PROTOCOLE D’ACCORD EN VUE DE LA CREATION D’UN « POLE METROPOLITAIN »

MARTIGUES, LE 28 MARS 2012

MARTIGUES LE 28 MARS 2012 PROTOCOLE D’ACCORD – CREATION D’UN POLE METROPOLITAIN

1

SOMMAIRE

Préambule : les objectifs de la Coopération Métropolitaine La définition de la notion d’intérêt métropolitain et le mode opératoire des activités La prise en compte des différentes configurations territoriales et de projets La Gouvernance La Coopération avec les autres Collectivités Publiques L’association des Conseils de Développement Le fonctionnement du Pôle (aspects humains et financiers) L’évaluation des actions et la communication Le calendrier de création du Pôle Métropolitain

MARTIGUES LE 28 MARS 2012 PROTOCOLE D’ACCORD – CREATION D’UN POLE METROPOLITAIN

2

PREAMBULE :

LES OBJECTIFS DE LA COOPERATION METROPOLITAINE

Les neuf présidents d’EPCI des Bouches du Rhône se sont engagés dans une démarche volontaire de Coopération Intercommunautaire, nouvelle, pour porter ensemble des réponses, des projets communs et des actions, utiles à l’avenir de leurs territoires et de leurs populations. Ils affirment leur choix d’élaborer ces réponses, et de mettre en œuvre ces projets, dans le cadre d’un Pôle Métropolitain conformément à leur déclaration du 7 janvier 2011. Délibérément, ils ont posé les bases de cette construction, le 6 mai 2011 à Aix-enProvence, le 12 septembre 2011 à Marseille et le 25 novembre 2011 à Aubagne, à l’occasion de trois Conférences des Présidents. Sans attendre, ils formulent des premières propositions concrètes témoignant de leur détermination à s’engager dans cette voie. Depuis plusieurs mois, des groupes de travail réunissant les représentants des neuf Intercommunalités, ont élaboré des propositions de projets communs et des pistes d’actions. L’ambition est, durant l’année 2012, de poser les bases d’un Projet de Coopération global et partagé, librement consenti, pour créer le Pôle Métropolitain au 1er janvier 2013. Sans nullement prétendre porter à elles seules ces réponses, les Intercommunalités proposent de multiplier les rencontres, les auditions, pour élargir, le plus possible, le champ de la co-construction de ce Projet de Coopération et permettre ainsi à nombre de concitoyens d’y être associé. Ils souhaitent le faire, en premier lieu, et dans la plus grande transparence, avec les Maires et Conseillers Municipaux, comme avec l’ensemble des Elus des Bouches-duRhône pour permettre une plus grande efficacité de l’action publique. Ils souhaitent le faire en lien avec le Conseil Régional, le Conseil Général et l’Etat. Ils désirent y associer pleinement les Conseils de Développement, le monde économique et ses représentants, les organisations syndicales des salariés, le monde associatif, et permettre ainsi une appropriation citoyenne des objectifs de la coopération portés par le Pôle Métropolitain.
MARTIGUES LE 28 MARS 2012 PROTOCOLE D’ACCORD – CREATION D’UN POLE METROPOLITAIN

3

Les Présidents des Intercommunalités affichent la priorité sur les questions des déplacements en lien étroit avec la problématique de l’habitat, et sur celle du développement économique. S’agissant de la problématique des déplacements, ils entendent travailler avec le Conseil Régional, le Conseil Général et le Syndicat Mixte des Transports en vue d’une amélioration concrète des services rendus aux usagers. C’est une dynamique de coopération sans précédent, à l’échelle de l’espace métropolitain, qu’ils souhaitent développer et faire partager grâce à la création du « Pôle Métropolitain ». Le Pôle Métropolitain ne sera pas un niveau supplémentaire d’administration locale. Outil léger et souple, il assurera une plus grande cohérence dans la mise en œuvre des politiques publiques locales, une lisibilité accrue du territoire et constituera un interlocuteur identifié et privilégié. Pour servir ces objectifs le Pôle Métropolitain élaborera une stratégie globale de développement de l’espace métropolitain, définira le contenu des projets, organisera leur financement et coordonnera leur exécution et procèdera à leur évaluation.

LA

DEFINITION DE LA NOTION D’INTERET METROPOLITAIN ET LE MODE

OPERATOIRE DES ACTIONS

Le choix des EPCI est de raisonner en termes de projets et non pas de transfert de compétences. La définition de la notion d’intérêt métropolitain prendra en compte cette volonté de faire du Pôle Métropolitain un outil de la stratégie territoriale, de la coordination des politiques publiques des partenaires, de la définition du contenu d’actions à forte dimension métropolitaine et de l’organisation de « tours de table financiers ». Le mode opératoire de la mise en œuvre de cette stratégie territoriale et des projets d’intérêt métropolitain doit faire l’objet de réflexions complémentaires. Il ressort, à ce stade, que le Pôle Métropolitain n’a pas vocation à assurer des maîtrises d’ouvrage d’opérations qui relèvent davantage du niveau des EPCI, et de leurs Communes membres, avec une coordination par celui-ci.

MARTIGUES LE 28 MARS 2012 PROTOCOLE D’ACCORD – CREATION D’UN POLE METROPOLITAIN

4

A cet effet, le Pôle Métropolitain s’appuiera sur les services des EPCI et des agences d’urbanisme. Le rapprochement de celles-ci est envisagé dans la possibilité de la création à terme d’une agence commune.

LA

PRISE EN COMPTE DES DIFFERENTES CONFIGURATIONS TERRITORIALES ET

DE PROJETS.

En relation avec la détermination de la notion « d’intérêt métropolitain », cette question devra être traitée par les statuts du Syndicat Mixte. Elle trouvera essentiellement une réponse dans l’organisation des « tours de table financiers » où seules les contributions des collectivités directement concernées par un projet seront appelées.

LA

GOUVERNANCE

Le Pôle Métropolitain revêt la forme d’un Syndicat Mixte avec un Comité Syndical et des critères de représentativité qui tiendront compte de la population tout en veillant à une juste représentation de chacun. Un bureau chargé de traiter des affaires courantes pourrait être composé des Présidents des EPCI. Une présidence de courte durée de 2 ans non renouvelables pourrait être envisagée. Des comités de pilotage seront constitués en fonction des projets, ils pourront être élargi à d’autres acteurs publics en tant que de besoin (Etat, Région, Département,…). L’adhésion et son maintien au Pôle Métropolitain sont des actes volontaires et souverains de chaque EPCI.

LA

COOPERATION AVEC LES AUTRES COLLECTIVITES PUBLIQUES

Les outils de partenariats avec les autres acteurs publics pourront être bi ou multilatéraux mais une bonne articulation de la stratégie du Pôle Métropolitain avec le Contrat de Projet Etat-Région sera nécessaire.

MARTIGUES LE 28 MARS 2012 PROTOCOLE D’ACCORD – CREATION D’UN POLE METROPOLITAIN

5

L’ASSOCIATION

DES CONSEILS DE DEVELOPPEMENT

Le travail accompli de manière collégiale par les Conseils de Développement de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole, de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix et le Comité de Consultation du SCOT Ouest Etang de Berre est considéré comme particulièrement précieux ; il devra se positionner à la nouvelle échelle territoriale en y associant, sous des formes à définir, les autres conseils existants et les autres parties du territoire ne disposant pas de telles structures de concertation.

LE

FONCTIONNEMENT DU POLE

METROPOLITAIN (ASPECTS

HUMAINS ET

FINANCIERS)

La question des moyens humains est fondamentale et devra trouver une réponse adaptée et progressive ; la structure permanente sera légère et orientée vers la coordination du travail commun des Directions Générales et des Services des EPCI ainsi que des Agences d’Urbanisme. La question des finances est liée à la position des EPCI qui considèrent que le Pôle n’a pas vocation à assurer des maîtrises d’ouvrage d’opérations. Le financement des opérations d’intérêt métropolitain relèvera des EPCI intéressés. Le Pôle pourra faciliter et organiser les montages juridiques et les tours de table financiers entre EPCI. Le financement de cette ingénierie et des actions directement portées par le Pôle (études, observatoires, communication…) nécessitera une participation de chaque EPCI membre pour les actions globales et selon des clés de répartition spécifiques à définir, au cas par cas pour les projets n’intéressant que certaines Intercommunalités.

L’EVALUATION

DES ACTIONS ET LA COMMUNICATION

L’objectif d’évaluation des actions du Pôle sera intégré dès la mise en place de la structure administrative ; les procédures internes et le système d’information de gestion devront être configuré en conséquence. Des organes « ad hoc » seront institués à cet effet. La communication doit aujourd’hui accompagner fortement toute démarche. Des outils seront à mettre en place (site internet, intranet entre les membres et les acteurs associés, newsletter, réseaux sociaux… ).

MARTIGUES LE 28 MARS 2012 PROTOCOLE D’ACCORD – CREATION D’UN POLE METROPOLITAIN

6

CALENDRIER

DE CREATION DU POLE METROPOLITAIN

Le présent Protocole d’Accord, adopté lors de la Conférence des Présidents du 28 mars 2012 à Martigues servira de base à la délibération des EPCI qui devra intervenir avant la fin du mois de juillet 2012. Il permettra aussi l’élaboration des Statuts du Syndicat Mixte et la création du Pôle Métropolitain au 1er Janvier 2013. Dès le mois de septembre 2012, les EPCI mettront en place toutes les modalités de préfiguration en vue d’accélérer les actions de coopération entre les futurs membres du Pôle Métropolitain et d’assurer la lisibilité de la démarche. La structure juridique sera créée au plus tard le 31 décembre 2012, avec effet au 1er janvier 2013, après avoir effectué les formalités prévues par les textes en vigueur, notamment l’avis du Département et de la Région.

FAIT A MARTIGUES, LE 28 MARS 2012,

Eugène CASELLI, Président de la Communauté Urbaine Marseille-Provence-Métropole,

Maryse JOISSAINS, Présidente de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix,

Magali GIOVANNANGELI, Président de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile,

Bernard GRANIE, Président du Syndicat d’Agglomération Nouvelle Ouest Provence,

7

Michel TONON, Président de la Communauté d’Agglomération Agglopôle Provence,

Claude VULPIAN, Président de la Communauté d’Agglomération Arles-Crau-CamargueMontagnette,

Max GILLES, Président de la Communauté de Communes Rhône-Alpilles-Durance,

Hervé CHERUBINI, Président de la communauté de Communes Vallée des Baux-Alpilles,

Gaby CHARROUX, Président de la Communauté d’Agglomération du Pays de Martigues,

MARTIGUES LE 28 MARS 2012 PROTOCOLE D’ACCORD – CREATION D’UN POLE METROPOLITAIN

8

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful