Manuel de survie pour les freelances face à la crise

10 idées pour booster son activité et se développer

Contact : Blog@freelance.com Blog: http://blog.freelance.com
Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

Avant-propos
Presque aucun email, ni coup de fil,... En discutant avec certains freelances, pas de doute : la crise est DEJA là. Mais plutôt que de se laisser abattre, il faut réagir et surtout... agir ! D’où l’idée de ce “Manuel de survie”, sous la forme d’un ebook, facilement téléchargeable et transférable par email. Vous y trouverez quelques idées simples, pratiques et utiles pour vous aider à booster votre activité. J’espère sincèrement que ces idées vous seront très utiles. Si vous aussi avez des idées à partager, n’hésitez pas : envoyezles moi à l’adresse suivante : blog@freelance.com Je les publierai sur le blog du freelance afin d’enrichir ce premier Manuel de survie et pour que tout le monde puisse en profiter. Bonne lecture !

Remerciements Je tiens à remercier Sophie, Florence, Tiffany, Anna, Laurence, Kilroy, Patrick, Stéphanie, Heather et Seoul, pour leurs précieux commentaires postés sur le blog du freelance. Leurs idées mʼont été précieuses pour la rédaction de cet ebook.

Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

Idée 1 : Mettez en avant votre statut
Etre freelance, ce n'est pas seulement un état d'esprit, c'est aussi un statut avantageux pour ceux qui nous font travailler car ils paient en général moins de charges qu'avec un salarié. En ces temps de réduction de coûts tous azimuts, cela peut constituer un argument de poids, surtout quand vous êtes en train de prospecter. Essayez de le glisser dans une conversation : dès lors qu'on parle argent, les gens sont toujours très attentifs... même s'ils ne le montrent pas ouvertement - ils sauront s’en rappeler au moment opportun ;)

Idée 2 : Faites le point sur vos clients
Prenez une feuille de papier ou ouvrez un éditeur de texte sur votre ordinateur : listez-y tous vos clients et leur ancienneté, indiquez la fréquence de vos collaborations, précisez les sommes que ces collaborations vous rapportent et le temps que vous y passez... Et vous y verrez plus clair :) C'est un exercice que j'aime faire régulièrement, car cela m'aide à visualiser ma situation. Cela me permet ainsi de prioriser mes efforts, car je sais où sont les clients qui me rapportent, ceux qui nécessitent plus d'attention de ma part, ou pas.

Idée 3 : Faites du rangement
Prenez le temps pour archiver et classer vos documents : oui, toutes ces piles de papiers qui s'amassent sur votre bureau, ces fichiers qui traînent sur votre ordinateur, vos emails,... Si vous avez un site Internet ou un blog, profitez-en pour le mettre à jour : publier-y vos nouvelles références clients, vos dernières réalisations,... Sachez mettre à profit ces moments de calme pour remettre un peu d’ordre dans vos affaires. En plus, cela vous permet de garder le contact avec votre activité et de ne pas avoir la sensation de n’avoir rien à faire.

Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

Idée 4 : Exigez une avance
Il est peut-être pertinent d'envisager, en particulier avec de nouveaux clients, un premier versement avant de débuter leur travail. Certains freelances le font, notamment pour de gros travaux qui durent assez longtemps. En ces temps de crise, systématisez cette démarche, y compris pour des jobs de quelques jours. En général, il suffit de l’expliquer à vos clients : ils comprendront que vous ne vivez pas d’air pur et d’eau fraîche. Par ailleurs, faites en sorte que les délais de paiement soit à 30 jours maximum.

Idée 5 : Réseautez !
Utilisez les réseaux sociaux (Facebook, Viadeo, Linkedin,...) pour nouer de nouveaux contacts professionnels. Si vous n'êtes pas très familier avec ces outils, rejoignez-moi sur Facebook et faisons connaissance : ça vous fera déjà un contact professionnel supplémentaire :) Pour me retrouver sur Facebook, c’est simple : allez dans la rubrique “Contact” du blog du freelance, puis laissezvous guider. Notez que Facebook me permet d’organiser le “Café des freelances”, une rencontre entre freelances que j’organise chaque mois sur Paris, à laquelle vous êtes tous cordialement invité si vous êtes sur Paris. En tout cas, mon message est simple : levez le nez de votre ordinateur et allez au devant des autres, inscrivezvous à des conférences, des petits déjeuners débats et rejoignez des réseaux professionnels. Essayez, par exemple, rencontrer au moins 1 à 3 nouveaux contacts professionnels chaque semaine.

Idée 6 : Remerciez vos clients
Comment gérer avec intelligence le refus d'un client qui ne souhaite pas faire appel à vos services pour son prochain projet ? - Option 1 : vous le critiquez ouvertement, lui dites qu'il commet une grave erreur et même remettez en cause le mode d'attribution du budget. Bref, vous l'avez mauvaise et vous le faites savoir. C'est vrai, après tout : vous avez passé plusieurs heures, voire des jours, à préparer une réponse documentée et professionnelle à sa demande. Son "NON" vous a fait mal.
Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

- Option 2 : vous lui envoyez un email ou une petite note pour le remercier pour le temps passé et le féliciter pour son choix - si vous connaissez le freelance qu’il a choisi, dites-lui combien vous appréciez son travail. Précisez que si d'autres projets se profilaient, cela serait toujours avec un grand plaisir que vous y participerez. En clair, vous avez perdu, mais vous pensez d'abord à votre "client" qui a trouvé chaussure à son pied. Et, en faisant cela, vous vous placez pour la suite... Questions : 1) Selon l'option choisie, quel freelance a-t-il plus de chance d'être rappelé ultérieurement pour un nouveau projet ? 2) Est-ce l'option 1 ou 2 qui vous garantit le meilleur bouche à oreille de la part de ce client ?

Idée 7 : Faites travailler vos clients pour vous
Lors de la seconde réunion des Freelances en novembre dernier, Florence, une graphiste, nous a donnés une idée que je trouve excellente. Comme elle travaille souvent avec des imprimeurs, elle a passé un deal avec l'un d'eux : quand ses clients lui demandent si elle connaît un bon imprimeur, elle recommande son imprimeur qui, en retour, oriente vers Florence ses clients à la recherche d'un graphiste. C'est simple, malin et ce deal a déjà porté ses fruits ! Pour aller dans la même veine, pourquoi ne pas proposer à vos clients une remise sur votre prochaine prestation s'ils vous font rencontrer un nouveau client ? Un échange de bon procédé où tout le monde est gagnant.

Idée 8 : Utilisez votre signature électronique pour valoriser votre expertise
En règle générale, il y a deux options pour une signature électronique : la courte et la longue. Première option : la courte Dans la première, vous y indiquez le minimum : • prénom et nom • adresse postale
Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

• numéros de téléphone • numéro de fax • adresse électronique • site Web et/ou blog si vous en avez un Si vous avez opté pour ce type de signature, cela doit donner quelque que chose dans le style : Arthur Dupont 2 Place de la République - 75001 Paris Tél. : 01 45 55 66 77 88 Mobile : 06 07 08 09 00 Fax : 01 45 55 66 77 89 http://www.arthurdupont.fr Personnellement, c'est le format que j'utilise, mais plus j'y réfléchis et moins j'en suis satisfait parce que : 1) cette signature ne dit pas qui je suis, et 2) elle ne précise pas ce que je fais. Deuxième option : la longue Ce type de signature est enrichie d'éléments supplémentaires qui peuvent être : • un lien vers vos dernières réalisations • un renvoi vers un article qui parle de vous • un renvoi vers des témoignages clients sur votre site Internet • quelques liens vers des articles de référence publiés sur votre blog • la liste de vos certifications professionnelles • votre participation à des clubs ou des syndicats professionnels • une baseline qui synthétise votre expertise En reprenant notre signature courte, cela donne cela : Arthur Dupont "Le développement Java et C++ maîtrisé" 2 Place de la République - 75001 Paris Tél. : 01 45 55 66 77 88 Mobile : 06 07 08 09 00 Fax : 01 45 55 66 77 89 http://www.arthurdupont.fr :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Membre de l'association européenne des développeurs
Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

Auteur de "Développer en Java pour les Nuls" Associé fondateur de OptimDevelop ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Il y a, bien sûr, plusieurs combinaisons possibles pour enrichir la courte sans être aussi longue que dans mon exemple. A vous d'essayer et de faire quelques tests auprès d'amis. Une idée : pourquoi ne pas, par exemple, créer deux types de signature, la première étant composée avec vos prestations A, la seconde avec vos prestations B. Si vous envoyez un email à un client à qui vous vendez la prestation A, signez votre email avec la signature où figurent vos prestations B. Et inversement si vous envoyez un email à votre client B. En faisant cela, vous montrez ainsi que votre expertise est plus riche. Et qui sait, cela intéressera peut-être votre client... L'inconvénient d'une telle technique est que cela nous oblige à jongler entre plusieurs signatures, mais je pense que cela mérite la peine d'être tenté.

Idée 9 : Surveillez vos clients
Un nouveau contrat, une citation dans un magazine célèbre, une nomination, une récompense professionnelle... Autant d'opportunités à saisir pour contacter vos clients et les féliciter ! En faisant cela, vous marquez des points : vous démontrez que vous vous intéressez à leur actualité et vous enrichissez votre relation client. Alors, comment faire concrètement ? 1) Si vos clients ont un site Internet ou un blog, visitez le régulièrement : vous y apprendrez plein de choses très intéressantes comme les dernières nominations, les derniers budgets gagnés, etc. C'est une mine d'informations à ne pas négliger.
Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

2) Dans le cas où les dirigeants de la société pour laquelle vous travaillez possèdent un blog, réagissez à leurs articles, commentezles. Cela peut constituer un moyen malin de nouer une relation professionnelle d'une autre nature - en tout cas différente de celle "freelance-client" dans laquelle vous êtes. 3) Placez une Alerte Google sur vos clients ou sur l'un des dirigeants. A la fréquence de votre choix, vous recevrez un email avec les dernières informations les concernant. Personnellement, je me sers beaucoup de ces Alertes pour faire de la veille sur des sujets qui m'intéressent ou suivre certaines personnalités. J’ai commencé à le faire et j’ai été très surpris par les informations récupérées sur certains de mes clients qui, à leur tour, ont été agréablement surpris de constater que je savais. Pour utiliser Google Alerte, cliquez sur le lien : http://www.google.fr/ alerts?hl=fr

Idée 10 : Demandez des feedbacks de vos clients
Il est très important de comprendre pourquoi vos clients travaillent avec vous, car cela vous permet : 1) d'en apprendre plus sur vous et ainsi de mieux identifier vos points forts 2) de mieux les contenter à l'avenir 3) d'identifier de nouvelles opportunités de business Concrètement, questionnez-les d'abord sur leurs motivations. Pourquoi travaillent-ils avec vous : est-ce la qualité de vos prestations, vos tarifs ? Est-ce votre disponibilité, la qualité de votre relation ? Un peu de tout cela ? Certes, certains clients ne vous le diront peut-être pas franchement, mais en creusant un peu, vous devriez obtenir quelques informations à exploiter. Ensuite, demandez-leur ce qu'ils aimeraient que vous fassiez en plus des prestations que vous leur proposez déjà. Est-ce que vous pouvez faire ce qu'aimerait votre client ? Si oui, proposez immédiatement vos services et avancez quelques références, histoire de leur montrer que ce qu'ils demandent entrent bien dans
Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

le champ de votre expertise. Si c'est quelque chose que vous ne faites pas, pourquoi ne pas recommander un autre freelance mieux armé pour y répondre ? Vous aiderez ainsi votre client à résoudre un problème, ce qui est toujours apprécié. Enfin, demandez-leur s'ils seraient OK pour vous recommander à leurs clients ou partenaires. Dans ce cas, il faut qu'ils aient une excellente raison de le faire, une "carotte" qui puisse les motiver, comme une réduction sur votre prochaine prestation en échange d’un nouveau client.

Manuel de survie pour les freelances face à la crise - Décembre 2008 - http://blog.freelance.com

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful