Air Tree Commons

1
Arbre d’Air Le premier projet d’architecture Creative Commons

Le 8 novembre 2010, ecosistema urbano a annoncé publiquement la décision de publier en téléchargement libre et sous licence Creative Commons tout les dessins d’exécution de l’Arbre d’Air, un projet d’espace public et mobilier urbain développe pour le Pavillon de Madrid dans l’Exposition Universelle Shangai 2010. Cela signifie que désormais n’importe quel architecte, agence d’architecture, mairie ou institution, pourra librement télécharger tout les dessins d’exécutions de l’Arbre d’Air et ensuite modifier le projet, le construire et, bien sur, le revendre.

lien de téléchargement > Air Tree Commons

foto : Emilio P. Doiztúa

mas info > ecosistemaurbano.org mas fotos > flickr.com

2
Pavillon de Madrid Expo Shanghai 2010
Les Expositions Universelles ont été, tout au long de leur histoire, des évènements qui ont permis de mettre en avant les dernières avancées technologiques ainsi que les expressions artistiques d’avant garde. Dans cette optique, L’Arbre d’Air de l’agence ecosistema urbano constitue un prototype expérimental d’intervention dans l’espace public contemporain, capable de générer des conditions propices pour la réactivation et l’usage des espaces collectifs. Il est conçu comme un mobilier urbain technologique interactif, énergétiquement autonome et générateur de confort climatique. L’Arbre d’Air, avec ses différentes couches techniques, permet des multiples configurations (opaque, translucide, transparent, éclairé, interactif, ouvert,…). Son apparence varie tout au long la journée, ainsi qu’au cours des différentes saisons. Différents écrans textiles permettent une infinité de combinaisons adaptées aux nécessitées d’usage. Au même moment, l’arbre reçoit en temps réel des informations météorologiques de la ville de Shanghai par le biais de capteurs électroniques. Ainsi il peut adapter constamment la configuration physique et énergétique de son enveloppe, afin d’optimiser les conditions de confort climatique.

3
Air Tree Commons Principes

Quelles sont les spécificités du contexte de l’architecture contemporaine qui ont conduit à la distribution en creative commons du projet? Nous traversons un moment décisif dans la profession de l’architecte: les modèles qui ont servi de référence jusqu’à aujourd’hui sont destiné à devenir obsolètes ou bien à subir des changements considérables, surtout pour ce qui concerne les petites agences fortement centralisées. La prolifération des concours d’idées a permis à beaucoup de jeunes architectes de pouvoir diriger des projets de grande envergure avec une structure d’entreprise souvent très fragile. Ce phénomène est probablement responsable d’avoir encouragé la compétitivité entre architectes et d’avoir développé une conception de l’architecture comme une discipline de production d’objets iconiques et de “marque”. Ces dernières années, du a la grande effervescence du marché de l’architecture surtout en Espagne, il a été difficile de développer une perspective à long terme pour comprendre, planifier, diversifier et innover le modèle de production de l’agence d’architecture. C’est pourquoi aujourd’hui, en temps de crise, la plupart des architectes se trouvent désorientés face à des questions centrales de la profession, comme par exemple le problème des droits d’auteurs, le modèle économique, les ressource humaines et l’organisation du travail en équipe. Depuis quelques années, ecosistema urbano met à disposition ses travaux et ses recherches, en téléchargement libre, au travers de son blog et, en parallèle, il expérimente des nouveaux formats de partage tels que sa chaîne de télévision dédié au sujet de l’écologie urbaine créative. Il n’y a pas longtemps, le 8 novembre dernier, ecosistema urbano a fait un nouveau pas dans ce sens, en annonçant sa décision de partager en téléchargement libre et en licence Creative Commons, le projet “Arbre d’Air” avec tous ses dessins d’exécution. Ce projet d’espace publique, développé et construit pour le Pavillon de Madrid à l’Exposition Universelle Shanghai 2010, s’appellera dorénavant “Air Tree Commons”, puisque le projet fait désormais parti du domaine public: toute personne, organisation, agence d’architecture ou entreprise, peut désormais copier le projet, le construire, le modifier et le vendre en totale liberté.

foto : Emilio P. Doiztúa

4
Air Tree Commons Processus
Quelles sont les conditions favorables pour que le projet soit reproduit par d’autres architectes ou d’autres entités? Depuis le premier projet d’Arbre d’Air, celui de Vallecas à Madrid, dont le prototype de Shanghai représente une variation évolutive et améliorée, des nombreux professionnels et institutions ont manifesté leur intérêt pour le projet. Il est vrai que si l’on veut reproduire (copier) un projet d’architecture, ils existent certaines limitations: premièrement, il faut tenir en compte la problématique des droits d’auteurs de l’architecte-concepteur et, deuxièmement, il peut y avoir des difficultés contractuelles, spécialement s’il s’agit d’une œuvre publique. Si nous arrivons à créer les conditions qui éliminent ces deux contraintes, tout professionnel pourrait développer, à partir des plans et des documents originaux, un nouveau projet en l’adaptant à un nouveau site et à ses exigences spécifiques, sans nécessité de dépendre de l’équipe qui a développé le projet originale. De cette manière, le coût de la conception et de l’innovation étant couverts, il suffit d’une équipe de direction des travaux. Pourquoi ne pas imaginer que tout ceux qui sont intéressé par ce projet pourrait le télécharger, le copier, le modifier, le reproduire et même le revendre?

foto : Emilio P. Doiztúa

5
Air Tree Commons Résultats
3 - Quelles sont les principales innovations portées par cette initiative? Au niveau du projet et de sa conception, nous sommes convaincus que, suite à l’ouverture de notre projet à l’extérieur, les développements et les variations pourront atteindre une qualité que nous-mêmes n’aurions pas pu garantir ni imaginer à l’intérieur de notre structure. Nous nous attendons à que des nombreux professionnels nous suggèrent des propositions, des améliorations et des adaptations à appliquer à des contextes différents, ainsi que des applications partielles et particulières de technologies et d’usage, ou bien d’autres projets sous-licence Creative Commons, dans le but de faire avancer la réflexion et la conception de ce genre de projet. Nous interprétons ce processus comme un travail d’intelligence collective pour la recherche et l’expérimentation de prototypes expérimentaux d’intervention dans l’espace public contemporain, capables de réactiver l’usage collectif de ces lieux. D’autres part, en tant qu’agence, nous considérons que notre modèle économique ne doit pas se baser sur la vente de projets, idées ou produits, mais sur l’offre d’un service de qualité et sur la capacité de concevoir des stratégies et des processus capables de fournir des solutions appropriées au contexte.

foto : Emilio P. Doiztúa

6
Air Tree Commons Conclusions

Jusqu’à quel point le projet est exportable? Il est destiné à des situations climatiques et sociales semblables, ou il est plutôt orienté à être modifié, adapté, remixé en Creative Commons? L’Arbre d’Air est conçu comme un mobilier urbain technologique interactif et adaptable à de nombreuses situations climatiques et sociales dans des contextes urbains différents. Justement, Air Tree Commons naît comme une évolution du projet Ecoboulvard de Vallecas (Madrid); bien sur, cette adaptation a du tenir en compte les conditions climatiques et le contexte socio-urbain de l’Expo 2010 de Shanghai et, par conséquent, a donné lieu à un projet différent de l’originale. Pour faciliter la modification, la variation, l’adaptation de notre projet, nous avons initié un projet de recherche dont le but est de paramétriser le projet. Cette initiative, qui va durer environ six mois, consiste en la réalisation d’un modèle paramétrique de l’arbre qui sera partagé en téléchargement libre sous licence Creative Commons. De cette façon, la transformation et les évolutions des projets seront facilités grâce à l’aide des logiciels de dessin paramétrique. L’architecture paramétrique, associée à la fabrication numérique, constitue une importante évolution qui nous amène depuis un modèle de production standardisé et à caractère essentiellement pyramidal, vers un modèle participatif et horizontal, basé sur la capacité d’adaptation et de personnalisation. Pour conclure, il est important de souligner que la possibilité de télécharger, copier, modifier et reproduire un projet d’architecture a une grande valeur symbolique mais, également, un grand potentiel: la voie est désormais ouverte à un changement de perspective dans la profession de l’architecte, qui cesse d’être un dessinateur d’espaces et devient un concepteur de processus.

foto : Emilio P. Doiztúa

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful