoir le prix final clé en main, les
ingénieurs vont devoir prendre en compte le type de
propulseur qui va être installé au cœur de la bête, et
les combinaisons éventuelles de propulsion comme
l’antigrav ou un hyperpropulseur si le vaisseau est
prévu pour l’hyperespace ou le vol en atmosphère.
Page suivante on trouve le multiplicateur de prix
suivant la propulsion prévue.

1
2 Conception de Vaisseaux

Système de propulsion
Type Prix Coque
Fusion x1
Fusion/Antigrav x1.25
Fusion/Tachyonique x1.5
Fusion/Tachyonique/Antigrav x2

Antimatière x1
Antimatière/Antigrav x2
Antimatière/Tachyonique x2
Antimatière/Tachyonique/Antigrav x3

Photonique x1
Photonique/Antigrav x2
Photonique/Tachyonique x2
Photonique/Tachyonique/Antigrav x3

Trou noir/Tachyonique/Antigrav x?

nécessaire, inclus dans le prix de base. La taille de


Personnalisation l’équipage et la présence ou non de quartiers d’habitations
dépend de son autonomie (voir tableau ci dessous).

A partir de maintenant vous pouvez lancer la « Automatisation » permet de piloter sans malus un
construction du vaisseau, il ne manquera plus qu’un véhicule avec un équipage minimum, une option. « Sans
moteur pour faire bouger tout çà, quoi que si vous pilote » le véhicule est entièrement automatisé, trois
êtes ruiné entre temps on peut toujours vous le tracter et options, plus le prix d’un agent informatique (ou de
l’amarrer quelque part, vous pourrez au moins éviter de plusieurs...). Un véhicule automatisé peut aussi être
payer un loyer et vivre dedans. Pour finaliser la conception télécommandé.
du vaisseau, avant le lancement sur la ligne de production, Maniabilité : Afin d’améliorer son taux de virage, la
il faut penser aux dernières modifications indispensables, et réactivité des commandes, la précision des manœuvres ou
biensûr non gratuites. Chaque option rajoutée double le de façon plus générale son agilité, un vaisseau peut se voir
prix de l’étape, révisez vos puissances de deux ! équipé de divers systèmes auxiliaires, comme des
propulseurs d’appoint, du gaz comprimé. Des
Environnement : Un véhicule prévu pour des entrées en compensateurs inertiels sont indispensables pour éviter
atmosphère ou des sorties en « milieu hostile » comme que l’équipage ne se transforme en tache disgracieuse sur
l’espace nécessite une protection spéciale, qu’on appelle un l’habitacle. Un « gros veau » a oublié l’existence de
bouclier thermique, en Avcoat Ablator par exemple. réacteurs d’appoint et se compor te comme une baleine
L’installation coûte une option. Enfin, un véhicule capable échouée. Il ne peut tenter de manœuvres d’évitement,
d’affronter des « milieux extrêmes » comme l’hyper espace mais çà coûte une option de moins haha. « Maniabilité
nécessite quelques modifications particulières en plus du supérieure » coûte une option et « Maniabilité extrême »
bouclier thermique, et coûte deux options. deux options. La maniabilité agit en résumé comme une
Automatisation : Les membres d’équipage d’un vaisseau spécialisation pour annuler un ou deux malus de pilotage
ont leur place de travail et des quartiers d’habitations, si pour les manœuvres hors normes.

Equipage

Type de vaisseau Equipage Equipage Quartiers


minimum standard d’habitation

Catégorie 0-2 1 1+catégorie non


Catégorie 3-4 2 catégorie x 2 oui
Catégorie 5+ 5 catégorie x 5 oui

2
3 Conception de Vaisseaux

ETAPE II : M OTEUR ! Moteur à trou noir : Ce moteur est une invention récente
et plutôt discutée des Highlanders. Le principe est
ACTION ! d'enfer mer un mini trou noir artificiel dans des champs de
Tzegorine. La rotation du trou noir assure l'apport
Les moteurs spatiaux énergétique du moteur qui est ensuite transformé en
poussée (et en électricité). La vitesse est à peu près celle
d'un moteur à antimatière, mais le trou noir ne s'évapore

Q uelque soit le type de structure conçue plus haut, il


faut maintenant assembler l’élément le plus
important du vaisseau, le cœur, le moteur. C’est la
source d’énergie de tous les systèmes de bord, de la
finalement qu'après 15 ans de bon et loyaux service. De
fait, seules quelques frégates espionnes expérimentales
highlanders, opérant derrière les lignes ennemies, en sont
aujourd'hui équipées.
Les Highlanders trouvent l'idée d'un moteur d'une
machine à café au système de survie, en passant par l es autonomie de l'ordre de la dizaine d'année digne d'un
ordinateurs de navigation. Il existe plusieurs types de génie. Le reste de la Sphère pense qu'avoir un trou noir
« générateurs à particules », que nous allons voir dans le même vaisseau que soit n'est qu'un moyen
brièvement. exotique pour se suicider à court terme.

Moteur à antigravité : Ce type de moteur n'est utile QUE


Moteur à Fusion : Ou encore appelé moteur à impulsions. Il
dans un champ gravitique. En fait, il diminue simplement
s’agit d’utiliser un réacteur à fusion nucléaire chaude pour
l'influence du champ de gravité local sur sa sphère d'action,
générer des particules chargées électriquement, qui sont ce qui a pour conséquence de faire que ce qui se trouve
comprimées et accélérées jusqu’à la vitesse de la lumière, dans cette zone semble se déplacer. C'est, en fait, une
avant se s’échapper via les tuyères en flux haute énergie. Il simple illusion, mais elle peut causer des changements
fonctionne avec de l’hydrogène, mais tolère un haut taux apparents de vecteur rapides et important. L'utilisation
d’impuretés. C’est un moteur très puissant qui, bien d'un tel moteur reste limité aux déplacements verticaux des
engins dans un champ de gravité et à l'arrimage de balises
qu’initialement tr ès dangereux, est devenu extrêmement
spatiales.
sûr avec les années. C’est le système de propulsion le plus Il est très utilisé pour les navettes d e transfert orbitales. Il
utilisé sur des vaisseaux civils. est peu massif, peu coûteux et très efficace. La vitesse
maximum qu'il permet d'atteindre est la vitesse vectorielle
Moteur à antimatière : On prend un millième de gramme du point de lancement sur la planète (comme une fronde,
d’anti-hydrogène métallique, on le présente à un gramme quoi). Il faut noter que c'est un des seuls moteurs à
d’hydrogène métallique, le tout dans une enceinte gravitation n'utilisant pas le principe des Horizons de
Tzegorine.
confinée. On répète l’opération assez souvent pour donner
l’illusion d’une poussée continue. Ce type de moteur est
des plus puissants, mais aussi très coûteux. Il est surtout
utilisé pour les intercepteurs militaires.

Moteur à photons : Les moteurs photoniques, ou moteurs


à photons, sont un p’tit peu le fantasme récurrent des
ingénieurs en astronautique de la Sphère. Ils ont été
E xiste aussi des « générateurs à masse propulsive »,
c’est le plus vieux type de propulseur spatial connu.
Le principe est simple : on lance une masse dans la
direction inverse à celle de la poussée voulue aussi vite que
possible et on répète l’opération jusqu’à épuisement de la
inventés par les Eyldar, qui en connaissent un rayon en
masse propulsive.
matière de fantasmes récurrents ; ceci expliquant cela. La
technologie reste d’ailleurs encore entre les mains de Moteurs à plasm a : Spécialité Siyansk, il s'agit simplement
quelques clans Eyldarin et Atlani, même si d’autres ont pu de transformer la masse propulsive en plasma à l'aide de
en reproduire les effets – mais rarement avec la même lasers à rayon X et de canaliser ce plasma à haute vitesse
fiabilité ni aux mêmes coûts . hors du vaisseau au moyen de champs magnétiques. Bien
que donnant une meilleur accéléra tion et une meilleur
Si on fait fi de toute la mystique qui entoure cette
endurance que les autres moteurs de cette catégorie, cette
technologie, il apparait que les moteurs photoniques ne technologie est cependant peu utilisée pour plusieurs
sont ni plus ni moins qu’un raffinement des moteurs à raisons: la quantité d'énergie nécessaire à son
antimatière, dotés d’un rendement de 10 à 25% supérieur fonctionnement est énorme, son rendement médiocre et
(suivant les modèles et les générations). La principale elle est relativement dangereuse. Elle reste cependant
distinction vient du fait que ce moteur émet une lumière utilisée dans des endroits reculés.
très blanche, similaire à celle d’une Alkivinar. Sauf indication contraire, les moteurs à plasma utilisent une
chambre à fusion nucléaire pour assouvir leurs demandes
en énergie. Néanmoins, dans les premiers temps de la
conquête spatiale, les Siyani avaient pour habitude

3
4 Conception de Vaisseaux

d'utiliser tout ce qui leur passait à la main, y compris du puissance embarquée et de fournir des accélérations très
charbon, du bois, voir de pédaler sur une trottinette. faibles, mais constantes. La complexité qu’ils ajoutent à la
navigation spatiale en font un sport très prisé.
Moteurs à écope : Le principe est simple: un champ
magnétique collecte l'hydrogène du milieu spatial et le
concentre vers "l'étage de compression" du moteur. Là, cet Voile solaire : Le principe le plus simple, il s’agit
hydrogène est accéléré magnétiquement, puis éjecté vers simplement d’une voile réflective de très grande taille, très
l'arrière. Une partie de l'hydrogène est redirigée vers un légère et attachée à une nacelle et orientable. Utilisée en
réacteur à fusion, où il est brûlé pour fournir l'énergie. Ce conjonction avec la gravité des planètes, elle permet de se
type de moteur est peu utilisé. Il fournit une poussée faible, déplacer lentement, mais sûrement, dans un système
mais continue et n'a pas besoin de source externe. solaire. Elle reste très fragile, à cause de la grande surface
Néanmoins, le champ magnétique est facilement de voilure.
déséquilibré, causant le désamorçage du système. De plus,
le système nécessite des filtres complexe quand on l'utilise
dans des milieux encombrés. Comme ce système est assez Voile radiative : Une voile dont l'une des surfaces est
compact, on le trouve souvent faisant office de propulseur constituée d'un isotope radioactif, tandis que l'autre
de secours. surface est en matériau inerte. Le produit de la
désintégration radioactive quitte à grande vitesse la voile
d'un côté, tandis que de l'autre il s'enfonce dans le
matériau inerte. Il en résulte une poussée constante, assez
faible, mais pouvant durer des dizaines d'années.

