You are on page 1of 86

Stratégie financière

Stéphane Marion
Maitre de Conférences
IAE Université Jean Moulin Lyon 3
Stéphane.marion@univ-lyon3.fr
Mai 2014

1. Objectif du cours :
S'appuyant sur la contrainte de la création de valeur actionnariale, le cours
présente les concepts de base de la finance moderne en attachant une attention
particulière à leur mise en œuvre dans leur perspective de prise de décision.
2. Connaissances à acquérir :
- Principes de calcul du coût du capital ;
- Mesure du rôle de l'endettement ;
- Identification des variables critiques ayant un impact sur leur valeur
actionnariale.

3. Compétences cibles :
Savoir utiliser les concepts et outils dérivés de la théorie financière pour
étudier les grandes décisions financières.
Stratégie financière Stéphane Marion

1. Evaluation financière des investissements
1.1 Etablissement des flux liés aux projets
1.2 Critères d'analyse et de choix
1.3 Evaluation du risque des projets
2. Coût du capital
2.1 Coût des capitaux propres
2.2 Coût de l’endettement
3. Gestion des investissement et plan de financement
3.1 Influence de la structure sur la valeur de l'entreprise
3.2 Critères de choix d'une stratégie financière
4. Stratégie d'appel aux actionnaires et de distribution
4.1 Principes de levée de capitaux propres
4.2 Variables influençant la politique de distribution
5. Stratégie financière et création de valeur pour l'actionnaire
5.1 Logique financière de la création de valeur et décisions stratégiques.
Stratégie financière Stéphane Marion

• Ouvrages de référence :
• Bodie Zvi, Merton Richard , Finance, Pearson, 3ème édition, 2011, édition
française.
• Brealey Richard, Myers Stewart, Allen Franklin, Principes de gestion,
Pearson, 8ème édition, 2006, édition française.
• Charles Amélie, Redor Etienne, Le financement des entreprises,
Economica, 2009.
• Topsacalian Patrick, Teuliè Jacques, Finance, Vuibert, 5ème édition, 2011.
• Vernimmen Pierre, Finance d'entreprise, Dalloz, 2012.

Stratégie financière Stéphane Marion

avec un objectif de création de valeur. Stratégie financière Stéphane Marion . générer des ressources financières étalées dans le temps. au travers des activités de production et de ventes.Définition de l’investissement : Définition comptable : acquisition de l’entreprise qui est inscrite à son actif Définition financière : investir c’est mettre en œuvre aujourd’hui des moyens financiers pour.

expansion. Plusieurs politiques peuvent être conduites simultanément. innovation.Les politiques d’investissement : Par type d’investissement réalisés : remplacement. Stratégie financière Stéphane Marion . .… Par l’intensité avec laquelle elles sont conduites : expansion forte.. diversification modérée. diversification. Par le mode de développement choisi : croissance interne ou croissance externe par acquisition d’autres sociétés locales ou étrangères.

brevets.  Innovation : exploiter une nouvelle technologie. matériels et mobiliers.  Sociaux : améliorer les conditions de vie du personnel. recherche et développement.  Financiers : titres de participation. .  Diversification : augmenter la capacité mais dans un domaine nouveau. bâtiments.Les principaux types d’investissements : Selon la nature  Corporels : terrains.  Incorporels : fonds de commerce. autres titres immobilisés.  Renouvellement : remplacer les investissements devenus obsolète. formation… Stratégie financière Stéphane Marion Selon l’objectif  Expansion : augmenter la capacité de production ou de distribution.

Pas adapté à certains investissements réalisés par l’entreprise : l’étude de la rentabilité suppose que les gains attendus puissent être évalués avec précision.Types d’investissements et rentabilité : L’étude de la rentabilité d’un projet d’investissement un élément clé de la décision d’investissement : est basée sur la comparaison entre les gains futurs actualisés et le capital investi. Stratégie financière Stéphane Marion . crèches. satisfaction du personnel. Pour certains investissements (cantines. ce qui est possible pour les investissements dont l’impact sur le CA ou les coûts est mesurable. alignement sur les concurrents. formation…) d’autres éléments seront pris en considération dans la décision d’investissement : respect de la législation.

d’installation…) Montant investi (I) =  Immobilisations HT + Frais accessoires HT +  BFRE généré par l’exploitation du projet Stratégie financière Stéphane Marion .1. Le prix d’achat (ou coût de production ou de construction) des immobilisations La variation du Besoin en Fonds de Roulement d’Exploitation (BFRE) Les frais accessoires (frais de transport. Etablissement des flux liés aux projets Notion 1 Le capital investi : c’est la dépense que doit supporter l’entreprise pour réaliser le projet.1.

Frais d’installation : 120 000 €. Matériels : 280 000 € . Question : Calculez le montant du capital investi. Stratégie financière Stéphane Marion . Le CAHT devrait passer de 12 000 000 € à 18 000 000 €. Le BFRE est estimé à 1 mois de CAHT. L’augmentation du BFRE en cas de réalisation du projet s’élève à : (18 000 000 – 12 000 000)*1/12 = 500 000 € Le montant du capital investi est donc égal à : 100 000 + 1 000 000 + 280 000 + 120 000 + 500 000 = 2 000 000 €. Construction : 1 000 000 € . pour toute la durée du projet.1. Etablissement des flux liés aux projets Exemple : Un société a décidé de faire construire un deuxième bâtiment afin de se développer. Dépenses prévues (montant HT) : Terrain : 100 000 € .1.

Le montant de son BFRE est évalué à 1 mois de CAHT et devrait rester stable. L’entreprise attend de cet investissement une augmentation de 20 % de son CAHT dont le montant actuel s’élève à 650 000 €.1. Elle profiterait de ce changement pour améliorer son processus de production grâce à l’acquisition d’un nouveau brevet. Stratégie financière Stéphane Marion .  Acquisition du brevet : 43 000 € .  Frais d’installation : 8 000 €  Frais de formation du personnel : 10 000 €. Question : Calculez le montant du capital investi.  Frais d’architecte : 16 000 € .  Coût de constructions : 300 000 € . Cette opération devrait se traduire par les dépenses suivantes :  Frais de démolition : 23 000 € . Etablissement des flux liés aux projets Exemple : Une entreprise envisage de remplacer des ateliers vétustes par de nouveaux bâtiments.  Acquisition de matériels : 90 000 € .1.

