You are on page 1of 24

Réalisé par : CHIEKH sidiya yacoub

Encadré par : Le professeur Ms :Zegraoui

PLAN
1.INTRODUCTION

2.L’ENERGIE EOLIENNE AU MAROC

3.LES PARCS EOLIENS

CONCLUSION

1. Le taux d’évolution de cette technologie est d’environ de 25%. · Octroyer des concessions à des entreprises privées pour la production de l’électricité. le Maroc s’est orienté entre autres vers le développement Page 2 . · Rationaliser la consommation de l’énergie et combattre le gaspillage. biomasse. INTRODUCTION Doté de ressources énergétiques primaires limitées. Ainsi comme l’énergie éolienne a trouvé une place de choix dans les scénarios d’approvisionnement énergétique d’un grand nombre de pays. Ces contraintes financières et ce niveau de dépendance énergétique du pays ont amené les Pouvoirs Publics à orienter la politique énergétique nationale vers les actions suivantes : · Faire un meilleur usage du potentiel hydroélectrique du pays. · Réserver une place particulière à la promotion des énergies renouvelables (solaire. A cet effet. etc…). Pour réduire sa dépendance énergétique. le Maroc importe près de 90% de l’énergie dont il a besoin. · Utiliser le gaz naturel comme source d’énergie possible (solution devenue accessible grâce au gazoduc reliant le Maghreb et l’Europe). éolien. Sa caractéristique de source d’énergie inépuisable et propre a fait d’elle un champs privilégié de recherche scientifique et de développement technologique principalement en Europe. la part des importations des produits énergétiques représente environ 15% des importations nationales.

dispose d’un potentiel éolien important estimé à environ 6 000 MW. l’ONE a pris en charge la réalisation de plusieurs parcs éoliens dans différents sites du territoire marocain. Page 3 . Le gisement éolien se caractérise par des vitesses moyennes de vent supérieures à 8 m/s pour les régions les plus ventées. la région d’Essaouira. En effet. le Maroc. Le potentiel éolien au Maroc est estimé à environ 6 000 MW. La zone atlantique sud de Tarfaya à Lagouira et le couloir de Taza entre les chaînes montagneuses de l’Atlas et du Rif. 2.de la mobilisation des sources d’énergies renouvelables notamment l’énergie éolienne. L’ENERGIE EOLIEN AU MAROC Les régions les plus ventées du Maroc se situent à l’extrême Nord du côté de Détroit de Gibraltar dans la région de Tanger -Tétouan. par sa situation géographique favorable.* Dans ce cadre et pour répondre à sa mission de service public.

Page 4 .

LES PARCS EOLIEN AU MAROC  Le Parc Eolien de Koudia Al Baida (50 MW) Page 5 .3.

pour éliminer cette quantité de dioxyde de carbone de l'atmosphère. un cabinet d'ingénieurs-conseils français spécialisés dans les techniques éoliennes. La production annuelle totale du parc d'Al Koudia Al Baida est de l'ordre de 226 millions de kilowattheures (kWh) . cette production correspond à l'équivalent de la consommation électrique de près de 400'000 habitants. ce serait près de 230'000 tonnes de dioxyde de carbone qui seraient rejetées dans l'atmosphère.Le Parc Eolien de Koudia Al Baida est situé au Nord du Maroc. Page 6 . à l'origine du projet. La Compagnie Eolienne du Détroit (CED). ELECAM-DLM). la plantation de plus de 12 millions d'arbres serait nécessaire. Selon les responsables du projet. La maîtrise d'œuvre a été confiée à GERMA. BNP Paribas. Le génie civil et les tours ont été assurés par des entreprises locales (SOGEA-EMT. et l'électricité par la multinationale ALSTOM-NEXANS. est composé d'actionnaires français : Electricité de France. le leader mondial du marché. Si cette électricité devait être fournie par une centrale au charbon. est la plus importante installation de ce type en Afrique Par Benoit Lambert Plus de 200'000 MWh /an d'électricité éolienne sont produites actuellement par quelques 90 aérogénérateurs de la catégorie des 600 kW. promoteur du projet. le parc Koudia Al Baida. au Sud du détroit de Gibraltar. opérationnel depuis l'année 2000. Avec une capacité installée de 54 MW. soit une ville comme Tétouan. et GERMA. dont près de 70% correspond aux aérogénérateurs confiés à l'entreprise danoise VESTAS. Le montant de l'investissement est d'environ 50 millions d'Euros. entre les villes de Tanger et de Tétouan.

etc…) de ces dernières pourrait contribuer à rétablir un cadre de compétition équitable. Germa d'ajouter : "Il est cependant vraisemblable. NOx. les projets qui ont suivi et qui ont Page 7 . qu'à l'avenir. qui s'appuie sur l'utilisation d'une forme d'énergie et d'une technologie nouvelles. En raison de la complexité de ces aspects financiers. Plus classique. le développement de grands parcs éoliens se heurtera à la concurrence des énergies thermiques. hors externalités. Proparco. De plus." Si ce premier projet s’est avéré coûteux pour l’ONE. alors que son financement ne fait appel à aucune subvention ni à un prêt à taux bonifié. En raison de la qualité du site et des techniques retenues. permettant aux énergies renouvelables de participer au développement durable demanière rentable pour la collectivité. sont bas. la réalisation du parc éolien d'Al Koudia Al Baïda a pris du retard dans sa phase de développement. "C'est généralement de cas de projets internationaux faisant appel à un financement structuré à recours limité". le reste du financement ayant été assuré par la Banque européenne d'investissement. il s'agit ici d'un projet de grande taille. la phase de construction a été assez aisée à mettre en œuvre. avec lesquelles les banques ne sont pas encore familiarisées.SO2. notamment le gaz. et un pool bancaire dont le chef de file est le Crédit Agricole Indosuez. malgré un productible qui frôle les 200 GWh. M. Seule la prise en compte des coûts externes associés aux rejets polluants (CO2. particules. tant pour les investisseurs que pour l'Office national marocain d'électricité. Président directeur général de la Compagnie Eolienne du Détroit. déclare Jean-Michel Germa.L'installation a été financée à hauteur de 30% par la CED. le projet est rentable. dont les prix.

utilisé des financements concessionnels ont permis des coûts du KWh éolien relativement bas.  Le Parc éolien d’Essaouira (60 MW) Le projet sera financé grâce à un prêt de la banque allemande d'un montant de 50 millions d'euros. a nécessité 18 mois de travaux de construction et il a été opérationnel en 2005 Après Tétouan avec le parc d'énergies Abdelkhalek Torres. qui sera entièrement géré par l'ONE. Le parc. et Tanger avec le projet de 140 MW en stade d'appel d'offres Page 8 .

Connue pour être «la ville des vents». Le parc sera situé à Cap Sim.5% de la puissance totale installée. ce qui représentera plus de 4.aujourd'hui. la puissance totale du parc éolien de l'ONE sera portée à plus de 250 MW. Quant aux travaux de construction de ce projet. L'estimation du coût est de 82. L'ONE. elle dispose d'un emplacement géographique très propice à ce type d'exploitation. à 15 km au sud d'Essaouira. sera financé grâce à un prêt de 50 millions d'euros de l'institution financière allemande KFW. s'inscrivant dans le cadre du programme de développement des énergies renouvelables. souligne un communiqué de l'Office. Elle sera réalisée par le groupement de bureaux d'études IDOM et CID. et finalisée vers la fin 2002. Le parc éolien comprendra des installations très pointues: des ensembles d'aérogénérateurs. de commande. il en est de même pour l'étude d'impact sur l'environnement du parc d'Essaouira. Les travaux topographiques du site sont en cours d'établissement. des appareils de contrôle. et sera réalisé par l'ONE. la puissance installée sera de 60 MW et la productibilité moyenne annuelle de 210 GWh/an. Avec ce nouveau projet d'énergies renouvelables. a pris en charge l'investissement et confit la construction au groupement qui est retenu après l'appel à la concurrence. en tant que maître d'ouvrage. Ce projet. et 5% de l'énergie produite au niveau national. de mesure et de protection. S'agissant des caractéristiques énergétiques du projet. est-il indiqué. des mâts-supports de type tubulaire. Essaouira aura aussi son parc éolien. Page 9 .5 millions d'euros. ils étaient de 18 mois.

Ce projet s'inscrit dans le cadre de la stratégie du gouvernement pour le développement des énergies renouvelables.75 milliards de DH (250 millions d'euros).5 pc à la satisfaction de la demande nationale en énergie. Page 10 . réalisé pour un coût global de 2. la valorisation des ressources énergétiques nationales dans la production de l'énergie électrique et pour la protection de l'environnement. est le plus grand d'Afrique et contribuera à hauteur de 2. Le parc de Tanger (140 MW) Le parc éolien de Tanger I (Dhar Saadane).

d'une longueur de 42 KM. comprend 39 éoliennes. Il comprend principalement 165 aérogénérateurs d'une puissance unitaire égale à 850 KW. tandis que la seconde zone. alors que la maintenance lourde des éoliennes sera confiée au fabricant espagnol Gamesa Ealica. Ce projet.75 milliards de DH (250 millions d'euros). de mesure et de protection ainsi qu'un réseau souterrain d'évacuation d'énergie vers le poste de Melloussa et quatre stations de mesure de vent. est constituée de 126 éoliennes. ce qui a représenté 2. 165 appareils de contrô le. située à Dhar Saadane (22 km sud-est de Tanger). L'exploitation du parc sera entièrement assurée par l'ONE. a été financé par un prêt du bailleur de fonds espagnol ICO (100 millions d'euros) ainsi que par la Banque européenne d'investissement (80 millions d'euros). Le nouveau parc.000 heures de travail. la banque allemande KFW (50 millions d'euros) et l'ONE.D'une capacité totale de 140 MW. d'un coût de 2. le projet porte la contribution de l'éolien à la puissance installée du parc national de production à environ 250 MW. disposant d'une productibilité moyenne annuelle de 526. 350 ouvriers ont travaillé sur le chantier avec des pointes jusqu'à 560 ouvriers. de commande. est développé en deux zones : la première.500. La gestion du chantier et le pilotage du projet ont mobilisé d'une manière permanente une équipe de 20 personnes. Page 11 . Le parc éolien de Tanger est un ouvrage de production d'énergie électrique à partir de l'énergie cinétique du vent. située à 12 km à l'Est de Tanger. En terme de main d'oeuvre.5 GWH.

870 GWh/an : CDER : 2010 Vitesse moyenne annuelle (40 m) : 7. Le parc permettra aussi une économie de fioul de 126000 tonnes par an et une réduction d'émissions de gaz à effet de serre de 368.La disposition du parc a été conçue afin d'optimiser la captation de l'énergie éolienne et de minimiser l'impact sur l'environnement.63 m/s Page 12 . Ce projet participe au développement économique et social de la région du Nord. et permet de renforcer son rayonnement international et sa vocation de ville carrefour entre deux continents.000 tonnes de CO2/ an.  Parc de Tarfaya :      Puissance Production estimée Étude de Faisabilité Date de mise en service : 200 . notamment de la ville de Tanger. l'Europe et l'Afrique. le Royaume confirme sa position à l'avant-garde des pays les plus avancés dans le domaine des énergies renouvelables à l'échelle de l'Afrique et de la Méditerranée.300 MW : 580 . Avec le parc de Tanger.

le productible énergétique de ce projet. Le projet d'Akhfenir. Parc éolien Akhfenir Le projet éolien d'Akhfenir. devra produire une énergie électrique équivalente à près de 3 pc de la consommation nationale. est équivalent à la consommation d'une ville d'un million d'habitants. Page 13 . filiale du groupe ONA. illustre la mise en oeuvre des engagements du Maroc sur le plan international en matière de protection de l'environnement et la lutte contre les changements climatiques. d'un potentiel éolien de près de 200 mégawat. développé par la société Nareva Holding.

Page 14 . Les émissions de CO2 évitées par le projet d'Akhfenir.Ce projet s'inscrit de même dans le cadre de la stratégie nationale visant à diversifier les ressources énergétiques au Maroc. conformément aux hautes instructions royales. s'élèveront à 600. soit l'équivalent de la quantité de CO2 absorbée par 100 millions arbres.000 tonnes par an. à travers le développement et la promotion des énergies renouvelables et propres. selon le PDG de Nareva. Il s'inscrit également dans le cadre de la promotion des mécanismes de développement propre (MDP) du protocole de Kyoto relatif à la protection de l'environnement approuvé par le Maroc.

C’est Nareva. Le nord est un lieu idéal pour l’installation d’éoliennes. Le parc haouma Coût de l’investissement: un milliard de DH UN troisième parc éolien pour le nord. Le plus important reste sans doute le désenclavement. l’on prévoit la construction de plusieurs voies de circulation et des routes d’accès. En cours d’exploitation. Il se caractérise par des vents réguliers avec des vitesses Page 15 . Selon Nareva. L’investissement prévu devrait dépasser le milliard de DH et il s’agira d’alimenter divers clients industriels via le réseau ONE. Nareva a déjà signé avec l’ONE une convention pour l’installation de l’équivalent de 200 MW entre les deux parcs éoliens de Haouma et de Foum Al Oued. Il s’agit d’un parc d’une puissance comprise entre 50 et 80 mégawatts situé sur le site de Haouma à quelques kilomètres de Tanger. L’énergie produite par ces parcs sera exploitée par des clients industriels dans le cadre du programme de l’ONE Energie Pro. Ce programme offre un cadre pour les entreprises désirant produire de l’énergie éolienne dans le cadre de l’autoproduction permise par la loi. à côté de Laayoune. Ceci est d’autant plus intéressant que la limite de puissance est passée de 10 à 50 MW. L’emplacement comprend des crêtes exceptionnellement ventées qui devraient entraîner les aérogénérateurs que le groupe compte y installer. Pour son exploitation. ces travaux vont occuper plus de 150 personnes. qui devrait en lancer le chantier . En plus. En plus de l’emploi. ce sont une vingtaine de personnes qui seront occupées à temps complet par le parc éolien. la filiale énergie et environnement du groupe ONA. l’ONE garantit le rachat de l’énergie non consommée avec une prime supplémentaire de 20% par rapport au tarif normal. le parc devra apporter dans son sillage une série d’avantages aux douars avoisinants.

s’étend le plus grand parc éolien européen. Page 16 . de passer la barre des 20% d’énergies renouvelables dans son bilan énergétique dès 2012. du côté de Tarifa. Nouinouich. D’autres études sont en cours pour le lancement d’autres parcs éoliens. ce qui fait de ce pays l’un des plus compétents en la matière. entre autres. Fardiwa. Des centaines d’éoliennes brassent le vent pour produire de l’électricité à moindres frais. Fnideq. selon l’ONE. Il s’agit.moyennes de 10 mètres par seconde avec des pics enregistrés allant jusqu’à 20 mètres par seconde. Plusieurs sites ont déjà été identifiés au nord dans le cadre de l’initiative gouvernementale des 1. Ain Armel.Les Espagnols semblent l’avoir compris. Ces vitesses permettent une meilleure exploitation des aérogénérateurs qui pour la plupart ont besoin d’une vitesse minimum de 4 à 6 mètres par seconde pour commencer à produire de l’électricité. A quelques kilomètres de là.000 MW: Sendouk.

Tiskrad (Laâyoune). Boujdour (Boujdour).4. au vu de leur gisement éolien exceptionnel : Tanger II (Tanger). soit 750 millions de Dollars US par an.6 millions de tonnes de CO2 par an. Taza (Taza).5 milliards de MAD (3.  Le programme permettra :  ƒ d’économiser annuellement 1. Page 17 . Koudia Baida II (Tétouan).5 Milliards de Dollars US)  En plus des projets Tarfaya.5 millions de TEP. cinq grands sites ont été identifiés.  Coût estimé : 31.  ƒ d’éviter l’émission de 5.  Le premier parc éolien sera mis en service en 2014 et la totalité du programme le sera en 2020.  Production énergétique annuelle de 6 600 GWh (26 % de la production nationale actuelle). LE PROGRAMME EOLIEN INTEGRE IL s’agit d’un programme innovant et structurant élaboré par l’ONE :  Développement de parcs éoliens d’une puissance installée de 2 000 MW (38% de la puissance installée actuelle) en 2020.

Page 18 .

Page 19 .

Page 20 .

Page 21 .

Page 22 .

CONCLUSION Le Maroc a pu. grâce aux nouvelles dispositions prises ainsi qu’aux financements obtenus. Avec cette volonté d’atteindre les 1 200 MW de capacité en 2012. Page 23 . un atout social qui s’ajoute à l’enjeu environnemental. d’autres composants sont étudiés pour une fabrication locale créatrice d’emplois. une nouvelle opportunité industrielle s’est ouverte. relancer la filière de l’énergie éolienne. Après la fabrication des mâts.