O n peut aussi parler des « générateurs à voile » , basé Quelques vaisseaux Atlani sont basés sur ce concept,
sur un principe très ancien, ces moteurs ont principalement de superbes paquebots spatiaux croisant
l’avantage de ne pas nécessiter de source de loin de tous ennuis.

Système de propulsion
Type Prix Masse Malus en atmosphère

Fusion 5.000$ x0.2 15


Fusion/Antigrav 10.000$ x0.25 4
Fusion/Tachyonique (BM) 15.000$ x0.3 15
Fusion/Tachyonique (BM)/Antigrav 20.000$ x0.35 4

Antimatière 10.000$ x0.2 10


Antimatière/Antigrav 20.000$ x0.25 4
Antimatière/Tachyonique (BM) 30.000$ x0.26 10
Antimatière/Tachyonique (BM)/Antigrav 40.000$ x0.27 4

Photonique 15.000$ x0.15 10


Photonique/Antigrav 25.000$ x0.16 4
Photonique/Tachyonique (BM) 35.000$ x0.2 10
Photonique/Tachyonique (BM)/Antigrav 45.000$ x0.21 4

Voile solaire 2.500$ x0.05 /


Voile solaire/Antigrav 5.000$ x0.1 4
Voile radiative 5.000$ x0.07 /
Voile radiative/Antigrav 8.000$ x0.1 4

Trou noir/Tachyonique (SBM)/Antigrav ?? x0.2 5

4
5 Conception de Vaisseaux

importante énergie cinétique qui implique des manœuvres


Les moteurs hyperspatiaux de freinage.

Moteur semi-balistique : (SBM) Ce sont des moteurs qui

C es moteurs permettent de faire des sauts dans


l’hyperespace et ainsi de se déplacer plus vite que la
lumière. Le but d’un translateur hyperspatial est de
permettre à un vaisseau de dépasser la vitesse de la
permettent d'affecter la trajectoire du vaisseau dans
l'hyperespace. Cela signifie que les trajectoires sont plus
précises et les sauts plus longs. Les moteurs semi -
balistiques permettent de faire des sauts jusqu'à cent
lumière. Comme c ela n’est pas possible dans l’uni vers tel années-lumière.
qu’on le connait, les translateurs hyperspatiaux font faire
Ce système est celui utilisé dans la plupart des vaisseaux
au vaisseau un « saut » à travers un autre espace où les
militaires et civils actuels. La conception varie selon les
contraintes et lois ne sont pas les mêmes. Même si la fabricants: Eyldar et Siyani ont généralement un moteur de
technologie de ces translateurs est connue des Karlan et correction qui peut servir de moteur de secours, les Karlan
des Eyldar depuis des milliers d’années, leur
utilisent deux moteurs identiques et utilisent les
fonctionnement reste délicat et somme toute mal compris.
interférences entre les deux pour la correction. Les Terriens
La technologie impliquée pour construire un translateur utilisent généralement un design avec un seul moteur plus
hyperspatial est complexe et implique des horizons de complexe, qui fait le saut et la correction.
Tzegorine mais aussi des flux d’Asgoryan. Il existe plusieurs
Dans tous les cas, les moteurs semi -balistiques impliquent
types de moteurs hyperspatiaux.
des vitesses de plongée et d'émergenc e moins importantes
Théoriquement l’hyperespace est vide. On pourrait sortir que les moteurs balistiques. 3 options.
du vaisseau en scaphandre pour effectuer des réparations,
Moteur non-balistique : (NBM) Le dernier cri de la
mais il ne vaut mieux pas sortir du champs d’Asgoryan, une
technologie hyperspatial Karlan (qui, de l'avis général, est la
sorte d’enveloppe à quelques mètres du vaisseau... plus avancée). Un vaisseau qui en est équipé a la capacité
de complètement changer sa trajectoire dans
Moteur balistique : (BM) Ce sont les plus simples :
l'hyperespace. Il peut, en ou tre, se per mettr e certains
l'impulsion du saut est entièrement donnée au départ. Cela
luxes, comme de faire du sur-place (i.e. passer en
veut dire qu'une fois lancé, le vaisseau ne peut plus changer hyperespace pour réapparaître au même endroit plus tard).
sa trajectoire dans l'hyperespace jusqu'à sa résurgence (son L'autre intérêt du système est de per mettre de sortir de
retour dans l'espace normal).
l'hyperespace sans vitesse et donc de ne pas devoir faire de
Si ce système est aujourd'hui dépassé, il a l'avantage d'être longues manœuvres de freinage.
simple, économique et robuste. On le trouve donc souvent Le principal défaut de ces moteurs est leur complexité. Les
dans les estafettes et les chasseurs lourds capables de saut
vaisseaux à moteurs non-balistiques sont encore très rares
hyperspatial. Le système reste limité à des sauts d'une
et le grand privilège des Karlan, militaires de haut rang de
vingtaine d'années-lumière. surcroît. Le système souffre encore de défauts de jeunesse
Le gros défaut des moteurs balistiques est la vitesse en et il semblerait que plusieurs vaisseaux de ce type aient
espace normal. Afin de fonctionner, le vaisseau doit avoir
disparu sans laisser de traces. 10 options si on peut
une énergie cinétique précise lors du saut, ce qui veut dire
trouver...
se déplacer en espace normal plutôt vite. De même, au
moment de la résurgence, le vaisseau a invariablement une

5
« générateur de champ relativiste »
Il faut savoir que, de par les problèmes de déplacement
relatif, la vitesse de la plupart des vaisseaux reste limitée. Un
vaisseau non équipé d’un générateur de champ
relativiste perd 5% de sa structure (CSV et CSB) par seconde
en utilisation extrême. Même chose pour tout ce qui se trouve
à l’intérieur, passagers compris. Pour éviter les problèmes, les
constructeurs de vaisseaux civils sont tenus par le CEPMES de
« brider » la puissance des moteurs. En d’autres ter mes, ces
engins ne se déplacent qu’à une Vmax et une Acc bien
inférieure à ce que peut offrir le propulseur. Et puis faut dire
ce qui est, un moteur ainsi bridé coûte bien moins cher en
entretien.

Pour les ceusses qui ont une excellente raison de « chasser le


photon » (terme courant pour désigner le dépa ssement du
seuil de vitesse légal) un GCR peut s’acheter au marché noir
pour des prix exorbitant. A noter qu’un vaisseau muni d’un
GCR consomme l’équivalent d’une AL. d’autonomie par
minute de fonctionnement.
La possession d’un GCR sans autorisation est considérée par
pas mal d’états comme une atteinte à la sûreté militaire.
Le bidule qui assure le passage de notre univers à celui qu’on
appelle hyperespace est un translateur hyperspatial. Il est
activé par l’énergie cinétique du vaisseau.

par seconde, soit 5 kilomètres par seconde. Ca fait aussi dix


huit milles kilomètr es heure.

Performances Vitesse Subluminique : 5.000 m/s

L ’accélération et les performances générales d’un Pour avoir une meilleure idée, imaginons que vous deviez
moteur dépendent du type de moteur, un moteur à vous rendre sur la Lune depuis le starport de Brest. La
fusion étant moins versatile et possède un r endement distance Terre – Lune est de 385.000km. A cette vitesse de
plus faible qu’un moteur à photons. Dans notre système de 5 km/s il faut environ 77.000 secondes, soit 1280 minutes
conception, cela est reflété par la taille du moteur, disons ou 20 heures.
que tous les vaisseaux de série possèdent les même Pour faire maintenant le trajet Terre – Soleil, d’environ 150
performances en vitesse et accélération, par contre suivant millions de kilomètres, il faudra plus de 8330 heures ou
le type de propulsion la taille et le poids du moteur peut presque 350 jours. Un micro saut hyperspatial est plus que
grandement changer. Un moteur à fusion à performance conseillé...
équivalente sera deux fois plus lourd et encombrant qu’un L’accélération tourne aux alentours des 3G (référence
moteur à photons. terrestre de 1 G = 9.81 m.s²). On la note plus généralement
A l’origine, les moteurs sont construits selon un standard de en mètr es seconde par seconde.
performance, déjà bien au-delà des espérances du premier
bargôt venu. Ces moteurs sont bridés en usine, pour éviter Accéléra tion Subluminique : 30 m/s² (3G)
que le vaisseau n’approche des vitesses critiques et ne se
1
disloque littéralement, mais aussi et surtout pour accroitre 𝑥 = 𝑋𝑜 + 𝑉𝑜𝑡 + 𝑎𝑡 2
leur fiabilité, car personne ne souhaite se r etrouver sans 2
Cette équation donne par exemple la distance parcourue
moteur au milieu du vide spatial, condamné à dériver au
après x secondes d’accélération. On en conclue qu’il faut
petit bonheur la chance. Donc au final ces moteurs quelque
moins d’une minute pour atteindre sa vitesse max.
soit leur principe de fonctionnement, on tous une vitesse
subluminique maximale qui pointe vers les 5.000 mètres

6
En atmosphère standard de type Terrien pour référence, les Les translateurs hyperspatiaux, quelque soit leur principe
performances standards des propulseurs tournent autour de fonctionnement, balistique ou semi -balistique ont
des Mach 3.53 soit trois fois et demi la vitesse du son au d’usine, les caractéristiques suivantes.
niveau de la mer.
Vitesse Atmosphérique : 1 .200 m/s Vitesse Hyperluminique : 2 AL. Par jour Terrien et
Accélération Atmosphérique : 30 m/s² autonomie de 25 AL.

Fonction ln modificateur de prix du moteur


Tuning spatial 3 1.09
4 1.38
5 1.61
Il existe un nombre incalculable de moteurs différents, avec
6 1.79
des performances différentes pour des vaisseaux de même 7 1.94
catégorie. En fait il est possible de concevoir des moteurs 8 2.08
plus performants, plus légers ou les deux. Ce type de 9 2.19
modification est considéré comme étant des modifications 10 2.30
de conception, ce n’est pas du bidouillage à la Han Solo sur 11 2.40
12 2.48 etc.....
un moteur lambda. On considère que les ingénieurs et
designers fabriquent un nouveau modèle. Chaque
Puissance brut : Un gros travail sur le moteur per met à l a
augmentation de performance, d’autonomie ou toute
vitesse subluminique et atmosphérique d’être augmentée.
réduction de poids coûte une ou plusieurs options, une fois
Il s’agit surtout d’adapter et d’optimiser les conduits
le design du moteur terminé on connait le total d’options
d’éjection pour permettre des vitesses de sortie tuyère plus
nécessaire à sa fabrication. La fonction ln du nombre
importante, donc une plus grande quantité de mouvement
d’options donne le multiplicateur de prix du moteur. Pour
(p=m.v). A masse constante, le débit d’éjection est
moins de 3 options il n’y a pas de prix fixe, c’est à négocier.
directement lié à la quantité de mouvement, donc la vitesse
du vaisseau. La vitesse d'éjection des particules à la sortie
d'une tuyèr e magnétique étant d'autant plus grande que la
température des particules est élevée, on peut aussi agir
sur cette constante pour améliorer les performances du
moteur. +5 % de vitesse par option, +2% de poids.

7
(m.v) + (m’.v’) = 0
Rendement : Les pertes d’énergie peuvent être limitées v = - (m’/m).v’
grâce à une optimisation du moteur dans ses moindres v = - (1.500/75).4
détails, ce qui se traduit par des gains en a ccélération v = - 80 m/s soit plus de 280 km/h
significatifs. Comme les réacteurs à fusion par exemple
n'ont qu'une production limitée de matière propulsive, un On comprend bien que pour des vaisseaux de plusieurs
complément prenant souvent la forme d'atomes de milliers de tonnes il faudrait des réacteurs colossaux
bismuth peut êtr e injecté dans le système si un supplément capable d’éjecter les gaz à des vitesses ahurissantes. C’est
de poussée s'avère nécessaire, ce qui est alors pourquoi ces vaisseaux sont en général lents et peu
fréquemment présenté comme le système de manœuvrables.
postcombustion du vaisseau. +10% d’accélération par Pour chaque catégorie au dessus de Cat2 les performances
option, +2% de poids. diminuent de 15%.

Réduction de poids : On peut réduire le poids d’un moteur, Catégorie Réduction


le maximum étant à l’heure actuelle une diminution de Cat1 /
moitié par rapport à un propulseur standard. Des matériaux Cat2 15%
Cat3 30%
souvent plus résistant et plus légers mais biensûr plus cher
Cat4 45%
sont utilisés. Une bonne conception d’origine permet de Cat5 60%
limiter les pertes de rendement et ainsi de réduire la taille Cat6 75%
globale du moteur. -5 % de poids par option. Cat7 90%

Autonomie : Ici on parle d’autonomie hyperspatiale. La


meilleure façon pour augmenter l’autonomie d’un vaisseau
c’est encore d’augmenter la taille de ses réservoirs. Malgré Carburant : Les vaisseaux utilisent des « barres », à savoir
tout, on peut aussi travailler sur l’amélioration de son des gros cylindres de 250 kg, contenant de l’hydrogène
rendement, donc une moindre consommati on de matière. liquide et une bonne dose d’antimatière, histoire d’avoir de
+5 AL pour chaque option, +1% de poids. quoi faire réaction, le tout convenablement protégé,
réfrigéré, contenu et blindé…
Translateur Hyperspatial : A force d’optimisation on peut Il est possible de stocker des particules d’antimatière
augmenter la vitesse brut théorique d’un translateur chargées, telles que les antiprotons, en utilisant des pièges
hyperspatial. De base la vitesse est de 2 AL/jour. électromagnétiques qui confinent les particules à l’intérieur
d’un champ magnétique de manière à ce qu'elles ne
+5% de vitesse par option.
s'annihilent pas au contact d'autres particules. De tels
pièges permettent de retenir jusqu'à environ 1012
antiparticules de même charge au maximum. Cependant,
les particules de même charge se repoussent. C’est
Masse et Inertie : Si l’espace est vide, comment s’effectue pourquoi plus le nombre de particules retenues par un
piège est élevé, plus la quantité d’énergie nécessaire pour
la poussée des réacteurs d’un vaisseau pour se propulser ?
alimenter le champ magnétique qui l es confine est
Le vide n’est pas totalement vide mais ce n’est pas la
importante.
réponse... L’explication est la conservation de la quantité de Ces barres sont donc standardisées à 250 kg, pour tous les
mouvement. types de vaisseaux, et ce depuis l’Arlauriëntur.
(m.v) + (m’.v’) = 0
Quand un réacteur éjecte ses gaz, pour conserver cette Le « plein » pour un vaisseau coûte en moyenne
quantité de mouvement le vaisseau se déplace dans le sens (Autonomie en AL) x (Cat x 1.000) $
inverse avec une certaine vitesse. Sans rentrer dans les
détails prenons un exemple concret. Un individu de 75 kgs Cela correspond au remplacement de toutes les « barres »
dans l’espace lance une voiture de 1.500 kgs avec une du vaisseau. Il est biensûr possible de ne changer qu’une
vitesse de 15 km/h (4 m/s). En conséquence de la partie des barres si vous êtes un peu à court de cash.
conservation de quantité de mouvement, l’individu est
projeté dans le sens inverse à plus de 280 km/h.

8
9 Conception de Vaisseaux

ETAPE III : PARE BUFFLE ET n'importe quelle partie du vaisseau et peut être disposé en
ARMURE ! plusieurs couches si nécessaire.

Blindage réactif explosif :


Le blindage réactif explosif consiste à disposer sur le
blindage une couche sandwich blindage léger - explosif -
Blindage composite : blindage léger principalement sous forme de petits caissons
Ce type de blindage est fait de couches de métal à haute ou briques. Quand la charge offensive vient pénétrer l a
densité/haute résistance et de c éramiques plastiques de première couche de blindage, el le fait exploser la petite
haute résistance à la chaleur. couche d'explosif du caisson ce qui va alors projeter
Habituellement, le blindage composite a une surface simultanément la première couche de blindage vers
extérieure en uranium inerte, une substance presque deux l’extérieur et faire exploser la charge assaillante assez loin
fois et demie plus dure que l'acier, mais en dessous, on du blindage principal du vaisseau en cas d'arme simple. Lors
trouve des couches successives de métaux et céramiques. d'une attaque par une munition pénétrante, la projection
La céramique résiste mieux à la chaleur, et les métaux de la plaque de métal va endommager la partie pénétra nte
résistent mieux à l'énergie cinétique. Le mélange exact du de l'arme.
blindage Chobham est plus compl exe qu'un simple L'avantage d'un blindage réactif léger est le faible
empilage. Les céramiques peuvent être coulées dans une accroissement de la masse du vaisseau à sur-blinder. On les
structure en nid d'abeille, ou le contraire. Les couches retrouve désormais en équipement additionnel ou appliqué
peuvent venir l'une sur l'autre ou se recouvrir selon des sur beaucoup de vaisseaux, même de conception ancienne
systèmes complexes. et antérieurs à l'apparition de cette technologie.

Blindage réactif non énergétique : Blindage réactif électrique :


Ce blindage NERA agit de la même manière que le blindage Cette technologie appelée armure réactive électrique (aussi
réactif explosif, mais sans couche explosive. Deux plaques connue sous le nom d'armure r éactive électromagnétique)
de métal enserrent un couche inerte, comme par exemple est une des plus récente. Cette armure est faite d'au moins
du caoutchouc. Quand ce blindage est frappé par un deux plaques conductrices séparées par un espace ou un
projectile, une partie de l'énergie de l'impact est dissipée matériau isolant, créant un condensateur de haute
dans la couche inerte et la forte pression exercée provoque capacité. En opération, une source générant une haute
une courbure locale des plaques dans la zone d'impact. Le tension charge le blindage. Quand un projectile pénètre
point d'impact du projectile se décale alors par rapport à la dans les plaques, il « ferme » le circuit, déchargeant le
plaque augmentant l'épaisseur relative du blindage. condensateur qui relâche sa charge électrique dans le
Cependant, ce blindage offre une protection moindre que projectile, le vaporisant ou le faisant passer dans un état de
celle du blindage explosif à taille similaire. Pa r contre, le plasma, réduisant considérablement sa capacité de
NERA est plus léger et ne présente aucun danger lors de sa nuisance. Cette technique reste encore largement secrète
manipulation. Il peut théoriquement être placé sur sur la résistance qu'elle oppose aux cha rges creuses et aux
projectiles cinétiques.

Blindage des vaisseaux spatiaux


Type CB Masse par t Prix par tonne

Blindage composite CSV 0.6 0.1 2.000$


Blindage réactif non énergétique CSV 0.8 0.15 4.000$
Blindage réactif explosif CSV 1.0 0.2 6.000$
Blindage réactif électrique CSV 1.5 0.2 8.000$ SB = 𝐶𝐵

9
10 Conception de Vaisseaux

Ecrans : Les écrans et boucliers des vaisseaux spatiaux Ecran à énergie :


sont, en règle générale, plus versatiles que ceux pour Absorbe ou dissipe les armes à rayonnement et à énergie.
piétons : ils peuvent arrêter les armes à énergie, ainsi que Offre une protection intégrale entourant le vaisseau. Prix
les projectiles les plus rapides (obus, missiles, etc.). L’intérêt 1.000$ par tonne.
de boucliers par rapport au blindage conventionnel est
qu'ils ont la capacité d'arrêter des tirs d'armes lourdes, Ecran de guerre :
nucléaire, à antimatière et autr es joyeusetés qui sont
Composés d’un bouclier magnétique, d’un autre à énergie,
montées en série sur les engins de combat.
Ils ont plusieurs inconvénients majeurs : d’une part, une d’un senseur et d’une unité logique. Le couple senseur –
dépense en énergie considérable ; d’autre part, comme unité logique détermine le type et la quantité de projectiles
pour les armes pulsar, l’incompatibilité avec les autres envoyés et active l’écran approprié pour parer au plus gros
technologies à champs de Tzegorine. Du coup, ils sont afflux de dégâts potentiels.
incompatibles avec l’hyperpropulsion, d’une part, et la Offre une protection intégrale entourant le vaisseau. Prix
gravité artificielle, d’autre part. Enfin, leur usage en 3.000$ par tonne.
atmosphère est rendu impossible: les boucliers sont
incapable de fonctionner à demi -régime et l'atmosphère Brûlot rupteur :
rend leur consommation d'énergie simplement impossible Un bouclier est basé sur un champ de Tzegorine, et comme
tout champ de Tzegorine, il est sensible aux interférences
à fournir.
importantes. La tactique qui utilise cet effet de bord est
appelée la tactique du brûlot rupteur et est aussi vieille que
la découverte spatiale.
Ecran magnétique : Il convient de séparer deux classes de brulôt rupteur :
Réagit aux projectiles solides de vitesse supérieure à 25 Le brûlo t artisanal :
m/s. Offre une protection intégrale entourant le vaisseau. Lorsqu'un ennemi est tr ès supérieur en taille (une
Prix 1.000$ par tonne. Battlestar, par exemple), il est arrivé qu'un vaisseau de
moindre taille se sacrifie pour éteindre s es boucliers. Dans
ce cas, une trajectoire d'interception est décidé et les
boucliers sont mis en forme de marteau. Lorsque les

10
11 Conception de Vaisseaux

boucliers des deux appareils se rencontrent, ils sont Pour chaque tranche de valeur dans la même catégorie on
détruits simultanément. Dans la pratique, cela signifie rajoute simplement dix pourcent. Ce qui par exemple pour
qu'une tierce force, bien protégée elle, pourra détruire le un vaisseau de 700 tonnes donne une valeur de 64 points
vaisseau maintenant tout nu. Pour le vaisseau utilisé
d’écrans.
comme brûlot, cela équivaut plus ou moins à du suicide.
C'est une tactique désespérée, qui fut néanmoins assez
utilisée durant la Guerre stellaire.
Le vaisseau-drone brûlo t :
Le vaisseau-drone est l'automatisation de ce procédé. Un
grand drone (ou un petit vaisseau téléguidé) est lancé sur
une cible. Ce drone est constitué principalement d'un
gigantesque générateur de bouclier qui fera rupteur lors de
la rencontre avec celui de l'ennemi. La contrepartie de
cette technologie est qu'elle est très chère, construire un
gigantesque bouclier n'étant pas donné.

Puissance protective d’un écr an


En fonction de sa catégorie, un vaisseau pourra se
permettre d’alimenter un générateur d’écran qui sera de
plus en plus puissant.
Biensûr il n’est pas obligé !!! Bien souvent des vaisseaux
équipent des générateurs d’écrans de puissance bien
inférieure du fait des prix prohibitifs de ces derniers.
Choisissez simplement une masse qui est inférieure à celle
de votre vaisseau pour déterminer le prix et la valeur de
protection. Pour la recharge automatique il faudra
également penser à consulter la bonne catégorie de
générateur.
A l’inverse, il n’est pas possible d’installer un générateur
d’écran plus imposant, en tout cas pas sans faire pleurer
votre moteur de douleur devant la quantité d’énergie à
fournir.

Masse du vaisseau Valeur d’Ecran


10t 20 Régénération
20t 22 Un vaisseau avec son générateur d’écran fonctionnel va
30t 24
automatiquement restaurer des points toutes les minutes.
40t 26
50t 28 Le nombre de points régénérés dépendant de la catégorie
60t 30 (ou du générateur si un modèle plus petit est installé).
70t 32
80t 34 Catégorie Dégâts d’écran récupéré par minute
90t 36 1 –2 4
.... 3 8
100t 40 4 –5 16
1,000t 80 6 –7 32
10,000t 160
100,000t 320
1,000,000t 640

11
12 Conception de Vaisseaux

ETAPE IV : EQUIPAGE, CARGO


ET PASSAGERS A la base, 80% du tonnage est considéré comme du volume
utile. On peut donc l’utiliser pour transporter de la

T out l’électronique de bord qui gère le système de


commandes, les compensateurs d’accélération, les
générateurs gravitique, j’en passe et des meilleurs,
représente environ 1 à 3% du poids total au bas mot. Et ce
cargaison ou des passagers (que les capitaines de vaisseaux
désignent parfois sous le nom de « cargaison remuante »).

La tonne de jauge : la tonne de jauge permet d’évaluer la


sera plus pour de l’information que pour une quelconque capacité de transport des vaisseaux, correspond à 2,831m³
utilité.

Passagers
Pour les passagers on peut installer une simpl e cabine comme on trouve sur un paquebot spatial.
ère
1 classe : une pièce de 12 m², hauteur plafond 2,3 mètres . (10t)

nde
2 classe : une cabine de 9 m², hauteur plafond 2,3 mètres. (7t)

On trouve aussi des aménagements qui sont très proches des studios ou appartements, incluant un salon, un coin cuisine, salle
d’eau spacieuse et autres installations de bord permettant aux passagers de passer agréablement leur voyage.
ère
1 classe : un loft de 40 m², hauteur plafond 2,5 mètres. (35t)
nde
2 classe : un studio de 25 m², hauteur plafond 2,3 mètres. (20t)
Il existe des gens très excentrique, qui possède des suite de luxe de plusieurs centaines de m² à bord de leur vai sseau privé. Avec
de l’argent on peut imaginer tout ce qu’on veut comme accommodation.

Un container standard de 20 pieds : 6,058 x 2.438 x 2.591m, pour un total de 38 m³, masse à vide 1,8 t.
Un container standard de 40 pieds : 12,192 x 2,438 x 2,591m pour un total de 77 m³, masse à vide 4,2 t.

12
13 Conception de Vaisseaux

Voilà ci dessous un tableau qui aide à déterminer la taille d’un vaisseau en fonction de sa masse et aussi l’inverse. Il ne s’agit que
d’exemples.

Longueur (mètres) Masse (tonnes métriques)


1,000 – 2,500 5,000+
501 – 1,000 3,500 – 4,999
251 – 500 2,000 – 3,499
101 – 250 500 – 1,999
50,1 – 100 200 – 499
20,1 – 50 50 – 199
10,1 – 20 20 – 49
5,1 – 10 5 – 19

Poupées Russes
On peut construire un lance engins, comme un croiseur lourd capable de lancer une vague de chasseurs légers. Pour stocker et
permettre le lancement d’un vaisseau plus petit, il faut compter deux fois et demi sa taille dans le vaisseau lanceur. On ne peut
accueillir que des vaisseaux ou véhicules plus petits, donc au moins une catégorie inférieure.

13
14 Conception de Vaisseaux

ETAPE V : ACCESSOIRES sens et que la flotte qui se défend devient tout


aussi aveugle. Voir les charges missiles.

Marqueur de position : (PM) L'équivalent spatial des feux Système de guerre électronique (electronic warfare)
de position. Ce système de signalisation utilise une radio
permettant donc de brouiller, voir d’éliminer
hyperbeam simplifiée pour marquer la position, mais donne
complètement les ondes radars et les faisceaux de
aussi l'immatriculation du vaisseau, son nom, son pavillon
etc. particules d’un vaisseaux. Les brouilleurs actifs sont
Il y a fondamentalement trois standards de marquage, celui complexes à mettr e en œuvre et ne sont pas limitées à un
du Haut-commandement Karlan, celui de l'Arlauriëntur et FE de 5 , en théorie. Compter 7000$ par tonne du vaisseau
celui du CEPMES, qui est en fait d'origine terrienne. La pour atteindre un FE de 5, et chaque point supplémentaire
plupart des vaisseaux de commerce modernes ont un fonctionne un peu comme une option, donc double le
système de marquage qui fonctionne pour les trois
prix... Un système per met de brouiller un vaisseau ennemi
standards.
de même catégorie, deux vaisseaux d’une catégorie
Système anti-incendie : dispositif automatique d’extinction inférieure, quatre etc...
d’incendies à bord. Diminue d’un niveau le degr é de gravité Les CM électroniques passives ne permettent pas de
d’un incendie par tour, jusqu’à extinction complète. P èse dépasser un « facteur électronique » (FE) de 5. Compter
5o kg par tonne du vaisseau. 5.000$ par tonne du vaisseau pour un FE de 5.
Les CM électroniques actives servent à tromper les missiles
Brouillage EW et Contre mesures électroniques CME : ennemis, en envoyant une copie de la signature radar du
Le plus sûr moyen de ne pas être touché, c’est de ne pas vaisseau. 1o charges et le système de lancement coûtent
être vu – en tout cas, par les senseurs ennemis. Les 5o.ooo $ par FE avec de base un maxi de 5 comme les
systèmes de contre-mesures électroniques demandent brouilleurs. Le poids 50 kg par tranche de 1o tonnes.
généralement des investissements astronomiques pour
être r éellement efficaces, mais rares sont les vaisseaux qui Détecteurs à faisce aux de particules (DFP) :
n’en sont pas équipés. Version très améliorée du radar, ce système mesure
Il y trois types de contre-mesures : certaines perturbations des horizons de Tzegorine pour
 Les brouillages passifs sont, par exemple, des repérer les masses dans l'espace. Les avantages par rapport
peintures absorbantes de rayonnements ou une au radar sont doubles: portée et vitesse (le système n'est
architecture de coque minimale. Elles absorbent pas limité par la vitesse de la lumière).
les ondes radar d'éventuels voyeurs, mais ne sont Le problème, c'est que le système ne "voit" que les engins
pas très efficaces. Voir les options globales. perturbant les horizons de Tzegorine. Cela veut dire tous les
 Les brouillages actifs envoient des rayonnements vaisseaux dotés de moteurs Antigrav, de compensateurs de
ayant pour but de saturer les radar ennemis : elles gravités ou se préparant à faire un saut. Cela signifie
sont beaucoup plus utiles que les contre-mesures également qu'un vaisseau peut, en coupant tous c es
passives, mais, en contrepartie, épinglent un gros systèmes, devenir invisible. Il est évident que naviguer
"Nous sommes ici" à 3 AL à la ronde. ainsi, en coupant son marqueur de position, est hautement
 Les brouillages "explosifs" nucléaires : Il s'agit de illégal; cela n'arrête évidemment pas grand monde. Une
faire exploser plusieurs charges sales devant une classe de vaisseaux totalement invisibles au DFP est la
flotte. Le brusque rayonnement émis est capable classe des voiliers solaires. De nos jours, il n'y a guère que
de saturer durablement n'importe quel détecteur les Eyldar pour utiliser des voiliers solaires.
ou, du moins, couper ceux-ci pendant une ou deux
minutes. Leur défaut est qu'elles sont à double

Classe Portée Prix Masse FE FE sup


DFP “standard”: 5o.ooo km 5o.ooo$ 25okg 3 1ook $
DFP “éclaireur”: 25o.ooo km 15o.ooo$ 4ookg 3 2ook $
DFP “vigie”: 5oo.ooo km 35o.ooo$ 75okg 5 5ook $
DFP “espion”: 1.5oo.oookm 75o.ooo$ 1.5 t 5 1m $
DFP “omniscient”: 4.ooo.oookm 2.5oo.ooo$ 2.5 t 6 5m $

14
15 Conception de Vaisseaux

Ce système, développé en 2183 par la Fédération des


hautes-terres, per met de détecter la plongée d'un objet
dans l'hyperespace, mais aussi sa résurgence. À très courte
portée, certains DAT très précis peuvent calculer la
Radar passif: Par tranche de 1o tonnes, 5o kg et 5.ooo $. destination du vaisseau, si le moteur est balistique.
Très utile pour continuer à surveiller les alentours sans pour On appelle portée passive la distance maximale de
autant prévenir la galaxie que vous êtes là aussi. détection d’une plongée en hyperespace et portée simple
celle de résurgence d’hyperespace.
Détecteurs d’activité Tachyonique (DAT) :

Classe Portée simple Portée passive Prix Poids


DAT “Busard” 1.ooo.ooo km 5 1.ooo.ooo$ 1t
DAT “Faucon” 5.ooo.ooo km 2o 2.ooo.ooo$ 1.5 t
DAT “Epervier” 2o.ooo.ooo km 5o 5.ooo.ooo$ 2t

S-Com et H-Com: Le pr emier est un système de communication par ondes radio, portée atmosphérique standard de 5.ooo km.
Le second est un communicateur hyperspatial, qui se présente sous l’apparence extérieure d’antennes plus ou moins
paraboliques de taille respectable.

Type Prix Poids FE FE sup


S-Com (par millions de km de por tée) 2.5oo$ 1oo kg 5 -
H-Com (par AL. de portée) 5oo.ooo$ 1t - -

15
16 Conception de Vaisseaux

ETAPE VI : J OUETS POUR Première chose à regarder, c’est l’installation de l’arme en


question, qui va tout de suite déter miner le poids à
ADULTE considéré avec l’affût et tout. Le prix indiqué dans le
tableau juste en dessous correspond à l ’installation de

I l existe pas mal de problèmes qui attendent pour êtr e


résolus plus que des solutions traditionnelles. C’est la
raison pour laquelle il existe des armes faites pour
expliquer une fois pour toute à celui d’en face que c’est lui
l’arme, qui augmente en fonction de la taille de l’arme,
donc de son poids. Le poids brut donné dans les tableaux
est en fait utile pour les trafiquants d’arme qui transportent
des armes lourdes en soute.
qui a tort...

Type Angle couvert Poids Prix


Arme fixe 0° x2 poids x2
Arme sur pivot 9o° x3 poids x5
Arme en tourelle 36o° x5 poids x1o

Jumelage : Arme bi-tube : DS x 1 .25


Un vaisseau possède souvent des armes jumelées, c’est à Arme quadri-tube : DS x 1.5
dire des tourelles ou des affûts sur pivot composés de
plusieurs armes du même type. Le tir de chaque arme est Le point d’impact n’est jamais précisément au même
ajusté pour atteindre le même point d’impact à quelques endroit, une cer taine « diffusion » de dommage étant la
centimètres près, grâce à des calculateurs qui reçoivent des conséquence.
informations de distance arme/cible en temps réel . Biensûr Sur des bâtiments de guerre de taille respectable, un
cela demande qu’un verrouillage soit effectué sur la cible. officier sur la passerelle de commandement coordonne
La formule de dommages infligés par des armes jumelées souvent les tirs de plusieurs tourelles sur une même cible,
est la suivante. augmentant les dégâts grâce à la règle des tirs combinés.

Tourelles :
Tout vaisseau de taille supérieure à celle d'un
chasseur possédant un armement qui n'est pas
composé exclusivement de missiles dispose de
tourelles, qui sont des affûts pivotants
télécommandés. Le système destiné à les
contrôler est surnommé WYSIWYS (What You See
Is What You Shoot ) en galactique.
La tourelle dispose d'une panoplie de senseurs
reliés à un ordinateur, permettant des
interprétations de trajectoires pour permettre de
déterminer le point de tir probable pour toucher
le vaisseau avec des armes énergétique ou , avec
une marge d'erreur plus grande, des projectiles
non guidés. Le dispositif du servant est composé
d'un casque virtuel servant aussi d'A.T.H et
suivant les mouvement des yeux et de la tête
ainsi que d'un poignée de tir dont l'ergonomie
varie. Ce système peut sans problème se passer
d'opérateur: l'ordinateur s'occupant des tirs mais
dans ce cas la précision varie avec la puissance de
calcul disponible.

16
17 Conception de Vaisseaux

Armes lourdes mais légères...

Nom CT DS Cat AE Portée Poids Prix Mun.


Mitrailleuse lourde Zoganov 12.7 A 2 1 - 0.75 15 2.000 c100
Canon à tir rapide 20mm Gatling A 3 1 - 0.6 35 3.000 c100
Canon à tir rapide 30mm Vulcain A 4 1 - 0.8 90 5.000 c100
Canon à tir rapide 50mm Leatherface A 7 1 - 1 150 15k c100
Canon AMAG à tir rapide 25mm A 4 1 - 1 70 10k c200
Canon AMAG à tir rapide 40mm A 6 1 - 1.2 150 25k c200
Autocannon 25mm 2 3 1 @1 0.3 120 2.500 c20
Autocannon 50mm 2 5 1 @2 0.5 300 5.500 c20

Canons à Accélération Linéaire Magnétique

Nom CT DS Cat AE Portée Poids Prix Mun. Mpoids Mprix


Canon AMAG 50mm 1 5 1 @2 2 150 10k c20 50 2.500
Canon AMAG 100mm 1 7 1 @5 4 350 25k c20 100 3.250
Canon AMAG 200mm 1 12 2 @10 8 750 50k c10 200 5.000
Canon AMAG 400mm 1 20 3 @15 20 2t 125k c5 500 12.500
Canon AMAG 750mm 1 30 3 @25 40 5t 250k c5 1.250 25k
Canon AMAG 1’000mm 1 50 4 @50 80 12t 500k c5 2.000 50k
Canon AMAG 1’250mm 1 75 5 @50 160 30t 1.25m c5 5.000 100k

Canons Sans Re cul

Nom CT DS Cat AE Portée Poids Prix Mun. Mpoids Mprix


Canon SR 50mm 1 5 1 @2 0.75 150 5k c20 50 1.500
Canon SR 100mm 1 7 1 @5 1.5 350 10k c20 100 2.000
Canon SR 200mm 1 12 2 @10 3 750 20k c10 200 3.000
Canon SR 400mm 1 20 3 @15 7.5 2t 50k c5 500 6.000
Canon SR 750mm 0.5 30 3 @25 15 5t 100k c5 1.250 10k
Canon SR 1’000mm 0.5 50 4 @50 30 12t 200k c5 2.000 20k
Canon SR 1’250mm 0.5 75 5 @50 60 30t 500k c5 5.000 40k

Munitions spé ciales: dispersion du flux d’énergie et des particules en fusion


issue d’une explosion, ce flux ayant tendance à suivre
.Charge creuse: La charge creuse, appelée par les militaires l’onde de l’explosion. La puissance concentrée de
« HEAT » pour High Explosive Anti Tank est un type de l’explosion, si celle-ci parvient à percer le blindage, projette
munition destiné à percer le blindage. Son fonctionnement une gerbe de métal en fusion et de gaz brula nts à l’intérieur
est basé sur l’effet Munroe. En bref, le contrôle de la du vaisseau. Prix x 5 et dégâts +25%.

17
18 Conception de Vaisseaux

Une charge creuse moderne contient un cylindre doté d'une


charge en forme de cône inversé (3) recouverte d'une coiffe
métallique (1) déter minant la distance de déclenchement
optimale. Cette coiffe porte à son extrémité un capteur piezo-
électrique (6) qui, à l'impact, déclenche le détonateur (4)
permettant la mise à feu de la charge (5). Toute la puissance
de l'explosion se concentre sur une surface très réduite de la
cible. Le terme de « charge creuse » provient donc de cette
portion importante de volume vide (2) dans la structure de la
munition.

.Charge thermonucléaire : Les charges Nova, autre nom des de la fusion elle même ne sont pas radioactifs, mais lorsque
charges thermonucléaires sont en fait basé sur le principe la réaction utilisée émet des neutrons rapides, ces derniers
de fusion nucléaire, un processus où deux noyaux peuvent en revanche transformer les noyaux qui les
atomiques s’assemblent pour former un noyau plus lourd. capturent en isotopes pouvant l’être. Pri x x 10 et dégâts x2
La fusion de noyaux légers dégage d’énor me quantité à x3...
d’énergie. Contrairement à la fission nucléaire, les produits

Plateforme de tir : Niveau +1 Assistance basique


Système d’acquisition de cible. Tout le toutim pour évaluer Niveau +2 Assistant de tir (1 2 prix de l’arme)
avec précision la distance de la cible, sa vitesse relative, Niveau +3 Interface de tir (prix de l’arme)
transversale, radiale, son accélération etc... Du fait de la Niveau +4 Environnement de tir (2 x prix de l’arme)
vitesse relativement lente des projectiles des armes Niveau +5 Immersion sensorielle de tir (classé
cinétiques comparé aux armes à énergie la précision en militaire)
automatique est réduite. Chaque niveau vient augmenter la
compétence du tireur.

18
19 Conception de Vaisseaux

Missiles courants à char ge explosive

Nom DS Cat AE FE Autonomie Poids


Missile Epeire (100mm) 5 1 @30 5 1min 91
Missile Mygale (200mm) 7 2 @50 5 1min 152
Missile Tarentule (400mm) 12 3 @75 5 1min 567
Missile Veuve Noire (750mm) 20 4 @100 5 2min 2t
Missile Scorpion (1’000mm) 30 5 @250 5 3min 8t
Missile Ingol (2’000mm) 75 6 @500 5 4min 21t

Charges :
Un missile peut emporter différents types de charge : passive, explosive, nucléaire, leurre, brouillage, etc.
 La "charge" passive est simplement l'absence de charge et est des plus courante. Le principe est simple: un missile lancé
à une fraction de la vitesse de la lumière grâce à une propulsion photonique possède bien plus d'énergie cinétique que
n'importe quelle charge explosive qu'il pourrait embarquer. Extrêmement dévastatrices, ces armes ont le désavantage
de néc essiter un coup direct pour avoir la moindre efficacité. Accélération 50G. Dégâts +30%, Aucune aire d’effet.
Compter jusqu’à cinq fois le prix.
er ème ème ème ème ème
1 round : 9km – 2 round : 36km – 3 round : 81km – 4 round : 144km – 5 round : 225km – 6 round :
ème ème ème ème
324km – 7 round : 441km – 8 round : 576km – 9 round : 729km – 10 round : 900km
 La charge explosive est très courante ; la plupart du temps, elle est utilisée sur des missiles à basse vélocité, munis de
propulseurs à fusion, destinés au bombardement de structures orbitales, ou à des missiles "discrets" prévus pour des
embuscades. Leur avantage est qu'ils ne nécessitent pratiquement aucune énergie pour être activés et peuvent donc
être plus facilement camouflés. Maniabilité supérieure uniquement. Accélération 25G. Chaque degré de réussite
d’évitement réduit de 50 % les dégâts.
 La tête à lasers pulsés est la charge anti -vaisseau la plus efficace. Ce missile explose hors de portée des défenses actives
et projette son énergie sous la forme d'une "étoile" de faisceaux lasers très puissants. Il possède donc les avantages des
armes à énergie (pas de possibilité d'interception) et celle des missiles (manœuvrabilité et portée). Ce type de charge
n'est montée que sur des très gros missiles, car elle est très lourde et volumineuse. De plus, elle est bien plus coûteuse
qu'une charge conventionnelle. Minimum 750mm. Comptez dix fois le prix.
 La charge thermonucléaire ou Nova a des effets particulièrement dévastateurs sur une faible distance (à l’échelle des
combats stellaires, s’entend). Elle est surtout utilisée contre des cibles très mobiles contre lesquels une explosion de
proximité est néc essaire. On les utilise aussi contre des structures non protégées et, parfois, pour les effets de chocs
électromagnétiques. Dégâts x5. Aire d’effet x 100. Prix sympathique...
 Leurres et brouillages sont des dispositifs défensifs, le plus souvent antimissiles, destinés à semer la panique chez les
détecteurs adverses. On parle de « leurres » pour les dispositifs destinés à se faire passer pour des cibles et de
« brouillage » pour les systèmes destinés à perturber la perception des senseurs. Une tactique efficace emploiera les
deux.

Prix dernièrement constaté :


Missiles à fusion de 100mm à charge explosive, environ 40,000$. Pour du 200mm la moyenne est de 100.000$. Le modèle de
400mm est bon marché, environ 180.000$. On continue avec les 750mm qui tournent actuellement autour de 500.000$. On
rentre dans le gros calibre militaire only avec les 1.000mm qui avoisinnent les 1 millions de $. Les missiles de 2.000mm sont
rares et on estime leur prix à 5 millions de $ l’unité pour ceux produit en série.

19
20 Conception de Vaisseaux

Batteries lance-missiles :
Le seul moyen de lancer des missiles, quelque soit leur taille, à partir de vaisseaux, c’est les fameuses tourelles batteries lance-
missiles. Pour les missiles de 100 et 200mm le maximum de contenance d’un lanceur est de 10 et pour toute les tailles
supérieures le maximum est de 5. La cadence de tir est définie par l’utilisateur, de 1 jusqu’au maximum de missiles contenus
dans la batterie. Le poids pour une batterie lance-missile à vide est définie par le nombre de missiles qu’elle va pouvoir contenir.
C’est en fait le poids total des missiles fois 4. Par exemple, une batterie qui va contenir 5 missiles de 200mm pèse à vide,
(152x5=760) environ 3 tonnes.

Plateforme de tir : Niveau +1 Assistance basique


Système d’acquisition de cible. Tout le toutim pour évaluer Niveau +2 Assistant de tir (1 2 prix de l’arme)
avec précision la distance de la cible, sa vitesse relative, Niveau +3 Interface de tir (prix de l’arme)
transversale, radiale, son accélération etc... Chaque niveau Niveau +4 Environnement de tir (2 x prix de l’arme)
vient augmenter la compétence du tireur. Niveau +5 Immersion sensorielle de tir (classé
militaire)

20
21 Conception de Vaisseaux

Armes à Rayonnement Les lasers et assimilés sont des armes très versatiles : on
Les lasers et leurs dérivés sont devenus très rapidement les peut les utiliser à tous les stades d’un engagement spatial.
armes principales des vaisseaux spatiaux Terriens , grâce à À longue portée, ell es peuvent toucher des grosses cibles, à
leur puissance quasi-illimitée et leur portée phénoménale. moyenne et courte portée, elles permettent des frappes de
Les lasers et radiants sont de conception Terrienne, et de ce précision. En règle générale, elles sont moins puissantes
fait n’équipent principalement que des vaisseaux Terriens. que des explosifs conventionnels, mais sont très difficiles à
Ces armes offrent une puissance et une pénétration intercepter.
remarquable, et ce sur une longue portée. On les emploie Chères à l’installation, elles ont cependant l’avantage de ne
souvent comme système de défense anti -missiles. De pas demander des frais de munitions et sont d’un entr etien
conception nettement plus récente, les radiants sont plutôt facile. En outr e, dans le vide, un tir d'arme à énergie
beaucoup plus puissants que les lasers, mais manquent est difficile à détecter (à moins d'en être la cible).
singulièrement de la portée de ces derniers. Lasers et
radiants puisent leur énergie directement dans les moteurs.

Nom CT DS Cat Portée Poids Prix


Laser MegaWatt 1 4 1 12 250 50k
Laser GigaWatt 1 8 2 30 750 150k
Laser TeraWatt 0.5 15 3 90 1.500 500k
Laser ExaWatt 0.5 30 4 250 5t 2m
Laser BevaWatt 0.5 60 5 400 10t 4m

Radiant MegaWatt 1 7 1 2.5 250 75k


Radiant GigaWatt 1 15 2 10 1t 200k
Radiant TeraWatt 1 30 3 20 2.500 600k
Radiant ExaWatt 0.5 60 4 30 5t 2m
Radiant BevaWatt 0.5 120 5 50 10t 4m

Armes à Energie
Les fulgurants sont en fait une évolution des phaseurs, une ledit plasma est instable, plus gros sont les trous, mais
arme dont le principe repose sur un générateur de plasma moins l’arme est fiable...
nucléaire, ou plutôt dérivé de, puisque la proportion dans Les armes à plasma (phaseur, fulgurant et autres) offrent
les dernières versions ne dépasse pas les 20%. Ce plasma un compromis entre les armes cinétiques et les armes à
passe dans un calibrateur avant d’être éjecté à très haute rayonnement : elles sont nettement plus chères que des
vitesse. Dans la conception des fulgurants, le plasma lasers et n’ont pas l’effet instantané de ces dernières, mais
nucléaire est en fait remplacé par un plasma composé elles restent redoutablement précises à courte et moyenne
d’antimatière. Il est évident qu’il s’agit d’antimatière portée et affichent une puissance destructrice comparable
« abâtardie ». En effet plus on va vers un plasma pur, plus à celle des armes cinétiques.

Nom CT DS Cat Portée Poids Prix Mun. Mpoids Mprix


Fulgurant 50mm 1 4 1 2.5 450 120k c50 50 5k
Fulgurant 75mm 1 6 1 3 650 250k c50 100 7.5k
Fulgurant 120mm 0.5 10 2 4 1t 600k c20 150 15k
Fulgurant 200mm 0.5 15 2 5 1.5t 1m c20 200 50k
Fulgurant 300mm 0.5 25 3 10 2.5t 1.7m c20 350 75k
Fulgurant 600mm 0.3 55 4 20 10t 3m c5 900 150k
Fulgurant 1’250mm 0.25 85 6 30 25t 7m c5 2t 500k

21
22 Conception de Vaisseaux

Les canons à faisceau de particules sont des armes qui métaux connus. L’énergie manipulée étant colossale, on ne
utilisent l’énergie nucléaire à l’état quasi pur. Ces armes peut concevoir que des armes de taille modeste et de faible
crachent un faisceau de particules simples à une vitesse portée, mais la précision chirurgicale en fait des défenses
proche de celle de la lumière (0.7c pour être précis). redoutables contre les missiles, même à charge passive. La
L’impact, mais surtout la masse d’énergie calorifique maniabilité des missiles ne rentre pas en compte pour les
provoque la vaporisation instantanée de bon nombre de tirs sur ceux-ci.

Nom CT DS Cat Portée Poids Prix


Canon à faisceau de particules A 3 2 2 1t 500k
Canon à faisceau de particules lourd A 7 3 5 3t 1m

Armes Pulsars
Il y a bien longtemps, dans leur petit coin de galaxie, les invisible et se rematérialise pour exploser quelques
Karlan mirent au point les armes Pulsars. Selon un principe centimètres après l’interruption du faisceau.
tellement secret que la plupart des savants actuels, y Résultat : un projectile explosif, se contrefoutant
compris les Karlan, n’y comprennent que dalle, le projectile royalement de toutes les protections, exceptés les champs
des Pulsars n’est pas à proprement parlé solide. Les à énergie, et qui se retrouve habituellement à l’intérieur du
hypothèses sur ledit principe font apparaitre que le vaisseau ennemi. Le projectile de Pulsar peut ignorer
projectile en question (qui n’est rien d’autre qu’une charge jusqu’à une certaine valeur de seuil de blindage, en
explosive) est déphasé par rapport à notre univers, dans un fonction de la puissance du canon, à voir dans la
état proche de c elui d’un vaisseau en hyperespace. Il est description. Attention ! arme utilisant les champs de
guidé vers sa cible par un faisceau de particules quasi Tzegorine...

Nom CT DS Pén. AE Cat Portée Poids Prix Mun. Mpoids Mprix


Canon Pulsar “Darter” 1 2 5 @1 1 2 75 100k c75 10 15k
Canon Pulsar “Slasher” 1 4 10 @1 2 5 250 300k c25 50 20k
Canon Pulsar “Equalizer” 0.5 15 25 @2 3 25 750 1m c10 100 30k
Canon Pulsar “Terminal” 0.5 50 50 @5 5 50 2t 4m c10 150 50k

22
23 Conception de Vaisseaux

ETAPE VII : FACTURE DE option. Le vaisseau a une apparence qui marque – dans un
sens comme dans l’autre – et on peut en jouer. Comptez un
GARAGISTE modificateur de 2 ou 3 pour un jet d’interaction sociale,
suivant les cas et les circonstances. La version Luxe coûte
deux options. Le vaisseau est une œuvr e d’art, un chef

J
’avais une connaissance, un marchand lézard, qui me
d’œuvre de style, il séduit tout le monde sans le vouloir.
disais toujours : « fais ton choix, tout est gratuit...
Cela peut causer une foule de problèmes sociaux mais
jusqu’à la caisse »
donne aussi un modificateur de 5 pour un jet d’interaction
On va terminer (enfin !) par les options dites globales, celles
sociale.
qui influent sur le prix total du véhicule. On fait le total des
L’option de style se distingue des options de luxe des
options globales et toujours en suivant le principe des
aménagements passagers en ce qu’elle concerne
puissances de 2 on a notre multiplicateur pour le prix clés
uniquement l’apparence du vaisseau ; en général c’est aussi
en main, avec le plein s’il vous plait.
quelque chose lié à une culture (cf. Systèmes de jeu).

Style Classe : une option.


Coque stylée, grande marque, super-tuning et autocollant Luxe : deux options.
GTI : le truc qui en jette quoi. La version Classe coûte une

Furtivité respectivement deux catégories plus petit qu’il ne l’est


Plus un véhicule est furtif, plus il sera difficile à repérer par réellement.
des senseurs conventionnels – voire en visuel.
Accessoirement on considère aussi qu’un vaisseau discret Vaisse au discret : une option.
ou furtif apparait sur des senseurs comme étant une , Vaisse au furtif : deux options.

Aménagement
Comme précisé dans la section sur le cargo, un vaisseau a Encombré : l’espace utile est de 50% du tonnage total. Une
normalement 80% de son tonnage en espace utile. En gros option globale de moins.
les ingénieurs doivent faire preuve de pas mal de savoir Très encombré : l’espace utile est de 25% du tonnage total.
faire et ont recours à des prouesses technologiques Deux options globales de moins.
(miniaturisation ?) pour faire rentrer tous les systèmes dans Gravement encombré : l’espace utile est de 10% du
les 20% qui reste. Mais on peut rogner sur cet espace utile tonnage total. Trois options globales de moins.
pour installer plus d’équipements. La plupart des vaisseaux Plein comme un œuf : l’espace utile est de 1% du tonnage
sont au minimum encombr é vu la taille des moteurs. Il total. Quatre options globales de moins.
existe quatre niveaux d’encombrement :

Rareté Variante : le vaisseau est un dérivé d’un modèle


Le calcul du prix tel quel vaut pour un modèle sorti d’usine, commercial ; une option globale.
construit en grande série, avec donc de sérieuses Commande spéciale : le vaisseau a été construit sur la base
économies d’échelle. Un vaisseau unique, construit selon de pièces existantes ; deux options globales.
les désirs du commanditaire et incluant les coûts de Unique : non seulement le vaisseau n’a pas d’égal, mais une
recherche et de développement en plus de ceux de bonne partie de ses pièces ont dû être conçues
production, coûte d’une à trois options globales spécifiquement ; trois options globales.
supplémentaires.

23
24 Conception de Vaisseaux

Occasion pourrie ou Prototype : tombe souvent en panne ; options en rade et on relance. Une option globale de moins.
un d20 : 1-10 rien, 11-19 une option en rade, 20 deux

La règle de deux
Voici un petit récapitulatif des puissances, positives et négatives, de 2.
-3................0.125
-2..................0 .25
-1....................0.5
0........................1
1........................2
2........................4
3........................8
4......................16
5......................32
6......................64
7....................128
8....................256
9....................512
10................1024

24
25 Conception de Vaisseaux

ETAPE VIII : CHACUN SES capacité de détection, d’autre part pour permettre au
même pilote de suivre ce qui se passe dehors pendant les
J OUETS évolutions anarchiques de sa machine...
Les Destroyers Eyldarin sont un peu les parents pauvres de
la flotte. Leur versatilité leur permet d’intervenir dans tous
les domaines : détection, attaque, défense, déploiement de
troupes, etc. La mauvaise nouvelle est qu’ils ne sont doués
dans aucun d’entre eux. Cependant, un groupe de
Vaisseaux Eyldar
Destroyers Eyldarin possède une force remarquable : celle
Somme toute, les Eyldar n’ont pas eu à faire la guerre du travail en équipe. Là où les pilotes de Chasseurs sont en
souvent, mais ce sont eux qui ont posés les bases de la général des têtes brûlées solitaires, l’équipage d’un
stratégie de combat dans l’espace, avec notamment le Destroyer fait plutôt dans la coordination et la solidarité.
système des trois niveaux d’engagement : les Chasseurs, Un bon membr e d’équipage d’un Destroyer peut espérer
qui agissent comme des unités de reconnaissance à longue être promu à bord d’un Croiseur.
portée, les Destroyers qui engagent l’ennemi, et les Le Croiseur typique d’une flotte Eyldarin vient en fait dans
Croiseurs qui amènen t la grosse artillerie. Il ne faut pas deux modèles : le Croiseur léger et la Battlestar. Un
s’étonner alors si l’organisation d’une flotte Eyldarin est Croiseur léger n’est rien d’autre qu’un Destroyer de plus
archétypique. grande taille, doté d’un armement conséquent et de
Les Chasseurs sont conçus autour de trois contraintes : chasseurs embarqués ; la Battlestar est plutôt une base
vitesse, maniabilité et capacité de détection. Les modèles avancée mobile… On notera au passage que le terme
Eyldarin utilisent une combinaison de moteurs photoniques « Battlestar », pour désigner un croiseur lourd dépassant le
et antigravité qui, couplée à un système anti -inertiel pour le demi million de tonnes, est dû à des journalistes terriens un
pilote, donnent à ces engins une maniabilité et une tantinet enthousiastes. Le terme Eyldarin est Eldagarantë.
accélération stupéfiante. L’électronique de bord est aussi
très perfec tionnée, d’une part pour offrir une grande

Vaisseaux Atlani avancée. Les Chasseurs sont plus utilisés lorsque


Dans l’ensemble, le modèle Atalen se rapproche beaucoup l’engagement a déjà commencé, pour harceler les forces
du modèle Eyldarin, à une distinction majeure près: les ennemies, quand aux Destroyers, ils s’alignent sur le
Patrouilleurs. modèle des Croiseurs légers.
Un Patrouilleur est un vaisseau à mi -chemin entre le Les Atlani ont peu de vaisseaux lourds ; quand c’est le cas, il
Chasseur (lourd), par son rayon d’action et sa panoplie de s’agit souvent de monstres construits sur le modèle des
détecteurs longue portée, et le Destroyer par son Battlestars, mais à plus petite échelle (100’000–500’000
armement conséquent. Un Patrouilleur a, en règle tonnes). On soupçonne d’ailleurs les Ligues Atlani, et
générale, un équipage de faible taille (3–10 personnes) et notamment Eokard, d’avoir une ou deux Battlestars
est nettement plus prévu comme une force de frappe cachées, quelque part…

Vaisseaux de la Fédération des Hautes Terres Une autre différence est que les Highlanders ont deux types
La FHT a beaucoup pompé sur le modèle Eyldarin, et le de Chasseurs : les Éclaireurs et les Chasseurs d’attaque.
domaine spatial ne fait pas exception. Comme son nom l’indique, l’Éclaireur est un vaisseau de
Là où les Highlanders se distinguent, c’est par l’usage d’une reconnaissance, monoplace, dont la fonction est la plus
bien plus grande gamme de vaisseaux spécialisés. Le proche du modèle traditionnel (Eyldarin) de Chasseur. Il est
Destroyer « pur » n’existe pas dans la flotte highlander. On peu armé et prend rarement part au combat, mais reste à
distance pour coordonner les attaques.
a cependant des Vedettes (vaisseaux rapides), des Frégates
(lance-missiles), des Barges (transports de troupes, souvent Les Chasseurs d’attaque, par contre, sont des engins
spécialisées dans l’abordage), etc. De même, la famille des terrifiants : techniquement, il sont plus proches du missile
Croiseurs compte des Lance-Engins (avec moult chasseurs photonique que du vaisseau. Un Chasseur d’attaque est
utilisé comme une première vague d’assaut : on les lance,
embarqués), des Cuirassés (vaisseau de combat pur et dur),
etc. ils foncent vers leur cible, lâchent une ou deux bordées de
leur armement, puis essayent tant bien que mal de
regagner leur base (souvent sur l’inertie…).

Vaisse aux typiques


Olympus AF-7 « Cheetah » (chasseur d’attaque)
Surnommé « V1 » par les pilotes, le Cheetah est principalement un énorme moteur photonique, auquel est arrimé un cockpit et
deux nacelles d’armement (principalement des lasers de forte puissance ou, pl us généralement, des missiles à courte portée).
Les pilotes de V1 sont considérés comme une classe à part (de tarés, s’entend), même parmi les pilotes de chasseurs en génér a l.

25
26 Conception de Vaisseaux

Federal Space Industries MB-4 « Stronghold » (base orbital)


Le ter me officiel est « base mobile », mais à la vérité, ces bases n’ont rien de mobile : on les déplace, c’est tout. L’intrusion de
« Strongholds » dans l’espace stellaire d’une planète est le second signe d’une invasion highlander imminente. Le pr emier est
quand votre flotte spatiale s’est faite décimer… Ce sont des structures gigantesques, de plusieurs millions de tonnes et qui,
comme leur nom l’indique, servent de base à de futures attaques. Elles sont principalement conçue pour le soutien logistique et
n’ont donc, de fait, que peu de défenses actives (mais beaucoup de blindage).

Vaisseaux des NAUS sont lents et ne pourraient pas retrouver leur nez s’il n’était
Même si, théoriquement, l ’Alliance Nord-Atlantique pas fixé à la carlingue de l’appareil…
chapeaute les NAUS et l’Europe, les deux nations ont Pour la détection, les Américains préfèrent utiliser des
développé des approches très différentes du combat cargaisons invraisemblables de drones de reconnaissance,
spatial. ce qui évite aussi de mettre en danger la vie des pilotes (ce
Les NAUS s’alignent dans le cas présent sur la doctrine qu’ils savent déjà très bien faire eux-mêmes, merci pour
américaine bien connue, dite « overwhelming firepower », eux). Le défaut principal de ses engins est un taux de panne
id est, puissance de feu maximum ! Les Chasseurs assez élevé qui transforme le drone en quelque chose d’à
américains ont un armement suffisant pour tenir tête face à peine moins souhaitable qu’une météorite. Les Highlanders
un Patrouilleur Atalen et même pour y faire réfléchir à deux ont coutume de dire que les drones américains sont plus
fois un Destroyer Eyldarin. Le problème est que leurs engins dangereux que les mines photoniques, mais ils exagèrent.
Un peu.

Vaisse aux typiques


NCC SF-11 « Heracle s »
Les « Heracles » illustrent parfaitement la doctrine américaine de puissance de feu maximale… Ces chasseurs monoplaces ne
pèsent pas moins de 75 tonnes, soit le tonnage d’un Patrouilleur Atalen, et incorporent un armement lourd massif : deux
tourelles de fulgurants lourds, deux lasers de puissance moyenne, plus une énorme cargaison de missiles. Lors d’un engagement
« accidentel » dans la Ceinture de Phaéton en 2279, deux Heracles ont vaporisé un destroyer highlander, sans subir de pertes.

Vaisseaux Européens Récemment, la Confédération a commencé à adopter un


La Confédération européenne est championne toutes nouveau programme tactique très controversé, visant à
catégories du bricolage, du recyclage et de la remplacer Destroyers et Croiseurs par un plus grand
standardisation. Une immense majorité de ses vaisseaux de nombre de Croiseurs légers, accompagnés d’Escorteurs. Les
ligne (Croiseurs et Destroyers) sont des modèles ayant plus Escorteurs sont une classe de vaisseau entre le Patrouilleur
de cinquante ans de service actif et étant r éactualisés de et le Destroyer, prévu pour la défense des plus grands
loin en loin. Le record revient au croiseur « Napoléon bâtiments et pouvant engager des vaisseaux de tous types.
Bonaparte », racheté par la Commune libre de Paris et la Le but de la Confédération est d’avoir une flotte spatiale
République de Corse à l’Ukraine et réhabilité pour le service plus mobile, mais le changement est si radical que
actif en 2269, soit plus de 120 ans après sa première mise beaucoup de militaires et de politiques renâclent. Les
en service. nations non-terriennes voient ce genre d’idée comme le
Les Chasseurs sont quand même un peu plus récents, et parfait exemple de plan mégalo terrien pour bouleverser
plus proches du modèle Eyldarin que du modèle américain. l’ordre établi. De toute façon, au vu des engagements
En fait, ils sont très similaires aux Éclaireurs highlanders, militaires de la Confédération européenne, il y a toutes les
mais plus axés sur le combat ; ces engins, souvent biplaces, chances que cette nouvelle stratégie n’ait jamais à prouver
sont considérés comme parmi les plus performants de la son utilité.
Sphère.

Vaisse aux typiques


Croiseur léger, classe « Manta »
Les croiseurs de classe Manta sont prévus pour devenir le fer de lance de la nouvelle stratégie spatiale européenne – et ont bien
failli être sa perte. Le développement des « Manta » a été initié au début du XXIIIe siècle et s’est heur té à un nombr e record de
retards administratifs et techniques.
La première génération n’a été lancée que vers 2241, en pleines Guerres corporatives, et a connu des défauts à répétition. Ap rès
de sévères explications de gravure entre états -majors et bureaux d’ingénierie, une seconde génération a été mise au point en
trois ans, mais elle s’est avérée peu efficace à l’usage. La troisième génération est sortie des chantiers spatiaux européens en
2284 et semble beaucoup plus efficace et fiable que les deux précédentes.

26
27 Conception de Vaisseaux

Les « Manta » sont des vaisseaux de moyen tonnage (20’000 tonnes), très rapides pour des engins de cette catégorie, et avec un
armement très efficace à longue distance. Leur design modulaire permet quelques variantes dans les configurations, mais le
croiseur léger « Manta » reste un vaisseau de déploiement rapide, capable de frapper vite et fort.

Vaisseaux Israéliens Dans les faits, la Nasrawi Security, Inc. est une façade de
Israël n’a techniquement pas de force spatiale, l’armée israélienne, qui lui sert de couverture pour ce genre
conformément aux Accords de Moscou de 2092. Si des d’activités ainsi que pour quelques black ops des familles.
Chasseurs lourds d’escorte sont affectés à Les deux autres signataires des Accords de Moscou, à savoir
l’accompagnement des cargos stellaires israéliens dans des la Fédération des hautes -terres et la Confédération
zones, dites « à risque », les autorités répètent à l’envi qu’il européenne, fer ment les yeux – même si on murmure que
ne s’agit que d’une force de protection, employée par la la NSI (et donc l’armée israélienne) est parfois employée /
Nasrawi Security, Inc. manipulée par des guildes Siyansk pour faire leur sale
boulot.

Vaisseaux de Singapore Fédération des hautes-terres (qui, de temps en temps,


Comme Israël, Singapore n’a pas de forces spatiales, sinon « prête » une escorte ou deux à des convois spéciaux),
un impressionnant déploiement de chasseurs mixtes orbite Singapore a développé une série de faux cargos, qui eux ont
/ atmosphère, qui sont basés sur le terminal orbital « Rising une puissance de feu comparable à un Croiseur léger, et
Star » de la Ville Libre. suffisamment de Chasseurs embarqués pour guérir le
Par contre, les cargos Singapouriens ont généralement un hoquet d’une flotte mercenaire.
armement défensif qui a de quoi dissuader le plus suicidaire Moralité : personne ne fait chier Singapore…
des pirates stellaires. De plus, en collaboration avec la

Vaisseaux Siyani base de trucs et de machins vaguement identifiables et de


Le principal problème que la plupart des civilisations de la couleurs pétantes. Ce sont des vaisseaux militaires, presque
Sphère ont avec les vaisseaux Siyansk, c’est qu’on ne sait sans exception. Le problème est que, de l’ex térieur, ça
jamais où est l’avant et où est l’arrière et, plus important, ressemble à n’importe quel autre vaisseau Siyansk (à savoir,
où sont les canons… En général, on part du principe que à rien…).
c’est « partout » ; c’est une assez bonne approximation. En combat, ces engins sont cauchemardesques : leur
Les vaisseaux des Siyani sont construits la plupart du temps technologie a été prévue pour prendre en compte le côté
avec des pièces standards, mais avec une carrosserie informe des vaisseaux et la confusion que cela entraîne. Par
blobulaire et protéinomorphe. Beaucoup d’autres peuples exemple, des systèmes de dérivation permettent à une
achètent des infrastructures de vaisseaux Siyansk et y même arme de tirer de plusieurs côtés différents ; même
collent des superstructures adaptées à leurs besoins. C’est chose pour les propulseurs, qui peuvent êtr e redirigés
là d’ailleurs le standard en matière de construction pour rapidement dans un sens ou dans l’autre. Les vaisseaux de
beaucoup d’objets complexes. combat Siyansk sont néanmoins rares – pour autant qu’on
Ce que l’on sait moins, c’est que les Siyani ont aussi des puisse dire. Ils préféreraient que ça ne se sache pas trop…
Schlitzzpis, des vaisseaux utilisant leur propre technologie à

Vaisseaux du Haut Commandement Karlan automatisée et un vaisseau donné embarquera moitié


Les vaisseaux karlan sont le cauchemar d'un peu toute la moins d'équipage qu'un équivalent non-karlan.
Sphère -- à part peut-être de la Fédération des hautes- Ce qui fait la grande force du Haut-commandement, c'est la
terres, mais c'est probablement par inconscience. La discipline quasi-absolue de ses équipages et ses tactiques
particularité principale de la stratégie spatiale du Haut- de combat, toujours rodées à la perfection. C'est une force,
commandement est de faire la part belle aux vaisseaux de mais c'est aussi une faiblesse, que sut exploiter la
fort tonnage. Les forces karlan semblent toujours aligner Fédération des hautes-terres pendant la Troisième guerre
plus de vaisseaux de ligne que n'importe quelle autre flotte, stellaire: en utilisant des tactiques non-conventionnelles à
des plus gros et des plus méchants. l'extrême, les Highlanders ont pu gripper la formidable
À vrai dire, s'il faut laisser quelque choses aux Karlan, c'est machine karlan. Il semble que, depuis, les Karlan aient
que le style méchant, ils savent faire! Pour ce qui est de appris à se méfier des Terriens -- quant à savoir si cela
l'efficacité de leurs vaisseaux, c'est plus nuancé. La plupart suffira, c'est une autre histoire.
de leurs vaisseaux sont en fait des lance-engins, qui Techniquement, les vaisseaux karlan sont équipés de
embarquent des quantités indécentes de vaisseaux moteurs et d'une technologie hyperspatiale de pointe: on
médiocres et, le plus souvent, télécommandés ou même estime que leurs moteurs semi -balistiques et non-
automatisés. Au reste, la flotte karlan est très fortement balistiques permettent des vitesses deux fois plus élevées

27
28 Conception de Vaisseaux

en hyperespace; leurs senseurs hyperspatiaux ne sont pas Il n'est pas rare de voir des groupes stellaires karlan
en reste et leur systèmes de navigation sont de loin les plus patrouiller certaines zones stellaires, de préférenc e loin des
précis de la Sphère. Un autre point fort est le niveau de zones très actives. Cela dit, on a pu les voir souvent autour
leurs écrans de protection, même si le blindage de coque d'Alt. Dans tous les cas, ils ne donnent jamais la moindre
est lui moins impressionnant (certains hurluberlus de la explication sur leur présence dans les parages -- quand ils
Dame de fer prétendent avoir percé le blindage d'un ne la nient pas en bloc.
croiseur karlan à la mitrailleuse d'aviation; c'est
probablement vrai).

28