Difficile à prévoir Souvent trop longue pour faire des prévisions significatives. Stratégie financière Stéphane Marion . quitte à prendre en compte la valeur résiduelle de l’investissement au terme de cette durée. Etablissement des flux liés aux projets Notion 2 La durée d’exploitation : Théoriquement il faudrait retenir la durée de vie économique du projet.1.1. Choix d’une durée qui permet de s’appuyer sur des prévisions « fiables ». Si la durée est adaptée on peut retenir la durée d’amortissement.

1. Le flux net de trésorerie (ou cash flows) : Flux évalués de manière prévisionnelle sur plusieurs années. Stratégie financière Stéphane Marion .1. Correspond au prix que l’on pourrait attendre d’une cession. Etablissement des flux liés aux projets Notion 3 Notion 4 La valeur résiduelle : Valeur attribuée à l’investissement à la fin de la durée retenue pour le calcul. donc affectés d’une certaine incertitude (aussi bien sur les valeurs que sur les volumes).

1. Etablissement des flux liés aux projets Notion 4. Par la réalisation d’économies au niveau de certains coûts d’exploitation.1. Par une rentrée nette d’argent Flux net de trésorerie = Recettes dues au projet et/ou économies imputables au projet – Dépense imputables au projet. 0 1 2 3 N-1 N F1 F2 F3 FN-1 FN Stratégie financière Stéphane Marion .1 Précisions sur la notion de flux : Une entreprise attend d’un projet d’investissement un flux net de trésorerie. Par simplification les flux de trésorerie qui sont générés tout au long d’un exercice sont considérés obtenus à la fin de chaque exercice dans le calcul de rentabilité.

Le coût du financement est pris en compte au niveau de l’actualisation. sauf exception. L’impôt sur les sociétés générés par le bénéfice supplémentaire fait partie des dépenses imputables au projet.1. Etablissement des flux liés aux projets Précisions sur la notion de flux: Précisions Explication  Flux d’exploitation  On se place dans un contexte prévisionnel. ce qui exclut.1.  Calcul hors financement  L’objectif est de calculer la rentabilité économique du projet . le calcul doit être indépendant du financement prévu (ce qui implique un financement 100% autofinancement). Le calcul se limite donc généralement aux postes d’exploitation  Flux net d’IS  Les flux doivent être calculés après impôt. Stratégie financière Stéphane Marion . les éléments exceptionnels.

1.2 Calcul de la CAF d’exploitation: Les flux nets de trésorerie se calculent en deux étapes : calcul des CAF d’exploitation et calcul des flux de trésorerie. et entre dépenses et charges décaissables d’autre part. On admet qu’il y a identité entre les recettes et CA d’une part. Etablissement des flux liés aux projets Notion 4.1. Etape 1 calcul des CAF d’exploitation Formule classique : On se situe dans un contexte prévisionnel. EBE = Recettes d’exploitation – Dépenses d’exploitation CAF d’exploitation = (EBE – dotations) CAF d’exploitation * 66 2/3% + dotation = CAHT – Charges décaissables (y compris IS) Résultat net = CAHT – (charges – dotations) Résultat net CAF d’exploitation = Résultat net + Dotation Stratégie financière Stéphane Marion CAF d’exploitation = EBE-IS . Autre formulation : Les calculs des flux prévisionnels sont limités aux postes d’exploitation. donc simplifié.

1. Prévisions en K€ Chiffre d’affaires Charges variables 1 2à5 210 100 240 120 Charges fixes annuelles hors amortissements : 44 k€. Question : Calculez les CAF d’exploitation (ou cash flow) relatifs à ce projet. Stratégie financière Stéphane Marion .1. Etablissement des flux liés aux projets Exemple : Soit un projet d’une valeur de 160 K€ HT. Amortissement linéaire sur 5 ans.

4 CAF d’exploitation = recettes – charges décaissables = (1) – (2) – (3) – (5) CAF d’exploitation = résultat net + dotations = (6) + (4) 54.6 29.3 22.7 61.Amortissements (4) 32 32 = Résultat avant impôts -Impôts (5) = Résultat net (6) 34 11.3 54. Etablissement des flux liés aux projets Corrigé : Calcul des flux nets de trésorerie (en k€) 1 2à5 210 100 240 120 44 44 = EBE 66 76 .7 61.1.1.3 Chiffre d’affaires (1) Charges variables d’exploitation (2) Charges fixes d’exploitation hors amortissements (3) Stratégie financière Stéphane Marion .7 44 14.

ces derniers diminuent et l’économie d’IS correspondante est de 300 * 1/3 = 100 K€ et la perte n’est plus que de -300 + 100 = -200 k€. Question : Calculez la perte nette de cet exercice. Corrigé : Si la perte est imputée sur d’autres bénéfices.3 Résultat déficitaire : En cas de résultat déficitaire. Stratégie financière Stéphane Marion . Etablissement des flux liés aux projets Notion 4.1. Les autres activités de l’entreprise sont bénéficiaires. on considère que cette perte est imputée sur les bénéfices réalisés au niveau des autres activités de l’entreprise. Exemples : Soit une perte de fin d’exercice de 300 K€ prévue pour la première année d’un projet d’investissement.1. Le taux d’IS est de 33 1/3%.

1. Etape 2 : évaluation des flux nets de trésorerie Années 1 Les flux nets de trésorerie se calculent à partir de la CAF d’exploitation selon le tableau suivant : 2 3 4 5 CAF d’exploitation . BFRE X + valeur résiduelle nette d’iS X + récupération du BFRE X = Flux nets de trésorerie La variation du BFRE incluse dans le capital investi correspond à une somme qui sera récupérée à la fin du projet d’investissement. Elle doit donc être ajoutée au dernier flux net de trésorerie du projet.1. Stratégie financière Stéphane Marion .4 Evaluation des flux nets de trésorerie : Les flux nets de trésorerie se calculent en deux étapes : calcul des CAF d’exploitation et calcul des flux de trésorerie. Etablissement des flux liés aux projets Notion 4.

les seuls flux à considérer sont : .les dotations aux amortissements . Le capital investi dans le nouvel investissement est ainsi allégé.Si le remplacement n’est pas identique (cas le plus courant) et se traduit par une augmentation du CAHT. . .1.l’économie d’IS liée à l’amortissement du nouvel d’investissement. . le prix de cession correspond à une plusvalue à court terme soumise à l’IS au taux normal Stratégie financière Stéphane Marion Les flux nets de trésorerie : -Si le remplacement est à l’identique. mais il faut l’adapté autour de deux points Le prix de cession relatif à l’ancien équipement : Ce prix net de l’impôt sur la plus-value éventuelle. les flux nets de trésorerie supplémentaires générés doivent également être pris en compte dans le calcul. Si le bien cédé est totalement amorti.1.5 Calcul des flux en cas d’un investissement de remplacement : Le raisonnement global n’est pas modifié. Etablissement des flux liés aux projets Notion 4. vient en déduction du prix d’acquisition du nouvel investissement.

Le prix d’acquisition du nouvel équipement est de 100 000 €. Stratégie financière Stéphane Marion . Les quantités produites seraient plus importantes. ce qui générerait un EBE supplémentaire de l’ordre de 26 000 € par an. Calculez le montant investi. 2. La valeur résiduelle serait nulle.1. Calculez les flux nets de trésorerie prévisionnels relatifs à cet investissement. Question : 1.1. amortissable en linéaire sur 5 ans. Etablissement des flux liés aux projets Exemple : Une société prévoit de remplacer un équipement totalement amorti. L’ancien équipement est revendu pour un montant net d’impôt de 10 000 €.

1. Stratégie financière Stéphane Marion .1. Etablissement des flux liés aux projets Corrigé : Remarque : les 5 années étant identiques.Dotations aux amortissements 26 000 20 000 = Résultat avant IS . Montant investi : 100 000 – 10 000 = 90 000 €. Pour déterminer si l’investissement est rentable. 2.1. Flux nets de trésorerie : EBE .IS (à 33 1/3%) 6 000 -2 000 = Résultat net + Dotations = Flux net de trésorerie = CAF d’exploitation (pas de BFRE ni de valeur résiduelle) 4 000 20 000 24 000 Le remplacement se traduit par un flux net de 24 000 € pendant 5 ans. il faudra comparer ces flux au montant investi (90 000 €). le tableau de calcul ne comprend qu’une colonne.

IS : 33. TAF : Chiffrer le capital investi et le montant des flux nets de trésorerie. BFRE : 36 jours de CAHT (1 an = 360 jours) .1/3%. Une étude a permis de préciser le CA prévisionnel sur 5 ans ainsi que le niveau de charges fixes relatif au projet (sommes en K€) : Prévisions en K€ 1 2à5 Chiffre d’affaires 3 000 6 000 Charges fixes (hors amortissements) 600 990 Dotations aux amortissements 210 210 Autres informations : MCV : 30% du CAHT . Valeur résiduelle du terrain fin de 5ème année (net d’impôts) : 100 000 € .1. Construction d’un bâtiment : 950 000 € .1. Stratégie financière Stéphane Marion . Achat d’équipements : 650 000 €. Etablissement des flux liés aux projets Exemple : Vous êtes chargé de calculez les flux nets d’un projet à partir des informations suivantes : Achat d’un terrain : 600 000 € .

1.1. Etablissement des flux liés aux projets
Notion 5

Notion 5.1

Notion 5.2

Le recours à l’actualisation :
Les flux générés par le projet d’investissement
étant attachés à des dates différentes, les calculs
de rentabilité nécessitent le recours à
l’actualisation.
Le taux d’actualisation :
Le taux d’actualisation correspond au taux
minimum exigé par l’entreprise.
L’entreprise ne peut retenir que des investissements dont la rentabilité est au moins égale
au coût des financements engagés dans
l’opération.
Taux d’actualisation et coût du capital :
Un projet doit dégager une rentabilité au moins
égale au coût moyen du financement, c’est-àdire au coût du capital.

Stratégie financière Stéphane Marion

1.2. Critères d’analyse et de choix.
Principe général :

0

1

2

N-1

N

C1

C2

CN-1

CN

I
Comparaison

Il existe 3 critères principaux d’évaluation : la valeur actuelle nette, le taux de
rentabilité interne et le délai de récupération du capital investi.

Stratégie financière Stéphane Marion

1.2. Critères d’analyse et de choix.
La Valeur Actuelle Nette (VAN) :
La valeur actuelle nette est la différence entre les
cash-flow actualisés à la date 0 et le capital investi :

Définition

n

VAN   CP (1  t )  p  I
p 1

Le taux d’actualisation utilisé dans le calcul de la
VAN est le taux de rentabilité minimum exigé par
les investisseurs.

Taux d’actualisation

Exemple

Soit le projet d’investissement suivant :
0

1

2

3

4

-100

30

40

50

20

Coût du capital : 10%
Stratégie financière Stéphane Marion

1.2. Critères d’analyse et de choix.

Corrigé

VAN  30 * (1,1)  1  40 * (1,1)  2
 50 * (1,1)  3  20 * (1,1)  4  100
VAN  111,56  100  11,56

Interprétation

La réalisation de l’investissement ci-dessus revient à décaisser
100 et à recevoir immédiatement 111,56 en contrepartie.
L’opération est avantageuse et la VAN mesure cet avantage.

Pour qu’un projet d’investissement soit acceptable, sa VAN doit être positive.
Un projet d’investissement est d’autant plus intéressant que sa VAN est plus
grande.
Stratégie financière Stéphane Marion

sous prétexte que la VAN est 3 fois plus grande. Dés lors.1.47 (soit 8.49*3) Ces 2 projets ont la même rentabilité puisque toutes les sommes sont dans le rapport de 3.2. Critères d’analyse et de choix. Il serait donc erroné de dire que la rentabilité du 2ème est supérieure à celle du 1er . La VAN mesure l’avantage absolu susceptible d’être retiré d’un projet d’investissement. Avertissement Soit les 2 projets suivants : 0 1 2 3 VAN à 10% = 8.49 -100 40 60 30 0 1 2 3 -300 120 180 90 VAN à 10% = 25. elle ne permet pas de comparer des projets qui exigent des capitaux investis différents. Stratégie financière Stéphane Marion . Elle dépend donc de l’importance du capital investi dans le projet.

Définition n I   C P (1  x)  p p 1 (équivalence à la date 0) Exemple Reprenons le projet précédent : 0 1 2 3 4 -100 30 40 50 20 Soit le taux de rentabilité cherché.32% Stratégie financière Stéphane Marion .2.1. Le taux de rentabilité interne (TRI) : Le taux de rentabilité interne x est le taux pour lequel il y a équivalence entre le capital investi et l’ensemble des cash-flow actualisés à ce taux. x est donné par l’équation d’équivalence : 100  30 * (1  x) 1  40 * (1  x) 2  50 * (1  x) 3  20 * (1  x) 4 x  15. Critères d’analyse et de choix.

consenti au taux de 15. il faut que sont taux de rentabilité interne soit supérieur au taux de rentabilité minimum exigé par l’entreprise.32% et remboursable en 4 annuités respectivement de 30. pendant 4 ans.2. il est préférable d’assimiler l’investissement à un prêt de 100. Ce taux est alors appelé « taux de rejet ». Un projet d’investissement est d’autant plus intéressant que son taux de rentabilité interne est élevé. Stratégie financière Stéphane Marion . à 15.32%. cette condition étant peu réaliste. 20. Interprétation La réalisation de l’investissement ci-avant équivaut à placer le capital de 100. En fait. sous réserve que les cash-flows soient eux-mêmes réinvestis à ce taux.1. Pour qu’un projet d’investissement soit acceptable. 50. 40. Critères d’analyse et de choix.

