Comprendre l’intercommunalité ….

pour la faire avancer
Bienvenue à cette soirée-débat autour de Fabien DESAGE Elle se déroule dans le cadre de la préparation des futurs Etats Généraux de la Coopération Intercommunale de l’agglomération creilloise  Pour que chacun comprenne les enjeux de l’intercommunalité et de son développement  Parce que les travaux des chercheurs, souvent trop méconnus, sont riches d’enseignements pour l’action locale  parce que l’intercommunalité mérite un véritable débat démocratique, solide et argumenté !
Saturday, February 9, 2008 J-F DARDENNE Marie Jo ROUSSELET

Fabien DESAGE
 Maître de conférence en science politique à
l’Université de Lille 2, membre du CERAPS (Centre d’Etudes et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales)  Auteur d’une thèse remarquable et remarquée intitulée : Le « consensus » communautaire contre l’intégration intercommunale – Séquences et dynamiques d’institutionnalisation de la communauté urbaine de Lille (1964-2003)
Saturday, February 9, 2008 J-F DARDENNE Marie Jo ROUSSELET

Quelques grands repères historiques …
Dès la Révolution Française …les constituants de 1789 créent sous l’impulsion de Mirabeau 44 000 municipalités en lieu et place des paroisses et communes de l’Ancien Régime. Mais déjà le débat est lancé. Un révolutionnaire Thouret, soutenu par Sieyès, propose de créer 720 grandes communes . Les départements sont créés en 1790. Dès 1793, Condorcet propose l’institution du canton.

 Sous le Second Empire, les fusions « autoritaires » de communes en
font passer le nombre à 38 000. En 1890 se créent les SIVU ( Syndicat Intercommunal à Vocation Unique)

 Plus proche de nous, les ordonnances de 1959 créent les SIVOM ( S.I à
vocations multiples) et les districts ( autonomie fiscale) .
Saturday, February 9, 2008 J-F DARDENNE Marie Jo ROUSSELET

Quelques grands repères historiques …
Ces structures connaissent un succès limité : 581 SIVOM et à peine 50 districts fin 1965. En 1966 sont créées les Communautés Urbaines (Lyon, Bordeaux, Strasbourg et Lille) dont le développement est contrarié par le référendum de 1969 perdu par le Général de Gaulle.  En 1971 arrive la loi sur les fusions de communes qui connaîtra un échec retentissant . La loi du 12 juillet 1999 propose une nouvelle architecture institutionnelle de l'intercommunalité, en particulier en milieu urbain, et prévoit de nouvelles dispositions fiscales et financières. Les districts et les communautés de villes sont supprimés et une nouvelle catégorie d'établissements publics de coopération intercommunale est créée : les communautés d'agglomération. La loi prévoit désormais trois types de structure intercommunale à fiscalité propre
Saturday, February 9, 2008 J-F DARDENNE Marie Jo ROUSSELET

La situation actuelle
Les communautés de communes, les communautés d'agglomération (ensembles de plus de 50.000 habitants, dont une ville centre comptant au moins 15.000 habitants) Au total, aujourd'hui 169 communautés d'agglomération regroupent plus de vingt millions d'habitants. et les communautés urbaines (ensembles de plus de 500.000 habitants). Le régime fiscal de la taxe professionnelle unique est rendu obligatoire pour les communautés d'agglomération et les communautés urbaines ; il est encouragé pour les communautés de communes rurales, par un accroissement des concours financiers de l'État.

Saturday, February 9, 2008

J-F DARDENNE Marie Jo ROUSSELET

La communauté d’agglomération
La Taxe Professionnelle Unique
( + D.G.F bonifiée + possibilité de fiscalité additionnelle )

Des compétences élargies et d’intérêt communautaire

+

4 compétences obligatoires
1 – Développement économique 2- Aménagement de l’espace communautaire 3 – Equilibre social d e l’habitat 4 – Politique de la ville dans la communauté

Unification progressive du taux de T.P

Sur une période de 1 à 12 ans ; permet d’éviter la concurrence entre les territoires

3 compétences optionnelles
Choisies parmi les 5 suivantes : 1-création et entretien de voirie 2- assainissement 3 –eau 4 -environnement ( déchets) 5 - équipements culturels et sportifs Convention avec le Département pour l’aide sociale

Attribution de compensation

Reversée aux communes en fonction des produits fiscaux – la valeur nette des transferts de charges

La notion d’intérêt communautaire
L'intérêt communautaire peut s'analyser comme la ligne de partage au sein d'une compétence entre les domaines d'action transférés à la communauté et ceux qui demeurent au niveau communal. Défini avant août 2006

Dotation de Solidarité Communautaire
Non obligatoire, elle permet de répartir les éventuels surplus de recettes

« L’union fait la force. Oui, mais la force de qui ? » Alain

Propos du 10/12/1925, dans Propos sur les pouvoirs, Paris, Gallimard, 1985, p. 335

Saturday, February 9, 2008

J-F DARDENNE Marie Jo ROUSSELET

Merci de votre attention

http://nogent-sur-oise.parti-socialiste.fr
Saturday, February 9, 2008 J-F DARDENNE Marie Jo ROUSSELET