 Le taux de rentabilité interne représente le coût maximum du capital susceptible de financer l’investissement. Stratégie financière Stéphane Marion .  Le taux de rentabilité interne est le taux d’actualisation pour lequel la VAN est nulle. Critères d’analyse et de choix.  Si TRI < Taux de rentabilité minimum exigé par les investisseurs. I  Remarque n C p 1 n C p 1 P p (1  x) p  n C p 1 P (1  x)  p  I  0 (1  x)  p  I représente la VAN calculée au taux x. le projet d’investissement entraine une chute de la rentabilité globale de l’entreprise.1. le projet d’investissement est neutre à l’égard de la rentabilité globale de l’entreprise. Observation  Si TRI = Taux de rentabilité minimum exigé par les investisseurs.2.

2. Critères d’analyse et de choix. Le délai de récupération du capital investi : Définition Le délai de récupération d du capital investi est le temps au bout duquel le montant cumulé des cashflows actualisés est égal au capital investi.1. d p C ( 1  x ) I  P d est donné par la relation p 1 Exemple Soit un investissement de 100 000 € et 5 cash-flows successifs 0 1 2 -100 000 38 000 50 000 3 4 45 000 40 000 5 20 000 Il faudrait actualiser chaque cash-flow et cumuler les montants obtenus jusqu’à ce que le résultat devienne égal ou supérieur au capital investi 100 000 €. Stratégie financière Stéphane Marion .

1.1)-2 = 41 322 45 000(1. Critères d’analyse et de choix.ans. Le délai de récupération du capital investi est donc compris entre 2 et 3 ans.1)-3 = 33 809 - - Cumul des cash-flows actualisés 34 545 75 867 109 676 A la fin de la 3ème année.2.8.mois 33809 Stratégie financière Stéphane Marion . Les calculs sont regroupés dans le tableau suivant : Années 1 2 3 4 5 Cash-flows 38 000 50 000 45 000 40 000 20 000 Cash-flows actualisés 38 000(1. Un calcul prorata temporis permet de trouver le délai exact d : d  2ans  100000  75867 *12mois  2. c’est-à-dire une somme supérieure au capital investi 100 000 €.1)-1 = 34 545 50 000(1. on aura récupéré 109 676 €.

plus l’investissement est considéré comme intéressant. Stratégie financière Stéphane Marion .2.  Un projet d’investissement est d’autant plus intéressant que le délai de récupération est court. La fixation de ce délai est problématique et il n’existe pas de règles objectives permettant de justifier telle ou telle pratique. elle aura récupéré ce capital. Critères d’analyse et de choix. elle déboursera 100 000 € et. il faut que le délai de récupération soit inférieur à un délai fixé par l’entreprise.1.  La rentabilité de la majorité des projets est d’autant plus grande que le délai de récupération est court. Pour qu’un projet d’investissement soit acceptable.  Le risque couru par l’entreprise est d’autant plus faible que le délai de récupération est court . Interprétation Si l’entreprise réalise cet investissement. Plus le délai de récupération est court. au bout de 2 ans 8 mois.

Délai de récupération Considération du risque. Critères d’analyse et de choix. c’est-à-dire de la rentabilité du projet exprimé sous forme de taux. Le délai de récupération privilégie les projets permettant de récupérer rapidement le capital investi.1. Critères Objectifs Taux de rendement Maximisation de l’avantage relatif global. La sélection des projets d’investissement : Comparaison Lorsqu’il s’agit de déterminer la rentabilité d’un projet d’investissement important le critère le plus souvent retenu est la VAN. parfois au détriment de la rentabilité.2. VAN Maximisation de l’avantage absolu global. on peut cependant dans certains cas préférer le TRI. Stratégie financière Stéphane Marion . La VAN mesure la création de valeur attendue ou espérée du projet en valeur absolue.. voire le délai de récupération.

la VAN et le TRI. Problématique Soit les 2 projets suivants de même montant et de même durée. mais dont les flux attendus sont différents : Projet A Projet B 0 1 2 3 4 -100 10 40 3 55 4 10 5 0 1 20 2 -100 60 40 Questions : 1. Le taux de rentabilité interne global (TRIG) : Il arrive que les deux critères principaux. 2. Calculez la VAN au taux de 5% et le TRI de ces projets.1. Stratégie financière Stéphane Marion .2. Critères d’analyse et de choix. souvent utilisés simultanément arrivent à des résultats contradictoires. Commentez.

Critères d’analyse et de choix.47 6. Le décideur peut alors choisir de ne retenir qu’un seul de ces deux critères.98% On voit que le classement diffère selon le critère retenu. Il peut aussi résoudre cette contradiction. Corrigé : Projet A Projet B VAN à 5% 7.18 TRI 7. Stratégie financière Stéphane Marion .2.  Les flux nets générés par le projet sont considérés Hypothèse comme réinvestis.  Nécessité de fixer le taux de réinvestissement de ces flux.5% 8.1.  Le taux obtenu compte tenu de cette hypothèse est appelé taux de rentabilité interne global(TRIG) ou taux de rendement intégré.

I A (1  x) n Stratégie financière Stéphane Marion . Si l’on désigne par r le taux de réinvestissement de ces flux et par n la durée du projet. la valeur acquise A par les flux nets de trésorerie se calcule de la façon suivante : Calcul n A   CP (1  r ) n  p p 1  Le taux de rendement global x est le taux pour lequel il y a équivalence entre le capital investi et la valeur acquise par les flux actualisés à ce taux.  Ensuite.  Il faut d’abord calculer la valeur acquise par les flux à la fin de la dernière période .2. Critères d’analyse et de choix.1. il faut chercher à quel taux il faut actualiser cette valeur acquise pour retrouver le montant investi.

1. Conclure. Calculer le taux de rendement global.06) 2  40(1.06) en 3   40(1.19% Stratégie financière Stéphane Marion .2. Exemple Question : 1. Corrigé : Soit x le taux de rendement global.06) 3 prenant un taux de   20(1.06) 2  10(1. 2.06)  55 * (1  x) 4  100  xA  7. Projet A 10(1. Reprenons l’exemple précédent réinvestissement de 6%.06)  5 * (1  x) 4  100  xB  7.14% Projet B 60(1. Critères d’analyse et de choix. Le calcul du taux de rendement global résout la contradiction entre les résultats donnés par plusieurs critères de rentabilité.

06)3  40(1.06) 2  40(1.05) 4  100  VANG  8.2.1.42 Projet B   VANG  60(1. Le valeur actuelle nette globale (VANG) : Calcul Le principe est le même que pour le TRIG.60% surclasse le projet A.05) 4  100  VANG  8.   VANG  10(1.06)  55 * (1.06)  5 * (1.20% et VANG= 8. Stratégie financière Stéphane Marion . on a : A VANG  I n (1  t ) Exemple Projet A Pour résoudre la contradiction. il faut calculer la VAN au taux de 5% avec cette hypothèse de réinvestissement des flux au taux de 6%.60 Conclusion : Le projet B TRG=7.06) 2  10(1. Critères d’analyse et de choix. Si on désigne par A la valeur acquise grâce au placement des flux et par t le coût du capital.06)3  20(1.

une variation du taux d’actualisation . .3.1. Types de risques On peut tester le sensibilité du projet à : . Evaluation du risque des projets Le niveau de risque : Evaluation nécessaire Investir implique nécessairement l’acceptation d’un certain niveau de risque.un changement de la durée (raccourcissement en cas de problème …). Les investissements de renouvellement sont moins risqués que les investissements de diversification ou d’innovation.une augmentation des coûts . il ne se limite pas uniquement à des considérations financières.une variation du taux de croissance du marché . . Stratégie financière Stéphane Marion . . Un projet qui montre de fortes variations de rentabilité en cas de modification de un ou plusieurs paramètres sera considéré comme risqué et pourra être abandonné.  Le risque économique : le projet peut être sensible à une donnée économique ou financière. Le risque est multi-facettes.

réaction sociales négatives. des process . Stratégie financière Stéphane Marion . .d’opérations de restructuration . Les conséquences peuvent être multiples : .de l’introduction de nouvelles techniques de communication .1.du recours à la sous-traitance . .complexification des taches . . Ces changements doivent être anticipés et une formation adaptées proposée au personnel. . . Evaluation du risque des projets Types de risques  Le risque social et organisationnel : le projet peut remettre en cause les modalités d’organisation de l’entreprise.3.modification des manières de travailler.du développement de normes (exemple : normes ISO). etc. Cela peut provenir : .licenciements .. .

1.) : les entreprises concernées par ce type de risque devront s’assurer de la fiabilité du projet.Renforcement de la législation en matière d’environnement.3. …. et du bon choix de son implantation et surveiller attentivement sa mise en œuvre. l’entreprise doit en évaluer tous les impacts et s’assurer de bien maîtriser son utilisation (exemple : industrie pharmaceutique). . affaissement. Stratégie financière Stéphane Marion . Evaluation du risque des projets Types de risques Le risque technologique : il peut s’agir : .Développement de la notion d’investissement socialement responsable et de développement durable.Soit du risque de mauvaise maîtrise d’une nouvelle technologie : avant de lancer une nouvelle technologie. . Les surcoûts générés devront être pris en considération.Soit du risque de catastrophe industrielle (explosion. Le risque environnemental : .

possibilité de le retarder. mais présentant un plus grand degré de flexibilité. La cohérence avec la stratégie suivi : Dualité CT/LT Une entreprise peut être amenée à renoncer à une rentabilité à CT pour privilégier le développement de l’entreprise à LT. Mesurer le degré de flexibilité de l’investissement : possibilité d’en modifier la taille (en plus ou moins selon que le projet est réussi ou non) ou la durée . Evaluation du risque des projets La flexibilité : Problématique Objectif Arbitrage Un investissement se traduit par une immobilisation importante de fonds pour plusieurs années. de le reconvertir si nécessaire … Une société pourra préférer un projet un peu moins rentable qu’un autre. cela peut permettre de contrôler le marché ou d’acquérir un savoir faire transposable Stratégie financière Stéphane Marion . Il s’accompagne d’une certaine irréversibilité qui va peser sur le devenir de l’entreprise. accepter des projets peu rentables pour s’implanter dans un pays si.1. à terme. On peut par exemple.3.

Evaluation du risque des projets L’obligation de suivre les concurrents : L’entreprise ne peut ignorer les investissements réalisés par ses concurrents : .s’il s’agit d’investissements sociaux. .1. il y a un risque de voir les concurrents baisser leur prix ou améliorer la qualité de leurs prestations. Stratégie financière Stéphane Marion . une partie du personnel peut être tenté de changer d’entreprise ou connaître une baisse de motivation .3.si ce sont des investissements de modernisation.

emprunt. Le coût du capital tc est donné par la relation : K D tc  t i KD KD Stratégie financière Stéphane Marion . Formulation Soit : K le montant des capitaux propres dont le coût est t.2. subvention… Définition Le coût du capital est la moyenne arithmétique pondérée des coûts des différents financements auxquels l’entreprise fait appel. D le montant des dettes dont le coût est i. Coût du capital Le coût du capital: Le capital dont peut disposer l’entreprise pour financer ses Concept projets d’investissement provient de sources diverses : capitaux propres.

coût 8% . une entreprise dispose d’un capital de 2 400 M€ comprenant :  1 400 M€ de capitaux propres. Coût du capital Exemple : Pour financer ses projets d’investissement.2.06  7. coût : 6%.17% 2400 2400 Stratégie financière Stéphane Marion . Question : 1/ Quel est le coût du capital ? Corrigé :  Coût du capital tc  0.  1 000 M€ de dettes financières.08 1400 1000  0.

calculée aux taux de rentabilité exigé par les actionnaires. de l’ensemble des dividendes espérés et du cours futur.1 Coût des capitaux propres Le coût des capitaux propres : Définition Le coût des capitaux propres est le taux de rentabilité exigé par les actionnaires. soit à l’aide de modèles actuariels.2. soit à l’aide du Médaf. Le calcul de ce taux peut se faire. Stratégie financière Stéphane Marion . La théorie financière admet que la valeur d’une action est égale à la valeur actuelle. Modèle actuariel : Principe Modèle d’évaluation des actions à partir des dividendes espérés (supposés certains) et du cours futur.

D2. si Cn est le cours à la date n. et si t est le taux de rentabilité exigé par les actionnaires. …. Stratégie financière Stéphane Marion . En pratique on considère que le nombre de périodes (n )tend vers l’infini et que les dividendes sont..2. l’ensemble des dividendes et Cn. Dn sont les dividendes attendus. soit constants.1 Coût des capitaux propres Si C0 est le cours de l’action à la date 0. soit croissants à un taux annuel constant g. si D1. on a : 0 C0 1 2 3 n-1 n D1 D2 D3 DN-1 DN n C0   D1 (1  t ) i  Cn (1  t ) n i 1 Cette relation permet de calculer t connaissant C0.

en particulier.1 Coût des capitaux propres .2.. d’évaluer Cn .Dans le cas de dividendes constants : C0  D(1  t ) 1  D(1  t ) 2  . (1+t)-n tend vers 0 ( ce qui dispense. D’où D D et t C0  C0 t Stratégie financière Stéphane Marion ..  D(1  t )  n  Cn (1  t )  n 1  (1  t )  n C0  D  Cn (1  t ) n t Quand n tend vers l’infini.

 D1 (1  g )n1 (1  t )n Le 2ème membre de l’égalité constitue une progression géométrique de raison (1+g)(1+t)-1 .1 Coût des capitaux propres .Dans le cas de dividendes croissants : 0 C0 1 2 3 n-1 n D1 D2 D3 DN-1 DN C0  D1 (1  t )1  D1 (1  g )(1  t ) 2  D1 (1  g )2 (1  t )3  . on a donc : (1  g ) n (1  t )  n  1 C0  D1 (1  t ) (1  g )(1  t ) 1  1 1 Stratégie financière Stéphane Marion (1  g ) n (1  t )  n  1 C0  D1 g t ..2..

2. .Croissants au taux annuel de 4% avec D1 = 30 €. Question : Quel est le cours des capitaux propres si les dividendes attendus sont : . (1+g)n (1+t)-n tend vers 0 si g < t D’où C0  D1 (t  g ) et t D1 g C0 Cette formule est appelée formule de Gordon.Constants et égaux à 40 € . Stratégie financière Stéphane Marion .1 Coût des capitaux propres Quand n tend vers l’infini. Exemple : Le cours coté de l’action X est de 500 €.

.10% C0 500 .10.2.soit..8%.1 Coût des capitaux propres Solution : Si les dividendes sont constants : 40 t   0.08.04  0.soit. C 500  Si les dividendes sont croissants : t  Stratégie financière Stéphane Marion D D1 30 g   0.

La prime de risque pour n’importe quel actif est égale à son bêta multiplié par la prime de risque sur le portefeuille de marché.2.  Le niveau de la prime de risque sur le portefeuille de marché (prime de marché) est déterminé par l’aversion au risque des investisseurs et la volatilité des rentabilités. chaque investisseur détient la même proportion de chaque actif risqué que dans le portefeuille de marché.1 Coût des capitaux propres Le MEDAF (Capital Asset Pricing Model) : Principe Dans cette approche le taux de rentabilité espéré est uniquement fonction du taux d’intérêt sans risque et d’une prime de risque. Le Modèle d’évaluation des actifs financiers (Médaf) présente trois propositions :  A l’équilibre. Stratégie financière Stéphane Marion .

 Le coefficient bêta.1 Coût des capitaux propres Calcul E( R)  RF   E( RM )  RF  Avec : • RF= le taux sans risque . Remarques Nous avons besoin de 3 composantes pour le calcul du Médaf :  Le taux sans risque . Stratégie financière Stéphane Marion .) = le taux de rendement espéré. • RM = le taux de rendement du marché . •E(.2. •  = la mesure du risque de l’opération .  La prime de risque du marché .

1 Coût des capitaux propres Le taux sans risque  Le taux sans risque utilisé doit correspondre à l’horizon des flux monétaires. mensuelle. aucun risque de réinvestissement.  Déterminez l’horizon d’estimation  Déterminez la fréquence (quotidienne. La prime de risque  La prime de risque historique.  Les prévisions par consensus des CFO Stratégie financière Stéphane Marion . hebdomadaire.2.  Aucun risque d’insolvabilité. annuelle)  Faites le choix entre la moyenne arithmétique et géométrique  La prime de risque implicite.

1 Coût des capitaux propres Le bêta  C'est aussi un indicateur de risque : si l'évolution du marché est à la baisse.  Le bêta comptable qui utilise les bénéfices comptables a la place de prix de marché. l'action sera susceptible de baisser moins que le marché s'il est inférieur à 1 et plus que le marché s'il est supérieur à 1.  Le bêta implicite. le levier opérationnel ou le levier financier. Stratégie financière Stéphane Marion .  Le bêta historique (du marché).  Le bêta fondamental selon le type d’entreprise.  Le bêta fourni par des entreprises de services financiers.2.

8% Stratégie financière Stéphane Marion . Question : Quel est le taux de rentabilité exigé par les actionnaires.09  0.80.138.2.soit. Corrigé : E( R)  0.09  0.8. Sachant que la rentabilité du marché est 15% et celle des actions sans risque de 9%.1 Coût des capitaux propres Exemple : Les actions d’une entreprise sont caractérisées par un  de 0..15  0.13..

sur les amortissements des primes de remboursement et des frais d’émission. le cas échéant. Stratégie financière Stéphane Marion .Remboursement par amortissements constants . .Remboursement par annuités constantes . .2 Coût des capitaux empruntés Le coût des capitaux empruntés : Définition Le coût d’un emprunt sur le taux de revient calculé en prenant en compte les économies d’impôts réalisées sont les intérêts et.2. Emprunt classique (ou indivis): Rappel Les modalités de remboursement de ces emprunts peuvent être de 3 sortes : .Remboursement in fine.

1) Stratégie financière Stéphane Marion .2 Coût des capitaux empruntés Soit un emprunt de 500 k€ sur 5 ans au taux 10%.1  500 *  132 n 5 1  (1  i ) 1  (1.2. Amortissements constants Année Capital restant dû Intérêts Amortissement Annuités 1 2 3 4 5 500 400 300 200 100 50 40 30 20 10 100 100 100 100 100 150 140 130 120 110 Annuités constantes a  k0 * i 0.

2.2 Coût des capitaux empruntés Année Capital restant dû Intérêts Amortissement Annuités 1 2 3 4 5 500 418 328 229 120 50 42 33 23 12 82 90 99 109 120 132 132 132 132 132 Remboursement in fine Année Capital restant dû Intérêts Amortissement Annuités 1 2 3 4 5 500 500 500 500 500 50 50 50 50 50 0 0 0 0 500 50 50 50 50 550 Stratégie financière Stéphane Marion .

à 6% et remboursable in fine.2 Coût des capitaux empruntés Calcul Formulation Pour calculer le coût des capitaux empruntés il faut corriger le montant des intérêts de l’économie d’impôt réalisée.1/3%. on cherche alors le taux t tel que : n M0   i 1 Rbi  FFi (1  T ) (1  t ) i Exemple : Soit un emprunt d’un montant de 1 000 K€ sur 10 ans. Taux après IS = Taux avant IS*(1-33.2. Stratégie financière Stéphane Marion .1/3%) Si l’on pose Rb le remboursement du capital emprunté et FF les paiement des intérêts. Le taux d’imposition est de 33.

réels 1 2 3 4 1000 750 500 250 120 90 60 30 250 250 250 250 370 340 310 280 40 30 20 10 330 310 290 270 1000  330(1  t ) 1  310(1  t ) 2  290(1  t ) 3  270(1  t ) 4 Soit t =8% Stratégie financière Stéphane Marion .2 Coût des capitaux empruntés 10 1000   i 1 60 * (1  0. Exemple : Soit une emprunt d’un montant de 1 000 K€ au taux de 12% et remboursable sur 4 ans (amortissements constants).3333) 1000  i (1  t ) (1  t )10 D’où t = 4%.1/3%.2. Année Capital restant dû Intérêts Amortissement Annuités Eco d’IS Décaiss. Le taux d’imposition est de 33.

Le taux nominal est de 6%. c : le coupon .53€ (pour une obligation).2. Stratégie financière Stéphane Marion . n : la durée de l’emprunt . Le taux actuariel t est alors : 1  (1  t )  n VR C  c*  t (1  t ) n Exemple : Un emprunt obligataire comportant N obligations de valeur nominale de 1 000€ remboursable au pair en totalité dans 4 ans est coté 1 017. VR : valeur de remboursement.2 Coût des capitaux empruntés Les emprunts obligataires : Pour un emprunt obligataire remboursable in fine. si on Principe appelle : C : le cours de l’obligation sur le marché .

53  (1000 * 0.06) *  t (1  t ) 4 D’où t = 5.T Par conséquent le prix de revient est déterminé par le taux t tel que : Li (1  T )  A.2 Coût des capitaux empruntés 1  (1  t ) 4 1000 1017.le loueur verse un loyer L qui est L(1-T) après impôt .T M0   (1  t )i i 1 n Stratégie financière Stéphane Marion .5% Le crédit bail : Principe Le crédit bail entraine les conséquences suivantes : . .le loueur renonce aux économies d’impôts sur dotations aux amortissements soit A.2.

Année Loyers Eco d’impôt T.  possibilité d’amortir le bien en totalité la 5ème année.2.Li 1 2 3 4 5 90 90 90 90 30 30 30 30 (1) : (54-18)*33. et défini comme suit :  paiement de 4 loyers de 90 000 € à la fin de chacune des 4 premières années d’utilisation .33% Stratégie financière Stéphane Marion Eco d’impôt T.  option de rachat la 5ème année pour un montant de 18 000 € . amortissable comptablement sur 5 ans en linéaire.Dai 78 78 78 78 12 .Dai 18 18 18 18 12(1) Flux global Li—TLi+T.2 Coût des capitaux empruntés Exemple : Soit un crédit bail finançant une machine de 270 K€ .

 Rc est le coût des fonds propres qui dépend du risque d’exploitation que court l’entreprise et sa structure financière . Stratégie financière Stéphane Marion .Coût Moyen Pondéré du Capital D’où : 270 = 78 (1+t)-1+…+12 (1+t)-5 On trouve t = 9.2%. le coût moyen pondéré du capital (CMP) est égal à : CP D CMP  Rt  Rd (1  T ) CP  D CP  D  D et CP étant les valeurs de marché. Le coût moyen pondéré du capital : Définition Le coût moyen pondéré du capital s’obtient en pondérant les différentes sources de financement par leur contribution respective à la structure de financement. respectivement pour les capitaux propres et des dettes. Ainsi.

il faut utiliser des coûts historiques pour estimer les différentes sources de financement.  Rc est le coût des fonds propres qui dépend du risque d’exploitation que court l’entreprise et sa structure financière .Coût Moyen Pondéré du Capital  D et CP étant les valeurs de marché.  Si la structure de financement d’un projet diffère sensiblement de celle de l’entreprise.  Rd est le coût de la dette avant impôts. Remarques  L’utilisation du CMP n’est pertinente que pour les projets d’investissement qui présentent le même risque économique moyen que l’ensemble des projets de l’entreprise. On doit considérer le coût normal des dettes sur le marché financier au moment de la décision d’investissement. Stratégie financière Stéphane Marion .  En aucun cas. il faut déterminer un taux d’actualisation spécifique au projet (coût d’opportunité du capital du projet). respectivement pour les capitaux propres et des dettes.

Or un endettement supplémentaire entraîne un supplément de risque financier et le risque de faillites qui peut compenser le gain obtenu grâce à l’économie d’impôt sur frais financiers en cas d’endettement.  La formalisation conduisant à la détermination du CMP peut laisser supposer que l’on peut fortement minorer le coût du capital en s’endettant. Par conséquent. le coût des fonds propres doit être estimé en fonction des attentes actuelles du marché financier.Coût Moyen Pondéré du Capital  De même. le recours à l’endettement doit être manié avec prudence et prenant l’incidence sur le coût des fonds propres. Stratégie financière Stéphane Marion .

 Il permet de comparer les ressources et les besoins prévisionnels.  leur financement. en général sur une durée de 3 à 7 ans. plusieurs années. les prévisions d'emplois ainsi que les ressources prévisionnelles nécessaires à leur financement. pour plusieurs périodes.  et aussi les besoins en fonds de roulement induits par l'accroissement des infrastructures et de l'activité de l'entreprise. L'élaboration du plan de financement suit la phase de choix et de programmation des investissements et de leur financement. Il représente.  Il permet d'évaluer les capitaux nécessaires pour financer :  les investissements. les emplois prévus. Gestion des investissements et plan de financement  L'objet d'un plan de financement est de recenser :  les investissements futurs d'une entreprise. les ressources prévues. Objet Stratégie financière Stéphane Marion .3.

 de négociation des conditions d'emprunts auprès des organismes financiers.  indispensable pour toute entreprise en cours de création.3. Fonction et contenu du plan de financement Utilité Remarques C'est un instrument :  de gestion prévisionnelle utile à la stratégie de l'entreprise à moyen et long terme (3 à 10 ans ou plus). • Le tableau de financement est un document d'analyse Stratégie financière Stéphane Marion .  de prévention des difficultés éventuelles prévisibles des entreprises en matière financière. Ne pas confondre plan de financement avec tableau de financement : • Le plan de financement est un document prévisionnel établi à priori.

1 Fonction et contenu du plan de financement Ne pas confondre plan de financement avec budget de trésorerie :  Un budget ou plan de trésorerie est établi pour une période de plusieurs mois tandis qu'un plan de financement est élaboré pour plusieurs années.  les ressources prévisionnelles.3. Elaboration Il comprend deux grandes parties :  les emplois prévus . Stratégie financière Stéphane Marion .

Stratégie financière Stéphane Marion .3. 1 Fonction et contenu du plan de financement Emplois prévus Il s'agit principalement d'augmentation de postes d'actif ou de diminution de postes de passif. Il peut s'agir d'investissement d'expansion ou de capacité mais aussi de renouvellement ou de maintien : des acquisitions d'immobilisations par levée d'option d'achat de biens en crédit-bail.  Les investissements à financer : les acquisitions d'immobilisations (corporelles et incorporelles) tels que les constructions (bâtiments) et leurs équipements (matériels) dont les montants sont portés HT. la constitution d'un fonds de roulement lors de la création d'entreprise équivalent à la valeur du BFRE (constitution des stocks et des crédits accordés aux clients pour la 1 ère année). des versements de dépôts de garantie à l'occasion de contrats de crédit-bail.

les remboursements ou amortissements des emprunts contractés. les retraits éventuels et justifiés des comptes courants d'associés. Stratégie financière Stéphane Marion . En effet la variation du besoin en fonds de roulement est liée à la variation du chiffre d'affaires et évolue selon les mêmes proportions (voir Besoin en Fonds de Roulement Normatif). 1 Fonction et contenu du plan de financement Emplois prévus l'accroissement ultérieur du besoin en fonds de roulement ( D BFR) dû à l'accroissement des stocks et des créances clients au cours des années suivantes. d'autres dépenses immobilisables éventuelles (frais d'émissions d'emprunts ou d'augmentation de capital).3. les distributions de dividendes ou les prélèvements prévus avec décalage d'un an.

Il peut s'agir : des augmentations de capitaux propres par apports nouveaux (en numéraire). des prix de cessions d'éléments d'actif immobilisés. des prélèvements prévus sur le fonds de roulement. 1 Fonction et contenu du plan de financement Ressources prévues Elles proviennent essentiellement des augmentations de postes du passif du bilan et des diminutions de postes de l'actif. Stratégie financière Stéphane Marion . des emprunts nouveaux prévus auprès d'organismes financiers. de la diminution prévisible du besoin en fonds de roulement. des subventions d'investissement à percevoir. des capacités d'autofinancement (CAF) prévisionnelles calculées à partir de l'EBE (méthode soustractive) ou du résultat net (méthode additive).3. des apports en comptes courants d'associés.

 Pour chaque année. Ce solde peut être cumulé pendant toute la période du plan. la situation de trésorerie peut compléter les prévisions. 2 Principe et modalité de construction des crédits envisagés pour ajuster ou compléter les financements.  Eventuellement.3. des économies fiscales éventuelles (économies ou crédits d'impôts). Stratégie financière Stéphane Marion . Modèle  Le plan se présente sous la forme d'un tableau pluriannuel à compléter ou à concevoir. un solde est calculé par différence entre les ressources et les emplois.

2 Principe et modalité de construction Principe Il se construit en deux étapes :  1ère étape : le plan initial ou ébauche.  2ème étape : l’équilibrage du plan et le contrôle. Ebauche Stratégie financière Stéphane Marion .3.

2 Principe et modalité de construction Ebauche Stratégie financiStéphane Marion .3.

3. 2 Principe et modalité de construction Ebauche Stratégie financière Stéphane Marion .

 de ressources : les moyens de financement.  un étalement du programme d’investissements dans le temps (différé). A ce stade le plan de financement est rarement équilibré. 2 Principe et modalité de construction 1ère étape : ébauche Il recense toutes les prévisions :  d’emplois : les investissements.3.  de nouvelles ressources de financement complémentaires avec leurs conséquences. Le plus souvent un déséquilibre apparaît (emplois > ressources) qui peut se résorber par :  une réduction du montant de l’investissement. Stratégie financière Stéphane Marion .

 2ème étape : l’équilibrage du plan et le contrôle. Equilibrage Stratégie financière Stéphane Marion . 2 Principe et modalité de construction Principe Il se construit en deux étapes :  1ère étape : le plan initial ou ébauche.3.

2 Principe et modalité de construction Equilirage Stratégie financiStéphane Marion .3.

2 Principe et modalité de construction Equilibrage Stratégie financière Stéphane Marion .3.

Stratégie financière Stéphane Marion .  de nouvelles subventions d’équipement à reprendre par la suite dans les produits des exercices à venir.  de nouveaux crédits conduisant à de nouvelles échéances à payer ayant pour conséquences de nouvelles charges d’intérêts d’où réduction de résultat et de la CAF et de nouveaux remboursements.  Ces nouveaux moyens de financement conduisent à une modification des résultats envisagés et des capacités d’autofinancement prévues en raison de l’augmentation des charges financières.  des augmentations de capital en numéraire d’où ultérieurement des paiements de dividendes supplémentaires.3. 2 Principe et modalité de construction Les ajustements nécessaires peuvent concerner des ressources nouvelles et les conséquences peuvent être les suivantes :  des emprunts supplémentaires avec leurs remboursements et les charges d’intérêts prévisibles entraînant de nouveaux emplois et une modification de la CAF.

3. selon les périodes et la chronologie des étapes en :  engagements prévus de dépenses. 2 Principe et modalité de construction Complément Certains autres documents prévisionnels existent pour le suivi de la réalisation des projets d'investissements. Le budgets des acquisitions ou des investissements : Il se décompose.  réception et mise en service planifiées des investissements. Stratégie financière Stéphane Marion .  décaissements prévus. c'est à dire des règlements des fournisseurs. Le budget de financement : Il comprend :  le budget des décaissements.  le budget des encaissements des ressources prévues.